banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une louve aux enfers. (PV Hades)  (Lu 560 fois)
Ooka-ane
-

Messages: 48


Louve indomptable


Voir le profil
FicheChalant
« le: Décembre 29, 2009, 06:55:44 »

J'étaie aux aguets comme d'habitude, cherchant toute intrusion dans le lycée, certains malin croyait avoir les systèmes de sécurité, mais ils ne pouvaient pas cacher leurs odeur et rien que leurs approche désequilibrait le son naturel autour de l'établissement.

C'est lors d'une nuit sombre sans lune que ma mort arriva, je ne sut pas comment cela a put bien se produire, j'avais sentit une menace venant dans mon dos et avant que je n'ai put faire le moindre geste, j'étaie morte. Un humains normal aurait paniquée mais je suis une louve, une bête et donc mon jugement sur la mort est différente, seulemant je ne voulait pas mourir, pas maintenant en tous cas.

Je me trouva dans sur une barque où un passeur encapuchonné me mena vers les enfers, je n'avais point de remord et savait pertinemment que si je devais mourir j'irais dans ce que les humains appelle enfers, pour avoir commit le pêché de tuer, même si cela ne fut que pour protéger ou survivre. Je remarqua que dans ce monde je pouvais changer de forme, soit devenir l'humaine, soit la louve et ce de manière volontaire.  Aussi je garda espoir de pouvoir retourner dans mon véritable corps.

Aussi quand je sentit le bateau accoster, je me rua vers la porte, il fallait que je trouve le dieu qui règne sur se royaume.Je prit la forme animal et passa entre les pattes de Cerbère, il avait beau être grand et avoir trois tête il ne pouvait rien faire face à ma vitesse et mon agilité, je passa donc directement aux enfers et erra un long moment, ma langue était sèche, je suis plus endurante sous la forme animal, mais je suis aussi moins forte.

Puis au bout d'un certain temps, qui me parut être une éternité, je trouva un chemin faite en dalle noire, je prit ma forme humaine et marcha rapidement, sans pour autant m'épuiser, car il fallait garder des fores pour le cas où il y aurait des droits de passages.

Je marcha longtemps pour finalement arriver devant un palais, nul doute qu'il y avait le dieu à l'intérieur. Je m'approcha de la porte quand deux lance tenue par des gardes qui semblaient bizarre, m'empêchèrent d'avancer davantage.

- J'aimerait voir le propriétaire si possible.


Il n'y eut aucune réponse des gardes, m'entravant le passage, ce qui eut la mauvaise manie de m'énerver, dévoilant mes crocs et commençant à grogner, les gardes ne semblaient pas comprendre le message, aussi sans prévenir je tenta une de mes techniques de combats, le résultat fut catastrophique, certes j'avais fait comprendre que je n'était pas là pour patienter, mais je reçu une blessure à la hanche droite. Je n'avais pas émit de cris ou de couinement quand je sentit la lance me faire cette entaille.

J'allais sauter sur un des gardes, sous la forme animal, quand ...
Journalisée

Hades
Dieu
-

Messages: 626


maître des âmes défuntes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Décembre 29, 2009, 07:30:17 »

Il suffit !

Mon cri avait jailli comme le tonnerre et toute la réalité de mon domaine en avait été ébranlée. Le temps semblait s'être arrêté dans toute la zone, mis à part le fait que tous avaient conscience d'être immobilisés. Ooka était en plein saut vers un de mes gardes et ceux ci étaient en bonne voie pour l'embrocher sur leurs lances. Je soupirai, légèrement ennuyé par la situation. Bien entendu, son escapade dans mon royaume m'avait diverti durant quelques minutes. Comment pouvait elle espérer passer inaperçue. Je rigolai lorsqu'elle rusa pour passer Cerbère. Elle y serait allé en le saluant poliment il l'aurait laissée passer sans bouger. Il ne gardait pas les enfers mais empêchait tout résident permanent d'en sortir. Qu'elle essaye et Ooka se rendrait compte que malgré sa taille, le chien tricéphale était bien plus rapide et agile qu'elle. Seul Hercule avait réussi à le vaincre par la force, les autres avaient rusé et profité de son amour des gâteaux au miel. Quel idiot de chien... se faire prendre plusieurs fois au même piège.

Apparemment, d'après ce que j'avais compris, elle souhaitait me voir. Pourquoi pas, ce n'était pas la première à qui j'accordais ce genre de faveurs. En plus Hana n'était pas là, en mission sur Terre, donc elle ne râlerait pas que j'aie une entrevue avec une créature si charmante. Ah la jalousie... Je fermai les yeux et revins à l'instant présent. Je passai une main sur la blessure de la louve, l'effaçant comme si elle n'avait jamais été là. Les gardes bougèrent, reprenant leurs postes tandis que d'une tape sur son front, je lui redonnai le mouvement et sa forme humaine. Je préférais converser avec des êtres humains, c'était plus agréable.


Soyez raisonnable jeune fille, la force ne vous conduira à rien ici... Veuillez me suivre à l'intérieur, mettez vous à l'aise, ce sera mieux pour discuter, quoi que soit ce que vous voulez me demander.

Vouvoiement de politesse. Je n'aimais pas profiter de mon rôle de dieu pour rabaisser les gens. J'étais aimable sauf lorsqu'on me contrariait. Je conduisis la nouvelle arrivante dans un salon meublé et la dirigeai vers un fauteuil tandis que j'en faisais apparaitre un autre en face d'elle.

Bien, maintenant venons en au motif de votre visite...
Journalisée
Ooka-ane
-

Messages: 48


Louve indomptable


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Décembre 30, 2009, 01:16:03 »

Quand j'entendis la voix impérieuse je constata que mon corps était figé, rien de bien étonnant de la part du dieu qui dirige les enfers, c'est un pouvoir qui devait être fort pratique dans certaine situation.

Le dieu s'approche de moi et ma plaie fut guérit en échange de prendre une forme humaine et donc de me retrouver nue, au moins que je sois morte ou vivante ce défaut n'avait pas changé.

Je pris la cape d'un garde et m'y enveloppa, je n'aimais pas trop sentir l'air frais frôler ma peau, puis suivit le maître de maison, non s'en tirer la tronche, c'est vrai quoi j'aurais peut être put démonter un garde avant qu'il n'intervienne, pour moi ma force était une des raison qui faisaient que je pouvait survivre dans le monde des humains. La traiter comme inutiles était une insulte, mais je devais rester calme et faire preuve de sagesse pour pouvoir retrouver mon corps.

Il m'indiqua une fauteuil et prit place sur le sien, la discussion pouvait ainsi commencer.

- Je vais être directe cela évitera pour vous comme pour moi de perdre du temps, même si, sans vouloir vous froisser, vous avez l'éternité. Je suis morte il y a trois heure dans des circonstances assez inexplicable, aussi j'aimerais, si votre humble seigneurie accepte ma demande, j'aimerais pouvoir retourner dans mon corps. Je présume que vous êtes quelqu'un qui est dure en affaire et accepte rarement ce genre de demande qui doit vous paraitre bien ennuyeux car peu nouveau et/ou distrayant.

Je pris un temps de repos, je n'étaie pas du tout habituée  à argumenter ma cause, d'habitude cela se réglait par ma fuite ou les poings, chose que je ne pouvais surtout pas faire en ce moment même, sous peine de détruire mes faibles chances.

- Si il faut des raisons, je n'en ai point qui vous paraîtrons assez importante pour que cela puisse vous donner une raison d'accepter ma requête et je préfère ne pas perdre davantage mes chances aussi ...

Mes mains tremblèrent légèrement, signe de mon stress, car j'allais formuler une chose que je ne pensais pas dire une seule fois, c'était aussi avouer que je n'étais maîtresse de mon destin et donc d'un certain point de vue être l'esclave de ce dieu.

- Aussi si vous avez un souhait à combler, je suis prête à l'entendre et à le réaliser en échange de pouvoir retourner dans mon corps, cela peut vous semblez pitoyable, mais j'ai encore plein de chose à faire et à découvrir.


Journalisée

Hades
Dieu
-

Messages: 626


maître des âmes défuntes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Décembre 30, 2009, 04:12:25 »

Je vis avec un petit sourire aux lèvres que ma jeune invitée semblait un peu prude et préférait se couvrir en ma présence. Ça ne me dérangeais pas outre mesure. Elle était belle, sans aucun doute possible, une beauté naturelle, farouche, presque sauvage. Beaucoup d'hommes se seraient battus pour la posséder, moi je me contentais de lui sourire sans arrière pensée. Essayant plutôt de deviner ce qu'elle voulait me demander. Une deuxième chance, sans doute. Elle était directement venue ici, avec une résolution toute particulière. Rares étaient les morts avec autant de volonté, beaucoup étaient résignés à leur sort et finissaient par oublier toute velléité de révolte. Elle était volontaire. Restait à voir ce qu'elle me proposait pour s'en tirer. Mes yeux se fixèrent dans les siens lorsqu'elle prit la parole. Un sourire fendit mon visage, puis j'éclatai littéralement de rire.

Sérieusement mademoiselle, soufflez un peu et détendez vous... "votre humble seigneurie" hahahahaha, vous vous êtes embrouillée dans votre formule de politesse hahahahaha... enfin, il n'y a pas de mal, ça a m'a au moins amusé... et croyez moi, c'est un bon point pour vous.

Je m'installai plus confortablement dans mon fauteuil, mon regard toujours planté dans le sien, écoutant ses sollicitations et propositions pour m'indemniser. J'avais deviné sa nature de louve dès qu'elle était entrée dans mon royaume, et je me doutais que ça ne se cantonnait pas seulement au physique. Elle était fière, et je sentais l'effort qu'elle faisait pour rester humble. J'appréciais ça, réellement. Elle prenait sur elle pour pouvoir m'amadouer, si elle était humaine je l'aurais ignorée, là elle reniait presque sa propre nature. Je la voyais trembler de stress, incertaine. Ça me peinait de la voir comme ça, mais je l'admirais aussi. Une brise caressa sa joue, chassant son stress. C'était le moins que je pouvais faire pour elle.

Voyons, voyons... calme toi, et discutons de tout cela tranquillement. Je ne suis pas du genre de mes frères et soeurs, à abuser de mon autorité. Cependant, je peux difficilement te laisser repartir pour rien...

Je me levai et tournai en rond autour du fauteuil, essayant de trouver un compromis valable. Enfin, une idée me traversa l'esprit. En une seconde, j'étais à côté de mon invitée et mon index toucha son front, absorbant les connaissances sur sa vie. C'était ce dont je me servais pour juger les âmes en ce lieu. Mais je ne m'attendais pas à ça. 3500 ans d'histoire s'ancrèrent dans mon esprit, seconde après seconde. C'était surprenant. La vie sauvage, les morts pour se protéger, toutes les mauvaises et bonnes actions qu'elle avait entrepris. Tous ses actes avaient été égoïstes ou presque. Elle se fixait elle même un but et le suivait. C'était... noble.

J'ouvris les yeux, toujours dans la même position et je vis son regard intrigué. Je lui souris puis l'instant d'après j'étais à nouveau dans mon fauteuil.

Vous avez eu une vie intéressante. Bien plus que je ne l'aurais cru au premier abord. Plus de 3500 ans heh ? Je dois dire que ça m'a surpris. Vous auriez été humaine, j'aurais refusé net, mais là... je cherche un moyen de trouver un compromis.

Je m'adossai à mon fauteuil, cherchant des idées.

N'hésitez pas à m'aider si vous trouvez une contrepartie acceptable. Je ne suis pas très exigeant.

[HRP] Voila, un peu court mais bon, j'espère que tu auras assez pour continuer comme il faut [/HRP]
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox