Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données de notre hébergeur.

Voir les derniers messages - Cathari

Nos partenaires :

Planete Sonic
MLDK Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos
Inscrivez-vous

Voir les derniers messages

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Cathari

Pages: [1] 2
1
Les terres sauvages / Re : Traque [Cathari]
« le: dimanche 10 mars 2019, 12:08:11 »
J'avais fui le bar où j'étais entrain d'attendre un potentiel renseignement sur mon village Ashviria.
Mais ce rendez vous semblait être un canular plus qu'autre chose.

Rahh les hommes et le fait qu'ils fassent monter les espoirs pour rien. Après cette attente, je me sentais nerveuse et démunie. J'avais tant espéré de cette entrevue... J'étais partie de cet endroit sans prendre les précaution habituelles tellement perdues dans mes pensées. Pourtant mon sens mystique me disait que j'étais suivie, mais comme à mon habitude mes émotions avaient pris le dessus sur la raison.

Je m'enfonçais dans une foret qui semblait très dense. Les arbres étaient bien touffus ce qui cachait les rayons du soleil et rendrait le lieu très sombre. Plus j’avançais plus j'étais oppressée. Prise de panique je courrais au final pour trébucher sur une racine. Mais quelle maladroite. C'est là qu'une voix cassa le silence

*Eh bien ma jolie, cela fait plus d'une heure que nous sommes à tes trousses. La chasse n'en est que plus jouissive au vu de ta beauté sauvage. Tu seras parfaites au sein de notre harem d'esclaves sexuelles*

Un peu sonnée, je me remis vite sur pied

*Esclave sexuelle, en voila des manières bandes de rustres. Vous ne me connaissez pas, et vous ne voyez que la femme que vous pouvez sauter, au lieu de la femme en détresse. Bande d'ingrats*

L'homme éclata d'un rire sinistre

*Justement ma jolie, j'en ai rien a foutre de ton passé, seul ton joli minois et ton corps me font frétiller vois tu. Le reste n'est que secondaire. Tu verras tu en redemandera comme les femmes esclaves qui ne peuvent que plus cacher leurs envies maintenant. Des réceptacles à plaisir de vous dis. Eh Georg, Boris, emparez vous de celle ci. et mettez là dans mes appartements privés. Je veux etre la première à gouter a son nectar.*

Ce dernier tenait un lourd filet dans les mains, si je me retrouvais dedans, c'était la fin assuré.

La situation devenait critique, je me mis à crier de toute mes forces et surtout tenter de faire une barrière magique avec le feu. Mais c'était risqué. Je devais bien jauger mes coups car sinon je risquais de finir carbonisée. Une forêt. Ce n'était vraiment pas mon avantage. Le feu aime lécher les feuilles bien vertes et se répandre rapidement*

Les trois hommes portaient le même insigne sur le vêtements. Une guilde d'esclavagisme sans aucun doute. Ils se rapprochaient dangereusement. J'essayer quelques flammèches de magie mais elles ne touchaient sa cible. Ils étaient armées jusqu'au dent.
Seuls deux hommes s'approchaient de moi, le troisième se délectait de la situation avec son filet dans les mains. Il semblait y prendre un malin plaisir de traquer des femmes pour son bon plaisir.

*Reculez. Reculez .. Où je vous tue sur place*

Ils se mirent à rire de plus belle

* Une battante en plus. Ce sont les plus excitantes tu sais . Tu es notre proie. Rien ne pourra nous arrêter. Ta capture est évidente ma jolie. Alors ne résiste pas. Nous ne voulons pas t’abîmer. Sinon nous ne pourrons pas en profiter après le passage du maître.*

Je reculais toujours et je me retrouva acculée et bloquée contre un arbre. Ils se rapprochaient dangereusement.
Puis comme un éclair une voix d'outre tombe résonna

*Et bien messieurs, en voilà des manières !*

Interloqués et intrigués ils se retournèrent mais l'un poussa un cri bizarre avant de la faire. Et je reçue une giclée de sang sur mon visage.

Une lance dépassaient du corps de l'homme de gauche. Elle le traversait de part en part. Du dos et elle ressortait par l'estomac. Voila pourquoi la giclée de sang fut puissante sur mon visage, il avait touché un organe vital.

Choquée, je commença a céder à la panique. Mais dans un effort surhumain je levais les yeux vers mon potentiel sauveur. Je ne distinguais pas grand chose de lui j'étais un peu aveuglée par le sang sur mon visage. La seule chose que je distinguai ce fut sa chevelure d'un blanc immaculé, et ses yeux d'un rouge sang ...

*A l'aide s'il vous plait*

Dans un accès de rage, je touchais en plein visage l'homme agonisant d'une nova de feu. Ses cris redoublèrent. Un de moins. L'aide de l'inconnu semblait me redonner la vigueur de m'en sortir. Malgré le sang qui coulait sur mon corps.

La suite dépendrait de cette ange tombé du ciel dans ce monde d'ingrat.

2
Me calmer. C’est ce que j’essayais de faire. Mais la panique me gagnait.

Lorsque l’homme me saisit le poignet sa tentative me surpris que cela me fit avoir un sursaut. Il était courageux de me chopper la main alors qu’il pouvait s’t bruler. Son air ne mentait pas. Il voulait vraiment m’aider.

*Na…than .. Joyce … Policier… Japon…*

Mon discours semblait incompréhensible, mais c’était pour trouver la paix intérieure. Cet homme semblait haut gradé et déjà paumé si je me retrouvais enfermée c’était la fin pour moi.

*Japon.. ce n’est même pas un nom que je connais. Je l’ai vu sur une carte avant d’arriver dans ce parc. Mais que ce passe t’il à la fin. Que me veulent les divins… J’ai déjà assez souffert non ?*

Je serrais les dents pour éviter que les larmes de détresse coulent. Chaque pas que je faisais c’était toujours un peu plus vers un monde que je ne connaissais pas un enfer.

Puis je tournais le regard vers l’homme. En posant ma deuxième main sur la sienne. Pour lui montrer que je n’attaquerai pas.

*Vous savez comment repartir dans mon monde ? Loin de cette technologie et de ses mœurs qui ne sont pas les miennes*

Je me plongeais dans le regard de l’homme. Un regard à l’opposé du mien. Rempli de doutes, de peurs, et d’angoisse. Le sien avait de la l’assurance et un soupçon de douceur. Sans doute de la compassion pour une pauvre femme comme moi. A la merci de n’importe qui. Je me raccrochais à sa main. C’était un peu l’ancre tendue pour pas que je me noie. Au final qu’importe mon sort où si c’était un guet apens. J’étais trop perturbée pour réfléchir sereinement. Mes paroles, troublés par la bataille que mon cerveau menait rendait mes propos à l’opposé de mes pensées.

* Comment pouvez-vous m’aider ? Sachant qu’a peine je passe partout on me catalogue de catin. Il faut déjà que je me trouve une veste pour me protéger du regard des autres. Et après.. Emmenez moi où vous voulez surtout si vous pouvez m’aider. Je ne crois pas que ce parc puisse être la solution à mes problèmes. Vous avez gagné… mettez moi en isolement, en cage … où bien achevez moi. C’est peut être le meilleur moyen de m’aider au final.*

J’étais fatiguée et abattue. Je ne voulais même plus me défendre. J’offrais le choix de ma vie à Nathan.

L’homme avait mon destin entre ses mains.

De toute façon autant le laisser faire, vu que les divins qui étaient tous vicieux depuis plus de deux ans.

3
Les contrées du Chaos / Re : Mystérieuse évanouie [Kyst & Cathari]
« le: vendredi 01 mars 2019, 10:21:32 »
Je ne sentais pas vraiment à l’aise. J’avais l’impression d’être une bête de foire au yeux de cet homme. Je sentais mes membres qui fourmillaient. Aussi je tentais de me remettre sur mes pieds.
Délicatement je passais mes jambes au bord du lit et je me remis sur pied… que quelques secondes. J’étais vidée de mes forces. Mon fessier retomba rapidement sur la couche.

A la merci des yeux inquisiteurs je n’avais pas d’autres choix que de lui répondre. Après tout il semblait être mon sauveur.

*Je m’appelle Cathari. Je suis une sorcière de feu du village d’Ashviria. Enfin ce qu’il en reste. Je semble être la seule survivante. J’erre depuis deux ans dans un monde qui me semble différent du mien où alors qui m’étais caché. A force je ne sais plus du tout. *

Je serrais mes mains l’un dans l’autre et je me repliais sur moi-même.

*Depuis quelques mois le destin joue les entremetteurs entre plusieurs mondes. J’ai découvert un monde aux antipodes du mien. Rempli de technologie dont j’avais la connaissance mais que j’avais pas vraiment vu en vraie. Et puis je suis arrivée dans une ville qui ressemblait plus à mon monde. Une auberge dans Terra si mes souvenirs sont bons. Il y a quelques jours alors que je me désaltérais dans un ruisseau le monde tourna autour de moi et changea. Je me retrouvais dans une contrée dénuée de vie et aride. Comme brûlé par les flammes où le soleil. Désemparée d’être encore bringuebalée par ce que j’ai lu rapidement être des failles inter dimensionnelles je me suis mise à courir tout ce que je pouvais. Ce fut une fatale erreur dans ce monde si aride et désolé.
J’ai du marché je crois deux jours vers le nord à la recherche d’un point d’eau. Mais rien . Pas un oasis pas une rivière. J’étais exténuée, mais ma volonté ne voulait pas s’abattre. Je continuai de marcher jusqu'à m’effondrer sur le sol. La dernière chose donc je me souviens c’est le sable qui emplissait mes narines avant de sombrer dans ce que je croyais le repos éternel.. et me voila maintenant dans un bateau. Avec un homme qui semble venir des contrées les plus au nord qui existaient pour Ashviria.
La contrée des dieux et des vikings. Je croyais que c’était une légende et au final vous êtes devant moi*


Machinalement je me camouflais sous la couverture en repensant aux autres rencontres que j’avais eu. Ce geste ne passa pas inaperçu auprès de mon hôte. Je me justifiais donc.

*Je me cache car cette tenue attise les convoitises. On me prend pour une professionnelle des plaisirs charnels. Une femme de petite vertu. Alors que je ne suis pas de ce bord là. Donc avant que vous me jugiez, car je suis sur votre navire, j’en sens les roulis, et vous avez le droit. Je tiens à le précisez. Je suis une simple sorcière de feu, veuve, à la recherche des assassins de son mari et des membres de sa tribu du feu*

Mon souffle était saccadé comme si parler était pour moi un supplice.
J’avais froid. Mon état empêchait de diffuser ma magie douce dans les parois de mon corps pour me réchauffer.
Je commençais à grelotter et a claquer des dents.

4
Les contrées du Chaos / Re : Mystérieuse évanouie [Kyst & Cathari]
« le: jeudi 28 février 2019, 11:07:10 »
Quelques jours plutôt

*Non mais sérieusement où est ce que je me suis encore fourrée là. C’est encore un lieu aux antipodes de ce que j’ai connu*

La jeune femme contemplait le spectacle de désolation. Les arbres brulés. Le sol aride et sec. La chaleur écrasante. La chaleur ne me faisait pas peur. Mais j’étais sans vivres avec une vulgaire gourde à moitié remplie.

*Mais j’en ai marre de cette farce du destin. J’ai encore traversé un portail à mon insu c’est ça ?*

Je scrutais les environs. Pas l’ombre d’un village où d’un camp. Pas l’ombre d’une vie. Je regardais la position du soleil. Très haute et il était brûlant. Donc il n’était pas loin de midi voire quatorze heure. C’est là où l’astre est le plus chaud.

Avant de finir desséchée il faut que je trouve une point d’eau c’est urgent.

Et le calvaire commença. La zone était escarpée, le moindre effort donnait une suée d’enfer. Les rochers étaient aussi brûlants que le soleil. On aurait pu y faire cuire une viande à point sans avoir besoin de flammes. La désolation de cet endroit me faisait froid dans le dos. Les arbres, enfin les simulacres d’arbre ravagés par le soleil penchaient fortement vers le sol. Tout semblait se détruire devant moi.

*Ah mais non. J’en ai marre. Vraiment marre*

Inconsciente la jeune femme se mis à courir dans un désert. Paniquée à l’idée d’être encore dans un lieu qu’elle ne connait pas. Elle prend la fuite comme toujours. Apeuré par ce monde qu’elle ne comprend pas. A chaque fois elle se retrouve toujours dans de beaux draps. Les larmes ruissellent sur ses joues.
Une heure de course. Une deuxième puis la jeune femme sent le monde tanguer autour d’elle.

*Cruelle erreur Cathari. Courir dans un lieu si chaud..*

Je buvais le reste d’eau dans ma gourde. Les dernières gouttes de l’espoir. Je me cala contre un rocher pour tenter d’entamer une nuit de repos pour continuer mon périple demain. Je trouverais dans doutes de l’eau. Il n’y a pas d’autres moyens.

La nuit passe sans encombre si on ne fait pas allusion aux cauchemars de la jeune femme qui ne cessent de la hanter.

Elle reprend son chemin, hagarde, perdue et assoiffée. Elle en perds la notion du temps. Elle marche mécaniquement. Son corps est épuisé mais son cerveau lui dit de continuer

*Pour la vérité de mon peuple… Je dois continuer… Emeric.. Je trouverais qui à osé te tuer … ainsi que toutes les autres âmes du village de feu…*

Elle erra de longues heures jusqu'à même tard dans la nuit suivante sans s’arrêter. Et toujours pas de point d’eau. Exténuée et à la porte de l’inconscience la jeune femme tomba inerte sur le sol.

Ses dernières forces lui firent défaut. Et elle sombra dans les vapes.


******
Je sens la fraîcheur de l’eau qui atteint la commissure de mes lèvres. Dieu .. M’accueillerait en ton sein ? M’offres-tu l’absolution de mon âme farouche et égaré ?

La jeune femme commence à bouger machinalement ses membres. Ses bras et ses jambes engourdies auparavant recommencent à trouver de la vigueur.

Je sentais un souffle chaud pas loin de mon visage et surtout une voix qui s’immisçait dans ma tête.


*…On se réveille*

Pourquoi me réveiller si c’est pour toujours subir la farce du destin.
Hum oui mais si je me réveille je pourrais découvrir la raison de ce tourment qui me ronge depuis la décimation de mon village.
Allez un effort Cathari

Mes yeux trouvèrent la force de s’ouvrir et je vis un homme qui me regardait avec insistance.
La panique m’envahit et elle du se lire dans les yeux.

Par réflexe j’utilisais la couverture qui j’avais sur moi pour me cacher.

Je pensais
* Calme-toi Cathari. Essaye de reprendre le contrôle de ton corps. Souffle un bon coup et affronte ce regard incessant*

Quelques minutes de silence planaient dans ces lieux que je n’avais pas encore reconnus. Puis je décidai d’affronter le monde qui m’entourait.

Je retirais la couverture qui m’avait servi de protection. Du bois. Du bois partout. Malgré le fait que je sois allongée je sentais un roulis instable. Un bateau ?

Non je rêve ce n’est pas possible. Je scrutais l’homme devant moi. Il avait les cheveux longs et très blonds. Comme le soleil et comme les blés.
Une population du nord. Non c’est un mirage ce n’est pas possible.

Timide je portais la main sur le visage de mon interlocuteur. Ce geste sans gêne pouvait mal être interprété mais tant pis. Je voulais savoir si j’avais devant moi un fantôme.

Quand ma main toucha le visage de l’homme sa chaleur m’envahie. Il était donc bien réel. Je la retirais comme s’il m’avait bien brûlé

*Mais que se passe t’il à la fin. Où suis-je ? Qui êtes-vous ? Je croyais que j’étais dans un désert aride après cette histoire de faille étrange dans ce monde. Je me croyais morte. Et pourtant… Vous semblez bien réel*

La panique commençait à me gagner.

5
L'Art / Re : Poésie érotique
« le: mardi 26 février 2019, 20:38:50 »
Non du tout c'est au feeling.

Parfois j'en utilise quand même quand je coince. Mes 99 % de mes créations sont sur le tas.

J'ai déjà fait des alexandrins et tout mais je peux renouveler

6
Prélude / Re : Déviant prudent, robuste et adaptable [Valicidé !]
« le: mardi 26 février 2019, 13:28:45 »
J'aime bien la description du personnage.

Un dominant. Hum intéressant.

7
Blabla / Re : Re : Otaku land - Le paradis des gamers
« le: mardi 26 février 2019, 12:17:59 »
Et le rp ? :D


J'ai pas fait de Rp sur WOW.

J'ai fais pas mal de Rp sur des plates fortes médiéval fantastique en lignes. Style Alidhan et terres divines ;).

8
Blabla / Re : Re : Otaku land - Le paradis des gamers
« le: mardi 26 février 2019, 10:46:15 »
@Cathari : Quel serveur ? :o


Les sentinelles pour le coté horde.

Kirin tor pour le coté alliance pour les HF des races.

9
Blabla / Re : Otaku land - Le paradis des gamers
« le: lundi 25 février 2019, 21:54:25 »
Ici je joue aussi .

World of Warcraft.
The Witcher 3
Civilisation en tout genre.

Je suis aussi une grande fan de rétro gaming.

10
L'Art / Poésie érotique
« le: lundi 25 février 2019, 20:58:43 »
(J'ai un maigre talent: la poésie. Et j'aime l'utiliser dans le contexte romance et érotique. Je vous fais partager mes rapides créations ici. Au moins elles ne seront pas cataloguées dans un contexte comme LGJ)

La chaleur monte crescendo.
Des frissons me parcours le dos.
Son souffle est torride et saccadée.
Mon cœur est complètement affolé.

Cette rencontre n’était pas du tout prévue.
Mais je dois avouer que cet homme m’a plu.
Il pose ses mains avec vigueur sur mes fesses.
C’est une folle sensation, une grande ivresse.

Nous partons dans un échange de baisers torrides.
L’issu ne fait pas de doute, ce sera liquide.
Il arrache mon haut avec tant d’ardeur.
Il se colle à moi pour que je sente sa vigueur.

Nos vêtements s’envolent de partout.
Sa langue caresse la veine de mon cou.
Pas le temps, pas de préliminaire.
Et pourtant me voila victime d’adultère.

Dans le pêchée tout est bon.
Surtout quand il frotte bien au fond.
Je rejette ma tête en arrière.
Il me soude à lui, il me marque au fer.

Je sombre dans les méandres de l’orgasme.
Si virilité est prise d’énormes spasmes.
Non pas si vite pas si tôt.
Il vient de réveiller ma libido.

J’érafle avec mes ongles son corps.
Sa vigueur arrive au bout de l’effort.
Un double cri est poussé en même temps.
Nous rejoignons le firmament.

L’interdit à quelques choses de fabuleux.
Il a oubliée la prononciation de mes vœux pieux.
Il me menotte à la tête de son lit.
Avec moi il n’en a pas encore fini.

11
J’étais toujours entrain de tenter de me contrôler mais je sentais que mon subterfuge magique n’était plus.

*Partez. PARTEZ avant que je vous crame. PARTEZ… Avant que je vous fasse du mal . PARTEZ !!*

Toujours enfermée dans ma bulle de colère j’entendais une voix interrogative. J’ouvris un oeil puis le deuxième et je découvris un homme vêtu avec un uniforme bizarre. Il était aussi vêtu que tous les hommes qui m’avaient reluqués il y a peu.
Sauf que celui portait une espèce d’insigne.

« Je... Qui êtes-vous, Madame ?! »

Trente secondes à réfléchir dans ma tête puis je plantais mon regard dans le sien. Il semblait surpris. Encore quelqu’un qui est choqué par ma tenue. Mais bon sang c’est la tenue traditionnelle de mon village. Je vais devoir le dire en quelle langue

Après mure réflexion je continuais de scruter l’homme pour savoir ce qu’il me voulait. Pourquoi cette question si franche et directe. Je devais avoir à faire à la milice de cette ville. Ils doivent avoir un autre nom, mais pour moi ce sont des justiciers qui sont là pour faire régner l’ordre. Non mais sérieusement il pense réellement que je suis à l’origine de tout cela. Je n’ai fait que me protéger des insanités profanées à mon sujet.

Par réflexe je filai au bout du banc pour me protéger au cas où ce dernier cherchait aussi à essayer de me toucher de force.

*Mon prénom vous intéresse t’il pour être poli et avoir le droit de me toucher ensuite où vous vous inquiétez réellement de ma personne.*

Je montrais un visage assez doux mais emprunt d’une once de colère afin de lui montrer que je ne me laisserais pas faire aussi facilement.
Puis je soupirais et je me recroquevillai sur moi-même. Enfin je décidai de lui répondre franchement.

*Je me nomme Cathari. Je suis une sorcière de feu du village d’Ashviria. Enfin ce qu’il reste de mon village. Après deux années de déambulation j’ai du passer une autre dimension car je me trouve dans un lieu donc je ne connais que le mot « JAPON » et dont j’ignore tout. Les us et les coutumes.*

Je triturais le collier avec ma main gauche afin de dompter ma colère. Mais ma main droite s’enflammait à mesure que je parlais. Ma colère devenait palpable. Bon sang, je dois me canaliser sinon je risque de faire un carnage.

Il faut que je trouve un truc pour me calmer. Bon je n’aime pas m’épancher sur ma vie mais parler éviter que les flammes grossissent dans mes mains

*Je ne sais pas où je suis, ni comment j’ai pu atterrir ici. Mais tout ce que je sais c’est a part me faire targuer de putain où de femme de petite vertu, alors que ce n’est pas le cas, je n’ai rencontré personne qui puisse m’indiquer ce que je fais ici et comment j’ai pu atterrir dans un lieu aux antipodes de ma vie d’avant*

Mes flammes continuant d’être vive malgré mes paroles. Ma colère n’arrivait pas à être domptée. Seigneur…

*Reculez… RECULEZ… Sinon je risque de vous brûler …. RECULEZ*

Ne contrôlant plus mon for intérieur je commençais à paniquer. Cette homme semble vouloir m’aider et je vais le faire fuir avec mon plus grand défaut. La colère.

12
Je flânais dans les rues de cette ville qui semblait différentes de la première où j’avais atterri. Bon sang j’ai l’impression de changer de royaume comme de chemise.  Ici, je retrouve plus ce que j’ai connu depuis mon enfance. Il y a moins de constructions gigantesque. Tout semble cosy, doux. Je m’y retrouvais mieux que dans ce précédant monde.

Mes recherches et mes déambulations m’avaient emmenée dans une bibliothèque. Je n’avais pas trouvé ce genre de lieu avant. Faut dire que je n’avais pas réellement cherché, les hommes avaient sur moi un regard vorace et odieux.
Après de longues heures de lectures, j’avais compris pourquoi j’avais un monde différent depuis plusieurs semaines.
Les mondes étaient reliés être eux par divers portails.

*Ah voila, je commence à comprendre, j’ai du traversé plusieurs portails malgré moi. Il va falloir que je sache comment je peux les reconnaître par la suite.*

Il y avait des informations fascinantes sur Ashviria. Ils connaissaient les mœurs, les habitudes, les défilés et les réunions annuelles entre les éléments.
Comme quoi à force je me demandais si on ne m’avait pas caché de vilaines choses et que ce que je considérais comme une organisation belle n était qu’une secte cachée.

Un frisson me parcourait le corps rien qu’a l’idée d’avoir été bernée. Moi qui pensais ne pas être naïve je l’avais été et ce depuis ma naissance. Mon mariage et tout ce qui en a suivi n’était au final qu’un simulacre où bien cela était t’il programmé depuis des décennies.
La seule chose que je savais était qu’au final cet endroit était plus en accord avec mon lieu de vie.

Lassée et épuisée par des heures de lectures, je décidai de prendre la direction de la taverne. Un bon thé de flamina me ferait le plus grand bien. J’avais beaucoup de réserve de cette plante dans mon sac et pour me ressourcer rien de meilleur que ce nectar. Ce breuvage si apaisant. Et puis si j’étais vraiment originaire de cette contrée, la taverne serait sans doute le lieu le plus approprié pour faire traîner mes oreilles. On ne sait jamais.

J’entrais dans la taverne la plus proche de la bibliothèque de cette ville. Elle se nommait l’auberge du coucher de Lune. On y sentait fort l’alcool. Certains hommes étaient affalés contre le comptoir et avait des discussions incompréhensible. L’alcool faisait raconter des inepties ce n’était pas une chose nouvelle.

Je vis une table au fin fond de la taverne a la fois loin du regard des autres, et aussi à l’aise pour continuer a prendre des notes et écouter les conversations. Je faisais toujours fi des regards incessants dans ma direction.

*Une bouilloire à thé s’il vous plait et quelques boulettes de viandes et de légumes*

Le serveur fit une révérence et revint plusieurs minutes plus tard avec ma commande que je payais avec l’argent que j’avais réussi à trouver.

J’étais perdu dans mes pensées quand un homme éméché vint m’accoster à la table

*Salut beauté , c’est quoi le tarif pour tu me fasses la totale. Ne fais pas ton air farouche je suis sure que tu es de ses filles là. Farouche devant mais si lionne dans un plumard*

Et voila ça continue. L’image de la catin ne quitte pas ces porcs. Bon sang comment leur expliquer que je ne suis pas de ce genre là et que je ne suis là que pour essayer de trouver des informations sur mon passé

*Barrez vous, je ne suis pas ce que vous croyez et ne je crois pas que vous soyez au bon endroit. J’aimerais pouvoir consommer mon thé et mon repas en paix*

L’homme se montrait insistant. Pire encore. Il commençait à avoir les mains baladeuses. Il puait l’alcool et la sueur.

*Lâchez moi où je vous brûle. LACHEZ MOI !*

Je criais mes les autres hommes commençaient à rigoler et a assister au spectacle bien sinistre

* Vas-y fait la crier fort. Je suis sure que sa musique doit être une belle mélodie. Plus c’est dans les aigus meilleur tu prends ton pied.*

*Avec une tenue pareille, c’est un appel. Vas-y Shinzo. Elle en redemandera tu verras*


Ma position commençait à devenir critique. Et si j’utilisais ma magie il y aurait beaucoup plus de dégâts de prévu. En période de stress et de tension je ne la contrôlais pas bien. Encore pire depuis le drame de mon passé.

J’essayais de bouger mais il maintenait ferment sa prise. Bon sang.

*A l’aide !!!*

J’avais crié malgré moi.

13
Le coin du chalant / Re : Écrivons notre chemin dans la vie
« le: dimanche 24 février 2019, 14:36:29 »
De mon coté on peut imaginer une rencontre dans une taverne.

Sachant que quand elle aura réussi a passer outre le regard des autres elle sera souvent dans les tavernes.

Bah oui il n'y a que là qu'il y a de bonnes informations.

14
J’avançais et je continuais à me dire qu’il me manquait un élément pour comprendre ce qui était entrain de se passer.
Tout se qui se dessinait devant moi était nouveau. Pire encore j’avais l’impression d’avoir atterri dans un monde aux antipodes du mien.
Il y avait peu de foret, peu de longues landes de terres. A Ashviria, mon village décimé nous étions au courant que le monde était en pleine mutation et que certaines civilisations étaient beaucoup plus avancées que d’autre.

Mais je n’aurais jamais cru un jour avoir en face de moi ce que je considère à la fois comme une merveille et une déchéance.
Je n’étais pas novice envers ses nouvelles technologies, j’avais appris leurs existences dans les grimoires que je transporte dans ma besace.
Mais jamais ô combien jamais j’imaginais un jour que je puisse être face à ce que certain appelle la déchéance de ce monde.

Je continuais mon périple et je rencontrais au fur et à mesure de ma marche des humains beaucoup trop vêtus par rapport à ce que je connaissais.

Il portait des chemises et des pantalons, des robes longues, des tenues luxueuses et fastueuses. Ils semblaient se diriger vers le cœur de cette ville technologique qui apparaissait au fur et a mesure de mes pas.

*Madame, vous savez que ce n’est pas l’heure pour vous balader en pleine rue. Vous avez des maisons de passes pour cela. Vous devriez les connaitre, elles sont ornées sur le haut de leur soupente d’une lanterne rouge. Ha ha ha ha. Encore une exotique qui à été lâchée par leurs passeurs pour les punir. Si elle fini la journée sans être une victime des chiens affamées de chair, ce sera vraiment une miraculée. Ha ha ha ha. Au plaisir catin*

Je me retournais offusquée par ce langage. Mais l’homme était déjà hors de ma vue. Je fulminais en mon for intérieur. C’était insultant et dégradant.

*Mais bon sang, où est ce que j’ai encore atterri. Vous ne croyez pas que j’en ai déjà assez subi avec la perte de mon mari ?*

Cela allait faire deux ans que ce drame c'était passé. Et en deux ans elle n'avait pas eu de mauvaise rencontre. Elle avait juste tenté de survivre.
La jeune femme s’adressait au ciel, jurant tout ce qu’elle pouvait sur son mauvais sort. Tous les manants qui passaient près d’elle la reluquaient de la tête au pied. Comme le premier homme qu’elle avait rencontré quelques minutes plutôt.

Certains riaient, d’autres prononçaient des insanités sur ma tenue et qu’il y avait une certaines bienséance à avoir si on ne voulait par être affichée comme une femme de petite vertu.

Ces regards étaient obsédants et humiliant. Je me surpris à crier
* C’est la tenue de mon village pas un déguisement de carnaval*

Mais les rires et les moqueries redoublèrent à mon passage.

Mon sang commençait à ne faire qu’un tour. Mes mains tremblaient, ma magie s’exprimait malgré moi.

Le feu de la colère.

Et puis cette vision, ce flashback de l’attaque de mon village et ma peur d’affronter les gens. Prise de peur je pris la fuite en courant vers un massif d’arbre qui pourrait surement me protéger.

De longues minutes de courses effrénées pour arriver dans ce que j’appelle un lieu de quiétude. Un parc avec des fleurs, des bancs, des fontaines. Un lieu paradisiaque pour moi.

Sauf que … ce parc n’était pas vide. De nombreuses personnes s’y trouvaient et les mêmes regards incessants fusaient dans ma direction.

Afin de me protéger et de gérer ma colère, je fis un halo de feu autour du banc sur lequel j’avais élu domicile. J’allais être tranquille pour quelques minutes seulement. Espérant que mon tour de passe-passe marcherait suffisamment pour dissuader les hommes de continuer ce discours humiliant.

*Bon sang… On a voulu me sauver la vie et voila que je débute le chemin vers une nouvelle mort certaine*

Cathari tremblait de tout son long. Elle commença a méditer afin de garder sa paix intérieur. Pour éviter un malheur.

15
Le coin du chalant / Re : RP avec un rebelle!
« le: samedi 23 février 2019, 22:15:41 »
L'histoire de l'escorte me parait sympa sachant que je suis une femme qui sait se glisser partout afin d'en apprendre plus.

A vous de voir si une magicienne peut vous convenir.

Pages: [1] 2