banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Un nouveau cours [Libre]  (Lu 1942 fois)
Marine
La Matriarche
E.S.P.er
-

Messages: 4554



Voir le profil
Fiche
« le: Février 28, 2010, 11:00:19 »

Pour une fois, Marine allait délaisser sa classe de philosophie pour la classe d’histoire. Enfin délaisser était un bien grand mot. Elle continuerait à donner des cours de philo mais une nouvelle section avait été mise en place dans le lycée concernant l’histoire-géo. En fait de cours, il s’agissait plutôt d’un module où les lycéens étaient libre ou non de venir. Les cours ne porteraient pas forcément que sur ce qui était étudié au lycée. Cela pouvait être totalement différent et d’ailleurs Marine pensait bien demander aux élèves ce qu’ils voudraient étudier. Après tout, c’était eux les premiers concernés. Autant qu’ils étudient quelque chose qui leur plaise.

La jeune femme avait choisi d’entamer ce cours par l’Antiquité. Une de ses périodes favorites et qui, en général, intéressait les étudiants. Histoire de mettre un peu d’humour dans le cours, elle s’était vêtue d’une toge longue, blanche, à la mode traditionnelle grecque. Cela mettait également en évidence le fait qu’il ne s’agissait pas d’un cours classique.

Marine appréhendait ce cours néanmoins. Les lycéens auxquels elle aurait à faire ne seraient pas forcément ceux auquel elle avait déjà eu à faire. Elle espérait que tout se passerait pour le mieux. Elle avait toujours un peu de mal au début mais elle espérait que ça irait mieux par la suite. Cela la fit sourire. Si les élèves pouvaient s’imaginer combien les profs peuvent angoisser avant de commencer leur année, ça les ferait rire.


La sonnerie retentit. Elle attendit quelques instants avant de quitter la salle des profs. Elle préférait arriver une fois que tous les lycéens seraient en place. Elle détestait avoir à répéter trente-six fois de suite la même chose. Au bout de quelques minutes, elle se leva et se dirigea vers la salle de cours qui lui avait été allouée. Curieuse, elle se demandait combien d’élèves seraient présents et s’ils apprécieraient son cours.

Arrivée devant la porte, elle poussa un soupir et l’ouvrit. Dans un froissement de tissu, elle pénétra dans la pièce et se dirigea vers le bureau. Elle n’avait aucun document, c’était inutile. Elle préférait que tout se passe dans l’échange que dans le cours magistral. Et puis, elle connaissait bien la période. Elle se retourna alors vers les jeunes gens.


« Bonjour à vous et merci d’avoir accepter de perdre un peu de votre précieux temps pour assister à ce nouveau type de cours. J’espère qu’il vous plaira »

Elle baladait ses yeux sur la foule qui s’étendait devant elle. Combien d’entre eux reviendraient au cours prochain.

« Ici, on essayera de travailler différemment de ce que vous avez l’habitude de faire. Il n’y aura pas de notes, pas de contrôles ou tout ce genre de choses. On essaiera de partager des connaissances, de  débattre et d’échanger des idées. Pour commencer, nous allons nous intéresser à la Grèce ancienne comme vous pouvez le voir à ma tenue. Y a-t-il des questions ? »
Journalisée


Merci Stephen pour la sign Sourire

Bio
Mathyas
Créature
-

Messages: 10


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mars 02, 2010, 02:25:06 »

Mathyas entra dans la classe a toute vitesse et dit:

"Désoler monsieur je ne trouvais pas la classe je suis vraiment navré de vous avons déranger."

Il se dirigea vers une place libre il sortit une feuille etr un stylo près a prendre des note.Puis il remarqua le costume du professeur et se leva et dit:

Monsieur allons nous parler des Dieux et de comment on les honorait?

Puit-il attendit une réponse
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4231



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #2 le: Mars 02, 2010, 09:38:24 »


Aujourd'hui était un jour de vacances. Oui, oui de vacances. Pour moi retourner en cours surtout dans un qui était spécial était synonyme de vacances. J'avais enfilé une longue veste noire, dissimulée ma queue dans mon pantalon et rabaissées mes oreilles dans ma chevelure couleur ébène. Le lycée était bondée de monde comme à son habitude. Rien ne m'obligeait à aller étudier dans ce genre d"établissement, pourtant le fait de connaître l'histoire du plan Terre pouvait être intéressant. Et de ce fait, je m'étais inscrit pour un cours spécial dans cette étude. Selon le libellé, il devrait être différent des autres.

Je posais mon regard sur le plan de l'établissement, bougeant mon épaule droite afin de faire remonter le sac en bandouilliè dont la lanière commençait à glisser petit à petit. Tournant la tête à gauche et à droite, regardant à nouveau le plan du lycée, je trouvais enfin mon chemin vers la salle de classe. La sonnerie retentit annonçant le début des cours. Chaque groupe se séparait, chacun de ses membres allant dans une direction, les couples s'embrassaient une dernière fois se promettant de se voir à l'heure de la pause.¨Pour ma part, je continuais à m'avancer à travers les couloirs, trouvant enfin la salle. La porte de cette dernière était ouverte mais à part les élèves présent, la personne censée nous faire cours n'était pas là.

Soit. Je me dirigeais vers une table située à la fenêtre afin de profiter du mince courant d'air frais et de pouvoir de temps à autre regarder par delà et observer un mince instant l'extérieur. Je déposais ma veste noire sur le dossier da ma chaise. Afin de cacher le collier en métal, un keffier de couleur noir et blanc entourait  mon cou et cachait ce qui ne devait pas être vu. Je laissais mon regard survolait l'ensemble de la classe avant de pousser un soupir casiment inaudible. Posant le coude contre la table, et la joue dans la paume de ma main, je fixais l'extérieur attendant patiemment. Ma main libre passa dans mes cheveux et fit un geste comme si quelque chose me grattait. Mes oreilles me démangeait et ce geste pouvait être parfaitement anodin, de plus personne ne me prêtait de l'attention.

Un bruissement de tissu se fit entendre. Automatiquement je tournais la tête vers sa source et pû apercevoir ce qui devait être la professeur. Un fait me frappa en premier. Elle était vêtue d'une bien étrange façon, qu'est ce que celà pouvait bien signifier ? J'écoutais ce qu'elle énonçait, un bras accoudé contre la table, la main à moitié fermé et la joue reposant dessus. Il semblerait qu'il n'y aura pas de contrôles ou de quelconques activités simulaires aux autres cours mais plus un échange d'idée. Cela pouvait être interessant en effet. Elle aborda par la suite le sujet : La Grèce Antique. Je détournais un peu le regard gênée. Je n'y connaissais rien.

Cependant, tandis que je voulais poser une question de pur débutant et inconnu, un autre élève entra dans la classe à toute vitesse, s'excusant en faisant devenir la professeur en un professeur et posa une question prêt à écrire sur du papier. Je le regardais avant de reporter mon regard sur notre professeur de ce cours si particulier. Levant la main je me permis de poser une question différente de celle que j'avais à l'esprit à la base  :

"Escuse moi, mais...devrions-nous aussi nous habiller comme vous pour le prochain cours ? "

Personnellement, je me voyais mal porter telle tenue. Mais qui sait ? Celà pouvait être une expérience intéressante. Cependant, en trouver ne devait pas être chose aisée. Peut être dans les boutiques de déguisement ? Mais le prix était là aussi un rempart. Je regardais la professeur, attendant la réponse ainsi que celle énoncé par l'élève arrivé en retard.
Journalisée

Adelheid Friedrich
Expørtåtríce ðe vøýelles bízårres
Avatar
-

Messages: 3458


I vinterens stille hvit, i høstens blodig rød


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mars 02, 2010, 10:10:48 »

   Ce n'est pas parce que Frig est les trois quarts du temps déconnectée de la réalité qu'elle ne s'intéresse à rien, bien au contraire. Il y a quelques jours, elle avait remarqué sur le panneau d'affichage à l'entrée du lycée une feuille d'information. C'était une feuille d'information pour l'atelier d'histoire-géographie qui venait d'ouvrir. Cela pouvait être intéressant, après tout. Frig mémorisa l'heure et le jour avant de s'en allé chez elle.

   Le jour dit, elle arriva un peu en avance, pour une fois. Il n'y avait que deux ou trois élèves d'arrivés, et elle s'installa près du mur. Bien sûr, Adelheid n'avait rien apporté. C'était trop charger son sac qui était déjà vide, puis bon, pour quoi écrire? Bien écouter était déjà suffisant.

   Cela ne la ressemblait pas, mais elle pouvait presque avoir l'air d'une élève modèle. Elle portait une mini short noir taille haute à bretelles, sur une blouse blanche, sans oublier les lunettes rétro de geekette. Avec ce teint cadavérique, il était évident qu'elle ne venait pas d'ici, mais qu'importe, ça arrive, que des étrangers viennent.

   Elle était bien trop en avance. La norvégienne s'affala sur sa table, laissant tomber ses bouclettes blondes autours de son visage. Trop tôt... Mais il était quelle heure...? La salle commençait peu à peu à se remplir, au plus grand soulagement de Frig, qui pensait qu'ils n'auraient été que trois, quatre, cinq tout au plus. Ils étaient une dizaine à présent, et quelques retardataires arrivaient toujours à la dernière minute. La sonnerie sonnait le début du cours, mais toujours rien. Elle s'enfonça un peu plus la tête dans ses bras. Attendre l'avait quelque peu endormie.

   Après quelques minutes d'attente, le bruit de la porte réveilla Adelheid, qui leva la tête vers le professeur. Elle esquissa un sourire avant de murmurer dans son dialecte nordique:

- On ne va pas s'ennuyer...

   Elle se redressa pour adopter une posture plus adapter à un cours. La Grèce Antique, hein? Plutôt chouette, oui. C'est même carrément bien. C'est un sujet intéressant, en effet, et il plaisait déjà à Adelheid. Un cours original fait dans des conditions originales... ça sort un peu du commun. Et tout ce qui sort du commun, elle aime.

   L'arrivée d'un dernier retardataire la réveilla de plus belle, et les questions commençaient déjà à être posées. Finalement, Frig n'avait rien besoin de demander, on venait de le faire pour elle.
Journalisée

{ T h è m e } - { F i c h e }

Mens vinteren er stille hvit og mens våren er golden sollys
Den gamle vandreren går mens høsten er blodig rød, evig og evig



Mathyas
Créature
-

Messages: 10


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Mars 05, 2010, 02:39:46 »

j'observe tout  le monde dans la salle. Je me dit:

Mon dieu que la demoiselle dans le fond me donne de l'aspiration pour écrire un petit poème[/co

Je sortis mon petit livre d'écriture et commence a écrire le poème

Tes cheveaux sont comme un cascade sur ton dous visage,
Tes yeux perce mon coeur telle poignard,
Je ne peux croire a une aussi grande beauté c'est un mirage,
Je suis dans le brouillard mais ta beauté,
ma montré comme le libérer,
Maintenant je te dois la vie,
je serai au près de toi pour l'infinie.

Je referme mon livre et écouta les discution des autres élèves
Journalisée
Miya Diablo
Dieu
-

Messages: 5372


Incarnation de l'immortalité d'un Dieu disparu...


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mars 05, 2010, 02:59:34 »

Miya avait été virée du bar où elle bossait.
Pas parce qu'elle travaillait mal ou qu'elle avait fait une bourde monumentale, non. Mais son patron en avait assez de la voir se tuer à la tâche pour se changer les idées. Dès qu'elle était descendue de sa chambre, il lui avait servi un café, obligé à s'asseoir au comptoir et l'avait regardée droit dans les yeux.

- Tu es virée, jusqu'à ce soir. Je ne veux même pas te voir dans le quartier. Trouve toi quelque chose à faire, je ne sais pas ! N'importe quoi ! Du shopping, du sport... Va manger, tu es trop maigre, Miya ! Mais je ne te veux pas dans mes pattes de la journée. Maintenant, du balai !

La demi déesse n'avait pas eu d'autre choix que de sortir. Bien sûr, elle aurait pu aller au parc, broyer du noir, ou remuer davantage le couteau dans la plaie à aller à son appartement... Au lieu de ça, elle se fit aborder tout de suite à sa sortie par un étudiant, habitué des lieux à l'heure de midi, et qui lui parla de ce cours d'histoire, ouvert à tous ceux qui le désiraient. Techniquement, uniquement pour les élèves du lycée, mais il ajouta avec un clin d'œil complice :

- Mais tu peux encore passer pour une lycéenne !

Miya s'était forcée à sourire, lui avait mis une claque derrière la tête et avait pensé : "bon, pourquoi pas ?" Une raison comme une autre de se renseigner sur l'histoire de ce monde... Miya mit les mains dans les poches de sa longue veste et partit pour le lycée... Pour se souvenir des ces tous premiers soirs, quand il lui parlait de ses enquêtes, qui parfois l'amenaient là-bas... Miya trouvait toujours quelque chose, quoi qu'elle fasse, un détail qui la ramenait toujours à son amant disparu. Elle soupira, une fois devant l'immense bâtisse, et demanda son chemin à un pauvre étudiant qui balbutiait, complètement rouge. Miya ne se gorgeait même plus de l'effet qu'elle produisait sur la gente masculine. Elle bafouilla un vague "merci" avant de gagner la salle, et elle s'installa au fond de la classe. Après tout, la demi déesse venait pour écouter et apprendre, pas pour participer réellement. Elle n'avait même pas de quoi prendre des notes, et cerise sur le gâteau ! Le professeur était une femme ! Elle n'aurait pas a subir un énième regard lubrique qui plongerait dans son décolleté, c'était toujours ça de gagné !
Journalisée
Marine
La Matriarche
E.S.P.er
-

Messages: 4554



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Mars 07, 2010, 01:12:56 »

Bien que Marine ait pris ses précautions, il fallait qu’il y ait toujours un retardataire. Quelle plaie ! En plus, il ne trouvait rien de mieux que de l’appeler monsieur. En voilà un qui devait être très réveillé. Il alla s’installer mais se releva.

« Monsieur allons nous parler des Dieux et de comment on les honorait ? »

Décidément, il insistait.
 
« Oui, entre autre. Par contre, dans la mesure du possible, madame sera mieux que monsieur. Certes je n’ai pas la physique d’une déesse grec mais quand même, je ne pensais pas qu’on pouvait me prendre pour un homme. D’autres questions ? »

La main d’une jeune fille se leva dans l’assistance.

« Escuse moi, mais...devrions-nous aussi nous habiller comme vous pour le prochain cours ? »

Marine s’attendait bien à ce genre de question.

« Libre à vous, si le cœur vous en dit mais en aucun cas je ne vous l’impose »

Ce cours avait pour volonté d’être différent si c’était pour mettre des ordres dès le départ, ça ne servait à rien. Visiblement, aucune autre main ne se leva. La jeune femme se dit qu’elle pouvait donc entrer dans le vif du sujet. Cependant, même si elle ne voulait pas donner d’ordres, elle devait mettre en place quelques petites choses et surtout la plus importante. Son air devint plus sérieux.

« Je ne vous imposerai pas vraiment de règles néanmoins il y en a une qu’il me faut évoquer. Ici, nous évoquerons des choses qui pourront vous surprendre, vous étonner voir vous choquer mais je vous demanderais de toujours garder à l’esprit une chose : nous sommes dans un cours d’histoire or un historien ne fait qu’évoquer des faits, il ne doit jamais juger. Si vous voulez juger, je vous conseil plutôt mon cours de philo. Sinon, ici, pas de jugement juste des faits »

Cette règle était la base même de l’histoire. On ne peut juger avec nos codes moraux du XXIe siècle des faits vieux de 2500 ans.
 
« Des questions ou des remarques par rapport à ça ? »

Marine s’attendait à des réactions et si elle n’en avait pas, elle savait qu’à un moment elle devrait la ressortir. C’était inévitable.
Journalisée


Merci Stephen pour la sign Sourire

Bio
Mathyas
Créature
-

Messages: 10


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Mars 07, 2010, 05:02:21 »

Je me sentie vraiment mal d'avoir confondu une femme et un homme maudit je devais en avoir pris du bon. En tout cas je ne pouvais plus rien faire a part peut-etre écrire un petit mot au prof pour me faire pardonner mais même a ça cela ne changera pas ce qui vient de ce passer je l'ai vraiment blessé je devrait aller m'excuser au près d'elle après les cours.Mais pourquoi pas maintenant.Je me suis mis a écrire un poème pour me faire pardonner:

Je suis désoler,
de t'avoir insulter,
comment me faire pardonner,
de vous avoir ainsi insulter,
si ne n'ai que ce petit mot,
pour vous dire que je suis désoler,
que je serai près a faire tout pour corriger cela le plus tôt,
Pour me faire pardonner


Je me transforme en petit souriceau et alla porter la lettre sur son bureau puis je revient m'assoir a ma place
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4231



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #8 le: Mars 07, 2010, 07:00:28 »

-Hrp 3 fois que je retape le texte marre -__-" Hrp

Je poussais un soupir de soulagement. Au moins nous n'étions pas obligé de nous vêtir ainsi. Je n'ose imaginer les regards curieux que nous aurions croiser si cela aurait été obligatoire. Je changeais de bras d'appuie à ma " lourde tête" passant nonchalement mon autre main sur le côté droit de ma chevelure afin de gratter dans un geste rapide et discret l'oreille dissimulée. Mon regard se porta à nouveau sur notre professeur qui nous entama un point important de ce cours :

« Je ne vous imposerai pas vraiment de règles néanmoins il y en a une qu’il me faut évoquer. Ici, nous évoquerons des choses qui pourront vous surprendre, vous étonner voir vous choquer mais je vous demanderais de toujours garder à l’esprit une chose : nous sommes dans un cours d’histoire or un historien ne fait qu’évoquer des faits, il ne doit jamais juger. Si vous voulez juger, je vous conseil plutôt mon cours de philo. Sinon, ici, pas de jugement juste des faits »

Mes yeux s'écarquillèrent légèrement  sous le coup. Ne pas juger des faits ? Mais cela était purement irréalisable, impossible, utopique. Quoi qu'on en dise, chacun aura toujours la fâcheuse habitude de comparer un fait d'une ancienne époque avec celle dans laquelle il vit. C'était sûr et certains. Sans trop réfléchir, je me mis à répondre à haute voix avec un air de lassitude.

"Comment pourrions ne rien juger ? C'est impossible..."


Je détournai ma tête vers la fenêtre, observant un court instanit l'extérieur. Quel temps magnifique. Je poussais un soupir. Pourquoi avais-je prie l'iniative de venir en ce lieu et de rester enfermée entre quatre murs ? J'aposai mon regard sur les élèves présents. A moins d'avoir une chance inouïe, je devais bien être la seule à ne rien connaître à cette époque de l'histoire. Je reprie néanmoins la parole, osant poser une autre question.

"Et qu'allions nous étudier ? Leurs cultures ? Leurs moeurs ? Des faits historiques ?"


Décidement, je posais vraiment des questions inutiles.  Un soupir confus s'échappa d'entre mes lèvres. Un bruit attira mon attention. Le seul homme présent dans la salle de classe se transforma en quelque chose de plus petit. Je suivais le souriceau du regard, le voyant déposé un papier sur le bureau du professeur avant retourner à la place de l'humain et d' y reprendre son apparence. Non vraiment, se transformer en plein milieu d'une classe passait complétement inaperçu. Personne ne pouvait remarquer pareil act. Pensée ironique il en va s'en dire. Je croisais mes bras sur la table, posant ma tête dessus, murmurrant :

"Il y 'a des souris dans la salle..."
Journalisée

Miya Diablo
Dieu
-

Messages: 5372


Incarnation de l'immortalité d'un Dieu disparu...


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Mars 09, 2010, 10:37:08 »

Cela pouvait paraître étrange, mais Miya n'avait jamais eu le moindre cours dans sa vie. La seule éducation qu'elle avait reçue lui avait été dispensée par ses parents, les artistes du cirque, et une lionne. Aussi, elle ne leva pas la main, ne se leva pas non plus. Elle leva les yeux au ciel et haussa les épaules :

- C'est ridicule. Vous allez nous exposer des faits, il faut bien qu'on réagisse dessus...

Elle se souvint alors que les faits en question avaient eux lieu il y a des siècles pour tous ceux qui étaient dans cette salle. Une bagatelle pour Miya.

- Je veux dire... Si vous faites correctement votre boulot, si vous posez bien le contexte d'époque, on peut parfaitement réagir en conséquence. Personne n'a l'air mentalement déficient.

"Juste bizarre ", pensa-t-elle en voyant un élève disparaitre et réapparaitre. Elle eut une grimace.

- Si tout le monde ici fait l'effort de ne pas transposer votre cours à cette époque, on devrait pouvoir réagir sans avoir à assister à votre autre cours...

Miya se cale confortablement dans sa chaise, et croise les bras sur sa généreuse poitrine.

- Enfin, je dis ça, personne n'est obligé d'adhérer. Ce n'est que mon opinion, et n'attendez pas de moi de la neutralité si on doit parler de divinités.
Journalisée
Mathyas
Créature
-

Messages: 10


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Mars 10, 2010, 02:55:45 »

Oh mon dieu une ange qui vient de parler. Je ne peux plus détacher mon regard de cette beauté divine.Je sortie mon carnet et ecrit quelques lignes qui sont:

Dans ma classe une ange est apparu,
je suis confus,
Par tant de bauté en une seule personne,
mon coeur résonne,
Pour cette magnifique mademoiselle,
mon coeur est a elle,
pour un période éternelle.

Puis je range mon carnet et continue a fixer la jolie et magnifique mademoiselle
Journalisée
Marine
La Matriarche
E.S.P.er
-

Messages: 4554



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Avril 16, 2010, 11:04:29 »

Marine se doutait bien que cet élément allait soulever les passions dès le départ. L’objectivité est toujours difficile à mettre en place car il est difficile de faire abstraction de soi, de sa pensée, de son éducation et de son temps.

« Comment pourrions ne rien juger ? C'est impossible... »

La question vint d’une jeune fille aux longs cheveux noirs.

« C'est ridicule. Vous allez nous exposer des faits, il faut bien qu'on réagisse dessus... Je veux dire... Si vous faites correctement votre boulot, si vous posez bien le contexte d'époque, on peut parfaitement réagir en conséquence. Personne n'a l'air mentalement déficient… Si tout le monde ici fait l'effort de ne pas transposer votre cours à cette époque, on devrait pouvoir réagir sans avoir à assister à votre autre cours… Enfin, je dis ça, personne n'est obligé d'adhérer. Ce n'est que mon opinion, et n'attendez pas de moi de la neutralité si on doit parler de divinités »

La batterie de réflexions parvenait d’une jeune femme qui paraissait ne plus être une étudiante mais ce cours était ouvert à tous et ses remarques étaient pertinentes. Marine s’appuya contre le bureau avant de poursuivre.

« L’objectivité totale est bien sûr impossible mais vous devez y tendre mais vous avez raison – son regard se porta sur Miya – on ne peut pas ne pas réagir. Mais réagir et juger son deux choses différentes et il faut effectivement s’immerger dans le contexte de l’époque ce que beaucoup de gens ont du mal à faire »

La jeune femme se dit que le plus simple serait de prendre un exemple et tout qu’a faire autant en prendre un ou deux qui n’allait pas manquer de provoquer des réactions des plus vives.

« Alors pour illustrer ça, prenons l’exemple de l’Egypte ancienne avec la dernière dynastie de pharaon, les Ptolémée. On parle également de la dynastie ptolémaïque ou dynastie des Lagides. Elle couvre la période allant de 323 à 30 av. JC. Elle prit fin avec la mort de Cléopâtre, VIIe du nom, maîtresse de César puis d’Antoine qui se suicida en se faisant mordre par une vipère. Tout le monde voit de qui je parle ? »

Elle espérait que ses élèves connaissaient l’histoire de la dernière reine d’Egypte maintes fois interprétées au cinéma.

« Donc cette dynastie avait une particularité. Ils ne se mariaient qu’entre frère et sœur. Ainsi la Cléopâtre dont je viens de parler était mariée à son frère Ptolémée XIII Dionysos. Elle était âgée de 18 ans et lui avait 13 ans. A la mort de ce dernier, elle épouse son autre frère Ptolémée XIV Philopator II, 7 ans plus jeune qu’elle. Aujourd’hui on parlerait de mariage consanguin et d’inceste mais il faut effectivement replacer ça dans le contexte de l’époque. A cette époque la religion fait partie intégrante de la vie quotidienne or la panthéon égyptien a pour dieux principaux : Osiris, dieu de la mort, et Isis, déesse guérisseuse et protectrice des enfants, qui sont à la fois mari/femme et frère/sœur. Vous remarquerez que cela se retrouve dans tous les panthéons des religions méditerranéennes, grecques et romaines entre autres. Le couple royal était les représentants des dieux sur terre, ils étaient eux-mêmes considérés comme des dieux. On suppose donc que le couple royal égyptien a voulu s’identifier au plus près du couple royal mythologique. C'est-à-dire être à la foi frère/sœur et mari/femme »

Marine fit une pause dans son discours.

« Donc oui, on peut discuter sur les faits mais on ne doit pas juger avec nos critères actuels. Est-ce que ça va pour tout le monde ? Des questions ? »


[HRP : Espère que c'est pas trop compliqué ^^']
Journalisée


Merci Stephen pour la sign Sourire

Bio
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4231



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #12 le: Juin 24, 2010, 09:27:43 »

[ HRP post court mais j'avais pas trop d'idées ^^" et désolé pour le retard D : -HRP ]

Perdue, j'étais littéralement perdue. La professeur énumérait un cours d'histoire, qui devrait être connu par tous. Par tous oui, mais quand on possède une faible notion de l'histoire de la Terre, il faut l'apprendre pour la connaître. Les seules notions que je possède portent de la renaissance à nos jours. Ce qui est pas mal dans un premier temps, mais alors l'Antiquité, laissons tomber.  Au moins, j'apprendrais des faits passionnants au cœur de ce cour. Néanmoins les explications étaient  claires et précises. Je m'adossais à nouveau contre la chaise, croisant les bras, regardant le prof faire son monologue.

Des questions ? Oh oui, j'en possédais mais de là à les formuler, cela restait une autre paires de manches. Et puis, j'étais présente pour apprendre et le seul moyen d'être «  à fond » dans le cour était les questions qui nous taraudent l'esprit.

« D'accord, on ne doit pas juger mais réagir au fait que vous nous imposer. Donc, si nous serions restés dans un contexte de panthéon comme à l'époque, les histoires d'incestes ne seraient certainement pas aussi mal vu je me trompe ? Et puis, les dieux sont bien les créations des hommes ? Pourquoi ont ils choisi que le couple royaux soit un frère et une sœur ? Qu'est ce qui a permis de mettre en place l'interdiction de cette forme d'alliance ? Le christianisme peut être ? »

Je finis par décroiser les bras, posant les coudes sur la table et la paume de ma main dans le creux de ma joue, soupirant légèrement.

« Ce fameux couple royal était donc déjà décidé de leur naissance ? Les futurs roi et reine n'avaient donc pas le choix de choisir leur prochain vu que ce dernier était déjà choisi. En sommes, ils étaient un peu prisonnier non ? Du moins, c'est mon point de vue, après je dis ça, je dis rien …. »

Mes questions n'avaient peut être ni queue ni tête mais au moins cela prouvait dans un certains sens que je m'intéressais au cours qui était donné.
Journalisée

Sam
Invité

Fiche
« Répondre #13 le: Juin 25, 2010, 11:49:02 »

La journée était belle, il ne faisait pas trop chaud, pas trop froid… Quoiqu’il faisait un peu trop chaud pour faire du roller. Alors Sam avait enfilé rapidement un vieux tee shirt coupé à l’arrache et tout déchiré, blanc avec la bouche des Rolling Stones imprimée dessus (quoiqu’elle se barrait en saucisse, on l’imagine vu que le tee shirt avait l’air particulièrement vétuste), avec une petite jupette, des bijoux et c’est parti. Et des Doc Marteens au pieds, c’est important de le préciser. Et puis… Direction le lycée. C’était le plus distrayant quand elle n’avait rien d’autre à faire. Elle avait un an ou deux de plus que les élèves qui y étaient, mais ça fait rien. Cracher discrètement ses chewing gums dans les cheveux des midinettes et leur voler leurs mecs la faisait marrer. Quoique pendant que tout le monde était en cours, c’était moins drôle. Enfin… Comme d’hab, elle choisit la salle où elle allait entrer au plouf plouf, histoire de voir si la chance était avec elle ce jour là.

-Une boule en or c’est toi qui sort…

Il n’y avait déjà plus personne dans les couloirs, ça voulait dire que les cours avaient déjà plus ou moins débuté. Mais Sam restait imperturbable. Elle continuait son plouf sans faire attention au possible retard qu’elle aurait. Après tout, si un prof la refusait, qu’est-ce que ça lui ferait ? Elle changerait de cours, voilà tout. Son doigt s’arrêta donc sur la porte de la salle où Marine et les différentes élèves présentes entamaient déjà un débat. Sam frappa doucement, passa la tête à l’intérieur et se glissa discrètement entre les murs, saluant de la tête les personnes présentes sans parler pour ne pas les interrompre, se mettant à sourire en entendant les paroles échangées. Son sourire s’accentua de plus belle alors qu’elle s’asseyait. Antiquité. Grecque, d’après la toge que portait celle qui semblait être le professeur, mais à l’écouter, ça serait plutôt sur l’Egyptienne. Peu importait, Sam adorait complètement ces deux thèmes. Si quelque chose la passionnait bien, c’était la mythologie. Excellent choix donc, la chance était avec elle.

Débat sur les relations incestueuses apparemment qu’avaient les égyptiens entre eux, et qui avaient perduré, même en Europe, jusqu’au XIXe voire au Xxe siècle… Avant l’avènement de la génétique il semblait à la jeune femme. Les rois de France s’étaient longtemps mariés avec leurs cousines ou sœurs, idem dans l’aristocratie anglaise où pour conserver la pureté du sang ou réunir deux domaines proches, on mariait les enfants ensemble… Afin de conserver l’héritage et le cercle d’évolution. Pratique contestée à notre époque, mais naturelle en d’autres temps. C’était une notion plutôt claire, il fallait parvenir à s’immerger dans le contexte de l’époque, où les liens du sang n’ont qu’une valeur religieuse et non scientifique. De toutes façons, en ces temps là, tout était religieux. Avec lenteur, Sam leva la main pour avancer une ébauche de réponse à la question de Shad.


-Les mariages forcés sont vus comme une prison pour nous, à notre époque encore une fois. Parce que le christianisme a en effet beaucoup influencé les mœurs. Nous prônons la monogamie et la fidélité, Sam se retint de commenter que c’était quelque chose d’hypocrite, mais à grand peine, mais dans le temps, il n’était pas rare que Pharaon ait un harem. Sa femme, c’était autre chose. Ca n’était pas une épouse comme on l’entend aujourd’hui. C’était son homologue, elle aussi avait le droit divin. Elle était là pour engendrer la progéniture pure et divine, représentante d’Isis sur terre. Autrefois, on faisait beaucoup plus la différence entre l’amour charnel et spirituel. Et le mariage, je crois, n’était qu’une union spirituelle en fin de compte. L’union charnelle pouvait se célébrer avec différents partenaires ?

Elle espérait ne pas avoir dit trop de conneries, et adressa un regard interrogatif au professeur. Ca se trouve, elle biderait à mort, en plus d’être arrivée en cours de route, mais qui ne tente rien n’a rien à ce qu’il paraît…
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox