banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Let's get down [Stephen Connor]  (Lu 895 fois)
Muramasa Akasha
Créature
-

Messages: 33


Tachi maudit de Muramasa


Voir le profil
Fiche
Description
Lame maudite capable de pactiser avec un "propriétaire" pour exploiter ses pleins pouvoirs.
« le: Décembre 31, 2017, 01:46:25 »

Je vous l'ai déjà expliqué, monsieur le hiérophante. Prier pour vous faire posséder par des démons mineurs alors que je peux vous emmener directement à la source du mal est hautement stupide. Confiez-moi simplement l'un de vos disciples et je serai en mesure de réaliser vos rêves.

Depuis quand me montrais-je si pompeuse avec qui que ce soit ? Sans doute depuis que ce genre de langage allait m'attirer les faveurs d'un culte démoniste nouvelle intégré. Mais pourquoi ? J'avais trouvé quelques informations sur un démon puissant dont le corps massif pouvait résister à de très nombreuses choses, et cela comprenait possiblement la vieillesse qui était mon ennemie à chaque fois que je pactisais avec un mortel. Or, pour me rendre en enfer et débusquer le démon des rêves, j'avais besoin de l'aide de ces abrutis en robe noire, et plutôt précisément de l'un d'entre eux. Le hiérophante, vraisemblablement sceptique à l'entente d'un discours si osé et prononcé par "une jeune fille" hésita un instant avant de clamer haut et fort que je servirais de sacrifice si je venais à mentir. Parfait, puisque je ne mentais pas.

Je passai dans les rangs de disciples de l'ombre, les observant un à un avant de tomber sur un jeune homme plutôt bien bâti et auquel je me ferais un plaisir de faire l'amour. Je le pointai du doigt et le réclamai pour moi. L'homme en charge du culte m'interrompit, déclamant que celui-ci était nouveau et ne pouvait pas être utilisé car pas assez expérimenté. À la place de cela, j'eus droit à un autre homme, probablement dans la trentaine, qui me fixait lui aussi d'un œil sceptique. Si j'avais pu, je lui aurais coupé la tête sur le champ pour avoir douté de mes capacités. J'acceptai cependant cette offrande de substitut et pris le trentenaire par la main, l'attirant derrière un rideau sombre sous le regard inquisiteur du reste du culte. C'était peu glamour mais nous allions le faire ici-même, au beau milieu de catacombes.

Sans le prévenir, j'arrachai ses vêtements et en fis de même avec les miens avant de le chauffer suffisamment pour qu'il daigne s'inviter en moi. Ses instincts de mâle prirent finalement le dessus sur son scepticisme, le sommant de me faire l'amour. Et même si ses performances laissaient à désirer – ce qui avait fait germer une certaine frustration en moi – nous étions désormais liés. J'avais apposé ma marque sur son torse nu et passai désormais mon temps à le convaincre qu'il fallait qu'il me laisse le contrôle de son corps, auquel cas tout cela aura été vain. Il n'accepta pas du premier coup et me poussa à lui accorder davantage d'attentions lubriques avant qu'il ne cède finalement. Je disparus aussitôt dans son corps, le laissant en plan. Ses yeux – ou plutôt mes yeux, pour le coup – s'illuminèrent d'un peu profond. Je testai alors mes réflexes et fis apparaître mon arme en main. Tout fonctionnait, parfait. Je sortis ainsi de la pseudo pièce, me dévoilant aux autres dans mon plus simple appareil. Enfin... je dévoilai plutôt le corps de mon propriétaire aux autres, ce qui poussa la hiérophante à me couvrir d'une nouvelle robe cérémonielle noire dans la seconde qui suivit.

Nous pouvons partir, hiérophante. Traversez la faille que je vais ouvrir, je pars devant.

Sous les yeux ébahis de tous les membres du culte, je balayai le vide de mon tachi alors qu'une fissure craquela ce même vide pour ensuite laisser place à une bouche noire béante dans laquelle je rentrai sans faire de caprices. Peu importe si les autres me suivaient, je comptais les abandonner au beau milieu des enfers. C'est d'ailleurs ce que je fis une fois arrivée, rouvrant une autre faille et m'y aventurant pour la refermer aussitôt. Je m'attelai alors au repérage de la signature magique du démon de mes rêves, suite à quoi je serai en mesure de me téléporter directement à ses côtés, où qu'il soit. Et pour ça, il ne me fallait rien de plus que son identité, chose que j'avais obtenu au fil de mon enquête. Autant dire que ladite signature fut trouvée sous peu et que j'emportai le corps de mon propriétaire actuel dans cette affaire, ouvrant une énième faille juste derrière ma cible. De cette perspective, le démon devrait penser qu'un assassin désire s'en prendre à lui, et je comptais justement là-dessus pour qu'il réduire ce corps à néant et qu'il me libère plus tôt que prévu de mon pacte. C'est pour cela je m'étais saisie d'un couteau sacrificiel que chaque membre du culte possédait et que je m'élançai en courant vers la masse de muscles, pleinement dans mon rôle d'assassin occulte.

Tu vas mourir, démon !

Si tout se passait comme je l'avais prévu, il ne tarderait pas à me découvrir sous mon véritable aspect...
Journalisée
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2758



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #1 le: Décembre 31, 2017, 02:49:34 »

La cour des Enfers n’avait rien à envier à celles qui peuplaient Terra. Les coups bas et manigances étaient légion, quoique l’Empereur du Bas-Monde n’ait jamais pu être détrôné. Helel lui était fidèle, Lucifer était comme un père pour lui, la seule personne pour laquelle il ressentait un amour sincère. C’était aussi son champion, un des démons les plus puissants à la charge du Souverain de Dité. Voilà pourquoi il avait appris à vivre chaque instant comme si un assassin pouvait venir s’en prendre à lui.

Il n’était pas craintif ou paranoïaque pour autant. Ses ennemis connaissaient ses habitudes et penchants, c’était comme un jeu mortel dans lequel il fallait constamment être prêt à voir les règles changer. Toujours se mettre à la pointe du progrès, trouver un nouveau moyen de piéger ses adversaires. Helel avait l’air d’une brute épaisse, et sans doute était-il bel et bien d’une grande violence, mais il n’était pas en difficulté pour ce qui était de manipuler son entourage, non plus.

Alors, il fut surpris de voir que l’on avait réellement parvenu à le prendre à revers. L'attaquer dans son bureau, alors qu'il étudiait un vieux grimoire retrouvé par ses hommes de mains? C’était un plan ingénieux, le seul problème étant que l’exécution était à revoir. Quiconque lui envoyait un simple humain doté d’une dague était un imbécile ou un novice, probablement les deux. Sans mal, le Grand-Duc se leva de sa chaise, aussi vite que le temps en aurait paru figé. Brutal, il attrapa le poignet de l’attaquant, avant de le jeter sur le sol dans un grand vacarme.

« Voilà un bien étrange portail. » Des tentacules, faites dans un liquide noir comme l’encre, jaillirent du sol, agrippant l’assassin de leur étreinte visqueuse. Il était maintenu complètement allongé sur le ventre, pas une seule de ses articulations en mesure de bouger, tant il y avait de liens le retenant avec force. « Je ne crois pas avoir déjà vu ce genre de magie. J’aurais bien passé quelques heures à t’interroger dessus, mais je ne suis pas d’humeur à parler. »

Il posa son pied sur la tempe du mortel, l’observant avec curiosité. Il avait l’air… Banal. Ce genre de cultiste utilisait rarement des sortilèges aux origines obscures, ou particulièrement avancés. Le beau diable ne put masquer sa déception, ce jeune homme sentait l’humain, le bête et banal mortel. Probablement avait-il reçu l’aide d’un autre démon pour se rendre ici par le biais de cette magie inconnue.

Un nouveau tentacule sortit du sol, plus fin que les autres. Il s’éleva jusqu’au torse d’Helel, qui en toucha la pointe du bout de son index. La création poisseuse frétilla, comme surexcitée par ce contact. La pointe s’affina, petit à petit, jusqu’à ressembler à l’extrémité d’une lame. Et, alors que la lourde botte du beau diable quittait la tempe de sa victime, elle fut remplacée par un puissant coup de ce tentacule, transperçant le crâne du malheureux mortel.

« Quel dommage. » Pesta le démon, ne pouvant contenir son agacement, dans un grincement de ses dents. Il espérait pouvoir trouver l’auteur de ce portail, lui qui était aisément rendu curieux par les magies qu’il ne connaissait pas. Les tentacules, comprenant qu’il était temps de se retirer, entreprirent d’emporter le cadavre avec eux, à travers un portail au sol, le même d’où elles étaient sorties. Mais certaines d’entre elles semblèrent prises de panique, s’écartant rapidement avant de n’être tranchée par une épée, seul reste du cadavre désormais.

Les tentacules avaient des façons très étranges de communiquer. Elles s’enroulaient sur leur propre longueur, leur extrémité ressemblant à un point d’interrogation. C’était leur façon d’exprimer une certaine surprise. Helel, quant à lui, se contenta d’hausser un sourcil, et alors qu’il allait se pencher pour examiner l’arme, celle-ci se mit à changer, prenant une apparence humanoïde. Quelle drôle de journée.

« Et tu es ? » Demanda le démon en croisant ses bras sur son torse, que sa veste en haillon ne couvrait pas vraiment. Les tentacules s’approchaient des jambes et mains de l’inconnue, inquisitrices, pas agressives mais clairement prêtes à réagir en cas de geste brusque. « Tu as l'air plus intéressante que cette coquille sans intérêt. J'imagine que tu as utilisé pour venir ici. Mais toi, que viens-tu chercher? »
Journalisée

(´・ω・`)
Muramasa Akasha
Créature
-

Messages: 33


Tachi maudit de Muramasa


Voir le profil
Fiche
Description
Lame maudite capable de pactiser avec un "propriétaire" pour exploiter ses pleins pouvoirs.
« Répondre #2 le: Décembre 31, 2017, 03:23:21 »

Protégée par cette enveloppe fragile mais à laquelle j'avais cependant conféré de grands pouvoirs, je restai passive et en profitai pour analyser les capacités du démon. Après tout, j'allais pouvoir en profiter aussitôt que je me serais lié à lui. Premièrement, il semblait exercer un certain contrôle sur d'étranges tentacules noirs, chose qui s'avéra fort pratique pour me maintenir au sol. Ah ! S'il s'avait... J'aurais pu me libérer si je l'avais souhaité. Après tout, je pouvais trancher n'importe quelle matière qui portait cette couleur, c'était un peu ma spécificité. Mais pour le coup, je restai inactive et mimai la détresse, braillant et proférant des menaces à l'encontre de cette "engeance du diable".

Ainsi assistai-je à la disparition du corps, peu après sa mort brutale et instantanée. Tout se passait comme sur des roulettes, je pus m'extirper de mon ancien hôte sans difficulté et remarquai bien vite que les tentacules me fuyaient, sans doute par peur de l'inconnu. J'en profitai donc pour adopter ma forme humaine, toujours en trois secondes environ, et m'étirai aussitôt alors que je fus enfin en mesure de remarquer à quel point le démon était massif, par rapport à moi. Néanmoins, je n'affichai pas le moindre signe de peur et contemplai les tentacules tout comme ils semblaient m'observer.

Akasha, Tachi ultime forgé par Muramasa. Son esprit doit être ici, maintenant que j'y pense. Il n'était pas connu pour être bon et pieux...

Je relevai alors les yeux vers mon interlocuteur massif, sans faire le moindre geste pour le moment. J'avais beau être immortelle, je me méfiai tout de même de ces étranges tentacules. Qui sait quelle capacité ils possédaient, en dehors de celle de restreindre. Évidemment, j'offris mon plus beau sourire au démon, ne privant au passage pas pour le reluquer de haut en bas, surtout au niveau du torse. Me voilà satisfaite de mon enquête et des fruits qu'elle a porté, j'avais devant moi un très beau spécimen et je ne comptais pas attendre plus longtemps pour le tenter.

Et c'est exact. L'humain tué à l'instant ne m'a servi qu'à te trouver, car c'est toi que je cherche. Maintenant que je t'ai trouvé, je compte bien accomplir mon objectif, qui n'est certainement pas de t'assassiner, au contraire. Pendant ce temps, tu auras tout le temps que tu veux pour m'interroger sur ma magie.

Après ces mots, je m'approchai de ma cible, non pas sans guetter l'activité des tentacules qui le protégeaient, et levai la tête pour le regarder droit dans les yeux. De façon totalement imprudente, je plaçai une de mes mains sur ses abdominaux et m'approchai toujours plus, dans l'unique objectif de réduire l'espace entre lui et moi. Dans un même temps, une petite pensée s'insinua dans mon esprit ; en étant si massif, quel genre d'engin pouvait-il cacher ? Cela m'intriguait, d'autant plus que je ressentais toujours une certaine frustration à cause de cet humain incompétent. De toute façon, je comptais bien m'amuser avant même de pactiser avec lui. Dans les deux cas, je devais le pousser à me désirer, car cela m'étonnerait qu'il ait besoin de ma puissance pour réaliser quoi que ce soit. Je ne pouvais donc pas compter sur cet argument pour le convaincre.

J'agitai quelque peu ma main bien placée, caressant le ventre de ma cible du bout des doigts alors que je parvins enfin à réduire cet espace à peu, très peu. Je n'avais pas l'intention de paraître agressive ou fourbe, mais bel et bien enjôleuse. Et j'avais justement trouvé un petit jeu qui me permettrait à la fois d'atteindre mon objectif et de satisfaire à la foi sa soif de chair et de connaissances.

J'ai envie de jouer, que tu sois mon partenaire pour cette session privilégiée. Et, à chaque fois que tu parviendras à me faire crier, je t'autoriserai une question. Les règles sont simples et aucun de nous n'y perd quoi que ce soit, mon beau. Tu acceptes ?
Journalisée
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2758



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #3 le: Décembre 31, 2017, 04:45:00 »

Les tentacules étaient effectivement liés à Helel, lui obéissant aveuglément. Mais ils n’étaient pas comme un prolongement de son bras. Ils avaient leurs propres volontés, voire même ce que l’on aurait pu appeler une personnalité propre à chacun d’entre eux. Ces étranges créations étaient le produit d’une magie démoniaque qu’utilisait le beau diable pour, en quelques sortes, rendre sa demeure consciente et capable de le protéger.

Et pourtant, cette magie singulière avait moins intrigué le beau diable, à l’époque, que ne l’intriguait maintenant cette intruse et sa magie. Il ne savait pas vraiment à quoi s’attendre d’elle, d’autant qu’elle lui prétendait avoir été forgée. Etait-elle un genre de golem ? Helel en avait côtoyé par le passé, et il ne lui en reconnaissait pas l’odeur. Puis, le nom raviva de vieux souvenirs.

« Une arme vivante. »
Dit-il en haussant un sourcil. Son intérêt était définitivement piqué par les paroles de cette femme. Ou plutôt de ce Tachi. Muramasa était réputé même en enfer, mais Helel ignorait ce qu’il était devenu. Nul doute que Lucifer n’aurait pas condamné un tel homme aux tourments éternels sans tenter de le convertir ou de le mettre à son service au préalable, cependant. « Intriguant. Mais qui me dis que tu n’es pas affiliée à mes ennemis ? »

Elle ne sentait pas le mensonge, quoiqu’il n’était pas certain de pouvoir sentir les émotions et ressentis d’une créature comme elle, aussi facilement qu’il le faisait pour les mortels. Accomplir son objectif ? Voilà une chose qui n’était pas facile à deviner. Helel peinait à cacher un regard perplexe, mais qu’à cela ne tienne, il ne doutait pas de sa force en cas de danger.

Les tentacules commencèrent à suivre lentement Akasha dans son avancée, ne la touchant pas sans l’accord du maître de maison. Le beau diable était curieux de voir la suite, mais il n’était pas sot, et la main qui se posa sur son corps musculeux lui fit tout de suite comprendre ce que la lame vivante avait en tête pour lui. Il décroisa les bras, ouvrant les paumes d’un air amusé. Le terrain était à elle.

« Tu as des doigts bien gracieux, pour une arme de guerre. » Remarqua-t-il, ses muscles se contractant légèrement sous le passage de cette audacieuse amante. Les femmes étaient sa faiblesse, ce n’était une nouveauté pour personne, ami comme ennemi. Lorsqu’il vint poser sa main au creux du dos de cette ambitieuse épée, Helel se vit accompagné de plusieurs tentacules. « Tu ne m’en voudras pas, je ne peux pas leur refuser un peu d’amusement pour leurs services. »

Les extensions visqueuses parurent frétiller un instant, s’enroulant autour des jambes d’Akasha, de son petit cou et de sa taille délicate. Un tentacule nettement plus entreprenant que les autres décida même de venir s’enrouler autour d’un sein, le pressant délicatement alors que sa pointe cherchait un mamelon à agacer de petites caresses.

Bien évidemment, le Tachi n’avait pas pour intention de se mettre à miauler immédiatement. Elle tenta même de soumettre son amant à un genre de jeu coquin. Quelle audacieuse petite joueuse. Helel aurait presque eu envie de la récompenser pour son culot. Presque. Au lieu de cela, il jugea bon de lui expliquer comment les choses fonctionneraient ici. Peut-être joueraient-ils au jeu d’Akasha lorsqu’elle serait enfin devenue une véritable alliée pour le démon.

« Mon toit, mes règles. » Dit-il en déposant un baiser affectueux sur son front, de ses belles lèvres chaudes et charnues. « Tu vas essayer de me faire jouir, et si tu y parviens, je t’accorderai un accès total à mon Palais et toute information que tu pourrais chercher. » Il lui agrippa un sein au travers de sa tenue et approcha ses lèvres des siennes, manquant de toucher sa petite bouche à chaque mot qu’il prononçait. « Bon courage. Ne te laisse pas distraire par mes petits amis. »
Journalisée

(´・ω・`)
Muramasa Akasha
Créature
-

Messages: 33


Tachi maudit de Muramasa


Voir le profil
Fiche
Description
Lame maudite capable de pactiser avec un "propriétaire" pour exploiter ses pleins pouvoirs.
« Répondre #4 le: Décembre 31, 2017, 06:12:06 »

Le compliment du démon m'arracha un sourire ; il est vrai. En sachant que j'étais une arme maudite à la réputation plutôt sanglante, on aurait pu s'attendre à un homme, ou à quelque chose de moins léger et gracieux que moi. Pourtant, j'étais née telle quelle et je n'y voyais aujourd'hui aucun inconvénient. Je trouvais cela bien plus simple d'être une femme, obtenir ce que je souhaitais semblait davantage à ma portée.

Lorsque la main de mon hôte passa dans mon dos, j'entrepris de me coller pleinement à lui avant de laisser finalement un peu d'espace pour les tentacules qui s'amusèrent à serpenter le long de mon corps à moitié nu ; même si je portais ma tenue habituelle, celle-ci était vraisemblablement si peu fixée qu'elle se retirerait en un instant. Oui, j'avais effectivement choisi d'apparaître dans ce simple appareil, sans aucun habit pour me couvrir. Nous étions dans les enfers, cela n'aurait choqué personne. Qui plus est, je savais grâce à mon enquête que ma cible avait un penchant pour les femmes. Me découvrir ainsi n'était qu'une nouvelle ruse pour le ravir et l'attirer à moi.

Le démon, aussi sûr de lui que je l'avais imaginé, imposa ses propres règles peu après que je lui aie proposé mon petit jeu. Soit. Je n'y voyais aucun inconvénient puisque cela m'autorisait à avoir les interactions que je désirais avec lui. Je souris tout naturellement et portai une main sur le tentacule enroulé autour de mon sein pour le caresser de façon équivoque, ce qui annonçait la couleur des événements à venir. Mon autre main, plus aventurière, serpenta le long des abdominaux de Helel et se glissa littéralement sous sa ceinture pour venir caresser du bout des doigts un certain organe à l'étrange capacité de se gorger de sang pour gonfler. Je profitai ensuite de la proximité de nos lèvres pour embrasser le démon, mais de façon totalement chaste et brève pour le moment, ce qui contrastait avec mes gestes de la main qui se firent de plus en plus entreprenant à chaque seconde, jusqu'à ce que je décide qu'il était nécessaire de faire tomber le bas de mon amant.

Tu peux même dire à tes amis de ne pas se retenir, je ne voudrais pas te faire jouir trop facilement, affirmai-je, confiante.

Aussitôt, j'empoignai la verge du bel homme avec force et laissai mon index tendu pour qu'il atteigne les testicules de mon partenaire et se mette à les caresser pendant que je m'attelai à éveiller le membre par quelques va et vient délicats. Je reculai ensuite mon visage et m'abaissai progressivement, couvrant au passage de baisers le torse du démon, et arrêtai mon périple à son bas-ventre. Soudain, je redressai la verge dans ma direction tout en accélérant quelque peu les mouvements de ma main et attrapai le gland avec mes lèvres pour le suçoter innocemment. J'en traçai les contours avec ma langue et savourai l'instant autant que je le pouvais, pendant que ma seconde main continuait de caresser les tentacules et même de les inciter à fureter où bon leur semblait. Après tout, j'étais baissée et mettrai mes orifices à disposition aussitôt que ma tenue aura été retirée, chose qui allait s'avérer particulièrement simple puisque je ne l'avais pas entièrement fixée.

Gourmande, j'humidifiai le gland de mon amant jusqu'à ce que celui-ci coulisse naturellement au plus profond de ma bouche. Et, une fois le membre réveillé, je le gobai à son tour et le fis rentrer assez loin sans trop difficulté ; mon corps avait beau être celui d'une humaine, je tolérais absolument tout. Faire une gorge profonde n'était qu'une formalité à laquelle j'étais habituée, et je comptais bien en faire profiter à ce beau démon. Je dévorai littéralement son organe, le couvrant de salive pour le faire aller et venir plus facilement. Et de temps à autre, je jetai quelques regards inquisiteurs à mon partenaire et frissonnai au contact des tentacules.
Journalisée
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2758



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #5 le: Janvier 01, 2018, 11:52:36 »

Le moins que l’on pouvait dire, c’est que cette petite chose n’avait pas froid aux yeux. Elles avaient tendance à écarteler les yeux de peur en voyant le sexe du démon. Mais pas Akasha. Au contraire, ce calibre monstrueux semblait presque l’entrainer davantage vers le stupre et la luxure. Helel, trop content de rencontrer une femelle qui ne tremblait pas de peur, se mit à donner de langoureux coups de reins contre la petite main qui caressait son sexe.

« Si seulement c’était si facile. »
S’amusa Helel. Le faire jouir trop facilement ? Il attendait de voir ça. Non pas que la tâche soit impossible, mais il allait mettre les limites de son amante à rude épreuve, pour vérifier si elle avait trop présumé de ses talents, ou non. Les tentacules semblèrent également prendre l’affirmation comme une provocation, et filèrent contre l’intimité de l’incarnée. « Les pauvres, ils sont affamés à cause de toi. »

Dotés de leur conscience propre, la plupart de ces membres visqueux frétillait d’impatience, vibrant avec une délicatesse très involontaire contre l’intimité moelleuse d’Akasha. Le haut de sa tenue ne fut pas délicatement ôté, il fut brutalement déchiré, tombant au sol en misérable lambeaux, ne laissant que le bas encore intact. Cependant, il était aisé pour les tentacules de s’introduire sous les vêtements. Les lianes visqueuses venaient alors réclamer leur dû, frottant avec insistance les lèvres intimes du Tachi, ainsi que sa petite perle de chair.

Et elles semblaient se régaler. Elles se nourrissaient autant de cadavres que de fluides corporels, cette cyprine ayant le goût du met le plus raffiné qui soit. Quant à Helel ? Il serrait le cou de son amante entre ses doigts, la privant d’air pour se jouer d’elle alors qu’elle lui donnait du plaisir. Il espérait qu’elle trouve du plaisir dans la souffrance, car avec un corps pareil, il n’avait qu’une seule envie : la faire hurler de douleur jusqu’à ce qu’elle le supplie d’en avoir encore.

« Hmf ! » Helel ne put s’empêcher de pousser un soupir en sentant son torse se faire couvrir de baisers et de caresses. Il adorait cette sensation, encourageant Akasha à explorer les reliefs ciselés de sa musculature, en lui agrippant la crinière pour la guider contre ses pectoraux, puis le long de ses abdos. Il la laissait tout de même dicter le rythme, pour le moment. Quoiqu’il ne manque pas l’occasion de la lover contre sa toison pubienne et son aine musculeuse, avant qu’elle n’atteigne son sexe. « Bave bien sur mon chibre, comme la sale chienne que tu es. »

Cette paire de lèvre moelleuse qui mouillait son gland, c’était le paradis pour ce beau diable. Comme si ils ressentaient le plaisir du maître, les tentacules, eux, se mirent à onduler et vibrer avec insistance. Deux autres étaient passés sur les seins d’Akasha, un chatouillant son mamelon libre, la troisième préférant mimer une longue et insistante queue qui frotterait contre le creux de cette poitrine délicate.

Bien sûr, simplement caresser ce corps de toute beauté n’était suffisant pour personne. Helel comme ses étranges compagnons s’impatientaient de pouvoir enfin pénétrer quelque chose. Fort heureusement pour le démon, la bouche de son amante se fit le parfait écrin pour son sexe. Helel poussa alors un soupir approbateur, posant sa deuxième main sur le crâne d’Akasha, et appuyant fort dessus. Il la guida jusqu’à la base de son sexe, la nichant une nouvelle fois contre sa toison courte. Elle l’avait en gorge et elle osait lui lancer des regards de pute en chaleur.

« Oooh… Tu es aussi un fourreau à bites, c’est ça ? » Il lui caressa les cheveux, affectueusement. « Gentille fille. Etouffe-toi doucement maintenant. Je veux voir tes yeux se révulser. Je veux entendre les bruits de ta gorge pendant que tu te baises toi même la gueule avec ma queue. » Il doutait qu’elle puisse s’étouffer, après tout, mais il allait faire de son possible pour qu’elle ait l’impression de se faire baiser la gueule à mort. Le premier coup de reins dans sa bouche fut délicat, mais le rythme accélérait plutôt vite, et la poigne des deux mains d’Helel sur le crâne de son amante se faisait de plus en plus insistante. « Tends-leur ton petit cul, trainée. »

Les tentacules étaient quatre, peut-être cinq, à s’occuper d’Akasha. Un baissa le bas de la combinaison, offrant à Helel la vue magnifique de ce cul galbé, nu et tendu. Et, comme le maître ne pouvait le faire, un tentacule entreprit de gifler violemment les superbes fesses athlétiques de ce corps incarné. Les autres ? Ils se jouaient de la petite salope, chatouillant sa rondelle et feignant de vouloir pénétrer son intimité, s’y appuyant maladroitement pour glisser à côté, sans jamais vraiment rentrer. Qu’elle soit brulante et frustrée lorsque le maître lui écartèlerait la chatte de son pieu.
Journalisée

(´・ω・`)
Muramasa Akasha
Créature
-

Messages: 33


Tachi maudit de Muramasa


Voir le profil
Fiche
Description
Lame maudite capable de pactiser avec un "propriétaire" pour exploiter ses pleins pouvoirs.
« Répondre #6 le: Janvier 04, 2018, 08:28:20 »

Il en faisait exprès. Pas de doute possible à avoir, le démon contrôlait ses tentacules de sorte à ce qu'elles lui facilitent la tâche, me provoquant et me chauffant pour me frustrer. Je sentis effectivement un certain désir monter en moins alors que je peinai à lutter contre les attentions qui me provoquaient d'étranges sensations. De ma longue expérience, je n'avais jamais eu à supporter les tortures de tentacules, et je compris rapidement pourquoi certaines personnes fantasmaient à leur propos. En leur présence, je me sentis vulnérable durant quelques instants et étouffai quelques gémissements au fond de ma gorge. Il faut dire que je n'étais pas en mesure de faire autrement, avec ce membre intégralement avalé qui obstruait à présent l'air. D'ailleurs, mon corps humain commença à montrer quelques signes de suffocation à cet acte. Je voulais tousser mais n'y arrivais pas, de la bave s'enfuyait maladroitement de ma bouche pour fuiter depuis la commissure de mes lèvres. Et pourtant, j'étais toujours en train de me régaler alors que le démon insistait encore et toujours, me poussant et me faisant revenir sur son membre.

Dans un même temps, je m'exécutai et obéis tout naturellement à sa demande, me courbant davantage vers l'avant dans l'unique but d'offrir ma croupe de reine aux tentacules. Ceux-ci allaient d'ailleurs découvrir que si mon corps était insensible à la douleur, il réagissait d'une toute autre façon au plaisir charnel. En comparaison, mes zones érogènes avaient spécialement été créees pour que j'apprécie le sexe, pour que j'aime me lier à qui que ce soit. Et, justement, j'étouffai de nouveaux gémissements alors que les tentacules me torturaient davantage. Prise d'un certain plaisir coupable, je ne pus m'empêcher de réagir à cela autrement que par quelques provocations, agitant mon fessier à la vue exposée des membres ténébreux. Je pressai mes fesses contre eux, les caressai même et roulai des yeux alors que je les imaginais déjà en train de me prendre en même temps que leur maître, comblant absolument tous mes orifices en même temps. C'était exactement comme un gangbang, en quelques sortes, chose que je n'avais jamais expérimenté et qui m'excitait pourtant. Pour preuve, mes gémissements se firent suppliant alors que je rendis plus ferme et puissante l'étreinte de mes lèvres autour de la verge de Helel, comme si je cherchais à l'étouffer et à la forcer à cracher son délicieux sperme.

Provocatrice et surtout masochiste en l'instant, je cherchai un moyen de pousser le démon à me punir. Au bout de longues secondes durant lesquelles j'avais continué de le sucer, je trouvai finalement une idée certes basique mais qui m'enchantait pourtant et allait sûrement le faire réagir. De la bonne façon ? Je ne sais pas. Quoi qu'il en soit, je me montrai aventurière et relevai une main pour claquer le fessier de mon futur propriétaire. Je voulais vraisemblablement l'énerver, le pousser à me faire regretter ce que j'avais fait. Et c'était décidément trop tentant puisque je sentis rapidement mon intimité dégouliner d'approbation. Je me permis alors de me reculer quelque peu, ne serait-ce que pour pouvoir laper pleinement le gland de mon amant, et me focalisai de nouveau sur cette unique partie alors que j'enroulai mes doigts fins autour de la verge laissée à l'abandon par mes lèvres. Je la branlai alors activement, cherchant sans nul doute à recevoir le jus tant convoité en pleine gueule. Et le fait de ne pas pouvoir ressentir la moindre fatigue m'aidait d'ailleurs à ne pas perdre en intensité. Au contraire, j'allais même au delà de ce qu'un humain lambda pouvait effectuer. Quitte à m'engourdir le bras pour un moment, je redoublai d'ardeur et empoignai fermement l'épaisse verge après l'avoir couverte de baisers. Dans un même temps, je relevai à nouveau les yeux vers mon partenaire et tirai profit de ma main libre pour me caresser sensuellement le corps, débutant de la base de ma poitrine jusqu'à mon intimité que je titillai et dont je séparai les lèvres humides afin de laisser ruisseler la mouille jusqu'à l'intérieur de mes cuisses.

Si tu me considères comme une pute, qu'es-tu donc, à m'utiliser ainsi ?

Je souris avant d'étouffer à nouveau le gland de l'homme. Cette réplique n'avait pas pour but de l'insulter mais bien de lui montrer que j'avais du répondant, et surtout qu'il pouvait aller toujours plus loin pour me faire taire. Après tout, j'avais plusieurs trous à disposition et, au delà même de mon objectif premier, je désirais maintenant me faire prendre salement.
Journalisée
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2758



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #7 le: Janvier 05, 2018, 10:59:23 »

La salope avait l’air d’adorer se faire baiser la gueule. A moins que ce n’eussent été les tortures sensuelles que lui proposaient les tentacules, jouant avec la moindre petite zone sensible qui passait à portée d’eux. Helel se gardait le privilège de défoncer pour la première fois Akasha, mais il ne pouvait priver ses ouvriers de plaisirs comme en promettait le corps de cette incarnée.

Affolés par l’envie du sexe, les membres visqueux venaient gifler le visage de la proie, appuyant contre ses joues et venant même essayer de se glisser dans sa bouche déjà occupée. Si ces créations avaient été des queues, on aurait probablement pu dire qu’ils se branlaient allègrement avec, et contre, le corps d’Akasha, à ainsi glisser dessus. Ils raffolaient de son petit ventre et de ses fesses moelleuses, comme de la cambrure de son dos.

Elle avait du répondant ! Helel ricana légèrement, jugeant qu’elle ne serait pas brutalement giflée cette fois-ci, bien que la violence physique faisait partie du programme. Plutôt, il décida de la punir en la lovant contre les poils de sa queue, d’un puissant coup de reins. Pendant même qu’elle parlait, il se mit à lui baiser la gueule, adorant les bruits, les sensations de ses paroles étouffées et déglutitions alors qu’il lui renfonçait sa salive de pute dans la gorge.

« Tu cherches à me traire la queue ? » S’amusa le beau diable, non sans pousser un long soupir rauque, adorant se faire téter le bout de la queue. Et ce qu’il aimait par-dessus tout, c’était sentir des baisers moites et adorateurs contre ses boules et son chibre, alors qu’on le branlait bien fort à deux mains. Il aurait pu en cracher son foutre immédiatement dans un puissant roulement de muscles. « Il va m’en falloir plus, alors. »

Il extirpa son membre d’entre les lèvres gourmandes, heureux de constater que sa lance massive était luisante de salive. Afin de récompenser Akasha, Helel lui enfouit la gueule contre ses couilles, le temps de se branler encore un peu plus. Il aurait voulu baiser la gueule de cette chienne pour un long moment encore, mais les tentacules n’étaient pas de cet avis.

Alors, le beau diable décida d’honorer son amante. Lui agrippant les cheveux, il l’obligea à se relever, blottie contre lui. Les grosses mains du démon passèrent alors de la chevelure d’Akasha jusqu’à son cul bombé, le pétrissant avec tant de force que la peau en rougissait. Il avait des doigts énormes, chauds et rêches, qui n’étaient pourtant rien comparé au sexe qu’il avait entre les jambes.

Et il n’était pas le seul avec ce chibre veineux entre les jambes. En relevant l’incarnée, Helel lui avait glissé sa queue à l’intérieur des cuisses, et frottait langoureusement contre le petit abricot de sa victime. Il était déjà couvert de mouille jusq’à en dégouliner, et maintenant il allait s’enduire la queue de cyprine, bien humide et totalement brulant pour déchirer la chatte d’Akasha.

« J’espère que ça va te fendre en deux, ma beauté. » Assura le monstre, alors que les tentacules attrapaient l’incarnée pour la soulever et la retourner sans grand mal. Ils la maintenaient pliée vers l’avant, le cul tendu pour son nouveau maître, les pieds décollés du sol, alors que des membres poisseux la gardaient en l’air, entourant ses cuisses et ses avant-bras. « Ne jouis pas trop vite, petite pute. »

Il appuya de son gros gland contre les lèvres intimes, insérant les premiers centimètres. Un soupir quitta ses lèvres, et il vint saisir brutalement les hanches de sa victime. Il se retint autant qu’il le pouvait, assurant que cette première pénétration soit lente et bruyante, que son sexe déforme lentement le petit ventre adorable de cette chienne. Les tentacules disponibles, eux, se pressaient à la bouche d’Akasha, pour la lui violer avec fureur. Un seul avait trouvé son bonheur près du petit cul de l’incarnée, l’humidifiant doucement pour tenter de s’y infiltrer.
Journalisée

(´・ω・`)
Muramasa Akasha
Créature
-

Messages: 33


Tachi maudit de Muramasa


Voir le profil
Fiche
Description
Lame maudite capable de pactiser avec un "propriétaire" pour exploiter ses pleins pouvoirs.
« Répondre #8 le: Janvier 20, 2018, 08:25:28 »

D'une certaine façon, je pus considérer mon objectif charnel comme atteint, puisque je n'avais eu droit qu'à davantage d'attentions. À la bonne heure ! J'avais beau désirer au plus profond de mon être qu'il me prenne comme une chienne, j'estimai tout de même conserver un certain contrôle, surtout depuis que mes mots et gestes ne l'excitaient qu'encore plus. Clairement expérimentée, je savais ce que je faisais et n'hésitais à aucun moment, que ce soit pour venir caresser ses bourses d'une main inquisitrice pendant que je les embrassai ou pour raffermir la pression que mes lèvres exerçaient sur son chibre lorsque je l'avais en bouche. Je restai avant tout confiante et sûre de mes capacités, quitte à parfois perdre pied à cause des assauts surprises des tentacules. Ces choses étaient étrangement satisfaisantes et, dans la présente, je rêvais de me faire souiller par elles aussi. Néanmoins, supplier comme une chienne en chaleur n'était certainement pas dans mon caractère, d'autant plus que je ne voulais en aucun cas donner à mon amant une sensation de victoire.

Naturellement je perdis en vigueur lorsque ma gorge fut bloquée par le membre du démon, ne pouvant respirer convenablement. De la salive fuita maladroitement de mes lèvres pour rouler des commissures jusqu'à mon menton avant de s'écraser lâchement au sol. Je remarquai d'ailleurs rapidement que je n'étais plus en contact avec ce même sol, les tentacules me soulevèrent et me placèrent à l'entier disposition du démon alors qu'un frisson de plaisir me parcourut le corps. Je n'opposai aucune résistance, ravie de me faire ravager sous peu. Au contraire, j'agitai quelque peu mon bassin pour encourager l'homme à s'immiscer en moi, même s'il n'avait actuellement plus besoin de mon aval pour cela. Même si je ne l'avais pas souhaité, il m'aurait certainement violée jusqu'à ce que je devienne sa chienne personnelle. Grand bien m'en fasse ! Il réveillait en moi certaines pulsions masochistes, dont le plaisir procuré par les insultes coquines. Par le passé, lorsque j'étais encore inexpérimentée, j'aurais pu mouiller à la simple entente de ces mots. Aujourd'hui, il me fallait du concret. Et puisque je l'avais, mon intimité ne se priva pas de souiller l'imposant membre à ses portes en le recouvrant de cyprine.

Que de la parlotte. J'attends encore que tu me détruises, mon beau.

Je ne fus pas déçue, cela dit en passant. Même si c'était encore lent, je le sentis s'immiscer en moi aussitôt et fus par la suite rendue muette par l'infiltration de quelques tentacules dans ma bouche. Je les suçai avec grand plaisir et profitai de leur présence pour étouffer mes gémissements alors qu'un de ces membres visqueux m'arracha une petite plainte de surprise. Il titillait l'entrée de mon anus, comme s'il souhaitait y rentrer. Je ne lui refusai évidemment pas l'accès, décontractant le plus possible mes muscles malgré la torture que le démon lui-même m'infligeait dans un même temps. J'étais sur le point d'être prise par tous les orifices disponibles. Mon corps, par manque de préparation, me fit savoir à quel point il était impatient par une production surnaturelle de mouille et par un durcissement éclair et permanent de mes tétons. Si j'étais prête mentalement, physiquement c'était différent. J'avais déjà participé à quelques orgies humaines par le passé, si bien qu'une pénétration intégrale n'était pas un concept inconnu à mes yeux. Pourtant, le fait que ce soit cette fois-ci un démon violent et quelques tentacules visqueux et curieux fut pour moi l'élément exotique qui réveilla ma curiosité charnelle. Dans l'unique optique d'expérimenter cela, j'étais prête à devenir sa chienne, à lui obéir sagement en n'aboyant que très peu (parce que je ne pouvais pas m'en priver totalement). Je lui fis d'ailleurs part de ma soumission par quelques ondulations maladroite du bassin, en raison de ma position, et gémis de façon claire et audible à chaque fois qu'il s'aventura plus en profondeur. Et naturellement, les muqueuses de mon intimité se serrèrent à chaque passage du démon, étreignant pleinement son imposant membre qui devait probablement me déformer quelque chose, tant je le sentais en moins. Mes yeux s'humidifièrent sans que je ne puisse y faire quoi que ce soit, mes joues s'empourprèrent tant que je fus en mesure de les sentir, incandescentes, m'irradier le visage. Et, d'un cri, je priai pour le démon accélère.
Journalisée
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2758



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #9 le: Février 23, 2018, 11:22:30 »

Joli répondant. Helel gifla le beau visage d’Akasha pour la faire taire, ne pouvant néanmoins réprimer un sourire amusé. Sourire qui fut bien vite remplacé par l’expression du plaisir, son gland ayant entièrement pénétré l’intimité moite de la petite salope. Le démon soupira, serrant bien fort la taille délicate de sa proie entre ses énormes doigts. Il comptait y aller doucement, mais plus maintenant.

« Tiens ! » Grogna le puissant mâle en donnant un violent coup de reins, s’immisçant dans les entrailles de son amante du gland à la base, en une poussée. L’extase le gagna bien vient. Ses muscles se tendirent, et il raffermit sa prise sur le corps indécent d’Akasha, donnant enfin des coups de bassin. Il claquait fort, prenant une pause entre chaque poussée, prenant soin de bien faire sentir sa longueur à sa proie. « Je vais te casser la chatte, pauvre pute que tu es. »

A en juger par le ton de sa voix, il était très sérieux. Et s’il ne l’était pas, alors il était très bon acteur. Dans les deux cas, il mélangeait la colère qui l’animait, de par ses violents coups, à une certaine douceur. Ses mains remontèrent à la poitrine de l’incarnée, l’agrippant fermement, pinçant la chair près des mamelons. Tout cela tandis que le démon claquait contre les cuisses et les fesses de son amante, formant une petite bosse au niveau de son ventre tant son sexe était gros en elle.

Elle était trempée, à tel point que le sexe pourtant imposant du démon n’avait aucun mal à glisser. En dehors, puis en dedans, ponctué par les soupirs d’aise du démon. Il était trop long et trop gros pour s’enfoncer jusqu’à la base sans faire mal à une femme. Et pour cette raison, il s’enfonçait de toute sa taille, écrasant son aine musculeuse contre les cuisses d’Akasha, et donnant de légers coups de reins, comme s’il cherchait à aller plus loin encore.

Les tentacules s’affolaient dans la bouche de l’incarnée, pénétrant sa gorge comme les sexes impatients d’amants assoiffés de sexe. Difficile de respirer sous ses conditions, d’autant plus que le beau diable s’était penché sur le corps de son amante, resserrant son emprise. Ses muscles s’étaient tendus, alors qu’il commençait à bouger de plus en plus vite. Ce qui était un petit bruit de claquement devenait de violentes gifles, les couilles du beau diable giflant les fesses d’Akasha à chaque volée.

« J’espère que souffrir te plaît. »
Annonça Helel avant de s’ôter des entrailles de la chienne, laissant reposer son gland à l’orée de l’intimité souillée de mouille. Puis, après un soupir, il se renfonça, d’une seule traite, de tout son long. De quoi déformer encore le petit ventre de sa victime, de quoi lui donner l’impression de se faire déchirer. Comme il le lui avait promis.

Les tentacules virevoltèrent alors, retournant complètement Akasha, la vrillant sur le sexe du démon, qui en grogna de plaisir. Il avait maintenant le joli cul svelte de cette petite salope sous les yeux, à la merci de ses gros doigts inquisiteurs. Et la sentence ne tarda pas à tomber. Helel se mit à gifler brutalement le cul de son amante, encore et encore, que sa belle peau vire au rouge.

Quant aux acolytes du démon, ils décidèrent de glisser contre la petite raie de cette soumise, de glisser entre ses fesses, jusqu’à l’œillet de son cul. Là, ils se mirent à presser, doucement d’abord, enduisant le contour de leur épaisse viscosité, petit à petit. Comme des langues qui se battraient pour avoir le droit de lécher ce cul, ils répandaient ce semblant de salive contre l’anus d’Akasha, jusqu’à ce qu’un, puis un deuxième, trouvent leur place.

« Ils t’adorent, on dirait. » S’amusa le beau diable entre deux soupirs.
Journalisée

(´・ω・`)

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox