banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: La soldat et l'esclavagiste: Une entente cordiale? PV (Raphaelle Aril)  (Lu 640 fois)
Hannah
Terranide
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« le: Novembre 18, 2012, 06:26:15 »

Hannah marchait depuis quelques heures sur la grande route menant de l'Eglise à la ville de Nexus. L'affaire avait été fructueuse pour elle. Elle avait réussit à trouver des esclaves potentiels pour son harem. La loi de l'Eglise et du couvent était pourtant assez ferme sur les interdictions sexuelles. Mais, la vermine pousse n'importe où comme on dit. Et, pour qui sait chercher, il y avait moyen d'obtenir de précieuses ressources. En plus, c'était souvent de jeunes et jolis vierges qui était encore très tendre et dans les hommes raffolaient. Les jeunes créatures ne pouvant avoir de relation avant le mariage ne faisaient rien de leur vie sexuelle. Mais, certaines se trouvant dans des situations insolites avaient commencer à se caresser entres elles sans toufeois se pénétrer après quelques gouttes d'alcool. Ses jeunes "brebis" se demandaient donc comment quelque chose d'aussi bon pouvait être refoulé par la loi et ne rêvaient que d'une chose jour après jour. C'était d'avoir une relation sexuelle. Ils n'y avaient pas de meilleures ressources pour le Harem de la Fleur de Lys que des vierges effarouchées qui cherchaient désespérement à fourniquer.

Hannah voyageait seule car il aurait été difficile de faire des emplettes accompagnait d'esclaves dans un tel lieu. Les vierges devraient arrivait dans son harem dans la fin de la semaine grâce à un passeur que connaissait son contact. C'est donc avec un sourire qu'elle marchait sur cette route. Elle se rendit compte que le crépuscule était là et qu'il faudrait qu'elle établisse son campement pour la nuit. Elle était à présent dans le territoire de Tekhos dans un lieu désert. Elle s'éloigna de quelques miles de la route et installa son campement. Une tente, un feu de camp et un bon steack pour manger. C'était un équipement rudimentaire mais pratique. Et puis, une fois qu'elle serait rentrer, elle aurait droit à une orgie. Les esclaves seraient en manque d'Hannah et son retour apporterait festin et sexe. Elle eut une pensée fugace pour ses esclaves se demandant laquelle choisir pour son retour. Après tout, Hannah n'avait pas eut de relation sexuelle depuis trois semaines et ça commençait à faire long. Le voyage entre Nexus et l'Eglise n'était pas de tout repos.

C'est dans ses pensées qu'elle entendit des rires. Elle se demanda d'où ses cris provenaient. Et compris que ces cris venaient d'un campement proche d'elle. Vu le ton et les répliques, c'étaient sans doute des bandits. D'ailleurs, Hannah discernaient manifestement une personne dans une cage en bois. Peut-être que les bandits étaient des esclavagistes? Si c'était le cas, Hannah pourrait toujours tenter de soumettre la personne dans la cage. Une bourse bien remplie devrait lui permettre de faire l'échange sans doute.

Par chance, son feu de camp n'émettait pas trop de lumière et donc elle ne devait être que difficilement visible pour les bandits. Elle s'approcha avec calme près du campement. Elle n'avait pas grand chose à craindre si les bandits devenaient menaçants.Pour elle, u bandit était frocément un homme.Seul un homme pourrait avoir pour idée de capturer des femmes sans leur consentement. Sa magie rose et sa magie bleue pourrait lui permettre de passer tranquillement en cas de conflit. Elle s'approcha, elle ne pouvait toujours pas voir à quoi ressemblait la prisonnière à cause du nombre assez conséquent de bandit. Les bandits se retournèrent et la virent.

-Bonsoir messieurs, je vous demande prestement de libérer cette demoiselle ou de la vendre.

-T'est qui toi? balança un homme pas très finaud.

-Une marchande et je viens mar-chan-der expliqua Hannah en accentuant dur les dernières syllabes pour que ses hommes puissent comprendre. C'est fou ce que les hommes sont idiots.

-Moi, je dis, c'est une espionne, faut la liquider!

Les hommes dégainèrent armes et boucliers. Visiblement, les négociations étaient terminer. Hannah se préparer à utiliser sa magie bleue mais les hommes étaient fort nombreux. Ce ne serait pas de tout repos... Elle commença à figer quelques hommes dans de la glace bien épaisse. Le seul laïus, c'est qu'il y avait des femmes bandits dans le lot. Hannah se refusait de tuer une femme et les laissaient donc en vie alors qu'elles étaient aussi menaçantes que leurs collègues masculins. Utiliser la magie rose sur les femmes dans de telles circonstances seraient très durs car cela demandaient de la concentration et elle ne pourrait plus figer les hommes. L'un dans l'autre, le problème était insoluble. L'esclavagiste allait-elle mourrir? Cette pensée ne la ravissait pas et pour la première fois depuis des siècles, elle sentit la peur de mourir. Ce sentiment la faisait sourire. Après tout, quelle joie de ressentir la peur pour quelqu'un qui ne la connait pas.
Journalisée
Raphaelle Aril
E.S.P.er
-

Messages: 362


Exarque de la compagnie des Fléaux


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Novembre 19, 2012, 06:27:17 »

- Contact. Quelqu'un vient d'arriver dans leur camp.

- Fait voir.

Raphaelle prit le scope des mains du soldat qui venait de donner l'alerte. Depuis leur poste d'observation en haut d'une falaise, la petite escouade Celkhane, totalisant 12 soldats, observait le campement de brigand depuis plusieurs heures, guettant une occasion d'attaquer. Cette bande de -(censuré)- avait pris en otage une ambassadrice nexienne en partance pour Caelestis... Et ils allaient donc lui porter secours avant qu'elle ne soit vendue comme esclave, violée, ou pire.

L'Exarque vit clairement la nouvelle arrivante : une Terranide, seule. C'était... Tout à fait inattendu. La militaire cligna des yeux deux ou trois, fois, ne parvenant pas à expliquer cette présence. Une Terranide, cliente d'une bande d'esclavagiste? C'était... Bizarre.

Raphaelle révisa son jugement quand les brigands se jetèrent sur la Terranide, toutes armes dehors. Bon, les explications attendraient.

- Okay les filles, on y va. Pas de quartier pour les brigands, je veut la Terranide et leur chef en vie, vous deux vous ne vous occupez que de protéger l'ambassadrice.

Portées par leurs jetpacks, les 12 Séraphins s'élancèrent dans le vide et plongèrent vers le campement. La vue perçante de Raphaelle lui permit se suivre précisément alors qu'elle plongeait en tête de file. La Terranide usait de magie de congeler les hommes l'attaquant mais semblait réticente à combattre les femmes, ce qui, à ce rythme, allait lui coûter la vie. Raphaelle choisit sa proie parmi les femmes les plus proche de la Terranide. Elle opéra un retournement juste avant de percuter la femme, lui tombant dessus pieds en premier.
Sa proie s'écroula sous le choc, deux lames plasma perforèrent son dos, ses poumons et son corps, mettant instantanément fin à sa vie. L'armure de la Celkhane lui permit de surmonter le choc et elle se releva très vite pour se retrouver face une autre brigande, qui s'était détournée de la Terranide. Elle ne fit pas long feu, surprise par l'assaut des Celkhanes, une profonde entaille  apparu rapidement sur sa gorge immédiatement cautérisée par la chaleur du plasma.

Raphaelle ne trouva pas d'autres ennemis à proximité. Les 6 brigands qui assaillaient la Terranide avaient été parmi les premières cibles de l'assaut et gisaient maintenant dans la poussière, avec ceux que la magie avaient neutralisé. Une quinzaine étaient encore en train de se battre mais ils ne survivraient pas bien longtemps. Le grondement d'un lance-flamme de poing retentit suivit d'un hurlement strident, soulignant sa pensée. Un léger sourire  au lèvre, elle prononça le code de son armure, se débarrassant du casque qui l'étouffait. Ne restèrent que le système de communication et la visière rétractée en une paire de lunettes. Elle se tourna ensuite vers la Terranide et dit, d'une voix très calme et pour le moment amicale :

- Bien bien bien, maintenant que ce problème de brigand est réglé, je me pose une question... Qu'est ce qu'une Terranide apparemment libre peut avoir à faire avec une bande d'esclavagistes notoires?
Journalisée
Hannah
Terranide
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Novembre 19, 2012, 10:11:42 »

Alors que la fin était proche pour la Fleur de Lys. Des sortes d'oiseaux mécaniques surgirent du ciel et lui prêtèrent assistance. En très peu de temps, les bandits furent littéralement écrasés avec des moyens peu conventionnelles. Cela ressemblait à de la magie mais ce n'était pas le cas sinon Hannah l'aurait ressentit. Les hommes de métal avaient permis la victoire. Des hommes? Hannah en doutait si on croyait les deux bosses que comportait le métal.

Une des femmes de métal avait un problème! Sa tête se fendait et laissait apercevoir... Une splendide tête de femme possédant des cheveux bruns et des yeux d'une couleur azur qui possédait un petit quelque chose d'hypnotique. Hannah comprit alors son erreur. Ce n'était pas des femmes de métal mais des femmes portant une armure de métal d'un alliage qu'elle ne connaissait pas. Pourtant, la Fleur de Lys avait vécut de nombreux siècles mais ce n'était pas une grande voyageuse aussi ne connaissait-elle pas toutes les régions de son monde. La jeune femme se mit à lui parler. C'était donc d'authentiques femmes avec des allures martiales mais des femmes tout de même. Hannah n'était pas totalement en confiance mais elle ne craignait pas les femmes. Les femmes était pour elle un moyen d'atteindre le nirvana pas une menace. Aussi, elle répondit d'un calme naturelle et obéissant.

-Je m'appelle Hannah. On m'appelle aussi la Fleur de Lys. J'ai monté un campement non loin d'ici pensant me reposer pour la nuit quand j'ai entendue des rires d'hommes. C'est alors que j'ai apperçus cette personne.

Elle s'arrêta pour la contempler réellement. Elle possédait une chevelure de jais. Ses habits ressemblait un petit peu à la Fleur de Lys.C'est à dire des vêtements féminins et très sensuelle. Comme toujours, dans de pareilles circonstances Hannah laissa échapper sa magie rose pour séduire la personne en face d'elle. Elle se demanda toutefois si les femmes de métal pouvait ressentir un tel pouvoir.

-Quand je l'ai vue, je me suis dit qu'un aussi jolie femme ne méritait pas le traitement imposait par ces hommes. Un homme n'ai pas fait pour se genre de chose, voyez-vous. Seul une femme peut comprendre une autre femme. Donc, je m'étais mis en tête de racheter cette personne à un prix fort et je m'étais dit que si les bandits devenaient menaçants. Je les exterminerai jusqu'au dernier. Je n'avais pas prévue que des femmes se cacheraient dans la mêlée. Je vous remercie de m'avoir aidé mais il est regrettable que vous ayez  tuée les femmes. Enfin, je suppose que vous n'aviez pas le choix...

En effet, une barbare pouvait toujours être sympathique à dominer d'autant que beaucoup d' hommes aiment les femmes musclées. L'effet de la magie rose avait sans doute agit sur la prisonnière car lorsque Hannah lui souriait avec délice l'autre lui rendait la pareille.

-Et vous? Qui êtes-vous au juste? J'ai cru comprendre que vous étiez des femmes et que vous maitrisiez une sorte de magie. Mais, je n'avais encore jamais vue pareille peuple. D'autant qu'un peuple dépourvue d'hommes ne peut pas être néfaste.

Hannah avait détournée son regard de la prisonnière replongeant à nouveau dans les yeux azurs de la jeune femme qui était très perturbant. Sans le vouloir, la magie rose se déplacait vers la fille aux cheveux bruns à présent. Hannah ne contrôlant plus son pouvoir à force d'être environnés de sublimes créatures.

Son discours devait paraître féministe. Il n'était peut être pas évident de deviner le métier d'Hannah à ce stade. Mais, Hannah de sa nature de Terranide était d'un naturel joyeuse et séductrice.
« Dernière édition: Novembre 20, 2012, 10:12:50 par Hannah » Journalisée
Raphaelle Aril
E.S.P.er
-

Messages: 362


Exarque de la compagnie des Fléaux


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Novembre 24, 2012, 04:00:22 »

-Je m'appelle Hannah. On m'appelle aussi la Fleur de Lys. J'ai monté un campement non loin d'ici pensant me reposer pour la nuit quand j'ai entendue des rires d'hommes. C'est alors que j'ai apperçus cette personne.

La Terranide était d'une beauté assez exotique, et d'une espèce non identifiable au premier coup d'oeil. Type plutôt félin, mais c'était à peu près tout ce que Raphaelle était capable de dire sur son espèce. Elle s'était tournée vers la captive, qui ne l'était d'ailleurs plus étant donnée que les Celkhanes avaient ouvert

-Quand je l'ai vue, je me suis dit qu'un aussi jolie femme ne méritait pas le traitement imposait par ces hommes. Un homme n'ai pas fait pour se genre de chose, voyez-vous. Seul une femme peut comprendre une autre femme. Donc, je m'étais mis en tête de racheter cette personne à un prix fort et je m'étais dit que si les bandits devenaient menaçants. Je les exterminerai jusqu'au dernier. Je n'avais pas prévue que des femmes se cacheraient dans la mêlée. Je vous remercie de m'avoir aidé mais il est regrettable que vous ayez  tuée les femmes. Enfin, je suppose que vous n'aviez pas le choix...

- Pas vraiment, en effet. Mais de toute façon, leur sexe ne rends pas leurs actes moins méprisables.J'aurais autant aimé les voir tous croupir dans une geôle mais ce sort est tout aussi adapté. Ces brigands profitent de la faiblesse des populations de Nexus et d'Ashnard pour piller tout ce qu'ils peuvent, vendant leurs proies comme esclaves et causant et multipliant les souffrances de ceux déjà durement touchés par la guerre. J'aurais autant aimé les voir tous croupir dans une geôle mais ce sort est tout aussi adapté.

Bizarrement, alors que l'ambassadrice avait l'air totalement exténuée et souffrante quelques minutes plus tôt, elle renvoyait à la Terranide de grands sourires, la regardant avec beaucoup d'appréciation. Un comportement assez étrange pour une femme qui aurait dû être psychologiquement éreintée après cette captivité. Raphaelle nota ce détail dans un coin de sa tête mais choisi de ne pas y prêter attention pour le moment. Hannah, puisse que tel était son nom, s'adressa à nouveau à elle :

-Et vous? Qui êtes-vous au juste? J'ai cru comprendre que vous étiez des femmes et que vous maitrisiez une sorte de magie. Mais, je n'avais encore jamais vue pareille peuple. D'autant qu'un peuple dépourvue d'hommes ne peut pas être néfaste.

Raphaelle cligna des yeux une fois, puis deux, puis regardant la Terranide avec un air parfaitement estomaqué

- Tekhos, Caelestis, ce sont réellement des noms qui ne vous disent rien? Pardonnez mon étonnement mais je ne pensais pas qu'il existait une personne sur cette planète qui n'ait jamais entendu parler de l'un ou l'autre de ces pays...

Elle tourna son regard vers la Terranide, essayant de savoir ce qu'elle ressentait. Elle éprouva soudain un léger sentiment, aussi étrange que passager, qu'elle n'identifia que comme de l'attirance pour Hannah. Chassant très vite la sensation de son esprit et de sa mémoire, elle s'apprêtait à reprendre son speech quand une des combattantes, revenant du fin fond du campement, s'approcha des deux femmes:

- Exarque Aril, on a récupéré leur chef!
- En vie?
- A moitié. Assez pour nous livrez une ou deux informations, si tant est qu'il sache quelque chose. Mais surtout, on a trouvé ça dans sa tente...

La Celkhane tendit à Raphaelle un bout de papier, écrit dans un code non identifié. Si le contenu restait encore abscons, sa simple existence était dérangeante. Elle s'approcha du brigand que les combattantes avaient ramené, se pencha vers lui, et commença à l'interroger :

- J'ai deux requêtes. Premièrement, tu va me dire ce que contient ce papier. Deuxièmement, tu va me dire qui te l'as envoyé. D'accord?

Pour toute réponse, il se contenta de lui adresser un sourire narquois. Puis il finit pas répondre simplement

- Si je parle, je meurt. Vous êtes des militaires, vous ne pouvez pas me torturez. Et de toute façon, d'ici peu, vous ne serez plus en mesure de m'interrogez...

Un mauvais sentiment naquit dans la poitrine de Raphaelle lorsqu'elle se rendit compte que l'homme croyait dur comme fer à ce qui n'était visiblement pas une menace en l'air. Elle se releva prestement pour donner une poignée d'ordres à ses militaires, préparant le départ. Puis elle se tourna vers Hannah

- Nous partons. Je ne veut pas prendre le risque de voir les menaces de cet homme se réaliser. Et je vous conseille vivement de nous accompagner sur une partie du trajet, si vous ne voulez pas mal finir : je doute que les renforts qu'il semble attendre fasse dans la distinction... Et puis je pourrais ainsi répondre à vos questions. Que décidez vous?


Journalisée
Hannah
Terranide
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Décembre 01, 2012, 02:40:33 »

Hannah n'avait effectivement jamais entendu de tels noms. En fait, elle sortait très peu de son Harem. C'était une des rares fois où elle sortait du Harem afin de mener une affaire juteuse ce qui expliquait que le Harem ne se portait pas tellement bien. Mais, Hannah pleurait encore et toujours sa maîtresse perdue et ne se souciait pas vraiment de géographie. L'Eglise était un lieu qu'elle conaissait grâce à une connaissance. Mais, quand on vit pendant des siècles et des siècles, les lieux changeaient souvent de noms et il était difficile de s'en rappeler.

Toutefois, l'heure n'était pas à la réflexion mais à la décision. Effectivement, il fallait quitter l'endroit au plus vite et Hannah ne voulait pas abandonner la jeune femme qui lu souriait. Aussi, elle accepta d'accompagner les soldats et puis certaines avaient peut être aussi envie de décompresser et Hannah pourraient les y aider. Rappelons qu'Hannah commençait désespéremment à être en manque de sexe et voyager avec pleins de jolies jeunes femmes étaient donc idéal d'autant que la femme qui avait été prisonnière n'était apparemment pas contre. Le choix d'Hannah avait donc était décider par ses envies plutôt que par réel souci du danger.

- J'accepte... Nous pourrons faire plus ample connaissance d'autant que je me demande comment peut être le quotidient d'une femme soldat et je m'en voudrais d'abandonner cette personne que j'ai défendue avec tant de ferveur.

La diplomate eut un sentiment de soulagement comme si le départ d'Hannah aurait brisé quelque chose en elle car le pouvoir de la magie rose agissait toujours sur l'environnement d'Hannah.

-Il faut par contre que j'aille récupérer mes quelques affaires à mon campement. Je n'en ai pas pour longtemps...

Et, elle fit demi-tour pour déplier et ramasser sa tente et son sac de voyage qui contenait des tenues très féminines et coquines ainsi que divers petits objets qu'elle avait pour combler les nuits où elle était seule. D'un coup de pied, elle projeta du sable pour éteindre son feu de camp et revint vers le campement des bandits où l'équipe de soldats l'attendait ainsi que l'ex-prisonnière.

-C'est bon, je suis fin prête. Désolée pour l'attente.

Hannah marcha dans la direction que lui indiqua le petit groupe. Visiblement, l'ex-prisonnière était difficile d'accès, même hautement surveillée. Si bien, qu'Hannah eut pour compagne de voyage la fille qui lui avait parlé tout à l'heure qui était aussi au goût d'Hannah même si après trois semaines d'abstinence, il en fallait peu pour plaire à Hannah.

-J'ai plusieurs questions à vous poser. Ce n'est pas dure de vivre une vie de soldat? D'où sort une telle magie? Et la plus importante, quel est votre prénom?

Oui, Hannah s'intéressait plus au détail futile qu'au vrai question. En fait, elle essayait de déterminer la femme qui se cachait dans la soldat car jusqu'à présent la soldat était rester froide et ce malgrès la magie rose environnante.

-Qu'avez vous fait des hommes dans votre pays? Réduits en esclavage? Ou bien vous vous accouplez entre femmes?

Hannah avait déjà vue des assexués et ne doutait pas que la femme pouvait en être une. Enfin après ce flot de question, elle attendit la réponse en souriant et avec tout le charme naturel qu'elle possédait grâce à son métier ce qui rendait au passage jalouse l'autre jeune fille si bien gardée.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox