banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Exposé ou sexeposé? (PV:Mélinda Warren)  (Lu 1177 fois)
Hiruko
Humain(e)
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« le: Février 08, 2012, 04:46:56 »

Le cours d'Histoire-Géographie est un de mes cours les plus passionnants. Le cours avait démarré depuis 30 minutes. Et la prof nous avait annoncé, qu'elle allait nous mettre en groupe de deux pour un exposé sur le siècle dernier à propos du thème suivant : le monde de 1945 à nos jours. Elle avait déjà former la quasi totalité des groupes. Je n'étais pas encore dans les élèves cités.

Quelqu'un fit irruption sans frapper et avec aucune gène dans la classe. Une fille relativement jolie que cela me perturba quelque peu. Mme Martin, notre enseigante s'adressa à la réfractaire.

-Bon, tu as 30 minutes de retard, j'espère pour toi que tu as une bonne raison.

L'élève lui tint un autre discours que je ne parvit pas à entendre à cause du tumulte de mes petits camarades.

-Allez va t'assoir à côté d'Hiruko, pendant l'heure qui suit vous allez pouvoir bavarder car vous avez un exposé à faire ensemble. Il t'expliquera les motifs de l'exposé.

Ah,nononononononononon! Rectification monsieur l'arbitre, pause, vous pouvez pas me faire un coup comme ça! Bon on même temps c'est une chance de travaillez avec une canon. mais de réputation on m'a dit que c'était une sombre casse couille qui faisait chier tout le monde. J'ai pas envie de me retrouver bizuter par cette fille!!! C'est le genre de fille capricieuse qui va m'apporter des ennuis et puis en plus elle est jolie comme tout, grrrrr. Mme Martin vous me paierez ça! je suis sur que je vais me retrouver à faire l'exposé seul! Non, mon petit Hiruko ressaissis toi, et montre lui ce que tu as dans le bifsteack!

Mélinda qui ne venait pratiquement pas en cours s'assit donc à côté de moi en protestant ou pas, la peur m'avait empêché d'entendre ce qu'elle avait dit. Bon, j'allais lui expliquer les règles de l'exposé.

-Voilà, il faut faire un exposé sur le monde de 1945 à nos jours. Tu connais un peu le sujet? Moi, j'en connais un petit sur le rayon, je pense qu'il faudra qu'on se documente à la biliothèque.

Je lui sourit gentiment sans aucue autre réaction apparente. Je remarqua la peau pâle de Mélinda et une poitrine ouvertement généreuse par rapport à bon nombre de mes petites camarades. Après tout, elle n'était peut être pas si méchante que ça. Les rumeurs avaient quelques fois la vie dur.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #1 le: Février 08, 2012, 11:18:34 »

« Miss Warren ! Ne devriez-vous pas être en cours ? »

En entendant ce reproche, Mélinda tourna la tête vers l’homme qui l’avait invectivé. Une sucette dans la bouche, elle lisait tranquillement un livre sur un banc de l’une des nombreuses cours du lycée de Seikusu. Elle fit tourner sa sucette dans sa bouche en voyant le surveillant se rapprocher d’elle.

« Il est 11h30 ! insista-t-il. Vous devriez aller en cours tout de suite !
 -  Je finissais mon chapitre… » plaida la jeune vampire.

Bras croisés, le surveillant se planta devant elle, et elle continua tranquillement à lire, avant de relever la tête vers lui, retirant brièvement sa sucette à la fraise de ses belles lèvres.

« Vous me faites de l’ombre… Vous pourriez vous pousser un peu ? »

Le surveillant serra les poings, et attrapa sèchement son livre, le refermant tout aussi sèchement.

« Ça suffit ! Ton carnet de liaison ! Je vais t’exclure pour la semaine ! Tu dois apprendre à respecter tes… »

Le surveillant ne put achever ce qu’il avait à dire. Mélinda leva rapidement son pied, l’envoyant heurter les joyeuses du surveillant. Sa remontrance se termina dans un petit glapissement, et Mélinda récupéra son livre, avant de gifler avec toute sa force de vampire le brave homme, l’envoyant s’écrouler sur le sol. De quel droit avait-il osé lui voler son livre ? Elle le regarda gémir sur le sol, puis rangea son livre, afin de suçoter à nouveau sa sucette. Retournant dans le lycée, elle se dirigea vers la salle où elle était supposée suivre un cours d’histoire-géographie, et ouvrit la porte sans se donner la peine de frapper, la refermant sèchement. Un rapide coup d’œil sur la classe lui permit de constater que celle-ci était complètement amorphe. Elle vit des regards intéressés de la part de quelques lycéens, mais essentiellement des regards courroucés, jaloux, ou envieux. Il faut bien dire que Mélinda menait la vie dure à bien des lycéens de Seikusu, et elle savait pertinemment que certains la surnommaient généralement la « belle petite pute », le genre de beauté fatale à ne jamais approcher, et sur laquelle bien des rumeurs circulaient. La plupart étaient exacts. Les autres, en-deçà de la réalité.

« Bon, tu as 30 minutes de retard, j'espère pour toi que tu as une bonne raison.[/b] », lâcha la prof, une vieille chouette.

La seule prof que Mélinda respectait un tant soit peu était Hitomi. Mme Martin ne lui évoquait rien, et une bonne demi-douzaine de répliques fusèrent dans l’esprit espiègle de Mélinda, qui voyait généralement le lycée comme un lieu de détente, loin des problèmes budgétaires que posait la gestion du harem d’Ashnard.

*Je devais sucer le sang d’un lycéen, et ce fut plus long que prévu. Je peux vous montrer, si vous voulez ?
J’étais à une fin d’orgie animée, et mes partenaires avaient une soif insatiable. Il paraît que je suis très éprouvante au lit. Vous voulez un exemple ?
Je n’avais pas envie de me faire chier à votre cours de merde, et passer une demie-heure à écouter vos conneries, c’est déjà trop pour moi.
Je devais aller voir ma pauvre petite Maman, grièvement malade, et, si j’ai du, avec d’immenses regrets, arriver en retard, c’est parce que ma maman avait besoin de moi.
*

Mélinda finit par répondre rapidement.

« J’ai fait la grasse matinée, répliqua-t-elle simplement.
 -  Allez va t'asseoir à côté d'Hiruko, finit par soupirer Mme Martin, avant de poursuivre. Pendant l'heure qui suit vous allez pouvoir bavarder car vous avez un exposé à faire ensemble. Il t'expliquera les motifs de l'exposé. »

Un exposé ? Était-ce une sinistre blague ? Elle haussa les épaules, et avança d’une démarche sensuelle, lente, entre les bancs. Elle se permit de flirter légèrement avec un voisin, caressant sa joue.

« Toi et moi, on fera ensemble un exposé bientôt, glissa-t-elle en souriant.
 -  Oh ouais…
 -  Miss Warren ! Je ne le répéterai pas ! Asseyez-vous maintenant ! »

Soupirant, Mélinda alla s’installer à côté d’Hiruko, lui offrant un ravissant sourire, tandis que ce dernier se mit à lui parler.

« Voilà, il faut faire un exposé sur le monde de 1945 à nos jours. Tu connais un peu le sujet? Moi, j'en connais un petit sur le rayon, je pense qu'il faudra qu'on se documente à la bibliothèque.
 -   Toi, tu sais comment parler aux filles… » railla Mélinda, avant de bâiller.

Un exposé ? Quelle farce ! Elle avait bien vu Hiruko regarder sa poitrine, le mettant mal à l’aise, ce qui l’avait naturellement fait sourire. Mélinda n’était pas sans ignorer qu’elle était belle, au point de déstabiliser n’importe qui, et même un petit intello comme Hiruko. Le fait qu’il soit dans les premiers rangs illustrait en effet qu’il devait être du genre bosseur. Elle ne tarda pas à ouvrir son cahier, tandis que la professeur parlait.

« Vous devrez faire un compte-rendu de plusieurs pages, avec un plan détaillé. Oui, Miss Kazanagaka ?
 -  Pouvons-nous vous rendre l’exposé sous forme informatique ?
 -  Oui, Miss Kazanagaka. L’exposé est à me remettre au plus tard dans un mois, et devra comprendre un plan détaillé. Vous pouvez y inclure des images, alors inutile de me poser cette question. »

Mélinda n’écoutait déjà plus, et pianotait sur son portable, envoyant des SMS à l’un des étudiants de la classe.

« J’ai envie de toi, petite folle <3 ! avait-il écrit.
Pour me baiser =) ? avait-elle répondu.
A ton avis ? »

Lui, il savait parler aux femmes… Elle continuait à envoyer des SMS, jusqu’à ce qu’une forme apparaisse devant elle. Levant la tête, Mélinda vit sa prof’, furieuse.

« Votre carnet de correspondance, Miss Warren ! »

Soupirant, cette dernière alla le chercher. La main de la prof’ s’empara alors de son portable.

« Et je confisque ceci jusqu’à la fin du cours… », poursuivit-elle.

Mélinda fronça les sourcils, et un sourire innocent se dessina sur ses lèvres.

« Très bien… Tenez… fit-elle en lui offrant son carnet.
 -  Vous aurez droit à une heure de retenue et à un avertissement disciplinaire, Miss Warren ! Je ne tolère pas qu’on perturbe ainsi mon cours ! »

Bla-bla-bla… Mélinda ne l’écoutait plus, alors que la prof’ s’asseyait derrière son bureau, et reprenait son cours.

« Veuillez ouvrir votre manuel à la page 85. Miss Warren ? Où se trouve votre manuel ?
 -  Si je vous disais où il est, vous ne me croiriez pas…
 -  Suivez avec votre camarade… Et vous me ferez le plaisir de lire le discours de Kennedy. »

Mélinda en profita donc pour se rapprocher d’Hiruko, posant une main sur son manuel, à proximité de celle du jeune homme.

« Tu as le droit de regarder ma poitrine, si tu veux, sussurra-t-elle, avant de parler à haute voix, se raclant la gorge. Il y a beaucoup de gens dans le monde qui ne comprennent pas ou qui prétendent ne pas comprendre quelle est la grande différence entre le monde libre et le monde communiste… »

Sur le coup, Mélinda se tut. L’une de ses mains était sous la table, et caressait l’une des jambes d’Hiruko.

« Et bien, Miss Warren ? Veuillez poursuivre !
 -  Je n’en vois pas l’intérêt, je connais la différence.
 -  Là n’est pas la question, Miss Warren !
 -  Ben si… Pourquoi s’embêter à lire le reste du discours, si je peux vous fournir la réponse ? »

La prof soupira.

« Vous viendrez me voir à la fin du cours. Miss Kazanagaka, veuillez poursuivre. »

Tandis que cette dernière poursuivait, Mélinda se mit à siffloter, se dandinant légèrement sur sa chaise, avant de parler à Hiruko.

« Passe-moi ton portable » ordonna-t-elle subitement.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hiruko
Humain(e)
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Février 09, 2012, 08:16:07 »

Bam! Et voilà la réplique sanglante! Non, j'essaye pas de te faire du grin! Idiote! J'essaye d'avoir une bonne note pour mon exposé et le fait que tu tritures ton portable me dit que tu en as rien à foutre comme je le pensais. Je soupire. Sa réputation était vrai.

-On s'en fout de la façon de parler aux filles ou pas, je m'adresse à toi pour uniquement avoir une bonne note, tu veux une bonne note, non?

Après quoi elle commença à me caresser la jambe en me susurant que je pouvais regarder ses seins! Non mais c'est umain de regarder une poitrine! Tout les garçons font ça peut importe la fille! Bon, elle était plus jolie que la moyenne mais ça n'excusait en rien son caractère! Et voilà qu'elle répond à la prof d'u air méchant, ah c'est sur avec des réactios comme ça, on va pas l'avoir la note.

-Tu sais, tu devrais pas parler à la prof comme ça! Et pour mon portable, pourquoi je te le passerai tu as le tien, non?  De toute manière mon portable je l'ai pas sur moi.Et si tu pouvais arrêter de me toucher la jambe, merci! Quand à tes seins, tu es assez jolie mais ne te fais pas de fausse idée, ce n'est parce que j'ai regardé brièvement ta poitrine que je suis attiré par toi! Et maintenant, on devrait se concentrer sur cet exposé. Tout à l'heure quand tu a répondu à la prof, tu la savais la réponse ou pas? Parce que si tu la savais vraiment, je vois que je pourrais te faire un minimum confiance sinon je vais me retrouver à le faire tout seul cet exposé!J'avais vidé mon sac! Mais bon, fallait que ça sorte. Je suis quelqu'un de franc avec les gens et j'essaye de ne pas les prendre pour de la merde. En fait, plus je réflichissais et plus je me disais que j'étais l'inverse de cette fille! J'espèrait qu'elle allait se mettre au travail et assez rapidement à vrai dire ce qui me décontenancer c'est qu'elle changer du tout au tout,un coup elle était gentille, un coup elle était méchante. Il était clair qu'elle cachait quelque chose mais quoi?

-Alors? Tu es prête à le faire cet exposé? Et ne me vois pas comme une proie avec qui tu peux t'amuser, je ne suis là que pendant le temps de l'exposé et après on partira comme si on ne s'était jamais connu! A vrai dire, tu ne m'inspire pas confiance... Et j'arrive pas à kiffer les gens comme toi!

J'avais dis ça en riant, je ne savais pas dans quelle situation je m'étais mis.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #3 le: Février 09, 2012, 09:45:38 »

Ils continuèrent à parler entre eux. Hiruko ne tarda pas à s’exprimer, et Mélinda sut instinctivement qu’elle allait devoir se retenir pour ne pas envoyer sa tête s’écraser contre son manuel. C’était tentant, surtout quand il avoua, sans ombrages, qu’il ne l’aimait pas. Elle le regarda en fronçant les sourcils, sentant ses griffes jaillir involontairement, s’enfonçant dans son pantalon. Elle retira sa main lentement, passa sa langue sur ses lèvres. Dans sa tête, elle se voyait prendre le crâne d’Hiruko entre ses mains, et l’envoyer s’aplatir à toute allure contre le bureau, avant de se dresser, de soulever sa tête à nouveau pour la fracasser sur la chaise. Elle se voyait ensuite le balancer par la fenêtre. L’image fut si persistante qu’elle fut même tentée, pendant quelques secondes de le faire… Jusqu’à ce que la voix de la prof revienne à ses oreilles.

« Merci, Miss Kazanagaka. Le discours de Roosevelt a été prononcé à l’occasion du Mur de Berlin, qui est sans doute l’image qui nous vient le plus à l’esprit pour caractériser la guerre froide. Le Mur n’a pas fait qu’illustrer de manière symbolique la séparation de l’Europe, ou la séparation du monde, il a aussi illustré les limites à ne pas franchir. Ce qui caractérise les différents épisodes de la guerre froide, c’est cette escalade vers la guerre qui est à chaque fois rompue à un moment précis. Nous l’avons vu lors de la dernière leçon, avec la Guerre du Corée. Malheureusement, je crois que je me fais vieille. Quelqu’un pourrait-il avoir la décence de me rappeler la fin de cette guerre ? »

Quelqu’un leva la main, et Mélinda s’adressa à Hiruko.

« Écoute-moi bien, toi. Ton exposé de merde, j’en ai totalement rien à secouer. Pour quelle raison est-ce que je me ferais chier à bosser un exposé à la con ? Je n’ai aucun des stupides diplômes universitaires, et je suis mille fois plus riche que n’importe lequel de ces stupides fonctionnaires à la noix. Pourquoi est-ce que je devrais m’embêter à travailler sur un exposé ridicule ? De plus, vu qu’on doit le faire en moins d’une semaine, il ne faudra traiter que des choses superficielles, se limiter aux grands classiques : la décolonisation, la guerre froide, l’ère de l’hyperpuissance américaine, ses faiblesses, le libéralisme qui s’écrase partout, et éventuellement terminer avec le 11 Septembre 2001, le développement du BRIC, et le passage d’un monde globalement bilatéral à un monde qui s’annonce bien plus riche. N’importe quel gamin imbécile peut le faire en ouvrant un simple livre d’Histoire. »

Voilà qui devrait clouer le bec de ce petit génie qui avait l’air de la prendre pour une idiote. Mélinda était cultivée. Elle faisait partie de la haute société ashnardienne, après tout. La Terre était vraiment un monde mal fait ! Sur Terra, Hiruko aurait été un paysan qui ne méritait même pas de lui cirer les pompes, et, sur Terre, ce gueux se permettait de lui parler comme s’il était son semblable, allant jusqu’à remettre en cause ses capacités intellectuelles ! Elle en fulminait tellement que ses griffes se mirent à écorcher le bureau. Ce stupide exposé… Elle savait déjà tout ce qu’il y avait à savoir dessus. Son regard acéré se tourna à nouveau vers Hiruko, et un sourire mesquin traversa ses lèvres.

« Et si je te demande ton portable, mon mignon, c’est peut-être parce que l’autre pétasse frigide me l’a chouré, tu crois pas ?! lança-t-elle. Quoiqu’il en soit, si tu veux une raison de me détester… »

Elle ferma la bouche, concentra sa salive, le regardant, et lui cracha soudain dessus, envoyant sa salive sur sa joue.

« Là, tu as une bonne raison de me détester, petit chou, sourit-elle, avant de lever la main, sans lui laisser le temps de répondre.
 -  Que… Oui, Miss Warren ?
 -  Je ne pouvais pas m’empêcher de me demander… Est-ce que vous avez déjà songé à dresser un parallèle entre l’URSS et le développement tsariste de la Russie ?
 -  Je vous demande pardon ? demanda la prof. (b]Je crois que ce n’est pas le…[/b]
 -  Moi, je crois que ça l’est, mais le niveau intellectuel de cette classe est tellement bas, tant de la part des élèves que de ceux se trouvant de l’autre côté de la pièce, qu’il n’est pas étonnant que personne n’ait essayé de comprendre ce qu’était vraiment la Russie, afin de comprendre pourquoi le peuple russe regrette encore à ce point Staline, malgré toutes les atrocités qui ont été faites.
 -  Miss Warren ! s’exclama la prof. Je ne vous permets pas ! J’en ai assez, de ces provocations constantes ! Encore un mot, et vous serez exclue !
 -  Navrée de vouloir faire élever un peu le débat, pour le sortir de sa médiocrité habituelle… »

Elle replongea dans son mutisme, avant d’offrir un nouveau sourire indécent à Hiruko.

« Si tu veux un autographe, je serais ravie de t’en faire un… »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hiruko
Humain(e)
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Février 11, 2012, 03:52:04 »

Ah! C'est bien les filles, ça! S'énerver pour un rien! Et en plus je me pred un crachat dnas la tête, non mais elle à été élevé par qui celle là? Je m'essuie le crachat que je sens sur ma joue avec ma manche. Par contre, ce qui suit me bluffe totalement. Les réponses qu'elle donne à la proche, la manière d'avoir cerner le sujet. C'est que cette petite dinde est plus intelligente qu'il n'y parait! Si elle met un minimum d'effort pour m'aider, on aura facilement un 20. La logique y est, et franchement elle a les réponses comme ça. Je suis un des premiers de la classe et je n'ai pas toutes ces réponses. Elle a clairement pas le niveau. Cette fille... Elle devrait être en license au moins. C'est du n'importe quoi! Si elle était si agressive c'était peut être justement parce qu'elle était si intelligente!

-T'a clairement pas le niveau de la classe, alors pourquoi n'as tu pa sauté quelques classes? Sincérement, ta culture est assez éblouissante! Bon, tes manières laisse à désirer mais pour le reste, c'est du tout bon! T'as jamais penser à aller voir d'autres horizons et à partir ailleurs, genre dans la plus grande université du Japon? En tout cas, si tu en sais tellement sur le sujet, l'exposé va être assez facile. Et puis vois cet exposé comme un challenge, si tu as un 20 ça confirmera la beautée intellectuelle que tu as en plus plus de celle que tu possèdes déjà.

Bon, j'avais changé de stratégie malgrès le crachat, les filles ça aimait être haut dessus d'un pied destal, c'est bien connu. Et comme celle-ci n'a pas l'air plus différente des autres....

-Au fait, on devrait faire cet exposé dans la bibliothèque, qu'est que tu en penses? C'est l'endroit le plus studieux au monde et tu pourras resplendir dans un lieu comme celui-ci.

J'allais bien voir si la flatterie marchait...
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #5 le: Février 11, 2012, 11:54:14 »

Le cours continuait après les interventions de Mélinda, commençant à s’étirer vers la fin. Les regards oscillaient sur les montres, les SMS continuaient à venir, les adolescents soupiraient. Hiruko continua à parler à Mélinda, la complimentant, lui affirmant qu’elle n’avait pas le niveau d’un simple lycéen.

*Sans blague, Einstein ?*

Le pauvre Hiruko ne comprenait vraiment pas qui était Mélinda, et semblait voir en elle une simple lycéenne. Elle décida de ne pas briser ses rêves. Le jeune homme revint sur le sujet de l’exposé, affirmant qu’ils pourraient décrocher ensemble la note maximale. Mélinda l’écouta patiemment. Il continua, lui disant que réussir cet exposé serait une manière de prouver qu’elle était aussi intelligente que belle. Un délicat sourire éclaira les lèvres de Mélinda, qui répondit assez rapidement :

« Un être intelligent n’a pas besoin d’un stupide exposé, ou d’une note ridicule, pour savoir qu’il est intelligent. »

Hiruko lui proposa même de faire cet exposé dans la bibliothèque, ce qui la fit légèrement pouffer. Un tel geste n’échappa pas à la prof, qui fixa à nouveau son regard vers Mélinda.

« Vous trouvez que le Mur de Berlin est une chose comique, Miss Warren ?
 -  Un spasme nerveux, Madame » répondit Mélinda avec un sourire étincelant.

Elle reporta ensuite son attention sur Hiruko, et lui expliqua plusieurs choses.

« Tu sais, Hiruko, le lycée est pour moi la plus belle étape de la vie d’un être humain. Au collège, on est encore trop petits. A l’université, soit on tombe sur des dégénérés qui finissent par nous lasser, soit sur des cinglés obnubilés par le travail. Le lycée, c’est un juste milieu ; les corps commencent à se former, la puberté se réveille, tant chez les hommes, que chez les dames, et ils ont tous besoin de quelqu’un pour les diriger. C’est ça, l’intérêt du lycée : regrouper de jeunes et très beaux gens en un seul endroit… Qui serait assez fou pour perdre son temps dans des cahiers et des livres poussiéreux ? »

Mélinda se tut à nouveau, et gratta avec ses griffes sur la table, soupirant. Elle regarda sa montre, constatant que le temps continuait à avancer très lentement. Le cours ne tarderait toutefois pas à se terminer. Mélinda soupira. Venir ici était vraiment une erreur Quant à la proposition d’Hiruko de venir à la bibliothèque… Sans doute une plaisanterie. Ou une manière assez étrange de l’inviter à un rencard. Elle le relança donc là-dessus.

« Si tu veux avoir une chance avec moi, invite-moi à un club de strip, c’est plus intéressant. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hiruko
Humain(e)
-

Messages: 164



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Février 14, 2012, 08:10:17 »

J'étais sur la bonne voie! Elle était un petit peu plus conciliante. toutefois on était de loin de l'arrivée!

-Et comment reconnais t-on un idiot d'un être intelligent? Car un idiot n'a pas besoi non plus d'une note pour savoir qu'il l'est.

Et toc! Cette remarque avait pour but d'éveiller sa jalousie pour qu'elle se mette au travail.

Et puis, elle m'expliqua sa raison d'être!  Cette putain de fille était sacrément orgeuilleuse. Sa prétention était sans équivoque.

-Et donc tu suggères que tu es la reine mère et que l'on devrais tous t'obéir? Et que fais-tu de la directrice et de nos bons amis les professeurs? tu serais au dessus d'eux?  Tu penses que tu es Dieu ou quoi?

Non mais vraiment! N'importe quoi! Le fait que quelqu'un ne montrait pas un petit peu d'humilité alors que sa condition était plus basse était vraiment n'importe quoi!

-Qui te dis que je veux une chance avec toi? Mmhhhh? Le club de strip est tentant mais.... CE N'EST PAS UN LIEU POUR TRAVAILLER!

-Hiruko, ça suffit!

-Pardon, Madame!

Je revint cepedant à ma conversation:

-Allons un être si jolie et si intelligente que toi n'as pas besoin d'un lieu de débauche, il te faut la grande classe! Et rien de mieux qu'une bonne bibliothèque, crois moi!

Une pensée fugace me vient à l'esprit la nuit que j'avais passé avec Shylee dans la bibliothèque, cette pensée aussi fugace soit t-elle me fait un petit peu durcir. Pourvu qu'elle ne remarque rien...
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #7 le: Février 15, 2012, 01:40:16 »

Leur silencieuse conversation se poursuivait, malgré les regards de Mme Martin. Hiruko semblait s’énerver à l’idée d’aller dans un club de strip-tease, et parla d’une voix si élevée que la prof’ lui demanda de se calmer. Il essayait de la flatter. Malheureusement pour lui, Mélinda n’était pas qu’une simple humaine, mais une vampire. Partant de là, elle était sensible aux perturbations sanguines des autres. Si elle ne vit pas le membre d’Hiruko se dresser à la mention de la bibliothèque, elle sentit toutefois un pic sanguin en provenance de cet endroit de son anatomie, afflux sanguin qu’elle interpréta comme un dressement de son sexe, soit, en d’autres termes, un commencement d‘érection.

*Il fantasme sur des bouquins ? Ce type est encore plus atteint que ce que je croyais…*

Mélinda n’ajouta pas grand-chose pendant plusieurs secondes, jusqu’à ce que Mme Martin continue son cours, bien décidée à y aller jusqu’à la dernière minute, et à en finir avec le Mur de Berlin. La jeune vampire soupira légèrement, n’éprouvant qu’une envie, celle de partir. Elle suçotait silencieusement son crayon, passant sa langue sur la gomme, le glissant entre ses lèvres, attendant avec une impatience croissante le moment de la sortie, la sonnerie libératrice. Elle se retourna vers lui, et répondit.

« La grande classe, pour moi, c’est être dans une belle chambre avec deux prostituées de luxe qui s’occupent de mon corps, pas m’ennuyer dans une bibliothèque poussiéreuse. Mais bon, chacun ses fantasmes, après tout, non ? Peut-être que tu aimes bien glisser ta queue entre des livres, et sentir les pages se frotter dessus ? Ça devrait expliquer pourquoi tu tiens tant à emmener les femmes de désir dans cet endroit… »

Elle le provoquait, oui. C’était facile, mais tellement bon ! Mélinda fonctionnait naturellement ainsi, ayant un goût naturel pour la provocation. Elle ne tarda pas à rajouter, fixant Mme Martin.

« Quant aux profs, je ne manifeste aucune forme de respect quelconque envers eux… Ce ne sont que des fonctionnaires, des imbéciles payés pour instruire des imbéciles… Pourquoi les respecter ? Ils ne font que leur boulot. Pour le reste… Je ne me considère pas comme une Déesse, mais tu peux me considérer comme telle ; je m’estime juste, fort heureusement, naturellement supérieure à tous ces individus imbéciles obnubilés par leurs notes ou par leurs soirées prochaines. C’est toujours la même chose : vous, les humains, vous ne demandez que de l’amour, parce que vous êtes incapables de vous aimer vous-mêmes, et, quand vous réalisez que c’est une chose futile, vous en venez à dénigrer votre propre existence, et à sombrer dans ces doctrines nasillardes qui invitent à vivre au jour le jour, sans tenir compte du futur. Peu importe la manière dont j’envisage les choses, votre race est futile, et le seul intérêt qu’elle représente à mes yeux est qu’elle est naturellement soumise, ce qui la rend très intéressante. »

Une longue tirade, mais qui était honnête, et exprimait le fond de la pensée de Mélinda. Elle offrit alors à Hiruko un sourire ravissant, en profitant pour lui montrer ses canines pointues, afin de clairement lui montrer qu’elle n’était pas une simple humaine, mais bien un être supérieur, un vampire. Elle espérait que cette révélation effraierait suffisamment Hiruko pour qu’il cesse de l’importuner avec cette idée de la bibliothèque. Elle ravala ses canines, et continua à observer sa montre. Diable ! Les minutes semblaient se refuser à avancer.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox