banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Ensemble et pour l'éternité [PV]  (Lu 134 fois)
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 872

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« le: Janvier 07, 2018, 05:25:14 »

Seikusu – Japon

Il y a plusieurs mois, un grand bouleversement eut lieu dans la vie de Mirella. Il y a à peine quelques temps, elle ne fut qu’une simple étudiante étrangère, en échange à l’université de Seikusu. Une jeune Italienne brillante dans ses études, où un bel avenir professionnel et scientifique s’offrait à elle. Bien que, elle devait beaucoup de sa réussite au sacrifice de sa vie personnel, de sa vie sociale, etc. Elle était introvertie et ne fréquentait pas beaucoup de monde, voire personne. Elle n’était bizarre, étrange ou asociale ; elle avait juste décidé que sa priorité serait ses études. Néanmoins, beaucoup de choses avaient changé depuis une certaine nuit. Depuis que venu d’une autre dimension, une créature étrange avait jeté son dévolu sur elle et s’était infiltrée dans son corps, sans jamais émettre le désir de le quitter.

La peur et la folie l’avait au début gagné mais, Mirella avait fini par apprendre qui était cette chose et ses intentions. Ténébra – telle qu’elle s’appelait – n’était ni une ange gardienne, ni un parasite. Elle était ... Une étrangeté, qui au fil du temps avait réussi à gagner la confiance de la jeune femme, au point de la laisser prendre le contrôle sur son corps quand cela était nécessaire. Comme ce jour où elle faillit se faire violer, et que dans la peur et la panique, elle avait cédé pour la première fois les commandes à la créature. Ténébra avait repris le dessus et déchiqueté son agresseur, montrant ainsi à Mirella qu’elle accordait une certaine importance à la vie de son hôte. Depuis lors, la confiance s’installa peu à peu et la jeune femme se mit à apprécier la présence de Ténébra en elle. C’était en quelque sorte sa seule amie, qui était là en permanence pour elle, pour l’écouter ou simplement lui faire découvrir de nouvelles choses.

Ce dont Mirella ne se doutait guère, était que cette confiance n’était pas naturelle. Il s’agissait en réalité d’un processus dangereux, qui peu à peu la corrompait. Elle ne devait cette confiance qu’au fait que Ténébra était lentement en train de la posséder, assimilant bout par bout son esprit et son être au sien. Cela prit un nouveau tournant à partir du moment où Mirella sentit que cette créature se mit à la stimuler sexuellement depuis l’intérieur, en permanence. C’était subtile et léger, mais cela suffisait à parfois déconcentrer la jeune femme, au point où elle devait tout arrêter et se faire plaisir jusqu’à jouir. Cela ne faisait qu’augmenter, jusqu’au jour où ... Dans son lit, par une nuit où le sommeil ne désirait venir, qu’elle implora Ténébra de l’aider. À nouveau.


Se tortillant dans son lit, Mirella grimaçait et n’arrivait pas à dormir. Elle se sentait crispée, elle avait chaud et plus généralement, était trop stressée pour trouver le sommeil. Etait-ce à cause de ses examens ? Pour une fois, non. Il s’agissait d’une chose qu’elle n’avait clairement pas l’habitude ... Un manque, un besoin physique qui s’était manifesté avec Ténébra. Elle frottait inconsciemment ses cuisses l’une contre l’autre, puis sans particulièrement se rendre compte de ce qu’elle faisait, faufila sa petite main curieuse vers son entrejambe. Elle sentit tout la chaleur de cette zone mais, n’osa guère se faire plaisir ainsi à nouveau. Mirella était encore bloquée, confuse par toutes ces nouvelles choses que lui avait apporté Ténébra. Mais, elle devait soulager ce feu qui finit par la faire couiner doucement. Elle sentait son sexe s’exciter de lui-même, les papillons s’agiter dans son bassin ... C’était son amie la slime qui en était la cause, et elle le savait. Mais pour une fois ... Elle ne disait rien. Elle laissait faire, elle encaissait, en silence, jusqu’au moment où elle n’en pouvait plus.

« Haaaa !!! » Gémit-elle subitement alors qu’une brusque sensation – agréable – se manifesta partout en elle, lui faisant tourner la tête. Elle n’en pouvait plus, elle ne pouvait plus lutter ... « Ténébra, je ... Pourquoi tu fais ça ... Haaaaan pitié j-j’ai des examens à passer et ... Hmm ... Et ... Oui ... Haa n’arrête pas ! » Finit-elle par dire, un sourire malicieux au coin de la lèvre alors qu’elle caressa doucement sa féminité, faufilant sa main sous sa petite culotte. « Je n’en peux plus Ténébra ! Je ... Je veux que tu me fasses l’amour ... TOUT DE SUITE ! » S’exclama-t-elle, possédée par l’extase et le désir envers sa magnifique amie.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Hikari Wataru
Humain(e)
-

Messages: 7

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Un jeune magicien.
« Répondre #1 le: Janvier 08, 2018, 02:15:35 »

Cela faisait des mois, des mois entiers que Ténébra avait trouvé sa nouvelle hôte, un corps jeune, sexy, cheveux bruns, yeux marrons, petites lèvres roses et un air de fausse rebelle mal assumée. C'était exactement le genre de corps qu'elle se cherchait, le corps parfait pour reprendre sa forme d'antan ! Satisfaite elle dormit les premiers jours, laissant à son hôte une sensation étrange, le temps de fusionner avec elle en fait. Enfin fois cela fait, elle prit son temps, s'installant dans l'utérus de la belle, au début elle n'était que quelques cellules. Mais avec le temps elle devint une masse invisible, silencieuse repeinte dans le sang de sa victime. Les deux communiquaient, et Tenebra, de nuit, s'amusait à rendre sa victime sensible, extrêmement sensible. Au point que la caresse de son pyjama en coton semblait être plus excitante que de se doigter. Ténébra ne comptait pas partit, cet hôte était tout ce dont elle avait besoin, et les deux semblaient en plus s'entendre relativement bien. Encore mieux, depuis que Ténébra l'a sauvée d'un agresseur pervers qui voulut l'abimer ! Car oui, pour elle Vanessa, et son corps, n'étaient qu'un du à ses yeux, un objet qui lui appartiendra quand elle sera suffisamment développée.

Ce soir-là elle avait réduit en miettes l'agresseur, sorti de la peau en déchirant les habits, comme des lames de rasoir, elle découpa les chaires et les os du pauvre homme, reparti dans le corps de Mirella. Ce fut la seule fois où Mirella eut pleinement le temps de voir la chose sommeillant en elle, une masse sombre et ténébreuse, n'émettant aucune lumière et repoussant même cette dernière. L'écoutant jour et nuit, parler de tout et de rien, ses amies, son copain dont elle rêvait, ses études. Ténébra l'écoutait toujours, et semblait attentive, pour autant elle ne cessait jamais de profiter du corps de sa victime pour se développer. À la fin du premier mois, elle lui fit gagner un bonnet de soutien-gorge, elle se servait en effet de cet emplacement pour cacher un peu de matière gagnée en excitant la jeune fille. Sa nourriture n'était autre que l'excitation de la jeune femme ! Et cette dernière serrée dans ses soutiens-gorges pouvait parfois sentir des picotements diablement excitants ! Ténébra se promenait souvent en elle, et parfois elle prenait la forme d'une petite boule de la taille d'une balle de ping-pong. Elle s'installait alors dans son utérus et s'y reposait la journée. La journée, sa pire ennemie, le seul moment où elle n'était pas pleinement capable d'agir, son point faible ! Mais à l'abri dans l'utérus elle ne craignait aucune lumière !

Une journée de cours classique était calme, avec juste de drôle de sensation quand Ténébra éveillée, passait de l'utérus au vagin, sortait ensuite par ce dernier et faisait disparaitre la culotte de l'étudiante pour la remplacer. Elle devenait alors un string noir, très sexy en apparence, mais diabolique dans les agissements. Sous cette forme elle pouvait pleinement envahir le vagin et contrôler l'excitation de son hôte. Pour se faire le plus souvent, elle faisait apparaitre des petites perles dans sa texture, et les faisait lentement tourner autour du clitoris de la victime. En pleine journée pendant les cours ! Enfin, aujourd'hui son invasion était déjà plus profonde... elle pouvait sortir par les ports de sa peau, et remplaçait souvent son soutif et sa culotte, lui procurant alors à longueur de journée des sensations nouvelles. Surtout de la gêne, car quand Ténébra se retirait, la pauvre étudiante était laissée sans dessous, autant dire que les jours des cours de gym... C'était très compliqué de se changer au vestiaire... Car oui, Ténébra ne respectait aucun horaire, aucune règle sauf les siennes.

Ce soir encore son hôte se tortillait sous le plaisir, le stress des examens, couplé aux folies de Ténébra rendaient Mirella très sensible. Ténébra cachée en elle, sous forme d'une boule à picots dans son utérus, et en partie dans ses seins, ne manquait jamais d'oublier de la titiller. Roulant à l'intérieur de son utérus, elle la sentit s'exciter encore, bouger également, réveillée elle l'entend gémir, sourit intérieurement faute de pouvoir encore prendre forme.

- Alors ma belle ? Hmm, tu sais que je ne peux encore sortir de ton corps... mais on va s'arranger...

En effet Ténébra, avait besoin de beaucoup plus de temps, de matière, pour pouvoir s'échapper de son corps et prendre une forme plus... humaine, pour le moment elle ne pouvait que sortir sous forme de sous-vêtement, mais ce soir elle comptait bien faire un effort. Encrée dans le corps, dans le sang, dans chaque nerf de sa victime elle lui remplissait l'esprit et le corps de perversion. Lui faisant parfois voir des choses incroyables, comme des camarades de classe se branlent sur elle, ou la propre vision de son corps nu en proie à toute la classe. D'ailleurs, elle eut une idée très perverse à ce sujet.

- Je te ferais jouir, mais en échange, aux prochaines cours de dessins, tu te portes volontaire comme modèle en lingerie...

Disant cela Ténébra roula de son utérus vers le bas, força pour pénétrer lentement le vagin ses picots travaillant les chaires, puis elle y roula vers la sortie, tomba contre la culotte et toucha la main de son hôte. Elle se change alors dans sa main en un gode, puis devient un gant sur sa main et lui dit alors :

- Hmm, alors ça sera quoi ce soir ? Homme, chien, tigre, autre chose ?

Elle lui envoya en même temps des images des différents pénis, humain relativement classique, puis chien, long, épais, pointu, et finalement le pire, félins avec ses picots érectiles et sa pointe bien dessinée. Dans sa main elle pouvait sentir sa poigne se refermer de force sur un gode fait de slime qui prenait les différentes textures et formes proposées par Ténébra. Elle allait la rendre folle un jour, et encore elle était loin de lui avoir tout proposé, d'ailleurs même dans le noir, elle pouvait clairement voir Ténébra dans sa main comme c'était la seule chose perceptible ici... Enfin elle se détacha de sa main, glissa sur ses cuisses et forma deux bras très fins, plus proches de pattes que de bras, avec au bout des petites flaques de slime chaudes pour s'accrocher à sa peau dans un léger picotement. La boule au centre passait d'une forme de pénis à l'autre, grandissant et rétrécissant au besoin, tout en plongeant lentement vers sa fente si humide... la culotte allait certainement finir percée d'un trou, mais bon, avec Ténébra comme culotte la journée, lui fallait-il vraiment encore en porter ?
Journalisée
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 872

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #2 le: Janvier 11, 2018, 09:01:23 »

Un deal fut proposé. Mirella avait cruellement besoin de faire l’amour, de sentir Ténébra prendre son corps et en faire son petit jouet, mais la créature était maligne ; elle chercha d’abord à s’assurer un petit accord, avant de céder à sa requête. Dans l’état où elle était, la jeune femme ne pouvait qu’accepter … En plus que, pour la première fois dans sa vie, elle trouvait cela intéressant. Ténébra avait un gout prononcé pour servir de sous-vêtements à son hôte, et celle-ci l’avait remarqué. Pourquoi ? Car tout simplement, avec le temps, elle avait finit par adorer la sensation. Le toucher de cette créature contre sa peau, contre son intimité. Elle s’était toujours persuadé qu’il fallait empêcher cela, ne pas céder à l’envie de ne porter qu’elle en-dessous de ses habits mais … Ce soir, Mirella n’en pouvait plus.

« J’accepte ! » Dit-elle directement, prête à tout pour que Ténébra s’occupe d’elle. Alors qu’elle lui déclara ceci, la créature se roula dans sa féminité, arrachant de furieuses sensations à Mirella qui couina fortement, avant de la sentir sortir. Sa culotte se serra rapidement alors que la slime apparut dans sa main, et lui proposa alors de choisir. Choisir quoi ? La forme … Entre humain, canin et félin, ou autre. Mirella était tellement excitée et dans un état second ce soir, qu’elle avait déjà une idée. Aussi étonnant que cela pouvait paraitre, compte-tenu de son caractère d’ordinaire si docile et innocent. Cette slime était très particulière à ses yeux. Cela faisait des mois et des mois qu’elle l’avait en elle, et cela faisait depuis longtemps … Qu’elle avait finalement apprit à lui faire confiance, un minimum.

Mirella sentait que Ténébra ne lui voulait pas de mal – du moins elle s’en persuadait – et en plus, elle lui avait sauvé la vie. Quelques rares fois, la slime était parvenue à littéralement prendre le dessus, à prendre les commandes. Ces fois-là furent très … Marquantes pour Mirella, qui s’était senti bizarre. Certaines nuits, elle acceptait que Ténébra la possède totalement, mais ce n’était pas comme si elle n’était alors que spectatrice. C’était comme si c’était bien elle, toujours elle aux commandes. Elle avait ressenti tout ça comme si c’était elle qui décidait de tout. Elle aurait dit qu’en fait, à chaque fois elle cessait d’être Mirella pour devenir à la place Ténébra. C’était très étrange et perturbant et c’étaient pour ces raisons qu’elle ne laissait pas souvent faire ça.

Mais ce soir, c’était autre chose. La slime finit par se matérialiser entre ses cuisses, prête à offrir du plaisir à son hôte qui était en chaleur. Celle-ci finit d’ailleurs par faire son choix. « Equin ! C’est … C’est un fantasme … » Dit-elle, avouant un peu honteusement ceci. Mais quand elle constata que Ténébra prit alors la forme désirée, prête à lui arracher des cris d’extase, elle rougit encore plus furieusement. Le membre approcha de sa culotte et la pressa très fortement voire même trop. La tension augmentait et arrachait un puissant râle à Mirella, qui finit par sentir sa culotte se faire trop presser. « Haaaa ! » Couina-t-elle, alors que fasse à la pression du membre, le tissu craqua et céda. D’un seul coup, le gros membre équin slimesque la pénétra et lui fit écarquiller les yeux. Elle poussa un grand et large couinement, crispant sévèrement ses doigts dans les draps.

Son visage se crispa d’extase alors que sa langue sortit et ses yeux se révulsèrent. Ténébra la pénétra tellement intensément, elle n’avait jamais ressenti cela de toute sa vie. La nuit promettait d’être très … Sportive.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Hikari Wataru
Humain(e)
-

Messages: 7

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Un jeune magicien.
« Répondre #3 le: Janvier 13, 2018, 12:20:07 »

La pauvre petite créature de chaire et d'os que voilà ! Elle ne pouvait y résister, même si ail pensait avoir le choix, il n'était qu'illusion ! Son corps lui en demanda encore et encore, toujours plus de sexe, plus de stimulation. Intéressée l'hôte venait d'accepter, elle s'offrait donc tout entière à la créature ténébreuse. Ténèbra elle, souriait, même si ça ne se voit pas, elle est plus heureuse que jamais de pouvoir profiter d'un corps si jeune, si beau, de manière totalement consentie ! Elle lui avait posé un choix, il n'avait rien d'un hasard, il était là pour faire naitre de nouvelles idées perverses, provoquer des envies. La faire s'imaginer avec un chien, un homme ou un tigre, et pourtant elle prit toute autre chose ! Plus perverse que jamais, ou trop excitée, cette dernière voulait prendre directement un choix des plus... impressionnant.

En effet la petite demoiselle, malgré sa carrure correcte, mais normale, et son inexpérience avec les animaux, en choisissait le roi ! Le roi côté verge en tout cas ! Ainsi lentement elle commença à s'étendre, elle avait tout juste assez de matière en elle pour former un pénis de cheval tendu. Cela dit il ressemblait plus à celui d'un grand poney pour le moment, faute de matière... Mais elle corrigera cela dès qu'elle aura abusé de ce joli petit corps ! Elle n'aurait jamais imaginé cela il y a quelques mois, mais les humains étaient si faciles à pervertir... Pauvres petites créatures frêles et sexuellement trop pervertibles. Approchant son nouvel engin de torture de la jeune fille, elle continua de communiquer pour pervertir son esprit au maximum, la plonger dans le vide à jamais !

- Grosse cochonne va, un équin directement, alors que ton plus gros gode est moins grande qu'une bite humaine...

Elle s'avance donc vers elle posant cet énorme engin contre son sexe, ça allait passer assez facilement, elle pouvait le prédire. Sans doute à cause de la quantité de plaisir hors du corps de son hôte. D'ailleurs elle avait surement plein d'autres fantasmes, mais pour le moment, elle attendra de les découvrir. L'énorme gland plat du cheval était donc bloqué contre la culotte, pas un souci, ténébra commença doucement à la dissoudre tendis que le membre déchirât le reste. Finalement il rentra, comme emporté sur une plaque de glace, ça rentra tout seul en elle ! La pauvre vit donc cette énorme chose rentrer rapidement en elle, pousser encore et atteindre le fond. Puis Ténébra souriante toujours attachée à ses cuises les écarta plus grandes, et commença à allez et venir rapidement.

- Ohh, quel joli visage de perverse que voilà ?

Elle continua donc encore et encore à grands coups, l'écoutant couiner, la regardant baver et s'accrocher au drap. Ténébra pour sa part n'aura aucun souci d'endurance cette nuit, elle bouinait donc en elle, ressortant parfois entière pour mieux revenir en elle d'un grand coup pervers ! Le pire était sans doute que cette énorme membre, même enfoncée à fond, était encore à un thier dehors. Ce pourquoi elle lui ordonna :

- Tends tes mains sur ma grosse queue, et branles là, je veux la sentir entièrement recouverte par ta personne !
Journalisée
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 872

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #4 le: Janvier 14, 2018, 07:53:52 »

Toutes ces sensations, ces frissons et ces pensées étaient si nouvelles pour Mirella. Elle qui n’avait jamais vraiment couché, elle qui était tout le temps le nez collé dans ses cahiers et ses livres. L’époque de la petite Mirella complètement innocente, inconsciente de tout ce vaste univers qu’était le sexe était en train de disparaitre. Depuis qu’elle était habitée par une étrange créature qui la stimulait sexuellement en permanence, les choses avaient changé. Elle l’avait senti mais, elle ne voulait rien y changer ... Elle y prenait doucement goût. Et Ténébra était devenue son amie, voire même sa plus proche et intime amie, vu qu’elle vivait littéralement en elle. Elle était persuadée que cette créature ne lui voulait pas de mal, puisqu’elle lui avait sauvé la vie, elle lui avait rendu plein de service et en plus, lui avait fait gagné un tour de poitrine !

Mirella ne pouvait plus s’imaginer sa vie sans Ténébra. Du moins, le choc serait un peu rude. Elle s’était trouvée quelqu’un à qui parler, à qui se confier et aussi ... Quelqu’un à qui faire l’amour. Comme ce soir, où la slime malgré sa faible consistance, avait accepté de sortir d’elle pour lui procurer du plaisir. La jeune étudiante savait que c’était à cause d’elle que sa peau, son corps, était devenu très sensible. Elle savait que c’était à cause d’elle que le simple frottement de sa peau contre ses vêtements l’excitait. Mais est-ce qu’elle lui en voulait ? Non. Elle était outrée, choquée, mais définitivement excitée et curieuse de cette nouvelle vie que lui offrait progressivement Ténébra. Ainsi, la voir prendre la forme d’un sexe de cheval avant de la pénétrer avec la rendit complètement folle, la faisant gémir et haleter comme une possédée.

Son visage se déforma par l’extase et le trop-plein de frissons qui faillit la faire jouir d’un seul coup. Mais plus Ténébra la pénétrait avec hargne, plus elle se sentait qu’elle perdait pied, qu’elle devenait euphorique et folle. Cependant, la slime lui demanda de venir poser ses mains sur la bases de son sexe, qui même pénétrant complètement Mirella, ne parvenait pas à rentrer complètement en elle. Bavant, les yeux révulsés et les mains crispées, la jeune femme obéit immédiatement et vint avidement poser ses mains sur le lourd et charnu membre équin. Puis, elle se mit à l’astiquer, à venir le masturber de toutes ses forces, l’enfonçant même parfois d’elle-même. « Oui ! OUI !!! HAAANNN !!! » Rugit-elle d’extase, la langue sortant de sa bouche.

Les minutes s’égrainèrent et vu son inexpérience, Mirella n’allait pas tarder à jouir. Ténébra était en train de la labourer férocement depuis assez longtemps, de la pénétrer avec tant de force et de poigne qu’elle allait rapidement venir à bout de ses défenses. Elle serra ses dents mais immanquablement laissa l’euphorie la gagner. Comme possédée ou droguée, son visage se crispa et elle se mit à hurler, un orgasme subit venant la foudroyer sur place. Sa mouille gicla généreusement contre Ténébra, l’aspergeant complètement et généreusement. Tout le corps de Mirella se crispa, et elle se mit à défouler son trop-plein en masturbant de toutes ses forces, de toute son énergie, la trique de Ténébra. Finalement, atteignant l’apothéose, elle poussa pour l’enfoncer de force en elle, engloutissant tout le membre équin. L’ouragan la déchira complètement, brisant toutes ses défenses et la transportant dans un monde fait uniquement de plaisir, d’extase, de luxure et d’euphorie.

Mirella finit par se calmer et se reposa complètement contre lit, reprenant lourdement son souffle. « Hmm ... Haa Ténébra tu ... Merci ... D’être là ... » Dit-elle, heureuse et réjouit. Cependant, elle désirait continuer et ne pas s’arrêter à ce premier orgasme ... Non, à présent qu’elle venait de nourrir Ténébra, elle comptait sur celle-ci pour lui offrir une rallonge. Mais, l’étudiante désirait à son tour offrir quelque chose à son amie. Marquant un silence, elle finit par se redresser et finit assise, regardant la slime posée entre ses cuisses. « Tu sais quoi Ténébra ? Tu fais beaucoup pour moi et j’ai pas souvent l’occasion de ... De te remercier. Je sais ... Que tu aimes quand je te porte ... Quand tu viens m’embêter à venir dissoudre chaque nouvelle culotte que j’achète ! » Dit-elle dans un premier temps. « Ça ... Te ferait plaisir si à partir d’aujourd’hui ... Je ne porte plus aucun sous-vêtement à part toi ? » Dit-elle avec un petit clin d’œil, venant ainsi de demander à Ténébra si elle était partante pour définitivement remplacer ses sous-vêtements par elle-même. De cette façon, Mirella porterait en permanence Ténébra sur elle et en elle. « Si t’es partante, je me débarrasse dès ce soir de toutes mes petites culottes et soutifs ... Héhé ! » Dit-elle, attendant donc le verdict de la slime.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Hikari Wataru
Humain(e)
-

Messages: 7

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Un jeune magicien.
« Répondre #5 le: Janvier 15, 2018, 01:19:06 »

Ténébra aussi prenait un grand plaisir, elle gagnait à chaque instant un peu de plus de consistances, sa queue de cheval devenant dès lors plus réaliste, plus épaisse. Ce n'était plus un membre creux, mais bien un objet massif puissant et vivant qui semblait pulser sous la puissance des coups offerts à sa jeune hôte. Ayant besoin de son hôte pour survivre, elle faisait tout de même attention à ne pas la blesser, l'emplissant et l'élargissement sans jamais la déchirer. Sa petite victime préférée se força d'elle-même à en prendre plus, montrant encore combien les humains n'étaient que des dépravés avides de sexe ! Des bêtes sauvages se pavanant sous de belles façades faites d'innocence. Ténébra la regarda tout du long, sa façade s'effondrant à mesure que le plaisir montait, elle gémissant, hurlait, bavait et ses yeux se révulsaient sous le plaisir ultime. Du moins, c'est ce qu'elle devait croire, mais elle était loin encore, d'avoir atteint les méandres du plaisir ultime, cet océan de sensations nouvelles, perverses, ce moment où l'on oublie que l'on est "humain", que l'on est prête à tout pour un peu plus de plaisir.

Bien sûr elle en redemandait, la langue hors de la bouche elle poussa des gémissements de plaisir incompréhensible ! La labourant vivement elle comptait bien lui apporter sa première jouissance, sans doute même que l'étudiante n'avait jamais joui de la sorte. C'était ce qui l'aidait, elle découvrait un univers encore inconnu, une perversion où elle n'est pas jugée pour ce qu'elle fait. Elle est juste satisfaite, encore et encore, Ténébra elle se régalait bien sûr, elle ne pouvait encore l'inséminer, mais quand la jeune femme se mit à jouir sous son engin, elle en profit pour lâcher un fluide très excitant, une partie d'elle-même en fait. Du slime qui se colla à son utérus le tapissant, rentrant lentement dans les tissus pour à la fois grandir, et la rendre toujours plus sensible. À présent le moindre rendez-vous chez son docteur intime sera un enfer à vivre, le touché du coton sera plus puissant que n'importe quelle pénétration. Se retirant lentement de sa chatte, laissant derrière elle un trou béant, la créature observa. Silencieuse, jaugeant l'endurance et l'état de son futur corps. La pauvre était en sueur, le souffle court, la langue bavant encore autant que son orifice élargit. Le membre équin disparut doucement, tendis que la boule de slime se mit à grossir, l'assimilation progressait doucement.

Ténébra ne lui tenait même pas rigueur de lui avoir joui dessus comme une bête, ou qu'elle ait perdu le contrôle et se soit masturbée frénétiquement. Tout cela était parfait pour l'avenir des deux femmes. Elle avait obéi sans poser de question, et n'avait toujours pas peur de la chose monstrueuse qui vivait en elle. Inutile donc de lui envahir le cerveau pour le moment, enfin, pas plus que ce n'était déjà fait, pas besoin de la contrôler totalement. Sans reprendre son souffle Ténébra tomba dans le lit, l'écouta doucement tout en allant dans sa chatte, s'enfonçant doucement roulant dedans et la nettoyant de l'intérieur pour se renforcer. C'était comme si des milliers de langues léchaient ensemble le moindre recoin intime de notre étudiante. Et pourtant même dans son occupation elle l'écouta, la jeune femme disait cela, mais elle en voulait encore. Ténébra pouvait le sentir, ceci n'avait pas suffi à totalement la calmer, il y avait donc encore des choses à gagner et à prendre par ici. Grossissant doucement, la boule atteint la taille d'une balle de base-ball, couverte de petits tentacules.

Lentement elle ressortit de la chatte, et regarda son hôte si l'on peut dire, après tout elle n'avait pas d'yeux. Elle profita de ce temps pour tester de nouvelles formes, lentement elle devint un lézard domestique noir avec des écailles biens dures et froide. Puis elle leva la queue et cette dernière se changeait en un pénis humain, Ténébra écoutait encore tout en souriant intérieurement. Elle écouta donc parler de vêtement, et l'offre était tentante, surtout qu'elle avait maintenant recouvré sa faculté à changer de densité de manière fiable. Elle vit le clin d'oeil et puis doucement lui répondit comme si le lézard parlait.

- Non, tu en auras encore besoin quand je dors, tu ne peux allez à la piscine sans maillot, et si je dors ce jour-là, tu serais toute nue à la piscine. Ou encore en cour de sport, et même si l'idée de te voir nue en cour me plait, cela attirerait trop l'attention sur nous.

Elle sauta alors sur son ventre, se liquéfia au contact de sa peau et se changeait alors en un maillot de bain sportif, très fin, très collant, noir et gris. La texture était proche du textile à l'extérieur, et l'élasticité aussi, mais à l'intérieur là... C'était des petites dents qui mordillaient les tétons et les tiraient si fort qu'on pouvait les voir tendu à travers le maillot. Le maillot moulait si bien qu'on pouvait voir son clitoris encore excité, puis il s'ouvrit sur la fente et parla comme une bouche alors qu'elle précisa :

- Mais désormais, je serais tes dessous, et tes robes, tes jupes et même tes pantalons moulants, et je veux que tu te trouves un copain.

Cela pouvait sembler étrange, pourquoi un mec ? Alors qu'en fait elle pouvait à elle seule combler sa victime ? Oh il y avait un but précis là derrière, déjà recueillir encore plus de matériel, et puis tout simplement pouvoir l'exciter encore et encore même en présence d'un mâle. Prenant même l'apparence d'une lingerie ultra-sexy, laissant les tétons à l'air, la chatte bien visible par la culotte ouverte. Le reste de la matière se faufila dans la poitrine et l'utérus se plaquant aux parois. Elle lui transmit alors :

- Désormais tu coucheras au moins avec un homme par semaine, et s'il ne te satisfait pas j'arrangerais les choses n'ait crainte. Puis s'il te fait des misères... Je lui ferais oublier la soirée entière.

Ténébra était mystérieuse, mais en ce moment elle donnait encore du plaisir à sa partenaire à parcourir son corps de l'intérieur et de l'extérieur en même temps. D'ailleurs elle finit par se rassembler à nouveau dans sa chatte, la remplissant entièrement et lui donnant la fâcheuse impression d'être pénétrée par un gros godemiché de belles tailles. Lentement elle put alors voir sortir le gland en premier, un large et long gode. Gode qui se vit pousser des bras, et commença à nouveau à la prendre allante et venante dans sa chatte excitée. Elle étendit encore deux bras de plus, sous forme de tentacule en fait pour les envoyer pincer les tétons, les tourner et les tirer. Qu'importe la position, Ténébra pouvait la prendre, assise, où couchée n'était aucunement différents pour elle. Elle plaqua le gode au fond, et se contenta de le faire grandir et rétrécir sur la longueur.

- Hmm, je pourrais faire ça toute la journée, à l'école, en cour de sport, tu serais baisée en permanence...

L'idée était encore de l'exciter, car si elle disait oui, ou cédait un peu trop, elle n'aura plus que du plaisir, encore et encore. Ténébra pouvait désormais changer de couleur, de taille, librement et à volonté, elle pouvait être n'importe quels habits de la jeune femme. Elle envoya même une partie de sa matière vers les pieds, devint des chaussettes hautes, mais pas des chaussettes ordinaires bien sûr... Vu de dehors toujours normales, mais l'intérieur léchait la peau des pieds, jouait à suçoter les doigts de pieds les uns après les autres. Stimulée désormais par les tétons, les pieds, la chatte, la jeune femme pouvait deviner que Ténébra comptait bien profiter de la nuit pour l'envoyer au septième ciel.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox