banniere
 
  Nouvelles:
P'tit jeu pour fêter Halloween !
Venez jouer avec nous !!



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Probabilité de merde [Pv Alix Sable]  (Lu 885 fois)
Mitake Ran
Humain(e)
-

Messages: 67

avatar

Pâtissière du Lotus Écarlate ♥


Voir le profil
Fiche
« le: Janvier 26, 2018, 03:35:25 »

C'était le début de la soirée, le soleil était en train de se coucher lentement mais sûrement. Les parents de Ran était en train de préparer le dîner dans le salon, pendant que leur fille, elle, prenait sa douche, à l'étage. Tout en se savonnant, elle repensait à ce qui lui était récemment arrivé, sa rencontre avec son premier petit ami et la maîtresse de celui-ci. Elle avait découvert, plusieurs semaines après sa déclaration, qu'il était en réalité un esclave sexuel appartenant à une vampire. Et il avait attendu que leur relation soit bien avancée avant de la lui présenter. Honnêtement, elle lui en voulait un peu de ne pas avoir été sincère avec elle et l'idée de devenir esclave pour rester avec lui ne l'enchantait pas des masses. Elle avait besoin de temps pour y réfléchir.

Mais tout en y pensant, elle se caressait sans même s'en rendre compte, insistant autant sur un de ses seins que sur sa fleur. Elle avait fini par s'attacher à lui, à se sentir bien quand il couchait avec elle. Il lui avait pris sa virginité et elle, avait eu son premier véritable orgasme. Devenir l'esclave de Melinda signifiait également devoir coucher, parfois, avec elle, même si elle ne l'attirait pas spécialement. De manière générale, les filles et les Futa ne l'excitaient pas, mais elle restait ouverte. Peut être que cela arrivera un jour, avant même de le réaliser. Toutes à ses réflexions et ses désirs, elle finit par jouir sous la douche, se cambrant quelques secondes, avant de se relâcher. Estimant qu'il était temps de sortir de la cabine, elle coupa l'eau et ouvrit la porte.

Ce fut à ce moment que tout bascula.

Ran se sentit basculer en avant, comme si elle avait glissée sur le savon. S'attendant à entrer en collision avec le carrelage, elle mis ses bras au niveau du visage. Mais le choc ne vint pas. A la place, elle fit un grand plongeon dans une eau très salée. Et bu un peu la tasse sous la surprise. La jeune file mît un moment à retrouver ses repaires, t'a fini par pousser jusqu'à la surface, prenant de grandes goulées d'air marin. Elle réalisa alors qu'elle barbotait au beau milieu de l'océan. Enfin, pas tout à fait... En se retournant, elle vit une immense île tropicale et recouverte par la végétation, à environs 5 minutes de nages.

Retrouvant ses réflexes d'Okinawenne, Ran nagea rapidement jusqu'à atteindre les premiers rochers et s'y agrippa, le temps de reprendre son souffle.

*C'est quoi ce bordel ?! Comment j'me suis retrouvée là moi ?!*

Une île tropicale luxuriante, une belle eau turquoise et chaude... Et elle, toute nue au milieu de tout ce foutoir sortit de nul part...
« Dernière édition: Janvier 27, 2018, 06:37:01 par Mitake Ran » Journalisée

Alix Sable
Humain(e)
-

Messages: 186



Voir le profil
Fiche
Description
Contrebandière garçon manqué à la langue bien pendue et aux manières grossières.
« Répondre #1 le: Janvier 26, 2018, 08:03:47 »

Si la matinée avait été calme pour Alix, l’après-midi fut nettement plus chargée. On avait contacté très tôt la dealeuse pour une série de marchandises en provenance du fin fond de Terra, et elle avait dû courir de revendeurs en marchands pour conclure un maximum de vente avant que tout ne soit récupéré par la concurrence. A tel point que la jeune femme n’avait pas eu un seul moment de repos, s’étant même contenté d’un simple cornet de frites et d’un hamburger vite fait  à l’heure du déjeuner. Une journée rude en somme qui l’avait laissé sur les rotules.
Autant dire qu’Alix rentra chez elle avec un net soulagement, et l’estomac criant famine. Rentrant en coup de vent dans sa baraque en mauvaise état, elle s’était précipitée vers ses placards, en quête d’un pot de cassoulet à se faire réchauffer en vitesse. Rassasiée, épuisée, la jeune dealeuse s’était trainée vers la douche pour se laver et se brosser les dents mollement, avant que l’épuisement n’eut raison d’elle, la faisant s’effondrer tête la première sur le lit, nue.

La jeune femme n’avait ni pris la peine de passer un semblant de vêtement, ni même rangé ses divers sacs remplis d’artefacts qu’elle venait d’acheter et dont le poids conjugué avait mis son dos au supplice. Alix s’était tout simplement écrasée sur le matelas, la tête enfouie dans l’oreille et les fesses à l’air avant de se mettre à ronfler. Un sommeil lourd, sans rêve, l’empêchant totalement de se rendre compte de cette distorsion de la réalité qui se produisait autour d’elle.
Le contact du sable sur son visage, s’infiltrant dans sa bouche et son nez, la réveilla brusquement. Alix cligna des yeux lentement, encore engourdi de sommeil, et fronça les sourcils en mettant les éléments illogiques bout à bout.

*Hu ?... J’rêve là ou bien ?...* La dealeuse releva la tête d’un coup, et se fracassa aussitôt le crâne sur une surface dure.

Alix lâcha une bordée de jurons sous la douleur vrillant sa tête, et roula sur le côté en remarquant le cocotier penchée au-dessus d’elle. Se massant sa tignasse en grommelant, elle s’assit calmement en jeta un regard circulaire sur son environnement. Une plage de sable fin où se penchait une végétation tropicale, bordée d’une eau turquoise à perte de vue comme sur une véritable carte postale, tandis que son lit et ses affaires avaient totalement disparu.

*Et merde… Pas ça.* Marmonna-t-elle. La jeune femme connaissait les phénomènes des portails dimensionnel car elle les empruntait souvent pour ses affaires.

Mais cela, c’était clairement une nouveauté et surtout, un énorme imprévu. L’endroit ressemblait fortement à une ile perdue au milieu de l’océan, et elle commençait à croire qu’un portail chaotique l’avait certainement englouti pendant son sommeil. Mais où ? Alix n’en avait strictement aucune idée, ne sachant même pas si elle était sur Terre ou sur Terra. Loin de paniquer, elle se releva, brossa le sable sur son corps nu et entreprit de faire le tour de la plage en tâchant de se repérer.
Alix ronchonna en arpentant la plage déserte et visiblement vide de toute civilisation. Certes l’endroit était magnifique, mais au fur et à mesure que les minutes passaient, elle avait la désagréable impression d’être coincée ici et cela commença à l'inquiéter. Apercevant un mouvement au loin, elle mit sa main en visière en pressant le pas dans cette direction. Son intuition était juste, une personne venait bien de sortir de l’eau en s’agrippant aux rochers bordant la plage.

« Hé ! Hého ! » La jeune femme avança à petites foulées vers l’inconnue, levant le bras pour lui signaler sa présence.

Même si Alix n’était pas d’une grande pudeur, sa nudité lui revint à l’esprit et elle conserva sa main libre devant son sexe en approchant. D’ailleurs, l’autre femme était également nue comme un ver et semblait sortir d’une bonne baignade en mer.

« Hey ! J’sais que ça peut paraitre bizarre d’me pointer comme ça, mais t’es du coin ? »

La dealeuse demandait cela par pur politesse, mais elle n’avait pas beaucoup d’espoir que cette jeune femme puisse la renseigner étant donné son air paumé et ses traits japonais.
Journalisée
Mitake Ran
Humain(e)
-

Messages: 67

avatar

Pâtissière du Lotus Écarlate ♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Janvier 27, 2018, 11:03:18 »

Alors qu'elle en était toujours à se demander où elle avait bien pu atterrir, Ran entendit une voix la héler au loin. Et en se tournant vers la plage, elle crue voir aux premiers abord un garçon aussi nu qu'elle, avant de réaliser que la voix était féminine. Étant dans un coin de nature — difficile de faire plus sauvage d'ailleurs — la jeune fille n'avait aucune pudeur et dévoilait son corps sans honte, d'autant plus qu'il s'agissait d'une autre fille après tout, même si de loin, elle semblait avoir des formes plutôt masculine.

- Pas vraiment nan...

Ran décida qu'il était temps de finir de rejoindre l'île et quitta son rocher pour gagner la plage et arriva assez rapidement jusqu'à son interlocutrice. Elle sentait un peu l'eau de mer et les algues... Vu qu'elle sortait de la douche, elle était un peu dégoûtée quand même.

- J'me douchais tranquille chez moi avant l'grand plongeon...

Le soleil était aussi en train de se coucher ici aussi, aucune chance qu'il l'aide à se réchauffer et Ran était bien placée pour savoir que les nuits tropicales pouvait être parfois fraîche. Le plus urgent pour l'heure serait donc de se constituer au moins un feu de camp et un abris contre le vent. Elles chercheront demain pour quelque chose de mieux, probablement une grotte dans le volcan.

- J'te connais pas, mais va falloir s'serrer les coudes si on veux survivre... Tu sais faire un feu d'camp ? Ah, Ran, enchantée.

Elle lui tendit une main amicale. Après tout, elles étaient parties pour rester ensembles un bon bout de temps.
Journalisée

Alix Sable
Humain(e)
-

Messages: 186



Voir le profil
Fiche
Description
Contrebandière garçon manqué à la langue bien pendue et aux manières grossières.
« Répondre #3 le: Janvier 27, 2018, 07:15:43 »

La réponse de l’inconnue noya le dernier lambeau d’espoir d’Alix concernant ses chances de sortir rapidement de cette galère. Evidemment, tout n’était pas perdu, mais revenir à la civilisation lui semblait désormais plus difficile que prévu. La dealeuse jeta un coup d’œil vers l’orée des terres marquant la fin de la plage, désespérément sauvages et vides de toute civilisation, ce qui n’améliora guère son humeur.

« Mouais… J’pensais que c’était un-… » Alix s’interrompit brusquement en tournant la tête vers l’inconnue en train de sortir de l’eau. Elle était définitivement nue, et très agréable à regarder.
« … Un portail. » Termina-t-elle en détournant le regard. Après tout, elle aussi était dans le plus simple appareil, et elle ne tenait pas à avoir une érection incontrôlée dès le début.

Alix se massa la nuque nerveusement. Elle n’était pas spécialement portée sur le sexe ou sur le voyeurisme, mais son entrejambe fut tout de même prise de frissons, une réaction somme toute naturelle en présence d’une splendide jeune femme nue. C’était stupide, même gênant, et la dealeuse se força à détourner son esprit vers des pensées moins… Sexy que des courbes féminines bronzées et dégoulinantes d’eau de mer.

« Moi c’est Alix, et… J’connais le principe pour faire un feu, mais en pratique j’ai jamais essayé. Va falloir improviser j’imagine si on ne veut pas se geler et se faire bouffer par les bestioles. »

Serrant la main de Ran, sans retirer celle qui cachait son sexe, elle jeta un coup d’œil vers l’ombre des arbres à la lisière de la plage. Ce serait sans doute le meilleur endroit pour trouver du bois sec, et s’abriter un minimum avant que la nuit ne tombe complètement. Alix prit les devants, et désigna l’orée du bois d’un geste de la main avant de s’y diriger.

« Du coup, ce que je disais…J’sais pas si tu connais le principe, mais à mon avis on est tombé dans des portails dimensionnelles par accident. Faut croire qu’on a pas de bol » Déclara-t-elle en s’avançant dans la direction désignée.

Précéder Ran avait l’avantage de ne pas perdre de temps, mais surtout, lui permettait de ne pas avoir le corps de la jeune femme sous le nez. Alix put retirer sa main cachant son intimité masculine, se sentant beaucoup plus sûre d’elle, et l’esprit davantage habitué à la nudité de sa collègue. Ce n’était pas le moment que son corps la trahisse en affichant un barreau de chaise complètement hors de propos et contre sa volonté. Elle marcha tranquillement vers les arbres, commençant déjà à chercher des morceaux de bois secs ou des brindilles capables de démarrer un feu.

« Faudra trouver du bois sec, peut-être par là ? Tu t’y connais un peu en astuces de survie ? Parce que j’ai l’impression qu’on est carrément seules dans le coin. »
Journalisée
Mitake Ran
Humain(e)
-

Messages: 67

avatar

Pâtissière du Lotus Écarlate ♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Janvier 28, 2018, 02:28:32 »

Comme elle s'en doutais un peu, c'était donc bien un portail qui l'avait aspirer. Donc si elle avait disparue soudainement de la salle de bain, sa mère ne devrait pas trop paniquer. En principe, car impossible de savoir où elle avait atterrit. La Futa, qui semblait bien gênée, lui donna son nom et expliqua en gros qu'elle connaissait la théorie des feux de camps mais pas la pratique. Quoi qu'il advienne, elles aurons de toute manière besoin de bois sec.

- Un peu... J'ai fais un stage survie à Okinawa, quand j'étais gosse... Mais on nous avais fourni un briquet... Le genre pas très utile quand on en a pas quoi. Bref, va falloir des pierres aussi, pour l'foyer.

Pas trop humides non plus, sinon le feu n'allait jamais prendre. Et puis en y pensant, sans doute devront-elles tailler un silex... Rien qu'à l'idée de devoir vivre comme dans la pré-histoire lui faisait regretter son confort. Oui pour vivre dans les tropiques, mais avec un minimum de modernité quoi... Alix et Ran partirent donc vers la forêt pour trouver du bois sec et un peu de caillasse. L'idée était d'entourer le foyer pour y contenir les cendres et les braises. N'ayant pas de sac, elles allaient être obligées de faire plusieurs allés retours.

- Pour les portails, ouais j'connais l'principe... J'suis pas née sur Terra, mais ma mère est Tekhane... Et j'ai été une fois ou deux à Tekhos.

Tandis qu'elle se penchait pour ramasser de quoi faire un feu — au passage, cela faisait balloter ses seins et mettait ses fesses en évidence — Ran nota un buisson à fruits... plutôt space... Ça ressemblait un peu à des bananes, mais avec la texture des abricots. Elle en récoltât quelques uns, en se rappelant qu'elle avait pas mangée. Et sans doute que sa compagne d'infortune non plus.

- Tient, j'ai trouvée ça. C'mieux que rien...
Journalisée

Alix Sable
Humain(e)
-

Messages: 186



Voir le profil
Fiche
Description
Contrebandière garçon manqué à la langue bien pendue et aux manières grossières.
« Répondre #5 le: Janvier 29, 2018, 10:39:23 »

Si le sable fournissait un support agréable lorsqu’on se déplaçait pieds nus, Alix commençait à ressentir douloureusement sous ses plantes de pieds, les brindilles et les petits cailloux dispersés dans ce sous-bois. Le confort n’allait certainement pas être au menu ces prochains jours, songea-t-elle, s’imaginant déjà combien les conditions de vie allaient être difficiles si elles ne trouvaient pas trace de civilisation. A poil ou bien vêtues sommairement, probablement affamées la plupart du temps, sans parler des risques de déshydratation et des moustiques, cela n’allait pas être une partie de plaisir.

La dealeuse repéra une zone d’herbes rases à peu près épargnées par l’humidité, coincée sur surplomb créé par plusieurs troncs d’énormes arbres tropicaux et décida d’y déposer son fagot de bois sec. L’endroit n’était pas forcément idéal, mais avec la nuit tombante, ce n’était pas vraiment le moment d’être regardante. A force de fouiller les environs, Alix finit par accumuler une par une des pierres à peu près sèches, les disposant en cercle grossier en attendant la collecte de sa collègue.

« J’pense que ça devrait aller ce coin, au moins pour cette nuit. C’est au sec on dirait. » Déclara-t-elle en jetant un œil à Ran.

Alix l’observa un instant, notant mentalement qu’il lui faudrait sans doute du temps pour s’habituer à leurs nudités communes, à moins qu’elle trouve de quoi confectionner une sorte de sous-vêtement approximatif. Afin de se détourner du physique harmonieux de sa collaboratrice, elle commença à s’occuper du feu, disposant les pierres et les brindilles en foyer, accroupit sur l’herbe bien plus confortable pour ses pieds. Elle haussa un sourcil en voyant Ran revenir avec une brassée de fruits exotiques, dont elle ne parvenait pas à identifier l’aspect.

« C’est quoi ces trucs ? Ça ressemble à rien que j’connaisse… Et j’suis pas sûr que ce soit super sain de manger ça sans savoir ce que c’est. C’est peut-être pas mangeable. »

Être malade sur une ile tropicale sans possibilité de secours lui semblait la première chose à éviter, et goûter à des fruits inconnus ne lui disait rien qui vaille. Alix jeta un regard peu convaincu aux fruits, avant de rassembler les plus petites brindilles et autres mousses afin de faire partir le feu.

« Faudrait allumer ce truc avant quand même. Tu penses y arriver sans briquet ? J’sais qu’on peut le faire en frottant des bouts de bois, ou peut-être un genre de silex mais jamais essayé. »
Journalisée
Mitake Ran
Humain(e)
-

Messages: 67

avatar

Pâtissière du Lotus Écarlate ♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Janvier 30, 2018, 12:05:15 »

En revenant vers Alix, Ran constata qu'elle avait trouvée un endroit à peu près au sec. Grâce à la présence d'arbres alentours, elles étaient à l'abris du vent, ce qui était également une bonne chose pour le foyer, les braises ne risqueront pas de déclencher d'incendie non plus. Tout en déposant le contenu de sa récolte, elle écouta la réponse de sa collègue concernant sa petite trouvaille et haussa les épaules.

- On est pas équipées, ni pour pêcher, ni pour chasser. Et j'sais pas toi, mais j'ai moyennement envie de dormir le ventre vide. Et puis on saura pas sans avoir goûté.

Elle jeta un œil à la Futa, pendant qu'elle s'affairait et placer le foyer convenablement, en se disant qu'elle était plutôt pas mal en fait. Certes, elle n'avait jamais été attirée outre mesure par les femmes et les Futanari, mais celle là avait un coté garçon manqué, que ce soit dans sa façon de parler ou ses formes féminines presque inexistantes, qui lui plaisait bien. Pas au point de perdre ses moyens, mais assez pour que l'idée de passer un bon moment avec elle ne lui traverse fugacement l'esprit. Alix la tira de ses réflexions en reparlant du feu.

- J'ai essayée une seule fois, j'ai perdue patience au bout d'une demi heure. Mais là, on a pas trop l'choix d'toute façon...

Il y'avait deux méthode pour allumer un foyer: par frottement entre deux bout de bois ou deux pierres dont un silex. Pas la peine d'envisager la seconde méthode pour le moment, il fallait d'abord en trouver un ou le tailler. Ran prit donc deux branches, une épaisse et une fine, qu'elle fit rouler entre ses mains contre la première. Et voilà, c'était partit pour un long moment en perspective avant de voir la première braise s'allumer. En attendant et pour meubler un peu le silence, Ran reprit la parole.

- Vu qu'on est parties pour rester ensemble un bon paquet d'temps, autant faire un peu plus connaissance... Tu viens d'où ? T'avais pas l'air trop surprise d'arriver ici...
« Dernière édition: Janvier 30, 2018, 09:46:09 par Mitake Ran » Journalisée

Alix Sable
Humain(e)
-

Messages: 186



Voir le profil
Fiche
Description
Contrebandière garçon manqué à la langue bien pendue et aux manières grossières.
« Répondre #7 le: Janvier 30, 2018, 04:38:03 »

Terminant d’installer le foyer, Alix se leva pour observer un long moment l’endroit où elles venaient d’installer leur camp, et donc par extension, allaient y passer la nuit. Certes, l’environnement semblait au sec, mais dormir à même le sol ne lui plaisait guère pour tout un tas de raisons. Notamment les insectes. La dealeuse avait horreur des bestioles rampantes, et le taudis lui servant de maison infesté de cafards était en grande partie responsable de ce dégoût.

Un lit sommaire, ou du moins une installation leur permettant de se surélever pour la nuit s’avérait réellement nécessaire. Alix jeta un coup d’œil à Ran qui se lançait dans la difficile tâche de faire partir un feu de camp dans cette humidité. Quelque part, elle était contente de ne pas devoir s’en charger personnellement, car la patience n’était pas quelque chose de très développée, et elle se serait sans doute énervée au bout de quelques essais.

« Bon, j’vais essayer de faire une sorte de matelas pour la nuit pendant que tu fais ça. Histoire de pas se faire bouffer par les bestioles et d’avoir moins froid. »

Fabriquer une couche correcte était sans doute hors de sa portée ; sans outils il ne serait pas possible de couper des rondins ou autre matériaux solides. Néanmoins, Alix s’éloigna quelque peu, récupérant deux pierres légères au passage, cherchant le coin de bananiers repéré précédemment. Les arbres ne portaient pas de fruits, mais les feuilles étaient grandes et au moins imperméables. Utilisant les pierres pour casser les tiges des grandes feuilles, elle commença à effectuer plusieurs aller retours pour en faire la base du matelas.

« J’viens de Nexus, et ouais, les portails ça me connait vu que j’en utilise régulièrement pour aller vendre mes trucs sur Terre. » Déclara-t-elle en alignant les feuilles sur le sol.

La dealeuse ne chercha pas réellement à fabriquer deux couches distinctes. Même si le contact rapproché avec Ran serait sans doute gênant au début, dormir proche l’une de l’autre serait plus judicieux pour conserver la chaleur. Pour terminer, Alix couvrit les feuilles d’une couche de brindilles sèches et de mousses : ce serait sans doute inconfortable, mais au moins elles ne seraient pas collées au sol.

« J’fais du commerce un peu… Illégal. Mais bon, çaa n’a pas vraiment d’importance vu la situation actuelle… Et toi, tu fais quoi ? »

Alix s’assit en tailleur sur le matelas prêt du foyer, et tendit une boule de mousse sèche à sa partenaire, au cas elle en aurait besoin pour démarrer le feu. Si elles était condamnées à passer un bout de temps ensemble, autant être franches entre elles, et la dealeuse assumait parfaitement ses activités.

« Tiens, ça partira peut-être mieux avec ça. Il faudra sans douter pioncer l’une à côté l’autre si on ne veut pas trop se geler les miches. »
Journalisée
Mitake Ran
Humain(e)
-

Messages: 67

avatar

Pâtissière du Lotus Écarlate ♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Février 06, 2018, 05:06:16 »

Comme elle s'en était doutée, faire partir un feu allait être aussi long et compliqué que prévu. Sa compagne d'infortune lui informa qu'elle allait s'atteler à une litière rudimentaire et hocha la tête en réponse. C'était en soi pas une mauvaise idée. Et peut être qu'au fil des jours, elles pourront améliorer leur "camp" en récoltant des matériaux sur l'île. Ran avait un peu la sensation de jouer aux Sims naufragés ou à ARK, sauf que là, c'était la réalité et beaucoup moins drôle. Alix fit plusieurs allers retours et son œuvre prit lentement forme. Légèrement surélevé avec des rondins de bois et rembourré avec plusieurs feuilles longues et herbes sèches superposées, suffisamment large pour elles deux. Oui, elles allaient probablement devoir se coller l'une à l'autre pour partager la chaleur, faute de couvertures. Si l'une ou l'autre avait eu un talent pour le tissage et avec les matériaux nécessaires, elles auraient pu faire des hamacs, mais elles devront se contenter de ça.

Ainsi, la Futa était donc originaire de Nexus et était dans le trafic illégale. Ran en avait entendu parlée de sa mère, comme d'une cité état médiévale qui échangeait avec les elfes, les nains et les sirènes. Mais à en croire Alix, il n'y avait pas que de bonnes choses, comme partout en fait. La lycéenne ne la jugea pas pour autant, estimant qu'elle devait faire du mieux qu'elle pouvait, avec ses moyens à elle, pour s'en sortir. Sans doute n'avait-elle même jamais eu d'études, même la plus basique. Elle lui tendis alors des herbes sèches tout en lui retournant la question.

- Merci... Moi j'suis juste lycéenne mais les cours m'passionnent pas vraiment. J'veux m'lancer dans une carrière pâtissière, donc j'm'emmerde pas mal en cours.

Ses parents ne lui en tenaient même pas rigueur. L'important pour eux était juste qu'elle excelle dans la carrière qu'elle s'était choisie et eux même avouaient qu'il ne fallait pas être diplômés pour faire de la cuisine ou des carrières artistiques ou sportives. Suffisait de voir ces types payés des fortunes juste pour mettre des coups de pieds dans un ballon, sans forcément marquer de points. Qu'on ne viennent pas lui dire qu'ils avaient eu leur Bac.

Plusieurs minutes passèrent encore, avant que de la fumée ne se manifeste enfin. Quelques instants plus tard, le feu commença enfin à prendre dans des crépitements et la chaleur se repentit dans les alentours. La nuit elle, avait eu le temps de commencer à s'installer, donc ce fut un soulagement, d'avoir également un peu de lumière. Ran tendis ses mains au dessus du foyer, appréciant la hausse de température, lorsque son estomac émis plusieurs bruits de protestations. Elle n'avait toujours pas mangée. Elle récupéra donc les "Abrinanes" qu'elle avait cueillit plus tôt et croqua dans l'une d'elle, affichant sa surprise. Décidément, ce fruit était bien insolite. Elle en tendit donc à Alix.

- Tient, c'pas mauvais... Ça a le goût d'poire... Et tu dormira mieux qu'le ventre vide.
Journalisée

Alix Sable
Humain(e)
-

Messages: 186



Voir le profil
Fiche
Description
Contrebandière garçon manqué à la langue bien pendue et aux manières grossières.
« Répondre #9 le: Février 07, 2018, 07:37:58 »

La soirée touchait lentement à sa fin, laissant peu à peu la place à une nuit opaque, et Alix s’empressa d’aider sa compagne d’infortune en pressant la mousse sèche dans le foyer. La lumière commençait à disparaitre, et elle ne tenait pas à tâtonner dans le noir pour essayer d’allumer ce feu, ou bien pour s’installer dans les lits de fortune. La proximité avec Ran allait rendre tout tâtonnement très… hasardeux et gênant.

Sa collègue s’avéra plus jeune qu’elle ne l’avait imaginé de prime abord. N’ayant jamais été à l’école, Alix se souvenait vaguement que le lycée sur Terre était réservé aux alentours de dix sept ans, quand elle-même ne connaissait pas son âge exact. Non pas que cela faisait une grande différence à ses yeux, pourvu que Ran ne soit pas une pimbêche comme on pouvait l’être à cet âge, estima silencieusement la dealeuse.

« Pâtissière ? Tu sais un peu cuisiner le reste alors ? Parce que moi, à part faire chauffer les conserves et les pâtes, j’saurai pas faire mieux. Quoique si on doit faire griller une bestiole, ça devrait aller. »

En vrai, Alix ne plaisantait qu’à moitié. Si elles parvenaient à capturer quelque chose, la dealeuse s’estimait incapable de la préparer correctement. Pour l’heure, elle fut surtout soulagée de voir enfin de la fumée s’échapper du foyer, s’empressant d’aider  Ran à faire partir le feu les minutes suivantes. La chaleur était une bénédiction, et tout comme sa collègue, Alix tendit les mains pour réchauffer sa peau nue exposée à la baisse de température extérieure.

Alix récupéra le fruit étrange que Ran lui tendait avec une légère grimace. Bien sûr, son propre estomac criait lui aussi famine et la tentation de croquer dans le fruit était grande, mais elle n’arrivait pas à se débarrasser de l’idée qu’il ne soit pas consommable. Les risques lui paraissaient trop important, si bien qu’elle regarda la lycéenne prendre une bouchée avec un air circonspect. Puis finalement perplexe.

« De poire ? Bizarre. Enfin j’suppose qu’il va bien falloir bouffer quelque chose… » Déclara-t-elle de mauvaise grâce.

Regardant longuement le fruit, Alix se décida à mordre dedans et fut finalement agréablement surprise. Le goût était vraiment très plaisant, bien qu’étrangement nouveau, et elle dévora bien vite le fruit avec appétit. Habituellement, elle était plutôt une grosse mangeuse, si bien qu’elle reprit rapidement un second fruit pour s’en goinfrer immédiatement. Cependant, s’enfiler un troisième lui paru subitement mission impossible.

« J’ai l’impression de m’être enfilé trois steak, pas toi ? J’espère que c’est pas mauvais signe. »

La jeune dealeuse s’assit plus confortablement sur le matelas de fortune avec l’impression d’avoir fait un énorme repas. Le ventre rempli, et le feu crépitant devant elles, la situation ne lui semblait plus si catastrophique pour l’instant.
Journalisée
Mitake Ran
Humain(e)
-

Messages: 67

avatar

Pâtissière du Lotus Écarlate ♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Février 14, 2018, 01:16:41 »

Effectivement, en plus d'être bon, les fruits semblaient être incroyablement nutritifs et les rassasièrent bien vite. Il ne fallut que deux fruits à Ran aussi pour avoir l'estomac plein. Ce truc était une véritable bénédiction pour elles. Frottant doucement son ventre, elle ria légèrement à sa remarque.

- Ouais, mais j'espère qu'y a pas qu'ça dans l'coin... J'me vois mal me goinfrer d'fruits tout les jours... A force, y'aura plus rien.

Mieux valait varier la nourriture... Même s'il n'y avait pas d'animaux sur cette île, il restait toujours la faune marine. Demain, elles devront confectionner quelques outils, au moins un silex et un harpon, cela améliorera déjà grandement leurs chances de survie. Et ensuite, ben il ne leur restera plus qu'à partir à l'exploration de ce territoire. Ran espérait qu'il y'ait également une source d'eau potable, car cela allait rapidement devenir un problème dans le cas contraire.

La brunette alla rapidement rejoindre la Futa sur le "lit", sans se sentir gênée outre mesure. Nan, en fait, elle avait même la sensation de ne plus être dérangée par le fait d'être nue aux cotés d'une Futa. Un peu comme si cette situation précaire les avait rapprochées plus rapidement qu'elle ne l'aurait crue de prime abord. 'Fin bon, ce n'était pas encore au point d'avoir l'envie irrésistible de lui faire l'amour, mais elle avait le sentiment qu'un contact physique ne la dérangerait pas le moins du monde.

- J'sais pas l'heure qu'il est, mais on devrait essayer d'dormir, on va avoir pas mal de taf demain... Et ouais, j'pense qu'il va falloir s'serrer un peu pour rester au chaud...

La jeune fille disais cela sans arrière pensées mais quand même comme si cela lui semblait normal. D'ailleurs, elle s'allongea elle même sur leur lit... artisanal ? Ce n'était pas très confortable, mais c'était toujours mieux que rien. Peu après, elle sentit Alix s'allonger près d'elle... et fini par se coller à elle au bout d'un moment. Son corps se réchauffa progressivement, signe que cela marchait, et ne pensait absolument pas que cela soit dû au sexe contre elle.

- Bonne nuit Alix...
Journalisée

Alix Sable
Humain(e)
-

Messages: 186



Voir le profil
Fiche
Description
Contrebandière garçon manqué à la langue bien pendue et aux manières grossières.
« Répondre #11 le: Février 17, 2018, 03:59:19 »

Le ventre presque trop rempli, Alix se laissa aller contre le matelas de fortune en tâchant d’ignorer les branches inconfortables qui lui labouraient parfois le dos. La nuit était désormais entamée, et malgré le froid ambiant, elle avait l’impression d’avoir au moins pu rassembler un minimum de confort. Du moins, bien plus qu’elle ne l’aurait cru de prime abord : elles avaient bien mangé, un feu et un matelas de fortune étaient en leur possession. Durant la journée, la dealeuse s’était mentalement préparée à passer une nuit glaciale à même le sol au milieu des insectes et affamée.

La situation actuelle était donc un net progrès par rapport à ses prévisions. De plus, elle n’était pas toute seule, et même si Ran était encore relativement une inconnue pour elle, cela restait un gain non négligeable. La survie à deux était évidemment bien plus aisée qu’en solitaire, ne serait-ce que pour le réconfort psychologique. Étrangement, Alix ressentit beaucoup moins de gêne qu’au départ lorsque la lycéenne vint s’allonger à ses côtés.

« Ouais, va falloir trouver de quoi varier les repas, boire et puis trouver mieux pour pioncer que ce truc qui me laboure le dos. »

A force de chercher une position moins douloureuse en ronchonnant, la dealeuse se tourna, et se retourna dans tous les sens sans réellement être satisfaite. Faisant cela, Alix se retrouva finalement collée à sa collègue d’infortune et, contre toute attente, elle ne se sentit pas mal à l’aise outre mesure. Cette réaction l’étonna grandement, surtout après le malaise qu’elle avait ressenti auparavant face à leurs nudités respectives.

« Hmm, bonne nuit. » Marmonna-t-elle, un peu perturbée par cette nouveauté.

Leurs corps étaient quasiment plaqués l’un contre l’autre, et si certaines parties intimes étaient à touche-touche, Alix ne sentait pas la nécessité de s’éloigner. Et de toute manière, une chaleur agréable s’éleva, résultat de leur proximité, ce qui l’incita à fermer les yeux aussitôt. Ayant le sommeil particulièrement lourd, la dealeuse dormi comme une masse jusqu’au petit matin, malgré quelques ronflements.

Ce fut les premiers rayons du soleil qui réveillèrent lentement Alix, l’obligeant à ouvrir les yeux avant de se redresser, non sans ronchonner comme à son habitude. Elle se gratta machinalement la tignasse, et remarqua finalement que le feu s’était éteint durant la nuit. Ce qui était plutôt prévisible. Le temps était évidemment au beau fixe, et la jeune femme fini par s’apercevoir qu’il n’était pas le seul.

S’asseyant sur le matelas encore groggy par le sommeil, la dealeuse s’aperçu rapidement qu’elle affichait un beau barreau entre les jambes. Dans un sens, ça ne l’étonna guère vu la proximité avec Ran, et après tout, cela lui arrivait souvent le matin. Etonnamment, elle nota simplement ce fait et haussa les épaules, ne se préoccupant pas davantage que sa collègue puisse se réveiller à tout moment et s’en apercevoir. Il n’y avait plus qu’à attendre que ça dégonfle, estima-t-elle.

« Hé, Ran ? Tu dors encore ? Il fait jour, faudrait se bouger au plus tôt histoire de gagner du temps avant la chaleur de l’aprem. »
Journalisée
Mitake Ran
Humain(e)
-

Messages: 67

avatar

Pâtissière du Lotus Écarlate ♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Février 17, 2018, 08:46:55 »

Ran ne vit pas la nuit passer. Mis à part quelques débuts difficiles pour trouver le sommeil dû à l'inconfort du lit, la jeune fille fini par rapidement s'endormir. Ce fut finalement le lendemain qu'elle finit par émerger, remettant difficilement ses idées en places pour se resituer... et se souvenir qu'elle avait atterrit sur une île tropicale dans son plus simple appareil. Merde alors, ce n'était pas un rêve ? Elle tourna la tête en entendant une voix à sa gauche et tomba nez à nez avec le membre d'Alix, dur comme le roc. Ran ne le remarqua pas, mais elle même était dans un état plus ou moins similaire, ses tétons pointant sur près d'un centimètres. Son clitoris n'était pas en reste non plus, plus bas. Mais la lycéenne ne le remarqua pas, dû au fait qu'elle ne ressentait ni douleur, ni excitation.

- Dis moi, c'moi qui t'fait c't'effet là ? Blague à part, t'as raison, faut qu'on s'bouge...

Ran se redressa donc hors du lit, choppant un des fruits qu'elles avaient récupérées, histoire d'avoir un semblant de petit déj. Elle en mâchonna un bout avant de regarder sa compagne d'infortune en en lui tendant également un.

- Va falloir s'faire un silex ou deux et faire pareille avec des branches, de préférence longues et rigides, pour tailler des harpons... Tu peux chercher ça ? Moi j'vais faire les silex.

Elle avait vue une ou deux émissions sur le sujet et savait à peu près comment faire. Et puis mieux valait travailler à leur survie dans la matinée avant de partir explorer leur environnement. Au moins, avec chacune un silex et un harpon, elles pourront un minimum se défendre, si jamais il s'avérait qu'elles n'étaient pas si seules sur cette île.

Durant les deux heures qui suivirent, Ran longea la lisière de la jungle, cherchant de quoi faire ce qu'elle voulait. Leur point de repaire pour l'heure était les récifs rocheux près desquelles les deux jeunes filles s'étaient rencontrées. Elles devaient s'y retrouver dès qu'elles trouvaient ce qu'elles cherchaient. Ran fut la première à revenir. Elle s'installa près d'un des rochers et commença à frapper la pierre contre une autre, avec celui-ci comme support pour son office. Peu à peu, des éclats de pierre s'envolaient et il lui fallut une bonne heure pour obtenir un premier silex. Elle commença à entamer le second lorsque Alix revint vers elle, avec les branches. Ran lui tendit le premier silex terminé.

- Tient, utilise ça pour tailler l'bout. Fait gaffe, ça coupe bien.

Certes, c'était rudimentaire, mais elles avaient pas mieux. Et entre temps, le corps de Ran montrait toujours des signes d'excitation, mais sans qu'elle même n'en ressente. Bien sûr, elle l'avait remarquée entre temps, mais vu leur situation, elle considérait qu'il y'avait pour l'heure, plus urgent à penser.
« Dernière édition: Février 18, 2018, 06:47:01 par Mitake Ran » Journalisée

Alix Sable
Humain(e)
-

Messages: 186



Voir le profil
Fiche
Description
Contrebandière garçon manqué à la langue bien pendue et aux manières grossières.
« Répondre #13 le: Février 19, 2018, 07:39:53 »

Se lever aux aurores n’était pas du tout dans les habitudes d’Alix. Cependant, la dealeuse fit de son mieux pour émerger, s’étirant et baillant à s’en décrocher la mâchoire, en prévision de la longue journée de travail qui les attendaient, elle et Ran. Fabriquer des outils, trouver de l’eau, chercher un meilleur refuge, tout cela allait probablement leur prendre la journée dans le meilleur des cas d’où la nécessité de se lever tôt. Ou du moins, de ne pas s’éveiller dans l’après-midi comme elle en avait l’habitude.

Sa collègue se réveilla peu après elle, et Alix ne fit guère de commentaire sur la trique qu’elle affichait malgré elle. C’était bizarre au minimum. En réalité, la jeune femme ne se souvenait absolument pas d'avoir fait un quelconque rêve ayant pu provoquer cette érection, et elle n’était plus aussi gênée par leur nudité respective. Elle observa pensivement Ran se redresser : la lycéenne était certes sexy, mais tout de même pas au point de lui sauter dessus ou d’avoir un tel barreau.

« Merci… Ok, j’vais aller chercher ça et on se rejoint… Hmm, même endroit qu’hier ? Ce s’ra plus simple pour se retrouver. » Dit-elle en récupérant le morceau de fruit, mordant dedans presque aussitôt.

Alix se redressa sans perdre de temps en mastiquant son frugal petit déjeuner, et se mit aussitôt en route vers la plage. Il lui semblait avoir vu auparavant quelque chemin s’enfonçant dans la jungle, et la dealeuse espérait y trouver un ou deux endroits abordables pour y trouver du bois solide. Si les deux survivantes voulaient fabriquer des harpons, il lui semblait clair qu’elles ne pourraient pas utiliser des fibres de cocotiers ou du bois échoué.

Le plan était donc de s’avancer légèrement entre les arbres marquant le début de la forêt, sans pour autant s’y enfoncer et perdre la plage de vue. Alix finit par retrouver un endroit adéquat, mais la tâche n’était pas aisée lorsque l’esprit humain était toujours tenté de continuer plus avant en espérant trouver une meilleure qualité.

Négligeant le bois par terre et beaucoup trop humide, la dealeuse opta finalement pour arracher quelques branches en utilisant des pierres comme une sorte de marteau rudimentaire. C’était une tâche assez fatigante mais étrangement, Alix se sentait plutôt en bonne forme malgré la faible quantité de nourriture. Quant à son pénis, il l’était également, et ne semblait pas non plus vouloir dégonfler.

En vrai, ce phénomène l’inquiétait un peu, malgré une absence de notable de douleur. Alix ramassa une dizaine de branches, de taille variable histoire d'avoir le choix, et fit le chemin inverse vers le point de rendez-vous. Elle aperçu bien vite Ran occupée avec ses silex, et déposa finalement ses futurs harpons artisanaux à côté d’elle.

« En fait, tu sais pêcher au harpon ? Parce que j’ai jamais fait ça, perso’. »

Alix prit le premier silex, et commença à tailler une par une les branches collectées. Ce n’était pas si difficile, et compte tenu de sa vie mouvementée, elle avait l’habitude des travaux manuels. En fin de compte, le plus gênant restait cette érection persistante qui la gênait plus qu’autre chose pour bouger. Ça n’était pas normal à ce stade, même si ça n'était pas douloureux. La solution la plus évidente à ses yeux aurait été de se vider manuellement, mais ce n’était pas réellement le moment pour se masturber, encore moins en présence de Ran.

« Putain, mais c’est gonflant ça ! » Ronchonna-t-elle après s’être mis un énième coup de branche dans la verge. « Tu ressens pas un effet bizarre toi aussi ? On a bouffé que ces fruits, ce serait pas un effort secondaire ? En tout cas, si je m'isole entre les rochers, t'étonnes pas. »
Journalisée
Mitake Ran
Humain(e)
-

Messages: 67

avatar

Pâtissière du Lotus Écarlate ♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Février 19, 2018, 11:42:00 »

Alix ne tarda pas à se mettre au travail et, pendant qu'elles s’effaraient toutes deux à leur tache, Ran lui répondit rapidement.

- J'suis originaire d'Okinawa, c'est dans l'équateur du Japon... un coin similaire à c't'île. Quand j'était plus jeune, ça m'arrivait d'aller pêcher avec mes vieux ou des amis sur des plages comme celle là. Pour ça aussi que j'suis moins gênée qu'toi par la nudité... M'arrivait aussi de bronzer intégralement sur des plages sauvages avec mes potes.

Bon, à l'époque, elle était pas avec des formes aussi voluptueuses aussi, mais elle en avait pris l'habitude et à présent, elle ne ressentait pas la nudité comme les autres, dans un coin de nature ou dans les bains publics, comme on en trouve pléthore au Japon. Et vu le teint de sa peau, il était évident qu'elle en avait longuement profité. S’ensuivit ensuite un silence, seulement perturbé par les pierres s'entrechoquant ou raclant le bois, jusqu'à ce que la Futa ne laisse échapper un juron, lui demandant si elle aussi ne ressentait pas des choses bizarres. Ran jeta un œil à son membre qui ne semblait pas vouloir dégonfler et, pour seule réponse, se tourna vers elle, lui montrant sans gêne ses tétons étonnamment durs pointer vers elle, ainsi que son clito qui ressemblait à un mini pénis en érection.

- J'sais pas c'qui provoque ça, sans doute les fruits... Mais ouais, faudra essayer d'régler ça... 'Même temps, c'pas comme si on avait aut'chose à s'mettre sous la dent.

Elles devront essayer de pêcher lorsqu'elles auront fini leurs outils mais avant, encore devaient-elles trouver des spots de pêches. Autrement dit, elles allaient sans doute devoir encore bouffer végétal encore quelques jours et rien ne garantissait que leur état allait rester stable d'ici là...

Ran termina donc son silex, avant de s'emparer d'une branche suffisamment longue à son gout et commencer à tailler le bout en pointe, alors que sa compagne d'infortune avait terminée le sien. Mais tandis qu'elle fini par se retrouver seule à tailler son bout de bois, celui-ci tapa par mégarde dans son clitoris et là... la jeune fille ressentit comme un puissant électrochoc, qui la fit se plier en avant en gémissant doucement, la main sur son sexe. Cela avait été aussi soudain qu’inattendu et il lui fallut un moment pour se rendre compte... qu'elle mouillait. Beaucoup. Son jus intime coulait à flot, bien plus qu'en temps normal, et était également bouillant. Avec précaution, elle mit une petite pichenette dans son bouton, qui ressemblait d’avantage à une phalange d’auriculaire tant il était gonflé, et une nouvelle décharge de plaisir incontrôlable secoua son corps, la faisant gémir de plaisir.

- Haaaan... ♥ Bordel... C'pas normal...

Ran avait une envie folle de jouir maintenant et c'était vraiment difficile de se contenir. Et puis pourquoi pas après tout ? Alix était surement partie derrière des rochers pour se soulager également, alors quel mal y'avait-il à ce qu'elle en fasse de même ? Cuisses écartées et face contre sable, la jeune fille commença donc à se doigter assez rapidement en gémissant de plaisir, finissant par rapidement s'en foutre si Alix devait revenir pendant son affaire. Peu à peu, cela n'avait en effet plus d'importance si elle devait être prise sur le fait. Tout ce qui comptait sur le moment, c'était le pied qu'elle prenait.
« Dernière édition: Février 21, 2018, 05:05:10 par Mitake Ran » Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox