banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: Pride and punishment [Asmiel]  (Lu 732 fois)
June Wier
Humain(e)
-

Messages: 65



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« le: Janvier 07, 2018, 03:54:27 »

La masse de travail à abattre avait été plus importante que prévu et, l’après-midi touchant désormais à sa fin, June était impatient d’en terminer afin de ne pas devoir camper sur place. Ce temple abandonné s’était avéré bien plus riche en esprits agressifs qu’il ne l’aurait cru, et le nécromancien avait passé une bonne partie de sa journée à enchainer les rituels de conjurations, autant que de protection.
L’endroit était isolé, et complètement abandonné depuis longtemps. Pourtant, l’édifice de pierre de pierres massives avait plutôt bien survécu aux passages des siècles, mis à part quelques trous dans la charpente et une impressionnante couche de poussière. Les sculptures étaient rongées par l’érosion, les inscriptions désormais illisibles et l’architecture avait perdu de son lustre général, mais c’était bien normal pour un bâtiment âgé de plusieurs siècles.

June n’était pas parvenu à déterminer l’usage de ce temple, ni en l’honneur de qui il avait été construit. La population du coin ne lui avait donné aucun détail, si ce n’est la présence d’esprit belliqueux dans cette relique d’un autre temps. Le jeune homme avait supposé qu’il s’agissait certainement d’un culte violent, ou noir, étant donné la quantité de fantômes hargneux qu’il avait croisé.
L’ensemble était trop vieux pour que l’on s’en souvienne, et trop isolé au milieu de la lande pour que l’on s’en préoccupe davantage. Quoiqu’il en soit, June s’installa sur une dalle de pierre afin de prendre une pause bien méritée avant de repartir, extirpant de son sac une baguette de pain et un pot de pâté campagnard. L’ambiance un peu glauque des lieux ne le dérangeait pas plus que cela, bien au contraire, tout était devenu paisible et calme, presque relaxant.

*Ça devenait lassant tous ces fantômes qui réclamaient je ne sais quelle créature.*

Et ce calme était bien entendu, le fruit de ses efforts à renvoyer les morts dans leurs tombes. Satisfait de sa performance, June se fit une tartine de pâté généreuse et réconfortante, avant de déambuler dans le grand hall du temple. L’autel était toujours fièrement dressé au beau milieu de la place, attendant en silence une cérémonie qui ne reviendrait probablement jamais. Le nécromancien s’approcha du bloc de pierre sculpté pour tâcher de distinguer les détails.
Peine perdu, le temps avait fait son œuvre. Toutefois, entre deux bouchées de tartine, un détail sauta aux yeux du jeune homme : l’autel semblait creux. Il ne l’avait pas remarqué en venant, trop distrait par son travail, mais une cavité avait été creusé sur le côté, désormais à moitié dissimulée par la couche de poussière et les toiles d’araignées. June les écarta de sa main libre, découvrant une série de fioles et de bouteilles, cassées pour la plupart, et sans aucune inscription.

June saisit la dernière fiole intacte du lot, hébergeant un liquide rouge, qu’il examina avec une curiosité toute scientifique. La bouteille n’affichait aucune mention expliquant son usage et, reprenant une bouchée de pâté, le nécromancien décida de l’emporter pour l’analyser plus à son aise. Trop occupé à fixer le contenu épais de la fiole en retournant à ses affaires, June buta contre un fragment de pierre, perdit l’équilibre et chercha maladroitement à se rattraper. La fiole lui échappa des mains et se brisa sur le sol de pierre, étalant son contenu rougeâtre partout.

*Au moins, j’ai sauvé ma tartine…*

June soupira longuement en observant le désastre. Adieu son analyse scientifique, il n’y avait plus aucun espoir d’en tirer quelque chose, et il ne tenait pas à mettre les doigts dans le liquide pour tester sa composition. Au moins, il n’en avait pas étalé partout sur son manteau de voyage, ni sur ses bottes toutes neuves. Examinant avec soulagement sa tenue, son regard fut attiré par le sol recouvert de ce liquide rouge inconnu.
La substance se comportait de manière étrange et June fronça les sourcils en la voyant se faufiler sur le sol pour dessiner des motifs géométriques. Vu la porosité de la roche, et les jointures du sol, le liquide aurait dû être aspiré, alors pourquoi était-ce en train de retracer des symboles ? Le nécromancien eut un très mauvais pressentiment et un frisson remonta le long de sa colonne vertébrale. Il s’écarta de la zone où la substance inconnue formait à présent un double cercle parfait où s’inscrivait des runes complexes.

June eut l’impression de sentir son estomac faire des nœuds en reconnaissant un cercle d’invocation se dessiner de lui-même. Quel genre de dingue a pu ensorceler une fiole pour élaborer cette horreur ? Lâchant sa tartine, il se précipita vers son sac contenant ses outils de nécromancien et entrepris de dessiner en vitesse un pentacle à la craie. C’était trop tard pour interrompre le rituel, il estima rapidement que sa seule chance d’éviter la catastrophe était de se protéger.
Le nécromancien traça à la craie un cercle de protection parfaitement régulier, avec des gestes forgés par des années de pratique. Il jeta un œil vers le cercle d’invocation qui se complétait peu à peu et… Zut. June avait laissé tomber sa tartine au beau milieu de la zone d’invocation. C’était une pensée ridicule, mais tant pis, il se hâta de terminer sa protection sommaire, n’ayant plus le temps d’en faire une plus complexe, et se plaça donc à l’intérieur.

*Pourvu que l’invocation ne soit pas une bestiole trop puissante, sinon mon cercle ne va pas tenir.*

Le nécromancien ramena son sac d’artefacts près de lui, à l’intérieur de sa zone de défense, et attendit. Quel négligeant il avait été, jamais ça ne lui avait été arrivé de déclencher un rite magique par erreur. June tordit nerveusement ses doigts, appréhendant déjà ce qui allait apparaitre.
Journalisée
Asmiel
Avatar
-

Messages: 41



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Janvier 07, 2018, 08:17:07 »


Les occupations d’une puissante et ancienne démone comme Asmiel étaient variées. Quand elle ne devait pas affronter un autre seigneur démon, un rival ou écraser la dignité d’un autre clan de l’Orgueil, la matriarche s’affairait à des choses plus légères. Violer ses esclaves, venir dans le monde des mortels pour s’amuser avec eux ... En corrompre certains, en transformer d’autre en belliqueuses créatures qu’elle ajoutait à sa collection. Néanmoins, autrefois elle avait accès à une autre activité. Avant qu’elle ne devienne aussi influente et puissante au sein de l’Orgueil, Asmiel était une démone pouvant être invoquée par magie. Si quelqu’un tentait d’effectuer le rituel en bonne et due forme, de nos jours, cela ne donnerait aucun résultat. Car Asmiel est une démone majeure, trop corrompue et puissante pour qu’une magie puisse la tirer de quelque façon que ce soit ailleurs.

Mais alors, que c’était-il passé ce jour-là ? Ce jour où, en pleine séance de passion torride et vicieuse avec l’une de ses concubines succubes, elle disparut ? Quelqu’un serait-il parvenu à l’invoquer ? La réalité fut différente. Asmiel ne comprit pas ce qui se passa mais, elle fut invoquée contre sa volonté, et se retrouva ainsi projetée dans le monde des mortels, dans la dimension de Terra. Frustrée au plus haut point, en colère car interrompue dans ses affaires, elle ne reconnut les lieux de suite. Elle apparut dans une boule de feu majestueuse, qui lécha le sol et les murs avant de s’estomper. Au sol, il y avait un curieux pentagramme, qu’elle reconnut aussitôt. La trace d’un rituel invocation sous forme de potion. Il s’agissait ... Comme d’une sauvegarde permanente d’un rituel ancien. En d’autres termes, la copie d’un rituel qui autrefois marchait. Qui autrefois, servait à l’invoquer.

Son regard de braise se porta alors sur quelqu’un, qui s’était enfermé dans un autre pentacle, sans doute pour se protéger. Son regard se voulut noir, froncé et hostile. « MISERABLE MORTEL ! COMMENT OSES-TU PROVOQUER AINSI MA COLERE ?! » Rugit-elle furieusement, approchant du pentacle. Il formait une puissante barrière magique afin de protéger la personne, qu’Asmiel assimila de prime abord à une femme. Une femme mignonne et belle, mais en vue de sa rage, elle ne considérait pas cet aspect. Pas de suite. « SAIS-TU CE QUE CA COUTE D’INTERROMPRE LA MERE DE L’ORGUEIL EN PLEINE AFFAIRE ?! » Rugit-elle à nouveau, avant de mystérieusement reprendre un peu son sang-froid. « Pauvre folle, tu vas payer cet affront ... Très cher. Ta barrière magique ne me retiendra pas éternellement de me rembourser, sur ta personne. » Déclara-t-elle, finissant enfin par prêter attention à la jeune femme. Qu’elle trouvait ... Délicieuse.

« Asmiel est en colère à ton égard, jeune femme ... Tu as tout intérêt à décliner ton identité, avant que son courroux ne s’abatte. » Finit-elle par dire, posant sa main sur la barrière magique. Une espèce de cylindre magique se dessina, comme la matérialisation de la barrière magique. Sa main ne pouvait la traverser mais, plus elle appuyait, plus une fumée inquiétante – pour la jeune femme – s’en échappait. « Tu t’es bien protégée, vile mortel. Mais ça ne durera pas ... » Dit-elle, œuvrant pour tenter de dissiper cette magie qui était, étonnamment, assez conséquente. Peut-être que cela n’allait pas choquer notre donzelle, mais ayant interrompu Asmiel en pleine affaire avec une succube, elle était nue, ne portant rien pour cacher son magnifique corps à la peau rouge sang. Elle n'avait pas prit d'apparence secondaire ... Elle apparaissait à cette femme sous sa vraie forme, son vrai visage.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
June Wier
Humain(e)
-

Messages: 65



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« Répondre #2 le: Janvier 07, 2018, 10:04:09 »

Triturant nerveusement la boucle de son sac de voyage, le moins qu’on puisse dire, c’est que June n’était pas du tout à l’aise face à la situation imprévisible se profilant. C’est pourquoi, lorsqu’une énorme boule de flammes se matérialisa dans le cercle sans crier gare, le jeune homme sursauta en échappant un petit hoquet de surprise. D’habitude, il était plutôt rompu face à ce genre de surprises, mais ce désastre n’était absolument pas prévu et il n’avait aucune idée des conséquences de sa maladresse.

Autant dire que le nécromancien n’en menait pas large lorsqu’il vit apparaitre dans le cercle, les formes d’un corps féminin, se révélant peu à peu d’un rouge foncé. Une démone, le pire des scénarios. June avala nerveusement sa salive face à cette très mauvaise nouvelle. Dans sa profession, il lui arrivait forcément d’être confronté aux démons, mais ce n’était jamais une partie de plaisir, et il s'estimait être loin de pouvoir lutter contre un démon majeur. En l’occurrence, il espérait de tout cœur qu’elle n’en soit pas une.

June sursauta lorsque la créature hurla dans sa direction, s’approchant de son pentacle avec un air particulièrement furieux et… Nue ? Pudique, il essaya de détourner le regard pour éviter de croiser des yeux les parties intimes de la démone mais il n’osait pas non plus la perdre de vue. La mère de l’orgueil ? Le nécromancien sentit une goutte de sueur froide descendre le long de son échine. Ce titre ne lui disait absolument rien qui vaille.

"J-je- … Euh…"

Peine perdue, sa petite voix fluette était couverte par celle de la créature, beaucoup plus forte que la sienne. Devait-il comprendre qu’elle était en plein ébat charnelle quand il l’avait invoqué ? Cela aurait expliqué sa venue dans le plus simple appareil.  June n’avait jamais vu de femme nue, si bien qu’il sentit le rouge lui monter aux joues, mais il ne perdit pas son sang froid pour autant. Il avait affronté des situations terrifiantes auparavant, il n’allait pas flancher, pas tout de suite en tout cas.

Toutefois, June regarda avec effroi la créature infernale appuyer sur sa barrière qui émit une fumée de mauvaise augure. Sa pire crainte était donc réalité : il avait bien à faire avec un démon majeur qui n’aurait aucun mal à faire voler sa seule protection. Le nom d’Asmiel ne lui disait rien dans l’immédiat, mais il était trop occupé à chercher dans son sac une solution, en vain. C’était peut-être même une très mauvaise idée d’empirer la situation en usant d’un artefact contre elle, en plus de n’avoir probablement qu’un effet limité.

"J-je… Je suis d-désolé madame, je n’ai pas fait ex-exprès… Il y avait une… Une fiole qui restait et elle m’a.. m’a échappé, je vous assure ! Je ne voulais p-pas vous d-déranger !" Disant cela, il essayait tant bien que mal de la regarder pudiquement dans les yeux pour éviter sa poitrine, mais ce regard noir de colère le faisait bégayer. "J-je suis nécromancien ! Je venais j-juste nettoyer les esprits du coin et c-cette fiole enfin… J-je m’appelle June… June Wier mais je vous assure q-que ce n’était pas dans mon intention d-de vous invoquer v-votre ma-majesté Asmiel."

Le jeune homme était tellement nerveux qu’il recule d’un pas, avant de se rappeler qu’il était dans un cercle protection. Son pied n’était pas très loin de la limite tracée à la craie, et il était sans doute plus préférable de ne pas la franchir pour l’instant. Il avala nerveusement sa salive à nouveau. Le tout était de se montrer respectueux et de négocier pour ne pas aggraver la situation avant que la barrière ne cède.

"S-sans vouloir vous offenser, je ne suis pas une femme… Mais j-je m’excuse platement pour ce dérangement… J-je ne sais pas c-comment m’excuser…"
Journalisée
Asmiel
Avatar
-

Messages: 41



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Janvier 07, 2018, 11:07:25 »

La démone ne put que lever un sourcil intéressé, entendant toutes les déclarations de ce jeune garçon. Car effectivement, il déclara tout à la fin être un garçon et non une fille, ce qui ne manqua pas d’interpeller Asmiel. Un petit éphèbe attirant, qui était apeuré et demandait platement pardon. Finalement, ce n’était peut-être pas une si mauvaise chose que cela, de s’être faite invoquée contre son gré. Cela ne diminua que de peu sa colère mais, la Matriarche du clan de l’Orgueil savait se contenir quand il le fallait. Toisant June du regard, elle continua de lentement faire fondre cette barrière, usant donc de sa propre magie. « Il est trop tard pour espérer t’en sortir indemne, mortel. Implore-moi plutôt d’être clémente, et de t’accorder un traitement moins douloureux ! » Déclara-t-elle, continuant de lutter pour briser la barrière.

L’effroi et la peur de June l’amusait, et aurait presque pu gommer sa colère. Plus elle regardait ce jeune garçon, plus elle avait envie ... De finir son affaire avec lui. Il avait le charme et la beauté d’une femme, mais avec quelques touches et attributs masculins, de quoi piquer le désir d’Asmiel à vif. La démone le regarda profondément, remarquant que sa cible semblait gêner, semblait ne pas vouloir poser son regard sur son corps mis à nu. « M’évites-tu du regard, petit insolent ?! Regarde-moi ! Regarde ... Admire ... Apprécie ma vue. » Dit-elle alors, d’une voix toujours aussi ferme mais, sur une note un peu plus sensuelle. Alors qu’elle prononça ces mots, Asmiel se concentra et finit par, après une poignée de minutes, par briser la barrière. La magie vola en éclat, alors qu’une petite onde verdâtre s’échappa, témoignant de la chute de la barrière.

Un silence de plomb se fit. Asmiel, conquérante, ne cessa de regarder June, avant d’orienter son regard vers son entrejambe. Elle s’avança, lentement, roulant langoureusement ses hanches alors qu’elle finit au-dessus du garçon, jambe d’un côté et de l’autre de son corps. Sans rien dire, elle posa un pied au centre de son torse puis, le poussa violemment, plaquant ainsi le mortel au sol, allongé. Sentant sous sa plante de pied la poitrine toute plate et sans forme de June, elle eut confirmation de ses dires. Il s’agissait réellement d’un garçon. « J’étais en train de satisfaire une grande succube, avant que ta maudite maladresse m’arrache d’entre ses bras, et ne me frustre de sa présence. » Déclara-t-elle mystérieusement, gardant son pied bien contre son torse, plaquant encore et toujours June au sol. Après un silence, elle se mit à agiter ses doigts alors qu’une petite fumée noire s’en échappa, le temps de quelques secondes. Après cela, le jeune homme pourrait constater que ses habits se désintégreraient, le laissant dans son plus simple et naturel apparat ; nu.

Asmiel fronça son regard, puis fit glisser lentement son pied le long du torse de June, passant sur son ventre puis atterrissant sur sa queue. La démone, en toute malice, se mit à la caresser du bout de ses orteils, cherchant à la réveiller, à l’exciter. « Sais-tu ce que cela signifie, malheureux ? Cela signifie qu’Asmiel n’en a que faire de tes excuses ; qu’elle n’acceptera le pardon qu’à une seule condition, que tu n’auras pas intérêt à refuser sous aucun prétexte ... » Dit-elle, jouant doucement de son pied pour réveiller complètement le sexe de June. Suite à cela, la démone se pencha puis s’allongea, finissant la tête entre les cuisses de sa proie, au-dessus de son sexe. « Tu m’as frustrée ; je vais donc devoir finir mon affaire sur toi et réclamer un du ! » Déclara-t-elle, avant de subitement embrasser à pleine bouche et langue la délicieuse queue de June. La démone empoigna férocement la base de son sexe, se mettant à l’astiquer. Elle usa de sa bouche pour le lécher, pour le sentir et s’en repaître, avant de langoureusement enrouler sa langue autour de son gland, venant le lécher et le sucer.

En d’autres termes ; Asmiel commençait à pomper le dard de June, décidée à user ce garçon comme d’un jouet sexuel, afin d’étancher sa soif ... Mais, pas sans lui réserver quelques surprises.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
June Wier
Humain(e)
-

Messages: 65



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« Répondre #4 le: Janvier 08, 2018, 01:39:15 »

Le jeune nécromancien avait passé le cap du malaise depuis un bon moment. Le visage de June se décomposait en imaginant sans peine les multiples tortures, toute plus inventives les unes que les autres, dont les démons pouvaient facilement faire usage sur sa personne. « J-je suis vraiment d-désolé v-votre ma-ma-majesté !... Ce n’était p-pas voulu !... » D’habitude, il était capable de bien mieux contrôler ses nerfs, mais de voir sa barrière fondre comme neige au soleil sous ses yeux affolés, lui faisait perdre tous ses moyens.

June eut un nouveau sursaut quand la démone exigea d’un ton impérieux, qu’il rive son regard vers son corps nu. Ce n’était pas qu’il ne se sentait pas attiré par les femmes, mais il était extrêmement pudique et surtout, parfaitement inexpérimenté en la matière. Ne voulant pas vexer la créature infernale, il leva le regard vers la poitrine appétissante…
« V-vous êtes tr-très belle m-majesté mais j-je ne voulais pas être in-insolent… » Mais c’était physiquement impossible pour lui, et il se détourna presque aussitôt pour voir avec effroi sa barrière se briser sous la puissance du démon.

June était littéralement une statue de chair à l’expression terrifiée et figée, ne pouvant même plus émettre un son. Il se recula inconsciemment, se trainant sur le sol sans quitter des yeux Asmiel qui avançait vers lui. Dans la panique, le jeune homme regarda brièvement son sac, comme une hypothétique bouée de secours, mais ce n’était qu’un réflexe angoissé, alors qu’il était persuadé de vivre ses derniers instants.
Le nécromancien paniqué leva les yeux vers la démone qui la surplombait de toute sa hauteur, lui offrant du coup, pleine vue sur son entrejambe. « J-je suis vraiment d-désolé, ne me t-tuez pas s’il vous-… »

Il n’eut ni le temps de terminer sa phrase, ni même l’opportunité de rougir sur cette vision érotique, qu’un pied rouge le poussa en arrière pour le plaquer solidement au sol. June encaissa le choc avec un petit cri de douleur, mais il était bien incapable de résister à une telle force avec son corps fin et peu musclé. Jetant des coups d’œil paniqués en tout sens, il chercha bien à ramper sur le côté pour se soustraire, mais la pression exercée était souveraine.
« T-toute m-mes excuses d’avoir in-interrompu v-votre euh… p-plaisir, ce n-n’était pas mon in-intention… P-pitié ne me tuez pas, j-je vous en supplie ! » June se couvrit aussitôt le visage de ses mains, fermant les yeux, en voyant les doigts d’Asmiel émettre une fumée noire, persuadé qu’il allait mourir, frappé d’une magie infernale.

Un courant d’air frais et le contact glacé de la pierre sur son dos l’avertit qu’il n’en était rien. Ouvrant les yeux, June constata avec un couinement de surprise qu’il était nu comme un ver. Il chercha à s’échapper mais la force de la démone était bien trop forte, et sa tête s’agita en tout sens pour trouver quelque chose capable de dissimuler son corps complètement imberbe ; en vain.
June en l’état actuel, semblait aussi coincé qu’une nonne vierge, et il contempla avec un air effaré, le pied d’Asmiel se promener sur son membre. « M-mais… Mais, j-je …. Ne sais pas faire… c-ce que v-vous me d-demandez… » Malgré ses balbutiements, c’était bien trop tard, et son corps répondait déjà de lui-même quand son sexe se dressa, obéissant aux caresses de la démone.

Ne sachant plus que faire, ni quoi dire quand la bouche de la démone commença à gratifier sa verge de caresses incroyablement délicieuses, June ferma les yeux, agrippant sa longue chevelure noire entre ses doigts.*Ce n’est pas possible, c’est un cauchemar... Je vais me réveiller.* En réalité, tout son corps semblait tendu, et les caresses expertes d’Asmiel était bien trop efficaces pour qu’un jeune vierge comme lui puisse résister longtemps.
Le jeune mage se mit à couiner lamentablement en sentant son orgasme approcher à grand galop alors que la démone avait à peine entamée sa fellation. Comme tous les jeunes garçons, il avait bien eu des plaisirs solitaires, mais ce traitement était totalement au-dessus de ces forces. June chercha à la prévenir, mais face à cette situation nouvelle pour lui, pas un son ne sortit de sa bouche, si bien qu’il éjacula précocement.

Pris de court par ce plaisir subite, il émit un petit gémissement pitoyable en se masquant honteusement le visage. Il se sentait parfaitement ridicule d’avoir cédé si facilement, n’osant même pas lever le regard vers Asmiel dont il avait sans doute souillé le visage. « Oh non, pitié, j-je suis vraiment d-désolé… J-ne… Je n’ai… V-vous êtes trop f-forte pour m-moi… J-je n’ai pas pu r-résister. » June craignait surtout la réaction de la démone, s’attendant à avoir gravement aggravé son cas pour s’être vidé si rapidement et sans crier gare.
Journalisée
Asmiel
Avatar
-

Messages: 41



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Janvier 08, 2018, 08:48:58 »

Il fallait comprendre une certaine chose, au sujet d’Asmiel. Plus généralement au sujet de la race de démon à laquelle elle appartenait ; bien qu’étant devenue la Matriarche de l’Orgueil, la créature demeurait une démone corruptrice. Une catégorie de créature infernale qui ne vivait que pour un seul but, un seul désir. Corrompre, vicier, salir les mortels et même les Séraphins. Il arrivait parfois à Asmiel de ressentir bien plus de plaisir et d’extase en transformant la plus innocente, juvénile et douce des femmes en la plus sanguinaire, barbare et bestiale des bêtes. Tant d’un point de vue psychologique que physique. En d’autres termes, sa nature de démone corruptrice faisait qu’elle tirait étrangement un puissant plaisir et désir quand il s’agissait de corrompre quelqu’un, de le changer, de le façonner à sa façon.

Même dans ce domaine, Asmiel parvenait à trouver des sensations encore plus fortes et vivifiantes quand sa victime ... Etait vierge. Ce dont elle se rendit compte au sujet de June quand le pauvre garçonnet jouit au bout de quelques instants, sans doute beaucoup trop chamboulé par tout ce qui venait de se passer. Alors que sa tortionnaire se régalait de son sexe, le léchant avec beaucoup d’appétit et d’envie, l’honorant de sa chaleureuse langue jusqu’à même le pomper et le sucer langoureusement, elle sentit June craquer et se mettre à jouir. Quelque peu surprise, elle ne put rien faire quand l’onctueux nectar éclaboussa son faciès, laissant une belle trace blanche bien visible dessus. Fronçant d’abord sérieusement ses sourcils, ses narines finirent par capter la fragrance d’une semence innocente, d’un sexe encore vierge ... Et là, ses traits se détendirent soudainement.

Une lueur espiègle et vicieuse s’enflamma au fond de ses pupilles, alors qu’elle lécha une dernière fois le sexe de June, déposant un énième baiser dessus puis sur ses bourses imberbes. Du bout de son index elle récolta le foutre sur son visage et le lécha, l’ingurgitant avec un plaisir vorace, affichant finalement un sourire aux lèvres. Asmiel se rendait compte que June était une proie parfaite, un cadeau inestimable, car il était ... Tout ce dont elle désirait, quand il s’agissait de corrompre quelqu’un. Jeune, vierge, timide, innocent et féminin. La démone planta son ardent regard dans le sien, puis avec la démarche d’une panthère, se hissa lentement au-dessus de lui, à quatre pattes. « Tu es ... Parfait, June. » Déclara-t-elle alors, sans doute pour surprendre son amant. Asmiel lova son corps contre le sien, plaquant tendrement sa poitrine contre son torse, abaissant son visage pour venir l’embrasser sur les lèvres. La démone déploya sa langue et partit chercher la sienne, donnant ainsi lieu à un balai des plus sensuels et furieux qu’il soit, embrassant June à pleine bouche et fougue.

« Hmmm ... » Gémit-elle contre son nouvel amant, l’embrassant très généreusement, partageant sa salive sucrée avec lui. La démone le dominait par son corps plaqué contre le sien, au-dessus, alors que ses mains finirent par glisser le long de ses bras, afin de prendre en otage ses mains, croisant ses doigts aux siens. En vérité, elle était surtout en train de l’empêcher de s’en servir, afin qu’il ne la repousse pas ni ne vienne à chercher sa besace contenant toute sorte de grigri magique pour la repousser ... Temporairement, du moins. Pendant cet instant où la Matriarche de l’Orgueil – en personne – offrait à June un moment de douceur et de volupté, elle se mit à frotter sa féminité contre son sexe, cédant à l’envie d’user de sa magie pour doper June. Asmiel désirait ce corps, ce garçon, et était donc décidée à faire en sorte que son sexe redevienne rigide et gonflé au maximum ... Même lorsqu’il jouira en elle.

Asmiel l’embrassa encore longtemps, finissant néanmoins par rompre le baiser, à bout de souffle. « Tu vas me faire l’amour, mortel. Tu vas m’offrir plaisir sur plaisir, me faire rugir d’extase, alors que je danserai sur toi. Ne t’inquiète pas pour ton petit problème d’émotion ; tant que je suis là, tu ne pourras plus débander. » Lui déclara-t-elle, se redressant pour se mettre à califourchon, approchant sa porte sacrée de sa queue. Elle s’y frotta un peu puis, dans un geste très langoureux, s’empala dessus. « Haaa ! » Rugit-elle en sortant sa langue, ses mains se crispants dans celles de June, alors qu’elle se mit à danser sur sa verge, se dandinant, montant et descendant en accélérant progressivement le rythme. De toutes évidences, Asmiel venait quelque part d’avoir un coup de foudre pour ce mortel, qui avait toutes les qualités requises pour être l’objet de ses désirs pervers.

Ce qu’elle ne lui dit guère était bien qu’elle lui réservait une récompense – d’un certain point de vue – si jamais il parvenait à lui offrir un orgasme.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
June Wier
Humain(e)
-

Messages: 65



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« Répondre #6 le: Janvier 09, 2018, 01:46:10 »

Le visage contrit, June avait pris son courage à deux mains pour relever la tête, et constater l’ampleur de son outrage. Ses yeux s’agrandirent de peur en apercevant le visage de la démone barrée d’un trait de liquide blanchâtre, incident que son inexpérience venait de provoquer et dont il était persuadé que celui-ci allait lui coûter la vie.
Son esprit se contracta d’effroi, au point que sa courte vie défila devant ses mains : le laboratoire son maitre en particulier. Un bref instant, le jeune homme eut la brève et incongrue certitude d’avoir déçu son maitre. Il allait mourir dans les secondes qui allaient suivre, foudroyé par une magie infernale pour avoir arrosé de sperme le visage d’une démone.

« J-je vous jure… J-je n’ai p-pas… v-voulu… p-pas pu me contrô- … Aaaah ! » Sous le regard terrorisé de June, la démone venait de recommencer à lécher son sexe, rendu douloureusement sensible par la jouissance précédente au point de lui en couper le souffle. Le pauvre androgyne était balloté par une tempête d’émotions fortes, entre la terreur de mourir et le plaisir intense qu’on lui infligeait si bien qu’il était aussi crispé qu’une planche en bois.
Croisant le regard brûlant d’Asmiel, June ferma les yeux, ramenant ses petits poings près de sa tête par réflexe en la sentant ramper contre son corps secoué par une respiration paniquée. C’était sa fin, il en était persuadé, elle allait certainement l’étrangler de rage ou bien le décapiter.

*… Hein ? Parfait ?* Le jeune homme fut totalement déstabilisé en entendant les propos d’Asmiel au point qu’il en oublia brièvement sa peur pour ouvrir des yeux ronds de surprise. Mais il le fut plus encore en sentant le corps bouillant de la démone se blottir amoureusement contre lui et l’embrasser aussitôt. Ce baiser acheva de le plonger dans l’incompréhension la plus totale.
Lui s’était résigné à mourir sous les coups du démon, la voilà qui lui offrait un baiser tendre et passionné. June ne savait plus quoi en penser et, pour la seconde fois, il oublia sa terreur face à ce moment de calme intimité, lui arrachant un petit gémissement innocent de plaisir. Etrangement, ce premier baiser lui procurait bien plus de sensations que la fellation précédente, tout particulièrement le fait de ressentir le corps d’Asmiel contre le sien.

Le désir venait de prendre le pas sur le reste et le jeune homme mêla volontiers sa langue avec celle de sa partenaire, bien que maladroitement. Les mains de la démone emprisonnait les siennes, mais il ne chercha même pas à savoir pourquoi, ni ne songea davantage à un moyen de la repousser. Non, c’était son premier baiser, et aussi étrange soit les circonstances, il venait de succomber au désir charnel sans même s’en rendre compte. Ce baiser lui fit monter le rouge aux joues, il poussa un gémissement sourd sous le frottement érotique procuré par le bassin d’Asmiel et…
« Hummm ! » Il poussa un petit couinement étouffé, écarquillant les yeux, ne pouvant même pas se séparer de la bouche de la démone. Il venait pourtant d’avoir une nouvelle érection, mais c’était impossible ! June venait à peine de se remettre de son émotion précédente, il ne pouvait pas… Il sentit l'air lui manquer, faisant papillonner ses paupières.

Heureusement, sa partenaire quitta ses lèvres et il put prendre une grande inspiration paniquée. Le jeune homme était rouge comme une tomate en comprenant ce qu’Asmiel attendait de lui.
« M-mais majesté, j-je ne suis pas capable d-de… Enfin, j-je n’ai jamais f-fait ça !... » June était comme hypnotisé par les mouvements langoureux du bassin carmin, et son rougissement timide était un bon indicatif du début d’excitation qu’il ressentait.
« A-attendez, j-je… Hii !... » Un cri légèrement féminin venait de sortir sa bouche quand la femme le chevaucha, et son dos s’arc-bouta, renversant sa tête en arrière dans une contraction de surprise et de plaisir. June était parcouru de sueurs face à la nouvelle sensation que créait les mouvements d’Asmiel, et, avec un gémissement plaintif, il regarda ce somptueux corps féminin onduler sur lui.

Néanmoins, il restait quand même paniqué. La démone lui ordonnait de lui donner du plaisir, mais comment ? « Que… Qu’est-ce que j-je dois fai- … Aaah… M-majesté Asmiel ? » Parvint-il à articuler dans un souffle, rouge de confusion. Il n’avait jamais fait l’amour à une femme, et il était bien incapable de dire ce qu’il devait faire.
D’ailleurs, la démone avait pris les commandes, et il n’était pas certain qu’il puisse réellement faire quelque chose. La pression de son corps était trop forte pour lui, et il essaya bien de mouvoir son bassin pour initier quelques timides mouvements mais il s’en sentait incapable. Ses mains ne lui étaient pas plus utiles, si bien que June semblait réduit à gémir pitoyablement, de sa voix fluette, sous la danse sensuelle de la démone.

« Aaah… M-majesté… J-je dois faire quelque chose pour v-vous satisfaire ? » Un bref instant, il avait réussi à se reprendre pour parler un peu plus clairement, car l’opportunité de s’en sortir venait juste d’apparaitre dans son esprit. C’était bien, ce qu’elle avait dit non ? Si il la satisfait, il pourrait sortir d’ici, même si il n'avait pas la moindre idée de la procédure à suivre.
June lui jeta un timide regard de soumission, se résignant à se plier à l’exercice. Ça n’était pas si désagréable en fin de compte, et il commençait à y trouver un réel plaisir malgré sa frayeur, en témoigne les petits soupirs de plaisir qu’il émettait. Une mèche de ses longs cheveux noirs s’était collée à son visage, lui donnant plus encore davantage un air de jeune femme innocente et rougissante.

Le jeune homme se mordilla la lèvre sous le plaisir montant. « Haa-.. J-je n-ne vais jamais y arriver… J-je… » Son sexe était parcouru de sensations trop nouvelles et trop délicieuses pour qu’il puisse durer éternellement, et son cœur battait à tout rompre. Il jeta un regard complètement désolé à sa partenaire, craignant déjà de la décevoir.
Journalisée
Asmiel
Avatar
-

Messages: 41



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Janvier 09, 2018, 10:17:34 »

La démone se régalait réellement de cette inexpérience, de ces paroles dignes d’une vierge effarouchée, bien qu’il s’agissait d’un garçon. Plus June parlait ainsi, plus il satisfaisait Asmiel. Car il mettait en avant son côté inexpérimenté, pur et puceau. Tout ce qui plaisait à une démone comme elle, qui prenait le plus grand plaisir à corrompre et dépuceler ce genre de petites créatures. Pour la partie dépucelage, Asmiel allait définitivement être la première femme à passer sérieusement entre les mains de June. Quelque part, cela la flattait et lui faisait grand plaisir. Arracher la virginité de June, lui qui n’avait jamais connu de telles sensations, avait quelque chose de terriblement jouissif et gratifiant. Elle dansait sur lui, montant et descendant, pressant sa suave féminité bien contre son sexe.

Elle s’empalait sur lui, et il avait beau être inexpérimenté, Asmiel était très agréablement surprise de voir que son appétissant gourdin était bien massif et épais. Certes, elle le maintenant dans cet état grâce à sa magie, mais elle n’altérait en rien sa capacité naturelle. Elle ne faisait que l’empêcher de se dégonfler, afin de garder le plus longtemps que possible cet extase en elle. La démone s’empala donc joyeusement sur June, finissant par lâcher ses mains pour poser les siennes sur son torse. Elle prit appui dessus, alors qu’elle balança sa tête en arrière, sa longue chevelure luxuriante se balançant de manière hypnotique sous les yeux de son amant. « Oui ! Ouiii !!! Haaaa – Haaaaaan ! » Rugit-elle continuellement, ressentant réellement de belles et puissantes sensations en aspirant inlassablement la queue de June en elle.

Que June ne comprenne pas ce qu’il devait faire pour satisfaire Asmiel n’était pas grave ; tout ce dont il devait s’occuper était de gémir, de se laisser aller, de se laisser séduire par cet appel à la débauche et à la luxure. Sa tortionnaire ne manqua d’ailleurs guère de le lui rappeler. « Hmm ... Laisses-toi faire ... Hnnn, mon beau ... Laisses-toi séduire ... Tu n’as ... Haaa ... Rien à faire, à part me laisser ... Commander. » Dit-elle, la voix entrecoupée mais non sans laisser un sous-entendu derrière ce dernier mot. Qui était annonciateur de la suite des évènements, qui ne tardèrent guère à arriver quand le pauvre garçon craqua et finit par jouir. Asmiel était tellement excitée par ce garçon, par cette si parfaite et exquise proie, qu’elle redoubla de puissance et vitesse, dansant furieusement sur lui. La queue de June la ramonait si fort et si bien que ... Elle finit, aussi improbable ce fut, par être foudroyée par un orgasme. « Haaaaaaaa !!! » Rugit-elle de bonheur et d’extase, ouvrant grandement sa bouche pour laisser échapper un long et sensuel cri, signe de son extase ultime.

La semence de June fila en elle et lui procura un plaisir supplémentaire, alors qu’elle se sentit un peu plus remplie. Elle venait de le faire ... Elle venait de prendre la virginité de son nouveau jouet. Asmiel était extrêmement excitée désormais, et sa colère semblait avoir disparu au profond d’un profond désir et d’une soif sexuelle sans pareille. L’orgasme la frappa de plein fouet et la transporta ailleurs pendant un petit moment, l’extasiant très profondément. Elle mit un peu de temps à revenir à elle, reprenant son souffle, et caressant très chaudement le torse de son amant par ses deux mains. « Hmm ... Quelle délicieuse trouvaille ai-je fais ... Je crois qu’une invocation ne m’a jamais autant faite plaisir, en réalité. » Déclara-t-elle, se penchant, venant lentement déployer sa langue pour lécher doucement le cou de June. Elle s’y pressa avec tendresse, venant glisser sa main contre son torse, son ventre puis son sexe. Asmiel l’empoigna avec fermeté et commença à tendrement l’astiquer, afin de mieux affaiblir June ...

Pour mieux le posséder. Alors qu’elle profita de sa faiblesse d’après orgasme, la démone passa à la seconde partie de son plan. Faisant appel à sa magie, son corps s’évapora en une fumée noire. Caressant jusqu’au dernier moment le sexe de June, Asmiel termina en une essence pure, et décida alors de s’infiltrer de force dans le corps du jeune garçon, avec pour but ... De s’amuser depuis l’intérieur ! La fumée pénétra la victime par la bouche, s’immisçant en lui, jusqu’à ce qu’elle soit complètement engloutie. La créature maléfique rencontra très rapidement une première barrière, témoin de la magie et de la maitrise que possédait. Mais cette première barrière finit par céder, ne permettant cependant qu’à Asmiel de pouvoir uniquement s’installer dans sa tête, et lui parler de manière omniprésente.

« Je te veux June. Je veux ton corps, ton esprit, ton ... Innocence. Crois-moi que tu vas apprendre à adorer ça ... » Dit-elle, directement dans son esprit, alors qu’elle commença déjà à lutter pour prendre d’avantage le contrôle. « À être moi. » Déclara-t-elle, de manière presque sadique, annonçant à June une partie de ses plans. Pour commencer, Asmiel décida de le bombarder d'images et de souvenirs transpirant la luxure, l'obscène et le sexe ... Des souvenirs à elle. Des images d'elle, qu'elle montrait en masse à June, afin de le submerger.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
June Wier
Humain(e)
-

Messages: 65



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« Répondre #8 le: Janvier 10, 2018, 01:28:36 »

Plus le temps filait, rythmé par le balancement sensuel des hanches d’Asmiel, plus June perdait peu à peu ses repères mentaux et physiques face aux multiples contradictions. D’un côté, il avait été terrorisé tout du long, craignant d’être annihilé par cette puissance démone colérique, mais de l’autre côté, c’était avec elle qu’il faisait l’amour pour la première fois. Et malgré tout cela, il en ressentait un plaisir coupable. Certes, le jeune homme avait encore peur de ce qu’elle pouvait lui faire, mais ce corps de femme splendide en train de danser sur son sexe le mettait tout autant en émoi. June n’était plus capable de retenir ses gémissements fluets, et il en ressentait beaucoup de culpabilité.

Il était tout de même nécromancien, c’était à lui de maitriser et de chasser les créatures occultes comme son maitre lui avait appris, et non de coucher avec elles ! C’est vrai qu’on ne lui avait pas laissé beaucoup le choix mais tout de même, il avait honte. Pire encore, il n’était même plus capable de détourner le regard des courbes enchanteresses de la démone. June rougissait en voyant sa queue disparaitre dans l’intimité d’Asmiel, ses hanches onduler sensuellement, sa poitrine mouvoir au rythme de sa respiration saccadée… Il avait terriblement envie de la toucher ! Son vœu fut quasiment exaucée quand la démone lâcha ses mains pour s’appuyer sur lui, mais malgré cela, il n’osait pas lever les siennes vers ses seins. En réalité, il ne pouvait s’y résoudre avant de demander poliment, aussi stupide que celui puisse paraitre.

« Est-ce qu-… Haan… J-je peux… » Balbutiant et coupé par des hoquets de plaisir, le jeune homme n’était même pas en mesure de se faire entendre sous les gémissements qu’ils poussaient tout deux. Jusqu’à ce que les mots d’Asmiel ne lui parviennent, l’encourageant justement à oser ce qu’il avait en tête. Levant maladroitement les bras, il posa ses doigts sur les seins de la démone, les caressant timidement, à la fois fasciné et excité.
June n’avait jamais touché à la poitrine d’une femme. C’était si doux, il caressait tendrement la chair pulpeuse du bout des doigts, osant même toucher les tétons avec une curiosité candide. Emoustillée par ce toucher, l’orgasme le submergea par surprise, lui faisant pousser un petit cri plaintif tandis qu’il fronçait les sourcils et fermait les yeux en une expression crispée. Haletant et en sueur, il fut pris de spasmes secouant son corps fin et rougie par l’effort tandis que sa queue se vidait par pulsions régulières à l’intérieur d’Asmiel

Cette dernière ne semblait d’ailleurs pas au bout de son extase et, quand June ouvrit à nouveau les yeux, il la vit se tendre soudainement en poussant un long cri. Il lâcha sa poitrine précipitamment de peur de lui avoir fait mal. Etait-elle en train de jouir ? Avait-il vraiment provoqué ça ? Il n’était pas certain d’être capable de ça, mais Asmiel le rassura presque aussitôt sur ses intentions. A bout de souffle, il se força à se maitriser, espérant de tout cœur que la démone tienne parole et le libère après avoir eu ce qu’elle désirait.
« Est-ce que je… Je… Hmm… J-je peux par-AAH !... » June venait de pousser un cri suraigu en sentant la main de sa tortionnaire en train de le masturber, juste après s'être libéré d'elle-même, alors qu’il était encore si sensible et tendu des orgasmes précédents. Si la langue de la démone lui avait bien arraché des frissons, ce mouvement était une véritable torture pour son sexe en feu.

« Oh non… N-non… Non… S’il vous p-plait… Je n-ne peux paaaaas… » Le corps du jeune homme était parcouru de tremblements, fermant avec ses paupières et serrant les dents pour combattre le douloureux plaisir qu’elle lui infligeait. June était trop occupé à pousser des petits cris de supplication pour remarquer la dématérialisation d’Asmiel si bien qu’il nota sa disparition bien trop tard, alors qu’elle s’était déjà infiltrée en lui.
Clignant des yeux, l’air ahuri et sentant sa verge abandonné, June releva la tête pour regarder en tout sens où était passé sa partenaire. « Majesté ?... V-vous êtes là ?... » Mais quelque soit l’endroit où portait son regard, la démone semblait s’être volatilisée. Pendant un instant, le jeune homme exulta, poussant un petit cri de joie. Parti, parti ! Sa tortionnaire semblait bien parti, et il avait beau être nu, le corps en sueur et le sexe en train de perdre de sa vigueur, June affichait un grand sourire soulagé.

Du moins, l’espace de quelques secondes. Alors, le nécromancien entendit la voix d’Asmiel dans sa tête et, grâce à sa formation de magicien, comprit immédiatement ce qu’il se passait. « Oh non, elle est… » Dit-il tout haut d’une voix angoissée. Le véritable bombardement d’images sexuelles qui s’abattit sur son esprit acheva de la convaincre qu’il devait véritablement prendre des mesures.
Le rouge à nouveau remonté aux joues à cause de ces visions, June se précipita sur son sac pour en retirer une plume d’un noire de jais, et un petit flacon renfermant un liquide noir, posant l’ensemble avec précaution sur le sol. Les images d’orgies et de luxure se précipitaient dans sa tête, mais il se força à dresser une barrière mentale comme il l’avait appris et ce, malgré l’érection qui s’éveillait. Le nécromancien focalisa son esprit pour ne penser qu’à un mur de briques, chassant ainsi les pensées parasites qui n’étaient pas les siennes, au moins temporairement.

« Non, non, non… Je ne veux pas vous écouter… » Marmonna-t-il en enfilant un talisman de protection, sensé le protéger contre les possessions des esprits. Mais cela allait-il suffire pour une démone comme Asmiel ? Il en douta. Il traça alors une protection supplémentaire en la matière de deux runes dans chacune de ses mains à l’aide de la plume et du flacon qu’il possédait. De cette manière, June espérait faire barrage à la démone assez longtemps pour qu’il puisse trouver une solution plus définitive.
Poussant un soupir de soulagement, le calme l’envahissait enfin, et les pensées érotiques devenaient ténues, bien plus supportables à présent, le jeune homme pu à nouveau faire une pause autant physique que mental. L’heure était maintenant aux considérations pratiques plutôt que paniquer devant ce désastre : certes il était possédé mais perdre ses moyens serait la pire des choses pour lutter contre Asmiel. Non, il mit à profit son entrainement et son sang froid pour trouver une solution au problème le plus urgent, à savoir sa nudité.

Son corps le lançait comme s’il venait de courir pendant des heures, mais June ne pouvait pas se permettre de regagner l’auberge où reposait ses affaires dans cet état. Ignorant pour l'instant aisément les images qu’Asmiel lui envoyant grâce à ses précautions, il récupéra une couverture dans son sac et s’en habilla comme d’un pagne, faute de mieux. Le plus impératif, estima-t-il, était de regagner la taverne et sa chambre sans être vu afin de se vêtir correctement.
Le village n’était pas si éloigné, à peine vingt minutes de marche, et le jour baissait, June songea qu’il avait de bonnes chances de se faufiler et de passer inaperçu. Il ramassa son sac, tenant son pagne d’une main pour couvrir son physique androgyne, et pris une longue inspiration. Heureusement qu’il était habitué à garder son sang froid de par son métier. Le tout était de mettre de côté ce qu’il venait de vivre afin de faire le point plus tard, et surtout, ignorer la démone. Le nécromancien devait se montre très prudent : il ressemblait déjà une jeune femme de base, était maintenant nu, c’était donc impératif de ne faire aucune mauvaise rencontre.

« Pallier au plus urgent d’abord… Oui... Et je pourrais trouver une solution, forcément... » Il se parlait à lui-même pour se donner du courage et oublier temporairement le bouleversement qu'il venait de vivre afin de conserver un esprit clair. Vérifiant le nœud de son pagne improvisé, son sac en bandoulière, June s'avança à l'extérieur du temple, repoussant ses longues mèches de cheveux décoiffées par la séance de sexe, avant de se lancer dans le périlleux chemin de retour.
Journalisée
Asmiel
Avatar
-

Messages: 41



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Janvier 10, 2018, 10:43:29 »

Il aurait été trop simple que June se laisse faire. Le mortel ne se rendait pas encore compte du privilège et de la chance que lui offrait Asmiel en le désignant comme potentiel hôte, comme potentiel serviteur. Mais ce n’était pas grave. S’il eut l’excellent reflexe d’utiliser des protections magiques pour embourber la progression de la démone dans son esprit, Asmiel ne s’avouait pas vaincue pour autant. Même si elle ne parvenait plus – pour le moment – à lui parler dans sa tête, elle ne pouvait pour autant pas être expulsée de son corps si facilement. La corruption était l’essence même de cette démone, et la chasser totalement sera très difficile pour June. En attendant de trouver une solution permanente, il allait devoir se contenter de simples protections afin de l’empêcher de proliférer.

Mais, pour autant, Asmiel se réjouissait. Furieuse au départ, elle remarqua bien vite un intérêt à ce silence imposé ; elle pourrait œuvrer sans qu’il ne sache. La démone décida donc de regarder au travers ses yeux, comme si elle était June. Elle vit ainsi le jeune homme se rhabiller et prendre la route vers l’auberge, comme si de rien n’était. Il gardait un sang-froid remarquable, qui forçait l’admiration quelque part. Il était fragile physiquement mais, Asmiel avait la preuve qu’il possédait toute les qualités requises en terme de magie. Plus que jamais, la démone était donc décidée à le posséder, ou tout du moins … A faire de lui son esclave. Il était rare, très rare que la Matriarche de l’Orgueil elle-même éprouve autant d’intérêt envers un mortel. June réunissait tant de qualités remarquables aux yeux de la démone. Impensable était pour elle de le laisser filer aussi simplement.

Ainsi donc, pendant qu’elle était silencieuse, elle décida de s’affairer à autre chose. Si elle ne pouvait qu’émettre un bruit de fond dans sa tête, elle pouvait encore … Agir sur son corps, de manière subtile. Asmiel savait que son enveloppe de chair était son point faible, et elle décida donc de continuer sa possession par là. Alors que June sera concentré sur sa route, sur son chemin, la démone en lui se mit à travailler très, très lentement sur sa chair. D’une part pour ne pas lui mettre trop rapidement la puce à l’oreille et d’autre part, car elle était bloquée magiquement. Pour le moment. La démone mit tout en œuvre pour prendre contrôle de son sexe, et de la sensibilité de son corps en général. Elle œuvra durement, difficilement, brisant les sceaux magiques de ces parties pendant tout le long du trajet.

June, quand il s’en rendrait compte, pourra bien sur tenter de s’en protéger … Mais Asmiel se sera implantée depuis trop longtemps en lui pour que ses protections soient efficaces. Lentement mais surement, la démone changea le niveau d’excitation de son hôte ; plus précisément, elle parvint, au bout de la route jusqu’à l’auberge, à faire en sorte que son corps, son sexe et en général son désir sexuel soient plus sensibles, plus forts. Asmiel murmurerait, lui inspirerait depuis le fond de sa tête que ça serait dû à sa première expérience, que désormais qu’il n’était plus vierge, qu’il avait pris gout. Que son corps s’était éveillé. La première chose qu’il verrait, s’il viendrait à nouveau à se déshabiller, serait que son sexe serait naturellement plus grand et imposant même au repos. Plus sensible aussi, encore plus qu’avant.

Asmiel diffusait en lui une petite partie de son essence corrompue, de manière à le rendre plus … Penché sur la question du sexe. Elle se rependait dans son corps et son âme tel un venin, sans pour autant qu’elle n’ait la possibilité de lui parler ou de l’influencer directement. L’esprit et les souvenirs de June étaient bloqués, mais elle savait que ça ne serait que temporaire. Asmiel concentra ses efforts dans la prise de possession de ses points faibles, à savoir son corps, et son sexe ! Même si, elle ne pouvait pas les contrôler directement. Mais elle pouvait les modifier, comme elle venait de le faire. Par amusement et désir de s’approprier June, la créature fit pousser sur sa peau de délicates et fines arabesques, des tatouages magiques qui témoignait de la présence de l’Orgueil en June … Ce dernier, quand il verra son corps sans ses habits vétustes, pourra alors constater tout ces petits changements. Et il ne faisait aucun doute qu’Asmiel à ce moment-là ferait tout pour le pousser à en profiter, en lui faisant croire que ça ne serait que des effets secondaires. Si cela fonctionnait …
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
June Wier
Humain(e)
-

Messages: 65



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« Répondre #10 le: Janvier 10, 2018, 05:01:48 »

Ces vingt minutes de trajet furent éprouvantes, un des pires épisodes de sa vie qui mit le mental autant que le physique de June à rude épreuve. Il n’était pas dupe sur les intentions de la démone, nul doute qu’elle tenterait de le manipuler sous toutes les formes possibles, que ce soit dans sa tête et dans son corps. Mais dans quel but ? Il n’en était pas encore sûr, mais une chose semblait évidente, elle avait des projets pour lui.
Peut-être s’approprier totalement son corps, ou bien le convertir en une créature infernale, ou encore l'épuiser jusqu'à la mort pour son propre amusement, autant d’hypothèses qui défilèrent dans l’esprit du nécromancien tandis qu’il progressait tant bien que mal sur la route de l’auberge. Cependant, il fut obligé de les refouler pour ne pas céder à la panique et garder un esprit clair ainsi que des sens aiguisés. Seul un pagne cachait son intimité, et cet état de fait était bien assez stressant pour quelqu’un d’aussi pudique et réservé.

Le vent de la lande soufflait sur son corps nu, excitant sa peau précédemment en sueur, et provoquait des frissons le long de son échine. Ses pieds le faisaient souffrir, martyrisés par les cailloux de la route mais il se força mentalement à encaisser cet inconfort au profit d’une attention accru. Au moindre bruit, il devait se tenir prêt à se cacher au cas ou quelqu’un puisse le croiser.
Mais ce ne fut pas le cas, et June parvint finalement sans encombre au village alors que la nuit tombait. Comme une ombre, il se faufila discrètement, utilisant chaque maison pour se dissimuler jusqu’à l’auberge. Tout du long, son cœur battait à tout rompre, en particulier lorsque des gens passèrent non loin de sa cachette, mais il se maitrisait suffisamment pour ne pas craquer. Un moment de calme lui permit d’entrer discrètement dans l’auberge, et ce fut avec soulagement qu’il put savourer la chaleur confortable de l’intérieur.

La salle de l’auberge était vide, un vrai coup de chance pensa-t-il immédiatement. Seul quelques tables encore encombrées d’assiettes et le feu terminant de mourir dans l’âtre témoignaient de l’activité de la soirée. Il se dirigea à pas de loups vers l’escalier conduisant aux chambres pour éviter de faire craquer le vieux parquet, lorsque soudain, le grincement d’une porte parvint à ses oreilles. June tourna la tête, horrifié et prêt à fuir à toute jambes, vers l’accès à la cuisine qui s’ouvrit sur la serveuse venu débarrasser les tables restantes. Celle-ci se figea à son tour, apercevant le jeune homme en pagne et sac de voyage pour tout vêtement, planté au milieu de la salle.

« Euh… J-je… Hem… J’ai eu… Un petit p-problème… » Il bredouilla pour meubler le silence gênant qui s’était installé entre eux deux. La jeune femme, guère plus âgée que lui, était heureusement au courant du travail de nécromancien qu’il devait effectuer et mis cette étrange apparition sur le compte du professionnel. Bien qu’un peu surprise, elle lui adressa un sourire compatissant, lui faisant signe de regagner sa chambre.
« Je vous fais monter le diner ? » Sans qu’il ne sache réellement pourquoi, June la trouva vraiment ravissante avec sa queue de cheval rousse, ses quelques tâches de rousseurs, ce physique délicieusement bien proportionné mis en valeur par un léger décolleté et un pantalon moulant. C’était étrange, jamais le jeune homme n’aurait fait attention à ce genre de détail, et il n’y avait même pas prêté attention en partant d’ici.

« Oh euh… O-oui… S’il vous plait. » Baissant les yeux, il s’empressa de remonter les escaliers quatre à quatre. Mais qu’est-ce qu’il lui arrivait ? Pendant un instant, les images de lui et d’Asmiel étaient remontés, et son esprit avait brièvement inversé le corps nu de la démone en train de le chevaucher avec… Cette serveuse dont il ne connaissait même pas le nom. June s’enferma avec précipitation dans sa chambre, poussa le verrou et s’écrasa avec soulagement sur le lit, épuisé.
Le jeune homme se passa une main sur le visage, remontant pour pousser ses cheveux en arrière, allongé dos sur le matelas. Jamais il n’avait eu ce genre de pensées, était-ce par le fait qu’il venait de perdre sa virginité ? Ou était-ce encore l’œuvre de la démone ? Pourtant, il ne l’avait plus du tout entendu du trajet, ce qui n’était pas sans l’inquiéter car elle devait sans aucun doute préparer une autre diablerie.

June se releva pour se débarrasser de son sac et de son pagne improvisé, se précipitant vers la malle où il avait rangé ses affaires de rechange avant de s’arrêter tout net devant le miroir de la chambre. « Oh non… Ce n’est pas possible, pas déjà… » De son index, il retraça les fins tatouages qui parcouraient désormais son torse avec un air  sidéré sur son visage. Le nécromancien avait assez étudié les cas de possession pour comprendre ce qui était en train de se dérouler.
Asmiel avait étendu son influence à l’intérieur de lui et avait sans doute modifié son corps directement, ou bien indirectement par sa présence. « C’est une catastrophe… » Murmura-t-il. Son regard passa de son torse à son ventre puis son sexe qui… Il lui avait semblé avoir changé ? Il tâta du bout de l’index son pieu de chair pour s’assurer qu’il n’était plus en érection, mais cependant, son membre semblait bien être devenu plus imposant.

Était-ce l’influence de la démone ou bien son esprit s’emballait-il après avoir fait l’amour pour la première fois ? Confus, June se perdait en conjectures. Il venait pourtant de poser des protections, étaient-elles déjà inefficaces face à la puissance de la possession ? Ou bien était-ce son esprit qui lui jouait des tours. Le jeune homme fut coupé dans ses réflexions lorsqu’on frappa doucement la porte de sa chambre.
« Une minute !... » June se précipita pour de prendre un pantalon sans même mettre un sous-vêtement. Le contact du tissu sur sa chair nue lui arracha la chair de poule, le plongeant encore plus dans la confusion. Il enfila rapidement une chemise au col échancré avant d’ouvrir sa porte à la serveuse qui apportait son diner : un plateau contenant un confit de canard, des haricots, un fruit et une coupe d’eau.

« Oh, vous avez caché vos jolis tatouages, j’ai trouvé qu’ils vous allaient si bien » June sentit le rouge lui remonter aux joues. Naturellement cette femme les avait vu tout à l’heure, ce n’était pas surprenant après être passé torse nu dans la salle, et il répondit par un sourire gêné.
« Je suis désolé pour tout à l’heure, j’ai eu un… imprévu. » La serveuse lui rendit son sourire et posa le plateau fumant sur la table. June fut incapable de détourner son regard des fesses de cette femme tandis qu’elle lui tournait le dos, comme si une envie soudaine de les agripper se manifestait dans son esprit. Il se força à fermer les yeux, et se massa le front d’une main.

« Voilà, et si vous avez besoin de quoi que ce soit d’autre, n’hésitez pas à venir me chercher. Appelez Lucie, tout simplement. » Sans se départir de son sourire, la jolie rousse lui fit un clin d’œil avant de sortir rapidement de la pièce, le laissant seul avec lui-même. Le voilà qui prenait cette dernière déclaration comme une invitation, s’imaginant déjà la rejoindre dans sa chambre pour la déshabiller, palper sa poitrine, goûter ses lèvres, lécher son ventre et descendre toujours plus bas jusqu’à…
Non ! June secoua la tête, faisant voltiger ses longs cheveux. *Mais qu’est-ce qu’il m’arrive ?... Il faut que je fasse… un exorcisme, oui…* S’asseyant à sa table pour entamer son repas, il tâchait de réfléchir à ce nouveau projet. Un exorcisme sur lui-même, oui, ce serait sans doute difficile mais pas insurmontable. Mais quant à déterminer si cela suffirait à chasser une démone chef de clan, probablement extrêmement puissante, le doute était permis. Cependant, ses protections avaient tenus bon jusque là, et il avait bon espoir de pouvoir la contrer par la suite.

C’était impératif, Asmiel n’allait pas s’arrêter avant d'avoir mené à bien ses intentions, quelles qu’elles soient. Cependant, June ne parvenait pas à se concentrer tandis qu’il dinait. Son esprit était sans dessus, dessous. Il repensait à cette partie de jambes en l’air avec la démone, et ce qu’il avait ressenti. June n’osait l’avouer qu’à demi mot, mais il avait aimé ces sensations et cela lui semblait de plus en plus évident qu’il désirait refaire la même chose.
S’il rejoignait cette Lucie dans sa chambre, cela pourrait-il se produire à nouveau ? June repensa à ses courbes savoureuses, il eut envie de parcourir cette peau douce et parfumé… Honteusement, il serra les jambes, assis sur sa chaise, car il venait d’avoir un début d’érection ! Il devait impérativement se concentrer sur des tâches plus sérieuses car un état d’esprit confus allait immanquablement affaiblir ses protections et permettre à Asmiel de se faire entendre à nouveau.

Hors, le jeune homme ne voulait pas à nouveau subir ça. « L’exorcisme, le rituel répète-le… » Se parla-t-il à lui-même. Il récita dans sa tête les éléments nécessaires comme une leçon bien apprise mais la vision d’Asmiel nue ne cessait de revenir interrompre ses pensées. Pire encore, il était maintenant tenté de sortir de sa chambre pour rejoindre la jeune femme. Il se mordit la lèvre pour se forcer à penser à autre chose, mastiquant férocement son repas pour revenir tant bien que mal à la réalité.
Journalisée
Asmiel
Avatar
-

Messages: 41



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Janvier 10, 2018, 11:32:12 »

Depuis les yeux de June, vivant sa vie à la première personne, Asmiel avait dégusté chaque instant à l’auberge. S’il parvint à se faire discret, il ne parvint en revanche pas à éviter une jeune et jolie servante. Une demoiselle qui était belle, jeune et douce. Une rousse aux cheveux flamboyants, qui en vue de la réaction et des palpitations de June, n’était pas pour lui déplaire. Asmiel comprit dès lors qu’elle pourrait tourner ça en son avantage, si elle menait la chose à bien. Il y avait tant de choses à faire, tant de choses à apprendre à June, à lui montrer, à lui faire découvrir. Si seulement se rendait-il compte de sa chance ... Mais il n’avait nulle crainte à avoir car, Asmiel avait définitivement le projet de le faire grandir.

Oui, grandir. Ce garçon était trop jeune dans sa tête, ne parvenant pas à comprendre totalement le monde et les forces qui l’entourait. Au gout de la démone, son hôte était une perle rare, protégée dans un écrin de velours. Mais un écrin quand même, qui l’empêchait de voir tout le tableau. June avait tant de potentiel, de pouvoir, de puissance en lui. La créature l’habitant le sentait à chaque seconde, maintenant qu’elle s’était un peu plus implantée dans son corps. June n’était pas n’importe qui ... Et elle s’en rendait compte à présent. Néanmoins, Asmiel n’était pas l’avatar de l’Orgueil pour rien, et n’allait pas faire sentir à son hôte qu’il était aussi important et précieux que cela. Il tenait du fantasme, du désir personnel, mais non de l’intérêt primordial ... Même si, Asmiel voyait de plus en plus que vivre au travers lui serait très utile et important à certaines occasions. D’où le désir d’en faire son hôte.

Elle fut ravie de voir au travers ses yeux ses tatouages et son sexe, qui avait augmenté de taille. Mais elle le fut encore plus quand l’aubergiste revint toquer à sa porte, puis qu’alors qu’elle déposait son plateau dégageant une délicieuse odeur de victuaille, June observait son fessier. « Tu apprends vite, June. » Dit alors Asmiel, sans pour autant que June l’entende assez fort. Le pauvre garçon était déboussolé. Quand il se mit à avoir des pensées grivoises, ce fut un véritable festin pour la démone. Toutes ces émotions, ces désirs, ces pensées n’étaient qu’à son avantage. Le nécromancien tenta de se concentrer, de se reprendre pour même tenter un exorcisme ... Mais les graines étaient déjà plantées en lui, et en train de germer. Il ne fut guère étonnant de voir Asmiel attiser l’érection de June quand son sexe commença à s’éveiller. Elle ne fit qu’empirer la chose, influençant subtilement son corps pour qu’il envoie encore plus de signaux vers cet endroit.

Elle désirait que June se fasse le plus déconcentrer que possible par son propre corps. Par ses propres pulsions, et elle n’hésita nullement à aggraver son érection au fil du temps. Le début de barreau se métamorphosa lentement et progressivement en une trique rigide et massive, déformant outrageusement le pantalon dans lequel elle était enfermée. Asmiel n’eut que peu de travail à faire, alors que June se mit de lui-même à penser à elle ... Certes influencé par ses émotions, qui étaient en partie provoquées par elle. Mais il pensait à elle, à son corps, à sa voix. Asmiel sentit son esprit se corrompre un peu plus rien qu’à ces pensées. Le garçon luttait pour ne pas penser à cela, car il savait – à juste titre – que ça affaiblirait ses défenses. Mais celle qui le désirait tant avait fini par voir une faille, et en profita pour ne pas lui parler, mais s’afficher à lui. Quand June relèverait son regard face à lui, il verrait Asmiel nue, assise sur la chaise en face de lui, prenant une pose des plus provoquantes avec ses douces jambes croisées. Mais, elle ne serait qu’une image de son propre esprit, elle n’était pas réellement là ...

Même si Asmiel pouvait contrôler cet avatar. « Elle te fait envie, n’est-ce pas ? » Dit-elle alors, affichant un sourire charmeur aux lèvres, regardant June dans les yeux. « Si tu me vois et m’entends, c’est que tu as fini par m’accorder enfin de l’attention, même inconsciemment. Tu dois être suffisamment ... Emoustillé pour cela, je présume. » Déclara-t-elle, levant gracieusement son pied sous la table, le posant contre la chaude et généreuse entrejambe de June. Tout ceci n’était en réalité que dans sa tête, même si les sensations qu’il percevait étaient réelles. Asmiel le dévorait du regard, même si elle gardait un air sévère et sérieux sur son faciès. « Dis-le moi, June. Tu as apprécié mes caresses, nos caresses. Tu peux me mentir, mais ton corps, n’en est pas capable. » Finit-elle par déclarer, pressant le sexe de son amant de son pied, commençant à le caresser et le provoquer.

La démone marqua un long silence, avant de sourire étrangement au jeune garçon. « Je peux faire de toi quelqu’un de bien plus supérieur. De bien plus puissant et glorieux que tu ne pourrai l’imaginer. Toi et mes pouvoirs à ta portée. Moi, et ton corps à ma disposition. Imagine-nous ... Je pourrai te faire devenir quelqu’un qui aura le courage et le cran de satisfaire les désirs d’une douce aubergiste, qui n’a pas cessé de vouloir te faire comprendre un besoin simple et naturel ... » Déclara-t-elle, continuant à jouer de son délicat pied contre le sexe de June, sous la table.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
June Wier
Humain(e)
-

Messages: 65



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« Répondre #12 le: Janvier 11, 2018, 02:13:01 »

Le repas sensé être réconfort après les épreuves que June venait de subir, fut en réalité un calvaire pour ce dernier L’influence de la démone grandissait, se répandant toujours plus dans son corps et son esprit, le jeune homme en était parfaitement conscient. Penché sur son assiette vide, se prenant la tête à deux mains dans une expression tendue, il essayait de serrer les jambes et de distraire son esprit par des pensées studieuses afin de dégonfler l’énorme érection provoqué par cette créature parasite.
En vain. June en était désormais persuadé, Asmiel parvenait à influencer sur son corps et en profitait bien évidemment pour le mettre en difficulté. Tâchant de se remémorer ses cours, il ne vit pourtant aucune solution immédiate. C’était une guerre ni plus ni moins, comprenant que son corps était un champ de bataille où chaque parcelle de terrain cédée à l’ennemi était définitivement perdu. Autrement dit, retrouver le contrôle total de son sexe était impossible tant que la démone s’abritait en lui.

*Pourquoi… Pourquoi est-ce que ça m’arrive à moi… Je n’ai jamais voulu ça…* Le pauvre garçon se lamentait dans sa tête, se laissant tomber contre le dossier de sa chaise avec un soupir plaintif avant de tomber nez à nez avec une vision qui le fit sursauter. Asmiel était là, ou du moins, elle semblait être devant lui, mais il n’était plus assez certain de la fiabilité de ses yeux. La démone pouvait très bien avoir recourt à des hallucinations, ou quelque chose dans ce goût comme à ce moment là… Pourtant, aussi étrange que celui lui paraissait, sa voix résonna clairement à ses oreilles.

« Non… Non… Tu n’es pas réel… Tu es dans ma tête ! Je ne suis pas émoustillé, d’ailleurs je ne veux pas t’écouter et je- …. Aaah ! » June vit le pied de la démone venir caresser sa queue et, bien que persuadé qu’il s’agissait d’une manipulation mentale, il eut l’impression d’une véritable sensation.
Comme lors de leur dernière rencontre, June se retrouva totalement sans défense devant les caresses d’Asmiel, ne pouvant que gémir plaintivement. Pourtant, les paroles de la démone frappèrent douloureusement sa conscience. Elle avait raison, mille fois raison ! Il avait aimé leurs ébats, sentir sa peau contre la sienne, toucher ses seins… Le nécromancien hoqueta en réalisant que les caresses sur son sexe étaient en train de réveiller les souvenirs charnels, et d’affaiblir ses défenses.

« Non j-je… J-je veux rester moi, j-je… Non ! Je ne l’ai pas trouvé belle… Lucie est j-juste… ! » A peine prononcé ces paroles, June eut un soupir horrifié en réalisant qu’il venait d’appeler la serveuse par son prénom, comme une touche d’intimité.
Le jeune homme vacilla sous le désir conjugué des caresses, et du poids de la culpabilité. Il fit mine de se lever pour échapper à la jambe d’Asmiel, perdit l’équilibre et tomba sur le sol, entrainant la chaise avec lui. Ce petit sursaut lui permit au moins de fuir temporairement l’emprise de la démone, et s’empressant de détourner le regard de cette nudité, même s’il s’agissait probablement d’une illusion.

Revoir ainsi Asmiel nue faisait remonter ses désirs pour ces courbes suaves, ces jambes fuselées… Non ! Il se concentra sur une autre chose et, avisant une petite bassine d’eau sur la table, s’y précipita pour s’asperger le visage. June se frotta longuement son visage fin avec l’eau fraiche dont le contact fut un véritable bienfait bien que cela ne résolvait pas le gros problème entre ses cuisses.

« Ça ne veut rien dire ! J-je t’ai entendu mais… Je suis moi !... Je ne te donnerai pas mon âme. » Maintenant, il lui semblait parler tout seul et il se frotta les yeux pour constater avec horreur que l’eau venait d’effacer les protections tracées à l’encre dans ses mains. Quel imbécile ! Perturbé par les visions d’Asmiel, il avait complètement oublié cette protection supplémentaire qui venait à nouveau de voler en éclat. Désormais, c’était une question de temps avant que la démone ne s’en rende compte.
Cependant, June n’eut pas le temps de se livrer à la panique qu’on frappa à la porte. Oubliant Asmiel dont la présence s’était volatilisée grâce à son regain de concentration, il fronça les sourcils et s’avança vers la porte où une voix féminine résonna.

« Monsieur ? Vous m’entendez ? J’ai entendu un grand bruit, vous allez bien ? Je peux entrer ? » Reconnaissant la voix de l’aubergiste aux cheveux roues, June se mordit les doigts d’angoisse. Il était en chemise toute fine, et son pantalon était déformé par une énorme trique dont il n’arrivait pas à se débarrasser... La situation était critique !
Intérieurement, il songea qu’Asmiel devait particulièrement jubiler devant la tournure des évènements mais il chassa bien vite cette pensée : penser à elle était un risque supplémentaire qu’il ne pouvait prendre. Cependant, l’angoisse commençait déjà la submerger et filtrer dans sa voix.

« T-tout va bien, merci… » Balbutia-t-il, pas crédible pour un sou. Très légèrement, il entrebâilla la porte pour afficher un faible sourire à l’aubergiste, espérant la convaincre de s’éloigner. Ses jambes se serraient pour contenir maladroitement son érection.
« D’accord mais, je peux entrer ? Je dois… récupérer les couverts. » June eut l’impression de tomber dans un gouffre d’angoisse. Cette femme n’allait pas abandonner, et tout un tas de scénarios salaces remontaient dans son esprit tandis qu’il essayerai d’expliquer son état. Confus, perdu, à court de moyens et d’arguments, le jeune homme était désespéré, tiraillé par sa pudeur autant que par le désir d’Asmiel.

*Aide-moi s’il te plait, je… Je ne sais pas quoi faire…* June venait de penser tout haut dans sa tête, sachant parfaitement que la démone était à l’écoute. Il était incapable de faire face tout seul à cette avalanche de sentiments contradictoires. Une de ses protections avait disparu par sa propre maladresse, et il était si désespéré, que le nécromancien était prêt à recourir au moins brièvement à l’aide de la démone pour se sortir de ce pétrin social, une de ses pires angoisses.
Journalisée
Asmiel
Avatar
-

Messages: 41



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Janvier 11, 2018, 11:08:51 »

Elle n’était pas réelle. Elle n’était que dans sa tête. Il ne désirait pas devenir quelqu’un d’autre ... Autant de répliques qui donnèrent le sourire à Asmiel. Prenant bel et bien au sérieux les dires du jeune garçon, elle demeurait néanmoins sûre d’elle et de ses intentions. June finirait par se rendre compte de lui-même de la situation, tôt ou tard. Cependant, la démone remarqua quelque chose en lui, alors qu’il parlait et tentait même de s’extirper de ses caresses. Non seulement venait-il d’appeler l’aubergiste par son prénom, signe que c’était bien plus personnel que ça n’en avait l’air, mais aussi, il semblait très déterminé. June ne désirait pas vendre son âme, mais Asmiel le voulait-elle seulement ? Les choses étaient confuses.

La démone ne pipa mot, regardant son amant d’un air regard des plus ardents et désireux, le voyant rougir et repenser à leur dernier ébat. Son corps nu faisait sans doute tourner la tête de ce pauvre garçon, qui luttait corps et âme pour ne pas céder à la tentation. Mais pourquoi, pensa Asmiel. Pourquoi un être de chair et de sang, avec des instincts et des désirs de puissance, refuserait d’avoir en lui une si prestigieuse et influente démone ? Il avait l’occasion de devenir si fort, si puissant. De devenir une créature qui dépassait toutes ses espérances, à la seule condition d’accepter Asmiel en lui. Mais pas que ; accepter qu’elle devienne lui, et qu’il devienne elle. Mais, la démone pouvait comprendre que de tels propos et propositions pouvaient être impressionnantes et facilement effrayantes. Quelque part, elle était déçue. Un nécromancien était une personne fière, appréciant le danger. June était donc l’exception à la règle ... Ou pas ?

Pour elle ne savait quelle raison, quelque chose lui disait que June n’était pas si fermé et bouché que cela. Voire bien au contraire, qu’il était particulièrement attentif et prêt à apprendre. Il manquait quelque chose entre lui et Asmiel ; la confiance. June tenta de la chasser à nouveau de sa tête en s’aspergeant le visage d’eau. Mais cela effaça ses protections au niveau de ses mains, laissant ainsi à Asmiel une marge de manœuvre plus large. Mais elle n’allait pas user de cela maintenant. La présence de la démone s’envola quand la porte toqua, et que Lucie apparut. June fut perturbé et, ayant toujours un beau barreau entre les cuisses, ne pouvait accueillir l’aubergiste dans sa chambre. Pourtant, celle-ci se montra très insistante et il n’y avait donc aucune échappatoire possible. Tout d’un coup, il en vint à appeler à l’aide qu’il venait pourtant de rejeter, de dire clairement qu’il ne désirait pas d’elle en lui. « Et pourtant, tu as présent besoin de moi, mortel ... » Lui répondit-elle dans sa tête, se réjouissant de cette situation.

« Je vais te prouver que nous pouvons nous entendre, June. Si tu désires que je t’aide ... Alors il faudra te laisser faire. » Déclara-t-elle, commençant par agir sur son sexe. En effet, la démone fit en sorte que sa trique s’estompa jusqu’à redevenir modeste et non-voyante. Asmiel ne désirait pas prendre le contrôle des faits et gestes de June – par pour le moment – et décida à la place de l’aider à mieux gérer ses émotions. Elle fit baisser son rythme cardiaque et son adrénaline, permettant ainsi à son hôte de mieux se concentrer. Puis, Asmiel lui murmura quelques instructions, quelques suggestions pour gérer cette jeune et jolie aubergiste. « Fais-là entrer, maintenant. Et restes près d’elle. » Lui suggéra-t-elle, influençant très subtilement ses gestes. Quand Lucie entra, elle gratifia June d’un délicat sourire et se dirigea vers la table, où elle commença à ramasser le plateau et les couverts. Asmiel l’observait au travers les yeux de June, qui restait près d’elle comme demandé – et influencé.

Néanmoins, elle finit par se pencher et immanquablement, la démone fit en sorte que son magnifique hôte penche le regard vers sa très généreuse croupe. « Elle te fait envie, June. Je le sens en toi. » Lui dit-elle. Sentant ses émotions revenir, Asmiel en profita pour prendre temporairement le contrôle de sa main, qu’elle posa sur la douce épaule de Lucie. La démone alla même jusqu’à ... Le faire parler. L’obliger à parler, à prononcer les mots qu’elle désirait prononcer. « Je ... Suis désolé pour tout à l’heure. Je suis remonté précipitamment et je ne voulais pas ... Je ne veux pas que vous pensiez que je vous fuis. Au contraire ... Lucie. » Fit-elle prononcer à June, tout en le faisant très prudemment et doucement caresser son épaule.

C’était désormais clair, Asmiel était en train de pousser June dans les bras de cette femme.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
June Wier
Humain(e)
-

Messages: 65



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« Répondre #14 le: Janvier 12, 2018, 04:32:09 »

La tournure des évènements plongea June dans une confusion plus profonde encore. L’aubergiste ne semblait pas vouloir se décider à quitter le pas de sa porte, et le jeune homme ne pouvait pas se résoudre à lui ouvrir avec une érection pareille entre les jambes, surtout lorsque cette femme lui plaisait indubitablement. Persuadé qu’Asmiel profiterait de cette imbroglio pour le mettre encore davantage dans l’embarras, quelle ne fut pas sa surprise en sentant son sexe décroitre de volume.
Certes, tout cela n’avait rien d’excitant, et il savait parfaitement que cette trique avait été provoquée par la démone, mais dans ce cas, pourquoi était-elle en train de l’en débarrasser ? Avait-elle réellement l’intention de l’aider ? Quoiqu’il en soit, June se sentit beaucoup plus calme tout à coup et, inexplicablement, il fut rassuré de suivre les instructions d’Asmiel comme un bon élève attentif et invita Lucie à entrer dans son logis.

S’effaçant pour lui laisser le passage, ayant pris un peu plus confiance en lui grâce à l’influence de la démone, June fit quelques pas pour suivre la jolie rousse occupée à débarrasser la table de ses couverts.
*Je-je ne suis pas sûr que… ce soit une bonne idée. Elle n-ne doit pas… Elle ne va pas s’intéresser…* Pensa June à l’adresse d’Asmiel. Il eut un petit pincement au cœur lorsque la servante lui adresse un fin sourire, mais sans parvenir réellement interpréter sa signification.

Malgré l'aide de la démone, sa timidité demeurait un vrai obstacle, et sans son intervention, jamais June n’aurait osé s’approcher de la demoiselle ainsi. Sans qu’il ne comprenne réellement pourquoi, son regard ne parvenait plus à se détacher de cette chute de reins qui provoquait un lent, mais certain désir en lui.
Le nécromancien ne se hasarda pas à contrer l’affirmation de la démone : cela n’aurait fait que l’enfoncer davantage tant son corps le trahissait. De plus, il avait parfaitement compris qu’Asmiel avait un accès aisé à ses réactions physiques, qu’elle pouvait interpréter à sa guise, et sa psyché était certainement condamnée à être exposée de la même manière. Si ce n’était pas déjà le cas.

Suivant les instructions d’Asmiel, il s’avança, posant délicatement sa main sur l’épaule de la rouquine pour articuler avec peine. « Je ... Suis désolé pour tout à l’heure. Je suis remonté précipitamment et je ne voulais pas ... Je ne veux pas que vous pensiez que je vous fuis. Au contraire ... Lucie. »

Lui seul, jamais June n’aurait osé cela, ni même songé à prononcer ces mots, pas plus que la caresse subtile de ses doigts sur le cou de Lucie. Brusquement, le jeune homme eut l’impression d’être envahi d’un sentiment nouveau, comme un regain de confiance lui ouvrant la voie pour saisir ce qu’il désirait. Certes, le sentiment qu’Asmiel était une créature parasite cherchant à profiter de lui, ne le quittait pas mais il n’était plus complètement sûr des intentions de cette dernière. Après tout, n’était-elle pas en train de véritablement l’aider à dénouer cette situation ?

«Je ne vous fuis pas non plus, vous savez. A vrai dire, c’est la première fois que je vois un nécromancien, mais je ne les imaginais pas comme vous, mignon et serviable. June, c’est ça ? » Déclara Lucie en se retournant vers le jeune homme, posant sa main sur la sienne.

June eut la très brève pensée qu’en finalité, la démone ne cherchait peut-être pas à lui nuire, comme il l’avait d’abord imaginé. Mais non, ce n’était pas possible, nombre d’ouvrages parlaient des méthodes retorses et des nuisances démoniaques, aucune exception n’était possible. Asmiel devait mijoter quelque chose, c’était évident. Pourtant, le nécromancien se laissait volontairement guidé par les suggestions de cette dernière pour la simple et bonne raison qu’il était en train de nager en plein inconnu. Jamais il n’avait usé de charme envers une femme, car cela ne lui avait tout simplement jamais effleuré l’esprit : toute sa vie avait été celle d’un élève attentif et studieux, enfermé dans le laboratoire de son maitre pour devenir un nécromancie accompli. Mais celui lui avait coûté toute vie sociale ou aisance à communiquer avec ses pairs.

« June, oui… Euh… Vous voulez rester un peu ? Je serai vraiment ravi de… d’avoir une ravissante compagnie après… la difficulté de la journée. » Il suivait à la lettre les instructions de la démone, n’osant plus vraiment dévier de ses suggestions tant cela lui semblait marcher sur une corde raide.

« D’accord… » La ravissante rousse lui sourit simplement, entremêlant ses doigts avec ceux de June sans le quitter des yeux.

Celui-ci sentit son cœur fondre. June la trouva si adorable, si jolie… Il avait envie de goûter à ses lèvres où ses yeux s’attardaient. Plus que jamais à cet instant, il implora Asmiel de venir à son secours, lui dictant les gestes, les paroles à effectuer pour donner suite à cette entrevu. Oh pourtant, June n’osait toujours pas l’avouer, même en pensée, qu’il souhaitait aller plus loin encore. En vain, il était déjà persuadé qu’Asmiel ne perdait rien du spectacle, déchiffrant aisément les réactions du jeune homme.

*Que… Qu’est-ce que je-… Je fais ensuite ?* Le nécromancien était littéralement suspendu aux instructions d’Asmiel. Son regard ne quittait plus les lèvres de Lucie, et sans l’aide de la créature infernale, il aurait déjà perdu la maitrise de son corps depuis un moment.
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox