banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: La Ruine n'est pas toujours un mal... [validée]  (Lu 1678 fois)
Alma Ruine
Créature
-

Messages: 29


Reine des ombres et de Metamorphosis


Voir le profil
Fiche
« le: Juillet 20, 2012, 04:30:22 »

Welcome into the Ruin



  • * Nom Complet : Alma Ruine (Avec tout les prénom en plus, cela donne : Alma Ignis Lilium Weyland Ruine)
  • * Surnom : La Reine blanche, La Fleur du vide, Âme vide. Mais personne ne prononcera aucun des deux derniers en sa présence
  • * Sexe : Femme
  • * Age : Perdu par le temps des derniers vivants la connaissant...
  • * Espèce : Ombre (Pour le groupe je sais pas si c'est créature ou avatar qui est le mieux)
  • * Métier/Rôle : Diriger le pays de l’Éternel crépuscule... Tout rôle de la Reine blanche...
  • * Situation sexuelle : A eut toutes sortes d’expériences pas forcément saines… Elle peut également faire de tout avec ses pouvoirs donc précisez avant de subir
-
* Histoire *

De lointains souvenirs perdus et une Âme supposée immortelle. Voilà comment regrouper les quelques parties de la vie de la Reine blanche…

Prologue : Noir et blanc, faiblesse et semblant...

  • Personne ne sait ce qu’elle est vraiment à l’origine car personne n’était là tout simplement. Il y aurait peut-être d’autres créatures lui ressemblant mais elles ne purent certainement pas tenir aussi longtemps dans un milieu hostile. La plus petite zone de lumière est un vrai fléau pour une ombre, même blanche. Créature difforme incapable de bouger sans souffrir ou de parler, voir même comprendre ce qui l’entoure. Une masse blanche et noire ressemblant à un limon brillant d’obscurité profonde alors que rien ne lui avais permis de naître et survivre en ces lieux. Une erreur que l’on aurait formée à rester impassible et neutre, sans pouvoir se développer. Cela à duré plusieurs jours sans que ses confrères ou consœurs ne survivent aux lueurs nocives du peu de soleil apparaissant par ici. Il fallait se nourrir d’ombre, survivre de la lumière puis se développer. Une très forte pensée à fait naitre cette chose, mais une plus forte encore la fit grandir et croître pour ensuite prendre de la puissance.
-
  • En quelques semaines de croissance et de survie, la forme infâme ressemblait beaucoup plus à quelque chose. Un début de forme humanoïde se fit remarquer mais pas assez pour devenir une forme intelligente. Elle pouvait cependant survivre dans ce qui la tuait autrefois bien que cela ne fait pas si longtemps. La lueur l’affaiblit suffisamment pour qu’elle apprenne ce qu’est la faim et se rendre compte que l’ombre apaise ce manque. Le premier enseignement fut le meilleur pendant des temps innombrables. A part des êtres similaires à elle, aucun autre être vivant ou quasi-vivant ne s’aventurait par ici. En même temps cet endroit contenait une énergie tellement mauvaise qu’aucun être n’osait y arriver. Le temps passait, encore et encore…
-
  • Après des années de croissance, une nouvelle forme fut visible ainsi qu’une quasi-perpétuelle faim. Une faim agressive quand les premières rares êtres vivants passaient par ici. L’endroit perdait en ombre pour gagner en lumière et même les animaux sauvages commençaient à y vivre. Il ne fallut que peu de temps pour que les ombres suffisamment fortes, comme elle en somme, commencent à dévorer les plus faibles pour devenir plus fort. Le petit carnage invisible ne fut que de très courte durée mais cela suffisait à certaines ombres pour devenir plus puissante, prenant des apparences plus communes et plus humaines ou animales. Elle n’avait pas eut la chance de ressembler à grand-chose, mais sa faim était toujours là. Sans que les autres ne sachent qu’elle allait s’attaquer à eux, cette chose les dévorait sans difficulté et gagna encore en puissance. Ses premiers pouvoirs apparurent ainsi que sa forme quasi-humaine si l’on excepte le fait qu’elle était toujours à l’état liquide.
-
  • Cette ombre toujours seule à force de gagner en puissance par le cannibalisme vit son existence bouleversée un jour de grand soleil. Une femme blessée, apparemment humaine, vint s’échouer vers le sillon naturel de cette presque forêt. Elle était en sang, semblant battue à mort. Comme à chaque fois qu’un être affaiblit se présentait devant elle, la créature s’approcha avec ce qui paraissait êtreun sourire sur ce qui semblait être juste un visage sans rien d’autre que des dents. Sauf qu’en voyant l’albinos saignante, les dents changèrent d’expression. Ce qui semblait une tristesse empathique se fit sentir, surtout que cette inconnue semblait sourire. Une chose improbable suivit, voir même impossible. Du peu de conscience qu’elle avait, elle rentra son corps liquide dans celui plus solide de l’humaine. Elle finit par rentrer complètement en elle, lui causant de graves douleurs. Du moins douleurs pour les premiers temps car des cris de plaisir immense suivirent ainsi que les réactions dut à cette jouissance. Avec un peu plus de temps donné, celle qui allait prendre de l’importance avait une vraie conscience humaine, bien que partiellement détruite, et aussi un corps guéri. Le monde allait changer, son monde.
-
Chapitre un : Une ombre devenue humaine, puis quelques tentatives vaines

  • Avant de sortir ce cet enfer de noir et de blanc, elle devait essayer son nouveau corps de chair et d’os. En montant sur ce qui était ses premières jambes, elle ne cessait de tituber et retomber sur ce sol si dur en réalité. Ce qui était des vêtements ne tarissait pas en qualité, mais l’ombre ne fut pas ravie d’avoir à utiliser ce nouveau moyen de locomotion qu’était le corps humain. Les ombres autour d’elle l’observais, l’admirais. D’autres étaient tout simplement effrayés par ce qu’elle était devenue ou par la puissance encore latente de son corps. Au bout d’une heure environs, elle réussissait à marcher d’une façon suffisamment pratique pour aller là où elle ne pouvait pas. Les faibles lumières qui perçaient la zone n’était plus un obstacle, mais un but autrefois à atteindre désormais comme réussi. L’entrée ne lui faisait plus peur également, essayant d’atteindre ce qu’il y avait là-bas, au delà de ce mur blanc luminescent. Elle n’avait plus peur d’avancer, elle n’avait plus de terreur dans la moindre parcelle de ce qui était une peau nouvelle et confortable.
-
  • La barrière autrefois infranchissable était devenue un fragment de mémoire, une bribe du passé. Ses yeux ne lui faisaient pas mal, mais l’éblouissement fut très prononcé avant d’y être habitué. Les couleurs étaient différentes du noir et du blanc. Différente du monde dans lequel elle vivait. Des gens vivants erraient un peu partout. Tout ceux-là était sur le point de partir pour d’autres aventures, tandis que la sienne commençait juste. Personne ne la remarqua et elle fut de nouveau seule. Autre point étrange, sa faim ne semblait plus exister. En voyant tout ce qui se posait devant elle. Elle marchait, encore et encore jusqu'à l’épuisement total. Une demoiselle albinos ne paraissait pourtant pas la bienvenue à l’époque, surtout habillée de façon aussi riche que la sienne. Son estomac la tiraillait, jusqu'à s’écrouler sur le sol. Elle ne comprenait pas, fermant les yeux devant ce qui semblait être des pieds.
-
  • Quand elle rouvrit les yeux quelqu’un était devant elle. Une créature comme celles qui se perdait dans son lieu de naissance, sauf que celle-ci était encore plus intrigante. Une barbe, des vêtements lourds à première vue, des cicatrices et un cache œil. Pour ses pairs, il s’agissait d’un ancien chef de guerre, pour elle ce n’était qu’un être vivant d’âge avancé. L’homme semblait sourire, ce qu’elle ne savait pas à l’époque, ce fut pourquoi. Quand son esprit reprit le pas sur le corps, elle se redressa, se trouvant dans un lit de mauvaise facture. Un plateau avec de la nourriture humaine était posé devant elle. Sans qu’elle ne saisisse pourquoi, elle avait envie de tout dévorer. Cependant, la cuisse de poulet posée dans le plus grand bol suffit à apaiser sa faim et calmer son esprit. Le vieillard comprit qu’elle n’était pas quelqu’un d’ordinaire, surtout qu’il avait remarqué qu’elle n’avait pas d’ombre. Sa présence pouvait même être réfutée alors qu’elle se trouvait devant lui. Imaginez que si vous ne toucher rien, vous ne savez pas que ça existe. Dans ce cas là, c’était la situation.  Après avoir bien attentivement observé ses réactions, il prit la parole :
-
- Je pense que tu peux me comprendre. Je m’appelle Verzor. Mais tout le monde m’appelle "La Ruine". Comme toi je suis albinos. Ça ne se voit pas hein ?
-
  • Aucune réaction de la nouvelle albinos.  Elle bougea juste la tête en essayant de parler, mais seulement des trucs incompréhensible comme quand un bébé parle sortirent. Visiblement, elle avait pas mal de difficulté à s’exprimer. Le vieil homme se gratta la tête puis reprit :
-
- Je vois. Tu sais quoi ? Je vais t’apprendre tout depuis le début, sinon tu ne vas pas survivre longtemps par ici. Tu vas t’appeler Weyland, comme ma petite fille. Essaye de le dire pour voir ?
-
  • Elle essaya, encore et encore jusqu'à y arriver. Facile de penser qu’à partir de ce moment là, c’est le vrai début de l’histoire de cette femme, autrefois créature de l’ombre.
-
Chapitre deux : Première vie dans l’ennui, première mort dans la vie…

  • Celle qui avait été nommé Weyland ,sans un consentement qui de toute façon n’aurait jamais existé, eut du temps à prendre et surtout à perdre. Le vieux Ruine semblait s’amuser à apprendre des choses à cette fille perdue de tous, ignoré de beaucoup et salie pour personne. Elle apprit de nouvelles choses concernant ce qui était encore nouveau pour elle, comme le subtil moyen pour communiquer via la parole. Il y a encore quelques jours, elle n’aurait jamais su que cela servait à autre chose qu’à manger ou attaquer. Certes ce n’était que du mot par mot, mais c’était toujours mieux que des bruits qu’elle ne pouvait que faire. Un mot par-ci, un mot par-là mais jamais des phrases.  Elle avait gagné un peu plus.
-
  • Quelques temps plus tard, toujours avec le même homme, les mêmes habits et le même corps, elle découvrit la lecture. De nombreux recueils de citations et autres phrase à rallonge la fascinait. Elle ne comprenait rien, mais cet ensemble de mots la fit progresser, encore et encore jusqu'à qu’elle finisse à parler comme un livre. De longues phrases complexes sortaient de sa bouche comme une ribambelle de couleurs et de froufrous dans une réception dorée. Bluffé, celui qui s’appelait comme le désastre pensait qu’il n’avait plus à rien à lui apprendre. Il restait néanmoins quelques notions sur les façons de se comporter en public mais ses pensées se trouvaient ailleurs en ces temps là. Il sentait qu’elle pourrait aller loin, qu’elle pourrait regarder plus haut et plus bas que n’importe qui.
-
  • Sachant pertinemment qu’il ne pouvait plus rien pour lui faire poursuivre son apprentissage, il décida de retourner dehors. Personne par ici ne la connaissait sauf lui, et il se mit à partir. Comme à son habitude, il précisa qu’il ne fallait surtout pas qu’elle sorte, les gens d’ici et là voulait se débarrasser des êtres aux yeux rouge, peau blanche et cheveux blanc. Elle n’entendait qu’une bataille à sa sortie, sûrement des gens pensant qu’il serait futile d’avancer en intelligence. Ses sentiments n’existait pas, ses sens ne la trompait pas, il fallait sortir. Dehors, des cadavres, du sang, de la mort. Comme quelque chose d’étrange se produisait elle ne cherchait pas à dévorer tout ce qui n’était plus que chair et sang dans la mort. Elle finit par voir un tas rouge et blanc au loin. Curieuse de connaître pourquoi elle était aussi isolée, elle s’approcha. Le vieil homme se trouvait là, soufflant comme un bœuf. En levant très douloureusement la tête, il s’adressa à elle :
-
- Hé hé… Je t’avais dis de ne pas sortir.. Il semblerait que tu sois la dernière personne à me voir en vie….
-
  • Des paroles insensées que celle qui s’appelait Weyland ne saisissait pas le sens premier. Elle se contentait de l’observer avec toujours la même émotion, ce qui attrista le vieux bougre au plus profond de lui. Dans un faux sourire chaleureux et un élan de folie, il leva la main et reprit la parole après avoir toussé le sang se trouvant dans ses poumons :
-
- Ton nœud, il est défait… Je vais te…
-
  • Puis il mourut. Son corps inerte ne faisait plus qu’un avec le reste de la peuplade décimée. Comme si elle allait lui attribuer son premier geste de tendresse, elle l’enlaça tout en posant son menton sur le crane de l’homme. Puis, sans que rien n’y laisse s’y apprêter, elle mordit dans sa peau, arrachant une bonne partie de la chair. Elle avala le bout, puis recommença, et ainsi de suite. Très rapidement, seul un squelette avec des habits en cuir gisait là, sous la pluie lavant le sang perdu. Une marche contre la mort fuyait une lutte pour la vie.
-
  • Elle reprit une marche, pendant plusieurs jours sans manger. Étrangement, seul le vieil homme avait put être avalé totalement contrairement à la nourriture habituelle que ce dernier lui servait. Mais ce n’était pas quelque chose dont elle s’était préoccupée. Seul un mal de tête soudain la fit sombrer dans le coma le plus profond… Au réveil, une multitude de gens plus tordu les uns que les autres la fixait, et deux autres femmes albinos à ses cotés. Ses anciens vêtements étaient devenus des haillons qui ne laissaient rien cacher à la vue des autres, et les blessures étaient profondes dans sa chair rougie par le sang. Puis des flammes, de la chaleur et l’odeur de peau et d’organes cuit. Sans vraiment le vouloir, sa vraie apparence quitta le corps bien avant sa mort pour ensuite se diriger dans la foule. Personne ne pouvait remarquer une masse visqueuse sillonner la peuplade trop concentrée à balancer des insulte sur les futurs cadavres. Il fallait trouver un corps nouveau et vite avant que cette histoire finisse avant de commencer…
-
Chapitre trois : Brûlant comme un alcool, dressée comme un col…

  • Deux jour sans un corps, ce qui était plus qu’éprouvant malgré l’exceptionnelle puissance qu’elle possédait. Elle avait élue domicile dans une ruelle sombre et perdue, à l’abri des rayons ravageurs du soleil et du passage bruyant des gens. Une autre femme arriva vers elle. Jeune, svelte et pourtant fatiguée et bien seule. Sa mort n’aurait sûrement pas été remarquée des autres, donc l’ombre se remit en mouvement. Assise contre le mur sentant le mauvais alcool, elle soupirait, encore et encore prétextant que personne ne pourrais la sauver. C’est pourtant en rentrant en elle que celle qui avait décidé de s’appeler "Ruine" la sauva de la mort et du néant. Nouveau corps, nouvelle façon de vivre. Mieux, elle possédait cette fois quelques bribes de souvenir de cette femme, comme le fait qu’elle s’appelait Lilium (Lys en latin) et que le bâtiment où elle travaillait se trouvait non loin. La nouvelle carcasse vivante s’y rendait, avec ses longs cheveux violet clair et sa silhouette de mannequin renforcée.
-
  • Dans cet endroit sentant le bois ciré et vaguement l’urine, elle avança, encore et encore. Une autre femme, laide à souhait et habillée comme une prostituée se planta devant elle le regard hautain :
-
- Alors où t’étais encore partie te plaindre tire-au-flanc ? Sache que l’on t’attendait avant que tu aille pleurnicher dans les poubelles. Vas dans tes vestiaires et plus vite que ça !
-
- Bien…
-
  • Puis elle s’exécuta, sans même savoir où il fallait aller. Ses capacités mentales était en hausse depuis qu’elle avait prit ce corps, allant même à penser par elle-même, sans compter tout ce qui symbolisait sa faim. Elle marchait sans savoir où aller, les souvenirs flous  ne l’aidant pas. Une autre femme, où plutôt fille se mit à crier de joie en la voyant. Mais il semblerait qu’elle ne sache pas bien parler, malgré son charme extérieur évident.  Elle la poussa limite dans les vestiaires et l’habilla dans une tenue de soubrette sur des bandages. Elle pouvait passer plus haut.
-
  • Plongée sur la scène, elle brillait. Elle devait simplement suivre les autres soubrettes dans des mouvements de comédie musicale. Rien d’exceptionnel pour des répétitions mais elle y arrivait bien, la fille au nom de fleur. Des mouvements simples, sans faire grand chose d’exceptionnel. Un jour de grande attente, toute ces répétitions qui avaient durés plus de quelques mois, une vraie représentation eut lieu. La grosse femme fut surprise de voir que celle qui "tirait-au-flanc" venait de rattraper tout le retard en un temps record. Il faut dire que malgré le fait qu’elle était dans le corps d’une humaine, ses capacités physiques étaient loin de l’être, pour ne pas dire qu’elles étaient hors norme. Un détail imprévu se passa durant la représentation. Les hommes du public dans cette salle de saloon, sentant l’alcool à plein nez, commencèrent à monter sur scène et déshabiller les danseuses.
-
  • Ce n’était pas prévu pour Lilium, mais c’était dans le script du spectacle du laideron. Un homme arriva vers elle, un genre d’hybride lion noir très imposant. Alors que ses collègues se laissaient aller à ses actes sexuels à contrecœur, la fille au nom de fleur fixa le félin. Quand la brute lui arracha les vêtements pour que seul les bandages et le serre-tête l’habille de façon grossière, tout bascula. Cela ne lui plaisait pas. Pas du tout jusqu'à délivrer un de ses pouvoirs latent, celle qui sera appelé l’Ombre du voile. Elle sortit de l’ombre ambiant deux lames avec des chaînes sans vraiment le vouloir et tua ce lion. A ce moment, elle n’était plus que mort et rage. Dans un élan de folie, tout ceux qui se trouvaient dans la pièce furent soit tranchés net, soit étranglés par cette ombre solidifié. Personne n’y à échappé, pas même elle. Le corps de cette humaine avait beau être amélioré, il ne supporta pas le surplus de pouvoir et semblait saigner de partout. Celle qui s’appelait Lilium mourut peu de temps après.
-
Chapitre quatre : De la vie dans le feu, sourire dans une mer de vœux…

  • Toujours sous forme d’ombre, celle qui avait vécu trois fois une vie différente était désormais la plus puissante de son espèce. Tout ce qu’elle avait apprit avait été gardé, la rendant plus dangereuse à chaque nouveau corps prit. Sans le savoir, elle s’était retrouvée dans une sorte de plage noire qui sentait le brûlé. Une mer noire de mort et d’ombre. Certaines de ses comparses vivaient plus loin, dans l’ombre des arbres alors qu’elle-même pouvait aller dans la lumière. D’un seul coup, après plusieurs années à errer dans l’espoir de retrouver quelque chose de plaisant à faire, son vœu s’exauça. Imaginez une fille classe, style hybride habillée de peau blanche. Rajoutez une sorte de magie du feu aux allures très puissantes et voilà l’être qui se trouvait devant elle, mais pas pour longtemps.
-
  • Cette femme attaquait tout être vivant dans la zone, brûlant tout sur son passage. Le défi était de taille, prendre cette enveloppe serait une bonne marque de puissance si elle pourrait être vaincue avec sa forme originelle. Elle se dressait de sa forme liquide devant elle, parée à la combattre. Peu de choses furent visible entre les nuées d’ombres et de feux mais une chose est sûre, ce fut une bataille acharnée pour un rapport de force égal. Finalement, ce fut l’ombre qui le remporta avec son nouveau pouvoir, celui de L’ombre du mur. Un contrôle total de ce pouvoir pourtant nouveau avait condamné l’autre fille qui se fit possédée de la même manière que les autres. Dans sa mémoire, se fut encore quelqu’un de seul et peu connu, donc parfait pour commencer un nouvel avenir.
-
  • Plusieurs jours à marcher dans l’inconnu pour finalement arriver dans un endroit peu rassurant. Pour un monde, il était la nuit, il n’était pas vivant. Des marques sur les murs et des gens semblant pas très honnêtes trainaient de leurs présences malsaines. Dans un sens, celle qui venait d’acquérir le nom d’Ignis s’en fichait bien que pour la vraie première fois, elle se sentait comme dominante.  Des meurtres évidents et une envie d’aider, voilà qui était également une première ici. Elle décida donc de rester ici pour vivre la nuit et dormir le jour. De toute façon, personne ne connaissait cette nouvelle tête ici alors autant en profiter. Elle resta plusieurs jours à tenter de comprendre ce qu’il se tramait et vu un type louche à en mourir rien à sa dégaine. De suite, le temps entrait dans sa marche funèbre pour savoir ce qu’il se tramait. Il fallut plusieurs jours, voir semaines pour savoir que c’était un type très dangereux. Un maître des ombres pour être précis, comme elle en gros mais avec sa propre forme humaine et non un corps emprunté. Le combat allait pouvoir commencer.
-
  • Chaque sort, chaque manipulation de l’espace de vie évoluait en un pas vers la mort. Un spectacle terrifiant à souhait se déroulait dans un mélange de gerbes colorées de noir et de rouge flamboyant. Les brûlures du brasier créé commençaient à se répandre dans cet endroit mal famé, bien oublié des vivants. Comme lors de sa vie précédente, la nouvelle enveloppe faite de chair et de sang commençait à s’abîmer, brûler, se détériorer. L’homme en face d’elle, bien que sérieusement amoché, dominait la bataille. Épuisée, celle qui s’appelait Ignis comptait se refaire la malle en abandonnant sa coquille, mais le destin en choisit autrement…
-
Chapitre cinq : Vivre comme une Reine, encerclée par des chaînes…

  • Capturée dans un livre, la Ruine se sentait presque inutile. Ce fut bien le premier des sentiments aussi fort qui lui traversa son esprit en constante évolution. Le maître des ombres s’était avéré bien plus puissant qu’elle, du moins selon ce qu’elle avait purement et simplement déduit. En réalité, ce personnage au visage partiellement masqué avait une mission à accomplir contrairement à elle. Malheureusement, elle ne le compris qu’à des dépends beaucoup trop colossaux pour son esprit fragile et liquide. Arrivant dans un endroit où la lumière n’existait pas, elle se sentit davantage chez elle. Des ombres. Des centaines voire même des milliers d’ombres réunies ici. Pourquoi ? Comment ? Elle n’avait nullement besoin de rester cantonnée à des endroits privés de lumière puisque même sous sa forme liquide elle ne risquait plus rien. Restant trimballée jusque dans un endroit aux allures royales, toujours dans ce sinistre grimoire orné d’une tête de masque, l’étrange personnage finit par la faire sortir, ne tardant pas à dévoiler ses intentions devant le cadavre magnifique d’une femme :
-
- Si je t’ai amenée ici, c’est pour que ma Reine reprenne un souffle vital correct. Puissiez-vous m’ôtez le mien, cela m’importe peu tant que la Reine blanche renait de ses cendres…
-
  • Se tournant vers l’homme avec un regard qui semblait être interrogateur, celle dont le visage se résumait à peu de choses pris le contrôle du cadavre. Comme à chaque fois, des spasmes dégoûtants, des cris de douleurs mélangés à un plaisir incroyable se firent sentir. Étrangement, la toute première sensation de rejet se fit sentir, se sentant absorbée de façon conséquente. Cette maudite Reine blanche ne se laisserait pas faire même morte ? Et puis quoi encore. Une bataille féroce entre la puissance brute du corps et sa possession de l’intruse rendait le tableau plutôt horriblement dégueulasse. Le conflit dura plusieurs minutes sous les yeux du maître des ombres qui se contenta d’observer sans intervenir. Ce n’est qu’après un énorme cri et un corps salit par la Ruine que cette dernière finit par l’emporter, ayant faillit disparaître à tout jamais. L’ombre finit par comprendre pourquoi elle avait eut du mal. Non seulement sa puissance avait augmentée de façon considérable, mais son savoir également. Celle qui avait désormais un statut justifiant sa puissance tout ses derniers pouvoirs ainsi que ses ultimes connaissances :
-
- Si vous saviez comme je suis heureux de vous revoir… Alma, ma Reine…
-
  • Heureux ? Quelque chose que la nouvelle Reine ne comprenait pas encore. Le seul mot qui pouvait s’en approcher pour sa personne serait "désespoir".  Ce fut le début de sa dernière vie et de la seule qui dura suffisamment longtemps pour être qualifiée de vécue
-
Epilogue : S’il n’y a plus rien à ajouter, c’est que tout est terminé ?

  • Cela fait maintenant plusieurs siècles que le pays du crépuscule éternel, plus communément appelé Antropomorphis, à retrouvé sa gloire passé. Du moins sur le papier. La Reine blanche Alma Ruine réussis à entretenir un commerce et une politique aussi souple qu’exemplaire avec l’aide du seigneur des ombres et des dirigeants de d’autres pays. Aujourd’hui, le peuple des ombres est devenu bien plus civilisé depuis que leur plus puissante comparse les dirigent, j’ai nommé Alma Ruine la Fleur du vide. Tout ce chemin plein d’obstacle ont fait ce que la plupart des humains appellent : Une vie.
-
* Caractère *


  • Demandez l’impossible et il vous sera rendu. Vous ne comprenez pas et bien ce n’est pas grave. Il s’agit de la façon courante de parler de cette apparente jeune femme semblant toujours exister depuis des lustres. Elle ne parle que de deux manières différentes et de façon régulière. Tout d’abords, elle ne dit qu’un mot en démontrant ce qu’elle veut dire. Il s’agit d’une façon courte de prouver ce qu’elle veut. La seconde est plus subtile, consistant à faire de vrais vers de poème pour s’exprimer. Il est souvent difficile de comprendre le vrai sens de ses paroles mais peu de monde lui demande de répéter ou de parler plus simplement.
-
  • Sa personnalité est assez versatile bien que difficile à cerner. On ne peut facilement savoir ce qu’elle pense, mais on sait que c’est peine perdue de la comprendre. Ses airs tantôt blasé tantôt passif pourraient croire un certain sens de la dépression mais elle ne s’y adonnera jamais. Calme, réfléchie, posée… Rien ne semble l’affecter d’un point de vue extérieur ou intérieur, que ça soit physique ou mental. La douleur ne la crispe pas, la peur ne l’accable pas. On peut se demander si elle est comme cela naturellement où s’il s’agit d’un événement passé. Il ne vaut mieux pas trop fouiller dans ce dit passé dont personne ne sait les tumultes insondables.
-
  • Les choses sûres, c’est que c’est une femme perturbée moralement. Elle peut se trancher les membres apparemment sans raison, se faire saigner ou encore se frapper violemment la tête contre quelque chose de dur à s’en fendre le crâne. Cela ne la tue bien évidement pas, mais pire elle ne semble même pas affectée moralement par ses gestes. Autre chose singulière, son impudeur. Avec déjà le peu d’habits qu’elle porte, il est peut être possible que d’un seul coup elle décide de se dévêtir complètement, ou presque, sans raison. Le monde autour ne la gêne absolument pas.
-
  • Pour ce qui est plus normal, sachez qu’elle aime se détendre là où personne ne peut la déranger, quelque soit l’endroit. Une plage de sable fin comme un cimetière marécageux et nauséabond peuvent tout deux faire l’affaire. L’art sous toutes ses formes lui convient parfaitement, que ça soit la musique, le chant ou encore la peinture. L’étrangeté la fascine même si on se demande ce qu’est la normalité pour elle.
-
* Physique *


  • Une peau blanche à faire pâlir même les morts de peur tellement elle ne reflète rien. La lumière peut percer les nuages et la nuit, mais ne certainement pas faire briller cette créature sortie des pires cauchemars enfouis. La Reine blanche est d'une froideur extérieure à geler un feu de forêt et glacer les os des non-vivants. Ses cheveux semblent parfois virer du bleu pâle au gris, puis à l'argenté et pour finir au blanc. Ses yeux ne sont pas bien différents de ce système bien énigmatique pour les autres, pouvant être noir, rouge, or et peut-être d'autres teintes qui sait ? Après avoir décrit le fond, passons à la forme, et quelles formes je vous prie. Aucun de ses muscles n’est vraiment bien épais mais pourtant on pourrait croire le contraire. Elle est grande, dépassant le mètre quatre-vingt, mais en revanche personne ne connaît son poids exact. Pour ce qui est des formes, ses courbes sont à la limite de la provocation tellement elles l'ont rien d'imparfait ou presque.
-
  • Provocation, voilà qui pourrait résumer la façon de s'habiller de la Fleur du vide. Pour elle les habits ne sont pas des choses bien utiles si ce n'est pour ne pas paraître ridicule devant les plus pudiques. Cette thèse n'est pas facilement confirmable car on remarquera que le peu d'habits qu'elle porte ne possèdent aucune saleté ou défauts. Une simple culotte blanche tenue à l'arrière par des lanières noire en guise de sous-vêtement, une nuisette assortie bleue plus ou moins pâle et noire à certains endroits. Le reste n'est pas de la décoration, mais des outils de guerre ou des souvenirs du passé vécu autrefois. Les bandages symbolisent son pouvoir trop puissant pour un corps vivant malgré qu'elle ne soit pas faible, car il ne faut pas oublier son statut. Vestiges douloureux de ses pouvoirs d'ombres et de lumières. La fleur dans ses cheveux, qui par ailleurs possèdent une coiffe unique, ne semble jamais quitter son trône capillaire mais on perçoit des changements infimes. Certains disent que c'est magique, d'autre spirituel. Personne ne sait qu'elle est la vérité vraie
-
* Pouvoirs *

  • Sans ombre : Tout simplement, elle n'as pas d'ombre. Et qui dit pas d'ombre dit qu'elle n'est pas détectable Personne ne peut sentir sa présence d'une quelconque manière, même lorsqu'elle est juste à coté de vous

  • Chaîne de l’ombre : Le nom n’a pas grand-chose à voir avec son utilité puisqu’elle peux tout simplement faire sortir de l’ombre pure à l’état liquide, à partir de n’importe quel endroit ouvert de son corps (Yeux, bouche, oreilles, plaies,…). Cela peut servir à créer des parties du corps supplémentaires par exemple

  • Ombre blanche : Imaginez des plantes que l'on coupe à ras qui finissent par repousser. Là, c'est la même chose. Coupez lui une partie de son corps ou endommagez en une et vous verrez de l'ombre blanche remplacer temporairement cette partie puis reformer ce qui a été perdu. L'ombre et bien plus solide que la chair et l'os, ce qui la rend presque intuable

  • Ombre du voile : Peux se cacher et apparaître là où il y a de l'ombre. Pratique pour se dissimuler. Elle peut également sortir n'importe quel genre d'arme avec de l'ombre et attaquer avec. Encore mieux, elle peut bloquer un être vivant dans une zone ombragée pour qu'il ne puisse sortir que sur son bon vouloir

  • Ombre du mur : Fait prendre vie à l'ombre d'un être vivant pour devenir la personne elle-même. Elle suivra exactement les mêmes gestes que la personne à qui appartient l’ombre. Bien sur, si l'ombre ou le propriétaire est blessée, l'autre le sera aussi. Si un des deux êtres heurte un obstacle, l'autre en subit les conséquences. Si l’un meurt, l’autre également.

  • Ombre vitale : Créer un réceptacle d’ombre pour qu’une nouvelle vie commence. Sur le point de mourir, la Reine blanche se fond dans une ombre ressemblant soit à une rose soit à une plume puis disparaît. Elle revit dans un corps au hasard dans la partie où elle dirige et altère les souvenirs de ceux qui la connaissait

  • Rose de l’ombre : Imaginez une petite fleur noire poussant quelque part. Cette fleur pousse doucement en drainant le sang et tout autre liquide même mortel pour se développer et qui finit par dessécher le tout. Voilà un résumé du plus terrible pouvoir de la Reine blanche de jour. Avantage, elle n’a pas besoin de voir ou de toucher la zone pour la faire apparaître. Plus la rose dure longtemps, plus Alma doit concentrer son énergie vitale pour la garder.

  • Plume de l’ombre : Imaginez une plume noire sur un champs de bataille où pas une seule goutte de sang n’as coulé. Utilisable uniquement de nuit, ce pouvoir effroyablement efficace permet d’ôter l’Âme d’un être vivant pour la placer dans une plume. Cette plume peut par la suite devenir un réceptacle contenant plusieurs Âme. Si la plume n’est pas détruite, toutes les Âme qu’elle contient ne sont pas rendues dans leurs enveloppes d’origine, en admettant qu’elles existent encore. Alma peut les faire sortir pour hanter un endroit également.
-
[ Return to reality ]

  • Comment avez vous connu le forum : C’est juste mon 4eme compte hein
  • Petite note personnelle : Ceci est un compte que j’ai repris tel qu’il était à l’origine, écris tel qu'il était dans sa fiche Word, destiné pour un forum qui n’as jamais vu le jour. J’espère que le contexte passera tout de même puisque ce personnage m’avais énormément inspirée
  • Note sur les pouvoirs : Je précise que même si certain peuvent être abusés (vu que mon personnage est censé être relativement puissant) je ne compte bien évidement pas en abuser à chaque rp. Je ne suis pas là pour bastonner à la "Gros Bill en rut" mais pour jouer un perso qui me plait. Donc les pouvoir justifie surtout son évolution et son statut de la plus "Puissante des ombres"
« Dernière édition: Juillet 22, 2012, 08:17:15 par Alma Ruine » Journalisée

Marie Raven
Buveuse de thé et Espionne en chef !
Créature
-

Messages: 1679



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 20, 2012, 05:45:56 »

Bienvenue !

Pas fini de lire donc...à ce soir xD
Journalisée





DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #2 le: Juillet 20, 2012, 06:48:58 »

Eh bien ! C'est du bel ouvrage ^^

Bienvenue fleur blanche, reine de ton domaine
Journalisée


Serenos Sombrechant
Humain(e)
-

Messages: 2060


Mad King


Voir le profil
Fiche
Description
Le Roi des Trois Royaumes et le personnage le plus influent d'Ayshanra. Derrière ses allures détendues et son sourire charmeur, Serenos est un homme dangereux et incontrôlable, et une constante menace pour les royaumes continentaux. Son mépris pour le protocole lui ont attiré le titre de "Roi Fou".
« Répondre #3 le: Juillet 20, 2012, 07:21:14 »

*Se pose tout prêt de la Dame et étire un sourire*

Des Ombres, des Ombres, voilà ce que j'aime!

*Lui saute dans les bras et lui fait un grand câlin*

Avec l'espoir de pouvoir les contempler de plus prêt, je te souhaite la bienvenue!
Journalisée

Alma Ruine
Créature
-

Messages: 29


Reine des ombres et de Metamorphosis


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Juillet 20, 2012, 08:08:44 »

Marie : Ce que la demoiselle corbeau ne put finir, en cette soirée la Ruine saura se languir...

Darthestar : La Ruine vous remercie cher inconnu, appréciant cet agréable venue...

Kamui : Si le seigneur n'as pas peur du nombre, mon royaume regorge d'Ombres...
Journalisée

Lucrecia
Créature
-

Messages: 1655



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juillet 20, 2012, 08:29:29 »

Bienvenue à toi ! Bon, je vais lire ta fiche. Enfin, je vais prendre le temps de la lire...
Journalisée
Serenos Sombrechant
Humain(e)
-

Messages: 2060


Mad King


Voir le profil
Fiche
Description
Le Roi des Trois Royaumes et le personnage le plus influent d'Ayshanra. Derrière ses allures détendues et son sourire charmeur, Serenos est un homme dangereux et incontrôlable, et une constante menace pour les royaumes continentaux. Son mépris pour le protocole lui ont attiré le titre de "Roi Fou".
« Répondre #6 le: Juillet 20, 2012, 08:30:34 »

Kamui : Si le seigneur n'as pas peur du nombre, mon royaume regorge d'Ombres...

Ah nan nan x) Y'a des choses pas drôles qui m'arrivent quand je suis agressé par les Ombres ^w^ Mais merci de l'invitation o/
Journalisée

Alma Ruine
Créature
-

Messages: 29


Reine des ombres et de Metamorphosis


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Juillet 20, 2012, 08:35:33 »

Kamui : ...Peur?

Lucrecia : Est-ce donc ainsi... Que l'on dit que c'est mal écrit? (J'ai fait trop grand ou une mauvaise présentation? Oo)
Journalisée

Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Juillet 20, 2012, 08:46:45 »

Bienvenue ^^
Journalisée

Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #9 le: Juillet 20, 2012, 08:48:35 »

Agréable venue ?

Je ne saurais qu'apprécier,
Que la reine des ombres, en sa beauté,
Sut trouver en moi un passage agréable.
J'espère que nous créerons un lien amiable.

"sourit"
Journalisée


Akira Warren
Créature
-

Messages: 121


Fille vampirique de Mélinda


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Juillet 20, 2012, 08:51:04 »

Heu... Je suis pas aussi douée en rimes, alors je vais juste me contenter de te souhaiter la bienvenue parmis nous >__<
Journalisée
Alma Ruine
Créature
-

Messages: 29


Reine des ombres et de Metamorphosis


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Juillet 20, 2012, 08:55:43 »

Darthestar : Que vent souffle ou le tonnerre tonne, j'attendrais votre charmante personne...

Akira : Ne vous inquiétez point de votre modestie, votre seule présence pourrait éclairer ma nuit...

Tous : A vous tous qui avez salués ma venue, je m'incline devant votre vertu...
Journalisée

Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #12 le: Juillet 20, 2012, 09:03:47 »

C'est un honneur d'être ainsi remercier
Pour chose simple, pour une politesse,
Aussi en m'agenouillant,je me baisse
À vos pieds, en servant je vais me présenter.

Aussi n'hésitez point de me mander
En jour, en nuit, je saurais répondre présent
Oui n'hésitez pas, à ma porte frapper,
Car par amitié je suis lié dorénavant !

Quoi de mieux que de finir des vers par une embrassée ^^
Journalisée


Kyle Macross
Bogoss en Collants
Valinichonneur
-
*
Messages: 7722



Voir le profil
Fiche
Description
◄ Sentinel Prime ►
(En plus d'avoir des plus grosses couilles que ton père, il porte mieux les collants que ta mère.)
« Répondre #13 le: Juillet 21, 2012, 12:19:28 »

Superbienv'nue ! ♥

J'aime le perso, et celui de l'avat <3
Journalisée

Yuri Garnet
Humain(e)
-

Messages: 360



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Juillet 21, 2012, 01:08:39 »

-En temps que simple humain je vous salue
 Et tiens à vous dire que votre histoire m'a plu.

Lyana, son pendentif, salue également.

-Bienvenu dans notre monde
Bien que je ne connaisse pas d'ombre
J'aimerais un jour vous rencontrer
Pour, avec vous, tranquillement discuter
Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox