banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: La découverte du Nouveau Monde [Stephen Connor]  (Lu 2269 fois)
Tala
Humain(e)
-

Messages: 82



Voir le profil
Fiche
« le: Septembre 23, 2012, 09:27:37 »

Depuis qu’elle avait quitté le démon et était retournée à sa vie sauvage, rien n’avait vraiment changé dans la vie de Tala. Elle continuait de vivre aux cotés de sa meute et de jouer ou chasser avec eux, mais surtout, elle ne quittait presque plus Otaktay. Le mâle alpha l’accompagnait dans presque toutes ses expéditions et appréciait toujours autant sa compagnie et ses étranges manies d’humaines comme celle de grimper aux arbres pour surveiller le territoire ou localiser une proie. Il la regardait nager dans la rivière non loin de leur grotte lorsqu’elle faisait sa toilette quotidienne et l’écouter chantonner pour parler aux oiseaux qui semblaient lui répondre. Ce comportement ne semblait pas le perturber plus que cela. Mais ce qu’il aimait par-dessus tout, c’était leurs ébats lorsqu’elle acceptait ses avances. Ce n’était pas toujours le cas et il le savait, Tala avait parfois un sale caractère lorsqu’il s’agissait de s’accoupler. L’absence de louveteau depuis toutes ces années ne semblait pas non plus l’inquiéter, même si sa meute se réduisait à seulement cinq membres. En bref, la vie d’Otaktay aux côtés de Tala le satisfaisait.

Quant à la jeune femme, rien ne lui faisait plus plaisir que de vivre parmi les loups, complètement retirée du monde humain. Stephen lui avait brièvement rappelé quels étaient les sensations de moments passés entre être humain et, même si cela lui avait été agréable, elle ne se résignait toujours pas à aller vivre parmi eux. Et ce ne serait sans doute jamais le cas. Cependant, la curiosité était toujours là. Une grande ville et la vie que l’on pouvait y mener était un mystère pour elle mais elle se disait qu’un jour, si le démon tenait sa promesse, elle le découvrirait un jour. Elle n’était pas impatiente au contraire, elle attendait sagement, sans trop y penser parfois. Se disant même que peut-être, Stephen ne reviendrait jamais, qu’il oublierait tout simplement. Qu’importe.

Mais la sauvageonne se trompait. En effet, alors qu’elle était justement retournée près de la cascade pour profiter d’un moment de calme solitaire et s’était endormie sur un tapis de mousse confortable, elle entendit quelqu’un approcher. Se réveillant doucement, sur ses gardes, elle reconnut alors le démon. Esquissant un sourire, elle se releva tout à fait et attendit qu’il soit à sa hauteur.

-   Alors tu es de retour.

Sur ces simples mots, elle tendit la main pour prendre le sac que lui tendait le démon. Il s’agissait de vêtements. Il était en effet impensable qu’elle se balade toute une dans les rues de la ville. Elle enfila donc le tout, ne s’y sentant pas très à l’aise, mais ne fit pas de commentaire. Elle n’y était plus habituée depuis longtemps à tout ça. Une fois prête, Stephen la conduisit plus loin. Ils marchèrent de longues minutes avant d’atteindre enfin ce qu’il appelait un « portail ». Un passage entre ce monde ci et le sien. De quoi piquer davantage encore la curiosité de la demoiselle. Avec une certaine prudence et appréhension, Tala finit par le franchir, ignorant ce qui l’attendait de l’autre côté…
Journalisée



Pour un RP ou autre, contactez Louane Fox !
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #1 le: Septembre 24, 2012, 02:46:49 »

C’était le jour de la surprise. Il faisait beau sur terre, le ciel bleu était parfaitement dégagé, les autoroutes étrangement vides, les oiseaux chantaient, bref, une vraie journée Disney. N’oubliant pas son précieux sac, Stephen avait emmené un jean à raccords de nylon sur les cotés le rendant extensible, des bottes marron et un marcel blanc pour femme. Ainsi il s’assurait d’avoir une tenue qui conviendrait à Tala. Ce serait sa première venue sur Terre, et il lui en laisserait un souvenir des plus mythiques. Souriant à cette pensée, le motard, habillé d’un marcel bleu, d’un jean de même couleur et de chaussures de sécurité noires, s’était précipité dans le portail. Il était situé en dessous du métro qui traçait les alentours de la ville. Toute personne un tant soit peu sensible à la magie pouvait l’ouvrir, et le monstre s’y était donc précipité.

Nul doute que la sauvageonne connaissait un peu la vie en société sur Terra, mais il allait lui faire découvrir un petit quelque chose de typiquement terrien. Son odorat ne lui faillit pas cette fois. Le portail le mena à la sortie de la forêt des loups, car il connaissait désormais l’endroit. Il lui fut aisé de se repérer dans les lieux, jusqu’à ce qu’il arrive à cette fameuse cascade où il avait passé un bon moment avec la fille des loups. Sachant pertinemment qu’elle était proche, il la chercha du bout du nez, impatient de voir la tête qu’elle ferait. L’air un peu déjanté et hyperactif du monstre le faisait souvent passer pour une personne peu fiable, mais c’était loin d’être vrai. Il prendrait sûrement autant de plaisir à faire découvrir sa planète à Tala qu’elle en prendrait à la découvrir, alors pas question d’oublier sa promesse.

Stephen avait réveillé la fille des loups d’un raclement de gorge, affichant par la suite un sourire plutôt fier. Elle avait un aussi joli minois que dans ses souvenirs, et, maintenant qu’il n’était pas là pour la nature, mais bien pour elle, il ne put s’empêcher d’être attiré par son corps nu. Toussotant et détournant pudiquement le regard, il lui tendit son sac de sport, dans lequel il avait soigneusement plié les affaires qu’il lui avait réservées. Il y avait également dans le lot des sous-vêtements classiques noirs, l’américain s’étant dit que lui acheter un string à dentelle serait sûrement de mauvais goût. Il se mit à rire légèrement, pour détendre l’atmosphère.

« Ouais ! J’ai cette fâcheuse habitude de tenir mes promesses ! » Dit-il en riant. « Alors petit louveteau, as-tu fait quelque chose de cette fleur verte ? » Demanda l’homme, curieux.

Sans plus attendre, il se mit en route, faisant signe à la belle de le suivre. Au bout de plusieurs minutes, ils arrivèrent jusqu’à l’endroit où se trouvait le portail. Celui-ci changeait selon l’esprit de la personne qui l’invoquait. Appelé par le boxeur, celui-ci ressemblait à une banale porte de métal d’un bleu foncé, les poignées à pousser étant en forme de gants de boxe argentés. Y pénétrer amenait dans un grand espace noir, sombre. Ce dernier s’éclairait alors subitement, menant à un passage sous le métro. En escaladant un peu, il fut facile pour les deux d’atteindre la sortie à une cinquantaine de mètres des rails à l’air libre. Une petite aire d’autoroute non loin du centre ville.

Seule, au milieu de l’endroit, trônait une moto, le petit bijou pour lequel le boxeur avait tant économisé. Une Yamaha YZF R1 bleue, dont le motard aurait pu détailler la fiche technique en moins de temps qu’il n’en faut pour que la bécane n’atteigne les cent kilomètres à l’heure. L’homme sortit alors deux paires de lunettes à élastique de sac de sport en souriant. Toutes les deux bleues, une de grande taille pour lui, l’autre de taille moyenne pour la louve. Il se tourna vers elle et lui lança machinalement les clefs.

« Eheheh un loup ça court vite, mais ça va te décoiffer ma belle ! » Grogna-t-il mimant les gestes d’une main tirant sur le guidon pour accélérer.

Il installa alors la jeune femme sur le véhicule, lui expliquant calmement, une heure durant, comment mettre le moteur en ignition, comment embrayer, passer les vitesses et accélérer. Au diable la sécurité, il voulait qu’elle ressente des sensations fortes. Pour cette raison, les lunettes lui assureraient de bien voir et de ressentir la vitesse tout en la protégeant des débris divers dans l’air. Lui faisant signe de mettre le contact, il afficha un sourire carnassier en s’installant derrière.

« GOOOOOOOOOOOOOO ! » S’écria-t-il en levant le poing, signifiant ici à Tala qu’elle pourrait quitter la zone de repos pour foncer sur l’autoroute.

Il lui indiquerait le chemin pour qu’elle les emmène jusqu’à un petit restaurant au bord de la route, après quoi il l’emmènerait en ville, qu’elle puisse voir à quoi ressemblait son monde à lui.
Journalisée

Tala
Humain(e)
-

Messages: 82



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Novembre 15, 2013, 02:19:08 »

Passer ce portail lui avait déclenché une drôle de sensation dans tous le corps. Aucun doute, elle était passé de l'autre coté. Encore heureux que ce ne soit pas le fameux "autre coté", le monde des morts. Non, il s'agissait là d'une ville. Une ville immense, un endroit que Tala n'avait jamais vu de sa vie. Elle était nerveuse, angoissée même. Mais la curiosité était lus forte que tout à cet instant de il était trop tard pour faire machine arrière. Les vêtements sur sa peau, bien que parfaitement à sa taille, la gênaient. Elle n'en avait plus l'habitude depuis bien longtemps et tirait un peu dessus de temps en temps, ou faisait mine de se gratter au niveau des bras. Quant à penser si cette tenue était belle ou pas, elle n'en avait aucune idée. Si ça se trouve, Stephen lui avait fait une blague et il s'agissait là d'un déguisement grotesque dans son monde. Tala n'avait aucune notion de la mode après tout. Mais avec soulagement, elle se rendit compte que son haut était semblable à celui de l'homme et que le bas n'avait rien de plus spécial que le sien. Il allait falloir qu'elle ait davantage confiance en cet homme, surtout dans un endroit pareil. Le démon était son seul port d'attache ici.
La fleur verte, Tala ne l'avait pas utilisé. Elle y avait beaucoup pensé, l'avait observé longuement, mais ne parvenait pas à franchir le pas. Pourquoi ? Elle l'ignorait encore. Cette magie la dépassait un peu. Perdue dans ses pensées, la sauvageonne sursauta soudain lorsque l'homme s'arrêta devant une étrange machine. Tala resta sans voix, et même bouche bée devant cet engin. Un transport ? Ils n'allaient quand même pas se déplacer avec ça ?! Et si.

La jeune femme, invitée par le démon, s'approcha avec prudence de l'appareil et écouta avec attention ses conseils et ses instructions. Elle allait devoir le conduire en plus... Stephen n'avait décidément pas peur du danger. Elle aimait bien cet esprit. Il fallut une bonne heure avant que la sauvageonne ne se sente capable de conduire la moto. C'était si compliqué finalement... en espérant que ce truc garde vraiment l'équilibre sur ses deux roues. Mais les humains le faisaient bien sur deux jambes alors pourquoi pas...
Tala inspira un grand coup pendant que l'homme s'installait derrière elle. Le tout était de bien maintenir la machine en place. Tala fut soudain également prise d'une forte envie d'adrénaline. Alors, lorsque le démon lança un grand cri, le poing en l'air, elle lança la moto à fond qui bondit en avant. Avec un dérapage parfaitement contrôlé, elle reprit le contrôle du véhicule et parvint même à la lancer convenablement à toute allure sur la route. Et oui, la "police" et les "limitations de vitesse" ne faisaient pas partis de ses connaissance. Il y avait de la circulation mais pas trop. Des grosses boites étranges sur quatre roues, bien moins classe que ce sur quoi il roulait d'après elle. Narguant ces machine lentes et ennuyeuse envoyant une fumée nauséabondes, la demoiselle roulait toujours aussi vite, zigzaguant entre les transports. Le vent sur son visage, cette sensation de vitesse extrêmement encore jamais ressentie l'excitait superbement ! A son tour, elle poussa un cri, curieusement semblable à celle des indiens. Peut-être une espèce de remontée soudaine de ses "origines". Quoiqu'elle ignorait complètement d’où elle venait en vérité.

Mais bon, il était peut-être temps de se laisser guider par Stephen, non ? Déambuler au hasard sur les routes, ce n'était pas une bonne idée. Alors soudain, elle freina franchement, rangeant alors la bécane sur le coté de la route. On aurait dit qu'elle avait fait ça toute sa vie. Elle releva ses lunettes et tourna avec peine un visage aux yeux brillants en direction du démon.

- Alors ça, c'était mortel ! Incroyable ! Est-ce que ton monde cache encore d'autres merveilles comme celles-ci, dis moi ? Excuse-moi, je me suis laissé emportée par la vitesse... je vais aller moins vite et tu vas me montrer le chemin. Au fait, où est-ce qu'on va ?

Un comportement qui montrait à quel point elle était curieuse et avide de découvrir cet univers. Une vraie petite fille dans un magasin de poupées en fin de compte. Où donc voulait l'amener le démon ?
Journalisée



Pour un RP ou autre, contactez Louane Fox !
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #3 le: Novembre 16, 2013, 05:28:07 »

Le beau diable faisait entièrement confiance à Tala, elle avait fait des efforts pour retenir ce qu’il lui avait expliqué. Une heure n’est pas suffisante pour apprendre à conduire une moto, encore moins une supersportive de compétition, mais la sauvage avait les reflexes pour gérer cela. Enfin, le contraire aurait étonné le démon. Après tout, elle avait tout d’une louve.

Et quel charme elle avait, habillée comme une bikeuse américaine. Sachant pertinemment qu’ils allaient un peu conduire, Stephen lui avait dégotté un jean bleu foncé, un t-shirt blanc et un blouson en cuir noir, serré, ainsi que des bottes, couleur d’ébène elles aussi. En plus de lui aller à ravir, c’était suffisamment costaud pour lui éviter de sales blessures externes si elle venait à avoir un accident. Que demande le peuple ?!

Malgré tout, la jeune femme se montrait d’une habileté remarquable, laissant son professeur pantois. D’ailleurs, il la trouvait même un peu dangereuse. Appréciant tout de même l’adrénaline, qui est encore plus présente et grisante lorsque l’on est passager, le beau diable sourit. Le seul début de cette journée s’annonçait bon, et il espérait pouvoir en profiter.

Car, au-delà d’un bon moment avec une belle sauvage, le monstre espérait ouvrir un peu les yeux de Tala sur ce qu’il y avait de bon chez les hommes. Il est vrai que les humains étaient bien différents sur Terre et sur Terra, mais c’était justement une raison pour commencer par l’accueillante Seikusu. Surtout qu’une belle femme exotique comme la fille des loups serait admirée en ces lieux.

Bon, en plus de la vitesse hallucinante de la bécane et des virages dangereux que prenait la belle, Stephen avait parfois la crinière de Tala dans le visage, voilà qui rajoutait du glamour, tout de même, cette chevelure noire qui flottait au vent. Il fallut néanmoins s’arrêter au bout de quelques temps. Par chance, la sauvageonne s’était arrêtée sur une aire d’autoroute non loin d’un restaurant.

« On va la laisser ici, et marcher jusqu’au restaurant, j’ai faim, pas toi ? »
Demanda Stephen en souriant légèrement. « Reste à coté de moi. Et donne-moi ta main. »

Cette demande n’avait rien de grandement romantique, comme une balade par la main sur une plage dans un couché de soleil. Non, Stephen allait juste user d’un petit sortilège. En effet, Tala aurait bien du mal à communiquer avec les humains au Japon sans parler la langue. Le beau diable lui saisit donc doucement la main droite, passant lentement son pouce sur le poignet.

Une petite marque y apparut, s’estompant immédiatement. Stephen lâcha alors lentement la main de la belle sauvage, puis il posa sa grande paluche dans son dos. Il caressa doucement le cuir qui recouvrait le corps gracieux et en courbes de la fille des loups. Puis, une petite tape pour lui faire signe qu’ils pouvaient avancer.

« Je t’ai posé une petite marque, elle t’aidera à comprendre ce que disent les gens ici, ce sera plus pratique pour nous deux. » Expliqua le démon. « Et là, on va aller manger un bout ! »

Il se mit alors à marcher, en direction du restaurant. C’était un fast-food de base, mais au moins, il y avait de quoi se remplir l’estomac, et c’était tout ce dont ils auraient besoin pour continuer le reste de la journée. Avant d’entrer, il ôta les lunettes de sur son visage, poussant la porte tout en faisant signe à Tala d’entrer. Ce serait sûrement un peu neuf pour elle, alors il prendrait les commandes à sa place.

« Allez, c’est moins fatiguant que de chasser et la viande est encore plus mauvaise pour la santé. » Dit le démon en souriant. « J’t’invite ! »

Pourquoi pas un cinéma après ça ?
Journalisée

Tala
Humain(e)
-

Messages: 82



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Novembre 17, 2013, 06:11:12 »

Une sensation incroyable ! Tala venait sans nul doute de se passionner pour ce genre d'engin, comme si elle l'avait déjà dans le sang. Elle chevauchait l'appareil à la puissance agressive avec une telle facilité en apparence qu'on aurait pu croire qu'elle avait fait cela toute sa vie. Elle faisait corps avec la moto, elle lui donnait des ailes et lorsqu'elle empoignait l’accélérateur pour mettre les gaz, elle avait l’impression de voler. Le vent claquait contre son cuir et le vent glissait dans ses cheveux, mais elle ne sentait plus rien, oubliant tout autour d'elle  part la vitesse qui lui vrillait les reins et lui donnait des frissons exquis dans tout le corps. Elle appréciait tout particulièrement ces nouvelles sensations. Une liberté bien différente de celle qu'elle connaissait, mais une liberté tout de même grisante dans laquelle elle se laissait emporter et qui la fascinait. Derrière elle, le démon devait en être étonné. Il faut dire que la demoiselle apprenait à une vitesse folle. Vivre avec les loups n'avait nullement atténué ses grandes facultés intellectuelles. Si elle avait grandit et vécue parmi les hommes, elle aurait sans nul doute brillé en société. Mais le destin en avait décidé autrement.
Au bout d'un moment, elle eut tout de même la présence d'esprit de s'arrêter. Ils n'étaient pas venu ici simplement pour se balader sur cette splendide bécane, et même si Tala adorait ça, elle avait hâte de découvrir la suite.

Une fois à l'arrêt donc, Stephen décida de laisser l'engin sur place pour aller manger. La jeune femme, qui enlevait alors les lunettes de protection, fronça légèrement les sourcils, étonnée.

- Marcher jusqu'au quoi ? Un torrent ?

Non un restaurant. Mais bien sûr elle ignorait complètement de quoi il s'agissait. Elle se contenta cependant de hausser les épaules et d'obéir à son guide. Elle descendit de l'engin et lui tendit sa main, perplexe et curieuse à la fois. Son regard était sans cesse attirer par de nouvelles choses. Les odeurs, très fortes, étaient complètement différentes de celles qu'elle avait pu sentir jusqu'ici. Et ce bruit ! Quel enfer ! Comment tous ces gens pouvaient-il supporter cela au quotidien ? Elle qui avait les sens extrêmement sensible, elle était incommodée.
Le démon venait de lui déposer un marque sur le poignet, encore un tour de magie pour lui permettre de communiquer avec la population locale. Oui, logique. Ils ne parlaient certainement pas la même langue dans ce monde. La fille des loups la remercia d'un sourire et lui emboita le pas alors qu'il se dirigeait vers un établissement.

Aussitôt la porte de celle-ci ouverte, l'odorat développé de Tala fut agressée par une odeur très forte de graisse et autres parfums. Elle plissa le nez dans une grimace, avant de prendre un air époustouflé. Quel endroit incroyable ! Ces couleurs, ces gens, cette ambiance... elle n'avait jamais vu ça auparavant. Elle ne reprit ses esprits que lorsque Stephen reprit la parole, indiquant qu'il l'invitait à manger. Ils avaient de la viande ? Et bien c'était le principal. Ces odeurs de nourriture étaient spéciales, mais elle était prête à goûter. Mais pourquoi vendre et consommer des aliments mauvais pour al santé ? C'était idiot ! Enfin bon...
Intimidée, elle ne lâcha pas le démon d'une semelle. Ils commandèrent quelques plats différents avant de se diriger vers une table de libre. Tala avait les yeux partout. C'était si... vivant tout ça.
Installée, elle se pencha sur l'un des mets qui reposait sur son plateau et le renifla doucement. Il y avait bien de la viande, quelques légumes aussi... et d'autres choses inconnues. Bah, peu de chance que ça l'empoisonne de toute façon.

Curieuse, elle plongea tout d'abord son doigt dans une épaisse sauce odorante et l'apporta à sa bouche. Presque aussitôt, un artifice de sensation envahie sa bouche. C'était assez... surprenant. Pas réellement mauvais, mais un peu trop riche et varié. Elle n'avait pas l'habitude. Elle grimaça donc un peu et préféra imiter Stephen en mordant dans l'épais sandwich. La viande était trop cuite, mais assez exquise. Elle s'accordait bien avec les autres saveurs présentes. Toujours des goûts très prononcés et variés, mais elle appréciait.

- Ils mangent vraiment des choses étranges ici... comment tu appelles ça ?

Elle désigna les deux sauces présentes, c'est à dire une rouge vif et une blanche. Il faut dire qu'elle n'avait jamais mangé ce genre de "liquide" bizarre. Et cette "eau" à la couleur maronné, presque noire, qui faisait des bulles ne lui disait rien qui vaille.
Journalisée



Pour un RP ou autre, contactez Louane Fox !
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #5 le: Novembre 18, 2013, 04:47:26 »

Tala était une fille intelligente, et elle avait un charme, qui ne venait pas que de son côté sauvage. Elle était belle, et c’était assez incroyable pour une femme qui avait vécu si longtemps dans la forêt. Si elle avait grandi dans le monde de Stephen, sur la Terre, elle aurait été promise à un grand avenir, à l’appel de grandes choses. Observant le ciel alors qu’il marchait en direction du restaurant, le beau diable était pensif.

Satisfaire la curiosité de la jeune femme n’était pas le seul but de ce voyage. Il voulait aussi lui ouvrir les yeux sur le genre humain. Le bon et le mauvais, les sentiments qui donnent chaud au cœur et ceux qui font enrager. Car c’est dans cette versatilité qu’excelle l’humanité. Pourquoi un démon irait-il se confier la tâche de faire voir la beauté du monde à une mortelle ? Qui sait, il suivait simplement son instinct.

En ouvrant la porte du restaurant, le beau diable put voir la mine de Tala s’éclairer. Un mélange de fascination et d’incompréhension se lisait sur son visage, comme un nouveau-né qui s’émerveille devant des choses qu’il ne comprend pas. La belle sauvage attira d’ailleurs l’attention, son exotisme captant le regard de certains clients. C’était une fleur perdue au milieu d’une forêt de bitume.

« Le charme sauvage est à la mode ici… » Murmura le beau diable.

Cette phrase était plus une constatation à voix basse qu’une parole lancée à Tala par le démon. Son regard balaya l’intérieur du fast-food alors qu’il posait sa grande main sur l’épaule de son invitée. Il n’aurait pas voulu qu’elle se sente gênée par tous ces regards, et un simple contact entre la paume de Stephen et le cuir de la fille des loups fit détourner l’attention des quelques curieux, qui en revinrent à leur repas.

Ne souhaitant pas alarmer ou embarrasser la belle sauvage, l’Américain lui offrit un franc sourire, tout en prenant commande pour elle. Un bon hamburger gras avec son lot de frites, pour chacun. Le démon trouva une place pour deux et s’y assit, invitant également la belle Terrane. Il lui souhaita un bon appétit, avant de croquer son sandwich à pleines dents, tout en observant la jeune femme.

Elle goûtait d’abord les sauces avec appréhension, comme si elle pensait que les épaisses mixtures pouvaient être empoisonnées. Stephen n’était pas du genre niaiseux, mais il la trouvait parfaitement adorable. Lorsqu’elle n’hésita pas à enfin mordre dans le pain, la viande et les crudités de son plat principal, la belle arracha au démon une œillade amusée. Elle avait l’air de lui faire confiance. Il se rappelait de leur première rencontre et s’amusait de la voir aujourd’hui aussi exploratrice.

La question de Tala fit rire le beau diable, qui termina son plat avec la fureur d’un loup affamé. Usant d’un peu de la boisson qu’il avait prise pour accompagner le repas, Stephen fit descendre le tout. Enfin, il poussa un léger soupir, expulsant un peu de l’air contenu dans la boisson pour ensuite s’affaler sur sa chaise en croisant les bras.

« Ce truc, ça s’appelle un Hamburger. Eh, c’est sûrement moins étrange qu’une femme qui a été élevée parmi les loups ou encore un démon qui collectionne les fleurs, pas vrai ? » Demanda le démon en souriant. « Même si c’est mauvais pour la santé, au moins ça ne coûte pas trop cher. Je nous ai amené là pour qu’on mange et prenne un peu de force. »

Concluant sa phrase, Stephen se saisit du gobelet de Tala, y volant une franche gorgée. Déjà parce qu’il avait lui-même achevé sa boisson, et pour montrer à la belle fille des loups que si ce n’était pas toxique pour lui, ce ne le serait probablement pas pour elle. Ce qui était d’une logique ridicule étant donné que le poison n’avait pas réellement d’effet sur les démons.

« Eh, tu fais moins la maline, maintenant que tu ne joues plus à domicile. » S’amusa le beau diable en haussant un sourcil.
Journalisée

Tala
Humain(e)
-

Messages: 82



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Novembre 20, 2013, 12:14:02 »

Si son coté sauvage et son charme d'étrangère attirait les regards et les attentions, la jeune femme ne s'en était absolument pas aperçue. Elle n'avait aucune notion de ce qu'était la beauté en réalité, et encore moins venant d'elle. Il ne fallait pas oublier qu'elle avait vécu presque toute sa vie dans la forêt et non pas parmi les hommes. Ce monde était incroyable et tous ces gens l'impressionnaient beaucoup, la passionnait également. Ils était si différents de ceux qui vivaient sur Terra ! Difficile de se concentrer à la fois sur cette étrange nourriture et sur tous ces visages en même temps. Les mystères de ce monde lui réservaient bien des surprises et elle était certaine de ne pas avoir assez d'une vie pour tous les découvrir. Bien dommage, d'ailleurs.
Elle regardait aussi Stephen, qui engouffrait son plat avec une facilité et une hargne déconcertante. Il lui rappelait Otaktay lorsque celui-ci se jetait sur sa proie. Bon... ça ne pouvait pas être si mauvais pour la santé dans ce cas, si ? Et tous ces gens autour d'eux, très nombreux, l'imitaient avec entrain. Pas de quoi se poser des questions dans ce cas.

Stephen lui apprit que cette chose ronde dans son assiette était un "hamburger" ? Drôle de nom, vraiment. Mais il n'avait pas tort, ce n'était pas aussi suspect et étrange qu'une fille élevée par des loups et un démon se prenant d'une passion pour la botanique. Tala sourit, amusée.
Son compagnon de table en profita pour prendre son gobelet et boire de temps, ce qui ne frustra pas franchement la jeune femme. C'était réellement buvable ? Elle plissa un peu le nez sur le coup, puis se pencha sur le liquide en question pour mieux l'observer. Celui-ci pétillait de plus belle. Stephen lui fit remarquer qu'elle faisait moins la maline que sur son territoire. La sauvageonne lui lança un regard malicieux.

- C'est vrai, je suis beaucoup moins à l'aise. Mais je te conseil de ne pas trop en profiter.

Tentant le tout pour le tout, elle agrippa à son tour le gobelet et but une gorgée. Aussitôt, elle grimaça sous l'action des bulles qui éclatèrent dans sa bouche et secoua même la tête. Bon, ça piquait un peu trop à son goût. Elle reposa a boisson et préféra mordre de nouveau dans son... hamburger.
C'est alors qu'un pauvre type glissa sur le sol et renversa le contenu de ses boissons sur le haut blanc de la jeune femme. Elle poussa un cri et se leva d'un bond. Je vous laisse imaginer la tête du pauvre type qui ne pouvait que loucher sur la poitrine trempée qui apparaissait sous le haut blanc désormais transparent...

- Oh p... pardon mademoiselle je suis confus... je...
- Ce n'est rien. Ça va...

Elle regarda autour d'elle et prit une des serviette blanche présente sur son plateau pour tenter d'essuyer les dégâts. Elle grimaça et se mordilla la lèvre inférieure en lançant un regard désolé au démon tandis que le garçon préférait s'éloigner en rougissant.

- Oups. J'espère que ça ne t'a pas coûté cher.

Elle se rassied, un peu honteuse. Là maintenant en effet, on a regardait. Et c'était très gênant.
Journalisée



Pour un RP ou autre, contactez Louane Fox !
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #7 le: Novembre 20, 2013, 06:13:06 »

Tala montrait une manière assez incroyable de totalement ignorer certains usages humains, Terriens notamment. Aussi ne semblait-elle pas vraiment se soucier, ou même comprendre, les regards qui fusaient sur elle, pleins d’avidité et de désir. Heureusement ou non, le démon était là pour servir de rempart à la jeune femme. Il lui devait bien cela, en tant que guide.

Peut-être Stephen faisait-il fausse route en imaginant qu’il y avait plus à voir sur Terre que dans une forêt de Terra. Mais en tous cas, il devait avoir raison sur au moins un point : ce qu’il y avait à voir était proprement étonnant. Aucune comparaison ne pouvait être faite avec ce que l’on pouvait voir, même dans les zones civilisées, dans Terra la médiévale.

Aussi escorter la fille des loups dans ce lieu aliène et incroyable était le devoir du démon, en redevance à la visite que lui avait offerte Tala. La viande des hamburgers n’avait pas la savoureuse et tendre texture de la chair d’une biche, mais l’effort de la chasse était épargné. Cette pensée fit sourire le monstre. Il comprenait pourquoi la sauvage avait un physique aussi puissant et tracé : elle devait mettre autant d’entrain pour manger le moindre repas.

Stephen ne put réprimer un léger rire en voyant la jeune femme se pencher sur le breuvage offert. C’est vrai qu’à bien y penser, elle n’avait jamais rien dû voir de tel. La couleur était proche de celle de la sève foncée d’un arbre ou d’une plante toxique. Pratiquement inodore et pétillant à souhait, le Coca ne payait pas de mine, décidemment.

« T’en fais pas, je n’ai pas empoisonné ta boisson. » Rétorqua le beau diable en souriant. « Au pire des cas, tu trouveras juste ça bizarre et trop sucré. »

Et en effet, à en juger par la réaction de Tala, elle trouvait le breuvage étrange. Alors que le beau diable essuyait ses mains avec une des serviettes fournies, son œil aguerri capta quelque chose. Des gobelets volaient dans la direction du jeune couple, et le beau diable bougea prestement la tête sur le coté pour éviter les éclaboussures. La jeune femme n’eut pas l’occasion d’esquiver, quant à elle.

« Oh… » Murmura le démon en voyant le haut tâché de Tala. « Bravo. » Dit-il à l’attention du type qui venait de renverser un Coca sur la jeune femme.

Il faut avouer que le T-shirt mouillé dévoilant la peau sombre et halée de la sauvage avait de quoi attirer l’oeil, ainsi que la forme de ses seins moulés dans le soutien-gorge. Mais Stephen en faisait abstraction, n’accordant qu’un bref regard au tissu trempé. Déjà, parce qu’il avait vu la jeune femme nue, même si les vêtements la rendaient encore plus exquise. Mais ensuite, et surtout, parce qu’il en voulait au bougre qui avait ruiné leur moment. Soupirant alors que l’homme s’en allait, le beau diable reprit la conversation.

« Non, ce n’est rien de bien grave. » Dit Stephen en souriant de nouveau. « Mais ce qu’il a renversé… » Il observa un instant la couleur de la tâche, poussant un léger soupir. « C’est du Coca, la même boisson que dans ton gobelet. Autrement dit, ça va coller à ta peau, c’est particulièrement désagréable. »

L’idée qui lui venait en tête pouvait aisément être mal interprétée, et ce serait normal. Mais il faisait cela avant tout pour la jeune sauvage. Elle qui était déjà mal à l’aise en vêtements, qu’est-ce qu’il en serait avec un haut qui lui collerait à la peau ?

« Je pense qu’on devrait aller aux toilettes, je vais te donner mon marcel. Un homme torse nu, c’est bien mieux vu qu’une femme en soutien-gorge, ici. » Expliqua-t-il en se levant. « Suis-moi. »

Ne posant pas vraiment de question, mais ordonnant plutôt avec politesse, le beau diable prit la main de Tala pour la mener jusqu’aux WC pour femmes. Il verrouilla rapidement la porte qui permettait d’entrer dedans. C’était un petit couloir offrant plusieurs cabines, avec trois éviers et un grand miroir. Par chance, il n’y avait personne dedans, aucune chance d’être interrompu, donc.

« Bon, ne le prends pas mal, mais… » Commença Stephen en ôtant son haut. « Retire tout ce que tu portes en haut, passe un peu d’eau sur ton torse pour faire partir le Coca et mets mon T-shirt. »
Journalisée

Tala
Humain(e)
-

Messages: 82



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Novembre 22, 2013, 12:31:54 »

Bon, la découverte de ce nouveau monde commençait mal. Enfin, ça aurait pu être pire, pas vrai ? Ce n'était... que du "coca". Qu'est-ce qu'ils pouvaient bien mettre dedans pour que ce liquide ait cette couleur et cet effet sur le palais ? Ça, elle l'ignorait tout à fait. En tous cas sur la peau, c'était froid et collant, pas vraiment agréable, et elle tentait vainement d'essuyer le tout avec un morceau de papier. Ce n'était qu'un accident, elle n'était pas vraiment en colère, mais elle s'inquiétait un peu de savoir comment elle allait faire pour remplacer ça. Stephen était un petit peu plus embêté, sans doute parce que c'était lui qui les avaient achetés ? Peut-être.
Elle essayait toujours d’arranger les dégâts alors que le démon tentait de lui expliquer que le plus embêtant, c'était en effet que ce truc allait coller et l'incommoder si elle restait comme ça. Oui, bon, il avait raison. Mais qu'est-ce qu'elle faire ? Elle se doutait que de se balader sans ce tissu sur la poitrine était très mal par-ici, logique. A Terra non plus il ne faisait pas bon se trémousser tout nu... sauf si on était une enfant sauvage vivant en forêt bien entendu.
Elle esquissa une petite moue, puis finit par suivre les indications de son accompagnateur, autrement dit se rendre aux toilettes pour arranger ça. Ah, au moins ils avait ça dans cet endroit, c'était une bonne chose.
Stephen lui annonça ensuite qu'il allait lui donner son "marcel", ce qu'elle cru comprendre comme étant le nom de son tee-shirt. Elle ne voyait pas de quoi d'autre il pourrait s'agir.

Elle le suivit donc jusqu'à l'endroit énoncé et se posta face au miroir, penchant légèrement la tête. Mince alors. Ça faisait une éternité qu'elle n'avait as vu son reflet autrement que dans l'eau. Et c'était... bizarre. Elle n'avait pas l'habitude de se regarder en face comme ça. D'un geste mécanique, elle repoussa une mèche de cheveux derrière son oreille. Que pouvaient bien penser tous ces gens en voyant une fille comme elle. Un fille si... différente ?
Le démon intervint de nouveau, lui demandant d'enlever ce qu'elle avait sur le dos et mettre le vêtement de l'homme qui, apparemment, n'était pas gêné de se promener le torse à l'air.
Elle avait déjà pu voir celui-ci lorsqu'ils s'étaient baignés à la cascade. Mais elle devait bien avouer que le démon était plutôt bien musclé. Faisait-il régulièrement de l'exercice ? Certainement.
Sans se poser davantage de questions, elle s’exécuta. Une fois la poitrine dénudée, elle se tourna vers le lavabo pour se mettre un peu d'eau et tenter de se débarrasser du liquide poisseux. Elle s'essuya ensuite avec du papier qui pendait d'une espèce de boite collée au mur, et attrapa le vêtement de Stephen qu'elle enfila.

- Merci. Qu'est-ce qu'on fait du reste ?

Elle parlait de son tee-shirt et de son soutien-gorge trempé qu'elle tenait à présent dans les mains, interrogeant l'homme du regard. En général ils faisaient quoi ici des trucs sales ? Ils les lavaient comme tout le monde ou bien cet endroit était si riche qu'ils se contentaient de les jeter et de les remplacer ? Elle avait le droit de se poser la question après tout.
Que était le programme ensuite ? Se trouver des vêtements de remplacement ? Et ensuite ? C'est qu'elle n'avait encore rien vu et elle état toute excitée à l'idée de découvrir davantage ce monde. En espérant qu'elle ne prendrait pas de nouveau du coca sur la poitrine.

- Où est-ce qu'on va ensuite ?

Voilà, impatiente, elle n'avait pu s'empêcher de lui poser expressément la question avec un large sourire.
Journalisée



Pour un RP ou autre, contactez Louane Fox !
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #9 le: Novembre 22, 2013, 08:11:57 »

Un léger frisson parcourut Stephen lorsqu’il vit Tala se dénuder avec nonchalance. Il est vrai qu’il l’avait déjà vue nue. Mais elle n’échappait pas à Stephen, la subtile différence entre une femme que l’on croise déjà en tenue d’Eve, et une femme que l’on voit se dénuder sous ses yeux. Ce frisson était certes charnel, mais il relevait plus de l’habitude que d’autre chose, bien que le beau diable ne puisse nier quelques pensées lubriques. Au final, ce n’était rien de plus que la réaction habituelle d’un corps mâle face à des courbes féminines.

Mais quelles courbes. Le démon s’imaginait volontiers saisir ces hanches larges et sensuelles, pour ramener leurs bassins l’un contre l’autre. Il se voyait, l’espace d’un instant, lécher sa peau délicieusement sombre, la mordiller, puis laper chaque parcelle de son corps. Cette dernière pensée lui arracha un léger sourire. N’était-ce pas une marque d’affection chez les loups, de se lécher ?

Les paroles de la sublime sauvageonne le ramenèrent néanmoins à la réalité, ce qui valait bien mieux. Car la rêverie avait beau goûter aussi bon que la peau parfumée de Tala, elle ne les avancerait pas pour autant. Et la Terrane avait une manière remarquable de se plier à la moindre demande de Stephen. Bien d’autres femmes n’auraient pas aussi bien pris les étranges demandes du beau diable, qui ne se donnait pas vraiment la peine d’expliquer.

« Alors, on se fait belle pour son rendez-vous ? »
Nargua le beau diable en voyant Tala s’arranger un instant face au miroir. « Tu es déjà magnifique, j’aime beaucoup les cheveux sur le visage. Charmant petit effet sauvage. »

Et cette façon de s’étaler de l’eau sur la poitrine. Stephen frissonna de nouveau, se mordillant même un peu la lèvre inférieure, avant de revenir à la réalité. Il était temps d’abréger la visite des WC. Hochant la tête en faisant signe qu’il s’occupait des vêtements, le démon claqua des doigts, faisant disparaître le haut et le soutien-gorge dans de fines volutes de fumée blanche. Puis il prit doucement la main de Tala pour la guider hors des toilettes.

Deux jeunes gens qui entrent dans les toilettes d’un fast-food. C’était déjà suspect, mais lorsque la jeune femme en ressortait sans soutien gorge, avec un haut différent, cela devenait évident. En ajoutant à cela un homme qui était entré habillé d’un marcel bleu, et qui sortait torse nu, sans la moindre gêne, on obtenait un sacré cocktail. Si l’endroit n’était certainement pas bondé, les murmures audibles ne se firent pourtant pas attendre.

Et puis, la clameur comprenait moins d’indignations que de soupirs envieux. Un bel homme musclé, au teint halé et au sourire ravageur, accompagné d’une belle jeune femme à l’air sauvage et au corps envoûtant. S’il y avait, certes, lieu plus romantique que les toilettes d’un fast-food, il était difficile de faire plus sensuel couple que celui qui quittait les lieux. Stephen se serait bien laissé aller au plaisir de prendre Tala par la taille, s’il s’était moqué de son avis, ce qui n’était pas le cas.

« Pour te répondre, on va aller voir un truc qui s’appelle un film. J’pourrais pas vraiment t’expliquer, essaie juste de ne pas jeter une lance sur l’écran, s’il te plait. »
Dit le démon, un léger sourire aux coins des lèvres. « Et puis j’m’en fous, je vais rester torse nu, ça a l’air de plaire aux dames. »

A ces mots, il alla jeter les plateaux comme si de rien était, visiblement tout à fait heureux torse nu. Il faut dire que la chaleur et la fraicheur sont des problèmes minimes lorsque l’on peut chauffer ou refroidir son corps par magie. Espérant que les regards amusés des hommes et les œillades envieuses des femmes ne gêneraient pas trop la sauvage, le démon revint vers elle, déposant doucement les clefs dans la paume de sa main. Il lui indiquerait le chemin jusqu’à l’intérieur de la ville, puis jusqu’au cinéma. Elle allait avoir encore un beau paquet de surprises.

« Allons-y. »
Proposa simplement le démon, en allant ouvrir la porte pour Tala.
Journalisée

Tala
Humain(e)
-

Messages: 82



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Novembre 22, 2013, 08:36:58 »

Se coiffer n'avait pas été franchement le but de la jeune femme. Elle ne s'était d'ailleurs jamais coiffé, tout au plus on lui avait un peu coupé les cheveux au village lorsqu'elle y vivait, histoire d'alléger sa masse capillaire qui descendait à l'époque plus bas que ses fesses. Un handicap, elle s'en était aperçue. Depuis, elle préférait garder ceux-ci légèrement plus bas que ses omoplates.
Tala était bien loin de connaitre ou d'imaginer les désirs des hommes, encore moins ceux d'un démon. Être nu, elle savait ce qu ça signifiait pour des humains. C'était mal vu, impoli, choquant même. Pour elle, il n'y avait rien de plus naturel qu'un corps. Nu ou pas. En revanche, elle en ignorait tous les effets. Tant pis. Ou tant mieux. Il fait bon d'être ignorante parfois.
Lorsque Stephen fit disparaitre les vêtement, elle un sursaut, puis soupira. Elle ne s'y ferait jamais à ses tours de passe-passe. Si certaines coutumes humaines étaient pour elle surprenantes, ce genre de magie l'était encore davantage. Quelles étaient donc les limites de ce démon, exactement ? Jusqu'où s'élevaient ses pouvoirs ? Elle se promit d'en apprendre un peu plus à l'avenir. C'est vrai, jusqu'à présent elle ne savait absolument rien de lui hormis son nom et sa race. Ce qui ne l'empêchait pas de le suivre comme un petit chien dans un monde inconnu. Oui, la belle aimait prendre des risques. Sa curiosité la perdra.

Finalement, ils sortirent des toilettes. Tala ne pu s'empêcher de remarquer tous les regards pointés dans leur direction. Que se passait-il ? Avaient-ils fait quelque chose de mal ? Fronçant légèrement les sourcils, plutôt gênée, elle évitait au mieux ces yeux rivés dans sa direction ou celle de Stephen. Mais pas facile.
Elle se concentra plutôt sur les indications du démon. Un film ? Qu'est-que c'était que ça encore ? Comment ça jeter une lance dessus ? Elle esquissa une moue, ou plutôt une grimace, soucieuse. Bon, elle verrait bien assez tôt à quoi il allait la confronter.
Alors comme ça, le torse nu du démon plaisait aux femmes ? Étonnée, elle s’aperçut en effet que les femmes regardaient surtout le démon. Et que les hommes la regardaient, elle. Là elle comprit un peu mieux et ne put s'empêcher de rougir. Leur physique plaisait. Tala n'était pas sûre d'aimer ça. Remettant ses cheveux plus ou moins devant son visage, elle tentait alors de se cacher. Chose stupide vous en conviendrez.

Enfin, après lui avoir donné les clés, Stephen l'entraina hors du restaurant. La jeune femme inspira un grand bol d'air frais, puis expira lentement. Ça faisait du bien d'être dehors, mais si l'air était sacrément vicié. Elle s'approcha de nouveau de la moto, mais se positionna plutôt du coté arrière, attendant que l'homme prenne les commandes.

- Cette fois-ci je te laisse le contrôle de ce... machin. J'ai envie de profiter du paysage. Au fait Stephen... expliques-moi. Pourquoi est-ce qu'un homme torse nu est plaisant à regarder... mais qu'une femme à la poitrine dénudée est indécente ?

C'est vrai quoi. Voilà une question sincère et curieuse à laquelle elle aurait aimé une réponse. Elle était obligé de se couvrir alors que lui pouvait se balader tranquillement sans tissu. Pas juste.
Journalisée



Pour un RP ou autre, contactez Louane Fox !
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #11 le: Novembre 23, 2013, 05:43:27 »

Heureusement, Tala connaissait un minimum les usages des humains. Ce qui était une chose normale, après tout. Elle avait tout de même passé quelques années chez les hommes, même si c’était à Terra. Stephen aurait bien passé de longs moments à lui expliquer pourquoi un homme à moitié nu et une femme sortant des toilettes pouvait être considéré comme « étrange », mais cela n’en valait pas la peine.

En temps normal, le beau diable n’aurait pas montré la patience nécessaire pour supporter de jouer les guides. D’autant que la belle sauvage avait un monde de questions à poser, et quelque part, elle posait les bonnes questions. Par moment, Stephen n’avait tout simplement pas de réponse convenable à lui offrir. Il est vrai que la société humaine comportait son lot d’illogismes, et encore plus sur Terre.

La fille des loups semblait totalement ignorer les regards lubriques qui se portaient sur elle. C’était sûrement parce que ces œillades étaient typiques de la Terre. Une petite dose d’intérêt, un peu d’attraction, des œillades douces, en somme. Sur Terra, les gens étaient… Beaucoup moins subtils. Mais Stephen était persuadé qu’un peu de douceur ne ferait pas de mal à la sauvage.

« Eh, prends-le comme un compliment, ça veut dire que tu plais. »
S’amusa le beau diable en massant l’épaule de la jeune femme. « Et imagines si tu avais les seins à l’air ! » Ajouta-t-il en riant.

Puis ils quittèrent les lieux, sous les regards envieux et curieux des clients. Le temps était bon, il faisait chaud, et il y avait assez peu de vent pour qu’être torse nu ne soit pas une torture pour l’homme dénudé. Stephen et Tala finirent par arriver devant la moto, paisiblement garée au milieu de l’aire d’autoroute où ils l’avaient laissée. Le beau diable s’attendait à ce que la fille des loups souhaite conduire, mais elle lui laissa ce privilège.

Avant de prendre place, Stephen haussa un sourcil face à la question de son invitée. Encore une de ces interrogations auxquelles le démon n’avait pas vraiment de réponse. La poitrine en globes d’une femme était-elle vraiment plus indécente que celle d’un homme ? Pourquoi ? C’était des questions que ne se posait pas particulièrement le beau diable, n’étant ni défenseur des bonnes mœurs ni nudiste.

Néanmoins, il sourit finalement. La sauvage avait une manière d’imposer ses questions qui la rendait charmante. Il était probablement normal que cette belle indienne l’attire autant, car elle possédait un panel de traits qui attrayaient au démon. Elle devait être au moins aussi curieuse que lui, et il était désireux de l’aider dans sa quête de connaissance. Peut-être n’était-il pas vraiment altruiste, peut-être espérait-il inconsciemment quelque chose d’elle, mais cela ne motivait et ne changeait pas ses actions pour autant.

« Franchement, je ne comprends pas moi-même. Eh, j’aimerais bien que les femmes puissent se balader seins nus ! » Dit-il en riant. « De toute façon, tu fais comme tu veux, les invités ont tous les droits ! »

A ces mots, il mit le moteur en ignition, d’un demi-tour de clef. La moto ronronna puissamment, tremblant alors que Stephen embrayait avec douceur. Puis il relâcha doucement l’embrayage pour tirer l’accélérateur, passant une vitesse. La supersportive vrombit fortement, et le démon prit la main gauche de Tala pour la plaquer contre ses abdominaux. Il valait mieux pour elle qu’elle s’accroche bien, les virages étaient serrés. Bah, il n’avait pas de vêtements, et alors ? Son corps était assez chaud pour deux.

Le chemin les amènerait, après une vingtaine de minutes, jusqu’à un cinéma vers l’extérieur de la ville. Ainsi, la fille des loups ne serait pas confrontée à une population trop importante, et elle pourrait profiter de son premier film. Stephen n’avait aucune idée du genre de cinéma où ils allaient, il l’avait simplement repéré en allant déposer sa moto à l’allée. Ils aviseraient donc tous deux pour le film. Pour l’heure, il fallait partir !

« Cramponnes toi, et mets tes lunettes. » Dit le beau diable en sortant l’élastique de sa poche pour le mettre autour de son crâne.
Journalisée

Tala
Humain(e)
-

Messages: 82



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Novembre 25, 2013, 12:06:46 »

Il y avait beaucoup de choses qui dépassaient Tala et elle était certaine que ce n'était que le début. Le monde des hommes était déjà bien différent de celui de la forêt, alors ici, il y avait à ajouter la différence stupéfiante entre Terra et la Terre. Autant dire que la jeune sauvage était... perdue. Heureusement, le démon s'y connaissait, et semblait prendre plaisir à le lui faire découvrir. Pourquoi ? Elle n'en savait trop rien. Dès leur première rencontre, il aurait pu la carboniser et la tuer en un clin d’œil, mais il avait préféré lui demander de la guider pour découvrir la foret, sa faune et sa flore. Étrange pour un démon, non ? Plus bizarre encore, il s'était montré courtois et même amusant, allant même jusqu'à l'inviter à visiter son autre monde. Et voilà qu'ils étaient là, à faire de la moto et à manger dans un fast food. C'était un peu... facile, non ? Ce démon n'avait-il pas de sombres desseins au fond ? Et bien, même si cette idée était passé par la tête de la belle sauvage, elle continuait de le suivre. Son sourire et son coté nonchalant  la poussait à vouloir lui faire confiance. Sans compter que la curiosité état grande. Et puis soyons sincère... Stephen était le seul homme avec qui elle avait ressentit une certaine complicité. Forcément... ça l'amenait à vouloir s'en faire un ami, et non un ennemi.

Pour le coup, une question lui brûlait les lèvres. Oh il y en avait bien d'autres, mais submerger Stephen de millier de questions aurait gâcher l'évènement. Elle s'en autorisa donc une tout de même. Ce à quoi le démon lui répondit qu'il aimerait bien lui-même que les femmes se balade seins nus et qu'elle pouvait bien faire comme elle voulait. La jeune femme fit une petite moue. De toute évidence, lui-même ne savait pas trop expliquer la chose. Tala haussa les épaules, n'ayant pas vraiment pour projet de bouleverser les mœurs de ces pauvres gens en découvrant sa poitrine. Si c'était pour avoir de nouveau des dizaines d'yeux fixés sur elle, non merci. Elle était fille des loups, individu qui préférait passer inaperçu.
Le démon grimpa sur l'engin, commença à démarrer, et l'invita à mettre ses lunettes de protection. Drôle d'accessoire en passant. Elle obéit, puis enfourcha le monstre mécanique. Son guide l'avait invitée à se maintenir à son corps, ce qu'elle ne contesta pas. Sage, elle préféra en effet enlacer le motard plutôt que de tenter le diable et de perdre l'équilibre. Elle savait à quel point ce monstre était rapide, davantage encore peut-être entre les mains du démon qui en avait l'habitude.

La belle sauvage dont les cheveux fouettaient librement l'air, devait bien avouer qu'elle ressentait une certaine gêne à maintenir ainsi le torse nu du conducteur. Ce n'était pas de la pudeur, car elle ignorait un peu le sens de ce mot, mais c'était bien la première fois qu'elle s'accrochait à un être humain, qu'elle était aussi proche. Elle ne put s'empêcher de laisser glisser parfois le bout de ses doigts sur la peau, machinalement, plus pour explorer les sensations que pour exprimer une quelconque tendresse envers le démon. C'était une sensation complètement différente de la fourrure douce d'Otaktay, c'est sûr.

Enfin, ils parvinrent à destination. Toujours aussi curieuse, elle descendit de la moto et enleva ses lunettes pour observer les alentours. Ils se tenaient non loin d'un grand bâtiment ou, manifestement, il y avait du monde. De toute manière sur cette Terre, il y avait des gens partout, sans cesse. Combien pouvaient-ils être à vivre ici ?
Pour le reste, elle se contenta de suivre le démon.
Journalisée



Pour un RP ou autre, contactez Louane Fox !
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #13 le: Novembre 26, 2013, 05:09:08 »

Stephen répondit au haussement d’épaules de Tala par un léger sourire. Etait-il normal pour une femme, pourtant si hors du commun, de ne pas aimer attirer l’attention ? Mais il est vrai qu’appliquer les mœurs Terriennes à une Terrane qui n’avait connu que les forêts hostiles d’un monde barbare, était une mauvaise idée. Ici, elle passerait pour une femme timide, un peu gênée à l’idée de sentir des regards sur elle.

Cela contrastait étonnement et agréablement avec le tempérament fier et meneur que la sauvage avait montré sur Terra. Non pas que le démon n’aime pas les femmes sûres d’elles et charismatiques, mais il trouvait le contraste touchant. Le manque d’interaction avec des humains l’avait couverte de simplicité, et ses rares rencontres avec des hommes ne devaient pas avoir été concluantes.

Les mains de Tala finirent par s’appliquer sur le torse musclé du démon. Dans un reflexe habituel, ceux-ci se contractèrent doucement, roulant un moment sur les doigts de la jeune femme. Il était rare qu’une femme touche ce torse ciselé avec autre chose qu’un désir de chair, et Stephen mit quelques temps à calmer la chaleur qui le parcourait. Finalement, il laissa vrombir le moteur un instant, avant de n’accélérer franchement pour rejoindre l’autoroute.

Parfois, le beau diable sentait les doigts de la sauvage parcourir légèrement son torse. La finesse de sa paume et de ses dextres se pliant aux formes imposantes des ciselures sculptées. Malgré son torse nu et le vent qui fouettait sa peau, le monstre était chaud, une chaleur agréable et réconfortante. Le contact avec ce torse était dur et viril, mâle.

Mais sans doute ce toucher était-il également moins doux et réconfortant que la fourrure d’un gigantesque loup. Le démon en venait à se demander comment cette expérience amènerait Tala à changer, ou non. Quittant ses interrogations, le beau diable se concentra de nouveau sur la route en face. Il pouvait voir les bâtiments de la ville pointer leur visage, non loin.

« On y arrive ! » Cria le démon à l’attention de Tala, alors qu’ils pénétraient la ville.

Puis, il alla se garer, juste à coté du cinéma. Stephen hésitait encore sur le film à regarder, mais il ne doutait pas que la technologie cinématographique fascinerait la fille des loups. Mais, à plus forte raison, autant choisir un film qui l’intéresserait. Autrement dit : un truc avec des loups. Et ces animaux intéressaient suffisamment les hommes pour qu’une multitude de films sortent à leur sujet.

Un de ceux proposé semblait intéressant, parmi le programme extensif du cinéma. Il s’appelait simplement « Loup ». Le synopsis présenté par le petit fascicule disponible à l’entrée du bâtiment présentait l’histoire comme celle d’un homme issu d’un clan qui avait passé des générations à combattre les loups. Puis il parlait finalement d’une réconciliation, des hommes qui apprenaient à vivre avec les loups, le tout dans un glacial décor sibérien.

« J’ai trouvé un truc qui va sûrement te plaire ! »
S’amusa le démon en rangeant le programme dans une poche. « Bon allez, on se dépêche, moi aussi ça commence à me déranger, ces regards sur mon imposant et magnifique torse nu. » Il rit et prit Tala par l’épaule.

Payant les tickets, il guida la jeune femme à travers l’énorme hall richement décoré du cinéma. Il y avait du monde, des distributeurs de boissons, et tout ce qui fait un cinéma qui vaut le coup. Stephen observait attentivement les expressions de celle qu’il accompagnait, curieux de voir ce qu’elle penserait des lieux. Cela devait paraître étrange à une Terrane, et encore plus à une sauvage de Terra.

Finalement, ils arrivèrent tous deux dans la gigantesque pièce où se tenait un écran encore noir. C’était un gigantesque plasma, la direction ayant abandonné les projecteurs afin d’accentuer le coté « high-tech » du cinéma. Stephen fit signe à Tala d’aller s’asseoir dans le fond. Il n’y avait pas beaucoup de monde par là, et la vue était imprenable. Pas de grosse tête ou de couvre-chef à l’horizon. Lorsque les deux furent assis, le démon posa sur le coude gauche sur l’accoudoir de son siège, là où la fille des loups pouvait poser sa main.

« J’espère que tu es prête, je pense que ça va t’éblouir ! Littéralement. »
Dit le démon en souriant.

L’écran s’alluma, virant au blanc. C’était le début des publicités et bandes annonces.
Journalisée

Tala
Humain(e)
-

Messages: 82



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Décembre 21, 2013, 04:43:51 »

Le contact était étrange. Elle n'était pas sans savoir que cela pouvait perturber le démon, les attouchements, qu'ils soient animales ou humains, avaient toujours une signification particulière. Tala n'y voyait évidemment pas là un moyen d'exciter l'homme en question, pour la simple et unique raison qu'elle ignorait comment faire et n'avait jamais fait un tel acte de sa vie. Ses geste étaient purement inoffensifs et ingénus. Elle était simplement curieuse de toucher pour la première fois cette partie d'un être humain et de pouvoir l'explorer. C'était étrange... agréable mais étrange.
La vitesse et les sensations qu'elle procurait sur cette moto aussi du reste. Tala n'était pas déçue du voyage ! Et cela ne faisait que commencer.
Stephen l'amena donc jusqu'au fameux cinéma et s'intéressa u instant à un document tandis que la jeune femme ne cessait de regarder de tous les cotés, détaillant tout d'un œil critique et attentif. Quel drôle de mon tout de même... aussi fascinant qu'effrayant pour tout dire. Et tous ces gens ! Il y en avait tellement ! Une véritable fourmilière colorée et bruyante. Rien à voir avec sa forêt bien sûr.

L'intérieur du bâtiment était plus saisissant encore. Il y avait des espèces de machines et appareils en tout genre, des lumières vives, de la nourriture mise en vente sous toutes les formes avec des senteurs sucrées et salée mélangées... Et puis tous ces gens, un peu partout, qui semblaient tous passer un excellent moment. Stephean fit une plaisanterie à propos de son torse qui fit sourire la sauvageonne, puis il se dirigèrent enfin vers la salle. Un endroit vraiment bizarre soit dit en passant. Il y avait toute une série de sièges les uns à cotés des autres, et puis cette immense mur noir en face. Qu'y avait-il de si génial à regarder un mur noir exactement. Piquée par la curiosité une nouvelle fois, Tala obéit et s'installa sur une siège du fond, fixant l'écran noir avec suspicion. Éblouissant ? Qu'est-ce qui pouvait bien éblouir là-dedans ? Elle ne tarda pas a avoir sa réponse lorsque le mur noir en question s'anima et qu'un son puissant sortit soudain de nulle part. Tala ne put s'empêcher de sursauter sur le coup, agrippant fermement le bras de Stephen qui se trouvait sur l'accoudoir. Elle ne le lâcha que cinq secondes plus tard après avoir repris ses esprits.
Elle fixait alors, bouche bée, ce qui se passait devant elle. Bon ok, ce n'était peut-être que des publicités inutiles et sans importances pour les autres, mais pour elle, c'était fascinant ! Légèrement penchée en avant, elle ne pouvait plus quitter ça des yeux et suivait les mouvements de l'écran comme un chat amusé et étourdit.

- Waow ! Mais... que... comment est-ce possible ? D'où viennent ces images ? C'est de la magie ?

Elle se tourna vers le démon qu'elle distinguait un peu moins car ils avaient éteints les lumières. Il paraissait amusé et ça se comprenait, elle devait avoir l'air un peu ridicule là.
Journalisée



Pour un RP ou autre, contactez Louane Fox !

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox