banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Stephen Connor [Validiable]  (Lu 1990 fois)
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2636



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« le: Mai 19, 2012, 10:08:37 »

Nom/Prenom/Surnom : Stephen Connor aka Lord Belmont aka Helel aka Gusion

Âge : 24 ans au début - 34 ans en date du 04/12/2014 (Je considère que 10 années ont passé en RP, je ne précise pas forcément son age dans le RP, alors si vous n'êtes pas sûr, demandez!)

Sexe : Masculin

Race : Démon

Orientation sexuelle : Hétéro

Description physique : Stephen est un homme d’une carrure physique imposante, cela saute aux yeux dès qu’on l’aperçoit. Il avoisine les deux mètres de haut, le tout enveloppé dans une silhouette large et musclée. Il n’a pas un corps parfaitement athlétique pour autant, sa forme est plutôt celle d’un bucheron que d’un culturiste. En effet son corps, et plus précisément son ventre, n’est pas exempt d’une petite couche de graisse. Celle-ci, si elle n’arrive pas à cacher ses abdominaux entièrement, contribue à prouver qu’il a une forte tendance à l’alcoolisme et à la débauche culinaire. Ses pectoraux sont saillants et larges quant à eux, mais loin d’être secs, plus massifs que dessinés, ils sont en général la partie du corps que préfèrent les conquêtes du jeune homme. Ses bras sont longs, lui assurant une allonge remarquable qui lui a valu quelques attentions lors de sa carrière de boxeur. Ils sont également musclés d’une manière très massive et manquent eux aussi de la sèche dont profitent la plupart des vrais athlètes, seules les veines de l’avant bras se trouvant saillantes en comparaison de celles du biceps. Ses mains possèdent des doigts longs et épais aux ongles toujours bien coupés, la partie haute du poing dotée de phalanges absolument massives s’étant formées au fil des matchs. Ses épaules sont carrées et, pour une fois, parfaitement dessinées, d’une grande largeur qui témoigne du passé de boxeur de Stephen. Elles mènent à des trapèzes imposant qui supportent le large cou du boxeur, faisant également la jonction avec un dos musclé et sec, lequel se trouve barré diagonalement par une cicatrice allant de l’épaule droite au début de la fesse gauche. La cicatrice en elle-même est d’une forme irrégulière, de la sorte de celles provoquées par une brulure, bien que ce ne soit pas entièrement son cas. Elle ressemble à un ovale très fin qui atteint les 5 centimètres de largeur en son point le plus large. Elle est également d’une couleur très foncée qui contraste avec la couleur claire de Steph’. Abordons maintenant le bas du corps, le jeune homme possède un fessier plutôt musclé, comme on pourrait s’y attendre en voyant le reste, assez rebondit et large, mais pas abusivement en comparaison du reste de son corps. Ses mollets sont très larges et ce même pour sa carrure, ce qui est dû aux nombreux kystes s’étant formés sur ses os à la suite d’un accident de moto. Heureusement ses cuisses sont là pour proportionner le tout en venant ajouter leur dose de masculinité musclée. Pour finir, ses pieds sont très grands, légèrement disproportionnés mais sans plus, étant donné qu’il ne se coupe presque jamais les ongles, ceux-ci sont d’ailleurs en général assez longs.
Sa peau est plutôt claire, à cause de son sang d’irlandais et de son aversion totale pour le soleil, elle oscille généralement entre le blanc rosé et le marron très clair et renforce le foncé de sa cicatrice dorsale.
Son visage est carré au niveau de sa mâchoire, occasionnellement ornée d’une barbe qui lui pousse relativement vite et contrastant avec son corps qu’il garde imberbe pour le profit de ses conquêtes. Ses lèvres sont charnues et généralement humides. Au dessus trône un nez très légèrement bossu à cause des nombreux coups qu’il a reçu lors de matchs de boxe. Stephen garde généralement ses cheveux bruns plutôt courts même si il n’est pas rare qu’une mèche récalcitrante vienne lui voiler un oeil , bien qu’il les préfère ainsi de toute manière. Ses oreilles sont de taille normale et respectent les proportions de son corps. Entre ses deux oreilles se trouvent naturellement ses yeux, d’une couleur marron foncé, somme toute assez banale.
Ainsi l’allure de l’américain peut se résumer à celle d’un grand gaillard musclé, dont on remarque de suite qu’il mange à sa convenance et qu’il sait entreprendre de se muscler. De lui ne se dégage pas une grande hostilité ni une sympathie particulière, il donne plutôt l’air de quelqu’un d’assez réfléchi et sûr de lui, sa démarche est lente et calme et parvient à lui conférer une aura d’homme confiant.


Caractère : Le mental de Stephen, quant à lui, sort totalement du commun, et vient ajouter encore de la singularité à son apparence déjà hors du commun. Il est rusé, terriblement rusé, chacune de ses intentions est exécutée, d’une manière ou d’une autre il arrivera à faire passer ses messages. S’il souhaite quelque chose, aucun mensonge, aucun coup bas ne sera de trop pour qu’il touche à son but. Que ce soit par lui ou par l’intermédiaire de quiconque d’autre, il atteindra son objectif, à la simple condition qu’il se le soit confié de lui-même.
Il n’est pas vraiment du style affectif, son intérêt pour les autres s’arrête au simple plaisir ou à la manipulation, ce n’est pas le genre d’homme qui irait tout risquer pour une personne rencontrée deux minutes auparavant. Malgré tout il ne faut pas interpréter cela comme de la lâcheté ou encore une attitude passive et paresseuse, non, il a des principes. Obtenir son attachement n’est pas une chose aisée du tout, et le conserver est encore plus compliqué. Stephen n’a pas pour habitude de rechercher le bien d’autrui, non pas à cause d’un passé tragique ou d’une quelconque leçon de vie infligée, plutôt car il vit en profitant de tout. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il n’est pas capable de rester avec la même femme. Aussi pourquoi il est parti au Japon, loin de chez lui, il ne peut pas rester en place. Son constant besoin de découverte, de plaisir et d’aventure lui empêche toute tentative de rester en Amérique, dont il estime déjà tout connaître.
C’est également un manipulateur hors-pairs, il sait trouver le point faible de la plupart des gens et l’utiliser contre eux, il contrebalance son manque parfois flagrant de patience par cette capacité d’analyse. Ce n’est pas un surdoué des échecs ou encore un coach sportif, il ne pourrait pas gérer tout un groupe, mais à lui seul il sait parfaitement comment agir et réagir, à un point qui le rapprocherait presque d’un psychanalyste. Heureusement il n’a pas souvent besoin d’avoir recours à une tierce personne et ne tire pas de plaisir particulier à manipuler, et n’y recours généralement que lorsqu’il ne peut pas faire autrement, pas par éthique, mais plus simplement car il n’a confiance qu’en lui-même. Il ne semble pas vraiment connaître la notion de « morale », il considère qu’une personne qui souhaite ardemment quelque chose se doit de tout tenter pour l’obtenir. Bien évidemment il n’est pas non plus fou et n’irait jamais, au grand jamais, se jeter dans une situation perdue d’avance, il trouvera un moyen de contourner le problème et d’y revenir plus tard.
Il n’aime pas grand-chose, en tous cas pas grand-chose qui doit être fait en équipe ou dans une optique d’un bénéfice commun. Il n’aime pas devoir travailler pour le plaisir d’autrui, à moins qu’il ne soit bénéficiaire direct ou indirect de ce même plaisir. Ce qui nous amène donc à ses deux plus grands plaisirs : les femmes et l’ivresse. Il aime les femmes, il adore les femmes, toutes celles qui lui plaisent, il n’a pas de véritables critères, il agit à l’instinct, et pour une fois, il serait prêt à se mettre dans de beaux draps (c’est le cas de le dire) pour coucher avec une femme qui lui plait, dusse-t-il la violer. Quant à l’ivresse, ce n’est pas que celle provoquée par l’alcool, mais aussi celle de la drogue, du sexe ou encore de la création. Ce n’est pas un artiste, la création est pour lui la contemplation des paysages de la nature, beaucoup pensent, à cause de cette attirance, qu’il est un gentil artiste pacifiste, loin de là.
Son intelligence s’arrête aux portes de la stratégie, il est, pour résumé, parfaitement capable de se débrouiller seul et, s’il n’est pas tout à fait antisocial, il reste complètement hermétique lors un contact qui ne lui rapporte rien. Ce n’est pas un de ces génies du calcul avec un QI à vingt chiffres, mais plus un beau manipulateur qui a su développer sa capacité à obtenir ce qu’il souhaitait, et ce peu importe les conséquences.


Histoire : Stephen est né dans une famille américaine dotée de revenus modeste. Son père était un irlandais écossais, issu d’une famille nombreuse qui pouvait se vanter d’être issue de la première vague d’immigrés aux Etats-Unis. Sa mère était une française, du moins elle aimait bien se prétendre française, en réalité c’était une Italienne ; arrivée de Sicile à ses dix ans, qui avait nourri une fascination pour la France en grandissant à la Nouvelle Orléans.

Le père était un homme grand et massif, contrastant avec son épouse, elle aussi grande pour des standards féminins, mais qui était frêle, même pour une femme. Leurs rapports étaient conflictuels, mais sans plus, il n’y avait pas de débordements de violence malgré que le père ait eu une tendance forte à l’alcoolisme, sa femme mettait ça avec humour sur le compte des gênes.

La vie à Houston, au Texas, n’était pas rose, mais restait plaisante, Stephen grandissait dans le quartier de Gulfton, à l’époque ou celui-ci avait déjà commencé à décliner misérablement. C’était un quartier de travailleurs dans le domaine du pétrole qui avait connu la montée du chômage après l’émergence des pays arabes. Stephen vivait dans une famille plutôt nombreuse, avec deux petits frères et une grande sœur.

Les quartiers n’étaient pas loin pour les immigrants mexicains, et la ville s’en remplit rapidement, cela ne dérangeait pas vraiment les habitants du quartier. Stephen faisait rien de mal, de toute façon, il se contentait d’aller en cours calmement pour rentrer après avoir trainé un peu dehors avec ses amis, pour les trois quarts des dominicains.

Sa vie ne fut chamboulée qu’à ses 15 ans, lorsqu’il eut un accident de moto. Le fracas de ses os sur le sol l’avait plongé dans l’inconscience, alors qu’il avait cherché à exécuter une figure trop compliquée pour lui. Le résultat n’était pas agréable, il se retrouva privé durant six mois de l’usage de ses deux jambes, son poignet droit, quant à lui, fut paralysé pendant quatre semaines, mais rien de bien méchant en comparaison de la violence du choc.

Il passa donc six mois à l’hôpital, suivant ses cours à distance, tandis que certains de ses amis venaient parfois lui rendre une petite visite. La vie restait belle. Un jour, alors qu’il était en rééducation, son kinésithérapeute lui demanda si il avait retrouvé l’usage parfait de son poignet, le jeune homme répondit par l’affirmative.

Pour vérifier cela, le médecin lui fit passer une série de tests physiques. Face aux résultats impressionnants du jeune homme, le Docteur Hawkins (car c’était son nom) jugea bon de rediriger Stephen vers une carrière sportive. Il en parla aux parents du jeune homme, qui virent là une des seules chances de sortir leur enfant de la misère qui les entourait.

Après avoir été vu par le coach du club local, le jeune Texan fut choisi pour mener les tournois du Golden Gloves, et remporta aisément les finales. Immédiatement sous les projecteurs de la scène amateur de boxe anglaise, le succès sembla bien vite être une chose due pour Stephen. Le Docteur Hawkins lui offrit même un pendentif, comme félicitation.

D’après le médecin, cet étrange pendentif en forme d’œuf noirâtre, aux traits humains dispersés chaotiquement comme reliefs, lui porterait chance. Cet objet était, selon Hawkins, un artefact religieux, réellement sacré et magique. Stephen n’y croyait pas, mais il appréciait le cadeau.

Les années passèrent, Stephen arrêta les études à ses 20 ans, lassé, surtout que son club de boxe lui avait promis un avenir brillant, et que de nombreux entraineurs célèbres souhaitaient déjà réserver ce poulain plein de talent. La boxe était une seconde nature chez lui, et il totalisait un nombre parfait de victoires.

Ce fut à ses 21 ans qu’il commença à être connu, toute la ville de Houston l’adorait, son excentricité sur le ring couplée à son talent avait fait de lui un homme renommé, même si le reste du monde ne le connaissait pas encore.

Malheureusement, le jeune homme s’était aussi fait connaître pour ses relations avec certains parrains de la pègre, ne s’attirant pas les faveurs de l’opinion populaire. Il y eut énormément de procès contre lui, mais Stephen s’en sorti à chaque fois.

Pourtant, la roue devait tourner un jour, et une des femmes avec qui il avait couché lors de ses escapades s’avéra être en dessous de l’âge autorisé au Texas. Le scandale éclata, aggravé et enjolivé par la presse. Finalement, l’opinion publique eut raison de Stephen.

L'américain se retrouva condamné à plusieurs années de prison. Son monde s’écroulait, mais il accepta son sort. Alors qu’il entamait sa première année, le jeune homme sombra dans une profonde dépression. Il envisageait le suicide, lorsque le pendentif qu’il avait toujours eu lui apparut dans la main.

Pourtant certain de se l’être fait confisquer, Stephen crut halluciner. Il maudit sa vie et tous ceux qui l’avaient enfermés. Il n’avait aujourd’hui plus rien à offrir. La seule chose qui le retenait sur Terre était l’idée d’être un jour libre. Alors, le pendentif lui parla.

« Veux-tu faire un sacrifice ? »

Lorsqu’il se réveilla, l’homme vit que tous ses compagnons de cellule, tous les gens qu’il avait un jour appris à connaître en prison étaient morts, d’une façon brutale et inexplicable. Et il était debout, au milieu de tous ces corps, dans un long tunnel rougeâtre, éclairé de chandeliers aux lueurs d’or.

« Donne moi ton corps, et je rendrai ton âme plus puissante que celle de n’importe quel homme, mon fils. »

Cette voix délicate fit s’abandonner le futur démon. Il se soumit à cette voix apaisante, souffrant la lame d’une épée à travers son torse, Stephen abandonna son enveloppe charnelle. Son âme fut mêlée à celle d’un démon défunt, dont l’esprit avait été rejeté dans le fleuve du Styx.

Lucifer, Porteur de Lumière et de la voix douce qu’avait entendu Stephen, expliqua à ce dernier qu’il ne lui demanderait rien. Il lui expliqua qu’il était libre de vivre sa vie, jusqu’à temps que l’influence démoniaque fasse de lui un Fils puissant, digne d’obéir aux ordres des enfers.

Alors, Stephen se trouva rejeté sur Terre, ne sachant trop s’il avait halluciné ou non. Il était maintenant au Japon, dans une métropole qu’il ne connaissait même pas de nom. Quelques Yens en poche, et guidé par une voix d’ange, le démon se mit en quête de quelque chose. Il ne savait trop ce qu’il devait chercher, mais il avança.

Situation de départ : Expérimenté.
« Dernière édition: Décembre 04, 2014, 09:11:22 par Stephen Connor » Journalisée

Ambroise Tenshi
Avatar
-

Messages: 173


Ambroise Plaisir interdit


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Mai 19, 2012, 10:14:03 »

bienvenue monsieur

*s'incline en souriant*
Journalisée

Louane Fox
Terranide
-

Messages: 531


Grrr ! Non je ne mord pas ^^


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Mai 19, 2012, 10:47:24 »

Welcome !
Oh c'est un vilain celui-là ! Souriant lol
Journalisée


Vous voulez en savoir plus sur moi ? Suivez le guide ! Et si jamais ma frimousse vous a tapé dans l’œil, venez me rendre visite ! Au fait ! Venez voir mon Album Photo ! ^^
Lizzie Carter
Humain(e)
-

Messages: 37


Apprentie salope en formation


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Mai 20, 2012, 11:59:31 »

*Aime les vilains ... Et les vilaines.*

Bienvenu !
Journalisée

Vrai nom : Lizzie Carter / Nom officiel : Aya Suzuki

~~ Mon histoire ~~
Merci d'envoyer vos MP à mon compte principal : Inuko
X-SMYLE
Avatar
-

Messages: 562


C'est en forgeant qu'on devient forgeron.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Réincarnation démente d'Héphaïstos dans un corps modelé dans l'argile.
Personnification du Feu.
Séducteur le jour, violeur la nuit.
« Répondre #4 le: Mai 20, 2012, 01:12:50 »

"Ça te dirait de brûler tes victimes aussi? Comme ça tu me copies, mais comme t'es nul tu te fais avoir, tout le monde croit que tu es X-SMYLE et moi je suis peinard."

Jette un œil intéressé vers Louane, Ambroise et Lizzie.

"PREMIER ARRIVE, PREMIER SERVI!"
Journalisée

Chasseur
Invité

FicheChalant
« Répondre #5 le: Mai 20, 2012, 06:31:10 »

  • Hmmm ... :p

    Bienvenue !
Journalisée
Anéa
Cap'taine Jmeféchié \o [HS]
Avatar
-

Messages: 3136



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Mai 21, 2012, 12:09:38 »

Un mi-copain \o/

-a toujours des envies de tuer des démons-   èé

Bienvenue :3
Journalisée

~~  Fiche  //  Demande de rps  ~~
Veronique Hayes
Invité

FicheChalant
« Répondre #7 le: Mai 22, 2012, 12:45:35 »

*Apporte une bombe d'eau bénite à Stephen de la part d'Anéa, et revient à celle-ci pour se faire cajoler pour son bon travail*

Nuh! Souriant

(Comme cadeau de bienvenue, on a vu mieux, mais bon :3)
Journalisée
Lanfear
Créature
-

Messages: 243



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Mai 22, 2012, 12:50:17 »

Lanfear aime bien l'avatar.

Bienvenue \o
Journalisée

Lanfear est aussi Katell Carlton et Sohleyn Khuprus et Tétishéri et Théa.
Cr-0-ny
Legend
-

Messages: 2037


Fuku Eraser


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Mai 23, 2012, 03:16:18 »

Bon, fiche correcte, les quotas sont là et j'ai rien à redire.

*sort son tampon et frappe avec sur la tronche de Stephen*

Je valide. Re bienvenue ou plutôt bienvenue vu que t'as jamais joué avant.
Journalisée

<= Click me for da theme, you fool.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox