banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 5
  Imprimer  
Auteur Sujet: [FINI] Dans le luxe et la luxure (Mélinda Warren)  (Lu 3570 fois)
Yamagashi Hitomi
Créature
-

Messages: 1003



Voir le profil
FicheChalant
« le: Février 28, 2012, 09:01:57 »

Mélinda m'a vraiment impressionné depuis notre rencontre tumultueuse. Elle s'est vraiment tenue à carreau à tous les cours. Enfin, tous mes cours. Je ferme délibérément les yeux sur le reste. Pourquoi être trop gourmande ? Elle ne perturbe pas mon travail, et comme promis je vais lui accorder une récompense dont elle ne sera pas seule à profiter. Je suis toute excitée, un peu paniquée aussi. Après la classe elle a filé comme une flèche. À peine si elle m'a dit qu'elle m'invitait chez elle ce soir. Mais chez elle, je n'y suis jamais allé. Je sais qu'elle habite sur les hauteurs de la ville, et un manoir d'après ce qu'elle m'a dit elle-même.

C'est la cata, Hitomi ! T'as rien à te mettre ! Me voilà bien. J'espère qu'elle ne sera pas trop regardante sur l'emballage de sa récompense. Mais une fille comme elle, passer sur les apparence : je n'y crois pas trop. Le soleil commence à descendre par la fenêtre et j'ai vidé mon armoire sur mon lit. En fin de compte je suis très excitée et affreusement paniquée. Je ne vais tout de même pas y aller en tailleur ? D'un côté je suis toujours sa prof, et ça fait partie du jeu. De l'autre ça me paraît trop facile. Au moins j'ai choisi mes dessous. Sur ce point je pense bien lui plaire. Une paire de bas, un shorty lacé sur l'avant et un soutien-gorge qui met bien en valeur mes avantages. Le tout noir et violet sombre, qui contraste bien avec ma peau et mes cheveux.

Mais je mets quoi par-dessus ? Je ne vais quand même pas y aller en jeans. Surtout pas en jeans ! Qu'est-ce qui me passe encore par la tête. c'est la cinquième fois que je repasse tout en revue ma garde-robe. Soudain j'entends l'interphone sonner. Je n'attend personne. Mélinda ? Je vais décrocher.

" Oui ?
- Mlle Yamagashi ?
- C'est moi.
- Bonsoir, c'est le taxi.
- Le tax... Oui, bien sûr ! J'arrive dans une minute ! "

Je raccroches, coupant le chauffeur au milieu d'une phrase à propos de son compteur qui tourne. Je retourne dans ma chambre et... Et zut. Va pour le tailleur, je ferais mieux une prochaine fois. En fouillant sur mon lit je finis par trouver un petit ensemble jupe-chemisier-veste qui pourrait aller. En fait je ne le mets quasiment jamais, celui-là. Pas assez strict pour les cours, et trop tailleur pour la détente. La jupe tombe juste au-dessus de mes genoux, la veste est légère et confortable. Le tout dans un bleu nuit très sombre, pour contraster avec le chemisier clair en-dessous.

Une fois habillée je jette un regard au miroir le temps d'attacher mes cheveux. Ça devrait aller. Ça a intérêt à aller. Pourvu que ça aille ! Je file au taxi, qui file vers vers les hauteurs de la ville. Le chauffeur n'est pas un bavard, mais je sais très bien qu'il ne surveille pas la route quand il regarde dans le rétroviseur. je ne prend même pas la peine de relever. Rince-toi l'œil, mon pauvre, ce soir je suis pour quelqu'un d'autre. Sur la route je me perd un moment par la fenêtre. La route qui remonte au-dessus du parc offre un point de vue magnifique. Une grande étendue noire au pied de la colline, cernée plus loin par les lumières de la ville.

Finalement la voiture passe un grand portail. Une cour de gravier cernée de plantes donne sur une grande bâtisse qui n'a rien de japonais. Un manoir à l'européenne, qui rappelle ces grandes bâtisses des films se déroulant au 19ième. Magnifique. Ça, c'est une première pour moi. Je m'attendais à une grande maison, mais Mélinda n'a pas exagéré en parlant de son manoir. Elle était même au-dessous de la vérité pour une fois. Finalement le taxi s'arrête.
« Dernière édition: Mars 10, 2015, 02:10:07 par Princesse Alice Korvander » Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #1 le: Février 28, 2012, 11:49:53 »

Pour Mélinda, c’était une grande soirée qui s’annonçait. Une fois par mois, généralement, elle invitait en effet plusieurs de ses amies ashnardiennes sur Terre, dans son manoir. La dernière fois, ces dernières s’étaient amusées avec le corps d’une camarade de classe, Miyuki, et s’étaient même plutôt bien amusées. Mélinda avait néanmoins une soirée un peu plus conventionnelle en tête, dans la même mesure où elle ne comptait pas faire vivre à Hitomi le calvaire que Miyuki avait vécu, loin de là. Difficile pour elle de l’admettre, mais elle avait de l’estime pour cette simple prof. Elle était belle et très entreprenante, et Mélinda était en somme tombée sous le charme. Au point de l’inviter à sa soirée, et au point d’être sage dans ses cours. Sage comme une image. Elle s’isolait volontairement au premier rang, observant le corps d’Hitomi, ses belles formes, louchant sur ce bureau où elles avaient fait l’amour la première fois, dessinant parfois, quand elle s’ennuyait, le corps d’Hatomi dans des postures assez provocantes pour les lui remettre ensuite. Elle dessinait généralement à l’occasion des contrôles ou des exercices, les terminant généralement en quelques minutes. Mélinda était loin d‘être une idiote dans ce domaine. Elle était une vampire très intelligente, et elle restait à carreau, devenant une élève adorable. Dans les autres cours, c’était parfois un peu difficile.

Elle avait invité Hitomi ce soir, en allant il y a plusieurs jours dans le bureau pour le lui annoncer avant une longue étreinte, obtenant après ce câlin son accord. Elle avait appelé un taxi pour aller chercher Hitomi. Elle aurait pu envoyer l’une de ses esclaves, mais Mélinda n’y avait pas particulièrement tenu, ne voulant pas que cela gêne Hitomi. Dans sa longue robe dorée, Mélinda était assise sur son fauteuil, tandis que deux esclaves, des lycéennes de Seikusu, léchaient tendrement ses pieds.

*Espérons qu’elle sera bien habillée, songea Mélinda. Mes amies risquent d’être bien trop méprisantes autrement…*

Silencieusement, Mélinda baissa la tête vers les deux lycéennes. L’une s’appelait Clara, une élève étrangère qui était venue à Seikusu suivre ses études. Elle descendait d’une riche famille, très stricte, et profitait de son séjour à Seikusu pour faire de nombreuses fêtes. Mélinda n’avait eu aucune difficulté à la faire chanter, quand elle s’était retrouvée dans le quartier de la Toussaint, à une fête sinistre, et à faire d’elle une esclave volontaire. L’autre lycéenne s’appelait Shii, et était originaire du Japon. Elle suivait ses études à Seikusu, et était une lycéenne sérieuse et studieuse… Mélinda l’avait eu en lui montrant qu’elle était bien plus cultivée qu’elle, et les deux lycéennes lui étaient fidèlement dévouées. Elle les observa en souriant, jusqu’à ce qu’un autre serviteur arrive dans le salon où elle se trouvait.

« Le chauffeur de taxi est arrivé, Maîtresse, annonça-t-il rapidement.
 -  Formidable. Envoyez les deux Jumelles accueillir ma belle Hitomi. »

Mélinda regarda ses deux petites esclaves, tandis que le domestique s’excusait.

« Allez, allez, mes petites, mettez-moi mes sandales.
 -  Oui, Maîtresse ! »

Clara s’exécuta, mettant à Mélinda ses belles sandales. Elles avaient de longs lacets s’enroulant autour des chevilles de Mélinda. Les lacets étaient dorés, et particulièrement beaux. Chaque esclave s’occupa d’une de ses sandales, et elle les félicita en les embrassant. Pendant ce temps, à l’entrée du manoir, deux belles jumelles venaient accueillir le chauffeur de taxi. On les surnommait généralement, pour les distinguer, « Long » et « Court », en fonction de leurs chevelures. La jumelle aux cheveux longs s’appelait toutefois Diana, et celle aux cheveux courts, Laura. Elles étaient deux anciennes mercenaires tekhanes, deux sœurs qui faisaient office de tueuses à gages à Tekhos, et étaient devenues sous les ordres de Mélinda, après avoir tenté de la tuer. Diana s’approcha d’Hitomi.

« Nous vous souhaitons la bienvenue, Mlle Yamagashi. Mlle Warren vous attendait avec impatience. »

Laura, de son côté, paya le chauffeur de taxi, lui ordonnant de partir. Il n’y avait encore aucune voiture dans la cour, car les invitées ashnardiens n’étaient pas encore arrivés. Laura et Diana montèrent le perron menant à l’entrée du manoir. Il y avait à l’intérieur un joli hall avec un escalier intérieur en marbre, et plusieurs portes, dont un imposant lustre. L’escalier menait à deux autres escaliers, l’un partant à gauche, l’autre à droite, ainsi qu’à une porte en verre menant au jardin intérieur du manoir, jardin qui comprenait notamment une grande piscine. Le manoir prenait ainsi la forme d’un quadrilatère avec des jardins au centre.

Les deux femmes escortèrent Hitomi jusqu’à atteindre le salon où se trouvait Mélinda. Quand celle-ci vit Hitomi, un large sourire éclaira ses lèvres, et elle bondit contre elle, l’embrassant tendrement.

« Hitomi ! Comme je suis heureuse de te voir, ma belle ! »

Elle l’embrassa à nouveau en souriant, se lovant contre elle, enroulant ses mains autour de son cou. Mélinda portait pour l’occasion plusieurs bijoux, dont un collier autour du cou, mais aussi de luxueux bracelets. Tout en elle respirait la beauté, le luxe, et l’arrogance. Mais c’est ce qu’elle était, après tout. Elle se décolla un peu d’Hitomi, et observa ses vêtements… Sous cette allure, Hitomi ressemblait à une secrétaire, et Mélinda fronça les sourcils.

« Mes invitées ne sont pas encore arrivées, Hitomi… Je tenais à passer un peu de temps avec toi, auparavant… Par contre, je ne suis pas sûre que tes vêtements conviendront vraiment à mes amies… Ce n’est pas une soirée BCBG, tu sais. Loin de là, fit-elle en souriant, avant de lui attraper la main. Allez, suis-moi ! Je m’attendais un peu à cette situation ; les profs n’ont pas le goût du luxe… »

Mélinda ouvrit rapidement une porte, traversa un couloir, et entra dans une pièce cylindrique, une garde-robe comprenant plusieurs robes. Mélinda ne tarda pas à en sortir une, particulièrement attirante. Elle montra la belle robe à Hitomi, lui faisant un sourire ravi.

« Je crois que c’est celle-ci qui te conviendra le mieux… Mais tu peux en choisir d’autres, ou rester avec tes vêtements. Je suis si heureuse que tu sois finalement là. Allez, allez, dépêche-toi de te décider ! » l’encouragea Mélinda, guère patiente.

De manière générale, la patience n’avait jamais été le fort de Mélinda.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Yamagashi Hitomi
Créature
-

Messages: 1003



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Février 29, 2012, 09:40:35 »

Tout est tellement magnifique ici que j'ai du mal à y croire. Même de la part de Mélinda je n'en attendais pas tant. Les jumelles qui me cueillent à la descente du taxi sont de pures beautés. Elle me guident à l'intérieur du manoir. J'ai l'impression d'avoir enfin trouvé le chemin de mes rêves de gamines. Tout est lisse, rutilant, et visiblement coûteux. Du marbre des escaliers au lustre qui étincelle au-dessus de moi, tout m'éblouit. j'ai du mal à ne pas tourner la tête dans tous les sens. Des endroits comme celui-ci, je n'en ai vu qu'à la télé. Et si je ne rêve pas il y a carrément un jardin au milieu de la maison, et avec une piscine !

Les jumelles me mènent à une pièce un brin plus intime. J'ai du mal à nuancer tant le manoir est luxueux. Mon appartement entier tiendrait dans le hall, au moins deux fois. Guidée par ma charmante escorte je trouve enfin un visage familier. Mélinda me saute au cou pour m'embrasser, ce à quoi je réponds en passant en la prenant dans mes bras.

" Hitomi ! Comme je suis heureuse de te voir, ma belle !
- Moi aussi. "

Elle m'embrasse encore, puis s'écarte. J'en profite pour apprécier la robe qu'elle porte. Contrairement à moi, elle colle parfaitement dans le tableau. J'en ai du mal à trouver mes mots.

" Mélinda tu... Tu es rayonnante. "

Un joyaux serti d'or, et ce n'est pas vraiment une image. Je me doutais bien que mon tailleur même le moins guindé ne suffirait pas. Ses amies vont me prendre pour une secrétaire, au mieux. Mélinda m'attrape par la main pour m'entraîner dans une autre pièce. Évidemment ma tenue n'est pas à son goût, du moins pas cette fois.

" Les profs n’ont pas le goût du luxe…
- Pas les moyens, surtout. "

Merci pour la remise en place, ça fait plaisir. Mais j'ai déjà appris à lui pardonner ce genre d'écarts. Entre ce qu'elle ne fait pas en cours et ce que nous faisons toutes les deux après, je serais idiote de pousser le bouchon. Elle m'emmène jusqu'à une pièce ronde. Une garde-robe, un placard géant avec miroirs et tout ce qu'il faut. Mélinda va prendre une belle robe noire bordée d'or qu'elle me présente. Inutile de lui dire que je n'en ai jamais porté, ni même touché de telle. Ce genre de tenues, je les ai vu ou seulement rêvées. Elle me presse de choisir entre celle-ci ou une autre, avec son impatience habituelle de gamine pourrie-gâtée. Qu'est-ce qu'elle est craquante !

" D'accord, je veux bien l'essayer. "

Un peu que je veux l'essayer ! Ce n'est pas avec ma paie de prof que je risque de m'en offrir une comme ça ! Je prend la robe et la tiens un moment devant moi à bout de bras. Elle est vraiment magnifique. Je pars derrière un paravent, comptant bien rendre Mélinda folle de ne pas me voir me déshabiller. Elle l'a dit elle-même : elle tiens à passer un peu de temps avec moi. Elle me veut pour elle toute seule, avant de devoir me partager.

" Je me doutais bien que ce tailleur ne serait pas parfait pour ce soir. Mais j'espère que tu n'as pas acheté cette robe à cause de moi. "

J'imagine que le trou dans son budget ne serait pas des plus alarmants. Tout en me déshabillant je dis à peu près ce qui me passe par la tête. l'important est de parler, faire comme si de rien n'était.

" Maintenant que j'y pense, je voulais ton avis sur quelque chose. "

Je sors soudain de derrière le paravent, quasiment nue. Je ne porte plus que mon shorty noir lacé de violet sombre, et les bas assortis qui remonte jusqu'à mi-cuisse. J'ai bien sûr enlevé mon soutien-gorge, qui n'irait pas avec le décolleté ouvert de la robe. Je me tourne d'un côté, de l'autre, faisant courir mes mains sur mes hanches et le haut de mes cuisses. Je baisse la tête pour apprécier mes propres formes, puis la relève pour interroger Mélinda du regard.

" Qu'est-ce que tu penses de mes dessous ? Tu veux que je les enlèves... maintenant ? "

Je finirais bien par les enlever, pour ça je ne me fais pas de soucis.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #3 le: Février 29, 2012, 11:08:09 »

Hitomi avait visiblement toujours un peu de mal avec l’humour de Mélinda. Cette dernière se rassura en se disant que son humour était trop subtil pour une Terrienne. Elle savait que les Terriens avaient un rapport ambivalent avec l’argent. Ils aimaient bien se plaindre de ne pas en avoir assez, mais détestaient qu’on le leur dise. Par respect, elle avait donc cherché à faire une blague, plutôt qu’à lui balancer de pleine face : « Ma pauvre, tu es une vraie clocharde ! » Néanmoins, elle ne pensa plus à ça, alors qu’elle fantasmait, imaginant, dans sa tête, Hitomi enfiler ce vêtement.

« Je me doutais bien que ce tailleur ne serait pas parfait pour ce soir. Mais j'espère que tu n'as pas acheté cette robe à cause de moi. »

Mélinda se contenta de lui faire un grand sourire innocent. Qui sait ? Mélinda était une esclavagiste rarissime. Le trafic d’êtres humains, c’était une source très rentable. Elle ne dit rien, se contentant d’attendre qu’Hitomi l’enfile. Elle s’était cachée derrière un auvent, probablement pour faire impatienter Mélinda encore plus. On pouvait dire que c’était une belle réussite. Cette prof lui faisait toujours autant d’effet, alors qu’elles avaient eu l’occasion de satisfaire leurs pulsions réciproques à plusieurs reprises pour le moment.

« Maintenant que j'y pense, je voulais ton avis sur quelque chose lâcha soudain Hitomi.
 -  Je suis toute ouïe, ma belle » répliqua Mélinda.

De quoi est-ce qu’elle voulait lui parler ? Savoir si les jumelles pourraient s’occuper de son corps ? Ma foi, ça ne serait pas vraiment de refus... La nuit promettait d’être longue, mais Hitomi ne répondit pas, préférant sortir de sa cachette. Elle n’avait pas enfilé sa robe, mais Mélinda sursauta légèrement, ses yeux s’agrandissant de surprise, en la voyant dans de délicats sous-vêtements. Elle portait de superbes bas qui semblaient emprisonner à merveille ses jambes, ainsi qu’un agréable shorty noirâtre avec quelques rayures violettes. Elle tourna sur elle-même, Mélinda pouvant observer son joli petit cul, ses mains se promenant sur son corps, comme pour mieux appâter Mélinda.On pouvait dire qu’elle y arrivait plutôt bien, car Mélinda sentit effectivement son appétit sexuel se réveiller. Est-ce qu’elles auraient le temps de profiter l’une de l’autre avant l’arrivée des amies de Mélinda ? Cette dernière en doutait, mais l’idée semblait tentante...

« Qu'est-ce que tu penses de mes dessous ? Tu veux que je les enlèves... maintenant ? » finit-elle par demander.

Ne répondant pas sur le coup, Mélinda s’approcha d’elle, et embrassa son ventre, avant de descendre vers le shorty, portant ses lèvres sur ses cuisses, mordillant ce dernier.

« Hum... Je pense que ce bout de tissu-là peut encore servir, mais, pour les autres... Mais ce n’est pas à toi de les retirer, ma belle. Laisse-moi ce plaisir. »

Mélinda la força alors à s’asseoir sur une espèce de confortable fauteuil au centre, et se mit à genoux devant la senseï, caressant tendrement et délicatement l’une de ses jambes, promenant ses griffes dessus, sans chercher à déchiqueter ses bas, simplement à attiser légèrement le désir d’Hitomi. De toute façon, il paraissait que voir Mélinda Warren à quatre pattes devant soi en train de s’occuper de vos jambes était un fantasme à lui tout seul. Elle ne doutait donc pas de l’excitation d’Hitomi, mais poursuivit sur sa lancée, embrassant ses jambes, ne pouvant s’empêcher de la complimenter en chemin.

« Que tu es belle, Hitomi... » commenta Mélinda.

Elle attrapa l’une de ses jambes, la droite, et commença à tendrement l’embrasser, tirant légèrement sur le bas à chaque baiser, descendant et remontant, caressant longuement sa jambe, utilisant ses fins et longs doigts, faisant glisser sa belle petite bouche. Mélinda prenait tout son temps, titillant cette longue jambe, jusqu’à descendre vers son pied, qu’elle embrassa également, sur la plante, puis sur les doigts de pied, les embrassant à travers le bas, utilisant ses dents pour gratter la partie inférieure de son bas, afin de tirer le vêtement, et pouvoir ainsi le pincer entre ses dents, frôlant les doigts de pied d’Hitomi. Mélinda commença alors à tirer dessus. Les multiples baisers qu’elle avait offert sur la jambe permettaient de tirer plus facilement sur ce vêtement. Mélinda était surtout curieuse de savoir si Hitomi avait, comme elle, des pulsions fétichistes cachées. Mélinda ne tarderait pas à le savoir, faisant lentement glisser ce sous-vêtement, jusqu’à pouvoir le retirer. Elle remonta alors le long de la jambe de Yamagashi, l’embrassant et la léchant, jusqu’à s’approcher de son shorty.

« Voyons voir dans quel état tu es », fit-elle.

Disant cela, Mélinda approcha son nez de son shorty, entre ses jambes, et le renifla.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Yamagashi Hitomi
Créature
-

Messages: 1003



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Mars 01, 2012, 10:26:17 »

Elle sait toujours mieux me rendre folle. Ses caresses et ses baisers m'électrisent. Tout mon corps frissonne alors que Mélinda se promène sur ma jambe. La chaleur monte, mon cœur s'emballe. Qui resterait de marbre ? Après tout je m'en fiche, parce que c'est moi qui suis à cette place. Je ne veux même pas penser la donner ou la partager avec quelqu'un. Je suis submergée par tout ce faste, dorlotée et excitée par une créature de rêve. Quand je baisse les yeux vers elle le désir devient une torture. La riche et puissante Mélinda Warren s'est mise d'elle-même à mes pieds, à genoux dans sa magnifique robe d'or que je voudrais déjà lui arracher. Le vice scintille dans ses grands yeux d'émeraudes, son visage de poupée en porcelaine ne fait que renforcer cette impression. Son masque d'innocence ne cherche pas à cacher sa perversion, un mélange qui fait d'elle une créature encore plus enivrante.

Je la laisse me débarrasser de mes bas et taquiner ma jambe. Je dois me mordiller la lèvre inférieure pour ne pas céder à la gourmandise. J'ai envie de me jeter sur elle, de rouler par terre avec elle. je veux la toucher, la goûter. Je veux me mélanger avec elle jusqu'au petit matin. je veux profiter un maximum, sans perdre une seconde. Mais je me retiens. C'est notre marché, le jeu que nous avons convenu. Tant qu'elle reste la bonne élève, je suis sa récompense. C'est elle qui me prend. Où, quand, comment ? Je m'en moque du moment qu'elle le fait.

" Voyons voir dans quel état tu es.
- Dans l'état où tu me préfères. "

Mon sourire en coin est tout à la fois promesse et invitation. Je rougies mais je ne me plains pas quand son visage avance entre mes cuisses. Bien sûr je trouve ça un peu gênant. Pourtant je veux qu'elle sente à quel point je la désire, qu'elle respire à plein poumon jusqu'à en avoir le vertige. Je ne peux m'empêcher de remuer un peu les cuisses, comme pour diffuser un peu plus cette odeur qui dit "tout mon corps te désire". L'excitation monte presque trop, je n'ai déjà plus envie de me relever.

Je me laisse glisser du fauteuil pour terminer assise juste sous elle. J'envoie une main, la gauche, caresser son épaule alors que je l'embrasse. La droite part jouer sur sa hanche. La chaleur de sa langue et la tendresse de ses lèvres me font un peu plus tourner la tête. Je sais ce que veulent dire ces sensations. Je suis en train de m'abandonner, bientôt je vais me transformer en animale assoiffée de chair et de sueur. Je suis vraiment au bord du gouffre, j'arrive à peine à soupirer.

" Mélinda... Tu me fais fondre... "

Un peu de volonté, Hitomi ! J'arrive à me redresser, mais c'est vraiment difficile. Elle est si près de moi. Il n'y a qu'une robe entre nous, un bien maigre barrage pour retenir deux femmes aussi avides.

" Si je ne mets pas ta robe dans les dix secondes... Tes invités vont rater le début de la fête... "

Reste à savoir à quelle point son petit jeu l'a elle-même échauffée. J'ai peut-être trop baissé ma garde avec elle. Lors de notre rencontre je lui ai résisté, même fait des reproches. Mais elle s'est montrée si sage en cours depuis, et si adorable en dehors. je suis désarmée face à elle, et plus elle est près plus moins je tiens. J'essaie de me convaincre que je ne suis pas son jouet, que ce n'est pas la relation que je veux avec elle. Mais je ne suis plus certaine d'y croire moi-même.

Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #5 le: Mars 01, 2012, 11:04:28 »

« Dans l'état où tu me préfères. »

Un sourire heureux se dessina sur les lèvres de Mélinda. Diable ! Voilà qui était prometteur. Encore un peu, et elle aurait presque pu confondre Hitomi avec l’une de ses claves. Elle s’empressa donc d’embrasser et de lécher le sous-vêtement de sa senseï, sentant rapidement que cette dernière était particulièrement émoustillée. On pouvait la comprendre, après tout. Mélinda était suffisamment belle pour savoir que, quand elle s’y mettait, personne ne pouvait lui résister. De toute manière, Hitomi était justement venue pour ça, et Mélinda sentit ses désirs monter rapidement. Il en fut de même pour Hitomi, qui tomba sur le sol, avant de l’embrasser, la caressant, l’attirant à elle. Quelques doux gémissements s’échappèrent des lèvres de Mélinda. Hitomi était une créature fabuleuse pour ça ; elle arrivait toujours à exciter Mélinda. Une vraie femme torride.

« Mélinda... Tu me fais fondre...
 -  Je pourrais en dire autant de toi, ma beauté... »

Sur le coup, Mélinda ne mentait pas. Elle était plus ou moins allongée contre Hitomi, son bassin tapant contre le sien, et sentit vite son désir naître. Or, n’importe qui connaissant Mélinda savait que la jeune femme accordait une grande importance à la réalisation de son désir, surtout un désir de cette nature. Hitomi tenta de lutter, lutte inutile, contre ses pulsions, tentant de se redresser.

« Si je ne mets pas ta robe dans les dix secondes... Tes invités vont rater le début de la fête... »

Cette remarque fit sourire Hitomi, qui répondit en embrassant la prof, et en la forçant à s’allonger sur le sol. Mélinda alla alors embrasser son visage, notamment la joue d’Hitomi, se pressant contre elle.

« Hum... Ne t’en fais pas pour ça, Hitomi, mes invitées peuvent attendre. Toi, en revanche, tu m’as suffisamment fait attendre comme ça. Et tu sais que je n’aime pas attendre. Allez, laisse-toi faire, tu ne serais pas capable d’attendre toi non plus, de toute façon. Je peux le sentir. »

Mélinda avança une main vers le lacet noir retenant sa robe à hauteur de ses seins, et tira dessus. Hitomi n’avait plus qu’à saisir la robe pour s’en débarrasser. Mélinda se retrouva ainsi totalement nue, ne portant rien en-dessous, et n’eut qu’à se concentrer un peu pour que son membre jaillisse fièrement de son intimité, frottant contre le ventre d’Hitomi.

« Dis... Dois-toi bien, Hitomi, que ceci n’est qu’un prélude. Après ce que tu vivras cette nuit, je crois que tu risques de passer ta journée dans l’un de mes confortables lits. »

Ayant dit cela, Mélinda commença à déshabiller Hitomi, avant de pratiquer sur elle ce qu’elle aimait le plus. Elle se contenta de tirer un peu sur son sous-vêtement, afin de révéler son intimité, pour aller glisser son sexe en elle, tout en se plaquant contre le corps chaud et attirant de sa prof’.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Yamagashi Hitomi
Créature
-

Messages: 1003



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Mars 02, 2012, 01:06:09 »

Je la laisse m'allonger au sol et me couvrir de baiser. Mon corps ondule, charmé comme un serpent par sa douce voix. Alors elle non plus n'attendra pas. Tant mieux, je n'aurais pas pu refouler mon désir bien longtemps. Elle délace sa robe que je m'empresse de faire glisser de sa peau. Ça y est, l'ivresse laisse place à la soif. Mes mains courent sur son corps dénudé, palpent tendrement ses hanches, caressent et soupèsent ses seins fermes.

" Comme tu es douce, Mélinda... Je voudrais que mes mains ne quittent jamais ton corps. "

J'aime sentir la chair sous mes doigts depuis toujours. Mélinda est parfaite, ses formes sont juste assez généreuse pour rendre son corps moelleux à souhait. Presser mes mains sur elle est un vrai délice. Un sourie gourmand aux lèvres je pétrie tendrement sa poitrine. mais lorsqu'une de mes main s'échappe vers ses hanches, je sens pousser contre mon ventre une partie d'elle qui n'est ni tendre ni moelleuse. Mais généreuse : ça oui.

" Dis... Dois-toi bien, Hitomi, que ceci n’est qu’un prélude. Après ce que tu vivras cette nuit, je crois que tu risques de passer ta journée dans l’un de mes confortables lits.
- Je compte bien t'épuiser aussi. "

Je la laisse délivrer mon intimité trempée, mais elle ne tire mon shorty que jusqu'en bas de mes cuisses. Je ne peux pas écarter les jambes comme ça, alors je les replie et fait rouler mon bassin sur le côté. Ça fait longtemps que je n'ai pas été prise dans cette position, et je réalise que ça me manquait.

" Vas-y, Mélinda. Je veux sentir ta belle queue en moi. "

Elle ne se fait pas prier, mais elle me fait presque crier. C'est déjà tellement bon, comme toujours avec elle. je me contorsionne pour garder le buste à peu près face à elle, m'appuyant du coude sur le sol et passant mon autre bras dans le dos de Mélinda. je m'agrippe à elle, la poussant un peu plus en moi à chaque retour. Je ferme les yeux en me mordant la lèvre inférieur pour retenir mes gémissements. À de faire avec les table et les bureaux du lycée, j'avais oublier qu'on peut trouver du plaisir dans une position aussi peu confortable. Ça bouleverse les habitudes, et c'est d'autant mieux.

Je pense que Mélinda aussi apprécie ça. Je la sens plaquée sur moi, ses seins allant et venant contre les mien, sa peau douce glissant sur la mienne. La chaleur ne cesse de monter. Nous sommes deux silex et l'étincelle est encore loin, alors elle frappe en moi et je l'y encourage. Sont membre chaud et dur s'enfonce de tout son long, lançant à chaque allée et venue de nouvelles vagues de plaisir qui me font frissonner. l'un de ses cuisses presse sous les miennes, l'autre contre mes fesses. Et je peux plus retenir mes gémissements.

" Ha... Mélinda... Continue, mais... Mais ne jouis pas... En moi... Pas encore... Je te veux... Dans ma bouche... Je veux te goûter... Avant les autres... "

Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #7 le: Mars 02, 2012, 10:51:05 »

« Vas-y, Mélinda. Je veux sentir ta belle queue en moi. »

Un sourire amusé traversa les lèvres de Mélinda. Comment résister à une telle demande ? Elle s’empressa donc de satisfaire Hitomi au mieux, ondulant en elle. Dieu, c’était toujours aussi bon ! Mélinda en gémissait, se blottissant contre le corps de sa senseï, enfonçant son membre magique dans les profondeurs de son corps parfait. Oh oui, c’était quelque chose de bon, de très bon. Délicieux, à tout point de vue. La vampire adorait ce sentiment. Elle sentait une ivresse la saisir, une joie soudaine et totale qui s’emparait de son corps. Mélinda sentait Hitomi la serrer, la plaquer, et Mélinda ne se gênait nullement de pénétrer aussi bien que possible cette femme, cette belle et magnifique femme. Son membre tendu avait atteint une superbe érection en un temps record ; c’était sans doute là la plus belle preuve de l’effet qu’Hitomi lui faisait. Mélinda continuait à onduler en elle, effectuant des vas-et-viens impatients. Elle sentait le corps d’Hitomi en frémir, se tendre de plaisir, se cambrer sous la jouissance qu’elle ressentait. On ne pouvait que la comprendre. Mélinda savait comment s’y prendre.

« Ha... Mélinda... lâcha-t-elle entre deux soupirs.
 -  Mmmh ? demanda cette dernière.
 -  Continue, mais... Mais ne jouis pas... En moi... Pas encore... Je te veux... Dans ma bouche... Je veux te goûter... Avant les autres... »

Un sourire dessina les lèvres d’Hitomi, qui y répondit en embrassant la bouche de sa prof’. Habituellement, Mélinda détestait qu’on lui donne des ordres, et trouvait généralement un malin plaisir à faire le contraire de ce qu’on lui ordonnait de faire, mais, en l’occurrence, jouir dans la bouche d’Hitomi n’était pas pour lui déplaire. Avant de s’extirper de son corps, Mélinda continua à se mouvoir en elle, ne lui donnant aucune autre réponse que ses soupirs. Elle commençait déjà à sentir la sueur glisser de ses longs cheveux, et se demanda vaguement si ses invitées étaient arrivées. Il était probable que non. Il était encore trop tôt, et, même si c’était le cas, elle avait laissé de quoi s’occuper à ces dernières. Inutile donc de s’inquiéter pour elles. Il valait mieux se concentrer sur l’essentiel, et l’essentiel, en ce moment, était sa prof’.

Au bout d’un moment, Mélinda, sentant sa grosse queue la démanger, entreprit de la retirer dans un soupir. Elle se redressa, sentant une vague de fatigue la saisir subitement alors qu’elle se redressait. Elle en manqua tomber, mais parvint à rester debout, avec son membre qui se dressait fièrement. La mouille d’Hitomi avait imprégné ce dernier, et Mélinda en frissonnait, tremblant sous la douleur que ce membre provoquait. Il était rouge d’excitation, gonflé comme un hématome.

« Qu’… Qu’attends-tu, Hitomi ?! Allez, allez, viens ! ordonna Mélinda sur un ton suppliant. Ma grosse queue veut que tu la prennes comme une sucette, alors dépêche-toi ! Haaaa… »

Elle souffrait, oui. Son membre impatient était une torture, et ses griffes en sortaient. Elle ne pouvait plus les rétracter, n’en avait plus la volonté. Elle avait arrêté une pénétration en plein milieu, au cœur de l’acte, ce qui, mine de rien, était très difficile, non seulement à faire, mais aussi à supporter. Son corps lui faisait clairement comprendre qu’il désapprouvait cette idée, et elle devait se dépêcher de le contenter.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Yamagashi Hitomi
Créature
-

Messages: 1003



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Mars 03, 2012, 01:52:41 »

Elle ne me répond pas. J'aurais du m'en douter, elle joue avec moi. Sale petite peste, je la détesterai si je ne l'aimai pas autant. Son sexe impossible continue d'aller et venir en moi. Le plaisir qu'il diffuse me fait frémir, et mouiller. Il faut au moins ça pour accueillir son membre, qui ferait pâlir bien des hommes que j'ai connu. La taille ne fait pas tout, mais quoi qu'on en dise elle compte. J'espère que la nuit va être longue. Mélinda me connait assez pour savoir ce que j'aime, et cette fois elle ne sera pas seule.

Je sens membre frémir en moi, elle ne tiendra plus longtemps. Le temps d'une dernière angoisse, de me demander ce qu'elle va faire, je la sens glisser hors de moi. je me redresse immédiatement alors qu'elle se relève. Elle manque de perdre l'équilibre, mes mains fusent vers ses hanches pour la soutenir, et surtout la garder à portée comme je me met à genoux.

" Qu’… Qu’attends-tu, Hitomi ?! Allez, allez, viens ! Ma grosse queue veut que tu la prennes comme une sucette, alors dépêche-toi ! Haaaa… "

J'ai mieux à faire que répondre, et je le fait. Ma main droite se referme sur son sexe brûlant et implorant. Il est glissant de cyprine, ma propre cyprine dont je ne tarde pas à me régaler. Elle ne gâte en rien le goût de ce sexe adorable. Je suçote d'abord son gland, l'emprisonne entre mes lèvres pour presser ma langue contre lui.

" Ta queue est délicieuse, Mélinda. "

Puis je suce son membre avec avidité, ma main accompagnant les mouvements de ma tête. Je me délecte de son goût, de sa chaleur, laissant échapper sans gêne des gémissements étouffés. Mélinda frissonne, frémit à chaque passage de mes lèvres et de ma langue. Je m'applique autant que je profite de cette fellation. J'adore ça, j'adore lui faire ça. Je suis sûre que ça n'a pas été facile de s'arrêter en pleine action, mais j'espère bien le lui faire oublier. Ma main gauche caresse sa hanche, palpe ses fesses et sa cuisse, imprime à son bassin le rythme de mes mouvements. Je voudrais encore la flatter, lui faire quelques compliments pervers qu'elle ne pourrait qu'apprécier. Mais la seule idée de libérer son membre est insupportable.

Je la connais, ce n'est vraiment qu'un début. La sensation de vide au creux de mes cuisses sera bientôt comblée, je ne m'en fait pas. Ce que je veux c'est Mélinda, je veux m'enivrer d'elle de tous mes sens. J'ai entendu sa douce voix, touché à chair tendre, apprécié son parfum, bien sûr je ne me lasse pas de la dévorer des yeux. Je la goute à présent, et il ne manque qu'une note à son arôme. Je sens qu'elle n'en a plus pour longtemps. Je mets un peu plus d'ardeur à la tâche, que mes lèvres n'aient rien à envier à celle que Mélinda pénétraient juste un peu plus tôt. Je bouge la tête tellement vite que je commence à en avoir le vertige. Le goût de son sexe, du pré-sperme qui en coule, n'en est que plus enivrant. Sa chaleur plus assommante.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #9 le: Mars 03, 2012, 03:31:10 »

Un délicat gémissement s’échappa des lèvres de Mélinda lorsque la main d’Hitomi se posa sur son sexe. C’était une zone érogène particulièrement sensible, et toucher cet endroit pouvait provoquer de drôles de frissons. La vampire le découvrait en frissonnant, sentant tout son corps exploser de plaisir. Un si petit endroit, qui pouvait procurer tant de plaisir… C’était paradoxal, digne de la nature humaine. Elle commença par goûter à sa propre mouille, avant de vraiment passer au plat de résistance, la seule chose que Mélinda attendait.

« Ta queue est délicieuse, Mélinda.
 -  Vu… Vu l’état dans tu l’as mise, c’est normal ! » répliqua la vampire.

Hitomi lui offrit enfin sa fellation, et Mélinda en sentit un intense frémissement traverser tout son corps. Elle en ferma les yeux, soupirant longuement, et posa ses mains sur la tête d’Hitomi, la laissant faire. C’était toujours aussi bon ! Son membre était au mieux dans cette chair, entre les belles lèvres de la senseï, et Mélinda se laissa faire, se laissa bercer, transportée au loin, comme subjuguée par cette pénétration buccale. Elle en fut si écrasée qu’elle se laissa entièrement faire, sans chercher à donner à cette fellation un rythme particulier, sans chercher à remuer son sexe. Hitomi se débrouillait suffisamment bien comme ça, et Mélinda se mit à la régaler de ses gémissements et de ses hurlements.

« Haaaa…. Haaaa oui, haaaaaaaaaa !! C’est… C’est BON, ah !! »

Elle en attrapait solidement les cheveux d’Hitomi, rouvrant les yeux, pour voir que cette dernière l’observait scrupuleusement, sans interrompre sa fellation. Essayant de reprendre contrôle sur elle-même, Mélinda s’enfonça dans Hitomi, faisant ce qu’elle adorait faire : des gorges profondes. Hitomi n’étant malheureusement qu’une humaine, sans aucune amélioration magique ou génétique, il était impossible de faire perdurer cela longtemps. Elle songeait donc à se replier de temps en temps, griffant très légèrement la tête d’Hitomi sous le plaisir qu’elle ressentait. Son sexe continuait à remuer, à être mordillé et léché par la bouche d’Hitomi, et les bruits de succion résonnaient dans ses oreilles comme une merveilleuse chanson, la transportant. Elle ne tarda naturellement pas à obtenir ce qu’Hitomi recherchait. Mélinda ferma les yeux, et avança son corps en avant, gratifiant sa prof’ du sperme de sa verge, le répandant dans sa bouche. Là, elle envoya une giclée, suivie d’une autre, et d’une troisième, à chaque mouvement de son sexe, Mélinda en hurlant à chaque fois, se sentant à chaque fois comme libérée d’une intense pression. Elle se calma un peu, pendant quelques secondes, avant de repartir à nouveau, lâchant d’autres projections, jusqu’à se calmer, sentant toute sa tension redescendre, laissant son corps se parcourir de frissons.

« Oh, ce que c’est bon ! s’exclama-t-elle alors, son membre toujours dans la bouche d’Hitomi. Allez, bois tout, ma belle. Je voudrais bien m’occuper du reste de ton corps, mais il faut bien en laisser un peu pour mes amies… Profite de ce délicieux sperme, ma petite beauté. »

Tendrement, Mélinda caressait les cheveux de sa senseï, jusqu’à retirer son membre, qui glissa des lèvres de la femme, avant de se rétracter. Mélinda entreprit alors de se rhabiller, ce qui ne fut pas très difficile. Habituellement, des esclaves l’habillaient, mais elle choisit ici de le faire tout seul, retournant dans sa robe, la nouant. La robe avait un lacet principal à hauteur des seins, mais aussi quelques agrafes vers le bas du ventre. L’ensemble offrait néanmoins un superbe décolleté plongeant. C’était une robe de soirée, un très bel ouvrage fait par des tisserands d’Ashnard. Hitomi, de son côté, se chargea d’enfiler la robe que Mélinda lui avait offerte.

« Je te la donne, fit-elle en la regardant. Elle te va si bien, et, après tout, une belle femme doit quand même avoir une belle robe… » poursuivit-elle en l’embrassant.

Mélinda glissa ensuite l’une de ses délicates mains dans celle d’Hitomi, et lui fit un ravissant sourire.

« Mes amies ne sont pas encore là, mais il y a quand même des individus que je tiens à te présenter. Suis-moi donc… »

Mélinda retourna vers le salon où elle s’était amusée avec Clara et Shii, et ne tarda pas à les appeler. Les deux lycéennes ne tardèrent pas à arriver. Contrairement à Mélinda, les lycéennes portaient leurs uniformes scolaires.

« Oui, Maîtresse ? » demanda Shii.

Mélinda ne doutait pas une seule seconde qu’elles avaient du se crêper le chignon, comme à leur habitude. Shii et Clara avaient après tout des centres d’intérêts totalement différents. Là où la première préférait réviser une leçon d’anatomie, la seconde préférait s’amuser sur les consoles de Mélinda, alternant entre des FPS et des RPG pour réviser à sa manière. Là où la seconde préférait des soirées déjantées et alcoolisées avec une vingtaine de jeunes finissant dans la piscine, la première préférait des réunions entre élèves pour bosser un exposé dans la soirée. Il n’y avait qu’avec Mélinda qu’elles étaient sages.

« Hitomi, je te présente Clara et Shii. Ce sont mes deux petits anges, précisa-t-elle. Peut-être que tu les as en cours, je ne sais pas… Elles dorment parfois dans les dortoirs du lycée, mais je crois qu’elles préfèrent le confort de mes chambres… N’est-ce pas ?
 -  Y a pas photo… fit Clara en jetant des regards nerveux vers Hitomi, comme à chaque fois qu’elle voyait une professeur.
 -  Et bien alors, les filles ! C’est une invitée de marque, que je sache ! »

Rougissant, Shii et Clara agirent rapidement, s’approchant d’Hitomi, chacune lui baisant une main. Difficile de dire ce qui avait pu amener ses deux filles, très indépendantes, à être aussi soumises que ça à Mélinda. Cette dernière ne comptait néanmoins pas révéler comment elle s’y prenait. Elle était une esclavagiste, et c’était son métier. Un magicien ne donnait pas les astuces qu’il utilisait. C’était pareil pour Mélinda. Pour le comprendre, il fallait tout simplement partir du postulat que la volonté humaine n’était pas infaillible. A partir de là, tout était possible.

« Nous vous souhaitons la bienvenue, Professeur Yamagachi », murmura religieusement Shii.

Mélinda alla s’asseoir sur un fauteuil, croisant les jambes.

« Clara ! Apporte-moi à boire ! Tu désires peut-être quelque chose, Hitomi ? N’hésite pas à demander, je sais que tu aimes bien boire ce qui est bon », fit-elle avec un léger sourire.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Yamagashi Hitomi
Créature
-

Messages: 1003



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Mars 04, 2012, 12:22:03 »

Quand Mélinda me fait presque aussi peur que plaisir quand elle se libère enfin. Sa semence gicle à grands flots pour envahir ma bouche. J'adore ce goût, et la consistance épaisse quand elle passe le long de ma gorge. Mais il y en a tellement que j'ai du mal à tout retenir. Je manque de boire la tasse, et en y pensant d'éclater de rire. Mais j'arrive à tout avaler comme elle me le dit, puis je cajole encore un peu son sexe pour le délivrer des derniers jets spermes qui le gardent encore tendu. Je passe et repasse ma langue le long de cette lance de chair brûlante jusqu'à se Mélinda se retire enfin pour se rhabiller.

Je reste encore à genoux quelques instant pour reprendre mon souffle. Je balade mon regard sur mon enivrante hôtesse alors qu'elle se couvre de sa robe, un sourire conquis aux lèvres.

" Je n'en attendais pas autant, Mélinda. Je t'ai vraiment manquée on dirait. "

Bon ! Il est temps de me lever à mon tour. Je me relève et remonte mon shorty souillé de ma propre cyprine, puis j'enfile cette magnifique robe Que Mélinda a choisie pour moi. Quand elle me rejoint je prend quelques secondes pour profiter du spectacle que m'offrent les miroirs de la pièce. J'y vois deux beauté resplendissantes dans des robes aussi chères que sexys. Je suis l'une d'elle, et l'autre me dévore des yeux. J'en frissonne. Je me trouve irrésistible, et étrangement puissante de ce fait. Mais je me sens toute petite à côté d'elle.

Je trouve pas mes mots quand elle m'offre la robe que je porte. De toutes façons elle m'embrasse sans me laisser le temps de répondre, puis me prend par la main pour m'entraîner dans une autre pièce. L'endroit où elle m'a accueilli. Les invitées ne sont pas arrivées, mais elle veut me présenter quelqu'un. Je ne cache pas ma surprise quand les deux lycéennes nous rejoignent.

" Mais qu'est-ce que... ?
- Oui, maîtresse ?
- Maîtresse ? "

Je suis sciée ! Clara et Shii ! C'est deux filles sont comme le jour et la nuit, leur beauté est leur seul point commun. Je sais très que c'est la seule chose qui importe à Mélinda, mais les retrouver ces deux filles ensemble, et ici. Et elle les appelle ses "petits anges" ? Shii a toujours été sage comme une image, mais Clara est une feignante qui passe sont temps à allumer les garçons, et les filles. À la réflexion, c'est une bonne raison de plus de la trouver ici.

" Je les ai en cours, tu peux être fixée. Mais...
- Et bien alors, les filles ! C’est une invitée de marque, que je sache ! "

Les deux lycéennes s'approchent de moi et s'inclinent pour me baiser les mains. C'est tellement surréaliste, et flatteur aussi, que je ne veux même pas chercher à comprendre. Tout ce qui touche à Mélinda me paraît surréaliste de toutes façons. Avec elle la vie est un étrange rêve éveillé, baroque et enfiévré. Je serais bien bête de tuer la magie au lieu d'en profiter avant de me réveiller dans mon quotidien de prof célibataire. Mélinda va s'asseoir dans un grand fauteuil, croisant les jambes.

" Clara ! Apporte-moi à boire ! Tu désires peut-être quelque chose, Hitomi ? N’hésite pas à demander, je sais que tu aimes bien boire ce qui est bon. "

Je ne peux m'empêcher de rougir, même si je me dis qu'il n'y a pas de quoi. Je serais bien étonnée que Shii soit là pour aider Mélinda à faire ses devoirs. je suis sa prof et je ne suis pas là pour ça. Quand à Clara ce n'est même pas la peine d'en parler. Je ne suis en ville que depuis quelques semaines, mais je me demande comment j'ai pu passer à côté de ça. Alors que Clara part vers un mini-bar dans un coin de la pièce, Shii me fixe de grands yeux implorant.

" Dites-moi ce que vous voulez, Yamagashi-sensei. "

Même de la part d'une fille aussi effacée, cette attitude servile me surprend. J'ai l'impression qu'elle va s'effondrer si je lui dit que je ne veux rien. C'est toujours le problème : je ne sais pas ce qu'il y a donc je ne sais pas quoi demander.

" Heu... Et bien... Montre-moi ce qu'il y a, Shii-chan. Je te suis. "

Ça n'a pas l'air de la rassurer, mais elle me guide jusqu'au mini-bar d'où Clara s'écarte avec un verre pour sa "maîtresse". Je penche pour voir un peut ce qu'il y a. je suis sûr que je pourrais acheter tout mon immeuble en revendant ces bouteilles. Mais j'en aperçoit une au fond qui...

" Must... be... joking... "

Je n'arrive pas à y croire. Je dois vraiment avoir l'air grave car Shii sursaute rien qu'en me voyant me relever. Je tremble d'excitation.

" Shii ! Celle-là ! Et surtout n'en renverse pas une goutte ! "

La pauvre lycéenne tremble en prenant la bouteille, et un verre.

" Surtout pas de glaçons ! Ni d'eau ! Pur ! Et de la délicatesse, par pitié ! "

J'imagine que je l'aide pas en restant aussi près d'elle dans son dos, mais je ne peux pas m'en empêcher. Je frémit d'excitation, elle tremble d'inquiétude. je ne sais pas si ce sont les habitudes de Mélinda ou l'état dans lequel je suis soudain, mais la pauvre lycéenne est terrifiée. Et tant mieux : on ne plaisante pas avec ce qu'elle a entre les mains. Elle ôte le bouchon, puis penche la bouteille pour laisser couler le liquide d'ambre sombre.

" Doucement... Tout doucement... "

Elle redresse enfin la bouteille et malheur ! Deux gouttelettes s'échappent pour tomber sur le plateau de bois vernis. Shii sursaute avec un cri d'horreur, mais déjà mes bras passent autour d'elle pour la saisir par les poignet. Ma tête est sur son épaule.

" Pas de panique, Shii-chan. "

Je guide sa main pour reposer la bouteille, puis pour lui faire presser le bout du doigt sur les deux gouttelettes. je la ramène ensuite jusque sur le bout de ma langue, et là je ne peux m'empêcher de soupirer. Cet arôme sucré puis fumé, tout à la fois puissant et délicat, teinté de bois de quelques notes fruitées. Je relâche la lycéenne qui peut enfin respirer. je prend mon verre, et laisse glisser ma main libre jusque sur l'épaule de Shii en l'abandonnant. Je rejoins enfin Mélinda. Je ne sais pas ce qu'elle pense de ce qui vient de se passer, je dois dire que je m'en moque un peut sur le coup. Le fumet qui s'élève de mon verre me fait presque autant tourner les sens que le parfum de Mélinda lors de nos ébats. Mais seulement presque.

Je m'assied en face d'elle dans un fauteuil, croisant également les jambes tout en humant le whisky dans mon verre.

" Hmmmm... Je connais des gens qui paieraient cher pour tenir ce verre à ma place. "

À commencer par mon père. Il serait bien capable de lever la main sur moi pour la première fois de sa vie, et je le comprend. C'est lui qui m'a enseigné le goût de ce genre de choses. Dans la situation inverse je crois que je lui enverrais mon pied dans les noix. J'aurais des remords, mais je le ferais quand même. Je fixe mon regard sur les grands yeux d'émeraude de mélinda, au-dessus du verre dans lequel je fais tourner ce nectar si précieux.

" Glenfiddich, Single Malt, cinquante ans d'âge... Tout n'est vraiment que plaisir autour de toi. "
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #11 le: Mars 04, 2012, 02:20:14 »

Shii avait toujours été nerveuse, désireuse de bien faire, surtout aux yeux de Mélinda. Elle la considérait comme un idole, un idéal à suivre, et elle s’en voudrait de ne pas être à la hauteur. Mine de rien, il avait été facile de la soumettre. Clara avait été plutôt difficile, et elle était toujours assez rebelle, mais Mélinda pensait s’en être bien tirée. Elle ne pouvait pas dire qu’elle ne les avait pas battu, mais, généralement, quand il s’agissait de dressage, les sévices physiques étaient la dernière chose qu’elle envisageait. Quand on en venait aux poings, après tout, c’est qu’on ne savait plus quoi faire d’autre. Mélinda avait des méthodes bien plus sournoises et bien plus efficaces. Elle n’avait même jamais vraiment battu Shii, et, quand elle l’avait fait, elle pouvait jurer que cette dernière avait apprécié. La première étape était de faire comprendre à ses proies qu’elles n’étaient pas parfaites. A partir de là, tout était possible. Mélinda sortit de ses réflexions quand Clara lui apporta ce qu’elle lui avait demandé.

Ce n’était pas de l’alcool, ni de l’eau, mais un liquide rouge intense. Du sang, mais pas n’importe quel sang. Le sang le plus bon qui soit, celui des anges. Le sang des anges était l’un des sang les plus précieux qui soit, et Mélinda le goûta. Ce n’était pas du sang pur, juste un sang synthétique, recréé à partir d’un échantillon de sang angélique par des mages et autres alchimistes. Même si la différence était infime, Mélinda pouvait la ressentir. Du sang pur, elle en avait, mais elle ne le sortait que pour d’immenses occasions. Une bouteille de sang pur d’ange était probablement l’un des biens les plus chers dans tout Ashnard. Elle but néanmoins avec plaisir, mais fut un peu surprise par le petit cinéma d’Hitomi.

*Elle veut rendre folle Shii, ou quoi ?*

Shii manquait de confiance en elle. Comme Clara, dans le fond, même si le manque de confiance s’exprimait de manière radicalement différente chez les deux. Chez Shii, quand on la mettait dans une situation de nervosité, elle en perdait tous ses moyens. A plusieurs reprises, elle regarda Mélinda, et, ne voyant pas d’air autoritaire sur le visage de la jeune femme, elle comprit qu’elle n’avait rien du faire de stupide. Hitomi agissait juste de façon… Étrange. Un sourcil levé, Mélinda finit par comprendre, quand elle s’assit devant elle, pour lui parler.

« Glenfiddich, Single Malt, cinquante ans d'âge... Tout n'est vraiment que plaisir autour de toi.
 -  Même les profs ont droit de faire des caprices, sourit Mélinda. Mais, si tu veux remercier quelqu’un, remercie plutôt Clara et les deux jumelles, Laura et Diana, qui t’ont accueilli. Ce sont elles qui se sont amusées à trouver de l’alcool pour remplir ma cave à vins de Seikusu. »

Clara en rougit poliment, avant de confirmer.

« J’ai eu un ex’ qui s’y connaissait en alcools… C’est lui qui m’a tout appris… Mél… Maîtresse m’avait donné de l’argent pour acheter de l’alcool, alors j’ai été dans la boutique de son père… Je crois qu’il n’avait jamais vu autant d’argent, alors je lui ai acheté… Il avait une bouteille venant tout droit d’Écosse, mais je crois qu’il n’a jamais compris à quel point elle valait… Enfin, je suis heureuse d’avoir une connaisseuse… »

Lentement, Mélinda sourit. C’était une manière assez détournée de dire que la vampire n’y connaissait rien, ce qui n’était pas faux. Elle était une vampire, après tout, et, pour un vampire, rien n’équivalait le goût du sang. En revanche, plusieurs de ses invitées n’étaient pas des vampires, et elles appréciaient l’alcool. Cette dernière tourna la tête vers Shii, qui, interloquée, était restée à proximité. Lui souriant, Mélinda lui fit signe d’approcher, et Shii se mit à genoux contre elle, se frottant contre le genou et la main de Mélinda.

« Là, ma belle, ne t’en fais pas… Hitomi est une femme passionnée, c’est ce qui lui fait son charme. »

Shii soupira, et Mélinda lui gratta la tête.

« Shii est plus émotive qu’il n’y paraît… Là, relève-toi, et va boire un coup, ma belle. »

Shii s’exécuta, prenant un verre de jus d’orange. Clara, de son côté, s’était assise sur un tabouret. Mélinda commença à boire, et posa soudain une question.

« Dis-moi, Hitomi… Comment visualises-tu mes invitées ? Je serais curieuse de savoir à quoi tu penses qu’elles ressemblent… »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Yamagashi Hitomi
Créature
-

Messages: 1003



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Mars 04, 2012, 11:06:33 »

J'écoute le petit récit de Clara avant de lever mon verre à son intention.

" Au moins quelqu'un a réussi à t'apprendre quelque chose. "

J'ai été méchante, là. Est-ce que je me prendrais finalement au jeu ? Après tout qui n'a pas rêvé au moins une fois de devenir une de ces pestes hautaines qui passent leur temps à rabaisser les autres ? Je me surprend à frissonner de plaisir en voyant Clara baisser les yeux. mais qu'est-ce que Mélinda peut bien lui avoir fait pour la rendre aussi soumise ? En classe elle n'aurais pas hésité à me répondre, ou plutôt soupirer en levant les yeux au ciel. Mais ici elle ne moufte pas. Je devrais peut-être demander des conseils à ma charmante hôtesse. Quoique le frisson suivant est un peu froid. Shii vient s'agenouiller aux pieds de Mélinda. Elle se frotte contre sa jambe comme un chien bien dressé, réclamant une petite caresse sur la tête. Et Mélinda lui parle vraiment comme à son animal de compagnie. La lycéenne obéit au doigt et à l'œil. C'est dérangeant... Et troublant à la fois.

Je commence à me demander dans quel étrange histoire j'ai mis les pieds. Mais il est trop tard pour reculer ou se poser des questions. Je me suis laisser aveugler, maintenant il faut assumer. Est-ce que je vais finir comme les deux jeunes femmes ? Transie de désir aux pieds de la maîtresse des lieux ? Après tout est-ce que je ne le suis pas déjà un peu ? Je suis sa nouvelle conquête, sa favorite du moment. Ai-je eu raison de croire que les choses allaient plus loin entre nous ? Bien sûr je ne pense pas à l'amour, mais au moins à une complicité qui se passe de ce genre de domination.

" Dis-moi, Hitomi… Comment visualises-tu mes invitées ? Je serais curieuse de savoir à quoi tu penses qu’elles ressemblent… "

Tirée de mes réflexions, je m'efforce de sourire sans montrer mes doutes.

" Honnêtement je n'y ai pas pensé. "

Et je n'ai pas vraiment envie de m'y mettre. Je bois une gorgée de whisky plutôt que de préciser ce dernier détail. Une gorgée peut-être un peu longue. La liquide coule sur ma langue, diffusant sous mon palais ses arômes. Il est vraiment bon, et plutôt fort. J'avale d'un trait qui me brûle légèrement la gorge. Mais ça fait du bien, ça me remet les idées en place. Si Mélinda m'a invitée, c'est pour pour me faire plaisir. Je me cale confortablement contre le dossier de mon fauteuil. ma main libre posée sur mes cuisses croisées, celle qui tient le verre sur l'accoudoir.

" Je préfère me réserver la surprise. Qu'elle soit bonne ou mauvaise je suis au moins sûr que ce sera une surprise. Mais je ne pense pas être déçue. "

Je la fixe avec un sourire, que je ne tarde pas à cacher derrière mon verre. Je fais rouler l'alcool sous mon nez, m'imprégnant de sa chaleur et de ses arômes corsés.

" Si j'avais su à quoi m'en tenir quand je t'ai rencontré, si j'avais su quoi faire et quoi dire, ça n'aurait pas été aussi bon. Tu ne crois pas ? "

Je bois une nouvelle gorgée, plus mesurée.

" Mais j'imagine que tu as invité des gens important, pas le genre à fréquenter de petites profs. Si selon toi il y a des choses que je devrais savoir... "

Je ne voudrais pas la mettre dans l'embarras devant ses invités. C'est son monde à elle, après tout. J'ai beau apprécier de m'y aventurer, je n'y suis pas à ma place. Ce soir nous ne serons plus seules à jouer.


Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #13 le: Mars 05, 2012, 02:18:39 »

« Au moins quelqu'un a réussi à t'apprendre quelque chose. »

A cette réponse, tandis que Clara avait rougi de colère, Mélinda s’était contentée de pouffer. Était-elle en train d’exercer de l’influence sur Hitomi ? Cette dernière devenait sarcastique... Ceci dit, il fallait reconnaître qu’elle n’avait pas tort. Clara était du genre très indisciplinée en cours, à papoter sans arrêt, se à se moquer de ses contrôles. Le genre d’élève insupportable pour n’importe quelle prof, devait supposer Mélinda. Hitomi semblait toutefois assez étonnée. Même si elle ne le disait pas, la vampire pouvait le sentir. Clara et Shii lui étaient soumises, et elle ne parvenait sans doute pas à comprendre ce qui avait permis un tel exploit. Mélinda ne comptait toutefois pas dire ses secrets, mais elle devrait sans doute rassurer Hitomi sur un point. Elle n’en ferait pas son esclave. Oh, elle ne doutait pas qu’elle y arriverait, mais ça ne la tentait pas. Clara et Shii avaient toutes les deux besoin de quelqu’un pour les guider, mais pas Hitomi... Du moins, pas encore. Un jour, peut-être... Mais ce n’était pas Mélinda qui la forcerait. Elle avait un sort spécial pour Hitomi, et le simple fait que cette dernière soit assise en face d’elle le prouvait.

Hitomi ne tarda pas à retrouver son calme, le whisky devant y être pour quelque chose. Elle répondit à Mélinda qu’elle n’en avait aucune idée, mais qu’elle serait surprise. La vampire ne pouvait le nier. Ses invitées venaient de la haute société ashnardienne. Elle avait aussi des amis masculins, mais elle faisait généralement des soirées spéciales entre filles. Sur Terre, les adolescentes faisaient ça, généralement pour parler des garçons de la classe. Dans le monde de Mélinda, on ne parlait pas vraiment d’hommes, ou, en tout cas, pas de la manière dont les adolescentes en parlaient, mais c’était un peu l’idée. Mélinda se plongea dans son verre de sang, buvant quelques gorgées, se disant que sa première invitée était en route. Il s’agirait sûrement de Kaileesha. Une démone ashnardienne très influente, une aristocrate qui avait beaucoup aidé Mélinda à développer son affaire. Elle lui avait obtenu les autorisations administratives nécessaires, lui offrant des abattages fiscaux intéressants, et lui parlant de marchés juteux. Oui, Kaileesha arriverait sous peu, Mélinda en était convaincue. Mais la réaction d’Hitomi en la voyant... Ça serait drôle.

« Si j'avais su à quoi m'en tenir quand je t'ai rencontré, si j'avais su quoi faire et quoi dire, ça n'aurait pas été aussi bon. Tu ne crois pas ?
 -  En tant que femme d’affaires, Hitomi, je ne cherche pas à modifier le passé, ou à établir des pronostics dans le passé. Dans le monde des affaires, seul le futur compte, et non le passé. »

Une réponse tranchante, mais honnête. Mélinda se souciait peu de ces pirouettes intellectuelles, et Hitomi finit par parler d’autre chose, quelque chose qui devait visiblement l’inquiéter.

« Mais j'imagine que tu as invité des gens important, pas le genre à fréquenter de petites profs. Si selon toi il y a des choses que je devrais savoir...
 -  Il y a beaucoup que tu devrais savoir, Hitomi. Et je ne doute pas qu’il y a beaucoup de choses que tu aimerais savoir, ma belle, notamment comment j’ai fait pour dompter ces deux teignes. Si cela peut te rassurer, je n’ai pas eu besoin de les battre... Sauf quand elles me l’ont demandé, bien sûr, sourit-elle. Pour le reste... Il serait assez long de t’expliquer qui sont mes invitées, alors, pour faire rapide, disons qu’elles ne sont effectivement pas du genre à fréquenter de petits fonctionnaires. Mais je ne t’ai pas invité ici en tant que fonctionnaire, Hitomi, pas plus qu’en tant que poupée sexuelle. Tu es une invitée à part entière, car j’estime que tu peux faire partie de mon petit cercle d’amies. Tu peux en être fière ; c’est un grand honneur que je fais pour une humaine. Si cela peut te rassurer, je crois qu’elles sont aussi curieuses que toi à ton... »

Une sonnerie l’interrompit soudain, émanant de l’interphone. Shii, qui continuait à boire son jus d’orange, se précipita rapidement vers le combiné, et parla rapidement, avant de le décrocher.

« Dame Kaileesha est arrivée, Madame.
 -  Formidable ! s’exclama Mélinda, avant de regarder Hitomi en souriant légèrement. Je suis sûre que tu n’as jamais vu quelqu’un comme ça... Elle risque même de t’effrayer un peu... »

N’en disant pas plus, Mélinda sauta sur le sol. Kaileesha ne tarda pas à arriver. Elle avait une peau grisâtre, des yeux jaunes menaçants, une longue chevelure, et des ailes, qu’elle avait pour l’occasion rétracté. Kaileesha ne portait aucune robe, rien d’autre que son espèce d’uniforme militaire. La porte s’ouvrit sur elle, et Mélinda bondit dans ses bras.

« Kaileesha ! s’exclama-t-elle en l’embrassant en plein sur la bouche.
 -  Humpfff... Ne m’étouffe pas, petite vampire, sourit la démone, répondant à son baiser. Je suis heureuse de te revoir, toi et tes petites protégées... Tu as toujours eu de bons goûts pour les choisir, Mélinda », fit-elle en regardant Clara, qui rosit de plaisir.

Mélinda gloussa, ce qui, en soi, était une première, et reposa ses pieds par terre, embrassant la belle peau de Kaileesha. D’une main, elle caressa l’une des joues de Clara, avant d’utiliser son autre main pour caresser son autre joue, l’amenant près d’elle, avant de tendrement l’embrasser sur les lèvres. Clara posa ses mains sur les flancs de Kaileesha, les caressant lentement, la faisant frissonner. Le baiser se rompit au bout de plusieurs secondes, la démone se tournant vers Hitomi.

« Vous devez être cette fameuse humaine dont Mélinda n’a cessé de me vanter les exploits... Je suis heureuse de faire votre connaissance ! »

Kailessha s’approcha d’elle, et l’embrassa également sur les lèvres.
« Dernière édition: Décembre 25, 2013, 09:36:35 par Mélinda Warren » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Yamagashi Hitomi
Créature
-

Messages: 1003



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Mars 05, 2012, 02:37:48 »

Je ne suis pas vraiment surprise d'entendre Mélinda me parler de Shii et Clara. La première un petit côté maso, ne serait-ce que pour les exercices qu'elle demande en plus et la façon dont elle fait tout le boulot pour ses groupes de travail. Elle se flagelle déjà en tant qu'élève, et sorti de ses études la pauvre semble avoir une vie bien vide. Enfin, c'est ce que je croyais avant de la voir ici. Clara est bien son opposée. C'est une peste, elle aime les rapports de force. Je me demande comment je vais pouvoir garder l'esprit clair la prochaine fois que je les aurais en classe. j'espère surtout que Clara ne va pas en profiter pour me déstabiliser devant ses camarades.

Mais j'ai plus important à penser. Au moins Maîtresse Mélinda me fait l'honneur de son amitié. Heureusement que je fais l'impasse sur son arrogance. Et elle me rappelle une fois de plus que je suis humaine, inférieure malgré tout. Ses invitées sont sans doute aussi exceptionnelles, peut-être même plus. Et aussi arrogante. Il me faut déjà de la volonté pour contenter Mélinda, alors toute une équipe de femmes surhumaines : je commence à avoir des doutes. En plus elles sont curieuses, elle vont vouloir me mettre à l'épreuve.

" Dame Kaileesha est arrivée, Madame. "

À voir la réaction de Mélinda, c'est une très bonne amie. Je ne sais pas si ça doit me rassurer. Je connais au moins trois critères pour avoir son amitié : être belle, laisser libre cours à ses appétits charnels, et être très endurante. Si c'est une femme comme je n'en ai jamais vu, elle est peut-être plus insatiable encore que Mélinda. Et en plus elle pourrait me faire peur.

Quand je la vois entrer dans la pièce je n'ai pas besoin de le confirmer : elle me fait peur. Bien sûr je ne peux nier que c'est une femme magnifique. Et son armure, si c'est bien une armure, met en valeur son corps de rêve. Mais la couleur de sa peau, ses yeux jaunes et brillant. Elle a des cornes, et des ailes ! Où aurais-je bien pu croiser une telle créature. Mélinda ne la craint pas le moins du monde, pas plus que Clara apparemment. Cette dernière me lance furtivement un sourire narquois avant d'accueillir cette surprenante invitée. je pense que je n'ai pas volé cette petite vengeance.

Kaileesha ? Et la "petite vampire" ? Je n'avais jamais demandé à Mélinda ce qu'elle était, maintenant j'ai une piste. Mais cette Kaileesha, qu'est-ce qu'elle peut bien être ? Je frissonne tellement en me levant de mon siège que mon verre manque de glisser de mes doigts. Cette femme ou créature ou quoi qu'elle soit, elle s'approche de moi. Elle me fixe et j'arrive à peine à respirer. Elle ne semble pas menaçante, bien au contraire. Mais je sens quelque chose qui émane d'elle, quelque chose de colossal, une aura qui m'écrase un peu plus à chaque pas.

" Vous devez être cette fameuse humaine dont Mélinda n’a cessé de me vanter les exploits... Je suis heureuse de faire votre connaissance ! "

Le sang tambourine dans mes tempes, aussi fort que mon instinct qui cogne dans mon crâne. Je ne sais pas si je dois fuir ou faire la morte. De toutes façons je suis incapable de bouger. Moi qui voulais être surprise je suis plus que servie. Je retiens mon souffle comme si c'était le dernier quand le visage de Kaileesha approche du mien. Nos lèvres se touchent, puis se pressent les unes contre les autres. Cette fois le verre me glisse des mains. Quand la première invitée s'écarte de moi, souriant toujours, je recommence à respirer. Un baiser du bout des lèvres, et finalement elle n'a pas l'air si terrible. Du moins, elle n'a pas l'aire de me vouloir du mal. Je fuis un instant son regard en rougissant.

" Je... Elle exagère, madame Kaileesha.
- Allons ! Si nous sommes entre amies nous pouvons nous épargner les "madames".
- D'accord. Je m'appelle Hitomi. C'est un plaisir de vous rencontrer. "

De la peur panique je tombe un profond trouble. L'un dans l'autre les choses ont l'air de bien se passer. C'est du moins ce que je crois comprendre en voyant Mélinda. Mais je remarque aussi Shii qui vient s'accroupir devant moi pour ramasser mon verre. Je m'écarte en baissant les yeux vers elle.

" Quelle maladroite !
- Laissez, Yamagashi-sensei ! Je m'en occupe. "

Ça me gêne un peu de la laisser nettoyer mes bêtises, mais dans cette maison j'imagine que c'est normale. Je ne veux pas laisser Kaileesha sur une impression trop mal assurée. Je m'approche donc d'elle avec un sourire, rougissant encore un peu.

" Excusez ma première réaction. J'avais demandé à Mélinda de me laisser la surprise quant à ses invitées et... Je ne m'attendais certainement pas à... "

À quoi au juste ? Je me suis mise tout seule dans le pétrin. J'espère que ça ne va pas la froisser.


Journalisée

Tags: fini  
Pages: [1] 2 3 ... 5
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox