banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Beyond The Bounds [Suzu']  (Lu 56 fois)
Iggy Stardust
Humain(e)
-

Messages: 3



Voir le profil
Fiche
« le: Décembre 29, 2017, 12:42:04 »

Tekhos n’était pas un endroit accueillant pour les hommes, et cela, il n’avait pas fallu plusieurs jours à Iggy pour le découvrir. Il avait donc décidé de rallier un autre coin de cette contrée inconnue. Cette planète était plus qu’intrigante pour le jeune homme. Il avait grandi dans un univers technologique, dénué de toute magie et de toute religion.

Terra était un bond dans le passé et l’inconnu, un endroit où le moindre conte, la moindre légende, pouvait attendre sa victime au tournant. En deux ans, peut-être trois, il avait appris la plupart des choses à apprendre sur ce monde inhospitalier. Sa force de surhomme lui avait permis de survivre tant bien que mal, mais il n’avait pas connu la routine, aussi violente soit-elle, que connaissait sa rivale.

D’ailleurs, il ne savait même pas qu’elle partageait le même pan du monde que lui. Il en était venu à la conclusion que leurs méchas, qui comprimaient l’espace et le temps pour se déplacer, avaient causé la fissure qui les avait transportés ici. Quelles étaient les chances pour que Suzumebachi ait été menée au même lieu ? Après tout, leurs géants d’acier ne semblaient pas les avoir suivis.

La route sans but du vagabond l’avait mené dans des terres ensablées, des royaumes peuplés de démons ou de créatures qui semblaient être nés d’hommes et de bêtes. Il n’avait pas tout vu, mais plus rien ne l’étonnait. Après quelques mois à Castelquisianni, le beau blond avait était chargé de rejoindre les abords de Tekhos, dans les petites villes technologiques qui acceptaient les hommes sans trop d’accrocs.

Car si la technologie coulait dans ses veines, il n’était pas amateur des mégalopoles qui avaient été, jusque-là, toute sa vie. Rêveur dans l’âme, il s’était jeté au milieu d’aventures qui relevaient plus du fantastique que de la science-fiction.

« Doucement, Daaman, j’aimerais arriver à destination en un seul morceau ! »
S’exclama-t-il, tiré de sa rêverie par les brusques sursauts de sa cabine. Le cocher n’était habituellement pas si hâtif, ce qui étonnait son passager. Ce dernier sortit la tête du wagonnet, observant ce qui pouvait bien justifier de tels accrochages. « Oh. »

Des blocages sur la route. A en juger par l’aspect de ces énormes cubes métalliques brillant, c’était l’œuvre du gouvernement Tekhan. La route était de pierre, et le pont obstrué par ces édifices temporaires l’était également. Dans une calèche tirée par des chevaux, Iggy avait l’impression de sortir du moyen-age. Les gardiennes du blocus étaient armées de fusils modernes et de combinaisons moulantes que l’ancien lieutenant savait plus résistantes que l’acier.

Les cubes qui servaient de blocages étaient constamment parcourus de lignes brillantes bleutées. Elles scannaient en permanence un rayon d’une dizaine de kilomètres, à la recherche de signaux formiens. Si ces petits gadgets hauts de cinq mètres étaient de la partie, alors ce blocus devait avoir un lien avec ces aliens étranges, qu’Iggy n’avait rencontré qu’une fois par le passé.

Il prit l’initiative de sortir de la calèche, levant les mains pour signifier qu’il ne posait aucun danger. Sa veste était entrouverte, exposant clairement son holster, lequel contenait un pistolet automatique primitif (pour Iggy) mais efficace. Il savait les Tekhanes diablement sexistes, mais il savait également qu’elles étaient trop concentrées sur les formiens pour lui accorder plus qu’un entretien avant de le laisser passer.

« Excusez-nous. » Commença Iggy. Il n’était pas venu les mains vides, ce qui aurait probablement été mauvais pour lui à ce moment précis. « Nous cherchons à nous rendre dans les territoires en périphérie de Tekhos, nous sommes porteurs d’accords miniers Castelquisians. » Les accords miniers, le point faible de ces petites Tekhanes. Pas de quoi les rendre beaucoup plus polies avec un homme, mais de quoi leur faire couvrir leurs crocs, de peur que la hiérarchie ne les sanctionne. L’état avait besoin de ces denrées.

« Ouais. » Surenchérit le paysan qu’était Daaman, mâchonnant un genre de bâtonnet mentholé avec autant de grâce que le ferait un bœuf.

Celle qui semblait être la chef de l’escouade poussa un soupir, décalant légèrement son visage sur le côté pour parler à son micro. Elle semblait demander l’aval du second poste, situé à l’opposé du pont. Il y eut un silence, puis un grésillement difficile à comprendre. Pour quiconque n’était pas un cyborg, cependant. Car l’oreille précise d’Iggy n’avait pas manqué une miette de l’échange.

Le soldat leur déclara qu’ils devraient attendre quelques minutes que la sergente vienne inspecter leur calèche, ce qui arracha un soupir à Daaman, dans toute son impatience. Iggy hocha la tête, s’adossant à un rocher proche, bras croisés sur son torse, regard vers le pont. Plus vite cette histoire serait réglée, plus vite il pourrait en finir avec cet endroit qu’il considérait comme un trou sur tous les plans, sauf technologique.

Cette journée aurait dû être normale, mais l’ancien soldat n’était pas prêt pour ce qui l’attendait. Ses yeux entrainés ne pourraient trahir sa surprise, sa bouche s’entrouvrirait pour trahir son émoi. Entre incompréhension, rage et tristesse lorsqu’il verrait ce fantôme ressurgir du passé. A voir ce qu’elle ferait de lui, elle avait l’avantage. Il avait perdu l’habitude de sortir son arme en voyant son visage.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox