banniere
 
  Nouvelles:
P'tit jeu pour fêter Halloween !
Il faut venir voter maintenant !!



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: La Geste de Lamnard [PV Krynyss]  (Lu 607 fois)
Krynyss
Créature
-

Messages: 234

avatar

Succube


Voir le profil
Fiche
« le: Avril 14, 2018, 12:32:20 »

Zangabal.

Sur les bords de la mer Kaltienne, entourée de collines verdoyantes, embaumant le thym, le romarin et bon nombre de senteurs odoriférantes, se dressait la fière cité de Zangabal. Un nom qui résonnait aux oreilles de tout aventurier digne de ce nom comme les trompettes d'un tournoi. Zangabal la mythique, la prodigieuse, la somptueuse et dont les tours, les coupoles et les minarets se profilaient sur l'azur du ciel et sur lesquels se reflétaient les rayons d'un soleil généreux.
Zangabal et ses sorciers hallucinés, ses marchands au verbe haut, ses palais de marbre lumineux, ses putains insolentes, ses marchés animés aux mille senteurs d'épices et de fleurs, ses ruelles tortueuses, où même la poussière avait la couleur de l'or, ses tavernes exotiques...

oOo

Karla, pour sa part, ne goûtait pas vraiment les délices offerts par cette splendide cité car elle était prisonnière d'un individu peu recommandable répondant au nom d'Athmar Phong et qui, selon les rumeurs, était un mage puissant et maléfique. Elle avait été achetée au marché aux esclaves par l'un de ses serviteurs et, au terme d'une courte négociation, et avait été amenée dans la demeure du mage qui avait examiné la jeune femme d'un air appréciateur...

Athmar Phong devait s'absenter pendant quelque temps pour se rendre les dieux savaient où, se promettant de "s'occuper de cette délicieuse créature dès son retour", avec une voix chargée de désir qui ne promettait rien de bon pour l'intéressée...

Et donc, Karla, qui portait, en guise de vêtements, des bijoux de style nouille, qui couvraient de manière artistique ses formes plus qu'avantageuses, se morfondait dans une cellule, spacieuse et confortable certes, mais une cellule quand même. Précisons également qu'elle avait pris les traits d'une splendide blonde à la poitrine généreuse afin de fausser compagnie aux membres de l'Ordre Immaculé avec lesquels elle avait eu maille à partir dans une autre partie du monde.

Mais ceci est une autre histoire
Journalisée

Krynyss dans toute sa splendeur
Forme n° 1 de Krynyss (la plus communue) :
Spoiler  
Forme n° 2 de Krynyss :
Spoiler  
Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 295


Chegnar Guevaring


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #1 le: Avril 14, 2018, 01:11:35 »

" Ce miroir a une valeur immense pour moi. Vous serez grassement récompensé ! " Ainsi avait parlé l'étrange individu ayant convaincu Lamnard de prendre cette mission. La Révolution devait parfois s'interrompre pour rassasier les ventres affamés de ses partisans, et les fiers abolitionnistes à son bord vivaient une période creuse : aux abords de la fantasque Zangabal, nul navire marchand faiblement protégé, nulle exploitation qui n'ait ni murs ni garde en armure. Cette cité du bout du monde était tout simplement une merveille de civilisation et d'ordre, ou tout du moins d'ordre apparent. Car, à condition d'y entrer et d'explorer ses ramifications, l'on voyait vite les complots et les sourdes machinations de mages obscènes menaçant de tacler du bout de l'ongle le fragile équilibre de l'éléphantesque joyau de la Kaltienne.

Cet endroit, le géant blond ne l'appréciait guère. Il faisait trop chaud, les gens y étaient trop riches et les esclaves y étaient trop nombreux et trop misérables. Le marché aux âmes était probablement le plus grand bazar esclavagiste qu'il ait jamais vu, Nexus incluse. C'était un lieu où la vie ne tenait qu'à un fil. Derrière l'hypocrisie des rondes de la milice et des démonstrations d'autorité des préfets de quartier, derrière les portes barrées avaient lieu orgies, injustices et invocations démoniaques. Ici, l'Ordre Immaculé n'avait certainement pas la moindre prise, et le Roi-Mage de Zangabal préservait une liberté de culte si généreuse qu'elle autorisait même les pratiques sacrificielles les plus dénuées de sens. Les autels aux dieux divers étaient partout, et les vendeurs à la sauvette vendaient amulettes magiques et bénédictions factices qui attireraient sûrement le mauvais oeil sur quiconque s'y laisserait prendre.

" Athmar Phong a ce que je cherche. Il dément, mais j'en ai la certitude. Il faut que vous me rameniez cet artefact ! C'est impératif ! Puis-je compter sur vous ? " Askrivios avait agité ses doigts boudinés comme s'il était pris d'une terrible syncope, juste pour appuyer ses paroles. Le nordique avait pu voir, aux rougeurs sur son visage, qu'il n'avait même pas l'habitude de s'agiter si peu de façon régulière. Ce gros lard vivait dans l'opulence la plus complète et, pour lui, la récompense ne serait qu'une broutille et l'artefact n'était sans doute qu'un prétexte. Ce qu'il voulait, c'était insulter ce Phong, c'était certain.

Qu'à cela ne tienne ! Il ferait le travail demandé, et quitterait Zangabal bien plus riche qu'en y arrivant, ce qui aiderait à panser son égo blessé par l'absence de grande libération d'esclave.
Peut-être aurait-il l'opportunité d'ouvrir quelques cages pendant sa mission ?

Ainsi, trois soirs plus tard, il se présenta près de la demeure avec un membre de son équipage, un complice chargé de récupérer le miroir une fois saisi, et de l'emporter discrètement quoi qu'il arrive. Un miroir de verre noir ... Ils se demandaient ce que cela pouvait bien pouvoir faire, et personne n'avait su leur répondre.
Le complice avait été choisi pour sa ruse et ses talents d'infiltrateur. Pourquoi n'entrerait-il pas lui-même ? Et bien, il était astucieux, mais ni très fort, ni très doué à quoi que ce soit d'autre. En attendant de pouvoir juger du poids de l'artefact, il attendrait tranquillement à côté d'une charette à bras. Il ouvrit simplement la porte à son chef, lui confia un passe-partout de sa confection et le laissa disparaître dans le petit palais privé du fameux Athmar Phong.

Hache à la main, Lamnard évolua discrètement dans les grandes salles et les couloirs sans bout des lieux. Leur richesse était étourdissante, mais il se concentra seulement sur sa mission, se dirigeant vers l'étude du mage où, d'après Askrivios, l'objet tant convoité était retenu. Il se préparait à un combat court, mais intense, et à une prompte fuite sous les alarmes et la menace des miliciens. Pourtant, il n'y avait pas âme qui vive. Ni serviteur, ni maître des lieux. C'était curieux, mais il ne se laissa pas perturber par cette chance inattendue. Plutôt que de batailler longuement avec le coffre éventuel ou les pièges potentiels, il sortit pour appeler son complice, le guidant jusqu'à l'étude pour le laisser chercher et récupérer le miroir.

C'est en se déplaçant dans la fameuse étude qu'il repéra une porte dérobée, cachée derrière une tapisserie. Curieux, il jeta un regard au complice qui fouillait les lieux, et il s'engouffra dans l'embrasure promptement ouverte. Il sauta pieds joints, arme levée, dans une chambre assez grande et confortable, mais agrémentée de chaînes et de divers outils de contrainte. Le souvenir de pareils instruments, trop longtemps sentis à même sa peau, le fit frissonner, mais il quitta vite ses souvenirs en découvrant une silhouette allongée, une femme aux formes généreuses, nue à part quelques bijoux, qui semblait découvrir son intrusion, elle aussi. Dans la faible lueur d'une lampe à huile, il ne devinait pas ses traits ou son expression. Elle semblait enchaînée par une cheville, la longue chaîne lui permettant peut-être de se déplacer librement dans la pièce, mais aucunement jusqu'à la porte. Il s'avança immédiatement, soucieux de libérer au moins une pauvre âme de ces lieux décadents.

" Ne fais pas de bruit ! Je vais te rendre ta liberté, " chuchota-t-il, presque malgré lui, non par peur d'être repéré, mais plutôt par crainte d'être entendu par son complice, au travail dans la pièce voisine. Ce n'était pas dans ses habitudes, et cela l'intriguait.
Journalisée

Krynyss
Créature
-

Messages: 234

avatar

Succube


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Avril 14, 2018, 03:12:17 »

Deux jours.

Deux jours qu'elle était enfermée dans la demeure d'Athmar Phong et ce dernier n'était toujours pas revenu. Non pas qu'elle souhaitait ardemment le retour du perfide magicien, bien au contraire, mais elle commençait sérieusement à s'ennuyer. Sa monotonie était interrompue de temps à autre par ses repas - plus que copieux, preuve que le maître des lieux prenait soin de ses "invitées" - que lui apportaient l'étrange serviteur du sorcier. "Étrange" parce qu'il était portait constamment une longue robe noire à capuche qui dissimulait son corps et un masque qui cachait ses traits. Il ne prononçait aucune parole mais sa respiration était sifflante comme s'il était atteint d'une maladie respiratoire.

Alors qu'elle dormait profondément, elle sentit une présence et émergea de son sommeil. Les yeux encore embués, elle distingua une silhouette humanoïde, éclairée par les rayons d'une lune à son premier quartier et qui entraient par l'unique fenêtre, munie de barreaux, de la pièce, et par la petite flamme d'une lampe à huile qui brûlait encore malgré l'heure tardive.

- Ne fais pas de bruit ! Je vais te rendre ta liberté. dit le nouveau venu qui était une sorte de géant blond, au corps puissamment bâti. Contrairement à lui, elle pouvait discerner sans trop de mal ses traits, grâce à sa vision nocturne.

- Qui êtes-vous ? demanda-t-elle à voix basse, s'avançant vers lui, oubliant la chaine qui l'entravait à la cheville et dont l'autre extrémité était solidement fixée au mur. Bien entendu, la chaine n'était pas en acier ordinaire mais en dimeritium, un métal enchanté qui annihilait les pouvoirs magiques.
Journalisée

Krynyss dans toute sa splendeur
Forme n° 1 de Krynyss (la plus communue) :
Spoiler  
Forme n° 2 de Krynyss :
Spoiler  
Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 295


Chegnar Guevaring


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #3 le: Avril 15, 2018, 03:10:21 »

Les deux blonds comblèrent bien vite la distance entre eux, le guerrier passant ses mains sur les épaules dénudées de la prisonnière tout en la dévisageant. Détaillant ses traits, il se demanda d'où elle pouvait bien venir. Zangabal était bien loin des terres nordiques, et l'éventualité que son peuple ait été dispersé à ce point lui arracha une moue de tristesse, qui ne dura pas, cependant. Comme toujours dans sa vie, la rage de combattre et la haine de l'esclavagiste prit le pas sur les autres considérations. Il se baissa pour examiner la chaîne, découvrant un curieux ouvrage semblant fait de minerai brut, et non pas d'un alliage métallique. Il semblait, cela dit, assez solide pour résister aux tentatives de brisure des prisonniers potentiels ; ne parlons même pas d'une fleur délicate comme celle-ci !

" Je suis un ami. Je libère les innocents qu'on enchaîne, " forumla-t-il simplement, sans prétention, tandis qu'il se saisissait du poignard dans sa botte.

" Comment savez-vous que je suis innocente ? " demanda la prisonnière, cherchant apparemment à savoir si elle devait faire confiance à un homme armé. " A Zangabal, il y a des bourreaux et des victimes. Ca me suffit, " répondit-il, tandis qu'il utilisait son poignard comme un poiçon et une de ses haches comme un marteau, brisant le cercle de dimeritium enserrant la cheville de Krynyss ; et ses pouvoirs également. Sans le savoir, il venait de permettre la régénération des pouvoirs d'une succube, une créature de légende qu'il n'avait jamais rencontré ; jusqu'à aujourd'hui.
Journalisée

Krynyss
Créature
-

Messages: 234

avatar

Succube


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Avril 15, 2018, 04:12:42 »

- Je suis un ami, je libère les innocents que l'on enchaine, lui répondit l'homme tout en dégainant un poignard qui se trouvait dans sa botte.
- Comment savez-vous que je suis innocente ? lui demanda-t-elle, tandis qu'il s'affairait sur la serrure, utilisant la dague en guise de burin et l'une de ses haches comme un marteau. Elle doutait fort qu'il parvienne à enlever sa chaine ou tout au moins le bracelet de métal qui enserrait sa cheville avec un tel outillage mais elle le laissa faire.
- A Zangabal, il y a des bourreaux et des victimes. Ça me suffit dit-il. Elle entendit un léger "clac" et l'anneau tombeau sol avec un petit bruit métallique.
- Alors, là je dois dire que vous m'impressionnez messire... euh... pardonnez-moi mais je ne connais pas votre nom. Pour ma part, je m'appelle Ingrid.

Elle se massa la cheville et sautilla de plaisir, heureuse de retrouver sa liberté de mouvement, ce qui provoqua un tsunami mammaire du plus bel effet. Non seulement elle n'était plus enchainée mais elle commençait à retrouver l'usage de ses quelques pouvoirs magiques et capacités innées de Succube. Elle faillit d'ailleurs reprendre sa forme habituelle, c'est à dire celle sous laquelle elle déambulait la plupart du temps, à savoir la brune piquante aux formes sculpturales et qui répondait au nom de Karla mais elle se ravisa ; tout d'abord parce que son sauveur pourrait être choqué par cette métamorphose et pourrait réagir de manière violente, mais également parce qu'elle affectionnait cette nouvelle apparence. Et elle n'était pas la seule puisque le grand blond semblait la dévorer des yeux...

- Je ne peux pas sortir avec ces colifichets sur le dos ! s'exclama-t-elle, jetant un œil critique aux bijoux-vêtements qui cachaient à peine ses appas juvéniles. Retournez-vous ! ordonna-t-elle d'une voix à la fois douce et ferme tandis qu'elle farfouillait dans les armoires, à la recherche de quelque chose de plus approprié. Au bout de cinq bonnes minutes, elle finit par trouver son bonheur : une tenue quelque peu extravagante, qui dévoilait pas mal son anatomie, surtout au niveau du buste, mais était au moins plus couvrante que les fanfreluches dont l'avait affublé Athmar Phong.

- C'est mieux ainsi ! Comment me trouvez-vous ? demanda-t-elle au géant blond, une fois qu'elle eut fini de s'habiller, surgissant de derrière un paravent, tournant sur elle-même pour qu'il admire le résultat.

oOo

Le complice de Lammard continuait à fouiller l'étude du magicien. Lorsqu'il entendit un léger bruit derrière lui. Se retournant, l'arme au poing, il tomba nez à nez avec une silhouette vêtu d'un grand manteau à capuche. Il ne parvenait pas à discerner ses traits à cause de la pénombre mais il entendit une respiration sifflante soulever la poitrine du nouveau venu...
« Dernière édition: Avril 15, 2018, 04:19:47 par Krynyss » Journalisée

Krynyss dans toute sa splendeur
Forme n° 1 de Krynyss (la plus communue) :
Spoiler  
Forme n° 2 de Krynyss :
Spoiler  
Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 295


Chegnar Guevaring


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #5 le: Avril 15, 2018, 05:28:10 »

" Lamnard, Kystrejfter, " s'était-il prononcé sans prétention quand elle fit de même, juste après avoir complimenté ses talents. C'était agréable et bien aimable à elle, et comme elle n'avait manifestement rien à elle, il se rembourserait parmi les effets de Phong ; à ses risques et périls, sans doute.

Haussant les épaules, le guerrier blond se tourna à peine, restant en vue du paravent derrière lequel la belle plante avait de toute façon disparu. Il rangea ses armes en attendant qu'elle termine, tapotant du pied et écoutant sa propre respiration, patient. Elle finit par réapparaître avec une tenue qui ne cachait pas vraiment beaucoup plus son corps, mais avait au moins l'avantage de le couvrir. Elle lui demandait ce qu'il en pensait. Peu versé dans la mode et les tissus, il pencha la tête avec un air incertain.

" Si l'objectif était de cacher, le résultat est incongru ; mais puisque vous me le demandez, je vous trouve très belle, Ingrid. "

Il la laissa réagir à ces quelques mots lancés sans filtre, son attention étant détournée par un bruit familier dans l'étude du mage. Il y avait eu lutte, brièvement. Sans bruit, il libéra ses haches et se posta derrière la porte, faisant signe à la succube cachée de trouver un abri et de ne pas faire de bruit.
« Dernière édition: Avril 15, 2018, 06:37:30 par Lamnard Kystrejfter » Journalisée

Krynyss
Créature
-

Messages: 234

avatar

Succube


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Avril 15, 2018, 06:34:56 »

- Si l'objectif était de cacher, le résultat est incongru ; mais puisque vous me le demandez, je vous trouve très belle, Ingrid. répondit son sauveur qui se nommait Lamnard Kystrejfter.
- Merci beaucoup Lamnard ! fit-elle avec un petit sourire. Même si on le lui disait souvent, elle éprouvait toujours un vif plaisir à ce qu'on la trouve belle. Euh au fait, j'imagine que vous n'êtes pas venu ici exprès pour me délivrer ? Vous devez avoir des mobiles moins nobles, du style cambriolage, non ? lui demanda-t-elle, tout en quittant, en sa compagnie, la chambre

Cela ne pouvait être que ça car elle voyait mal un parfait inconnu, aux intentions si nobles soient-elles, se soucier d'une jeune fille dont il n'avait jamais entendu parler auparavant. Ou alors, quelqu'un l'avait embauché pour la délivrer, elle, mais qui pourrait-elle bien intéresser dans cette ville où elle ne connaissait personne et qu'elle avait à peine vue au cours de sa captivité : elle était passée du bateau des esclavagistes au marché aux esclaves pour finir dans cette demeure luxueuse, à la merci d'un sorcier libidineux. Peut être qu'un rival d'Athmar Phong la convoitait mais elle en doutait fort : elle se souvenait du regard empreint de crainte et de respect de l'esclavagiste quand le serviteur du mage s'était présenté au marché ; nul doute qu'il devait avoir une sinistre réputation dans Zangabal.

Un bruit de lutte la sortit de ses pensées : le tintement de l'acier contre l'acier, un meuble renversé puis un râle d'agonie suivi de la chute d'un corps tombant au sol. Lamnard se figea et se dirigea avec prudence vers ce qui devait être une sorte de laboratoire, une hache dans chaque main ; d'un signe de la main, il invita Karla/Ingrid à se cacher et cette dernière obtempéra, cherchant néanmoins quelque chose qui pourrait lui servir d'arme. Juste au cas où...
Journalisée

Krynyss dans toute sa splendeur
Forme n° 1 de Krynyss (la plus communue) :
Spoiler  
Forme n° 2 de Krynyss :
Spoiler  
Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 295


Chegnar Guevaring


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #7 le: Avril 15, 2018, 06:48:02 »

Une silhouette apparut dans l'embrasure de la porte. Elle marchait bizarrement, Lamnard entendit un sifflement contre nature émaner de cet être qu'il ne voyait pas.

Il claqua la porte brutalement, et frappa une main dépassant du cadre. L'ennemi fit un son non humain, comme un feulement. Lamnard observa la main. Elle était très anormale, les bandages trahissant quatre grands doigts griffus. Il réalisait qu'il ne faisait pas face à un être humain quand la porte vola, l'entraînant dans les airs jusqu'au fond de la salle. Tombant abruptement, il avait lâché ses haches.

La créature se révéla pleinement : un Terranide reptilien se tenait dans le cadre défoncé de l'accès à la chambre. Il avait fait tomber ses robes et son masque, révélant une peau écailleuse et des muscles tendus, prêts à bondir. Dans sa gueule, une langue fourchue et deux crocs dégoulinants de venin. Sa main droite, tranchée net, ne saignait pas. La blessure s'était colmatée comme par enchantement et semblait déjà guérir.

" Approche, monstre ! Nous sommes seuls ! J'ai laissé la fille partir ! "

La langue lapa l'air à deux reprises, et un sourire inhumain fendit ses traits raides.

" Je sssssens ssssson parffffum ; et le dimmmeritiummm est encore chhhaud. Tu mmmens. "

Sur ces quelques mots sussurés, le serviteur du mage bondit à travers la pièce, déchirant le paravent comme du papier et découvrant Ingrid. Il était à quelques pas d'elle quand le nordique n'interposa. N'écoutant que son instant, Kyst' se jeta dans son dos et agripa sa gueule, les mains entre les crocs mortels, hahanant et grognant sous l'effort pour empêcher que la prisonnière soit blessée. Le Terranide hissait et sifflait de rage. Dans le vacarme, le grand blond plaqua ses coudes contre les orifices qui servaient d'oreille à son adversaire, et cria à Ingrid : " Dans ma botte ! Le poignard ! Vite ! "
Journalisée

Krynyss
Créature
-

Messages: 234

avatar

Succube


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Avril 15, 2018, 07:57:38 »

Quand, de sa cachette, elle risqua un œil pour voir ce qui se passait, elle eut juste le temps de voir le corps massif de Lamnard traverser la pièce : manifestement le jeune homme avait été balancé avec une telle force qu'il avait projeté dans les airs. Dans sa chute, il avait perdu ses haches.

Comme elle s'en était un peu doutée, le serviteur du magicien était une créature d'origine reptilienne : de forme humanoïde, elle avait une tête de serpent, des doigts griffus et une peau squameuse.

- Approche, monstre ! Nous sommes seuls ! J'ai laissé la fille partir ! cria Lamnard. Karla/Ingrid le remercia intérieurement de ce mensonge mais la créature ne fut pas dupe : avec son odorat, elle avait senti le parfum qu'elle dégageait (elle en avait mis quelques gouttes avant de se montrer au jeune homme, après avoir changé de tenue, et avait veillé à ne pas en mettre de trop) ainsi que sa chaleur qui imprégnait encore le métal des chaines.

- Bon ben ça valait le coup d'essayer... pensa-t-elle avant de pousser un petit cri de surprise : vif comme l'éclair, le reptilien avait bondi vers sa cachette et avait lacéré le paravent d'un coup de griffe. Elle crut sa dernière heure venue quand le barbare s'interposa : prenant la créature par derrière, il agrippa a mains nues les crocs de la bête qui, Karla/Ingrid en était sûre, contenait un venin corrosif.

Lamnard cria quelque chose mais la jeune femme, avant même qu'il ait ouvert la bouche, s'était déjà exécutée, ayant en quelque sorte perçu les pensées du jeune homme : vive comme l'éclair, elle s'empara de la dague qui se trouvait dans sa botte et plongea la lame dans la poitrine exposée du reptilien qui s'effondra au sol, le cœur transpercé par l'acier.

- Pfiou, plutôt coriace le bestiau ! soupira-t-elle. Puis elle se tourna vers son libérateur : ça va, tu n'es pas blessé ?

Elle était passée du vouvoiement au tutoiement mais elle ne pensait pas qu'il lui en tiendrait rigueur.
« Dernière édition: Avril 15, 2018, 08:03:36 par Krynyss » Journalisée

Krynyss dans toute sa splendeur
Forme n° 1 de Krynyss (la plus communue) :
Spoiler  
Forme n° 2 de Krynyss :
Spoiler  
Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 295


Chegnar Guevaring


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #9 le: Avril 15, 2018, 08:21:53 »

Le guerrier souffla de soulagement en se laissant tomber en arrière, une fois la bête bien morte. Il respirait fort et ses bras le brûlaient, mais il se sentait dans une forme incroyable, comme à chaque fois qu'il trompait la mort. Un coup d'oeil à ses mains lui révéla qu'elles n'avaient pas été blessées, que le venin ne l'avait pas atteint. C'était inespéré. Il s'attendait à finir son aventure ici. Il eut une pensée coupable pour son compagnon, mort, dans la pièce voisine. Il lui rendrait hommage. Il ne restait plus que ça.

Mais Ingrid attira son attention vers elle en lui demandant si tout allait bien. Il leva le pouce, mais, se souvenant que le geste pouvait avoir différentes significations selon les lieux, il sourit et répondit : " Ca va, je n'ai rien. Bel instinct, avec cet arme ! "
Il avait bien noté qu'elle était passé au tutoiement, mais il ne s'en formalisa pas. Ils avaient tué un ennemi ensemble, et ils étaient maintenant plus proches que certains amis pouvaient l'être. Se redressant, il bascula sur ses genoux et s'approcha de l'ancienne prisonnière, maintenant libre, selon toute vraisemblance.
" Et toi, tu n'as rien ? Tu as d'autres talents cachés comme celui-là ? Tuer des monstres d'un coup de poignard, je veux dire. "
Journalisée

Krynyss
Créature
-

Messages: 234

avatar

Succube


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Avril 15, 2018, 08:54:01 »

Il lui indiqua que tout allait bien et la félicita pour son coup de dague providentiel. Elle hocha la tête et vit avec satisfaction qu'effectivement il n'avait pas été mordu par les crocs venimeux de l'homme-serpent ; même si le venin n'était pas mortel, la taille des crocs elle-même pouvait malgré tout causer de sérieuses blessures.

Elle retourna le cadavre du serviteur et extirpa l'arme de la poitrine, nettoya la lame avec un linge qui trainait par terre et la rendit à Lamnard. Ce dernier s'enquit à son tour de son état et lui demanda si elle avait d'autres talents cachés.
 
- Euh, à première vue, ça a l'air d'aller... répondit-elle tout en regardant si effectivement elle n'avait rien. Satisfaite de son examen, elle le regarda et lui sourit : pour le coup de dague, appelons ça un coup de chance... D'ailleurs, puisqu'on parle de dague, ça me fait penser que la mienne doit se trouver quelque part...

Elle faisait référence bien sûr à l'arme qu'elle avait trouvé dans l'antre de Shelob* et à laquelle elle tenait tout particulièrement. Où est-ce que ce gros porc a bien pu la cacher ? fit-elle en fouillant frénétiquement la pièce, ouvrant des tiroirs, vidant leur contenu, soulevant des coussins... Au fait, demanda-t-elle tout en continuant ses recherches, tu ne m'as toujours pas dit ce que tu faisais là ? Athmar Phong t'a volé quelque chose de précieux ?

* Voir Rencontre Démoniaque
« Dernière édition: Avril 15, 2018, 09:20:04 par Krynyss » Journalisée

Krynyss dans toute sa splendeur
Forme n° 1 de Krynyss (la plus communue) :
Spoiler  
Forme n° 2 de Krynyss :
Spoiler  
Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 295


Chegnar Guevaring


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #11 le: Avril 16, 2018, 09:53:49 »

Chanceuse ou pas, Ingrid venait peut-être de leur sauver la vie. Sans son assistance, le guerrier aurait probablement lutté à armes inégales contre le reptilien, vendant cher sa peau, mais se faisant finalement surpasser par sa puissance surhumaine. Lamnard en avait bien conscience, et il ressentait de la gratitude vis-à-vis de la femme. Sa présence était providentielle. Et, tandis qu'elle cherchait sa propre arme alentour, il se prit à lui faire confiance.

" Rien de bien personnel, jusque là. Je cherche juste un objet particulier pour un commanditaire. Ce n'est pas mon activité habituelle, mais il faut bien manger. " Il haussa les épaules, exprimant qu'il voyait réellement peu d'intérêt aux larçins discrets. Son affaire, c'était plus les actions violentes et les libérations d'esclaves ; ce qui venait de se produire. " Ton arme, à quoi ressemble-t-elle ? J'ai vu une dague un peu particulière sur son secrétaire. "

Sur ces mots, leur petit duo sortit prudemment dans l'étude de Phong. Il n'y avait rien d'anormal, et rien ne semblait avoir bougé. Seul élément trahissant la lutte passée, le corps du compagnon de Lamnard gisait dans un coin. Il avait perdu beaucoup de sang, le reptilien ayant taillé une artère sous son aisselle. Il s'était vidé de son sang en cherchant un air impossible à obtenir. Il avait beaucoup souffert, et avait eu très peur. Avec tristesse, il lui ferma les yeux et récupéra sa besace et deux petits sacs.

" Tiens ! " dit-il en lançant un sac plié à Ingrid, " Prends ce qu'il te faut ! As-tu trouvé cette dague ? "
Journalisée

Krynyss
Créature
-

Messages: 234

avatar

Succube


Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Avril 16, 2018, 10:31:05 »

Comme elle l'avait deviné, la présence de Lamnard en ces lieux n'avait rien de fortuit : un commanditaire lui avait demandé de dérober un objet dans la demeure du mage. Il précisa que ce genre d'activité était occasionnelle.

- Je comprends, parfois on a pas toujours le choix... Et quel est cet objet que tu dois voler, si ce n'est pas indiscret ?
- Ton arme, à quoi ressemble-t-elle ? J'ai vu une dague un peu particulière sur son secrétaire.
- Ben, à une dague... fit-elle d'un air espiègle. Je rigole ! Elle est ornée de pierres précieuses, la lame brille d'une douce lueur bleutée et le pommeau est une serre d'oiseau, ou de dragon, serrant une perle noire...

Elle se dirigea vers le secrétaire et vit effectivement une arme correspondant à la description qu'elle en avait faite au géant blond.

- Ah, te voila ma beauté ! s'écria-t-elle, se saisissant du poignard. Elle déposa un baiser sur le pommeau. Je me sens toute nue sans elle...

Avant de sortir du bureau du magicien, elle vit le corps du complice de Lamnard, ce dernier lui fermant les yeux, une expression de tristesse sur son beau visage nordique.

- Un ami à toi ? Désolée qu'il soit mort des mains de cette créature...

Le guerrier lui tendit un sac vide qu'il avait récupéré sur le cadavre de son compagnon, lui disant qu'elle pouvait prendre ce qu'elle désirait.

Après s'être servis, ils franchirent une porte et se retrouvèrent dans une sorte de laboratoire. Sur les étagères étaient entreposées des récipients en verre contenant un liquide jaunâtre et dans lequel baignaient des organes, des membres - certains étaient humains, d'autre non - ainsi que d'étranges créatures. Des plantes en pot et des herbes séchées occupaient une autre partie de la pièce et en son centre se tenait une grande table sur laquelle était disposé un alambic d'alchimiste.

Karla/Ingrid examina ce dernier et émit un sifflement admiratif :

- Je ne suis pas très calée en alchimie mais je peux te dire que c'est matériel de premier choix. Rares sont les personnes qui peuvent s'offrir un tel équipement.

Une petite pièce attenante attira son regard. Y entrant, elle vit une petite bibliothèque où étaient soigneusement rangés des livres et des grimoires. Prenant un au hasard, elle l'ouvrit et étudia les pages où étaient représentés d'étranges schémas, des formules kabbalistiques, des équations...

- Eh ben, faut être sacrément doué pour comprendre tout ça !
Journalisée

Krynyss dans toute sa splendeur
Forme n° 1 de Krynyss (la plus communue) :
Spoiler  
Forme n° 2 de Krynyss :
Spoiler  
Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 295


Chegnar Guevaring


Voir le profil
Fiche
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #13 le: Avril 16, 2018, 11:12:34 »

Le duo improvisé s'était chargé de quelques effets ; mais nulle trace du miroir de verre noir, ni de quoi que ce soit de particulièrement important. Ingrid conduisit Lamnard à travers les lieux, apparemment plus familière des grandes demeures de Zangabal que lui. Ils tombèrent sur un laboratoire, une piste bien plus prometteuse, malgré les horribles artifices la caractérisant. La jeune femme ne put s'empêcher de faire des commentaires sur les choses qu'elle voyait, s'introduisant dans une bibliothèque et feuilletant des livres au hasard. Lamnard évoluait en silence. Les oreilles tendues, il guettait l'arrivée éventuelle d'un autre serviteur du mage tout en cherchant, alentour, la présence de sa cible.

C'est en rejoignant Ingrid dans la bibliothèque qu'il tomba, cela dit, nez à nez avec une surface plane et réfléchissante de verre noir. Il avait d'abord cru que les lieux étaient sombres, mais il n'en était rien. Ce reflet donnait juste l'impression d'entrer dans un lieu vaste et obscur. Il fixa le miroir, un sentiment d'urgence et de crainte l'envahissant, et détourna son regard à grand peine.

" Et bien, faut être sacrément doué pour comprendre tout ça ! "
" Hein ? Oh ! Oui, en effet, je n'y comprends rien. Et j'ai trouvé ce que je cherchais. Chargeons ce miroir ; et l'alambic, pour les frais. On se partagera le butin. "
Journalisée

Krynyss
Créature
-

Messages: 234

avatar

Succube


Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Avril 16, 2018, 11:53:34 »

Lamnard, avec un rien d'urgence dans la voix, lui dit qu'il avait trouvé ce qu'il cherchait : un miroir de verre noir.

Sortant de la petite bibliothèque, Karla/Ingrid le rejoignit et vit effectivement, accroché à l'un des murs une surface plane et réfléchissante qui avait la couleur de l'obsidienne. Le plus troublant était que l'on se reflétait à peine dans ce miroir qui semblait être un puits de ténèbres insondables.
S'en approchant, elle l'examina. Elle éprouvait une étrange sensation de familiarité face à ce miroir. Le touchant légèrement du doigt, elle le retira précipitamment : elle venait de sentir un picotement quand sa chair était entrée en contact avec le verre noir. Le scrutant plus attentivement, son regard plongeant dans l'obscurité, elle vit alors une paire d'yeux surgir du néant : les iris étaient d'une couleur dorée et les pupilles étaient deux minces fentes qui brillaient comme des braises ardentes.

- Il y a quelqu'un ou quelque chose là-dedans ! s'exclama-t-elle, reculant instinctivement. Si j'étais toi, je n'emporterais pas ce miroir...

C'est alors qu'elle entendit une voix parler dans sa tête, une voix semblant provenir d'un lieu très lointain et qui était à la fois douce comme la soie et puissante comme un brasier :

*Libère-moi !*

oOo

Pendant ce temps là, dans le vaste salon, une silhouette apparut brusquement dans un éclat de lumière verdâtre. Ses contours d'abord flous acquirent plus de netteté et finirent par donner la forme d'un homme d'un âge mûr, au crâne chauve, à la barbe en collier, de forte corpulence et vêtu d'une simple robe blanche qui contrastait fortement avec la richesse et le luxe des lieux.

Athmar Phong venait de rentrer chez lui...
Journalisée

Krynyss dans toute sa splendeur
Forme n° 1 de Krynyss (la plus communue) :
Spoiler  
Forme n° 2 de Krynyss :
Spoiler  

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox