banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Madness [PV Darthestar]  (Lu 1371 fois)
Hayley Green
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« le: Septembre 30, 2012, 03:20:43 »

(http://www.youtube.com/watch?v=Ek0SgwWmF9w)

Elle à peut-être trop bu encore, ou c'est la musique qui lui fait tourner la tête ?
Peut-être les deux après tout elle ne se souvient pas vraiment du nombre de verre, ni pourquoi elle est ici.
Il commence à se faire tard, Hayley le sent dans ses jambes et dans tout son corps, il lui réclame son lit et sa tête aussi. Tout le monde danse autour d'elle à en perdre haleine, des couples se forme, se battent, s'embrasse et ca lui donne envie de gerber ! Ils l'énervent tous avec leurs bonheur dégueulasse et leurs amours à la con ! A oui voilà c'est pour ca qu'elle est ici !
Pour boire à la santé des célibataires et des coeurs perdu !
Passablement énerver, elle part de la piste de danse et court s’asseoir près d'un de ses amis, lui est passablement saoul ! Il sourit bêtement à Hayley et se rapproche de son oreille pour lui murmurer quelque chose:
" Tu sais que tu es obscènement magnifique ?" Il pose sa main sur la cuisse de la jeune femme.
Qui la retire aussi tôt,
"je sais se que tu as derrière la tête !"
- A oui quoi donc ? Il se rapproche un peu plus.
Hayley énerver par le comportement de son ami le laisse et part dire au revoir à ses ami(e)s, il est temps de partir les gens l'insupporte, leurs façons d'être, de faire ...
Non enfin de compte elle n'a pas tant bu que ca, c'est juste la fatigue qui la rend irritable et mal luné, elle s'excusera demain pour l'instant la seule chose qui l'appelle c'est son lit !
Il arrive parfois ou l'on blâme le monde entier, on vocifère pour n'importe quoi, pour une parole d'un ami qui n'es plus lui même, pour l'incivilité de cette inconnue, pour cette femme ingrate ou n'importe quoi encore, sans se rendre compte que la seule chose pour laquelle on se bat, on s'énerve, on crie et parfois on pleure c'est pour cette personne que l'on regarde à peine dans le miroir.

Le videur lui ouvre la porte et lui dit d'un ton enjouer "fait attention en rentrant" le sourire en coin veut tout dire, un frisson parcours l'échine d'Hayley qui fait semblant de ne pas prêter attention à sa remarque et file droit dans la nuit épaisse de se quartier mal famé.
La plupart des jeunes filles se disent que sa n'arrive qu'au autres, se faire agresser, violer ou autre.
Mais Hayley n'est pas confiante, elle rase les murs et se retourne toutes les 30 secondes, peut-être la paranoïa de ce quartier, elle espère bientôt croiser un taxi pour être enfin à l’abri. Mais elle ne se fait pas d'illusions nous sommes samedi enfin dimanche et il doit être 4h30 du matin elle sait très bien au fond d'elle qu'elle va devoir faire toute la route à pieds.
Elle ressert son manteau près d'elle, un vent glaciale traverse sa peau de porcelaine et elle tremble de tout son être.
Elle tourne au coin d'une rue et croise sans faire attention un homme endormie par terre. La jeune femme continue son chemin elle tient la cadence, elle ne veut pas traîner ici et cours presque quand sur une poubelle un chat mal polie lui crache dessus.
Qu'elle idée de venir ici pour danser ! Elle leurs avaient dit !
Hayley aperçoit au loin un petit parc tranquille avec un banc, essouffler et à bout de force elle décide de s'y arrêter un instant, assied la tête pencher en arrière elle essaye de reprendre un souffle normale.
Les étoiles sont magnifiques, et sans faire attention elle s'endort un instant ...
« Dernière édition: Septembre 30, 2012, 04:17:30 par Hayley Green » Journalisée
Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #1 le: Octobre 01, 2012, 09:18:28 »

Le quartier le plus mal famés de Seikusu, et pourtant l'un de ceux ayant le plus jolie nom, le quartier de la Toussaint. Darthestar connaissait ce lieu pour les nombreuses balades qu'il y avait effectué, de jour comme de nuit, en clochards réputés dangereux comme en magnat des actes étranges sur les femmes quand la nuit tombait. Bien sur jamais un seul rapprochement n'avait été fait entre les deux personnes diamétralement opposé. Surtout qu'on ne voyait plus beaucoup le clochard dernièrement, et bien plus souvent celui qui selon la presse "se prenait pour un vampire à cause d'une grave pathologie mentale". Le vampiroïde s'en moquait complètement, il était un être diurne qui avait pris goût aux secrets de la nuit, à la couverture celeste sombre qui offre les meilleurs repas avec le moins de danger possible. Et c'est dans cet état d'esprit qu'il avançait dans les rues si particulères de ce monde fait d'idiotie et de fausses compréhensions. Le monde de Seikusu est dans le fond l'un des meilleurs comme l'un des pires.

Sa balade se prolongeait sous les étoiles jusqu'au parc noir et dégueulasse qui se trouvait au beau milieu du quartier. Il fallait avouer que c'était peut-être un des coins les plus sécurisants le jour grâce au grand espace plat qui permettait de voir si un souci arrivait sans prévenir, mais de nuit tout était possible dans ces fourrés si peu entretenus. Ce coin était d'ailleurs dans un tel état d'abandon qu'il virait presque telle une zone de campagne, les buissons grimpant comme ils le voulaient aux barreaux du parcs, les arbres commençant à grimper bien trop haut pour une zone public, et les quelques mares étant tellement recouverte de lentille d'eau que l'on pouvait la confondre avec l'herbe, autant de pièges et d'endroit ou quiconque passant par là la nuit pouvait se retrouver en fâcheuse position. Bien sur il ne rentrait pas en compte, étant de par sa nature plutôt la raisons des soucis diverses et variés plutôt que la personne qui allait se retrouver spolié ou qui allait devoir repayer un bon service d'une manière peu orthodoxe.

En y rentrant, Darthestar sentit immédiatement l'odeur fruitée et agréable que dégage toute personne peu âgée de la gente féminine. Cette odeur qu'il avait appris à capter au fur et à mesure que ses sens vampiriques et félins avaient évolués en lui. Cette promesse d'une nuit au comble de ce que le vampire appelait plaisir, autrement dit une sustentation plus qu'agréable suivit d'une relation toute charnelle. Mais le vampire avait découvert un autre plaisir qui rpenait un peu plus le pas sur ces deux éléments essentielles, les rendant encore plus agréable à ses lèvres : La mise en scène. Dés qu'il pouvait en faire trop, aller loin dans une histoire étrange, et menée la demoiselle à s'embarquée dans un conte noire, le vampiroïde avait l'impression de sentir que le sang qu'il récupérait, puis le corps qu'il caressait gagnait en goût et en volupté. C'était là l'une des chose les plus particulière dans l'évolution du vampiroïde, faire exactement ce que beaucoup de gens normaux font : mentir comme un arracheur de dent pour se complaire dans ces mensonges.

Il s'approcha l'entement de la cible, suivant son flair et son instincts pour retrouver la femme bien imprudente qui avait arrêtée ses pas en ce lieu. Evitant les mares cachées, il parvint enfin à un petit banc près de la seconde entrée, où se trouvant allongée une jeune femme qui, étant donnée l'odeur typique d'alcool qui l'entourait, avait surement un peu trop fait la fête ce soir. Ricanant un peu, le vampire s'accroupi à côté de la femme, et la contempla de plus près, les vapeurs d'éthyle ne lui faisant absolument aucuns effets. Elle était vraiment jolie, une humaine comme quiconque aimerait avoir comme charmante demoiselle de compagnie, et Darthestar imaginait déjà la suite de la soirée. À vrai dire il avait même désormais une idée bien précise de la petite mise en scène qui allait suivre: Elle était bien seule apparemment et il était difficile pour une jeune fille de restée aussi seule en pleine nuit. Et si le vampire devenait son prince charmant d'un soir ? L'idée était ravissante en cette nuit mais il allait lui falloir forcer un peu le destin.

Très délicatement et d'une manière précise, le vampiroïde coupa avec un ongle étrangemment tranchant les coutures de la feme, en tout cas en partie, afin que les vêtements de celle-ci s'ouvre au moindre geste brusqu qu'elle ferait. Ensuite, il chercha dans les rues un type, une saloperie en train de revendre sa came et en trouva un pas très frais peu loin du parc, se permettant alors de laisser  sans surveillance la jeune fille pour aller chercher son bout de viande qui va vraiment lui servir après qu'il ai été mis en condition. C'est ainsi que ramenant l'homme dans le parc, il lui plongea la tête sous l'eau pour le réveiller, puis le mordit avec insistance au cou, sans boire, mais bien assez pour lui faire souffrir le martyr, et ce sans plaisir en retour. L'homme cria au diable juste à côté de la fillette, ce qui ne pouvait pas avoir autre don que de la réveillée sur le champs. Alors le vampiroïde lâcha vite le cou de cet homme et le mit au sol d'un coup de poing puissant, faisant semblant de le battre depuis tout à l'heure, alors qu'il venait de le ramener au pays des songes en un coup.

Une fois ceci fait il se retourna comme déterminé et feint la surprise quand il vit la jeune fille réveillée, même si ce n'était qu'à moitié. Avant qu'elle ne dise un mot, il fit une révérence à la jeune femme de maière très classe, mais bien étrangemment silencieuse. Le mouvement pouvait surprendre rien que naturellement, alors faite par un homme portant un tel costume était plus qu'apeurant, pourtant là tout de suite il ne dégageait plus rien de dangereux. Là encore, Darthestar jouait un peu avec l'aura qu'il pouvait donner, petit truc de vampire qu'il avait capté sur lui-même après de nombreuses expériences liées à ses capacités internes et au mélange de ses pouvoirs. Enfin après ce lent mouvement il se releva et pris la parole.

- Je m'excuse de vous avoir réveillée, mais j'ai cru bon empêcher cet homme de faire quelque chose de préjudiciable envers vous ... Excusez moi de tels agissements je vous pris.
- Néanmoins une jeune fille aussi seule ne devrait pas restée en cette nuit dans un lieu aussi mal famée, vous risquez beaucoup ...
Journalisée


Hayley Green
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Octobre 02, 2012, 12:17:13 »

Qu'il est bon de rêver, qu'il est bon de dormir enivré ou non, juste le simple fait de dormir lourdement, sans cauchemar, une pause pour soit même.
Même si la position est bien moins agréable sur un banc publique à la merci des détraquer, du vent glaciale de cette automne et de se boit plein d'écharde.
Mais Hayley dors et belle est bien profondément, elle n'a aucune idée de se qui se trame autour d'elle, aucune sensation, aucune odeur du danger qui la menace, et quel danger !
Les yeux clos et la respiration lente elle laisse ce ténébreux inconnu faire de sa robe bien trop courte un aillons, laissant entrevoir le début d'un soutient-gorge noir, elle n'a aucune idée de la posture dans laquelle le met cette bête aux allures d'homme.
Tel un bout de viande déposé dans la gamelle d'un lion, ou d'une vulgaire chauve-souris aux dents ridiculement trop longue...

Un crie dérange le silence pesant de ce quartier, un crie de souffrance mélanger à la peur, un homme apparemment.
Hayley ouvre instantanément les yeux, elle ne bouge pas un cil, ne bouge pas un cheveux, elle essaye tant bien que mal de calmer sa respiration coupée par l’effroi du hurlement qui la tirer brusquement de son lourd sommeil, elle ne veut pas montrer qu'elle est réveillé même si son corps tout en entier c'est contracté prêt à partir en courant s'il le faut.
Réaction primitive me direz-vous, nous sommes des animaux et comme tout animaux nous avons tous un instinct qui contrôle notre corps, ici malgré toute la force qu'elle se donne, elle ne contrôle rien du tout ! 
Son pou tape dans ses tempes, elle ne comprend pas très bien se qu'il se passe, elle ouvre grand les yeux mais vois flou autour d'elle, normal elle à oublier ses lunettes au fond de son sac, elle plisse alors les yeux et aperçoit un grand homme donner une bonne leçon à un autre.
Hayley ne supporte pas la violence, elle ne supporte pas entendre gémir de douleur qui que ce soit ou quoi, sa sensibilité la fait irrémédiablement ce mettre à la place de la personne non pas physiquement mais psychiquement, elle s'imagine déjà le choque que cela doit être d'avoir en face de soit un "homme" s'acharner sur vous et elle ne le comprend pas comme elle ne comprend pas la cruauté humaine.

L'homme imposant lâche alors sa "victime" et lui fait face, d'une révérence aussi souple qu'un danseur étoile et d'un sourire étrangement agréable il lui lance:
" -Je m'excuse de vous avoir réveillée, mais j'ai cru bon empêcher cet homme de faire quelque chose de préjudiciable envers vous ... Excusez moi de tels agissements je vous pris.
- Néanmoins une jeune fille aussi seule ne devrait pas restée en cette nuit dans un lieu aussi mal famée, vous risquez beaucoup ...
"
Hayley se relève lentement du banc mais reste sur la défensive, elle observe chaque parcelle de la personne qu'elle a en face d'elle, quelque chose d'agréable en ressort ou est ce simplement le taux d'alcool dans son sang ?
Non malgré qu'elle est bu un verre de trop ce soir, elle reste lucide aucune fois elle n'a offert son corps ou quoi que ce soit d'autre sous les effets de l'alcool !
Malgré tout elle se repasse toute la scène dans la tête, la jeune femme ne comprend pas très bien se qu'il s'est passer, si cette créature de l'obscurité est un gentil ou un méchant.
Après un temps pour se calmer elle décide de lui réponde:

 - Merci monsieur, désoler de vous avoir importuné dans votre soirée, je vais appeler un taxi et rentrer à l'abri !

Elle se lève alors du banc et se retrouve à moitié déshabiller devant le regard de cette inconnu, la encore quelque chose la dépasse et la honte lui monte aux joues, son malheureux petit manteau bien trop court ne cache pas grand chose de sa robe en lambeaux.
Minuit est pourtant passer depuis longtemps et elle n'a rencontrer aucune marraine bonne fée, quelle chanceuse cette cendrillon !
Aussi tôt elle tourne le dos à l'homme et ressert malgré tout sa veste autour d'elle qui détruit plus encore sa "robe" ou se qu'il en reste:

- Oh mon dieu, retourner vous tout de suite ! lui crie alors Hayley incapable de mettre de l'ordre dans ses idées ! Si elle s'enfuit maintenant elle risque de croiser n'importe qui, qui vu sa position lui fera sa fête et si elle reste ici, elle se voit très mal demander à cette inconnu de la ramener ou de tout simplement l'aider !
Un vent glaciale la traverse et elle croit mourir de froid en cette instant, le sors s'acharne sur son pauvre corps gracile.
Hayley jete un rapide coup d'oeil à l'inconnu et voit sa longue veste d'hiver lui tendre les bras, elle sors alors de son sac son porte monnaie et tant 50 euros à l'homme,

- Je sais que c'est peut-être trop vous demander mais, je n'ai pas d'autre solution alors serait-il possible que je vous achète votre manteau pour que je ne puisse pas mourir de froid ? Et si c'est une question de prix je peut vous faire un chèque ...

La jeune femme tremble maintenant tellement de froid qu'elle à l'impression qu'à chaque bourrasque elle risque d'en tomber ...




« Dernière édition: Octobre 02, 2012, 12:25:39 par Hayley Green » Journalisée
Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #3 le: Octobre 03, 2012, 07:26:33 »

Elle commença par avoir terriblement peur, il était flagrant que le vampire ne devait pas être des plus rassurant au premier abords, surtout en commençant par mettre une droite phénoménale à un homme, tel un fameux boxer qui a mis en une seconde son adversaire au tapis. L'homme en question s'était vraiment écroulé mollement au sol, non pas mort mais surement assez sonné pour ronquer les douze prochaines heures qui suivront, et ce de manière assez fort pour que tout le monde puisse se servir sur son corps inanimé sans qu'il ne se réveille, bien malheureusement pour lui. Cela plaisait au vampire qui en plus de trouver à manger faisait sa bonne action de la nuit, parfait pour l'homme qui se trouvait parfois des envies héroïques. Pourtant la jeune fille qui ne savait tout cela ne pouvait qu'avoir peur de lui, même si il dégageait naturellement une aura de confiance plutôt qu'une aura de terreur.

Et c'était en partie pour cela qu'il avait misé sur le mode chevalier servant. Certaines filles pouvaient être facilement éprise des hommes qui se comportaient comme des brutes idiotes et sanguinaire, mais généralement toutes se mettent vite à apprécier un homme qui prend soin d'elles et qui les aident pour ne pas qu'elles se retrouve en de fâcheuses situations. Et en ce sens, Darthestar avait vite excellé dans le domaine de la galanterie et dans les domaines de la gentillesse car il avait toujours été naturellement ainsi, même si désormais son bon fond avait été teinté de noir, ce noir qui s'appelle le profit d'un tel agissement et le plaisir qu'il pouvait avoir à agir de manière intéressée en ce genre d'échanges. Et apparemment cela marchait très bien avec cette jolie demoiselle, qui se leva alors doucement, levant le doute sur la feinte de son sommeil que le vampiroïde avait vite percée à jour, et le regarda avec le doute ancrée dans ses deux jolies prunelles.

Bien heureusement, au moins la peur semblait l'avoir quittée, et ainsi levée Darthestar pouvait enfin la contempler dans sa totalité. C'était une très belle jeune fille, surement à peine entrée dans l'âge adulte, mais qui offrait un véritable ravissement à la vue de l'être inhumain qu'était Darthestar. De longs cheveux noirs et ondulés, une ligne de corps quasi parfaite, décidément elle était de ces femmes qui faisaient de très nombreuses jalouses, et souvent tourné de bien nombreuses têtes. Et l'exemple typique en avait été l'attirance du vampiroïde pour cette cible là en particulier, le vampire ayant tendance à avoir des goûts de luxe. Quand elle se releva, il vit déjà les coutures se tendre. Il n'en faudra pas beaucoup plus pour que les fils lâchent et qu'elle finisse complètement nue devant lui, lui livrant encore un peu plus que se qu'il désire immédiatement. Tant mieux dans le fond pour lui, en tout cas alors qu'il l'observait elle choisit d'enfin répondre à ses premières paroles.

- Merci monsieur, désoler de vous avoir importuné dans votre soirée, je vais appeler un taxi et rentrer à l'abri !

Et elle fit exactement ce que le vampiroïde avait prévu. En se levant, elle fit sauter les derniers fils de sûreté de sa robe, la faisant voler en morceau pile devant le regard de l'étrange personne vêtue de noir. Celui-ci ne pouvant s'empêcher un sourire qui restera malgré tout un secret, bien dissimulé sous l'ombre de son large chapeau, il contempla les formes révélées, sans protection, de la jeune femme dont les joue prirent alors la plus belle teinte de rouge que Darthestar n'est jamais vue sur une peau humaine. Quasiment rien n'était hors de la vue de l'homme, à part peut-être un bout de sein très légèrement dissimulé par le bord de la courte veste de la femme. Ce fut d'ailleurs fatale pour elle que d'avoir compter sur ce vêtements, car se retournant dans un cri de gêne, souhaitant par la se dissimuler avec son haut encore intacte, elle ne put que finir de détruire les légers vêtements qu'elle portait en dessous, certains bouts tombant au sol lentement, le vent jouant avec un temps pour les balader un peu plus loin.

- Oh mon dieu, retourner vous tout de suite !

-Oui bien sur ! Ne vous en faites pas je ne regarde pas. Je voulais vous dire, mais il n'y a pas un seul taxi qui passe dans ces rues, ils ont trop peur de mal finir.

Elle n'avait désormais plus d'échappatoire, si elle voulait s'en sortir et trouver un moyen de rentrer chez elle sans avoir à subir de rencontre plus que dangereuse, elle allait devoir faire avec le vampiroïde. Celui-ci, même retourné, pouvait entendre, préssentir et déguster l'effet qu'avait eu la suite d'évènement innatendu sur la jeune femme démunie et à paine réveillée, son coeur battant à 100 à l'heure à cause de la peur, de la gêne, mais aussi de l'étrangeté de tout ce qui se déroulait en cette si étrange et déroutante soirée. Sans pouvoir bien savoir ce qu'elle faisait, le vampire ne pouvait qu'estimer qu' elle semblait chercher quelque chose dans ses poches, surement pas une arme sinon elle ne se serait pas allongée ici aussi inconsciemment. Quand on a une arme, c'est qu'on a peur générallement, aussi cela était complètement incohérent avec les actions de la demoiselle, Darthestar en était certain. Lentement il l'entendit se redresser et aller un peu vers lui, elle semblait enfin quitter sa position de méfiance pour accorder assez de crédit à l'homme pour approcher. Le piège se refermait.

- Je sais que c'est peut-être trop vous demander mais, je n'ai pas d'autre solution alors serait-il possible que je vous achète votre manteau pour que je ne puisse pas mourir de froid ? Et si c'est une question de prix je peut vous faire un chèque

Un joli billet de cinquante euro lui était tendu pour son énorme manteau, celui qu'il portait en toutes circonstance, d'un noir profond et lourd de plus de 7 kilos grâce aux nombreuses étoffes qui constituent l'épaisseur de ce que le vampiroïde aurait tendance à appeler sa “carapace”. Souriant doucement en se retournant vers la jeune fille, il tendit la main vers le billet, mais au lieu de le prendre repoussa la main de sa proie d'un geste lent et délicat, avant de commencer à retirer son manteau, produisant par là un grand mouvement d'air qui ne dû pas plaire à la demoiselle. Cela fait, il lui tendit doucement le manteau, attendant qu'elle le prenne pour s'en vêtir. Il serait surement bien trop grand pour elle et trainerait au sol, mais le vampire n'avait pas de soucis à sacrifier un peu ses affaires afin d'obtenir ce qu'il désirait, autrement dit le sang chaud et sucré de l'enfant, ainsi qu'un complément bien charnel. Autant de chose qu'il prendrait le temps de déguster une fois la relation bien avancée. Lentement, d'une voix grave il lui répondit :

- Gardez votre argent, je ne vends pas mon manteau, il m'est bien trop cher ! Par contre je peux vous proposer de le porter sur vos épaules le temps que nous rejoignons votre maison, et une fois changée vous me le rendrez, cela vous convient ? De toutes manières je vous propose d'être votre gardes du corps le temps que nous sortions du quartier de la Toussaint, soyez-sure que ce n'est pas un lieu pour les jolies femmes tels que vous ! Surtout si celles-ci sont seules !

À vrai dire il ne lui laissa pas vraiment l'occasion de dire non et il la couvrit bien vite du lourd manteau qui était encore tout chaud grâce au corps du vampiroïde. Tout d'un coup pas une parcelle de vent, pas une glaciale brise put venir gelé le corps de la belle enfant,  et l'odeur agréable du vampire pouvait monter jusqu'au nes de la jeune fille, teintée de cette aura singulière de Darthestar, calmante et profondément sympathique au nez. Le manteau dans le fond était un vrai bonheur et le très lourd poids qu'il faisait pouvait presque en être oubliée tant il était confortable. Et Darthestar le savait bien, regardant d'un air ravi le visage de la jeune femme, qui devait à la fois être surprise mais sourire d'aise. Normalement en plein jours il n'aurait jamais donné son manteau, son corps aux contours vaporeux étant bien trop visible à la lumière diurne, mais sous la lune ses formes semblaient nets, finement executée et preuve de son corps entrainé et sculpté.

- Bon sur ce je vous propose d'y aller, sortons déjà du parc, nous allons avancer vers la première sortie possible de ce quartier, puis de là je vous raccompagnerais chez vous. Oh et je m'appelle Darthestar, “celui qui marche sous les étoiles”. C'est un pseudonyme que je trouve charmant.

Il souriait doucement en racontant cela. Tout était faux bien entendu. Son pesudonyme n'était en rien Darthestar, mais plutôt son ancien nom, Balthazar. De plus, il n'avait jamais fait le choix de s'appeler Darthestar, c'était juste un prénom qui s'était imposé naturellement à lui, comme si c'était une évidence que de s'appeler ainsi sous sa nouvelle forme. Enfin Darthestar ne voulant pas vraiment dire celui qui marche sous les étoiles, et ses récentes recherches sur son nouveau prénom lui avait apprit sa signification naturelle, “celui qui volera les étoiles”. Beau surnom pour un vampire amateur de beautée sublime. Enfin il commença à avancer vers la sortie par laquelle était passée la jeune fille pour entrer dans le parc, et tourna la tête our lui adresser une sourire charmeur :

- Vous venez ?
Journalisée


Hayley Green
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Octobre 03, 2012, 10:31:26 »

Pourquoi la nuit est elle parfois si bizarre ? Comme si à chaque crépuscule, au moment ou le soleil quitte notre pays pour un autre les créatures les plus diaboliques sortent de leurs cachettes.
Encore à son âge Hayley n'est pas rassurer et trouve un coter "cauchemardesque" à ce moment de la journée, elle aime pourtant admirer les étoiles.
Il est préférable d'être sous sa couette accompagner ou non. Préférable ou vital comme ici, dans ce parc sans aucun moyen contre ce froid glaciale, Hayley penser que son sang se glacer un peu plus à chaque coup de vent.
Heureusement l'inconnue sortit de nul part ressembler plus ce soir à un bon samaritain qu'au roi des détraquer, il existe encore des gens civiliser et solidaire dans ce monde de fou ! Ce dit Hayley très loin de se douter de la réalité.
La jeune femme est comme ca, elle est elle même incapable de se servir des autres pour arriver à ses fins, elle imagine mal encore aujourd'hui que d'autre se réveille le matin avec pour seul but, le leurs. Naïve ? Peut-être ou tout simplement trop positive avec les personnes qui l'entoure.

En plus d'être son sauveur ce soir, cette homme mystérieux semble vouloir la protégé jusqu'au bout.
Elle accepte avec un grand merci son lourd manteau et acquiesce sa proposition,

- Merci beaucoup ... dit-elle dans un murmure.
Ses sens était à présent en éveille à l'odeur que dégager le manteau, l'homme devait sentir très bon pour que le vêtement soit aussi imprégner de se parfum enivrant.
Le parfum à toujours jouer un rôle essentiel dans la vie d'Hayley, chaque odeur particulière lui rappelle un moment important ou une personne importante dans sa vie, comme le parfum de sa mère quand elle était petite, l'odeur de l'été qui symbolise la naissance d'un amour passionnel à présent perdu ou cette odeur si particulière du sapin de noël quand elle descendait la nuit ses fameux jours d'hiver plein de promesses.
Elle était enfin à l'abris des éléments, Hayley aurait pu s'endormir ici et maintenant tellement l'odeur reposer ses sens, tellement reposant que la fatigue cette fois pris le pas sur elle, ses jambes lui sembler lourde et tout son corps lui paresser être un réel fardeau.
Elle remarqua avec attention le corps sculpté de l'homme, normal qu'il n'est fait "qu'une boucher de l'homme " qui à attaquer Hayley tout à l'heure.
L'homme lui montra la marche à suivre et se présenta, " celui qui marche sous les étoiles " prénom étrange pour un homme..

" Et moi je suis Hayley Green merci encore de votre attention !"

A l'instant même où les mots sortit de sa bouche elle se demanda comment elle aller pouvoir le remercier, car un simple merci ne pouvait suffire.
Il commença à s'éloigner et elle le rejoint très vite. La jeune femme ne voulait pas rester un instant de plus ici toute seule encore plus à moiter nue sous cet épais manteau.
Malgré ses sous vêtements elle avait l'impression d'être humilier, comment se tarer avait fait pour déchirer sa robe avec autant de facilité !
Ils marchaient ensemble, Darthestar très prés d'elle comme pour la protégé, la jeune femme lui jeter de rapide coup d'oeil de peur qu'il ne remarque son attention sur lui.
Elle n'est pas du genre à succomber pour n'importe qui bien au contraire ! Mais elle a toujours aimer regarder avec attention le visage de quelqu'un, ses yeux, sa bouche, son nez.

Hayley n'aimer pas les silences gênant comme celui qui aller les suivre tout le long du trajet alors elle essaya d'imaginer les questions qu'elle pourrait lui poser mais elle n'oser pas engager la conversation.
Darthestar était imposant et dégager une aura de celle dont on ose approcher, Hayley aimer les gens qui montrer qui ils étaient rien qu'au fait de leurs démarchent ou d'un regard, elle avait l'impression de se sentir en sécurité en sa compagnie comme si personne n'oserait approcher ce mystérieux inconnu. Malgré tout il lui faisait tout de même un peu peur.
Elle continuer de se demander tout de même se qu'il faisait à cette heure tardive dans ce quartier. 
Heureusement elle avait fait un bon bout de chemin et ils arriveraient bientôt jusque chez elle.
Elle était exténuer mais devrait quand même l'inviter à prendre un verre chez elle au moins pour le remercier, au moins par politesse.
Même si la seule chose dont elle rêver maintenant s'était une couette épaisse qui réchaufferait ses membres fatiguer par cette soirée et ce froid hivernal.
« Dernière édition: Octobre 03, 2012, 10:42:00 par Hayley Green » Journalisée
Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #5 le: Octobre 09, 2012, 04:03:44 »

Le vampiroïde était à la fois bienheureux de son stratagème et commençait aussi à en voir les défauts. Certes il avait très vite gagner la confiance de la jeune femme, mais du coup il allait devoir y aller lentement pour s'approcher d'elle, et de plus elle était bien trop fatigué pour que tout deux puissent profiter entièrement de ce qui allait suivre. Aussi commença-t'il à chercher d'autres manières de s'assurée un contact avec la demoiselle, le temps que celle-ci puisse retrouver un état physique lui permettant de complètement prendre plaisir à tout ce qu'avait originellement prévu le vampire pour cette nuit. Il avait quand même quelques idées et sorties de secours afin d'amadouer la petite protégée qu'il avait pris sous son aile en cette fraîche nuitée, mais c'est vrai que le vampiroïde était de plus en plus déçu à l'idée qu'il allait devoir prendre son mal en patience avant de plonger ses crocs dans la chair fraîche et tellement appréciable de cette jeune femme.

- Merci beaucoup ...

Celle-ci l'avait vite rejoint, emmitouflée dans son dix fois trop grand manteau pour elle et semblait enfin pouvoir agir normalement même si elle ressemblait à une enfant portant le pull trop grand de son papa, avec la maladresse et la difficulté à marcher qui allait avec. Elle rappelait au vampire la mi-dragonne qu'il avait sauvé il y a de cela quelques mois, celle-ci aussi ayant été couverte de son manteau, de par la perte de ses vêtements face à une bande de bandits qui avaient désirés s'en prendre à la virginité de cette femme. Et ce coup-ci le bandit était plutôt Darthestar, sauf qu'il ne comptait surement pas réduire la femme en esclavage, ni agir de manière violente envers elle. Non il aimait plutôt sentir l'admiration des autres pour lui, et de là, il préférait que la jeune fille finisse par s'abandonner à lui plutôt qu'il ait à chercher, de manière un peu trop directrice, le sang chaud et sucré qui coulait en ses veines. Et puis si elle s'abandonnait à lui, ce qui suivrait le coup de croc ne sera que plus profitable pour eux deux.

En se présentant, le vampiroïde avait remarqué plusieurs choses chez la jeune femme qu'il venait de duper. Tout d'abords, alors qu'elle s'était délicatement emmitouflée dans son énorme et sombre manteau, elle gardait le nez dedans, semblant respirer avec plaisir les senteurs qui s'en échappait, appréciant apparemment beaucoup l'odeur vampirique de Darthestar. Ensuite elle restait très timide malgré tout, la situation devant surement tout faire pour l’impressionner, que ce soit l'affrontement qu'elle ne vit “qu'en partie”, tout comme l'homme si particulier qui, désormais seulement vêtu d'un marcel face à la nuit froide, ne semblait pas frissonner un instant, ni même ressentir la moindre gêne quand au puissant vent de cette soirée. Enfin, il sentait déjà son regard sur son corps, simple curiosité ou désir ? Le vampire ne le savait pas, mais si c'était le second cas, alors ses chances pour la suite venait de s'élevées, tout en lui facilitant un peu plus la charge.

" Et moi je suis Hayley Green merci encore de votre attention !"

Quand elle dit cela, il tourna son visage vers elle et lui sourit avec une grande douceur, de ce style de sourire que le vampire avait apprit à faire de manière complètement naturel et qui faisait fondre un coeur comme une glace fond au soleil de Juillet. Son visage s'était terriblement amélioré depuis les débuts de son voyage, en faisant une oeuvre quasiment parfaite représentant tout le charisme et la beauté d'un trentenaire prenant soin de lui. Pas une imperfection sur une peau blanche sans qu'elle ne soit gênante au regard, des yeux d'un bleu pâle qui semble transpercer la coquille entourant l'âme de la personne en face de lui, ainsi que de longs cheveux très légèrement bouclé d'un blond éclairci. Généralement les demoiselles avaient tendance à le regarder même quand il portait son chapeau pour dissimuler son visage, alors quand il offrait un sourire naturellement sans que son visage soit voilé par l'ombre, ces dernières avait tendance à joliment rougir. Est-ce que ça marcherait avec elle ?

- C'est un beau prénom. D'ailleurs, ne me dites pas merci, il est normal que je prenne soin en ces rues des personnes qui ne peuvent se défendre dans l'immédiat. Ce type semblait vouloir vous couper avec un couteau, du coup mon sang n'a fait qu'un tour et j'ai agis. Mais vous n'avez nuls raisons de me remercier, c'est plutôt moi qui suis flatté de la confiance que vous me portez, et d'être capable de vous accompagner jusque chez vous pour être sur que vous soyiez en sécurité.

Le vampire était un orateur il est vrai, et le chemin semblait être assez long pour que tout deux puissent discuter en grande partie. Sauf qu'elle semblait gênée, intimidée par le puissant personnage qui l'accompagnait. Certes il avait capté les infimes coups d'oeils, les regards curieux qu'elle lui adressait, mais il remarquait bien aussi qu'elle ne se sentait pas les capacités de lui répondre de manière innée, celle-ci semblant plutôt s'enfoncer dans le cocon douillet du manteau du vampire que de sortir sa petite bouille face aux vents glacés afin de quémander quelques informations à l'homme inhumain. Aussi le vampire garda le silence et se tint tout près d'elle, pouvait presque la prendre dans ses bras vu leurs proximités. Il espérait voir ses réactions pour se permettre de comprendre la suite du programme et restait attentif à la moindre réaction d'Hayley, celles-ci pouvant lui apprendre infiniment plus que tout ce dont il avait besoin pour prévoir ses futurs mouvements.

Une fois la maison en vue, et le vampire put le comprendre à la réaction de la jeune femme, il fit exprès de profiter du passage dans la nuit d'une personne à l'air solitaire pour mettre au point un autre petit coup de théâtre savamment exécuté. Très délicatement, il attendit que celui -ci s'approche pour regarder discrètement derrière lui, mais assez pour que la jeune demoiselle s'en rendent compte, et choisit de faire semblant de froncer les sourcils d'un air de doute pour mieux faire comprendre ce qu'il voulait imposer à la jeune femme comme idée. Il était “suivis”. Agissant alors avec délicatesse, il lui prit la main tout doucement et continuant d'avancer vers une rue en parallèle, il tourna immédiatement en un mouvement véloce, emportant la jeune fille avec lui et se plaqua alors au mur dans l'obscurité, collant la fille tout contre lui, entre ses bras fort, son odeur enivrant alors les sens de la jeune fille, ainsi qu'un souffle court et léger, comme quelqu'un qui serrait sur de lui. Il lui dit de manière réconfortante et assurée, à ton bas :

-Chut plus un bruit mademoiselle.

Il l'avait prise vraiment au plus près de lui, la tête de la jeune fille se trouvant sur le torse de l'homme, quand son corps encore tout emmitouflé était collé à celui du vampiroïde. Bien sur Darthestar savait qu'il n'y avait absolument aucuns dangers, mais tout le but était de rapprocher la jeune fille de lui et de lui redonner un coup de stress afin que celle-ci ait définitivement comme unique préoccupation de rester en compagnie de son protecteur. Le vampiroïde resta ainsi les bras autour de la jeune femme, collé au mur en pleins dans les ombres le temps que son “faux poursuivant” passe la rue et continue son chemin au loin. Vu leurs proximité, il ne pouvait qu'imaginer la réaction de la demoiselle, et en ce sens elle devait être à l'aune de ce qu'il espérait. Il attendit encore une bonne minute avant de la relâchée doucement et de la regarder.

-Le danger doit être passé, je vais aller en avant, vous derrière moi, et nous rejoignions tout de suite votre maison d'accord ?

Reprenant alors le chemin vers l'habitat de la jolie femme qu'il séduit par petits bouts, il prends les devant et repart vers la maison qui apparemment appartient à la demoiselle Green. Il vérifie que celle-ci la suit, la regardant avec une grande douceur et un sourire franc … Beaucoup pourrait le prendre pour un salaud de bas étages, mais dans le fond sa protectivité et ses douceurs sont réelles, disons qu'il force juste le destin pour obtenir ce qu'il désire. Et bien sur ce petit jeu continuera jusqu'à ce qu'il obtienne l'objet de sa convoitise, même si il va prendre le temps qu'il faut … Au pire demain matin il aura ce dont il a besoin, le temps que la miss se repose. Enfin il arrive au portail de la jeune fille, vérifie le nom pour être sur de ne pas s'être trompé et ouvre délicatement le portail :

-Après vous !
Journalisée


Hayley Green
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Octobre 09, 2012, 10:24:18 »

Ce serait mentir que de dire que Darthestar ne faisait pas "d'effet" à Hayley au contraire mais depuis l'adolescence la jeune femme avait su refouler ses idées parfois trop pousser et savait ne rien montrer. Elle savait ne rien laisser paraître mais, le rouge de ses joues la trahissais à chaque fois.
Il faut dire qu'il ne lui fallait pas grand-chose à cette jeune adulte qui au moindre sourire charmeur d'un beau garçon rougissait comme une tomate.
Hayley avait appris à ne pas céder à la tentation, ne pas céder à ses envies primitifs, s'était son éducation qui lui crier toujours inconsciemment: "ne l'embrasse pas", " ne flirt pas" etc.
Ce soir malgré la fatigue et la nuit bien avancer elle avait du mal à écouter cette petite voix, après tout elle avait un peu bu et se droguer presque à l'odeur si agréable de cette homme.
Il était charmeur et sur de lui et malgré ses belles paroles Hayley tomber peu à peu sous son charme, comme un piège qui se refermer lentement autour d'elle.
Sans savoir que comme beaucoup d'autre avant elle, elle tombe dans le panneau.

Comme toutes femmes, elle sait aussi se que veulent la plupart des hommes qui croisent son chemin.
Depuis qu'elle a grandi Hayley a vu le regard des hommes changer à son égard, parfois admiratif, parfois salace, parfois amoureux. Avec le temps elle vous dira que le deuxième est bien plus fréquent que les deux autres. Alors en grandissant elle a aussi appris à faire attention au beau parleur, au sourire ravageur, pour se garantir un bon équilibre mentale et un coeur en un seul morceau. Parfois on a beau faire attention on tombe quand même de haut.

Ils restent tout les deux silencieux, peut-être que l'homme à capter la gêne de la jeune femme et ne veut pas en rajouter.
Un inconnue passe à coter d'eux, seul et particulièrement bizarre mais, Hayley n'y fait pas attention puisque ce soir elle a son garde du corps près d'elle et personne n'osera les attaquer, personne n'osera défiait cette imposant personnage.
Ils arrivent à quelques centaine de mètre de la petite maison d'Hayley mais, Darthestar se tend d'un coup, stresser, apeuré, près à faire face au moindre danger ? Sont-ils suivie ? qui a t-il derrière eux ?
Il glisse doucement sa main dans celle de la jeune femme, qui n'ose même pas la retirer, le geste est franc et sans appel.
Puis dans un mouvement rapide et calculer ils glissent dans le recoin d'une ruelle parallèle, coller au mur par le corps muscler et enivrant du jeune homme.
Son coeur bat tellement fort dans sa poitrine de peur, d'excitation, les deux à la fois, l'adrénaline monte peu à peu dans ses veines.

" Qu'est ce qu'il se passe ?" s'empresse de demander la jeune femme à l'oreille de son sauveur mais, elle s'arrête immédiatement quand celui-ci lui ordonne gentiment de se taire.
Elle voit ses lèvres bouger et sans son souffle si près d'elle, trop près d'elle, ses sens s'affole encore une fois ce soir, elle tremblerai presque de peur et d'envie à la fois, comme tout d'un coup posséder, elle est à deux doigts d'embrasser ce cou si prés de ses lèvres comme un vampire assoiffé. Sa peau l'appel et pour une fois cette nuit il ne fait plus froid.
Il semble qu'il se soit passer une éternité dans cette ruelle sombre quand Darthestar s'écarte enfin du corps brûlant et déboussoler d'Hayley.

La jeune femme suit alors l'homme de prés jusque son portail, puis passe devant lui ses clés à la main, elle ouvre vite sa porte et y pousse presque Darthestar à l'intérieur claque la porte derrière lui.
Elle en tombe presque par terre enfin, sa y est elle est enfin arriver chez elle, en sécurité qui aurai cru que dehors ressembler autant à une jungle hostile.
Assied par terre épuiser et à bout de souffle elle en oublie presque son invité et son manteau.
Elle relève enfin allume la lumière sort un verre d'un placard et une bonne bouteille de vin,

" Pour vous remercier désirer vous un verre de vin ou d'autre chose, servait vous le temps que j'aille mettre quelque chose de décent sur moi et que je puisse vous rendre votre manteau"

Malgré le fait qu'elle aimerait garder celui-ci Hayley se voit bien obliger de lui rendre son étoffe, elle s'en va alors dans sa chambre s'habiller, un pièce situer juste à coter, jetant un rapide coup d'oeil vers Darthestar avant d'y entrer ...
Journalisée
Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #7 le: Octobre 16, 2012, 08:45:55 »

Ses mouvements, ses gestes, ses arrêts momentané dans un contact maladroit, toute la gêne et pourtant l'envie de la jeune femme se sente aux travers de ses actions de moins en moins contrôlée. Darthestar est un expert pour ressentir cela, et il est clair que la demoiselle commence clairement à s'attacher à son « sauveur » de la nuit. De son côté, le vampiroïde comment-ce réellement de veiller de près à cette jeune demoiselle, et ce serait mensonge de dire qu'elle ne lui plait pas, autant physiquement que dans son comportement de grande fille un peu affolée dans cette nuit si noire et dangereuse pour sa petite personne. Elle était la proie, il était le chasseur, mais étrangement ces rôles commençaient à se confondre. Pouvait-elle devenir plus qu'un repas pour l'homme qui habituellement mord à pleines dents sans se soucier des conséquences ? Il n'en avait aucune idée mais pour l'instant il commençait à douter de son stratagème, il venait peut-être de trop se rapprocher d'elle.

Une fois les deux arrivés au portail malgré cette mésaventure tout surfaite et étant le jeu du vampire, il la sent le pousser avec hâte à l'intérieur du court jardin qui mène vers la porte d'entrée de la maison de la demoiselle. Elle déverrouille le tout, fonce vers la porte en poussant le vampire avec elle, celui-ci souriant doucement en sentant son empressement, et finalement rentre chez elle et entame de fermer tout à double-tour avant de quasiment s'effondrer sur sa porte en poussant un long soupir, avant de se laisser glisser pour arriver sur le parquet de sa maison, assise dans une position de soulagement total. Darthestar ressentant à quel point elle était mieux en rentrant chez elle se demande presque s'il n'en a pas trop fait, et la regarde du couloir avec son habituel doux et charmeur sourire, preuve de sa confiance en lui comme de sa toute nouvelle bienveillance envers ce qu'il considérait auparavant uniquement comme un repas peu compliqué à obtenir. Élevant avec douceur sa voix grave et rassurante, teintée de douceur, il lui adresse quelques mots tout simple ayant pour but de finalement alléger le coeur de la demoiselle après une telle frousse :

- Vous voilà donc enfin en sécurité Hayley. Vous pouvez quitter la porte ne vous en faites point. De toutes manières à partir du moment où nous sommes ici rien ne se passera, alors autant désirer que le soleil se lève et d'ici là le danger je l'écarterais ne vous en faites pas.

Ces mots étaient parfaitement pensés, non pas pour la faire tomber sous son joug mais plus pour la rassurée, même si l'un allait surement entrainer l'autre et vice-versa. À ses mots elle leva doucement sa tête et le regarda un temps avant de se rendre compte qu'ils étaient encore dans la nuit, et elle pensa à allumer la lumière afin de pouvoir prendre soin de son invité. Quelle charmante demoiselle dans le fond, et elle était surement bien plus belle avec la lumière lui éclairant le visage. Darthestar s'en doutait, elle était bien loin d'être une beauté nocturne, elle perdait trop de son aura naturelle la nuit Ce qu'elle méritait bien plus étaient les rayons du soleil sur sa peau, la clarté douce d'un jour d'automne sur son visage. Là elle révélerait surement tout de sa douce et simple aura pourtant si belle et charmante, le vampire en était certain. En pensant à cela il la regarda faire discrètement, observant en même temps la bâtisse où elle l'avait mené, qui ressemblait à une maison tout nouvellement habitée, mais coquette malgré cela. Elle sortit du vin et un verre.

" Pour vous remercier, désirez-vous un verre de vin ou d'autre chose ? Servez-vous le temps que j'aille mettre quelque chose de décent sur moi et que je puisse vous rendre votre manteau."

Il lui sourit et se préparait à lui répondre quand elle partit dans un couloir après être passer par le salon à peine plus loin que l'endroit ou le vampiroïde s'était stationné. Regardant le verre et la bouteille qu'elle avait sortie, il soupira un peu, mais d'amusement, et alla vers le verre qui était le sien pour le ranger là où elle l'avait prit. Ceci était loin d'être un refus de son hospitalité, surtout que la personne en question restait, malgré sa nouvelle affection envers elle, sa proie de la soirée, et le vampiroïde ne comptait pas un instant se défère et abandonner un met aussi délicat que la très jolie demoiselle qu'il avait réussi à capturée. Par contre il était clair qu'il n'allait surement pas la prendre et s'occuper d'elle comme un sauvage en manque, et dans le fond il commençait à se demander pourquoi il ne la ferait pas définitivement tombée sous sa coupe ? Le vampire même saurait surement apprécié cette très agréable relation si tout deux savait y trouver un plaisir et il était clair qu'il allait falloir du coup savoir agir avec inventivité pour qu'elle dépasse son contrôle naturel. Mais cela allait suivre.

Il attendit qu'elle revint, habillée de manière assez élégante, et le vampire sourit doucement à son arrivée, d'une manière franche et simple. Il ne transparaissait ni de la lubricité, ni de la duplicité, mais bien ce morceau de bienveillance et de gentillesse qui avait pris racine dans son coeur envers la jeune fille déboussolée de cette soirée. Attendant qu'elle vienne jusqu'à lui, il se prit à mimer un geste tendre, allant pour caresser sa joue mais retint sa main comme d'une manière pudique et gentleman. En contre-partie, il reprit sa révérence de plus tôt et l'exécuta avec élégance, devant la jeune femme très joliment habillée. Restant dans son mouvement, il était en alerte à la moindre réaction de sa protégée de ce soir, et prit soin de captée si elle se sentait touchée et par son « faux » mouvement d'affection qu'il avait arrêté, tout comme par la révérence qu'il venait d'exécuter. Et puis bien sur il usa de son arme si tranchante et perçante à la fois, ses mots:

- Tu es ravissante Hayley. Comme quoi mon manteau n'était pas le plus beau des atours pour toi, même si tu faisais très mignonne à l'intérieur.

Il se releva doucement suite à ces quelques mots et fit semblant d'être un peu gênée par la situation. Si elle était clairvoyante, elle pouvait remarquer qu'hors de la nuit, le corps de son sauveur semblait étrangement impalpable au niveau de ses contours, comme s'il était fait d'une brume légère. De plus son corps malgré son marcel lui apparaissait alors encore plus forgé que ce qu'elle n'avait pu croire au premiers abords. En ce cas sois ce type était un ancien d'un groupe armé sur-entrainé, sois il n'était clairement pas normal, et cela pouvait très bien se confirmé par le fait qu'un militaire n'aurait pas une telle négligence sur son apparence, l'homme qui l'avait sauvé ne semblant absolument pas ordonné par rapport à son vêtissement comme à son apparence, étant donné les longs cheveux légèrement bouclés qu'il arborait ainsi que la barbe naissante loin d'être rasée. Mais malgré tout cela il avait de ce charisme puissant, de cette aura qu'on trouve chez peu de gens … Après il était difficile de définir cette aura là. Néanmoins il ne la laissa pas plus et regardant de côté comme un homme pudique, il regarda l'ancienne place de la bouteille et du verre.

-Oh, par contre je m'excuse, mais je ne bois jamais de vin, aussi ais-je préférer ranger la bouteille et le verre afin que vous n'ayez pas à le faire. Néanmoins je vous remercie de l'invitation … Peut-être qu'il va falloir que je vous laisse maintenant, vous devez être fatiguée n'est-ce pas ?
Journalisée


Hayley Green
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Octobre 17, 2012, 09:03:33 »

Son lit l'appel lui ordonne presque de se jeter dans ses bras et y dormir pendant presque 2 jours.
Un des pêchers d'Hayley serait peut-être celui-ci, la paresse.
Dans la vie la jeune femme est du genre rêveuse, toujours tête en l'air et maladroite mais, avec le temps elle a appris à faire avec, c'est se qu'elle est alors pourquoi changer ? Voilà pourquoi si elle le pouvait elle passerait sa vie dans son lit à s'imagine des histoires toutes plus irréalisable les unes que les autres mais, tellement agréable.
La plupart des gens vous diront que c'est mieux à deux, Hayley aimerait aussi parfois avoir quelqu'un près d'elle pour l'embêter un peu ou tout simplement la chérir.
La solitude na pas que des inconvénients, au moins vous n'avez personne à coter de vous à ronfler plus fort qu'un marteau piqueur et personne pour vous réveillez en plein nuit parce qu'il a envie de vous, malgré que le deuxième soit parfois agréable.


Hayley ouvre son armoir pour choisir quelque chose mais elle hésite beaucoup entre un pyjama un peu trop court et cette petite robe cintré à bouton, elle dirige son choix alors vers la deuxième option s'habille très vite et passe un gilet pour se réchauffer.

Son coeur bat encore rapidement, la jeune femme sait qu'au fond d'elle ce n'est pas tout se qui a pu ce passer ce soir qui en est totalement la cause.
Depuis qu'elle a rencontrer cet homme étrange, elle na plus rien contrôler même son propre corps.
Depuis qu'elle a rencontrer Darthestar elle recul ce moment qu'elle redoute tant, qu'il s'en aille et qu'ils en restent la.
Son odeur est encore sur elle et elle revient presque en planant dans la salle pour le rejoindre, elle lui tend alors tristement son manteau,

"Encore merci je vous le rend."

Il le reprend doucement et lui sourit, il veut littéralement la faire fondre !
Elle le voit alors tendre la main comme pour atteindre sa joue, l'idée même qu'il la touche fais presque s'arrêter la jeune femme, en suspend pendant quelques secondes, son coeur bar la chamade et elle se giflerai bien pour se faire réagir.
Mais elle attend et se retrouve déçus quand il se ravise, et fait place à une révérence, Hayley veut bien croire qu'il a du respect pour elle mais, elle préfère parfois l'action au courbette.
Quel âge à soit disant se jeune homme pour continuer à faire des révérences au dame qu'il croise ? Il la complimente alors et comme d'habitude Hayley se met à rougir, gêné elle regarde en même temps que lui de coter et remarque que les verres et la bouteille on disparu.
Darthestar s'empresse alors pour s'expliquer et émettre le fait de s'en aller.
Hayley le regard alors avec panique et se demande se qu'elle pourrait inventer pour qu'il reste encore un peu mais, que va t'il penser de tout ca ? Hayley elle même ne sait plus vraiment se qu'elle veut. La seule chose dont elle est sur c'est qu'il est beau comme un dieu, aimable et galant. Il est même surnaturellement parfait ...

Il doit peut-être cacher quelque chose, c'est même sur il y a quelque chose qui cloche et Hayley n'est pas si dupe.
D'habitude elle ne se laisse pas autant approcher sans avoir vérifié que la personne était fiable, malgré qu'il lui est sauver plusieurs fois la vie, elle sens qu'il y a quelque chose.
C'est même d'ailleurs cette chose qui peut-être la fait se sentir si bien avec lui et l’attire irrévocablement vers lui.

" Oui je suis fatiguer mais je m'en veux beaucoup de ne pas pouvoir vous rendre l'appareil pour ce soir ... Vous êtes sur qu'il n'y a rien que je puisse faire ?"

Elle observe chaque centimètre de sa peau, elle est d'ailleurs étonnement net et blanche, enfin net non la jeune femme serait incapable de vous la décrire.
Tout se qu'elle pourra vous décrire se sont ses muscles bien dessiner et cette allure sur de lui.
Elle s'avance alors vers lui doucement, comme un lion guettant sa proie, un pas après l'autre elle se rapproche de lui, assez pour sentir à nouveau son parfum enivrant.
Le regardant droit dans les yeux, elle le laisse se noyer dans les siens, un bleu profond, dans lequel il est dangereux de regarder, dangereux et hypnotisant, regarder Hayley dans les yeux est comme lire au travers d'elle vous y verrait son passé, son présent et presque son future.
Les yeux sont le seul passage entre le corps et l'âme, la seul porte que vous pouvez franchir pour entre apercevoir la personne, la vrai personne que vous avez devant vous, parfois se que vous y voyez est magnifique et remplie de questions et parfois c'est effrayant. Un monstre peut parfois s'y cacher.
Elle se penche alors doucement et  capture les lèvres du jeune homme fougueusement ...
« Dernière édition: Octobre 17, 2012, 11:58:24 par Hayley Green » Journalisée
Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #9 le: Octobre 19, 2012, 07:39:31 »

Le vampiroïde aux envies chancelantes avait attendu sagement dans le salon, incapable de s'assoir par simple politesse que comme par nécessité de garder toujours une figure de gardien, de protecteur envers la jeune fille. Alors quoi de pire en ce monde si ce n'était un gardien qui bien malheureusement s'était assis et sur un canapé par lassitude, incapable d'aller protéger la demoiselle qui lui importait si il arrivait à celle-ci d'hurler quelques mots par détresse ? Rien du tout ! Donc le vampiroïde était resté debout et avait pris soin d'examiner la pièce de « vie » de la demoiselle, équipé du strict minimum pour être convivial, mais bien assez pour qu'y vivre soit confortable selon les standards humains. Dans son dos, il y avait le couloir par lequel était partie la belle jeune femme afin de se changer, d'ôter de son corps le vêtement réduit en miette par Darthestar, et celui-ci, bien que de plus en plus fier de ce stratagème, se disait aussi qu'il aurait pur lui épargner la perte totale de son vêtement. Mais bon sur le coup il avait voulu faire impression et s'était laisser emporter par l'impatience.

Il l'entendit revenir mais fit exprès de ne se retourner qu'une fois qu'elle éleva un peu la voix, ne réagissant donc qu'au moment où il pouvait théoriquement l'entendre. Et il fut surpris, très surpris ! Il se disait bien qu'elle ne pourrait pas vraiment se vêtir d'un pyjama ou d'un vêtement l'amenant à être trop familière avec son invité, par contre il n'avait jamais prévu l'apparition de cette robe cintrée qui prenait très joliment la forme de cette jeune femme, et semblait être une épouse dévouée de la beauté de cette dernière. Il en aurait presque rosit si il n'avait pas pris l'habitude des femmes sur ces derniers mois, mais malgré tout celles-ci n'avaient jamais pris plus de place dans le coeur du vampire que celle qui est attribuée aux rencontres d'un soir, pour un fusion un peu particulière entre un être masculin et un être féminin. Pour Hayley, il s'y était attaché, vraiment attaché, et de la voir dans les courbes voluptueuses de cette robe le surprenais assez pour qu'il puisse tout de suite passer à son nouvel acte de séduction vampirique. Une teinte d'humour pourtant colorait encore le tableau d'Hayley en belle tenue, celle-ci portant encore sous son bras le lourd manteau du vampiroïde, forme noir contrastant avec le reste.

"Encore merci je vous le rend."

- Mais de rien. Est-ce une moue que je vois sur votre visage, mon manteau vous plait-il à ce point ? Il me paraît pourtant un peu trop lourd et grand pour une jolie jeune femme telle que vous.

Il la taquinait un peu, un charmant sourire figé sur ses lèvres au moment de récupérer son manteau. À vrai dire il ne le récupéra pas entièrement, venant certes prendre l'étoffe noire, mais ne la tirant pas à lui, créant un contact  entre lui et la charmante demoiselle, sans pour autant que leurs peaux à chacun se trouve en contact de l'autre, ce qui viendra un peu plus tard et normalement pas du côté du vampire. Il fait les choses de manières à ce qu'elle vienne à lui, pas l'inverse, mais il est conscient de ses propres envies et cessera surement de jouer si il a l'impression qu'elle peut le fuir. Le plus dur va bientôt venir, le choc de son espèce, quand il va lui annoncer, peut très bien la faire reculée d'effroi comme mieux la faire venir tout contre lui. Il en a vu des pisseuses qui, en apprenant l'existence d'un « vampire » à Seikusu, avaient fait un site internet pour se faire mordre en parlant de l'amour éternel et d'autres sottises du genre, mais la femme en face de lui n'en faisait pas partie surement et il ne voulait que celle-ci lui échappe. Alors il agissait avec douceur, avec élégance et galanterie, et deviendrais surement plus osé à partir du moment où un baiser sera échangé.

Évoqué le départ, bien que tout dans le vampire était parfaitement contre cette idée, et qu'il ne comptait en aucuns cas partir désormais qu'il était auprès de sa, sentimentalement, si importante proie, avait été l'occasion de retrouver chez la jeune fille l'importance qu'il avait pris à ses yeux. Et à vrai dire il fut loin d'être déçu en voyant toute la panique qui pouvait se lire sur son visage et dans son très joli regard, comprenant par là qu'il avait vraiment pris une place conséquente pour la femme et qu'en ce sens ses chances de réussites étaient bien plus proche que ce qu'il avait estimé au premier abord. Oui elle était en partie en son pouvoir et par là, l'un comme l'autre, ils s'étaient pour beaucoup attaché à cette personne rencontrée si étrangement en soirée. Et même si Darthestar pouvait être un salaud, il n'était pas sans coeur, il y avait peu de chance qu'il abandonne Hayley une fois sustentions obtenues … Qui sait, peut-être aurait-il trouver un petit boulot de garde du corps auprès d'une jeune femme dont l'odeur était très légèrement passée sur un gros manteau noir de son appartenance. Enfin cela se verra un peu plus tard et pour l'instant il l'écoute répondre à sa question, l'air timide et pourtant déterminée.

" Oui je suis fatiguer mais je m'en veux beaucoup de ne pas pouvoir vous rendre l'appareil pour ce soir ... Vous êtes sur qu'il n'y a rien que je puisse faire ?"

Voilà une des questions les plus agréable pour la tactique du vampiroïde, il n'avait même pas espéré qu'elle puisse d'elle-même lui demander si il ne voulait pas une monnaie d'échange, et en cela l'être vampirique était désormais particulièrement en confort dans ses histoires et ce qui suivra futurement. Il ne devait pas exister une meilleure position pour lui que celle dans laquelle il venait d'être placée par la jeune femme, et il devait avouer que les choses allaient plus rapidement et de manière bien plus facile que ce qu'il ne pensait il y a une petite heure. Mais après peut-être que son attachement pour elle s'était ressenti, peut-être que ceci eut permit à la jeune fille de faire plus confiance à Darthestar que ce que lui avait imaginer. En tout cas il était temps de lui répondre.

- Je pense qu'il peut y avoir quelques chose mais je doute que vous acceptiez. Je ne vous l'ai pas dit mais je suis … un sans-abri … et puis je ne veux pas vous laisser toute seule. Alors est-ce qu'il serait possible... de rester ici cette nuit, avec vous ?

Il faisait bien sur exprès de ne pas avoir l'air sur, il aurait pu demander cette faveur de manière bien plus injonctive, étant donner sa supériorité, mais qui irait détruire autant de labeur en quelques mots, et surtout si ces mots sont en plus loin d'être ceux que l'on adresse à une femme à laquelle on est un peu épris ? Mais même quand il semblait troublé il gardait sa voix clair et preuve de sa confiance en lui. Il ne donnait jamais l'impression d'être défaillant sur son estime, sur ses capacités, il était conscient de ce qu'il était, de ce qu'il désirait, et le disait de manière tout aussi sure, même si romancée par quelques hésitations succinctes. De son côté elle s'était approchée, ses yeux plongeant dans ceux du vampiroïde, comme pour y lire la véracité de ses propos. En réponse le vampire regardait les siens, et y trouvait une jeune femme bien plaisante, apparemment tranchée dans ses sentiments et ses convictions. Quelqu'un dont nombreux ne doivent pas voir les qualités, ou tout simplement passent à côté par défaut de compréhension entre l'aspect physique et l'aspect mental de cette charmante femme qu'est Hayley. Et ce fut vraiment par surprise qu'il accueillit le baiser, tendre douceur pour laquelle elle avait du se mettre sur la pointe des pieds afin d'atteindre les lèvres du vampire. Lui de son côté avait commencé par se baisser un peu avant de passer sa main avec une douceur incontrôlée sur la joue de la demoiselle, puis en partie dans ses longs cheveux noirs … Ce fut qu'une fois séparé qu'il se permit de reprend la parole, troublé par l'aspect soudain du baiser et heureux de sentir que leur relation avait trouvé son point d'accroche.

- Je dois avouer que … j'en avais envie depuis un moment. Mais je pense que vous avez le droit de savoir autre chose Hayley avant que je ne vienne reprendre vos lèvres, afin que vous connaissiez le plus important sur moi.

Tranquillement il s'écarta un peu d'elle, ayant lâchée son manteau qui restait donc à nouveau dans la main de la belle, et dans un mouvement de main légèrement tremblant, là aussi emprunter à la comédie, il releva le coin de ses lèvres pour dévoiler une de ses canines particulièrement développée, offrant par là le loisir à Hayley de comprendre à quel type d'individu elle a affaire en tant que race. Un être de la nuit bien souvent définit comme un prédateur sans limites. Rabaissant alors le coin de ses lèvres, il s'approche malgré tout d'elle sans qu'il puisse en avoir la permission et lui prit sa main tout doucement pour en embrasser le dos, avant de l'attraper tout doucement et la menée dans ses bras, glissant à son oreille quelques mots, des mots doux et légers, dit avec une voix très charmante et passablement troublante. Des mots que le vampire avait cherché il y a un bon moment et qu'il avait préparé au vu de ce passage de la relation quitte ou double qu'il avait jusque là avec Hayley.

- Maintenant tu dois comprendre … C'est un vampire, qui plus est sans-abri qui t'as sauvé ce soir, et protégé. Mais je peux comprendre que je paraisse dangereux … Alors si tu pense que je ne suis point digne de confiance, je récupèrerais mon manteau et passerais la porte pour ne pas revenir, mais je dois avouer que je suis loin de le souhaiter.

Et alors il reprit les lèvres d'Hayley, dans un long et délicat baiser, tandis qu'il l'amenait tout contre lui. Tout était fais pour les rapprocher, faire à ce qu'il soit bien ensemble et Darthestar espérait ne pas avoir fait de faute durant cette soirée. Néanmoins il restait lucide et profitait de ce peut-être dernier moment de rapprochement entre eux deux, s'étant rendu compte qu'il n'arriverait pas à lui forcer la main pour se sustenter à son cou, s'étant bien trop attaché à la belle jeune femme. Alors il embrasse, longuement, profitant de chaque petite seconde où il l'a contre elle. Jusqu'à ce qu'il soit obliger de s'écarter et d'écouter la réaction d'Hayley.
Journalisée


Hayley Green
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Octobre 23, 2012, 09:36:09 »

Il avait poser la question, avec une gêne apparente mais, il l'avait poser.
Hayley ne savait pas quoi lui répondre, l'héberger ne la déranger pas bien au contraire après tout il lui avait sauver la vie. Mais la solitaire dans l'âme qu'elle était réfléchissais un peu trop à la chose et ne savait pas quoi en penser.
S'était pourtant la meilleur solution pour ne pas le laisser partir et rester auprès de lui, pouvoir profiter de se temps impartit, pour apprendre à le connaitre.
Il était tard et avec tout ca elle en avait oublier à qu'elle point elle était épuiser, penser, réfléchir devenait un vrai fardeau.
Sans attendre et voulant aller au plus vite elle lui répondit,

" Bien sur rester ici pour la nuit !"

Nous y revoilà, Hayley s'était jeter sur les lèvres de l'homme, ce n'était pas vraiment un baiser passionner mais plus paresseux et tendre. Au moment même ou vous rencontrer l'autre, au
 moment même ou vos lèvres touche les siennes quelque chose de presque indescriptible se crée.
Quelque chose comme un frisson qui vous bouscule de l'intérieur et remplie vos veines d'une adrénaline, une foudre parfois si puissante qu'elle vous cloue sur place et vous pousse à continuer.
Une foudre qui vous fais presque oublier le monde autour de vous, l'espace d'un instant, de quelques secondes, d'une petite minute pour les plus chanceux. Ce genre de sensation n'est pas là à chaque
premier baiser, elle est rare et presque impossible à ressentir, c'est le premier signe que les problèmes vont commencer. C'est le signe que la personne qui est en face de vous, cette personne que vous
 n'attendiez plus réduit à néant la moindre misérable personne qui es pu avoir quelque conque importance au par avant. C'est le signe que cette personne est la personne alors et automatiquement
vous devenez comme un/e droguer jamais rassasier vous ne pensez qu'à votre dose encore et encore. C'est alors que vous devenez cette amoureux/se qui aime jusqu'à en crever.
Qui aime jusqu'à tomber dans son propre piège.
Personne ne peut dire qu'il aime embrasser s'il na jamais ressentit cette foudre, personne ne peut aimer s'il na jamais eu envie de pleurer en se rappelant cette sensation presque inoubliable.
Ce n'est pas que physique c'est le moment ou l'âme réussie presque à se connecter à l'autre.

Il glisse alors sa main dans les cheveux de la jeune femme, pour lui faire comprendre de continuer un frisson la parcoure et les secondes passe accroché à leurs lèvres suspendu entre leurs souffle.
Il se recul enfin laissant Hayley encore rêveuse, encore ailleurs.
Pour tout avouer, c'est bien la deuxième fois que la jeune femme ressent un tel ouragan intérieur, la première fois était tout aussi puissante elle avait cru ne plus jamais ressentir cette sensation,
elle penser qu'il n'exister qu'une seule chance mais, elle s'était menti, on lui avait menti.
Il s'écarte enfin d'elle et lui glisse qu'il avait également envie de le faire, elle n'est pas du genre pourtant à prendre les vents, elle préfère même qu'on la surprenne.
Mais elle n'avait pas le choix ce soir.

Il lui prend alors doucement la main et l'attire vers lui, la jeune femme se retrouve alors entourer des bras du jeune homme et sent à nouveau son odeur enivrante, celle de tout à l'heure qui lui avait tellement plu.
Puis il s'approche doucement de son oreille pour lui glisser:

"- Maintenant tu dois comprendre … C'est un vampire, qui plus est sans-abri qui t'as sauvé ce soir, et protégé. Mais je peux comprendre que je paraisse dangereux … Alors si tu pense que je ne suis point digne de confiance, je récupèrerais mon manteau et passerais la porte pour ne pas revenir, mais je dois avouer que je suis loin de le souhaiter"

Elle ouvre grand les yeux de surprise, son souffle s'arrête de peur, elle ne veut pas le croire, elle ne veut pas que toute cette soirée ce finisse ainsi !
Que l'homme qu'elle a en face d'elle ne soit qu'un "monstre", elle aurait préférer qu'il lui mente, qu'il ne dise rien, qu'il taise la vérité. 
Malgré tout elle se demande se qui la gêne, qu'elle ne soit qu'une proie, un repas pour cette "homme" ?
Hayley ne veut pas croire qu'elle est juste cela pour lui.
Qu'il l'est aider juste dans ce but, la vider de son sang.

Hayley n'a pas le temps de réfléchir qu'il l'embrasse à nouveau fougueusement, sans retenue. Et le baiser n'en est plus qu'agréable que la première fois, il est même envoûtant, la jeune femme ne sait même pas se qu'elle peut répondre à cette vérité. Elle ne veut pas le laisser partir, elle ne veut pas qu'il l'abandonne, pas ce soir et peut-être même pas demain.
Elle profite de chaque instant pendu à ses lèvres elle n'ose même pas passer cette barrière de peur de rencontrer ses canines mais, elle aimerait malgré tout rencontrer sa langue et pouvoir danser avec elle.
Il s'éloigne à nouveau d'elle la laissant complètement perdu, elle ne sait pas quoi lui répondre, elle ne sait pas comment réagir, elle est totalement perdu entre la peur et la curiosité.
Elle n'ose même pas le regarder dans les yeux, peur qu'il s'en aille en voyant sont regard.
La jeune femme lève quand même la tête pour lui poser une question qui lui brûle,

- Qu'est ce que tu attends de moi ? Après tout tu m'as beaucoup aider ce soir et je suis prête à te rendre l'appareil peu importe le prix ...

Cette fois c'est elle qui s'approche de lui, elle retire ses cheveux de devant son cou et glisse à l'oreille du vampire,

" Soit doux surtout ..."

C'est elle qui la décidé et elle ne voudrait pas qu'il refuse se "présent", malgré la peur qui lui broie le ventre, malgré la situation qui l'échappe, la jeune femme se dit que si c'est elle qui s'offre à lui ce n'est pas exactement une proie ou une victime. Elle se recul et tend alors son cou, elle a peur aussi de la douleur, peur qu'il ne la vide de son sang mais, si elle fait ca c'est que quelque part elle a confiance en lui.
Hayley s'accroche à son tee-shirt comme une bouée de sauvetage, elle ferme fort les yeux et attend ...
Journalisée
Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #11 le: Octobre 26, 2012, 08:06:21 »

Les sensations, il les connaissait. Les réactions que l'on pouvait contempler en écoutant le corps d'une autre personne aussi il en avait pleinement conscience. Il était toujours à l'écoute d'autrui, attentif à la plus infime pique de changement chez ses interlocuteurs, capable de ressentir la fraîcheur même d'un souffle au loin qui entend la peur ou la lassitude. Quoi qu'il fut fait, quoi qu'il fut ressentie en le corps de quelqu'un, le vampiroïde avait cette incroyable capacité de pouvoir, sans un seul souci d'imprécision et de difficulté, découvrir en chacun ses passions secrètes, et ce que ces personnes taisaient pour ne pas avoir à souffrir la honte partielle de s'être fait découvertes d'une manière aussi simple et évidente, ou d'avouer une chose qui n'as pas lieu d'être selon les éthiques de ses origines.

Et là actuellement il avait un lien particulier avec Hayley qui faisait qu'il pouvait presque entendre de manière retranscrite la moindre de ses pensées intérieures. Sa peur du départ de son protecteur, l'infini frémissement qui la parcourait à cette idée que l'un comme l'autre puisse rester dans les bras de chacuns, inséparables jusqu'à ce que le jour soit levé. Son envie d'être un peu plus protégé par cet homme qui avait pris soin d'elle, son amour tout simplement qui avait naquit au cœur de sa poitrine, comme un sentiment imprévisible et violent. Tout cela, Darthestar l'avait sentit, l'avait décrypté au fur et à mesure des battements de son cœurs, de sa mimique, de ses gestes, de la chair de poule qui était apparue sur sa peau quand il l'avait caresser, de ses lèvres qui s'était jetée sur les siennes comme une personne qui entraînée dans une tempête s'accroche à une bouée. Oui Darthestar sentait l'amour nouveau, la naissance de l'amour d'Hayley envers lui, et il ne savait plus comment réagir du coup. Il s’amollissait...

Pourquoi s'amollissait-il ? Il se le demandait, ce n'était pas possible, elle était la proie et lui le prédateur, il ne devait pas se faire avoir par les charmes d'une jeune fille amoureuse, pas lui qui avait depuis si longtemps croquer tellement de femme, pris la virginité de certaine, et ce uniquement pour son plaisir de goûter à une chair fraiche et nouvelle. Il n'était pas moral que lui, un homme des plus débectant, moralement parlant, finisse par se trouver sans force, vaincu par l'amour d'une jeune fille aux attentes si particulière envers sa personne. Pourtat il l'avait sentit venir lui-même, cette affection inconfortante envers la jeune fille. Le jeu de rôle auquel il s'était adonné avait finit certes par lui offrir la jeune fille sans efforts, mais lui même de son côté se retrouvait pris par un pincement au cœur des plus désagréable à l'idée de plonger Hayley dans une certaine désillusion suite à ce qui allait arriver. Il n'était plus capable d'être le prédateur de cette belle jeune femme dont les lèvres étaient collées aux siennes, il ne pouvait tout simplement plus agir comme sa nature lui indiquait. Se serait-il lui même en grande partie entiché de cette figure douce aux longs cheveux noirs ?

Une nouvelle révélation de sa part et un long baiser qui vient de nouveau les unir. Darthestar ressens encore de nouvelle chose en Hayley. De la peur et de la détresse, de la désillusion et du sentiment. Un tourment surprenant de sincérité , et pourtant son petit corps contre lui qui n'en tremble pas, trop occupé à profiter d'un lien qui était bien plus important pour lui que cette détresse que l'on pouvait trouver au plus profond de ses entrailles. Elle devait être très amoureuse pour ne pas se laisser aller à la peur, pour ne pas se laisser aller à des mouvements si simple, ces mouvements de rejets qui enverrais Darthestar plus loin, dans un autre coin de la pièce, la libérant de son emprise, la libérant de ses sentiments croisés et douloureux. C'est une bataille qu'elle doit livrer, à moins que son amour ai déjà pris le dessus. Et peut-être que le plus confus est le vampire qui la tient en ses bras …

Perdu entre sa nature et se qu'il commence à éprouver, il la relâche lentement pour que celle-ci retrouve un semblant de liberté, un semblant de choix alors qu'elle possède tout depuis le début. Darthestar est dans le fond incapable de lui faire le moindre mal désormais, et en cela il comprend bien qu'il est bien moins insensible qu'il ne le pensait. Il s'est fait maître du cœur d'Hayley, mais en contre-partie la demoiselle s'est fait maîtresse de son cœur, leurs sentiments se sont échangés et chacun est là, incapable de faire les nouveaux pas. Si il était encore maître de ses moyens il n'aurait pas hésité à ajouter de nouvelles cartes de séductions sur la table, mais le grand secret des charmeurs est que ceux-ci une fois tomber amoureux sont incapable d'agir comme ils le faisaient autrefois, et le vampire n'échappait pas à cette règle connue de tous. Alors il restait muet et contemplait la jeune demoiselle près de lui, le manteau noir qui était resté au sol depuis que tout deux l'avait abandonné, la semi clarté provenant de la cuisine et de la chambre, alors que tout d'eux étaient restés dans le salon. Et c'est la demoiselle qui brisa le silence.

- Qu'est ce que tu attends de moi ? Après tout tu m'as beaucoup aider ce soir et je suis prête à te rendre la pareille peu importe le prix ...

Il avait du mal à croire ce qu'il venait d'entendre. Loin de s'éloigner de lui comme l'aurait fait la moindre des filles qu'il avait mordu, celle-ci ayant finit sans opposition possible face aux crocs du vampire, elle, qui avait l'occasion de se soustraire à ses dents, venait d'elle même livrer son corps à celui qui lui faisait si peur depuis qu'il lui avait tout avoué. C'est à peine si le vampire était capable de réagir à cela, normalement il n'aurait pas réfléchit et ne se serait pas plié aux exigences de tels ou tels valeurs afin de ne pas froisser la demoiselle et il l'aurait vampirisée. Sauf qu'Hayley n'était plus « la demoiselle » à ses yeux. Il gardait ses envies, mais trouvait cela déroutant de la voir agir en première, se proposer au lieu d'attendre que la demande vienne. Tout cela empêchait le vampire de bouger, l'empêchait d'agir plus que ce qu'il se devait de respecter, à savoir le silence pesant de l'accusé. Et pourtant il parla... même si elle en l'écouta pas vraiment sur ses quelques mots :

- Hayley, je n'attends rien de toi, seule ma nature est désireuse.... Et puis tu n'as rien à me rendre tu sais, tu n'as rien à revaudre à un vampire...

- Sois doux surtout...

Ces dernières paroles de la jeune fille le frappèrent. Devant lui, Hayley avait certes un peu reculer, mais elle avait dégager son cou afin d'accueillir la vampirisation malgré son corps tremblent de peur. Darthestar n'en pouvait pas être plus attendrie que cela, et pourtant sa soif était certaine. Alors il approcha d'elle avec une certaine lenteur, d'un pas quasiment silencieux. Il s'approcha non pas comme le prédateur s'approche de sa proie, mais comme un homme qui passe sa première nuit avec sa femme, sans se presser, toujours de cette manière quasi sacrale dans les gestes et les mouvements. Arriver à sa hauteur, il la contourna et vint doucement l'enlacer par derrière, plaçant ses bras sur ceux d'Hayley, ses mains sur les siennes, de manière tendre pour tenter de la rassurée. Il l'étreint tout doucement, cherchant à ce qu'elle ne tremble plus, ne s'attache plus à son T-Shirt comme si la suite allait sonner sa dernière heure. Il l'embrassa dans le cou, tout légèrement, et répondit :

-Je serais le plus doux des hommes, ai confiance en moi Hayley. Je resterais auprès de toi, je prendrais soin de toi ne t'en fais pas … Je ... partage tes sentiments tu sais ?

Il avait oser le dire, et ne repris sa phrase qu'après un second baiser dans son cou, un peu plus long celui-ci :

-Je vais mordre Hayley, le plus doucement possible. Au début ça fais mal, je ne te mentirais pas. Mais après tout se passera bien … Car je suis là et je prendrais soin de toi Hayley.

Il lèche alors la zone qu'il compte mordre pour atténuer la difficulté à rentrer ses dents dans sa chair, et passe très légèrement ses crocs le long de la veine qui passe sous la douce peau de la demoiselle. Pour compenser cette nouvelle arrivée, il la sert un peu plus contre elle, d'une manière emplit de tendresse, et respire doucement pour ne pas paraître trop en manque. À vrai dire il n'a qu'une envie, la mordre sauvagement, d'un coup sec et brutal où se mélangerait l'intense douleur d'une morsure aussi vive, et le plaisir indicible que provoque la morsure vampirique, mais il se retient pour ne pas lui faire tant de mal. Légèrement, amoureusement, il passe ses crocs le long de la veine et choisit une zone où la peau fine ne sera pas trop sensible, puis mord en rentrant ses dents doucement, perdant en temps ce que la morsure perds en dolorosité. Et alors il prend sa première gorgée, absorbant le doux nectar des veines d'Hayley, tandis que celle-ci peut enfin ressentir le plaisir si particulier et fort que provoque la morsure de Darthestar. La douleur disparaît au profit du plaisir, et le vampire y va avec une lenteur infinie, afin que celle-ci ne subisse aucuns désagrément. Tout est fait pour qu'elle se sent bien contre lui. Tout est fait pour qu'il reste ensemble. La morsure dure plusieurs longues minutes, et enfin il se sépare d'elle, sûrement affaiblie par le plaisir qui a du l'envahir. Il se permet alors de placer quelques mots, avec maladresse.

-J'espère que tout va bien Hayley … C'est bon … Est-ce que tu veux que je te lâche ? Que je te garde contre moi ? En tout cas j'espère que le « baiser » t'as finalement été profitable...

Que l'on est sot quand on est amoureux ...
Journalisée


Hayley Green
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Novembre 01, 2012, 05:12:16 »

Il l'avait toucher, pas que physiquement il n'avais pas que poser ses mains sur les siennes, il avait toucher son coeur profondément, elle était prête pour lui et maintenant et même si ca devait faire mal à en crever elle resterait.
Même s'il devait s'en aller après l'avoir mordu, même si il buvait son sang jusqu'à la dernière goutte elle resterait, de toute façons elle n'avait plus rien à perdre se soir, rien à part lui.
Et s'était se qui ferait le plus mal, il pouvait la transpercer de ses crocs la douleur serait moindre comparer à son abandon.
Non il ne pouvait pas l'abandonner, pas après cette soirée, pas après tout ca, elle ne voulait pas y penser elle.

Le vampire était la derrière elle, si près d'elle qu'elle sentait son souffle sur son cou délicat, des frissons la parcourue subitement, elle ferma les yeux quand il posa ses lèvres sur sa peau.
Alors comme cela il ressentait la même chose qu'Hayley, était-il possible qu'un monstre aime sa proie ? Apparemment.
Il posa à nouveau ses lèvres dans son cou,

"Je vais mordre Hayley, le plus doucement possible. Au début ça fais mal, je ne te mentirais pas. Mais après tout se passera bien … Car je suis là et je prendrais soin de toi Hayley."
A chaque fois qu'il prononcé son prénom elle vacillait un peu plus, dans sa bouche sa sonné comme une mélodie, comme un murmure avant de s'endormir de bonheur, comme une brise d'été qui vous chatouille les orteils.
Elle aurait passer une nuit entière à l'écouter prononcer son prénom avec cette intonation.

Son poux s'accélère quand la jeune femme sens ses crocs passer sur sa peau, puis s'arrête quand il passe l'épiderme, une douleur intense la clou sur place de toute façons elle ne peut pas bouger il sert fort contre lui pour compenser la douleur.
Hayley sens son sang affluer vers son cou pour s'en échapper, il l'aspire doucement et elle ressent cette fois un plaisir intense parcourir son corps.
Elle pèse contre lui car elle ne sait plus du tout comment contrôler se corps qui lui échappe peu à peu, une chaleur s'installe doucement dans son corps les yeux toujours clos, elle respire fort sans contrôle et sans comprendre se qu'il se passe en elle.
Il s'arrête et se retire de son cou sans la lâcher, il la tient toujours debout mais ses jambes flagelles et elle se sent très mal la tête lui tourne, la jeune femme réussi malgré tout à articuler,

- allonge moi dans mon lit ...

Il la prend alors dans ses bras comme une princesse et l'amène jusque sa chambre, la pose délicatement sur ses draps.
La jeune femme pose sa tête contre son torse et respire à plein poumon l'odeur de son vampire.
Elle lui sourit et le sert fort contre elle, Hayley est toujours la malgré la tête qui lui tourne, il a tenu parole et ne la pas vider de son sang.
Elle l'incite à s'allonger près d'elle avant qu'elle ne ferme ses yeux pour enfin s'endormir, elle le remerciera demain, son corps est épuiser et a besoin de repos.

Journalisée
Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #13 le: Novembre 07, 2012, 10:15:09 »

Le temps passait tellement doucement auprès d'elle. Quand il se déplaçait, il avait l'impression d'être un troupeau d'éléphants brisant l'harmonie et la beautée de cette si particulière soirée. Plus il essayait d'être doux et lent pour pouvoir permettre à cette nuit de garder le mystère qu'elle contenait, ce mystère qui pesait doucement sur ses épaules et ceux d'Hayley, et plus il avait l'impression que ce qui se déroulat était en train de lui échapper, de se briser sous l'impact de ses doigts, sous le manque flagrant d'infinie tendresse qu'il devrait offrir à la demoiselle. Pour tout dire c'est bien la première fois que le vampire ressent une telle gêne lorsqu'il s'agit d'agir auprès d'une femme, à part peut-être avec la première, la tempête au yeux éléctriques qui lui valurent ses crocs. En tout cas il s'efforçait de paraitre le plus agréable possible, en se remémorant avec ironie qu'à la base il avait prévu de la ponctionner sans la moindre once de gentillesse. En un sens il avait beau être un prédateur, il était peut-être tomber ce soir sur la personne qui élime les griffes par un simple regard ... En tout cas pour cette personne c'était le cas.

Bienheureusement l'état de la jeune fille lui permettait de se rassurer un peu quand à son appréhension. Elle était tremblante, fragile, mais pas parce qu'il était pour elle le synonyme d'un futur disparu, mais bien parce qu'il était devenu aux yeux de la jeune fille cet homme qui avait pris une place confortable au sein du coeur de la belle. Et de comprendre cela lui permit de faire taire ce qui le gênait dés le départ, à savoir l'impression qu'il n'aurais pas dû être là. Désormais il savait qu'il était nécessaire même qu'il reste, autant pour lui que pour cette jeune demoiselle, Mais que surtout sa plus grosse erreur aurait été de partir. Il se devait de rester auprès de la jeune femme pour lui prodiguer tendresse et .. Et amour, cet amour qui était né de la manière la plus idiote que Darthestar n'ai jamais connu, mais qui était bien là, en son propre poitrail, ne demandant qu'un contact avec la jeune femme pour redirigé sa main de manière à faire de sa caresse le plus doux des baumes. Maintenant il était là pour une seule et bonne raison, faire le bonheur de la jeune demoiselle qui avait eu le courage de tendre d'elle-même son cou pour que celui-ci accueille les crocs du prédateur domestiqué.

Et après de doux mouvements, il avait mordu. Son sang avait le goût du nectar divin, et chaque goulée rassasiait le vampire comme si il avait passé les dix dernières décennies à ne se repaitre que de la pire des pisses. Elle sentait tellement bon, son sang était tellement délectable et elle même était tellement belle que le vampire était vraiment, surement et complètement sous le charme de cette femme au longs cheveux noirs. Il était désormais épris d'un amour qu'il ne s'était pas cru capable, et cet amour prenait tellement de place qu'il commençait à se demander si il allait réussir à continuer sa vie de prédateur tout en sachant que chacune de ses actions seraient une nouvelle goutte d'infidèlité dans le calice de la trahison. Pourtant ses inquiétudes disparaissaient à peine avaient-elle été pensée, comme emporter par la douce fragrance qui s'échappait de la demoiselle si frêle entre ses bras. La vraie seule idée qui se permettait encore de s'imposer dans l'esprit de Darthestar était de prendre soin de la femme. Il savait que sa morsure provoquait des effets très particuliers, et il savait parfaitement que si Hayley devenait plus lourde entre ses bras, plus tendue aussi, c'était bien parce que malheureusement, la morsure la mettait dans un tel état que son corps ne lui appartenait plus entièrement.

Quans ses crocs finissent leur travail de ponction, Hayley ne tient debout presque plus que par l'étreinte amoureuse du vampiroïde. Ses pieds touchent le sol en effet, mais il était clair pour elle comme pour Darthestar que si celui-ci la lachait, si celui-ci brisait définitivement le contact avec Hayley, alors elle s'effondrerait sans autre forme de réaction. Était-ce là la représentation même de leurs liens actuels ? Darthestar se surprit à penser que les choses s'étaient peut-être faites exactement pour que lui et elle puisse se retrouver ici, au milieu de la salle quasiment pas éclairée, l'une dans les bras de l'autre, ne vivant plus que par l'homme qui la maintient contre son corps inhumain. Les deux pourtant était apaisé, même si partiellement faible. La nuit était passée pour eux, même si la cloche n'avait pas encore sonnée les trois heures du matin. Pour eux la nuit s'arrêterais bientôt, car elle leurs était désormais inutile à tout deux. Ce dont il avait besoin désormais était d'un soleil pour pouvoir se contempler, et de repos pour la jeune fille qui n'était plus capable de marcher :

- allonge moi dans mon lit ...

Il lui sourit, et avec une douceur qui était parfaite, il la souleva de terre pour la porter dans ses bras telle la princesse qu'elle était devenue à ses yeux. Lentement, profitant de ce moment, il partit vers la chambre à coucher encore allumée grâce au passage d'Hayley un peu plus tôt dans celle-ci pous se changer, et portant tout contre son poitrail la demoiselle si fragile en cet instant, il entra dans la chambre pour aller directement la poser avec précaution sur son lit. C'est là qu'il sentit à quel point elle s'était accroché à son débardeur, celui-ci ne pouvant se relever tant que la petite tête de celle qu'il aimait s'était nichée tout contre son torse. Mais elle était clairement trop faible pour résister encore à l'appel de son lit et finit par relacher tout douchement le haut du vampire pour le regardé avec ses grands yeux endormis et lui dire de venir s'installer sous les draps avec elle. À ces mots le vampiroïdes sourit doucement et avec une douceur dans chacune de ses paroles il lui répondit :

-Je ne comptait de toutes manière pas partir plus loin qu'que la distance qui nous séparait quand je t'ai pris dans mes bras mon aimée ... Dors, je te rejoins.

Et c'est après une douce caresse sur la joue de son adorée qu'il se sépara un court instant d'elle afin de se dévêtir. Il ne garda que son dessous sur lui, puis avec délicatesse, souleva un peu de draps pour s'y glisser sans pour autant découvrir le corps d'Hayley, qui semblait déjà s'être endormie. Toujours aussi délicatement, il fit la distance entre lui et elle sur le matelas et s'installa auprès d'elle, passant un bras autour de son frêle petit corps. Dehors la lune continuait sa traversée des cieux, et peu à peu le jour se leva, éclairant par la fenêtre un jeune couple endormie l'un contre en l'autre dans un magnifique petit tableau. Un tableau plus qu'incongrue pour ceux qui connaissait l'origine de la rencontre de ces deux là.
Journalisée


Hayley Green
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Novembre 08, 2012, 11:09:02 »

S'était comme dans un rêve, brumeux, moelleux et délicieux. Elle ne fermer pas totalement les yeux pas encore, elle ne voulait pas partir tout de suite dans les bras de morphée de peur qu'en un claquement de cils il ne disparaisse à jamais, de peur qu'elle se réveille de se rêve éveiller et qu'elle est cette drôle de se sensation.
Hayley ne veut pas le quitter des yeux parce qu'elle ne veut pas qu'il s'en aille, parce qu'elle aime se qu'elle voit malgré la gêne de ses sentiments à son égare, qu'elle absurdité, que sommes nous pauvre humain à tomber amoureux dès qu'on nous sauve la vie, ou pour un rien.
Il y a encore quelques heures elle se sentait si seule dans sa misérable vie qu'une boule de rancoeur avait naquis dans son être comme une mauvaise herbe au racine plus forte que celle des babobab dans le petit prince, une rancoeur envers elle-même comme envers les autres.
Sans cris égard il avait débarquer de null part donnant une raclé à cette mauvaise herbe et ouvrant les plus belles portes mais aussi les plus difficile du coeur d'Hayley.

"-Je ne comptait de toutes manière pas partir plus loin qu'que la distance qui nous séparait quand je t'ai pris dans mes bras mon aimée ... Dors, je te rejoins."

Sous ses simples mots mais qui mis du baumes au coeur d'Hayley elle osa fermer les yeux, rassurer car il ne s'en irait pas comme ca.
Les draps bougèrent et la jeune femme sentit un corps près d'elle puis un bras l'encerclé doucement, les bras de Morphée ne furent jamais aussi agréable.
Sons souffle se calme et doucement elle glisse, calmement dans l'endroit qui n'appartient qu'à nous, l'endroit presque le mieux du monde, nos rêves.
Le soleil perce les volets de la chambre inondant la pièce d'un voile léger, le silence règne en maître et la jeune femme ouvre doucement un oeil, entre réveille et rêve elle ne sait plus exactement ou elle se trouve, qui elle est et l'heure qu'il est.
Hayley ouvre alors le deuxième oeil et se retourne brusquement vers le droit de son lit apeuré, s'est-il enfuit ?
Non, il est là, endormi, la couverture jusque sur ses épaules, dos à la jeune femme.

Hayley sourit bêtement, heureuse qu'il soit encore là, elle plane presque à le regarder dormir.
Elle tend une main vers lui mais reste un instant, elle n'ose pas le toucher de peur de le réveiller, de peur aussi de ne pas trop quoi savoir lui dire à son réveil.
Elle ose tout de même passer son bras sur le coter du vampire pour finir sur son ventre, coller à lui, elle s’enivre à nouveau de son parfum si plaisant, la jeune femme pourrait rester la journée entière ainsi près de lui.
Sans s'en rendre compte elle dépose un léger baiser entre les omoplates de cette drôle belle au bois dormant.
Hayley essaye de se rendormir mais quelque chose la dérange, elle comprend très vite que se qui l'embête est cette robe un peu trop serrer.
La jeune femme se glisse alors hors du lit pour filer jusqu'à la salle de bain et enfiler quelque chose de plus adéquat pour dormir.
Elle enfile alors une nuisette, se débarbouille le visage et s'attache les cheveux devant le miroir.
Hayley passe alors sa main sur les deux petits trou presque invisible sur son cou, elle n'a pas mal, aucun mal n'est encore présent mais, elle se demande encore comment une morsure peut provoquer autant de plaisir.

Un frisson la parcoure, le rappel de cette sensation ou tout simplement la fraîcheur du matin qui la fais presque courir pour retourner dans son lit près de cette être qui à tant d'importance pour elle à présent.
Hayley se replace alors comme elle l'étais au par avant et sans alors Darthestar bouger un peu pour finir par se mettre sur le dos, la tête sur son pectoraux elle essaye de se rendormir mais elle ne peut s'empêcher de caresser la peau si douce de son aimer.
Et comme tout humain qui se respecte des idées lui viennent alors à l'esprit...
Elle l'imagine lui entrain de l'embrasser encore, ses mains sur elle, son corps au dessus du sien, eux si proche que ca en est indécent.
Le rouge lui monte aux joues à nouveau, elle doit se calmer car Hayley sait très bien qu'il ne dort pas vraiment et qu'au moindre mouvement de rythme cardiaque il sait exactement se qui se passe dans la tête de la jeune femme.
Gêner elle retire un peu sa main avec regret de lui pour essayer de se calmer ..
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox