banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Nécromancie & Androgynie [Valilouvée]  (Lu 318 fois)
June Wier
Humain(e)
-

Messages: 100



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« le: Décembre 28, 2017, 05:13:26 »

Identité : June Wier.
Âge : 21 ans.
Sexe : Homme androgyne.
Race : Humain.
Sexualité : Aucune expérience.
Second compte : Check.


Le récit du vieux Ben, crâne pirate bavard.

Commençons par vous repérer ici. Comprenez que vous allez régulièrement perdre votre orientation dans tous les sens du terme. Loin dans les terres décharnés de Terra, vous y trouverez les ruines de ce qui fut autrefois un village palpitant de vie. Au milieu, une riche et vaste maison curieusement bien entretenu et même parfaitement épargné des ravages du temps. Les fenêtres illuminées toute l’année pour chasser la grisaille omniprésente de la région, vous y découvrirez un intérieur transformé en un énorme bureau d’études où les murs disparaissent derrière les étalages de livres.

Dans un réseau de pièces liées entre elles par un corridor unique, l’on peut trouver un ensemble de laboratoires au sol décorés de symboles mystiques et aux runes complexes. C’est là que vous trouverez, installé devant un pupitre d’étude, une jeune fille aux longs cheveux noirs manipulant un crâne poli par le temps. Oh, surprise, vous qui n’êtes guère plus qu’une présence diaphane, ce crâne s’adresse à vous, agitant les mandibules pour former des mots.


"Ouaip, je suis un crâne et je peux causer, vous êtes un petit malin vous ! Y s’agit de Ben, Ben Triples-lames qu’on m’appelait, ancien pirate pour vous servir, surtout vous mesdames. Autrefois j’étais vivant, ouaip, je taillai l’écume à bord du fier bâtiment La Revanche de la Ribaude. Une beauté, mais bah, j’ai fini par y clamser, yep, ce sont des choses qui arrivent ! La jeune fille qui me tient dans ses mains ? Foi du vieux Ben, c’est un brin de causette qui va vous intéresser alors ouvrez bien vos mirettes."

"Vous aussi, vous êtes fait avoir, pas vrai ? Entre nous, c’est pas une fille. A l’époque, il était encore l’apprenti du vieux Philémon, un mage passé maitre en nécromancie qui l’avait pris sous son aile et lui avait tout enseigné de son art. D’ailleurs, ce vieux crouton ne voyait plus bien clair et l’avait toujours appelé assistante mais vous allez vite piger pourquoi. Son exercice du jour était de récupérer une âme et de le lier à un vieux bout d’os, et devinez qui a pris ?
Un beau jour où j’aurais cru rôtir en enfer, me voilà entre les mains de cette jolie jeune fille assise à son bureau d’étude. Les cheveux noir sacrément long et lisses, une peau un peu palot mais une jolie frimousse et ce petit air timide à croquer. Puis ces beaux yeux bleus et ses lèvres en cœur ressortaient bien sur ce visage joliment proportionné. Parole de pirate, j’ai cru à une donzelle ! D’ailleurs June a toujours un fessier à damner un saint, et pourtant les dieux savent comme j’aime les femmes."

"Il faut bien avouer que June a un corps tout mince, la peau douce et lisse sans la moindre pilosité avec des muscles plats ce qui n’arrange pas du tout la distinction. Si, il n’a pas de poitrine, mais hé, tout le monde n’aime pas les seins gigantesques, pas vrai ? En tout cas, je peux vous jurer qu’il ressemble à une jeune fille, ma parole ! Surtout qu’il prend carrément soin de lui, ongle bien taillés et cheveux bien entretenus, toujours impeccable.
Voilà votre vieux Ben dans les mains de June qui enchaine les incantations quotidiennes de magie noire avec sa petite voix fluette adorable. Je vous assure, c’est un sacré spectacle. Fidèle à ses habitudes, il est toujours fringué avec des tenus de tissu amples qui ne rendent pas vraiment justice à ses petites fesses. Je vous jure que quand j’ai appris la vérité, j’en ai perdu quatre chicots.  Peu importe, après la mort de son mentor, votre ami Ben est devenu son assistant et même son confident. Comme qui dirait, c’est à la vie à la mort entre nous."


Le récit de maitre Philémon Archibald Horace Petrus, archimage regretté.

Échappant à votre interlocuteur morbide, vous parcourez les pièces de la vieille demeure pour échouer dans une chambre au mobilier spartiate où git sur sa couche, un vieillard à la barbe poivre et sel. Il n’a pas réellement l’air en forme et, sur son chevet chichement éclairé d’une bougie, se trouve des fioles médicinales. Ce faisant, le vieil homme fixe sur vous ses prunelles d’un bleu pénétrant, étrangement limpides malgré l'âge. Après tout, vous n’êtes qu’un esprit dans cette histoire, il est normal qu’un tel sorcier puisse voir clair dans votre jeu.

"Sitri ? Je sais que vous venez très régulièrement observer ce vieux corps allongé sur son lit de mort car je suppose que cela vous fait plaisir. Ne croyez pas vous libérer de vos obligations parce que je quitte peu à peu ce monde, ce ne sera que le prolongement de votre emprisonnement. Et je sais que mon assistante est parfaitement capable de vous tenir dans le droit chemin. Cette brave petite. Je lui ai tout appris depuis qu’elle s’est présentée à moi il y a des années dans l’espoir de devenir une grande mage. Je dois dire qu’elle ne m’a jamais déçu. Toujours serviable, attentive aux études et sérieuse, même parfois trop sérieuse."

"J’ai tendance à regretter qu’elle ne se soit pas davantage socialisée à vrai dire, même si je ne l’ai pas fait moi-même et le regrette aussi. L’isolement provoqué par notre branche d’étude est la chose la plus dangereuse pour un esprit sain, car dialoguer avec les morts et les créatures de l’autre monde est comme un acide sur la santé mentale. Mais je sais June au-dessus de tout ça. Même si ma vue n’était plus aussi perçante qu’autrefois, je vois clairement sa timidité et ce caractère introvertie qu’elle cherche à dissimuler en se plongeant dans les études."

"Oh, je me doute bien qu’elle finira par sortir, et j’ai espoir qu’elle puisse réellement trouver un bon mari en gagnant sa vie honnêtement malgré tout. Personnellement, je suis lassé de discuter avec les morts, ils ont toujours une conversation laborieuse. Surtout toi, Sitri, tu n’as que la vengeance à la bouche."


Le récit de Sitri, esprit pernicieux.

Délaissant cet homme délirant, vous progressez dans la demeure, frôlant les lustres poussiéreux accrochés à la charpente séculaire. Et vous sentez une étrange présence incrustée dans ces vieux murs, comme un maléfice contenu dans la poussière livide s’échappant des boiseries. Oui, vous en êtes certains, vous n’êtes définitivement pas le seul à observer ce vieillard s’éteindre paisiblement et ce jeune androgyne s’échinant dans ses livres pour ne pas laisser éclater son chagrin. Cette présence ne semble même pas se dissimuler, maugréant des paroles acides dans les recoins de la vieille demeure.

"Tu m’as retenu pendant trop longtemps, pathétique mortel. Oh comme je t’en veux. Lorsque tu étais jeune et que tu m’as combattu, moi, le démon Sitri pour me faire payer d’avoir arpenté la lande en laissant libre cours à mon goût pour le massacre et la luxure, tu étais fort. Mais les années ont changé. Tu as beau m’avoir condamné à la servitude sans forme en me liant aux murs de cette maison comme un vulgaire gardien domestique, j’ai patienté longuement, attendant le bon moment pour t’empoisonner à petit feu et reprendre le dessus. Maintenant que tu gis sans force, tu es à moi, cette demeure est à moi. Ces secrets me seront d’autant plus utile pour reprendre une forme physique et laisser libre cours à cette frustration que tu as provoqué en moi."

"Oh oui. La première chose que je ferai, sera de m’occuper de ton cher assistant. Ou de ton assistante, comme tu aimes l’appeler. Je soumettrai cet être ambivalent ridiculement timide pour le violer devant toi alors que tu expires ton dernier souffle puis je détruirai tout ce qu’il te reste avant de l’emporter en enfer. Et rien, ne m’empêchera, n’espère pas qu’il soit assez fort pour me maitriser, vieillard. Tu lui as certes tout enseigné, mais je n'ai aucune crainte sur son absence de sang froid en situation pratique. Quand même bien il parviendrait à me vaincre, je n'aurais qu'à attendre plus encore. Je ne suis plus à un siècle près."


Note du père Gustave, fromager émérite.

Le malaise s’est peu à peu emparé de vous, et vous préférez vous éloigner de cette demeure à l’ambiance malsaine. Fort heureusement, vous pouvez séjourner quelque peu dans les paysages champêtres de Terra où vous croisez quelques sympathiques paysans. Et, oh surprise, en voilà un qui vous parle de June, l’apprenti sorcier envers qui vous commenciez à éprouver de l’affection.

"O’lé bien la douzaine de soirs qu’lé venu. L’joli brin d’fille qu’est v’nu s’charger d’la tour hanté qu’on disait d’puis un moment qu’aller s’ffondrer. ‘Parait qu’elle apprend l’métier, l’est bin mignonne, on croirait pas qu’elle s’frotte à c’genre d’magie, ‘voyez. Bin lô, à chasser que créature b’zarre sans d’mander son reste. L’fait flipper ma vieille mère. Qué qu’vous voulez, c’te tristesse d’voir jolie fille marcher dans l’fagne d’chemin mais, hé beh, l’ô perdu son vieux mentor. Histoire d’démon qu’aurait tenté d’la tuer mais beh, l’plus forte qu’en a l’air hein. Tant qu’en soit sortie, qué l’fiston l’a un peu roucoulé d’vant elle, s’vous voyez, héhé."

Non, vraiment, vous n’avez rien compris et cette odeur de fromage vous lève l’estomac. Il vaut mieux essayer de retrouver June, quelque part sur les chemins, vendant ses services de chasseur d’esprits malins accompagné de son fidèle crâne bavard.
« Dernière édition: Décembre 29, 2017, 03:00:59 par Shad Hoshisora » Journalisée
Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2880


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Décembre 28, 2017, 06:46:51 »

Bienvenue Grimaçant
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Alix et Nox
Dieu
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Décembre 28, 2017, 08:17:20 »

Un jour il sera mienne...

... ooh oui, un jour il sera mienne!

Re-bienvenue !   Grimaçant
Journalisée

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4261



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #3 le: Décembre 29, 2017, 03:00:47 »

*s'écrase sur le topic*
grumpf
*se relève*
Validé(e) ! Bon jeu tout ça tout ça
Journalisée

June Wier
Humain(e)
-

Messages: 100



Voir le profil
Fiche
Description
Nécromancien androgyne et exterminateur de créatures occultes à plein temps.
« Répondre #4 le: Décembre 29, 2017, 03:05:09 »

Merci pour tout ça !

Un coussin peut-être pour le choc ?  Souriant
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4261



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #5 le: Décembre 29, 2017, 03:24:58 »

Avec plaisir !
*prends le coussin et sort du topic *
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox