Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données de notre hébergeur.

Voir les derniers messages - Kyle Macross

Nos partenaires :

Planete Sonic
MLDK Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos
Inscrivez-vous

Voir les derniers messages

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Kyle Macross

Pages: [1] 2 3 4
1
One Shot / Cryozone
« le: mardi 26 mai 2015, 04:02:32 »

L'USS BANNONSWORTH est un vaisseau spatial vieillissant à la mission perpétuelle : explorer certaines des zones les moins connues de l'espace afin d'y établir de nouveaux avant-postes coloniaux le plus souvent destinés à la cartographie spatiale ou à la recherche de nouveaux gisements de minerais. Comme de nombreux bâtiments de classe Farlander, le Bannonsworth a été pensé pour des périodes de navigation extrêment étendues et est donc équipé en conséquence; il serait virtuellement possible d'y passer une existence toute entière, des premiers cris de la naissance au dernier soupir.
Aussi grand qu'une petite ville, le Bannonsworth compte principalement en son sein des systèmes d'exploitation, divers hangars et laboratoires, quinze  quartiers dédiés à la vie de l'équipage répartis sur cinq niveaux, sept serres hydroponiques destinés à la culture de céréales, de fruits et de légumes, neuf bétaillères, et une multitudes d'endroits, des nombreuses salles de machineries au pont de commandement.

On y dénombre un total exact de 1500 âmes, qui ne "vivent" toutefois pas en simultané. En effet, le personnel actif se compose de 500 personnes très précisément, qui veillent sur 1000 colons suspendus en caissons cryogéniques en plus de vaquer à leurs tâches dédiées. Tous les deux ans s'effectue une rotation des équipes actives, les éveillés réveillant leurs successeurs avant d'eux-même rejoindre le sommeil artificiel glacé.
L'équipe actuellement en poste avait amorcé depuis un mois la transition cryogénique quand quelque chose se produisit....


-------------------------------------------| •  |-------------------------------------------


SECTION MÉDICALE DU DEUXIÈME PONT, SECTEUR CRYOGENIQUE 3
   - 1H30 auparavant.


- Qu'on me coupe cette putain d'alarme ! Johnny, une dose de 45 cc de Dianoparol pour celui là ! Agathe ! Je veux un bilan cérébral des colons sur les tables 2 à 7 !

Le docteur Heinsen avait beau être un ancien du service des urgences new yorkaises, habitué à gérer des situations impérieuses et stressantes, on le sentait un peu dépassé. Pourtant toujours aussi efficace, il courait d'un patient à l'autre en aboyant les ordres les plus justes après s'être livré à une analyse concise et rapide des situations que rencontraient ses infirmiers. Pestant contre la sirène d'alerte au son strident qui hurlait depuis un bon quart d'heure déjà, il ne l'entendit même pas quand elle s'arrêta enfin. Tout avait commencé d'un seul coup il y avait une demie-heure, quand une explosion avait endommagé une section des niveaux adjacents au secteur cryogénique 3. Apparemment sans conséquence directe pour les colons en sommeil dans leurs tubes, le service médical avait vite déchanté quand les techniciens avaient déclenché l'alerte : leur équipe envoyée pour constater les dégâts avaient découvert que c'étaient les cuves du MC-665 qui avaient été touché. Le liquide, indispensable au maintien en vie des cryogénisés sur le long terme, était instable et son mélange avait été souillé par la chaleur de l'explosion. C'était un véritable poison qui courait dans les veines des colons inconscients à présent... 50 personnes qu'il fallait réanimer d'urgence pour les purger du liquide nourricier afin que celui-çi ne cause pas des dégâts irréversibles à leur organisme.

De là, le service d'Heinsen avait été mis sur la brèche. Réveiller si précipitemment autant de cryogénisés n'était pas sans risque pour eux, sans compter que personne ne pouvait estimer précisément les dégâts déjà engendré par le MC-665 perverti qui était pompé dans leur organes vitaux. Et, malheureusement, Heinsen avait déjà perdu une bonne dizaine de ses patients qui gisaient sur les tables médicales. En bon médecin, il s'affairait à présent à sauver tous les autres à grands coups de seringues à drainage et autres cocktails médicamenteux.  

- D-docteur Heinsein ? D-d-docteur Heinsen ? Docteur Heinsen !

Au troisième appel d'Agathe, le patricien daigna enfin se retourner après avoir constaté un nouveau décès. Les cryogénisés ne se réveillaient pas et mourraient de plus en plus vite... Agacé, il manqua d'hurler sur la pauvre infirmière, déjà pâle comme un linge.

- Quoi, Agathe ?
- Celui là... il a bougé !
- Et tant mieux ! Bon sang, c'est exactement ce que l'on veut qu'il fasse !
- O-oui, mais... je suis formelle, son coeur ne bat plus....

Comme pour étayer ses dires, la jeune femme désigna le moniteur sur lequel l'homme dont elle parlait était encore branché. Toutes les lignes indiquaient une mort effective, bien qu'Heinsen vérifia la bonne pose des électrodes sur le cadavre. Qui bougeait, comme il le constata alors que le corps allongé eut un soubresaut violent et inattendu, qu'on ne pouvait assimiler à une simple réaction nerveuse post-mortem. Heisen ne se démonta pas et invectiva plusieurs infirmiers afin qu'ils épaulent Agathe, qui avait probablement été "lâchée" par le matériel -ce qui pouvait tout à fait arriver, au demeurant.
Tout dérapa vraiment lorsque le cadavre se releva d'un bond pour mordre violemment au cou la petite infirmière qui s'était penchée pour constater sa respiration. Poussant un cri suraïgu alors qu'une gerbe de sang éclaboussait son confrère le plus proche, elle fut sans défense quand le colon à la gueule ensanglantée se jeta sur elle pour lui déchirer le reste de la gorge de ses dents. Heinsen eut à peine le temps de donner l'alerte qu'une femme revenue d'entre les morts lui attrapa le bras pour en arracher un profond lambeau de chair sanguinolente tandis que les autres infirmiers subissaient un sort similaire, pour ceux qui n'arrivaient pas à fuir la section médicale.

Comme une traînée de poudre, l'horreur embrasa alors les premiers niveaux du Bannonsworth.


-------------------------------------------| •  |-------------------------------------------


QUARTIERS DE L’ÉQUIPAGE, NIVEAU 10, APPARTEMENT 452
   - Actuellement.


Un dernier grognement accompagnant l'ultime coup de rein, et Kenneth gicla. Se retenant de gémir pour préférer expirer un son qui ressemblait à un soupir lourd, le massif ouvrier se laissa aller au plaisir expulsé en giclées chaudes et épaisses avant de revenir à la réalité de la scène qui se jouait sous ses mains. Le corps de sa femme lui était présenté de dos alors qu'elle s'était offerte à lui quand il l'avait prise en levrette. Kenneth détailla le volume de ses fesses tendres et la ligne de ses hanches, lui caressant tendrement le creux des reins avant de s'extraire d'elle en abandonnant la chaleur de son con un peu à regret. Galant malgré sa silhouette de brute, le technicien des sections moteur aida sa compagne à se redresser et lui vola un baiser avant de quitter leur lit pour rejoindre le petit coin cuisine de leur appartement, préparant deux grands verres de jus de fruits.
Il en tendit un à sa belle dans un sourire.

- Tu crois qu'on a assez fait l'amour ? Deux ans d'abstinence qui commencent dans deux semaines, c'est long. Si encore on partageait le même caisson...

Kenneth et sa femme devaient se livrer au sommeil cryogénique dans les jours qui arrivaient, après avoir effectué la veille de l'équipe à laquelle ils appartenaient. Bien sûr, on ne voyait pas le temps passer, en suspension artificielle... Mais les amoureux, bien qu'habitués, avaient toujours la crainte de trouver le sommeil trop long sans le partager ensemble. Les King -du nom de famille de Kenneth, qu'avait prit sa compagne quand il lui avait passé la bague au doigt- se connaissaient depuis presque dix ans et s'aimaient tout aussi fort qu'au début de leur histoire. Bien sûr, il y avait des hauts et des bas, souvent alimentés par un Ken qui avait un lourd passif de coureur de jupons, mais ils formaient un bon duo très complice. La perspective de perdre deux ans de vie commune les agaçaient de plus en plus, à tel point qu'ils envisageaient de s'installer dans un avant-poste comme colons. Après ce dernier voyage bien sûr, puisqu'il leur faudrait gagner un peu d'argent pour être à l'abri du besoin. En attendant, les amants passaient le plus de temps possible ensemble pour être sûrs de profiter avant la séparation.

- C'est bientôt l'heure de mon service, trésor. Je vais aller me doucher et...

L'alarme qui se mit à retentir lui fit couper court à l'exposition de son programme. D'un bond, Kenneth se dirigea vers l'ordinateur branché sur le réseau du Bannonsworth et l'alluma afin de prendre connaissance des dernières infos.

<<...blème d'origine inconnue secoue actuellement les niveaux 45 à 58. On évoque une probable mutinerie. Tous les membres d'équipage sont priés de rejoindre les panic rooms les plus proches. Ceci n'est pas un exercice, je répète....>>

Échangeant un regard inquiet avec sa femme, Kenneth attrapa ses vêtements qu'il avait jeté sur la table de la cuisine au début de leurs ébats et les enfila en quatrième vitesse. Un marcel gris et sali de graisse noire, un bleu de travail dans le même état dont il noua les manches à la taille. Il récupéra ses godillots renforcés tout en lançant à sa compagne une culotte qui lui était tombée sous la main.

- On doit se dépêcher ! Le niveau 58, c'est à peine à deux niveaux d'ici ! Allez, presse toi ! Ah, putain d'alarme !

Elle résonnait violemment à présent, signe que le danger était proche. Une mutinerie ? Kenneth n'y croyait qu'à moitié. Les mouvements de ce genre étaient rares dans l'espace, surtout sur un bâtiment colonial comme le Bannonsworth. Il n'y avait franchement pas de quoi partir dans une émeute sanglante : tout le monde s'était engagé volontairement et en connaissance de cause après tout, et les conditions de travail étaient honnêtes sans être incroyablement confortables. Alors quoi ? L'instinct de Kenneth lui criait que quelque chose ne tournait pas rond dans cette histoire, mais mieux valait ne pas se prendre la tête avec ça pour le moment. Le plus important pour lui était de mettre sa compagne en sûreté coûte que coûte dans une des panic rooms, ces pièces de survie blindées et équipées pour plusieurs semaines à affronter de sérieux soucis à l'extérieur.

Tout de même... Une alarme sur plus de dix niveaux ? C'était vraiment quelque chose de sérieux, de gros et d'assurément dangereux. Restait à savoir quoi, même si les bruits de cavalcade et les hurlements affolés qu'on entendait dans le couloir à l'extérieur de leur appartement ne présageait rien de bon.

2
One Shot / Original Sin
« le: mardi 03 mars 2015, 23:10:50 »

_ZONE DE QUARANTAINE FORMIENNE, ALENTOURS DE TEKHOS - Hiver 2016
Alors que les incursions formiennes n'ont jamais été aussi redoutables que lors de l'année écoulée, les tekhanes décident à l'unanimité de lancer le projet Excellion. L'armée est alors autorisée à utiliser une arme capable d'ouvrir une porte dimensionnelle qui engloutira la Ruche ainsi que les cent kilomètres y étant périphériques. Alors que les troupes se mettent en place et lance l'Excellion, ce dernier est corrompu et ses algorithmes recalculés. La porte s'ouvre bel et bien, mais les unités tekhanes sont balayées par un souffle imprévu qui les réduit à néant et frappe jusqu'à Tekhos même. La Ruche est envoyée dans une autre dimension alors que le matriarcat est à genoux, ses forces armées anéanties et sa capitale exsangue.

_CENTRE VILLE DE SEIKUSU - Hiver 2016
Dans la cité nippone habillée pour le rude hiver qui fait rage, l'espace se fend et se tort alors que la majeur partie du centre-ville se retrouve fondue, fusionnée avec la Ruche formienne exilée par le projet Excellion. L'Essaim se déverse alors dans les rues de la ville pour la dévaster. Guidées par la conscience supérieure ayant déjà sabotée l'Excellion, les formiens commence par s'en prendre aux humains à pouvoir et aux diverses créatures qui peuplent Seikusu dans un irrésistible carnage. Bien que certains résistent avec la force du désespoir, les légions de la Ruches les écrasent. Les femmes sont capturées et sont rapidement fécondées par d'odieux procédés afin de mettre bas de nouvelles générations de formiens. En un temps record, les rangs formiens grossissent et se répandent sur l'archipel nippon   .
Début 2015, le Japon est confiné dans une quarantaine implacable et déclaré comme perdu à l'humanité. Le Soleil Levant dans son ensemble est abandonné aux formiens et prend le nom de code de Tombeau. Seikusu est désignée comme le Point Reflex, soit le coeur de la Ruche.
Les services spécialisés et habitués des voyages entre les mondes découvrent que les portails ne peuvent plus être ouverts que depuis le Point Reflex, qui envoie ses troupes à travers tout Terra. Les forces terriennes, elles, veillent scrupuleusement à éviter les fuites formiennes sur le reste du monde.


_STATION ORBITALE SALVATION - Printemps 2024
L'humanité s'est réfugiée dans l'espace afin d'échapper à la voracité de l'Essaim qui a depuis longtemps passé les frontières du Tombeau pour se répandre sur Terre, notamment en passant par d'immenses tunnels creusés profondément dans l'écorce terrestre afin de passer la quarantaine. Les formiens se sont rendus maîtres de la planète et l'ont plongée dans une ère de dévastation totale qui a vu s'effondrer villes, états et nations en un temps incroyablement court.
A la surface de la Terre, les femmes sont devenues des entités extrêmement rares : les humains les gardent jalousement afin de faire perdurer la race, les formiens les capturant pour continuer à se reproduire aussi efficacement que rapidement. Les humains viennent en groupes dans des enclaves qu'ils imaginent assez fortifiées, quand ils ne voyagent pas en caravanes au fort taux de mortalité. Beaucoup ont profité de la fin de la civilisation pour en réécrire les règles en se livrant à leurs instincts les plus bestiaux, faisant de l'homme un loup pour lui-même.
Dans les couloirs de Salvation, la situation est à peine meilleure. Les ressources commençent à se raréfier de plus en plus et le manque de place est un souci de plus en plus sérieux. Toutefois, les scientifiques réunis là sont parvenus à créer une arme sensée sauver la Terre de la menace formienne; le virus Lilith.
Lilith est une création génétique destinées à dévorer de l'intérieur l'entité suprême commandant aux formiens, l'infectant au niveau moléculaire afin de le détruire pour de bon. D'après ce que les humains pensent savoir, la perte du cerveau de la Ruche entraînera sur le court terme sa complète destruction.

Pour inoculer le Lilith, une seule solution : le laisser dormant dans les cellules d'une femme, qui devra être amenée au cerveau de la Ruche pour être fertilisée à la source même. L'activité sexuelle et les gênes formiens activeront le virus, qui pourra commencer son carnage. Par clonage, les scientifiques de Salvation créent alors une jeune femme étudiée de façon à attirer la convoitise absolue des formiens par un habile jeu de phéromones. Nommée Eve, elle devint le dernier espoir de l'humanité.

Ne pouvant être simplement balancée sur Terre depuis l'espace (au risque alors de la voir capturée et fécondée par des formiens ordinaires, ce qui ferait échouer la mission), il est décidé de descendre Eve dans le coeur même du Tombeau, au Point Reflex. L'opération Original Sin est alors mise en branle. Une unité militaire d'élite d'une vingtaine d'hommes est équipée des dernières technologies de combat afin de mener Eve dans les griffes de sa cible tout en éliminant les dangers qui pourraient nuire à la porteuse du virus. Le petit groupe est placé dans une navette quelques mois plus tard.

C'est alors que la descente sur Terre s'amorce que la navette est endommagée par les forces volantes formiennes, qui la font s'écraser à plus de 500 kilomètres de son point d'entrée prévu. L'unité militaire est décimée par le choc, mais les protections du caisson de voyage ultra-renforcé d'Eve l'ont préservée de la mort. Elle se réveille en plein coeur du territoire ennemi, en compagnie du dernier soldat de la compagnie encore en vie, le détestable Donovan Kage, qui risquera tout pour amener Eve vers son terrible destin...




-------------------------------------

Donovan Kage est un soldat qui aime tirer, que ce soit des cartouches ou d'innoncents petits culs. Vindicatif et brutal, ce colosse à l'impressionnant physique vit pour la guerre. Survivaliste enragé et farouche adversaire des formiens qu'il a combattu avant que son unité ne soit envoyée dans l'espace à bord de la station orbitale Salvation, c'est un sale con avec à la gâchette sensible. Une vraie plaie pour quiconque l'approche, il est néanmoins déterminé à accomplir sa mission et donc à protéger Eve par tous les moyens.
C'est un ESPer dont le pouvoir réside, à l'image de Wolverine, dans sa capacité à régénérer même dans des états extrêmes.

Eve est, quant à elle, un pur produit de laboratoire et le tout dernier espoir de l'humanité. Créée dans le seul but d'être fécondée par le cerveau des formiens afin de répandre en lui le virus Lilith durant l'accouplement, c'est une créature sans réel passé et à l'avenir des plus incertains. Conçue pour être des plus désirables tant au niveau physique que phéromonal, c'est un appât à formiens -et à emmerdes dans le sens large du terme.

-------------------------------------

Vous incarnerez donc Eve, dont je n'ai pas cherché à développer le caractère ou les éventuelles capacités spéciales de façon à laisser mon éventuel partenaire se l'approprier. L'avatar est une proposition et peut changer entre vos mains, tant qu'elle reste Méga bonne. C'est dans la trame, après tout :3
RP post-apo / aventure / sexuel et violent.
Des arrangements trames / persos peuvent être vus en MP.
Inutile de poser la question, je lancerai le RP.
Vous êtes priés de me contacter avant d'envisager de répondre.

NB : RP avec moi n'est pas aisé, ne serait-ce de par ma seule inconstance et ma volubilité. Je suis chiant et pas toujours fiable de ce côté là, mais je suis toujours gentil.
Voilà.
Viendez.


3
Vous nous quittez déjà ? / Ils ont pris tous les bons titres
« le: lundi 26 janvier 2015, 11:48:21 »
Et boum !

Après quelques temps (euphémisme) de réflexion, je me décide à imiter l'amie Marie et quitte donc également la modération. Certaines choses ne sont plus en adéquation avec ma façon de voir les choses et les récents événements (même si ils n'y a pas que ceux là) m'ont finalement convaincu qu'il était temps de reposer les gants. Je suis fatigué de voir LGJ sous son mauvais jour et d'avoir à gérer des soucis et autres inutiles prises de becs et dialogues de sourds. Comme ma collègue au délicieux popotin, je préfère retrouver LGJ pour ce qu'il était au tout début en espérant pour ma part que la magie puisse de nouveau opérer si je ne suis plus qu'un joueur parmi d'autres : je reviens au seul RP et au seul flood.
Toutefois, il est très possible que je connecte de moins en moins mon compte SP, afin de couper davantage les ponts.

Je reste toujours autant dans le coin qu'avant et je souhaite que l'équipe continue à aller de l'avant. Aimez les modérateurs, les modérateurs sont vos amis. Bon courage, les copains, et merci quand même pour ces moments \o/


4
One Shot / [Terminé !] Falling Primes - Deicide [PV]
« le: mardi 16 décembre 2014, 22:22:50 »
Le tapis nuageux était dense, d'un gris menaçant. L'aspect de la masse gris-noir était si compact que le monde semblait pour de bon avoir été englouti sous elle et les éclairs qu'on devinait la zébrer, le roulement lointain d'un tonnerre foutrement grondant accompagnant les flashs étouffés. Elles se trouvaient au-dessus de cette presque apocalypse, sur une grande rotonde pavée de marbre dont le centre était aménagé d'une confortable cascade de coussins moelleux. Au milieu de ce nid gisait une table basse chargée en fruits mûrs et odorants qui embaumaient l'air de légères mais délicieuses notes sucrées. Pour autant, la déesse ne se tenait pas au creux de cette niche; elle avait posé la main sur l'une des colonnes qui encerclaient le grand balcon au toit faits de fines soieries tendues et contemplait le paysage d'orage que sa place surplombait orgueilleusement.
Athéna n'était jamais vêtue de son armure en plein Olympe. En sus de la toge qui drapait son corps et ne laissait que deviner la pointe de ses seins tout en lui sculptant les fesses, seule une fine ceinture d'or nouée de façon un peu lâche ceignait sa taille. Le casque dont l'imagerie populaire l'affublait avait été troqué contre un bandeau doré qui maintenait en arrière sa chevelure à la coiffure complexe et sur ses bras reposaient de longs et larges bracelets d'or, qui figuraient davantage d'élégantes pièces armurées plutôt que des bijoux. Le front plissé et l'air las, la déesse semblait soucieuse. Perchée sur la colonne la plus proche, sa chouette familière poussa un petit hululement et cela parut la convaincre de se retourner pour revenir à la jeune femme qu'elle avait elle-même expressément convoquée et qui patientait non loin de la table aux fruits.

Athéna lui était apparue lors d'une vision violente, s'adressant à elle d'un air qui n'admettait ni la réplique ni la discussion. Elle l'avait sommée de se rendre au mont Olympe toutes affaires cessantes et l'avait accueillie là-bas d'un sourire certes fraternel mais pressé avant d'entamer la discussion par un cinglant et presque improbable
"L'Olympe est en danger, Diana.". Comme si l'assertion lui avait parut soudainement stupide, Athéna avait laissé passer un petit rire nerveux avant de se perdre dans la contemplation du tapis orageux qui faisait rage sous leurs pieds, avant que sa chouette ne la ramène à de plus pressantes considérations.

-Je devrais dire les Olympes, mais cela rendrait la chose plus incongrue encore. Tu n'es certainement pas sans savoir, Amazone, que l'univers n'est pas Un : il est multiple. Il existe des infinités de plans d'existence, parfois reliés entre eux et d'autres qui s'ignoreront jusqu'à la fin de leurs temps. Si tu ne le savais pas, laisse moi donc te l'apprendre.

La notion de Multivers était connue des dieux depuis d'immémorables éons. Si même eux ne pouvaient prétendre connaître toutes les potentialités réalitaires qui tissaient la toile compliquée du Multivers, au moins en avaient-ils une excellente connaissance. Certaines divinités utilisaient cela à leur avantage, par ailleurs. Que Diana eut seulement une idée sur l'existence du mot importait peu : il fallait d'abord et surtout qu'elle prête l'oreille. Les questions qu'elle pouvait se poser viendraient plus tard, quand la Déesse aurait achevé son exposé.

- Il est à présent une menace qui pèse sur ce Multivers. Une puissance déicide maléfique qui cherche à croître jusque pouvoir tout dévorer, et qui estime avoir des comptes à régler avec les Olympiens. Le regard d'Athéna s' était durci. Les dieux sont tenus de respecter certaines règles qui, en l'occurrence, nous interdisent d'agir directement. C'est pour cela que nous devons nous reposer sur un champion mortel.
Tu es le choix que j'ai présenté comme étant -de loin- notre meilleur.

La Déesse esquissa bien un sourire qu'elle aurait voulu fier, mais il sembla plus terne qu'elle ne l'aurait voulu. La perspective de devoir se reporter sur une mortelle, fut elle Diana Prince,  pour régler des affaires divine était clairement loin d'être à son goût. Athéna continua, non sans avoir gratifié la brune d'une main apposée sur l'épaule.

- Pour ne rien te cacher, Amazone, tes chances de victoire sont bien minces, comme tu te présente ici. Ton adversaire est bien plus puissant que toi; c'est après tout un déicide qui peut aujourd'hui largement rivaliser avec des Archi-démons et dont la force va aller en grandissant. Tu possèdes néanmoins quelques avantages : tu es une guerrière entraînée et aguerrie alors que lui n'est que barbarie et vices. Sans compter que tu pourras compter sur le plein soutien des Dieux.

Qu'il fut matériel ou plus spirituel, ce soutien était assurément bienvenu. Un mortel ordinaire inspiré par les Dieux pouvait accomplir moultes prouesse, alors un champion entraîné ! Malgré tout, cela revenait aussi à dire que la situation était critique et Diana n'aurait dès lors plus de raisons d'en douter.

- Le sort de beaucoup va reposer sur tes épaules, Amazone. Sois-en pleinement consciente et pose moi à présent tes questions.

5
One Shot / Falling Primes - L'épée [PV]
« le: dimanche 14 décembre 2014, 16:46:17 »
Le mont dominait toute la plaine. Semblant s'étendre comme un océan sous une haute falaise crayeuse, la plaine de Karaditt se déroulait au loin à la vue pour se fondre dans l'horizon,  aujourd'hui et depuis deux mois couvert d'une nappe noire menaçante que le jour lui même ne parvenait pas à percer. C'était comme cela que tout avait débuté : le ciel, un beau jour, s'était tâché de ténèbres qui n'avaient cessé de croître pour engloutir tant la lumière que le jour des Hommes. Une nuit sans fin s'était étendue sur le royaume, amenant avec elle des créatures d'outre-tombe qui avait entamé une inexorable destruction jalonnée de morts violentes. A l'abri des ailes de cauchemar qui teintaient le jour, le Mal avait gangrené la Terre.

La plaine bruissait férocement. Les troupes armées qui s'y étaient agglutinées pour y livrer bataille ne parvenaient pas à affronter sereinement la vue des légions infernales qui grossissaient au loin. Sous les bannières colorées qui pendaient mollement, nombreux étaient les soldats qui ne rêvaient plus que de désertion et les commandants montés sur leurs chevaux redoublaient d'efforts pour conserver leurs rangs intacts. D'ici une heure, peut-être moins, ces hommes seraient morts. Bien que le Roi eut convoqué le ban dans l'espoir fou de repousser l'envahisseur maléfique, le combat ne serait pas équitable et c'était davantage de la fierté qu'une réelle issue stratégique qui avait provoqué cet affrontement. Quitte à disparaître,  la couronne le ferait au cœur de la guerre.

Le mont n'était pas qu'un surplomb au-dessus de la bataille qui se précisait de minutes en minutes; c'était également un important point culminant pour la magie de ce monde qui, d'ici quelques heures à peine, serait brisé. A une centaine de mètres du sommet s'étalait un balcon large taillé à même la roche de mains d'hommes, accessible pour qui savait emprunter les bons chemins dans le dédale rocheux qui serpentait sans fin dans les entrailles de Karaditt. Le perchoir et la grotte habitable qui y disparaissait étaient le domaine du vieux sorcier qui se tenait à deux pas du précipice, méditant sur la vision des deux armées qui se toisaient plus bas. D'ici, le vieux comme effondré sur le bâton sculpté qu'il tenait à la main jouissait également d'une vue imprenable sur les ténèbres mortelles qui devraient le ciel. Il pouvait à loisir y contempler les éclairs d'un rouge sanguin qui, malgré l'augure funeste qu'ils annonçaient, n'étaient pas sans être beaux à regarder.

Le sorcier se retourna enfin, sur un long soupir las. Les pas qu'il parvint péniblement à accomplir le ramenèrent vers le centre de la plate-forme au sol orné d'inscriptions runiques compliquées qui luisaient encore faiblement de la puissance du sortilège pour lequel elles avaient été utilisées. C'est vers le résultat de ce même sort que le vieillard se dirigea, la découvrant encore méfiante sous le manteau de peau dans lequel il l'avait emmitouflée dès la seconde de son arrivée.
Cela faisait vingt bonnes minutes que la jeune femme s'était incarnée et le sorcier avait passé le plus clair de ce temps à la rassurer et lui expliqué ce qui c'était passé.


- Le sortilège d'invocation que j'ai lancé vous a choisie au hasard, avait-il commencé sans davantage de préambule, après l'avoir couverte du manteau. J'en serai navré si la situation n'avait pas exigé une manœuvre aussi désespérée. Vous êtes perdue, c'est bien normal... Malheureusement, je n'ai pas le temps de vous réconforter.

Il avait mit plusieurs jours à préparer le sort et seulement quelques minutes à l'accomplir tout à fait. La magie avait traversé l'espace entre les espaces et les mondes pour aller trouver une seule personne, qu'elle avait comme frappé d'un éclair pour l'amener ici, sur cette saillie taillée. Comme l'ancien l'avait annoncé, la magie avait choisi aléatoirement. C'était cette jeune femme de belle apparence qui avait été convoquée, mais n'importe qui d'autre aurait put se retrouver à sa place. L'univers et les lois de la magie ne frappaient pas toujours sous le coup d'une prophétie ou seulement celui de la logique.

- Un grand mal s'est révélé, aventurière. Une force noire capable de traverser les mondes, les dimensions et les espaces. Ce mal erre à la recherche de ses semblables pour les assimiler et s'approprier leurs forces, les additionner à la sienne. Il DOIT être contré. Le magicien avait tendu un doigt osseux et tremblant vers elle. Vous allez devoir trouver le moyen de sauvegarder la lignée que le mal cherche à éteindre afin d'en être le seul représentant. Si cela devait arriver...

Le vieil homme laissa planer la menace. Ses traits étaient profonds, ses cernes larges et noires. Sa barbe grisâtre était mal taillée et sa chevelure était hirsute. Tout en lui exprimait une fatigue extrêmement, qui l'avait comme prématurément vieilli. A vrai dire, la venue de cette étrangère l'avait passablement déçu : elle semblait frêle et capable de ne rien accomplir d'aussi difficile que la mission qu'il était entrain de lui confier. Elle ne semblait ni guerrière ni magicienne et pourtant, elle était devenu le temps d'une incantation l'un des piliers de la survie des mondes. Ne restait plus qu'à espérer qu'elle recèle davantage de trésors que son joli minois et ses généreuses courbes.
Tout à ces considérations, le sorcier n'en laissa rien paraître. Inutile d'affoler la jouvencelle plus que nécessaire et inutile de noircir le tableau.


- Je peux te renvoyer d'où tu viens, aventurière. Mes dernières forces peuvent y contribuer, bien que je préférerais les destiner à t'envoyer vers la première étape de ton voyage. Si tu n'accepte pas de sauver les Convergents, et bien... Personne n'aura l'occasion de le faire.

Beaucoup de questions se retrouvaient entraînées par ces révélations. Trop, peut-être. Qu'elle pose les siennes; il y répondrait volontiers tant qu'il pouvait encore le faire. Sur le balcon battu par des vents frais, le mage resta là à fixer l'aventurière. Du choix qu'allait faire cette innocente dépendaient les destins de beaucoup. En bas, un concert tonitruant de cors de guerre se mit retentir, précédent les rumeurs guerrières que poussèrent les soldats en chargeant l'ennemi.
Le temps de la fin était venu.

6
Le coin du chalant / Demande d'OS
« le: mardi 09 décembre 2014, 22:07:45 »
Ça fait une paye que je n'ai pas posté ici avec SP, mine de rien... Et pour une demande de RP, plus encore ! o/

*s'éclaircit la gorge*

Amis et détracteurs, fans olol, genre et simples curieux, je cherche donc un(e) partenaire de jeu. Pas pour un RP traditionnel mais davantage un OS particulier, qui en amènera peut-être d'autres par la suite. Cette demande est ouverte à tout le monde mais présente tout de même quelques points clés (pas forcément indispensables, mais utiles, disons).

• Si les notions "What if ?" et "Multiverse" vous parlent
• Si rencontrer un SP qui ne serait pas SP vous tente (ainsi qu'une pléthore de PNJ, aussi)
• Si jouer avec un partenaire peu fiable ne vous fait pas peur
• Si vous savez écrire un peu

Vous êtes invité(e) à me contacter. Plusieurs trames sont envisageables pour moi, tournant autour d'un thème central : SP. Vous comprendrez si vous demandez o/


7
Blabla / Parlons RP
« le: lundi 10 novembre 2014, 19:47:49 »
On rencontre tous -j'imagine- quelques petits soucis lors de la création d'un personnage ou lors d'un jeu avec nos partenaires. Qu'il s'agisse d'une mésentente sur le déroulement d'une scène ou un petit machin qui nous fasse coincer niveau cohérence lors que l'on rédige une fiche ou lorsqu'on en lit une, d'un détail qui nous fasse grincer des dents ou qui au contraire nous fasse ronronner comme une petite portée de chaton, je me suis dis qu'on pourrait en parler sans chercher à régler des comptes. Et donc, paf ! J'ouvre ce topic dans ce but et j'entame la conversation.

Je rencontre parfois un souci qui m'ennuie lors d'une création de personnage; à savoir que j'imagine trop vite et trop loin le concept et que j'ai l'impression de le rendre indigeste, même pour moi qui en suis l'auteur. Je vais chercher à trop creuser le pouvoir de ce personnage çi, je vais me perdre dans la gestion de l'univers de ce personnage là... Suis-je le seul à apporter trop de considération à des détails au point que ça me gêne (c'est con, je me mets tout seul des bâtons dans les roues...) ou y'a t'il d'autres personnes dans mon cas ? :D

8
Prélude / La nouvelle Sentinelle [Valirefontedelamort]
« le: vendredi 26 septembre 2014, 22:42:44 »
A la périphérie de Seikusu, derrière le grand quartier industriel et ses usines dernier cri, on peut trouver des pistes d'envol. Celles d'une petite société d'aéronautique qui possède là son propre (et modeste) aéroport, dédié à ses seules affaires . Le tout, ceint d'une gigantesque barrière délimitant les limites du terrain et s'achevant sur la mer qui borde cette partie de la région, porte le nom de la société qui gère l'ensemble : Macross Air. Rien de bien particulier dans l'enseigne au logo peint sur le toit des 8 hangars qui s'étendent derrière le bâtiment central qui tient lieu de local administratif et, sur ses étages supérieurs, de maison pour les propriétaires de l'endroit. Comme une sentinelle vigilante, la tour de contrôle qui domine le terrain darde ses yeux de verre sur tout ce qui se déroule à ses pieds.




Parfois, quelques petits avions de tourisme décollent après avoir roulé sur le bitume des pistes poussiéreuses. De temps en temps (bien que ce soit de plus en plus rare), l'unique hélicoptère de la petite firme familiale s'envole à destination de Seikusu ou de la région environnante. Quelques fois, quand les derniers mécanos ne savent pas trop quoi faire, ils sortent devant le hangar 4 habituellement fermé leur petite fierté : un vieil F14 Tomcat, engin qu'ils ont entièrement retapé durant ces quatre dernières années alors que ce n'était qu'une carcasse bonne pour la casse qui avait été amenée à Macross Air. Aujourd'hui capable de reprendre le vol, le F14 affectueusement nommé Rusty n'a pourtant jamais rejoint les cieux. Car faire voler un pareil avion coûte cher. Et pour Macross Air, ces derniers temps, tout coûte cher.

La crise économique est partout. Toutes les entreprises font attention à leur budget et cela vaut également pour celles qui faisaient autrefois souvent appel aux services de Macross Air. Que ce soit pour le transport de biens ou de personnes, de petits services pour les plus riches de la région ou encore pour faire passer des baptêmes de l'air ou proposer des survols touristique de la région, on utilisait beaucoup le petit aéroport privé. Et de plus en plus, l'argent s'est raréfié. Les choses sont devenues dures pour tout le monde, malgré l'excellente gestion de la directrice, Janet Macross.
Elle possède des contacts, des amis, d'anciens clients qu'elle peine à fidéliser sur la longueur mais qui pour certains tiennent encore bon. C'est elle, à n'en pas douter, qui tient à bout de bras les emplois et le maigre capital de l'affaire léguée par ses parents.

Pourtant, Janet Macross n'est pas la seule à qui reviendrait normalement la gestion de l'affaire. Les enfants Macross sont au nombre de quatre : Janet et Kyle, qui sont jumeaux et Cassandra, leur demie-soeur. Leur père n'a pas été un exemple de fidélité, lors de ses années passées en Europe. Mais, lorsque la mère de Cassandra est décédée, les Macross l'ont accueillie à bras ouverts. Il reste Timothy, le plus jeune et le plus effacé. Toujours lycéen. Le seul qui aurait une raison valable de ne pas s'intéresser aux affaires de Macross Air et le seul qui, bien sûr, met le nez en plein dedans. Janet se donne bonne conscience en lui glissant un peu d'argent de poche supplémentaire, trop heureuse de pouvoir compter sur d'efficaces petites mains. Quant aux deux autres...
Disons que le temps où ils assuraient au monde entier être une équipe n'est plus d'actualité. Ils s'étaient baptisés "Sentinels". Depuis que Kyle est devenu Sentinel Prime, toutefois, les Sentinels ont fait long feu.

Avant d'évoquer de fait un peu plus en détail, il est bon d'apporter quelques précisions sur cette famille. On parle souvent de "famille pas comme les autres" pour singulariser une fratrie; l'expression ne s'applique que difficilement mieux qu'à la maison Macross. L'histoire familiale est riche d’événements particuliers et d'individus peu communs, mais elle ne prends tout son sens qu'en y incluant un objet très particulier.

Pour parler de cet artefact et commencer l'histoire de cette singulière famille, il convient de remonter le temps. Loin avant que ne naissent les tous premiers Macross et alors que mourrait un prêtre égyptien de Keph-Rê.


____________________PREMIÈRES SENTINELLES


Inutile de chercher à situer exactement l'époque de laquelle Keph-Rê fut contemporain. Elle est trop indistincte pour cela, trop peu connue pour avoir été d'un réel intérêt archéologique. Le prêtre n'avait qu'une chose pour lui : un morceau de pierre-du-ciel, reste de météore écrasé non loin du temple dans lequel il officiait. Il était parvenu le premier sur les lieux du désastre et était parvenu à s'emparer dans le cratère d'un débris d'une incroyable couleur azur, à peu près gros comme le poing. Prenant cela pour une sorte de cadeau des dieux destiné à lui seul, Keph-Rê se garda bien d'en parler et profita d'un voyage hors de la ville pour faire tailler la curieuse pierre sous forme de scarabée, pour en faire un ornement funéraire qu'il adjoindrait à sa sépulture pour qu'il traverse l'éternité avec lui.

Le scarabé et sa valeur monétaire supposée avaient rendu Keph-Rê méfiant. De peur de se faire voler, le prêtre avait commencé à emporter son bijou partout avec lui, le dissimulant dans ses vêtements. De ce jour, il commenca à voir d'étranges phénomènes : des hommes qui couraient plus vite que des oryx, d'autres qui portaient aisément et à eux seuls des charges auparavant difficile à soulever pour deux à trois hommes... Keph-Rê, persuadé que le scarabée était à l'origine de ces exploits, prit peur et fit preuve de tant et tant de prudence supplémentaire qu'il en developpa une paranoïa violente.
Pendant ce temps, Pharaon prenait à son service les gens dotés de ces nouvelles et incroyables capacité et les utilisa pour constituer une garde particulière : Les Sentinelles d'Or, qui tinrent leur nom des armures en métal précieux que le roi leur fit porter, tant pour exposer leur puissance que leur valeurs. Les Sentinelles d'Or aidèrent entre autres à repousser, d'après la légende, une terrible invasion de créatures infernales prétendument envoyées par Seth en personne aux côtés des troupes régulières de Pharaon.

Que cette invasion fut fantasmée par l'histoire ou une allégorie romancée d'une invasion plus territoriale et ordinaire, elle exista bel et bien. Au nombre des victimes s'ajouta Keph-Rê, tombé alors que son temple était prit d'assaut par les envahisseurs.
Mis en bière selon les rites de ses contemporains, le prêtre emporta avec lui son fameux scarabée ainsi que les espoirs de Pharaon de voir se reconstituer ses sentinelles tombées au combat : dès lors que le prêtre eut rejoint sa dernière demeure, aucun nouveau surhomme ne se manifesta plus.


____________________HE'S BLUE, DA BA DEE DA BA DAA


Les sables du désert engloutissent l'histoire de Keph-Rê jusque l'année 1922, date à laquelle le tombeau du prêtre au scarabée est mit à jour par Garrett J Macross, arrière-arrière grand-père des actuels Macross. Bien que la tombe de Keph-Rê n'évoque que grossièrement la vie de ce dernier et les circonstances de sa mort, Eugene gagne l'intime conviction que les racontards sur les Sentinelles d'Or se rattachent au mystérieux artefact bleu qu'il préfère garder pour lui. Comme il l'apprendra plus tard lors d'une des visions conférées par le scarabée après une utilisation intensive, il s'avéra avoir raison. Macross ne tarde par ailleurs pas à constater que le scarabée, plutôt que de donner des pouvoirs à son entourage, lui en confère. L'archéologue récupéra ainsi une super-force et un léger talent de précognition, qu'il mettra au service de la justice en endossant un costume alors constitué d'une cotte de maille peinte en bleue, d'un masque et du scarabée en guise d'ornement distinctif.
Revenu en Amérique, Garrett se range du côté des force de l'ordre durant la prohibition pour y combattre le crime organisé de l'époque, adoptant pour se faire le pseudonyme de Blue Sentinel. En 1930, Garrett fait la connaissance d'Ursula, qu'il épouse et met enceinte la même année. La jeune femme met au monde le petit Joseph dans la foulée.
Acharné combattant pour la liberté, la lutte du premier Sentinel prend fin en 1933, quand un tir de revolver le condamne à marcher en béquille.

Garrett devint professeur, satisfait dans son malheur de voir se précipiter en partie grâce à lui la chute d'Al Capone. L'archéologue n'abandonne le costume de Blue Sentinel que pour mieux se pencher sur le scarabée et ses origines. Il en apprends plus sur l'histoire de Keph-Rê et se persuade, avec l'arrivée de nouveaux surhommes semblables à lui et évoluant dans certaines villes dans lesquelles il est passé, que l'artefact possède le pouvoir de réveiller des pouvoirs latents chez certaines personnes. Garrett trouvera la confirmation grâce à Joseph, qui dévellopera précocement des capacités similaires aux siennes et une agilité décuplée dès ses cinq ans.

Alors que l'Amérique entre en guerre dans le second conflit mondial en 41 suite au bombardement de Pearl Harbor, Garrett se lamente de ne pouvoir participer. Trop âgé et trop mal en point, il préfère former Joseph dans l'utilisation de ses pouvoirs avec l'espoir qu'il prendra à son tour la relève en faisant renaître de ses cendres la Sentinelle Bleue.


____________________IL FAUT ABATTRE LE SOLDAT SIEGFRIED


Les rêves de Garrett se concrétisent rapidement. L'adolescent qu'est devenu son fils a reprit le flambeau (et la cotte de maille) pour combattre le crime, mais Joseph brûle du feu guerrier animé par la propagande patriotique. Nous sommes en 44 et en ce début de Janvier, l'Europe est toujours ravagée par la guerre. Persuadé qu'il faire la différence sur le front grâce à ses super-capacités, le jeune Joseph Macross parvient à falsifier son âge pour se faire engager et envoyer au front.
Il arrive en France un peu avant l'opération Overlord et a le privilège d'affronter le mal Nazi en face-à-face à plusieurs reprises. Alors que ses pouvoirs permettent à son unité d'enchaîner les victoires, Joseph se retrouve confronté à une division d'infanterie, un corps d'élite allemand.

C'est là qu'il se retrouve contraint de faire face à un super-soldat d'un autre genre que lui, un certain Siegfried. Non content de décimer l'équipe de Blue Sentinel, le nazillon inflige à Joseph une correction magistrale. Il a pour lui l'expérience et la rage, ainsi qu'à l'évidence un bien meilleur "super héritage" que le sien. Dès lors, Joseph fait de Sieg sa Némésis et s'évertue à lui barrer le chemin dès qu'il le peut, quitte à risquer pour cela la cour martiale en désobéissant à ses ordres.
Si Macross se montre de rares fois à même de repousser l'über-nazi et les troupes l'accompagnant, il ne remporte jamais de victoire définitive et accumule les déconvenues cinglantes. Leur dernier combat se termine sur une ultime victoire du fou-Führer, qui laisse Joseph pour mort quelque part en France.

Tandis que Siegfried de son côté s'envole pour le Japon et son singulier destin, Joseph est rapatrié en Amérique et n'échappe que de peu à la mort. Il conservera de ce Ragnarök personnel de profondes séquelles morales et physiques, mais y gagnera tout une Medal of Honor.

Jeune, Joseph a pourtant encore toute la vie devant lui. Se retrouvant incapable de combattre le crime car douloureusement handicapé par ses combats contre le super-SS, il reste dorénavant chez lui et suit grâce aux actualité le déroulement du conflit mondial. Déterminé et refusant de penser qu'il ne pourra plus jamais être le Blue Sentinel, le garçon continue à s'entraîner de son côté. Parce que cela lui est profitable (et que le scarabée l'y aide, évidemment), Joseph est à même de remettre son costume alors qu'il approche de ses 30 ans. Seulement voilà, le coeur n'y est plus. Bien qu'il endosse son rôle de temps à autre lorsque les circonstances l'exigent, Joseph est désormais un homme accompli et sur le point de se marier et préfère remiser définitivement son passé héroïque. C'est ainsi que la lignée Sentinel manque de s'éteindre pour aller rejoindre Garrett, mort quelques années auparavant.
Le scarabée est mit sous verre pour être exposé sur la cheminée, comme le costume en cotte de maille et le masque allant de paire se retrouvent dans le bureau de Joseph.

Fort heureusement, la femme de Joseph est féconde. En 1962, elle met au monde un garçon qu'elle nommera Damian.
L'enfant éprouvera vite une fascination certaine pour l'histoire familiale, au point de désirer plus que tout devenir le nouvel héritier des pouvoirs du scarabée. Contre l'avis de son père, encore marqué par ses échecs face à Sieg qu'il n'est jamais parvenu à oublier.


____________________NOUVELLE GÉNÉRATION


Damian, en plus de s'entraîner, modernise drastiquement le costume laissé par son grand-père et son père. Abandonnant la maille grossière au profit de nouveaux alliages plus légers et tout aussi protecteur, le petit génie arbore rapidement un look davantage dans l'air du temps.

Car Damian a hérité de pouvoirs différents de ceux de ses prédécesseurs, qu'il a sut mettre à profit : son cerveau est plus performant que la moyenne et son corps, lui, peut résister sans protection à des tirs de petits calibres. Il se découvre aussi dès l'enfance une ingéniosité hors-paire et une facilité à façonner les mécanismes dont il a besoin à partir d'un rien. Petit génie baigné dans la culture du scarabée bleu, Damian le récupère avant de s'enfuir de la maison après une énième dispute avec son père auquel il s'avère diamétralement opposé.

Agé de 16 ans, Damian est assez débrouillard pour tenter sa chance dans l'agitée New York. Il y survit un temps en enchaînant les petits boulots et se fait repérer par un universitaire qui reconnait ses talents et parvient sans trop de mal à lui obtenir une bourse d'étude ainsi qu'une chambre. C'est comme cela que Damian Macross se retrouve à étudier la mécanique de pointe et l'informatique, trouvant tout de même le temps d'endosser le costume de Super Sentinel, l'avatar super-héroïque lui faisant définitivement reprendre le flambeau laissé par son père. Adjoignant à ses pouvoirs de nombreux gadgets et armements sensés l'aider dans sa quête de justice, Damian se retrouve toutefois rapidement bridé dans son action par ses études.

Pourtant, sa vie n'est reste pas moins agitée. Tout en faisant la rencontre de la superbe Kahinsha, une guerrière redoutable qui s'avérera plus tard venir d'un monde parallèle nommé Terra, Damian doit faire face à de nombreux super-vilains. Repéré par le SHIELD, Super Sentinel devient un intervenant de l'organisation tant sous le costume que dans sa blouse d'ingénieur. On l'envoie aux quatre coins du monde en compagnie de Kashinka (rebaptisée entre-temps Dannika Macross grâce à un beau mais très rapide mariage) afin d'y combattre le crime.

Du ventre de Dannika naîtront d'abord, entre Washington et New York, les jumeaux Kyle et Janet. Tandis que l'heureuse maman prend du repos et s'occupe de ses nouveaux-nés, Damian est envoyé en Allemagne sur les traces d'un dangereux trafiquant d'armes et y met enceinte sa coéquipière donnée par le SHIELD; elle portera l'enfant  baptisé Cassandra. Incapable de cacher trop longtemps la vérité à son épouse, Damian lui révèle le pot-aux-roses. Dannika mettra deux longues années à lui pardonner et la famille vivra de très difficiles moments. Elle n'acceptera d'accorder sa confiance à Damian que lorsque ce dernier quittera définitivement le SHIELD et l'Amérique.

Féru d'aviation et possédant un compte en banque rondelet grâce au brevet de quelques inventions et à son service au sein du SHIELD, Damian acquière un terrain au Japon et commence à y faire construire un petit aéroport dont il espère qu'il deviendra un héritage autrement plus intéressant que le scarabée, auquel ses enfants légitimes ne semblent d'ailleurs pas prêter davantage d'attention. Avant qu'il ne le réalise, Super Sentinel est déjà une relique et Damian passe son temps entre le Japon et l'Amérique pour s'assurer qu'il puisse amener sa famille à Seikusu rapidement. Dans l'entremise, Dannika se voit contrainte d’accueillir chez elle Cassandra, dont la mère a été emportée par la maladie. Comme en réponse, la terranne tombe enceinte presque dans la foulée et met au monde Timothy sur le sol japonais.... Bien que l'accouchement ne l'emporte alors qu'elle donne la vie.

C'est donc à moitié orpheline que la famille recomposée devient officiellement japonaise, le père prenant la tête de Macross Air avec dans l'idée de mettre les siens à l'abri du besoin. La lignée des Sentinels, qu'elles soient Blue ou Super, semble bel et bien éteinte, jusqu'à ce que.................


____________________THE PRIME


Alors que le scarabée bleu et ses curieuses aptitudes semblaient voués à tomber dans l'oubli, rattrapé par la morosité d'un quotidien ordinaire, il refit surface d'abord de façon indirecte. Par le biais de Kyle et Janet, mais pas au même niveau et pas de la même manière.
Si Kyle tenait son paternel pour responsable de la mort de sa mère et s'était détourné de la famille dès qu'il en eut l'âge pour rejoindre l'Air Force sans passer par la case Seikusu (ou tout du moins ne la rejoindre que bien plus tard), Janet préféra d'abord aider son père jusqu'à ce que ses propres dons ne s'éveillent. Repérée par le SHIELD alors que son frère intégrait Top Gun, elle disparu du jour au lendemain de Macross Air. Restaient Cassandra et Timothy. Cassie se détourna à son tour de la figure paternelle pour devenir une jeune fille à problème, terreur du lycée et des rues qu'elle fréquentait. Son côté petite peste n'était contre-balancé que par la timidité excessive de son jeune frère, qui se sentait responsable de l'éclatement de la famille et qui estimait préférable de faire profil bas.

Tous eurent leur histoire jusqu'au décès de Damian dans un accident de voiture des plus communs. Kyle abandonna l'armée (s'en fit exclure en fait pour mauvais comportement) et débarqua au Japon talonné par Janet, qui se mit en tête de reprendre les rênes de l'aéroport pour subvenir au besoin des siens. Son jumeau accepta de rester pour lui prêter main-forte et remettre Cassandra sur le droit chemin. Timothy se déclara secrétaire de Janet et apprit à ses côtés à gérer une société alors que la crise économique frappait le monde.
Ensemble, ils formèrent une fratrie soudée et solidaire, qui accepta tant les origines de Cassie que la culpabilité stupide de Timothy. Ils se racontèrent les histoires qui parlaient de leurs aïeux et s'amusaient à s'imaginer chacun leur tour sous le costume des Sentinels, jusqu'à ce qu'un matin n'aie disparu le scarabée.

Sans que personne ne sache pourquoi ni comment, l'artefact avait proprement fusionné avec le corps de Kyle pour le doter de capacités purement inédites et d'une sorte de seconde peau qui lui permettait d'utiliser ses incroyables nouveaux pouvoirs. Se surnommant Sentinel Prime par jeu et par défi envers son frère et ses soeurs, il refusait pour autant d'entamer une quelconque carrière de justicier...


|-------------------LA FAMILLE-------------------|




KYLE MACROSS
 → Sentinel Prime

• Homme, 32 ans
• Hétérosexuel confirmé, expérimenté

Mentalité :: Kyle constitue un Sentinel Prime assez froid et de toute façon peu concerné par son rôle de supposé héros. L'héritage Sentinel et l'histoire familiale l'indiffèrent assez, s'estimant trop adulte pour ce genre de considérations héroïques sorties en ligne droite des comics qu'il lisait en étant gosse. Un peu trop terre-à-terre, Macross mène une vie dissolue et noie ses échecs personnels dans l'alcool, la cigarette et le cul des filles qu'il parvient à soulever dans les bars yankee qu'il fréquente à Seikusu. Il ne prétend avoir comme passion que le sexe et sa moto, mais endosse à sa façon le rôle de grand frère qui est le sien dès que le besoin s'en fait sentir, prouvant que Kyle conserve un sens (certes un peu émoussé) des responsabilités et du devoir.
Plus sombre qu'il ne le devrait -après tout, sa vie n'est pas si mal- l'américain s'exprime beaucoup grâce à ses poings et aime à faire user de l'humour un poil gras et vulgaire qu'il a toujours possédé, bien qu'il ne soit que rarement drôle et qu'il ne fasse rire que lui. A la recherche d'une identité qui le définisse au-delà de son nom de famille et de, je cite, ce "putain de scarabée à la con", c'est un homme qui reste malgré tout assez ouvert et désireux tant de se faire surprendre que de se laisser entraîner par une cause que par quelqu'un.
Il ne faudrait qu'un petit déclic à ce militaire de carrière aux allures de mauvais garçon pour devenir le Sentinel Prime digne de son passé... Et du titre qu'il s'est approprié comme une blague.

Physique :: Bel homme, Kyle en est presque un cliché de magazine. Doté d'un physique des plus avantageux travaillé à la poussée de fonte et à l'entraînement militaire intense, le nouveau Sentinel présente une musculature taillée et saillante qui fait jouer joliment ses fringues. Sa gueule ? Carrée, souvent mangée d'une petite barbe noire. Ses yeux verts foncés perlent sur ce visage fermé mais agréable à regarder, singularisé par la cicatrice qui lui barre l'arcade gauche, souvenir d'une baston ayant mal tourné. Côté cheveux, c'est une crinière mi-longue vaguement domestiquée qui orne son crâne. D'un noir de jais, puisque c'est là la preuve qu'on est un véritable Macross... Enfin, ça l'était avant que Cassandra n'arrive, du moins.

Parcours :: Jumeau de Janet, Kyle était à l'origine un gamin pétillant et plein de vie. Grand amateur de comics devant l'Eternel, le môme s'était vite prit de passion pour la saga familiale et s'imaginait souvent en héritier Sentinel, passant des heures avec un masque en papier sur le nez pour "préparer son rôle", quand sa soeur ne lui piquait pas le loup improvisé. Kyle vouait une passion véritable à son père Damian, relayée à une époque par sa mère qui racontait les exploits qu'ils avaient accomplis ensemble avant qu'elle n'endosse le tablier de maman. Alors que le petit Macross avait déjà prévu de suivre l'exemple de son arrière grand-père en embrassant une carrière militaire qu'il aurait conjuguée avec son activité en tant que Sentinel, l'infidélité de son père manqua de faire éclater sa famille.

Déçu et profondément blessé du modèle qu'avait toujours été pour lui son paternel, Kyle se renferma sur lui-même du jour au lendemain et devint un gamin difficile que seul sa soeur parvenait à canaliser un peu. Alors qu'il s'éloignait de Damian et de sa mère, Kyle se rapprocha énormément de sa soeur... Jusqu'à ce qu'une nuit ne les fasse presque malencontreusement plonger dans l'inceste. Plus honteux qu'excité par la situation, Kyle finit par se couper également de Janet et trouva là l'occasion de disparaitre : il rejoignit une académie militaire de l'Air Force, à près de 500 kilomètres de chez lui, et se donna entièrement à l'armée et à ses années de formation en se désintéressant totalement du noyau familial, ne gardant qu'un vague contact téléphonique avec Janet.

Assez talentueux pour intégrer la prestigieuse Navy Fighter Weapons School (ou Top Gun), Kyle se serait tracé un bel avenir militaire si son caractère n'avait pas finit par le déservir. Renvoyé de Top Gun pour mauvais comportement malgré ses faits d'armes en opération et son talent de pilote, Macross se décida un peu à contre-coeur à rallier sa famille installée depuis quelques temps déjà au Japon. Pensant que c'était là une bonne occasion de recoller définitivement les morceaux avec Janet de de mieux connaître Cassandra et Timothy, Kyle réintégra le foyer un peu après la mort de son père aux funérailles duquel il refusa tout de même d'assister.

Naturalisé japonais, l'ex-soldat mit du coeur à apprendre les coutumes et la langue de son foyer d'acceuil et fit en sorte que les Macross puisse redevenir une fratrie unie, ce qu'il parvint à faire sans jamais perdre son petit côté sombre et distant. Incapable de se concentrer sur un projet concret comme la remise à flot de l'aéroport familial, Kyle finit par le mettre franchement de côté au risque de décevoir Janet une nouvelle fois.

Un soir, alors que rien ne laissait présager d'un évènement particulier, Kyle fut réveillé par la sensation qu'un insecte lui marchait sur la peau. Incapable de totalement se réveiller pour autant, il laissa sans le savoir le scarabée bleu de Keph-Rê prendre place dans son corps pour s'y fixer, quelque part entre deux organes. Il s'éveilla le matin suivant couvert de la nouvelle peau que lui conférait l'artefact et dépositaire de pouvoirs qui n'avaient rien de commun avec ce que sa famille avait put déjà voir.
Tentant de faire contre mauvaise fortune bon coeur en expliquant à sa fraterie qu'il était devenu le nouveau Sentinel, Kyle adjoignit à son pseudonyme le suffixe "Prime", pour plaisanter sur le fait qu'il était le premier à se retrouver dans une situation pareille.

Depuis, bien qu'il prétende se moquer d'être le nouveau SP, il prend le temps de découvrir peu à peu l'étendue de ses pouvoirs, ce qui le tient toujours éloigné d'une famille qui aurait besoin de le voir jouer son rôle d'aîné et, qu'il le veuille ou pas, de figure paternelle.

Pouvoirs et capacités :: Kyle tire ses nouveaux pouvoirs de la présence du scarabée de Keph-Rê dans son corps. Grâce à l'artefact, il peut se recouvrir d'une sorte de seconde peau faite d'une matière à mi-chemin entre la chitine et le plastique mou, qui lui sert tant d'"uniforme" que de médiateur pour utiliser ses pouvoirs. C'est, d'après lui, la seule chose qui fasse de lui l'actuel Sentinel Prime.
Kyle possède un contrôle mentale sur sa carapace synthétique et peut la modeler afin de lui prêter de nombreuses applications : sa main peut laisser place à une longue lame tranchante, ses avant-bras peuvent donner naissance à un grand bouclier assez résistant, son armure peut se densifier et se doter d'ailes insectoïdales. En plus de ça, Sentinel Prime est capable de lancer de dévastatrices rafales d'énergie en transformant ses mains en redoutables canons. Il semblerait également que Prime soit doté sous son armure d'une force et d'une agilité supérieures ainsi que de plusieurs modes de vision, mais rien n'est sûr : rappelons que Kyle apprend toujours à domestiquer ses capacités et qu'il en ignore les limites. Toutefois, il semblerait que le scarabée puisse tomber à court d'énergie et rétracter l'armure afin de se recharger de lui-même.



JANET MACROSS
 → [anciennement] Red Viper

• Femme, 32 ans
• Hétérosexuelle peu expérimentée

Mentalité :: A part durant l'enfance, Janet ne s'est jamais vue en héroïne et l'idée lui est par ailleurs vite passée. Autrement plus mâture que son frère jumeau, la jolie brune est une personne avec la tête bien faite et surtout posée solidement sur les épaules. Son sens des responsabilités est grand, exacerbé par son statut d'aînée et à présent de chef de famille. Femme forte et solide, Janet Macross est une battante que rien n'impressionne assez pour la décourager. Bien qu'il lui arrive parfois de l'être, ça ne dure jamais longtemps et ça ne se voit pour ainsi dire jamais dans son comportement tant public que privé. Refusant l'échec, elle s'arrange toujours pour en tirer une leçon et une nouvelle force.
Dépourvue d'un réel sens de l'humour, Janet envie à son frère sa facilité à se détacher de ses poids bien qu'elle récuse fortement ses façons de le faire. Bien moins délurée que Kyle, elle n'a à son compteur que deux amantss et une vie sexuelle somme toute assez plate. Trop concentrée sur son travail et la tâche qu'elle s'est donnée de sauver de la faillite Macross Air, Janet pense de moins en moins à elle et ne se définit plus que par son travail.
Personne tendre et douce, on a du mal à penser qu'elle a été fut un temps une tueuse employée par le SHIELD. Elle garde de cette époque une rigueur et une droiture certaine, ainsi que beaucoup de regrets.

Physique :: La jeune femme partageant quelques gênes avec son jumeau, il est normal qu'elle puisse elle aussi être qualifiée de belle. Sa beauté est véritable et sans artifice : son corps a été sculpté par ses années de combat et elle veille aujourd'hui encore sur sa ligne (coquetterie purement féminine) par le biais de quelques exercices qui lui ont en échange conféré un superbe derrière et un ventre parfaitement plat. Sa poitrine, d'une taille acceptable sans être particulièrement généreuse, fait sa petite fierté par son maintien exemplaire et sa fermeté. Ses traits délicats sont le plus souvent soulignés d'un maquillage discret mais avenant et sa crinière brune l'occupe beaucoup lorsqu'elle doit la shampooiner et la coiffer. Parée de très peu de bijou, elle ne garde au doigt que l'alliance de sa mère, à laquelle elle était très liée. Cela lui permet, entre autres choses, de décourager les prétendants pour lesquels elle estime ne pas avoir assez de temps.

Parcours :: A la différence de Kyle avec lequel elle partage sensiblement le même vécu jusqu'à l'infidélité de leur père, Janet n'avait pas si mal vécu l'évènement. Prenant comme modèle sa mère qui avait acceuillit assez stoïquement la nouvelle pour le bien de ses enfants, Janet se montra rapidement plus protectrice qu'auparavant avec son jumeau qu'elle connaissait bien assez pour savoir qu'il serait ravagé par la déception infligée par leur papa. Devenue proche de Kyle au point d'accepter implicitement de lui offrir sa virginité, Janet ne regretta jamais la nuit qui entraîna le départ de son frère pour l'armée. L'inceste ne lui semblait pas être une déviance puisqu'elle se sentait prête à se donner naturellement à lui, mais elle s'en voulut que cela ait semblé Kyle au point de le faire partir de la maison et loin d'elle.

Janet suivit son père au Japon de bon coeur, prête à l'aider à faire démarrer Macross Air, ce qui devait l'aider à oublier la mort de sa mère. Ce fut à cette période que ses pouvoirs, probablement conférés par le scarabée, se déclarèrent. Puisque ses aptitudes étaient utiles à d'autres domaines que la gestion commerciale, Damian la fit entrer au SHIELD où elle fut formée à la lutte au corps-à-corps et à l'assassinat. Contre tout attente, cette vie là ne déplut pas à Janet, qui adopta sans mal le nom de code de Red Viper. Enchaînant les missions à travers le monde et se salissant les mains en faveur d'intérêts et d'enjeux qu'elle ne comprenait pas, Viper se raccrochait à ce qu'il restait de sa relation avec Kyle tout en lui cachant sa réelle activité.

Elle mit fin à cette dernière au décès de Damian, considérant qu'il était de son devoir de s'occuper de son petit frère et de sa petite soeur, ainsi que de reprendre l'entreprise que son père avait mit tant d'énergie à monter. Janet fut ravie du retour de Kyle, à qui elle décida de révéler son passé au sein du SHIELD. Bien qu'ils tentèrent quelques fois de se rapprocher aussi intimement que lors de la fameuse nuit, aucun d'eux ne trouva le courage de sauter le pas une nouvelle fois et ils se cantonnèrent dès lors aux non-dits et a une relation des plus platoniques.

Quand son jumeau se retrouva devenir fortuitement le nouveau Sentinel, Janet ne l'encouragea pas à se donner réellement dans ce nouveau rôle. Gérer Macross Air l'accaparait trop pour s'attarder sur ce genre de considération.

Pouvoirs et capacités :: Capable d'anticiper quelques secondes à l'avance les mouvements des êtes autour d'elle sur un léger périmètre et de prendre instinctivement en compte toutes les données sur son environnement direct afin de les exploiter au mieux, Janet s'avéra également douée d'une agilité effrayante qui lui fut grandement utile lorsqu'elle officiait en tant que Red Viper. Elle maîtrise également un large panel d'armes blanches, ayant une préférence pour les saï et les wakizashi, voire les tantôs.



CASSANDRA MACROSS
 → [non déclarée] Fury

• Femme, 20 ans
• Pas prête à se décider pour une équipe en particulier, expérimentée

Mentalité :: Cassandra (ou Cassie, la plupart du temps) est une véritable pile électrique. Rarement calme, la Macross illégitime est en perpétuelle ébullition. Toujours avec une idée derrière la tête, c'est une jeune femme remuante et en rebellion contre le monde entier. Elevée par une mère aigrie qui l'a gardée plus par sens du devoir que par amour, Cass' s'est souvent sentie comme étouffée par l'affection sincère que ne manquèrent pas de lui offrir les "autres enfants de son père". Peu habituée à de pareilles démonstrations, Cassandra y prit finalement goût un peu avant que Kyle ne quitte le cocon familial. Appréciant ce grand frère qui lui ressemblait un peu et avec qui elle s'entendait bien sans qu'elle ne le connaisse parfaitement, Cassandra se sentie comme trahie quand il disparu et en développa une amertume dont elle n'est pas débarassée aujourd'hui encore. Devenue avec la puberté et l'aide de mauvaises fréquentations une petite peste, elle ne se calme qu'en présence de Janet, qui sait encore la calmer bien qu'elle ne respecte plus toujours son autorité.
S'étant composé un personnage de justicière aux méthodes expéditives, connue sous le pseudonyme simple de Fury, Cassie exprime son mal-être par des démonstrations de violence auxquelles elle prend de plus en plus goût. Toutefois, l'éducation des plus correctes qu'elle a reçu l'empêche pour l'heure de céder dans des excès qui pourraient lui coûter son âme.

Physique :: Un(e) Macross, c'est joli à regarder. Pour le coup, bien que la beauté de ses aînés tiennent davantage à une sorte de style discret, celle de Cassie explose littéralement. Blonde au corps de rêve, la gamine est gaulée comme une mannequin érotique et ne dénigre pas son héritage. Son fessier bombé remue de façon sensuelle au gré de ses pas, sa poitrine (plutôt généreuse, au demeurant) n'a rien à envier à celle de Janet niveau tenue et sa bouche est un appel aux baisers suaves et langoureux... Et plus si affinités. Sa longue chevelure est une arme pour elle qui sait l'agiter et la coiffer de façon à en tirer partie, comme ses immenses et superbes yeux bleus. Tenant plus de la poupée fantasmée que de l'humaine organique et courante, Cassie assume parfaitement son statut de bombe sexuelle par sa garde-robe et jusque dans l'uniforme de Fury.

Parcours :: Contrairement à Kyle, Janet et Timothy, Cassandra n'est pas née de Dannika mais d'une coéquipière épisodique de Damian, rencontrée à l'époque où ce dernier endossait le costume de Super Sentinel à travers l'Europe. Elevée par sa mère d'abord loin de ses frères et soeurs, Cassandra n'eut pas de mal à comprendre qu'elle n'avait été ni désirée ni tout à fait aimée. Sa mère l'éduqua "pour le principe" avant de succomber à sa trop grande consommation d'alcool. C'est là que son père la prit sous son aile et l'introduisit auprès de sa fratrie.

Là, Cassandra eut la surprise d'être parfaitement acceptée par Kyle et Janet, qui en voulaient pourtant à leur père pour ses infidélités à peine assumées. Lui assurant que rien n'était de sa faute et qu'elle était leur soeur à part entière, les jumeaux prirent soin d'elle jusqu'à ce que Kyle ne quitte la maisonnée. Au décès de Dannika (qui, malheureusement, ne l'avait jamais acceptée) et après le départ pour le Japon, Cassandra se mit à changer un peu. Elle se montrait expensive et rieuse pour améliorer l'ambiance, canalisée par le sérieux de Janet qui finit elle aussi par partir en la laissant seule avec le môme qu'était Timothy. Cassandra devint dès lors infernale, expression de sa détresse intérieure et de la colère qu'elle ressentait pour les coups du sort successifs. S'estimant indigne de devenir une Sentinel (alors qu'elle aurait très bien put l'être), elle adopta le surnom de Fury et se mit à rosser tout les petits voyous qui lui passaient sous la main dans les ruelles de Seikusu.

A l'image de Kyle, Cassandra mena une vie dissolue au profit de ses jeunes années. Née d'une génération libérée et libertine, la blonde plongea rapidement dans l'univers de la nuit et du sexe décomplexé. Quand son père mouru et que Janet s'érigea en cheffe de famille, Cassandra tenta de prendre un pli plus acceptable. Parce qu'elle voulait aider Janet et surtout, surtout se faire bien voir de Kyle qui cristallisait tout ce qu'elle aimait chez un homme. Ce dernier, sans la mettre de côté, ne sembla jamais la considérer d'une autre façon qu'une petite soeur alors qu'elle aurait voulu être vue comme une femme... Déception supplémentaire qui la poussa à reprendre doucement ses mauvaises habitudes.

Lorsque Kyle fusionna avec le scarabée, Cassandra trouva le tout "très cool". Maintenant, elle essaie comme elle peut de le convaincre de jouer les justiciers costumés, mais selon son point de vue sur la question. Point de vue qui n'est pas tout à fait sans déplaire à Kyle, qui partage avec sa demie-soeur une colère couvée envers le reste du monde.

Pouvoirs et capacités :: Cassandra est  dotée d'une force surhumaine pouvant approcher la capacité à soulever environ une tonne. En outre, elle peut créer une sorte de "corde d'énergie", qu'elle utilise pour bien des choses et qu'elle commande mentalement. Efficace à sa façon, Fury n'a aucune expérience du combat réel mais possède un potentiel certain.


TIMOTHY MACROSS
 → Pas d'identité secrète

• Homme, 16 ans
• Pense jouer dans les deux camps mais n'est sûr de rien, vierge

Mentalité :: Alors que ses aînés ont des caractères assez marqués et forts, Timothy est naturellement plus effacé et moins marquant. Naturellement timide, le dernier Macross se sent en plus coupable de sa mère, morte en le mettant au monde. Sans que personne ne l'ai jamais accablé pour autant, il s'est mit en tête de compenser comme il pouvait l'absence de sa mère en se rendant utile à tout le monde. Par la force des choses, ce petit bonhomme volontaire s'est rapproché de Janet et lui voue une admiration curieuse, la respectant pour son côté battant qu'il lui envie sans parvenir à l'imiter... Selon lui. Car battant et combatif, Timothy l'est aussi. Il s'accroche avec hargne à ses acquis et à sa famille et oeuvre à ce qu'elle n'éclate pas, faisant office de tampon pour le mauvais caractère de Cassandra (qui ne parvient pas à s'énerver avec lui) et celui de Kyle (qui se retrouve un peu en lui). Volontaire et courageux, le cadet est aussi une personne foncièrement bonne et généreuse qui n'a en tête que de faire le bien autour de lui.
Doué de ses doigts et de ses neurones, c'est un touche-à-tout de génie. Ou presque. En revanche, c'est un piètre séducteur qui se trouve mal à l'aise avec les filles -et les garçons- qui lui plaisent. Parfois maladroit, il n'en est que plus attachant.

Physique :: Pas beau, mais réellement charmant; voilà ce qu'il convient de dire lorsque l'ont parle de l'apparence de Timothy. Son corps élancé présente une musculature agréable que cet accro à la capoeira se forge au fil de ses séances intenses de pratique, qui sont prolongées par une hygiène de vie irréprochable et très saine. Epargné par les affres de la puberté et de ses changements, Tim n'a de problème qu'avec sa voix aux ondulations variables selon l'humeur de ses cordes vocales. Assez proche de son frère Kyle quand ce dernier avait son âge, le cadet se démarque par des yeux marrons et un nez un peu plus en trompette. Et par sa crinière, qu'il coiffe d'un élastique quand ce n'est pas d'un peu de gel.

Parcours :: Il y a bien moins à dire sur Timothy que sur les autres, parce que Timothy compose avec ses propres démons et ces derniers ne régissent pas sa vie. Dernier enfant de Dannika, morte en le mettant au monde, Tim est arrivé dans sa famille alors que celle-çi avait pratiquement implosé. Kyle était parti depuis quelques temps déjà et il ne connut ce frère étranger que grâce aux photos qui traînaient chez eux et aux portraits qu'en dressaient Cassie et Janet. Lorsque cette dernière fut récupérée par le SHIELD, Timothy eut la chance de pouvoir combler le vide en s'imprégnant de la culture nippone. Doué en langues, il aida Cassandra à maîtriser le japonais et vit avec ravissement Macross Air sortir, presque littéralement, de terre.

Désireux de faire la fierté d'un père qu'il comprenait rongé par les regrets et le chagrin d'avoir perdu sa femme, Timothy devint l'archétype du petit garçon sage et bon élève. Le gamin se donnait à fond à l'école et dans l'aide qu'il proposait à son paternel, certes risibles mais pleine de bonne volonté. Parallèlement, il tenta avec ses maigres moyens d'éviter que Cassandra ne sombre dans la délinquance sous prétexte de faire la justicière. Dans le même temps, passionné par l'histoire des Macross et du fabuleux scarabée, il entreprit de réunir le maximum d'informations à ce sujet. Trop timorée et trop peu audacieux, Tim' ne parvint pas à se résoudre le costume de Super Sentinel.

La mort de son père, si elle ne l'anéanti pas, manqua de peu d'y parvenir. Se raccrochant aux branches comme il le put, le gamin se décida à jouer les petites mains pour Janet et ne cacha pas sa joie de connaître enfin Kyle quand celui-çi débarqua au Japon. Ce fut avec une pointe de jalousie vite noyée par la satisfaction qu'il découvrit que son frère avait reprit, bien qu'involontairement, le rôle du nouveau Sentinel, le Prime.

Pouvoirs et capacités :: Si Timothy en possède, elles ne sont apparement pas révélées.



|--------------CEUX QUI GRAVITENT AUTOUR--------------|




RINKO UZUMAKI
 → Japonaise d'origine, c'est la chef mécano de Macross Air. Délurée et pleine de vie, Rinko est une bonne amie de Janet et travaille pour elle presque bénévolement. C'est une mutante capable, à un certain niveau, de commander au métal. Les Macross n'ignorent pas ce petit "détail" et offrent à Rinko l'assurance d'être peinarde tant qu'elle est discrète.

SHII FUDOSHIN
 → [Lady Katana] Une ex de Kyle, rencontrée alors qu'il était à Top Gun. Peu disposée à se faire évincer après avoir offert sa vie à SP, la samuraï au code de l'honneur aussi strict que vétuste l'a suivi à Seikusu sous prétexte de le protéger et de finir par en faire son mari. En attendant, elle travaille comme secrétaire et garde du corps auprès de Janet, qui l'emploie à moindres frais. Ayant apparemment son avis sur Seikusu et les pratiques de certains clans Yakusa, elle s'est constitué le personnage de Lady Katana pour les mater. Et garder un oeil sur Cassandra, dont elle n'ignore rien de l'alter-ego.

9
One Shot / Event Horizon [Talon]
« le: dimanche 31 août 2014, 22:12:05 »


L'orgasme avait foudroyé son système nerveux quelques secondes auparavant, la laissant alanguie sur la couchette aux draps froissés sur laquelle elle venait de faire l'amour avec sa partenaire qui gisait tout à côté d'elle. Kaelhula avait une curieux façon de jouir, qui n'était sûrement propre qu'à elle dans toute la galaxie : son bras gauche robotisé du bout des doigts à un peu plus loin que l'épaule laissait s'ouvrir très légèrement les rainures qui le striaient, libérant ainsi de tous petits éclairs bleuâtres qui couraient sur le corps de la jeune femme gémissante. Et plus les éclairs crépitaient fort, plus on pouvait considérer que la jouissance avait été intense. Parfois même, l'information électrique la faisait jouir une seconde fois après avoir sur-excité ses zones érogènes. Kaelhula n'avait jamais dit à personne si cette petite particularité était un défaut de sa prothèse ou un réglage personnel, et les gens qui la connaissaient assez intimement pour avoir vent de cette spécificité pouvaient légitimement penser qu'il s'agissait là d'un des secrets les mieux gardés de l'univers... Et l'un des plus délicieux à percer.

Celle qui avait tenté sa chance cette fois là, c'était Talon. Une vieille connaissance de Sangwiss. La Twi'lek à la peau écarlate l'avait entrainée à se battre au sabre bien des années auparavant et les deux femmes étaient restées amies, partenaires d'affaires relativement régulières qui savaient pouvoir se faire confiance tant dans l'action que dans le partage du butin, ce qui n'était pas évident. Kaelhula était une sorte de touche-à-tout dans les crimes et délits à travers la galaxie. Contrebande et autres contrats de mercenariat constituaient la majeure partie de son quotidien somme toute agité, l'essentiel des crédits ainsi gagné servant à l'entretien de son vaisseau et de son équipement. Elle n'avait que des patrons épisodiques, le temps d'une mission ou deux. Le reste du temps, elle préférait prospecter ses acheteurs dans tous les coins un peu glauques des divers systèmes. Tant qu'on lui versait son fric, l'odeur qu'il pouvait avoir importait peu.
Darth Talon et Sangwiss entretenaient donc de bonnes relations, tant personnelles que professionnelles. Kaelhula se félicitait de ne jamais avoir eu à affronter son amie -ce qui pouvait tout à fait arriver, ainsi allaient les risques du métier- et aimait la contacter pour lui proposer de se remplir les poches. Comme cette fois là, bien que l'humaine eut précisé qu'elle avait davantage d'aide que de compagnie.

***

Le plan de Kaelhula partait d'une ancienne légende spatiale, datée des premiers âges du transport à vitesse-lumière. A cette époque, un vaisseau incroyable avait été construit : l'Event Horizon. Doté d'un moteur absolument révolutionnaire, l'Event était capable non pas de voler à la vitesse-lumière mais de la dépasser tant et si bien que ses trajets s'apparentaient ni plus ni moins qu'à de la téléportation. Annoncé en grandes pompes, le premier vol de l'Horizon s'était soldé par une catastrophe et le vaisseau avait été perdu corps et biens aux alentours d'une planète inhabitable simplement référencée sous le numéro galactique PX-3.24, son moteur révolutionnaire et sa technologie disparus avec lui. Les plans de construction furent détruits par ses concepteurs et l'histoire de l'incroyable machinerie était devenue un véritable mythe, qui servait souvent de leçon aux ingénieurs un peu trop sûrs de leur création.
Comme Talon ne l'ignorait pas, Kaelhula avait toujours été fascinée par l'Horizon. L'humaine était devenue criminelle pour se procurer des informations que le circuit légal ne permettait nullement d'acquérir et c'était en suivant une fausse piste l'ayant opposée à la mafia Vuzulienne qu'elle avait perdu son bras. Et pourtant, elle avait tenu bon, continuant de gratter tout ce qu'elle pouvait apprendre.
Jusqu'à ce qu'elle contacte Talon pour lui annoncer une nouvelle inattendue, il y avait moins d'une semaine de cela.

- Mes sondes-espions autour de 3.24 sont formelles, Talon. C'est le signal de l'Horizon. Peu importe là où il pouvait bien se trouver, il en est revenu. J'ai besoin de ton aide, Sanguine. Soit pour le remorquer, soit pour démonter ce qu'on trouvera de vital à refourguer. 60 / 40 pour moi cette fois si tu marches, tu sais très bien à quel point j'ai cherché ce putain de vaisseau. Je vérifie ce que tu veux emporter en plus, mais je te refile deux-trois contacts juteux pour m'excuser.

Les arrangements avaient été pris entre elles et les deux femmes s'étaient retrouvées dans une cantina où elles avaient leurs habitudes avant d'embarquer en direction de PX 3.24. Le voyage avait été jusque là des plus tranquilles, parsemé d'entraînements au combat et échanges martiaux amicaux et de coucheries remuantes. Talon et Kaelhula avaient prit place à bord du Mercurius, le vaisseau de l'humaine, qui avait pour lui d'être plus confortable et un peu plus grand que le X-07 de la Sith... Appareil qui suivait sa maîtresse d'une façon ou d'une autre, Kaelhula en était persuadée.

***

Rassassiée de sexe, Kaelhula s'était levée du lit après avoir déposé un baiser fugitif sur l'épaule de Talon, sa main mécanisée ayant pointé un doigt sur l'une des fesses de la twi'lek pour y déposer un dernier et insignifiant arc électrique, avant que les cliquetis de la prothèse n'indique qu'elle était revenue à la normale. Sur l'un des murs de la pièce, un holo-écran était apparu pour indiquer que le vaisseau arrivait bientôt à destination de PX 3.24, théâtre des réjouissances. Nue devant l'écran, l'humaine pianota sur quelques touches pour afficher une carte approximative des environs de leur point d'arrivée. La position des sondes-espion y était signalée et rien ne venait gâcher la fête. Au centre des informations, l'icône représentant l'Event Horizon clignotait paresseusement. Kaelhula tourna la tête vers son amante, croisant les bras sous ses jolis seins qu'elle réhaussait légèrement dans son action.

- Le cadran est dégagé, l'Horizon toujours à sa place... Tout va bien, on pourra peut-être bosser dans le calme, pour une fois ! On se prépare, Sanguine ?

Sans lui demander son avis et dans un petit rire, Sangwiss envoya voler son pantalon vers Talon avant de saisir ses propres affaires pour commencer à s'en vêtir. Elle avait brouillé grâce à ses sondes (placées là quelques années auparavant dans l'espoir de capter un signal de l'Horizon, ce qui avait été finalement payant) les ondes diverses émises par la Légende. Normalement, il n'y aurait pas de trouble-fête. Mais Kaelhula comme Talon connaissaient assez l'espace que les emmerdements étaient comme beaucoup de vaisseaux : capables de se pointer à la vitesse de la lumière. Néanmoins, ce qui tracassait plus l'humaine, c'était ce qu'elles allaient trouver à l'intérieur de l'Horizon après autant de temps passé... Passé où, justement ? Les comparses avaient convenu qu'il leur faudrait être prudente tout au long de leur exploration. Le vaisseau était assimilable à un croiseur de par sa grandeur et Kaelhula ne craignait qu'il ne soit devenu entre-temps un space-hulk, une de ces carcasses à la dérive hantées par des saloperies de formiens. Et pire parfois, d'après certains racontars.

Maintenant presque habillée, Kaelhula délaissa la cabine partagée avec Talon pour se rendre au poste de pilotage. Pour rien dans la galaxie elle n'aurait manqué le premier contact visuel avec l'Horizon, ce colosse qui d'un instant à l'autre serait visible depuis la baie vitrée du Mercurius.

10
Le coin du chalant / [HDE] - ZONES ALT.
« le: vendredi 22 août 2014, 00:46:50 »
[S'ouvre donc ici l'Horizon des événements (HDE), l'univers étendus des RP en cours ! Le principe est simple : Si lors de l'un de vos RP une action / partie de votre aventure se produit "à grande échelle" et peut entraîner des répercussions pour l'endroit dans lequel votre personnage (et à fortiori son partenaire) se trouve, vous passez par l'Horizon pour le notifier et ainsi informer les autres personnages / joueur qu'il s'est passé quelque chose à un endroit précis, éléments que les gens peuvent prendre en compte à une certaine échelle dans leur propre RP, même si les jeux ne sont nullement liés entre eux à l'origine. Une sorte de clin d'oeil, en somme :)

Prenons un exemple, pour faire plus clair :

Lors d'un de mes propres RP, SP détruit malencontreusement le bâtiment X au coeur de la ville et causant donc un mouvement de panique. Mon RP continue de son côté, mais je passe sur le topic de l'Horizon des événements pour signaler l'action.

Citer
Dans l'après-midi, un building du centre-ville s'est effondré après avoir été percuté par un objet non-identifié. Les passants auront tenté en masse de prendre la fuite, désertant les environs du sinistre. Les gens aptes à le voir auront put reconnaître Sentinel Prime comme étant impliqué dans le désastre.


Ainsi, d'autres RP se déroulant en ville pourront prendre en compte la destruction et le vent de panique. Comme élément anecdotique, comme élément important... Au jugé des gens voulant intégrer cet événement, en somme !

C'est une façon de donner un peu de "vie" aux RPs divers, les faisant un peu s'impacter les uns les autres -dans une certaine mesure, bien évidemment. Ceci étant dit, il est bon de préciser plusieurs choses :

- Participer à l'Horizon n'a absolument rien d'obligatoire, bien évidemment. Il ne sera prit en compte que par les gens désireux d'adhérer à l'idée. Cela ne revient pas pour autant à dire qu'ils devront ensuite systématiquement le faire ! C'est au bon vouloir du peuple. Mettez vous d'accord également avec votre partenaire !

- Pour se faciliter la vie, nous ne ferons pas apparaître d'unité de temps, ou alors de façon vague. Mieux vaut, pour la compréhension et un accès aisé à tous, dire "en début de soirée" que "le mardi 28/03/14 à 19H03, quand le vent soufflait quart sud-est".

- Les amateurs de destruction massive seront priés d'éviter de tout mettre dans l'Horizon. Quand même. Si vous emportez la moitié du continent en pétant, ça risque d'être emmerdant à gérer pour les autres. Dans le doute, n'hésitez pas à me MP !

- L'Horizon est pour le moment à l'essai. Si c'est en fait foireux et sujet à débat (et pas de ceux qui sont constructifs), on oubliera purement et simplement.

- Pour faciliter les choses, il n'y aura qu'un seul Horizon par grosse catégorie RP : La Terre (pas que Seikusu, même si elle reste forcément au centre du bouzin), Terra, Les autres zones (Espace, Enfer, Paradis, Terreaufair). Merci de poster dans le bon Horizon !

- Pas de flood dans les topics des Horizons, merci ! En cas de questions / discussions, passez par ici : Un petit ajout ?

-------

Et pour s'y prendre tous sur le même modèle, je vous propose un petit squelette de récap d’événement !

Citer
• Territoire : (L'endroit exact où se déroule l’événement consigné)
• Evènement : (ce qui se passe, donc. Pensez à dire quand cela se passe dans la journée, voir par rapport à un autre événement !)
• RP concerné : (votre lien)

Il ne vous reste plus qu'à poster à la suite :)

11
Le coin du chalant / [HDE] - TERRA
« le: vendredi 22 août 2014, 00:46:27 »
[S'ouvre donc ici l'Horizon des événements (HDE), l'univers étendus des RP en cours ! Le principe est simple : Si lors de l'un de vos RP une action / partie de votre aventure se produit "à grande échelle" et peut entraîner des répercussions pour l'endroit dans lequel votre personnage (et à fortiori son partenaire) se trouve, vous passez par l'Horizon pour le notifier et ainsi informer les autres personnages / joueur qu'il s'est passé quelque chose à un endroit précis, éléments que les gens peuvent prendre en compte à une certaine échelle dans leur propre RP, même si les jeux ne sont nullement liés entre eux à l'origine. Une sorte de clin d'oeil, en somme :)

Prenons un exemple, pour faire plus clair :

Lors d'un de mes propres RP, SP détruit malencontreusement le bâtiment X au coeur de la ville et causant donc un mouvement de panique. Mon RP continue de son côté, mais je passe sur le topic de l'Horizon des événements pour signaler l'action.

Citer
Dans l'après-midi, un building du centre-ville s'est effondré après avoir été percuté par un objet non-identifié. Les passants auront tenté en masse de prendre la fuite, désertant les environs du sinistre. Les gens aptes à le voir auront put reconnaître Sentinel Prime comme étant impliqué dans le désastre.


Ainsi, d'autres RP se déroulant en ville pourront prendre en compte la destruction et le vent de panique. Comme élément anecdotique, comme élément important... Au jugé des gens voulant intégrer cet événement, en somme !

C'est une façon de donner un peu de "vie" aux RPs divers, les faisant un peu s'impacter les uns les autres -dans une certaine mesure, bien évidemment. Ceci étant dit, il est bon de préciser plusieurs choses :

- Participer à l'Horizon n'a absolument rien d'obligatoire, bien évidemment. Il ne sera prit en compte que par les gens désireux d'adhérer à l'idée. Cela ne revient pas pour autant à dire qu'ils devront ensuite systématiquement le faire ! C'est au bon vouloir du peuple. Mettez vous d'accord également avec votre partenaire !

- Pour se faciliter la vie, nous ne ferons pas apparaître d'unité de temps, ou alors de façon vague. Mieux vaut, pour la compréhension et un accès aisé à tous, dire "en début de soirée" que "le mardi 28/03/14 à 19H03, quand le vent soufflait quart sud-est".

- Les amateurs de destruction massive seront priés d'éviter de tout mettre dans l'Horizon. Quand même. Si vous emportez la moitié du continent en pétant, ça risque d'être emmerdant à gérer pour les autres. Dans le doute, n'hésitez pas à me MP !

- L'Horizon est pour le moment à l'essai. Si c'est en fait foireux et sujet à débat (et pas de ceux qui sont constructifs), on oubliera purement et simplement.

- Pour faciliter les choses, il n'y aura qu'un seul Horizon par grosse catégorie RP : La Terre (pas que Seikusu, même si elle reste forcément au centre du bouzin), Terra, Les autres zones (Espace, Enfer, Paradis, Terreaufair). Merci de poster dans le bon Horizon !

- Pas de flood dans les topics des Horizons, merci ! En cas de questions / discussions, passez par ici : Un petit ajout ?

-------

Et pour s'y prendre tous sur le même modèle, je vous propose un petit squelette de récap d’événement !

Citer
• Territoire : (L'endroit exact où se déroule l’événement consigné)
• Evènement : (ce qui se passe, donc. Pensez à dire quand cela se passe dans la journée, voir par rapport à un autre événement !)
• RP concerné : (votre lien)

Il ne vous reste plus qu'à poster à la suite :)

12
Le coin du chalant / [HDE] - TERRE
« le: vendredi 22 août 2014, 00:45:54 »
[S'ouvre donc ici l'Horizon des événements (HDE), l'univers étendus des RP en cours ! Le principe est simple : Si lors de l'un de vos RP une action / partie de votre aventure se produit "à grande échelle" et peut entraîner des répercussions pour l'endroit dans lequel votre personnage (et à fortiori son partenaire) se trouve, vous passez par l'Horizon pour le notifier et ainsi informer les autres personnages / joueur qu'il s'est passé quelque chose à un endroit précis, éléments que les gens peuvent prendre en compte à une certaine échelle dans leur propre RP, même si les jeux ne sont nullement liés entre eux à l'origine. Une sorte de clin d'oeil, en somme :)

Prenons un exemple, pour faire plus clair :

Lors d'un de mes propres RP, SP détruit malencontreusement le bâtiment X au coeur de la ville et causant donc un mouvement de panique. Mon RP continue de son côté, mais je passe sur le topic de l'Horizon des événements pour signaler l'action.

Citer
Dans l'après-midi, un building du centre-ville s'est effondré après avoir été percuté par un objet non-identifié. Les passants auront tenté en masse de prendre la fuite, désertant les environs du sinistre. Les gens aptes à le voir auront put reconnaître Sentinel Prime comme étant impliqué dans le désastre.


Ainsi, d'autres RP se déroulant en ville pourront prendre en compte la destruction et le vent de panique. Comme élément anecdotique, comme élément important... Au jugé des gens voulant intégrer cet événement, en somme !

C'est une façon de donner un peu de "vie" aux RPs divers, les faisant un peu s'impacter les uns les autres -dans une certaine mesure, bien évidemment. Ceci étant dit, il est bon de préciser plusieurs choses :

- Participer à l'Horizon n'a absolument rien d'obligatoire, bien évidemment. Il ne sera prit en compte que par les gens désireux d'adhérer à l'idée. Cela ne revient pas pour autant à dire qu'ils devront ensuite systématiquement le faire ! C'est au bon vouloir du peuple. Mettez vous d'accord également avec votre partenaire !

- Pour se faciliter la vie, nous ne ferons pas apparaître d'unité de temps, ou alors de façon vague. Mieux vaut, pour la compréhension et un accès aisé à tous, dire "en début de soirée" que "le mardi 28/03/14 à 19H03, quand le vent soufflait quart sud-est".

- Les amateurs de destruction massive seront priés d'éviter de tout mettre dans l'Horizon. Quand même. Si vous emportez la moitié du continent en pétant, ça risque d'être emmerdant à gérer pour les autres. Dans le doute, n'hésitez pas à me MP !

- L'Horizon est pour le moment à l'essai. Si c'est en fait foireux et sujet à débat (et pas de ceux qui sont constructifs), on oubliera purement et simplement.

- Pour faciliter les choses, il n'y aura qu'un seul Horizon par grosse catégorie RP : La Terre (pas que Seikusu, même si elle reste forcément au centre du bouzin), Terra, Les autres zones (Espace, Enfer, Paradis, Terreaufair). Merci de poster dans le bon Horizon !

- Pas de flood dans les topics des Horizons, merci ! En cas de questions / discussions, passez par ici : Un petit ajout ?

-------

Et pour s'y prendre tous sur le même modèle, je vous propose un petit squelette de récap d’événement !

Citer
• Territoire : (L'endroit exact où se déroule l’événement consigné)
• Evènement : (ce qui se passe, donc. Pensez à dire quand cela se passe dans la journée, voir par rapport à un autre événement !)
• RP concerné : (votre lien)

Il ne vous reste plus qu'à poster à la suite :)

13
One Shot / The runners [PV]
« le: mardi 19 août 2014, 12:46:52 »
KAINE QUARCRY


------


L'avion, forcément, avait du retard. Pour une fois que l'aéroport Kennedy n'était encombré par des milliers de passagers (bien sûr, ça restait relatif, mais en cette fin novembre on avait de la place dans les terminaux), il fallait que l'appareil d'United Airlines qui devait emmener Kaine et sa soeur Aryanne au Québec aie du retard. Une heure. Pas grand'chose en soi et presque une aide du destin pour Kaine qui n'avait aucune envie d'atterir au pays des caribous pour aller y fêter la grand'messe familiale annuelle. Les Quarcry se réunissaient tous -on parlait ici d'une bonne trentaine de personnes, avec les cousins et autres membres vaguement lointains- dans un coin d'Amérique une fois l'an pour ne pas perdre des liens même avec la distance qui avait éparpillé le clan. Pas vraiment le délire du frère d'Aryanne, qui était davantage du type loup solitaire que du genre à retrouver d'anciennes connaissances en parlant fort et en leur mettant de grandes tapes dans le dos. Kaine passait pour avoir un sale caractère la plupart du temps, qui ne s'adoucissait qu'en présence d'Aryanne.
Elle avait toujours su le canaliser, lui parler, le consoler comme le traîner plus bas que terre. Les deux enfants d'Evelynn Quarcry avaient été complices dès leur plus jeune âge, toujours collés ensemble pour partager les bêtises comme les petits goûters. Kaine et Aryanne s'étaient souvent battus l'un pour l'autre, s'étaient régulièrement engueulés comme des chiffonniers avant de se retrouver l'instant d'après à leur colle habituelle. Et puis, l'amour familial avait imité leurs corps quand la puberté les avaient frappés : il avait évolué vers quelque chose de plus adulte. Et de beaucoup moins moralement acceptable.

La cavalcade des pas sur le pavé fit sortir Kaine de ses pensées. Lui et sa soeur s'étaient trouvés un banc pour s'asseoir et y tuer le temps après avoir téléphoné à leur mère pour la prévenir de leur retard et Kaine s'était perdu à trop réfléchir alors qu'il jouait à Candy Crush. Un ou deux mecs étaient venus voir la jolie Aryanne, vite dissuadés de continuer l'approche graveleuse par son frère, qui n'avait eut qu'à lancer un regard. Kaine avait une belle petite gueule, mais ses yeux étaient noirs et menaçants, effilés comme des lames de rasoirs. Pas le genre à se laisser emmerder, ce qui lui avait d'ailleurs valu quelques passages par la case Garde à vue. Et son style vestimentaire n'en faisait pas un joyeux luron : aujourd'hui par exemple, il portait un jean noir élimé, des Converses de même allure et un t-shirt grisâtre sous son éternelle veste en cuir noir taillée motard. Sobre et efficace. Sexy dans le genre mauvais garçon à la rigueur, bien que ce n'était pas du tout son but.
La course était celle de quatre agents de sécurité visiblement très nerveux, qui crachaient des ordres et des questions dans leurs talkie-walkie. Pas spécialement alarmant, le spectacle commençait quand même à agiter les passagers qui poireautaient dans le terminal. C'était tout de même le cinquième petit groupe qui passait en une demie-heure, ce qui laissait présager d'une belle petite merde quelque part dans le dédale des couloirs de JFK.
D'instinct, Kaine fut aux aguets. Relevant la tête pour suivre la course des agents, il adressait quelques petits coups d'oeil à Aryanne.

Elle avait été silencieuse depuis leur départ de la maison, trop par rapport à avant. Quand ils avaient été ensemble -littéralement- les deux Quarcry n'arrêtaient pas de parler. Et de mentir, se couvrant mutuellement comme ils l'avaient toujours faits. Ils vivaient cachés dans la chambre de l'autre, parfois à l'hôtel pour ne pas être surpris par leur mère. Ils s'étaient aimés plus que comme la nature auraient dut les laisser s'aimer. Comme un cadeau précieux et terrible, une boîte de Pandore pleine de monstres qu'ils risqueraient de laisser sortir une fois l'acte consommé, Kaine et Aryanne s'étaient mutuellement ravis leur virginité. Et leur vie sexuelle avait rapidement avait été très intense, les jeunes gens sachant se faire plaisir ensemble, d'autant que le frisson de l'interdits donnait à leurs jeux intimes une dimension incroyablement profonde. Gourmands de sexe, gourmands d'amour.
Et puis l'interdit avait finit par peser lourd. Très lourd, trop lourd. Aryanne s'était détachée peu-à-peu avant de rencontrer Peeter. Son mec. Celui avec lequel elle n'aurait à se cacher. Elle et Kaine s'étaient beaucoup engueulé, à l'époque. Il n'y avait "que" quatre mois, mais ça semblait si vieux... La hache de guerre avait été finalement enterrée, mais Kaine s'était éloigné d'elle par amour. C'était elle qu'il aimait et la voir avec Peeter, l'entendre parler de lui... Non, c'était décidement trop dur. Elle le savait d'ailleurs et s'éloignait toujours quand il appelait et que son frère était là.

Un cri avait retenti. Éloigné, presque étouffé. Un cri d'horreur qui avait fait bondir de nombreuses personnes dans le terminal, dont Kaine qui s'était redressé vivement pour scruter les portes qui donnaient sur les autres parties de JFK, à la recherche de l'origine. Il avait été dans assez de sales plans pour avoir développé un féroce sens de la méfiance et de l'appréhension, qui lui avait crié que quelque chose allait arriver.Comme toujours et quoi qu'il pouvait arriver, il s'était instinctivement occupé d'Aryanne et lui avait attrapé le bras pour la relever et la tenir contre lui. Sans la regarder -ses yeux scrutaient l'horizon délimité par les portes battantes- il s'était adressé à elle.

- Tiens toi prête à...

Sa phrase s'acheva dans un incroyable fracas de vitre brisée. Un peu sur leur gauche, la baie vitrée avait volé en éclat quand un chariot de bagages s'y était écrasé avec violence, les éclats de verre cisaillant les gens à portée. Kaine s'était immédiatement rabattu sur Aryanne pour la couvrir, bien qu'ils n'étaient pas spécialement proche du sinistre. Dès qu'il avait put, le jeune homme avait relevé la tête pour voir arriver la suite des problèmes.
Une femme en tailleur s'était jetée à travers la baie vitrée éventrée sans se soucier des larges estafilades que le verre avait infligé à sa chair. Elle s'était redressée en hurlant, un son guttural et terriblement rauque aux intonations sifflantes et Kaine avait put voir son visage. Une partie de sa joue droite était manquante, laissant dents et gencives clairement apparentes. Un de ses yeux avait été crevé par un éclat cristallin toujours fiché dans l'orbite et elle ne semblait pas en souffrir outre mesure. Sa tenue était maculée de sang et ce qui avait dut être un chignon ne ressemblait plus à rien. Alors qu'un vieil homme se précipitait vers elle vraisemblablement dans l'intention de lui porter secours, la femme lui sauta à la gorge. Des cris d'horreur fusèrent de partout et tout le monde s'agita, sans avoir idée que le pire restait à venir.
Kaine l'avait devinée derrière ce qui restait de la vitre. Une marée humaine gesticulante et hurlant à la mort fonçait vers la salle d'attente du terminal alors qu'au loin retentissaient de nouveaux et innombrables cris ainsi que des coups de feu.

- ON DÉGAGE !

Il savait qu'elle suivrait. Aryanne n'était pas un mystère pour lui, comme il n'en était pas un pour elle. Les Quarcry prirent la fuite tandis que les premiers cannibales gémissants s'écrasaient sur les portes vitrées encore intactes qu'ils ne tarderaient pas à défoncer. Certains s'écoulaient déjà de la première ouverture comme du sang vicié hors d'une plaie, se précipitant vers les malheureux trop peu réactifs. Kaine prit la première direction à portée, soit l'arrière de la salle, tout de même longue d'une bonne cent-cinquantaine de mètres. Jouant des épaules pour dégager ceux qui auraient eu la même idée, il tenait Aryanne par la main et n'avait qu'une idée fixe : sortir de là coûte que coûte.

Comment, il n'en savait rien. Dans son idée de toute façon, n'importe où serait meilleur que ce piège à rats qu'était devenu le terminal. Car vu le flux de passagers qui se mettait en branle pour sauver sa peau, les portes ne laisseraient pas passer tout le monde et le flot cannibale ne tarderait pas à déferler sur eux comme une peste maligne. Il fallait faire vite mais surtout, il fallait faire efficace.
Sinon, la partie serait vite pliée.

14
Blabla / Un petit ajout ?
« le: mercredi 23 juillet 2014, 19:11:29 »
J'ai une petite idée qui me trotte dans la tête depuis un temps, que j'ai déjà failli poster plus d'une fois sur le forum avant de me raviser. Et plutôt que d'hésiter bêtement, je viens vous demander votre avis \o/

Il s'agirait de mettre en place ce qu'on pourrait appeler un Fil de vie. Le principe part sur une base très simple : les rp du forum se déroulent à peu près tous en même temps dans le même univers (je ne parle pas des OS, à part quelques exceptions scénaristiques, bien sûr). Donc, logiquement, ce que font les personnages à une certaine échelle peuvent avoir des échos plus ou moins importants pour les persos des copains, qui pourraient le prendre un peu en compte.
Je m'explique.

Dans un de mes RP avec Alice, la maison de Drake est détruite par un tir de missile. Considérant que l’événement peut être utile à la communauté de perso évoluant dans Seikusu, je passe sur le sujet du Fil de vie pour le notifier un peu de cette façon :


Citer
Dans l'après-midi, un missile aura frappé une des maisons du quartier riche de la ville. L'explosion aura été conséquente, mettant les services de secours sur le qui-vive. (Lien : http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=11292.0)

Ainsi, les joueurs pourraient décider d'en tenir compte dans leur propre rp (et dans une certaine mesure, forcément), un peu comme ça (je pioche un rp au hasard, hein, c'est pour l'illustration) :

Citer
Catalina, toujours aussi bonnasse, était occupée à s'enfiler un café-crème quand une explosion retentit au loin avant que ne surgissent, quelques minutes plus tard, les camions de pompiers qui filèrent vers le lieu du sinistre. (Lien : http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=14309.0)

L’intérêt, me demanderez vous avec des yeux vitreux d'incompréhension et la bave aux lèvres ? Donner un peu plus de "vie" au rp du forum, de cohérence à l'univers dans lequel nos personnages évoluent. Se dire que non, nous n'évoluons pas dans une bulle et que notre ville est animée par d'autres que nous via des petites touches que nous pouvons également disséminer dans nos aventures. Qui sait en plus si ça ne pourrait pas générer de nouveaux prétextes de rp ?

Bien sûr, je suis peut-être le seul à trouver de l’intérêt à cette idée et c'est bien pour ça que je ne l'ai jamais lancée publiquement. Ainsi, je viens voir ce que tout le monde en pense ! Il est évident que si le Fil devient "officiel", il n'y aura absolument aucune obligation d'y participer ou de même le prendre en compte. C'est davantage à considérer comme un accessoire pour ceux que l'idée séduirait, non pas comme un passage sans échappatoire :)

15
One Shot / The crashers [PV]
« le: jeudi 17 juillet 2014, 21:54:55 »
SAUL LOGGIA


La sirène, cette putain de sirène. Ses oreilles avaient d'abord peiné à la capter, comme si elle avait été émise d'un point très éloigné de lui. Pour un peu, elle serait passée pour un élément de son rêve mais le sommeil artificiel, comme chacun sait, ne permettait pas de rêver. Les drogues qui étaient injectées dans le corps et le cortex cérébral avant que les caissons cryogéniques ne se referment pour que les voyageurs puissent accomplir leur trajet de plusieurs milliers d'années d'une seule traite empêchait le cerveau de trop penser et donc d'agencer des images et des sensations pour en faire des songes. Les médecins de l'Alliance Solaire disaient que rêver pourrissait la matière grise, quand c'était sur de si longs trajets et dans de pareilles conditions.
Alors la sirène, quand elle avait percé le voile opaque de l'inconscience pour lui déchirer les tympans et lui vriller les oreilles, n'avait heureusement pas tiré Saul d'un beau rêve. Sinon, sa journée aurait été vraiment foutue en l'air... Mais il ne doutait pas que d'ici quelques secondes, ça allait lui paraître un moindre mal. La tête lourde, il grogna en s'extirpant de son caisson et insulta copieusement le son d'alerte. Sa vue lui revenait doucement -elle vous revenait toujours en décalé et Saul ne pouvait pas s'empêcher de trouver ça affreusement flippant à chaque fois- et donnait de plus en plus sur un univers chaotique qui n'aurait jamais dû exister. Quand les informations s'agençèrent enfin de façon vive et cohérente dans son esprit, il fut comme frappé par la foudre et il se dressa d'un bond pour filer vers la console de contrôle la plus proche.

Autour de lui, la pièce de sommeil ressemblait à une scène de film apocalyptique. Des câbles dénudés pendaient mollement, perclus de petites étincelles qui explosaient parfois vivement quand elles entraient en collision avec les parois les plus proches. Des panneaux entiers du revêtement qui courait sur les murs avaient été éventrés et laissaient apparents les systèmes informatiques qui zébraient l'espace, souvent assassinés par un éclat quelconque ou une déflagration noirâtres laissée par une surcharge des circuits électriques qui couraient tout contre les circuits imprimés. L'éclairage de la pièce -chancelant comme seuls savent l'être les néons fatigués- donnait mal au crâne et projettait depuis les carcasses des ordinateurs et autres machines jetées violemment à terre d'inquiétants ombres dansantes, qui donnèrent un petit frisson à Saul.
La console qu'il avait trouvé n'avait pas été épargnée et un grand éclat de métal (sûrement issu du caisson cryogénique 3) s'était fiché dans ses flancs, mais son écran numérique indiquait tout ce qu'il fallait pour l'heure que le gosse sache : sur ses trois camarades de voyage, un était encore en vie. Les autres... Et bien, les autres l'étaient beaucoup moins, apparemment.

Il ne savait pas trop ce qui s'était passé et ne s'en souciait pour le moment pas. Saul avait les deux informations les plus importantes dans ce genre de cas : le nombre de personnes survivantes et l'état de la merde dans laquelle il se trouvait, grâce à la fréquence des hurlements de la sirène. Trois tons longs pour deux courts, suivis d'un silence équivalent à un ton, avant que le rythme ne reprenne. Le code sonore de l'Alliance Solaire pour signaler que vos chances de survies étaient aussi minces qu'un emballage de capote. Peu réjouissant certes, toutefois une excellente raison de se bouger le cul et de commencer fissa à croire en Dieu.
Saul ne pensait pas que Dieu existait mais il lui adressa une petite prière quand même tout en se rendant vers le caisson de sommeil numéro 2, dont les signes vitaux de l'occupant étaient au moins aussi bon que les siens. Rapidement et en évitant de regarder la bouillie épaisse et rouge qui tenait lieu de dormeur dans le reste du caisson 3, il se dirigea vers les commandes manuelles de l'as et entreprit de les dévérrouiller. Elles ne cédèrent pas tout de suite et il dut s'y reprendre à deux fois, mais la caisse cryogénique de sa commandante se purgea enfin tandis que le système ramenait sa conscience par un habile jeu de décharges électriques.

L'opération dura bien trente longues secondes. Bien assez pour lorgner sur le corps qu'il voyait à travers le verre, en vérité. La commandante était une belle femme de plus du double de son âge (il en avait 15 lui-même, bien fait de sa personne pour un cadet issu d'une promotion obscure de l'académie spatiale) et avait plus d'une fois fantasmé sur elle. Comme les deux autres hommes de l'équipage, tous deux morts violemment dans ce qui devait être un crash. Saul Loggia n'attendait rien de sa supérieure, même dans ses rêves les plus fous : elle avait déjà accepté de le prendre sur son navire alors qu'il n'avait aucune expérience réelle en astro-pilotage et estimait que c'était là un cadeau plus précieux que n'importe quoi d'autres, même si il aurait voulu qu'elle s'octroie sa virginité en guise de remerciement. Saul secoua la tête vivement pour chasser ces idées mal venues alors que le Salomea était probablement entrain d'agoniser dans un coin de l'espace mais s'aperçut au moment où il vint aider sa supérieure à sortir de son caisson qu'il bandait. Et furieusement. Les tenues du sommeil cryo étaient fait en une matière très moulante et évoquaient de très simples sous-vetêments blancs, sans manquer toutefois de mouler à la perfection chaque volume, chaque détail.
Elle le verrait bander, si ça continuait.
Il s'efforca de penser à autre chose, comme il déposa son regard sur un coin de la pièce pour éviter de lorgner sur ses seins.

"- Je crois que nous nous sommes écrasés, Commandant", confia t'il. "Il faut aller jusqu'au poste de pilotage."

C'était la première chose à faire, effectivement. Son supérieur le saurait d'autant mieux que lui, mais Saul envoyait envoyait sa peur au diable grâce à ces évidences bêtes. Si sa trique était tendue, ses nerfs l'étaient en fait bien davantage. L'entraînement psychologique de l'académie l'aidait à ne pas courir partout en hurlant, lui. Le cadet espérait que sa commandante se remette vite. Qu'elle redevienne la femme sûre et assurée qui menait trois hommes à la baguette. Qu'elle donne ses ordres pour qu'il s'en acquitte avec la régularité appliquée du nouveau diplômé qui veut prouver qu'il a bien retenu les leçons insipides de ses professeurs. Il fit son possible pour l'aider à émerger plus agréablement qu'il ne l'avait fait lui-même (tout restait relatif, pourtant, dans le vacarme de la sirène) et s'assura de lui sourire un peu quand il estima qu'elle avait presque entièrement récouvré la vue.
Elle allait parler, voire beugler, mais ça le rassurerait sur son état physique et son aptitude à diriger, à le diriger. Obéir était une bonne chose quand on avait peur, d'après Loggia. Et c'était ce dont il avait besoin, en ce moment.
Et aussi qu'on coupe cette saloperie d'alarme.

"- Content de vous voir en vie, Commandant."

Il manqua de lui demander de ne pas se rhabiller tout de suite et se ravisa. Elle ne le ferait sûrement pas : l'impératif, pour l'heure, étaient qu'ils se rendent au cockpit pour en savoir plus sur leur situation.

Pages: [1] 2 3 4