banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le prix de la Revanche [PV : Madelyne Pryor]  (Lu 166 fois)
Elizabeth Braddock
Créature
-

Messages: 6



Voir le profil
Fiche
« le: Février 11, 2018, 04:53:54 »

Alpes Japonaises

Voilà plusieurs semaines voire mois que Psylocke menait l’enquête. Ce n’était cette fois-ci pas pour traquer Sabretooth ou autre ennemi des X-Men. Non, il s’agissait là de quelque chose de plus personnel, de plus individuel. Elizabeth était obsédée à l’idée de faire payer l’homme responsable de sa situation actuelle. L’homme qui l’avait placé dans un corps qui n’était pas le siens. L’homme qui avait provoqué son actuel crise mentale, qui la consumait petit à petit. Matsu'o. Lui. Ce monstre infâme qui n’avait pas hésité à se servir de Psylocke pour faire revivre sa compagne, mais aussi, pour la manipuler et faire d’elle une criminelle. Lady Mandarin. C’était un épisode sombre de sa vie qu’elle avait beaucoup de mal à oublier.

Comment l’oublier, sachant qu’à chaque fois qu’elle se regardait dans le miroir, elle voyait le visage de Kwannon. Cette femme avec qui elle avait échangé son corps, de force. Bien qu’elle s’y était habituée, voire accommodée, Psylocke ressentait toujours beaucoup de mal à faire la séparation entre elle, et ce qu’elle était devenue. C’était la somme de tous ces évènements et conséquences qui avait poussé la jeune femme à se lancer aux trousses de cet homme à l’origine de tout. Son enquête avait fini par l’emmener dans les Alpes Japonaises, où elle avait réussi à savoir de source sûre qu’il se trouverait ici, ce jour-là. Psylocke étant ce qu’elle était, elle parvint à s’infiltrer sur les lieux. Les lieux qui étaient d’ailleurs plutôt peu commun pour ce genre de rencontre.

Une île, perdue au milieu d’un lac dans les Alpes. Un décor très enchanteur mais, qui malheureusement n’avait pas cet impact sur Betsy. Elle était venue pour le sang, pour la vengeance, ce qui gâchait toute la magie de l’endroit. Malgré les immenses couches de sécurité, elle parvint donc à s’approcher de la rive du lac, apercevant ainsi l’île au loin. Il lui fallait de la hauteur afin de mieux apercevoir la scène. Ce fut pour cette raison qu’elle jeta son dévolu sur une ancienne tour médievale, surplombant le lac. Pour y parvenir, elle dut bien entendu faire preuve de discrétion – ce qui était sa spécialité – mais elle ne put éviter de devoir tuer quelques Ninja de la Main assurant la sécurité des lieux. Une fois arrivée en haut, elle ne s’attendait pas à ce qui allait suivre, une fois qu’elle enfilera ses jumelles ...


Psylocke ne désirait nullement offrir une chance à Matsu'o de s’en sortir vivant. Cependant, alors qu’elle observait de loin l’île, elle observa quelque chose qui lui déplut fortement. Très fortement. Il n’était pas seul, et il était même en train de discuter avec quelqu’un d’autre. Une femme, dont elle reconnait malheureusement le visage ... Augmentant son ouïe grâce à ses pouvoirs, elle put donc confirmer son identité. Il s’agissait de Madelyne Pryor. Une mutante au passé compliqué, mais que Psylocke connaissait car les X-Men l’avaient confronté. Elle était un clone de Jean Grey. Une femme extrêmement dangereuse et puissante. Betsy refusait de croire ce qu’elle voyait de prime abord. Pourquoi Matsu'o parlait avec elle ? Qu’était-il en train de manigancer ? Et ... Comment Madelyne connaissait cet homme ?

Grinçant des dents, elle savait que son plan était désormais potentiellement compromis. Elle ne pouvait pas confronter Matsu'o alors qu’il avait Madelyne avec lui, à ses côtés. Il fallait attendre qu’il en soit séparé, ce qui ne semblait malheureusement pas à l’ordre du jour. Psylocke était donc bloquée en haut de sa tour, en train d’observer la scène par des jumelles. Si elle ne pouvait pas tuer Matsu'o sur le moment, elle pouvait toujours l’espionner et écouter ce qu’il avait à dire à cette vipère de Madelyne. Mais aussi et surtout ... Elle savait désormais que cette femme détenait des informations précieuses sur lui. De plus en plus, l’idée d’aller la confronter germait dans son esprit ...
« Dernière édition: Février 11, 2018, 07:57:14 par Elizabeth Braddock » Journalisée
Madelyne Pryor
Créature
-

Messages: 83



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Février 11, 2018, 08:04:24 »

« Je suis effectivement bien placé pour savoir que la mort n’est pas une fin en soi. »

Devant elle, Madelyne l’observait. [n]Matsu’o Tsurayaba[/b] était un homme aussi élégant que redoutable. La Goblin Queen savait qu’il travaillait pour La Main, et que l’organisation criminelle avait choisi de le ramener à la vie. Elle ignorait le détail de leur arrangement, et elle savait que Matsu’o trempait aussi avec les Yakuzas. C’était un homme dangereux, qui s’était déjà heurté aux X-Men, un assassin imbu de sa personne, qui n’avait jamais aimé qu’une seule personne de toute sa misérable existence : Kwannon, une autre tueuse, mais qui travaillait pour un clan rival. Matsu’o travaillait pour La Main, et elle, Kwannon, pour Nyoirin, un criminel nippon qui avait cru pouvoir défier La Main.

Tout ça, Madelyne le vit en sondant l’esprit de Matsu’o. Certes, l’homme avait entraîné son esprit à ce genre de choses, mais il avait face à lui Madelyne Pryor, clone de Jean Grey, versée aux arts magiques infernaux. Ce n’était pas une femme qu’on pouvait piéger aisément, et face à qui conserver des secrets relevait de l’exploit. Le duo se trouvait sur une minuscule île, ou, plutôt, une presqu’île, puisqu’on y accédait par un pont rouge. Des gardes surveillaient l’accès à ce sanctuaire, tout comme à la grande pagode japonaise qui surplombait les lieux. C’était un endroit très solennel, et très discret, parfait pour une rencontre avec Matsu’o. Madelyne avait reçu chez elle une invitation à laquelle elle ne pouvait pas refuser, et qui expliquait sa présence ici.

« Je n’ai jamais été en affaires avec La Main. Que pourriez-vous bien me vouloir ?
 -  La Main a beaucoup évolué, vous savez. Il existe... Bien des ennemis, maintenant. Et une ville en particulier attire l’attention de La Main. Figurez-vous ma surprise quand nos télépathes ont vu votre présence. La légendaire Madelyne Pryor, celle qui a amené l’Enfer sur Terre...
 -  J’en ai payé chèrement le prix. »

Il n’y avait pas qu’eux deux. Madelyne avait amené sa servante personnelle, qui était prostrée à côté d’eux, les écoutant silencieusement. Divine Karlberg était une magnifique blonde, et Madelyne lui avait fait enfiler une belle robe blanche, ouverte de dos, avec des lanières dorées, mettant ainsi ses formes en avant.

« Je cherche maintenant à oublier mon passé, et à me reconstruire...
 -  C’est donc l’occasion de forger de nouvelles alliances. Vous avez déjà dû constater que Seikusu n’était pas une ville comme les autres. Je suppose d’ailleurs que c’est pour ça que vous avez décidé de venir ici, au lieu de choisir une autre ville. »

Madelyne ne pouvait pas nier. Elle avait senti une puissante magie dans cette ville, comme une sorte d’énorme siphon, et y avait vu l’occasion de pouvoir se développer sereinement, sans être ennuyée par les figures de son passé. Un point important pour elle.

« Je pense qu’il faut que je vous montre que vous pouvez me faire confiance, Matsu’o. Une alliance avec La Main n’est pas quelque chose que je rejette par principe. »

Usant de ses pouvoirs magiques et télépathiques, Madelyne influait sur lui, et le regard de Matsu’o se tourna alors vers Divine. Il grommela alors, visiblement inconfortable, et Madelyne sourit légèrement, puis fit signe à Divine de s’approcher.

« Viens, ma chérie. Notre ami n’ose pas le dire, mais il est très attiré par les belles étrangères blondes, n’est-ce pas ?
 -  Que... Mais qu’est-ce que vous me faites... ?
 -  Ce n’est qu’un signe de bonne foi, rien de plus. »

Divine, obtempérant, se rapprocha sensuellement, et finit entre les genoux de l’homme, puis déboutonna son pantalon, et, tout en le regardant légèrement, s’empressa d’absorber son dard, le prenant entre ses lèvres, optant pour l’une de ces fellations dont la favorite du clan Karlberg avait le secret. Matsu’o frémit lourdement, et, pendant ce temps, Maddie sourit encore.

« Je vais réfléchir à votre proposition, Matsu’o.
 -  Hmmm... Vous... Vous m’en direz tant... !! »

Pour l’heure, après cette entrevue, Madelyne se reposerait dans l’une des ailes du château local. Outre la pagode, La Main disposait de tout un complexe souterrain et aérien, un château qui s’enfonçait dans de grandes galeries souterraines, et la Goblin Queen avait évidemment droit à une sacrée chambre, légèrement isolée du reste du complexe...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Elizabeth Braddock
Créature
-

Messages: 6



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Février 11, 2018, 09:12:31 »

Une mort certaine attendait ce chien de Mastu’o. Psylocke ne pouvait plus vivre en le sachant en vie, après tout ce qu’il avait pu lui faire. Cela pouvait paraitre disproportionné ; après tout, Betsy s’en était remise et était même devenue une X-Men. Ce nouveau corps lui avait apporté plus de bien que de mal ... Mais le début de crise d’identité qui s’était ramené avec lui plaisait beaucoup moins. Et de manière plus absolue, elle n’avait jamais eu l’occasion de lui faire payer son lavage de cerveau. Wolverine était venu et l’avait directement récupéré, sans lui laisser le temps de lui faire mordre la poussière. Mais, aujourd’hui, l’heure était venue de corriger tout cela. Perchée en haut de la tour, elle observait la scène et tentait d’écouter ce qui se disait. Néanmoins, elle se ravisa bien vite en comprenant que si elle émettait trop d’activité psychique, Madelyne allait la repérer. Peut-être même l’avait-elle déjà fait ? Elle n’espérait pas.

Ainsi donc elle patienta jusqu’au moment où l’entrevue se termina. Elle eut bien envie de vomir en voyant ce gros porc de Matsu’o accepter les avances de ce qui semblait être la servante de Madelyne. Cela ne l’étonnait guère, cet homme n’avait que d’élégant l’apparence, et non les manières. Plus elle le regardait, plus sa colère et sa haine montait en elle. Mais elle se freinait elle-même, par mesure de sécurité, afin ... Qu’elle puisse garder le contrôle sur ses propres faits et gestes. Elle patienta, alors que la nuit s’avançait. Madelyne s’en était allée vers le château local, surement la Main lui avait réservé des quartiers à elle pour la nuit. Une invitée de marque, ça ne dormait nulle part ailleurs. Le plan de Psylocke s’adapta en conséquence, et elle décida de laisser la pénombre de la nuit couvrir ses déplacements.

L’idée était donc d’infiltrer les appartements de la Goblin Queen afin de confronter cette sorcière. Cependant Betsy savait qu’elle prenait de grands risques, compte-tenu de la puissance phénoménale de cette femme. Mais elle était bornée, obnubilée à l’idée de tuer Matsu’o par tous les moyens possibles. Maddie était dangereuse, mais elle seule pouvait lui permettre d’atteindre cet homme et lui permettre de l’achever. Ainsi, profitant de l’obscurité de cette nuit particulièrement sombre, la X-Men tenta de s’infiltrer dans les quartiers de Madelyne. Y parvenir ne fut pas chose aisée ; pour accéder à la chambre il fallait passer par une pièce centrale, gardée par de féroces Ninjas. Betsy n’eut autre choix que de les neutraliser un à un et en tout silence. Pour se faire, la terrible Psylocke les prit par surprise et s’abattu sur eux, envoyant des coups rapides mais mortels, ne leur laissant même pas le temps de dire quoique ce soit. Un coup de pied retourné qui tordit le cou du premier, suivit d’une estoc latérale de son Katana, afin de trancher le second. Quand les autres s’en aperçurent, ils n’eurent nullement le temps de réagir qu’une ombre violette leur transperça la gorge.

Après tout cela, Betsy parvint enfin à pénétrer dans la chambre, qui était étrangement plongée dans une pénombre totale. Elle prit soin de refermer les portes derrière elle. Madelyne était là, forcément. Peut-être s’attendait-elle à sa venue ? Dans tous les cas, elle allait devoir affronter une Psylocke des plus déterminée.
Journalisée
Madelyne Pryor
Créature
-

Messages: 83



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Février 13, 2018, 08:26:51 »

C’était une grande construction. La Main disposait ici d’un solide repaire, historique. Après tout, cette organisation avait vu le jour dans les montagnes, puisqu’elle était, à la base, un regroupement de villageois, de fermiers, et de rōnin ayant fui l’autorité des seigneurs locaux, pour fonder une utopie, et vouloir doter le Japon d’un gouvernement central, unifié. Ce fort historique était donc composé de multiples structures souterraines, abritant, non seulement les ninjas de La Main, mais aussi des structures civiles. C’était plus une sorte de ville fortifiée qu’un simple fort, en réalité, bien éloigné des visières du S.H.I.E.L.D. Après son entretien avec Matsu’o, Madelyne retourna dans ses quartiers, en compagnie de Divine. Elle était sa favorite, et, en conséquence, Madelyne avait pris l’habitude de l’emmener partout dans ses déplacements, n’hésitant pas à se servir au mieux de la beauté de Divine dans ses transactions. Sucer la queue de Matsu’o n’était pas le pire qu’elle avait fait, même si Maddie se doutait bien que se trouver ici, en compagnie de criminels, ne devait pas rassurer des masses Divine.

Elle disposait d’un grand appartement éloigné, et surtout isolé du reste, ce qui lui permit de faire l’amour avec Divine. Le sexe devenait très souvent assez intense avec Madelyne, tant elle aimait ça. Faire l’amour, c’était pour elle une manière d’acquérir des sentiments qui lui étaient propres, qui lui étaient siens, et qui n’étaient pas des résurgences des sentiments de Jean Grey. Ceci étant dit, Madelyne savait que se rapprocher de Matsu’o était aussi une manière d’honorer son passé, celui où elle avait été une X-Men, la femme de Cyclope. Maintenant, elle savait que la race mutante était au bord de l’extinction, et, même en voulant construire une nouvelle vie, Madelyne n’avait jamais pu oublier son passé profond.

Ce soir, elle était donc couchée dans son grand lit, Divine sur elle. Leur séance de sexe s’était finie avec les pénétrations de la belle blonde sur le corps de sa Maîtresse, et elles dormaient paisiblement. Psylocke entra donc, et traversa le salon, sans sentir aucune menace, pour rejoindre la chambre. Aussi silencieuse qu’une ombre, elle se rapprochait du lit, et put voir le corps endormi des deux femmes. Depuis une fenêtre, un mince rayon lunaire éclairait leurs corps. La main de Madelyne posée dans le creux du dos de Divine, ses yeux fermés, les soupirs de Divine... Et, alors que Psylocke aurait pu s’interroger sur la marche à suivre, les yeux de Madelyne s’ouvrirent brusquement.

« Tu en as mis du temps... Psylocke. »

Un grondement se fit alors entendre dans le dos de Psylocke. Madelyne ne sortait jamais sans ses Gobelins, et ceux-ci s’étaient améliorés depuis Inferno, ses gobelins d’élite pouvant devenir invisibles. Psylocke se retourna rapidement, et une lame rose jaillit de sa main, comme pour se battre... Mais, au même moment, une onde d’air jaillit de la main de Madelyne, qui s’écarta du dos de Divine pour se diriger vers elle, repoussant Psylocke contre le mur. Le massif Gobelin qui se tenait là bondit alors sur la femme, et la saisit à la gorge, l’étranglant sur place. Une simple diversion, car, tandis que Psylocke se débattait avec lui, Madelyne se redressa. Divine continuait à dormir, visiblement victime d’un sortilège pour la maintenir dans le sommeil.

Quand Psylocke se débarrassa du Gobelin, Madelyne était déjà debout, et une nouvelle onde de choc frappa Psylocke, la repoussant violemment en arrière. Elle passa à travers les portes de la chambre, glissa sur les marches menant à la chambre, et retomba dans le salon, où de multiples bougies s’allumèrent tout autour d’elle. Des vêtements se formèrent le long du corps de Madelyne, qui sortit lentement de sa chambre, dominant de sa hauteur Psylocke.

Impériale et sensuelle, la Goblin Queen lui faisait face.

« Croyais-tu vraiment pouvoir m’assassiner aussi facilement ? As-tu oublié qui je suis ? C’est Scott qui t’envoie ? Comment m’avez-vous retrouvé ? »

Madelyne, et il ne fallait pas l’oublier, était le clone de Jean Grey, disposant ainsi des pouvoirs terrifiants de la télépathe, des pouvoirs qui faisaient d’elle l’égal de Charles Xavier... Mais il fallait en plus ajouter à cela sa maîtrise de la magie noire, apprise auprès des démons, et améliorée depuis les nombreuses années de captivité en Enfer. Elle en fit d’ailleurs la démonstration, tendant sa main, et envoya une langue de feu depuis la paume, qui n’incendia pas le sol, mais contraignant Psylocke à devoir se reculer, et à faire preuve de prudence...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Elizabeth Braddock
Créature
-

Messages: 6



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Février 13, 2018, 07:43:57 »

Trouver Madelyne et la neutraliser afin de lui tirer les vers du nez était d’une importance capitale. Sans elle, Psylocke se doutait que mettre la main sur Matsu’o n’allait pas être chose aisée. L’imbécile était tout le temps caché ou gardé par ses Ninja les plus entrainés. Pratiquement impossible pour Psylocke de l’approcher seule. Il fallait absolument réussir à le coincer quelque part … Mais pour cela, il fallait connaitre son agenda. Pour connaitre son agenda, Betsy venait de trouver une piste … Madelyne. Elle savait qu’elle s’attaquait à un gros poisson car ce n’était ni plus ni moins que le clone parfait de Jean, autant d’un point de vue physique que des pouvoirs. Cette femme était une puissante télépathe et une puissante magicienne.

Psylocke en eut la preuve quand effectivement, elle avait anticipé sa venue. Alors qu’elle était à l’approche de son grand lit – et qu’elle remarqua la présence d’une autre femme – elle fronça subitement ses sourcils quand l’intéressée rouvrit ses yeux. Ayant à peine le temps de réagir, elle parvint à esquiver de justesse le coup venant de derrière. Un Gobelin invisible, traitre. Psylocke parvint à réagir au quart de tour et se retourna, faisant apparaitre ainsi une longue et acérée lame psychique. Prête à se battre contre cette chose, elle ne put empêcher Madelyne de la souffler contre le mur grâce à ses pouvoirs. Déstabilisée, la jeune femme tenta de repousser le Gobelin de l’étrangler quand il se jeta à son cou. Elle y parvint, d’abord en assénant un violent coup de genou, puis usant de sa force pour lui tordre le bras avant de le repousser violemment.

Cet effort causa une diversion, qui permit à Madelyne de profiter à nouveau pour attaquer Psylocke. Elle provoqua une onde de choc qui la propulsa à travers une porte, la faisant atterrir dans une pièce à côté. Des bougies s’allumèrent d’elle-même et, alors que la jeune femme se ressaisit du choc, se relevant sur ses pieds, elle constata que Madelyne s’avançait vers elle. Psylocke dégaina son Katana et prépara une nouvelle lame psychique, prête à en découdre avec cette sorcière. Néanmoins, les interrogations de celle-ci ne manquèrent pas de la faire réagir. Cependant elle n’eut guère le temps de répondre puisqu’une langue de feu partit en sa direction, la forcant à se défendre. Betsy opta pour un pas chassé sur le côté, esquivant donc le fouet enflammé. Elle roula puis se redressa, toisant son adversaire du regard.

« Je viens seule, Madelyne. Si te tuer m’aurait permis de mettre la main sur Matsu’o, je l’aurai fait les yeux fermés. » Dit-elle d’un ton hostile. De toutes évidences elle ne portait pas cette femme dans son cœur. Après l’Inferno, tout le monde retenait le souvenir d’une Madelyne démente et cruelle, ayant ramené l’enfer sur Terre. Alors qu’elle disait cela, le clone de Jean Grey tenta à nouveau de l’immoler par ses langues de feu mais, cette fois-ci, Psylocke ne put se déplacer à temps. Elle fut donc contrainte de générer un bouclier, faisant donc usage de ses puissants pouvoirs psychiques. Une barrière immatérielle se dressa et bloqua le torrent de feu. « Je te conseil de ne pas me sous-estimer. » Déclara-t-elle alors, brisant sa barrière alors que celle-ci mit fin à la langue enflammée.
Journalisée
Madelyne Pryor
Créature
-

Messages: 83



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Février 13, 2018, 10:32:36 »

Madelyen conservait de Psylocke le souvenir d’une femme forte, redoutable, une guerrière avec qui elles avaient jadis sympathisé. Après tout, les deux femmes avaient fait partie de ce groupe de X-Men qui avaient jadis été sacrifiées pour vaincre l’Adversaire, il y a plusieurs années. À cette époque, le gouvernement des États-Unis avait entamé une première programme visant à légiférer contre les mutants, donnant lieu à une vague de racisme et d’évènements violents. Madelyne était alors la femme de Scott, une simple humaine sans pouvoir, dont le rôle était très symbolique au sein des X-Men, puisqu’elle symbolisait le lien indéfectible entre mutants et non-mutants. Une époque compliquée, où Tornade avait perdu ses pouvoirs, et cherchait Forge, un autre mutant, pour les récupérer. Une époque où le gouvernement avait mis sur pied la Freedom Force, un groupe de lutte anti-mutants émanant du gouvernement et dirigé par Mystique. Tous ces évènements avaient conduit à l’émergence de l’Adversaire, que Forge et Tornade avaient malencontreusement libéré en cherchant à redonner à la mutante ses pouvoirs.

Pour vaincre l’Adversaire, Forge avait dû recourir à un puissant sortilège, qui nécessitait l’esprit de neuf X-Men pour le nourrir, et l’utiliser : Storm, Wolverine, Colossus, Longshot, Malicia, Dazzler, Havok, Psylocke... Et Madelyne Pryor. Les neuf s’étaient sacrifiés, mais d’autres forces étaient intervenues pour les sauver. Néanmoins, pendant plusieurs mois, ces neuf X-Men avaient été présumés morts par le reste du monde, et en avaient profité pour intervenir à distance. C’est à cette époque que Madelyne avait sympathisé avec Psylocke. Très ébranlée, elle était alors en phase pré-dépressive, cible de puissants démons qui, en ayant vu son potentiel, avaient décidé de l’utiliser pour être le Portail permettant aux démons de rejoindre le monde, de sortir de l’Enfer. En effet, quand Tornade et Forge avaient libéré l’Adversaire, ils avaient à l’origine malencontreusement libéré une horde de démons, ouvrant un Portail vers l’Enfer.

Suite à cela, donc, les neuf s’étaient retrouvés en Australie, et Madelyne, séparée de son époux, avait alors vu, avec horreur, la véritable Jean Grey revenir à la vie, et son mari retourner vers elle. Psylocke et les autres n’avaient rien vu venir, débordés par d’autres problèmes, jusqu’à ce que les pouvoirs latents de Madelyne n’explosent, et ne fassent d’elle la Goblin Queen... Goblin Queen, qui généra des langues de feu sur Psylocke, amenant cette dernière à se protéger derrière un bouclier. Elle ricana devant le « conseil » d’Elizabeth.

« Te sous-estimer... Rassure-toi, je ne te sous-estime pas du tout. Toi qui te prétendais être mon amie, tu es maintenant prête à venir me tuer... »

Sa main se tendit encore, et une puissante onde psychique en jaillit, défonçant des lattes sur le sol, et faisant reculer Elizabeth. Madelyne disposait en elle d’une part du Phénix à l’origine. Jean Grey l’avait tué en reprenant la force Phénix en elle.

« Sérieusement, que viens-tu faire ici, ma chérie ? Tu ne viens quand même pas commémorer le bon vieux temps avec moi, n’est-ce pas ? »

Madelyne envoya de nouvelles attaques, mais, très agile, Psylocke les évita, et contre-attaqua. Des tables s’envolèrent, et foncèrent sur elle, soulevées par la magie de Maddie. Psylocke se rapprocha encore pour porter un coup décisif... Quand une femme émergea brusquement de la chambre, et atteignit Psylocke en vol, repoussant la mutante au sol. Une femme encapuchonnée apparut devant Madelyne déployant une faux de combat, ses yeux jaunes brillant intensivement.

« Je te présente ma nouvelle meilleure amie, Psylocke... Depuis que toi et les tiens m’ont abandonné et m’ont tué, je me reconstitue des amies bien plus fiables. Ceci dit, je reconnais que je me suis inspirée de toi pour former ma Faucheuse. J’ai hâte de voir si tu seras à la hauteur. »

Tel l’Empereur Palpatine, Madelyne observait les deux femmes se faire face, la Faucheuse se mettant en position de combat...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Elizabeth Braddock
Créature
-

Messages: 6



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Mars 01, 2018, 03:49:22 »

Tuer Madelyne n’était pas exactement dans les plans de Psylocke. Il s’agissait plutôt de la neutraliser afin d’en tirer tous les renseignements qu’elle désirait obtenir. En vérité Maddie ne l’intéressait que peu dans cette affaire, elle n’était qu’une étape avant d’atteindre son but réel ; Matsu’o. Elle l’avait vu discuté avec lui sur cette petite ile, en train de comploter, de conspirer avec cet homme exécrable. Elle était donc la meilleure personne pour la renseigner sur lui et sur sa planque. Mais visiblement, Madelyne semblait rancunière et n’était pas prête à coopérer. Ce n’était après tout pas comme si Elizabeth était venue en amie, cela dit. Voilà donc que les deux femmes se livraient combat. Betsy résistait à ses attaques psychiques en ayant généré une barrière, et s’apprêtait à bondir sur elle ... Quand elle fut coupée net dans son élan par une silhouette.

Repoussée un peu au loin, le regard de braise de Betsy se leva et constata alors la présence d’une autre femme, si on en jugeait par ses formes. Mais, il s’agissait plus d’un monstre, d’un démon qu’autre chose. « Ta Faucheuse ? Tu ne manques pas d’imagination pour nommer tes pions. » Répliqua-t-elle, se redressant, brandissant son Katana. S’il fallait affronter cette créature pour atteindre Maddie, alors Betsy n’avait autre choix. Se mettant à son tour en position de combat, elle se rua finalement vers sa nouvelle proie, qui réagit très vite. Elle agita sa faux et se protégea d’un violent coup de pied latéral, avant de générer une onde qui repoussa violemment Psylocke. Quelque peu surprise par la vivacité de cette chose, Betsy fut donc repoussée et atterrit dos au sol, ayant à peine le temps de voir la Faucheuse se jeter à son tour sur elle, prête à la lacérer par sa faux aiguisée.

Cependant Psylocke avait plus d’un tour dans son sac et décida de réagir au tout dernier moment afin de laisser que peu de temps à son adversaire pour réagir. Au moment où la lame s’apprêtait à s’abattre sur elle, pour la pourfendre au sol, la jeune femme généra à nouveau une barrière mais qui explosa dès le premier contact, déstabilisant l’espèce de monstre aux yeux jaunes. Profitant de cela, Betsy s’agita tel un ninja et effectua un balayage, faisant ainsi chuter la Faucheuse. Elle ne s’arrêta pas là, et aussi rapide et vive qu’elle était, Psylocke termina sa course en se redressant, tout en armant son Katana de manière à ce que, pied posé contre son buste, la femme s’apprêtait à la décapiter. Néanmoins, Betsy commettait l’erreur de vouloir en finir vite et n’avait pas spécialement anticipé que son ennemie avait elle aussi des pouvoirs, et savait s’en servir. Aveuglée par sa quête de vengeance, elle n’anticipa donc guère quand la Faucheuse se mit à rugir tel un démon, puis ouvrit grand sa bouche pour laisser échapper un feu de couleur verte.

« Rhaaa ! » Rugit alors Psylocke, brûlée par cet espèce de sortilège, bien qu’elle parvînt à matérialiser un bouclier psychique devant elle. Voilà à présent que la Faucheuse, remise debout, bouche ouverte était en train de cracher ses flammes tandis que Psylocke était en train de se protéger avec une barrière. Betsy avait de plus en plus de mal à tenir face à ces flammes qui étaient, étonnamment, assez puissantes au point de la faire rapidement céder. Mais, elle n’allait pas s’avouer vaincu aussi facilement, et décida une dernière tentative. Par télékinésie, alors que la Faucheuse était concentrée sur ses flammes, Psylocke fit léviter son Katana puis brutalement, le fit envoyer droit vers le monstre, la transperçant dans l’abdomen. Elle hurla alors que les flammes s’arrêtèrent brusquement, posant ses mains sur l’arme pour tenter de la retirer, mais Betsy ne la laissa nullement faire, et se rua sur elle pour lui asséner un violent coup de pied retourné, avant de la projeter au loin grâce à un coup de poing renforcé psychiquement.

Nul doute que la Faucheuse parviendrait tôt ou tard à se régénérer et à revenir mais, en attendant, elle était hors d’état de nuire ... Et incapable d’empêcher Psylocke de parvenir à ses fins. Reprenant son souffle, Betsy se retourna vers Maddie, le regard sombre, le poing serré. « Où se cache Matsu’o, Madelyne ? De gré ou de force, tu vas cracher le morceau. » Dit-elle d’un ton menaçant, sérieux, alors qu’elle généra une lame psychique, prête à en découdre.
Journalisée
Madelyne Pryor
Créature
-

Messages: 83



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Mars 02, 2018, 02:00:43 »

Le combat entre Psylocke et la Faucheuse ne manquait pas d’un certain cachet. En retrait, Madelyne observa les deux tigresses se battre. La Faucheuse était l’une de ses exécutrices personnelles, une femme qui, pour une raison que Maddie ne s’était pas encore clairement expliquée, ne s’était jamais remise de sa transformation lors d’Inferno. Des gènes démoniaques étaient restés en elle, et Madelyne avait amplifié ces dernières. Elle l’entraînait à se battre, et la Faucheuse était redoutable, mélangeant corps-à-corps et attaques magiques, mettant Psylocke à rude épreuve. Néanmoins, la Goblin Queen savait que la Faucheuse était encore inexpérimentée, et guère de taille contre une puissante X-Men comme Psylocke. En tout cas, Madelyne en profita volontiers pour se rincer l’œil. N’en déplaise à la Faucheuse, Psylocke était quand même terriblement belle quand elle se battait.

Finalement, la Faucheuse cracha sur son adversaire des flammes vertes. Un coup efficace, mais qui ne suffit pas à vaincre Psylocke... Qui planta son épée dans le corps de la Faucheuse. La douleur explosa dans le corps de la Faucheuse, qui fut ensuite balancée dans un coin de la pièce. Un coup assurément mortel, mais Maddie savait que la Faucheuse, disposant d’une constitution surnaturelle, se remettrait de ce coup. En attendant, Psylocke se retourna devant Madelyne, furieuse, et bien décidée à faire usage de la force.

« Matsu’o ? » répéta Madelyne, interloquée.

Elle n’en savait absolument rien.

« Il est quelque part dans ce fort montagneux, mais je ne saurais pas te dire où, ma belle. »

Les choses allaient-elles se calmer ? Madelyne était sincère, et, alors que Psylocke aurait pu croire que Madelyne allait en rester là, la Goblin Queen observa sa garde du corps.

« Tu n’as pas hésité à l’embrocher comme un poulet, et à m’attaquer délibérément... Les X-Men ont-ils évolué à ce point qu’ils en sont devenus des tueurs ? Xavier doit être bien triste de votre comportement... Mais je ne peux pas te laisser partir comme ça, ma chérie. Tu as blessé ma Faucheuse... Et puis, en souvenir du bon vieux temps... »

Madelyne tendit alors sa main, et une nouvelle onde d’Air jaillit. Mais, cette fois, Psylocke, qui s’y attendait, l’évita sans peine. D’autres attaques magiques jaillirent, en l’espèce des cristaux de glace qui se formèrent au-dessus du corps de la Goblin Queen, avant de fuser sur son ennemie. Rapide, Psylocke les évitait, ou les découpait avec ses attaques violettes. Elle allait même jusqu’à contre-attaquer, bondissant sur son adversaire... Pour voir Madelyne se téléporter au dernier moment. L’épée d’Elizabeth frappa dans le vide, heurtant le sol. La guerrière se retourna alors, et Madelyne, face à elle, sourit lentement.

« Et si on passait aux choses sérieuses, ma chérie ? N’oublie pas que je suis une télépathe avant d’être une magicienne... »

La Goblin Queen se concentra alors, et, alors que Psylocke l’attaqua encore... Le décor évolua autour d’elle. Madelyne disparut encore, tout comme le décor autour de la femme. Avec horreur sans doute, Elizabeth se retrouva à jouer avec l’esprit manipulateur de Madelyne, qui plongea sans hésitation dans ses souvenirs les plus traumatisants, et ressortit la première étape vraiment marquante dans la vie de Psylocke... Celui où elle s’était retrouvée seule face à l’un des assassins professionnels les plus dangereux de la planète : Slaymaster. À cette époque, Elizabeth travaillait pour l’équivalent britannique du SHIELD, le STRIKE, à travers une unité spéciale d’agents psychiques, la Division-Psi.

Une unité qui avait été entièrement massacrée par Slaymaster, et dont elle avait été la dernière survivante. Elle se tenait là, dans des souvenirs remodelés, la confrontation finale avec Slaymaster ayant lieu au sein du manoir familial des Braddock. Sous ses yeux, le meurtrier venait d’abattre Doctor Destiny, l’un des membres de la division, son cadavre roulant sur l’escalier de l’atrium de la maison.

« À notre tour, jeune fille... Cette fois, Captain Britain ne sera plus là pour t’aider ! »

Et Slaymaster s’empressa de viser Elizabeth avec son arme de prédilection... Des aiguilles mortelles qu’il tenait de ses poignets !
« Dernière édition: Avril 22, 2018, 12:27:34 par Madelyne Pryor » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Elizabeth Braddock
Créature
-

Messages: 6



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Avril 21, 2018, 05:17:03 »

Elizabeth se souvenait bien que Madelyne était redoutable. Une puissante télépathe, vu qu’elle était un clone de Jean Grey. Ce monde regorgeait de dangers, et elle en faisait partie. Celle qui se faisait appeler la Goblin Queen n’était donc pas une adversaire à sous-estimer. Cela commençait d’ailleurs à troubler Psylocke de ne pas la voir user davantage de sa télépathie. Alors qu’elle venait de mettre hors de combat sa tueuse, et qu’elle s’en était retournée vers elle, la X-Men affronta à nouveau la terrible Madelyne. Celle-ci tenta bien de l’embrocher, de la souffler ailleurs, mais Psylocke fut assez agile et forte pour riposter et, au final, parvenir à contre-attaquer.

Sans grand succès, néanmoins ; Sa lame frappa le sol alors que la magicienne se téléporta derrière son dos en un battement de cil. Son commentaire au sujet des X-Men la fit grincer des dents, mais pas pour les raisons que l’on pouvait croire. « Ce n’est pas en tant que X-Men que je suis là, Madelyne. » Répondit-elle avec une certaine férocité dans sa voix. Ni en tant que X-Men, ni en tant que rien ; elle était là en tant que Psylocke uniquement. Cette affaire était personnelle, et n’engageait donc qu’elle, et tous ceux se mettant sur sa route. Le combat aurait du continuer mais, au lieu de cela, l’adversaire de Psylocke décida de jouer avec son esprit. Elle usa de sa télépathie pour manipuler la jeune femme et lui faire revivre un douloureux souvenir, d’une manière très réaliste.

Le décor tout autour changea et bien rapidement, elle reconnut les lieux. C’était le manoir familial ... Au moment où Slaymaster était venu pour massacrer toute l’équipe d’Elizabeth, alors agente au STRIKE, dans la division Psi. « Non ... » Dit-elle alors, fermant ses yeux, tentant de lutter contre cette illusion. Elle était consciente que c’était Madelyne qui la manipulait psychiquement, mais, difficile de se sortir d’une telle emprise. L’illusion était si réelle qu’elle en perturba Elizabeth, surtout au moment de voir Slaymaster, en chair et en os, descendre l’escalier central. Ce souvenir douloureux était en train de défiler sous ses yeux. « Sors de ma tête ! Tu ... Ce n’est pas réel ... » Dit-elle alors à haute voix, ne pouvant cependant pas empêcher Slaymaster de porter son coup.

La rage et la haine commença à la gagner alors qu’elle devait refaire face à cet homme, qui avait tant bouleversé sa vie, dans le mauvais sens. Le corps sans vie de Doctor Destiny roulant en bas de l’escalier, ensanglanté, ne fit que rendre Elizabeth encore plus troublée et en colère. Elle grinça ainsi des dents puis dégaina son Katana, ne pouvant plus supporter la douleur de cette vision, ne pouvant plus supporter de ne rien faire. N’attendant guère plus longtemps, la furie se rua vers Slaymaster, lame en main, prête à le lacérer de toutes ses forces.
Journalisée
Madelyne Pryor
Créature
-

Messages: 83



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Avril 22, 2018, 02:18:33 »

Quand on affrontait une télépathe comme Madelyne, avec autant de failles psychologiques, il fallait s’attendre au pire. Elizabeth s’était pourtant affrontée, Maddie le sentait. Sans aucun doute avait-elle suivi une formation psychique avec Xavier, puisqu’elle avait, après tout, été victime de manipulations mentales dans le passé. Et puis, outre Madelyne, les X-Men avaient des psychiques redoutables comme antagonistes : Mesmero, le Shadow King, Cassandra Nova... Psylocke se retrouvait face à l’un de ses premiers cauchemars, et, confuse, finit par se ruer vers lui, hurlant de rage. Slaymaster évita l’attaque en ricanant.

« Ridicule... La Psi Division n’a-t-elle donc que des gamines ou des incompétentes à m’envoyer ? HAHAHAHA ! »

Il esquiva encore, et lança deux shurikens, qui crevèrent les yeux de Psylocke. Celle-ci hurla, et son esprit s’emballa encore, tandis qu’elle se mit à tomber dans le vide, au milieu de rivières de sang. Elle se retrouva ensuite sur une table d’opération, les poignets et les chevilles attachées, pendant que Mojo préparait de remplacer ses yeux par des yeux artificiels pour faire d’elle son agent double. Et, alors que l’opération commençait, Psylocke retrouva l’usage de la vue. Les liens retenant ses poignets se retirèrent, et Madelyne se retrouva devant elle, croisant les bras en l’observant.

Sourcils froncés, la Goblin Queen poursuivait son introspection :

« Je suis sûre que tu as dû connaître quelques moments heureux dans ton passé, Psylocke... Voyons voir ça. »

Madelyne claqua encore des doigts, et le décor évolua de nouveau, les murs disparaissant, se transformant. À la recherche des souvenirs heureux de Psylocke, elle arriva à l’école de Xavier, dans ce vieux manoir rénové, avec de longs couloirs en bois. Les deux femmes se retrouvèrent dans le hall d’entrée.

« Hmmm... Il y a quelqu’un qui a fait battre ton cœur, Elizabeth... Pourquoi chercher à le cacher ? »

Encore une fois, les puissants pouvoirs psychiques de Maddie continuèrent, sans vergogne, à fouiller l’intimité et les souvenirs de la jeune femme. Rapidement, elle vit une image qui la fit sourire, une séquence sur une plage paradisiaque, entre Psylocke et... Warren Worthington III, Angel. Un individu sombre, comme elle, qui avait également dû affronter des problèmes schizophréniques redoutables. En effet, Angel avait, au cours de son existence, été l’un des Cavaliers d’Apocalypse, et était devenu Archangel pendant de nombreuses années. S’il avait réussi à contrôler cette mutation, avec le temps, Warren avait réussi à reprendre son apparence humaine, et à enfouir la personnalité d’Archangel en lui.

Comme Psylocke, il était un naufragé, et un riche héritier, là aussi comme elle.  Madelyne Pryor les vit s’aimer passionnément, et travailler ensemble au sein de la X-Force, une unité de combats des X-Men, qui avait emmené le couple dans des endroits sordides, à lutter contre des scientifiques fous, des organisations criminelles, à fouiller des laboratoires sinistres dans des pays sinistrés du Tiers-monde où ils avaient vu des expériences sur des cobayes. Tout ça avait amené la personnalité sombre d’Archangel à ressortir, confrontant Elizabeth à un choix impossible : la lutte entre Angel et Archangel.

Les deux femmes se retrouvèrent ainsi dans l’un de ces laboratoires, près de sinistres cuves où des scientifiques fous avaient enfermé des cobayes dans des cuves, et leur injectaient des mutagènes pour développer le gène X chez eux. Madelyen posa sa main gantée sur la cuve, tout en soupirant.

« Le mal... J’ai connu l’Enfer, Elizabeth, j’y ai vu des choses inimaginables, mais... Pour autant, la propension de l’être humain à faire le mal à ses prochains m’échappera toujours. Mais bon... Je comprends mieux pourquoi tu n’aimes pas ces souvenirs, Elizabeth. Tu n’as pas réussi à sauver Warren... Enfin... Si, tu as réussi, mais au détriment de votre amour mutuel. »

Psylocke avait affronté Archangel, et l’avait transpercé à l’aide de l’un de ses sabres psychiques. Le coup avait permis à Warren de reprendre le contrôle de son corps, mais en le rendant amnésique.

« Des amours brisés... Est-ce que pour ça que tu en veux au monde entier, Psylocke ? Tu marches sur une pente dangereuse... Comme moi jadis, quand j’ai appris que Scott ne m’avait jamais aimé... Et que mes amies, comme toi, ont choisi de me trahir, et de me laisser entre les mains de démons comme Belasco... »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox