Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données de notre hébergeur.

Voir les derniers messages - Virginie

Nos partenaires :

Planete Sonic
MLDK Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos
Inscrivez-vous

Voir les derniers messages

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Virginie

Pages: [1]
1
C'était une journée d'école ordinaire, pour Virginie. Les cours s'étaient succédé, et comme à son habitude, la jeune fille n'avait pas été très attentive. Elle préférait largement discuter des derniers potins du lycée avec sa voisine, que d'écouter les explications sur l'ère Kamakura du japon féodale de son professeur, qui avait l'air lui-même assez vieux pour l'avoir vécu. Pouvait-on vraiment lui en vouloir ?

Elle poussa un soupir de soulagement lorsque la sonnerie retentit, annonçant la fin de son dernier cours de la journée. * Ah, enfin ! *, songeait-elle. Elle rangea rapidement ses affaires et suivit le flot d'élève hors de la salle, pendant que le professeur s'époumonait en essayant de leurs donner des devoirs. Virginie aurait tout le loisir d'y penser la semaine prochaine, mais pour l'heure, un peu de liberté lui ferait le plus grand bien !

Elle rentrait chez elle à pied, en compagnie de sa voisine de table, et de deux trois autre amies. Le trajet était agréable, les cinq copines discutaient joyeusement, et riaient, se mettant à jour sur qui sortait avec qui, ou qui ne sortait plus avec qui, et se moquant du manque de gouts vestimentaire qu'elles avaient remarqué aujourd'hui. C'était d'ailleurs à ce moment qu'elles passèrent devant une vitrine H&M, et Virginie tomba sur un joli top violet satiné aux épaules asymétrique, qui lui tapa tout de suite dans l'oeil.

Spoiler: Top (cliquer pour montrer/cacher)

Elle leur proposa alors une petite séance shopping avant de rentrer chez elles. L'idée était attrayante, mais elles finirent par refuser. Elles avaient déjà fait des folies la semaine dernière, et ne pouvait pas se permettre de remettre ça. Virginie, elle, n'avait malheureusement pas pu participer à cette razia, étant tombée malade à ce moment là. Un peu déçue, elle leur proposa alors de simplement l'accompagner, ce à quoi elles répondirent que la tentation serait trop forte , et qu'elles avaient déjà assez fait chauffer la carte bleue la dernière fois. La jolie brune fit la moue, contrariée. Elle se tourna vers la vitrine, quelques instants, et finit par craquer. Après avoir dit au revoir à ses copines, lycéenne entra dans le magasin. Faire du shopping toute seule était certes moins marrant, mais quand même sympa !

Virginie passa une bonne demi-heure à parcourir les rayons, et à prendre toutes les belles choses qui lui tombaient sous la main. Jupes, jeans, tops, gilets, tout y passait. Lorsqu'elle eu les bras remplis d'article, elle se dirigea vers les cabines d'essayage. Chacune des tenues qu'elle enfilait lui allait à ravir, mais elle commença à songer que ça faisait peut-être un peu trop pour son porte-monnaie, malheureusement, et qu'elle ne pourrait pas tout prendre. Elle passa alors une bonne dizaines de minutes supplémentaires à les essayer et réessayer, mais le choix était difficile. Virginie avait fini par opter pour le top qu'elle avait vu en premier, ainsi qu'un ensemble pyjamas gris assez simple mais tout doux pour lequel elle avait également craqué, et un jean noir classique, assez moulant au niveau des fesses et pas trop au niveau des jambes.

Spoiler: Pyjama (cliquer pour montrer/cacher)

Ses vêtements choisis, elle quitta la cabine, les bras pleins. Mais elle en sortit un peu trop vite, et n’eut pas le temps d'esquiver une autre femme qui passait juste à coté. Elle la heurta de plein fouet, et toutes deux tombèrent à la renverse.

« Ouch ! Oh excusez-moi, je ne vous avez pas vu, je suis vraiment désolée... »

Confuse et gênée, Virginie rougit et bredouilla des excuses, tandis qu'elle ramassait ses articles qui jonchaient le sol.

2
Le soleil s'était caché derriere de grands arbres, ceux du parc qui se trouvait non loin de là. Dissimulé par leurs feuilles, il offrait un jeu d'ombre et de lumière assez agréable à regarder, d'autant plus que le vent en agitait vaguement les branches, ajoutant une touche de vie à ce spectacle. Au delà, le ciel était vide de toute présence nuageuse, affichant un bleu azur à perte de vue. Un vrai ciel d'été, qui donnait follement envie de sortir, se balader, prendre l'air ... se détendre et profiter de sa liberté, quoi. Mais certainement pas d'écouter son prof de bio rabâcher des histoires de chromosomes et de génotype sans queues ni têtes !

Virginie sentit sa voisine la tapoter accidentellement avec son coude, et elle détacha son regard de la fenêtre, abrégeant sa rêverie. Le professeur Alan poursuivait inlassablement son cours, dos à la classe pour pouvoir écrire au tableau les mots clés et parfois compliqués qu'il utilisait. Et sur ce chapitre, il y en avait énormément, à croire que c'était fait exprès pour emm.. enquiquiner le monde ! Dans un bâillement d'ennui, elle se tourna légèrement et regarda ce qu'Ayame faisait.

- Mais ... qu'est ce que tu fais ?
- Attends tu va voir, on va bien se marrer !
- C'est un avion que t'es en train de plier ?
- Ouais, un avion en papier.
- Attend, t'es sérieuse ? C'est un jeu pour les enfants !
- N'importe quoi, pfff, sois pas rabat-joie !
- Ouais, ouais, ouais ... enfin, fait gaffe à pas te faire choper quand même.

Avec des gestes vifs et précis, Ayame finit la conception de son avion. C'était loin d’être une œuvre d'art, mais ça pouvait planer, et c'était tout ce qu'elle voulait. Le faire planer et se marrer ... Virginie détourna le regard et se remit à contempler le ciel dégagé, à travers la fenêtre. La joue posé sur la paume de sa main, le regard perdu au delà de l'horizon, elle semblait profondément rêveuse ... Ainsi, elle ne remarqua pas qu'Ayame avait finalement lancé l'avion, visant un camarade à l'autre bout de classe. Le soucis, c'était que la trajectoire dévia "légèrement" de ce qu'elle avait prévu. L'avion réalisa un virage inattendu, pour finalement changer de cible. Et bien sur, il fallait que ça atterrisse sur la tête du professeur ...

Virginie ne s'en rendit compte qu'après avoir été tiré de ses songes par la réprimande d'Alan ... qui lui était adressée ! Elle se tourna vivement, et ouvrit de grand yeux outrés en entendant sa remarque. Elle protesta vivement, clamant son innocence, mais sans beaucoup de succès. D'un autre coté, elle était l'une des seules à avoir eu le regard ailleurs pendant la scène, ce qui faisait d'elle la suspecte privilégiée ... Voyant qu'elle n'arriverait pas à lui faire entendre raison, elle se renfrogna et s'enfonça dans sa chaise, les bras croisés, boudeuse, pendant qu'Ayame riait doucement de son malheur. Quelle peste !

3
Virginie marchait faiblement dans les rues de Seikusu, sans même regarder où elle allait, les larmes aux yeux. A moins que ce ne soit les gênantes gouttes de pluies, qui s'abattaient sur son visage profondément affligé ? Sans doute les deux ... Toujours est-il qu'elle errait, sans but, dans les rues de la ville, que le soleil éclairait de moins en moins à mesure qu'il déclinait. Bientôt, très bientôt même, la lycéenne devra retourner à l'internat, si elle ne voulait pas rester bloquée dehors pour le reste de la nuit. Mais elle n'y pensait pas du tout. Dans l’immédiat, c'était loin d’être son plus gros souci ...

Quelques heures auparavant, elle avait fait une bêtise. Une grosse bêtise, même. Ignorant les mises en garde que sa conscience lui prêchait, elle n'écouta que son désir, cette intense sensation qui la poussait parfois à faire des folies. Et à s'envoyer en l'air avec un surveillant du lycée dans l'enceinte même de l'établissement, par exemple ... Ce qu'elle avait fait tout à l'heure, et qu'elle regrettait énormément maintenant. Elle détestait ses moments là, où elle perdait le contrôle de ses actes, et n'écoutait que ses instincts les plus primitifs au détriment de la moral ou du bon sens. Même si c'était tellement agréable de se laisser aller ...

Elle continuait à marchait, inconsciemment, jusqu'à ce qu'elle se rende compte que ses pas l'ont mené devant une église. Malgré le fait que ses parents étaient de confessions chrétiennes, elle ne s'était jamais vraiment intéressée à la religion. Peut être était-ce pour ça qu'elle avait si peu de volonté quand cela concernait le vice charnel ? Même si c'était un état passager, elle était désespérée, et serait prête à faire n'importe quoi pour changer ...

Elle entra timidement dans ce bâtiment sacré, sans grande conviction, mais avec la détermination de celle qui n'avait rien a perdre. C'était la première fois qu'elle entrait dans un lieu comme celui-ci, et il était tel qu'elle se l'imaginait. Au fond se tenait un autel, au dessus d'une estrade, sans doute le lieu depuis lequel le prêtre prêchait. Sur le chemin qui y menait, des bancs étaient disposées à droite et à gauche, sur lesquels des gens étaient assis et priaient. C'étaient les seules personnes qu'elle voyait pour le moment, et elle ne tenait pas à les déranger pendant leurs prières.

Confuse, Virginie ne savait pas vraiment quoi faire, et regarda longuement l'ensemble de l’intérieur, debout près de l'entrée, avant de se décider à s'asseoir sur le banc le plus proche. Elle cherchait des yeux quelqu'un à qui parler, ne serait-ce que pour se renseigner un peu sur la démarche à suivre, avoir un peu d'aide, mais il semblerait que personne ne soit libre et enclin à être dérangé. Elle baissa alors la tête, joignit ses mains devant son visage, ferma les yeux, et commença à prier à voix basse, avec ferveur et dévotion. Faisant abstraction de ce qui l'entourait, elle commença à prier Dieu, de lui pardonner ses écarts, de lui donner la force de résister face aux tentations, de l'aider à surmonter sa faiblesse ... Une larme, discrète, perla doucement sur sa joue ...

4
Les alentours de la ville / Frisson dans le métro (Pv : Kira Farewell)
« le: samedi 08 octobre 2011, 22:03:48 »
La sonnerie retentissait dans les couloirs et salle du lycée, annonçant la fin de l'heure de cours. La dernière de la journée, pour Virginie. Elle rangea précipitamment ses affaires et sortit en trombe de la salle, c'était tout juste si elle avait laissé à son professeur le temps de finir sa phrase ! Elle avait hâte de revoir une vieille amie, dont elle n'avait pas eu de nouvelle depuis trop longtemps. Elles s'étaient données rendez-vous dans un karaoke, à l'autre bout de Seikusu. Son cartable à la main, elle marchait prestement sous le ciel printanier. Ce n'était pas très très loin, mais elle devra quand même prendre le métro pour y arriver. Elle soupira.

Ce n'était pas une hantise, tout du moins pas encore, mais elle ne supportait pas ce moyens de locomotion. On y était toujours serré comme des sardines, les gens étaient d'humeur désagréables, et l'atmosphère y était parfois irrespirable. C'était désagréable, certes, mais pas insurmontable, d'autant plus que cela valait le coup. Elle arriva en vu de la station de métro, et soupira à nouveau...

Après avoir sagement acheté son billet, elle attendit sur le bord de la voie que son métro arrive, et il y avait pas mal de monde. C'était l'heure de pointe, la fin de journée pour une majorité de la population, active ou étudiante. Un autre soupir. Elle allait devoir supporter ce trajet blottit contre des inconnu, jusqu'à étouffement. Ils devraient faire des wagons sur deux étages, tiens. Une voix féminine s'exprima depuis le microphone, annonçant la venue du prochain métro.

Un coup de vent balaya les quais lorsqu'il arriva. Un flot impressionnant de personnes s'échappa dès que les portes s'ouvrirent, suivi d'un même mouvement en sens inverse qui emporta presque contre son gré la lycéenne. Sonnerie. Fermeture des portes. Et il était parti. Virginie se sentait oppressée par tout ces corps qui l'entourait, de trop près à son goût. Le bon côté des choses, c'est qu'elle pouvait quand même respirer tranquillement. ... Tranquillement ?

5
Le coin du chalant / Envie de RP ?
« le: vendredi 07 octobre 2011, 12:25:55 »
Un bar animé. De l'alcool à volonté. Une folle envie de se lâcher ...

Le topic : http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=7126.0

Virginie cherche simplement deux hommes pour pouvoir poursuivre. Humain ou non, qui attireront son attention. Qui ne seront pas choqué par les mots crus qui risquent de fuser. Deux personnes qui partagent son envie de se lâcher, pour un peu de sensualité, et plus si affinité ... À même la scène, aux yeux de tous ... Ou en privé, pour plus d'intimité ...

Quelqu'un serait tenté ?

6
Les alentours de la ville / ~ Folle nuit au bar ~ (Pv)
« le: vendredi 07 octobre 2011, 12:18:44 »
Virginie s'enfila son n-ieme verre de Tequila de la soirée, sous le regard consterné du barman. Mais tant qu'elle payait ses consommations, il ne lui reprochait rien, et continuait à la servir. Elle était seule, assise sur un tabouret du comptoir, embrassant du regard les gens qui se soulaient comme elle, avec plus de modération cela dit. Elle regrettait d'avoir été si dure avec lui, maintenant. Elle aurait aimé pouvoir profiter de sa présence, se blottir contre lui, l'embrasser follement, frotter son intimité contre la sienne... L'alcool avait trop ravagé sa lucidité, elle s'en rendait compte, et elle ne se maitrisait déjà plus beaucoup.

Quand elle avait franchi les portes du bar, elle se sentait plutôt mal, globalement. Le moral dans les chaussettes. Elle voulait simplement oublier sa peine ... Et quoi de mieux que l'alcool, pour noyer ses soucis ? Assise au bar, le verre à la main, elle semblait une proie de choix pour les prédateurs à la recherche d'une nouvelle conquête à afficher sur leurs tableaux de chasse. Enfin, en apparence, seulement. En réalité, elle était loin d’être aussi fragile qu'elle n'en avait l'air, et elle envoya promener le premier homme à l'avoir aborder avec une telle verve que tout ceux ayant entendu la scène la regardait d'un air ébahi. Elle n'y était pas allée la langue dans la poche ... Et depuis, ils la laissaient boire tranquillement dans son coin, ne voulant pas importuner une fille au tempérament pareille. Et elle regrettait un peu de s’être montrée aussi antipathique, maintenant...

Au final, l'alcool avait bel et bien eu l'effet escomptée. Non pas que son moral soit remonté au beau fixe, il était toujours aussi bas. Mais maintenant au moins elle n'y pensait plus du tout. Et c'était quand même mieux que rien. Enfin, pas vraiment, peut être, vu comment Virginie se dandinait doucement sur son tabouret, comme une petite fille qui s'ennuyait. Elle se sentait prise d'une brulante envie de se lâcher, de s'éclater. Un sacrée désinhibiteur, qu'est l'alcool ... D'ailleurs, à force d'en boire, la dernière bouteille de tequila avait été vidé (elle n'était pas la seule à en boire non plus, n’exagérons rien), et le barman quitta quelques instants le bar pour aller en chercher une nouvelle, dans la réserve. C'est le moment que choisit une toute petite idée pour venir vicieusement s'immiscer dans l'esprit embrumé de Virginie, une idée qui la séduisit aussitôt. Ho oui, on va s'éclater !

Elle se leva, rajusta légèrement sa coiffure, et profita de l'absence du barman pour monter sur le comptoir. Un geste qui fut assez vite accompagnée par des sifflements encourageant. Chaussée dans des escarpins rouge, ses bas resilles noirs montaient le long de ses jambes, s'arrêtant à mi-cuisse. C'est aussi là que s'arrêtait sa jupe courte, en jean, qui révélait parfois les jarretelles qu'elle portait en dessous. À cela s'ajoutait un debardeur moulant noire, pailleté sur la poitrine, qui epousait superbement ses courbes alléchantes. On pouvait même voir assez facilement la pointe de ses seins, au travers. Elle ne portait pas de soutien-gorge...

Tout les regards étaient portés vers elle, mais ce n'est pas ce qui allait l'arrêter, au contraire. Cela l'enivrait davantage, et la honte était une sensation qu'elle ne pouvait plus éprouver. Elle marcha tout le long du comptoir, évitant avec grâce les verres qui le jonchaient, en se dehanchant avec une sensualité qui lui valut des sifflement et des cris d'hommes excités. Loin d'être gênée, elle leurs répondit par un clin d'oeil aguicheur, et un demi tour qui fit voleter sa chevelure autour d'elle. Son coeur battait la chamade, l'adrenaline de la situation la rendait folle. Et elle aimait ça. Elle retourna au centre, et sous les regards excités de ces mâles, elle commença à caresser doucement ses seins. Encouragée par leurs réactions chaleureuses, elle ne tarda pas à ôter entièrement et sensuellement son debardeur, faisant balloter sa poitrine à la vue de tous. Aucune pudeur ne venait restreindre ses mouvements tandis qu'elle s'exhibait publiquement. Elle se sentait... Libre.. Insouciante.. Euphorique..

7
Le parc et son sous-bois / La belle et la bête ♥
« le: samedi 01 octobre 2011, 20:39:25 »
Au loin, des cloches sonnaient les neuf coups du soirs, indiquant ainsi l'heure : 21 heures. Il était déjà si tard ? Le temps passait si vite... J'avais passé plus de deux heures sur un long problème d’équation différentielle qui me posait plus de soucis que d'habitude. J'ai été déterminée à le résoudre coute que coute, mais là, mon cerveau commençais à sérieusement saturer. Je lâchais mon stylo, abandonnant l'exercice là où il en était resté, et souffla un grand coup. J'avais besoin de prendre un peu l'air...

Après avoir enfilé ma robe, et arrangé brièvement ma coiffure, je sortis du lycée. Chaussée de mes ballerine, j'arpentais les rues de Seikusu en souriant, guillerette, sautillant presque à chacun de mes pas. A tel point que ceux qui ne me connaissait pas pourraient croire que j'avais un peu abusé sur la tequila, en me voyant ainsi. Mais non, j'étais d'humeur joyeuse, tout simplement. Mes pas me menèrent devant l'entrée du parc municipal, qui était fermé à cette heure ci. Dommage, c'était pourtant l'endroit rêvé pour prendre un bon bol d'air frais. Pas si dommage que ça, en réalité...

Je continuais à marcher, longeant le mur grillagé qui entourait le parc, jusqu'à trouver un endroit un peu plus bas que les autres, offrant plus de prise notamment grâce aux mailles élargies du grillage, donc plus facile à escalader. Mmh, qui a dit que j'étais une fille sage ? Je grimpais avec une facilité toute relative le petit mur, et arriva sans encombre de l'autre coté, atterrissant sur l'herbe. Parfait, j'y étais ! Et maintenant..? En fait je ne savais pas quoi faire, là... Je riais, doucement, frappée par ma propre niaiserie, et commença à me balader. C'était la raison de ma présence ici, après tout.

Le parc était composé de deux zone. Il y avait du gazon et des aires de jeu dans la première, idéal pour les enfants, et les piques-niques. Tandis que l'autre était une espèce de foret, dans laquelle des sentiers étaient tracés pour permettre aux gens d'y flâner librement, et c'était là que j'allais. Bien évidemment, il fallait que je sorte des sentiers battues, c'était quand même plus attrayant. L'herbe était suffisamment haute pour me chatouiller les chevilles, ce qui n'était pas désagréable en soi. Il faisait assez sombre, malgré les réverbères placés un peu aléatoirement sur le chemin, mais je parvenais quand même à slalomer entre les arbres. Certaines branches récalcitrante réussirent cependant à frapper doucement mon visage, à deux reprises. Je ne m'inquiétais pas outre mesure du manque de luminosité. On était à Seikusu, il ne pouvait rien m'arriver ... si ?

8
Le coin du chalant / Un rp ?
« le: dimanche 18 septembre 2011, 23:09:31 »
J'aimerais, un rp torride, excitant. Une rencontre avec un homme, un vrai, toute race acceptée. Timide ou entreprenant, tant qu'il n'est pas débutant. Une histoire sans lendemain, sur cette Terre où tout est possible. Aucune prise de tête, simplement pour passer du bon temps. Des mots, tantôt crus, tantôt imagés, mais jamais en trop grosse quantité. De quoi refléter des envies loin d'être innocentes ...
Ça vous tente ?


Dans l'attente d'une reprise de ma fiche, je vous proposerais un one shot. Elle restera la même, sans ce qui la rend si différente des humaines. En contrepartie, elle a maintenant une libido plus épanouie. Et le tempérament qui va avec, aussi. Besoin de plus de précision ? Je serais ravie de vous en donner ... par mp.

Tout a été dit ... peut-on commencer les festivités ?

9
Prélude / Virginie, another girl in the city (Valithée)
« le: vendredi 09 septembre 2011, 07:23:15 »
Nom/Prenom/Surnom : Virginie

Age : 17 ans

Sexe : Féminin

Race : Humaine

Orientation sexuelle : Hétérosexuelle principalement, mais n'a jamais rencontré d'hermaphrodite ou de créatures étranges.

Description physique : Le visage de Virginie est aussi doux que son caractère. Encadré par une chevelure châtain, celui-ci est ornée de deux grands yeux noisette tirant un peu sur le vert et surmontés de fins sourcils. Ses lèvres minces et son petit nez rond rendent son visage encore plus mignon. Du haut de ses 1m67, cette jeune femme parait bien grande, comparée aux autres filles de son age. Une poitrine assez opulente, pas forcement maintenue par un soutien gorge, une chute de rein assez prononcée et un fessier saillant, qui n'a jamais connu le "confort" d'un string, rendent sa silhouette gracieuse, et séduisante. Ce n'est malgré tout pas une bimbo, loin de là (enfin, quoique...), vous aurez l'occasion de le lire dans la suite de la fiche. En dehors de ces atouts, elle est d'une carrure plutôt fine, avec ces longues jambes fines et ses bras frêles, révélatrices de sa fragilité. Bien qu'étant parfois tremblotantes, ses mains sont assez agiles, et elle a des doigts de fées. :)

Caractère : À l'instar de la lune, tantôt pleine et tantôt nouvelle, Virginie peut avoir deux type de comportements, assez contradictoire. D'un côté, c'est une jeune adulte timide et réservé, qui préfère rester seule dans son coin plutôt que de se mélanger à la foule. Elle n'en est pas devenue asociale pour autant, et parviendra à nouer des liens, mais ce n'est pas sa tasse de thé. D'un tempérament assez mou, elle se laissera facilement marcher sur les pieds, et aura du mal à s'affirmer. Quand l'occasion se présente, elle a tendance à faire preuve de générosité, parfois à ses propres dépends, mais cela ne la gêne aucunement.

De l'autre côté se cache une femme libérée, et épanouie. Nymphomane ne serait pas exagéré, pour la qualifier, mais ce serait inexacte, car cela l'affecte même en dehors de sa sexualité. Cette facette n'apparaît que rarement, sous l'effet d'une vive émotion. Elle devient plus extravertie, plus encline à faire des folies. Elle se lâche complètement, et tombe facilement dans l'excès. Orgueilleuse et insolente, parfois, ou simplement frivole et joyeuse la plupart du temps. Ce n'est que temporaire, et elle retrouve plus ou moins vite son attitude originelle.


Histoire : Est-il vraiment nécessaire que je vous décrive une vie banale, et chiante à mourir ? Hmm, oui ? Bon, tant pis... Mais ne vous plaignez pas si c'est inintéressant, vous l'aurez voulu :3

C'était un jeudi en plein mois de décembre, à la fin de l'année 1994. Virginie naissait à très exactement 3h48 (du matin, oui oui...) dans un hôpital de la région de Kyoto. Née d'une mère française et d'un père japonais, ils décidèrent d'un commun accord de l'appeler ... Virginie. Il ne pleuvait pas, ce soir là, mais le vent glacial qui soufflait ne faisait pas de cadeau, et produisait par moment de sinistre sifflements. Elle pesait 2,57 kg, pour une taille de 53,5 cm, un poids un peu trop léger, mais qui n’inquiéta pas les médecins, confiants sur son état de santé après lui avoir fait passé une batterie de test. Oui, je sais, on s'en tamponne, mais bon ... j'ai un quota à respecter, moi. Mwahaha !

Après avoir passé son premier anniversaire, Virginie à réussi à se mettre debout toute seule, et à enchainer ses premiers pas, sous les yeux ébahis et plein de fierté de ses deux parents, qui l'encourageait et l'applaudissait. Une ambiance o combien chaleureuse. Puis, durant un an, elle ne sut prononcer autre chose que des balbutiements, et des pleurs O combien fréquents. C'est pour son deuxième anniversaire, qu'elle prononça son premier mot : papa. Un grand classique. Ses parents furent très émus de la voir parler pour la première fois, et ils étaient également très soulagés de savoir qu'elle avait enfin réussi. Ils étaient en effet assez inquiet du retard avec lequel ce phénomène arriva, malgré les discours rassurant du médecin. Bon, je crois que ça devrait être bon, là.. *fast forward*

L'enfance de Virginie fut plutôt ordinaire, elle jouait joyeusement avec les enfants de son age, faisait plein de bêtises, pleurait pour avoir la dernière poupée à la mode.. Une jeune fille pleine de vitalité, en somme. Les choses commencèrent à légèrement se gâter dès son arrivé au collège, elle avait alors 10 ans. Arriver dans un tout nouvel établissement, en faisant partie de la classe la plus jeune, ce n'est pas toujours évident, surtout quand les élèves plus âgées en profitaient pour un peu les malmener. C'est à partir de ce moment là qu'elle commença à se renfermer un peu sur elle même, dans son cocon protecteur, à l'abri des gens qui l'entourent .. un processus qui s'amplifia au fil des années. Et d'avoir changer d'établissement pour aller au lycée de Seikusu n'a pas vraiment arrangé les choses. Elle est parvenue à obtenir une chambre à l'internat où elle étudie, seule dans son coin, et parviens à s'en sortir merveilleusement bien à ce stade là des études. Elle aspire à devenir biologiste, plus tard, un travail qui lui tient a cœur...

Voilààà ~ ;D


Situation de départ : N'est plus vierge, et a acquis quelques notions.

Autres : Rien de spéciale

Comment avez vous connu le forum : Doublette ... *sifflote*


Mes Rps


♥        Une rencontre avec un dieu dans un entrepôt        ♥
♥  Une rencontre avec un lycéen dans un couloir de l'école  ♥
♥        Une rencontre avec un furry dans une foret         ♥
♥        Une rencontre avec un démon dans un métro          ♥
♥    Une rencontre avec un éléve dans une salle de classe   ♥
♥    Une rencontre avec une adolescente dans les douches    ♥
♥    Une rencontre avec un policier dans un commisseriat    ♥
♥        Une rencontre avec deux hommes dans un bar         ♥
♥     Une rencontre avec un doppleganger à l'infirmerie     ♥
♥ Une rencontre avec un prêtre et ses amies dans une église
♥     Une rencontre avec un professeur après les cours      ♥


Pages: [1]