banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Profondeur aquatique [Lyli]  (Lu 1709 fois)
Rouge
Terranide
-

Messages: 90


Voleuse professionnelle


Voir le profil
Fiche
« le: Novembre 18, 2012, 03:28:30 »

*Je me rapproche... Les relevés sont formels...*

Remuant ses bras et ses ailes, Rouge avançait dans les profondeurs d’une vaste mer tropicale. Elle cherchait l’épave échouée d’un galion. Elle était venue en toute discrétion, en utilisant un petit bateau, et avait sorti une combinaison de plongée blanche assez longue, recouvrant ses vêtements en latex. Ce n’est pas qu’elle craignait pour ses vêtements, le latex s’adaptant plutôt bien à l’eau, mais la combinaison lui permettait se déplacer plus rapidement. Elle tenait autour des lèvres un petit appareil respiratoire très particulier. Il lui permettait de respirer à l’aide d’une puce qu’elle s’était implantée dans le corps, et qui, grâce au miracle de la technologie tekhane, lui permettait artificiellement de respirer sous l’eau. L’appareil n’était pas totalement au point, et elle ne pouvait pas rester indéfiniment sous l’eau... Juste pendant une période plus ou moins longue, le temps de retrouver l’épave, et de trouver ce que Torino souhaitait qu’elle trouve.

Le navire était un ancien croiseur militaire tekhan, de petit modèle, qui avait coulé il y a plusieurs mois lors d’une tempête. Une équipe de sauvetage avait été envoyée, et les marins avaient pu être évacués. Le navire comprenait toutefois dans les calers un objet qui intéressait Torino, et Rouge avait été cherchée d’y aller. C’était une mission de détente. Le croiseur se trouvait en effet dans une région assez paisible et tranquille de Tekhos, près d’îles de repos. Elle voyait clairement cette mission comme de la détente, mais ce n’était pas une raison pour la négliger ! Elle regardait fréquemment un petit écran greffé au poignet droit de sa combinaison, et qui lui permettait de voir sa position, et la localisation approximative du croiseur, position repéré&e grâce à la balise de détresse que le croiseur avait envoyé avant de couler.

*C’est ici...*

Elle aperçut le croiseur, abandonné dans la mer. Il était assez petit pour un navire de guerre, et elle cligna des yeux, avant de se rapprocher. Pour se protéger de l’eau, elle portait des lunettes de protection assez étanches. Il y avait de nombreux poissons, et Rouge, à tort, se croyait seule. Elle s’approcha du bateau, cherchant une entrée. Pour cela, elle utilisait deux lampes greffées à sa combinaison pour pouvoir se repérer.

*Il doit bien y avoir une écoutille quelque part...*

Absorbée dans sa tâche, Rouge ne faisait guère attention à ce qui se passait autour d’elle...
Journalisée


merci à Kõya Breathless ^^

01- Hardos/Harmony
02 - Sya
03 - Ordre Céleste
04 - Aoki Kou
05 - Suki Tetsuhiko
06 - Yuko/Yuka Karistal
07 - Kiriko Hattori
08 - Hinata Kaguya/Nora
09 - Konata Izumi
10 - Neferia Di Lussuria Dragonica
11 - Tinath Lastrim
12 - Tessou Tsuzuri
13 - Chainsaw
14 - Harleen Quinzel
15 - Rouge
16 - Ai Aihara
17 - Rachel Foley
18 - Nadia Elekya
19 - Poison
20 - Ayame Himetora

Merci à Alice car j'y serais jamais arrivée sinon ^^"
Lyli
Créature
-

Messages: 1048


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #1 le: Novembre 19, 2012, 01:33:30 »

Depuis quelque jours je m'étais trouvé un nouveau but, une nouvelle hobby pour ainsi dire, la collecte d'artefacts et autres objets rare. Le but final était d'en tirer un max d'argent aux grandes enchères de Terra, pour quel raison une sirène voudrait-elle de l'argent ? C'est vrai que c'était une idée farfelue en y pensant, j'avais tout ce dont j'avais besoin dans l'océan, une totale liberté, de quoi me nourrir gratuitement en faisant couler des navires de marchandise... je n'étais en manque de rien, alors pour quel raison ? C'était en faite assez simple, pour la première fois de ma vie je m'étais mis en tête d'accomplir une bonne action, celle d'acheter une esclave et la laisser fuir pour la libérer. Mais pas n'importe quel esclave ! Je n'aurais jamais fais tant pour sauver une pauvre humaine ou toute autre race qui m'importais peu et qui ne me servais qu'à assouvir mes pulsions sexuelles, quand ce n'était pas pour me divertir d'autres façon, non, il s'agissait d'un sirène...

Elle s'était retrouvée prise dans les filets d'une bande de vieux pêcheurs qui peu scrupuleux avaient décidé de la garder pour en tirer un maximum d'argent. Notre race étant très convoités pour nos écailles mais aussi pour décorer les aquariums des manoirs ou des établissements de luxe il était sure qu'elle partirait très vite si je ne me dépêchais pas de l'acheter moi même. L'avantage, c'est que l'océan regorgeais d'épave et de trésors insoupçonnable qui ne demandaient qu'à être découverts, un terrain de jeu superbe pour se remplir les poches.

J'avais d'ailleurs déjà réunit un peu plus de la moitié de la somme et je comptais me rendre aujourd'hui même à l'intérieur d'un navire de guerre qui avait coulé, ayant entendu certaines rumeur comme quoi il y aurait un objet très intéressant ainsi que plusieurs trésors. L'occasion de réunir le reste de l'argent était trop belle et je m'empressais vers le lieu de ma convoitise qui n'étais qu'à seulement quelque minute de nage.

Cette parcelle de l'océan semblait calme, seul quelques banc de poissons semblaient habiter cette crevasse dans laquelle l'épave avait sombrer. Je rentrais à l'intérieur sans plus tarder, par un trou dans la coque, surement la partie endommagée qui avait mené ce navire par le fond. Il y avait à l'intérieur une multitude de meubles renversés mais le reste était plutôt en bonne état si on ne comptais pas le verre brisé des hublots. Tout semblait donc normal... pourtant je sentais que quelque chose n'allait pas, et je me trompais que très rarement lorsque je ressentais cette étrange sensation, c'est à dire celle de ne pas être seule.

Une plongeuse ? un pêcheur ? Une pilleuse de trésors ? J'allais très vite avoir une réponse puisqu'une ombre se dessinait sur le fond marin, juste devant l'épave. Je levais les yeux tout en restant caché pour voir une jeune femme... si je puis dire, avec cette paires d'elle sur le d'eau dont elle se servait pour accélérer sa nage elle ne devait pas être humaine. Une succube ? Une sorte de harpie ? Ou bien autre chose ? Quoi qu'il en soit elle se dirigeais vraiment vers l'entrée de l'épave et je changeais de cachette pour ne pas être repérer.

Derrière un long meuble à moitié couché j'observais l'indésirable visiteuse qui semblait posséder une autre particularité, ses oreilles, elles n'avaient rien à voir avec les races auxquelles je pensais qu'elle appartenait. Bref son origine m'importait peu, je me contentais de la suivre de pièce en pièce pour voir de mes propres yeux ce qu'elles était venue faire ici, avec un peu de chance elle était me mènerais directement vers l'objet que je recherchais si elle était une pilleuse d'épave. Et c'était bien le cas puisque après avoir passé presque 10 minute à la suivre elle finit par arrivé à l'intérieur d'une petite pièce dans laquelle était déposé un coffre en bois au fond. A ce moment je compris que ce que je cherchais était à l'intérieur et que si je la laissais partir je pourrais dire au-revoir à la grosse partie du butin. Je devais agir, et profité qu'elle était dans un cul de sac pour la piéger...

Tu va immédiatement poser sur le sol ce que tu tiens, et en échange je te laisserais repartir avec la vie sauve.

Je me tenais fièrement devant la seule sortie possible, bras croisés. Impossible pour elle de passer... du moins normalement ! Je ne savais pas quel genre de créature elle était ni même ce dont elle était capable.

Alors que pense tu de ma proposition ? Généralement je ne suis pas aussi gentil, c'est vraiment ton jours de chance.
Journalisée

Rouge
Terranide
-

Messages: 90


Voleuse professionnelle


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Novembre 19, 2012, 11:09:47 »

Rouge ne tarda pas à trouver une entrée, et s’enfonça dans le croiseur. Elle savait que le croiseur avait déjà été pillé par d’autres explorateurs, mais, d’après Torino, l’artefact que Rouge recherchait était toujours là. Il était en effet derrière une porte hermétique fermée. Pour l’ouvrir, il fallait un passe, que Rouge avait dans sa combinaison. Elle avançait ainsi lentement, le long des couloirs, suivant un plan holographique pour s’orienter dans ce croiseur. Elle s’avançait ainsi le long des coursives, sans savoir qu’elle était pistée, toute dévouée qu’elle était à sa tâche. Elle trouva un escalier, et descendit lentement, continuant à nager. Elle atterrit à l’étage où l’objet devait se trouver, et s’avança encore. D’après les informations du GGT, c’était un bijou précieux, qui avait appartenu au butin du navire. Elle finit par trouver la porte qu’elle recherchait, et sortit sa clef de son décolleté, l’enfonçant dans la serrure, et s’avança dans la pièce. Elle trouva rapidement un petit coffret, et l’ouvrit, souriant en voyant la pierre précieuse se tenant dans l’écrin.

Elle observa la pierre précieuse, et entendit alors du mouvement derrière elle. Surprise, Rouge se retourna vite, et sursauta en voyant une femme se tenir dans l’embrasure de la porte. Une superbe femme, soit dit en passant, qu’elle analysa comme une sirène. Elle était pratiquement nue, ne portant que des gants violets, une espèce de string, et des collants de la même couleur. Les ailes de Rouge remuèrent lentement. Que lui voulait cette femme ? Elle clignait des yeux devant la surprise, ayant failli avoir une crise cardiaque.

« Tu va immédiatement poser sur le sol ce que tu tiens, et en échange je te laisserais repartir avec la vie sauve » lâcha la belle femme.

Des bulles d’air s’échappèrent des lèvres de Rouge. Elle parlait distinctement dans l’eau, sans avoir besoin d’appareil respiratoire. Il devait probablement s’agir d’une sirène, mais elle n’avait pas de queue... Curieux. Rouge ne savait pas trop quoi en penser, mais se débarrasser de ce bijou n’était clairement pas dans ses options. Elle ne dit rien, ne pouvant, de toute manière, pas spécialement parler dans sa situation. La femme bloquait la sortie, et Rouge battit lentement des ailes.

« Alors que pense tu de ma proposition ? Généralement je ne suis pas aussi gentil, c'est vraiment ton jours de chance. »

Rouge pencha lentement la tête, et tendit une main vers la sirène, et la remua de droite à gauche, formant un « NON » silencieux. Elle n’avait pas spécialement prévu de laisser la gemme, et la glissa entre ses seins, puis déploya ses ailes, en posture de combat. Dans l’eau, ses mouvements seraient ralentis, mais elle n’en restait pas moins une combattante assez dangereuse. Que cette sirène s’approche, et elle allait lui faire comprendre qu’on ne la rackettait pas ! Rouge lui fit alors signe, avec la main, de s’approcher. Elle la narguait délibérément, cette petite sirène effrontée. Elle allait comprendre à qui elle avait affaire !
Journalisée


merci à Kõya Breathless ^^

01- Hardos/Harmony
02 - Sya
03 - Ordre Céleste
04 - Aoki Kou
05 - Suki Tetsuhiko
06 - Yuko/Yuka Karistal
07 - Kiriko Hattori
08 - Hinata Kaguya/Nora
09 - Konata Izumi
10 - Neferia Di Lussuria Dragonica
11 - Tinath Lastrim
12 - Tessou Tsuzuri
13 - Chainsaw
14 - Harleen Quinzel
15 - Rouge
16 - Ai Aihara
17 - Rachel Foley
18 - Nadia Elekya
19 - Poison
20 - Ayame Himetora

Merci à Alice car j'y serais jamais arrivée sinon ^^"
Lyli
Créature
-

Messages: 1048


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #3 le: Novembre 20, 2012, 09:34:54 »

L'artefact n'était qu'à quelques brasses, seulement quelques mouvements de bras et je pouvais le toucher... mais en réalité ce n'était pas aussi simple, j'étais arrivé bien trop tard. L'artefact était déjà entre les mains de la mystérieuse plongeuse que j'observais depuis une poignée de minute, je l'avais suivis et comptais réellement user de méthodes pacifique pour récupérer mon dut. Visiblement pourtant, la jeune femme ne semblait pas vouloir être raisonnable, elle n'était pas décider à céder si facilement sa trouvaille. Qu'il en soit ainsi ! Dans ce cas je serais la Lyli sournoise et peu amical que les baigneuse égarées avaient l'habitude de trouver sur leur chemin !

Je commence par dissoudre mon léger sourire pour prendre un air beaucoup plus sérieux et menaçant, elle avait vraiment toucher le pompon ! Je lui avait laisser le choix pourtant, elle devais savoir que j'étais une créatures marines puisque j'ai su utilisé mes cordes vocales sous l'eau, et qu'elle n'aurait donc pas l'avantage en combat... Je voulais lui expliquait la situation une deuxième fois pour lui en faire prendre conscience mais lorsqu'elle cacha la relique entre ses seins je venais de comprendre... elle était tout simplement folle, et venait de se fourrer dans un sacré pétrin.

Alors tu le prends comme ça toi...

Profitant de ma puissance décuplée sous l'eau, je bloquais l'entrée avec un meuble qui trainait derrière et qui était à moitié allongé

Tu ne sortira pas d'ici avec ce trésor, j'espère que tu en es consciente...

Pour lui montrer d'entrée de jeu qui était la patronne je me laissais emporté dans une nage extrêmement rapide que seul des sirènes pouvaient effectués, en tant que race nageant le plus rapidement dans ce monde.
Et ce petit manège durais un bon moment, je tournais autours d'elle, je bougeais dans toute les direction sans la toucher, jusqu'au moment ou je me retrouva derrière elle, et lui empoigna les ailes.

Un jours j'ai croisée une succube qui avait le même genre d'ailes...

Dans cette position de force je me retrouvais très vite à mes aises, pour peu je me m'offrirais bien un petit moment de détente avec cette étrange créatures... mais je ne devais pas oublier ce pour quoi j'étais là...

Je me demande si les tiennes sont aussi sensibles... que se passe t-il si je fais ça ...

Immédiatement absorber par ma position de force je ne pensais déjà plus au médaillon et m'étais mise en tête de la faire souffrir pour m'avoir défier, c'est pourquoi je tirais ses deux ailes en arrière d'un coup sec, comme si j'avais pour but de les arracher... ce qui n'était bien sûre pas le cas même si sous l'eau ma force n'avait rien à voir avec celle que j'avais sur la terre ferme. N'importe qui aurait mal bien évidemment, et encore plus si ses ailes étaient aussi sensible qu'une succube. J'allégeais tout de même la souffrance en ne tirant que l'aile gauche par la suite, dans le simple but de glisser mon autre main dans sa combinaison de plongée, il ne fallait tout de même pas oublier pourquoi j'étais là.

Ma mains passait contre sa peau, du moins c'est ce que je croyais puisque je sentais une autre matière très agréable qui collait à ses seins, peu importe, je faufilé ma main tel une anguille sur sa poitrine, l'intérieur de mes mains ne se retenant pas de caresser ses deux jolies seins bien rond pendant que je fouillais pour chercher l'artefact.
Journalisée

Rouge
Terranide
-

Messages: 90


Voleuse professionnelle


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Novembre 21, 2012, 10:45:21 »

Visiblement, la sirène avait envie d’utiliser la manière forte. Rouge ne fut qu’à moitié surprise, et se mit en position de combat, tandis que la belle femme nue renversait un meuble. Elle se mit à tournoyer autour de Rouge, nageant vite, sans avoir besoin d’une longue queue. Un spectacle assez fascinant, et Rouge se tint prête à se battre, lorsque la femme débarqua dans son dos, et lui tordit les ailes. Le cri de Rouge se perdit dans l’eau. Cette salope !! Ça faisait mal, et elle se tortilla dans l’eau, essayant de se libérer, mais sans succès. Elle sentit alors le corps de la sirène se blottir contre le sien, une main pétrissant l’un de ses seins. A moitié étranglée, Rouge ne s’était pas attendue à un coup tellement vicieux. Ceci dit, de la part d’une femme, il fallait bien s‘attendre à ce qu’elle agisse de cette manière.

*Foutue pétasse... Si tu crois que je vais me laisser faire, tu me sous-estimes !*

Dans l’eau, les mouvements de Rouge étaient difficiles à faire, car ralentis. Cependant, elle n’était pas complètement sans défense. La sirène la tenait par l’une des ailes, mais sa prise était mal raffermie. Rouge se mordilla els lèvres, ferma les yeux, et tira d’un coup ses ailes, surprenant la sirène, tout en envoyant sa tête en arrière, son crâne heurtant le nez de la sirène. Rouge se retourna alors rapidement, et son pied fendit l’air, décrivant un mouvement circulaire qui la frappa à la joue, l’envoyant heurter le mur. Rouge savait se battre, mais, dans l’eau, elle ne pouvait pas déployer l’étendue de ses techniques. Cette vicieuse ne l’aurait pas ! Elle offrirait l’objet à Torino, car c’était sa mission, tout simplement ! Échouer n’était clairement pas une option.

Rouge alla vers le meuble, et tenta de le soulever, mais sans succès. Il était lourd, et elle n’avait pas la force décuplée d’une sirène dans l’eau. Elle tenta donc une autre approche, en essayant de faire coulisser le meuble, utilisant ses ailes pour essayer de donner une certaine force d’impulsion à ses mouvements. Elle soupira, faisant à peine remuer le meuble, et sentit la sirène se rapprocher d’elle. Elle se retourna, et essaya d’envoyer son pied se loger dans sa tête. Indomptable et rebelle, Rouge n’était pas du genre à se faire soumettre sans défende. La sirène allait le réaliser à ses dépens. Même dans l’eau, Rouge restait une adversaire talentueuse !

*J’ignore ce qu’elle me veut, mais je n’ai clairement pas que ça à faire de l’affronter... Néanmoins, elle est bien plus rapide que moi... Mes chances de victoire sont faibles...*

Elles l’étaient d’autant plus que la sirène risquait sûrement d’être énervée devant cette résistance... Ceci dit, sa colère pourrait l’amener à commettre des erreurs, erreurs dont Rouge pourrait profiter. Elle regrettait d’avoir immédiatement foncé vers la sortie. Elle aurait du mettre son avantage à profit pour la frapper encore plus.
Journalisée


merci à Kõya Breathless ^^

01- Hardos/Harmony
02 - Sya
03 - Ordre Céleste
04 - Aoki Kou
05 - Suki Tetsuhiko
06 - Yuko/Yuka Karistal
07 - Kiriko Hattori
08 - Hinata Kaguya/Nora
09 - Konata Izumi
10 - Neferia Di Lussuria Dragonica
11 - Tinath Lastrim
12 - Tessou Tsuzuri
13 - Chainsaw
14 - Harleen Quinzel
15 - Rouge
16 - Ai Aihara
17 - Rachel Foley
18 - Nadia Elekya
19 - Poison
20 - Ayame Himetora

Merci à Alice car j'y serais jamais arrivée sinon ^^"
Lyli
Créature
-

Messages: 1048


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #5 le: Novembre 22, 2012, 09:34:21 »

Cette faible créature était à ma merci, elle ne pouvait plus rien me refuser ! La sortie était bloqué et moi j'étais là juste derrière elle, à lui tirer douloureusement les ailes. A ma merci ? Ca ce n'était qu'une idée reçue... elle avait décidé de se battre, et pas qu'un peu en plus !

L'étrange créature commençait par donner un coups de tête en arrière et me déstabilisa, ce qui eu pour effet de totalement lâcher mon emprise sur elle et de lui laisser un peu de liberté.. trop de liberté ! Elle enchainait maintenant plusieurs coups avec une dextérité étonnante si on ne mettait pas de côté le fait que nous étions sous l'eau. Ses mouvements étaient bien évidemment ralentis par la flotte mais elle réussit quand même à m'en asséner quelques-uns... enfin des coups.. c'était peut être un mot un peu fort pour les faibles dégâts qu'elle m'avait causé. Il ne fallait pas oublier que j'étais dans mon élément tout de même, la seule chose qu'elle avait réussit à faire c'était de m'étourdir légèrement.

Qu'essaye-tu de faire là, tu ne pourras jamais débloqur ce meuble sans mon aide et c'est la seule sortie. De plus ce qui te permet de respirer ne durera pas éternellement... Ta survie ne dépend que de mon bon vouloir, le comprends tu ?

J'ignorais ce qui lui permettait de respirer, tout ce que je savais c'est qu'à un moment elle finirait par être à cours d'air, à moins qu'elle soit elle même une sirène mais une sirène avec ce genre d'ailes et d'oreilles.. ça n'existait pas j'étais bien placé pour le savoir. Alors pour voir si elle avait bien compris j'ouvris le sac attaché autour de ma taille, qui était en faite loin d'être un simple sac puisqu'il contenait tout ce que je pouvais voler à mes proies... de l'argent, de la corde, des objets.. peu conventionnels !  Voir même des fois quelques seringue paralysante et toute autres objets de ce genre. Pour l'heure je me contentais de sortir une longue et fine corde à laquelle je fis une large boucle en souriant.

Ceci dit... puisque nous sommes là, rien ne nous empêche de nous amuser un petit peu...

Une nouvelle fois je nageais dans toute les direction pour la déstabiliser et m'arrêta un moment derrière... mais c'était trop prévisible j'avais déjà fais le coups une fois, et c'est pourquoi je changeais par la suite immédiatement de direction pour apparaitre devant elle et passé la boucle autours de son cou. Sans perdre un seul instant je serrais fort sans l'étrangler, mais en exerçant tout de même une pression tout autour de sa gorge. Puis je m'éloignais un peu tout en tirant sur la corde pour la mettre à genoux au fond de l'épave.

Mais dit moi tu fais une bien jolie petite chienne comme ça ! Allez viens lécher les pieds de ta chère maitresse.

Je tirais un nouveau coup sur la corde pour la faire trébucher en avant. Tant qu'elle m'obéirait pas elle n'aurait aucun moyen de partir, du moins normalement.
Journalisée

Rouge
Terranide
-

Messages: 90


Voleuse professionnelle


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Novembre 23, 2012, 01:09:31 »

Impossible de soulever ce lourd meuble ! Et il n’y avait aucune sortie ! Rouge réalisa que ses coups n’avaient même pas endommagé la sirène, qui semblait plus amusée qu’autre chose. La Terranide sentit un frisson remonter le long de son échine, mélange de frustration et... D’un autre sentiment qu’elle se refusait à admettre. L’eau entravait bien trop ses mouvements, l’empêchant de pouvoir se battre convenablement. La sirène tournoyait autour d’elle, et Rouge était trop restreinte pour se battre. Dans une autre situation, tout aurait pu être différent, mais l’eau n’était clairement pas son état normal. Elle voyait la corde que la sirène tenait. Une corde solide, qu’elle fit passer autour de son cou, avant de serrer. Rouge sentit l’air lui manquer, et posa instinctivement ses mains sur la corde, tentant de récupérer de l’air, se tortillant, mais sans succès. Cette sirène était dans son élément naturel, et elle était bien trop forte.

*J’étouffe !! Bordel !!!*

Elle n’arrivait pas à retrouver son soufflé, et sentit alors la pression sur sa gorge, lentement, se réduire. Des points noirs dansaient devant ses yeux, grossissant, sa langue se mettant à sortir de sa bouche. Lorsqu’elle sentit la pression se calmer, Rouge retrouva sa respiration, veillant à ne pas tenter d’aspirer trop d’oxygène. Après tout, elle se trouvait dans l’eau, et elle sentit alors la sirène lui ordonner de lécher son pied, tirant avec sa corde vers ses jambes. Rouge sentit ses sens revenir rapidement. Elle tomba sur le sol, et aperçut, juste devant elle, les pieds de la sirène.

Ce qu’elle pouvait dire, c’était que la sirène avait de très beaux pieds. Elle avait vraiment un joli corps... Une beauté à la hauteur de sa perversion. Rouge grogna, et ne dit rien, ne pouvant de toute manière rien dire, et resta les yeux baissés, prostrée. Elle réfléchit rapidement, et tendit l’une de ses mains pour caresser la cheville droite de la sirène, et se rapprocha lentement, en signe de soumise. S’était-elle rendue ? Ce serait clairement mal connaître Rouge que de croire qu’elle aurait abandonné si facilement. Elle avança son autre main, le posant sous le pied de la femme, et lécha sa peau, l’embrassant, avant de se rapprocher du flanc de son pied, continuant à le lécher. Elle conservait les yeux clos, attendant prudemment que la sirène se détende légèrement.

*Tu aimes ça, hein, sentir des filles te lécher les pieds ? Et ça, tu aimes ?!*

Elle écarta les lèvres, et mordit alors le pied de la sirène, plantant ses dents dans sa belle peau, avant de relever ses mains, pour tirer sur la corde qui la retenait, essayant de la reprendre, avant de donner un coup d‘ailes. Malheureusement, l’eau la ralentit encore. Rouge réagit donc rapidement, et envoya son genou dans un endroit sensible : entre les jambes de la sirène. C’était très efficace selon les sexes, car c’était, dans les deux cas, une zone sensible. Elle utilisa alors la taille de la corde pour tourner derrière la sirène, et utilisa ses mains pour essayer de l’étrangler avec la corde, remuant ses jambes autour de sa taille. Elle serrait aussi fort que son petit corps le lui permettait.

*Je ne me laisserais pas faire aussi facilement !*
Journalisée


merci à Kõya Breathless ^^

01- Hardos/Harmony
02 - Sya
03 - Ordre Céleste
04 - Aoki Kou
05 - Suki Tetsuhiko
06 - Yuko/Yuka Karistal
07 - Kiriko Hattori
08 - Hinata Kaguya/Nora
09 - Konata Izumi
10 - Neferia Di Lussuria Dragonica
11 - Tinath Lastrim
12 - Tessou Tsuzuri
13 - Chainsaw
14 - Harleen Quinzel
15 - Rouge
16 - Ai Aihara
17 - Rachel Foley
18 - Nadia Elekya
19 - Poison
20 - Ayame Himetora

Merci à Alice car j'y serais jamais arrivée sinon ^^"
Lyli
Créature
-

Messages: 1048


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #7 le: Novembre 24, 2012, 09:30:24 »

Elle avait beau se débattre autant qu'elle le pouvait, au final ses efforts étaient vains, même s'il fallait avouer qu'elle se débrouillait bien, à la surface elle devait être une sacrée adversaire. Mais là sous l'eau le combat se déroulait en sens unique, il n'y avait aucune surprise sur l'issue, j'étais la seule reine de ces lieux. Visiblement elle venait aussi de s'en rendre compte puisqu'elle s'était résolu à venir me lécher les pieds comme le ferait un animal de compagnie soumis à sa maitresse.

C'est bien... voila tu es une bonne petite chienne bien dressée... et maintenant...

Je n'eus même pas le temps de finir ce que j'avais à dire qu'une vive douleur saisit mon pied. Les dents de la drôle de créature venaient de se planter dans mon pied me faisant un mal de chien, je hurlais de douleur dans l'immensité de l'océan calme.

Haaaaaaaaaaa !!!!

J'allais lui donner un violent coups dans la tête avec l'autre pied mais il était trop tard, déstabilisé par la douleur je me fis une nouvelle fois frapper, et à un endroit très sensible cette fois... heureusement que sous l'eau le coup n'était pas aussi fort que ce qu'il aurait du être.Mais ce n'était pas fini ! Bloqué comme une débutante et étranglée par la corde j'étais maintenant en position de faiblesse...

Bordel cette garce... elle a pas encore compris à qui elle avait à faire... Pour qui elle se prends à me défier ainsi, dans mon propre élément.

Ravagée par la colère je forçais ma tête en avant, en appuyant contre la corde te ne m'étranglant un peu plus, mais qu'importe j'avais maintenant assez d'élan pour lui asséner un violent coup de tête en arrière, assez déstabilisant pour que je puisse facilement me sortir de l'étreinte en forçant un peu mes bras.

J'en ai plus qu'assez de toi... je t'avais laissé une chance de t'enfuir pourtant... mais maintenant je ne me contenterais pas de seulement repartir avec l'objet...

Elle allait payer... et plus vite qu'elle ne le pensait. J'utilisais mon agilité décuplée sous l'eau pour lui foncer dessus à pleine vitesse, tête baissé vers son bas ventre, afin de lui donner au dernier moment un coup de coude assez violent. Mes deux mains se posaient ensuite sur ses avant bras et je continuais à nager à toute vitesse pour la plaquer contre un mur de l'épave, toujours avec autant de violence. Son dos percuta le bois du vieux bateau et j'en profitais pour lui subtiliser la corde qu'elle m'avait elle même volé plus tôt. Dans les secondes qui suivaient je l'attirais vers moi pour lui asséner un coup de genoux avant de la balancer au sol contre le ventre.

Ses deux ailes, tendue derrières finirent plaquée l'une sur l'autre par moi même et ligoté avec le plus d'efficacité et de solidité possible. Ensuite, mon pied s'écrasa sur l'arrière de sa tête et je sortis du sac que j'avais autour de la taille un couteau, une corde, une paire de menottes à laquelle un poids conséquent était fixé à la chaine ainsi qu'un trousseau contenant une multitude de clé.

Pourquoi se presser à vouloir sortir avec cet objet.. c'est vrai après tout, on a tout notre temps non ? On peut bien s'amuser un petit peu ?

Dire que je l'aurais réellement laissé partir si elle m'avait donné cet artefact... m'enfin elle avait fait son choix et toute les excuses du monde n'y changerait rien comme me le rappeler cette brûlure au pied à cause de l'eau salé qui s'infiltrait dans les blessure causées par cette garce.

Tout d'abord je m'assurais qu'elle ne fasse rien de stupide et la maintenait prisonnière en m'asseyant sur son corps et sur ses ailes ligotés, je voulais voir quel genre de vêtement elle cachait en dessous depuis que j'avais touché sa poitrine. Je commençais donc à déchirer légèrement sa tenue de plongé un peu de partout à l'aide du couteau pour dévoiler une autre tenue un peu plus collé à la peau... une tenue tout en latex ! Alors c'était donc ça ce contact si agréable tout à l'heure... mais bon rien ne pressait j'aurais tout le temps d'y revenir plus tard.

Pour le moment, on oublie ça... Dis-je en incrustant de nouveau ma main dans le latex de sa poitrine bien fournie pour récupérer l'objet que je jetais de façon désintéressé dans un coin de la pièce.

Je la retournais ensuite sur le ventre et utilisa la corde pour lui ligoter ses bras gantés devant son corps. Il restait maintenant encore une chose... les jambes. Et là je lui plaçait cette fois les menottes plombées de ce poids sur les chevilles, tout en déposant le trousseau de clé par terre devant elle... Par la suite, je sortais de mon sac un gode de taille démesurément long et assez large, je l'avais volé dans un sac sur une plage, et à en voir la taille de l'objet, je me demandais vraiment ce que cette personne avait eu dans la tête en achetant ça, une telle choses pouvait-elle entièrement rentrer ?

Je t'explique les règles... Dans ce trousseau il y-a environs une soixantaine de clés... une seule correspond à la serrure de ces menottes... ton seul moyen de t'échapper sera donc de trouver la bonne...

Dans mon état de colère s'excuser maintenant ne lui servirait à rien, je voulais me divertir et je ne la laisserait pas s'échapper...

Oh j'ai faillit oublié une règle... à chaque fois que tu te trompera de clé... je t'enfoncerait ce gode de taille beaucoup trop imposante dans tes belles petites fesses rondes... Et je préfère te le dire tout de suite je crois bien que ça va faire mal... tu n'es pas taillé pour accepté un tel objet entièrement en toi.. je ne sais même pas si quelqu'un l'est d'ailleurs ! tu as vu la taille de ce machin !

Il y avait aussi deux autres problèmes, pour commencer ses réserves d'air, bientôt elle devrait surement accomplir cette tache en apnée, elle ne devait pas avoir une autonomie qui dure éternellement, surtout vu la rapidité de la tache qu'elle devait effectué... à la base du moins. Le deuxième problème c'était qu'elle devait d'abord détacher ses mains si elle voulait attraper les clé... mais je n'allais tout de même pas lui laisser aucune chance... c'est pourquoi je n'avais fait qu'un noeud, pour qu'elle puisse délié ses mains plus facilement à l'aide de ses dents

Que le jeu commence ! Lui dis-je après avoir brièvement déposé mes lèvres sur les siennes l'espace de quelques secondes.
Journalisée

Rouge
Terranide
-

Messages: 90


Voleuse professionnelle


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Novembre 27, 2012, 12:42:28 »

La situation de Rouge était difficile, et elle tentait de profiter de son avantage pour l’étrangler, et ainsi pouvoir fuir. Rouge forçait, sentant la sirène résister. Elle força donc un peu plus, raffermissant sa prise autour de son cou... Mais sa joie fut malheureusement de courte durée. La sirène s’avança en effet, surprenant un peu Rouge, et bondit en arrière, la surprenant. Rouge en lâcha la corde, et perdit ensuite le contrôle de la situation. Elle se reçut une série de coups, et poussa des gémissements inaudibles, étouffés par l’eau. Elle prit peur que la puce dans sa gorge ne saute, et se retrouva couchée sur le ventre, sentant la sirène s’écraser sur elle, lui ligotant ses ailes. Gémissant, la Terranide se tortilla lentement sur le sol, et sentit alors une lame froide se glisser sur sa peau. Elle cessa de respirer, ayant soudain peur de se faire égorger, mais sentit tout simplement le couteau heurter sa combinaison, la déchirant à moitié. Les solides mains de la sirène lui arrachèrent alors sa combinaison, la laissant dans sa tenue de latex.

Vaincue, Rouge n’en était pas pour autant au point de se laisser faire, et continuait à se débattre, faiblement... Elle sentit les mains de la sirène se poser sur elle, lui ôter l’objet de sa convoitise, le jetant négligemment au loin. La situation devenait clairement critique, mais la Terranide essayait de se rassurer. Si cette femme voulait la tuer, elle l’aurait déjà fait. Elle sentit des menottes entraver ses jambes, et se retrouva sur le dos, avant de sentir la corde s’enrouler faiblement autour de ses poignets. Rouge était paniquée, car la puce dans sa gorge avait failli sauter sous les coups brusques qu’elle avait reçu. Elle essayait donc de temporiser, remuant faiblement, tout en tentant de réfléchir. Sa liberté de mouvement était sérieusement entravée, mais elle comprit rapidement qu’elle pouvait ôter la corde autour de ses poignets. Il lui faudrait se servir de ses dents...

*Elle sait que je peux me détacher... A quoi joue-t-elle donc ?*

Rouge eut automatiquement la réponse à cette question, lorsqu’elle vit le regard empreint de désir de la femme. La sirène avait envie de son corps, ce qui expliquait son attitude. La Terranide se mordilla les lèvres, comprenant avoir affaire à une espèce de cinglée imprévisible. Elle allait devoir se méfier, mais ne voyait pas comment s’en sortir. Ce meuble la gênait, et cette sirène était bien trop forte pour qu’elle arrive à la battre. Il n’y avait aucun objet suffisamment contondant dans la zone pour l’aider à la vaincre... Et, de plus, ses mouvements étaient entravés.

Ses yeux s’écarquillèrent de surprise lorsqu’elle vit la sirène sortir... Un énorme godemichet ! Il était vraiment très long, et la Terranide n’arrivait pas à y croire. Ce truc était horrible ! Où diable avait-elle pu se le procurer ? Dieu, cette femme était vraiment une perverse ! Rouge remua lentement, jusqu’à entendre la proposition pour la moins indécente de la sirène. Elle avait un trousseau de clefs, et la sirène devait choisir celle qui lui permettrait de sortir... En sachant qu’un échec signifierait qu’elle se recevrait ce truc dans les fesses. Elle en serra d’ailleurs instinctivement ces dernières.

*Ce petit jeu ne me plaît pas, mais je n’ai pas le choix...*

Rouge sentit alors la sirène l’embrasser, et remua lentement les lèvres. Elle embrassait bien, et un petit gémissement traversa les lèvres de la Terranide. Pouvait-elle obtenir la sympathie de son bourreau ? Elle ne voyait pas quoi faire d’autre, car toutes ses options lui semblaient bloquées. La force était exclue, et il allait donc falloir négocier. Après ce baiser, elle releva ses poignets, pencha sa tête, et tira sur les liens de la corde, jusqu’à libérer ses mains. Elle releva alors la tête vers la sirène, essayant de réfléchir. Cette dernière était proche d’elle, et Rouge ne pouvait pas parler... En revanche, elle pouvait faire comprendre à cette sirène qu’elle se soumettait, et, ainsi, pouvoir obtenir sa grâce... C’était tout ce qu’il lui restait.

La sirène tenait le trousseau dans une main. Rouge avança donc les siennes, caressant les clefs, puis attrapa alors chacun des doigts de la sirène, son pouce et son petit doigt. Elle avança alors lentement la main de cette dernière, et attrapa le trousseau, le posant devant ses seins, et vint lentement suçoter chacun de ses doigts. Sa langue se promenait sur les doigts de cette dernière, et elle plantait son regard dans le sien, essayant de se faire belle et attirante, tout en continuant à lécher chacun des doigts de cette femme.

*Profite-en bien, ma belle, car le vent finira bien par tourner...*

Elle continuait ainsi, lentement, à la suçoter, espérant qu’ainsi, la sirène se détendrait, et ne voudrait pas la punir...
Journalisée


merci à Kõya Breathless ^^

01- Hardos/Harmony
02 - Sya
03 - Ordre Céleste
04 - Aoki Kou
05 - Suki Tetsuhiko
06 - Yuko/Yuka Karistal
07 - Kiriko Hattori
08 - Hinata Kaguya/Nora
09 - Konata Izumi
10 - Neferia Di Lussuria Dragonica
11 - Tinath Lastrim
12 - Tessou Tsuzuri
13 - Chainsaw
14 - Harleen Quinzel
15 - Rouge
16 - Ai Aihara
17 - Rachel Foley
18 - Nadia Elekya
19 - Poison
20 - Ayame Himetora

Merci à Alice car j'y serais jamais arrivée sinon ^^"
Lyli
Créature
-

Messages: 1048


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #9 le: Janvier 03, 2013, 12:31:57 »

La voila qui se montrait plus docile, mon hargneuse, qu'espérait-elle ainsi ? Le mal était déjà fait et ce n'était pas en jouant les lèches bottes que j'oublierais sa morsure... Cependant son attitude m'amusait et je voulais voir jusqu'ou elle serait prête à m'obéir.

Tu es bien calme tout à coups... tu aimes tant que ça sucer mes doigts ?

Au fur et à mesure qu'elle les suçait je m'amusais à les lui enfoncer plus profondément entres les lèvres pour aller chercher sa petite langue et la caresser. Cependant je n'allais pas me contenter d'une si maigre compensation suite à la blessure infligée. Puisqu'elle ne semblait pas vouloir accepter mon petit jeu j'allais procéder autrement, plutôt que de la forcer à m'écouter, je repoussais sa bouche et pris l'initiative d'insérer cet imposant gode entre ses lèvres, puis le poussa profondément jusqu'à obstruer sa gorge.

Je suis prête à oublier cette morsure... mais ce ne serait pas très équitable si tu ne souffrais pas toi aussi en retour... J'espère que tu le comprends.

Je continuais à maintenir le gode profondément dans sa bouche jusqu'à l'en étouffer puis le fit glisser lentement en dehors de sa bouche déformée par la taille de l'objet. Je lui mit ensuite là ou il était prévu c'est à dire entre ses fesses, et malgré le taille celui-ci rentrait plutôt bien avec sa propre salive qui servait de lubrifiant.

revenons en à nos moutons, je n'aime pas spécialement les sévices directement corporel pour infliger une souffrance, c'est pour cela que je te rendrais pas ta morsure par une autre morsure... à la place je vais m'attaquer à quelque chose de plus vital pour toi.. ton oxygène. Je ne sais pas ce qui te permet de respirer actuellement, mais je sais que ça ne dureras pas... alors voila ce que je te propose.

Le gode accélérait dans son derrière et de l'autre main un de mes doigts glissait le long de ses lèvres avant d'y déposer un léger baiser sur celle-ci.

Tu vois pour les créatures comme toi qui ne sont pas capables de respirer sous l'eau, vous êtes pour nous sirènes et autres créatures marines un divertissement, un amusement. Aussi nous nous amusons certaines fois à noyer nos proies par pur plaisir, comme un enfant s'amuserait à décimer une fourmilière avec une loupe. Tu comprends ?

Je tordais le gode dans tout les sens pour essayer tant bien que mal de le faire rentrer un peu plus, mais rien à faire, sa talle était beaucoup trop importante.

Renonce à ce qui te permet de respirer, et je t'assure que je ne laisserait pas te noyer.. je déplacerais même ce meuble pour te laisser une chance de t'échapper... Mais si tu essaye seulement de me duper, ou si tu t'entête à refuser ma requête... je ne te garanti pas que tu sortiras de cette épave vivante une fois cet oxygène épuisé... tu ne voudrais pas mourir noyer n'est-ce pas ? Ca me ferais assez mal au coeur de voir une créature aussi superbe que toi mourir au final...

Je retirais d'un coups sec le gode et l'embrassa une dernière fois avant de la repousser contre le mur et prendre mon sac. Je sortais de celui-ci un étrange bocal contenant un mélange d'algues de Terra, des algues un peu spéciale que j'avais acheter pour la plupart chez une magicienne, pour celle que je n'avais pas cueilli moi même. D'après la femme qui m'avait vendu cette recette il s'agirait d'algues poussant exclusivement sur Terra et qui provoquerait après une simple petite ingurgitation une excitation folle et obsédante... je ne l'avais pas encore essayer et je me disais que c'était la situation idéale pour cela.

Mais avant cela...on va encore corser un peu ce petit jeu...

J'ouvrais le bocal et en pris une petite quantité sur mes doigts, doigts que j'infiltrais de force à l'intérieur de ses lèvres juste avant de la défaire enfin de ses liens. Le temps que la mixture fasse effet je me dirigeais vers la commode et bougeait celle-ci comme promis.

Les algues elles, étaient plus prometteuse que je ne le pensais, à peine avais-je eu le temps de me retourner vers elle que ses tétons faisaient une apparition magistrale sous le latex, comme prêt à exploser ce vêtement beaucoup trop serrer pour eux. Les jouent de la terranides étaient eux devenues rouges à cause de l'excitation.

Efficace... vraiment... tu dois surement te poser des questions alors je vais t'éclairer, c'est ce que tu viens d'avaler qui te met dans cet état.. je ne pensais même pas moi même que cela fonctionnerait aussi bien.

Maintenant, si elle décidait de sortir, ça ne serrait pas simple pour elle puisque je serais constamment dans les parages à profiter de son excitation pour la déstabiliser et li faire perdre son souffle... avec cette concoction magique de Terra, chaque caresse devenait une torture si on essayait d'y résister.

Alors que décide tu ? Rien ne garanti non plus que tu arrivera à m'échapper... mais tu pourra au moins tenter ta chance. Si tu exécute mes ordres à la lettre tu peux passer au delà de cette porte tout de suite. Ou attendre sagement ici que tes propres réserves s'épuisent... sans conviction que je voudrais encore t'aider à ce moment là...
Journalisée

Rouge
Terranide
-

Messages: 90


Voleuse professionnelle


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Janvier 04, 2013, 02:26:35 »

Dans sa situation, Rouge n’était pas dans une position très enviable. Une espèce de perverse complètement cintrée la maintenait en otage, et elle sentait les doigts de cette dernière dans sa bouche. Rouge poussa un faible et inaudible gémissement, sentant un haut-le-cœur l’emparer en sentant les doigts de la sirène s’enfoncer dans sa bouche, s’introduisant violemment. Elle aurait pu les mordre avec rage, mais Rouge savait qu’il ne valait mieux pas se fâcher contre elle, et essayer de faire amende honorable. La sirène ne semblait toutefois pas décidée à laisser passer l’éponge, et la Terranide sentit le gode énorme s’enfoncer dans sa bouche, dans les profondeurs de sa gorge. Ses lèvres s’écarquillèrent, et ses gémissements, plus forts, furent étouffés par ce gode pesant. Elle se tortilla dans l’eau, remuant son corps faiblement dans l’eau, étouffée. Elle ferma les yeux, sentant des larmes la traverser. Le reste fut ensuite un long supplice, car la sirène retira son gode pour l’enfoncer dans les fesses de Rouge, abaissant pour cela son pantalon. Elle le plaqua contre son cul, et Rouge poussa un long hurlement guttural, étouffé dans l’eau.

« HNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN !!! »

Elle ne pouvait rien dire de plus dans sa situation, et remuait faiblement dans l’eau, remuant son postérieur de droite à gauche, pleurant à moitié, serrant les dents. Elle sentait la sirène l’embrasser, et parler, mais Rouge avait bien trop mal pour tenir compte de ce que cette dernière disait. Ses fesses lui faisaient atrocement mal. La douleur était atroce, tout simplement. Elle remontait dans son corps, l’empêchant de respirer. C’était une sodomie sauvage et violente, inattendue. Rouge avait déjà été sodomisée, mais jamais sans être prise par surprise. Jamais à ce point. Et jamais par un gode aussi gros. Elle remuait dans tous les sens, essayant de fuir, mais la sirène la maintenait, l’immobilisait, avec sa force décuplée dans l’eau. Rouge était son jouet, son esclave, et ce supplice interminable la dévorait de l’intérieur. La Terranide eut finalement la paix quand le gode se retira, mais ses fesses, pour autant, restaient toujours endolories.

Affaiblie par cette douleur, Rouge tomba sur le sol, des bulles d’eau s’échappant de sa bouche. Elle pleurait, et cligna des yeux à plusieurs reprises, essayant de ravaler ses larmes, de contrôler la douleur. Elle était une Tekhane, une femme forte. Relève la tête ! Montre-lui que tu n’as pas peur ! Allez ! La sirène lui avoua qu’elle allait « corser » les choses. Se relevant faiblement, Rouge réfléchissait à une solution, mais en voyait maintenant encore moins. Elle était désemparée, sentant la panique s’envahir d’elle, et essaya de se rappeler ce que la sirène lui avait dit. Une histoire d’oxygène à couper pour fuir... Un autre jeu sadique auquel la diabolique sirène voulait se livrer. De toute manière, avec le cul en chou-fleur, Rouge ne pourrait pas avancer sur plus de dix mètres sans tomber sur le sol. Son cul la démangeait atrocement. C’était comme s’il était en feu, et son rythme cardiaque s’accroissait de manière bien trop forte pour permettre à la puce dans sa gorge de réguler son activité respiratoire. Concrètement, elle commençait à avoir du mal à respirer, et essaya de se calmer, de se détendre.

Elle vit alors la sirène revenir vers elle, et lui enfonça de force dans les lèvres une espèce d’algue amère, que Rouge avala en rougissant. Elle se sentit enfin libre, et vit le meuble bloquant la sortie s’abaisser. Elle pouvait fuir, mais ses fesses la démangeaient trop. Elle cligna des yeux, et sentit alors, au milieu de cette eau froide, une chaleur bouillonnante éclater en elle. La douleur dans ses fesses, repoussante, devint alors frustrante, un mélange entre la souffrance et la frustration. Elle secoua la tête, sentant sa poitrine pointer, ainsi qu’une soif de sexe exploser en elle. La sirène se mit encore à lui parler, sa belle voix chantant dans les oreilles pointues de la petite Rouge. Elle lui avait fait ingurgiter une algue aphrodisiaque particulièrement puissante. Rouge savait qu’il existait des produits naturels de ce genre, mais l’algue avait du être traitée pour en amplifier les effets.

La Terranide chauve-souris donna alors un coup d’ailes, et rejoignit Rouge. L’une de ses mains gantées se posa sur le gode, et elle se mit à lécher le ventre de la sirène, à hauteur de son nombril, en pur acte de soumission. Elle ne pouvait plus réfléchir consciemment. Une soif de sexe était en train de la dévorer, de ravager son corps, balayant toutes ses barrières. Elle léchait la peau parfaite et tendre de la sirène, voyant cette dernière comme la seule capable de calmer son trouble, en la baisant sauvagement. C’était de ça qu’elle avait envie, mais elle était incapable de le dire. Elle haletait et gémissait, se blottissant contre le corps de la sirène. Partir ne la tentait plus du tout.

Tout ce qu’elle voulait, maintenant, c’était lui faire l’amour avec passion.
Journalisée


merci à Kõya Breathless ^^

01- Hardos/Harmony
02 - Sya
03 - Ordre Céleste
04 - Aoki Kou
05 - Suki Tetsuhiko
06 - Yuko/Yuka Karistal
07 - Kiriko Hattori
08 - Hinata Kaguya/Nora
09 - Konata Izumi
10 - Neferia Di Lussuria Dragonica
11 - Tinath Lastrim
12 - Tessou Tsuzuri
13 - Chainsaw
14 - Harleen Quinzel
15 - Rouge
16 - Ai Aihara
17 - Rachel Foley
18 - Nadia Elekya
19 - Poison
20 - Ayame Himetora

Merci à Alice car j'y serais jamais arrivée sinon ^^"
Lyli
Créature
-

Messages: 1048


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #11 le: Janvier 06, 2013, 12:39:25 »

Cette algue était bien plus puissante que je ne l'aurais soupçonné, l'hybride avait acquis une sorte de dépendance sexuelle hors norme et ne pensait même plus à s'enfuir. Elle montrait en premier lieu toute sa soumission en me léchant le bas ventre, mais son corps laissait paraitre lui une excitation plus grande, le genre d'excitation qui n'allait pas être satisfaite en léchant tout simplement ma peau...

Oh je vois... tu ne veux pas t'enfuir finalement malgré mes menaces et le danger... tu préfère rester avec Lyli pour t'amuser...

La main gantée qui serrait le gode se retrouvait très vite rejoint par ma propre main qui la caressa. Je savais qu'elle n'en pouvais plus et que sa seule obsession était de me faire l'amour sans même penser à ce joyeux, à ses réserves d'air restante dans son appareil ni même encore à sa mission, elle voulait tout simplement faire sauvagement l'amour...

Ses seins pointaient, son visage était rouge et sa peau légèrement chaude, si je ne lui avait pas fait avalé cette mixture j'aurais pu croire que son corps avait été travaillé longuement et qu'elle n'attendait que de jouir.
Il y-avait dans cette situation qu'une chose à faire... en profiter ! Et je commençais à m'attaquer à ses lèvres en sautant dessus de manière fougueuse, elle étaient douce et chaude mais je ne m'attardais pas seulement sur celles-ci, j'allais également chercher sa langue en écartant ses lèvres, et elle y répondait parfaitement en l'agitant dans tout les sens hasardeusement. Malheureusement pour elle, je n'avais pas perdu mon sadisme et allait utiliser sa propres excitation contre elle pour en faire une insoutenable torture.

Je repoussais la jolie hybride en arrière et plaqua son corps contre le mur à l'aide de mon genoux sur son intimité. Pendant que j'exerçais un frottement avec ma jambe pour capter toute son attention je ligotais de nouveaux ses deux bras devant elle en passant la corde au niveau de ses coudes puis de ses poignets. Je lui enlevait ensuite son masque de plongée qu'elle portait toujours et lui plaça autour des yeux un bandeau que je sortis du même sac que tout le reste. Ses jambes subirent le même traitement que ses bras et elle était totalement impuissante, elle ne pouvait désormais plus soulager son excitation et ça n'allait pas s'arranger pour elle...

Hum voyons voir avec une autre dose... Je me demande si ce sera supportable.

Sur ces mots je repris une quantité de cette mixture d'algue à peine plus grande que toute à l'heure et lui glissa de force entre ses lèvres. Il ne restait plus qu'à attendre quelques secondes pour observer ses réactions.

Pauvre petite chose... tu voudrais peut être que Lyli te soulage un peu ?

Hors de question pour autant de m'occuper pleinement d'elle, chaque seconde passées sans qu'elle ne soit touché devait être un supplice autant en profité dans un élan de sadisme. De ma langue je commençais donc à agiter à peine ma langue sur le bout de ses tétons magistralement dur et gonflés, elle ne pouvait rien faire à part se tortiller et émettre des sons, elle n'était même pas capable de voir ce que je ferais à l'avance à cause du bandeau sur les yeux. Mes mains quant à elles effleuraient ses cuisses à travers le latex qui était comme une seconde peau, du bouts des doigts je parcourais complètement ses deux jambes avant de claquer ses fesses et de revenir caresser l'intérieur de ses cuisses sans toutefois toucher à sn intimité.

J'espère que ça te rend folle... est-ce que la deuxième ingurgitation fait effet ? Lui dis-je d'une voix la plus sensuelle possible et le plus proche possible de ses oreilles avant de mâchouiller entre mes dents un de ses tétons.

Mes caresses se faisaient plus intenses et sur toute l'étendue de son corps, y compris ses mains ligotés. Ma langue elle aussi faisait plus ample connaissance avec son corps, son cou, son menton, son ventre.... puis de grands coups de langues sur sa poitrine bien formés, absolument tout y passait, y compris le contours de ses lèvres que je léchais du bout de la langue et que j'embrassais en les effleurant à peine sans jamais viser totalement sa bouche.

Elle n'était pourtant pas au bout de ses surprises. Passant une mains dans ses doux cheveux l'autre allait ouvrir une fois de plus le pot d'ou je sortais cette une quantité plus importante que tout à l'heure. il était facile de lui faire avaler malgré la grosse quantité, il avait tout simplement suffit de lui enfoncer mes doigts entre ses lèvres...

L'excitation déja folle qu'elle ressentait continuait d'augmenter de façon importante et je continuais divers atouchement sadique en la laissant attacher durant encore presque 10 minutes de toute les façon possible et imaginable, glissant même le gode contre son bas ventre et son intimité recouvert par le latex.

Montre moi à quel points tu en meurs d'envie...

Je lui coupait aussitôt après ces paroles les liens et lui retirait le bandeau pour la libérer complètement. Je n'imaginais même pas à quel point elle pouvait être excité mais au vu de ce que je lui avait fait subir lorsqu'elle était ligotées, j'avais une brève idée de la suite...
Journalisée

Rouge
Terranide
-

Messages: 90


Voleuse professionnelle


Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Janvier 10, 2013, 06:26:38 »

Cette drogue sous-marine était horrible, et ce qui suivit n’aida pas vraiment Rouge à se calmer. Lyli était plus forte qu’elle, et, dans cet état d’excitation, cette supériorité physique ne pouvait que se confirmer. La Terranide, tout simplement, ne pouvait rien faire contre elle. Elle était sa chose, et, pire, était même devenue sa chose consentante. Le baiser de Lyli fut comme une libération, qui fit mouiller Rouge, l’intérieur de sa combinaison se remplissant de cyprine, mais le reste... Le reste fut un long supplice, une interminable torture. Lyli la plaqua contre le mur, et lui mit un bandeau autour des yeux. Elle se débattit, mais sans succès, se retrouvant fermement ligotée. Rouge gémissait de manière inaudible, se tortillant dans l’eau, avant de sentir Lyli la forcer à ingurgiter de force une seconde algue. Rouge essaya de la recracher, mais Lyli l’en empêchait, car elle l’avait bien enfoncé dans sa bouche. Elle dut la manger, gémissant silencieusement.

*Je... Je n’y arrive plus... Contrôle-toi !*

Elle se tortillait, remuant, mais les liens étaient trop solides, et elle ne pouvait pas réfléchir, pas se contrôler, pas se calmer... Les caresses de Lyli étaient horribles, ses attouchements insoutenables. Rouge tremblait, incapable de réfléchir, ne pensant qu’à une chose : le sexe ! Elle voulait baiser, elle avait une envie forte, une telle envie de sexe... Elle gémissait, tremblant, pleurant presque, ses larmes de frustration disparaissant dans l’eau. Chaque seconde était insoutenable. Son intimité était en feu, et elle en était à essayer de frotter son sexe contre sa combinaison pour obtenir un peu de plaisir, cette vicieuse sirène se refusant à la satisfaire. Maudite soit-elle ! Rouge la haïssait ! Elle avait envie de la tuer, de la décapiter, de l’éviscérer, de lui arracher ses propres yeux pour les lui faire bouffer ! Oh, elle se sentait tellement pleine de rage contre cette femme, cette tortionnaire qui la torturait sans le moindre remords. Quelle cruauté !

Rouge se contorsionnait pendant une durée qui lui sembla interminable. Les douces mains de Lyli caressaient tout son corps, sauf la partie qui ne demandait le plus. Même la sentir caresser ses bras suffisait à l’exciter. Rouge gémissait, et son appareil respiratoire avait de plus en plus de mal à fonctionner, la faisant parfois tousser quand elle ingurgitait de l’eau. Bien inutilement, la Terranide essayait de réguler autant que possible son rythme cardiaque, mais sans réel succès. Elle était bien trop en manque pour y arriver. Elle gémissait faiblement, avançant sa langue à chaque fois que Lyli entreprenait de lui faire ses fantômes de baiser. Elle la narguait, se moquait d’elle, avec un sadisme qui lui donnait envie de la tuer. Cependant, Rouge savait très bien que, si elle était libérée, elle se jetterait au corps de cette femme, ne serait-ce que pour soulager cette douleur qui brûlait entre ses cuisses. Ça la démangeait, à un point qu’elle n’avait encore jamais atteint. La Terranide sentit la main de Lyli caresser ses cheveux, et cette dernière lui glissa alors une nouvelle algue. En sentant ses doigts s’enfoncer dans sa bouche, elle faillit avoir un orgasme, et avala l’algue, se mettant à gémir, pleurant à chaudes larmes, tandis que la sirène continuait à jouer avec elle.

Elle sentit le gode de cette dernière taper entre ses cuisses, la faisant trembler. La sirène continuait à jouer avec elle, et les minutes s’écoulaient bien trop lentement. C’était un supplice sans fin, et Rouge avait l’impression d’être là depuis heures. Finalement, un sursaut de bonté sembla traverser Lyli, car Rougez se retrouva libre. Elle en fut tellement surprise qu’elle cligna des yeux, et ne s’intéressa même pas à Lyli. Elle était dans un tel état qu’elle n’arrivait pas à réfléchir, et ne pensait qu’à une chose : se soulager. D’un coup d’ailes, elle rejoignit une armoire, là où Lily avait trouvé un gode, et fouilla à l’intérieur, l’une de ses mains abaissant sa combinaison, révélant ses parties intimes. Les deux mains de Rouge fouillèrent ensuite parmi les objets, et elle en sortit rapidement une espèce de culotte noire.

*Vite, vite, vite !*

Rouge gémissait, sentant son vagin brûler. La culotte comprenait deux godes, orientés vers l’intérieur : un pour le vagin, un autre pour l’anus. Elle retira l’attache, permettant d’ouvrir la culotte en deux, et se la mit sur le corps. Elle était en latex, et Rouge pensa un inaudible cri quand les godes s’enfoncèrent en elle, et eut instantanément un orgasme. Enfin ! Elle soupira de plaisir, en pleurant de soulagement, battant des ailes, puis referma l’attache, et se dépêcha de refermer sa combinaison, agissant rapidement. La culotte était en elle, la soulageant, et, avec la combinaison, elle était convaincue que Lyli ne chercherait pas à la lui enlever.

Songeant à nouveau à la sirène, Rouge alla vers elle, et vint placer ses lèvres contre l’un de ses seins, avant de plaquer ses deux mains sur les fesses de la sirène. Elle les malaxa férocement, sentant de longs frissons la traverser. Son bassin remuait d’avant en arrière, sous la pression des godes, et un second orgasme vint rapidement la cueillir, alors qu’elle se mettait presque à mordiller le téton de Lyli, suçant son sein comme une espèce de possédée. Elle était tellement en manque que, quand elle levait la tête pour la regarder, tout en serrant son cul, sa langue se mettait à sortir de sa bouche, pendant le long de ses lèvres. Une nympho’ en manque de sexe... Voilà dans quel état la diabolique sirène avait plongé la pauvre petite Rouge !
Journalisée


merci à Kõya Breathless ^^

01- Hardos/Harmony
02 - Sya
03 - Ordre Céleste
04 - Aoki Kou
05 - Suki Tetsuhiko
06 - Yuko/Yuka Karistal
07 - Kiriko Hattori
08 - Hinata Kaguya/Nora
09 - Konata Izumi
10 - Neferia Di Lussuria Dragonica
11 - Tinath Lastrim
12 - Tessou Tsuzuri
13 - Chainsaw
14 - Harleen Quinzel
15 - Rouge
16 - Ai Aihara
17 - Rachel Foley
18 - Nadia Elekya
19 - Poison
20 - Ayame Himetora

Merci à Alice car j'y serais jamais arrivée sinon ^^"

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox