Bac à sable > One Shot

Viol masqué [PV : Momoko Hanna]

(1/1)

Clad Oyio:
15h, ce lundi, Clad flânait comme à son habitude dans les rues de la ville à la recherche de la moindre tentation féminine qu'il pouvait trouver. Il n'avait pas baisé depuis 2 jours, et cette idée lui déplaisait au plus haut point. Le soleil était à son zénith, la température avoisinait les 25 degrés, une journée parfaite en somme, pour lui, comme pour les filles et les femmes, qui n'hésitaient pas à porter le moins de vêtements possibles. Et ces filles étaient généralement situés dans la FAC voisine. Clad s'y dirigea, à allure modéré. Une fois arrivé, il s'installa dans un des jardins qui faisait face à l'entrée de la faculté. Contre un arbre, il alluma une cigarette, remis une de ses mèches derrières son oreille, et observa les environs. Malheureusement il n'y avait pas grand chose à voir, juste deux étudiants qui mimaient une femme avec de gros seins.

Vu qu'il s'ennuyait, il décida de s'approcha des deux jeunes hommes, mais utilisa sa faculté à se faire disparaître et donc se rendre invisible. Il arriva 3 / 4 mètres des deux étudiants et commença à écouter ce qu'ils disaient.


« T'es sérieux  Felix ?! Je peux vraiment le faire ?
… ouais elle veut encore que je m'occupe d'elle, mais là j'ai beaucoup trop de boulot avec les cours, je ne serai pas rentrer avant tard dans la nuit. Toi je te fais confiance et tu as toujours été super cool avec moi. Donc ouais tu peux aller la voir et lui dire que son fils t'as demandé d'accepter toutes les avances de son pote de classe, absolument toutes.
Putain mec, t'es vraiment trop cool ! Je peux y aller après les cours ?
Tu finis quand ? A 19h ? Ouais vas y, mais par contre essaye de faire vite, je veux pas te voir dans les parages quand je rentrerai.
T'inquiètes pas pour ça.
Tiens,  mon adresse c'est 90 rue …
Merci mec.
Allez, viens, la cloche va tarder à retentir, mieux vaut pas s'éterniser ici."

Sourire en coin, Clad, se dirigea ni une ni deux vers la maison située à cette adresse. C'était vraiment une super occasion de se faire plaisir, et se faire une mère était encore plus excitant. Par chance, il avait un look d'étudiant, donc son mensonge passera forcément inaperçu. Il faudra juste ne pas être trop long, c'est bien ça le plus difficile. Apparemment elle avait de gros seins, c'était un bon début.

Clad était devant le petit portillon, d'une charmante petite maison de banlieue. Il entra, continua sur la petit chemin pour enfin arrivé devant la porte. Il sonna, une magnifique femme, aux énormes siens lui ouvra la porte.

« Wow .. hmm … bonjour Madame. Je suis un pote à Félix, je le côtoie très souvent en cours. Excusez moi de vous dire, mais il m'a dit certaines choses … que … que … que je pouvais vous faire … parce que … bah … parce que c'est lui qui décide et que j'aurai droit à tout ce que je veux de … de … bah de vous ... » dit-il en jouant l'étudiant timide peu sûr de lui. Il s'efforça de ne pas regarder en direction de la poitrine de la femme.

Momoko Hanna:
Voilà une très bonne journée bien tranquille, il faisait assez chaud aujourd'hui surtout dans la maison de Momoko. Elle avait fermé les volets histoire que la chaleur ne rentre pas trop, elle c'était mise assise sur son canapé, un éventail dans la main et un jus d'orange remplit de glaçon dans l'autre. Il y avait bien un ventilateur dans la maison, mais celui-ci était réservé pour son fils. Certes, il n'était pas là aujourd'hui car il était en cours, mais il ne voulait pas qu'elle touche à ses affaires. Donc cette mère de famille faisait comme elle pouvait.

Momoko essayait donc de se rafraichir les idées comme elle le pouvait. Elle portait un petit chemisier blanc, les boutons de celui-ci étaient ouverts bien bas, laissant apparaître un magnifique plan sur sa généreuse poitrine de femme d'une quarantaine d'année. Pour le bas, elle portait une jupe en voilage blanche également qui lui arrivait aux genoux. Et beaucoup moins sexy elle avait des claquettes qu'elle mettait seulement dans sa maison.

Alors qu'elle bugeait devant la télévision à regarder une série complètement niaise sur des histoires d'amour. Quelqu'un sonna à la porte d'entrée. Un étudiant qu'elle avait déjà venu devait passer aujourd'hui, Momoko avait déjà eu des relations avec lui et comme il payait bien son fils lui avait dit de le recontacter pour avoir encore plus d'argent celui-ci avait accepté et il devait justement passer aujourd'hui. Mais comme il avait cours, Momoko pensait qu'il allait arriver bien plus tard. Enfin, tant pis elle n'avait pas le choix, elle n'allait pas le laisser à la porte son fils n'aurait pas été content et elle serait punit quand il serait de retour à la maison... Elle se leva donc du canapé et se dirigea vers la porte pour l'ouvrir et là surprise ce n'était pas l'étudiant qu'elle attendait mais un autre.

"Bonjour..."

La femme se sentait quelque peu gêné de voir un autre étudiant à la place. Normalement le contrat ne se passe pas comme cela, son fils Masao était très stricte avec les règles et son planning... Alors quand il y avait des divergences elle en payait le prix. Momoko lui fit signe de rentrer dans la maison, puis elle referma la porte derrière lui, elle n'allait quand même pas parler de cela sur le bord de la porte.

"Hum... Félix n'a pas payé encore, alors à moins que tu ai de l'argent, je ne pourrais rien faire pour toi !"

Les règles de Masuo étaient claires ! Pas d'argent, pas touche à sa maman.

"Donc voilà je pense que tu as compris. Si tu de l'argent on pourra s'arranger, Masao comprendra sinon... Tu pourras dire à Félix de passer ce soir avec ce qu'il faut."

Momoko lui fit un large sourire, avant de lui tapoter le dessus du crâne comme pour le réconforter.

Clad Oyio:
Une fois entré, Clad remarqua l'intérieur très joli de la maison de Félix. Tout était propre, rangé, et même si tout était un peu minimaliste, cela restait une maison de banlieue tout à fait correcte. Mais que dire encore une fois, du physique de sa mère. Elle était vraiment incroyable. Il n'avait jamais eu la chance de se faire une femme mature et c'était l'occasion rêvée. Malheureusement, cela allait être moins facile que prévu. En effet, avec son fils, la jeune femme avait élaborée des règles très strictes. Pas d'argent ? Pas de sexe.

L'homme déçu, posa son regard par terre, la tête légèrement baisser. Il sentit la main de la jeune femme lui tapoter le dessus du crâne. Il n'avait pas penser à amener de l'argent liquide. En effet, à la base, il devait passer la journée en cours, donc aucunement besoin d'argent. Quel idiot ! Et le pote à Félix n'allait pas tarder à venir et s'occuper de sa mère. Il n'avait pas d'autre choix que de faire avec ce qu'il avait sur lui et improviser.

"C'est vraiment trop nul ... Félix ne m'avait pas parlé de ça. Si j'avais su, je vous aurais amené plein d'argent, parce que … Bah … Vous êtes une femme incroyable … Raaah, c'est trop nul !" dit-il en donnant un coup de pied dans le vent, frottant légèrement le tapis du salon de Momoko.

La pitié, était-ce la solution ? Non, encore une fois ce serait beaucoup trop facile !

Clad en relevant la tête vit un bout de la cuisine, et un évier rempli de vaisselle.

"Bon … Bah … Tant que je suis là, vous voulez que je vous aide en quelque chose de particulier ? Je n'ai rien à faire et je peux être très bon dans les corvées ménagères, si vous en avez." dit-il en levant le regard vers la mère de Félix.

Elle était vraiment belle. Pas étonnant que son fils prenne plaisir à profiter de ce corps.
S'il voulait lui aussi en profiter, il fallait qu'il soit méthodique et ne pas précipiter les choses.

Il avait un plan, allait-il marcher  ?

Navigation

[0] Index des messages

Utiliser la version classique