Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Voir les derniers messages - Asmodeus

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Voir les derniers messages

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Asmodeus

Pages: [1] 2 3 ... 13
1
One Shot / Re : Modèle masculin. - Asmodeus
« le: vendredi 02 décembre 2022, 00:55:21 »
Il la découvrit d'abord de dos, occupée à trier et préparer ses affaires. Kango marqua une pause, frappé par ce qu'il voyait. Il avait imaginé beaucoup de possibilités sur l'apparence de Chiyo, mais il ne s'attendait pas à tomber sur une fille à la silhouette de mannequin occidental. Est-ce qu'elle avait du sang étranger ? C'était pas impossible, il y en avait eu pas mal après la guerre et il y avait eu de plus en plus d'étrangers depuis.
Lorsqu'elle se retourne, la supposition se confirme. Ses grands yeux vert le frappèrent et la clarté de ses cheveux châtain ressortit encore un peu plus à son regard. Elle était pour le moins peu commune. Elle était rudement belle. Kango douta qu'elle ait eu le moindre mal à avoir les mecs qu'elle voulait dans sa vie et il regretta d'avoir douté de ses intentions, même brièvement, pendant leur échange de la veille.

Elle aussi semble troublée de le voir en vrai, finalement. Et, pour chasser leurs troubles et éviter de créer de la gêne, l'un comme l'autre préférèrent se mettre au travail, Kango attrapant les croquis, sur la commode à côté de lui, dès qu'elle l'y invita.
Il parcourut les feuilles noircies au fusain et au crayon avec le sourire, levant parfois les sourcils en soufflant un gloussement retenu face au style de ce qu'elle avait déjà préparé. C'était plutôt bien pensé. Ca rendrait sacrément bien !
Il ne savait pas comment il allait pouvoir l'aider, comment poser, mais il l'aiderait du mieux qu'il pouvait, même pour le sujet épineux de l'érection.
En parlant d'érection...
Il tomba sur les croquis de la veille, plus frénétiques, plus vivants. Son corps et son sexe mis en scène dans une exhibition obscène, mais aussi mis à l'action avec des personnages que Kango reconnaissait comme des créations précédentes de Chiyo.

Il avait la gorge sèche en reposant tout ça, et les yeux ronds et fixes. Il ne savait pas s'il était intimidé ou excité, il se sentait tout chose. Dans quoi s'embarquait-il ? Il ne le savait pas. Il avait autant envie de se rhabiller que de se vouer à réaliser la vision de l'artiste.

"C'est... chouette ! On commence ? Je dois faire quoi ?"

2
One Shot / Re : Le manoir hanté de Furry Hotaku
« le: vendredi 02 décembre 2022, 00:54:57 »
Pete ne s'attendait absolument pas à voir un fantôme. A dire vrai, il ne croyait pas aux fantômes. Pourtant, il avait participé à un épisode d'une émission de chasse aux fantômes, mais c'était juste pour le clout, pour le reach, et pour se marrer un peu, aussi. Mais non, il n'y croyait pas, pas plus qu'à l'âme immortelle et à l'Au-Delà. C'était peut-être une façon triste de voir la fin de vie, mais il était jeune et se pensait immortel. Alors, les esprits...
Il était tellement sûr d'être seul et de ne pas avoir de mouron à se faire qu'il calcula à peine Victoria quand elle s'adressa à lui la première fois. Il l'entendit bien, mais il réagit machinalement, sans la considérer.

"Okay troisième à gauche, merci !"

Il lui fallut quelques secondes pour réaliser qu'il avait répondu aux paroles de quelqu'un et qu'il n'était, en fait, pas seul. Il se calma, ouvrit ses oreilles et entendit le soupir derrière lui.
Lentement, les yeux ronds, il se retourna.
C'est là qu'il vit la jeune femme, occidentale, pâle et aux cheveux clairs, aux grands yeux rouges, en tenue de soubrette d'un autre temps, qui portait ses vêtements et le fixait d'un air dubitatif. Elle lui parla encore, mais il était trop choqué pour l'entendre cette fois.

Est-ce que cette fille était... ?
Le village devait bien avoir des employés pour s'occuper du manoir !
Mais il ne se rappelait pas avoir vu un seul Blanc parmi eux. Et puis... Elle était...

Doucement, il grimpa sur le fauteuil avant d'en descendre précautionneusement sans lui tourner le dos. Il le garda entre eux en reculant, comme si elle allait lui sauter dessus et si le mobilier pourrait lui faire écran.
Lui aussi se montrait suspicieux et prudent à présent, et ils s'observèrent à distance sans bouger un instant avant qu'il daigne lui parler enfin. C'était complètement fou. C'était trop bizarre. Mais ça ne pouvait pas être un fantôme, si ?

"Tu... Salut... T'es qui toi ? Qu'est-ce que tu fais chez moi ?"

3
One Shot / Re : Entrainement intensif -Feat. Asmodeus
« le: vendredi 02 décembre 2022, 00:54:31 »
Si Brock lui donnait une chance, ce n'était pas par bonté d'âme ou par gaieté de cœur. C'était presque politique. Ces petites communautés parlaient vite et il ne devait pas se faire juger d'après des décisions dures d'entrée de jeu. Il fallait d'abord qu'il se forge une réputation propre à le prémunir des jugements dans ce genre de situation et c'était exactement ce qu'il essayait de faire là.
Au moins, Maddie sembla enthousiaste à l'idée de se faire entraîner intensivement par son coach et elle le fut même au point de lui sauter littéralement dessus. Surpris, Brock ne réagit pas tout de suite et se retrouva avec une petite brune suspendue à ses deltoïdes.
Il hésita à répondre à son embrassade et resta là, interdit, pendant un instant, baissant les yeux sur elle avec le parfum de son après-shampooing dans le nez.

Les filles de l'équipe de cheerleaders étaient toutes jolies et bien taillées, il fallait bien se l'avouer. Celle-là avait cependant un truc particulier. Difficile de dire si c'était sa plastique supérieure avantageuse, ses yeux verts ou la manière dont ses deux queues de cheval brunes intensifiaient le stéréotype de la babydoll que nourrissait son comportement souvent immature mais...
Il se décida finalement à lui tapoter le dos des deux mains avant de les remonter le long de ses bras pour la décrocher.

"Okay Madison, je t'en prie. Mais ça n'aura rien de facile, ça va être beaucoup de boulot et tu vas devoir rester plus longtemps que les autres, d'accord ?"

Il lui tourna le dos pour s'éloigner en direction des tapis de gym. Il souffla doucement. Elle était quand même sacrément mignonne et s'il ne se sermonnait pas, ce genre d'acte serait du genre à lui faire penser à des choses qu'il n'avait pas le droit de considérer en tant que professeur.

"Commençons par ton équilibre," dit-il finalement une fois ses chaussures enlevées, avant de monter sur les tapis. "Même fatiguée, tu ne devrais pas tomber à la renverse comme ça. Nous allons faire quelques exercices ensemble pour le travailler. Viens !"

4
Centre-ville de Seikusu / Re : Descente au 7e Abîme | Wisteria
« le: vendredi 02 décembre 2022, 00:53:57 »
L'influence démoniaque n'eut besoin que de peu de temps pour la faire céder. Il fallait dire que, si Asmodée était généralement discret dans son insinuation et travaillait ses cibles au corps, la jeune, insouciante et nymphomane Wisteria ne réclamait aucune prudence. Elle était déjà soumise à ses envies charnelles et taraudée par son imagination perverse. Tout ce qu'il faisait, c'était intensifier la force et l'attraction de ce qu'elle subissait déjà chaque jour de son existence.
Il la regarda traverser à sa rencontre, prudemment, mais déterminée à le rejoindre. Elle avançait doucement et presque sous hypnose, comme sur un nuage. Elle le fixait ardemment et ses yeux écarquillés criaient déjà son excitation et son envie de perdre totalement le contrôle avec lui. Il cracha un nuage de fumée de la cigarette en esquissant un sourire malicieux.

Rencontrer une de ces mortelles nées pour être ses amantes était toujours un moment particulier. Et quand elle lui dit de l'amener, il la fixa un instant, tirant encore une fois sur sa cigarette avant de la jeter par-dessus l'épaule de la belle. Il la considéra en silence un moment, laissant les vagues de la Luxure faire leur travail en elle et balayer absolument toute possibilité de second jugement.
Finalement, il ne lui parla même pas. Il ouvrit la portière, s'installa au volant et referma. Puis, il attendit qu'elle ose faire le tour et se faufile sur le siège côté passager. A peine assise, le moteur de la berline électrique était lancé et elle s'élança sur la route dès que la porte fut fermée.

Il resta silencieux encore un moment en dévalant rapidement les rues de Seikusu, ignorant la circulation ou la signalisation, faisant fi de toute règle. Après tout, il n'existait pas vraiment ici. Il n'y avait aucune conséquence à tout ça pour lui. Pour Wisteria, en revanche...
Sans s'arrêter, il finit par tourner la tête vers elle, la fixant quelques secondes avant d'ouvrir la bouche. Ses paroles, énoncées sur un ton sans appel, n'appelaient pas à discussion mais, plus encore, c'était comme si l'humaine pouvait les entendre à la fois dans ses oreilles et au fond d'elle, comme un appel du tréfonds de son être répondant à ses mots.

"Premier test : vide-moi avant qu'on arrive."

D'une main, il ouvrit la braguette de son pantalon et l'ouvrit, sortant de son sous-vêtement un sexe de belle taille qui raidit très rapidement au contact de l'air, gonflant et se dressant. Il savait qu'elle s'exécuterait, mais il lui donna un coup de main, littéralement, en passant la main derrière la Wisteria pour la faire basculer sur son membre. Et une fois en place, la main descendit jusqu'à son corsage pour passer sous ses vêtements et attraper un sein qu'il palpa avec intensité.

5
Le Palais Infernal / Re : Damn You're A Sexy Bitch | Izável
« le: mercredi 30 novembre 2022, 22:54:23 »
La contrariété de Jezabel était parfaitement normale, et parfaitement voulue. Asmodée n'était absolument pas du genre possessif, mais il avait toujours eu quelques favorites. Et être une de ses favorites n'était pas nécessairement un cadeau. On recevait sa visite plus souvent et il s'attendait à ce que ses retours suscitent des sauteries spontanées. Parfois, dans les Enfers où le temps était une notion variable et où le vice régnait, l'égoïsme compris, un tel engagement pouvait être une corvée.

Mais c'est bien pour cela qu'il tournait sa princesse en bourrique pour le moment. Il savait qu'une fois qu'elle se sentait prise pour la dernière des greluches interchangeables, Jezabel était ravie de se voir ramenée au devant des attentions.

Et comme elle se préparait à filer, Asmodée réagit. Après un regard à l'incube, il claqua des doigts, le faisant disparaître, lui seul sachant où, dans une implosion de fumée noire. L'humaine, quant à elle, fut lâchée de son perchoir invisible et tomba au milieu de corps enlacés avant d'y être engloutie.

Quant à Jezabel...

"Pas si vite, Jizzie-chérie !"

Avec un ricanement, Asmodée tendit le bras et la main. Une fine chaîne d'or se matérialisa et fila jusqu'au cou de la succube royale. Un fin collier du même métal précieux se matérialisa à son tour une fois la chaîne arrivée à destination. Puis, le prince infernal tira, la retenant dans son élan.

"Viens là !"

Il tira sur la chaîne par à-coups, la faisant revenir à lui pas à pas, avec un sourire carnassier, les yeux braqués sur elle. Il continua ainsi jusqu'à ce qu'elle arrive tout près de lui, et il se pencha pour coller son front au sien sans lâcher son regard du sien.

"Je ne viens pas pour le second choix. C'est toi que je veux, ma royale putain. Et ton culot me donne envie de t'en faire voir de toutes les couleurs."

Discrètement, il avait invoqué derrière elle un corps spectral phallique qui passa sous la robe bien légère et ouverte, passant entre ses cuisses son corps d'une infinie souplesse pour venir se lover entre les lèvres de sa vulve et y palpiter en la frottant doucement.

6
Le Palais Infernal / Re : Damn You're A Sexy Bitch | Izável
« le: mercredi 30 novembre 2022, 22:51:47 »
Jezabel était très fortement contrariée face à ce qui s'était déroulé pendant sa courte absence, Asmodée la connaissait bien assez pour le savoir. Il ne lui fallait même pas le ressentir, voir son regard et sa moue renfrognée lui suffisaient. Elle avait toujours été très possessive et il devinait que l'humain avait eu une importance particulière pour elle, et que l'incube gourmand avait gâché son plaisir.

Il n'aurait probablement pas dû s'amuser de sa mésaventure, mais le prince infernal sourit en ricanant face à la tournure des événements. Trois jours que Jezabel entretenait ces bacchanales chez elle, tout ça pour que son plat de résistance lui soit pris sous le nez par un petit pécore démoniaque : quelle infamie !

Il l'aurait plaint si elle n'avait pas eu tant de jouets potentiels à l'arrivage : le Plan Mortel était rempli d'âmes perdues tombant aux quatre coins de l'Enfer sans discontinuer. Et puis, il n'allait pas se plaindre qu'elle daigne enfin tourner son attention vers lui, lui attrapant la verge à travers ses vêtements légers en exigeant qu'il prenne ses responsabilités. Il n'empêche qu'il avait une réclamation à faire.

"Enfin, Jizzie chérie ! Tu sais qu'il ne faut pas laisser ses jouets sans surveillance en Enfer, hm ?"

Il échangea avec elle un regard de défiance avant de se tourner vers le couple se préparant à la bagatelle, et un éclair de fourberie lui traversa les pupilles, avant qu'un sourire malicieux étire ses traits.

"Va ! Tu as toujours su comment me parler !"

Des tentacules spectraux apparurent autour de la belle humaine et de l'incube, les séparant et les élevant en l'air. Les autres convives regardèrent un bref instant, se demandant s'ils seraient concernés, avant d'en revenir à leurs propres ébats sans plus y prêter attention que ça. L'humaine, hébétée, gémit d'incrédulité pendant que l'incube, lui, essayait de se défaire des liens en couinant. Mais le prince lui fit signe d'approcher et les tentacules le portèrent jusqu'au couple princier. Il se retrouva allongé en l'air, au niveau de leurs genoux, encadré par leurs silhouettes qui devaient lui sembler bien menaçantes.

"Jezabel me dit que tu as pris préséance sur son jouet du jour. C'est extrêmement impoli et ça mérite punition !"

Il se tourna vers sa belle succube phénicienne et lui fit un clin d'œil.

"S'il n'a pas la langue assez agile à ton goût, je suis sûr qu'il trouvera de la motivation avec quelques décimètres dans le cul."

Il lança un bref regard amusé en direction de l'humaine qui observait la scène depuis son point de vue dominant, comprenant difficilement ce qui était en train de se passer. Elle comprendrait bien assez vite et, une fois Jezabel calmée, ils s'occuperaient d'elle comme il se devait.

7
Le Palais Infernal / Re : Damn You're A Sexy Bitch | Izável
« le: mercredi 30 novembre 2022, 22:48:26 »
La beauté démoniaque ne tarda pas à le rejoindre, insultant à la fois son flair et son désir littéralement palpable dans l'air en le rejoignant vêtue. Certes, sa robe n'était pas bien lourde et n'était pas bien difficile à défaire, mais, tout de même, il afficha une moue taquine qui lui évitait d'avoir à lui demander depuis quand elle avait décidé de faire des manières ; avec lui en particulier.
Oh ! Bien sûr, elle aimait lui faire payer le petit tour qu'elle lui avait joué de son vivant. Ca remontait à si loin ! Mais elle s'en rappelait toujours, de la gloire, de la sensation de toute-puissance qu'elle avait ressenti dans son palais converti en lupanar, juste avant de mourir, brûlée, seule, au milieu de la foule en colère, pour renaître, hurlante de colère, au milieu de la ziggourat de pierre qu'était encore ce palais infernal, bien avant qu'il devienne le patchwork décadent qu'il était aujourd'hui.
Car oui, malgré ces durs sentiments, ils avaient traversé beaucoup, ensemble, et elle continuait de le vouloir, et lui de revenir à elle. On disait que celles qui avaient compté ne s'oubliaient jamais, après tout.

"Trois jours, hein ?"

Asmodée croisa les bras en prenant un faux air renfrogné. Il était excellent menteur, mais il ne cherchait pas à la duper. Il aimait jouer avec elle et à son petit accès ronchon succéda une approche souriante, sournoise. Il la contourna en la frôlant et en la reniflant, se glissant dans son dos. Il passa ses bras autour d'elle, une main glissant sous le pan de sa robe et sur son bas-ventre, l'autre prenant possession de sa poitrine sans hésitation à travers le tissu. Son membre viril lui appuya contre les fesses sans la moindre pudeur.
Elle jouait à le repousser mais il pouvait sentir le désir sur elle ; celui qu'elle avait pour lui autant que celui qu'elle trainait derrière elle.

"Oh mais crois-tu que je n'ai rien remarqué ? Mais mi casa es su casa, non ? Pourquoi ne pas me montrer ?"

Malicieux, il fit appel à ses pouvoirs. Ils flottèrent tout près du sol et filèrent à travers les portes s'ouvrant et se refermant à leur passage, rejoignant en une seconde la fête qui continuait de battre son plein. Les démons présents marquèrent une pause et les âmes damnées les imitèrent, à la fois effrayés et fascinés. Le prince les dévisagea d'un œil charmeur avant de leur intimer de continuer comme s'il n'était pas là ; mais sans omettre d'ajouter une pointe d'excitation à celle qui imprégnait déjà les lieux, les relançant de plus belle.
Puis son regard se porta sur la belle humaine, les yeux rivés sur Jezabel, que possédait un incube. Il ricana et poussa sa belle à elle d'une claque sur les fesses.

"Allons ! Reprends où tu en étais !"

Quant à lui, il ne resterait pas seul. Une humaine restée seule le fixait d'un air possédé, et elle tomba presque à ses pieds lorsqu'il lui fit signe d'approcher du bout du doigt. Agrippée à son pantalon léger, elle était à bout de souffle et fit des yeux ronds quand la ceinture se relâcha et que la nudité du prince s'imposa à elle. Une main tendre dans ses cheveux, Asmodée l'invita à rendre le spectacle exceptionnel.

8
Le Palais Infernal / Damn You're A Sexy Bitch | Izável
« le: mercredi 30 novembre 2022, 22:04:02 »
Yes I can see her
Cause every girl in here wanna be her
Oh she's a diva
I feel the same and I wanna meet her

They say she low down
Its just a rumor and I don't believe em
They say she needs to slow down
The baddest thing around town

Asmodée fredonnait cet air terrien en revenant aux Enfers après une autre virée stimulante à travers les plans. Il avait fait le plein de bonnes opportunités et se sentait d'humeur à fêter ça. Il avait songé longuement à ce qu'il pouvait faire, ou plutôt à la personne qu'il pouvait se faire.
Il avait rapidement exclus les mortels, trop fragiles, trop banaux pour le genre de réjouissance qu'il avait en tête. Non, il lui fallait une vraie catin ! Quelqu'un qui saurait recevoir sa visite sans broncher. Et si elle pouvait lui résister un petit peu, l'envoyer bouler un peu...

Bien sûr !

Il avait immédiatement quitté ses appartements pour réapparaître dans la suite d'une de ses favorites. Autrefois princesse mortelle, éminente figure régalienne phénicienne, sur Terre, elle avait vexé jusqu'aux dieux en suivant les promesses de jouissance et de pouvoir qu'il lui avait murmuré pendant des années. Et, depuis des millénaires en temps terrien, après son exécution barbare par son peuple trop puritain, elle avait vécu en créature de Luxure, mue par la colère sourde de la trahison et par le désir irrésistible qui commandait son existence et lui ordonnait de se nourrir.

"Je-za-beeeel !"

Sous des traits qu'il savait capables de la faire céder à coup sûr, le Prince de la Tentation rendait visite à l'une de ses plus anciennes conquêtes, décidé à la débusquer et à célébrer avec elle ses victoires sur des mortels qui subiraient, un jour, le même sort qu'elle avait subi.
Comment s'en réjouirait-elle ?
Avait-elle seulement le choix ?

9
Prélude / Re : Olympe || Elle se donnait par amour. Une putain amoureuse.
« le: mardi 29 novembre 2022, 20:37:19 »
Pour la fille, le tout est de savoir si elle a hérité des bonnes moitiés mais... Je pense qu'il y a de quoi plaire. :-*

10
Prélude / Re : Olympe || Elle se donnait par amour. Une putain amoureuse.
« le: mardi 29 novembre 2022, 20:15:48 »
 :-* :P J'aime bien ta mère en tout cas.

11
One Shot / Re : Entrainement intensif -Feat. Asmodeus
« le: lundi 28 novembre 2022, 12:02:46 »
Brock portait plusieurs casquettes dans cette école. Il n'était pas seulement l'entraîneur de l'équipe universitaire locale de football, les Boxers. C'était aussi un membre influent du conseil d'administration et, en l'absence de personne qualifié, le coach de l'équipe de cheerleaders de la fameuse équipe.
Autant dire qu'on attendait gros de lui. On lui avait donné des responsabilités parce qu'il arrivait d'une grosse université et on attendait des résultats. Et en soi l'équipe était aussi prête qu'elle pouvait l'être, et les filles étaient en bonne voie pour réussir leur grande chorégraphie d'entrée, mais il y avait un élément qui posait problème.

Comme d'habitude, la petite brune récemment arrivée, Madison, était nettement en-dessous du lot. Elle ne maîtrisait pas la chorégraphie, n'avait pas le tonus, perdait ses moyens et, à la fin, elle s'écroula dans l'herbe comme une masse, envoyant un de ses pompons voler jusqu'à lui. Elle se releva vite et prit la pose finale, signe qu'elle avait l'endurance pour le faire, mais le reste manquait, malheureusement.
Brock n'aimait pas ça. Il savait que la petite avait besoin de cette activité pour s'assurer un bon résultat en fin d'année, mais il ne pouvait pas la laisser ruiner la performance comme ça. Le grande problème, c'était que la petite communauté du coin le verrait différemment s'il commençait à saquer sans essayer.

"Super, les filles ! Jennifer, tu dois travailler ton appui gauche ! Julia, plus de conviction dans le saut final ! Greta, c'est presque ça, continue à travailler la deuxième séquence, tu y es presque ! Madison..."

Il souffla par le nez en tournant son regard vers la petite brune et en lui lançant son pompon. Il avait envie de lui dire de rentrer chez elle, mais il ne le pouvait pas, non.

"Tu viens avec moi."

L'air renfrogné, il tourna les talons pour se diriger vers le gymnase tandis que le reste des filles se mettait au travail, reprenant l'entraînant, révisant leurs points faibles dans la chorégraphie. Toutes, sauf Madison, à qui le coach avait intimé de suivre.
Elles parlaient d'elle tandis qu'elle s'éloignait, et on hésitait entre la plaindre et espérer son départ.

Brock s'arrêta à côté d'une partie du gymnase où des tapis et accessoires faisaient office de zone d'entraînement de gymnastique. Il se retourna pour attendre la cheerleader décevante et, quand elle fut arrivée, il soupira pour se détendre et ne pas la tancer, quoiqu'il reste dur avec elle.

"Madison, tu as le potentiel pour y arriver mais tu n'y arrives pas. Je ne comprends pas. Il va falloir me dire si tu tiens vraiment à y arriver, parce que je ne pourrai rien pour toi sinon. Mais si tu veux vraiment y arriver, je suis prêt à te pousser et à te faire réussir, que ça te semble possible ou non."

12
Centre-ville de Seikusu / Descente au 7e Abîme | Wisteria
« le: lundi 28 novembre 2022, 12:00:35 »
Certaines fleurs, quand elles éclosent, sentent plus intensément que les autres.
C'est probablement la meilleure façon de décrire Wisteria le jour où sa virginité lui fut enlevée. La jeune femme avait illuminé de sa lueur la constellation des mortels par l'intensité de son désir sexuel. Malédiction passionnelle, la nymphomanie était un trait qui liait un être à la Luxure et à ses esprits.
Et pour le Roi de la Luxure et Prince de la Tentation, Asmodée lui-même, un tel être devenait rapidement une cible. Et ce n'était pas une affaire d'ambition ou de corruption, mais un pur et simple appel à célébrer une communion lubrique au Cercle infernal de la Luxure.

Tôt ou tard, le moment arrivait. Pour certains, c'était la baise de trop, celle qui dégénérait salement, et ils cherchaient à se restreindre toute leur vie sans se savoir déjà maudits et condamnés à un service lascif aux Enfers. Pour les autres, c'était une chute délicieuse qui rimait avec le début d'une nouvelle vie et, pour ceux qui gardaient leur santé mentale, celui d'une vie bien plus intéressante.
Pour Wisteria, le moment vint tôt et conduirait à une vie bien plus intense.

Asmodée avait flairé son aura pendant un temps difficile à évaluer : le temps était différent entre le plan mortel et l'Enfer. Il s'était empreint de ses envies, ses attentes et ses désirs et avait développé son attraction pour elle avant de finalement apparaître dans sa vie, soudainement, comme un hasard sur son chemin, et une opportunité de impossible à laisser passer.

Elle quittait les cours et attendait le bus. Assise sur le banc, elle vaquait à ses occupations jusqu'à ce qu'une pulsion l'amène à le voir.
C'était un jeune cadre supérieur, un banquier d'affaires ou un courtier peut-être, trentenaire avec quelques années de plus, athlétique sous son costume de tailleur, rapide dans ses chaussures de ville souples et brillantes. Il filait rapidement vers une voiture berline électrique luxueuse et se préparait à y entrer, disparaissant déjà de sa vie.
Et parce que le Démon avait déjà activé ses pouvoirs sur elle, causant cette pulsion qui l'avait guidée, causant cet intérêt tout particulier pour lui, peut-être se surprit-elle à refuser sincèrement que sa présence lui soit retirée.
Et, jouant avec son désir, il s'arrêta juste le temps de lever la tête, de croiser son regard. Il s'arrêta un instant, jouant un mélange de surprise et d'intérêt. Il n'ouvrit pas la porte de sa voiture et vint s'appuyer contre le capot face à elle. Il sortit un paquet de cigarettes et, comme un signal, un regard intense braqué dans le sien, en sortit une pour l'allumer, comme s'il démarrait un compte à rebours jusqu'à son départ.

Et Wisteria sentit qu'elle devait le rejoindre. Elle pouvait déjà entendre une petite voix en elle.

13
One Shot / Re : Modèle masculin. - Asmodeus
« le: lundi 28 novembre 2022, 11:58:36 »
Kango avait eu raison : sa demande était totalement professionnelle et sérieuse. Ils avaient tous les deux eu peur des apparences et avaient bien failli reculer au nom de la bienséance, mais il avait surmonté sa crainte au nom du frisson et il avait bien fait. Peut-être qu'il était effectivement fait pour ça ? Les cours lui avaient toujours semblé laborieux et difficiles à suivre mais là, il se sentait comme un poisson dans l'eau !

Satisfait, il regarda l'heure. Il allait devoir être en bonne forme demain soir et il sauterait une session de sport. Il allait pouvoir se coucher un peu tard. Peut-être devait-il plutôt aller à la salle ce soir ? Elle restait ouvert jusqu'à très tard.
Il regarda l'heure, estima le temps dont il avait besoin et quand il pourrait en avoir fini... C'était parfait ! Tout allait si bien ce soir ! Alors, il ne perdit pas de temps à préparer son sac. Dernier détail : téléphone, écouteurs.
C'est là qu'il vit le dernier message de Chiyo. Il pouffa un rire bêta en rougissant légèrement. Une photo de Chiyo ? C'était tentant, vraiment. Il y réfléchit un peu mais, un peu pressé par le temps plutôt que motivé par de bons sentiments, il finit par répondre :

T'en fais pas je te verrai demain ;)

Puis il fila à la salle et n'y repensa plus.

Le lendemain, il passa la journée dans l'attente. Il s'était levé un peu tard après s'être donné à fond le soir de la veille, et il s'accorda une journée détente. Il ne touchait presque plus à sa Play et c'était une souffrance parfois. Il se replongea dans une partie solo de Battlefield, comme il était gosse, et y passa des heures, ratant presque le déjeuner au milieu.

A la fin, il était encore excité et pas fatigué pour un sou. Il mettait ça sur le compte du plaisir de jouer et sur la rencontre à venir.
Il passa les heures suivantes dans la salle de bains à parfaire sa toilette, à se faire le plus beau pour sa première presta de nu. Il considéra ses quelques poils, se demandant s'il devrait les éliminer, mais Chiyo avait vu ses photos et l'avait dit parfait. Dans le doute, il embarquerait son nécessaire de rasage avec lui.
Quant à ce qu'il mettrait... Était-ce vraiment important ?

Il arriva le premier à l'hôtel, avec une tenue de sport en coton gris simple d'une marque connue et un sac en bandoulière. Il se présenta au comptoir en donnant le numéro de la chambre, et comme Chiyo avait donné leurs deux noms il put prendre la clé et monter pour s'installer.
Une fois dans la chambre, il hésita sur la marche à suivre. Devrait-il attendre là sans rien faire ou avancer un peu ? Il se servit un verre d'eau d'un plateau prévu pour eux et inspira profondément. Il se disait qu'il avait juste peur de se mettre à poil, vraiment à poil devant quelqu'un de présent dans la même pièce que lui, et du sexe opposé. Et son frisson lui disait qu'il avait raison.
Alors, il posa le sac dans la petite salle de bains et se regarda dans le miroir de l'évier avant de commencer à se déshabiller. Il se persuada que c'était comme n'importe quel shooting ou comme se changer aux vestiaires et il arriva à enlever ses vêtements un à un.
Il avait presque fini quand il entendit toquer et quelqu'un entrer. Après un soupir, il se baissa en faisant glisser son boxer jusqu'à ses pieds et s'en débarrassa enfin.

Et il sortit alors pour découvrir enfin Chiyo.

14
One Shot / Le manoir hanté de Furry Hotaku
« le: lundi 28 novembre 2022, 11:53:35 »
Pete avait pris tous les mauvais exemples. Gentil fils de bonne famille aisée, il aurait pu aurait sûrement dû suivre la voie de son père, reprendre l'entreprise familiale et la metree au goût du nouveau siècle, la rendre encore plus profitable et efficace et poursuivre l'histoire dorée de sa lignée.
Mais, sans avoir leurs talents de communicants, de showmen ou, surtout, leur sociopathie, il avait préféré s'identifier aux frères Paul et à leur entourage de dégénérés, se vouant au skate, au paraître et à la drague pour devenir un jeune bouffon dénué de capital symmathie ou d'intelligence sociale. Il était négligent et désordonné, et il avait fui la pression familiale pour se rendre au Japon et le rendre plus cool, ou en tout cas pensait-il pouvoir le faire.

Pete avait mis un petit bazar dans le petit patelin de Furui Teitaku, causant bien de l'embarras et des contrariétés depuis son arrivée il y a quelques semaines. Sa seule attitude de petit con américain irrespectueux et bruyant suffisait à mettre la communauté ancienne et peu visitée dans tous ses états, et ses habitants s'étaient réunis pour trouver une manière polie et détournée, bien nippone, de le convaincre de fuir.
Ils avaient fini par organiser une grande loterie avec un mystérieux gros lot d'une valeur inestimable. Évidemment, Pete participa et gagna le jackpot : la clé du grand manoir dominant le village, au sommet de la colline, entouré par les bois, bâti par un ambassadeur anglais en mêlant architecture meiji à l'extérieur et ambiance victorienne à l'intérieur.

Et quand on lui raconta que les lieux avaient été le théâtre d'un terrible massacre et qu'il restait hanté à ce jour, l'Américain, surexcité, sauta de joie à l'idée de remplir son Instagram de vidéos du manoir hanté.
Le damn des habitants était grand, car l'histoire du massacre était fausse et le manoir était un lieu protégé dont ils étaient fiers. Ils l'entretenaient depuis des générations et craignaient désormais de voir le jeune con le défigurer et y attirer des amis et touristes aussi turbulents et dissipés que lui.
En revanche, personne n'y ayant vécu, ils ignoraient qu'une chose était vraie.

Le manoir était bel et bien hanté.

Pete investit les lieux dans l'heure, ignorant le débat s'agitant dans le village pour trouver un nouveau plan, plus radical. Il lâcha ses sacs dans le hall, envoya ses baskets voler à travers le grand salon en poussant des exclamations excitées clairement exagérées tout en se filmant avec une petite caméra au bout d'une barre à selfies.

"Oh mon dieu ! C'est qui le patron de Furry Hotaku ? C'est moi ! #blessed #hustle #énorme !! J'ai hâte de passer ma première nuit et de rencontrer le faaantôôôme !!! Hahaha MDR tchô les Pitiz !"

Après cette performance objectivement déplorable, il décida que le meilleur moyen de marquer son territoire était de faire le tour de la barraque en se déshabillant. Il trouverait peut-être la salle de bains à temps pour s'y mettre à poil ? Ou pas ! Est-ce qu'il y avait une salle de bains ? Il allait vite le savoir !

"C'est bon d'être le roi ! Hahaha ! Hey ! Le fantôme ! Tu viendras me frotter le dos ? Pwahahah !"

15
Prélude / Re : D'une couronne à une autre「 Izável 」[Anéa]
« le: dimanche 27 novembre 2022, 19:56:14 »
Izável eut les yeux bleus
D'or les yeux Izável a

On ne purifie pas cette précieuse princesse. Elle est parfaite comme elle est. <3

Pages: [1] 2 3 ... 13