banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Afterlife 2.0 [PV : Miranda Forge]  (Lu 75 fois)
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« le: Juin 12, 2018, 01:48:11 »

Tekhos Metropolis, il y a quelques mois

« Aucun signe de progression, votre état semble se maintenir mais, nous émettons encore des réserves sur ... » Tenta d’expliquer la docteur ayant à charge l’une des personnalités les plus importantes de toute la nation ; la Grande Sénatrice. Jenny Moriarty dirigeait la mégalopole et ses ramifications depuis déjà de nombreuses années. Pendant tout ce temps, ô combien jamais les traces d’usure du métier, de l’âge ou de la vie ne s’étaient attachées à elle, la marquant d’un voile de grâce et de beauté presque éternelle. Pourtant, la femme restait une humaine, une simple et fragile humaine avec ses forces, mais aussi ses faiblesses.

La sénatrice était anxieuse, le teint blafard et la bouche sèche. La pression n’avait fait que s’agrandir ces derniers mois ; la presse s’en était mêlée, tout le corps politique avait été saisi de l’affaire. Cela faisait des mois que le cauchemar avait commencé à proliférer non pas dans son corps, mais dans sa vie entière. Un cauchemar d’abord interne et physique, ayant causé l’apparition d’un cancer particulier et rare chez la Grande Sénatrice, subtilisant jour après jour ses forces. Forcément, il eut un moment où cela eut quelques répercussions physiques, visibles, au point où elle ne put plus s’en cacher. Vautours médiatiques, ennemis politiques de longue date et autre s’étaient rejoint à la fête, au bal de l’hypocrisie cinglante visant alors Jenny et son probable avenir.

Malgré les sommes astronomiques dépensées en recherche et en médecine, Jenny ne parvint guère à obtenir un résultat. Son cancer avançait et gagnait du terrain chaque jour en elle. Si elle parvenait encore à tenir en apparence la forme, bientôt, elle ne le pourrait plus. Tout n’était alors qu’une question de temps. « Combien de temps, docteur ? » Avait rétorqué Jenny, d’une voix ferme mais resignée. Le temps qui lui restait devait servir, à entièreté, à guérir sa maladie coute que coute. Cependant Tekhos était belle et bien la capitale de la science, mais pas du miracle. Alors même que les cures de nanites de Novac ne pouvaient rien faire, tout espoir semblait perdu ; Jenny Moriarty allait s’éteindre, dans un avenir proche.

Ou pas ? Jenny était prête à payer le prix fort pour sauvegarder sa vie. En ce sens, elle avait donc envisagé toutes les solutions, même les plus irréalistes et chères. Il n’y en avait plus qu’une seule et, à présent que plus rien ne pouvait marcher, il ne lui restait alors que celle-ci. Lourde, très lourde de conséquences allait-elle être, mais c’était la seule solution.

Tekhos Metropolis, il y a quelques semaines

« La conscience est un processus infiniment complexe, Grande Sénatrice. Mais heureusement les recherches à ce sujet progressent, grâce à vos financements notamment, ce dont notre institut vous en remercie très chaleureusement ! » Déclara la professeure Kaldwin. Hologramme devant elle, ses doigts s’agitèrent pour modéliser un cerveau, fait de millier de points lumineux interconnectés par des filaments moins lumineux. « La conscience est la somme de plusieurs états de conscience, qui correspondent à différentes fréquences d’ondes – cérébrales. Notre état de conscience varie tout le temps ; il passe de l’éveil active, au sommeil lent puis paradoxal, et encore d’autre. Ce sont tous ces états qui font qu’on est conscient, qu’on est soi et pas autre. » Ajouta-t-elle, regardant l’hologramme. Les yeux de Jenny brillaient autant d’impatience que de fascination.

Ses investissements massifs de ces dernières années n’étaient donc pas en vain. L’institut Dufausse, du nom de sa fondatrice originale, était un institut de recherche en neurosciences, spécialisée dans l’étude et la compréhension du cerveau. Jenny avait massivement investi afin que l’institut développe ses recherches sur la conscience, car ... La compréhension de celle-ci était une étape clé dans son dernier ressort pour sauvegarder sa vie. Elle écoutait donc très attentivement le discours qui lui était tenu, les yeux rivés sur l’hologramme.

« Nous avons toutes les raisons de penser que c’est en maitrisant la manipulation de ces ondes – de ces fréquences – ainsi que toutes les régions du cerveau étant impliquées que nous pourrons parvenir à nos objectifs. Comme nous vous l’avons expliqué à notre dernière entrevue, notre institut a d’ores et déjà mené des tests. Nous sommes à présent sur le point de passer à l’étape supérieure, celle du test à échelle humaine ... Mais, cela ne veut pas dire que nous désirons mettre votre vie en danger, Grande Sénatrice. » Finit-elle par conclure. Jenny se râcla la gorge, affirmant pour seule réponse que son sort était déjà condamné quoiqu’il arrive. Ces tests tombaient donc fortuitement. Cette technologie de pointe allait permettre, tout simplement, l’accomplissement de tout ce projet, qui nécessitait malheureusement un dernier acteur et non des moindres ...

Tekhos Metropolis – QG de GeoWeapon Corp – Aujourd’hui

Un grand moment allait se décider en ce jour. Pour une des rares fois, une grande femme allait en rencontrer une autre dans un lieu d’exception ... Le bureau privé de Miranda Forge. Il y a quelques jours, des échanges téléphoniques, des mails et des correspondances épistolaires avaient eu lieu entre la Grande Sénatrice, l’Institut Dufausse et GWC au travers sa noble dirigeante. En ce jour, voilà que Jenny et Laure – directrice de l’institut – s’entretenaient à huit clos avec Miranda Forge. « Comprenez, madame Forge, que toute cette affaire est de la plus haute confidentialité qu’il soit. Pour le bon déroulement des opérations, nul autre que les personnes ici présentes et les intervenants lors de l’opération, devront être au courant. » Déclara fermement la Grande Sénatrice.

Assise sur un confortable fauteuil, jambes élégamment croisées et faisant face à la somptueuse héritière des Forge, la sénatrice poursuivie. « Comme nous l’avons longuement débattu lors de tous nos échanges, il semblerait que tout soit prêt. L’Institut Dufausse se dit prête, il ne nous manque plus que confirmation de votre part sur vos ... Androïdes supérieurs représentants l’état-de-l’art en la matière. Vous êtes la dernière pièce de ce grand puzzle, Forge. Et à titre personnel ... Je compte sur vous. » Conclut Jenny, laissant la parole à Laure qui gratifia l’impressionnante Miranda Forge d’un délicat sourire. « Nos protocoles ont été mis à jour et selon nos toutes dernières analyses et tests, le transcodage d’ondes vers une matrice purement informatisée serait possible mais, présenterait des risques considérables, comme la perte d’information, de corruption de données ... Il s’agit en réalité de tous les défauts inhérents à la manipulation d’onde et au traitement numérique de celles-ci. Sauf qu'en sus, il ne s'agit pas seulement d'une transcription, mais d'un véritable transfert car il faut conserver les ondes ! » Ajouta Laure, laissant enfin le mot à la patronne de GWC.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 258



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Juin 12, 2018, 07:49:12 »

Le Projet Rebirth était assurément l’un des projets les plus secrets de la firme, et plus particulièrement de Miranda Forge. Officiellement, Rebirth était un projet développé en partenariat avec un institut spécialisé dans les recherches sur l’activité cérébrale et le stockage de la conscience, l’Institut Dufausse. Toujours officiellement, le but de l’Institut, financé par des fonds publics, était de développer des technologies permettant d’analyser en profondeur le cerveau humain à l’aide de l’informatique, notamment en réalisant des scanners extrêmement pointus permettant de cartographier le cerveau, l’idée était ainsi de développer la recherche, et de lutter contre les maladies cérébrales, neurodégénératives, ainsi que contre les cellules formiennes, dans le but d’aider à la réhabilitation des anciens prisonniers de guerre formiens. Tout cela était vrai, tout cela était exact. L’Institut Dufausse faisait effectivement des recherches très pointues sur le cerveau... Mais, avant tout, ses recherches étaient intuiti personae, tournées spécifiquement vers une personne, tout comme Rebirth.

La Grande Sénatrice en personne.

Celle-ci était victime d’un redoutable cancer, et même les Gen-7 de Novac n’avaient pas réussi à l’endiguer. Après tout, la Baronne de Novac avait elle-même dit que les nanomachines ne permettaient pas de vaincre le cancer, mais simplement d’en repousser les effets en détruisant les cellules cancéreuses. Las, celui de Jenny faisait partie de ces quelques cas où les nanomachines ne fonctionnaient pas. Ils permirent juste d’endiguer la progression du cancer. Les ennemis politiques de Jenny s’étaient déchaînés, exigeant sa démission immédiate, et la tenue de nouvelles élections. Même si le Sénat faisait officiellement corps derrière la Grande Sénatrice, Miranda savait que beaucoup de sénatrices y voyaient là l’occasion de prendre sa place.

Mais Jenny n’avait pas abandonné, et avait, dans le plus grand secret, demandé à Miranda une faveur personnelle. Le Projet Rebirth était déjà dans les tiroirs, et Miranda avait réussi à le faire voter par le conseil d’administration, en masquant l’identité du premier cobaye du projet. L’idée, somme toute, était très simple. Rebirth visait à créer des corps humains de rechange, des créatures synthétiques afin d’y stocker des consciences. C’était un travail de longue haleine en partenariat avec l’Institut Dufausse.

« Oui, Docteur Kaldwin, j’ai bien lu votre rapport. Vous avez donc réussi à stocker la conscience ? »

La blonde au regard sévère acquiesça. Jambes croisées, elle avait sorti un long cigare, et tirait dessus, tout en expliquant que les tests avaient été concluants. Son scanner permettait d’enregistrer toutes les activités cérébrales, toutes les données, et de les transférer sur un serveur. Il fallait de puissantes machines pour faire cela, mais les tests avaient fonctionné.

« Nous disposons de plusieurs corps prêts, Jenny. Il est évident que personne n’est au courant. Le conseil d’administration connaît l’existence de ce projet, mais ignore que c’est à toi que le projet est principalement destiné.
 -  Nous pouvons donc le faire ? Stocker la conscience de la Grande Sénatrice dans une machine, puis la transférer ensuite dans un nouveau corps ? »

Miranda hocha la tête, acquiesçant doucement.

« Si cela marche, Jenny, nous allons créer un clone de toi... À partir de ton propre cerveau, de tes propres souvenirs. Il y aura donc deux Jenny.
 -  Tout à fait. On ne peut pas transférer une âme au sens stricto sensu, mais en faire une sauvegarde, pour la dupliquer dans un autre corps. C’est ce que mon scanner permet de faire, mais il ne fonctionne que sur la personne de Jenny. »

Il faudrait encore des années pour pouvoir appliquer le scanner à tous les types d’activités cérébrales. Le Docteur Keldwin avait spécifiquement calibré et configuré son scanner sur celui de la Grande Sénatrice. Miranda sourit finalement.

« Il ne te reste plus qu’à choisir ton nouveau corps, Jenny... Celui dans lequel tu vas renaître. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Juin 12, 2018, 03:11:15 »

Tout le but de l’institut était, surtout avec le concours de la sénatrice, de trouver une solution à un problème que l’on retrouvait dès qu’on parlait de sauvegarde de conscience. Etait-ce un pur transfert, ou un clonage ? Le but était d’éviter le dernier cas ; car justement l’idée n’était pas seulement de préserver la mémoire du sujet mais bel et bien de le sauver lui, d’où l’importance capitale de trouver un moyen de préserver sa conscience et la déplacer d’un corps à l’autre. Jenny ne croyait pas aux concepts tel que l’âme ou l’esprit, pour elle, il n’y avait derrière cela qu’une seule explication. Le cerveau.

Face aux derniers dires de madame Forge et du professeur Kaldwin, Jenny avait légèrement froncé ses sourcils. Voyant cela, la scientifique tint à immédiatement intervenir pour rassurer son sujet. « Bien sûr, je parle de duplication de toutes les parties du cerveau n’étant pas impliquées directement dans le processus de la conscience. Si tel était le cas, ça ne serait pas vous qui vous éveillerait dans un nouveau corps, mais une simple copie. Nous en convenons toutes, l’intérêt est quasi nul. » Expliqua-t-elle, avant de revenir à madame Forge. « C’est là notre principal challenge, madame. Nous avons mis au point une technologie de pointe mais encore expérimentale. Depuis de nombreuses semaines, la Grande Sénatrice s’est prêtée à plusieurs opérations très complexes sur son cerveau, ce qui nous a permis de non seulement le cartographier en parti, mais aussi, d’implanter notre interface. » Dit-elle, se raclant la gorge.

Ce qu’elle était en train d’expliquer était à la fois simple et compliqué. Au fil des semaines et même des mois, les neurochirurgiens de l’institut avaient progressivement implanté cette interface directement sur le cerveau de Jenny ; cette interface était censée se substituer à toutes les parties du cerveau impliquées dans la conscience. Dans la mesure où toutes les ondes et les connexions permettant la conscience seraient sur ces implants, la conscience de la femme n’était donc plus supportée par son cerveau mais par cette interface ... Et c’était cet implant qui allait ensuite être extrait et installé dans le corps de l’androïde, afin de garantir le transfert de conscience. « De cette façon, madame, nous pensons régler le problème de la copie. Car somme toute, nous ne faisons qu’extraire la conscience de la Grande Sénatrice avant de l’installer dans son nouveau corps. » Conclut-elle.

En revanche, si on pouvait résumer ce transfert à l’extraction physique de la conscience – donc en outrepassant la copie, car il s’agit de l’original – tout le reste allait être sujet à la copie, et donc à la corruption. Il y aurait donc en théorie deux Jenny mais la première étant atrophiée d’une partie de son cerveau, elle sera morte. Tout cela était très délicat, très dangereux et surtout expérimental. Toutes les chances étaient du côté de l’échec ... Mais si une telle entreprise réussissait, alors la science ferait un grand bond en avant. Jenny revint à Miranda, au sujet du choix de son nouveau corps. C’était étrange de se dire qu’on allait pouvoir choisir son visage et son corps mais, l’idée séduisait Jenny. Cependant, pour des raisons de confidentialité et pour les besoins de son plan, Jenny du demander à Laure de la laisser seule un moment avec la patronne de GWC. Obtempérant, la sénatrice et la femme d’affaire se retrouvèrent seules.

« Ce choix va directement influer sur la suite des opérations. Comme je te l’ai expliqué ... Quand je me réveillerai dans ce nouveau corps, nous allons devoir tout reprendre à zéro. Jenny sera officiellement morte et de nouvelles élections auront lieu. Des sénatrices vont partir – amenées de force vers la porte de sortie – et ça sera le moment pour nous d’entrer en scène. La dynastie Forge ayant une voix des plus importantes lors des élections des sénatrices, ça sera le moment pour toi d’introduire une jeune recrue à l’avenir prometteur ... » Expliqua Jenny. Le but de toute cette manœuvre était de parvenir à se faire réélire même en étant une toute nouvelle personne. La tâche allait être dure, ardue et parsemée dans d’embûche mais, était nécessaire.

Jenny soupira avant de sourire doucement à Miranda. « Quant au corps en lui-même, je crois t’avoir chargé de l’imaginer entièrement par tes soins. Tu sais que j’ai pleine confiance en tes ... Goûts, en matière de femme. Si ce corps plait à la plus charismatique femme de tout Tekhos, comment ne pourrait-il pas me plaire à moi ? » Dit-elle avec un petit air complice, demandant donc à voir les différents corps qu’avait conçu Miranda. En vérité, le choix de Jenny allait probablement s’arrêter sur celui de Miranda. Elles avaient des goûts très souvent similaire, il n’y avait donc aucune raison que cette fois-ci échappe à la règle.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 258



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Juin 12, 2018, 10:13:47 »

La machine à utiliser serait très particulière. Miranda avait visité la salle d’opération. Il y aurait deux fauteuils spéciaux, reliés autour d’une grosse machine. Jenny serait posée sur l’un des fauteuils, reliée à l’appareil par une série d’implants et de capteurs. Sa conscience passerait de son corps à celui de son » clone ». Pour réaliser cela, l’Institut Dufausse s’était longuement renseigné sur les catatoniques, les grands comas, menant des expériences et des comparaisons pour identifier les parties du cerveau transférables... En résumé. Même Miranda était larguée, mais elle savait que l’Institut Dufausse s’était secrètement aidée des recherches cérébrales que les Tekhanes avaient pu trouver dans le Dogan de Tekhos... Un autre élément ultraconfidentiel. Bien sûr, l’Institut Dufausse avait aussi un sacré crédit, car ce qu’ils faisaient était exceptionnel, tout simplement. Laure Keldwin était sûre de son coup, et Miranda acquiesça donc.

Finalement, elle et la Grande Sénatrice se retrouvèrent seules, et Jenny lui expliqua qu’elle comptait sur elle pour redevenir la Grande Sénatrice ensuite... En sachant qu’elle renaîtrait sous la forme d’une parfaite inconnue.

« Je suis une femme très riche, Jenny, très influente... Mais je ne suis pas magicienne. »

Miranda lui énonçait clairement les choses, car elle avait longuement eu l’occasion de réfléchir aux conséquences du Plan Rebirth. Elle avait développé toute une stratégie destinée à permettre à Jenny de revenir au pouvoir.

« Tu es une Grande Sénatrice populaire. Ta mort provoquera un deuil national, mais ne provoquera pas un boulevard. Ne te fais pas d’illusions, Jenny. Même moi, je ne peux pas faire élire une parfaite inconnue à la tête de Tekhos. En revanche, ce que je peux faire... C’est préparer le terrain. »

Restant volontiers mystérieuse, Miranda présenta à Jenny une série de clichés.

« J’ai conçu ton nouveau corps moi-même. »

Elle lui montra deux photos : une de face, et une de dos.

« Tu n’imagines pas combien de millions la fabrication de ce corps a coûté. Depuis des mois, ton nouveau corps subit une croissance accélérée dans une cuve du Dôme. Elle est... Vivante, pour ainsi dire. Mais elle n’a aucune conscience. Nous l’avons baptisé, pour le moment, Linda. »

Linda avait subi une croissance accélérée, avant d’être ralentie. C’était un étonnant androïde, car fait à la fois de tissus organiques et synthétiques. Un cas exceptionnel, très rare, qui avait en outre été fabriqué avec l’ADN de Jenny, précisément pour éviter un phénomène de rejet lors de la transplantation. De fait, Miranda avait préparé le terrain, en implantant dans l’esprit de Linda, ou dans ce qui pouvait faire office de substrat d’esprit, des souvenirs et des réflexes liés à la Grande Sénatrice. C’était une expérience de longue haleine.

Mais qu’avait donc Miranda an tête ?

« Je t’ai déjà conçu tout un dossier, toute une existence... Quand Jenny mourra, des Notaires diffuseront un testament d’elle faisant état de l’existence de sa fille méconnue, Linda... Il ne tiendra ensuite qu’à nous deux de convaincre les gens d’élire la digne héritière de Jenny Moriarty. Mais je t’avertis que ce ne sera pas une partie de plaisir, les Sénatrices enquêteront sur toi, et chercheront à comprendre ce d’où vient cette fille. »

Autant dire que Miranda avait veillé à tous les détails pour créer une vie entièrement fictive, en remontant jusqu’à la maternelle. Linda était une réfugiée tekhane ayant fui une ville en guerre, sans parents, pupille de l’État. Un profil parfait, et il serait difficile de faire des recherches sur place, vu que la ville d’où Linda était originaire n’existait tout simplement plus.

« Ce corps te plaît ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Juin 14, 2018, 06:13:18 »

Préparer le terrain, là était tout le but du plan. Du moins dans sa phase première ; Jenny était la mieux placée pour savoir qu’on ne pouvait pas faire élire un parfait inconnu. Tout l’art de cette réflexion et de cet échafaudage résidait dans le fait de trouver un moyen de parvenir à la même situation politique, avec pourtant un nouveau visage aux commandes. Une tâche dantesque et qui semblait même pour Miranda très dure. C’était compréhensible voire normal. Si Jenny n’appréciait pas quelque part le challenge et le défi, jamais elle n’aurait entrepris cela. Un deuil national aurait largement suffi ... Au lieu de cela, la femme avait désiré prolonger sa vie, outrepasser son cancer et sa mort certaine afin de s’octroyer une seconde chance.

Une seconde chance certes, mais qui n’allait pas l’écarter du pouvoir pour autant. Bien que dans l’immédiat ce qui importait était justement, l’accès à cette seconde chance. Miranda présenta donc le corps qu’elle avait conçu et le moins que l’on pouvait dire était ... Qu’il faisait jeune. Jenny resta silencieuse tout en l’observant, de devant et de derrière. C’était donc à cela qu’elle allait ressembler ? Très intéressant. Tout en sachant que cette apparence avait été pensé par Miranda, la sénatrice était donc rassurée car de cette manière, elle savait que son corps allait séduire et jouer en sa faveur.

Vint ensuite une très intéressante explication sur les origines de cette fameuse Linda ; l’identité future de Jenny une fois le transfert effectué. Linda serait donc une sorte de fille cachée de la Grande Sénatrice, avec un parcours et une histoire bien différente et unique. C’était un moyen astucieux d’introduire cette femme. En jouant sur son lien avec la Grande Sénatrice défunte, il y avait une mince chance de la faire élire en tant que successeur. Bien que ce n’était guère la mentalité Tekhane – moins axée sur les pratiques féodales qu’ailleurs – le coup était à jouer. Mais évidemment la partie allait être très dure à jouer. Jenny soupira, regardant sans relâche les images de ce fabuleux corps.

« Comment ne me plairait-il pas ? Retrouver mes vingt ans va me faire un certain effet mais, je pense très vite m’y accommoder. Si j’avais eu une fille, avec pareille beauté en plus, je n’aurais probablement eu aucun problème à la voir me succéder. » Dit-elle avec un léger sourire, satisfaite de son futur corps. Restait à voir comment se sentira-t-elle une fois dedans. « Peux-tu m’en dire plus sur Linda ? Je veux dire, physiquement ... Comment l’as-tu conçu ? C’est un androïde, ou autre chose ? » Finit-elle par demander, intriguée de savoir comment Miranda avait fait pour créer un corps aussi réaliste.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 258



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Juin 15, 2018, 01:19:40 »

Miranda sourit doucement.

« La vallée dérangeante, hein ? Plus on développe des androïdes proches des êtres humains, et plus leurs imperfections nous sautent aux yeux. Pourtant, Linda, comme tu le vois, a été créée... Ex nihilo. Nos graphistes ont pu s’aider, pour leurs croquis, de modèles préexistants, mais ce corps que tu vois est née in vitro, dans le cadre du Projet Virtual Mankind. »

Le Projet Virtual Mankind, ou Projet-VK, était un projet entrepris il y a de nombreuses années, et visant à développer des androïdes. Initialement, il s’agissait juste de développer des androïdes sexuels, qui porteraient en eux des banques de sperme pour lutter contre les problèmes de fécondité qui, depuis quelques années, gangrénaient de plus en plus profondément la société tekhane. Et, avec l’arrivée des Formiens, le Projet-VK avait connu une évolution militaire, visant à créer des androïdes féminins, pour diverses applications. Il y avait par exemple le sous projet VK-Trap, consistant à créer des androïdes destinés à se faire capturer par les Formiens, et qui libéraient ensuite des explosifs ou des poisons, ou disposaient de capteurs permettant aux Tekhanes d’en apprendre plus sur l’intérieur des Ruches. VK-Trap avait d’ailleurs plutôt marché en permettant d’aider la recherche militaire sur le fonctionnement interne des Ruches.

Toutefois, avec le Projet-VK, il avait toujours été difficile de sortir de ce concept propre à la robotique, qu’on appelait « vallée dérangeante ». Les hangars du GéoDôme étaient remplis de modèles défectueux, des androïdes dont les quelques infimes déformations ou, au contraire, absences de déformations, les rendaient insupportables à regarder.

« Si nous nous étions inspirés d’un modèle existant, quelqu’un l’aurait sûrement remarqué. Crois-moi, j’ai confié aux EVA le soin d’identifier une femme qui ressemblerait à Linda, et je n’ai rien trouvé. Ce corps a été spécialement conçu en labo’. C’est un mélange de synthétique et d’ADN. Il y a le tien, bien sûr, et celui d’un donneur anonyme, récupéré dans nos banques. »

Miranda se tourna ensuite vers un petit appareil sphérique sur son bureau, et appuya dessus, déclenchant une interface holographique. Elle lança alors une vidéo, montrant la naissance de Linda. On pouvait voir une cuve translucide comprenant un liquide vert, avec, au centre, une sphère métallique argentée.

« L’embryon a grossi dans cette sphère... »

Miranda avait avec elle tout un dossier médical, et montra ensuite d’autres vidéos, montrant la Linda enfant. Elle était assise dans un fauteuil, un casque de réalité virtuelle sur le visage, et apprenait de force beaucoup de notions : l’algèbre, la langue, l’Histoire...

« Elle est capable de parler, mais Linda ne parlera jamais... Tant que ton esprit ne rentrera pas dedans. Il a fallu apprendre à ce corps tous les réflexes sensoriels et cognitifs. Le toucher, le goût, le sexe... Linda est ma plus belle création. Nous avions développé d’autres modèles pour toi, mais je me suis particulièrement attachée à celle-ci... Car je savais qu’elle te plairait. »

Comme quoi, Miranda ne s’était pas trompée sur Jenny et sur ses goûts.

« Mais il y a plus, Jenny. »

Miranda abattait ses cartes les unes après les autres, telle la femme d’affaires expérimentée qu’elle était.

« En fait, je t’envierai presque. Tu vas renaître sous un corps nouveau, qui ne vieillira pas grâce à ses particularités synthétiques et régénératrices grâce aux nanomachines... Mais tu disposeras aussi de capacités améliorées. Comme tu le sais, GeoWeapon Corp. a fait de gros progrès en matière génétique, et sur tout ce qui est des mutagènes. Dans cette sphère, il n’y a pas que tes gènes et ceux d’un mâle. Nous y avons aussi inclus... Quelques ajouts. »

Elle rajouta ensuite :

« Régénération automatique des cellules, mais tu disposeras aussi d’une force surnaturelle, d’une endurance exceptionnelle... Et d’une forte affinité à la magie. Et tout cela est intégré dans la biographie de Linda Moriarty. »

Miranda poursuivit :

« Être la fille de Jenny Moriarty ne suffira pas, tu sais. Au contraire, même. Tu es populaire, Jenny, mais, après le deuil, les autres Sénatrices n’hésiteront pas à taper là où ça fait mal. Les Formiens n’ont pas été vaincus, ils s’améliorent, nous n’avons toujours pas contrôlé le reste de Terra, et la Reine des Lames est de plus en plus forte. Si tu veux gagner, il faudra que Linda fasse mieux que Jenny. Tes super-pouvoirs viendront de là, de ton envie de tout faire pour le pays. »

Comme Jenny pouvait le voir, Miranda avait longuement et soigneusement réfléchi. C’est ce qui rendait les Forge si redoutables. Avec eux, ils n’avaient pas juste deux ou trois coups d’avance, mais plutôt une dizaine, envisageant toutes les hypothèses possibles.

« Il va falloir que Jenny et Linda vivent conjointement pendant un certain temps. Si Linda apparaît juste après le décès de Jenny, tu passeras pour une opportuniste. Mais, si tu es déjà une figure publique, déjà populaire, et sans lien alors avec la Grande Sénatrice, le jour où le public apprendra que la populaire Linda est en fait la fille de Jenny Moriarty... »

La victoire ne ferait pas un pli.

Mais comment rendre Linda populaire ? Comment faire coexister les deux ? Là encore, Jneny n’eut même pas à poser la première question, car Miranda la sortit :

« J’intégrerai Linda dans le GeoWeapon Task Force. Je ferais de Linda une super-héroïne, puis, ensuite, une Grande Sénatrice. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Juin 17, 2018, 02:50:07 »

Miranda dévoilait son plan petit à petit et le moins que l’on pouvait dire, était qu’il était ... Assez complet. La patronne de GWC avait visiblement pris le temps de bien réfléchir à la question. Jenny pensait connaitre cette femme suffisamment pour deviner que jamais elle ne s’investirait trop pour autrui mais là, elle était agréablement surprise. Cependant plus elle abattait ses cartes, plus au fond d’elle, Jenny se demandait pourquoi Miranda semblait avoir prit cette affaire autant à cœur. Après tout, elle avait certainement dépensé une fortune colossale en recherche et développement sur le Projet-VK, Rebirth, Trap.

Elle présenta l’androïde dans lequel Jenny allait vivre et l’intéressée fut très impressionnée. Non seulement la simple nature synthétique du corps allait permettre à la sénatrice de vivre très longtemps, mais aussi, le corps avait été façonné de telle façon pour le rendre encore plus attractif. Jenny fut surprise d’entendre que GWC avait fait en sorte que Linda soit considérée comme une super-héroïne ; endurance accrue, force accrue, affinité avec la magie et certainement d’autres choses que Miranda n’avait pas encore dit. L’avenir de Jenny semblait donc très prometteur, une fois qu’elle sera devenue Linda. Mais, que cachait tout cela ?

Quand Miranda expliqua la partie politique de son plan, Jenny y trouva écho avec sa propre histoire, sa propre vie. Pour devenir Grande Sénatrice, la femme avait fait preuve de nombreux faits d’armes, et était l’ancienne générale des armées. Une brillante carrière militaire, qui fut stoppé pour cause de blessures irréparables. Une véritable héroïne de guerre, qui avait donc accédé au pouvoir après, profitant de sa notoriété et sa popularité. Etait-ce donc ce que voulait faire Miranda ? Réitérer le même procédé, à savoir rendre Linda populaire par des faits d’armes pour ensuite la placer au pouvoir ? « Tel mère tel fille, je dois dire. » Commenta Jenny face à tout cela. Elle marqua un silence puis revint à Miranda.

« Tu sembles avoir échafaudé tout un programme pour Linda. Tu m’en vois impressionnée mais, je ne peux m’empêcher de penser que tu ne vas pas octroyer des supers pouvoirs à autrui sans prendre des mesures de sécurité, hm ? » Dit-elle en premier lieu. « Je suis bien entendu très heureuse et flattée que Miranda Forge m’aide dans cette entreprise, mais outre l’aspect financier, je me suis toujours demandé quel serait ton intérêt personnel à aider la Grande Sénatrice. » Finit-elle par dire, ne faisait là que faire parler sa petite paranoïa de sénatrice. En politique il fallait se méfier de tout et tout le monde. Miranda n’était pas une ennemie, voire aux yeux de Jenny, elle était une alliée. Mais voilà, on ne pouvait retirer cela à Jenny.

« Enfin, quoiqu’il en soit ... Je suis heureuse et honorée de pouvoir entreprendre tout cela avec toi. Je t’en serai à vie reconnaissante, si je survis au transfert bien sûr. Il est certain que tes efforts seront très largement récompensés ... » Conclut-elle, affirmant par là qu’elle comptait donner beaucoup à Miranda si toute cette opération réussissait.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 258



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Juin 17, 2018, 05:46:07 »

Officiellement, Tekhos était une démocratie. Les Sénatrices étaient élues par les Tekhanes. Dans les faits, seule une personne naïve pouvait croire que le vote était totalement libre. Il y avait énormément d’influence de la part des différentes Sénatrices, et, dans les faits, les mégacorporations faisaient la loi. C’était elles qui contrôlaient les organes de presse, les médias, les canaux de diffusion, et, bien qu’étant « officiellement » neutres, les mégacorporations soutenaient telle ou telle candidate. Programmes publicitaires valorisants, débats comparant les différents programmes en insistant sur les points fors de tel ou tel programme... Une campagne électorale était un grand jeu de manipulation publique, et, en la matière, GWC n’avait rien à envier au reste. Miranda Forge était une femme très populaire, qui savait comment jouer avec les médias, ayant elle-même dépensé des millions de crédits pour sa propre personne.

Jenny était sans aucun doute impressionnée par le vaste plan de Miranda, mais fallait-il s’attendre à autre chose ? Miranda Forge ne serait pas la PDG d’une mégacorporation si elle ne raisonnait pas ainsi. C’était similaire à toutes les autres mégacorporations. Miranda appartenait à une caste rare, une sorte de super-élite, et son intelligence justifiait, au moins en partie, son salaire colossal. Quoi qu’il en soit, l’étendue de son plan ne manqua pas de surprendre Jenny, qui lui demanda quel était son intérêt là-dedans.

Un peu surprise, Miranda laissa planer quelques secondes, avant de lui répondre :

« Je pense que c’est évident, Jenny. C’est le même que pour toutes celles qui soutiennent les candidates. Je veux obtenir une quasi-exclusivité sur les contrats de marchés publics, tout simplement. »

Avec le développement de la guerre, les marchés publics étaient devenus très juteux, portant sur bien des domaines : construction de bases, d’usines, fabrication d’armes, d’armures, de munitions, d’exosquelettes... L’armée passait de multiples contrats en la matière, et, même au-delà de l’armée, le développement de l’ultralibéralisme conduisait aussi les mégacorporations à passer des contrats dans d’autres domaines : développement de milices de sécurité privées, recyclage des ordures urbaines, développement des réseaux d’assainissement en eau potable, etc... Il y avait quantité de marchés, et le Sénat était, en la matière, l’organisme central. C’était le Sénat qui validait les projets militaires et les traduisait en offres publiques.

Miranda voulait juste que la Grande Sénatrice valide les candidatures de GWC sur différentes offres. Rien de bien méchant...

*Du moins, c’est tout ce que je peux te dire, ma chérie.*

Le reste, Miranda le conservait pour elle.

Elle attrapa l’une des mains de Jenny, et déposa un baiser dessus.

« Je pense qu’Hegeria pourra aider Linda à maîtriser ses pouvoirs magiques... Tu lui as parlé de tout ça, je suppose ? »

Miranda était assez proche du couple. En fait, elle était la seule à savoir qu’Hegeria disposait d’une équipe d’élite chargée d’assurer la protection de Jenny : l’Hellwhore Squadron. Mais Miranda avait toujours soupçonné Jenny de connaître l’existence de cette escouade... D’une manière ou d’une autre, il était en tout cas évident qu’Hegeria allait jouer un rôle dans ce projet.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox