banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Enfin une vie de bonheur [PV Alice]  (Lu 1606 fois)
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« le: Février 23, 2012, 03:22:58 »

Je plane silencieusement dans le ciel, battant des ailes le moins possible afin de ne pas réveiller Ayano, qui c'est endormie sur mon dos il y a environ deux heures. Nos retrouvailles avaient été des plus chaleureuses, lorsque je suis arrivée hier pour la chercher. Après avoir remerciée l'elfe qui avait pris soin d'elle durant mon absence, il m'a fallut expliquer à ma petite sœur tout ce qui avait suivi notre séparation.

- Alors ça veux dire que je suis une petite princesse moi aussi ?

- Pas une princesse héritière, mais c'est à peu près ça. Et je veux pas que tu te montre capricieuse...

- Pas de soucis, je serrais sage comme une image !


Son grand sourire innocent, suite à cette phrase, m'a littéralement fait fondre, avant que je ne la prenne dans mes bras... Dieu qu'elle m'a manquée. Elle n'a que dix ans, bientôt onze et malgré tout ce qu'elle a vécue depuis la mort de nos parents, elle est toujours aussi souriante et pleine de vie. Elle a eue plus de chance que moi, même si j'ai tout fait pour. J'aurais au moins réussie à lui faire éviter toutes les horreurs que j'aurais vécue.

A présent, nous arrivons en vue de la ville basse de Sylvandell. J'aperçois même quelque villageois levant les yeux vers moi. Je voudrais leur faire signe, mais ce serrais risquer de faire tomber ma sœur dans le vide. Je me contente donc de passer mon chemin jusqu'au château, avant de faire des cercles concentriques au dessus de celui-ci. Je voudrais tout de même éviter que l'histoire du lac ne ce reproduise. Même si il n'y a pas d'arbres ici, les murs de pierres sont tout aussi fragiles sous ma forme actuelle. A deux mètres du sol, je reprend une forme plus conventionnelle, angélique, tandis que Ayano se réveille et s'accroche à mon cou, manquant de m'étrangler à moitié. Finalement, je me suis quand même crachée au sol, malgré la manœuvre d'atterrissage, secouée d'un fou rire.

- Désolée Neesan...

- C'est pas grave Ayano... Je commence à avoir l'habitude maintenant
, lui répondis-je en frottant sa tête. Bienvenue au château de Sylvandell, notre nouvelle maison.

Nous étions toutes deux étalées dans la cours du château. En me relevant, j'aperçue une chevelure blonde qui arrivait vers nous à grande vitesse, et mon sourire s'étira un peu plus, heureuse d'être enfin de retour...
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7761



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #1 le: Février 23, 2012, 11:50:26 »

Le temps, à Sylvandell, était une donnée changeante, évolutive, qui dépendait énormément de l’épaisse chaîne de montagnes à proximité. Depuis plusieurs jours, une chaleur estivale s’était abattue dans le royaume, et un beau ciel bleu, parfois parsemé de quelques discrets nuages blancs, s’imposait sur le royaume. A chaque fois qu’Alice se levait, la vision de ce beau spectacle suffisait à la rendre heureuse. Elle était inhabituellement gaie, surprenant jusqu’à ses servantes, comme Lõara. Le bonheur d’Alice était contagieux, mais était après tout assez simple à comprendre. La jeune Princesse était amoureuse ! Et, même si elle ne partageait pas encore ses nuits avec Sakura, elle savait que c’était imminent. Sa jeune femme avait tenu à aller voir l’elfe rouge, afin de récupérer Ayano, sa sœur, et elle avait tenu à y aller seule, arguant que le voyage était long, qu’elle y irait plus vite seule, et qu’elle voulait pouvoir tester ses pouvoirs de demi-dragonne sans avoir à craindre pour la vie de la Princesse. Alice avait doucement accepté. Elles étaient des anciennes esclaves qui, après tout, avaient beaucoup souffert. Alice avait surtout compris que Sakura désirait passer un peu de temps avec sa sœur, ce que la Princesse pouvait aisément comprendre. Fille unique, elle avait souvent regretté d’avoir un frère ou une sœur avec qui jouer. Elle avait passé son dévolu sur les enfants de Sylvandell, garçons et filles qui, s’ils étaient généralement fort sympathiques, n’avaient pour autant pas permis de développer cette proximité si particulière qui se noue au sein de la fratrie.

« Ce sera une belle journée aujourd’hui, annonça Lõara.
 -  Je n’en doute pas », répondit Alice, depuis le balcon de sa chambre.

Chaque matin, elle prenait l’habitude de se tenir là, et de regarder l’horizon. Un délicat sourire étira les lèvres de Lõara, alors qu’elle était en train de faire les draps. Sous la forte chaleur ambiante, il n’y avait aucun feu de cheminée, et, même sur le balcon, la Princesse n’avait pas froid. Elle passait généralement ses après-midis dans l’un des grands lacs de Sylvandell, dans les baronnies.

« Je n’arrive pas à y croire… murmura Lõara. Je dois me faire vieille…
 -  Hum ?
 -  Je suis à votre service depuis des années, Princesse. Oh, je peux le reconnaître, maintenant, ce n’était pas du tout de gaieté de cœur au début. Les troupes de votre royaume avaient débarqué chez nous, menaçant de piller la ville portuaire que nous étions, si nous ne leur remettions pas ce qu’ils demandaient. J’ai été vendue comme esclave, et je dois admettre que je m’attendais à une vie de souffrance. Je vous ai haï, Princesse, vous et votre royaume.
 -  Lõara… essaya de l’interrompre Alice.
 -  Je me rappelle encore quand vous étiez dans le lit, refusant de vous lever pour que je fasse ce que j’avais à faire. Je me rappelle vous voir plongé dans les couvertures en riant, donnant des coups de pieds. J’ai toujours su ce qui n’allait pas avec vous. Vous aviez besoin d’une mère. Une mère pour vous tenir dans ses bras, pour veilleur sur vous. Je crois qu’en définitive, c’est ça que j’ai cherché à être pour vous.
 -  Lõara… poursuivit Alice en se retournant, s’approchant d’elle.
 -  Je suis si heureuse pour vous, Princesse, poursuivit Lõara, continuant machinalement à faire le lit, à plier les draps. Mais aussi un peu jalouse… Cette joie que vous ressentez depuis plusieurs jours, vos regards fiévreux vers l’horizon… »

Alice ne dit rien, s’approchant. Les belles mains noirâtres de Lõara tremblaient légèrement, avant qu’elle ne finisse par relever la tête, regardant la Princesse en souriant légèrement.

« Je suis si heureuse pour vous, Princesse… Sylvandell m’a volé la vie que j’aurais du avoir, les amants qui auraient du me courtiser, mais j’ai obtenu un bien encore plus précieux ici… Je vous ai vu grandir, Princesse, et je vous ai vu vous marier. Et, si cela ne signifie pas grand-chose pour vous, là d’où je viens, le mariage, c’est la seule chose qui soit offerte aux hommes et aux femmes de basse condition pour rejoindre la noblesse. »

La main de Lõara caressa tendrement la joue d’Alice, qui se mit à sourire. Lõara venait d’un ensemble d’archipels centré autour d’une île centrale, et les insulaires externes étaient souvent méprisées. Il fallait vivre au centre, et le meilleur moyen, pour cela, était de se marier avec un insulaire du centre, quand ils venaient dans les îles pour y chercher des provisions ou des esclaves.

« Mes félicitations, Princesse… » enchaîna Lõara en serrant Alice dans ses bras.

Muette, la Princesse finit toutefois par répondre.

« Ne me vieillissez pas, Lõara. Ce n’est pas parce que je me suis mariée que vous pourrez cesser de venir chaque matin dans ma chambre. »

La servante se permit de sourire légèrement, et s’écarta un peu. Sa révélation, si elle était surprenante, inattendue, n’avait pas spécialement choqué la Princesse. En tant qu’Ashnardiens, les Sylvandiens acceptaient et favorisaient l’esclavage. Sylvandell tenait fréquemment un marché aux esclaves, et Sakura en était la plus belle preuve. Alice ne savait que penser de l’esclavage. Devrait-elle l’abolir quand elle serait Reine ? En tant que dirigeant, on ne pouvait pas que s’encombrer de considérations morales et éthiques ; il fallait aussi diriger un royaume, et ceci nécessitait une économie. L’esclavage rapportait des fonds considérables, des fonds dont le royaume ne saurait se passer.

Alice descendit dans la cour du château. L’après-midi commençait, et elle entendait bien retourner dans les baronnies, près du lac, pour se baigner en paix… « En paix ». Un euphémisme, dans la mesure où, la dernière fois, elle s’était farouchement battue avec une ribambelle de gamins, jusqu’à ce qu’ils la jettent dans l’eau. Elle trépignait donc dans la cour, parlant avec un écuyer pour savoir quand son cheval serait prêt. C’est à peu près ce moment qu’une ombre commença à remplir l’air. Les soldats, les artisans, et autres ouvriers, commencèrent à lever la tête, de même que la Princesse. Cette dernière vit une espèce de jeune dragon en contrejour. Elle ne savait pas encore que c’était Sakura.

« Il vole dangereusement près, celui-là ! commenta un soldat.
 -  Encore un jeunot qui veut impressionner sa donzelle…
 -  Tant qu’il ne s’écrase pas sur un toit, comme le dernier ! »

Le dragon se mit toutefois à descendre, et Alice fronça les sourcils, commençant à reconnaître des écailles dorées, ainsi qu’une silhouette humaine, avec une forme dessus. Un dragonnier ? Non, les dragonniers s’entraînaient un peu plus en amont dans la colline. Il s’agissait… Alice comprit soudain de qui il s‘agit alors que la demi-dragonne se mit à descendre, tendant ses pattes arrière en avant pour amortir sa descente.

*Sakura !* songea-t-elle, sentant quelque chose bondir dans son cœur.

Sakura rata néanmoins son atterrissage, et s’écrasa lourdement sur le sol, dans un solide tremblement de poussière, faisant sursauter toute l’assemblée. Espérant qu’elle ne se soit pas fait mal, Alice se mit à courir, tout en entendant la demi-dragonne éclater de rire. Sakura entreprit de se redresser, et, à peine fut-elle debout qu’Alice bondissait sur elle, s’enroulant entre les bras puissants et les longues ailes de Sakura.

« Sakura ! s’exclama-t-elle en se blottissant contre elle. Je suis si contente de te revoir, ma puce ! Serre-moi fort ! »

Elle l’embrassa, s’enroulant contre elle, avant d’arrêter de l’embrasser, pour retourner l’embrasser. Sakura devait peiner à glisser plusieurs mots, et elle continua à l’embrasser. Le regard d’Alice se porta soudain sur le bout de peau se trouvant derrière Sakura. Une fillette qui devait avoir la dizaine d’années. Elle avait une peau basanée, de longs cheveux noirs, et Alice s’écarta de Sakura, soulevant la jeune fille.

« Voilà donc la raison de ce long voyage… Tu dois être Ayano, je présume ? Je suis Alice, la femme de ta sœur, donc ta demi-sœur, mais elle a du t’expliquer tout ça, je suppose… Bienvenue chez toi, ma belle ! »

Elle serra Ayano contre elle, l’embrassant sur la joue, lui offrant un tendre câlin, la décollant du sol, avant de la reposer, et de lui montrer le château.

« J’espère que c’est un endroit qui te convient… »

Caressant l’arrière de la tête d’Ayano, elle se retourna vers Sakura.

« Le voyage a été ? demanda-t-elle. Mis à part la chaleur, Sylvandell n’a pas beaucoup changé en ton absence… »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Février 24, 2012, 05:49:58 »

En fait, je n'ai eu que le temps de voir la chevelure d'Alice, avant que ma vue ne soit brièvement obscurcie par l'étreinte de cette dernière. A ce contacte, je sentis mon cœur battre follement dans ma poitrine.

- Sakura ! Je suis si contente de te revoir, ma puce ! Serre-moi fort !

- Moi aussi je... Mmmm... Suis contenmmm... Dit donc, tummmmm...


Tels étaient mes mots, entre coupés de longs et torrides baisés, auxquels je répondais bien évidement. Sentir l'arôme de ses lèvres, la douceur de sa peau, m'avaient tellement manquée. Nous nous embrassions encore et encore, sans nous soucier d'avoir de nombreux spectateurs, comme si nous étions seules au monde, avant que ma douce ne remarque finalement ma petite sœur, qui se tenait timidement derrière moi. Entre temps, j'avais repris forme humaine.

- Voilà donc la raison de ce long voyage… Tu dois être Ayano, je présume ?

- Vii... C'est toi ma nouvelle grande sœur ?

- Je suis Alice, la femme de ta sœur, donc ta demi-sœur, mais elle a du t’expliquer tout ça, je suppose… Bienvenue chez toi, ma belle !

- Belle sœur serrais plus juste
, je répond avec un sourire, tandis que Alice prend Ayano dans un tendre câlin.

- J’espère que c’est un endroit qui te convient…

Ma sœur hocha timidement la tête. Il lui faudra sans doute un peu de temps, avant de se faire à l'idée qu'elle était une petite princesse dans un aussi grand château. J'avais une grande envie de passer le reste de la journée avec mon amour, mais sans délaisser Ayano pour autant. Un cruel dilemme. Caressant la tête de ma cadette, Alice fini par ce tourner vers moi.

- Le voyage a été ? Mis à part la chaleur, Sylvandell n’a pas beaucoup changé en ton absence…

- C'est vrai qu'il a l'air de faire plus chaud... Et bien... le voyage c'est plutôt bien déroulé, mis à part un léger incident dans un lac avec dame nature. J'ai été secouée un peu dans tout les sens, mais ça ma permis d'avoir de nouvelles formes.


Je sourie doucement en repensant à ma "nouvelle mère", me disant qu'il faudra que je lui montre en pleine nature, plus tard...

- Sinon, tu as prévue quelque chose aujourd'hui ? Je voudrais faire visiter un peu à Ayano, mais je voudrais aussi passer du temps avec toi... Tu m'as manquée...

- Moi je veux me baigner, il fait trop chaud...


Et moi je lève les yeux au ciel. Qu'est-ce que je lui avais dit ? A peine arrivée qu'elle fait déjà un petit caprice...
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7761



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #3 le: Février 24, 2012, 07:22:07 »

« Et bien... le voyage c'est plutôt bien déroulé, mis à part un léger incident dans un lac avec dame nature. J'ai été secouée un peu dans tout les sens, mais ça ma permis d'avoir de nouvelles formes. »

Alice fronça les sourcils. Visiblement, Sakura avait encore rencontré quelqu’un. Une dryade, peut-être. Quelque chose qui était liée à la nature, en tout cas. Alice comprenait aisément ce que Sakura voulait dire, parlant de manière biaisée, probablement pour ne pas gêner sa sœur. Alice lui répondit en l’embrassant tendrement.

« Je sens que tu vas avoir de nouvelles choses à me raconter et à me montrer, alors… »

Sakura poursuivit ensuite assez rapidement, mettant fin à la curiosité de la Princesse.

« Sinon, tu as prévue quelque chose aujourd'hui ? Je voudrais faire visiter un peu à Ayano, mais je voudrais aussi passer du temps avec toi... Tu m'as manquée... »

Alice se rappela alors que, sexuellement, elle n’avait couché avec personne depuis quelques jours, maintenant… Savoir Sakura si près d’elle, avec ses innombrables formes, venait subitement de lui rappeler à la figure cette abstinence involontaire. Elle s’en mordilla les lèvres, ayant tout d’un coup bien envie de confier la petite Ayano à des gardes, et aller fêter avec Sakura leurs retrouvailles. C’était terriblement tentant, mais elle ne le ferait pas. Et Ayano ne tarda pas à se rappeler à elles :

« Moi je veux me baigner, il fait trop chaud... » lâcha-t-elle.

Alice détourna son attention de Sakura pour regarder Ayano, sa belle-sœur, demi-sœur n’étant pas le terme approprié (même si elle ne saisissait pas la logique), tandis que Sakura soupirait. Alice lui répondit rapidement.

« Oui, il fait chaud… C’est venu sans prévenir, ou presque… Alors, je crois que nous allons descendre dans les baronnies, près d’un lac… C’est là qu’on va se baigner, et je suis sûre que tu te sentiras bien, Ayano… Après ça, je te montrerai ta nouvelle maison. Allez, suivez-moi… »

La Princesse marcha près des écuries. Après l’arrivée fracassante de Sakura, les gardes avaient repris leurs rondes, et le château continuait à vivre. Tenant Sakura par la main, la Princesse avança vers un écuyer apportant deux chevaux. L’un des deux n’était autre qu’Éclipse, et Alice caressa sa crinière.

« Tu as déjà monté à cheval, Ayano ? Voici Éclipse. »

Elle espérait que Sakura monterait à cheval. Elle pouvait certes se transformer en centaure, mais ceci influait sur sa libido, et Alice n’était pas vraiment en mesure de satisfaire Sakura sur ce point. Alice monta sur la selle de son cheval, et laissa le choix à Ayano de choisir sur quel cheval monter. Les cavalières partirent ensuite au galop sur le pont reliant le Château royal à la ville haute. Avec la vitesse des chevaux, le vent caressa agréablement leurs peaux. La Princesse restait à proximité de Sakura, la regardant de temps en temps. La voir enfin de retour était un plaisir énorme, une espèce d’immense soulagement. La Princesse avait naturellement été inquiète, sachant que Sakura semblait avoir une espèce de don incroyable pour se mettre dans les ennuis. Quand bien même la Terramorphre pouvait se transformer en une demi-dragonne dorée surpuissante, Alice se sentait naturellement inquiète à son égard.

Les chevaux traversèrent la ville haute, s’arrêtant près de l’une des grosses plateformes permettant de rejoindre la ville basse. Alice aurait pu demander à Sakura de se transformer en demi-dragonne, mais une telle transformation aurait à nouveau posé le problème de sa libido, surtout qu’elle semblait avoir du mal avec l’atterrissage. De plus, Alice n’était pas pressée, et il fallait bien qu’Ayano visualise un peu le territoire. Alice lui aprlait donc, restant près d’elle, la caressant de temps en temps, visant notamment le dos et ses cheveux. Elle avait, comme sa sœur, une sacrée crinière noirâtre.

« Sylvandell est une ville qui se découpe en deux parties. La ville haute comprend l’arène, le Temple, que nous venons de voir, ainsi que quelques habitations luxueuses. Nous allons rejoindre la partie basse. Tu peux la voir en contrebas. Regarde autour de toi, Ayano, regarde ce royaume. Devant nous coule le fleuve doré, comme on l’appelle. Il tient sa source près du Château royal, et délimite les frontières de Sylvandell avec l’Empire d’Ashnard. Nous allons tout en bas. »

Dans le ciel, on pouvait voir quelques dragons voler paresseusement. Même pour les dragons, il faisait chaud. La plate-forme finit par atterrir dans la ville basse, un ensemble de tours, d’immeubles, de maisons, de rues en hauteur, d’ateliers, de forges, de boutiques qui avaient dressé des stands dans la rue. Alice était remontée sur son cheval, mais ses derniers avançaient lentement, au pas, afin de ne pas déranger les habitants.

« Bien le bonjour, Princesse !
 -  Vous êtes toujours aussi radieuse !
 -  Vous désirez des tapis, Princesse ? Un collier pour votre femme ? »

Souriant, Alice remerciait ses sujets, se sentant un peu gênée de faire l’objet d’une si grande attention. Elles finirent par traverser les rues pentues. Sylvandell était un royaume assez épuisant, où on montait beaucoup. Elles arrivèrent à un point d’observation, d’où on pouvait voir, en contrebas, les forêts, avec quelques villages et petits fortins dispersés ici et là. Alice emprunta un autre monte-charge. Le soleil fut caché entre les épaisses montagnes, et le monte-charge les déposa dans un village, tandis qu’Alice continuait à donner à Ayano quelques explications.

« Nous entrons dans les baronnies. Ce sont les vassaux de Sylvandell, qui font partie intégrante du royaume. Il y fait généralement meilleur que dans les hauteurs. »

Il faisait pour autant toujours assez chaud, et Alice remarqua que l’auberge local était envahi par les habitants. Le travail devait fonctionner au ralenti avec cette chaleur.

« Le lac est par là… Il est au milieu de la forêt. »

Ne résistant pas à l’envie de provoquer Sakura, Alice tourna sa tête vers elle, et lui offrit un léger sourire.

« On fait la course ? »

La Princesse éperonna ensuite son cheval, avant de se mettre à galoper rapidement, ses cheveux flottant dans le vent.
« Dernière édition: Janvier 18, 2014, 02:55:50 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Février 26, 2012, 06:22:18 »

Suite à la déclaration de Ayano, Alice se tourna rapidement vers elle pour lui répondre.

- Oui, il fait chaud… C’est venu sans prévenir, ou presque… Alors, je crois que nous allons descendre dans les baronnies, près d’un lac… C’est là qu’on va se baigner, et je suis sûre que tu te sentiras bien, Ayano… Après ça, je te montrerai ta nouvelle maison. Allez, suivez-moi…

Nous avons pris la direction des écuries, main dans la main, tandis que Ayano marchait le nez en l'air en regardant les murs du château, des étoiles plein les yeux, jusqu'à arriver devant deux chevaux dont un que je connaissais déjà.

- Tu as déjà monté à cheval, Ayano ? Voici Éclipse.

Comme je m'y attendais, ma sœur secoua la tête, et décida de monter avec ma princesse sur Éclipse. Même si on me proposais un cheval, je préféra ne pas monter. A vrais dire, je ne savais pas non plus monter à cheval et de toute façon, je n'en avais pas besoin. D'un autre coté, je me doutais de la raison de cette proposition. Aussi, je m'approcha doucement de l'oreille d'Alice pour lui expliquer qu'elle faisait fausse route.

- Tout va bien... Depuis ma rencontre avec le Patriarche, je ne souffre plus de cette malédiction... elle a été effacée.

Je me recule en souriant, avant de prendre ma forme de centaure, tout en continuant à voix haute.

- Et si on va près d'un lac, ce sera l'occasion de tester quelque chose.

Je la laisse imaginer ce qu'elle veux, malgré mon idée très précise sur la question. Nous sommes partis au galop jusqu'à la plate forme pour atteindre la ville basse, pendant que mon amour parlait du royaume à Ayano en lui caressant les cheveux, cette dernière très attentive à la description de son nouveau lieu de vie.

- Sylvandell est une ville qui se découpe en deux parties. La ville haute comprend l’arène, le Temple, que nous venons de voir, ainsi que quelques habitations luxueuses. Nous allons rejoindre la partie basse. Tu peux la voir en contrebas. Regarde autour de toi, Ayano, regarde ce royaume. Devant nous coule le fleuve doré, comme on l’appelle. Il tient sa source près du Château royal, et délimite les frontières de Sylvandell avec l’Empire d’Ashnard. Nous allons tout en bas.

- Pourquoi on dit fleuve doré ? Y a de l'or dans l'eau ? Ils doivent être riches les poisson !


Je n'ai pas pu m'empêcher de rire. Pas un rire moqueur, mais avec un peu de soulagement. Ses remarques aussi, m'on manquées. Tout en riant, je m'éloigne un peu du cheval, qui semble me confondre avec une jument. Une fois la plate forme en bas, nous avons avancées au pas, tandis que les habitants nous saluaient. Si certains semblaient légèrement surpris en me voyant, ils furent presque blasés dans l'ensemble. Ils semblerait qu'ils m'aient tous acceptés tel que je suis, ce qui n'est pas pour me déplaire. Voyant Alice un peu gênée, je lui ai pris doucement la main en lui souriant. Nous avons encore continuées un moment, traversant la ville et quelques paysages, jusqu'à atteindre une seconde plateforme qui nous mena à un village près d'une forêt.

- Nous entrons dans les baronnies. Ce sont les vassaux de Sylvandell, qui font partie intégrante du royaume. Il y fait généralement meilleur que dans les hauteurs. Le lac est par là… Il est au milieu de la forêt. On fait la course ?

Termina t-elle en se tournant vers moi, avant de faire partir son cheval au galop vers les arbres sous les encouragements de Ayano.

- Vas-y Éclipse, on va gagner !

- Même ma propre sœur me trahis
, dis-je en levant les yeux au ciel.

Comme les coureurs de marathon, j'ai pris mon élan avant de partir comme une flèche, rattrapant rapidement les deux filles que j'aime le plus au monde.

- Tu triches ! T'es pas sur un cheval !

Je m'en fichais et j'en riais, restant légèrement derrière Éclipse car je ne connaissais pas vraiment le chemin. Nous avons ainsi parcourues une certaine distance entre les arbres, jusqu'à atteindre une clairière assez herbeuse, au milieu duquel brillait un lac à l'eau scintillante, ravivant à ma mémoire un paysage similaire, dans lequel je me trouvais il y a à peine quelques jours. C'est dans les derniers mètres que j'ai donnée tout ce que j'avais, n'hésitant pas à foncer directement dans l'eau, à crever la surface de lac calme, pour émerger quelques secondes plus tard sous forme de sirène. Ayano était légèrement mauvaise perdante.

- T'as trichée... Nous on peut pas se transformer...

- Et que dirais tu si tu pouvais devenir une sirène toi aussi, le temps de quelques heures ?


Sa mine boudeuse est soudainement devenue radieuse à cette idée, faisant aussi le lien avec la petite surprise que je lui réservais avant de partir pour Sylvandell.

- C'est vrai ? C'est pas un mensonge ?

- Bien sûr que non. Et toi Alice ? Ça te dirais de vivre également l'expérience ?


Je ne cachais pas mon sourire, face à cette idée d'explorer le fond du lac avec ma moitié et ma sœur... pour une fois que je ne serrais pas seul à vivre ceci, je serrais au contraire très heureuse de pouvoir partager un tel moment avec elles...
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7761



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #5 le: Février 26, 2012, 10:58:57 »

Que le Patriarche ait lutté contre les effets secondaires des transformations de Sakura n’était pas pour déplaire à Alice, qui se demandait toutefois s’il n’avait pas aussi fait d’autres choses. Le pouvoir du dragon d’Or était immense, incommensurable pour les Korvander. Ayano était de son côté heureuse de cette course endiablée, et Alice éperonna rapidement Éclipse, qui se mit à hennir, avant de galoper rapidement. Éclipse était un cheval de course, particulièrement vif, et se mit à foncer rapidement, évitant de peu plusieurs individus qui poussèrent des cris de stupeur et des exclamations de colère.

« Vas-y Éclipse, on va gagner ! » l’encourageait de son côté Ayano, visiblement très amusée.

Un léger sourire traversa les lèvres d’Alice. Oui, effectivement, à sa place, elle aurait aussi été très heureuse, si elle avait eu une sœur pour la faire galoper ainsi. Éclipse suivit un sentier filant à travers les arbres, quittant une brève plaine pour rejoindre une profonde forêt, avançant rapidement. Sakura le suivait de près, et Alice finit par attraper les rênes, afin de ralentir la course d’Éclipse. Ce dernier s’appuya sur ses pattes arrière, soulevant celles du devant dans un long hennissement qui ferait sûrement plaisir à Ayano, avant de s’arrêter devant le lac. N’arrêtant pas sa course, Sakura plongea dans la surface miroitante du lac, tandis qu’Alice sautait sur le sol.

« T'as trichée... Nous on peut pas se transformer... » lâcha Ayano.

Tournant la tête, Alice sourit en voyant Sakura remonter à la surface de l’eau, sous sa forme de sirène, et elle sourit légèrement, amusée. Sakura ne tarda pas à répondre, tandis qu’Alice aidait Ayano à redescendre du cheval, la portant dans ses bras pour la poser sur un petit banc de sable entourant l’herbe et les arbres.

« Et que dirais tu si tu pouvais devenir une sirène toi aussi, le temps de quelques heures ?
 -  Hein ? lâcha Alice.
 -  C'est vrai ? C'est pas un mensonge ? »

Ayano était légèrement incrédule, et la Princesse se demanda s’il ne s’agissait pas d’une sorte de lien génétique, dans la mesure où elles étaient après tout des sœurs. Ce fut alors que Sakura parvint encore à la surprendre, en s’adressant désormais à Alice.

« Et toi Alice ? Ça te dirais de vivre également l'expérience ? »

Sur le coup, la Princesse ne sut pas quoi dire. De ce qu’elle savait, les pouvoirs de Sakura ne portaient que sur elle-même, non ? A moins que ce ne soit encore un autre des cadeaux du Patriarche… Si c’était le cas, le pouvoir du dragon d’Or était effectivement grand, mais il n’était pas après tout considéré comme le descendant direct d’une divinité par Sylvandell pour rien. Alice s’approcha de l’eau. Elles étaient dans un coin assez isolé du grand lac. Sur l’autre bord, il y avait des enfants, des couples, quelques gardes endormis, et d’autres jouaient à plonger dans l’eau depuis les branches d’arbres. Alice avait néanmoins opté pour un coin tranquille, pour le moment, ne sachant pas trop si Sakura et Ayano préféraient rester seules avec Alice.

« Et bien… Oui, mais… Hum… Je vois que tu as vite compris ce qu’était le mariage ; tu me caches déjà des choses », dit-elle.

Alice entreprit de se dévêtir, ne tardant pas à finir en maillot de bain deux pièces. Elle plongea alors dans l’eau, atterrissant sur Sakura, et l’embrassa, en profitant pour légèrement pincer sa peau.

« Alors, comme ça, tu peux maintenant transformer les autres, ma chérie ? Voilà qui est intéressant… Sache qu’il y a plusieurs rivières souterraines là-dessous… De quoi plutôt bien se promener. »

Alice s’écarta alors de Sakura, et répondit de manière nette à sa question.

« Oui, ma chérie, je veux bien que tu me transformes en sirène… Mais explique-moi d’abord comment ça marche… Quant à toi, Ayano… »

Tournant sa tête vers elle, Alice lui fit un franc sourire, avant de l’éclabousser en jetant de l’eau sur elle.

« Qu’attends-tu donc pour te baigner, toi qui as si chaud ? L’eau est bonne… »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Février 27, 2012, 01:56:53 »

Etrangement, mes dernières paroles eurent l'air de la surprendre. Sa réplique alla d'ailleurs dans ce sens.

- Et bien… Oui, mais… Hum… Je vois que tu as vite compris ce qu’était le mariage ; tu me caches déjà des choses, affirma t-elle en s'approchant de l'eau.

Elle commença ensuite à ôter ses vêtements, révélant rapidement un maillot de bain deux pièces. Preuve qu'elle avait déjà prévue d'aller au lac avant notre arrivée. Elle fini par me rejoindre dans l'eau, jusqu'à retrouver le chemin vers mes lèvres.

- Alors, comme ça, tu peux maintenant transformer les autres, ma chérie ? Voilà qui est intéressant… Sache qu’il y a plusieurs rivières souterraines là-dessous… De quoi plutôt bien se promener.

- Heu... en fait, je te l'avais déjà dit à l'infirmerie, tu ne te souvient pas ? Juste avant ma déclaration... Quand aux galeries souterraines, on va pouvoir s'amuser en effet. Et échapper à cette chaleur...


- Oui, ma chérie, je veux bien que tu me transformes en sirène, continua t-elle en s'écartant un peu plus. Mais explique-moi d’abord comment ça marche… Quant à toi, Ayano…

Elle se retourna vers ma sœur en souriant, en l'éclaboussant un peu, alors que celle-ci était un peu gênée, se dandinant sur place. Je pense savoir pourquoi elle ne nous a pas encore rejoint dans l'eau...

- Qu’attends-tu donc pour te baigner, toi qui as si chaud ? L’eau est bonne…

- Ben... J'ai pas de maillot moi...


J'en étais sûre... doucement, je me rapproche du bord avant de m'assoir dessus et lui murmurer quelques paroles dans l'oreille, sur des airs de conspiratrice. Rapidement, sa gêne laisse place à un sourire, avant de se déshabiller complètement et sauter dans l'eau. En effet, je lui ai dit que si elle partait explorer les fonds avec nous, nous serrons seulement nous trois, entre filles. De plus, elle ne sera pas la seule à ne pas avoir de maillot, même si dans son cas, il n'y aurait eu que la culotte.

- Bon, maintenant que vous êtes toutes les deux dans l'eau, je vais vous expliquer. Si je peux vous changer vous aussi, je ne l'ai encore jamais fait. Mais j'ai une idée de comment faire... Par contre, il est possible que vous sentiez votre corps picoter un peu.

Je commença en premier par Ayano. Fermant les yeux, je plaça la main droite à l'emplacement de son cœur et me concentra sur la forme de sirène. Sentant une sorte d'énergie affluer, je me mis à visualiser mentalement cette énergie passer ma main pour se rependre dans le corps de ma sœur. A son exclamation de surprise, je su que je venais de réussir. Rouvrant les yeux, je pu constater que, physiquement, elle était pratiquement identique à sa forme humaine, si ce n'est qu'elle était... émeraude, la où moi-même j'étais turquoise, que ce soit les cheveux, les yeux où la queue.

- Youuuupiiiiii !!! Je suis une petite sirène moi aussi !

- Tu peux voir, respirer et parler sous l'eau, comme si tu étais à l'air libre. Et on nage vite aussi.


Je souriais, tandis que ma petite sœur plongeait déjà sous l'eau, pour vivre sa première expérience de sirène. Et dire que moi, je l'avais expérimentée en pleine tempête... Me tournant vers Alice, je continua.

- Pas de discrimination envers ma sœur. Elle n'a pas de maillot, alors on va en faire de même. Et puis ta queue risque de mettre en pièce le bas de celui-ci.

Joignant le geste à la parole, mon vêtement de sirène disparu pour se rétracter dans ma nuque. Une fois que ma chérie fut en tenue d'Êve elle aussi, je refis la même chose qu'avec Ayano, plaçant ma main sur son sein droit pour faire passer l'énergie. Quelques secondes plus tard, ce fut une sirène quelque peu dorée que j'avais en face de moi.

- Après les dragon d'or, tu vas lancer la légende de la Sirène dorée. Allez viens, il est temps de vivre l'expérience...

La tenant par la main, je m'enfonce sous la surface, jusqu'à être à mi chemin entre la surface et le fond. Souriant face à elle, je fini par l'embrasser tendrement, avant de me reculer un peu en la lâchant.

- Bienvenue dans un autre univers...

Plus bas, Ayano s'amusait à faire quelques acrobaties.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7761



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #7 le: Février 27, 2012, 04:31:23 »

« Ben... J'ai pas de maillot moi... »

Vu sous cet angle… Dans la précipitation, Alice avait effectivement oublié, futile qu’elle était, de leur prendre des tenues adaptées pour le lac… Peut-être était-ce aussi pour cela qu’elle les avait emmenées ici, après tout… Une sorte de réflexe inconscient. Quoiqu’il en soit, elle fut tentée de proposer à Ayano de se déshabiller, tout simplement, dans la mesure où il n’y avait qu’elles, mais Sakura fut plus rapide, et murmura quelque chose qui suffit apparemment à convaincre sa sœur, puisque cette dernière bondit ensuite, nue, dans l’eau. La Princesse restait de son côté sur le bord, savourant le contact de l’eau, sa mémoire lui rappelant en effet la phrase que Sakura avait dite, lors de son réveil dans l’infirmerie du château. Sur le coup, elle n’avait pas spécialement fait attention, se disant que Sakura devait à moitié délirer… Mais elle ne doutait pas que le Patriarche puisse lui accorder un tel don. Qui sait ce qu’il lui avait encore accordé, qu’elle le sache ou non ? Le pouvoir du dragon d’Or était grand, après tout.

Sakura leur parla ensuite de la transformation à proprement parler, et commença par Ayano, touchant cette dernière. Muette de stupeur, Alice vit le corps de cette dernière changer, ses cheveux se nimbant d’une couleur verte, émeraude, tandis qu’elle acquit la forme d’une sirène. Visiblement très heureuse, Ayano ne tarda pas à exprimer son plaisir.

« Youuuupiiiiii !!! Je suis une petite sirène moi aussi ! s’exclama-t-elle, heureuse.
 -  Tu peux voir, respirer et parler sous l'eau, comme si tu étais à l'air libre. Et on nage vite aussi expliqua Sakura.
 -  Impressionnant… » se contenta de dire Alice, réellement bluffée.

Ayano ne tarda pas à plonger dans les profondeurs du lac, laissant la Princesse et sa femme. Toujours sous le choc, cette dernière papillonnait des sourcils en fixant sa femme, se demandant de quoi cette dernière était encore capable.

« Pas de discrimination envers ma sœur. Elle n'a pas de maillot, alors on va en faire de même. Et puis ta queue risque de mettre en pièce le bas de celui-ci conseilla Sakura.
 -  Ce n’est pas comme si c’était un problème » répliqua Alice en souriant légèrement.

Cette dernière entreprit ensuite de rapidement se déshabiller, retirant tant son soutien-gorge que sa culotte, les posant sur le rebord. L’eau mouillait son intimité et ses seins ; ce n’était pas en soi désagréable, mais assez… Inattendu. Elle eut le réflexe instinctif de serrer ses jambes. Sakura s’approcha ensuite d’Alice, posant sa main sur le sein droit de cette dernière. Le gauche se mit à palpiter lentement, le cœur d’Alice exprimant tant son excitation que sa peur, naturelle, à l’idée d’être transformée. Elle en retint son souffle, espérant qu’elle ne souffrirait pas, et sentait ses entrailles remuer. Elle sentit ses jambes disparaître, grossir, se coller, tout son corps se modifier, et ferma les yeux, serrant les dents, crispée. Ce n’était pas douloureux, fort heureusement, mais… Inattendu, inhabituel. Sans doute une question d’adaptation… Quoiqu’il en soit, elle se sentait désormais bien différente. Étant elle sans vraiment l’être… Comment l’expliquer simplement ? Elle était toujours Alice Korvander, Princesse de Sylvandell, fille héritière du Roi Tywill Korvander, épouse de Sakura, mais elle était aussi… Autre chose. Elle flottait instinctivement à la surface de l’eau, sans avoir vraiment besoin de songer à flotter, et elle sentait qu’elle n’avait plus de jambes, mais une longue queue à la place. Or, curieusement, elle n’en souffrait pas, et se sentait même plutôt bien, dans son élément. Ses mains promenèrent lentement la surface de l’eau.

« Incroyable… » murmura-t-elle, regardant l’eau, légèrement absente, avant que Sakura ne se rappelle à elle.
 -  Après les dragon d'or, tu vas lancer la légende de la Sirène dorée. Allez viens, il est temps de vivre l'expérience... »

Alice réalisa alors qu’elle était effectivement devenue une belle sirène dorée, avec une longue queue jaune, à la couleur de l’or. Elle devait probablement aussi avoir les pupilles dorées. Sakura la tint par la main, et l’emmena dans les profondeurs. Alice frémit, fermant instinctivement les bouches, mais elle ne ressentit pas le froid habituel qu’elle aurait du ressentir en étant dans l’eau. Elle se sentait au contraire relativement bien, à son aise, et, de plus, l’eau n’agressait plus ses yeux. Ses pupilles n’étaient plus piquées, et elle tenta alors d’ouvrir ses lèvres. A l’idée d’absorber de l’eau, elle en eut peur, mais elle réalisa que l’eau, si elle rentrait, ne la gênait plus, comme si son corps, par quelque procédé anatomique inexplicable, parvenait à absorber instantanément l’eau pour la relâcher. Le baiser de Sakura fit sursauter Alice, qui y répondit un peu tardivement.

« Bienvenue dans un autre univers... » lâcha-t-elle alors.

Effectivement, on ne saurait dire mieux. Tournant la tête, Alice se mit alors à parler.

« C’est incroyable ! Je… Je nage ! Regarde ! »

Elle se mit à décrire des cercles avec sa queue, réalisant qu’elle nageait vite, très vite, si vite qu’elle heurta même le mur.

« Aïe ! Fichu mur ! » grogna-t-elle.

Elle s’en éloigna rapidement, essayant de contrôler son allure, voyant que, de son côté, Ayano semblait bien s’y faire, décrivant de longues acrobaties, des sprints, en s’esclaffant, visiblement ravie. Allez savoir pourquoi, mais Alice la trouvait un peu vexante… La jeunesse… Elle se redressa un peu, retournant vers Sakura, et la câlina, avant de l’embrasser, et d’enrouler sa queue autour de la sienne.

« C’est super, Sakura ! Tu es une veritable magicienne, maintenant ! »

Elle l’embrassa à nouveau, ignorant pour sa part que ce pouvoir était assez restreint, et que Sakura ne pouvait pas l’utiliser sur n’importe qui. Enroulant sa queue, elle se mit à serrer celle de Sakura, dans un long câlin, une belle étreinte, qu’elle n’avait pas vraiment encore eu l’occasion de faire.

« Mes félicitations, mon cœur… » la complimenta-elle en l’embrassant sur le nez.

Alice se blottit à nouveau contre elle pendant de longues secondes, avant de la laisser respirer un peu. Alice se déplaça alors vers les profondeurs du lac, voyant ici et là des trous dans les parois, menant probablement vers des grottes souterraines. En revanche, elle savait que ce lac tirait sa source depuis un affluent du fleuve doré. Le courant de ce fleuve était très puissant. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’une expédition sous-marine ne conduise pas près de ce fleuve.

Machinalement, le regard de la Princesse se porta vers l’autre partie du lac, où il y avait le peuple. Si elle était un peu plus jeune, elle aurait probablement filé là-bas pour s’amuser à couler quelques jeunes. Elle se retourna alors vers Ayano, qui, après tout, était encore jeune. A cet âge, avoir des amis était une chose que la Princesse recherchait. Cette dernière alla voir Ayano, qui continuait à faire des pirouettes et des acrobaties.

« Tu te plais ? lui demanda-t-elle. Tu as l’air d’avoir le coup de main… Ou de queue, en la circonstance… Bravo, petite ! » fit-elle en lui ébouriffant les cheveux.
« Dernière édition: Février 27, 2012, 04:51:47 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Février 28, 2012, 01:30:10 »

Si ses premières réactions m'amusaient, sa déclaration au contraire, me déstabilisa un peu...

- C’est incroyable ! Je… Je nage ! Regarde !

La regardant nager en cercle, je pensais toujours à ce qu'elle venait de dire, comme si elle était surprise de nager. Pour moi qui ai commencée la natation assez tôt, c'était quelque chose de normal, presque instinctif. Peut être que Alice ne savais pas nager à la base, et que cette métamorphose en sirène lui avait soudainement fait prendre conscience qu'elle en était capable. Si ma chérie avais peur de l'eau auparavant, cela ne semblait plus être le cas. Comme si cette peur était partie avec ses jambes, pour laisser place au bonheur et à l'amusement... Peut être même un peu trop, car ivre de bonheur, elle allait de plus en plus vite, ne prêtant aucune attention au mur de terre qui se rapprochais dangereusement d'elle...

- Alice ! Attention au...

Trop tard, elle se le prit en pleine poire. Inquiète, je nagea rapidement vers elle pour voir si elle n'avait rien.

- Ça va ma puce ?

Je compris un vague "Fichu mur !", tandis qu'elle s'éloignait un peu avec une mine boudeuse, en regardant Ayano qui avait vite prit la technique, en plein milieu du lac, et donc à l'abris de toutes collisions. Finalement, elle revint vers moi avec le sourire, m'enlaçant aussi bien avec ses bras qu'avec sa queue, qu'elle enroula autour de la mienne, avant de nous échanger un délicieux baisé.

- C’est super, Sakura ! Tu es une véritable magicienne, maintenant ! Mes félicitations, mon cœur…

Nous sommes restées ainsi, enlacées, seins contre seins, dans une douce étreinte, alors que je lui caressais doucement le dos. Du coins de l'œil, je surveillais comme même ma sœur, qui observait toute curieuse les poissons qui nageaient sans craintes à ses cotés.

- Pas vraiment... C'est limité à 48 heures maximum, avant que vous ne redeveniez humaines... et ça ne touche que mes proches. A savoir toi, Ayano et Sya, que je considère comme ma seule véritable amie... dans un rayon de 10 Km dont je suis l'épicentre. Au-delà, ça ne fonctionne plus.

Et ce n'était pas de la magie non plus, mais bon. Après quelques secondes encore, ma douce s'éloigna un peu avec le sourire, allant toutefois moins vite que tout à l'heure, pour nager près de grottes aquatiques. De mon coté, j'alla m'occuper un peu de Ayano. Je ne souhaitais vraiment pas la délaisser, pas après tout ce temps passé loin d'elle.

- Alors p'tite sœur ? Tu trouve comment ?

- C'est géant !
Me répondit-elle avec un grand sourire, C'est la première fois que je peux nager avec les poissons comme ça !

C'est ce moment que choisi Alice pour revenir vers nous, en frottant la tête de Ayano.

- Tu te plais ? Tu as l’air d’avoir le coup de main… Ou de queue, en la circonstance… Bravo, petite !

- C'est comme si j'étais Rina dans Mermaid Melody !


Devant le regard d'incompréhension qu'affichait Alice, je lui expliqua en pouffant de rire.

- C'est... C'est un manga sur... sur Terre... Avec des sirènes... Et ce perso... est une sirène avec... une queue verte... Pffft...

Il me fallut encore plusieurs dizaines de seconde pour retrouver mon calme. De nombreuses gamines rêvaient de devenir une sirène et y parvenaient avec des costumes réalistes. Et Ayano y était parvenue sans faire de cosplay. Après m'être excusée auprès de ma sœur, je me suis retournée face à Alice pour lui demander ce qu'on faisait pour la suite.

- Alors ? On les explores ces grottes ? Je pense que Ayano se sent l'âme d'une exploratrice, pas vrais ?

- Ouuuiiiii !


Décidément, il ne faut pas grand-chose pour lui redonner le sourire...
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7761



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #9 le: Février 28, 2012, 01:57:55 »

« - C'est comme si j'étais Rina dans Mermaid Melody ! répondit Ayano sur un ton enjoué.
 -  Hein ? répéta Alice, n’ayant absolument rien compris.
 -  C'est... C'est un manga sur... sur Terre... Avec des sirènes... Et ce perso... est une sirène avec... une queue verte... Pffft... » expliqua Sakura.

Alice hocha silencieusement la tête. Elle ignorait ce qu’était un « manga ». Il faudra qu’elle demande plus tard à ses mestres. Ça avait l’air fascinant ! Les sirènes étaient effectivement des créatures fascinantes. A cet instant, Alice ne savait pas qu’elle rencontrerait d’ici quelques jours une véritable sirène, et que cette dernière lui ferait revoir ses opinions sur ce peuple. Pour l’heure, elle se sentait relativement bien, avec sa queue dorée. Alice ne savait pas vraiment nager. Elle avait reçu quelques cours de natation jadis, mais ça ne l’avait jamais intéressé. Un dragon, ça n’a pas besoin de nager, ça passe par-dessus l’eau ! Mais là, nager lui semblait aussi instinctif que marcher. Elle n’avait qu’à onduler la queue pour se déplacer, ce qui était proprement fascinant. Le bonheur d’Ayano faisait en tout cas plaisir à voir. Difficile de croire qu’elles avaient tant souffert, à voir comment la petite semblait ravie de pouvoir se déplacer dans l’eau, comme un véritable poisson. Sakura ne tarda pas à revenir vers Alice, afin de lui demander la suite des opérations.

« Alors ? On les explores ces grottes ? Je pense que Ayano se sent l'âme d'une exploratrice, pas vrais ?
 -  Et bien… tenta de répondre Alice.
 -  Ouuuiiiii ! » lâcha Ayano.

Un léger sourire traversa les lèvres d’Alice devant ce cri. Elle regarda Ayano, puis Sakura, et son sourire s’élargit.

« Ça, c’est un cri qui vient du cœur… D’accord, d’accord ! Ces grottes sont assez profondes et sinueuses, mais il n’y a pas de monstres marins… Toutefois, il faut rester prudente, car certaines rivières souterraines conduisent vers le fleuve doré, et le courant est très rapide par là. Donc, si jamais on sent des rapides, il vaut mieux ne pas aller par là. Mais il paraît qu’on peut accéder à des grottes aquatiques, alors… C’est le moment de vérifier. »

Alice ne tenait pas à jouer le rôle de la rabat-joie, mais il fallait tout de même rester prudente ! Ayano avait l’air intrépide, prompte à bondir n’importe où. Alice s’avança devant Ayano, près d’un trou, et s’aventura à l’intérieur.

« Allons voir par là ! »

Elle déchanta toutefois assez rapidement. Au bout d’une quinzaine de mètres, le tunnel se rétrécissait bien trop, ne formant qu’un vulgaire trou de souris. Alice soupira légèrement. Il y avait quelques algues solitaires en contrebas, ainsi que des poissons. Si ces derniers s’écartaient prudemment quand les sirènes approchaient, ils ne fuyaient pas, comme s’ils n’avaient pas peur. Alice put même, en approchant lentement sa main d’un des poissons, le caresser. Une peau glissante, et le poisson partit rapidement.

« Je crois… Je crois que je me suis trompée ! » lâcha-t-elle soudain en passant une main derrière la tête, se grattant les cheveux.

Elles retournèrent dans le lac.

« Bien… Ayano, je pense que je vais laisser ton instinct de jeune fille aventurière nous guider… »

C’était sans doute le mieux à faire. Dans un pan de sa tête, Alice commençait de son côté à réfléchir sur le long terme. Comme Sakura, Ayano n’avait plus d’autres foyers que Sylvandell, mais, pour autant, Alice ne comptait pas laisser à Ayano une vie d’oisiveté. Non seulement Ayano s’ennuierait vite à ne rien faire, mais il fallait aussi l’instruire…

*Hum… Je pense savoir qui se chargera d’instruire cette intrépide petite…* songea-t-elle avec un léger sourire sur le coin des lèvres.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Avril 09, 2012, 09:57:44 »

Dans un premier temps – et suite aux conseils d'Alice – nous sommes entrées dans l'une des nombreuses grottes, mais sur un très court trajet, avant de devoir rebrousser chemin, faute de pouvoir passer. Enfin, j'aurais pu y arriver en Slime, mais ce sera pour une prochaine fois. Dans un recoin de ma tête, je me disais aussi que ce serais amusant de tester toutes les formes ensembles. Une main derrière la tête, mon amour s'excusa brièvement.

- Je crois… Je crois que je me suis trompée ! Bien… Ayano, je pense que je vais laisser ton instinct de jeune fille aventurière nous guider…

Celle-ci gonfla le torse d'un air important, les main sur les hanches, avant de commencer à examiner quelques entrées. Je lui faisait pleinement confiance là-dessus et j'en expliqua même les raisons à ma douce...

- Une fois, avec nos parents, nous sommes allez dans un parc avec un grand labyrinthe de haies et de mur. On avait le plan dans le sac bien sûr, mais on s'est dit que ce serais plus amusant de ne pas s'en servir tout de suite. Rien qu'en suivant son instinct, Ayano n'a mis que deux heures pour en sortir. Nos parents nous ont rejoints qu'à la fin de la journée...

Je devais sans doute avoir un air triste ou mélancolique sur le visage, car évoquer le passer me faisais toujours un peu mal... Dire que Alice ne connaîtra jamais ses beaux-parents... Heureusement, ma p'tite sœur me sortit bien vite de ma douleur en nous appelant.

- Nee-san ! On peut allez par là ?

Elle nous désignait une grotte, située à près de trois cent mètre de notre position actuelle. Entre nous et elle, six autres entrées semblaient avoir été examinées par ses soins. Rapidement, nous sommes arrivée à sa hauteur.

- Très bien p'tite sœur, on te suis !


Durant environ une heure, Alice et moi avons, main dans la main et nageant tranquillement, suivis Ayano, toute heureuse d'être une sirène exploratrice. A chaque intersection, elle s'arrêtait pour évaluer quel était le meilleur chemin à prendre. De mon coté, je retenais chaque détails, afin de pouvoir retrouver le chemin pour d'autres jours. Après tout, peut être pourrions nous faire de cette grotte notre futur cachette, pour de doux moments en paix ? Après une nage incessante dans les tunnels submergés, nous avons atteintes un immense espace aquatique, avec des formation de roches qui nous permettraient même de concevoir une habitation sous marine. Toute contente d'elle, ma sœur remonta très vite à la surface.

- Une fois de plus, l'instinct d'orientation de ma sœur à frapper.

Tenant toujours ma femme par la main, nous l'avons suivi jusqu'à nous retrouver de nouveau au contact de l'air. Et c'est littéralement bouches-bée que nous avons observée la grotte. De minces filaments de lumière parvenaient à traverser les couches de terre jusqu'à cette véritable cathédrale naturelle, se reflétant en des milliards de couleurs au travers de stalactites de cristal ou encore des pierres précieuses et semi-précieuses. Le rendu était d'une splendeur incroyable.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7761



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #11 le: Avril 09, 2012, 11:31:00 »

La perspective de devoir explorer les grottes et allées souterraines sembla faire plaisir à la sœur de Sakura, qui se dépêcha de se faufiler dans tous les coins, laissant la Princesse seule avec sa femme. Le premier désir de cette dernière aurait été de l’embrasser follement, mais Sakura lui parla alors de l’instinct d’orientation de sa sœur, en profitant pour raconter une anecdote. Sakura lui parla de ses parents, et, à cette évocation, cette dernière sembla s’assombrir. Baissant les yeux, se sentant gênée, Alice  releva la tête à la fin de sa tirade, et commença à parler :

« Sakura, je…
 -  - Nee-san ! On peut allez par là ? » lâcha soudain Ayano, interrompant Alice dans ses réflexions.

Perturbée, la Princesse resta assez muette, tandis que les trois sirènes s’avançaient le long des galeries et des grottes. Alice était complètement perdue, et jetait de temps en temps un coup d’œil vers Sakura. La Princesse se plaignait assez souvent de ne jamais avoir eu une mère, mais elle avait toujours son père… Même si Tywill était borné, têtu et autoritaire, il restait son père, et, à sa manière, il l’aimait. Elle, elle avait toujours quelqu’un, mais Sakura… La vie n’avait pas été facile pour elle, et Alice se sentait désolée pour elle, ayant envie de la rassurer, de lui dire que, si elle avait perdu toute sa famille, elle en avait maintenant une autre. Elle avait envie de la serrer dans ses bras, de la caresser et de l’embrasser, mais, face à Ayano, c’était un peu osé… D’autant plus que revoir sa sœur semblait faire plaisir à Sakura, ce qu’Alice pouvait comprendre.

*Peut-être que je m’inquiète trop à son sujet… Mais c’est ça, l’amour, après tout… Je ne l’ai pas vu depuis plusieurs jours, mais qu’est-ce qu’elle a pu me manquer…*

Alice se colla un peu plus à Sakura, ne se souciant à vrai dire plus vraiment d’Ayano et du décor. Qu’est-ce qu’elle en avait à faire, après tout, des stalactites, quand sa femme était à côté d’elle ? L’amour… Oh oui, c’était comme elle avait pu le lire dans les livres ! Aussi fascinant et terrible ! Sakura était autant un cadeau qu’un poison. Alice adorait être à côté d’elle, se coller contre elle, l’embrasser, lui parler, mais, quand elle n’était pas là, c’était comme si un vide béant régnait dans la vie d’Alice. L’amour… Elle avait toujours recherché à être amoureuse, mais, maintenant qu’elle l’était, elle comprenait que l’amour était à double tranchant… Ou peut-être était-ce aussi parce qu’elle était une jeune mariée, dans cette euphorie propre aux premiers jours de l’amour.

Des yeux rêveurs, Alice finit par atterrir dans une immense grotte. Quelques rayons de soleil éclairaient cette immense zone, et Sakura semblait passionnée par ce qu’elle voyait, tout comme Ayano. C’était une grande grotte aquatique, dont le seul accès était sûrement cette rivière souterraine, dans la mesure où Alice n’avait jamais pu en entendre parler.

« Une fois de plus, l'instinct d'orientation de ma sœur à frapper trancha Sakura.
 -  C’est GÉANT ! » s’exclama Ayano.

Le mot se répercuta sur les parois. On put entendre « géant » à plusieurs reprises. Il y avait visiblement de l’écho, laissant supposer que cette grotte était encore plus grande. Alice sourit, et attrapa les mains de Sakura, enroulant à nouveau sa queue de sirène autour de la sienne.

« Il y a quelque chose d’encore plus géant. »

Et, après ça, elle embrassa avec tendresse Sakura, posant sur ses belles lèvres un gros et tendre baiser, se serrant contre elle, grattant le bas de son dos.

« Je serais toujours là pour toi » lâcha Alice.

Seule une jeune femme amoureuse pouvait dire ça sans paraître ridicule. La Princesse lui fit un ravissant sourire, et se détacha un peu d’elle, commençant à observer cette grande grotte.

«  On doit se trouver dans le cœur d’une montagne… Vu les grands espaces, je dirais que nous sommes sous l’ancienne mine d’argent. Elle a fermé, car il n’y avait plus de ressources exploitables, et l’endroit était assez instable… »

Cet endroit serait parfait pour être leur cachette romantique… Alice rougit légèrement en s’imaginant seule avec Sakura pendant des heures ici, à lui faire follement l’amour sous toutes ses formes. Elle cessa de penser à cela. Ayano était toujours avec elles. Alice commença à se promener, non pas tant pour explorer cette grande grotte, que pour pouvoir utiliser sa longue queue de sirène. C’était vraiment bluffant… Elle n’avait plus de jambes, mais elle se sentait relativement bien, sans aucun manque dans les jambes. Alice alla voir Ayano, et la prit dans ses bras, lui faisant un gros baiser sur le front.

« Bravo, ma petite ! Je propose d’appeler cette grotte ‘‘La grotte d’Ayano’’. Qu’est-ce que tu en dis ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox