banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Rencontre diplomatique entre Hyliens et Satyres [PV Zelda]  (Lu 189 fois)
Prince Andros Magganon
Créature
-

Messages: 69



Voir le profil
FicheChalant
« le: Janvier 02, 2018, 09:08:48 »

Le soleil du matin éclairait les lances et les armures de la troupe de 500 satyres qui avançaient en rang discipliné. Chacun d'entre eux portait une demi-armure de plaque, un bouclier plaqué d'argent, une lance de deux mètres, un yatagan, un pistolet à poudre noir et et une barbute à nasale. Ils avaient l'air fort et redoutables ainsi, comme il le fallait pour des membres des Argyraspides, les boucliers d'argent. Les guerriers d'élites de Raghos. Ils étaient positionnés de façon à protéger un petit convois. Le seul qui n'était pas équipé pour la guerre était paradoxalement leur meneur. Andros, prince héritier de Raghos était vêtu d'un élégants pourpoint rouge surmonté par une veste et une cape noir brodées de fils d'or.



Monté sur un char luxueux, fait de bois et de bronze, tiré par quatre chevaux blancs de bonne race.



 On aurait put s'étonner qu'un prince à la tête d'un si grand nombre de guerriers ne soit pas équipé pour la guerre, la seul arme qu'il portait était son yatagan.



Cependant le jeune satyre n'était pas là pour la conquête ou la guerre. Mais pour la paix, ou plutôt pour des négociations d'alliances et de partenariats. Il y avait quelques mois quelque chose d''étrange c'était produit, un territoire proche du royaume de Raghos  qui était bien connu pour son absence d'intérêt dû à son sol ingrat, son terrain inhospitalier et sa proximité avec l'immense empire d'Ashnard hégémonique s'était du jour au lendemain transformé en un territoire totalement nouveau avec des terres fertiles, des lacs  poissonneux, de montagnes riches en minerais et un petit royaume. D'abords effrayés par ce prodige, les satyres s'étaient retranchés dans leurs territoires, avaient levés l'armée et les conscrits, envoyés des éclaireurs et préparés à toute tentative d'invasion ou mouvements de troupes hostiles. Mais après plusieurs semaines d'attentes rien ne vint. Et après deux mois complet les satyres finirent pas se détendre tout en restant sur leurs gardes et à se poser des questions. Que fallait-il faire de ce nouveau voisin ?

C'était alors que les éclaireurs étaient revenus avec des nouvelles qui avaient tout chamboulé. Le nouveau territoire était vaste, possédait de nombreuses ressources, dont certains minéraux rares ou inconnus. Et les femmes y étaient belles, très ressemblantes aux elfes. Une mane de richesse. Et mieux que tout, le royaume qui y était établit était assez petit et son armée, faible. Incapable de repousser une invasion sérieuse.

Aussitôt la Boulé avait appelée à la conquête, ces terres, disait ses représentait un cadeau des dieux, elles permettraient au royaume de Raghos de se renforcer et de crouler sous les richesses. Ont pourrait y envoyer des colons et exploiter ses richesses, et il fallait le faire avant qu'Ashnard n'annexe ce territoire avant Raghos.. Mais une personne s'était élevée contre cette proposition. Ironiquement, celle qu'on s'était le moins attendu à repousser la possibilité de briller au combat.

-Je ne comprend toujours pas tout ça.

Andros se retourne avec un sourire vers on ami, Antigonos, le commandant des Argyraspides.

-Tout ça quoi mon ami ?

-Pour commencer pourquoi perdons nous notre temps à aller négocier avec ces gens au lieux de les envahirs. Tu connais les rapports des éclaireurs comme moi non ? Ce royaume est faible, son armée peut nombreuse, nous pourrions l'annexer ou en faire un état vassale en quelques mois. Maximum.


-Les éclaireurs ont dit qu’apparemment le royaume était faible, ils ont aussi précisés qu'ils n'avaient pas tout exploré, si ça se trouve les forces de ce royaume sont plus importantes que ce que nous croyons et même si nous le remportons, nous ne pouvons pas nous permettre de subir trop de pertes. Ensuite, je suis parfaitement au courant des avantages qu'entraineraient cette conquête. Mais il y a un danger que nous négligeons.

-Qui est ?

-Ashnard. Prendre le contrôle de ce territoire nous placerai en voisinage directe avec l'empire, nous serions surement les prochains à être attaqués si nous nous emparons de ce royaume d'.. Hyrule ? Oui je crois que c'est ça. Et nous devrons nous défendre contre le plus grand empire de ce monde en gérant en plus des peuples qui nous serons hostiles. Personne n'aime être envahis. C'est pourquoi je pense qu'une alliance ou une vassalisation sera plus profitable, aussi bien pour leur reine que pour nous.

Il y avait une autre raison qui avait poussé Andros à choisir la négociation plutôt que la guerre, même si il ne l'avait pas publiquement avoué. Cela participerait à renforcer son image de bon rois et consolider sa position de successeur de la reine. Après tout il avait déjà prouvé qu'il était un bon guerrier et un bon général. Maintenant, il voulait prouvé qu'il pouvait être un bon négociateur et bon roi de paix. C'est pourquoi il avait insisté pour envoyer des émissaire à Hyrule pour s'accorder sur une rencontre diplomatique

-Et pour le reste ?

-Hm ?

-Tu as demandé 500 Argyraspides pour t'escorter, et 500 lingots d'ors et 800 d'argents, un coffre remplit d'étoffes de soie et 100 mousquets à leur offrir. Sans parler de ce char. C'était vraiment nécessaire ? Et pourquoi ne prendre aucun esclave ?


-Le pouvoir c'est aussi le paraitre. Pour attirer l'attention de ce royaume sur les avantages d'être avec nous il faut lui montrer que nous sommes une nation riche et puissante. Si elle est riche, elle sera impressionnée par notre prodigalité, si sa nation est pauvre elle n'en sera que d'autant plus impressionné. Nos soldats d'élites rappellent notre force et notre générosité lui fait rappeler que nous sommes plus généreux qu'Ashnard. Et nous ne connaissons pas la vision de ce royaume ) propos de l'esclavage; si ça trouve il n'y est pas autorisé et mal vue.

-Toutes les nations utilisent des esclaves.

-Pas toutes, et certaines comme Nexus envisagent parfois sérieusement de l'abroger.

Le guerrier grommela sans parvenir à trouver de quoi répondre et se tut. Andros satisfait observa les paysages qu'il traversait.Il était vrai que ce pays était beau.

Ils arrivèrent en début d'après midi à la citée d'Hyrule et Antigonos siffla d'appréciation.

-Il faut avouer que c'est une jolie citée.
Dit le commandant en marchant dans les rues. Il avait retiré son casque pour l'accrocher à sa ceinture.

-En effet. Les rues sont propres, le peuple à l'air satisfait, et ce château conjugue la beauté et l'utilité. Impressionnant et facile à défendre si les défenseurs perdent la ville et doivent s'y replier. Oui cette citée est bien belle.

-De même que les habitantes. Renchérit son ami en lançant un sourire charmeur à un groupe de jeunes hyliennes qui observaient passer le cortège.

Andros éclata de rire. Au moins il y avait des choses qui ne changeaient jamais, quelque soit le lieux.

Une fois arrivé au château en lui même Andros descendit de son char et se fit escorter jusqu'à la salle du trône avec une garde de 10 Argyraspides, suivis d'hyliens qui portaient les caisses qui étaient des présents pour la princesse Zelda. Une fois devant la princesse le satyre prit un instant pour contempler la belle jeune femme. Avec sa taille fine et élancée, son visage fin aux traits délicats et sa chevelur d'or on ne pouvait le cacher, cette femme était un vrai beauté. Andros lui adressa un sourire charmeur avec un visage affable et rassurant s'inclina avec respect.

-Princesse Zelda, je suis Andros Magganon, prince héritier de Raghos. C'est un plaisir de vous rencontrer, j'ai été envoyé par la reine Mergera ma tante pour vous part des bons sentiments de Raghos au regard de votre nation et entreprendre des négociations.

D'un geste il fit signe à ses soldats d'ouvrir les coffres, dévoilant ainsi leurs trésors.

-Ceci est un cadeau pour vous assurer du respect de ma tante et moi même envers vous et votre royaume.

Restait à voir comment allait répondre la princesse.

« Dernière édition: Janvier 02, 2018, 09:14:32 par Andros » Journalisée
Princesse Zelda
Créature
-

Messages: 36



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Janvier 19, 2018, 12:05:46 »

Une nouvelle journée protocolaire s'annonça à Zelda qui semblait lasse de tout cela. Les ambassadeurs satyres avaient promis la venue du prince en personne et la cité passa en état d'alerte afin que la réunion se passe au mieux. Tôt au matin, la noble s'était préparée au mieux et s'habilla de sa robe princiere apres un bon bain. Limitée par le temps, Zelda se coiffa de nattes dans les cheveux afin de parfaire sa tenue, le capitaine de la garde apparut à elle quand elle quitta sa chambre.

- Majesté, ils sont bientôt là.

Zelda soupira avant de sourire à son protecteur.

- Bien, puisqu'on peut pas y échapper, allons y.

Le capitaine salua la princesse et tourna talons, Zelda se retrouva seule dans le couloir de sa chambre et un sentiment de solitude l'avait envahie. Les ambassadeurs venaient et étaient à la limite de l'insulte envers Hyrule et sa personne. Elle gardait un contrôle de ses nerfs permanent alors que dans sa tête, elle hurlait de toutes ses forces. Elle réajusta sa couronne et s'avança vers la salle du trône où ses gardes étaient postées.

- Messieurs, j'espère que vous êtes en forme. Allez, on y va.

Le groupe s'avança vers l'entrée du château où les cornes d'Hyrule résonnèrent dans la ville alors que les grandes portes ouvrirent le chemin. L'armée de satyre s'avança vers la place centrale en tête: Le prince Andros Magganon. L'intendant de la couronne accueilli les visiteurs et les invita à entrer dans le château. Zelda, quand à elle, était déjà retournée sur le trône en attendant l'arrivée finale de la délégation. Assise, Zelda soupirait à l'idée de négocier l'avenir de son peuple, les négociations avec Ashnard avaient déjà été douloureuses par les énormes concessions qu'Hyrule a fait, il était inconcevable que la cité sacrifie encore des ressources afin de garantir la paix. Le prince entra dans la salle du trône et s'avança vers la noble d'Hyrule. Il se presenta à Zelda et fit ouvrir un coffre énorme contenant des ressources précieuses.

- Enchantée, Prince Andros, et bienvenue à Hyrule.

Zelda fit signe à l'intendant de prendre le coffre en offrande et la princesse se leva du siège centrale.

- Cher prince, j'espère que le voyage fut plaisant, voulez vous reposer vous avant d'entamer les négociations?
Journalisée
Prince Andros Magganon
Créature
-

Messages: 69



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Janvier 19, 2018, 03:54:05 »

Les choses commençaient plutôt bien, la princesse avait acceptée l'offrande de Raghos, ce qui était une bonne chose même si le Satyre s'était douté que la princesse ne cracherai pas sur les présents elle avait l'air de plutôt bien le prendre. Néanmoins le satyre sentait une certaine tension venant de la princesse, ce qui était tout à fait compréhensible, si il avait été dans sa situation lui non n'aurait pas été très enjoué. Son royaume était sans doute la plus faible puissance des environs et elle le savait. Et de ce que les satyres avaient entendus, Hyrule avait déjà reçut la visite d’ambassadeurs d'Ashnard et même si ils n'étaient pas au courant des termes ils savaient qu'Hyrule n'avait pas été vassalisé ou conquise par Ashnard, ce qui avait surprit tout le monde. Les satyres ayant autrefois été chassés de leurs terres d'origine par l'avancée de l'empire d'Ashnard ce dernier était depuis toujours considéré comme la principale menace et l'ennemi héréditaire des satyres. Ashnard les avaient oubliés, mais les satyres eux n'avaient jamais oubliés ou pardonnés. Que le puissant empire ait choisit de ne pas annexée le royaume avait suscité nombre d'étonnements et d'interrogations mais finalement on avait décidé de ne pas trop s'interroger sur ce coup du sort et d'envoyer la mission diplomatique dès que les éclaireurs confirmèrent que les forces d'Ashnard s'étaient retirées.

La princesse fit alors la proposition au prince de se reposer avant d'entamer les négociations, le prince réfléchit une seconde si il valait mieux attendre un peut avant de commencer les négociations ou les commencer sur le champ. Finalement il décida de refuser, les satyres étaient des marcheurs et des coureurs bien plus endurants que les humains. Il y aurait d"autres occasions de faire des poses et après tout, les négociations diplomatiques s'étalaient souvent sur plusieurs jour. Et on était déjà en début d'après midi.

-Je vous remercie pour votre sollicitude princesse. Nous avons fait bon voyage et nous ne nous sentons nullement fatigués. Je préfèrerai commencer les négociations le plus tôt possible si vous êtes d’accord.
Journalisée
Princesse Zelda
Créature
-

Messages: 36



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Janvier 31, 2018, 08:46:45 »

Zelda se força à sourire à ses invités mais au fond d'elle, elle leur vomissait dessus. Non pour leur espèces mais par le fait qu'ils avaient rodé aux alentours et qu'ils  venaient réclamer leur reste après Ashnard. Mais, la princesse savait bien qu'elle devait étouffer ses pensées belliqueuses envers ses invités et leur offrir le meilleur accueil possible. Elle se leva de son trône et, d'un geste du bras, invita ses convives à la suivre.

- Nous allons dès lors commencer la réunion, avez vous soif ou faim? Mes cuisiniers sont prêts à recevoir toutes vos demandes.

Les gardes ouvrirent une grande porte qui donnait sur une grande salle avec une table en bois au milieu. La table était entourée d'une quarantaine de chaises en bas, sculptées avec finesses avec les armoiries de la famille royale d'Hyrule à chaque dossier. Le restant de la salle se décorait avec finesse et richesse, rien de bien extravagant mais c'était assez jolie à voir, chaque fenêtre était décorée de vitraux représentant les pans d'histoire d'Hyrule. Et Zelda invita les satyres à s'assoir autour de la table. Quand à elle, elle posa ses fesses princières sur la grande chaise à droite de la table.

- Bien, qu'est ce que Hyrule peut bien vous apporter, Prince?

Zelda paraissait froide et distante mais elle était prête à entende les ambassadeurs satyres.
Journalisée
Prince Andros Magganon
Créature
-

Messages: 69



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Février 01, 2018, 06:57:38 »

Andros suivit la princesse en affichant toujours un sourire amicale, il savait qu'il fallait éviter de brusquer ou d'offenser la princesse. Il ne savait pas ce qu'elle avait dû faire pour assurer son indépendance face à Ashnard. Et cela n'aurait pas été très diplomate de le demander directement.

-Merci majesté, la route m'a donné soif. Je n'aurai rien contre un verre de vin. Si cela n'est pas abuser de votre hospitalité je prendrai volontiers un verre de vin.
Répondit-il à la proposition de la reine.

Il entra ensuite dans la salle diplomatique, une salle importante avec une grande table de bois entouré d'une quarantaine de sièges. Andros remarqua immédiatement les vitraux représentant ce qu'il supposait être des moments historiques du royaume de la princesse. Il connaissait bien ce procédé étant donné que les églises du dieux unique utilisaient souvent ce procédé pour éduquer à peut de frais les masses sur les grandes lignes de leur religion. Pas besoin de savoir lire pour comprendre l'idée principale derrière un vitrail. Andros remarqua que le reste de la pièce était légèrement mais joliment décorée. Une donnée intéressante. Il ne semblait pas dans les coutumes d'Hyrule d'afficher ostensiblement sa richesse.

Le ton qu'utilisa la princesse, froid et distant lui mit la puce à l'oreille. Visiblement elle ne lui faisait pas confiance, ce qui était compréhensible vu qu'elle avait dû traiter avec Ashnard. Il lui faudrait tenter de la rassurer sur ses intentions.

-Ma foi majesté je désire apporter la prospérité à Raghose et je pense que si vous le permettez, cette prospérité pourrait être partagée entre nos deux nations. Je désire qu'Hyrule et Raghose entretiennent de bonnes relations. Raghose est un pays prospère qui peut échanger de l'or, de l'argent, du bois de qualité. Les présents que nous vous avons fait sont un gage de notre bonne volonté à entretenir les meilleurs relations possibles avec vous.

La proposition commerciale était faite, Andros avait décidé que commencer par ça mettrait la princesse d'Hyrule plus à l'aise avant de proposer des relations diplomatiques plus poussées.
Journalisée
Princesse Zelda
Créature
-

Messages: 36



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Février 13, 2018, 01:16:42 »

Zelda avait pris place autour de la table, suivit de près par les ambassadeurs satyres, de suite après, le prince demanda du vin et Zelda approuva de la tête. Elle tourna la tête et leva la main afin de signaler aux serveurs d'apporter du vin à tous. Zelda, ensuite, écouta les promis du satyre avec attention et lorsqu'il termina sa phrase, Zelda se donna quelques secondes de réflexion. Elle pensa à la gestuelle et au non verbal du prince et de son conseiller. Elle pencha la tête sur la droite et se redressa sur son siège.

- Bien, mon cher prince, je suis d'accord avec vous sur un point, nous voulons apporter sérénité à nos peuples respectifs. Un accord commercial est toujours bénéfique pour nos cités. A cela je suis ouverte à la négociation.

Mais, car il y avait toujours un mais, Zelda n'allait pas vendre son peuple comme cela, elle savait que si le prince en personne se déplaçait, c'était pas juste du commercial. Militairement, Hyrule n'avait pas la capacité de repousser une attaque et les troupes d'Ashnard était trop loin. Mais, le prince semblait calme et son conseiller si... si silencieu. Avait il une idée derrière la tête?

- J'ai reçu, très peu de temps avant votre venue, l'étendard de Ashnard et de Sylvandell. J'ai reçu une offre assez intéressante qui m'assure un avenir clair pour mon peuple jusqu'à ce qu'on trouve la solution pour rentrer chez nous. Ainsi qu'une offre commerciale qui mobilise tous mes excédents de ressources contre des compensations financières aguichantes.

Zelda buva une gorgée et reposa son verre immédiatement après.

- Je ne sais pas si vous connaissez sa Majesté la princesse Alice Korvander de Sylvandell, une jeune femme charmante. Et j'ai appris, grâce à elle, que si un héritier se déplace en personne, ce n'est pas pour rien, alors cher Prince, mettons carte sur table. Pourquoi êtes vous là?

Zelda paraissait sereine dans ses propos, Samara lui avait fournie pas mal de garanties qui avaient été augmentées par Alice Korvander. Elle avait quelques cartes en mains pour négocier plus équitablement.
« Dernière édition: Février 16, 2018, 02:34:41 par Princesse Zelda » Journalisée
Prince Andros Magganon
Créature
-

Messages: 69



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Février 16, 2018, 03:34:51 »

Andros était satisfait de la direction dans laquelle allait les négociations, la princesse avait été d'accord pour discuter d'un accord commercial ce qui était un bon début pour des propositions plus poussées. Il doutait qu'elle soit d'accord pour une vassalisation, mais une alliance, voir peut être une intégration à la ligue.

L'annonce suivante de la princesse glaça le prince, et il dût faire un énorme effort pour garder une apparence de calme et d'assurance. Antigonos lui ne parvint pas à faire de même et son visage passa de la peur à la colère, puis le mépris avant de se reprendre et d'afficher à nouveau un aire calme mais sévère. Les satyres avaient une haine ancestrale pour Ashnard qui les avaient chassés de leurs terres d'origines, et pour cela ils craignait cette état autant qu'ils le haïssait.

Andros se força à se calmer et à réfléchir. La princesse Zelda avait reçut le visite d'Ashnard et de Sylvandell. Bien entendu Andros connaissait le pays de Sylvandell, renommé pour ses dragons et vassal d'Ashnard. Si ils lui avaient fait une démonstration de puissance alors il y avait peut de chances pour qu'elle rejoigne. Raghose n'avait tout simplement pas les moyens de concurrencer Ashnard que ce soit dans le domaine militaire ou économique. Ashnard était tout simplement trop énorme pour ça. Cependant  Andros avait peut être sa propre carte à jouer. Elle avait dit qu'ils lui avaient fait une proposition, ce qui voulait dire que techniquement Hyrule n'était pas encore une vassale Ashnardienne, c'était sur ce terrain qu'Andros allait devoir jouer.

Aussi ne répondit-il pas tout de suite à la première question de Zelda.

-La soumission ou l'invasion.
Dit d'abord Andros.

Il prit une gorgée de vin avant de poursuivre autant pour se donner quelques instants pour réfléchir que pour mettre son interlocutrice dans l’expectative.

-Enlevée de toute les fioritures au fond c'est à quoi peut se résumer la proposition d'Ashnard n'est-ce pas ? Ou vous vous soumettez à l'empire et ils vous laissent le luxe de gérer vos affaires internes mais vous perdez votre indépendance politique et devrez payer un tribut tout en fournissant des troupes à Ashnard lorsqu'il désirera étendre encore plus leur empire. Ou vous refusez et dans ce cas là l'empire prendra ce qu'il veut par la force. Dans tout les cas vous n'avez pas vraiment le choix. Je me trompe ?

Il la regarda droit dans les yeux, il savait qu'il prenait un risque avec cette exposition car si il avait tord ça allait donner une mauvaise image de lui à la princesse, mais de ce qu'il savait d'Ashnard et ses façons de faire il doutait de se tromper.

-Remarquer je ne vous jette pas la pierre d'envisager sérieusement à vous agenouiller devant l'empire. Il y a bien longtemps mon peuple, les satyres, ont refusés de plier et de résister à Ashnard. Et nous en avons payé le prix fort.

Il observa quelques instant son verre de vin à moitié vide, méditant quelques instants sur cette vieille histoire avant de poursuivre.

-Puisque vous voulez jouer franc jeux majesté je vais faire de même. Votre royaume nous intéresses mais pas seulement pour ses ressources. Autrefois mon peuple a été contraint de fuir ses terres d'origines face à Ashnard pour éviter l’annihilation. Nous avons traversés les landes dévastées pour se réfugier aujourd'hui dans ce qu'on appelle les terres du chaos, à la frontière des terres sauvages. Malgré la rudesse de notre exode nous sommes parvenus à nous réinstaller et à renaitre de nos cendres, cela nous avons put le faire relativement tranquillement car nous étions assurés qu'Ashnard ne viendrait pas nous poursuivre. Faire traverser toute une armée dans les terres désolés est extrêmement couteux et hasardeux, même pour un empire de cette taille. Et le colonisé ne présentait aucun intérêt... Jusqu'à l'apparition de votre royaume. Il y a désormais des terres fertiles et pleines de ressources au beau milieux d'un territoire considéré comme hostile et sans intérêt. Si Ashnard y établit une tête de pont elle pourra
explorer cette partie des terres chaotiques et y étendre sa domination. Et je suis là pour m'assurer à ce que cela n'arrive pas. Si il y a un nouvelle affrontement avec Ashnard les satyres ne fuiront pas cette fois.


La voix d'Andros, de même que son expression demeuraient calmes mais avaient perdu leur légèretés. A la place elles affichaient une assurance mortelle.

-Je vais être franc avec vous, Raghose ne peut pas égaler Ashnard en terme de puissance militaire ou économique. Mais contrairement à lui, nous pouvons vous traitez en alliée et en égale plutôt qu'en sujet. Nous pouvons vous assurez de garder votre indépendance totale. Voyez vous, il y a de cela des années mon peuple à compris qu'il ne pouvait survivre seul, et certainement pas en envahissant tout ses voisins. Et parmi ces derniers beaucoup ont compris qu'une guerre avec nous leur serait plus préjudiciable qu'autre chose. Il nous est alors venu l'idée de former une ligue, la ligue de Thelas. Son but est de nous protéger mutuellement  au cas ou Ashnard ou une autre menace voudrait s'en prendre à nous. Avec Raghose il y a aussi le royaume de Tergen, dirigé par les centaures. Le royaume d'Hilien, dirigé par les harpies et celui de Myrkos mené par les minotaures. Chacun de ces peuples est indépendant les un des autres.

Il reprit une gorgée de vin avant de poursuivre.

-Les règles de la ligue sont : l'interdiction formelle d'intervenir de force dans la constitution et les affaires internes et externes des autres peuples à moins que cela ne mette en danger l'existence de la ligue. L'interdiction de conflit entre les royaumes signataires, les différents entre royaumes doivent être réglés par un tribunal menés par les autres royaumes pour s'assurer d'un maximum d'impartialité. La garantit de libre circulation et de commerce au sein du territoire de la ligue. Et bien entendu l'obligation pour tout ses membres de porter se porter secours en cas d'attaque d'un autre état, en revanche nul ne peut forcer les autres à le suivre lors d'une guerre d'invasion.

Andros repris son souffle quelques instants pour laisser à la princesse le temps de réfléchir à ces termes. Il espérait que cela pouvait la convaincreeed se joindre à la ligue plutôt qu'à Ashnard.

-Voilà ma proposition princesse, il serait mauvais pour Raghose et la ligue qu'Ashnard dispose d'un moyen de pouvoir s'étendre jusqu'ici. Certes Raghose seul ne fait pas une alliée très dissuasive mais avec toute la force de la ligue derrière vous,  Ashnard y réfléchira plusieurs fois avant de planifier une vrai guerre elle a d'autres rivales et ennemis, notamment nexus et donc elle hésitera à envoyer trop de forces contre nous au risque de se montrer vulnérable autre part. Ou pire, que nous fassions directement alliance avec Nexus malgré la distance. Et pour éviter qu'Ashnard ne devienne davantage puissante en vous vassalisant ou pire en s'emparant complètement de votre territoire nous sommes prêt à faire de grands efforts pour éviter ça. Constructions de forts, vétérans pour former et organiser vos troupes jusqu'à la livraisons d'armes et d'armures. Nous sommes certes pas aussi puissants qu'Ashnard, mais nous pouvons vous garantir une protection et alliance respectueuse. Après cela libre à vous de décider, vous êtes libre d'entretenir des relations commerciales et diplomatiques avec Ashnard et ses royaumes vassaux, la seul chose que nous vous demandons est de ne pas faire d'alliances militaires ou de vous vassaliser à eux.

Andros se tut, attendant avec appréhension la réponse de la princesse.
« Dernière édition: Mars 10, 2018, 07:43:53 par Prince Andros Magganon » Journalisée
Princesse Zelda
Créature
-

Messages: 36



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Mars 25, 2018, 10:00:33 »

Zelda fut estomaquée par le discours de son invité qui semblait vouer une haine envers Ashnard. Certes Ashnard avait montré immédiatement ses arguments militaires mais aucunes effusions de sang n'étaient à déplorer. Andros passa ensuite à l'histoire de son peuple et cela prit une tournure tout à fait malsaine. Ashnard aurait chassé le peuple du Prince loin dans ce qu'il appellait les Terres du Chaos, nom totalement inconnu aux oreilles de Zelda qui bu une gorgée de vin. Mais, la Princesse se posa un tas de questions, pourquoi l'empire avait fait cela? Quel était le motif? N'y avait il pas une voie diplomatique afin d'aplanir les tensions entre les deux peuples? Bref, toutes ses énigmes donnèrent pas mal de possibilités sur cette histoire. Andros passa ensuite sur une contre offre: la proposition était que Hyrule fasse parti de la ligue comprenant la cité de Raghose et d'autres tout en expliquant les rudiments de cette alliance. Lorsqu'il termina Zelda posa ses main sous son menton et réfléchi. Elle pensa aux avantages et inconvénients de chacun n'excluant aucune conséquence à ses calculs.

- Toute cette histoire est triste et votre peuple a souffert de cette aventure, enfin si on peut appeler cela une aventure.

Zelda se tourna vers le Prince et lui sourit gentillement avant de reprendre.

- Vous me semblez sincère et totalement dévoué à la cause de votre peuple. Cependant, je le suis tout autant. Hyrule est dans une situation complexe et nous sommes plus un poids qu'une brise pour nos partenaires à ce moment ci.

Zelda retira son diadème princier et le posa sur la table.

- Cette ornement fait de moi la gardienne de mon peuple et de ce fait, je ne peux pas vous répondre actuellement. Ce que vous me proposer est un choix cornélien, soit je marche avec Ashnard mais vous êtes déjà en mon château et donc en position de faiblesse, soit je marche avec vous et Ashnard débarque pour raser Hyrule. Mes conseillers se réuniront et me soumettront leur avis sur la question.

Zelda se leva et reposa son diadème sur la tête. Elle fit signe à un garde d'approcher et pendant qu'il avança Zelda écrivit sur une feuille ses consignes pour les conseillers.

- Apportez ceci au conseil, je veux une réponse pour demain matin grand maximum.

Le garde quitta les lieux au petit pas de course et Zelda se tourna vers Andros.

- Étant Régente seulement, j'ai formé un conseil qui analysera les situations les plus critiques, je pense que notre aventure est assez spéciale. Quand à maintenant, Prince, conseiller, je vous invite à ma table, il est l'heure du repas. Mes domestiques prendront vos désirs en nourritures en espérant répondre à vos attentes. En attendant que la table soit préparée, messieurs, je vous invite à me suivre, nous allons patienter dans la pièce de détente.

Zelda prit la tête de la petite colonne et s'avança vers le fond de la pièce où elle poussa une porte qui donna sur une pièce plus petite où il y avait des instruments, des bibliothèques, de multiples sièges et quelques jeux. La pièce était chaude par la présence d'une cheminée ouverte et en action, le sol était en bois et les murs en pierres. A plusieurs endroit, l'emblème d'Hyrule était présent et la décoration était raffinée.

- Voici, messieurs, détendez vous, vous êtes ici chez vous. Dites moi ce qui pourrez vous faire plaisir
Journalisée
Prince Andros Magganon
Créature
-

Messages: 69



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Mars 31, 2018, 01:56:56 »

Andros poussa un soupir au commentaire de la princesse sur les malheurs de son peuple, il lui en était reconnaissant mais il n'aimait pas paraitre faible, ou bien que son peuple paraisse faible. Il craignait de donner des satyres une image de peuple de victimes qui ne pouvait pas se défendre. Cependant la princesse semblait sincère dans son commentaire et arracha un triste sourire à Andros. 

-Merci princesse, mais ces épreuves nous ont aussi renforcés et rendus plus forts.
  Du moins il aimait le croire.

Il écouta par la suite la princesse lui expliquer le choix cornélien auxquels il la confrontait, Andros s'en rendait compte et il comprenait ses doutes. A sa place il n'était pas sur de ce qu'il aurait fait. Renoncer à l'indépendance de son peuple et avoir la sécurité, ou plier le genoux, accepter de n'être qu'une reine fantoche et d'être au service d'un autre état. Et pas n'importe lequel. Donc il la comprenait, même si il espérait qu'elle allait se joindre à lui plutôt qu'à l'ancienne ennemi honni de son peuple. Sinon les conséquences pour son peuple pourraient être catastrophiques.
Cependant il se devait d’afficher contenance et assurance.

-Je comprend. Je gage que vous et vos conseillers prendrez la meilleur décision pour votre royaume.
Répondit-il quand la princesse présenta son diadème et les responsabilités qui l'accompagnait.

Il hocha la tête d'assentiment quand elle lui expliqua qu'elle avait formée un conseil de régence destiné à l'aider dans les décisions importantes, comme pour la plupart des satyres il comprenait mal le concept de monarchie absolue et voyait ça comme un système politique mégalomane et dangereux, bien que monarques eux mêmes, les souverains satyres s'entouraient d'un conseil destiné à les conseiller, débattre et faire office de contre pouvoir si le roi allait trop loin dans la tyrannie. Andros ne pouvait donc qu'approuver la décision de la princesse et voir cela comme un age de sagesse.
Une fois les consignes données à son conseil, la princesse invita Andors et son compagnon à se détendre dans une pièce douillette remplie de bibliothèques, de jeux et d'une agréable cheminé. La princesse lu demanda ce qu'il désirait manger et de se détendre comme si il était chez lui.

-Je vous remercie princesse, pour la nourriture nous nous contenterons de manger une spécialité de votre pays, j'aime faire de nouvelles expériences.
Répondit-il avec sourire.

Il observa la pièce et les différents jeux, dont certains qu'il ne connaissait pas.

-Pour ce qui est des distractions... ma fois, je vous laisse décider à votre préférence, je ne connais guère tout les jeux qui sont à disposition ici mais je suis sur que vous trouverez quelque chose de distrayant .
Dit-il toujours avec un sourire amicale, et enjoué.

il avait bien l'intention de discuter davantage avec la princesse pour en apprendre plus sur elle et sur son royaume, mais c'était quelque chose qui pouvait être fait tout en jouant. Il était vraiment curieux de voir comment les hyliens se distrayaient. 
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox