banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Mais où suis-je tombé ? [PV Decatis]  (Lu 1334 fois)
Jad Kyotsuke
Humain(e)
-

Messages: 284


Serviteur de la Folie


Voir le profil
Fiche
« le: Juin 27, 2012, 10:39:43 »

Allons, viens, on va jouer ensemble.

Le rêve de Jad s'était résumé à cette vision : une petite fille, au physique ordinaire, qui tenait un ballon dorée entre les mains, et qui l'invitait à venir avec lui. Mais il avait peur. Peur de la rejoindre.

Lorsqu'il rouvrit les yeux, il était dans la rue, habillé de sa chemise blanche et de son pantalon noir. Il se redressa doucement, sa tête vibrait comme s'il avait bu. Il regarda autour de lui : la ville était... étrange. Un mélange de conte moyennageux et d'un univers fantastique. Les pavés n'étaient pas en macadames, les maisons semblaient être en partie en bois, les lampadaires étaient tout sauf électrique... il n'était pas sur Terre.

Paniqué, tout d'abord, il commença à distinguer les habitants qui ne faisaient pas attention à lui. Il se releva, et les observa : des hommes, des femmes, habillés comme au moyen-âge, mais aussi des créatures mi-homme, mi-bête, voir mi-créature mystique, ou alors des gens sorties tout droit d'un roman steampunk.


« Bon, deux solutions possibles. Le rationnel : je suis tombé dans un de ses évènements pour cosplayers de tout poil. Le suréaliste : je suis arrivé dans un autre univers de manière totalement aléatoire.

Pour le professeur de métaphysique qui affirmait que "tout était possible tant qu'il ne s'était pas produit", la deuxième solution valait aussi bien que la première, voir plus vis-à-vis du réalisme de certains "costumes". Il s'avança dans la rue, constant des choses plus incroyables les unes que les autres : des fées, des chien énormes et diformes. Il croisa quelques gardes qui marchaient au pas, une boutique d'arme et d'armure, ce qui ressemblait à une maison close (de jolie demoiselles habillées dans tes tenues affriolantes, suspendues à la fenêtre ou assise sur le pas de la porte, aguichant les passants), et bien d'autre encore. Pour lui, c'était clair, il était ailleurs que sur Terre.

Il arriva dans la place publique de cette ville, surplombée par un magnifique château, au loin. Jad s'asseya sur un banc, se prenant les mains dans sa tête : où était-il tombé ? Comment était-il arrivé ici ? Et surtout, comment survivre ou, encore mieux, rentrer ?
« Dernière édition: Juillet 04, 2013, 08:53:03 par Jad Kyotsuke » Journalisée

Si vous voyez dans une de mes réponses une partie du texte barrée suivit d'un texte en pourpre, veuillez le signaler dans cette section

Tout savoir sur Jad Kyotsuke

Ensemble de mes personnages disponibles à cette page :
Mes plaisirs, mes trames, mes RPs
Décatis Cryptinna
Créature
-

Messages: 213



Voir le profil
Fiche
Description
Enchanteresse vivant à Ashnard

Vampire dissimulé
« Répondre #1 le: Juillet 09, 2013, 12:16:23 »

Comme une fois par moi, Décatis était à Nexus pour les affaires. Comme à chaque fois le même jour elle fermait sa boutique dans le centre d'Ashnard, l'enchanteresse venant alors au marché de Nexus ventre ses créations dans cette autre ville. Bien entendu, Décatis était une riche marchande et ne tenait pas un étalage sur le marché. Elle revendait à d'autre marchant ses créations imposant sa marque et ainsi se faisait une pub sans pour autant rester à ventre sur un étalage. Ainsi Décatis avais fini ses ventes et profité comme à chaque fois pour circuler dans la ville découvrant à chaque fois de nouvelles choses et faisant de nouvelle rencontre.

Dans une robe rouge sang et couverte de bijoux, l'enchanteresse circulait dans les rues sans objectif particulier. Bien sûr sa tenue et surtout ses bijoux attiré l'oeil et les personnes mal honnête, elle en était bien consciente. Si elle se permettait ce genre de choses, c'est par ce qu'elle se savait en sécurité. D'une elle n'était pas qu'une simple humaine douée pour enchanté des objets, elle était une jeune vampire à la force et au réflex parfaitement contrôlé. Mais pas seulement, ses bijoux à l'apparence précieuse était surtout des objets magiques qui pouvaient la protégé efficacement. Durant ses premières visites elle avait repoussé plus d'un voleur et depuis il s'était passé le mot et de moins de voleur tentait leur chance avec elle.

Alors qu'elle marchait au milieu de la place assis sur un banc une personne attira son attention. C'était à premier vue un homme, un homme qui avait des soucis à voir comment il se tenait la tête. Sans vraiment savoir pourquoi cet homme l'intriguait, peut être sa tenue étrange ou encore son air charmant ou simplement sa détresse. Quoi que ce soit, elle se senti obliger de l'approcher pour étanché sa curiosité et comprendre pourquoi elle se sentait obliger de venir le voir.


-Bonjour, excusé moi de vous aborder ainsi, mais ne semblait pas très bien. Avez-vous besoin d'aide ?
Journalisée

Jad Kyotsuke
Humain(e)
-

Messages: 284


Serviteur de la Folie


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Juillet 11, 2013, 09:08:19 »

Jad était définitivement perdu, incapable de savoir ce qu'il pouvait faire pour s'en sortir. La langue parlée par certains n'était même pas du japonais. Il aurait beaucoup de mal à communiquer sans avoir appris la langue parlée par certains. Il fallait relativiser, voir le bon côté des choses, mais c'était dur à le faire dans la situation présente. Oui, il avait la chance de se trouvait dans un monde différent de la Terre, où tout était bien différent, et où il aurait l'occasion d'étancher sa soif de découverte et d'aventure, mais bon Dieu, comment allait-il s'en sortir, seul dans ce monde ? Il ne connaissait rien aux cultures, ni aux gens de cet univers ? Seikusu semblait si loin, et l'idée de rentrer à la maison lui semblait être quelque chose de totalement impossible.

Soudainement, venue de nulle part, une demoiselle s'adressa à Jad, alors qu'il se morfondait sur la situation dans laquelle il se trouvait. Il leva les yeux, interrogateurs, observant la femme qui se tenait devant lui. Elle était habillée d'une grande robe rouge vif, avec des bijoux clinquants sur elle. Elle avait beaucoup de classe, c'était sans contester une femme de haute noblesse, elle semblait sortir tout droit d'un roman sur la renaissance. C'était vraiment perturbant pour le professeur qui n'avait jamais vu un tel accoutrement, même au Japon où les tenues hors du commun étaient monnaie courante. Après quelques secondes à regarder la demoiselle, Jad se redressa, un peu gêné qu'on s'inquiète pour lui, venant d'une inconnue qui plus est.


« Je... Je ne sais pas bien. Votre gentillesse d'autant plus appréciable que je ne savais même pas comment aborder les gens autour. »

Il regarda rapidement la foule qui continuait à passer rapidement à côté d'eux, sans vraiment faire attention. Jad n'était pas du genre timide, mais il avait tellement l'impression que s'il allait parler à quelqu'un, on le prendrait pour un fou ou un voleur. Cela le rendait mal à l'aise, aussi le fait que cette femme vienne le voir et lui demande s'il avait besoin d'aide le soulageait d'un poids sur le coeur. Il tourna son regard vers la femme en question, avant de dire :

« Pour être franc, j'ignore où je suis. Pouvez-vous m'expliquer quel est cet endroit ? Il y a tellement de choses qui sortent de l'ordinaire... enfin, de mon ordinaire... cela semble être tout ce qu'il y a de normal pour vous. »

Il montra le château non loin du doigt, avant de déclarer :

« Par exemple, cet immense château, je n'en ai jamais vu de tels auparavant. Et ces personnes déguisées en animaux. Jamais je n'avais rencontré des gens ainsi vêtus, cela semble si réaliste que j'en viens à penser que ce n'est pas juste un déguisement. »

Il se rendit compte qu'il parlait un peu rapidement, un petit peu abruptement même. Après tout, il était encore plein de bonnes surprises. Lorsqu'il comprit que son attitude envers la dame si aimable était un peu égoïste et il n'avait même pas pris la peine de la laisser lui répondre. Aussi, il s'inclina respectueusement face à elle et déclara :

« Excusez-moi, je manque totalement à mes valeurs. J'espère ne pas vous avoir mis mal à l'aise »

Il était vraiment perdu, cela se transmettait dans ses paroles et ses actes complètement saugrenus et extravertis. Elle avait de quoi se poser des questions sur l'attitude du professeur, surtout pour ce qui était de sa façon de s'exprimer.
Journalisée

Si vous voyez dans une de mes réponses une partie du texte barrée suivit d'un texte en pourpre, veuillez le signaler dans cette section

Tout savoir sur Jad Kyotsuke

Ensemble de mes personnages disponibles à cette page :
Mes plaisirs, mes trames, mes RPs
Décatis Cryptinna
Créature
-

Messages: 213



Voir le profil
Fiche
Description
Enchanteresse vivant à Ashnard

Vampire dissimulé
« Répondre #3 le: Juillet 19, 2013, 11:08:20 »

Décatis l'observait avec une certaine curiosité. Il semblait perdu, sans connaître personne. Elle écouta ce qu'il lui disait confirmant qu'il était bien perdu et même plus que Ce qu'elle avait imaginé. A le regardé il n'avait rien d'un esclave échappé, ni d'un prisonnier. Se n'était pas un amnésique, une personne qui perd la mémoire est perdu, mais n'est pas surprit du décore comme lui. C'était peut être un habitant d'un petit village isolé où il n'y avait jamais croisé de térranide.

-Se ne sont pas des déguisements, ce sont des térranides une race entre l'humain et l'animal. C'est certainement la race la plus victime de l'esclavage. C'est surprenant que vous n'avez jamais ut l'occasion d'en voir.

Elle était de plus en plus curieuse de connaître son histoire. Sans vraiment savoir pourquoi, elle avait l'intuition que venir en aide à cet homme pouvait lui apporter plus que ce que ça laissait paraître. Avec son sourire charmeur habituel qui l'avait plus d'une fois aidé à conclure des ventes, elle lui tendit la main l'invitant à se lever.

-Si vous ne connaissez pas là où vous êtes et que vous êtes surprit à la vue d'un homme animal, vous êtes en danger ici. Des gens dangereux pourrait vous tromper et vous détrousser ou pire vous livrer à un esclavagiste. Bien sûr je ne peux vous prouver facilement que je ne suis pas moi-même un danger, mais j'ai envie de connaître votre histoire. Savoir d'où vous venez et comme vous avez pu atterrir ici.

Alors qu'elle invitait l'homme à la suivre, le bijou à sa paupière remonta devant son œil. Elle senti alors une forte douleur la déchiré entre les cotes, elle tomba au sol avec un enfant qui l'avait percuté avec une petite brouette en bois. Son chargement se reversa sur un homme qui se retrouver recouvert de lait. L'homme de colère frappa violemment l'enfant lui cassant un bras. Décatis se retrouvait avec l'une de ses pierres cassées, brisant ainsi ses protections magiques. La collision avait tapé dans un hasard le plus parfait à l'endroit où sa protection était la plus fragile et avait détruit la pierre qui protégeait la vampire qu'elle était de sa nature. Ainsi Décatis retrouva ses instincts les plus primaires et à la vue du sang sur le corps de l'enfant, elle ne put résister et lui sauta dessus lui plantant ses crocs lui arrachant son sang et sa vie pour la même occasion.

Le bijou retomba de devant son œil alors qu'elle tenant toujours la main de l'homme. Elle était restée immobile quelque seconde pendant sa vision. Un futur non souhaitable, commettre un meurtre en pleine rue et devant un homme quel souhaitait aidé n'était pas une bonne chose pour qu'il lui fasse confiance, sans parler de tous les problèmes qu'un meurtre pouvait apporter. Décatis lâcha la main de l'homme et recula de quelque pas, l'enfant et sa brouette, apparut subitement courant avec son chargement qui menaçait de tomber et l'autre homme violant restait toujours sur sa trajectoire. Elle attrapa dans ses bras l'enfant et stoppa la brouette avec son pied. Sa robe se retrouva recouverte de poussière, mais au moins l'accident avait été évité. Le récipient de lait, avec l'arrêt brusque menacé maintenant de se reverser sur l'homme intriguant quel venait de rencontrer. Valait mieux qu'il est suffisamment de réflexe pour l'attraper avant d'être recouvert de lait.


-Attention à vous !

Elle regarda l’enfant qu’elle tenait toujours dans ses bras le relâchant délicatement.

-Tu devrais aller moins vite, tu risque de t’attiré des ennuis.

Journalisée

Jad Kyotsuke
Humain(e)
-

Messages: 284


Serviteur de la Folie


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Août 04, 2013, 07:01:05 »

Les explications de l'apparence des gens autour confirmaient donc bien la pensée de Jad qui se disait se trouver dans une autre dimension. Ces créatures mi-hommes, mi-animales étaient donc des esclaves, pour la plupart. C'était déjà une bonne chose à savoir : l'esclavage était une coutume du lieu où il se trouvait. Il espérait ne pas entrer dans la catégorie des personnes intéressantes à vendre sur un marché. La femme lui faisait un sourire agréable malgré son discours peu cohérence. C'était agréable et rassurant, surtout dans la situation actuelle. Elle lui tendit une main pour se lever, ce qu'il accepta en souriant.

Elle lui expliqua qu'elle voulait savoir plus sur son histoire, d'où il venait et comment il avait atterri là. Il acquiesça lorsqu'elle parla du danger potentiel qu'il courrait, entre les voleurs et les esclavagistes. Il n'avait pas tellement le choix que de lui faire confiance, pour le coup. Après tout, perdu pour perdu, cette femme s’était montrée agréable et semblait être de la haute société, donc quelqu'un de respectable, à première vue. Elle l'invita à le suivre, ce qu'il entreprit lorsqu'il vit le bijou de la femme accroché à sa paupière remonter sur son oeil, puis retomber presque aussitôt. Surpris, il le fut plus encore lorsque, venant de nulle part, un enfant passa entre eux. Elle l'arrêta soudainement, alors que sa cargaison, portée dans une brouette en bois, s'envola sous l'arrêt soudain de la course folle de son propriétaire. Surpris, Jad tenta d'attraper le récipient en métal qui s'envolait vers lui. Il le prit au ventre, mais déséquilibré, il tomba à la renverse, le pot s'ouvrant sur lui et déversant son contenu sur son visage.

Noyé dans une grande partie du lait, il se releva en toussant, posant le récipient à moitié vide à côté de lui. Ses cheveux, déjà blancs, étaient alors imbibés de lait, de même que son visage et ses vêtements. La plupart des passants riaient en regardant l'homme tousser vulgairement à cause du lait rentré dans son nez, tandis que la femme laissa repartir l'enfant en lui offrant un petit conseil pour sa propre sécurité. Jad se releva en prenant le pot et l'apporta à l'enfant, le posant dans la brouette en bois :


« Désolé, je n'ai pas pu tout sauver... »

Il se sentait gêné, car cette enfant devait bien apporter ce lait à quelqu'un. S'il avait des ennuis à cause de son chargement légèrement vide, il s'en voudrait énormément. Il s'essuya rapidement le visage, avant de sortir de chercher son portefeuille... Qu'il n'avait pas. Zut, quelle guigne. Il n'avait pas son portefeuille par qu'il avait été envoyé ici en pleine nuit, sans qu'il ne le sache. Il n'avait pas besoin de ses affaires dans son lit. Heureusement qu'il dormait en kimono, généralement, s'il avait été toute nue, cela aurait été plus que gênant. En y repensant, il aurait eu du mal à payer, vu qu'il ignorait la monnaie de ce monde.

Il se regarda, les vêtements et le visage trempés plus que de raison. Ses cheveux, séchant vite sous les rayons du soleil, étaient vite devenus collants et désagréables. Il lui faudrait trouver un moyen de se changer. Il n'osait pas demander une aide supplémentaire à la femme, trouvant déjà son aide pour comprendre ce qu'il s'était passé précieuse. Mais dans son regard, on traduisait aisément son envie de demander une nouvelle fois l'aide de cette femme aux bijoux si extravagants.
Journalisée

Si vous voyez dans une de mes réponses une partie du texte barrée suivit d'un texte en pourpre, veuillez le signaler dans cette section

Tout savoir sur Jad Kyotsuke

Ensemble de mes personnages disponibles à cette page :
Mes plaisirs, mes trames, mes RPs
Décatis Cryptinna
Créature
-

Messages: 213



Voir le profil
Fiche
Description
Enchanteresse vivant à Ashnard

Vampire dissimulé
« Répondre #5 le: Août 28, 2013, 12:48:34 »

Le chargement de l'enfant fut rattrapé par le mystérieux homme perdu. Mais malgré tout une bonne partie du liquide fut perdu et renversé sur lui. Décidément ça semblait ne pas être un bon jour pour cet homme. Au moins Décatis avait une nouvelle fois évité les problèmes avec son bijou. Vivant dans la magie et en étant plutôt une grande manipulatrice, elle savait les risques de modifier le futur, c'est pourquoi son bijoux à l'œil était le plus complexe. Ce dernier ne montrait pas vraiment le futur, mais analysait tout ce qui se trouvait autour et lui donnait ensuite des scénarios les plus probables se qui faisait qu'elle ne modifiait pas réellement le futur, mais en écrivait une partie. Elle regardât l'enfant partir avec sa brouette bien plus légère. Bien sûr elle aurait pu se montrait gentille et lui donnait une pièce pour compenser la perte, mais il devait apprendre par lui-même ce qu'il risque, puis elle lui avait évité déjà de perdre la vie prématurément.

-Pfff...

L'enchanteresse se tourna de nouveau vers son mystérieux homme perdu, qui se trouvait maintenant couvert de lait, sa tenue n'était pas vraiment convenable. Juste avant elle l'avait invité pour en apprendre plus sur lui et comptait bien le faire.

- Suivez-moi, il va falloir vous changer. Se ne doit pas être agréable d'être ainsi couvert de lait.

Sans un mot de plus, mais avec un sourire agréable elle l'invita à la suivre. Tout deux traversèrent les rues croissants des personnes plus étranges les une que les autres. Peu de gens faisaient attention à l'homme, mais beaucoup la regardait elle. Au moins deux fois ses protections magiques repoussèrent des voleurs comme s'ils avaient pris une décharge en l'approchant de trop prêt. Décatis les ignoras totalement. Finalement ils arrivèrent à une rue plus calme où les bâtiments étaient plus luxueux. Les personnes semblaient plus appartenir aux mêmes milieux qu'elle. Ici par contre l'homme qui l'accompagnait attirait plus les regards avec son allure plus misérable. Décatis s'arrêta devant un bâtiment plutôt luxueux qui affichait une enseigne qui décrivait parfaitement l'activité. « L'auberge de noblesse ». Décatis trouvait ça ironique de séjourner ici, car malgré ses beaux vêtements et son allure, elle n'était pas une noble. L'enchanteresse n'était la fille de petit commerçant d'un petit village. Elle avait fait fortune et était devenu riche, mais elle ne portait aucun titre, se n'était qu'une commerçante.

Décatis fit signe à son invité de la suivre à l'intérieur et se dirigea au comptoir. Elle demanda alors à ce qu'on lui apporte un repas pour deux et récupéra la clé de sa chambre et partie laissant le paiement pour tout. D'un nouveau signe, elle le guida à l'étage et pénétra enfin dans sa chambre. C'était une grande pièce qui respirait le luxe. La tapisserie était de rouge et d'or, les meuble était en bois précieux et soigneusement graver. Le lit était grand avec des draps beaux et parfaitement installé. Le prix de la pièce pour une simple nuit était à la hauteur du luxe qui la caractérisait.


-Avant toute chose il faudrait mieux vous changer, pour être plus alèse.

Comme à chaque fois qu'elle vient ici, Décatis était déjà passé plus tôt dans la journée, ainsi donc il y avait déjà pas mal des affaires personnelles dans la pièce. Elle s'approcha d'un petit coffret posé sur la table de nuit et l'ouvrit pour en sortir une petite bague en or incrusté d'une émeraude taillé en forme d'œil. Retournant près de l'homme elle lui donna la bague la déposant dans sa main.

-Retiré vos vêtements, une fois nu enfiler cette bague, sa vous fera des vêtements propres le temps que les autres sèches. Ne vous en faites pas, je ne vous regarderai pas.


Elle se retourna et Décatis retourna à ses affaires sortant de son sac une bouteille qu'elle déposa sur la petite table de la pièce ainsi que qu'une petite nappe qui recouvrit la table. C'est alors qu'on frappa à la porte. L'enchanteresse se dirigea donc pour ouvrir, prenant soin de respecter l'intimité de son invité et ne regarda pas ce dernier. C'était un homme de l'auberge qui apportait ce qu'elle avait demandé avant de monter. L'homme entra donc avec son plateau et déposa sur la table qu'elle avait préparée le couvert pour deux, ainsi que les plats. Décatis le remercia et le laissa sortir. Il y avait sur la table plusieurs plats, une carafe d'eau et une bouteille de vin que l'homme du personnel venait de porter.
Décatis prit place à la petite table et l'autre couvert était installé face à elle. Si l'homme avait fait ce qu'elle avait dit, maintenant qu'il portait la bague des vêtements plus noble et surtout propre devait maintenant l'habiller apparut par la magie du bijou offert. Elle ouvrit la bouteille de vin et le servi.


-Approchez, on va discuter et nous restauré en même temps. Je suppose que vous n'avez pas vraiment de quoi vous nourrir?

Elle posa la bouteille de vin et prit l'autre, celle qu'elle avait sortie de son sac. Décatis se servie alors. Un liquide sombre et rouge s'en écoula, malgré la couleur se n'était pas du vin, mais du sang. Décatis avait besoin d'une dose de sang régulièrement à cause de sa nature de vampire. Elle n'allait quand même pas en offrir à l'homme.

-Alors, racontez moi tout, je suis curieuse de connaître comment vous êtes arrivé ici. Au faites je me nomme Décatis Cryptinna je suis enchanteresse et vous ?

Journalisée

Jad Kyotsuke
Humain(e)
-

Messages: 284


Serviteur de la Folie


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Octobre 18, 2013, 04:46:48 »

Le fait qu'il soit couvert de lait n'était pas le plus gênant pour lui. Ce qui l'était davantage était d'embarrasser la femme qui amicalement lui avait tendu la main alors qu'il était en difficulté, perdue et esseulée. Déjà qu'une femme d'une telle prestance se retrouver à ses côtés était sans doute gênant, alors qu'en plus il se retrouve sale, à ses côtés, c'était vraiment embarrassant pour lui. Pourtant, alors que le jeune garçon ayant perdu une partie de son chargement, elle se tourna vers lui et proposa de la suivre pour se changer. Sans attendre sa réponse, elle l'invita à le suivre, alors qu'il ne savait pas vraiment quoi penser. Elle était gentille, alors sa méfiance se baissa : il suivait la demoiselle, restant à ses côtés. Par deux fois, il remarqua que de gens passant assez près d'elle semblait reculer soudainement, comme s'ils s'étaient pris un coup de jus en ayant touché une prise électrique. C'était étrange, mais cela ne l'interpella pas tellement.

Arrivé dans une zone luxueuse, où les bâtiments et même simplement la rue semblaient bien mieux entretenu et décoré. Il n'eut pas le temps de s'enchanter du lieu, que l'on ne voyait pas sur Terre, ni de remarquer les étranges regards qu'on pouvait lui jeter qu'ils arrivèrent devant un grand bâtiment nommé "Auberge de noblesse". Une fois entré, il fut encore plus admiratif par la beauté du lieu. Aussitôt à peine, il fut invité à suivre Décatis, qui l'emmena jusqu'à une chambre plus cossue que nulle part ailleurs sur terre : des tapisseries dignes d'un roi, des meubles aux ornements fins, un lit assez grand pour y faire entrer quatre ou cinq personnes. L'endroit respirait le luxe, totalement. Jad était gêné par autant de richesses dévoilées devant ses yeux. La femme prit le temps de prendre une bague en or incrusté d'une magnifique émeraude dans un petit coffret sur sa table de nuit et de le tendre à Jad qui, surpris, eu un mouvement de recule. Il n'était pas habitué à avoir sous ses yeux un bijou aussi magnifique. Ce fut encore plus étrange pour lui lorsque la femme lui dit de mettre la bague une fois qu'il se sera débarrasser de ses vêtements mouillés.

Incrédule, Jad se tint là, debout, alors que la femme se retourna pour préparer la table non loin d'elle. Il se retourna avant de retirer son kimono trempé, le pliant convenablement. N'aimant pas les sous-vêtements lorsqu'il dormait, il fut totalement nu lorsqu'il retira le vêtement asiatique. Il observa la bague quelques instants, avant de l'enfiler à l'index droit. La bague s'adapta à son doigt, pour ne pas le serrer, et aussitôt, une sorte de tourbillon entoura Jad qui fut habillé d'un vêtement extrêmement distingué. Il s'observa, surpris et très gêné, en plus de se sentir à l'étroit et mal à l'aise dans un tel accoutrement. Il se retourna vers la femme, tirant sur quelques bouts du vêtement pour détendre un peu le tissu qui le gênait partiellement pour bouger. Il n'était pas habitué à porter des vêtements comme ceux-là.


« Approchez, on va discuter et nous restauré en même temps. Je suppose que vous n'avez pas vraiment de quoi vous nourrir?

- Hum... non, en effet. Vous êtes très aimable. »


Il s'approcha et s'installa sur la chaise là où elle avait servi le vin. Il la vit prendre une autre bouteille de son sac. Une boisson privée, sans doute. Il admira le festin qu'il y avait sur la table, et hésita un peu à se servir. La demoiselle se présenta, avant de dire qu'elle était une enchanteresse. Jad releva les yeux vers elle, avant de dire :

« Oh... hum... je suis Jad. Jad Kyotsuke. Et là d'où je viens, je suis professeur. J'enseigne la métaphysique... »

Il ignorait si cela allait parler pour la femme, mais elle semblait assez intelligente pour comprendre ce que cela signifiait. Il observa encore quelques instants les plats, avant de se résigner : il n'allait pas manger de suite, au risque de paraître pour quelqu'un de mal éduqué. Il croisa ses mains devant lui, frissonnant un peu au contact de la fourrure autour de son cou, avant de reprendre :

« Pour tout vous dire, j'ignore vraiment comment je suis arrivé ici... La dernière chose dont je me souvienne, s'est être allé me coucher dans ma chambre. J'étais à peine rentré, je me suis immédiatement changé pour m'allonger et dormir. À mon réveil, je me suis retrouvé dans la rue, non loin d'où vous m'avez trouvé. »

Il se décida finalement à prendre la coupe de vin dont il apprécia le parfum, alors qu'il portait la coupe à ses lèvres. Il but une petite gorgée, le breuvage doux et savoureux, et en même temps âcre et agressif, lui attaquant la gorge. Il se racla doucement cette dernière avant de dire :

« Je me souviens aussi d'un rêve... cela se résumait à une... fillette...habillée en rouge, tenant un ballon en or entre ses mains et... me demandant de venir jouer avec elle. Mais... cette petite fille me faisait peur... très peur. Je n'osai pas l'approcher. »

Il joua rapidement avec son verre, avant de déclarer :

« Dans certaines tribus d'Afrique du Sud, la croyance veut que les rêves soit des portails vers l'inconnue, un monde offert par les esprits. Lorsqu'on rêve, on passe d'un monde à un autre. Certains pensent même qu'il est possible de rejoindre encore d'autres mondes. C'est peut-être ce qu'il s'est passé... »

Il secoua la tête, avant de reboire une gorgée plus grande du vin, soupirant doucement, comme s'il était las de ne pas trouver de réponses convenables. Il releva les yeux vers Décatis, avant de demander :

« Vous dîtes être enchanteresse, et vu ce qu'il s'est passé avec cette bague, je ne peux douer de l'existence de la magie dans ce monde... est-ce que ce genre de chose... je veux dire, est-ce que passer d'un monde à un autre est quelque chose d'habituel ? J'avoue que quelques réponses me seraient utiles... »
Journalisée

Si vous voyez dans une de mes réponses une partie du texte barrée suivit d'un texte en pourpre, veuillez le signaler dans cette section

Tout savoir sur Jad Kyotsuke

Ensemble de mes personnages disponibles à cette page :
Mes plaisirs, mes trames, mes RPs
Décatis Cryptinna
Créature
-

Messages: 213



Voir le profil
Fiche
Description
Enchanteresse vivant à Ashnard

Vampire dissimulé
« Répondre #7 le: Octobre 25, 2013, 12:31:00 »

Installer à la table, Décatis regarda son invité prendre place face à elle. Il était évidant qu'il était gêné par les vêtements qu'il portait. Si comme elle soupçonnait il venait d'un village reculer, elle comprenait bien que des vêtements aussi luxueux ne soit pas de son quotidien. L'homme se présenta comme professeur de métaphysique. Décatis fut surprise par une telle révélation, pour un homme qui étudie un tel sujet, il semblait bien ignorant. Elle ne commenta pas sa surprise et encore moins ses soupçons sur la possibilité qu'il ment. Jad comme il s'appelait commença à expliquer les derniers souvenir qu'il avait et sortie une théorie. D'un geste elle chassa son idée. Elle ne connaissait pas l'Afrique, mais très bien ce qui concernait la magie et les rêves.

-Absurde, les rêves ne sont qu'une porte vers l'inconscient. Il existe bien des magies à travers les rêves, mais aucun ne vous fera voyager à travers différents mondes.

L'homme l'interrogea sur le voyage entre les mondes. Il s'imaginait peut être venir d'un de ses autres, ce qui dans un sens ne serais pas forcément ridicule. Sa expliquerait même sa surprise face au térranide.

-Sur ce sujet, je peux vous affirmer qu'il est bel et bien possible de voyager entre les mondes. Les démons et les anges en sont un bon exemple. Je peux moi-même invoqué des créatures que j'ai moi-même créé, les faisant venir d'une sorte de faille dimensionnel.


Elle se servie dans l'un des plats qu'elle poussa vers lui. Il était évidant qu'il n'osait pas se servir de lui-même. Après tout ils étaient là pour manger aussi. Après une première boucher d'un patté de sanglier géant, elle décida de faire part de propre théorie.

-Avant de partir dans des idées d'autre monde, je vais vous faire part de ce que je pense. Il est possible que votre maison, voir votre village est été victime de pillard. Ainsi durant votre sommeil, vous avez été drogué d'où l'étrange rêve d'on vous venez de me faire part. Ensuite ils vous auraient capturé pour vous vendre à des esclavagistes. Après en circulant en ville ils ont put vous perdre d'une façon ou d'une autre. Etant encore sous l'effet de leur drogue vous êtes encore déboussolé, d'où le fait que vous ne reconnaissez pas les térranides et que vous êtes encore perdu. La drogue peut avoir endommagé votre mémoire. En vous changeant, vous n'avez pas remarqué de trace de fer ou de corde ?

Bien sûr tout ceci n'est qu'une théorie se fondant sur des faits tous a fait possible sur Terra. Il n'était pas rare d'entre ce genre d'histoire. Elle avait des façons de pouvoir vérifier tout ça, mais ici. Les objets qui pourraient répondre à ses questions se trouvaient dans sa boutique l'heure qu'il est. Elle pouvait toujours lui proposer de venir chez elle pour pouvoir se servir de ces créations et lever le voile sur ce mystère. Décatis souleva la cloche gardant jusque là au chaud un rôti d'une viande rouge qui lui mit l'eau à la bouche. Se servant du couteau du plat elle se découpa deux tranches qu'elle mit dans son assiette.

-Dans l'état actuel des choses je ne peux pas faire grand-chose pour vous. Vous ne semblez pas savoir où vous êtes et encore moins savoir comment fonctionne les choses ici. Si je vous laisse comme ça, vous retrouverais vite à la rue et considérer comme fou voir réduit en esclavage. Je m'en voudrais de vous abandonner à un tel sort, surtout un bel homme comme vous.

Elle lui fit un sourire pour détendre un peu l'atmosphère avant de boire une gorgée de sang. Son corps frissonnât sous son goût et sous les biens fait qu'il apportait à son corps de dame de la nuit. Reposant son verre elle le regarda avec un visage sérieux qui annonça l'importance de qu'elle allait lui dire.

-Je peux cependant vous proposer quelque chose. Comme je vous l'ai dit je suis une enchanteresse, j'ai chez moi un objet qui peut répondre à vos questions et nous aider à comprendre ce qui vous est arrivé. Mais comme vous l'avez compris je ne vis pas dans cette ville. Si vous me suivez, vous ne pourrez pas revenir ici facilement, hors c'est votre seul repère pour l'instant. Si vous acceptez de me suivre à Ashnard, on pourra trouver des réponses, mais soyons claire se ne sera pas gratuits. Je me doute que vous n'avez pas d'argent, mais le temps du voyage vous pourriez me donner un coup de main, en portant mes affaires par exemple ou d'autre service. En échange je vous paye l'hébergement et les frais de voyage jusqu'à chez où on s'arrangera pour l'utilisation de mes articles.


Sa proposition était lourde de conséquence pour lui, il devait bien réfléchir pour répondre. Ce que Décatis lui proposait réclamait qu'il lui fasse confiance et vue les conditions se n'était pas évidant. Il pouvait prendre ça pour un piège, où vouloir rester ici pour ne pas s'écarter du seul repère qu'il avait. Qu'il accepte ou refuse, elle pouvait très bien comprendre son choix.

Journalisée

Jad Kyotsuke
Humain(e)
-

Messages: 284


Serviteur de la Folie


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Novembre 22, 2013, 05:53:36 »

La théorie qu'il avait énoncée ne semblait pas convaincre du tout l'enchanteresse. Il fallait dire que Jad avait passé son temps à étudier les connaissances de son monde, et non celle de celui où il se trouvait. Et il semblait que les règles de l'univers dans lequel il avait atterri différaient bien de celui d'où il venait. Il plissa les lèvres, avant d'acquiescer. Il fallait donc oublier l'idée selon laquelle un rêve pouvait l'avoir fait voyager dans un autre monde. Cependant, l'idée en elle-même n'était pas écartée, puisqu'avec la magie présente, il était possible aux anges et aux démons de traverser des failles dimensionnelles. Autant dire que c'était là un point important que Jad ne se priva pas de noter dans un coin de sa tête. Comme pour l'inciter à manger, elle poussa vers lui l'un des nombreux plats qu'il y avait sur la table. Toujours hésitant et confus, Jad prit son couvert et attaque l'étrange créature qui semblait être une pintade cuite, mais avec un fumé plus prononcé, qui était rattrapée par le goût exquis qui fit frissonner la langue du professeur, loin d'être habitué à une telle saveur dans son monde.

Mais était-il bien venu d'un autre monde ? Décatis avança une théorie plus "réaliste", plus simple à vérifier : il aurait été enlevé et vendu comme esclave, drogué et laissé à l'abandon. Son esprit était encore troublé par la drogue qui aurait affecté ses pensées, sa mémoire. Jad observa avec intensité la femme, se demandant si c'était possible qu'il ait tout inventé, sans le savoir. Était-il donc de ce monde ? Il tenta de se rappeler quelque chose qui n'était pas déjà dans sa mémoire : son enfance... il se rappelait de la mort de son oncle qui l'avait poussé à comprendre l'idée de la mort, son éducation, l'amour de ses parents... dans un monde empli de voitures, d'avion, de lieu "moderne". Son adolescente passée à étudier le monde, la vie elle-même. Son voyage autour de la planète, la Terre. Plus il tentait de voir loin, plus cela lui semblait impossible qu'il ait imaginé tout cela : trop de détails, l'odeur du sable du Sahara, l'ivresse du vin de Bankock, les plaisirs charnels de la Russie, la spiritualité des tribus africaines, la folie de l'Amérique... Non, impossible. Son monde était réel, sinon comment autant de détails passeraient dans sa tête ? À force de réfléchir, il en avait mal au crâne. Il répondit, en se massant les tempes :

« Non... je n'avais pas de traces de liens autour des poignées. Et je ne pense pas avoir de marque qui indiquerait que j'étais un esclave... Et puis, j'ai trop de souvenirs de cet "autre monde"... et aucun de ce monde-ci. Ces... terranides... la magie... le château non loin... il y a tellement de différence entre les deux que... je suis désolé, j'ai mal à tête à force de réfléchir. »

Il prit le vin et le but, espérant que cela apaiserait son malaise. Elle lui sourit, tout en buvant de son calice, avant de parler avec un air sérieux. Jad, tout attentif, écoutait la proposition de la femme, parlant de ses "affaires" en "Ashnard". Non, ce nom, là non plus, ne lui disait rien. Elle proposa de le conduire jusque là-haut, mais de travailler pour elle, en échange de ce service. Avait-il le choix ? Comme elle le disait, il ne savait rien de ce monde, et bien qu'il semblait que cet endroit devait être le point de départ de leur enquête, il était certain qu'aucune réponse ne serait trouvée sans elle. De plus, songea-t-il, voyager lui permettrait peut-être de retrouver la mémoire. Il raisonnait logiquement, il avait tout à gagner à l'accompagner, à découvrir cette ville, Ashnard, et d'arriver jusqu'à chez elle, afin de trouver les réponses à ses questions. Cet objet, comme elle le disait, pouvait l'aider, alors il n'avait pas tant à hésiter, finalement.

« Je ne pense pas que je trouverai quoique ce soit ici... la ville est grande, de toute évidence, et j'ai la crainte de ne pas être à ma place... ou de subir l'enlèvement dont vous faisiez référence plus tôt. En toute honnêteté, je me sens plus rassuré de vous accompagner que de rester dans cette cité. En plus, les voyages forment la jeunesse, dit-on. Peut-être qu'en route, si je suis bien de ce monde, je retrouverai la mémoire en voyant un paysage familier. »

Il regarda Décatis en souriant, avant de dire, sans gêne réelle dans la voix :

« Je serai à votre service jusqu'à tant que je trouve les réponses à toutes mes questions. De toute manière, je ne pense pas trouver meilleur moyen d'atteindre ce but qu'en vous suivant. Si je peux vous assister en quoi que ce soit, je le ferai sans plainte, ni refus. »

Cela ne lui faisait pas peur : durant son voyage autour du monde, il avait dû travailler dur pour avoir quelques sous pour se nourrir et poursuivre son voyage sans encombre. Des travaux physiques aux petits boulots répétitifs, il avait tout vu, alors cela ne l'effrayait pas d'être au service d'une dame aussi distingué. Il mangea un morceau d'un légume semblable à une pomme de terre, qui se révéla en effet être une pomme de terre. Il avala tranquillement, avant de dire :

« Permettez-moi encore de vous remercier, madame. Si je ne vous avais pas rencontré, qui sait ce que je serai devenu... »

Il se dégageait de cette femme une aura apaisante, malgré sa stature et son regard pouvant presque percer la chaire. Il avait confiance en elle, en plus d'être intrigué par la magie et le mystère qui l'entourait. Cette bouteille de vin personnelle, ces colifichets, cette gentillesse... C'était aussi ça, Jad : un homme attiré par l'étrangeté, le surréalisme. Aussi, à présent qu'il trouva une épaule sur laquelle se reposer, il pouvait songer à ce qu'il avait vu qui l'avait enchanté. Ce monde était empli de mystère, et peut-être allait-il en découvrir autant, en voyageant avec elle.
Journalisée

Si vous voyez dans une de mes réponses une partie du texte barrée suivit d'un texte en pourpre, veuillez le signaler dans cette section

Tout savoir sur Jad Kyotsuke

Ensemble de mes personnages disponibles à cette page :
Mes plaisirs, mes trames, mes RPs
Décatis Cryptinna
Créature
-

Messages: 213



Voir le profil
Fiche
Description
Enchanteresse vivant à Ashnard

Vampire dissimulé
« Répondre #9 le: Novembre 29, 2013, 01:27:30 »

Après réflexion sur la théorie de Décatis, Jad affirma n'avoir aucune trace de corde ou de fer qui pourrait appuyer sa thèse. Il restait persuadé de venir d'un autre monde. Décatis se promit d'étudier de plus près cette possibilité qui semblait pour lui être la plus probable. Réfléchir sur le sujet semblait le faire souffrir. Surement qu'il avait trop de choses en tête et que ça le torturait.

-N'y pensez plus, on aura tout le temps d'y réfléchir à tête plus reposé.

Alors qu'il commençait enfin à manger Décatis lui fit une proposition non sans conséquence. Chez elle, l'enchanteresse avait de nombreux objets. Certain était de sa conception d'autre non. Parmi cela il y en avait un qui pourrait les éclairait sur ce mystère, mais cela impliquait que Jad la suive jusqu'à Ashnard, quittant ainsi le seul lieu de repère qu'il avait. Pour une question pratique et de dignité, elle lui proposait de l'héberger et de lui payer le voyage en échange de ses services jusqu'à chez elle. Dégustant sa viande avec appétit, elle lui laissa le temps de réfléchir à sa proposition. Finalement, il accepta sa proposition affirment qu'il se sentait mieux auprès d'elle que seul perdu dans la ville, ce qui était compréhensible. De plus il disait que le voyage pouvait peut être faire resurgir des souvenirs, ce qui était tout à fait juste.


-Très bien faisons comme cela.

Jad la remercia alors pour ce qu'elle avait fait pour lui. Décatis en était peu gêné, il est vrai qu'elle n'avait pas résisté à la détresse de cet homme, même si c'était plus la curiosité qu'autre chose qui l'avait attiré.

-Vous me remercierez quand on aura découvert quelque chose de concret. Pour ce qui aurai pu vous arrivez vaux mieux ne plus y pensé. Maintenant vous êtes sous ma protection. Je ne suis pas une femme puissante ou importante, mais en travaillant pour moi je peux vous assurer que vous ne risquerez rien. Maintenant n'en parlant plus pour ce soir. Nous partirons demain matin, nous aurons tout le voyage pour nous tracassé sur cela. Profitons de cette soirée et cette nuit pour nous reposer.

Pour Décatis, Jad avait besoin de se détendre et pensé à autre chose. Faire le vide et se reposer permettait à l'esprit d'être plus claire après. Elle ne serait pas surprise que lendemain matin, l'homme se soit mieux fait à sa situation et soit plus serin. C'est pourquoi elle tenait à mettre fin sur le sujet pour aujourd'hui. Le repas se poursuivie dans un silence appréciable, mais un peu pesant. Il est vrai qu'elle souhaitait l'aidé à se changer les idées, mais elle ne savait pas vraiment comment s'y prendre. Sortir après le repas n'était pas une bonne idée, elle était fatiguée de sa journée de travail et lui se retrouverait encore dans ses rues qu'il ne connaissait pas. Se n'était pas la bonne solution. Elle se servit dans la corbeille de fruit prenant un fruit semblable à une pomme, mais plus acide.


-Pour la nuit vous la passerez dans cette chambre, on s'arrangera comme on peut. Il est trop tard pour réserver une seconde chambre. J'espère que cela vous ennuis pas De savoir qu'une femme dort dans la même pièce que vous.

Elle lui fit un sourire charmeur, se disant que ça pouvait être une façon de détendre l'atmosphère et peut être entamé une discussion plus détendue.

Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox