banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Welcome to the hell [Adra']  (Lu 1477 fois)
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4268



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« le: Juillet 23, 2010, 03:41:58 »

Les terres sauvages...Un univers bien hostile remplit de créature prêt à faire de vous leur quatre heures. Je me demande encore comment j'ai pu atterrir en ces lieux remplit de danger...Cela faisait maintenant quelques jours que j'avais laissé la ville de Nexus derrière moi après le départ de Cathleen. La raison de mon départ ? Un besoin de changer d'air. Mais jamais je n'aurais imaginé que mes pas me guideront jusqu'aux terres sauvages. Enfin bon, le mal était fait. Tout en soupirant, je continuais ma progression à travers la faune sauvage, les oreilles dressées pour écouter le moindre bruit suspect. On est jamais trop prudent en ces lieux. Tout en marchant, je laissais une de mes mains glissait dans une des nombreuses poches qui ornait ma veste couleur ébène. Mes doigts frôlèrent un morceau de papier.

Étonnée et un peu surprise, saisissant le morceau présent, je le sortait doucement de ma poche avant de le déplier et de le regarder plus en détail. Il s'agissait ni plus ni moins d'un parchemin orné d'un signe cabalistique. Les souvenirs me revinrent subitement : La bibliothèque, les recherches sur un manuscrit maléfique, le démon majeur du nom d'Adramelech, la relation «  non désirée » qui a suivi la recherche défectueuse et la naissance d'une fille. Regardant toujours le parchemin, je pesais le pour et le contre. Combien de temps s'était écoulé depuis ce fait ? Je ne saurais plus le dire. Pourtant, une sorte d' « instinct » me poussait à vouloir voir ce qu'était advenu de «  ma fille ». Certes, le fait de revoir le démon me gênait un peu et puis, je ne savais pas si je pourrais me téléporter à nouveau hors des enfers.

«  Et puis...Pourquoi pas après tout ? »


Il était vrai que je n'avais rien de spécial à faire et puis revoir ce parchemin attisé ma curiosité. Regardant l'inscription inscrite dessus, je finis par le lire à haute voix. L'effet attendu ne fut pas long à attendre, sitôt avais-je prononcé le texte écrit sur le parchemin que je me retrouvais dans une grande salle. Un coup d'œil rapide vers une des uniques fenêtres confirma bien que je ne me trouvais plus dans les terres sauvages.  Le paysage chaotique confirmait facilement mes pensées.  Si ma mémoire est bonne, j'ai dû « atterir » dans ce qui serait la chambre de «  ma fille » au sein du palais du démon majeure. Je me mis ainsi à avancer à travers la pièce doucement, observant chaque recoins, cherchant une âme qui vive en ce lieu, bien que je ne saurais qu'elle serait ma réaction à l avance quand je croiserai son regard...
Journalisée

Adramelech
Avatar
-

Messages: 799



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 29, 2010, 09:25:28 »

Depuis maintenant 2 ans, le palais du chancelier infernal était en proie à une vive activité. en effet, la fille de ce même chancelier qui venait d'avoir trois ans, égayer pour ainsi dire la vie du palais et ses serviteurs. Enfin, égayer est un bien grand mot, car seulement âgée de 3 ans, la petite fille faisait passé ses caprices à tous les serviteurs du palais sans se soucier des conséquences. Ceux çi étaient d'ailleurs bien embêté car ils savaient très bien qu'ils ne pouvaient pas toucher à un seul cheveux de la petite démone, sous peine de sévères réprimandes, voire pire de la part de leur maître.

La jeune demoiselle disposait de trois nourrices, trois soeurs démones, assez étranges. En effet, leurs apparences physiques laissait penser qu'il s'agissait d'une mère, de sa fille et de sa petite fille, mais il n'en était rien. Adramelech les connaissait bien et à vrai dire, elles étaient réputés dans l'empire car elles étaient très vieilles et elles avaient réussi à éduquer bien des démons importants.
 
La petite qui venait de sortir de son bain, courait un peu partout en riant à gorge déployé, nue comme un ver. Derrière elle, l’une des nourrices qui essayait de la rattraper.  Cette dernière arborait l’apparence d’une femme d’une cinquantaine d’années. Son teint  de peau gris lui donnait un air étrange assorti à sa robe noire.

-   Mademoiselle, il faut vous habiller, si votre père vous voyez, il ne serait pas content

-   Nan, ze veux pas ! Et puis d’abord, t’es moche !

-   Voyons soyez raisonable.

Sa chevelure noire, parsemé de touffes de cheveux blancs, coiffait en bataille lui arrivé jusqu'a la taille. Celle çi, laissait dépasser deux petites cornes, hérité de son père. Elle possédait également une queue d'animal touffue comme sa mère. Ses yeux rouges venait par contre de son père. Elle ne pouvait pas se transformer en louve comme sa mère, mais elle possédait cependant certains pouvoirs latents qui faisaient leurs apparitions à certains moments.

Le démon quand à lui, n’était pas présent. En fait, il avait un entretien très important avec le représentant de l’empereur des ténébres, le grand pontife, Baal Berith. A ce qu’il courait, il y avait de la promotion dans l’air.

Des gardes en armure montaient la garde devant les piéces importantes du chancelier, comme la chambre de la petite, sa propre chambre, son salon privé, son bureau et celle des trophées. Certains étaient assez impressionant.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4268



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #2 le: Juillet 31, 2010, 08:22:30 »

Je n’eu réellement pas beaucoup de temps à attendre avant d’entendre le bruit d’un mouvement d’eau, comme si quelqu’un sortait d’une baignoire ou faisait bouger cette substance vitale. Dressant les oreilles, je continuais à marcher à travers la pièce. Cette dernière était, ma foi, d’une taille bien acceptable. Les murs étaient couverte d’une tapisserie de couleur rouge, des marques noires étaient aussi présentes. Étant une pièce d’un palais infernale, cela m’aurait fort étonnée de voir des murs aux couleurs chatoyantes. Quelques piliers maintenaient la voûte de la pièce et donner une impression d’ancienneté, de temps ancien. Les meubles présents dans la chambre étaient d’un bois massif, imposant. Mes yeux se posèrent sur chaque aspect de cet endroit, observant tous les détails. Il n’était pas difficile de deviner la qualité du marbre, du bois ou même de ce qui devait servir de drap sur le lit de l’enfant. A en juger l’aspect, cela ressemblait fortement à de la soie ou du moins une matière agréable au toucher.

Tandis que je marchais d’un pas lent, entendant toujours ce fameux bruit d’eau et observant les lieux, je ne pouvais m’empêcher de penser que cela était bien surprenant. Surprenant dans le sens que bien cette pièce soit au centre d’un monde démoniaque, elle avait une certaine atmosphère qui était pour sa part calme. Du moins, elle l’était avant que je n’entende le rire d’un enfant, riant à gorge déployée et courant à toute vitesse à travers la chambre. Étant un peu sur le côté de la pièce, la petite passa sans me voir, sa poursuivante de même. A en juger son visage et son apparence, cette dame devait être bien âgée. Néanmoins, je savais qu’il fallait se méfier des apparences en ces terres chaotiques. La petite courait, dénudé de tout habits et semblait faire tourner en bourrique sa pauvre nourrice, laissant ici et là des flaques d’eaux.

Un sourire s’afficha sur mes lèvres tandis que j’observais ces allers et venus incessants. Au bout du dixième passage de la petite, je m’avançais rapidement de sorte à attraper rapidement d’une façon indolore la queue de la petite,  stoppant immédiatement la course poursuite. Pourquoi avais-je fais ce geste ? Je ne le savais pas moi-même, peut être avais-je eu pitié de la nourrice ou peut être était ce dû au fait que je voulais observer celle que j’avais nourri et élevée pendant une année durant.  Lâchant doucement l’appendice caudal, je l’observais avec attention sans rien dire, ou du moins, je ne savais que dire. Mais il était toujours étonnant de voir comment un être pouvait si rapidement évoluer. Et dire que je l’avais laissé au démon alors qu’elle ne savait à peine marcher et parler et voilà qu’elle courait et riait. Ah, la nature et son évolution.

Je finis par m’accroupir de sortes à être à sa taille. Naturellement, cela m’étonnerait fort qu’elle fasse un quelconque lien mais peu importe. Instinctivement, ma queue se mis à faire quelques aller et retours, brassant l’air doucement.  Je ne pouvais nier que j’étais dans un certains sens, heureuse de la voir en bonne santé.  Mon regard se posa rapidement sur la nourrice avant de ce reposer sur Tiamat. Je finis cependant par prendre la parole, afin de poser une question anodine :

« Son père n’est pas présent en ce moment ? »

A vrai dire, je ne savais pas pourquoi j’avais posé cette question. Je n’’avais pas une grande envie de le voir, il fallait l’avouer. Sans doute était ce pour lui poser des questions au sujet de l’enfant, mais pour le moment, la question était posée. Passant la main dans une de mes poches, je tandis le parchemin à la nourrice, parchemin écrit par le démon Adramelech et qui m’avait permis de venir en ce palais infernal. Je l’avais monté en guise de passeport et pour éviter d’être pourchassée par une horde de démon ou que sais-je encore.  Appuyant mes mains sur mes genoux, je finis par me relever, regardant toujours la femme qui de près maintenant semblait âgée d’une cinquantaine années, attendant patiemment sa réaction et la réponse à ma question précédente.
Journalisée

Adramelech
Avatar
-

Messages: 799



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Août 04, 2010, 10:57:55 »

L'une des deux autres nourrices, la plus vieille en apparence s'occupait de préparer le repas de la jeune fille. La dernière des trois soeurs lavait quand à elle le linge de la petite. En somme, le travail le plus difficile restait à la cadette : s'occuper de la jeune démone qui continuait de courir un peu partout dans le palais. Bien sur, comme elle venait de sortir de son bain, elle mettait de l'eau partout, mais elle trouvait cela amusant car sa faisait un bruit rigolo.

Cependant cette course effréné s'arrêta tout à coup quand la jeune fille sentit que quelque chose la retenait par son appendice caudal. Elle se retourna en se débattant, pour essayer de faire lacher prise à la mystérieuse inconnue.

- Mais euh ! lâche moi.

Elle s'arrêta soudain en dévisageant la jeune femme inconnue.

- T'es qui toi ?

Puis elle aperçut les oreilles de la jeune femme et elle les montra du doigt.

- T'as les mêmes oreilles que moi !

Elle remarqua ensuite que la jeune femme possédait également une queue. C'est alors que la nourrice fit son apparition, haletant. Elle saisit l'enfant par le bras et elle commença à la sécher.

- Enfin te voila, petit diablotin. Tu m'auras fait courir.

Etrangement, Tiamat se laissa faire, toisant la jeune inconnue d'un air curieux. La nourrice voyant qu'une étrangère était présente failli appeler les gardes mais elle se ravisa quand la jeune femme lui donna un parchemin. Elle lu le parchemin, un peu surprise d'y trouver la marque et la signature du maître des lieux. Elle lui remit ensuite le parchemin, le ré enroulant.

- Ainsi vous connaissez notre maître ? Bien, si vous avez ce parchemin, je ne vois aucune objection et je comprends mieux la façon dont vous avez pu arrivez jusqu'ici sans vous faire arrêtez. Vous serez donc notre invité, mademoiselle Shad, c'est bien cela ?

La nourrice habilla ensuite la petite démone, lui enfilant des sous vêtements, une jolie robe rouge pourpre et des souliers qui allaient avec. La petite fille parti ensuite d'un pas prudent vers la jeune femme, elle la contourna, avant de toucher sa queue et de la comparer avec la sienne. Puis elle joua un peu avec.

- Mademoiselle, veuillez arrêtez ! N'importunez pas notre invitée

Le son de ce qui pouvait ressembler à une horloge retentit alors. celle çi était fait dans un mélange de bois exotique sombre et de pierre étrange qui étincelait d'un rouge orangé inquiétant. Le bois était finement taillé dans un style gothique et le gong était en forme de gargouille.

- Et pour votre information, non, notre seigneur est absent pour le moment, il a une réunion de la plus haute importance, mais il ne devrait pas tarder. Mais ne restons pas la, je vais vous conduire au salon en attendant.





Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4268



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #4 le: Août 20, 2010, 02:13:09 »

Deux êtres qui se dévisagent. Voilà ce que représentait le moment où j'observais Tamiat, tandis que je faisais de même de mon côté. Elle désigna bien vite les oreilles qui ornaient ma tête, stipulant avec étonnement qu'elle avait les même. Quoi de plus normal après tout ?  La découverte d'un point   commun, lui fit cesser toute question, ce qui arrangea sa gouvernante qui pu facilement la rattraper de sorte à l'essuyer et l'habiller. Une tenue de couleur rouge, à croire que cette couleur est dominante dans ce monde sous-terrain.

Par chance, le parchemin qui m'avait permis de venir en ce lieu m'évita également que la nourrice de la petite appelle les gardes. En effet, à la place, elle me considérait plus comme une invitée qu'une intruse. Singulière chose dont je n'avais pas l'habitude, mais je n'allais nullement m'en plaindre loin s'en faut. Un frôlement au niveau de mon appendice caudal, me fit tourner légèrement le visage de sorte à  regarder par dessus mon épaule. La vision de la petite démone, comparant sa queue à la mienne qui de part sa présence, me qualifie de Terranide fut ce dont mes yeux purent voir.  Alors qu'elle se mit à jouer avec, je fis en sorte en sorte de faire mouvoir mon appendice caudal, de sorte à lui rendre la tâche plus ardue.

Mais ce petit jeu pris rapidement fin. Toute chose doit avoir un terme et ce dernier venait d'être donné par la personne qui s'occupait de Tiamiat :

"Mademoiselle, veuillez arrêtez ! N'importunez pas notre invitée"


. Étrangement au fond de moi, le fait de cesser ce petit moment de complicité entre mère-fille ne me plaisait guère. Mais après ? Que pouvais-je faire ?  Regardant la petite puis sa gouvernante, je fis un léger mouvement de négation de la tête tout en souriant doucement également :

"N'ayez crainte, elle ne me gênait nullement."

Mes oreilles se dressèrent par la suite quand un son de gong retentit à travers la pièce. L'origine du bruit provenait d'une horloge en forme de gargouille. Sinistre animal qui peut prendre une apparence minéral pour se régénérer et observer le monde sans être vu. Du moins, cest ce que j'avais pu lire il y' a quelque temps, maintenant à savoir si cela était véridique ou non, je ne pourrais le dire.

"- Et pour votre information, non, notre seigneur est absent pour le moment, il a une réunion de la plus haute importance, mais il ne devrait pas tarder. Mais ne restons pas la, je vais vous conduire au salon en attendant. "

Trop occupée par observer la décoration machiavélique, un petit sursaut me fit tressaillir quand la voix de la femme s'éleva dans les airs pour répondre à une de mes questions que j'avais posé il y 'a peu.  Un soupir de soulagement s'échappa de mes lèvres. Il n'était pas là. Malheureusement, ce n'était que pendant un temps, qui sait quand cette réunion se terminera. Tout en suivant la démone, je ne pu m'empêcher d'observer les lieux, faisant aller ici et là mes yeux qui découvraient un monde étonnant et également inquiétant. Pourtant une question me revint à l'esprit. Elle avait su mon nom, bien que je ne l'avais jamais énoncer.

"Excusez moi, mais il y'a peu vous m'avez appelé "Mademoiselle Shad" comment pouvez vous connaître mon prénom sans que je ne vous l'ai donné ? Était-il inscrit sur le parchemin que je vous ais montré ? "

Certes la question n'était pas bien  importante, mais il fallait avouer que ce questionnement me titillait l'esprit. Posant mon regard par la suite sur la petite, une autre interrogation fut posée :

"Dis moi, comment te nommes tu et qui es tu ? "


Ces quelques interrogations n'avaient que pour objectif de savoir ce  que le démon avait pu lui raconter sur ses origines. A savoir si elle ferait le lien rapidement avant que je ne reparte de ce lieu. Instinctivement, ma main se posa sur le parchemin enroulé dans ma poche. Il me permettait certes, de venir en ce lieu quand bon me semble, mais est ce que l'inverse était possible, ou faudrait il que je paye un tribut pour repartir en surface. Rien que cette idée me fit stopper dans ma marche et ma main se resserra doucement autours du parchemin dans un mouvement de frustration. Cependant, remarquant l'air suspicieux de Tiamat  et de sa gouvernante, je chassais mes questions d'un revers de la main avant de continuer mon périple à travers le palais du démon. Cependant, je ne pu m'empêcher  d'énoncer une phrase d'excuse :

"Veuillez me pardonner, j'étais pensive rien de plus...."

Le palais était grand, immense, gigantesque. A croire qu'on en voyait jamais le bout. Chaque pièce était tout aussi  sinistre les une que les autres. Cependant, le mot "sinistre" n'était pas l'adjectif le mieux adéquat à définir la décoration des lieux. Certes, il y 'avait un aspect démoniaque quasi omniprésent, mais il fallait avouer que cela donnait une nature à ce palais et puis imaginez un bâtiment des enfers ornés de fleurs et d'ange chanteurs. Cela serait vraiment...Singulier. Rien qu'en y pensant, un léger rire s'échappa, discret et qui s'évapora aussi vite qu'il était venu. Croisant les bras derrière mon dos, je continuais à suivre la gouvernante, me demandant simplement quand nous arriverons à ce fameux salon.
Journalisée

Adramelech
Avatar
-

Messages: 799



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Septembre 01, 2010, 12:48:03 »

- Oui, votre nom est apposé sur ce parchemin, ainsi que les circonstances qui peuvent vous amener ici. Ne vous inquiétez pas, j'ai déjà connu cette situation par le passé avec d'autres de mes maîtres.

Puis la jeune femme demanda à la jeune démone comment elle s'appelait.

- Ze m'apelle Tiamat, fille du président et  sancelier Adramelech. Mais toi t'es qui ? tu connais mon papa ? Pourquoi tu viens ici ?

- Voyons, mademoiselle Shad, vous devez bien vous doutez de l'identité de mademoiselle, n'est ce pas ?

Bien des choses se passaient en ce moment au royaume souterrain.  N'etant pas un démon noble de haut rang ni un ange déchu, il avait du son grade à son travail acharné et surtout a son ambition et à sa ruse. Il servait ses maitres avec zelle et aujourd'hui, le voila enfin récompensé. En effet, l'empereur Beelzebuth partageait son pouvoir entre 4 rois, qui dirigeait chacun l'un des points cardinaux. Chacun de ces rois partageait ensuite lui aussi son royaume en 4 partie, dirigé par un roi. Et justement, le roi Amaymon l'un des 4 rois dependant du roi de l'Est, Belial, venait de tombait en disgrâce. Asmodée,  puissant prince démon commandant l'un des sept pêchés capitaux, le supérieur direct d'Adramelech, le recommanda pour ce poste. L'empereur le désigna alors comme tel et le couronnement se fit ce jour même.


Tous les grands démons étaient présents aujourd'hui pour le couronnement de l'un des démons les plus zélés et les plus rusés de l'empire.  Alors que le grand duc Amduscias, commandait la symphonie de l'empire, Baalberith, le grand pontife et conseiller de sa mejesté l'empereur, apporta la couronne. Mephistopheles, le grand nécromancien et chef des cérémonies prit alors la couronne et l'apposa alors sur la tête du démon qui s'agenouillait a terre, habillait d'un long manteau de cape épaisse en fourrure rouge et blanche. Tous les démons l'acclamèrent alors qu'il faisait une révérence devant l'empereur et les 4 grands rois démoniaques. La fête dura une bonne semaine, alternant orgie et autres joyeusetés.

Pendant que la petite démone continuait de faire tourner l'une de ces nourrices en bourriques, s'interrogeant cependant toujours sur l'identité de la mystérieuse jeune femme qui lui ressemblait, une musique à la fois lancinante et envoutante, commençait a apparaitre, bientôt de plus en plus forte. Le chancelier et nouvellement roi revenait à son palais. La petite démone reconnu bien sur la mélodie, qui annonçait le retour de son père. Elle se précipita alors vers le hall de la maison. Aprés avoir franchi le portail de la demeure, puis le jardin, les lourdes portes de bois de la grande demeure s'ouvrirent laissant place à une escorte de moines mystérieux hérétiques chantant des psaumes maléfiques et entêtants. ils s'écartèrent bientôt, suivit par les gardes personnels du roi, laissant la place au roi Adramelech, couronné, vêtu de sa longue cape rouge et blanche.

Aprés avoir traversé bien vite de nombreux couloirs qu'elle connaissait par coeur, la jeune femme arriva dans la grand hall avant de descendre le long escalier, manquant de trébucher a plusieurs reprises. Les gardes qui la reconnurent, la laissèrent bien sur passé. La jeune fille se faufila parmi les nombreux servants présents avant de sauter au cou de son père.

- Papa !

- Ah, mon petit diablotin, as tu étais sage ? Non je suppose, ha ha ha

Le démon lui sourit la prenant dans ses bras et pendant un instant, on aurait pu croire a une scéne tout a fait normale sur terre. Tiamat ne mit pas longtemps avant de monter sur les épaules de son père en riant aux éclats se saisissant de la couronne pour la mettre sur sa tête. 
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4268



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #6 le: Octobre 15, 2010, 11:36:27 »

Lorsque l'enfant me demanda si je connaissais son père, elle n'eut qu'une réponse ambigüe, ressemblant à un «  plus ou moins » qu'une réponse nette et précise. Il allait sans dire qu'elle connaitrait les faits tôt ou tard et ces derniers, je n'allais pas m'amuser à le crier sur les toits, loin de là. Soit, je devais aussi avouer que le fait de venir de mon propre chef vers mon ancien bourreau n'était pas aussi très....intelligent ? Mais, le simple fait d'avoir frôlé ce parchemin avait attisé ma curiosité au point de risquer de le regretter amèrement. L'une de mes questions avait cependant eu sa réponse. Tiamat, fille conçue par viol plus que par choix, se portait à merveilles et semblait couler des jours paisibles dans ce lieu chaotique, bien que cela ne semblait guère plaire à ses serviteurs. Les joies de l'enfance.

Quelques jours passèrent. Pendant cette période, je continuais de rester au près d'une des gouvernante, la questionnant de temps à autre sur un point concernant la vie ici-bas. Autant dire que la culture et l'histoire du monde démoniaque était gorgée de ressources  et ne cesser de me surprendre de jour en jour. La petite continuait à essayer de trouver mon identité et ne cessait de me questionner sur ma personne, cherchant à comprendre les ressemblances entres nous et leurs raisons. De temps en temps, il m'arrivait même de m'occuper personnellement de Tamiat, mue par un instinct maternelle qu'on ne saurait réfréner.

D'un coup, une musique commença à s'élever dans les airs. Air que la démone-terranide reconnu d'emblée à sa façon de courir à travers les couloirs du palais, se dirigeant vers un point précis, la source de tout ce tumulte. Pour ma part, je la suivais de loin, accompagnée par une de ses gouvernante. J'avais beau être plus ou moins une invitée, je n'avais guère envie de me promener au beau milieu de démons à l'esprit pervers. Un frisson me parcouru rapidement l'échine, tandis que nous nous dirigions vers la porte principale. Peu de temps après, mes oreilles s'étaient redressées, ayant ouïe un rire cristallin d'enfant. Il ne fallut pas longtemps avant que la source de ce rire me soit confirmée. Ainsi Tiamiat se tenait sur les épaules du démon supérieur, riant aux éclats, une couronne apposée sur sa tête. Objet royal qui me surpris vu qu'il me semblait que le démon n'était pas dans la lignée royale. Je finis par me pencher vers la nourrice, lui demandant en lui chuchotant à l'oreille :

« Cette nouvelle fonction est elle la cause de son absence ? Je ne savais point que les démons avaient également un système de royauté....C'est,,,troublant... »

Relevant le regard, je reportais mon attention sur le dit «  nouveau-roi ». Bien sûr j'aurais pu partir depuis longtemps, mais il était le seul à disposer de mon billet de retour. J'espérais juste cependant que cela ne me coûterai rien. Trois ans s'étaient écoulé depuis, cependant les souvenirs étaient encore présents et bien gravés dans ma mémoire. Un nouveau frisson me parcouru quand ces derniers  refirent surface. Cependant, prenant mon courage à deux mains, je finis par interpeller le démon en prenant la parole :

« Je ne vous salue pas, démon supérieur Adramelech »

Le ton était donné. Je ne savais guère s'il fallait que je l'appelle « majesté » ou que sais-je, autant rester dans le registre connu pour être sûre de ne pas se tromper, au pire, mon erreur me sera sans doute corrigée. Les négations et le vouvoiement étaient également utilisés afin de souligner le fait que je ne venais pas ici de bon cœur. Certes, une terranide qui pouvait se promener plus ou moins librement était surprenant, mais une qui parlait sans gêne à un des aspects les plus importants, devait  être aussi étrange que troublant. Croisant les bras, je fixais le démon. Je savais qu'ici je n'avais aucune chance de fuite. Les armes à feux ne devant pas lui faire grand mal ainsi que les armes blanches. De plus, bien que possédant une maîtrise de l'élément du feu, je ne pouvais l'utiliser en grande quantité, autant dire qu'une utilisation n'était disponible que toute les heures. En résumé, si les faits viendraient à dégénérer, je saurais dans de beaux draps.

[HJ 1 : Désolé pour l'attente ^^" HJ1
HJ 2 : Bizarrement, la scène d'apparition d'Adra m'a fait penser à  ça
« Dernière édition: Janvier 26, 2011, 05:33:01 par Shad Hoshisora » Journalisée

Adramelech
Avatar
-

Messages: 799



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Novembre 03, 2010, 07:03:54 »

(Arf désolé, d'ou je suis je n'ai accès ni a Facebook, ni youtube, ni Daily motion, c'est ça la Chine...mais je rentre en France fin Décembre, sa ira mieux pour les connexions et réponses)

La jeune fille toujours très curieuse, se posaient de plus en plus de questions sur la jeune femme qui venait arrivait. Pourquoi était elle ici ? Comment elle la connaissait ? Et surtout si elle connaissait son père ? Elle n'avait pas de retenue, comme tout enfant de son âge...Ainsi elle mit la jeune femme à queue de louve dans des situations pour le moins délicates... ou elle ne sachait visiblement quoi lui répondre...

La petite se surpris même à commencer à jouer avec la jeune femme, sa nourrice la laissant faire, connaissant bien évidemment son secret. Tiamat ne cessait à vrai dire de poser de questions à Shad, qu'elle considérait pour ainsi dire comme sa nouvelle amie. Elle lui présenta ses poupées, par leurs nom, comme si il s'agissait d'une personne vivante. Cela mis bien une semaine et a vrai dire, la petite fille commençait à eprouvait de l'affection pour la jeune femme qui devenait une amie, loin des serviteurs de son père ou même des filles de démons de son âges souvent très capricieuses...Tiamat était en fait assez mûr pour son âge. Son père l'avait déjà remarqué et bien qu'il est eut d'autres enfants, il se surprit à s'attachait à cette petite fille très capricieuse qu'il gâtait, peut être pour ne pas que son esprit ne se developpe trop vite et se sépare de lui ou ne le trahisse. Car en secret, personne ne le savait, mais il éprouvait presque de l'amour pour sa petite fille. Ce qui demeurait interdit pour n'importe quel démon. Il tenait n'importe lequel de ces sujets par un sort ou l'un de ces vices, mais il devait avouer que cet amour pour sa fille et cet sorte d'amour qu'il n'aimait pas au début, ne pouvait le quitter.

Son retour accompli en son royaume, vêtu de nouveau titre, il accueilli sa fille dans ses bras. Cela aurait pu apparaitre comme un scéne de la vie courante humaine, mais le démon se repprit, aussitôt devant ses sujets.

- J'espère que tu n'as rien cassé pendant mon absence ma fille, sinon tu sais ce qui t'attends, de même que tes nourrices...

Percevant une conversation, je balayais la scéne de mon regard, et je fus surpris de vir l'un de mes anciennes conquêtes.

- Tiens, tiens que voila, La petite Shad qui vient prendre des nouvelles ? Laissez nous !

Le démon fit un signe laissant les gardes et ses serviteurs s'éloignaient et vaquaient à leurs occupations. se retrouvant seul avec Shad et sa fille, il invita la jeune femme à le rejoindre au salon. La il posa sa fille à terre, se servant un verre et en servant un autre pour la jeune femme. La petite fille percevant le malaise entre les deux êtres, se precipita vers son père.

- Papa, ze veut pas que cad elle meure, c'est ma copine !

le démon lui souria

- Ne t'inquietes pas, ma chérie, je ne vais pas la tuer, puisque... c'est ta mère !!!

Sur ces paroles, le démon bu un verre de whisky, alors que la jeune fille se retournait timidement...

- Ma...ma....maman ?

La jeune fille se dirigea lentement et prudemment versa mère, regardant sa queue et se oreilles de louves, elle comprit alors...Elle se courut alors vers elle, serrant ses jambes en pleurant

- Maman, c'est toi ma maman ? Pourquoi papa il m'a pas dit ?

la petite les larmes aux yeux, reniflait, alors qu'elle commençait à pleurer...

Le démon commençait a mal considérait la chose, car il désirait plus que tout avoir une descendance mâle ou femelle qui lui succederait. la petite Tiamat était l'enfant qui pour l'instant correspondait le plus à ses attentes. cependant, elle était encore trop faible, et a partir de ces 5 ans, començerait vraiment son entrainement pour devenir démone à part entière.

- Tiamat viens ici, viens voir Papa...

La jeune fille semblait réticente...
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4268



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #8 le: Janvier 26, 2011, 06:20:39 »

Il nous arrive de temps à autre, à éprouver le désir de se trouver autre part qu'à l'endroit où nous nous situons en cet instant. Ce désir était ce à quoi j'aspirais pour le moment, être autre part, sortir des enfers, quitter ce monde malsain et démoniaque qui me mettait de plus en plus mal à l'aise. Il y va sans dire que rien qu'au son de la voix du démon à son interpellation me fis hérisser légèrement les poils de mon appendice caudal. Oui et encore oui, j'avais peur et après ? N'est-ce pas normal après tout ? Tandis que je préférais garder le silence, l'être démoniaque congédia ses serviteurs et autres démons, nous laissant ainsi seul, lui, Tiamat et moi-même.  Ambiance glaciale qui s'imposait.

Adramelech me fit signe, un geste significatif qui définissait le désir que je le suive. Ne pouvant guère émettre de réponse négative, je le rejoins donc dans ce qui était le salon. La salle était commune aux autres, du moins au niveau de sa décoration. Art gothique, statue de gargouille, couleurs rouges sanglants, en d'autres termes, une décoration appropriée aux enfers. Tiamat qui était durant tout ce temps dans les bras de son père, fut posée à terre par ce dernier, qui l'instant d'après remplit deux verres d'alcool. Saisissant celui qui me tendais, j'hochais juste la tête en signe de remerciement. Portant mon regard sur le contenu, je fis tournoyer la boisson alcoolisée, créant ainsi de léger remous, avant de relever la tête et de fixer mon interlocuteur sans mots dire.

Après l'ambiance glaciale, l'ambiance de mort. Un calme plat s'était imposé dans la pièce, un calme qui ne semblait pas plaire à la jeune démone qui s'empressa d'essayer de briser la glace. Aussitôt, elle était allée quémander au démon de me laisser la vie sauve sous prétexte que j'étais « sa copine ». Il y va sans dire que je fus un peu flattée par ses paroles. Portant enfin le verre à mes lèvres pour y boire une gorgée, cette dernière passa difficilement quand le démon déclara qu'il n'allait pas me tuer sous prétexte que j'étais la mère de l'enfant. Non pas que c'était la vérité qui fut dites qui me perturba mais la façon. Autant pour ma part, je m'étais gardé de protéger le secret, autant lui de son côté, avait tout dévoilé d'un bloc, me mettant ainsi dans une situation des plus embarrassante.

En effet, à peine avait-il prononcé sa sentence, que la petite s'était mise à me tourner autours, me regardant sous tous les aspects avant de se blottir contre mes jambes, reniflant et pleurant, quémandant pourquoi son père et sans doute moi-même lui avions caché cela. Levant la main qui contenait le verre pour ne pas le renverser, je tentais de garder l'équilibre et ma queue de louve fit son office, me servant de balancier afin que je ne tombe à la renverse. Perdue, je ne savais que faire, mon regard se posait tout à tour sur Tiamat et sur le démon, avant qu'un soupir s'échappa, disant long sur mes pensées.

Sans doute excédé par ce que faisait sa fille, Adramelech interpella l'enfant, lui demandant de venir. Demande que la fille refusait pertinemment d'accomplir en se collant d'autant plus, secouant la tête de gauche à droite en signe de négation, regardant son géniteur, les yeux brumeux, troublés de larmes, sanglotant encore et toujours. En d'autres termes, la petite était réticente et semblait même avoir peur. Déposant le verre sur un rebord et m'accroupissant devant l'enfant, je la fixais un instant sans rien dire. Prenant doucement son menton entre mes doigts pour le lui relever, je l'obligeait ainsi à me regarder tandis que je pris la parole :

« Tiamat...Que je sois ta mère ou non ne change rien, tu as vécu avec ton père durant tout ce temps sans ma présence et il te faudra encore t'habituer à cela, je ne suis pas faites pour vivre ici, mais toi, si... »

Relevant le visage, je fixais un instant le démon. En tout les cas, il m'avait mis dans une situation bien embarrassante, mon voyage de retour n'était pas prêt de m'être donné...Super. Percevant et voyant la peine de l'enfant, je la soulevais du sol, la prenant dans mes bras. Aussitôt, elle tourna le dos à son père, se blottissant encore plus contre ma personne. Abaissant les oreilles, je reportais mon attention sur le démon et ma queue fouettait l'air nerveusement. Je n'aimais pas du tout cette atmosphère et surtout ressentir la sensation de ne pas savoir la suite des évènements.  Un léger grognement s'extirpa tandis que la petite resserrait son étreinte en effectuant de légères stries dans la  chaire avec ses petites griffes. A cet effet, le sang ne tarda pas à s'écouler doucement des petites plaies, mais je ne fis pas grand cas de figure.

« Je ne sais pas ce que vous avez prévu de faire et je ne veux pas le savoir, mais en aucun cas, je ne désire être mêlée là dedans.... »

Pourtant, je ne pourrais laisser l'enfant sans défense, une sorte d'instinct me poussait sans doute à la protéger. Mais qu'importe ce que je ferais, cela ne servirait sans nul doute à rien, je n'étais que l'ombre d'un être inférieur face à la personne qui se trouvait devant moi. Un simple claquement de sa part et je pouvais sans doute dire adieu à tout espoir de retrouver un jour la surface, quelle idée encore d'être venue en ces lieux !

« Pourtant, même si je sais que je ne possède rien pour vous contrer, que ce soit en tant qu'armes ou en tant que pouvoirs, je ne me sens pas de nature à vous laisser accomplir ce que vous désiriez faire...Cela semblant très...malsain, quoi de plus naturel pour un démon après tout ? »

Déposant de nouveau la petite au sol, je fis face à Adramelech, n'osant parler, ni même bouger sur le coup. Certes, je savais maintenant me défendre contre des humains normaux dans la plupart des cas, mais contre un démon, le vainqueur était donné et seul un candide ne pouvait deviner l'issu du combat, si bataille il y 'avait.

« Je ne désire ni me battre, car de toute façon je sais que je perdrais en un instant, ni rester indéfiniment ici, ma seule raison était de venir voir comment se porter Tiamat, tout allait bien avant que vous ne lui dévoilez la vérité, moi qui pensait rentrer rapidement, je peux faire une croix dessus, par ailleurs, que me coûtera mon billet de retour ? »

Ou plutôt mon parchemin de retour. Qu'il y' a t' il de plus frustrant de venir pour un fait et de se retrouver après bloquer par un acte qu'on ne saurait contrôler ou contrer ? Bienvenue en enfer....


Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox