banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: La cité morte [Shad Hoshisora]  (Lu 499 fois)
June Wier
Humain(e)
-

Messages: 71



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« le: Décembre 30, 2017, 01:38:07 »

Un éternel paysage dévasté et stérile, où les arbres morts succédaient aux amas rocheux d’une laideur maladive, les landes présentaient une vision pour le moins déprimante, n’offrant que peu de variations aux yeux des voyageurs. Pour June, le trajet avait été incroyablement monotone. Avachi à l’arrière d’un chariot cahotant sur un semblant de chemin, le jeune mage n’avait que ses propres pensées pour seule distraction depuis presque deux longues journées.

L’homme conduisant la charrette se nommait Erik. Ce dernier était apparu deux jours plus tôt dans l’auberge où le jeune homme avait fait halte et, après s’être longuement renseigné auprès du tenancier, s’était invité à sa table sans même lui demander son avis. Un type costaud, au visage taillé à la serpe et crâne rasé, habillé de vêtement bon marché en cuir qui n’inspirait pas la confiance. Manifestement, l’homme connaissait plus ou moins June de réputation, et il venait lui proposer un nouveau travail dans ses cordes.

Proposer était un bien grand mot. Erik s’était montré particulièrement intrusif dans ses manières, demandant tout de go si son interlocuteur était réellement un homme. Ce genre de questions avait l’art de rendre June particulièrement mal à l’aise, d’autant plus lorsque l’homme en face de lui était visiblement habitué à la brutalité. Erik s’était tout de suite renfrogné à sa réponse, et il avait réorienté l a discussion assez rapidement. Il avait été envoyé par un certain Voshnäk, seigneur local dont la réputation commençait vraisemblablement à s’étendre notamment grâce à un enrichissement particulièrement rapide.

*Probablement encore un dirigeant d’une bande de brigands qui s’est approprié un quelconque domaine vide en raflant tous les biens aux alentours.*

June avait ruminé cette théorie depuis hier. Car Erik s’était montré plus qu’insistant, signifiant à mots couverts qu’il suivrait à la lettre les ordres de son chef, même s’il devait trainer le jeune nécromancien. Ce dernier lui avait tout de même demandé des détails avant de répondre quoi que ce soit, ne voulant absolument pas voir le ton monter même s'il se savait parfaitement en mesure de riposter en cas de conflit. Il était déjà suffisamment gêné lorsqu’on l’examinait d’un regard inquisiteur comme l’avait justement fait cet homme de main tout le long de l’entrevu.
Le travail faisait effectivement parti de ses compétences. Les ruines d’une antique cité, renfermant très certainement des créatures occultes dont il devait s’occuper afin de libérer les lieux. Et c’était bien payé. June n’était pas spécialement à cours d’argent, mais une telle somme était plus que bienvenue. C’est pourquoi, il se retrouvait désormais sur un banc inconfortable, à subir les cahots du chariot conduit par cet Erik, qui n’avait pas lâché un mot depuis le départ.

La nuit avait été particulièrement désagréable pour le jeune homme. Même s’il ne parlait pas beaucoup, il n’appréciait guère ce compagnon de voyage qui lui jetait des regards soutenus sans la moindre parole. June avait toujours été d’un naturel timide, et il devenait particulièrement nerveux lorsqu’on le fixait ainsi. Malgré ce manque de sommeil, le reste du voyage s’était déroulé sans accrocs, même s’il avait été contraint de faire taire Ben, son crâne assistant en le rangeant dans son sac avec ses artefacts. Un ossement qui parle a toujours tendance à effrayer les gens.
June triturait pensivement son bâton de voyage, réajustant son capuchon que le vent lui confisquait de temps à autre, faisant voltiger ses longs cheveux noirs et soyeux. Maintenant que le terme du voyage était proche, il appréhendait encore davantage la destination. Il allait clairement dans le domaine d’un ancien chef de bande, probablement encore entouré de ses hommes, un amas de brutes et autres coupe-jarrets reconvertis en pseudo soldats seigneuriaux.

C’était souvent ainsi dans ces landes, et même s’il s’agissait d’un seigneur de pacotille, il avait eu la force suffisante pour s’approprier des terres et se donner ce titre. Le nécromancien allait bien devoir faire avec. Levant la tête en poussant un soupir, son regard bleu clair fut aussitôt attiré par le château partiellement en ruine où le chemin les conduisait. Trop absorbé dans ses pensées, il n’avait pas remarqué la construction sommairement entretenu.
Comme il aurait pu le parier, c’était visiblement un ancien domaine battit en pierre de taille il y a bien longtemps par un illustre inconnu et qui était désormais investi par ces nouveaux venus peu scrupuleux. Le chariot se mit à gravir la pente douce menant à la structure entourée d'un rempart délabré, qui avait visiblement subit quelques réparations de fortune. La demeure était perchée sur une colline escarpées, elle-même accoudée aux racines naissantes de la montagne qui élevait ses reliefs à l’horizon. Le paysage était le même, stérile et dénudé, comme si le château était bien le seul point où le regard pouvait se distraire.

June n’avait absolument aucune idée des moyens dont disposait ce seigneur, mais il avait en tout cas, un bon nombre d’hommes d'aspect peu engageant qui lorgnaient sur lui au moment où le conducteur passa les portes avec sa charrette. D’emblée, il se sentit mal à l’aise, la faute aux regards et aux ricanements que ces types lui adressaient sans même s’en cacher. Le nécromancien chercha en vain à cacher son visage androgyne avec son capuchon.

*Vivement en finir. Plutôt affronter des morts que ça.*

Erik l’escorta sans aucune politesse le long des salles poussiéreuses du château, décorées sans surprise par des trophées de chasse et des armes. Typique vu le genre de crapules, pensa le jeune homme. Ils finirent par déboucher dans une grande salle, dont le plafond soutenu par d’énormes piliers était décoré de lustres couverts d’une poussière séculaire. C’était immense, au point que les ouvertures haut perchées, et fermées par des vitres opaques peinaient à en éclairer la totalité. Dans cette pièce toute en longueur, formant une allée délimitée par les piliers, on y avait installé une table rectangulaire où visiblement on y mangeait souvent et salement.

"Tu attends ici."

Erik avait parlé sèchement, et sa voix rauque résonnant dans la pièce fit sursauter le jeune homme. Mais attendre quoi au juste ? June n’osa pas s’asseoir, les sièges paraissaient être recouverts d’une matière graisseuse et il ne tenait pas à abimer son manteau de magicien que lui avait offert son mentor. Un manteau très bien conçu qui le protégeait du vent, et lui permettait de porter simplement deux épaisseurs en dessous. Une veste en cuir naturel et une chemise blanche tout simple associé à un pantalon de voyage noir et des bottes confortables.
Voilà bien une demi heure que son escorte avait disparu, et il commençait à être sérieusement inquiet. Il avait gardé Ben dans son sac de voyage porté en bandoulière, et il n’osait pas le sortir pour sonder les lieux de peur d’être observé par quelqu’un. Fort heureusement, Erik fit son entrée accompagné d’un autre homme, un véritable colosse au cou de taureau, l’expression même de la force. En fait, tout l’opposé de June qui n’osait pas émettre un son.

"June Wier, mon nécromancien. Enchanté ! Je serai ton employeur pour les jours à venir."

Voshnäk parlait d’une voix profonde qui résonnait particulièrement dans la salle. Ses longs cheveux sales poivre et sel effleuraient ses larges épaules habillées d’une chemise grise et ample tandis que sa gestuelle témoignait d’un homme habitué à commander. Il approchait probablement la quarantaine, mais son regard d’émeraude n’avait rien perdu de son intensité malgré sa barbe piquetée de blanc qui lui mangeait les joues et le cou. Erik se tenait silencieux à ses côtés, tandis que son chef s’installait en bout de table, attrapant un morceau de pain et qu’il se mit à mastiquer.

"Oui, seigneur, je-…"

June n’était peut-être pas le meilleur en matière de sociabilité, mais son maitre lui avait appris bien assez de politesse pour qu’il soit capable de soigner et ses manières. Et apparemment, c’était inutile ici puisque son employeur l’interrompit, noyant la petite voix du jeune homme sous la sienne.

"Je sais qui tu es, mais je ne t’imaginai pas comme ça. Dire que le successeur de Philémon est un garçon efféminé, au moins t’as l’air de plaire à Erik."

Le nécromancien était littéralement séché. Il ne savait plus quoi dire tant ces propos dépassaient de loin ses capacités en interactions sociales. June était on ne peut plus mal à l’aise à présent, tandis que Voshnäk ricanait en regardant son homme de main renfrogné. Le jeune homme tenta à nouveau de réagir malgré son malaise, ouvrant la bouche pour essayer de dissiper sa gêne mais il fut à nouveau coupé dans son élan.

"Te fatigue pas, on n’est pas là pour ton petit cul. Je vais t’expliquer dès que l’autre est là vu que je déteste me répéter. Ouais, tu auras une mercenaire pour t’accompagner vu le bazar à nettoyer, elle devrait pas tarder aussi."

Confus, June fourra nerveusement les mains dans ses poches tandis que les deux hommes discutaient à voix basse, lui jetant de temps à autre des regards moqueurs. On ne lui avait jamais parlé d’une seconde personne pour ce travail. N’étant pas du tout à l’aise en équipe, il avait l’habitude de travailler seule d’autant que sa magie n’était pas forcément du goût de tous. Le nécromancien s’interrogeait avec inquiétude sur l’identité de cette seconde personne.

*Je n’aime pas ce travail, je n’aime pas ces types et je n’aime pas travailler à deux.*
« Dernière édition: Décembre 30, 2017, 10:22:04 par June Wier » Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4156



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #1 le: Décembre 31, 2017, 05:00:28 »

Voilà bien longtemps que la Terranide n’avait pas était engagée en tant que mercenaire. Ayant fait une halte au sein d’un village, son attention avait été attiré par une affiche placardée où l’on indiquait le fait qu’un seigneur recherchait un mercenaire pour une mission d’escorte. Très peu d’informations y étaient présentes. Où se passait la mission ? Quelle en était l’objectif ? Tout cela demeurait flou, la seule chose qui était mentionnée était la récompense.  Attrayante certes, mais ce ne fut pas ce qui poussa la Louve à se proposer pour ce travail qui pouvait s’avérer dangereux. Non,  c’était plus la curiosité qui entourait cette étrange mission. Arrachant donc l’une des nombreuses affiches, elle  l’enroula avant de reprendre sa route, cherchant l’un des recruteurs. Ce dernier fut rapidement trouvé et après une houleuse discussion, notamment au vue de sa race et du fait qu’elle devrait plutôt être une esclave, la Lycane parvint à se faire entendre….Avec une aide minime de sa magie pyromancienne.  Elle ne reçue cependant pas plus d’indication quant  à la véritable nature de cette mission mais fut cependant invitée à être conduite vers le château du seigneur où tout lui sera expliqué.  Sceptique au départ, la Louve se laissa cependant conduire, traversant les landes dévastées à  bord d’une charrette en compagnie d’un homme qui posait un regard inquisiteur sur elle. Regard qu’elle ignora tant qu’elle ne se sentait nullement en danger.

Le trajet se fit donc dans un silence des plus sommaires et quand elle arriva dans la cour du château et qu’elle poussa la porte de la charrette, elle sentit les regards se tournaient vers elle. En tant que Terranide, on ne pouvait nier qu’elle était habillée bien différents  de ceux qu’ils avaient coutumes de croiser. Pas de haillon ou d’habits d’esclaves mettant en valeurs ses formes mais des vêtements de voyages fait d’une armure en cuir rouge où  l’on pouvait apercevoir aussi bien des épées que des poignards.  Les regards ? Elle les ignora. Mieux valait cela avant qu’elle n’explose de colère. Car ces derniers temps, l’Okami pouvait vite perdre le contrôle de ses émotions et brûler sans retenu ceux qui avaient pu l’offenser. Mais elle avait également fait la promesse de se retenir donc…Tant que rien ne la mettait réellement en colère, tout devrait bien se passer. Escorté par le même homme qui l’avait accompagné  durant tout le voyage, elle arriva enfin à la grande salle et fut accueilli par un tonitruant :

« C’est une blague ? Voyons ! Vous m’aviez dit que vous avez trouvé une mercenaire pas que c’était une..
« Une terranide qui devrait plus se trouver à vos pieds en ce moment ? – l’interrompit sans sourciller la concernée – votre homme aussi m’en a fait la remarque mais je peux vous assurer que je saurais accomplir la mission pour laquelle vous recherchiez un mercenaire. »

Son regard se tourna ensuite vers June et au contraire du seigneur des lieux, elle inclina doucement sa tête et le haut de son corps en guise de salutation. Oh, il était vrai que son apparence l’avait quelque peu  étonnée mais son odorat ne la trompait pas. Bien qu’il ressemble à une femme, il s’agissait bien d’un homme. Un homme qui semblait bien chétif  aux côtés du seigneur et de ses gardes. Mais l’apparence n’était qu’une facette et si June avait été choisi pour cette mission, tout portait à  croire qu’il avait en lui les capacités de la réussir.  Toussant  et se raclant la gorge pour attirer l’attention des deux protagonistes vers lui,  Voshnäk reprit la parole :

« Bon bon bon. C’est une sacrée surprise mais on fera avec. Je ne vais pas perdre plus de temps, je perds déjà assez d’argent comme cela. Voilà votre objectif : A quelques lieu de là se trouve une cité au cœur d’une montagne.  Une montagne qui regorge de minéraux inestimables. Le souci c’est que cette cité est aussi remplit de créatures….Votre rôle est donc d’aller me nettoyer ça et le plus rapidement possible. »

Voilà qui était clair et précis. Pourtant quelque chose interloquée la Terranide.  L’homme qu’elle devait protéger n’avait pas l’air d’un combattant, en quoi pourrait-il être utile dans une quelconque bataille ?

« Quel genre de créature ? »
« Ha ! Bonne question ! Tu te demandes pourquoi ce petit gars loin d’être baraqué pourrait faire l’affaire hein ? Et bien vois-tu ma petite, ces créatures sont plus liés au domaine du surnaturelle, des morts….Bref une vraie merde si tu veux mon avis ! Donc ce magnifique jeune homme efféminé est le parfait candidat pour ça ! Toi tu devras juste assurer sa protection…Si tu y parviens. »

Voshnäk appréciait rappeler  au necromancien son apparence trompeuse, tout comme il ne manquait pas de couvrir l’Okami de regard dédaigneux. Frappant soudainement dans ses mains, il rajouta :

« Des chevaux vous attendent à la sortie nord de la cité. Le temps presse donc allez me nettoyer cette cité. »

Puis tournant les talons, il sortit de la salle accompagné de ses gardes, laissant ainsi Shad et June seul. Poussant un soupir, la Louve souffla :

« Moi et ma curiosité. Enfin  enchantée de faire ta connaissance, tu peux m’appeler Shad. Si ma présence te gêne, tu n’as qu’à me le dire et je te laisserai seul. »

L’Okami saviat par expérience que sa race lui portait préjudices. Quand bien même, elle s’était présentée à son futur collègue par question de politesse. Un fait qu’elle n’avait également pas fait en présence du seigneur. A présent, il ne lui restait plus qu’à attendre de savoir si le nécromancien accepterait sa compagnie et si tel était le cas, la route pour la cité au cœur de la montagne pourrait être empruntée.
Journalisée

June Wier
Humain(e)
-

Messages: 71



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« Répondre #2 le: Janvier 02, 2018, 03:46:52 »

Comme cela lui arrivait bien trop souvent, June ne put retenir un sursaut au moment où la porte de la grande salle grinça laissant place à une femme-louve dont l’apparition fit tonner Voshnäk. La voix résonna puissamment entre les murs poussiéreux de la demeure, mais le nécromancien ne se sentait concerné ni par les préjugés de l’homme, ni par les revendications de la Terranide, si bien qu’il garda un silence prudent. En revanche, il incline poliment la tête pour saluer la nouvelle arrivante, dont l’apparence l’avait quelque peu soulagé de prime abord.

En effet, il n’avait croisement que rarement des mercenaires, si bien que le jeune homme s’était fait une image bien précise et très stéréotypée de ce genre de personne. Pour lui, un mercenaire était un vétéran porteur de nombreuses cicatrices, aux manières de rustre et ne cherchant qu’à gagner de l’argent sans se préoccuper d’autrui. Certes, cette femme était certainement ici pour l’aspect financier, mais il était au moins rassuré de ne pas avoir à faire avec le même genre de brutes remplissant ce château.

June releva la tête pour prêter attention à l’explication de son employeur. Celui-ci ne semblait guère enthousiaste à l’idée d’employer une Terranide, ce qui fait craindre au nécromancien de devoir subir la compagnie d’un de ses propres hommes de main. En particulier Erik, dont le regard insistant et indéfinissable le rendait très mal à l’aise. Heureusement pour lui, Voshnäk semblait disposé à accepter cette mercenaire malgré son mépris évident pour elle, et June put se concentrer sur la raison de sa présence ici.

Une cité au cœur d’une montagne ? Le jeune mage fronça les sourcils, passant rapidement en revue la géographie de la région pour se rendre compte qu’il ne connaissait qu’un seul endroit correspondant à ce genre de description. Une cité si ancienne et si oubliée des hommes, que nul ne savait qui l’avait construite ou y avait habité. D’ailleurs, plus personne n’y vivait aux dernières nouvelles, et il était même étonné que Voshnäk soit au courant de l’existence de minerai à l’intérieur.

Par conséquent, cela voulait donc dire que lui et ses hommes avaient forcément déjà procédé à des repérages à l’intérieur. Aux dires de leur employeur, il était logique que de simples ex-bandits choisissent de faire de faire appel aux services d’un nécromancien plutôt que se frotter à des esprits mais cependant, quelque chose le chiffonnait. Seulement, June ne parvenait pas à mettre le doigt dessus, d’autant que les moqueries de Voshnäk ne lui facilitaient pas la tâche pour se concentrer. Il avait hâte de sortir pour au moins mettre ses idées au clair, et le seigneur semblait également bien pressé d’en terminer.

Le silence s’installa à nouveau, mais le jeune homme était visiblement soulagé d’en finir avec cette entrevue, adressant un sourire gêné à sa partenaire.

"Ah non, non, tu peux rester, c’est juste que je t’imaginais comme… Enfin comme eux, tu vois, comme une grosse brute et tout… Et comme je ne suis pas très à l’aise pour travailler à deux, enfin…"

La timidité de June refit surface à mesure qu’il s’embourbait dans ses justifications maladroites, sachant parfaitement qu’il allait passer pour un imbécile au fur et à mesure qu’il ouvrait la bouche. Pourtant l’intention était bien là. Il n’était pas très enthousiaste à l’idée de travailler en duo, mais en même temps, il ne voulait pas paraitre malpoli. D’autant que cette femme ne semblait pas si désagréable qu’il se l’était imaginé.

"En fait, d’habitude, les gens n’aiment pas trop la nécromancie alors je reste plutôt seul, et puis ça évite qu’on se paye ma tête… Enfin, tu vois… Mais enfin si ça ne te gêne pas…"

Le jeune homme se massait la nuque, évitant de regarder la louve en face à mesure qu’il appréhendait sa réaction. Et puis brusquement, il leva les yeux vers elle comme si un élément venait de lui sauter aux yeux.

"Oh mais tu parles de ton… Enfin, parce que t’es Terranide ? Ah non, mais ça m’est égal moi… Je préfère que tu restes sinon ils vont mettre un autre type avec moi et… Enfin, sans vouloir te vexer."

June toussota en rabattant sa capuche sur la tête, un geste témoignant de son profond malaise puisqu’il avait la désagréable impression d’avoir déjà plombé leur rencontre avec sa maladresse.

"Enfin, désolé, je voulais pas être désagréable… Autant y aller si tu veux toujours ? Ah, tu peux m’appeler June au fait."

Une main sur son sac, l’autre tenant son capuchon, le jeune homme se retourna aussi sec et fila à travers la cour encombrée de pailles, de caisses et d’autres matériaux de constructions divers, en tâchant de masquer son visage du mieux qu’il le pouvait. Secrètement, June espérait que sa potentielle partenaire lui emboita le pas. Il ne tenait vraiment pas à devoir supporter un autre rustre, préférant de loin rester avec cette femme, largement plus sympathique, du moins au premier abord.

La demeure étant construite, comme c’était souvent la coutume, en respectant les points cardinaux, June s’orienta rapidement vers la sortie nord pour déboucher en face d’un portique à demi effondré où les attendait calmement deux hongres à robe beige. Au vu des sac accrochés aux selles, Voshnäk avait manifestement fourni un peu de matériel à ses employés.

Le nécromancien s’arrêta pour en vérifier le contenu, ayant presque oublié de regarder si Shad l’avait suivi, s'imaginant aisément que la louve puisse déjà être agacée de ses balbutiements. Le sac contenait surtout du matériel de survie sommaire : des allumettes, des gourdes, quelques rations, une corde, des petits couteaux, etc., mais surtout une carte. June fronça les sourcils, et nota que tout ceci ne serait sans doute pas suffisant si l’expédition s’éternisait. Dépliant la carte où leur destination avait été marqué à l’encre, il se retourna pour permettre à sa partenaire de l’examiner à son tour.

"Hmm… Tu connais un peu l’endroit ? Enfin, t’es peut-être habituée à faire ce genre de contrat, je sais pas…"
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4156



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #3 le: Janvier 06, 2018, 11:45:24 »

« Quel étrange  personnage… »

Ne put s’empêcher de penser la Terranide tandis qu’elle voyait June sortir de la pièce d’un pas pressé.  Mais elle ne le laissa guère longtemps seul, après tout sa mission n’était-elle pas de le garder en vie ? Et même si elle n’était pas à ses côtés lorsqu’il traversa la foule, elle était à une bonne distance pour intervenir en cas de besoin, ignorant rapidement les quelques regards qu’on pourrait poser sur elle. Après tout, elle n’avait pas de temps à perdre avec ceci et quand elle rejoignit enfin le jeune homme à sa hauteur, ce dernier se retournant et lui présentant une carte. Observant cette dernière, la Lycane reconnue quelques parties de région qu’elle avait déjà visité mais  pour ce qui est de la montagne…..Mise à part l’avoir longée, elle ne s’y était pas plus intéressée que cela.

« Oui et non…J’ai déjà été aux alentours de cette région, il y’a même plus au sud un petit village. La région est assez calme aussi, du moins de ce que j’en ai vu. Et non je ne fais pas souvent ce genre de mission si tu veux savoir. Mais celle-ci a piqué ma curiosité. »

Et la curiosité est un vilain défaut. Mais elle permet également d’aller au-devant d’aventures toutes les plus incroyables les unes que les autres. S’approchant finalement d’un de leur destrier, elle lui flatta l’encolure avant d’aller vérifier les sacs et de …grimacer. C’était peu si leur mission devait s’éterniser, la chasse serait donc de mise. Soupirant, elle referma le sac et monta sur la selle, attendant que June en fasse de même pour enfin prendre la route de leur destination. A peine les chevaux avaient-ils fait quelques pas que la Louve entama la discussion :

« Tu es donc un nécromancien ? Je dois t’avouer, les seuls que j’ai rencontré étaient tous des fous et des dangers pour autrui. J’en ai gardé d’ailleurs quelques mauvais souvenir pourtant tu sembles…différents d’eux. Plus à utiliser ta magie et ton savoir pour aider que pour asservir. »


Utiliser la magie des morts n’était jamais bien vue. Sauf quand on était une secte de fou à lier. Portant son regard sur l’horizon avant de le tourner vers June, l’Okami reprit calmement :

« Comme je te l’ai dit avant, je n’ai rien vu de dangereux dans la région où se trouve notre mission mais si cet homme t’a choisi, toi un nécromancien pour s’occuper du cas de cette ville sous la montagne…C’est qui doit y avoir une raison macabre. Je te pose donc la même question : Es-tu au courant de quelque chose ? »


Puis, elle se mis soudainement à sourire d’un air rassurant :

« Et cesses d’avoir peur ! Je ne vais pas te manger !  Mais je suis aussi ravie que tu ais accepté que je vienne avec toi et non une de ces brutes. Après je peux te comprendre, faire la route avec  l’un d’entre eux…brr…Je n’ose même pas imaginer ! »

Et pourtant, il n’était pas difficile de savoir ce qui serait arrivé à June s’il avait eu quelqu’un d’autre en guise de protecteur. Avec son air efféminée, il était fort probable qu’il finisse la croupe à l’air et l’autre prenant totalement possession de lui…à ses risques et périls.

« Enfin si j’ai bien compris, mon rôle sera de te protéger le temps que tu nettoies tout le foutoir qui peut se trouver là-bas mais…n’hésite pas à me demander ! Après tout, je suis pour t’aider et ne t’en fais pas, j’en ai vu des monstres…Alors le fait que tu sois nécromancien…bha…ça change pour une fois d’en avoir un dans le camp allié je dirais. »


Journalisée

June Wier
Humain(e)
-

Messages: 71



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« Répondre #4 le: Janvier 08, 2018, 04:18:54 »

Quelque part, June était tout de même soulagé de ne pas faire le voyage seul, à fortiori accompagné d’une mercenaire expérimentée. Il ne pouvait se départir d’une certaine inquiétude, barrant son front d’un pli soucieux à l’idée que Voshnäk ait pu leur dissimuler des éléments quant à leur mission. Le fait est qu’il n’avait pas de preuve tangible, et il n’osait pas confier ses craintes à sa partenaire pour le moment.
L’équitation étant loin d’être son domaine de prédilection, le nécromancien monta sur la selle de sa monture avec quelques difficultés, et surtout avec la grâce d’un sac de pommes de terre. Il réajusta son manteau pour s’installer un peu plus confortablement sur la sac, vérifiant les attaches des sacs avant d’entamer la route.

Il sourit faiblement à la Terranide, rejetant une mèche noire lui tombant sur les yeux sous les cahots de son cheval. « C’est un peu cliché mais… Moi aussi, en parlant d’un mercenaire, je croyais que ce serait un vétéran avec des cicatrices, grincheux et porté sur l’alcool. Je ne pensais que tu… Enfin que tu serais une femme. »

La route et le paysage lui semblaient assez morne, guère différents de ce qu’il avait vu durant le précédent voyage, mais d’un autre côté, June préférait cela à des chemins remplis de bandits et autres créatures.  Il rabaissa timidement sa capuche, touché par les compliments de la mercenaire : il était vraiment très rare qu’on ne le considère pas comme un pestiféré d’entrée de jeu.
Hochant la tête aux propos de Shad, il se sentit un peu plus confiance à mesure qu’elle partageait les mêmes inquiétudes que lui. Ce travail comportait beaucoup trop de zones d’ombre à son goût, et sa confiance pour son employeur était quasiment réduite à néant.

« Je… » June s’apprêtait à confier également ses inquiétudes, mais la mercenaire était décidément plus bavarde que lui, et il n’osait pas lui couper la parole. Ce ne serait pas la première fois qu’il rencontre des gens sympathiques de prime abord, avant qu’ils ne se révèlent complètement indignes de confiance.
Serrant les rênes entre ses mains, June prit une longue inspiration. La réussite de la mission passait en partie par une bonne entente entre eux deux, il devenait vraiment important qu’il puisse vaincre sa timidité pour ne pas mettre en péril leur collaboration. Le nécromancien sourit faiblement à Shad avant de se décider.

« Merci d’avoir accepté de venir, et excuse-moi d’être un peu… renfermé. Je n’ai pas trop l’habitude de côtoyer beaucoup de monde alors… » Il haussa les épaules suite à ces propos. Le jeune homme n’osait pas l’avouer, mais la plus longue interaction sociale qu’il avait eu ces derniers mois, était de passer des commandes dans une taverne.
« En fait, je n’ai pas fait beaucoup de contrats, je suis itinérant depuis peu… Enfin je sais ce que je fais quand même !... Mais je suis quand même content que tu sois là, à vrai dire ce travail m’inquiète un peu. » Il tritura nerveusement les rênes de son cheval, appréhendant de passer pour un idiot peureux. Il n’était pas certain qu’une mercenaire expérimenté partage ses appréhensions.

« Le peu que je connaisse de cette cité souterraine, elle est abandonnée depuis très longtemps et personne n’y vit jusqu’à présent. Et historiquement, on ne sait pas qui l’a construite. Ce qui me fait dire par déduction, que ces types ont déjà longuement fait du repérage à l’intérieur. » June s’était lancé dans sa tirade brusquement avant de le regretter, décidé à raconter ses déductions en bloc.
« Tu vois, si ils cherchent à sécuriser un gisement, c’est un investissement, ils doivent être certains que ça vaille le coup. Donc ils ont certainement repéré le terrain, prospecté la richesse du minerai, etc. Surtout pour nous payer si largement ensuite, le gain doit valoir le prix. » Il n’était pas un spécialiste des mines, mais ces déductions lui venaient au fur et à mesure qu’ils avançaient sur la route.

« Mais en même temps, ce sont certainement d’ex-bandits d’après ce que j’ai entendu dire alors… Ils ne laisseraient pas facilement tomber. Donc il doit y avoir quelque chose de spécifiquement occulte là-dedans, j’espère juste que ce n’est pas trop nombreux… »
Reprenant son souffle, June enchaina du même ton pressé, peu sûr de lui. « Si ça ne te gêne pas, j’avais dans l’idée de s’en tenir à un repérage avant de s’enfoncer trop ou de chasser les créatures. Voshnäk avait l’air pressé, et il n’en a pas trop dit alors… Je préfèrerai rester prudent même si on perd un peu d’argent. »

Là-dessus, il jeta un œil à Shad. June n’était pas du tout sûr qu’une mercenaire accepte de mettre entre parenthèses le salaire au profit de prudence supplémentaire.  Mais de son côté, il estimait mille fois plus logique de vérifier dans quoi ils allaient mettre les pieds, plus que courir aveuglément derrière une récompense.
« Au fait, tu crois qu’on devrait faire un détour au village pour acheter des provisions ? Ou tu penses que tu peux chasser pour économiser les réserves ? Enfin, je ne suis pas un expert en logistique, alors je te laisse cette partie. »

En fin de compte, malgré son caractère introvertie, le nécromancien avait vraiment envie de croire en la bonne foi de la louve, et espérait vraiment pouvoir se reposer sur elle. Après tout, il lui restait encore à mettre en place sa magie, et un allié capable de sécuriser l'endroit pendant qu'il opérait, n'était pas négligeable. Encore faut-il, qu'elle ne soit pas choquée par sa nécromancie, ou ne soit pas agacée par son propre caractère, et c'était sans compter les éventuelles surprises que la cité leur réservait. Bref, il restait vraiment trop d'inconnus pour que June se sente totalement à l'aise dans cette mission.
« Dernière édition: Janvier 08, 2018, 04:30:45 par June Wier » Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4156



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #5 le: Janvier 20, 2018, 09:07:11 »

« Si tu considères qu’il est plus sage de faire un petit repérage avant de nous y aventurer, alors nous ferons un repérage. Il faudra juste me dire quelle technique tu voudras utiliser pour ce dernier. »

Perdre un peu de temps et donc d’argent en conséquence d’une garantie de sécurité ? Cela ne gênait nullement l’Okami qui se reposait que très rarement sur l’or pour se faire valoir dans ce monde impitoyable. De plus il était assez rare qu’elle reste longtemps dans une ville quelconque avant de reprendre sa route et même si cette mission de mercenariat viendrait à avoir des pertes financières, la Lycane ne serait jamais en déficit. Plus maintenant. Ce n’était pas l’argent qui l’avait attiré ici mais plus l’envie de percer le mystère qui entourait cette ville au cœur de la montagne. Et par expérience, elle savait également que courir aveuglement dans la gueule du loup pouvait s’avérer fatal. C’est pourquoi lorsque June lui proposa un repérage pour se prémunir d’une mauvaise rencontre, elle n’avait pu qu’acquiescer, sentant au fond d’elle-même que cela été primordial. Vint ensuite la question des provisions, la Louve observa un instant le paysage, se remémorant également celui autour de leur destination.

« Là où nous nous dirigeons, je pourrais te chasser du petit gibier mais ces derniers sont également durs à dénicher avec tous les monstres qui rodent autours. Le plus sûr serait de faire une halte au village et de payer quelques denrées…Après si besoin, oui je pourrais chasser mais au vue de ce qui nous attends peut être là-bas, je n’ai pas envie que l’on soit séparé. Question de sécurité. »

Chasser ne se faisait pas en claquement de doigt, il fallait que l’Okami arrive à déceler les traces d’une quelconque proie, qu’elle la traque sans être repérée et par la suite qu’elle arrive à la mettre à mort. Dans la plupart des cas, ses chasses étaient couronnées de succès mais  elle chassait seule. Et cela voulait dire que June serait potentiellement sans défense. Oh elle ne s’inquiétait pas réellement pour sa sécurité ou son aptitude à se défendre, après tout, il était un nécromancien ! Mais face à une cité ancienne nimbée de mystères, mieux valait être prudent.

Attrapant la gourde d’eau qui pendait contre le flanc de l’animal, la Louve y but quelques gorgées avant de la reposer à sa place initiale, continuant sa route en compagnie de June jusqu’au fameux village. Elle fit cependant arrêter sa monture à plusieurs mètre de l’entrée, voyant placées non loin un amas de tente, dont des cages étaient positionnées en leur centre. Elle n’avait pas besoin de plus avancer pour savoir de quoi il s’agissait et émit un grognement. Sa monture sentait sa colère sourde se cambra  et émit un hennissement avant de frapper du sabot contre le sol rocheux.

« Ca…Ce n’était pas prévue. Pas que je ne puisse régler ce problème mais j’aimerais au possible éviter d’attirer l’attention sur nous deux. Alors on va faire simple, nous allons  quand même y rentrer dans ce village pour chercher des provisions mais nous ferons en sorte que je sois sous tes ordres. Je te suivrais donc en silence en espérant que nous ne soyons pas abordés par ces brutes. Oh et au passage… »

Elle se saisit d’une bourse et la lui lança. Le poids et le son des pièces d’or s’entrechoquant faisait comprendre à l’humain qu’il tenait en main une petite fortune.

« Dépenses autant que tu veux pour des vivres, des livres, des encens ou que sais—je…Tout ce que tu considéras comme important pour le bien de cette mission. Je ne t’oppose aucune restriction. Aucune. »

Elle appuya bien sur ce dernier mot avant de remonter sa capuche au dessus de ses oreilles et de se placer derrière lui, comme un servant suivant son maître.

« Plus vite on aura fini, mieux ce sera…. »



Journalisée

June Wier
Humain(e)
-

Messages: 71



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« Répondre #6 le: Janvier 21, 2018, 07:47:22 »

En bien piètre acteur, June ne cacha guère son étonnement aux dires de Shad, agréablement surpris de voir son avis pris en compte, malgré la perte financière potentielle. Sa partenaire ne correspondait définitivement pas à l’image qu’il s’était faite des mercenaires et, quelque part, c’était un immense soulagement pour lui. Bien entendu, le jeune homme ne se réjouissait pas prématurément, mais à ses yeux, cette collaboration s’annonçait beaucoup plus productive qu’il ne l’avait espéré et il se sentait prêt à faire l’effort de communiquer un peu plus qu’à l’ordinaire.
Toutefois, une bonne entente lui semblait loin d’être établi, et June savait parfaitement que la suite des opérations allaient déterminer si réellement les deux collègues étaient capables de travailler ensemble. Le nécromancien ne savait que trop bien la réaction des gens face à sa magie. Comment la terradine allait-il réagir lorsqu’il devra faire parler les morts ? Exploiter des cadavres ou conduire des rituels de sang ? La plupart des personnes rejettent complètement ce genre de pratiques répugnantes, et ce ne serait sans doute pas une mince affaire pour lui de se faire accepter.

*Une technique de repérage ?... Je ne comprends pas ? Repérer, ce n’est pas juste rentrer et regarder ce qu’il y a sans s’enfoncer plus loin ?...*

Si June connaissait sur le bout des doigts les pratiques de nécromancie, ses stratégies pratiques étaient loin d’être au point, et il se sentait parfois ridicule sur le terrain. Mais ils auraient sans doute l’occasion d’en parler plus longuement et, alors que les deux associés arrivaient en vue du village, le jeune homme garda ses réflexions pour lui. Un patelin typique de la région, pensa June, probablement suffisant pour se procurer les provisions nécessaires auprès des marchands du coin et repartir aussi vite que possible.
Néanmoins, le garçon ne put s’empêcher de sursauter à la réaction de la mercenaire et de sa monture. Suivant le regard de cette dernière, il comprit bien vite ce dont il s’agissait. Les ventes d’esclaves n’étaient pas quelque chose de surprenant dans la région, et ces tentes ne lui avaient pas sauté aux yeux de prime abord. Réceptionnant la bourse que Shad lui lançait, il hocha la tête en silence, comprenant sans peine la gêne que cette situation occasionnait et il ne chercha pas à la commenter davantage par respect pour elle. Malgré son statut de nécromancien, il restait un jeune homme plein d'empathie

« D’accord euh… Je n’en ai pas pour longtemps en fait, j’apporte toujours le matériel dont j’ai besoin avant de venir en contrat donc… On va vite pouvoir repartir vite comme je suppose que... Enfin, que tu n'as pas envie de voir ces... cages et tout. »

June ne tenait pas non plus à s’attarder dans cet endroit. Si la présence de Shad risquait d’attirer davantage l’attention sur eux, il serait d’autant plus pressé de repartir d’ici sans demander son reste. Même la comédie était loin d’être son fort, le jeune homme tâcha de paraitre sûr de lui en faisant avancer sa monture dans la rue principale, dépassant aussi rapidement que possible les fameuses cages regorgeant d’esclaves terranides. Il rabattit sa capuche, ne tenant pas à les observer ni à attirer l’attention de leur propriétaire.
Remontant la grande rue pour trouver les étals du marché, June sélectionna rapidement ceux exposant les denrées dont ils auraient besoin, privilégiant les aliments séchés. Se servant de la bourse de la lycane, il put constituer un sac de vivres, suffisant pour plusieurs semaines, estima-t-il, surtout en l’ajoutant avec ce qu’ils avaient déjà en leur possession. Ils s’arrêtèrent en dernier lieu devant une boutique où le jeune homme confia sa monture à Shad pendant qu’il remplit un sac d’achats plus pratiques : allumettes, couvertures, un nécessaire de cuisine, une carte récente, craie et bougies pour son travail, etc.

« Voilà, j’ai fait aussi vite que possible et… Je crois qu’on a tout. Avec tout, on devrait pouvoir tenir plusieurs semaines mais… Autant ne pas trainer ici sauf si tu as pensé à quelque chose » Déclara-t-il en sortant, redonnant en même temps la bourse à sa partenaire avant d’installer le second sac sur sa monture.

En réalité, June était énormément soulage d’en avoir terminé, peut-être même davantage que sa collègue de travail. Non seulement il n’était pas doué pour les interactions sociales, mais ce climat de tension permanente était une source de stress pour lui. Il craignait plus que tout qu’ils ne croisent le chemin de quelques marchands d’esclaves, appréhendant la réaction de la terranide libre si une telle rencontre devait à se produire. Il remonta donc rapidement sur sa monture pour reprendre la route vers la sortie du village.

« Hey, mesdames ! Hep !... Vous avez perdu ceci ! » Perdu dans ses pensées, June sursauta en se retournant vers l’homme qui cherchait à les rattraper pour leur rendre une des gourde qu’il avait acheté.

June ne releva pas la méprise sur son genre, mais se traita intérieurement d’idiot : stressé, il avait probablement mal attaché l’objet. Jetant un œil à Shad, il prit l’initiative de diriger sa monture vers l’homme dont les habits visiblement riches témoignaient certainement d’un marchand aisé.
Le nécromancien se pencha pour récupérer l’outre qu’on lui tendait avec un sourire timide, et pressé d’en terminer. « Merci… »

L’air jovial et le bagou facile, l’homme enchaina aussitôt. « Je vois que vous avez fait un raid au marché, vous êtes passé à mon stand de terradines ? Vous savez que niveau bétail, vous ne trouverez pas meilleur qualité à des kilomètres ! »

Jetant un regard catastrophé vers sa collègue terranide, le nécromancien tenta d’argumenter mais sa petite voix fluette n’avait aucune chance face à un marchand au ton résolument vendeur. Ce dernier désigna Shad du doigt avec l’air d’un expert dédaignant une marchandise.

« Et entre nous, j’ai bien mieux que votre servante là, si je puis me permettre. C’est toujours mieux d’en avoir une pas désagréable à l’œil, pas vrai ? Et une qui peut vous faire docilement une petite gâterie de temps en temps, hein ? Enfin si vous aimez ça, mam’zelle ! Si ça vous intéresse j’en ai une ravissante et bien dressée, un petit cul parfait qui couine au moindre petit coup de cravache. Venez voir, ça vous coûte rien ! »

June se décomposait intérieurement au fur et à mesure du discours du marchand, cherchant à lui couper la parole pour prendre la fuite mais l’homme s’était collé à son cheval pour l’inciter à rester.

« Non j-je… ça no-… ne m’intéresse pas… » Bredouilla-t-il en cherchant à se dégager, espérant que tout cela ne déclenche pas une catastrophe.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4156



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #7 le: Février 15, 2018, 07:57:27 »

Tout cela était bien trop beau pour être vrai. Les commissions s’étaient passées majoritairement sans encombres notables, Shad suivait silencieusement le nécromancien, ignorant les quelques regards lancés à leurs égards. Tout c’était pour le mieux déroulé comme prévu et le duo qui était sur le point de  de sortir du village fut soudainement interpellé. Les mains de la Terranide se resserrèrent contre les rênes et elle expira doucement afin de ne pas littéralement dire à l’homme d’aller voir ailleurs. Mais elle ne le pouvait pas. Toujours en silence, elle dû assister à la conversation qui se passait entre les deux hommes. Le marchand d’esclave, car ça en était bien un, cherchait à avoir un nouvel acquéreur, dédaignant la Louve qui considérait comme une marchandise de basse qualité. L’intéressa roula simplement ses yeux vers le ciel. Mais ne rompu pas le silence dans lequel elle s’était murée. Pour l’instant.

Et le marchand, de sa voix forte et fière, continuait à faire louange de son étalage, ventant les mérites de son dressage sans failles, ainsi que de son vaste choix de variétés, plus exotiques les une que les autres. Bien évidemment il ne manquait pas une occasion pour comparer l’Okami, la pointant d’un index dédaigneux.

« Cette Terranide ne connait pas sa place mon amie ! Voyez sa tenue n’est pas appropriée à son rang et sa place devrait être au bout d’une laisse à vous suivre derrière votre monture. Là…Si je puis me permettre…on dirait presque qu’elle est libre ! Quelle blague ! Allez je vais vous faire une proposition ! Je vous loue l’une des miennes et pendant ce temps je dresse cette rebelle. Qu’en pensez vous ? C’est une offre alléchante non ? »


Le regard de la Louve glissa sur le marchand puis sur June. Cette fois, elle ne pouvait rester sans rien faire. Elle n’avait pas le choix, il était temps d’agir. Donnant un petit coup de talon contre le flanc de sa monture, elle la fit s’avancer afin de se placer entre June et l’homme qui lui faisait de l’ombre via son importance carrure.
« Gnnnaaa moi suuccerrrr.moi Terranide…moi idiiioootteee. -Elle toussota – Bon plus sérieusement. Nous n’avons pas le temps d’entendre vos inepties…Ni le temps d’en perdre pour vos facéties….Donc je vous prierai de bien vouloir nous laisser passer. »

L’homme fixa la Terranide de pied en cape, une fois, deux fois avant de se tourner vers le néctomancien qu’il prenait toujours pour une femme.

« Voyez donc ! Aucune éducation et éhontée ! Laissez la moi ma Dame que je lui apprenne sa place. Son insolence n’est pas tolérable ! J’ai bien mieux à vous pro…

«  Nous n’avons pas le temps -Coupa sèchement la Louve- et cesse de nous importuner humain. Ma patience a des limites. Soit heureux que je ne te tue pas sur place. Crois moi…Ce serait mal avisé que de me provoquer donc…écartes-toi, occupes toi de tes affaires et laisse nous mener à bien notre mission – elle fit un signe à June-on y va ? «

Sans même attendre une moindre réponse de la part du marchand, la Louve fit avancer son destrier, l obligeant à se mettre sur le côté. Empoignant les rênes du cheval de June, elle le fit s’avancer côte à côte, murmurant à voix basse.

«  Qu’il n’insiste pas. Je n’ai pas envie d’attirer bêtement l’attention…Dis moi…il n’a pas de protection  magique sur lui ? »

Tuer cet homme ? Une formalité ! Sauf s’il était protégé… C’était toujours un risque à prévoir. Continuant sur sa lancée, la Terranide gardait néanmoins une oreille tendue, prête à agir en conséquence.


Journalisée

June Wier
Humain(e)
-

Messages: 71



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« Répondre #8 le: Février 19, 2018, 07:59:49 »

Pris entre le marchand particulièrement insistant, et la lycanne qui devait très certainement bouillonner derrière lui,  June ne savait plus du tout où se mettre. La tension était presque palpable, et il craignait que la violence ne flambe brusquement entre ses deux partis opposés, d’autant plus que l’homme se montrait extrêmement dédaigneux. Ce n’était pas inhabituel dans ces régions, tout au contraire, l’exception résidait davantage en la personne de Shad, une terranide libre.

Malgré le bagou du vendeur d’esclaves, June tenta de faire avancer son cheval, mais l’homme ne semblait pas vouloir s’en décoller, et le suivait même de près. Il l’avait très certainement vu dépenser l’argent de la louve au marché, et comme tout bon marchand, il venait de flairer une potentielle bonne affaire avec une personne riche. Seulement, le nécromancien cherchait avant tout à éviter une esclandre en plein milieu du village.

« Non merci, je-…. Je ne suis vraiment pas… intéressé. Ça se passe très bien comme ça… entre nous deux, je veux dire… » Essaya-t-il en faisant de son mieux pour se dégager.

Seulement, l’homme était bien plus carré que le frêle jeune homme, et sans l’intervention de la mercenaire, il n’aurait probablement pas pu s’en débarrasser sans aller voir le stand des esclaves. Un genre de commerce qui ne l’avait jamais intéressé. Attentif au dialogue tendu entre la terranide et le vendeur, June jeta un regard circulaire sur la place, s’assurant que personne ne les regardait et fouilla dans son sac.

Le nécromancien récupéra une petite sacoche rempli de plumes, en réalité des sorts qu’il avait préparé à l’avance en cas d’attaque de faible puissance. Naturellement, il ne comptait pas les utiliser de suite mais la tension à couper au couteau lui fit imaginer le pire et il comptait bien s’en servir si les choses dégénéraient. Fort heureusement, aucun des deux partis n’en vint aux mains, et June souffla de soulagement lorsqu’ils s’éloignèrent enfin du marchand, Shad tenant les rênes de sa monture.

«  Merci… Je ne savais pas comment m’en débarrasser sans faire d’histoire. Je ne crois pas qu’il ait une… protection, non. Pourquoi ? »

June s’inquiétait encore davantage, mais pour une autre raison à présent. Il comprenait que Shad veuille éliminer une telle personne, surtout si cela libérait les esclaves, mais une telle entreprise lui semblait hasardeuse. Récupérant les rênes de sa monture, le jeune homme regarda plusieurs fois dans son dos. Le marchand s’éloignait en direction du marché aux esclaves, visiblement énervé, et ne faisait guère plus attention à eux. Le nécromancien n'avait remarqué aucun artefact sur ce dernier, et il n'avait pas non plus ressenti une quelconque magie.

« Tu sais euh… Je ne pense pas que le tuer soit une bonne idée, sans vouloir te vexer… Je comprends que tu n’aimes pas voir des esclaves ou des marchands mais… »

Se massant nerveusement la nuque, June cherchait ses mots tandis que le duo gagnait la sortie de la ville. Le statut des terranides n’était pas quelque chose dont il s’était soucié jusqu’à maintenant, pour la simple raison qu’il ne pouvait rien y faire. Un tel traitement était triste certes, mais il restait pragmatique. Néanmoins, il ne voulait pas paraitre sans cœur envers Shad.

« Même si on l’élimine, ils voyagent souvent à plusieurs et puis… Ça ne va pas libérer les esclaves… Je veux dire, ils vont se faire sans doute reprendre voire pire, et on ne peut pas les emmener non plus… Je me doute que ça doit être un sujet délicat pour toi mais je ne pense pas qu’on puisse faire grand-chose… Enfin… Sans vouloir passer pour un sans cœur. »

Affichant un air infiniment désolé, June leva les yeux vers Shad, appréhendant sa réaction. En vrai, il était compatissant avec elle et comprenait aisément combien cette situation pouvait être difficile à encaisser. Néanmoins, ils étaient désormais quasiment sorti du village et le nécromancien ne voyait aucun moyen d’aider les esclaves sans se mettre eux-mêmes en danger. Et sans garantir leur liberté non plus.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4156



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #9 le: Mars 03, 2018, 09:25:16 »

« Voyons me crois tu stupide à ce point ?  Je n’ai aucune intention de le tuer…Du moins tant qu’il ne m’y force pas. Je sais aussi qu’il serait stupide de libérer les miens en cet instant, cela ne ferait que nous attirer plus de souci. Après tout, ma mission n’est-elle pas de te protéger ? J’aurais l’air fin si j’attirerais sur toi d’autres nuisances. Chaque chose en son temps, rien ne m’empêche de repasser plus tard..Pour l’heure, nous avons une cité à explorer. »

Oui rien ne pressait. Le marchant d’esclaves semblait en effet se désintéresser d’elle et la Louve ne cherchait pas plus que cela à entrer en confrontation. Quant au cage remplit de futurs esclaves, même si cela lui faisait mal de ne rien faire sur le coup, rien ne lui empêchait de les libérer plus tard. Ce ne serait qu’une maigre victoire face aux nombres incalculables d’esclaves, mais une petite victoire quand même. Quant aux poursuivants,  elle aurait de quoi s’en occuper. Avec tout ce qui lui était arrivée, la Louve ne faisait plus réellement dans la dentelle dans certains cas. Donnant un coup de talon au flanc de sa monture, elle la fit aller aux côtés de celle du nécromacien tandis qu’ils traversaient la porte pour sortir de la ville.

« Mes excuses aussi, j’aurais dû me retenir mais cet homme…Enfin …Et puis tu ne dois pas avoir peur de leur répondre ! Tu ne risques rien toi ! Bon il t’a pris pour une femme mais ça…Ton physique prête à confusion il faut l’avouer.. »

Elle lui sourit d’un air amical, avant de porter son attention sur leur destination. S’ils passaient devant des voyageurs, marchants ou autres, la Lycane décida simplement de les ignorer afin de ne pas perdre plus de temps et ne surtout pas provoquer une autre difficulté lors de leur mission. Levant son regard vers le ciel crépusculaire, la Louve  émit une expiration plus forte que la précédente :

« On ne doit plus être loin de notre objectif mais la nuit va bientôt tombée…Et pour avoir l’habitude je peux te dire que les nuits par ici sont loin d’être calme…Je te laisse donc le choix, veux-tu continuer jusqu’à y arriver, ce qui nous prendra encore deux bonnes heures ou bien préfères tu faire un bivouac par ici afin que tu puisses te reposer et être en forme demain ? »

Oui, « te reposer », la Louve avait prévu de devoir monter la garde toute la nuit durant si besoin. Elle savait par expérience avec les nécromanciens que malgré son apparence fragile, il serait pure folie de dénigrer June mais elle savait également qu’une bonne nuit de sommeil avant une mission dans une cité oublié, cela ne faisait de mal à personne.


Journalisée

June Wier
Humain(e)
-

Messages: 71



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« Répondre #10 le: Mars 06, 2018, 07:39:46 »

Le village disparaissait peu à peu,  au rythme lent des cahots de leurs montures respectives, tandis que le duo atypique laissait derrière eux le marchand insistant et sa cargaison d’ennuis, au plus grand soulagement de June. Intérieurement, celui-ci bénissait la réaction pragmatique de Shad vis-à-vis des prisonnières, même si le nécromancien pouvait aisément comprendre le sentiment d’être un repoussoir social. Après tout, c’était également le lot des pratiquants de magie noire comme lui. Quant au plan de la lycane de libérer les esclaves ultérieurement, il demeurait incertain sur la question dans la mesure où le garçon ne souhaitait pas s’impliquer plus que cela dans une cause qui ne le concernait pas.

« C’est pas grave, mais tu sais… Moi aussi je ne peux pas me permettre de causer une esclandre, et surtout pas en utilisant ma magie. Même si ce n’est pas au point des terradines évidemment , mais si un nécromancien se défend… Il sera toujours en tort, si tu vois ce que je veux dire. »

Quant à son physique androgyne, naturellement June l’assumait en toute connaissance de cause, et ne s’en vexait même plus, depuis le temps que des inconnus inversaient son identité. Rester pragmatique était son credo, alors pourquoi s’offusquer de quelque chose faisant parti de lui ? Il pouvait bien essayer de se mettre à grogner ou se mettre une fausse barbe pour ajouter de la virilité, ce serait sans doute plus ridicule qu’autre chose.

Tandis qu’ils progressaient tout deux le long de la route déserte et peu fréquentée, June sourit à son tour vers Shad, se sentant de plus en plus à l’aise avec cette mercenaire très agréable à vivre. Comme pour suivre son regard, il leva aussi les yeux vers le ciel crépusculaire. Son moment favori de la journée, rendu encore plus appréciable par le calme qui les entourait sur cette lande vide d’être vivants. Pour l’instant, du moins…

« Oui… Beaucoup de créatures sortent à la nuit tombée, et aucune ne sera très agréable à rencontrer. » Lui répondit-il en hochant la tête à ses propos plus que sensés. Il réfléchit un petit instant, mais la meilleure et la plus évidente option lui semblait de monter un camp plutôt que s’aventurer à l’aveugle.
« Ce serait sans doute mieux de marquer une pause oui, on ne sait pas trop ce qui nous attend là-bas, mais… Tu veux dire que tu vas veiller ? Si tu veux, je peux monter rapidement quelques protections pour nous alerter en cas d’intrusion. Ça m’a toujours largement suffit. »

June avait notamment quelques tours à l’esprit, très efficaces, dont il se servait régulièrement les nuits où il devait camper seul, ne tenant pas le moins du monde à tomber nez à nez avec une créature au milieu de son sommeil. Le nécromancien désigna un coin à l’écart de la route, un peu abrité  grâce à quelques rochers surplombés par un très grand chêne liège penché. Sur une lande aussi plate, c’était probablement ce qu’ils allaient trouver de mieux à ses yeux.

« On pourrait se mettre là. Et si tu veux, je peux faire un cercle autour pour le sécuriser et dès que quelque chose le traverse, on sera réveillé. J’ai aussi… un crâne qui parle, et il ne dort pas lui en plus de pouvoir hurler comme une Banshee… »

D’habitude, le nécromancien n’aimait pas trop parler de Ben, le crâne de pirate hanté qu’il avait créé lui-même, essuyant des réactions dégoûtées voire effrayées à l’ordinaire. Mais c’était une bonne occasion de tester la tolérance de Shad à ce sujet, en plus de réellement pouvoir les alerter en cas de problème.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4156



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #11 le: Mars 21, 2018, 08:00:29 »

Utiliser des sors de protection. Aussi logique que cela puisse être, la Louve n’y avait pas songé directement. Pourquoi ? Car elle visait le repos total de June. Mais ce dernier semblait lui faire comprendre que ce n’était pas la première fois qu’il se servait de cela. Dans ce cas pourquoi refuser ? Jetant un coup d’œil rapide à l’endroit indiqué pour la nuit et ses environs, la Lycane se tourna subitement vers le nécromancien, les yeux ronds stupéfiante par ce qu’il venait de narrer. Puis, elle se ressaisit et souffla.

«  Un crâne qui parle…Ce n’est pas banal. Je vais t’avouer je préfère cela à une créature cauchemardesque et anthropophage.. Et oui..je veux bien que tu poses un cercle de protection, tant que ça ne t’épuises pas.»

Elle restera néanmoins sur le qui vive, prête à réagir en-cas de besoin. Mais pour l’heure, une autre question lui taraudait l’esprit : Comment était ce fameux crâne parlant ? Etait-il entièrement nettoyé et dépourvu de morceaux de chairs ou justement, en avait-il encore afin de rendre son aspect dérangeant ? Main derrière le dos, queue battante ne dissimulant en rien sa curiosité la Lycane attendit avant de se ressaisir.

« Merde désolé…j’ai un peu perdu mon sang froid…bon bon bon…le petit camp à monter…
-Elle s’arrêta- quoi que…je peux le voir et l’entendre ? »

La curiosité était vraiment l’un de ses défauts. Quant au bivouac il sera monté en un rien de temps.  Bon elle n’allait quand même pas rester plantée là éternellement et rien le lui empêcherait de stopper son activité pour voir le crâne. Il ne fallut peu de temps pour tout préparer et mettre en place. La Louve jeta une branche sèche dans un feu qu’elle avait préparé, s’assoyant en face de ce dernier, l’œil pétillant d’excitation.

(court désolé ! >_<)
Journalisée

June Wier
Humain(e)
-

Messages: 71



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« Répondre #12 le: Mars 26, 2018, 03:22:45 »

A peine descendu de son cheval, June jeta un coup d’œil rapide sur l’endroit choisi pour leur campement nocturne. Dans les landes dévastées, cela pouvait aisément être considéré comme un lieu accueillant. L’immense chêne liège semblait en bonne santé, sans traces de combats ou de magie noire, ce qui était un excellent signe et un bon présage à ses yeux. Pour le reste, il y avait bien quelques gros rochers ci et là, offrant un refuge supplémentaire face au vent, mais le reste du terrain était plat.

Le nécromancien n’aurait donc aucune difficulté à disposer un cercle protection complet autour de la campement, ce qui ne lui prendrait que quelques instants. Après tout, il avait l’habitude de prendre ce genre de mesures, si bien que tout l’attirail nécessaire était prêt d’avance. En l’occurrence, il s’agissait de simples crânes de rats, bardés d’un sort leur permettant de littéralement hurler dès quelqu’un ou quelque chose franchirait le cercle. Simple et efficace pour se réveiller en cas d’intrusion.

« En vrai c’est plus… Des sorts pour nous réveiller en cas de visite, ça fait surtout beaucoup de bruit. Je veux dire, il faudra quand même se défendre mais au moins… On ne risque pas de se faire trancher la gorge en dormant. Et puis, aucun risque de s’endormir pendant la veille. »

Quant aux créatures répugnantes faisant la réputation des nécromanciens, June ne voyait à présent, aucun intérêt à en fabriquer une. Ce serait fatiguant, et la créature ne pourrait pas suivre la cadence des chevaux sans se désagréger, sans parler de l’odeur. En tout cas, il ne s’attendait guère à la réaction de Shad qui semblait tout excitée à la mention d’un crâne bavard. Le jeune garçon se massa la nuque, ne sachant que penser de sa réaction, avant de fouiller ses affaires pour sortir un crâne osseux parfaitement lissé et propre.

« Euh oui.. C’est juste un crâne possédé. » Dit-il en posant simplement Ben sur une grosse pierre près du feu que la mercenaire alimentait. « Il s’appelle Ben et… Enfin, je pense qu’il aura le temps tout te raconter… Je vais aller mettre les protections en attendant. »

June s’éloigna aussitôt, laissant la lycane avec le crâne de pirate. Celui était d’un naturel extrêmement bavard, avec une gouaille toute maritime, et le nécromancien espérait qu’il n’allait rien dire de déplacé. Récupérant son sac contenant les sorts d’alerte, il s’éloigna en bordure du camp pour tracer avec une poudre de sel, un cercle tout autour d’eux où le garçon disposait les crânes de rat à intervalle réguliers.

« Hoy ! » Durant l’absence de June, il ne fallut guère de temps au crâne pour faire entendre sa voix. « Fait du bien de sortir du sac, ça ballotte comme en plein crachin là-dedans. ‘Chanté Mamzelle, Ben pour vous servir ! »

La voix du pirate sortait spontanément du crâne, agitant ses mandibules de manière plutôt incongru, donnant un aspect plutôt inquiétant… Ou même comique ? Ses orbites étaient vides, et il était difficile de savoir où Ben regardait mais sa voix était tout ce qu’il y avait de plus humain.

« Alors comme ça, z’êtes en équipage avec le p’tit ? Vrai que ça lui fait du bien de voir du monde, et pourquoi pas une p’tite partie de galipettes, pas vrai ? Hinhin. Ma foi, j’pensais pas que l’esclavage était fini, si ? J’en ai vendu pas mal des comme vous, d’mon temps, ça fait toujours un peu d’peine. Mais hé, l’sous ça tombe pas d’un coup. Et puis, j’me souviens qu’une fois dans un port… Alala, j’me souviens plus de son nom, mais une p’tite lapine, avec un air mignon… »

Dire que Ben parlait beaucoup, c’était un doux euphémisme. L’ancien pirate discutait avec un débit impressionnant, et ne s’embêtait guère de manières en racontant ses souvenirs à base de pillages, de tueries et de prostituées. June revint un long moment après, jetant un coup d’œil vers le feu de camp tandis qu’il rangeait son sac sur sa monture avec le reste de ses affaires.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4156



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #13 le: Avril 07, 2018, 09:13:52 »

Pour parler ! Il parlait ! Et même un peu trop. La Louve écarquilla les yeux en entendant le crâne déblatérer  tous ces méfaits passés. Et autant dire qu’il n’avait pas peur de quelques remontrances ! Après tout, que pouvait-il craindre vu qu’il était déjà mort ? Et si l’envie prenait à la Terranide de briser le crâne…l’esprit du vieux Ben demeurait toujours et aurait tôt fait de trouver une nouvelle demeure. Elle soupira et s’empara cependant du crâne, glissant ses doigts contre sa surface lisse.

« Tu as un sacré culot de me parler de tes anciennes cibles…Et non à mon grand regret, l’esclavagisme est toujours d’actualité. Et ne te méprends pas, je ne suis pas sous les ordres de June, du moins pas au sens que tu pourrais le penser. Quant à la partie de jambe en l’air, disons que là tu vois au vue de qui nous attends…Ce n’est pas trop le moment. Et ne vient pas me dire qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais moment ! »

Oui, elle l’avait coupé dans son élan, le faisant par la suite pivoter entre ses doigts pour l’observer sous différentes coutures. Des crânes elle en avait vu mais des aussi « beau » que celui-ci..c’était rare très rare ! La Terranide ne savait pas réellement pourquoi le nécromancien avait décidé de prendre ce pirate en particulier pour rendre vivant le crâne..Peut-être était-ce dû à leur différence ? L’un bavard et l’autre  timide ? Une sorte de complicité ? Allez savoir ! Ou était-ce simplement le fruit du hasard…

« Tu sais, tu as peut être réduit à l’esclavage plusieurs de miens mais je peux aussi te rendre la pareille en te disant que des tiens, j’en ai tué un bon petit nombre. Ne m’en veux pas, mais ce n’est qu’une question de défense et de liberté hm ? »

Qui des deux étaient réellement le plus cruel ? Celui qui réduisait un peuple en esclavage afin de survivre ou celle qui libérait les siens en tuant si besoin leurs oppresseurs ? La Lycane avait vu et vécue l’horreur d’être traitée comme une moins que rien et les méthodes utilisées pour réduire au silence les plus coriaces d’entre eux. Elle en avait presque succombé. Dire qu’elle avait des remords à tuer certains chasseurs serait que pur mensonge éhonté.  Elle tourna par la suite le crâne afin que ses orbites vides soient face à elle et un sourire vint se dessiner sur son visage.

« Mais ne nous sommes pas ennemis pour l’instant, et puis June semble tenir fortement à toi. Donc comme ça tu feras office de système d’alarme ? Il parait que tu cris comme une Banshee…J’espère que cela ne  sera pas la peine, passer une nuit tranquille c’est tout à ce que j’aspire…et j’espère aussi que tu n’auras pas la mauvaise idée de venir nous réveiller pour rien … Ou sinon.. »


Elle le lança en l’air, avant de l’attraper à nouveau, réitérant le geste plusieurs fois à la suite avant de s’arrêter net.

« Haha..Moi et les menaces hein…Non si June te fait confiance, je pense pouvoir faire de même…Tiens en parlant de lui..Je pense qu’il a dû mettre en place son cercle et si on allait le voir ? »

Tenant le crâne dans sa main droite, la Lycane se dirigea donc vers le nécromancien, regardant en même temps le tracé sur le sol, prenant même grade à ne pas le dégrader.

« Hey ! En effet ton ami est un poil bavard, je pourrais le « tuer » pour ce qu’il a dit mais..Je sais pas, il a un petit air sympathique aussi…Enfin ! Je vois que tu as fini les préparations…as-tu faim ? Je peux te préparer un repas avant que nous partions nous coucher. »

Autant se reposer avec le ventre plein !
Journalisée

June Wier
Humain(e)
-

Messages: 71



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« Répondre #14 le: Avril 10, 2018, 01:38:30 »

De son vivant, le vieux Ben n’avait jamais eu le moindre scrupule à faire ce que bon lui semblait, quand il le voulait, et sans jamais se préoccuper des autres. Un authentique pirate égoïste et sans remords. Autant dire qu’il ne faisait pas grand cas des sentiments de Shad vis-à-vis de son passé d’esclavagiste, de ces pillages ou des éventuelles meurtres de terradines. Que pouvait-il lui arriver de toute manière ? Il était déjà mort, et réduit à l’état d’objet que l’on pouvait manipuler comme la mercenaire venait à présent de le faire.

« Oh bah, t’sais, y’a jamais d’bon ou de… Hééé ! » Dit-il quand le jeune femme le souleva pour l’examiner.

Choisissant le silence pour une fois, Ben écouta patiemment la lycane qui s’amusait à le lancer en l’air en guise de jeu. Ce roulis avait tendance à lui rappeler la navigation de jadis ce qui au final, n’était pas désagréable en plus de se retrouver entre les mains d’une jolie jeune femme comme il l’aimait. Au final, le pirate comprenait parfaitement ses réactions. Ressentir le besoin de poser des principes, des faits sur le moindre comportement des êtres vivants comme s’ils obéissaient à une logique.

Ben n’avait jamais obéit à rien, pas même à la logique. Sa vie n’avait pas non plus été une question de survie où le gain des pillages lui était nécessaire pour vivre, non… Il était juste né comme ça, avec l’envie d’être un parfait égoïste qui ne se souciait pas du sort des autres, le pirate avait seulement la volonté de ne pas s’en cacher. Contrairement à bon nombre d’hypocrites, il avait laissé libre cours à ses vices.

« T’inquiète pas, la seule chose à laquelle j’suis loyal, c’est bien June. Il m’a sorti d’la mort après tout, qui ferait ça pas vrai ? » Dit-il en ricanant. « Mais j’vais dire, poupée, pourquoi tu crois qu’on serait ennemi ? T’crois que les règles ça existe ? »

Quand Ben était lancé dans une discussion, c’était un véritable challenge de lui clouer le bec, d’autant plus que les menaces physiques ne fonctionnaient guère quand on était déjà mort.

« T’as tué des types comme moi, bah la belle affaire ! Ils l’méritaient sûrement. Moi j’t’aurai croisé de mon vivant, je t’aurai sûrement passé d’ssus et t’aurais essayé d’me tuer. On est tous des foutus animaux, on veut juste tuer, piller et baiser, t’en as juste qui l’font sans s’cacher derrière des principes bidons. J’suis sûr qu’au fond, tu as des envies de meurtres tout l’temps. Bah moi, j’aurai des envies de t’retourner tout l’temps, chacun son truc ! »

La nuit ne faisait que commencer et pourtant, June frissonnait déjà sous la fraicheur porté par le vent de la lande déserte. Celui-ci soufflait presque en continu, étant donné qu’il n’y avait guère d’obstacle naturel pour l’arrêter dans sa course, si ce n’est l’énorme chêne où ils campaient, ce qui le rendait d’autant plus précieux. Le nécromancien fit un détour vers les montures s’abritant sous l’arbre pour récupérer un manteau supplémentaire avant de rejoindre Shad qui, manifestement, était en train de subir la philosophie de vie du pirate.

« Ah… Je suis désolé, il est un peu… Trop franc, mais il n’est pas méchant. Enfin, il n’est plus méchant maintenant en tout cas. » Il hocha la tête en regardant leur camp désormais protégé. « Oui tout est en place, on va pouvoir dormir tranquillement, et manger peut-être avant. Tu as faim aussi ? Je ne suis pas très bon cuisinier mais je peux t’aider. »

June alla récupérer un des sac de vivres achetés durant leur dernière halte, flattant les montures au passage, et revint s’abriter près du feu. Dans un esprit pratique, il avait rangé dans un sac à part les denrées les plus rapidement périssables, ce qui leur permettait de se servir en fruit frais au moins ce soir, en plus de quelques légumes. Le nécromancien tendit le sac à Shad, la laissant choisir ce qu’elle préférait cuisiner ce soir.
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox