banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: The Red Witch Saga [Tome 2] "Erotisme en Latvérie" [Tornade]  (Lu 42 fois)
Scarlet Witch
Créature
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
Description
Wanda Maximoff, alias Scarlet Witch, est une mutante capable de modifier la réalité grâce à la magie du chaos. Après le « Day of M », elle est devenue une jeune femme ordinaire, sans aucun souvenir de sa vie passée.
« le: Janvier 05, 2018, 07:56:17 »

En moins de six mois, Wanda Maximoff avait plus connu plus de bouleversements dans sa vie que la plupart des gens normaux n’en connaissent dans toute leur existence. Elle qui n’était qu’une petite serveuse sans histoire dans un restaurant familial de Seikusu, il lui avait suffi de croiser le regard d’une femme pour que toute sa vie soit chamboulée. D’un seul coup, elle n’était plus cette petite femme faible et sans envergure, elle était une puissante mutante redoutée et recherchée par les autorités de toute la planète. Elle se souvint de sa vie passée, de ses pouvoirs magiques, de ses enfants qu’elle avait perdus, et même de sa descente vers la folie. Tout ça aurait pu très mal se terminer sans l’aide du Docteur Victor Fatalis, souverain de la Latvérie, qui avait conduit Wanda dans son château et lui avait rappelé le travail qu’ils avaient commencé ensemble. Grâce à lui, la mutante croyait à nouveau à l’espoir de retrouver un jour ses enfants, et surtout elle avait pu soigner un peu son esprit fragilisé grâce à une thérapie peu conventionnelle : le sexe. Fatalis lui avait présenté la comtesse Anna Devor, qui était devenu son amante et maîtresse sexuelle, lui ayant fait redécouvrir les plaisirs de la chair sous un meilleur jour, transformant sa frustration et sa rage en un incommensurable plaisir. Cela pouvait sembler étrange, mais plus la mutante se laissait aller et multipliait les séances de sexe, plus elle avait l’impression d’être sereine et en harmonie avec sa magie.

La nuit qui s’annonçait, Wanda l’avait attendu avec impatience. Le jour de son arrivée en Latvérie, après lui avoir longuement fait l’amour, Anna lui avait parlé de tout ce que ce pays avait à offrir, contrairement à ce que racontait la propagande occidentale. Certes Fatalis était un dictateur, mais il avait su laisser quelques libertés à son peuple. Par exemple, en se débarrassant de l’Église catholique, il avait permis à de nombreux clubs libertins d’ouvrir et de développer une activité florissante. Et la mutante allait pouvoir constater cet essor de ses propres yeux car la comtesse lui avait promis de lui faire une visite guidée de ces différents clubs, avec à chaque fois la promesse d’un moment délicieux. Cette nuit allait être la première d’une longue série que la jeune femme s’amusait à appeler Ses aventures érotiques.

Marchant main dans la main dans les rues de Latvérie avec Anna, Wanda tremblait d’excitation tandis qu’elle se rapprochait peu à peu du premier club. Qu’allait-elle découvrir en passant ses portes ? De belles femmes en guêpières et jarretelles faisant longuement et sensuellement l’amour comme dans sa vision ? Des dominatrices comme Anna ? Des hermaphrodites soumises comme Karyë ? Peut-être des hommes au physique brut et sauvage comme de grands singes ou beaux comme des statues grecques ? Après tout, même si la mutante avait bien pris son pied avec Anna et Karyë, elle continuait à être attirée par les hommes. Néanmoins, elle espérait plutôt trouver des femmes au moins dans le premier club pour rester sur sa lancée du moment. Mais peu importe, elle était si fébrile qu’elle prendrait ce qui viendrait. Et avec Anna en plus, comment ne pas aimer ?
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Tornade
Créature
-

Messages: 84



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Janvier 07, 2018, 01:25:49 »

Depuis plusieurs semaines, Wanda était désormais l’hôte de la Latvérie. Elle avait retrouvé une partie de ses souvenirs, et s’entraînait régulièrement avec le dirigeant officieux de la Latvérie, Victor Von Fatalis, alias Dr. Doom. Une longue histoire, en réalité. Wanda était déjà venue voir Fatalis il y a plusieurs années, en lui demandant de l’aide pour contrôler ses pouvoirs. Sorcière-mutante, Wanda avait accès à une puissante énergie cosmique, la Life Force. Wanda voulait recréer ses enfants, des individus qu’elle avait créées par la magie, grâce à ses capacités permettant de manipuler la réalité. Las, Méphisto, un démon extrêmement puissant, l’avait privé de ses enfants. Dévastée par cette perte, Wanda avait sombré dans une profonde dépression, et, pour la soulager, Agatha Harkness, l’ancienne mentor de Wanda, avait effacé les souvenirs de Wanda. Un choix voulu par les deux, mais aussi nécessaire, compte tenu des immenses pouvoirs de la Sorcière-Rouge. Avec le temps, les souvenirs avaient fini par revenir, et, inconsciemment, Wanda s’en était prise à ses amis, les Avengers. Fatalis avait tenté de l’aider à prendre le contrôle de la Life Force, mais l’expérience avait été un échec retentissant. Wanda avait perdu tout contrôle, et avait modifié la réalité, à un point tel qu’elle avait déclenché une attaque d’Ultron sur le manoir, puis une invasion extraterrestre, avant que le Docteur Strange ne la plonge dans un coma magique. Xavier et Magneto avaient ensuite tous les deux essayé, vainement, de guérir Wanda. Le déni de réalité de la jeune femme était malheureusement trop profond, sa psychose trop forte. Wanda risquait de sortir du coma magique, et de détruire la réalité.

Finalement, le pire avait eu lieu. Quicksilver, le frère-jumeau de Wanda, avait appris que les X-Men et les Vengeurs envisageaient le pire des scénarios : tuer sa sœur. Désespéré, il avait été la voir sur Genosha, l’avait sorti de son coma, et, ensemble, ils avaient modifié la réalité, créant un monde où les mutants étaient majoritaires, House Of M. Cette réalité factice avait fini par s’effondrer. Wanda y avait mis fin en prononçant trois mots, trois petits mots qui avaient dévasté le monde.

Plus de mutants.

La Decimation. On avait appelé ce jour maudit le Jour-M. 99% des mutants de la planète avaient perdu leurs pouvoirs. Un génocide, dont Wanda Maximoff était tenue responsable. Pendant des années, la femme avait disparu des radars, avant que Tornade ne la croise par hasard. Les retrouvailles avaient été très musclées, jusqu’à ce que Fatalis n’intervienne, et ne la prenne à nouveau sous son aile. Mais, contrairement à la première fois, Fatalis avait opté pour une stratégie différente. Il avait choisi de prendre son temps, et avait opté pour une stratégie étrange, mais qui avait permis de calmer Wanda. Il l’avait rapproché de la Comtesse Anna Devor, une belle Latvérienne bisexuelle, qui avait couché avec Wanda. Et le sexe, si banal soit-il, avait provoqué d’étonnants résultats.

Depuis lors, Fatalis travaillait régulièrement avec Wanda. Elle apprenait à maîtriser ses pouvoirs, à apprendre les enseignements théoriques que Fatalis avait sur la Life Force, et à travailler avec ses expériences scientifiques. Fatalis était la quintessence de l’union entre la magie et la science, et nul ne pouvait remettre en cause ses talents et ses compétences. Mais Fatalis avait noté l’attirance que Wanda avait développé pour Anna, et l’envie de cette dernière de passer des soirées latvériennes.

Fatalis avait finalement accepté que Wanda sorte. Il redoutait une catastrophe, mais Anna semblait avoir, sur Wanda, un étrange contrôle.

« Tu vois, les rues latvériennes sont bien différentes de ce que les Occidentaux en disent. »

La Latvérie était récemment devenue, officiellement, un pays démocratique. Il était dirigé par Lucia Von Bardas, que Wanda avait eu l’occasion de croiser à plusieurs reprises, mais Fatalis en restait, secrètement, le véritable dirigeant. C’était en tout cas à cause de la présence de Bardas que le S.H.I.E.L.D. n’avait pas encore pu récupérer Wanda Maximoff. Elle était officiellement sous la protection d’un régime démocratique qui était très important pour les Européens. On parlait d’ailleurs d’une adhésion prochaine de la Latvérie à l’Union Européenne, les Occidentaux estimant qu’un fort rapprochement économique permettrait à la Latvérie d’être une démocratie.

En tout cas, le pays ne connaissait pas vraiment la pauvreté. Grâce à sa technologie avancée, à sa maîtrise de la magie, à ses robots, Fatalis avait donné aux Latvériens des terres fertiles, la prospérité économique. Les rues de Latvérie mélangeaient classicisme et modernité. Des ensembles de rues pavées avec des éclairages élégants, des panneaux de direction holographiques.

Wanda, pour pouvoir marcher plus librement, portait une tenue traditionnelle latvérienne, un élégant ensemble, mais elle avait appris à changer de tenue grâce à ses pouvoirs. Anna lui tenait volontiers la main, avançant en toute sécurité dans les rues de la ville, jusqu’à se rejoindre d’un club de nuit.

« C’est le Doom’s Club, un club très privé. »

Vu de l’extérieur, il ressemblait à un petit château, et, d’ailleurs, pour le rejoindre, on passait sur un pont-levis. À l’intérieur, Wanda et Anna rejoignirent un hall central, où de délicieuses odeurs d’encens les accueillirent, ainsi que des hôtesses vêtues de guêpières, de corsets, parfois de masques. Les portes du château se refermèrent derrière elles, et Anna sourit malicieusement à Wanda, avant d’aller l’embrasser.

« Tu es prête ? Tu vas vivre une sacrée soirée, ma belle ! »

Rien que dans ce grand salon, il y avait déjà de multiples attractivités à voir. Des femmes qui dansaient sur des alcôves, des hôtesses assises sur les genoux d’individus sur de gros fauteuils rembourrés, les embrassant à pleines bouches.

« N’oublie pas ce que Fatalis a dit, ne montre tes pouvoirs qu’ne privé... »

Il valait mieux éviter qu’on sache que Wanda se baladait librement. Les espions du S.H.I.E.L.D. avaient la fâcheuse tendance à se trouver là où on ne voulait pas d’eux...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Scarlet Witch
Créature
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
Description
Wanda Maximoff, alias Scarlet Witch, est une mutante capable de modifier la réalité grâce à la magie du chaos. Après le « Day of M », elle est devenue une jeune femme ordinaire, sans aucun souvenir de sa vie passée.
« Répondre #2 le: Janvier 10, 2018, 06:27:27 »

Pour sa première soirée, Wanda allait visiter le Doom's Club, un club aux allures de château, et même l'entrée se faisait par un pont-levis. Une fois à l'intérieur, la mutante découvrit un lieu chaleureux parfumé d'odeurs d'encens, et fut accueilli par de belles hôtesses vêtues de guêpières ou de corsets, parfois de masques. Elle sursauta légèrement quand les portes se refermèrent derrière elle, mais après elle eut droit à un baiser d'Anna, qui lui promit qu'elle allait passer une soirée incroyable.

« Je n'en doute pas. Rien que l'entrée met déjà mes sens en éveil. »

L'encens pour l'odorat, la lingerie fine et les courbes alléchantes pour la vue, les soupirs des hôtesses occupées pour l'ouie. Quant au toucher, il n'allait pas tarder à s'éveiller aussi.

Avant de passer dans une chambre privée, Wanda voulut se détendre un peu en restant dans le grand salon. Une hôtesse conduisit le duo jusqu'à un grand fauteuil où elles purent toutes les deux s'asseoir en attendant que la compagnie arrive. La mutante prit la main d'Anna comme pour se rassurer, mais la lâcha dès que deux belles femmes en guêpière blanche avec collants et masques arrivèrent. Apparemment c'était elles leur 'apéritif ' pour cette soirée.

« Bonsoir mesdemoiselles. Si je peux me permettre, vous êtes toutes les deux ravissantes. »

L'une d'elles alla s'asseoir à califourchon sur les genoux de Wanda, entamant une petite danse sensuelle pour titiller son désir. La mutant avait les seins de la femme tout près de son visage, et la lingerie cachait juste ce qu'il fallait pour offrir une belle vue tout en la faisant fantasmer sur ce qui l'attendait derrière. Son souffle commença à s'accélérer et les premières gouttes de mouille tombèrent au fond de sa culotte.

Oh la la... ce qu'elle est sexy.
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Tornade
Créature
-

Messages: 84



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Janvier 15, 2018, 01:53:36 »

Fatalis avait su ce qu’Anna avait fait à Wanda le premier soir. Rien ne lui avait échappé, y compris la vague finale, une apothéose qui avait traversé toute la Latvérie. Un pic qui avait confirmé l’immense pouvoir de la Sorcière-Rouge, puisque même Fatalis, malgré ses barrières magiques et ses défenses technologiques à la magie, avait senti la magie rose le pénétrer, éveillant en lui de lointains désirs. Une anecdote, bien sûr, mais qui avait confirmé les talents incroyables de Wanda Maximoff, et lui disant qu’ils étaient sur la bonne voie. Par le sexe, aussi improbable que ce soit, Wanda allait faire des progrès. Ce n’était évidemment pas suffisant, et c’était pour ça que les deux faisaient de longues heures d’entraînement. Fatalis n’ayant plus son pays à administrer, puisqu’il avait laissé cela entre les mains de Von Bardas, il pouvait donc s’occuper de Wanda Maximoff.

Cette soirée était donc autant une soirée de détente qu’un essai important, car c’était la première véritable sortie publique de Wanda. Tout était possible, car le S.H.I.E.L.D. savait que Wanda se trouvait en Latvérie, et l’agence avait sûrement déployé des agents sur place. Le Doom’s Club était néanmoins un endroit très prisé, et difficile d’accès pour les agents du S.H.I.E.L.D. Il y avait donc peu de risques que quelqu’un débarque ici pour tenter de capturer Wanda.

Anna, elle, sentit rapidement que la jeune femme était pressée, mais l’encouragea à profiter un peu.

« Ici, les grilles du château ne s’ouvrent que quand nous souhaitons repartir. Il m’est déjà arrivé de rester ici pendant plusieurs jours d’affilée. »

Le Doom’s Club n’était pas qu’un lupanar de luxe, c’était aussi une salle d’art, un restaurant, un lieu de rencontre huppé entre Latvériens. Comme son nom l’indiquait, il avait été créé par Fatalis en personne, preuve de sa bienveillance. Initialement, le Doom’s Club était un instrument de propagande, car les ouvriers populaires talentueux et patriotiques recevaient comme récompense supplémentaire à leur salaire un droit d’accès à ce club de luxe.

Les deux femmes rejoignirent donc le restaurant, se retrouvant sur une mezzanine en hauteur surplombant une salle de spectacle centrale, et, rapidement, deux concubines les rejoignirent. Elles portaient un masque autour de leurs yeux, et avaient une fine silhouette, avec une guêpière blanche, des jarretelles fines et élégantes, ainsi qu’une paire de longs gants fins et soyeux recouvrant leurs bras. Elles grimpèrent sur les deux hôtes, et commencèrent à danser très sensuellement, sans se déshabiller. La tête de Wanda se retrouva nichée contre les seins de l’une des deux femmes, qui ne tarda pas à lui faire quelques précisions :

« C’est la première fois que vous venez ici, Madame ? Je ne vous avais encore jamais vue... Vous pouvez toucher et m’embrasser, vous savez, je suis là pour votre plaisir... »

Joignant le geste à la parole, la femme vint d’ailleurs embrasser Wanda, fourrant sa langue dans sa bouche, tout en continuant à rouler des hanches.

« Nous avons été améliorées par le Docteur Fatalis pour servir au mieux. Plus un partenaire nous excite, et plus notre corps génère naturellement du lait à hauteur de nos seins. Alors, si vous voulez vous rafraîchir un peu... »

Anna, elle, était déjà occupée à peloter les fesses de son hôte.

Et, pendant ce temps, le rideau recouvrant la scène centrale se retira, dévoilant un spectacle des plus appétissants : une femme qui torturait, sexuellement parlant, un homme attaché sur une sorte de grande toile d’araignée. Anna l’avait bien dit à Wanda : le Doom’s Club était un endroit multiple, et servant aussi de salle de spectacle... Pour des séances de haute volée !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Scarlet Witch
Créature
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
Description
Wanda Maximoff, alias Scarlet Witch, est une mutante capable de modifier la réalité grâce à la magie du chaos. Après le « Day of M », elle est devenue une jeune femme ordinaire, sans aucun souvenir de sa vie passée.
« Répondre #4 le: Janvier 17, 2018, 07:59:02 »

Pour une première soirée, les choses s’annonçaient bien. Wanda avait une superbe femme sur les genoux, qui était en train de l’envoûter par ses mouvements langoureux, sa belle lingerie et ses paroles sensuelles. En plus, elle n’avait pas peur de prendre des initiatives, de quoi captiver complètement la femme.

« Aahh… vous êtes… tellement belle… »

Elle l’invita à embrasser et caresser son corps sans retenue, et à venir profiter d’une amélioration de son corps : l’excitation remplissait ses seins de lait. Wanda ne sut quoi répondre sur le coup mais garda l’info en tête pour plus tard.

Pendant qu’elle se laissait charmer par l’hôtesse, le rideau de la scène centrale s’ouvrit, dévoilant une femme en tenue de dominatrice en train de torturer sexuellement un homme ligoté dans une toile d’araignée. Elle marquait sa peau avec des griffes en métal, pinçait ses tétons, jouait avec sa queue, le tout sans jamais le laisser jouir.

Wanda était à la fois perturbée et fascinée par ce spectacle. Comment pouvait-on prendre autant de plaisir à être attaché, frustré et dominé ? Certes elle aimait qu’Anna prenne le dessus sur elle lors de leurs ébats, mais elle ne s’imaginait pas aller aussi loin. Pour autant, regarder ce show était plaisant, et cela stimula son désir. Le contraste entre cette dominatrice vêtue de cuir et son hôtesse en lingerie fine faisait ressortir la beauté douce et sensuelle de cette dernière. Elle l’embrassa à pleine bouche, savourant ses lèvres et sa langue, ses mains caressant ses hanches, appréciant la douceur de la guêpière sous ses doigts.

« Haaannn… »

La mutante avait envie de dire des tas de choses à cette superbe concubine, mais pas un mot ne sortit de sa bouche. Au lieu de ça, elle libéra sa poitrine des bonnets de la guêpière, colla sa bouche contre un téton et se mit à aspirer pour faire jaillir son lait. Elle n’avait probablement plus fait ça depuis qu’elle était bébé, mais quand ce liquide tiède et doux commença à couler dans sa gorge, elle se sentit d’un seul coup heureuse. En même temps qu’elle tétait, elle pelotait les fesses de la femme, laissées à découvert du fait qu’elle portait un string.

A chaque gorgée de lait qu’elle avalait, Wanda se sentait plus audacieuse et coquine. Elle se mit à donner de petites tapes sur les fesses de l’hôtesse, à jouer avec l’élastique de son string, et même à lui mordre le téton pour la faire couiner. Mais après quelques minutes, quand elle sentit que son estomac était un peu trop rempli, elle se détacha de sa poitrine et l’embrassa sauvagement, forçant presque le passage avec sa langue.

« Aahh… »

De la bave coulait du coin de la bouche de Wanda tant elle était excitée. Elle tourna rapidement les yeux pour voir où en était le spectacle, et tout à coup la femme sur scène dirigea ses yeux vers elle. La mutante détourna rapidement le regard par réflexe.

Pourquoi ai-je peur de croiser son regard ?

Elle interrogea l’hôtesse sur ses genoux.

« Dites moi… qui est la femme sur scène ? »
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox