banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: La sorcière et le nécromancien [ Pv Urgot]  (Lu 732 fois)
Laya
Créature
-

Messages: 112


Sorcière maléfique à temps partiel


Voir le profil
Fiche
« le: Septembre 17, 2010, 05:19:59 »

A enfin, la ville de Zaun, cela faisait presque un mois que je mettais lancé sur la piste du magicien Urgot. C'était tout à fait par hasard que j'étais tombée sur un vieux paquet d'archive mentionnant son nom. Aliot Urgot, grand magicien d'une grande académie de magie, voilà qui ne pouvait que m'intéresser. Toutes mes recherches sur le Noctis et comment m'en débarrasser avait fait choux blancs, mais peut-être que lui avait des informations supplémentaires. C'est donc avec acharnement que j'avais cherché des informations complémentaires sur ce magicien. Malheureusement, ce que j'avais appris à son sujet n'était pas très réjouissant. D'après les rumeurs, il avait eu un différent avec son maître et avait quitté son académie en allant vivre en reclus dans la ville de Zaun. Mais ce n'était pas ça qui était vraiment inquiétant, d'après toujours la rumeur, il aurait sombré dans la folie et se serait abandonné à la magie nécromentique. Autant dire que si cela était vrai, je n'allais pas trop l'apprécier. Mais bon, de nos jours, trouver un véritable magicien n'est pas chose facile. On peut trouver plein d'E.S.P.ers, de créatures magiques, de petits mages aux pouvoirs misérables, mais de grands manipulateurs de magie, cela n'est pas facile et pour cause, déjà nous sommes assez rares. Mais surtout nous vivons sans trop nous faire remarquer par l'ordre immaculé qui voit en nous des créatures au service de je ne sais quel démon.

J'étais donc en vue de la ville et ce que me rapportait ma vision ne me plaisait pas. Zaun était une ville fantôme gorgée de magie corrompue qui alimentait plein de petits points lumineux. Points lumineux qui s'avéraient être des morts-vivants, des zombis et des chimères plus précisément d'après mon premier tour d'horizon. Maintenant que faire, je pouvais me frayer un passage au milieu des morts et chercher le magicien dans sa grande demeure ou bien signaler ma présence. J'optais plutôt pour la seconde solution, d'après ce que j'en savais, les nécromanciens n'aiment pas que l'on détruise leurs créations qu'ils considéraient comme leurs enfants. Amplifiant donc ma voix par magie, je criais :


-Grand magicien Urgot Aliot, je suis la sorcière elfe Laya Naïlo et je voudrais m'entretenir avec vous. Auriez-vous l'obligeance de rappeler vos créatures pour que je puisse vous rejoindre sans devoir les détruites.

Ma demande avait résonné dans toute la ville et si le nécromancien était présent, il ne pouvait ne pas m'avoir entendu. J'allais donc attendre à peut près une heure avant de pénétrer dans la ville car s'il n'y avait pas de réponse, j'allais détruire tous les morts-vivants et fouillais partout car j'espérais que si Urgot était mort, il restait au moins peut-être son hypothétique bibliothèque. Par contre, pendant mon attente, je restais sur mes gardes car si Urgot était vivant et comme la rumeur l'affirmait fou, il risquait de m'attaquer sans sommation et sans aucunes raisons.
« Dernière édition: Septembre 17, 2010, 05:40:26 par Laya » Journalisée

Urgot
-

Messages: 35



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Septembre 18, 2010, 01:46:40 »

On as pas idée d'hurler comme ça sans prévenir !

Couché sur le sol, sa tasse de thé sur la tête et les cheveux imbibés de thé sous le regard inexpressif d'Aigis, le scientifique releva le nez d'un air surpris avant de reprendre l'objet posé sur sa tête entre deux doigts de fer, ayant du mal encore a rassembler ses esprits.


" Mon dieu... Aigis, d'où venait cette cacophonie ? "

Dans un cliquetis de ses lames elle pointa ensuite la fenêtre, et plus précisément la jeune femme perchée sur un toit. Urgot s'en approcha, ne revêtant que son habit habituel et ayant échangé ses énormes mains griffues contre un modèle plus "commun", il se frotta le menton en observant la sorcière là dehors. A hurler comme ça, elle allait s'attirer des ennuis... Mettant sa main en porte-voix malgré la distance qui rendrait ses hurlements inefficaces, ça ne l'empêcha pas de répondre:

" Descendez de là, mademoiselle, je vous envoie quelqu'un ! S'il vous plaît, descendez de cette usine c'est dangereux ! "

Aigis attira l'attention d'Urgot en montrant un petit papier présentant la fiche d'une sorte de cafard... Il les avait presque oubliés ceux-là: ces charmants petits insectes conçus par Urgot étaient a la base une sorte de super-insecte mangeurs de déchets. Le souci c'est que l'insecte as développé un goût pour la viande absolument non-prévu et deviens extrêmement dangereux pour tout être humain lors de la saison de reproduction... Ce qui était actuellement le cas, et laissait la pauvre Laya la cible parfaite pour un essaim de cette vermine.

" Oh, tu as raison Aigis, on devrait se dépêcher: je déteste devoir interrompre le thé pour recoudre quelqu'un. Va donc chercher deux assistants et ramène-la s'il te plaît, pendant ce temps je vais préparer un peu ici. Ce n'est pas tout les jours qu'on as des invités ! "

L'expression d'Aigis fut presque imperceptible, mais on voyait bien qu'elle n'avait pas vraiment envie de sortir. Elle sortit alors de la salle, pour aller se changer, et chercher deux de ces fameux gaillards...

Dehors, un bourdonnement qui semblait s'intensifier arriva aux oreilles de Laya. Juste derrière elle, un nuage noir bondissant lui fonçait droit dessus: toute une colonie de ces affreux insectes carnivore. Si elle se faisait attraper par cette nuée, elle finirait dévorée en quelques secondes... La vitesse et la résistance de ces insectes est à tout épreuve, les plus costauds d'entre eux étant même capable de réfléchir la magie ! Mais alors que ces immondes bestioles gagnaient du terrain à vitesse grand V alors que Laya n'aurait peut-être même pas pu amorcer une fuite, deux grand costaud sautèrent sur le toit: d'environ 2m de haut voire plus, habillé d'une combinaison hermétique et au casque étrangement plat pour leur tête, ils portaient une cuve étrange dans le dos et se mirent à pulvériser un produit de couleur violette sur les insectes, étant absolument insensibles aux attaques des cafards enragés.



Très vite, la nuée finit au sol, terrassée par cet insecticide développé exprès contre ces bêtes-là. Aigis fut la dernière à monter sur le toit, habillée dans une robe chinoise rouge fendue sur le côté et portant de grosses bottes façon Lara Croft. Son masque de chirurgien sur le visage ne laissant voir à Laya qu'une sorte de grouillement bizarre sous le masque, provoqué par les mouvements des parties métalliques recouvrant sa machoîre.

Un des grands garde s'approcha, et d'une voix grinçante comme une porte de prison il s'inclina poliment en rangeant son "arme".


" Si vous permettez, nous allons vous conduire au docteur. "

Malgré leurs airs de brute épaisses, ils semblaient être doué d'une certaine délicatesse vu les attention qu'ils prenaient pour faire descendre Laya du toit et l'emmener à l'intérieur du bâtiment titanesque.

Dans les couloirs se tenaient beaucoup de choses encadrées: des murs recouverts de rapports médicaux rédigés par Urgot, des sortes d'illustrations de monstres où on voyait souvent Urgot l'accompagner, et même une peinture d'Urgot et d'Aigis. Certaines oeuvres, datant d'avant la venue du nécromancien, semblait représenter les anciens maires de la ville de Zaun avant que celle-ci ne sombre dans le chaos à cause des expériences impies du docteur.

Les deux assistants laissèrent Laya avec Aigis devant une grande porte en bois, et une fois entré se présentait un salon avec un balcon, donnant sur la ville de Zaun et son ciel corrompu par les émanations de la magie nécroman. Urgot était assis là, ayant préparé du thé pour trois personnes, assis dans un fauteuil et un petit divan libre face a eux. Aigis n'attendit même pas que Laya entre pour aller s'assoir dans le divan en sautant par-dessus le dossier, comme un enfant qui s'amuse a faire l'acrobate chinois.


" Ah, je suis content que vous soyez ici en entière. C'est une mauvaise saison de nos jours, ces insectes causent de gros soucis à mes pauvres amis ici... Enfin, maintenant que vous êtes là, il me semble que vous avez des questions, non ? "

Une lueur émanait des marques en forme de griffe du visage d'Aliot, alors que celui-ci souriait poliment en l'invitant à s'assoir à côté d'Aigis.
Journalisée


" La connaissance aspire à encore plus de connaissances ! Laissez moi vous offrir l'honneur d'être une nouvelle pierre au plus grand édifice du monde scientifique ! "

- Urgot, en pleine opération sur un malheureux patient.
Laya
Créature
-

Messages: 112


Sorcière maléfique à temps partiel


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Septembre 19, 2010, 06:24:43 »

Je n'eus pas à attendre longtemps, à peine avais-je finie de crier qu'une nuée d'insectes à l'allure pas trop amicale arrivait droit sur l'habitation où je mettais placé pour éviter les zombis. Pensant à une attaque provoqué par le maître des lieux, je rassemblais une quantité non négligeable de magie pour, d'une part produire un bouclier d'énergie qui me protègerait des morsures des insectes carnivores et d'autre part pour produire une boule de feu d'une telle intensité qu'elle réduirait ces bestioles à l'état de petites cendres inoffensives en une seconde. Cependant, je n'eus pas l'occasion de faire usage de ma magie car juste avant l'envoie de ma boule de feu, deux personnes dans des combinaisons hermétiques et armaient de pulvérisateur débarquèrent devant moi. Ces deux derniers pulvérisèrent d'ailleurs un produit violet qui eu vite fait de réduire à néant les insectes. Une fois leurs adversaires vaincus, un des géants, (oui des géants car ces personnes devaient bien faire plus de deux mètres) se tournât vers moi et m'annonça d'une voix métallique qu'il allait me conduire devant le docteur.

 Le docteur, je supposais qu'il voulait dire le magicien Urgot. Ma supposition s'avéra être juste car dans les minutes qui suivirent, je fus conduis devant le magicien Aliot Urgot, d'ailleurs, pendant le trajet que j'eus à effectuer dans sa demeure, je pus remarquer que le maître des lieux avait un intérêt certain pour la médecine, ses murs étant constellés de rapport médicaux, mais cela ne semblait pas être son seul intérêt car il y avait aussi des représentions de lui accompagné par les monstres qui habitaient la ville de Zaun. Ce qui laissait supposer qu'il était le père de ces créatures. Cet après avoir passé une grande porte en bois que je pus voir Aliot, d'ailleurs, j'eus du mal à le reconnaitre, il ressemblait très peu aux quelques croquis de lui que j'avais vu dans les anciennes archives. Certes son visage était toujours assez jeune alors que je le savais humain et plus vieux que moi, ce qui le différenciait des croquis était le nombre hallucinant des cicatrices que l'on pouvait deviner et voir sur son corps. Enfin, ce qui finissait de le différencier était la sorte d'aile mécanique qu'il avait dans le dos et la marque en forme de griffe sur son visage, marque qui produisait d'ailleurs une lueur inquiétante. Pendant que je le détaillais, le nécromancien m'annonçant qu'il était content de me voir en entier et que malheureusement la saison n'était pas trop bonne à cause des insectes. 


M'asseyant à coter de la jeune fille qui m'avait accompagné pendant tout le trajet, je prenais la parole pour lui répondre.

-Effectivement, j'ai bien quelques questions à vous poser mais avant tout, je tiens à vous remercier pour l'intervention de vos hommes, bien que je pense que j'aurais pu me débarrasser de ces bestioles, j'apprécie leurs interventions. Ensuite, eh bien, j'ai un petit problème, je suis possédée par un Noctis, un esprit maléfique qui prend possession de mon corps dès la tombée de la nuit. Je voudrais m'en débarrasser, le problème est qu'à ce jour, je n'ai trouvé aucun moyen de le séparer de moi sans provoquer ma mort. J'aimerais savoir si vous avez des informations concernant cet être et si ce n'est pas le cas, m'aidait en en trouver. Bien sûr, je ne conte pas vous demander ceci sans rien vous apporter en retours, si vous avez besoin d'aide pour une chose quelconque, je suis prête à vous aider dans la mesure de mes moyens.

Pendant toute ma tirade, j'avais pris la tasse de thé qu'Urgot semblait avoir préparé pour moi, cependant, je n'avais pas encore touché au breuvage et pour cause, même si Aliot ne semblait pas avoir de mauvaises intentions à mon égard, je restais méfiante. Avec un nécromancien, il faut être toujours sur ces gardes, le breuvage pouvait donc être empoisonné. Pas d'un poison fait pour me tuer, s'il avait voulu me voir morte, il n'aurait pas envoyé ses hommes lors de l'attaque des insectes, mais peut-être un poison pour m'affaiblir et me prendre mes pouvoirs ou d'autres choses pires encore.    
Journalisée

Urgot
-

Messages: 35



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Septembre 19, 2010, 08:34:34 »

Urgot écoutait sagement les propos de Laya, en sirotant son thé sans broncher, se reculant un peu dans son divan et son aile mécanique venant lui gratter l'oreille avec un objet pointu et potentiellement dangereux. La marque continuait de luir de manière surnaturelle, ce qui ne semblait même pas déranger le docteur et encore moins attirer un tant soi peu son attention.

Un sourire inquiétant se dessina sur son visage lorsqu'il entendit toute l'histoire de cette drôle d'elfe... Il se prit le menton, faisant semblant de rien, et croisa les jambes pour finir son thé.


" Un esprit habite donc votre corps, sans le posséder ? Et vous êtes sûre qu'il s'agit bien d'un esprit, ou tout du moins un être du même acabit ? "

Le fait qu'elle ne touche pas à sa tasse était peu flatteur: soit elle ne faisait pas confiance en son thé, soit elle était trop prudente... Pourtant, le lien qui lie patient et docteur, il n'y a rien de plus important ! Il fallait qu'elle ouvre son coeur à lui pour mieux "traiter" son problème. Et il réfléchissait justement à un bon compromis...

" D'accord. Je vais étudier ça. A la fin de cette "expérience", je vous dirai ce que je réclame comme monnaie d'échange... "

Il aurait tout le temps de laisser à son cerveau reconstitué de planifier quelque chose qui lui irait bien. En se relevant, il marcha à côté de sa fenêtre pour regarder l'extérieur: l'ombre d'une ville autrefois florissante dorénavant succombée aux actes d'un esprit malsain dans toute son excentricité... Celle d'un scientifique fou qui ne s'est pas encombré de morale pour progresser.

" Je peux vous prendre comme ma patiente. Vous devrez me raconter en détail tout ce que cet "esprit" provoque chez vous, et toute information pouvant m'aider à connaître les causes et les solutions à cet esprit. Mon savoir est peut-être grand, mais j'ai besoin de votre entière coopération pour réussir... Si vous acceptez, Aigis vous montrera votre nouvelle chambre. C'est ici que vous logerez pendant les prochains jours afin que je puisse plus facilement étudier votre cas. "

Une fois dans l'antre de Zaun, impossible d'en ressortir: si elle disait "oui", cette ville ayant succombé a la folie la retiendrait dans ses entrailles jusqu'à ce que le maître des lieux soit satisfait.
Journalisée


" La connaissance aspire à encore plus de connaissances ! Laissez moi vous offrir l'honneur d'être une nouvelle pierre au plus grand édifice du monde scientifique ! "

- Urgot, en pleine opération sur un malheureux patient.
Laya
Créature
-

Messages: 112


Sorcière maléfique à temps partiel


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Septembre 20, 2010, 12:58:12 »

Bien, pendant toute ma longue tirade, Urgot m'avait écouté avec attention et une fois mes dires finis, il me questionna sur le Noctis, me demanda si j'étais sûre que ce soit bien un esprit. Ensuite, il me proposa de rester chez lui, pour étudier mon cas et réussir à me débarrasser de cette entité. Tout cela était bien intéressant mais je ne retenus vraiment que deux choses. En premier, il ne savait apparemment rien sur le Noctis, en second, il ne m'avait pas dit ce qu'il contait demander en retour, mettant cela pour plus tard. Reposant la tasse sur la table, sans y avoir encore touché, je me levais pour rejoindre le magicien qui s'était entre temps levé.

-J'accepte bien attendu votre aide, cependant, même si je suis prête à coopérer pour vous aider, n'attendait pas de moi que je fasse des choses qui iront à l'encontre de mes convictions et idées. Ensuite, pour la monnaie d'échange, je préfèrerais que nous nous mettions d'accord le plus vite possible. Au cas où ce que vous exigeriez de moi soit trop important à mon gout. Pour le reste, je peux déjà vous faire un résumer de tout ce que j'ai recueillis sur l'esprit qui m'habite, car j'en suis sûre, c'est bien un esprit. Cela fait près d'un demi-siècle que j'essaye de m'en débarrasser. 

Voilà je posais les choses au clair. Pour le moment, je n'avais aucune véritable confiance en Urgot et pour cause, déjà, c'était un nécromancien, hors, que ce soit par mon éducation ou par réflexion personnelle, je n'aimais pas ces personnes. Ensuite, il y avait toutes ses rumeurs le disant fou et totalement maléfique. Fou, d'après le peu que j'en avais pu voir, Aliot ne l'était pas. Maléfique, je n'en étais pas sûr et la prudence m'imposait de le supposer. D'ailleurs, en parlent de malfaisance, je rajoutais :

-Tant que j'y suis, il vaudrait mieux que je ne reste pas ici la nuit, le Noctis est agressif et il attaque tout ce qui bouge. De plus, il est particulièrement cruel et je ne voudrais pas qu'il tue ou fasse du mal à vos amis et à vous-même. Et puis, si vous trouvez un moyen de me débarrasser de lui, je ne suis pas sûre qu'il le prenne très bien. En tout cas pour le moment, il n'a rien fait pour empêcher mes recherches.
Journalisée

Urgot
-

Messages: 35



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Septembre 20, 2010, 07:04:15 »

Le scientifique croisa les bras en silence, un sourire au coins des lèvres. Il fixait au plus profond des yeux de l'elfe, empreint de curiosité et d'un intérêt malsain. Ses doigt en fer tapotaient son avant bras, mu de réflexion, et se surpris à lever les yeux vers le plafond, sans se départir de son sourire.

" Ecoutez. Je ne peux pas décemment faire un choix en n'ayant rien à vous demander: l'argent ne m'intéresse pas réellement vu mes rentrées assez conséquentes récemment, je doute que vous puissiez me fournir du matériel intéressant à mes recherches, donc je ne peux rien vous demander pour le moment, le seul intérêt que je gagne est de pouvoir étudier l'être qui vous habites. "

En regardant le fauteuil, Aigis s'était levée du fauteuil et venait d'apparaître dans l'encadrement de la porte, totalement nue et simplement recouverte d'un essui de bain, les cheveux mouillés et les lames fixée à son palais bien visibles. Elle regardait l'elfe et le docteur sans même sembler genée d'apparaître si peu vêtue.

" Ensuite... J'ai déjà pris mes dispositions lorsque mes patients sont un peu turbulent: votre lit sera probablement inconfortable mais vous ne risquez absolument pas de faire un quelconque mal à mes chers patients résidant dans mon institut. Et de toute manière ils sont assez bien protégés eux-aussi... Aigis, prépares moi la chambre réservée aux patients difficile. Et s'il te plaît, essayes de l'égayer un peu... C'est plus triste encore qu'une pierre tombale, cette chambre ! "

Aigis roula des yeux, semblant exprimer un sentiment d'agacement... Et se dirigea dans le couloir, avant qu'un homme au torse nu et aux muscles horriblement saillants, muni d'un masque au visage, fit un petit signe de main en passant dans le couloir.

" Vous permettez que je vous conduise ? "

Le scientifique mena Laya jusqu'à la chambre, passant dans les divers couloirs eux aussi décorés assez bizarrement, allant des "exploits médicaux" d'Urgot à des illustrations de monstres exposés comme des trophées et des récompenses... Ils arrivèrent enfin dans la chambre: diverses machines géantes ornaient la salle, recouvrant toit et murs d'engins bizarres et aux fonctions indescriptibles, au milieu trônait une table munie d'harnais solide, renforcés magiquement, développé expréssement pour les patients les plus compliqués et garantissant un sanglage idéal au cas où le Noctis ferait des siennes... A droite se tenait une petite commode avec divers instrument chirurgicaux et aussi un vase avec quelques fleurs inconnues dedans. Probablement de la flore propre à Zaun...
Journalisée


" La connaissance aspire à encore plus de connaissances ! Laissez moi vous offrir l'honneur d'être une nouvelle pierre au plus grand édifice du monde scientifique ! "

- Urgot, en pleine opération sur un malheureux patient.
Laya
Créature
-

Messages: 112


Sorcière maléfique à temps partiel


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Septembre 20, 2010, 10:13:47 »

Un sourire, voilà ce que provoquèrent les premières paroles d'Urgot, il montrait par ces dernières ma propre bêtise. Trop pressés et trop méfiante, je le poussais à faire une chose qui demandait réflexion. Effectivement, il ne pouvait pas avoir d'un coup quelque chose à me demander. J'étais idiote. Enfin, malgré cela, je l'avais au moins prévenue sur ce que je n'accepterais pas, aussi n'ajoutes-je rien. Par contre, je compris enfin pourquoi le géant l'appelait le docteur. A sa façon d'aborder les choses et de parler, Urgot avait en effet tout d'un docteur. Il appelait toutes les personnes qu'il traitait ou étudiait "patient" et puis, comme je l'avais remarqué, il semblait particulièrement intéressé par la médecine. Par contre, je ne pus qu'avoir des doutes quand Urgot m'annonça qu'il avait déjà de quoi à maintenir tranquille le Noctis. J'avais essayé moi-même de museler l'esprit et toutes mes tentatives avait échoué, ce dernier étant trop malin ou trop puissant. La seule véritable solution que j'avais trouvé était de faire sceller mes pouvoirs par un autre magicien et ensuite de m'enchaîner toutes les nuits. Malheureusement pour toutes mes victimes passées et à venir, cela, je mis refusais catégoriquement, et pour cause, sans mes pouvoirs, je serais totalement impuissante fasse aux dangers des mondes, que ce soit celui de terra ou celui de la terre.

C'est donc curieuse et sceptique que je suivi le nécromancien jusqu'à la chambre que la fille bizarre nommée Aigis devait avoir égayé pour moi. Et quelle chambre, je voyais mal comment Aliot pouvait penser que l'on pouvait l'égayer. La pièce où j'étais censée passer la nuit (car je ne dormais jamais, me contentant d'une méditation de quatre heures qui soulageait et reposait totalement mon esprit et mon corps) était remplie de machinerie complexe et à l'allure peut rassurante qui me faisait penser qu'Urgot faisait partie des mages qui mêlent technologie et magie. De plus, il s'y trouvait aussi des instruments chirurgicaux et un petit vase contenant des fleurs bizarres. J'imaginais que ce petit vase était censé être la petite touche plaisante de cette pièce. Mais j'ai parlé d'une chambre hors une chambre doit avoir un lit, et quel lit, ce dernier était en fait une table toute simple ou se trouvait des sangles que je voyais parcourue de magie.


Là encore un sourire vint éclairer mon visage. Je pensais à ce moment-là qu'Aliot n'avais pas compris à quel point le Noctis était dangereux. D'ailleurs je ne pus m'empêcher de le lui dire.

-Je croie que vous n'avez pas bien compris la situation. Le Noctis n'est pas un esprit qui se contente d'attaquer tout ce qui bouge avec ses poings. Il est malsain et dispose d'une certaine intelligence. Pour preuve, il est capable d'utiliser ma magie et malheureusement, il s'avère que la mienne est particulièrement puissante. Je ne sais pas comment vous percevez ou approchez la magie, mais chez moi, elle ressemble un peu à une énergie que je suis capable de voir et d'utiliser d'un simple effort de volonté.

Pour prouver mes dires, je faisais apparaitre une boule rouge incandescente au milieu de la pièce sans exécuter un seul geste et pendant que tournoyait cette sphère, je reprenais:

-Ceci n'est qu'une toute petite démonstration mais sachez que j'ai autant de facilité à lancer n'importe quels sorts, la seule différence étant la quantité de magie que j'utilise et la fatigue qui en résulte. Donc je ne pense pas que des entraves, même magique, puissent me retenir et donc retenir le Noctis. Le seul moyen que je vois serrer de sceller mes pouvoirs et de m'attacher, ce que je refuse. Je pense que vous comprenez pourquoi.
     

Une fois que j'eus finie de parler, je mettais fin à la boule de feu en coupant d'un seul regard le fil de magie qui l'alimentait, car il faut le dire, ce petit tour en consommé de la magie et pas qu'un peu, toute celle de la pièce avait disparu, mais heureusement, Zaun semblait être un haut lieu de magie et cette dernière reprenait rapidement possession des lieux.    
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox