banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une irritante chauve-souris [Batman]  (Lu 1581 fois)
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« le: Mars 24, 2012, 04:24:01 »

A proximité de la ville de Seikusu, il existait une aberration de l’homme. Une immonde construction, aussi laide que terrible. Un ensemble de veines noirâtres divulguant un poison nocif et toxique dans la nature. Bâti le long du port de Seikusu, l’usine pétrochimique était une horreur, un chaos de lumières éblouissantes, de tours sinistres, et de conduits. Une fumée noire et écœurante s’échappait continuellement de ses hauts-fourneaux, semblable aux gueules acérés de l’Enfer.

Par principe, Ivy était farouchement hostile aux usines pétrochimiques, qui étaient le cancer de la nature, pourrissant et détruisant cette dernière. Néanmoins, elle avait abandonné depuis plusieurs années l’éco-terrorisme. Détruire une usine n’aidait en rien la cause écologique, et contribuait au contraire à créer un climat de tension susceptible de malmener les velléités écologiques. Pourtant, Ivy avait ses limites. Cela faisait plusieurs semaines maintenant que cette usine, qui avait changé de propriétaire, faisait l’objet de multiples critiques. Elle était dirigée par une entreprise puissante, un consortium suffisamment implanté au Japon pour savoir graisser quelques pattes. L’abominable usine était la cible de plusieurs ONG, et plusieurs manifestations avaient eu lieu pour réclamer sa fermeture. Elle ne respectait aucune norme écologique, et plusieurs reportages avaient affirmé que cette dernière polluait les eaux de Seikusu en balançant dans l’eau les déchets usés. Il y avait eu une enquête, mais elle avait été bâclée, aboutissant sur un non-lieu. Les inspecteurs, sous couvert de l’anonymat, avaient affirmé avoir reçu des pressions de la part de la hiérarchie pour cesser d’enquêter.

Afin de prouver sa bonne foi et sa croyance en les vertus écologiques, la société responsable de cette usine avait rendu plusieurs déclarations, et financé plusieurs programmes de recherche pour le bio-développement. De la poudre aux yeux, une espèce de comportement cynique qui avait fait grincer les dents de l’Empoisonneuse. Elle avait hésité pendant plusieurs jours avant de se décider à se rendre sur les lieux. L’enquête de la police était bouclée, et, à la dernière manifestation, des émeutiers avaient agi, amenant la police à durcir le ton, et à incarcérer plusieurs manifestants. Le scandale continuait à enfler, et, pendant ce temps, des agriculteurs, des pêcheurs de la région, témoignaient de la difficulté qu’ils avaient. Les poissons fuyaient quand ils ne mourraient pas. La dernière enquête d’un journaliste affirmait que l’entreprise rejetait dans l’eau des stocks d’aniline. L’aniline était un gaz mortel, extrêmement toxique pour l’homme et pour l’environnement.

*Je ne peux décemment pas les laisser faire… Tant pis pour mes bonnes résolutions, mais cette usine doit être fermée !*

L’usine était la propriété de la « Kawaza Petrochemical Corporation », abrégé KPC, qui s’était déjà historiquement fait connaître avec plusieurs scandales similaires, notamment en Afrique équatoriale. KPC avait voulu se faire révolutionnaire, en implantant des usines pétrochimiques dans des PMA, afin de favoriser l’emploi. Les résultats avaient été catastrophiques. Le projet d’Ivy, très simple, consistait à détruire les tours stockant l’aniline. Les explosions qui en résulteraient amèneraient la municipalité à devoir faire évacuer une partie de la ville, et elle espérait que ce serait suffisant pour que les autorités publiques enquêtent sérieusement sur KPC.

Néanmoins, l’usine était plutôt bien surveillée. Il y avait de nombreux gardes, des ouvriers, des lumières partout, et Ivy n’était pas spécialement discrète. Ne portant aucun autre vêtement que le tissu végétal que son corps secrétait, elle avançait. Ses tentacules lui avaient sans problème permis d’entrer en défonçant une partie de la grille qui entourait la propriété, et elle avançait, évitant les ouvriers et les agents de sécurité. L’endroit était nocif, puant à souhait, et elle fronçait les sourcils en avançant, manquant de s’étouffer à chaque fois.

Ses pas la rapprochèrent d’une espèce de préfabriqué d’où de la lumière s’échappait. Un ouvrier en tenue de travail sortit de la salle, parlant avec un autre. Ne se donnant pas la peine de les écouter, Poison Ivy les laissa passer, puis entra dans la salle. C’était une sorte de salle de détente, où une télévision allumée retransmettait un match de football européen. Dans un coin, une cafetière chauffait, et un homme se tenait là. Surpris, ce dernier tourna la tête.

« Mais qu’est-ce que… ?! »

Un tentacule s’enroula autour de sa gorge, l’empêchant de parler, et Ivy l’happa vers lui, avant de plaquer ses lèvres sur les siennes, répandant en lui cette toxine si particulière qui rendait les hommes fous de désir. Elle le relâcha, et il s’écrasa sur le fauteuil, les joues rouges.

« Mène-moi aux tours où vous travaillez sur l’aniline » ordonna-t-elle.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Batman
Invité

Fiche
« Répondre #1 le: Mars 25, 2012, 11:17:33 »

Nuit noire, profonde, insondable que voilà ! Le ciel était ombragé, et, tel un phare, pour seule lumière, l’usine pétrochimique des alentours de la ville de Seikusu  brillait de milles feux. Tel un papillon attiré par  la flamme, une ombre se faufila jusqu’à la fabrique. Discrète, silencieuse, véloce,  elle ne tarda pas à parvenir jusqu’aux lieux de l’intrusion. Le système de sécurité avait été enclenché et la chauve-souris l’avait intercepté depuis sa Batmobile.

*Peut-être un accident propre à l’usine…  Un déversement d’aniline ?  L’occasion de fermer cette immonde usine et de faire taire les scandales… La Fondation Wayne pourrait par la suite racheter cet endroit et démolir ce lieu infect… *

Depuis son perchoir, les pupilles sombres du chevalier se plissèrent sondant son environnement : étrangement calme pour une alerte... Il ne tarda guère à reporter son attention sur la grande porte d’entrée… Trop calme vis-à-vis de  la violence de l’intrusion.  N’écoutant que son courage, mû par la curiosité, la chauve-souris bondit avant de se risquer à l’intérieur du bâtiment. Un nouveau décor se dévoilait.
Partout, ces mêmes canalisations, ce même prolongement de tuyaux, cette même odeur, forte et désagréable et pour donner au tout un côté des plus psychédéliques, la lumière rouge clignotante des alarmes qui s’étaient activées. Regardant à droite, à gauche, le bougre s’avançait sur les passerelles. Mais bientôt, il fit une rencontre avec l’un des gardes. Allongé à même le sol, les joues rouges, un sourire béat aux lèvres, celui-ci ne cessait de marmonner, un filet de bave au creux des lèvres..

« Priiiinnnceesse… Ivy… Tout ce que..vous voudrez…. Oui je vous suis fidèle…. Ivyyyy…. Stocks… Aniline…. »

* L’empoisonneuse ! … J’aurais du m’en douter, elle a repris son éco-terrorisme, il faut que je l’arrête ! Les stocks d’aniline, vite !*

«  Ne vous inquiétez pas, la toxine qu’elle vous a administrée s’évaporera dans quelques heures… »


Mais déjà,  délaissant la pauvre victime de la détestable, la chauve-souris s’était lancée à la poursuite de la belle plante, bien décidé à mettre un terme à ses agissements terroriste. Remontant les divers secteurs de l’usine, se faufilant à travers canalisations et conduites, il ne tarda pas à retrouver l’infâme. Pareil au chasseur guettant sa proie, il ne tarda guère à monter se réfugier dans l’obscurité au sein des conduites et préparant son effet, un batarang fut bientôt lancé en direction de la jeune femme.

« Ivy… Je croyais que tu avais arrêté ton éco-terrorisme, l’empoisonneuse ! Qu’est-ce que tu fais là ?! »
[/b]
Journalisée
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Mars 25, 2012, 10:16:48 »

Poison Ivy explorait les lieux, séduisant ceux qui la surprenaient. Elle n’était pas l’Empoisonneuse pour rien, et il n’était pas difficile de les soumettre à son autorité. Un simple souffle pour les perturber, suivi d’un baiser long et langoureux pour les contrôler. Elle se dirigeait vers les tours d’aniline, afin de les surchauffer, et de les détruire.

« Les commandes sont par là, Maîtresse. »

De tout ce qu’elle avait compris, c’était qu’il faudrait attendre que les tours surchauffent suffisamment pour provoquer une explosion. La sécurité était exemplaire pour prévenir ce type d’accidents. Si les ventilateurs de refroidissement tombaient en panne, lorsque la chaleur atteignait un seuil critique, d’autres étaient en place. De plus, une alarme se déclencherait automatiquement à l’intention de la police, et Ivy savait que son charme aphrodisiaque ne marchait pas sur toute une foule. Elle avait donc préparé les choses.

Utilisant ses tentacules, Ivy avait créé des plantes rapides, les utilisant pour les envoyer dans les conduits, et bloquer le fonctionnement des ventilateurs. Elle attendait donc dans une espèce de salle, face à un scientifique, un homme qui s’assurait que les tours brûlaient bien.

« Nous agissons pour le bien de l’humanité, mon cher… faisait Ivy, sentant le docteur hésiter.
 -  Je… Je vous crois, Maîtresse… »

Ivy l’attrapa par le col, le retourna, et l’embrassa, le plaquant contre les garde-fous. Ils se tenaient au pied de l’une des tours, une immonde bête de fer, face à des consoles et à des voyants multiples. Ivy n’y comprenait pas grand-chose, se contentant de regarder la jauge de température. L’aiguille continuait à monter, et avait atteint depuis plusieurs minutes un seuil dangereux. Les alarmes commenceraient à se faire entendre. Elle espérait que les employés seraient suffisamment rapides pour quitter les lieux, mais, dans le cas contraire, elle ne comptait pas les sauver. Ils rentreraient dans le cadre des dommages collatéraux.

*De toute façon, le processus est déjà lancé…*

Elle était nerveuse, bien entendu, mais elle n’avait pas le choix. Quelqu’un devait arrêter KPC. Il fallait agir. Chaque mois, l’entreprise continuait à polluer dans tous les coins du globe. Jusqu’à Seikusu ! Ivy ne pouvait pas les laisser faire. C’était une méthode extrême, différente de celle qu’elle faisait habituellement, mais ça ne l’empêchait pas d’agir. Poison Ivy était membre d’une ONG spécialisée dans ce domaine, ce qui lui avait justement permis d’en savoir plous sur KPC. Les grands médias en parlaient peu.

Ses plantes sentirent un intrus approcher. Un homme discret empreint d’assurance. Rien à voir avec un garde de sécurité, non… C’était à vrai dire une présence qui rappelait à Ivy bien des mauvais souvenirs… Mais c’était impossible ! Pas ici ! Conservant son calme, elle le sentit se rapprocher d’elle, mais, au moment où ce dernier lança un projectile pour la frapper, le chercheur s’interposa, recevant l’impact. Ce n’était pas une balle, et Ivy reconnut…

« Un Batarang… »

Son propriétaire ne tarda pas à lui parler, et elle reconnut cette voix virile et forte. Fronçant les sourcils, se rappelant celui qui l’avait envoyé à Arkham à plusieurs reprises, Poison Ivy tourna la tête à gauche et à droite. Impossible de le voir, mais l’essentiel était que lui le croit, car elle savait parfaitement où il était.

« Batman… L’air pollué et vicié de Gotham City ne te plaît plus ?  J’aurais aimé utilisé d’autres méthodes pour empêcher cette usine de nuire, mais il n’y en a pas, malheureusement. Je me vois donc forcée d’établir des méthodes extrêmes pour empêcher cette usine de continuer à polluer de manière excessive mon environnement, et tuer mes plantes. Et je ne te laisserai pas m’en empêcher, Batman. »

La grille sur laquelle ce dernier était assise se brisa soudain, sous les effets des tentacules d’Ivy, et deux tentacules jaillirent, attrapant Batman par les bras, afin de le traîner hors des conduits, le balançant devant Ivy. Sachant que ce dernier était du genre rapide, un autre tentacule parcouru de ronces jaillit, s’enroulant autour de son cou, serrant violemment, tandis que deux autres agrippèrent ses poignets, serrant tout aussi fort.

« Tu ne m’as jamais comprise, Batman… J’agis pour des raisons encore plus altruistes que les tiennes, et je ne compte pas te laisser m’en empêcher, comme tu m’as empêché de détruire les usines polluantes de Gotham… Je ne fais que défendre mes enfants. »

Pendant ce temps, l’aiguille continuait à monter de plus en plus, et une alarme sonore ne tarda pas à retentir dans toute l’usine.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Batman
Invité

Fiche
« Répondre #3 le: Mars 30, 2012, 10:55:21 »

Un mouvement de recul le saisit mais ce fut bien trop tard ! Les appendices de cette belle plante jaillirent dans la pénombre pour s’enrouler autour de leur proie. Tentacules qui ne tardèrent pas à l’enserrer, le soumettant au bon vouloir de l’empoisonneuse. La chauve-souris eut beau se débattre, battre des ailes, ses efforts restèrent sourds et ces liens végétaux ne cédèrent pas.

*La force brute ne servira à rien dans cette situation, réfléchis…réfléchis…Il me faut gagner du temps, la distraire un minimum le temps de trouver un moyen de faire céder ces liens. *

« Arg… Ivy ! Tu te trompes de cible ! Écoute-moi… Détruire cette usine ne t’apportera rien ! L’eau, l’air, la terre, tout sera pollué dans les alentours et cela pour des années ! Tu condamnes tout ces pauvres gens mais également tes enfants !  Nulle graine ne poussera ici…. Il y a d’autres moyens d’empêcher cela ! Une seule usine ne t’apportera rien, il faut viser le tout à plus grande échelle. Aide-moi… Faisons équipe… Trouvons ensemble des preuves. »


Tout en feignant de tirer sur les cordes qui jalonnaient sa gorge et ses poignets, il observait son environnement à la recherche d’une piste probable, d’une échappatoire. Les gardiens qui auraient pu servir de diversion étaient tout sauf d’une aide. Pauvres bougres complètement lobotomisés par les aphrodisiaques d’Ivy , ces derniers répétaient inlassablement dans un murmure  son prénom avec cet air ragoutant sur le visage.  Son œil se porta finalement sur une faible lueur, sur le batarang lancé, faible bout de métal qui s’était fichée dans l’une des grilles de la passerelle, s’il pouvait se libérer ne serait-ce qu’une main….Alors il pourrait…. Oui il pourrait activer le mécanisme  de sa ceinture. Reprenant le fil de son discours, le chevalier dans son armure sombre cherchait à la raisonner, seule arme encore valable à sa disposition.

« Les stocks d’aniline risquent d’exploser à tout moment ! Cela n’a rien à voir avec un simple éco-terrorisme ! Nous en payerons tous le prix… Libères moi et nous trouverons une solution pour mettre un terme à tout ceci ! »
Une alliance était-elle si improbable ?
Journalisée
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Mars 31, 2012, 12:47:28 »

Batman était à sa merci, mais Ivy connaissait suffisamment ce dernier pour savoir qu’il avait toujours un atout dans sa manche. Elle serra le poing, raffermissant la prise de ses tentacules, tandis qu’il se mit à parler, cherchant à la raisonner. Bien malgré elle, elle l’écouta, tandis que la température continuait à monter de manière alarmante. Elle ne tarda pas à lui répondre sur ce même point.

« Il n’y a pas d’autres solutions, Batman. Ces hommes sont bien trop puissants. Crois-moi, j’ai bien pesé le pour et le contre, mais… Il… Il n’y a pas d’autres solutions ! J’ai tout essayé ! Que comptes-tu faire ? Chaque fois que je t’ai écouté, ça s’est retourné contre moi ! Tu ne me mentiras plus ! »

Ivy était loin d’être sûre de sa position. L’écoterrorisme… Elle avait arrêté il y a des années, et elle reprenait… Et, comme par hasard, l’Homme chauve-souris lui tombait dessus ! Pourquoi maintenant ? Néanmoins, il n’avait pas tort… La destruction des stocks d’aniline provoquerait une catastrophe écologique au Japon. Un accident similaire avait eu lieu à Jilin, en Chine, et avait résulté en une véritable catastrophe, se répandant le long d’un fleuve pour contaminer les villes chinoises en répondant des produits aussi nocifs que le nitrobenzène. Ce n’était pas à exclure ici… Seikusu était après tout le long d’un fleuve, et les polluants remonteraient le long du courant pour atteindre Kyoto, et continuer encore ensuite. Poison Ivy, malgré ses paroles assurées, hésitait, et l’alarme continuait à rugir.

*Pourquoi est-ce que j’hésite ? A une époque, je ne me serais même pas posée la question… Je ne peux pas laisser cette horreur en place !*

Poison Ivy n’était pas aussi résolue que ça. Pendant ce temps, des fourgons noirs approchaient rapidement de l’enceinte de l’usine, en amont de la police. Ivy ne pouvait pas l’ignorer ; KPC était une puissante entreprise, qui, en tant que telle, disposait à son actif d’une SMP. Dès que la température avait atteint des sommets alarmants, la direction de la multinationale avait été prévenue, et savait exactement comment réagir. Après tout, ce n’était pas la première fois qu’on tentait de saboter l’une des usines de KPC. Ce fut toutefois un hélicoptère qui arriva en premier. Un Eurocopter, qui transportait des commandos, et dont les projecteurs ne tardèrent pas à inonder la zone.

La lumière ne pouvait pas voir Ivy et Batman, qui étaient dans un couloir entouré de tuyaux et de canalisations. Elle leva brièvement la tête, et regarda Batman, puis baissa les yeux. L’Empoisonneuse soupira ? Et les liens qui enserraient le corps de la chauve-souris se relâchèrent progressivement. Batman ne devrait avoir aucune difficulté à se libérer, maintenant, signe de l’hésitation qui traversait le corps de Poison Ivy. Dans une certaine mesure, elle était un peu plus attachée à Seikusu qu’à Gotham City. Gotham était une espèce de grosse décharge nauséabonde à ciel ouvert, alors que Seikusu était une ville florissante, bien moins polluée. Néanmoins, si elle détruisait les réservoirs d’aniline, elle risquait de créer une catastrophe écologique, d’aller à contre-courant de ce qu’elle désirait faire !

*Je ne peux pas faire ça… Mais je ne peux pas rien faire non plus…*

L’hélicoptère continuait à survoler la zone, essayant de repérer la position des éco-terroristes, et ce fut suffisant pour donner à Ivy de nouvelles idées. Non, elle ne pouvait pas détruire cette usine, mais elle pouvait encore faire souffrir KPC. Elle regarda à nouveau Batman.

« Je n’ai pas besoin de ton aide, Batman, lâcha-t-elle. Retourne à Gotham ; tu n’as pas ta place ici, et tu ne m’empêcheras pas de faire ce qui doit être fait. »

Elle retira les tentacules qui l’entravaient, et s’écarta rapidement. Les tentacules qui bloquaient les ventilateurs de refroidissement furent disloqués par ces derniers, mais la température continuait à atteindre un seuil inquiétant. Poison Ivy monta de son côté un escalier métallique, jusqu’à ce que l’hélicoptère l’aperçoive. Son puissant projecteur l’enveloppa d’un halo blanc.

« Rendez-vous immédiatement ! » tonna une voix dans l’hélicoptère.

Ivy se contenta d’un léger sourire, et pointa son doigt vers l’hélicoptère. Un long tentacule en jaillit, transformant son doigt, et frappa sèchement les vitres du cockpit. Le pilote se mit à paniquer, et tenta de s’éloigner, en voyant que la vitre était fissurée. Les lois de la physique interdisaient à Poison Ivy d’attraper l’une des pattes de l’hélicoptère pour le renverser, ou s’enrouler autour de son rotor, mais elle pouvait encore atteindre le cockpit. L’hélicoptère vira sur sa droite, mais un autre coup de tentacule explosa la vitre du cockpit. Son tentacule s’enroula alors autour du cou du pilote, et le balança dans le vide.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Batman
Invité

Fiche
« Répondre #5 le: Avril 01, 2012, 10:35:45 »

L’incompréhension et l’étonnement demeurèrent. Cela ne ressemblait guère à l’empoisonneuse de se laisser convaincre si facilement…Des doutes sur ses actions ? Peut-être bien, du moins tant mieux… Pensa-t-il… C’est donc avec surprise que les lianes et autres tentacules se délacèrent de sa combinaison sans autres formes de procès avant de regagner leur unique et seule maîtresse.
Mais déjà, ses yeux vifs et noirs se plissèrent vers le mouvement qui se profilait.  La lumière aveuglante, le bruit du rotor ou encore l’ordre beuglé dans ce mégaphone ne durèrent pas ; si Ivy savait se montrer clémente par moment, elle savait dévoiler une toute autre facette bien plus cruelle. Déjà, le pilote de l’hélicoptère était éjecté sans préambule de son siège avant de valser dans les airs.  Une impulsion, un mouvement vers l’avant mais bientôt le justicier se stoppa, il ne serait à temps pour récupérer le pauvre bougre et c’est avec un soulagement non feint qu’il le vit s’écraser sur une canalisation grommelant, et, encore vivant. La chute avait été moins terrible qu’il ne l’avait estimée.
Nouvelle péripétie, nouveau changement de plan…

« L’usine est encerclée ! Vous ne pourrez vous échappez ! Nous vous le répétons, RENDEZ-VOUS ! »

Des hommes en armes prirent soudainement place dans la salle, tout de noirs vêtus, l’équipement qu’ils arboraient fièrement étaient des plus impressionnants : gilets par balles, fusils et autres armes d’assaut, grenades, vision nocturne, cagoules, tout y passait. Mais alors qu’ils avaient cerné l’endroit au son de l’alarme stridente, nulle trace de la chauve-souris et de la belle plante.  Le chevalier sombre avait bondi, arrachant Ivy par la taille avant d’activer son grappin pour se réfugier dans les hauteurs des canalisations de la pièce. Prostré contre lui, le bras s’était fait étau et on aurait  dit une simple et frêle poupée qui s’était vu kidnappée dans la nuit. Les lèvres de Batman ne se desserrèrent pas, n’ajoutant mots face à ce « sauvetage improvisé ». Trop fier sûrement. A la vérité, l’un comme l’autre auraient besoin d’une aide s’ils espéraient seulement fuir de cette souricière. Ils trouvèrent refuge tout en haut d’une canalisation, dans un déséquilibre certain, alors que la main du justicier la maintenait contre lui, lui assurant un peu plus d’aplomb sur cette poutre cylindrique. N’était-ce pas délicieusement excitant ? Poitrine qui se confortait à se torse saillant et musclé, cet homme bâti dans un bois viril à souhait qui la tenait comme si elle n’était pas plus qu’une plume… Mais après tout, il n’était pas Batman pour rien…

« Je vois vingt hommes… Lunettes de visions nocturnes, fusils d’assauts S32, grenades lacrymogènes… Ce ne sont pas les quelques gardes de Gotham… Ivy… Faisons équipe pour cette fois. Je t’aiderai à mettre un terme à cette usine mais compromettre la KPC avec des preuves formelles t’apportera plus qu’une destruction pure et simple… SI nous prouvons la nocivité de l’aniline, l’usine sera fermé, les écologistes du Japon se manifesteront pas et cela deviendra une grande cause nationale, les usines fermeront petit à petit et nous aurons gagné…Pour le moment… Nous devons sortir de là... Puis-je te faire…confi.. »

« Ils sont là-haut dans les canalisations ! J’ai vu quelque chose bouger ! C’était sombre… ! On aurait dit une grande cape noire !"

« Tu es sûr ?! »

« Moi je ne vois rien… »

La pressant un peu plus, la sondant du regard…

« Que décides-tu ? »
Journalisée
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Avril 02, 2012, 01:28:38 »

Poison Ivy s’avança rapidement, sentant les commandos d’élite l’encercler. Elle sentit ses tentacules la démanger, prête à se battre. Elle allait les tuer, oui ! Elle allait se défouler sur eux, et, ensuite, elle irait trouver le PDG de KPC, et elle le balancerait depuis sa piscine sur son toit, se régalant des hurlements de terreur qu’il pousserait en sentant la vie l’abandonner. Les commandos se rapprochaient rapidement, tandis que l’hélicoptère, privé de son pilote, tourbillonnait dans les airs. Le copilote essayait tant bien que mal de ne pas amener l’hélicoptère à s’écraser sur l’usine, et parvint à le dévier suffisamment pour qu’il s’écrase dans l’eau. L’hélicoptère resta là, inerte, et Ivy vit les lumières s’approcher. Elle s’apprêta à lancer ses tentacules quand Batman la saisit par le corps, la décollant du sol comme une plume, évitant des balles. Elle se laissa faire, un peu surprise, avant de se retrouver en hauteur, au sommet d’une grosse canalisation. Surpris, les commandos pointèrent leurs torches à gauche et à droite, cherchant où les terroristes étaient partis, tandis qu’au loin, on entendait les sirènes de police. Batman expliqua alors à Ivy qu’ils pouvaient œuvrer ensemble pour faire tomber KPC, et elle le regarda en fronçant les sourcils.

« Tu es toujours aussi naïf, Batman », se contenta-elle de dire.

De leur côté, les commandos se rapprochaient de la canalisation, commençant à lever leurs torches. Un combat contre eux serait risqué. Poison Ivy n’avait que des tentacules pour se battre, et eux des armures de combat, et de puissantes armes. Or, elle n’avait pas une peau à l’épreuve des balles. Un coup bien placé, et elle mourrait, ce qui ne la satisfaisait qu’à moitié. Elle donna à Batman de plus amples explications.

« L’aniline est un composé organique toxique, mais que n’importe quelle usine pétrochimique utilise. La seule différence, c’est que KPC ne respecte pas les protocoles de sécurité et les quotas fixés par la loi, ce qui fait qu’il y a eu des déchets toxiques rejetés dans les égouts à plusieurs reprises. Ces gens ne respectent pas les règles.
 -  Ils sont partis en haut ! »

Poison Ivy regarda à nouveau l’Homme chauve-souris, continuant ses explications.

« Il y a déjà eu un procès. Tu as quelques trains de retard. Quant à te faire confiance, n’y compte pas. Pour lutter contre ces gens-là, il faut faire ce que tu seras toujours incapable de faire, par fierté, ou par lâcheté, je n’ai jamais su. Mais je veux bien que tu me sortes de là. Tu n’es pas mon ennemi ce soir. Je te dirais tout ce que c’est, et tu verras bien par toi-même qu’il n’y a rien à faire. »

Seule, Ivy aurait du mal à sortir de l’usine, d’autant plus que la police venait d’arriver. D’autres hélicoptères se rapprochaient, appartenant, eux, aux forces de l’ordre. Compter sur l’aide de Batman, c’était, pour Poison Ivy, une première ! Il lui avait toujours mis des bâtons dans les roues, et elle ne pouvait pas dire qu’elle n’en avait pas mérité certains, mais c’était du passé, maintenant. Ivy avait changé. Batman avait du s’en rendre compte. De là à dire qu’elle l’appréciait, il y avait un pas à ne pas franchir, mais Ivy ne s’était jamais considérée comme les psychopathes classiques d’Arkham. Ils étaient généralement tous mus par une haine commune envers Batman, mais Ivy avait toujours haï d’autres individus pire que Batman : les pollueurs. Les génocides du monde moderne. Ce n’était pas une thérapie qui avait pu la changer ainsi, c’était… Seikusu, et ce sur quoi Seikusu menait. Ça permettait de relativiser…

« Sors-nous d’ici, termina-t-elle. Et va au lycée principal de Seikusu, je t’expliquerais sur place. »

Ivy connaissait suffisamment Batman pour se permettre de le tutoyer. Ils s’étaient déjà entretués, après tout, et, même si elle n’osait pas l’avouer, elle avait déjà fantasmé sur lui. Avoir un tel homme à son service, ce n’était pas de refus… Dans le fond, elle avait bien réussi à contrôler déjà un super-héros, en la personne de Sentinel Prime, même si ça n’avait pas duré… Tout ce qui en avait résulté, c’était une colère légitime des pouvoirs publics à l’encontre des super-héros. Batman le réaliserait bien vite ; à Seikusu, il était persona non grata.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Batman
Invité

Fiche
« Répondre #7 le: Avril 02, 2012, 10:37:37 »

La discussion tourna court alors qu’une première rafale de balles les assaillait. Ces abeilles aux dards agressifs ne s’entichèrent néanmoins pas de leurs chairs, ils bondirent de canalisations en tuyaux, se cachant toujours un peu plus dans les tréfonds de l’obscurité.

« Ils sont là ! Je les ai vus ! C’est BAT-MANN et POISON IVY ! »

« Tirez leur dessus, bon sang ! Saignez-moi ces connards ! »

« On ne sait pas où ils sont passés chef ! Je ne vois plus rien ! »

« Ca y est, ils sont là ! »

Conduite d’aération étroite qui se profilait. Ils durent s’y engouffrer sous peine de finir en passoire sous la pluie de balles qui déferlaient. La chauve-souris s’y faufila en premier, rampant malgré tout pour pouvoir avancer alors que la belle plante le suivait. S’ils se tapirent ainsi pendant de longues minutes, leur cheminement se poursuivit jusqu’à ce qu’il se retrouve bloqué par une grille d’aération… Impossible d’en venir à bout…Et ainsi prostré dans cet espace exigu, il n’avait pas le recul nécessaire pour frapper de toutes ses forces.

« C’est…coincé ! Je n’y arrive pas… »

Aveu de faiblesse qui fut concédé à la demoiselle et bientôt contre cette impasse, le chevalier dut se résoudre à lui demander de l’aide.

« Avec tes tentacules, tu dois pouvoir en venir à bout… »

Le tout était de changer de position. Contre son gré, dans une situation qui prêtait aux quiproquos, le justicier se coucha sur le dos et invita bientôt l’empoisonneuse à venir tout contre lui, contre cette armure qui lui collait à la peau. Leurs visages se frôlèrent, leurs lèvres tout également alors que les mains du chevalier aidaient tant bien que mal cette belle plante à avancer un peu plus. Sa poitrine s’écrasait contre son torse alors que ses mains étaient dans son dos la poussant tant bien que mal… Finalement, ses larges mains empoignèrent ses fesses pour la hisser et bientôt son visage se trouvait contre l’intimité de la détestable. Dire qu’il était complètement insensible à ses charmes était un mensonge mais du moins, il essayait d’en faire abstraction.

« Alors…Hmff… Ivy, tu vois quelque chose ? »
Journalisée
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Avril 03, 2012, 01:28:48 »

Même pour Poison Ivy, qui s’attendait à tout, si on lui avait raconté qu’elle allait se retrouver plaquée contre Batman, et que ce dernier lui empoignerait volontairement les fesses, sans qu’elle ait à utiliser ses spores, elle ne l’aurait jamais cru. De tous les hommes de cette planète, Batman semblait être le seul capable de résister à ses spores. Il n’était pas insensible, elle le savait, mais il avait une volonté d’acier, si forte qu’il arrivait toujours à  lui résister. Les commandos parvinrent à les trouver et visiblement à les identifier.

*J’ignorais que j’étais si célèbre que ça à Seikusu…* songea tranquillement Ivy.

Batman se déplaça rapidement, afin d’éviter les tirs, emportant encore Ivy, se prenant pour son chevalier servant voulant la protéger. Ivy le laissa faire, jusqu’à se retrouver au milieu de canalisations, sans trop savoir où. Elle se retrouva plaquée contre Batman, collée à lui. Une scène relativement incongrue, et elle eut pendant quelques secondes l’envie de faire jaillir ses tentacules pour lui tordre le cou… Batman, après tout, était celui qui l’avait envoyé à l’asile d’Arkham, qui avait ruiné à bien des occasions ses plans. Et, même si elle devait reconnaître qu’il avait l’air assez musclé, et plutôt bien bâti, elle ne pouvait s’empêcher de ressentir des pulsions à son égard… Une envie de le briser, ou de se servir de lui…

Elle sortit de ses réflexions quand Batman l’empoigna par les fesses, afin de la hisser.

« Ne prends pas tes aises », grogna Ivy.

Il la poussa pour qu’elle puisse se rapprocher d’une espèce d’ouverture, une grille sur le plafond. Deux commandos se tenaient à proximité. Ivy ne voyait rien, mais elle avait d’autres méthodes pour agir. Ses doigts se transformèrent en de fins tentacules qui passèrent par quelques trous de cette gaine, s’élevant lentement dans les airs.

« Il y en a deux… murmura-t-elle. Mais je ne peux pas faire grand-chose… Ce n’est pas comme si j’avais mes plantes avec moi. C’est toi qui as les gros muscles. »

Ses tentacules s’approchèrent lentement des deux hommes en train de patrouiller, et les attaquèrent au niveau du cou, serrant fort. Elle les étrangla suffisamment pour qu’ils tombent dans le coma, et elle les laissa là, sans se donner la peine de les tuer. Batman n’apprécierait pas, et, même si elle ne l’aimait pas, il était au moins préférable à tous ces hommes armés. Elle utilisa à nouveau ses tentacules pour soulever la gaine de ventilation, et s’en extirpa tant bien que mal. Elle se releva, et attendit que Batman sorte également. L’imaginer terré dans les profondeurs… L’homme perdait de sa prestance.

« C’est toi le Chevalier Noir, non ? Est-ce que le bon air de Seikusu influerait sur ton agressivité légendaire, Batman ? Nous devons nous dépêcher de partir. Tu n’as aucune idée de ce dont KPC est capable, et, maintenant qu’ils savent que tu es là, ton séjour à Seikusu risque d’être assez mouvementé… »

Une radio se mit soudain à crépiter. En tournant la tête, Ivy remarqua qu’elle émettait depuis l’un des deux commandos à terre.

« Agent Malone, ici Central. Vous n’avez pas transmis votre rapport. Veuillez répondre immédiatement. Agent Malone, je répète, ici Central…
 -  Nous risquons d’avoir de la visite sous peu… Hum, et, ah oui, au fait… »

L’un des tentacules d’Ivy fouetta sèchement l’homme au visage, heurtant sa joue gauche.

« Un simple avertissement, si jamais tu t’avises encore de toucher mes fesses sans mon autorisation… »

Ivy s’approcha alors de Batman sur un pas langoureux, son tentacule se mettant à caresser son visage.

« Peut-être qu’il y a bien un cœur qui bat derrière ce masque, après tout… J’ai toujours cru que tu étais insensible à mes charmes… Comme le Joker, ou tous ces autres cinglés… Mais peut-être que tu caches mieux ton jeu que les autres, après tout… »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Batman
Invité

Fiche
« Répondre #9 le: Avril 07, 2012, 12:22:51 »

Concéder ne serait-ce qu’un pas à cette femme lui était des plus intolérables ?! La liane ne tarda pas à fouetter son visage avant de lui laisser miroiter d’autres plaisirs. Contre toute attente, l’homme bondit tout contre elle, la plaquant avec force contre l’un des murs de l’usine pétrochimique. Enfin décidé à céder à tes pulsions, Batman ? Si l’envie pouvait le tirailler, ce n’était en rien cela pour le moment même si être si proche d’Ivy ne le laissait pas de marbre. Cette imitative de la chauve-souris leur permit d’éviter une autre giclée de balles alors qu’un batarang avait jailli sans concessions pour étourdir les quelques balourds.  Si proche de ses lèvres, de cette bouche si tentante, le visage du justicier s’avança un peu plus comme pour la défier. Il lâcha avec force…

« Ne pense pas que j’y ai pris le moindre plaisir, Ivy. »

Comme toujours il était si froid, si dur, et pourtant n’avait-elle pas sentir son cœur battant plus vite alors que son torse compressait à outrance sa poitrine. Sans un mot, l’ombre se décala alors que déjà, l’effroyable duo rejoignaient la batmobile de ce héros si loin de lui. Nouvelles flopées de gardes qui les poursuivirent en vain et bientôt la détestable et son comparse prirent place dans ce véhicule dernier cri. Ce n’était pas la première fois qu’il emmenait l’empoisonneuse dans cette voiture mais d’habitude, la diablesse était menottée, bâillonnée ou autre…

« Attrapez-les ! Tirez sur ce putain de véhicule…. ! »

« Où allons….nous à présent Ivy ? Le lycée… ? »

Déjà, les turbines se mettaient en branle et les pneus crissaient pour perdre leurs poursuivants dans les méandres de l’usine et bientôt, en étant certain, qu’il n’y avait plus personne..Ils se retrouvèrent dans le lycée.
Journalisée
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Avril 07, 2012, 08:14:08 »

Batman… Un impénétrable mur de fermeté et de froideur. Il avait toujours été, pour Ivy, l’exception confirmant la règle. Elle n’avait jamais réussi à le séduire, à tel point qu’elle avait fini par se dire qu’il était tout simplement fou. En apparence, il la rejetait. En apparence, il était insensible à son charme. Mais on ne la faisait plus à Ivy. Était-ce le bon air de Seikusu qui influait sur Batman ? Ou, plutôt, qui influait sur Ivy ? Avait-elle été, à Gotham, à ce point obnubilée par sa haine envers Batman qu’elle en avait oublié de voir à quel point elle pouvait lui faire de l’effet ? Elle l’avait senti hésiter, rapprocher ses lèvres des siennes, avant de s’enfermer à nouveau dans ce mur qui le protégeait.

*Il doit avoir une vie bien triste… Je me demande bien qui peut se cacher sous ce masque… Mais, dans le fond, est-ce si important ? Peu importe quel est le M. X… qui se dissimule derrière, il sera toujours secondaire par rapport à Batman.*

Pour elle, tous les super-héros costumés étaient des schizophrènes en puissance. Elle suivit Batman dans son char d’assaut, sa Bat-mobile noirâtre qui roula à tombeau ouvert le long du périphérique urbain de Seikusu, quittant les agents de KPC. Ivy resta relativement muette durant la trajectoire, se contentant de confirmer leur destination : le lycée central de Seikusu. En soi, outre le caractère irréel de cette scène, elle réfléchissait aussi à la manière de séduire Batman, et un plan commençait à s’échafauder dans sa tête.

La Bat-mobile finit par rejoindre le lycée, s’arrêtant sur l’un des parkings. Le lycée était vraiment immense, comprenant plusieurs bâtiments, des cours, des jardins… Un grand complexe qui n’avait rien à envier aux lycées des banlieues de Gotham City. Ivy sortit de la voiture, et s’avança vers l’une des portes. A cette heure-ci, le lycée était théoriquement fermé et désert, mais, en pratique, il y avait toujours quelqu’un à l’intérieur. Que ce soit un cercle de lycéens ayant des désirs secrets, des invocations à faire, des vigiles, ou ceux qui dormaient dans les dortoirs qui se promenaient dans le lycée, on pouvait toujours regretter quantité de gens dans le lycée, en cherchant bien. Ivy ouvrit tranquillement l’une des portes d’accès annexes, et s’aventura dans les couloirs déserts.

« Mon laboratoire est dans l’aile scientifique… Il y a toutes mes recherches sur KPC… »

Elle rejoignit assez rapidement le couloir où il y avait sa salle de cours, mais ouvrit une autre porte, menant dans la petite antre de son laboratoire. Ivy laissa la longue silhouette entrer. Il y avait de faibles lumières dans les coins, afin de permettre aux plantes de se développer, et plusieurs ordinateurs dans les coins.

« Tu n’as pas à avoir de mes plantes, mais évite de trop t’approcher… »

Il n’y avait aucune plante carnivore ici, mais la plupart étaient bien plus réceptives que des plantes normales. En sentant les phéromones de leur créatrice, plusieurs plantes réagirent d’ailleurs instantanément, envoyant des tentacules qui s’enroulèrent délicatement autour des jambes d’Ivy, sans entraver ses mouvements. Sans vraiment y faire attention, Poison Ivy alluma son ordinateur.

« KPC est dirigé par un Asiatique, Mazawa Jiwo. Il est l’héritier de la famille Jiwo, une espèce de golden boy milliardaire qui défraie généralement les chroniques. Une couverture parfaite, tu ne crois pas ? Il passe pour un jeune hurluberlu… »

Elle fit apparaître un article de journal. Une petite chronique où on pouvait lire :

« EXCES DE VITESSE D’UN MILLIARDAIRE ! »

L’article parlait d’un chauffard qui, après une soirée arrosée dans une discothèque, avait roulé à tombeau ouvert, à bord d’uen voiture de sport dernière génération, sur l’autoroute. Il avait atteint les 250 kilomètres par heure, avant d’être arrêté par la police. Il avait dans les veines un fort taux d’alcoolémie, et aussi de la drogue.

« Les Jiwo ont une fortune patrimoniale énorme, ce qui leur a permis de racheter KPC. L’entreprise avait été fondée par un vieil homme d’affaires, Kawaza, mais notre jeune milliardaire a réussi une OPA agressive. Depuis lors, KPC enchaîne scandale sur scandale à travers le globe. Il y a eu bien des poursuites, mais, soit les poursuites ont été classées, soit il y a eu des non-lieux, soit des jugements condamnant KPC à des amendes ridicules. Le fait est que la loi est avec Jiwo, et que les procès à son encontre échouent systématiquement. Tout est là… Les témoins qui se rétractent, les pièces qui disparaissent… Jiwo est intimement lié avec le milieu du crime organisé. La Mafia russe pour ses usinées situées en Russie, les tribus de mercenaires en Afrique… Au Japon, ce sont les Yakuzas. Tous ces criminels se chargent de protéger les fesses de Jiwo quand la situation explose pour lui. Tout est là… J’ai trouvé des articles de presse, des décisions judiciaires, des avis… Vas-y, renseigne-toi… »

Poison Ivy s’écarta, laissant libre accès à sa machine. Elle en profita pour attraper sur une table un étrange flacon comprenant un liquide verdâtre, sans aucune étiquette, et continua à parler.

« Mon attaque envers cette usine était un acte désespéré, je le reconnais… Mais, comme tu peux le voir, Jiwo vit dans des forteresses dignes de Big Brother. Néanmoins, maintenant que toi et tes gros muscles, ceci offre de nouvelles perspectives tout à fait intéressantes. Jiwo est en ce moment à Seikusu, dans un gratte-ciel… Moi, je ne pourrais jamais aller seule jusqu’à lui pour faire ce qui doit être fait, et m’en sortir vivant… Mais, avec toi… »

Elle se rapprochait de lui, tenant dans les mains son flacon. C’était une expérience créée à partir de son séjour sur Terra. Ce flacon avait été conçu à partir des échantillons de la forêt douée d’une conscience, Alraunya, qu’Ivy avait pu récupérer en rencontrant l’une des créatures peuplant cette forêt, Weldenela. Une telle substance avait dépassé toutes ses espérances, lui permettant de faire bien des applications.

« Tu es trop idéaliste, Batman, ou trop stupide… Tu es persuadé que le crime peut se résoudre en arrêtant des petites frappes et en les remettant à la justice… Tu es ancré dans une vision primitive et manichéenne des choses, dans laquelle il y a les « bons » et les « méchants ». Mais, si le monde était aussi simple, alors le Joker ne continuerait pas à menacer le monde. Il croupirait toujours à Arkham. Si le monde était aussi parfait, si les flics étaient vraiment attachés à défendre la justice, tu n’existerais pas. Il faut que tu comprennes que, pour lutter contre le mal, il faut s’affranchir des règles morales, cesser de se rattacher à une ligne de conduite fictive. Tu n’élimineras jamais Jiwo en l’envoyant derrière les barreaux. Il en sortira toujours de manière légale. Mais,r assure-toi, je vais t’aider à comprendre… »

Elle utilisa alors son flacon sur le visage de Batman, lui aspergeant la tête. C’était un puissant aphrodisiaque, mais pas assez puissant pour quelqu’un de la trempe de Batman.

« Je vais faire de toi mon esclave, Batman… Et tu accepteras, car, au fond de toi, tu en as toujours eu envie. Je t’aiderai à faire ce que ta conscience t’empêche de faire, et qui doit être fait. »

Jaillissant d’une grosse plante, d’une plante qui avait la taille d’un homme, des tentacules agrippèrent Batman. Ce dernier devait être perturbé par le parfum d’Ivy, et fut donc traîné dans la plante. Cette dernière caressait le plastron de son costume, éprouvant la solidité de son armure.

« Rassure-toi, ça ne te fera pas mal… Tu te sentiras bien mieux après avoir été dans mon incubateur, et tu m’obéiras comme je l’entends. »

Les tentacules tirèrent ensuite Batman, l’enfermant dans la plante, où les parois se refermèrent sur lui.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Batman
Invité

Fiche
« Répondre #11 le: Avril 08, 2012, 10:53:59 »

Toute son attention était portée sur les différents écrans qui s’étalaient devant ses yeux : informations variées qui témoignaient des recherches de l’empoisonneuse. Des coups d’œil étaient jetés par moments en direction des pots qui jalonnaient la pièce, des plantes de formes rocambolesques, de tailles plus ou moins admirables… Autant de pièges possibles. Si bien que lorsque le flacon lui fut jeté au visage, la surprise demeura.

« Ivy, qu’est-ce que tu m’as fait ?! »

Des toussotements se firent entendre alors que la chauve-souris essayait de mettre à mal ses lianes qui l’accaparaient. Une chaleur le prenait alors que sa gorge était prise de démangeaisons. Et bientôt une prison végétale se créa autour de sa personne. Les poings eurent beau s’abattre en direction d’Ivy avec violence, lui criant de le laisser sortir, rien n’y fit. Et l’inconscience le prit. Des chuchotements lui parvinrent, des souffles au loin qui lui dictaient de se mettre au service de l’empoisonneuse, de la ravir, de la prendre et que plus jamais il ne serait condamné à être seul…

Oui, il serait à elle…et à elle seule…  Et contre toute attente, bientôt ses paupières s’ouvrirent et elle était là. L’incubateur avait fait son office, recrachant son hôte qui encore frêle de cette transformation, tomba à genoux devant la belle. Un léger teint verdâtre s’était emparé de sa peau alors que ses muscles semblaient redessinés, luire sous les fluides sécrétés par la plante, une ardeur aux dimensions dantesques se laissait voir sous la combinaison et déjà la chauve-souris se relevait pour lui faire face. S’il était sous son contrôle, une partie de sa volonté et au lieu de l’appeler « Mère.. » il ne tarda pas à prononcer… « Ivy… »
Journalisée
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Avril 09, 2012, 11:37:18 »

Contre Sentinel Prime, l’incubateur avait, au moins sur le court terme, était plutôt efficace. Mais, avec Batman ? Elle ne connaissait aucun homme qui soit aussi buté et entêté que l’Homme chauve-souris. Il se retrouva dans l’incubateur, et la plante commença à faire son office. Il baigna dans une espèce de liquide amniotique destiné à anesthésier son corps, tandis que des tentacules s’enfoncèrent en lui, passant par sa bouche, se plantant dans sa colonne vertébrale, filant à travers les interstices de son armure pour répandre dans ses veines les spores de l’Empoisonneuse.

*Je fais cela pour ton bien, Batman, se disait Ivy. Tu n’as passez de courage pour aller jusqu’au bout de tes idées, alors il faut bien que quelqu’un te pousse…*

Elle ne considérait plus Batman comme son ennemi, mais comme une arme au service de sa juste cause. Avec lui, Mazawa Jiwo cesserait bientôt d’être une menace pour la survie de la planète. Elle attendit patiemment que l’incubateur termine, et ce dernier finit par recracher Batman. Sonné, l’héros en armure s’écrasa sur le sol. Preuve du passage dans son incubateur, il avait sur le visage quelques veines verdâtres, et probablement sur le reste de son corps. Ivy avait décidé de lui laisser son armure. Pervertir un héros, ce n’était pas aussi simple qu’un simple fonctionnaire postal. Il fallait lui laisser des éléments familiers. Pour Sentinel Prime, ça avait été son costume, même si ce dernier avait changé de couleur. Batman avait conservé son armure noirâtre, cette apparence sinistre, mais, quand il finit par se relever, ce ne fut pas pour lui sauter dessus. Il se contenta de l’appeler « Ivy », au lieu du « Mère » auquel elle se sera attendue. Cette dernière ne s’en formalisa toutefois pas.

Poison Ivy se rapprocha de Batman, et passa ses mains sur son torse, avant de l’embrasser, soufflant en lui son aphrodisiaque. Elle prolongea le baiser pendant plusieurs secondes, et lui sourit ensuite.

« Très bien… J’imagine que ta mère naturelle a trop d’importance en toi pour que je puisse la remplacer. Considère-moi donc comme ta Dame, et toi comme mon Chevalier. Ensemble, nous allons faire ce que tu as toujours été incapable de faire : aider le monde à se porter mieux. Tu t’es toujours pris pour un justicier, mais tes actes n’ont jamais permis d’enrayer la criminalité, mais de l’augmenter. Tu es devenu l’ennemi juré de bien des psychopathes et des super-vilains, qui se sont par la suite servis de la population pour t’atteindre. Dans le fond, tu es aussi coupable que des monstres comme le Joker, ou Double-Face… »

Poison Ivy lui parla sur un ton de reproche, et tendit ensuite une main pour caresser la joue de Batman, remontant sur sa peau, tandis que ses lèvres embrassaient désormais son armure, au niveau de son torse.

« Mais nous allons changer ça, Batman… »

Elle sentait bien que son contrôle sur Batman était loin d’être absolu. La prudence aurait voulu qu’elle le fasse séjourner plus longtemps dans l’incubateur, mais le temps lui manquait, malheureusement. Il fallait aller droit à l’essentiel, car Jiwo ne resterait pas éternellement à Seikusu. S’il quittait la ville, Ivy aurait bien du mal à l’arrêter. Elle se recula un peu d’Ivy, et tendit l’une de ses mains.

« Agenouille-toi, et fais-moi le baiser de paix en jurant de me servir, car, à travers moi, c’est la justice que tu sers. »

Elle savait que Batman se prenait pour un justicier, et que c’était la justice qui avait toujours animé ses actes. Il fallait donc rester dans ce thème-là, d’autant plus que, pour Ivy, c’était bien au nom de la justice qu’ils allaient agir. Non pas la justice des humains, car, selon cette justice-là, Mazawa Jiwo était un homme respectable, mais selon la justice de la Nature, une justice qui pouvait se targuer d’être juste et impartiale, qui n’était pas corrompue par l’argent et la faiblesse des êtres humains.

« Deviens le bras armé de la justice, son glaive et son arme, Batman… Laisse-moi te guider… » lui souffla Ivy.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox