banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Blanquette de veau ! [ PV Cath ]  (Lu 1374 fois)
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4119



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« le: Juin 24, 2010, 10:22:16 »

Capturée, j'avais été capturée malgré toutes les précautions que j'avais prise. Et me revoilà sur cette satanée estrade en pleins milieu de la place publique. Et dire qu'il était parti pour un long contrat, j'aurais dû l'accompagner mais il avait refusé, soit disant que c'était bien trop dangereux. D'un côté, cela se comprends, je pouvais aussi bien être une gêne pour lui.  Je bougeais légèrement mes mains emprisonnées dans leurs carcans de fer. Bien sûr, tous les biens que je possédais que ce soit vêtements, armes ou autres accessoires furent détruits sans le moindre état d'âme.

« Approchez approchez ! Venez voir notre nouvelle marchandise ! Ne sont elles pas belles mes esclaves ? »

Crétin. Plus vite je serais vendue, plus vite je pourrais m'enfuir après avoir dû écouter les ordres de mon futur maître. Achat, obéissance et fuite. Si je me débrouille bien cela devrait se passer sans grandes incidence. Après tout dépendra de la personne qui viendra m'acheter. Je levais la tête, ne faisant pas attention à la foule et aux regards qui se posèrent sur moi et mes congénères, de toute façon c'était toujours les mêmes regards.  Tiens, un oiseau, Au moins lui pouvait allait où bon lui semble, à moins qu'il soit en cage, mais ça, c'était autre chose.  Je restais un petit moment à observer le ciel bleu avant de reporter mon regard vers la foule. Foutu soleil d'aplomb qui brûle la peau et qui brûle les poignets par l'intermédiaire de ces menottes de fer. Mon cou ne fut également pas épargner, merci qui ? Merci le collier de métal et sa chaîne livrée en option.

« Approchez approchez ! »

Et voilà qui recommence...Néanmoins, je laissais mon regard parcourir la foule avant que la surprise ne m'atteigne. Je fronçais un peu les sourcils n'étant pas sûre de ce que je venais de voir. Est ce que c'était bien elle ? Ou n'était ce que le produit de mon imagination qui me jouait des tours ? Si c'était bien la personne que je pense, allait elle me reconnaître ou passera t''elle sans se soucier de moi ? Et dire qu'elle m'avait aidé avec son frère alors que j'étais au seuil de la mort. Le destin est un sacré farceur il en va sans dire.

[ Titre en référence à Adopritoxis et parce que j'avais pas d'idée de titre...]
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Cathleen Bakaar
Humain(e)
-

Messages: 129



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juin 30, 2010, 11:14:37 »

J'ai perdu le décompte exact des jours. Je ne sais plus depuis quand je cours, je fuis, je m'échappe. Mais je sais que cela fait maintenant trois jours que personne ne m'a remarquée, et qu'aucun prêtre n'a traversé mon champ de vision. Je ne veux pas croire que c'est fini, qu'ils me fichent enfin la paix. Je sais à quel point les Frères de l'inquisition de l'Enklaster Aferus peuvent être têtus dès qu'il s'agit de traquer une proie. Je n'ai pas envie de croire qu'ils ont abandonné, que je suis enfin en sécurité et tranquille.

Pourtant, je me permets un semblant de pause. La foule me fait toujours une peur bleue, mais je la supporte bien mieux qu'à une époque. Dieu ! Cela semble si loin, le moment où je n'étais qu'un animal apeuré, paniquant si elle ne voyait pas son frère le soir. Si je supporte mieux la solitude, seul le besoin de retrouver Alastor m'empêche de craquer. Il semblerait que quelqu'un l'ait vu dans un petit village au sud est de Nexus, et pour aller plus vite, je me suis permis la folie de traverser Nexus, puisque j'étais à l'extrême opposé quand j'ai appris cela. Me voici donc à traverser la place publique, en pleine heure de pointe du marché. Si seulement j'avais le pouvoir de libérer tous ces esclaves ! Un rêve bien utopique, puisque le quart de ces terranides ne saurait pas quoi faire, une fois sorti de ces cages.

Il y a pourtant une terranide qui retient mon attention, et je m'arrête un instant. Par réflexe, je tape la main qui essaye de me retourner les poches, et je m'approche d'un stand. C'est elle ! Quand je pense que je lui ai justement appris à se défaire de menottes pour ne pas se retrouver dans cette situation. Je ne peux m'empêcher de sourire légèrement. Je sais qu'elle m'a vue, et il n'est pas question que je laisse Shad ici. Je me fraye un chemin jusqu'au vendeur, le coeur battant : j'ai honte de ce que je vais faire ! Je tapote sur la jambe du gros vendeur, et je n'aime pas le regard qu'il a pour moi. Je désigne la terranide louve du doigt, et je bafouille avant de réussir à demander :

- Je veux celle-là.

Je dois me retenir d'ajouter un "s'il vous plaît".

- Ca fera 500 pièces, ma jolie.
- 500 Pièces ?

Même moi, je ne possède pas une telle somme ! Pourtant, pas question de la laisser ici. Je serre les dents et j'essaye d'avoir un rire méprisant crédible. Un tout petit peu. Pas trop long. J'ai honte, Dieu, j'ai honte !

- Non mais sérieusement, regardez-la ! Elle est sale, elle est faible. Pas question de vous en donner plus de 20 pièces d'or.

Il manque de s'étouffer. Je lève les yeux au ciel et secoue la tête, toute à mon rôle :

- Allez. C'est déjà un beau prix pour une esclave à usage unique.

Je sors les 20 pièces d'or et les lui met dans la main, pour le forcer un peu. Il est tellement surpris qu'il bougonne un "bon d'accord..." avant même de s'en rendre compte. Je me permets de soupirer de soulagement.


***


Shad est sortie de sa cage, et on me tend une laisse reliée au collier autour de son cou. Je la garde le temps de quitter la foule - ce serait dommage qu'on se perde déjà ! - et j'espère qu'elle ne le prendra pas mal ! Mais dès qu'on a quitté ce bain de gens, je lui retire son collier et la prend dans mes bras :

- Je suis si heureuse de te revoir, Shad ! J'aurai aimé que ce soit dans d'autres conditions !
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4119



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #2 le: Juillet 04, 2010, 05:06:58 »

Elle m'a vu  ! Ô joie, elle m'a vu et reconnu ! Bien que j'avais une folle envie de crier son nom et de l'interpeller, je ne pouvais pas le faire, cela deviendrais suspect. A la façon dont elle s'était approchée du vendeur, je pouvais facilement discerner que cet acte la dégoûtait au plus au point.
Une discussion sur mon prix de vente s'enclencha, bien sûr, si on le pouvait, autant essayer de brader les prix au plus bas. A part attendre, je ne pouvais rien faire d'autres. Lançant un regard à mes entraves de métal, un soupir s'échappa de mes lèvres C'est vrai que je pourrais facilement m'en défaire mais la cage qui m'entourait m'empêcherait de faire un pas de plus. J'étais de toute manière prise au piège.

Ce n'est qu'après quelques minutes que je vis l'homme s'approcher, ouvrir la cage et me mettre la fameuse laisse de tout bon esclave au cou. Quoi que j'en avais déjà une mais bon, s'il était aveugle ce n'était pas de ma faute. Je fus ramenée vers celle qui m'avait acheté pour la modique somme de 20 pièce d'or. Passer de cinq cent à vingt, il fallait être fort, mais bon, je n'allais pas m'en plaindre aussi. Nous sortîmes de la foule, tranquillement. Baissant la tête en signe de respect à qui devait être ma nouvelle maîtresse, je suivais, toujours attachée comme un vulgaire animal. Je savais qu'elle ne faisait pas cela de bon cœur et je ne lui en voudrais pas, surtout après le fait que ce soit elle qui m'ait achetée.

Quand elle me retira le collier du vendeur et qu'elle me pris dans ses bras, je fis automatiquement de même, remuant légèrement de la queue en signe de la joie que j'éprouvais à la revoir. Bien sûr elle avait enlevé un collier mais il restait toujours l'autre, impossible à retirer malgré tout les efforts que j'avais pu faire.  Passant une main gênée au niveau de la nuque, je la regardais tout en prenant la parole.

« C'est vrai que j'aurais préféré nous revoir dans un autre contexte moi aussi mais merci à toi »

Je me détachais d'elle doucement, regardant les alentours. Bizarre, il me semblait que Cathleen ne se séparait jamais de son frère ainé Alistor, où pouvait il bien être ? Était-il en ville dans les alentours ou s'étaient ils séparaient par obligation ? Je lançais un dernier regard à gauche et à droite avant de le replonger dans celui de la magicienne.

« Alistor n'est pas avec toi ? Je ne le vois nul part... »

J'espérais simplement ne pas la mettre mal à l'aise en lui posant cette question. Tout ce que je voulais savoir c'est s'il n'était rien arrivé de fâcheux à ceux qui avaient pris la peine de m'offrir logis, eau et nourriture tandis que j'étais en mauvais posture dans le désert.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Cathleen Bakaar
Humain(e)
-

Messages: 129



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juillet 05, 2010, 09:47:58 »

J'étais heureuse de revoir Shad, vraiment. Je posais la main sur le collier qui lui entravait encore le cou, et après quelques essais infructueux à essayer de dire "disapear" à l'envers, je dis un sec "nepo", et le collier s'ouvrit, tombant au sol dans un bruit métallique. Peu m'importait ce que les gens, alentours, pouvaient dire de moi qui détachais ma nouvelle esclave. J'avais confiance en elle, mais ils ne pouvaient pas deviner que je la connaissais. J'allais lui demander si elle n'était pas blessée par mon attitude - l'achat et la laisse, quand elle parla d'Alastor. Je baissais la tête, tandis que mon coeur partit dans une course folle. Ah ! Mon frère me manquait tant. J'essayais de ne pas trop y penser. La foule devenait compacte autour de nous, et me mit mal à l'aise. Je lui fit signe de me suivre plus loin, l'invitant à l'abri d'une ruelle peu fréquentée.

- Alastor et moi... avons du nous séparer.

Je lui parlai alors de ce qui s'était passé depuis que nous l'avions quittée, il y a si longtemps ! La soirée chez un vampire qui m'a mordue, l'Ordre qui a échoué à prouver que j'étais devenue l'une de ces créatures mais qui refusait de l'admettre, Alastor qui a été contre les ordres et qui m'a libérée, et...

- ... Et depuis, je fuis. Je le cherche, mais j'avoue que je ne suis pas très douée pour le pister...

Je soupire et offre un petit sourire triste à la terranide louve. Et comme maigre lot de consolation, je remue les doigts et lui dis :

- Mais je fais de la vraie magie, maintenant ! ... Un petit peu, au moins... Shad... J'espère que tu ne m'en veux pas de t'avoir achetée comme une bête de foire. Je ne pouvais pas te laisser là, mon amie...
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4119



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #4 le: Juillet 05, 2010, 10:16:36 »

Je laissais faire Cathleen quand elle passa une main sur le collier de métal. Mon regard se posa sur elle, un regard qui semblait dire «  cela ne sert à rien, il est impossible à ouvrir » quand, d'un coup, je sentis l'entrave autours de mon cou s'ouvrir et tomber lourdement sur le sol dans un bruit de tintement métallique. Automatiquement, je passais la main au niveau de mon cou, le massant légèrement. Il était rougi par la proximité du métal près de l'épiderme mais cela devrait diminuer durant les prochaines heures. Pour le moment, une grosse marque rouge cylindrique était présente.
Je baissais les yeux, observant le collier jonché sur le sol, puis je détournais mon regard sur les passants et par la suite sur Cathleen.

« Merci »

Un sourire naquit sur mon visage, un sourire de remerciement. Par la suite, l'humaine semblait un peu nerveuse. Sans doute à cause de la question que j'avais posé à propos de son frère. J'espérais juste de ne pas l'avoir brusqué, que je ne l'ai nullement blessé par mes propos.
Elle finit par m'emmener  plus loin, loin des regards de la foule qui devenait plus oppressante pour me parler de son frère Alastor. Et de ce qu'ils leurs étaient arrivés depuis notre séparation. Je devais avouer que j'étais assez étonnée. Il leur était arrivé à tout deux, nombres de choses qu'on aimerait ne jamais connaître.

« Je suis désolé pour tout ce qui t'ai arrivé, mais Alastor n'a pas pu disparaître, il doit bien être quelque part ... »

Elle s'excusa par la suite sur le comportement qu'elle avait eu, espérant qu'elle ne m'avait pas fâchée en m'achetant comme on achète du bétail mais elle me narra également le fait qu'elle puisse utiliser de la magie. Souriant et repassant une main au niveau de mon cou, je repris la parole.

« Je crois que je l'avais remarqué, félicitation. Et ne t'en fais pas, je préfère que ce soit toi qui m'ait achetée que quelqu'un d'autres.»

Je baisais un moment mes yeux vers le sol, réfléchissant. Il me semblait qu'elle avait parlé d'un seigneur vampire. Serait-ce le même que j'avais connu dans le passé ? Si c'était bel et bien le cas, les coïncidences sont parfois étranges.  Tout en l'invitant à reprendre notre route, les rues isolée n'étant pas de parfait lieu de discussion, je ne pu m'empêcher de la questionner à nouveau :

« Ce fameux vampire, se nommait il «  Seffer Aelias ? »

Cela pouvait paraître singulier de voir une terranide et une humaine marchant côte à côté sans chaîne, sans laisse, sans menottes dans les rues de Nexus, mais qu'importe. Comme dis, elle m'avait achetée, elle pouvait donc librement choisir de ma destinée. Nous finîmes par arriver à mon lieu d'habitation provisoire. Rien de bien spacieux mais au moins à l'intérieur je pourrais facilement changer ces habits repoussants contre d'autres plus agréables. Ouvrant la porte, je l'invitais à rentrer tandis que je refermais derrière nous.

«  Ce n'est pas grand, pas luxueux mais ça fait l'affaire pour le peu de temps que je vais rester à Nexus, fait comme chez toi, je reviens »

Je finis par m'absenter un court laps de temps, revenant habillée d'une manière plus décente, serrant un objet sphérique dans une de mes mains. Je fis passer ce dit objet entre mes doigts et le présenta à Cathleen.

« Tu t'en rappelles ? C'est la fameuse balle que tu m'avais confié à la fin de notre voyage pour que je  puisse continuer mon entraînement »
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Cathleen Bakaar
Humain(e)
-

Messages: 129



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juillet 07, 2010, 10:27:32 »

Oh oui, Alastor devait bien être quelque part. La question était : où ? Pourtant, ni Shad ni moi ne nous sommes attardées sur le sujet. J'avoue ne pas avoir très envie de parler de mon frère ; pas parce que je ne l'aime pas, bien au contraire ! Mais je me suis battue pour être plus forte, pour ne plus avoir cette peur constante qui me tord le ventre ; je n'ai pas envie de fondre en larmes devant Shad, de laisser la pression retomber, et de redevenir la Cathleen peureuse et hyper sensible que j'étais. Pas tant que je n'aurai pas retrouvé Alastor, ou quelqu'un pour me protéger envers et contre tout.

La véritable magie ne lui fit pas peur, contrairement à moi la première fois que j'en ai eu conscience... En tout cas, je suis bien contente de voir qu'elle n'a pas mal pris son achat - quel horrible mot quand il s'agit d'une personne ! - et qu'elle en est même heureuse. Ce n'est pas juste : personne ne devrait être heureux d'être ainsi traité ! Il faudra d'ailleurs remettre ce sujet épineux sur le tapis, pour que personne ne la capture plus à l'avenir pour la revendre : elle avait une propriétaire, même si ça me répugnait d'être ainsi nommée vis-à-vis de Shad, et je refusais de la priver de sa liberté ; pourtant, il faudrait trouver quelque chose pour qu'elle prouve cette propriété.

Alors que j'étais absorbée par mes pensées, un nom me sortit de ma torpeur : Seffer Aelias. Je sursautais, plaquait une main contre mon cou et regardait alentour : était-il donc de retour, en plein jour, pour finir le travail ? La panique me submergea complètement quelques secondes, avant de me rendre compte que Shad me regardais bizarrement : j'aurai du l'écouter un peu mieux. Mais comment connaissait-elle ce nom ? Les larmes aux yeux, et après avoir vérifié les environs une dernière fois, je baissais la tête, mais j'étais incapable de lever ma main de ces terribles cicatrices circulaires, dans mon cou. Je marmonnais un vague "pardon" suivi d'un "on en discutera plus tard", incapable d'en dire davantage.

Je la suivais, en silence. J'avais confiance en la terranide, je savais qu'elle n'allait pas me faire de coup vache. Elle nous trouva d'ailleurs un abri - où était-ce là qu'elle voulait me mener ? - et je compris d'ailleurs que c'était 'chez elle'. Le temps qu'elle aille se vêtir plus correctement... Dieu !! J'aurai pu lui prêter mes vêtements pour la route, quelle idiote je fais ! Le temps qu'elle revienne, mes idées étaient à peu près claires - un peu plus que sur la route, en tout cas. Sa cabane de fortune n'était certes pas un grand luxe, mais au moins, Shad avait un "home sweet home" rien qu'à elle - ce dont je ne pouvais me vanter... Et je réussis à sourire en voyant la balle en mousse :

- Elle a visiblement beaucoup servie, en plus.

Je la lui prends des mains, et ferme le poing dessus. Un peu de concentration et un mot prononcé à l'envers plus tard, quand je rouvre la main, il y a deux balles, que je lance à la louve.

- On passe à l'étape supérieure, ma belle.

Mais avant de lui montrer de nouveaux tours de passe-passe, je repose instinctivement une main sur mon cou et je lui demande :

- D'où tu connais ce... Seffer Aelias ? Il ne t'a pas fait de mal, à toi aussi, j'espère ?
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4119



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #6 le: Juillet 21, 2010, 05:00:48 »

Effectivement la balle qu’elle m’avait laissé lors de mon départ m’avait plus ou moins servie dans le sens qu’elle était un bon antistress. Tandis qu’elle prenait la balle de ma main et se mettait à la serrer dans la sienne, récitant encore un mot à l’envers, je la regardais faire me demandant ce qui allait se passer. Maintenant qu’elle savait utilisée la magie tout était possible, je ne serais pas étonnée de me retrouver avec des balles lévitant dans les airs ou alors formés d’une matière non commune. Une balle d’eau par exemple. Pourtant elle n’utilisa qu’un principe de «  dédoublement », de une boule sphérique nous étions passés à deux.

« Un dédoublement hé ? Peux tu faire cela avec tous ce que tu désires ? »

Pouvoir dédoubler, cloner tous ce que l’on désire. Voilà un acte qui pourrait être bénéfique pour certains mais entre des mains mal intentionnés, cela pourrait être utilisé pour de malsain dessein. Rattrapant les balles que Cathleen  me lançait, je les posais par la suite sur la table suite à sa dernière question. Une question qui concerne la personne ou plutôt le vampire du nom de «  Seffer Aelias » . Un bref soupir s’échappa de mes lèvres tandis que j passais une main gênée au niveau de ma nuque, la faisant craquer par la même occasion en faisant faire un mouvement de rotation à ma tête. Je finis par m’assoit, regardant toujours l’humaine, cherchant les mots pour commencer mon récit :

« Seffer Aelias…Je l’ai connu grâce à ce cher métier que l’on appelle «  esclave »

 Bien sûr le thème de «  cher métier » était purement ironique et cela avait dû s’entendre au ton de  ma voix qui avait bien ponctué ces deux mots précis. Je finis par joindre mes mains entre elles tout en fermant un instant les yeux, les rouvrant à nouveau par la suite pour regarder mon interlocutrice.

« Pour faire simple, ce vampire était mon premier acheteur. J’ai donc étais réduite à faires maintes tâches ménagères mais ca ne pouvait pas se terminer ainsi tu peux t’en douter. Etant un vampire, il avait donc besoin de sang pour se nourrir….J’ai donc étais en quelque sorte sa banque de sang et puis il y’a eu aussi …. »

Je n’arrivais pas à finir ma phrase, rien que repenser à cette période me donnait la nausée. Qu’il est douloureux de retracer les faits du passé que l’on veut oublier.  Faisant un peu tourner la balle sur elle-même placée sur la table, je me remémorais silencieusement cette expérience «  vampirique »

«  Et toi ? Comment l’a tu connus ?  Que t’a-t-il fait ou fait subir ? »


Je voulais également savoir comment elle avait rencontré ce duc vampire, ce qu’il lui avait fait ou ce qu’il avait pu lui faire subir;
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Cathleen Bakaar
Humain(e)
-

Messages: 129



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Juillet 30, 2010, 11:07:10 »

Je hochais la tête quand Shad me demanda si je pouvais dupliquer tout ce que je voulais... Je n'avais jamais essayé sur des êtres vivants, mais tous mes sujets d'expériences se sont toujours bien dédoublés... Même la nourriture gardait sa saveur. Découvrir ceci m'a permis de voyager plus léger.

La suite de l'histoire de Shad est moins drôle... Ce monstre a osé faire d'elle son garde manger, et bien plus encore, visiblement. Je frissonne, terrifiée pour Shad et cette horrible période de sa vie. Dieu, que je peux la comprendre de ne pas pouvoir raconter ce qu'il lui a fait ! Même moi qui n'y connais rien, je peux facilement deviner. Combien de fois Alastor, ou même Geralt, a pu me mettre en garde contre ce que les hommes pouvaient faire à la gente féminine ? A se demander comment certaines femmes pouvaient se donner volontairement à quelqu'un... En tout cas, il allait falloir trouver quelque chose pour prouver que Shad était à présent - quelle horreur de le penser en ces termes !! - mon esclave. Que plus personne ne lui mette jamais la main dessus. Et que plus jamais, elle n'ait à subir cela.  Et bien entendu, elle finit par me demander comment je l'ai connu... Je serre les dents, et comme à chaque fois, je pose la main sur l'horrible cicatrice dans mon cou. J'ai promis de ne plus pleurer, mais ça reste difficile.

- Il m'a mordue. Il m'a demandé de donner un spectacle dans son Manoir, et... Et il n'y avait que des vampires. Alastor m'a sauvée et m'a sortie de là, mais...

Je serre les dents un instant, inspirant profondément. Je serre les doigts autour de mon cou, comme si je craignais de sentir à nouveau la sensation de la morsure. Je mets quelques secondes avant de continuer, regardant brièvement Shad entre deux phrases :

- Tu te souviens notre première rencontre ? Je t'avais dit que j'avais perdu la mémoire. Le moment où le village où nous avons grandi a été massacré. La morsure m'a rendu ces souvenirs. Je revois mes parents et mon frère se faire massacrer dès que je ferme les yeux pour m'endormir. Quand je dors, et que je n'arrive pas à me réveiller, c'est parce que je suis trop épuisée.

Je dois fermer les yeux pour empêcher les larmes de couler, et je les serre forts. J'essaye d'être plus forte, mais j'ai l'impression d'être tout le temps terrifiée par tous ces souvenirs, que je n'arriverai jamais à ravoir une vie normale. J'épargne à Shad le récit de ce qui s'est ensuite passé au Couvent - je ne voudrai pas lui donner l'impression de toujours me plaindre ! A présent, Dieu merci ! Tout ceci est derrière moi. Je n'y peux plus rien, on ne peut pas changer le passé. Tout ce qu'il faut maintenant, c'est que je retrouve mon frère. C'est tout ce qui m'importe. Maîtriser la magie n'est que secondaire, j'ai toujours vécu sans jusqu'à présent, je peux parfaitement continuer, même si connaître quelques petites choses me facilitent la vie. J'inspire profondément, enlève la main de mon cou et regarde Shad droit dans les yeux :

- Chère amie, changeons de sujet : nous devons trouver un moyen de faire comprendre au reste du monde que tu as été... achetée.

Décidément, ce terme me met terriblement mal à l'aise !!

- Je ne veux pas te mettre un collier comme à un vulgaire animal. Mais je ne veux plus que qui que ce soit te maltraite, Shad. Je veux que tu sois libre comme l'air, et non t'obliger à me suivre partout.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4119



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #8 le: Septembre 07, 2010, 06:56:43 »

Silencieusement, avec le plus grand respect auquel je pouvais faire part, j'écoutais attentivement Cathleen qui, à ma demande, narra son histoire. Un récit très peu enthousiasme il fallait l'avouer ! Inconsciemment, je serrais les poings, faisant pénétrant mes griffes dans la chair de ma paume. En l'apparence, d'un point de vue externe, j'étais calme, rien ne pouvait montrer ma fureur intérieur. Certes, il m'avait eu comme esclave et m'avait fait connaître des tourments que je ne saurais oublier mais, ne sachant pas pourquoi, le fait de savoir qu'il s'était pris à la magicienne m'énervait au plus haut point. Dans un geste remplit d'empathie, une de mes mains remonta vers mon cou maintenant libéré de son carcan de métal et massa l'un des côtés de la gorge. Bien sûr, je ne savais pas pourquoi j'avais fait ce geste, mais je l'avais effectué sans vraiment m'en rendre compte.

La suite de son récit est encore moins plaisante. Des souvenirs douloureux de son passé semblaient lui refaire surface durant ses songes. Quelle atrocité ! Dans de telles circonstances, il n'était guère possible de pouvoir profiter d'une nuit de sommeil et d'un repos réparateur nécessaire à une bonne santé. Chaque nuit serait synonyme de cauchemars pour elle. Instinctivement, mes oreilles s'abaissèrent, démontrant ainsi par ce simple geste, une tristesse que je ne pouvais exprimer par de simples mots. La seule chose censée à faire était de réussir à trouver un moyen pour que Cathleen puisse dormir sur ses deux oreilles sans crainte la remontée de souvenirs enfuis. Ne sachant pas pourquoi, l'une de mes mains pris l'une des siennes et exerça une légère pression dessus. Rien de brutal dans ce simple geste. Non, il avait été fait comme pour souligner un soutien moral.

Elle ne dit rien pendant un instant. A quoi peut elle bien penser ? Bien qu'elle tente de les retenir, je peux facilement distinguer quelques larmes couler le long de ses joues. Jamais je n'aurais dû lui poser pareille question ! Idiote que je suis...Je ne souhaitais aucunement la voir dans un si piètre état. La seule chose que je puisse faire est d'attendre. Tout était silence dans la pièce. Un silence pesant certes, mais nécessaire. Après quelques instants, elle finit par relever son visage, ses pupilles de couleurs verts émeraudes reflètent la peine qui erre dans son âme. Entre-ouvrant la bouche pour prononcer une phrase de réconfort, je la referme aussitôt, n'en trouvant aucune étant apte à l'aider à mieux se sentir. A vrai dire, la seule chose qui pouvait lui redonner son sourire était son frère, Alastor. Où était-il en ce moment ? Que lui était il arrivé depuis sa disparition ? Tout cela était un mystère....

La voix de mon amie s'éleva de nouveau dans les airs, me faisant sortir de mes réflexions silencieuses. Aucun son ne sort d'entre mes lèvres tandis qu'elle dicte un changement soudain de sujet. C'était peut être la meilleure chose à faire en effet. Hochant juste la tête en signe d'affirmation, je la laissais s'exprimer sur le nouveau thème de discussion qui venait de s'établir : Prouver que j'ai bien été achetée par elle tout en me garantissant une totale liberté de mouvement. Il fallait sans dire que trouver une solution ne serait pas chose aisé. Réfléchissant tout en tapotant des doigts sur la table, je me mis à cogiter, avant de prendre la parole quelques secondes plus tard.

« Pourquoi ne pas faire en sorte de me «  marquer ». Enfin, de poser une marque visible qui prouverait que je....suis....enfin que je t'appartient ? Bien sûr, le fer rouge est à proscrire....J'ai un douloureux souvenir avec ce dernier »

Un très douloureux souvenir même. Je me demande même, si il lui serait possible de me retirer cette satané marque. Bien que le collier de métal avait été enlevé, le seul fait d'avoir encore ces initiales marqués à même la chair renforçait ce statut d'esclave que j'avais acquis. Un grognement de frustration naquit du fin fond de ma gorge. Cependant, je chassais bien vite ces souvenirs néfastes d'un mouvement de main, me remettant ainsi par la même occasion les idées en place.

« Mais, une simple marque ne servira pas à grand chose...Il faudrait aussi un document de type «  administratif » non ? Une sorte de papier que je pourrais montrer et qui garantirait ma sécurité et bien sûr ta propriété.... »

Je laissais un léger sourire naître sur mon visage, tandis que ma main droite avait retrouvé la balle posée à même la table. Les doigts s'occupaient à la faire tournoyer sans que je n'ai besoin de poser mon regard sur la sphère. Bien sûr, parler ainsi d'un rapport maître-esclave pouvait paraître troublant, mais j'avais une totale confiance en Cathleeen. Jamais elle ne me ferait un coup fourbe et je savais qu'à la fin de cette discussion, je retrouverais ma liberté perdue.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox