Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données de notre hébergeur.

Correction bien méritée. [PV: Stephen Connor]

Nos partenaires :

Planete Sonic
MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Anne-Lyse de Montfort

Humain(e)

Re : Correction bien méritée. [PV: Stephen Connor]

Réponse 30 vendredi 02 juin 2017, 17:58:14

A peine eut-elle le temps de défaire quelques boutons que déjà, elle sentit ses grosses paluches forcer sur ses frêles épaules. Après tout ce qu'il lui avait fait subir, il cherchait encore à l'humilier ? Impossible pour elle de résister. Elle finit donc à genoux devant lui, perdue entre colère et désire. Elle le vit faire de même, et ses prunelles se posèrent sur le colosse, lequel la maintenait par les joues comme si elle n'était qu'une vulgaire poupée.

- Je n'en avait pas l'intention. souffla-t-elle

Puis il vint écraser son beau visage contre son membre et elle eut un haut-le-coeur. La forte odeur qui s'en dégageait lui donnait le tournis et elle dut s’agripper à son pantalon pour ne pas flancher. Elle aurait voulu être dégoûtée, écœurée, mais tout son corps réclamait cette grosse queue odorante. Anna le sentit grossir contre ses joues et se surprit à baver contre le tissu de son pantalon.

Elle obéit malgré tout, glissant ses doigts tremblants contre son bouton pour le lui défaire. Elle en fit de même pour la braguette, et saisit son pantalon afin de le faire glisser jusqu'à ses chevilles. L'odeur de son boxer lui montait doucement à la tête, faisant frissonner la blonde qui commençait sincèrement à avoir envie de sexe. Elle suffoquait presque, haletante, les mirettes fixées sur son membre turgescent et puant. Enfin, elle tira lentement sur son boxer, libérant le serpent qui s'y trouvait.

- Je... Je....

Je la veux. Elle voulait sentir sa grosse queue forcer sur les parois de sa gorge. Elle voulait l'avaler entièrement, baver dessus, s'étouffer jusqu'à en tourner de l'oeil... Elle avait envie de violence. Anna entrouvrit doucement les lèvres pour s'emparer de son gland avant qu'il n'appuie sur son crâne pour l'en empêcher, faisant couiner la demoiselle.

Frustrée, elle se mordit furieusement la lèvre et se releva lorsqu'il tira sur sa chevelure. Ses doigts délicats se glissèrent sur sa peau et elle vint écraser sa poitrine arrogante contre son torse, tout en lui retirant sa chemise. Elle adorait sentir ses muscles puissants palpiter sous la pulpe de ses doigts, et sentir son souffle chaud contre sa peau lui donnait envie d'aller plus loin. Elle le déshabillait fiévreusement, retirant totalement le vêtement pour le lancer un peu plus loin.

Et, alors qu'elle était à deux doigts de l'entraîner dans la baignoire, elle le vit faire apparaître une cigarette de nulle part. Ne s’agissait-il pas de la cigarette qu'il lui avait volé précédemment ? Fronçant les sourcils, elle fixait la clope avant d'en inhaler la fumée. Soudainement, toute la douleur  disparut, la laissant sans voix. Sa gorge, ses orifices et même ses poumons ne la faisaient plus souffrir.

- Qu'est-ce que tu es... ?

Un humain ? Certainement pas. Ses gros doigts vinrent enserrer sa gorge et elle écarquilla les yeux, dévisageant le colosse. Il tenait sa vie entre ses mains et pourtant, toute la peur s'était volatilisée... Mais pas la colère. Anna baissa les yeux, fixant avec stupeur ses propres doigts qui s'enserraient autour du chibre face à elle. Sans qu'elle ne sache comment ni pourquoi, ils emprisonnèrent la chair afin de le masturber vigoureusement. Elle n'en croyait pas ses yeux. Hébétée, elle essayait de reprendre le contrôle de son corps, en vain. Elle lutta comme une forcenée jusqu'à ce que ses doigts lâchent leur prise.

- C'est toi qui fais ça, pas vrai ? Murmura-t-elle avant de s'éloigner pour s'emparer de l'éponge ainsi que du savon, troublée.

Elle lui laissa le temps de s'installer dans la baignoire, saisissant le pommeau de douche avant d'allumer le robinet pour régler la température de l'eau. Ainsi fait, Anna se débarrassa de sa serviette pour se glisser dans la baignoire, entre les jambes du démon. Elle l’arrosait doucement d'une main, frottant soigneusement son corps de l'autre jusqu'à ce qu'une fiche couche de mousse se forme sur les poils de son torse. Elle avait beau ne plus avoir mal, son corps était toujours bouillant.
« Modifié: vendredi 02 juin 2017, 18:14:17 par Anne-Lyse de Montfort »

Stephen Connor

Administrateur

  • -
  • Messages: 2849


  • FicheChalant

    Description
    Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 
    
    Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.
    
    Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.
    
    PS : Préfère les gros culs D:

Re : Correction bien méritée. [PV: Stephen Connor]

Réponse 31 vendredi 02 juin 2017, 19:40:31

« Evidemment que si, tu pues la mouille d’ici. » S’amusa le démon en caressant tendrement la crinière de son amante. Il lui semblait totalement évident que la petite blonde voulait sa bonne grosse bite, il n’y avait qu’à voir comment elle lui bavait sur le pantalon, qu’à voir comment elle s’agitait contre cette queue puante de mâle.

Il la giflait doucement de son sexe, s’amusant de voir à quel point ce petit jeu relevait de la torture pour la blondinette. Elle l’aurait sucé, s’il n’avait pas décidé de la torturer un peu en l’écrasant contre son sexe, la baignant dans son odeur masculine sans l’autoriser à le goûter. Le beau diable trichait, mais c’était tout de même si facile.

« Fait quoi ? » Il la narguait, donnant de puissants coups de bassin alors qu’elle le branlait, soupirant, agressant le beau visage d’Anna de son souffle chaud. « C’est toi qui te jette sur ma queue. » Il sourit, interrompu dans son rire rauque par un grognement d’aise. Il commençait à bander bien fort, ses veines pulsant sous les petits doigts de la pute, comme un appel à ce qu’elle continue.

Mais il y avait un temps pour chaque chose. Après son petit numéro, entre cigarette et télékinésie, le beau diable prit place dans la baignoire. Clope toujours au bec, bras croisés derrière la tête, il s’affala. Anna n’y mettait pas vraiment du sien. Fallait-il alors que son maître la motive un peu ? Pourquoi pas. Le mâle s’empara alors de son sexe.

Doucement, il commença à le caresser, du bout des doigts. Son torse se gonfla, se levant exagérément alors qu’il refermait sa prise sur cette batte de chair. Il remonta avec force, et rabaissa, exposant parfaitement sa queue à Anna. L’eau et le savon n’auraient su masquer l’odeur musquée qui suintait de sa peau. Il agressait la petite humaine de son odeur entêtante.

« Je parie… » Il soupira, interrompu par le souvenir, la sensation des petites mains de la pute contre son torse, il se rappelait aussi sa gorge étroite et le regard qu’elle lui avait lancé lorsqu’il avait violé sa gueule. Son soupir se fit gémissement rauque, et il tira bien fort sur sa queue, se branlant avec une telle ferveur que son bassin se releva brusquement. « Que tu rêves de te déboiter la mâchoire dessus. »

Il souriait. Il avait tellement relevé son bassin que sa grosse queue était juste sous la bouche d’Anna, penchée et agenouillée au-dessus de sa forme colossale. Son odeur, sa chaleur qui irradiait les petites lèvres de la blondasse, c’était une véritable torture. De sa main libre, il fumait, recrachant négligemment la fumée sur le visage de sa proie.

« Tu voudrais que je te pilonne la gueule avec ? » Il jeta la cigarette sur le sol carrelé, négligemment, pour venir enfoncer ses gros doigts, index et majeur, entre les lèvres moelleuses de sa victime. Il lui caressa la langue, appuyant comme l’aurait fait son sexe, lui maltraitant la glotte. Pas longtemps, néanmoins, il fallait que la torture soit lente, douce. « Quelle jolie petite bouche de suceuse. »

Une jolie gifle vint orner le joli minois d’Anna, une petite gifle frustrante. Helel en rit doucement, continuant son petit manège, son bassin ondulant au rythme de ses va et vient, dansant presque comme s’il était fiché dans les entrailles d’une petite salope bien étroite. Il se mordit la lèvre inférieure, poussant un peu plus haut, sur la bouche même d’Anna, avant de redescendre. La tête en arrière, les yeux fermés, il était au paradis, s’offrant tout le plaisir dont il avait envie.

« Aaaah… »
Il grognait, se sentant plus proche de l’orgasme à la seconde.
(´・ω・`)

Anne-Lyse de Montfort

Humain(e)

Re : Correction bien méritée. [PV: Stephen Connor]

Réponse 32 mercredi 07 juin 2017, 19:16:06

Anne-Lyse peinait à se concentrer. Clairement. La position de soumission dans laquelle elle se trouvait l'excitait plus qu'autre chose, et elle n'arrivait pas à le savonner correctement. Ses mains tremblantes l'empêchaient d'agir, elle essayait de le laver avec soin mais son esprit, corrompu, ne songeait plus qu'au vice et à la luxure. La température de son corps ne cessait d'augmenter et plus elle le touchait, plus elle mourrait d'envie de se faire sauter. Elle voulait qu'il la possède, qu'il la prenne, qu'il la saillisse jusqu'à faire d'elle sa petite chienne. La pauvre peinait à respirer et l'envie de s'accoupler devenait insoutenable.

Puis ses iris bleutés se posèrent sur son membre qu'il venait de saisir. Comme hypnotisée, Anna ne parvenait pas à détacher son regard lubrique de ce pieu de chair. Elle déglutit alors et entrouvrit les lèvres pour tenter de réguler sa respiration. Son souffle était court, saccadé, et son coeur pulsait avec une telle force qu'elle en était prise de vertiges. Il était là, juste devant elle... L'objet de son désire. Il lui suffisait d'inhaler pour sentir son odeur, de tendre la main pour en apprécier la texture...

Mais la voix grave de son hôte s'éleva, sortant la petite blonde de sa rêverie. Encore un peu étourdie, elle papillonna des cils et réalisa  bien vite qu'il était en train de se branler devant elle. Il l'avait souillée, violée, publiquement humiliée... Et pourtant, il bandait encore. Comment pouvait-il avoir encore la trique après s'être autant vidé ? Anna se mordit violemment la lèvre inférieure, imaginant sans peine tout ce qu'il pourrait lui faire. Son regard se posa sur son bassin relevé et elle s'approcha lentement de lui, progressant à quatre pattes entre ses jambes, comme une bonne petite soumise.

- O-Oui... Je la veux... Je veux sentir votre grosse bite m'éclater la gorge... Je veux m'étouffer dessus... souffla-t-elle, tandis qu'un filet de bave s'échappait de la commissure de ses lèvres.

Son membre n'était plus qu'à quelques centimètres de sa petite bouche et la demoiselle s’apprêtait à en savourer le goût avant qu'il ne vienne enfoncer ses gros doigts entre ses lèvres. Surexcitée, elle ne put s'empêcher de couiner tandis qu'elle le sentait appuyer sur sa langue comme un sauvage. Son regard d'allumeuse se planta dans le sien et elle manqua de régurgiter à plusieurs reprises, laissant toute sa salive dégouliner sur les doigts du démon. Elle se sentait faible, misérable, impuissante, et la gifle qu'il lui offrit lui arracha un râle de frustration.

- Stop... Stop... Je ne... Je ne tiens plus...!

C'en était trop pour Anna. Incapable de tenir plus longtemps, elle posa ses petites mains fragiles sur celle du démon et la repoussa afin qu'il lâche prise. Le membre entièrement à sa portée, elle posa sa petite bouche tremblante contre son gland, et l'aspira fiévreusement afin qu'il vienne glisser contre sa langue brûlante. La sensation était littéralement exquise et Anna dut forcer sur sa mâchoire pour en avaler un maximum. Elle pouvait sentir sa grosse queue palpiter contre les parois de sa gorges et elle s'efforça de rester immobile pendant de longues secondes afin qu'il puisse, lui aussi, savourer la chose.

Ne pouvant empêcher son réflexe salivaire, elle bavait abondamment sur son membre tandis qu'elle s'étouffait dessus avec un plaisir non dissimulé.

Stephen Connor

Administrateur

  • -
  • Messages: 2849


  • FicheChalant

    Description
    Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 
    
    Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.
    
    Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.
    
    PS : Préfère les gros culs D:

Re : Correction bien méritée. [PV: Stephen Connor]

Réponse 33 jeudi 08 juin 2017, 13:36:25

Helel trichait peut-être, mais il le faisait admirablement bien. Son esclave commençait enfin à se faire à l’éventualité : il n’y avait pas d’issue pour elle. Elle finirait haletante, gémissante comme une petite chienne, se frottant avec envie contre son maître. Ce dernier la narguait déjà, lui agitant son gros sexe sous le nez.

Il la frappait avec, la maltraitait en prenant un plaisir pervers à ce qu’elle souffre. Elle avait besoin de ce chibre, besoin de se faire déboiter la mâchoire par cette bite juteuse. Mais il l’en empêchait, lui agitait sous la bouche et l’empêchait d’en profiter. Dans sa fourberie, il allait même jusqu’à lui passer le gland bien chaud sur les lèvres.

Elle avait perdu. Après tant de lutte acharnée, elle avait perdu. Elle n’était plus qu’une petite pute en manque, suppliant son Maître de lui offrir un peu de chair, un peu de foutre. Helel ricana : elle lui avait repoussé les mains, s’offrant son sexe veineux. Il l’en aurait aisément empêchée, mais il en avait envie, lui aussi.

« Quelle petite gourmande tu fais. » Dit-il, sourire en coin. Il écarta les beaux cheveux d’Anna, lui permettant de sucer avec toute la gourmandise, non, la faim, qui la tiraillait. Il donnait même de petits coups de bassin alors qu’elle lui bavait sur la queue, s’enfonçant trop loin, la faisant hoqueter sur son gland. Quel écrin de velours absolument parfait. « Mhhh, tu es une brave petite chienne. » Il lui caressa affectueusement la joue, avant de donner un beau coup de reins dans sa gueule.

Qu’elle savoure son sexe n’avait aucune importance pour le démon. Elle comprendrait bien vite qu’aussi délicieux soit son sexe pour sa bouche de mortelle, Helel n’avait que faire de ce que pensait ou ressentait la petite pute à frange. Il voulait juste se vider les couilles, et la voir souffrir un peu au passage.

Cependant, il devait la récompenser pour ses efforts. Il devait lui montrer qu’elle serait bien traitée en se soumettant à ce maître capricieux. Alors, il la caressait tendrement, glissant de ses cheveux à son dos gracieux, du bout de ses doigts. Il lui appuyait toujours sur le crâne, d’une main, sans se soucier le moins du monde qu’elle suffoque lentement.

Lorsqu’il eut trouvé son plaisir, que la chaleur se mit à se diffuser dans son bassin, alors seulement il relâcha son emprise sur la petite humaine. Il s’extirpa d’entre ses lèvres, lui laissant le luxe de reprendre un peu son souffle avant la suite du programme, qui s’annonçait brutale. Quoique…

Helel attrapa son amante par les épaules, la relevant juste au-dessus de lui. Doucement, il la poussa sur le côté, inversant les positions pour se retrouver au-dessus d’elle, son entrejambe posé entre ses cuisses. Les clapotis de l’eau étaient le seul bruit, à ce moment, avec le souffle lourd du démon et de sa proie. Il faisait chaud dans ce bain, terriblement chaud.

Le beau diable s’amusa à maltraiter la poitrine de sa victime, pétrissant la chair avec envie, portant ses lèvres charnues jusqu’aux mamelons, qu’il suçota en ronronnant. Sa main libre, qui ne maintenait pas le sein d’Anna en place, découvrait une nouvelle fois le corps de la petite blonde, s’aventurant de plus en plus bas, entre ses cuisses moelleuses, sur son intimité.

« Même comme ça, je peux sentir à quel point tu mouilles. » Grogna le beau diable en venant mordiller la lèvre inférieure de son amante. « Je peux te baiser… Mais tu dois avouer que tu n’es qu’une sale petite pétasse masochiste. » Il l’embrassa tendrement, mêlant sa salive à la sienne, l’obligeant à ouvrir bien grand la bouche pour qu’il puisse caresser sa langue.

Son sexe, quant à lui, poussait contre les lèvres intimes de la jeune femme, n’attendant qu’une parole de la soumise pour s’enfoncer entre ses cuisses.
(´・ω・`)

Anne-Lyse de Montfort

Humain(e)

Re : Correction bien méritée. [PV: Stephen Connor]

Réponse 34 mardi 13 juin 2017, 18:04:25

Elle s'étouffait progressivement sur cet énorme pieu de chair, faisant souffrir ses pauvres poumons qui n'avaient pas pour habitude de se faire maltraiter ainsi. Pourtant, Anna le suçait avec ardeur, pompant sa queue comme si la soif la tiraillait. En vérité, elle avait réellement soif. Soif de son foutre brûlant et odorant. Ses doigts fuselés se posèrent sur les cuisses du démon, lesquels s'enfoncèrent dans la chair au fur et à mesure qu'elle suffoquait.

La douceur dont il faisait preuve la sidérait, tandis que son visage se déformait, perdu entre douleur et surprise. Pourquoi était-il aussi doux ? Elle voulut reculer pour l'interroger mais sa main puissante nichée à l'arrière de son crâne l'empêchait de bouger. Bientôt, le manque d'air devint insupportable et Anna se mit à couiner, suppliant le démon de la libérer. Ses lèvres pulpeuses cherchaient désespérément de l'air qui ne rentrait pas et tout son corps tremblait, signe qu'elle était sur le point de défaillir. Bientôt, son teint vira au rouge, puis au violet avant que ses yeux ne se révulsent lentement, rendant ses pupilles quasiment invisibles.

Elle était là, pathétique, coincée entre la vie et la mort. Sa petite gorge palpitait violemment, compressant au maximum cette grosse bite qui l'empêchait de respirer. Persuadée qu'elle allait mourir, elle sanglotait silencieusement avant qu'il ne se retire d'un coup, lui laissant enfin l'occasion de respirer. Éberluée, elle écarquilla les yeux et inspira profondément, toussant à s'en arracher les poumons. La sensation de brûlure au niveau de sa poitrine la faisait cruellement souffrir, et la petite soumise manqua de vomir à plusieurs reprises.

- Fuaah... Aaaahhh... J'ai... J'ai cru que j'allai mourir....

Les grosses paluches du colosse saisirent ses épaules pour la renverser sur le côté, surprenant Anna qui ne s'y attendait pas. Dorénavant sous lui, elle frissonna de plaisir alors que son souffle s’accélérait, excité par ce retournement de situation. Elle avait chaud. Excessivement chaud. Ses prunelles se posèrent sur les siennes et elle attendait la suite des événements avec impatience, se mordillant la lèvre inférieure.

- Qu'est-ce que vous... AHN ! ♥ Nooon, pas mes seins !!

Elle se tendit sous lui, tremblant au contact de sa langue sur ses tétons sensibles. Le fait qu'il la bichonne ainsi l'excitait comme une folle et elle glissa ses deux mains dans sa chevelure, appuyant sur l'arrière de son crâne pour l'inciter à sucer plus fort, avant qu'il ne s'adresse à elle.

- Umn ! Ce n'est pas ma faute... Vous... tu...

Elle cligna des yeux, ne sachant plus si elle devait le vouvoyer ou le tutoyer. Mais il vint lui mordiller la lèvre inférieure et avant qu'elle ne puisse faire quoique ce soit, elle sentit ses lèvres délicieuses se plaquer contre les siennes. Son petit coeur se mit à battre à la chamade, menaçant de tout exploser dans sa poitrine. Elle se délectait de ce baiser, jouant fiévreusement avec sa langue et savourant sa salive comme s'il était son amant.

Puis elle mit fin en baiser au bout de quelques secondes, fixant avec intérêt le filet de salive reliant leurs deux lèvres. Son regard s'attarda ensuite sur ce membre qui se pressait contre sa petite chatte, et elle revint vers ses lèvres pour y passer un petit coup de langue.

- Oui, c'est vrai... Je ne suis qu'une sale petite pétasse masochiste. Une pauvre petite traînée qui attend de se faire baiser ♥ S'il vous plait, glissez votre grosse bite bien juteuse dans ma chatte et faites-moi souffrir... ♥ Je veux jouir sur votre queue pendant que vous me faites mal... ♥

Par crainte que cela ne suffise pas, elle quitta sa chevelure et glissa ses petits doigts de part et d'autre de sa chatte pour écarter ses lèvres intimes.

Stephen Connor

Administrateur

  • -
  • Messages: 2849


  • FicheChalant

    Description
    Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 
    
    Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.
    
    Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.
    
    PS : Préfère les gros culs D:

Re : Correction bien méritée. [PV: Stephen Connor]

Réponse 35 mardi 13 juin 2017, 22:12:17

« Tout ce que tu mérites, c’est de crever sur ma queue. » Ces paroles étaient rassurantes, comme pour affirmer à Anna qu’elle ne mourrait pas en vain. Elle s’étoufferait jusqu’à en claquer, dans la douleur, mais pour faire du bien à son beau maître. C’était un véritable honneur pour elle. Des paroles rassurantes qui ne devaient pas en être. « Pétasse à frange. » Il fit mine de la gifler, avant de venir s’occuper d’elle.

Helel tortura avec amour les mamelons qui lui étaient offerts. Sa bouche charnue vint emprisonner un petit téton indécent, qu’il se mit à suçoter. D’abord plein de délicatesse, puis avec force. Il le laissait glisser hors de ses lèvres, par moment. Un « pop » sonore retentissait, signe que le beau diable avait délaissé un mamelon meurtri, mais il revenait bien vite à la charge, teintant la chair d’un bleu profond, qui traduisait la violence de cette dégustation.

Il tenait la poitrine entre ses doigts, et l’agrippait bien fort, la giflait comme si ce n’était rien. Aucune chance pour ces sphères moelleuses, qui gigotaient impuissantes entre ses gros doigts rêches et râpeux. Ils prenaient presque la même teinte rougeâtre que les mamelons, tant les gifles du beau diable étaient violentes et impitoyables.

Ensuite, il l’avait embrassée, goulument, posant ses mains sur ses oreilles pour qu’elle puisse mieux entendre le bruit moite de leurs langues se savourant l’une l’autre. Il l’avait chatouillée, agacée de son muscle habile, l’obligeant à ouvrir la bouche un peu plus grand, instinctivement, à déguster son goût de mâle. Elle ne pouvait rien faire d’autre que gémir et couiner contre cette bouche sans merci.

« Comme tu es pathétique, pauvre conne. » Il cracha sur son beau visage, sur sa peau douce comme une pêche, il n’avait aucun respect pour elle. Douloureusement, délicieusement, il la pénétra de son sexe beaucoup trop imposant, l’écartelant si brutalement qu’elle devait s’en sentir vierge à nouveau. « Je vais te casser en deux, sale jouet. »

Il mit un grand coup de bassin pour prouver ses dires, écrasant brutalement Anna, lui coupant le souffle et la faisant gigoter toute entière. L’insultant copieusement, il l’obligea à ouvrir sa bouche, et attrapa sa langue moelleuse à deux doigts, pour la tirer bien en dehors. Salivant déjà, il laissa Anna comprendre qu’il n’allait pas l’embrasser une nouvelle fois, juste cracher dans sa sale petite bouche, faisant du bruit sans se soucier d’être vulgaire.

« T’aimes ça, hein sale pute !? » Il la gifla et enfonça bien fort ses doigts dans sa gueule pour s’assurer qu’elle avale ce crachat. En ressortant de sa bouche, il lui pinça les joues, qu’elle mette les lèvres en avant, et la gifla comme une grosse brute. Qu’elle pleure de bonheur alors qu’il lui pétait le bassin en deux. « Je vais te pisser sur la gueule après, c’est tout ce que tu mérites. » Il ricana un court moment, ponctuant la moquerie d’un nouveau cracha.

Pas de claquements, hormis les clapotis de l’eau. L’aine musculeuse d’Helel faisait un véritable bruit de marteau contre la chatte d’Anna, il aurait été compréhensible de penser qu’il était en train de lui démolir la chatte, et c’était le cas, si seulement de façon métaphorique. Quoique, le sexe du démon avait des proportions qu’Anna aurait bien de la peine à retrouver chez un mortel. De quoi lui déformer la chatte.

« Aaaaah, je vais t’engrosser ma salope ! »
Il fit mine de jouir, donnant un superbe coup de bassin, restant un instant fiché dans les entrailles de la petite blonde. Il la regardait droit dans les yeux, et posa son front contre le sien, venant chercher doucement ses lèvres pour un baiser délicat. « Tu veux me sentir jouir en toi, ma jolie petite serpillière à foutre ? » Demanda-t-il en lui donnant une belle gifle cinglante. Il était pressé jusqu’aux couilles dans le ventre d’Anna, créant une adorable petite bosse en elle, au niveau de son petit ventre. Il reprit le baiser, ondulant sensuellement en elle, la raclant alors que son bassin tremblait de plus en plus contre elle.
(´・ω・`)

Anne-Lyse de Montfort

Humain(e)

Re : Correction bien méritée. [PV: Stephen Connor]

Réponse 36 mercredi 24 janvier 2018, 13:33:28

Les paroles du démon firent "tic" et elle fronça les sourcils un bref instant, se demandant s'il avait réellement l'intention de la faire crever sur son chibre. Après tout ce qu'il venait de lui faire subir, elle le pensait capable d'une telle atrocité. Pourtant... Aussi bizarre que cela puisse paraître, l'idée ne la dérangeait pas. Bien au contraire. Sans qu'elle ne sache réellement pourquoi, la belle Anna avait envie qu'il mette sa menace à exécution. Qu'il l'étrangle de ses deux mains jusqu'à ce qu'elle s'évanouisse, pendant qu'il lui écarte la chatte dans le même temps. Le bougre s'amusait à torturer ses tétons sensibles et étant donné leur position, la pauvre ne pouvait que geindre et se trémousser, écrasée sous son poids.

- Ahwn ! ♥  Vous me faites mal...!

Grimaçant de douleur, elle baissa la tête et découvrit avec horreur que ses tétons n'étaient plus roses mais bleus. Elle souffrait et pourtant, son corps et ses seins étaient littéralement en feu. La pathétique Anna tremblait de toute part, incapable de retenir les grosses larmes qui menaçaient de tomber le long de ses joues délicates. Un bref clignement de cils et la voilà qui pleurait à nouveau, agacée mais surtout excitée par cette douleur insupportable. Puis il finit par épargner ses pauvres mamelles meurtries, faisant soupirer la demoiselle qui fut néanmoins surprise par ce baiser brûlant et langoureux. Un peu forcée d'ouvrir la bouche, elle y répondit avec sensualité et plaisir, cherchant sa langue pour la caresser et en savourer le goût.

Un crachat en pleine face et la voilà bouche-bée, les yeux écarquillés alors qu'il était llittéralement en train de lui écarter sa petite chatte. Peu habituée à se prendre une chose de cette taille, elle se tendit et vint plaquer sa petite main contre son torse pour le faire ralentir. La douleur est telle qu'elle se remit à pleurer aussitôt, forçant sur ses pauvres cuisses qu'elle essayait désespérément de serrer.

- A...A...tt...

Affolée, elle n'arrivait pas à articuler tandis qu'il l'écrasait entièrement sous son poids, lui coupant le souffle. La bouche grande ouverte, ses prunelles remontèrent jusqu'aux siennes et il put lire toute l'angoisse et l'incompréhension dans ses yeux. Elle était déjà proche de l'orgasme alors qu'il n'avait fait que s'enfoncer en elle. Il lui fallait faire un effort surhumain pour retarder la jouissance, et encore plus pour ne pas gémir et le supplier de bouger. Elle finit par fermer la bouche pour se mordre la lèvre mais il la rouvrit bien vite, attrapant sa petite langue juste pour cracher dessus comme un gros dégueulasse. Il était clair qu'Anna éprouvait un réel plaisir à se faire maltraiter de la sorte et elle commençait même à se demander si elle n'allait pas tout faire pour devenir sa petite chienne personnelle.

Mais pour l'instant, impossible pour elle de respirer convenablement. Elle resta la bouche grande ouverte, avalant docilement sa salive avant d'être prise d'un haut-le-coeur quand elle sentit ses gros doigts appuyer sur le fond de sa langue. Giflée à répétitions, la blondasse était incapable ne serait-ce même que d'articuler. Elle ne voyait plus rien, balayant sans cesse les larmes qui lui brouillaient la vue. L'idée qu'il veuille lui pisser dessus l'excitait au plus au point et lorsqu'il la lâcha enfin, elle tenta de reprendre son souffle et de lui parler.

- O...oui.... En...Enco...re... ♥ 

Elle prononça ces mots tant bien que mal, le suppliant du regard pour qu'il la fasse jouir. Ses ongles vinrent s'enfoncer dans sa chair, signe qu'elle ne voulait pas juste se faire remplir mais pire que ça... Se faire engrosser comme une vulgaire chienne. A sa plus grande surprise, il lui offrit un baiser des plus délicats pour mieux la gifler ensuite. C'en était trop pour la mortelle qui, en plus d'être à deux doigts d'exploser, voyait son petit ventre se déformer à mesure qu'il s'enfonçait en elle. Puis il ralentit enfin, permettant à Anna de s'exprimer... Et sans qu'elle ne sache pourquoi, elle se sentit obligée de lui demander la permission pour jouir. Sa pauvre petite chatte ne cessait de se resserrer et de palpiter, alors qu'elle ne le quittait pas des yeux, le visage empourpré et la langue légèrement tendue.

- S'il...vous...plait... Laissez-moi jouir.... ♥ ♥

Stephen Connor

Administrateur

  • -
  • Messages: 2849


  • FicheChalant

    Description
    Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 
    
    Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.
    
    Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.
    
    PS : Préfère les gros culs D:

Re : Correction bien méritée. [PV: Stephen Connor]

Réponse 37 jeudi 25 janvier 2018, 00:03:43

« Brave petite. » Complimenta le démon, déposant alors un baiser tout chaud contre le front déjà brulant de la petite blondasse. Il joignit sa main à cette touche d’affection, lui caressant tendrement les cheveux. Il lui couvrait la mâchoire de baisers alors qu’il l’écrasait de son poids, la laissant ainsi suffoquer, sans la moindre gêne. Anna ne pesait presque rien comparé à lui. Il était bien plus large et plus grand qu’elle.

Aussi les petites mains qui tentaient de ralentir sa progression, n’avaient-elles aucun effet. Il se contentait simplement d’insister, confrontant l’humaine à sa propre impuissance. Helel aurait pu tuer son amante rien qu’en s’appuyant sur elle. Il était déjà en train de l’étouffer de son poids, de lui déformer les entrailles. A l’opposé, son expression était calme, et ses baisers d’une grande délicatesse.

Au-dessus de la clavicule, le long de son cou puis de sa mâchoire. Lorsqu’elle le suppliait d’un « encore » qui semblait presque douloureux à prononcer, le beau diable acceptait. Il lui en donnait encore, un beau coup de bassin, ses couilles pressant contre les fesses de la petite chienne. Ses yeux la fixaient, et il se mordillait la lèvre inférieure un instant, avant de venir chercher celles d’Anna, l’embrassant langoureusement, bruyant alors qu’il lui emplissait la bouche de sa grosse langue bien chaude.

« Ooooh, tu as mal, ma petite chérie ? »
Demanda-t-il alors qu’il la sentait insister de ses petites mains. Il lui caressa tendrement le visage, comme s’il allait ralentir pour elle. Tout au contraire, il accéléra, si puissant dans ses coups de bassin qu’il en fit trembler la baignoire. « Jouis ma beauté, jouis. » Disait-il en lui démolissant les reins, l’obligeant à se contorsionner pour ne pas finir cassée en deux par sa violence.

Toute la tendresse que l’on pouvait dénoter dans son intonation n’était qu’un mensonge. Il espérait qu’Anna pleure de douleur en même temps qu’elle hurlerait de plaisir. La voir lutter pour ne pas crever sous les coups de son amant impétueux, c’était la plus belle chose qu’Helel l’ait vu faire. Il l’embrassa de nouveau, avant de se redresser légèrement, lui présentant ses pectoraux saillant lorsqu’il rompit le baiser. Sa main posée sur son crâne encourageait Anna à venir laper son torse, le couvrir de baiser. Le vénérer comme une pute devait vénérer son Dieu.

Helel s’affala un peu plus sur elle, donnant un ultime coup de bassin. Dans un râle de plaisir, il jouit. Ce n’était pas la première fois qu’il déversait son foutre dans le corps de cette petite pute, mais c’était bien cette fois-ci qu’il connut un vrai, puissant orgasme. Son bassin trembla un moment, alors qu’il continuait ses va et vient, de seulement quelques centimètres, contre le cul utérin de la chienne blonde. Un soupir quitta ses lèvres, alors qu’il caressait tendrement le petit ventre de sa victime.

« Ta vie est ruinée, maintenant. » S’amusa-t-il, embrassant une dernière fois Anna, à pleine bouche. « Tu es un jouet, pour toujours. » Son regard devint alors plus sérieux. La jouissance ne lui avait pas fait oublier ce pourquoi il était venu. Lentement, il se redressa, s’ôtant d’entre les cuisses de la petite pétasse. Il claqua des doigts, faisant apparaître son téléphone. « Sors du bain, mets-toi à genoux pour moi, je vais prendre une petite vidéo de toi pour m’assurer que tu restes sage. »

Il l’agrippa par les cheveux, l’obligeant à obéir. Il l’avait engrossé comme un chien l’aurait fait avec sa chienne, mais il n’avait pas fini. Comme le chien aux crocs acérés qu’il était, il avait décidé de marquer sa propriété. Son sexe, à moitié mou, se dressait à quelques centimètres au-dessus du visage d’Anna. Helel vint lui attraper la langue de ses doigts, l’obligeant à bien la sortir. En même temps, il visa l’humaine avec l’appareil photo du téléphone, lançant un enregistrement.

« Bois bien, sale urinoir. » A ces mots, il pissa. Un long jet chaud qui vint s’écraser contre la petite langue de la petite blonde, éclaboussant sa gueule au passage. La puanteur n’était rien face à l’humiliation, ponctuée par les râles de soulagement du beau diable. « Aaaah, ouaaais, c’est tellement bon de pisser sur ta gueule. Mhhhh. » A l’en croire, c’était orgasmique. Et pour lui, ça l’était presque. Il se moquait bien qu’elle puisse aimer ou non, il l’avait souillée, et il lui ordonna de fermer la bouche, d’avaler ce qui ne s’était pas écrasé sur le sol ou sur son visage de truie. « Nettoie le bout de ma queue, pompe bien ce qu’il reste dedans. » Ordonna-t-il en giflant sa gueule de pétasse.
(´・ω・`)

Anne-Lyse de Montfort

Humain(e)

Re : Correction bien méritée. [PV: Stephen Connor]

Réponse 38 vendredi 22 mai 2020, 14:55:24

L'orgasme approchait à grande vitesse, menaçant de tout détruire sur son passage. Sa fierté, ses principes, son âme... Anna savait qu'une fois ce cap franchi, sa vie ne serait plus du tout la même. Prise au piège sous le poids écrasant du monstre, elle se tordit de douleur puis de plaisir, couinant chaque fois qu'il s'enfonçait au plus profond de sa petite chatte souillée.

Éprise de pulsions incontrôlables, la traînée vint écraser sa langue moite contre le torse du démon, goûtant à sa chair comme une vraie camée. Elle embrassait chaque centimètre de sa peau, s'enhardit à s'attarder sur ses tétons pour voir si il y était sensible ou non. Puis, anhélante et perdue dans cette vague de volupté, Anne-Lyse poussa un ultime cri de plaisir lorsque son bourreau s'enfonça comme une brute d'un coup sec. Son foutre brûlant vint tapisser les parois de la belle, lui offrant un orgasme si intense qu'elle en défaillit presque.

- AAAAHNNNN !! ♥♥♥

Son couinement de femelle en chaleur raisonna dans toute la pièce, si bien qu'il était fort probable que tout le monde l'ait entendu. Chacun savait que la redouté Anne-Lyse de Montfort se faisait démonter comme la dernière des putes. Ses oreilles se mirent à bourdonner et, pendant un court instant, la blondasse à talons eut l'impression qu'elle allait s'évanouir.

Pourtant, il n'en fut rien. Tirée de sa torpeur, Anna se retrouva en quelques secondes hors de la baignoire. La langue sortie de force, elle fixait le géant puis son téléphone, comprenant qu'il comptait filmer la scène qui allait suivre. Or, le plaisir s'étant lentement dissipé, la conne réalisa enfin ce qu'il s'apprêtait à faire. Trop tard... Elle voulut dire quelque chose mais le goût âcre de son urine sur sa langue lui arracha un geignement. Il avait osé ! Après tout ce qu'il venait de lui faire subir, le salopard lui pissait littéralement à la gueule.

Humiliée au plus au point, Anne-Lyse ferma les yeux pour fuir l'objectif du téléphone. Les râles du plaisir du démon n'aidaient en rien, d'autant plus qu'ils avaient pour effet d'exciter la donzelle qui, pourtant, n'appréciait d'aucune manière le liquide écœurant qui coulait sur sa langue. La voilà qui était réduite au rang de toilettes. Les secondes parurent interminables mais le colosse se vida enfin, ordonnant à son nouvel l'urinoir d'avaler puis de nettoyer.

Oooh comme elle aurait aimé avoir la force de dire non. Se redresser, lui cracher à la figure, s'en aller sans se retourner... Mais son corps, que dis-je, son esprit n'avait pas la force ni l'envie de se rebeller. C'est donc tout naturellement, sans se faire prier, qu'Anna s'exécuta et vint engloutir le mandrin d'une traite pour le nicher au plus profond de sa gorge obscène. Son beau visage était déformé par le dégoût mais elle continuait sans relâche, lapant chaque centimètre de son manche pour le nettoyer comme il le lui avait demandé. Le doute n'était plus permis. Il venait bel et bien de briser quelque chose en elle.

Stephen Connor

Administrateur

  • -
  • Messages: 2849


  • FicheChalant

    Description
    Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 
    
    Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.
    
    Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.
    
    PS : Préfère les gros culs D:

Re : Correction bien méritée. [PV: Stephen Connor]

Réponse 39 samedi 23 mai 2020, 04:26:22

La honte et le dégoût étaient encore bien présents. Ils résistaient comme une ultime indignation face à ce que la petite putain devenait. Helel se régalait de ce moment, ne s’en cachant nullement. Sa lourde main appuyait avec violence sur le crâne d’Anna, l’obligeant à prendre la queue toute en gorge.

Mais, s’il appréciait ce dégoût sur le visage d’une femme, le beau diable devait bien punir celle qui osait en témoigner. Car il était divin, face à cette chienne. Et qu’elle ose rejeter cet honneur qu’il lui faisait, était inconcevable. Helel cracha alors dans la bouche de la blondasse, avant de lui asséner une petite gifle.

« C’est comme ça que tu me remercies ? » Demanda le cruel maître en s’extirpant des lèvres parfaites qui entouraient son sexe. Il observa son chibre bien baveux avec satisfaction, l’essuyant avec les cheveux de son esclave avant d’attraper une serviette pour en entourer sa taille. « Je pense que tu dois encore apprendre quelques manières avant que je te laisse tranquille. »

Helel obligea alors Anna à se mettre à genoux, posant son pied sur son crâne alors qu’elle devait misérablement s’incliner au sol. Ce fut seulement lorsqu’elle maintint cette pose religieuse que le beau diable ôta son emprise.

« Tu vas venir travailler ici une semaine, comme convenu. Si tu es sage, j’effacerai cette vidéo. Sinon, je la montrerai à tout le monde. Plus personne ne voudra de toi, tu seras juste bonne à servir de vide-couilles à des clochards. » Le sourire carnassier du démon était effrayant, et pourtant, il ne trahissait pas le moins du monde à quel point Helel pouvait être vicieux. « Demain, rendez-vous à dix heures dans le bureau d’Ebisu. »

Dans la pièce voisine, des vêtements étaient posés sur la table, identiques à ceux que portait Anne-Lyse en arrivant. Helel contacta également un chauffeur, qui vint chercher la jeune bourgeoise pour la ramener jusqu’à son appartement. Restait maintenant à préparer la suite du programme.



Marquée comme elle l’avait été par le Grand-Duc, Anna s’était sûrement découvert un plaisir pour l’humiliation. Liée à lui par la magie, elle pouvait ressentir le manque de son corps et de son odeur, un besoin d’être proche de lui, quand bien même elle pouvait le haïr. Mais, au-delà des artifices et enchantements, n’avait-elle pas découvert à quel point elle trouvait bon de se faire rabaisser ?

A son arrivée, elle avait à nouveau rencontré le beau diable. Il l’avait agrippée comme une petite pute, chopant son cul de ses grandes mains, lui dévorant la bouche d’un intense baiser passionné. Mais, soucieux de préserver la frustration de son jouet, Helel l’avait immédiatement délaissée, l’envoyant effectuer sa première journée.

En guise de tenue de travail, Anna avait droit à une lingerie du plus bel ouvrage. La dentelle noire décrivait d’élégants motifs, et le tout était d’une finition parfaite. L’ensemble aurait été du meilleur goût, si des fentes n’étaient pas présentes là où les mamelons et l’intimité de la blondasse se trouvaient.

Helel n’était plus là, ayant laissé à Anna la charge de se rendre dans la salle 107, seulement vêtue de sa nouvelle tenue de travail, lui rappelant ce qui l’attendait si elle désobéissait. Au milieu de toutes les putes, la bourgeoise restait de loin la plus belle, la plus élégante. Mais l’argent se moque bien de ce que souhaitent les putains.

Dans la salle, il y avait un tas d’hommes plus répugnants et laids encore que ceux de la veille, peut-être une dizaine. Tous se mirent à siffler et insulter le corps d’Anna, la traitant de pute et d’autres noms affectueux. Derrière elle, la jeune femme put entendre la porte se fermer à clef, l’emprisonnant avec ces porcs.

« Elle a une jolie bouche d’occidentale, pas comme les japonaises. » Commenta le plus grand et massif des salauds. Savaient-ils que la jeune femme était en train de se faire forcer à subir ce sort ? En avaient-ils seulement quelque chose à faire ?  « Par ici, ma beauté. »

Le premier salaud s’était jeté sur la bouche délicieuse de la blondasse, l’embrassant comme un dieu en la plaquant contre le mur, serrant son précieux corps de déesse contre lui, l’étouffant maladroitement alors qu’il lui offrait un baiser expert. Sa langue chatouillait celle d’Anna à la perfection, et ses lèvres caressaient les siennes avec délices, tandis que la masse de pervers s’offrait le corps de la petite pute, le caressant avec insistance et brusquerie, la violentant tendrement.
(´・ω・`)


Répondre
Tags : viol demon humaine gang_bang