banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Enfin un peu de bon temps ?[Laylaa Aori]  (Lu 1635 fois)
Lyli
Créature
-

Messages: 965


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« le: Novembre 20, 2010, 11:02:57 »

L'été était maintenant terminer depuis quelque mois déjà et Lyli n'avait plus énormément de proies ces jours-ci, le froid de l'hiver faisaient inévitablement fuir même les plus audacieux, mis à part les quelques rares passante se promenant le choix était donc très mince, trop à son gout.
Cela ne voulait pas dire pour autant qu'elle avait décidé de se morfondre toute la journée dans son coin, bien au contraire elle avait d'ailleurs déjà même repérer une possible futur proie tout à son gout qui se baladait seule dans les environs.

Lyli sortie à moitié la tête de l'eau pour l'observer un peu plus en détails, à première vu elle semblait plutot timide et ce serait peut être dur de faire une approche avec celle-ci, la sirène devrait cette fois plutot jouer les filles enjouée si elle voulait avoir une chance de la mettre plus en confiance. Elle était également toute habillée et sans aucuns sac pour porter ses affaires ce qui écarté la thèse de la baignade bien évidement.

Bon c'est pas tout mais il faudrait peut être que j'aille la voir avant qu'elle s'en aille moi.

La sirène sortie de l'eau pour partir à la rencontre de cette jeune fille qui était malheuresement pour elle seule. Son corps ruisselant d'eau de mer elle parvint devant sa prochaine proies après tant d'attente seule à s'ennuyer en seulement 2 petites minutes. Elle s'approcha jusqu'à se trouver assez prêt pour être entendue et engagea la conversation.

Bonjour que faites vous seule ici, vous devriez pas sortir dans cette tenue vous allez attraper froid... Oh désolé vous devait surement vous demander qui je suis et ce que je fais moi même en maillot de bain par tel temps, et bien pour commencer mon nom est Lyli et je suis en faite l'une des rares baigneuse encore présente sur les plages en cette saison pour ne pas dire la seule, je m'entraine pour une compétition de natation.

(HRP : désolée si c'est pas top je me remet un peu dans le bain ^^" si cela ne te convient pas dit le moi)
Journalisée

Laylaa Aori
Humain(e)
-

Messages: 49


Jouet sexuel


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Novembre 20, 2010, 11:17:01 »

Mon père m'avait obligé d'aller sur la plage il voulait que j'essaye un maillot de bain si petit et si serrer que j'avais l'impression d'avoir une seconde peau, j'avais déjà eu du mal à me remettre de la nuit dernière, un ami de papa voulait prendre du plaisir, je me rappel qu'il m'avait attaché au lit et qu'il versé en moi de la cire chaude. j'avais tant hurlé que je m'en suis évanouie à mon reveil il était en moi, je pouvais entendre ces râles de plaisir. Lui je ne l'aimais pas il était de plus en plus violent et mon corps avait du mal à s'en remettre

Je trouvais que l'idée de mon père était bien, l'eau glacée raffermirait mon corps et m'aiderais a le resserrer.

Je me pensais seule, quand je te vis. En moi un désir nacquis, mais bon nous n'étions ni chez moi ni au lycée et je ne pensais pas que tu voudrais de moi.

Heu bonjour, c'est mon papa qui m'a dit de venir ici pour essayer ce maillot de bain, pour voir si il me va bien une fois mouiller.

Le maillot de bain laissait entrevoir mes piercings au tétons et celui sur mon clitoris
tu pouvais voir, des petites brûlures due à la cire chaude sur le haut de ma poitrine.

Je suis enchantée de vous connaitre Maitr.... madame Lyli. en tout cas vu votre magnifique silhouette cela ce vois que vous faite de la natation.

Je ne te regardais pas trop en face, je n'avais pas l'habitude, de toute façon étant un simple jouet sexuel et une soumise, je n'avais aucun droit sur ma propre vie.
Journalisée

Lyli
Créature
-

Messages: 965


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #2 le: Novembre 21, 2010, 12:05:56 »

Première chose que Lyli put voir, ces marquez de brulure sur son corps, ne connaissant pas grand choses à l'espèce humaine elle ne savait pas par quoi cela avait était causé... cette jeune fille serait maltraitée ? Les humains sont.. si répugnant et cruelle parfois, bien que la sirène soit mal placé pour pensé une tels choses au vu de la "torture" qu'elle infligé à ses proies lorsque celles ci se retrouvaient dans son milieu d'origine.

Plus intriguant encore Lyli cru entendre de sa bouche un mot surprenant, elle était sur le point de l'appelé maitresse ? Ok tout était plus clair cette jeune fille devait être soit maltraitée soit être une soumise menée à la baguette, en fin de compte les choses seraient facilités on dirait, elle pourrait vite passé à l'attaque sans trop avoir à forcer. Elle comptait d'ailleurs voir tout de suite si elle était capable de l'attirer dans son élément qu'est l'eau sans aucune résistance.

Et bien.. je sais pas ce que tu en pense mais il est plutot jolie ce maillot, raison de plus pour aller l'essayer tout de suite non ? Tu sais nagée ?

Sans même attendre sa réponse Lyli ou savoir si elle savait effectivement nager elle la saisit par le bras et la tira avec elle dans l'eau.

Aller agrippe toi sur mon dos, on va aller plonger un peu pour essayer ton nouveau maillot, tu va voir le fond des plages de Kyoto sont en plus très belle et très riche en végétaux en tout genre, sans te parler des poissons exotique... en faite qu'elle est ton nom ?

Bien entendu elle n'en avait rien à faire de tout ça, et son but était bien loin de ses mots, de toute façon ça elle allait très vite les voir... ses vraie intentions.

Aller prend une grand respiration.. 1 ..2...

La sirène plongea avant même de dire 3 prenant mine de prendre son souffle alors qu'elle en avait nullement besoin, et s'enfonça au fond en un petit instant seulement. passant prêt des récifs de coraux et des divers poissons aux couleurs vif et exotiques qui pourrait faire rêver n'importe quel plongeurs. L'endroit ou elle se rendait maintenant sans que cette jeune fille le sache n'était autre qu'une épave de narive ou la sirène avait élue domicile. De toute façons vu le peu de résistance dont elle avait fait preuve jusque là... ce ne devrait pas être bien difficile.
Journalisée

Laylaa Aori
Humain(e)
-

Messages: 49


Jouet sexuel


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Novembre 21, 2010, 12:27:01 »

Ta voix était comme un chant mélodieux, à la fois envoûtant et fascinant, je ne pouvais y resister, de plus ta beauté agissait sur moi très rapidement, mes tétons commençaient à pointer

tu  me demanda si je savais nager, malheureusement non

Oui il est trop joli pour un joue... heu une fille comme moi, heu.. je ne..

Je n'eu pas le temps de te dire que je ne savais pas nager, la seule fois ou beaucoup d'eau étais sur moi c'est lorque mes maîtres ou mes maîtresses me forcer à avaler des litres d'eau ou utilisaient des seringue pour me remplir d'eau.

j'ai un peu peur Madame Lyli, je ne sais pas nager. Mais j'ai confiance en vous car vous m'avez dit que vous etiez une bonne nageuse, je m'appelle Laylaa Aori.

Aori un nom très connu, mon père fait disparaître les rivages ou les fonds marins pour y construire  des îles artificielles

Je n'eu presque pas le temps de retenir ma respiration, apres 2 minutes sous l'eau l'air venait à me manquer, j'étais prise au piège, ne sachant pas nager j'étais a ta merci, je te faisais signe que je n'avais plus d'air, avant que tu ne me vois perdre conscience
Journalisée

Lyli
Créature
-

Messages: 965


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #4 le: Novembre 21, 2010, 12:57:16 »

Comme la sirène l'avait pensé se serait une véritable balade de santé, une partie de plaisir comparer à certaines de ses autres proies qui essayaient de résister en se débâtant, mais cette jeune fille elle était parfaitement docile et suivit même la sirène sans posé de question alors qu'elle ne savait pas du tout nager. Etait elle si soumise ou tout simplement inconsciente ? Quoi qu'il en soit au bout de deux petites minute l'air lui manquait et elle semblait vouloir remonter, chose que bien sur Lyli ne ferait pas, elle avait maintenant décidé de passer à l'action pour mener à bien ses projets, ce qui impliqué bien sure de montrer sa véritable nature au grand jours. De toute façon qui croirait ce genre de fillette si elle disait avoir vu une sirène plus tard ?

Ecoute ma belle comme tu peux le voir je suis totalement différente de toi puisque tu peux m'entendre parler sous l'eau, ce qui veut aussi dire que je pourrais resté sous la surface des heures et des heures encore puisque je suis une sirène et que je peux parfaitement respirer sous l'eau. Pour faire plus cours tu ne remontra que lorsque je l'aurais décidé, et tu aura le droit de respirer seulement quand j'estime que tu en as besoin.

La sirène lui sera le bras encore plus fort que ce qu'elle avait fait jusque là et l'emmena sans perdre de temps devant l'entrée de cette fameuse épave délavé par l'eau et le temps, il ne lui fallu que 5 petites secondes pour parvenir jusqu'à elle grace à ses dons de natation ultra rapide au vu de la créature qu'elle était. Elle ne perdit pas de temps pour l'installer dans une pièce qui était une ancienne chambre de marin, un des lit possédait un matelas encore potable d'usage, 15 seconde de plus sans air venait de passer pour la jeune Laylaa avant qu'elle se fasse allongé sur le matelas, suivit de la sirène qui s'assit sur son bas ventre avec insistance pour provoquer une pression sur ses poumons et jouer avec son manque d'air puisque cela ne l'aiderait pas à tenir longtemps encore, bien au contraire. Elle dandina fermement son fessier de gauche à droite même pendant qu'elle appuyait, s'amusant à regarder les expressions terrifiés de la jeune fille qui n'en pouvait maintenant plus.
La sirène sourit d'une manière légèrement sadique et jeta un petit coup d'oeuil sur sa droite, là ou des cordes de marins étaient posée à coté d'un coffre en bois.

Qu'en dit tu alors ? difficile de rester calme dans une tel situation, pendant que je vais m'occuper de ton jolie petit corps tu va sentir étape par étape les sensations du manques d'air s'amplifier et t'envahir, provoquant des douleurs mais aussi les très désagréable sensations d'étouffement. Si je suis assez satisfait de toi, je te laisserais remonter à la surface quand j'en aurais fini.

Lyli avait deja quelques idées en tête après avoir vu ces cordes du coin de l'oeuil, elle attendait d'abord un petit signe quelconque disant qu'elle aurait bien compris la situation dans laquel elle se trouvait.
Journalisée

Laylaa Aori
Humain(e)
-

Messages: 49


Jouet sexuel


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Novembre 21, 2010, 01:12:12 »

L'air, si présent à la surface tellement commun que l'on ne fait même plus attention à celui ci, mais sous l'eau sous cette immencité froide , l'air n'avait pas sa place, j'étais déjà terrifiée à l'idée de mourir  sans air,

mais pouvoir entendre ta voix me fis ouvrir la bouche et lacher le peu d'air que j'avais dans mes poumons.

Jétais tellement térrifiée que je m'urina dessus, je venais de souiller ton domaine.

Je tentais de me debattre, mais ton emprise sur moi ce renforça, puis grace à ta nature, nous arrivâmes dans un vielle épave, toute délavée et usée par les ressac de la mer.

Tu me posa sur un lit, mes poumons me brûlaient, mais impossible pour moi de prendre de l'air, de plus je pouvais sentir ton corps contre mon bas ventre réduisant encore un peu plus le peu doxygène dans mes poumons.

Je fini par cesser de me debattre, j'écartas les cuisses en guise d'offrande et en échange d'un peu d'air.

Je .....je suis votre esclave maitresse, je suis votre jouet sexuel.

En disant ça je venais à la fois de me soumettre et aussi de gaspiller l'air que j'avais

je te voyais regarder les cordes, je n'avais pas la moindre idée de ce que tu allais faire avec.
révulsèrent  et ma langue avec ses deux piercings ce mise à pendre sur le côté, tu pouvais voir mes tétons pointer à leur maximum, ma vie ainsi que mon corps t'appartenaient désormais .
Journalisée

Lyli
Créature
-

Messages: 965


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #6 le: Novembre 21, 2010, 01:50:52 »

Décidément, cette jeune fille était trop inconsciente, ouvrir la bouche ainsi pour essayer de parler sous l'eau quand on est une humaine... quel idée ridicule vraiment, elle n'avait fait qu'avaler de l'eau et raconter une phrase presque incompréhensible à cause de l'incapacité de l'espèce humaine à communiquer dans cette élément. Ce n'était que des bruit de bulle qui sortit d'entre ses lèvres... la seule chose qui fit comprendre à Lyli qu'elle avait décider de se soumettre fut le fait qu'elle avait écarté ses cuisses devant elle avant de s'évanouir...
Morte elle lui était totalement inutile il n'y avait donc aucune satisfaction à la laisser dans cette état et elle s'approcha aussitôt pour lui donner l'air dont elle avait tant besoin pour survivre.

La sirène s'allongea de tout son corps sur elle déposa une de ses mains sur un de ses seins avant de serrer fort celui ci, elle pouvait sentir dans la paume de sa main son têton qui avait déjà pointé. Sa prochaine action fut de coller ses lèvres contre les siennes pour lui soufflé de l'air dans ses poumons, en quelque seconde l'air qu'avait respirer Lyli se retrouva dans les poumons de Laylaa jusqu'à ce qu'elle en eut plus besoin.

Bien, maintenant que tu as repris connaissance nous allons pouvoir commencer notre petit jeu, et tache de te forcer un peu plus à retenir ton air, c'est assez agaçant comme ça de devoir t'aider à respirer alors fait en sorte que cela arrive le moins souvent possible.

La sirène lâcha pour le moment la poitrine qu'elle avait serrer fort dans le creux de sa main pour se déplacer et aller prendre les cordes, la suite de son plan était simple, lyli comptait lui ligoté très solidement les mains sur les extrémité du lit, même si elle ne pouvait de toute façon pas s'échapper la sirène trouvait cela bien plus amusant de la voir se débattre avec ses petit poignet lorsque l'air lui manquerait de nouveau. Il lui fallut plus ou moins 1 minute 30 pour pouvoir faire des noeuds solide... elle avait fait exprès de prendre son temps pour la laisser sans oxygène.

Dis donc tu sens pas comme une odeur bizarre dans le coin... Oh mais mon dieu ne me dit pas que tu t'es uriné dessus alors que je n'ai même pas encore commencer, vraiment tu devrais avoir honte, tu aurais peut être plus de dignité si je te laissait te noyer ici toute seule...

Lyli s'assit encore une fois sur elle toujours avec la même pression et glissa une main dans la culotte de Laylaa, doucement elle pénétra quelque instant son vagin encore mouillé de sa propre urine et y fit quelque vas et viens en massant le seins qu'elle avait fermement tenue plus tot.

Ca fait presque deux minute que tu ne respire pas maintenant, je peux voir tes petites joues viré doucement au rouge... mais ce n'est encore que le début, une première étape du manque d'oxygène ma belle... pour le moment tu dois sentir une très légère douleur dans tes poumons et ta tête doit légèrement commençait à tourner... Ce n'est rien face aux autres paliers que tu va vite apprendre à connaitre....

Lyli savait que ses mots la térifié, et c'est bien ce qui l'amusait, de la faire paniqué intérieurement. Alors qu'elle avait fini de prendre la parole elle retira ses doigts de son sexe d'un coup assez sec et les plaça sa main devant sa bouche.

Tien après tout c'est ton urine pas la mienne, alors c'est toi qui va nétoyé mes mains de celle-ci, suce mes doigts, lèche ma main, je ne veux plus qu'il y est un seul soupçon de ton urine dessus. Sinon je me facherais.

Une fois qu'elle se serait acquiter de cette tache Lyli avait déjà en tête son prochain petit jeu en ayant vu ses piercings.
Journalisée

Laylaa Aori
Humain(e)
-

Messages: 49


Jouet sexuel


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Novembre 21, 2010, 02:05:17 »

Mon esprit était totalement embrumait, étais je morte ou inconsciente je ne la savais pas, mais une douleur, me fit dire que j'étais en vie.

je sentais comme si un de mes seins était dans un étaux , j'avais mal, mais impossible de crier sans air. Puis tu posa tes lèvres contre les mienne, ce qui le fis rougir de plaisir et tu m'inssufla de l'air dans mes poumons en feu. Cet air si salvateur dont moi, la misérable humaine j'avais besoin.

j'hocha de la tête quand tu me dis de faire attention, à mon air .

Le temps que tu m'attache très solidement je n'avais déjà presque plus d'air plus je me débattais plus les liens brûlaient ma peau , je commençais à saigner.

Je sentis tes doigts dans mon vagin, je voulut pousser un cri ce qui me fit perdre encore de l'air.
Tes doigts remuaient en moi s'écartant ce resserant, tentant de ce faire de la place dans mon vagin étroit. je les sentais racler les parois de mon vagin, mais à ce moment je n'avais plus d'air, je sentais mes joues chauffer ainsi qu'un légère brûlure dans mes poumons, mais j'aimais ça, certes j'étais terrorisée, mais je voulais que tu sois plus sadique plus cruelle.

Je lêchais tes doigts, à en voir la rapidité avec laquelle je le faisais tu pouvais soit penser que j'avais l'habitude de l'urine soit que je voulais de l'air.

Cette fois j'urina de nouveau et j'eu un large sourire. Mais la tête me tournait de plus en plus, ma vue ce troublait , je regardais ta main puis mon vagin espérant la sentir en moi.
Journalisée

Lyli
Créature
-

Messages: 965


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #8 le: Novembre 21, 2010, 02:48:41 »

Je ne savais pas qu'elle s'activerait autant à sucer mes doigts pour les nettoyer, on dirait que le gout de l'urine ne la gêne pas du tout... Ho mais... voila qu'elle remet ça en plus, elle est encore entrain d'uriner dans sa petite culotte.. quel chienne, elle en redemande déjà.

Cette fois ce sourire en disait assez, il était sure qu'elle n'en avait pas eu assez et qu'elle n'attendait que ça. Soit, la sirène descendit donc sa main en caressant toute la longueur de son corps jusqu'à son vagin, puis d'un grand coup sans prévenir elle ria sadiquement et enfonça son index et un autre doigts dans son vagin, c'était maintenant une longue série de vas et viens qui était sur le point de commencer. Au début rien de bien difficile, les pénétrations étaient plutot aisé, se le fut moins quand elle décida d'y ajouter un troisième doigt, la sirène sentait les parois vaginales se serrer contre ses doigts et au même moment elle écartait ses doigts à l'intérieur, offrant une douleur déchirante, surtout lorsqu'elle réussit à l'explorer encore plus loin grace à cela. Ses vas et viens douloureux ne césèrent pas, elle accélérait le rythme même alors que son visage se posa devant sa poitrine. la jeune soumise commençait à mouiller sur ses doigts.

Les deux minutes sans respirer sont bel et bien passé maintenant, je vais t'expliquer en détail ce qui t'arrive et ce qui est sur le point de t'arriver... la douleur dans tes poumons amplifie encore un peu plus et commencent à te brûler plus sérieusement, tu as tellement besoin d'air que tu crois ne pas pouvoir tenir une seconde de plus, mais ce n'est qu'une sensation, il te reste encore du temps à souffrir devant toi. Le manque d'oxygène important est aussi entrain de te faire tourné la tête de plus en plus si je ne me trompe pas, d'ailleurs je vois ton visage devenir plus rouge encore. Egalement ta vue commence à devenir trouble et tu te demande combien de temps encore tu arrivera à maintenant tes yeux ouverts.

Lyli sourait sadiquement à chaque mot qu'elle disait tout en caressant sa poitrine, les vas et viens eux continuaient encore, et bien que cette situation soit terriblement dure à vivre cela semblait l'exiter de plus en plus.

Maintenant je vais t'expliquer ce qui va t'arriver comme dit... dans quelque seconde la douleur dans tes poumons deviendra très importante, tellement importante que tu va cambrer ton corps dans tout les sens, tu va sentir ton coeur battre de plus en plus fort et de plus en plus vite avant que ta vue ne se trouble encore un peu plus. Ta seule pensée sera de respirer, cela va vite devenir une obsétion... avant que ton corps ne déclenche une inspiration incontrolé, tes dernières réserves s'échapperont avant que l'eau de ne fraye un chemin vers tes poumons... Mais comme je suis gentille, je vais te donner de l'air avant que tu ne franchisse cette troisième étape qui est une véritable torture.

Lyli approché ses lèvres de celle de Laylaa qui étaient totalement fermé pour lui donner de l'air, mais à seulement quelque centimètre elle stoppa et rigola.

Moi gentille ? ... Tu n'y as tout de même pas crue hein ? Je vais te laisser savourer ce troisième palier de manque d'air qui ne devrait d'ailleurs pas tarder à commencer.

Alors que les vas et viens continuaient toujours plus profondément et en provoquant plus de douleurs Lyli embrassa ses seins rond et ferme tout en passant sa longue sur sa surface, du moins pendant un petit moment, jouer avec ses piercings l'intéressait beaucoup plus et elle pris celui ci entre ses dents avant de tirer fort en arrière pour provoquer une atroce douleur. Pour le moment elle avait su garder son oxygène et était encore donc consciente bien que bientot dans le brouillard. La sirène elle, prenait un malin plaisir à provoquer ces atroce douleurs sur ses seins, son exitation à elle montait aussi du coup en flèche et elle sentait de la cyprine coulait à l'intérieur de son vagin à son tour.

Alors tu as envie de respirer ? Tu voudrais pourvoir écarter les lèvres et inspirer fort n'est-ce pas ?
Journalisée

Laylaa Aori
Humain(e)
-

Messages: 49


Jouet sexuel


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Novembre 21, 2010, 11:50:57 »

Ce gout si particulier je m'en délectais, faisant parcourir la langue tout autours de tes doigts, imprimant un mouvement de succions .J'aurais voulus  continuer mais du en décida autrement, je pouvais sentir des main parcourir mon corps de soumise, ta peau si douce, faisant vibrer mon corps, je te désirais, puis tu entra dans un rire sadique, deux doigts en moi, pour le moment je ne ressentais pas de douleur, mais du plaisir. Puis lorsque tu mis un troisième doigts une douleur intense ce fit en moi, je n'avais jamais connu de sirène, que des hommes ou des femmes. De simple être humain. Je pouvais sentir tes doigts s'écartaient pour ce frayer un chemin et ce faire de la place. Je sentais tes  ongles griffer l'intérieur de mon vagin. J'aurais voulu replier mes jambes mais elle étaient solidement attachées par les chevilles et au niveau de mes genoux.

Je t'écoutais, j'avais décidé que lutter ne ferais que gaspiller, le peu d'aire que j'avais , mais tu avais raison, j'avais de plus en plus de mal à voir, tout autour de moi tournait.

Je sentis une brûlure dans mes poumons, je faisais tout pour empêcher ma bouche de s'ouvrir, de petite bulle si précieuse, si vitale s'échappaient par mon nez.

Mon corps ce cambra, il ce pliait dans tous les sens, à la fois de désir et de douleur, ce mélange parfait, que je ne connait que trop bien. Mais là avec toi, c'était bien au delà de la souffrance que l'on m'infligeait.

Tout en explorant mon vagin tu pouvais sentir une sorte de petite capsule à l'interieur de celui ci
en la sortant et en l'ouvrant tu y trouva un message

Citation
Mademoiselle Lyli, permettez moi, de vous offrir en guise de dédommagement suite à la destruction du littoral, ce jouet. Il s'agit de ma fille Laylaa, je vous l'offre faite en ce que vous voulez, elle est docile, soumise et n'a pas peur de souffrir, si cela vous permet de prendre du plaisir

Bien à vous Ando Aori président de Aori Corporation

Ma bouche s'ouvrit et j'allais commencer à avaler de l'air, mais je réussi à me retenir, je n'avais plus la moindre molécule d'air dans mes poumons, on pouvais voir mes yeux s'injecter de sang, petit à petit
Journalisée

Lyli
Créature
-

Messages: 965


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #10 le: Novembre 21, 2010, 12:58:51 »

Au bout de quelque seconde supplémentaire Laylaa commençait à se débattre vigoureusement  sous la douleur et les effets du manque d'oxygène, on pouvait l'entendre gémir et du sang s'écoulait de son vagin sous le frotement des ongles de la sirène à l'intérieur de son sexe. A grand regret elle dut stoppé ses vas et viens quand elle senti un étrange objet toucher le bout de ses doigts, il s'agissait d'un capsule avec le message suivant :

Mademoiselle Lyli, permettez moi, de vous offrir en guise de dédommagement suite à la destruction du littoral, ce jouet. Il s'agit de ma fille Laylaa, je vous l'offre faite en ce que vous voulez, elle est docile, soumise et n'a pas peur de souffrir, si cela vous permet de prendre du plaisir

Bien à vous Ando Aori président de Aori Corporation


Lyli... avait été repérer ? Elle voulu réfléchir un instant à la situation mais l'état de Laylaa ne lui permetait pas... et puis Aori corporation... ce nom était loin de lui être inconnu.

Alors comme ça tu es la fille de cette ordure ? S'il croit que me livrer ton corps sur un plateau va l'aider à se faire pardonner il se met clairement le doigt dans l'oeuil.

La sirène vue la bouche de Laylaa s'ouvrir et des bulles s'en échapèrent, elle cru qu'elle était entrain de se noyer mais apparament elle avait réussit à éviter ce réflexe d'inspiration, Lyli mis une main sur sa poitrine et sentait les batement de son coeur qui s'embalait de plus en plus, la pauvre jeune fille devait souffrir maintenant, mais la sirène prenait un malin plaisir à regarder le corps de la jeune fille endurer toute ces choses. Puis elle se mis à réfléchir un petit instant, après tout ce corps lui avait était offert, ce n'était pas à la sirène de la satisfaire mais plutot à la jeune fille de satisfaire Lyli en premier lieu. Lyli plaça son corps alors un peu plus haut et colla son sexe contre sa petite bouche rose.

Ne t'attends pas à de la pitié de ma part en étant la fille d'un tel salop, j'ai décidé que tu allais me satisfaire en première, ensuite tu devras me supplier pour que je te soulage une fois que tu en aura fini... 


Son visage devenait encore plus rouge et les bulles d'air qui s'échappaient de ses narines chatouillé le bas ventre de Lyli, alors que pendant qu'elle attendait d'être soulagé elle malaxé les deux seins de la jeune fille en tirant entres temps ces piercings qui étaient particulièrement bien placé pour provoqué d'intense douleurs.
« Dernière édition: Janvier 04, 2012, 05:18:28 par Lyli » Journalisée

Laylaa Aori
Humain(e)
-

Messages: 49


Jouet sexuel


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Novembre 21, 2010, 01:18:55 »

Vous pourriez me dire d'en finir, de laisser la vie s'échapper de mon corps, mais je ne voulais pas, j'adire souffrir être humiliée, souillée, violée, ma vie est parfaite à mes yeux, souvent j'entend le mot amour, mais je ne comprend pas ce que cela signifie, personne ne me l'a appris.

A mon grand regret tu enleva tes doigts  de mon vagin un filet de sang s'en échappa, en plus du manque d'air ,le sel de la mer me faisait souffrir à cause des coupure que tu m'avais faite, j'étais en train de jouir, ma petite langue laissant échapper un filet de bave, mes poumons étaient en feu, mon coeur battait la chamade et je me cambrais de plus en plus ce qui me coupé les poignets et les cheville, je souffrait tellement que j'en prenait du plaisir.

Puis tu me dit que je devais me faire pardonner, je pouvais sentir dans ma bouche ton urine chaude, je m'en délectait, pour ne rien perdre j'aspirait ce nectar qui coulait de ton vagin. Lorsque tu tira sur mes piercing j'aurais voulu que tu les arrache.

Je n'avais laisser aucune goute s'échapper, mais je trouvais que ce n'était pas assez, j'en voulais encore, je voulais encore plus d'humiliation encore sentir ton urine dans ma bouche.


Puis avec les deux piercing sur ma langue en forme de petite main , je m'amusa a racler ton clitoris même sans air, je faisait mon possible pour te donner du plaisir, tu était ma Maîtresse et je ferais tout pour te faire jouir. J'aspirais une à une les lèvres de ton vagin ,je jouais avec la longue donnant des petit coup sec pour la faire pénétrer en toi, puis je mordillais ton clitoris d'abord doucement puis de plus en plus fort.

Mes yeux te supplier de me donner de l'air et de m'humillier encore plus.

Je souffler à l'interieur de ton vagin pour faire entrer des bulle grace à ce qui me rester de vie.
Journalisée

Lyli
Créature
-

Messages: 965


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #12 le: Novembre 21, 2010, 04:10:48 »

La jeune fille était était entrain de suffoquer à un point à la limite du danger que la sirène fixé d'habitude, seulement cela semblait l'excité ce qui encourageait la sirène à continué sans oxygéner ses poumons vide et douloureux, d'autant plus que dans la situation dans laquels elle se trouvait, impossible de lui donner de l'air... Et puis ses yeux suppliant, c'était tellement marrant à regarder. Son ventre se contracté sous son corps qui réclamé de l'oxygène alors que ses joues devinrent pourpres et ses yeux rouges.
Le contact de la langue dans son sexe mêler au contact que ses deux piercings offrait une stimulation parfaite pour la sirène qui laissait couler sa cyprine sur la langue de la belle jeune fille alors que quelque secondes plus tard les toutes dernière réserves d'air de Laylaa prirent la forme de bulles qui venait rajouter une sensation assez étonante dans le sexe de Lyli qui n'était pas pour lui déplaire.

Dans la situation dans laquel elle était il fallait trouvé un moyen pour qu'elle ne se noie pas, elle avait deja assez bu la tasse comme ça et il ne fallait pas qu'elle inspire sous l'eau.. Lyli eu alors l'idée d'utilisé une de ses mains pour lui pincé le nez, histoire qu'elle n'avale pas d'eau même avec ses poumons vide, sa bouche puisqu'elle était de toute façon totalement colé à son vagin limité les degats. Sa tête commençait à bouger dans tout les sens pour se débattre ce qui avait pour effet d'agité sas langue dans tout les sens pour donner du plaisir à Lyli malgré elle, mais la sirène avait du mal à tenir son nez pincé avec tout ces mouvements. Il fallait dire qu'elle ne respirer plus depuis un peu plus de 3 minute maintenant.

Son autre mains elle continuait à lui tiré les têtons, plus précisément ses piercings tout en malaxant fortement ses seins d'une poigne de fer pendant que Laylaa était entrain de s'asphyxié. Pour en rajouter une petite couche Lyli se força un peu pour uriner de nouveau dans sa bouche et sur sa langue tout en gémissant.

Han, hann c'est bon, continue comme ça et je ne tarderait pas à jouir.

La sirène était proche de la jouissance mais voulu torturer encore un peu moralement Layla avant de jouir sur sa langue et qu'elle ne s'occupe à son tours de son corps. Alors elle pencha un peu sa tête et la regarda droit dans les yeux, là elle commença à respirer devant elle à pleins poumon sans se gêner, elle expira et recommença cette action plusieurs fois.

Qu'il est bon de respirer, regarde moi je peux respirer sans aucune contrainte, regarde moi inspirer et expirer à pleins poumons... Ca ne te donne pas envie ?

Elle continua comme ça ainsi alors que la jeune fille avait les yeux grand ouvert, inspirant et expirant devant cette pauvre jeune fille qui devait l'envié terriblement et avait surement envie de faire de même. Il ne devait pas rester bien longtemps avant que Lyli ne jouisse de toute façon, à ce moment le calvaire pourait reprendre pour Layla.
Journalisée

Laylaa Aori
Humain(e)
-

Messages: 49


Jouet sexuel


Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Novembre 21, 2010, 04:22:55 »

c'en était trop, mes poumons étaient sur le point d'exploser, mon coeur battait de façon irrégulière, mon cerveau n'étant plus oxygéné, je m'affolais complètement, mais sentir ta cyprine dans ma bouche, me faisait dire que si je devais mourir autant que ce soit en te donnant du plaisir, je me mise à mordre ton clitoris et a faire glisser mes dents dessus. Puis lorsque j'ouvrit la bouche un mélange de cyprine et d'urine vinrent la remplir j'étais heureuse, heureuse de partir de cette façon.

Mon corps convulsait, mes poignet étaient en sang ainsi que mes chevilles je mouillais énormément .

Puis tu me pinça le nez pour m'empêcher de me noyer, je sentais tes mains tirer sur mes piercing, à la limite de les arracher, cela provoqua encore plus de douleur, mais aussi de plaisir en moi. Je ne pouvais m'arrêter de jouir, j'aimais tant ta façon de me soumettre.

Puis dans un sadisme propre à toi même tu te mise à respirer devant moi, me narguant, je voulais prendre cet air si important, d'un coup je ne fis plus aucun mouvement, mes yeux ce révulsèrent, mon coeur ralentissait dangereusement.

Allais tu me laisser mourir de toute façon je t'appartenais mon père m'avait offert corps et âme à toi.
Journalisée

Lyli
Créature
-

Messages: 965


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #14 le: Novembre 21, 2010, 08:00:13 »

Les morsures sur son clitoris la rendait presque folle, elle en pouvait plus se retenir de jouir bien longtemps, d'autant plus qu'elle était bien obligé... elle avait deux choix, donner de l'air à Laylaa et stoppé là son plaisir, ce qui serait bien dommage, ou arrêter de se retenir et jouir maintenant en laissant couler toute sa cyprine chaude dans la gorge de la jeune fille puis lui donner de l'air tout de suite après. La deuxième option lui paraissait être la meilleur et elle la prit sans hésité, alors dans un grand cri de plaisir elle retire sa mains qui boucher son nez, la posa sur son autre poitrine et serra fort ceux ci, tellement fort que ses ongles se plantaient dans la chaire pendant qu'elle hurlait de plaisir, versant la totalité de la cyprine qu'elle avait retenu jusque là directement dans sa bouche qui cherchait désespérement de l'air pendant que ses forces l'abandonnaient petit à petit.

La sirène attendit 5 bonne seconde le temps de reprendre son souffle, alors que celle qui en avait vraiment besoin ici était Layla... Mais très vite elle aurait aussi le droit à son lot d'air puisque la sirène retira ses ongles de la peau de la jeune fille qui saignait maintenant aussi à cette endroit. Sans plus attendre ses lèvres se collaient aux siennes et de l'air passa une fois de plus d'une paire de poumons à une autre alors qu'elle s'amusait en même temps avec sa langue trempé de cyprine et ses piercing, leurs salives se mélangeait dans leur deux bouche pendant que Layla reprenait peu à peu ses esprits.

Tu es restée presque 4 minute sans air et tu as pu apprendre la souffrance que cela infligé si tu ne l'avait jamais connu encore auparravant... que dirait tu de recommencé, après tout tu n'as pas le choix, et tu va revivre cette douleurs étape par étape.

Lyli se retira estimant qu'elle lui avait redonner assez d'air et observa entres les cuisses de la jeune fille, voyant sans stupeurs que son sexe mouillé.

Tu te soulagera de ta cyprine quand je le dirait, si tu es une gentille fille tu aura le droit de te soulager en frottant ton sexe contre moi.

Lyli alla délier ses poignets et ses chevilles pour la libérer de cette emprise, elle en avait besoin puisque sa position aller être changer. Elle fut mise en effet sur le ventre, ses petites fesses ferme penché bien vers le haut, elle ne pouvait pour le moment qu'endurer les secondes passait sous l'eau pendant que Lyli lu passait maintenant la corde autours de son ventre sans attaché les mains, elle fit trois tours de cordes en l'enroulant en utilisant les deux cotés, de chaques coté de son abdomen les extrémité des cordes pendaient et Lyli s'en saisit sans les tiré. Avant de prendre les cordes pour la première fois tout à l'heure, avant même de lui lié les poignets elle avait également fait autre choses en douce que la jeune fille n'avait du pas voir, elle avait retiré une des planche en bois du sommier, une très longue planche en bois assez fine d'environs 5 centimètre de largeur et 80 centimètre de longueur, elle avait tout prévue depuis le début et ne s'en saisit que maintenant.

Ton anus à l'air si étroit, si serrer...je me demande si j'arriverais à la faire rentrer en entière à l'intérieur... qu'en pense tu ? Dit la sirène d'une voix pleines de sadisme avant de lui montrer à quoi servirait les cordes.

En effet elle tira sur les deux bout de corde et celle ci se resserra très fort sur son ventre là ou était ses poumons, provoquant une pression ettoufante, se retenir de laisser s'échapper l'air contenue dans ses poumons serait beaucoup plus difficile cette fois. Doucement elle relâcha la pression sur les cordes et força son petit cu avec la planche en bois qui avait deja du mal à la pénétrer au vu de sa largeur, la sirène dut d'ailleurs s'aider de ses doigts pour écarter les parois de son anus qui semblait pourtant être écarté au maximum. elle l'écarta tellement qu'ont aurait presque pu croire qu'elle déchirerait celle-ci... Enfin, la barre en bois rentra de quelque centimètre seulement, raclant les parois de son petit cul serrer à chaque poussé même infime, la faisant saigner... mais ce n'était que le début, il y avait encore 74  centimètre environs à rentrer et Lyli se demandait si elle allait réussir à aller au bout avec un anus aussi serrer... sans doute que non mais elle pousserait au maximum possible quitte à lui provoqué la douleur la plus atroce qu'elle n'ai jamais connu jusque là. Maintenant la belle Laylaa ne respirer plus depuis environs une petite minute et la sirène tira sans prévenir très fort sur les cordes, écrasant ses poumons sous cette immense pression que subissait son corps.

Lyli riait... elle n'avait jamais autant rit depuis bien longtemps, et ce n'était que le début puisqu'elle repris en main cette barre qu'elle força de toute ses forces comme si sa vie en dépendait.
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox