banniere
 
  Nouvelles:
P'tit jeu pour fêter Halloween !
Venez jouer avec nous !!



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Qu'est-ce qu'on s'éclate, sous l'ocean ♫ [Feat Lyli]  (Lu 1036 fois)
Lucie Backerlord
Humain(e)
-

Messages: 137


Booty de calibre .338


Voir le profil
Fiche
Description
L'une des meilleures tireuses d'élite au monde. Accessoirement une sorcière. Regardez la dans les yeux, c'est préférable, même si elle en joue à fond.
« le: Décembre 26, 2017, 01:26:34 »

J'avais besoin de prendre le large aujourd'hui. Cela faisait des jours que je cherchais un ingrédient en particulier, et manque de pot, il fallait aller sous l'eau pour en trouver. Mais pas en faible profondeur, non, c'était beaucoup trop simple. Ce ne serait pas si marrant s'il fallait plonger deux minutes pour le récupérer. Je me faisais déjà des films, manquant d'air rapidement, devant ralentir le temps pour aller chercher quelque chose comme ça. Et manque de pot, ce jour là, je n'avais pas trouvé de combinaison à ma taille. Et personnellement, je n'en avais pas. J'étais donc obligée d'aller sous l'eau dans ma tenue habituelle. Alors que je mettais tout par écrit au boulot, là j'arrivais à improviser dans une situation pareille. Pour changer.

Me faisant donc conduire sur place, ça au moins je l'avais prévu, je n'avais plus qu'à plonger. Je ne savais clairement pas combien de temps j'allais pouvoir tenir la dessous, ni si j'allais pouvoir remonter. Dans le pire des cas, je pourrais très bien ralentir le temps pour m'en sortir. J'étais avant tout une sorcière, j'avais donc plusieurs tours dans mon sac. Restant à proximité de la surface au début, je commençais par repérer les lieux. Plongeant par à coups, je cartographiais les lieux dans ma tête. Pour m'y retrouver par la suite. Remontant à la surface pour prendre une grande, mais alors très grande bouffée d'oxygène, je commençais donc à me frayer un chemin sous l'eau. Je connaissais quelques techniques, pour récupérer de l'oxygène. Certaines sorcières utilisaient certaines algues pour cela. J'allais faire la même chose. Trouvant de ces algues, j'en mettais quelques une dans ma bouche et remontait à la surface. Il fallait de nouveau prendre de l'air pour cela. Une fois suffisamment d'air dans mes poumons et dans ma bouche, je repartais sous l'eau.

Elle n'était pas si froide que ça, fort heureusement. Maintenant, il fallait que je trouve cette algue, et vite. J'en avais grandement besoin, et il était hors de question que je passe des heures sous l'eau pour en trouver une. Alors que je cherchais, encore et encore, je puisais dans ma réserve d'air. Je ne savais pas combien de temps elle allait pouvoir durer, et à vrai dire, je n'avais pas très envie de le découvrir. J'étais parfois très curieuse, mais pas à ce point. Du moins, pas encore.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 1010


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #1 le: Décembre 26, 2017, 02:31:48 »

L'océan qui pouvait paraitre comme un climat de rêve pour les terriens était en réalité bien fade quand on en avait fait le tours, du moins pour une sirène. Il y-a bien longtemps que je ne m'émerveillais plus devant les couleurs resplendissantes des récifs coralliens ou même encore des poissons tropicaux écaillés de reflets éclatants. Pourtant, il existait encore bien des choses capables de piquer à vif ma curiosité, comme ces créatures terrestres aux idées parfois farfelues. Aujourd'hui par exemple, l'une d'elle avait encore eu l'étrange et téméraire idées de plonger à des profondeurs ténébreuses. Voulait-elle s'entrainer à retenir son souffle ? C'est ce que j'avais d'abord pensé devant l'absence d'une bouteille de plongée ou de tout autre appareil respiratoire, mais l'algue qu'elle plaça dans sa bouche me prouva le contraire. Oh, alors elle s'y connaissait plutôt bien, il était rare de voir une humaine possédé ce genre de connaissance, elle ne devait pas-être banale. L'originalité imprégnait même sa tenue d'un rouge éclatant mais surtout, d'une propriété moulante à souhait. Je rêvais ? Ou elle était vraiment recouverte d'une tenue en latex du cou à la pointe des pieds ? On était plus à ça près maintenant mais de plus, quel genre d'idiote aurait l'idée de faire de la plongée munie de longues cuissardes, qui remontaient presque sur son cul ?

*J'imagine que le meilleur moyen de le savoir, c'est d'aller lui demander.*

Avec une discrétion forçant le respect, je descendais à son rythme, assez loin pour ne pas être repérée mais assez proche pour ne pas la perdre du regard. Cette fois-ci grâce aux algues l'étrange nageuse reste plus longtemps sous l'eau et semble même de nouveau à la recherche de quelque chose. Alors ces premières algues n'étaient qu'une étape hein ? Intéressant, mais que cherchait-elle ? Doucement, je nageais sans faire un bruit pour me retrouver bientôt dans son dos, jetant des coups d'oeuil curieux par dessus son épaule. Difficile de dire ce qu'elle cherchait et c'est pas cette longue et interminable chevelure qui dansait devant mon visage qui allait m'aider à bien le voir. Je décidais donc de briser le silence après avoir prit un air des plus perplexe, une main portée à mon menton.

Tu cherches quels genre d'algues là ?

Ca doit surement la surprendre d'entendre cette voix venir de nulle part et de découvrir la silhouette d'une jeune fille à moitié nue débouler de nulle part. Mais pas le temps d'être impressionnée, car ma curiosité l'affuble de nouveau de diverses interrogation, peut-être même un peu trop d'un coups, comme le ferait un enfant immature.

Pourquoi tu nages dans cette drôle de tenue ? Et la pression te fait pas un peu mal ? Tu vas vraiment réussir à remonter ?

La pauvre dame écarlate est assommée de questions et ma curiosité qui n'en fini pas là me pousse à toiser cette tenue, avec une dextérité hors pair. Mes doigts glissent de ses épaules jusque sur la base de ses fesses et de ses belles cuisses. Une telle tenue va très vite devenir un fardeau si ce n'est pas déjà le cas. Le cuir et le latex qui ont tendances à se rétracter au contact de liquide deviennent comme une prison pour le corps, une délicieuse prison comprimant le corps pour n'en ressortir que mieux chaque formes. Enfin ! Qu'allait-faire l'étrange demoiselle devant la soudaine venue d'une sirène trop curieuse ? Elle n'allait quand même pas me laisser la peloter elle et sa tenue à ma guise... non ? Elle devait surement avoir autre chose en tête.
Journalisée

Lucie Backerlord
Humain(e)
-

Messages: 137


Booty de calibre .338


Voir le profil
Fiche
Description
L'une des meilleures tireuses d'élite au monde. Accessoirement une sorcière. Regardez la dans les yeux, c'est préférable, même si elle en joue à fond.
« Répondre #2 le: Décembre 26, 2017, 09:52:13 »

Alors que je descendais toujours plus profond, je commençais à penser qu'heureusement, j'avais des algues dans ma bouche. Sans eux, j'allais manquer rapidement d'air. Il fallait que je pense tout de même à remonter à la surface à un moment donné, mais pour le moment, j'étais en train de gérer la situation. Je préférais gérer une situation plutôt que de n'avoir absolument aucun contrôle. Comme à peu près tout le monde sur cette terre, j'imagine. Mon rythme de nage vers le fond était progressif, je savais parfaitement qu'un changement trop brutal de pression allait me jouer des tours. J'avais tout de même des rudiments dans ce domaine, même si plonger avec une tenue comme la mienne actuellement était l'une des choses les plus stupides que j'ai pu faire de toute ma vie. Et je commençais à le ressentir, vu que le cuir et le latex qui composaient ma combinaison, commençaient à bien se rétracter. Mais cela n'était pas si gênant pour le moment. Après tout, ce n'était pas comme si les poissons allaient me mater le cul.

Toutefois, alors que je descendais toujours plus profond, une voix se fit entendre derrière moi. Par surprise, je manquais d'avaler mes algues. Ce qui aurait été une grossière erreur, que j'aurais pu regretter pendant un bon bout de temps. Je me retournais et faisant face à une femme à moitié nue. En soi, être à moitié nue en plein milieu de l'océan n'était pas le plus choquant. Je me demandais bien ce qu'elle pouvait être. Une sirène sûrement, cela semblerait logique. De toute manière, les sorcières existaient, alors pourquoi pas une sirène? Passé le choc, je pouvais parler, lentement, pour ne pas avaler les algues que j'avais en plein milieu de la bouche.

- Wow wow wow. Une petite minute. Qu'est-ce que c'est que ces questions? Alors pour ta gouverne, je suis consciente que c'est débile de plonger comme ça, mais j'avais pas de combinaison. Je cherche une algue qui pousse uniquement en haute profondeur. Elle est assez bizarre, petite, rouge. Je suis encore loin d'arriver en bas.

Je savais qu'elle allait me suivre. Le contraire m'étonnerait plus qu'autre chose. Vu comment elle avait l'air d'être curieuse, si elle me laissait en plan, cela m'inquiéterait. Et qui sait, si elle était vraiment une sirène, elle devait connaître quelques trucs pour aider les autres à respirer sous l'eau. Autant l'avoir sous le coude à un moment donné. Je continuais donc à descendre, la lumière se faisant de plus en plus rare. Je savais que ce que j'étais en train de faire était complètement con, mais j'avais besoin de cette algue. Utilisée dans la bonne préparation, elle pourrait améliorer mes pouvoirs. J'en avais donc vraiment besoin. Je la laissais venir avec moi. Si son délire était de me peloter le cul sur toute la descente, elle allait pouvoir se faire plaisir.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 1010


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #3 le: Décembre 26, 2017, 11:35:35 »

Minute, elle vient de parler sous l'eau là ? Waw, j'avais rarement vu une humaine réussir à en faire autant sans perdre son souffle, elle devait avoir une sacré technique pour le faire, à moins que les algues ne soit la clé de... Hey mais, ou elle est ? A peine le temps de réfléchir qu'elle reprends sa descente sans même m'avertir, s'aventurant dangereusement dans les ténèbres, elle veut mourir ou quoi ? La pression va vraiment devenir insoutenable à force et si elle manque soudainement d'air, il lui faudra plusieurs longues minutes pour remonter tout ça. Elle voulait ces algues à ce point ? Bien, j'allais lui apporter un petit coups de pouce alors, ne serait pour qu'elle ne se noie pas stupidement. Ca allait faire une occasion de m'amuser un peu.

Hey hey attends, attends je te dis !

Histoire de la clouer sur place, je n'agrippe pas simplement ses fesses avec mes mains mais les lui attrape d'une véritable poigne de fer pour les malaxer dans mes doigts. Miam, un joli cul bien moulé ! Un joli cul qui me donne rapidement envie de lui donner quelques fessées, histoire de la déstabiliser. Elle veut descendre et conserver son souffle d'accord, mais y parviendra t-elle avec une sirène sournoise jouant avec son corps ? Elle craquera à un moment, c'est sure.

Hé mais arrêtes attends, arrête de descendre tu es folle ou quoi, on voit presque plus la surface, la pression va finir par compresser ton abdomen et te faire recracher les algues de force ! La seule chose étrange et rouge que je vois là c'est toi !

Mis à part cette petite provocation, je savais bien de quel algue elle voulait parler. C'était une plante aquatique rare qui poussait à de grande profondeur, avec un peu de chance. Mais la majeur partie poussait aux orées des abysses, de quoi démotiver. Avant qu'elle ne fasse l'erreur de vraiment s'enfoncer trop loin, ça allait être mon rôle de la freiner dans sa quête. Je commençais alors à lui attraper ses deux longues cuissardes par les mollets, histoire qu'elle fasse du surplace.

Et bien si tu sembles si confiante, voyons voir combien de temps tu peux encore retenir ta respiration, sombre idiote. Dis-je en tirant plus fort sur ses jambes pour ensuite l'enlacer par derrière.

J'essayais plus de la protéger par intérêt personnel que par sympathie. Il serait si bête de laisser une telle créature se noyer alors que je prenais déjà un malin à me frotter contre sa tenue. Occupée à m'y frotter, l'étreinte n'en était pas si forte et même assez réduite, elle pourrait donc s'en dégager avec quelque effort, mais non sans mal.
Journalisée

Lucie Backerlord
Humain(e)
-

Messages: 137


Booty de calibre .338


Voir le profil
Fiche
Description
L'une des meilleures tireuses d'élite au monde. Accessoirement une sorcière. Regardez la dans les yeux, c'est préférable, même si elle en joue à fond.
« Répondre #4 le: Décembre 27, 2017, 07:12:45 »

Alors que je descendais, je la sentais bien agir. Elle était là, en train de me malaxer le cul. je ne savais pas vraiment ce qu'elle voulait, mais si cela pouvait lui faire plaisir, ce n'était pas comme si une telle chose me dérangeait la plupart du temps. Je la laissais donc faire, et continuait à descendre un peu, jusqu'à ce qu'elle décide de me retenir par les cuissardes. Elle voulait donc m'empêcher de descendre plus bas. Au fond de moi-même, je savais qu'elle ne devait pas faire ça dans mon intérêt propre. Et à vrai dire, je ne savais pas jusqu'à quelle profondeur je pouvais aller et m'en sortir vivante.

- Je ne sais pas ce que tu trouves à mon cul, très chère, mais t'as visiblement l'air de bien t'amuser à jouer avec. Alors dis le clairement si t'as envie de faire mumuse avec moi. Je suis partisane des gens francs et directs.

Vu comment elle agissait, je savais qu'elle n'avait pas envie de jouer à la dînette avec moi. J'étais loin d'être née de la dernière pluie. Je n'avais pas vraiment besoin de lire dans ses pensées pour devenir ses intentions. Elle n'était pas là pour me sauver la vie en m'interdisant de descendre plus bas. Elle avait une autre idée derrière la tête. Et à vrai dire, j'étais assez curieuse de la découvrir. Je le savais, un jour, ma curiosité allait causer ma perte. Je me rapprochais donc d'elle, quasi inconsciemment, me demandant bien ce qui allait se passer par la suite. J'oubliais même presque ce pour quoi j'étais venu aujourd'hui. Tout ça parce que j'avais une femme à moitié nue en face de moi qui en avais après mon cul.

- Si ma combinaison te dérange autant, il ne tient qu'à toi d'en faire ce que bon te semble. Tant que tu ne la laisses pas couler au fond.

Si je commençais à vouloir jouer avec la provocation, surtout avec quelqu'un dont je ne connaissais absolument pas le psyché, je n'allais pas aller bien loin. Mais tout cela me semblait bien naturel en fin de compte. A tort ou à raison, je n'en savais rien, au final. Tout ce qui sortait de ma bouche me semblait normal. Pour le moment.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 1010


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #5 le: Décembre 29, 2017, 12:25:06 »

T'es l'humaine la plus bavarde que j'ai jamais vu... c'est peut-être pas plus mal s'ils ne peuvent pas parler sous l'eau d'habitude.

Passée cette petite taquinerie sans mauvais fond, je m'exécute à ce qui semble être ses désirs en la saisissant par les hanche, longeant longuement son corps en soufflant de l'air contre son ventre. Les grosses bulles d'air se frottent à son corps comme une rampe et passent sur sa poitrine pour la chatouiller, tandis que mon visage non loin derrière suit pour déposer un baiser sur l'une de ses deux orbes. Contrairement à son cul, la poitrine n'est pas si rebondit, mais est tout de même agréable grâce à la matière si contraignante. Je sens presque tout le supplice que peut éprouver sa peau sous la pression en duo avec  une telle combinaison, lorsque j'attrape son téton en bouche pour le rouler entre mes dents.

Et puis je n'ai jamais dit que je voulais te la retirer ta combinaison... je comptais te rentre folle jusqu'à ce que tu ne la dessape toi même.

A moins qu'il y ai des fermetures aux bon endroits ? Ce serait vraiment le pied, parce que je n'éprouvais pas tant que ça l'envie de la voir se dévêtir, cette tenue m'intéressait beaucoup trop !

Et crois moi, je suis très bonne pour ça. Tu ne sentiras même plus le froid des abysses quand j'aurais réchauffé ton corps.

Les mains ancrées sur les hanches glissent le long de son fessier pour terminer cette histoire comme elle avait commencer : Par une imposante fessée à deux mains sur son cul. On y était bien mieux installer que sur ses flancs, y a pas à dire, je ne m'en laissais pas de recommencer à plusieurs reprises en la regardant dans les yeux d'un air coquin. Des yeux qu'elles vit se rapprocher au fur et à mesure que mon visage recommençait à monter, toisant sa combinaison rouge d'un long coups de langue jusque sur le cou. Si la langue y trouva son terminus, mes lèvres allèrent quant à elle quémander un baiser contre sa bouche couleur cerise. Un bref baiser dont je garda souvenir en mordillant sa lèvre inférieur, une lueur conquérante au coin du regard.

C'est peut-être juste la pression qui te fait délirer ma pauvre. Tu es sure que je suis réelle ?

Tiraillant vers l'arrière, je ne relâche pas un instant ses lèvres et commence à onduler sensuellement contre son corps.
Journalisée

Lucie Backerlord
Humain(e)
-

Messages: 137


Booty de calibre .338


Voir le profil
Fiche
Description
L'une des meilleures tireuses d'élite au monde. Accessoirement une sorcière. Regardez la dans les yeux, c'est préférable, même si elle en joue à fond.
« Répondre #6 le: Décembre 31, 2017, 01:26:46 »

J'avais vraiment l'impression qu'elle me prenait pour une conne. Bon, c'était évident, plonger dans cette tenue n'avait pas été l'idée la plus intelligente de ma vie, mais quand même. Je savais encore aligner une phrase correcte et réfléchir de manière rationnelle. Mais si elle voulait me voir comme une bonne grosse débile, libre à elle. De toute évidence, si elle voulait jouer avec moi, j'allais avoir ma revanche, à un moment ou à un autre. Il me suffisait d'être patiente. Patiente, sous l'eau. Avec une réserve d'oxygène limitée. Dans quoi est-ce que je m'embarquais?

- Dire à une sorcière qu'elle est peut-être en train de divaguer. Je vois que tu es pleine d'humour.

J'étais tiraillée entre le fait d'être outrée par ses propos, et le fait d'en rire. Mais je ne comptais pas me barrer, au risque de me faire passer pour une nana incapable de comprendre un brin d'humour. Je n'étais pas comme ça, et je ne voulais pas être vue comme cela. J'avais tout de même un brin d'amour propre. Un peu trop même, parfois. Mais je l'assumais. J'allais rester pour lui prouver qu'elle avait tort. Parfois, à trop vouloir en faire, je me mettais dans des situations dans lesquelles j'avais parfois du mal à sortir. Mais, au fond de moi, je savais qu'elle n'allait pas me laisser mourir comme une merde sous l'eau. Du moins, je l'espérais du plus profond de mon âme. Si elle voulait me laisser mourir, elle ne m'aurait clairement pas empêché d'aller au fond.

Je me laissais totalement faire. De mon plein gré. Je n'avais pas d'autre optiques en fin de compte. Donc autant profiter jusqu'au bout, et réfléchir à une digne contre-attaque par la suite. Elle allait voir que je n'étais pas une débile profonde.

- Tais toi et profites.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 1010


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #7 le: Décembre 31, 2017, 03:15:44 »

En profiter ? Ca il ne le fallait pas me le demander deux fois, quand à ses origines de sorcière je ne l'aurais pas deviner tout de suite. Enfin peu importe, sorcière ou non son corps restait celui d'une humaine et restait donc l'esclave des limites de celui-ci. Elle devrait respirer tôt ou tard. Il fallait donc qu'elle reste sage si elle voulait que je l'aide à garder son souffle au moment venu, je le lui rappelait avec une fessée plus appuyée après qu'elle ai ordonné de me taire.

Bien mais ne va pas pleurer si tu manques de souffles, avec le traitement que je te réserve tes algues vont très vite se consumer.

Je laisse alors du répit à ses fesses et l'attrape férocement par derrière, passant mes bras autours de son torse pour venir y saisir ses deux seins, que je maltraite bien vite dans le latex. De cette position ma poitrine collée à son dos frotte la tenue rouge et moulante, durcissant d'avantage mes mamelons, qu'elle pourras bientôt deviner. Enfin, si elle arrive à réfléchir clairement car ses seins à elles se retrouvent malmenées, pressés, tirés dans tous les sens jusqu'à en fuir couiner le latex sous les torsions. J'y prends un malin plaisir je dois l'avouer, surtout lorsque je commence à enrouler mes jambes dans les siennes, bloquant ses longues cuissardes contre mes cuisses.

Lyli, c'est le nom que tu pourras crier quand j'aurais souillé cette tenue. Dis-je en couvrant sa nuque de baiser tout en glissant une main tout le long de son ventre, l'autre restant malmener sa poitrine menue.

Ces doigts qui glissent le long du corps trouvent bien vite son pubis et s'y frottent, pendant que son corps prisonnier dans le miens coule, accentuant la pression. Je comptais bien comme dit, souiller sa tenue, il fallait par là entendre que je la ferais jouir dedans, sans même lui retirer un seul vêtement. Pas idiote, elle devait comprendre la manoeuvre quand je commençais à caresser ses lèvres intimes, pour ensuite y simuler des pénétration. C'était une sensation étrange que de sentir mon doigt la pénétrer difficilement, sans même toucher sa peau, de sentir le latex se frotter à l'intérieur en suivant mes mouvements comme une parfaite copie. Pourrait-je la faire jouir comme ça ? C'était quand même une drôle de situation pour celle qui était à la base, seulement venue récolter quelques algues.

La pression ne te fait pas tourner la tête ? Car nous ne sommes pas encore arriver ma belle.

Son cul lui aussi était souillé, avec mon sexe qui mouillait littéralement dessus, excitée par cette étreinte.
Journalisée

Lucie Backerlord
Humain(e)
-

Messages: 137


Booty de calibre .338


Voir le profil
Fiche
Description
L'une des meilleures tireuses d'élite au monde. Accessoirement une sorcière. Regardez la dans les yeux, c'est préférable, même si elle en joue à fond.
« Répondre #8 le: Janvier 02, 2018, 03:15:38 »

La façon qu'elle avait d'agir avec moi n'était pas quelque chose qui m'aurait dérangé plus que ça, à la surface. Ici, j'avais une réserve d'oxygène plus que limitée. Et si elle n'était pas impactée par le manque d'oxygène, elle devait donc être une sirène. Au fond de moi, j'espérais vraiment ne pas manquer d'air à un moment ou à un autre. Je ne voulais pas me l'avouer, mais mourir noyée me faisait extrêmement peur. Je ne voulais vraiment pas que cela arrive, mais je n'osais clairement pas l'avouer. Il y avait des choses qui me faisaient peur et que je n'avais en aucun cas envie d'avouer.

Alors qu'elle commençait à me tripoter de partout, j'essayais vraiment de contenir mes gémissements. Et en voyant ce qu'elle était en train de faire, j'étais en train de monter une espèce de scénario dans ma tête. Et à vrai dire, ce n'était pas le genre de choses qui me dérangeait, bien au contraire. Je n'étais pas née de la dernière pluie et je comprenais parfaitement ce qu'elle voulait faire. Ce genre de choses m'était déjà arrivé, et à chaque fois, j'avais apprécié. Donc pourquoi serait-ce différent ce coup-ci? J'essayais par dessus tout de garder mes algues dans la bouche et de contenir mes gémissements. Sans grand succès, il est vrai.

Le problème, c'est que je ne savais pas vraiment quoi faire pour m'occuper les mains. Je comptais la laisser faire pendant un certain temps, mais je détestais ne rien pouvoir faire. Je devais toujours trouver quelque chose pour m'occuper les mains. Je n'arrivais pas à changer cette habitude, et je devais faire avec.

- Je pense que tu sauras rapidement si je suis en train de passer du côté des légumes. T'en fais pas pour moi va.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 1010


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #9 le: Janvier 04, 2018, 01:21:18 »

Elle restait pourtant étrangement calme malgré la situation de danger. En plus du décompte invisible pour conserver son souffle le plus longtemps possible, je venais de la ceinturer comme une véritable prisonnière, ne lui laissant aucune échappatoire. Aimait-elle autant se retrouver entravée entre mes bras pour ne pas se débattre ? Nul doute que j'aurais fini par la couler à force de temps, si je n'étais pas tomber sur une particularité qui capta mon attention. C'était mou, quoi qu'un peu dur en prenant le temps d'appuyer dessus. Long, et gagnant en épaisseur sous mes doigts agiles. Cette mystérieuse humaine ne s'arrêtait visiblement pas au sexe féminin.

Oh intéressant... alors nous ne sommes pas si différente finalement. Lui dis-je étouffé dans un rire en la relâchant.

Bon pas si différente à part son idiotie bien sure, mais elle découvrirait plus tard qu'elle n'était pas la seule à posséder un petit bonus entre les cuisses. Ce qui était d'avantage amusant sur le corps de la belle inconnue : Cette verge en début d'érection et totalement confinée par sa combinaison allait être amusante à torturer.

Mais les projets restent les même, tu seras souillée par tes propres fluides.

Avec ce nouveau jouet sous la main, l'idée de la garder étreinte entre mes bras s'envola et je m'attelais à plonger plus vite. Ainsi, allongée contre le sable compact, sous une pression qui aurait déjà rendu folle n'importe qui d'autres, je pu allonger celle dont je ne connaissais toujours pas le nom. Sans autre cérémonie, mes mains écartèrent avec vivacité ses cuissardes sur les côtés, m'ouvrant un large coups de langue sur toute cette verge à moitié endurcit. Le bout du gland quant à lui se retrouva prit aux pièges par mes lèvres, couverts de baiser qui ne pouvaient directement l'atteindre à cause de cette tenue étouffante, qui comprimait la verge dans sa prison. Je profitais grandement des effets de ce revêtement qui entourait son corps, en pinçant ses cuisses par exemple : une simple diversion qui une fois l'attention attirée, me permettait d'aller mordiller à pleine bouche cette verge, jusqu'à en faire irrésistiblement grincer le latex entre mes dents, dans ses sons si caractéristiques.

Je comptais faire exploser cette verge à l'intérieur de cette combinaison, je voulais la voir palpiter sous cette prison rouge et moulante pour me supplier de la libérer. Et si elle n'était pas contente de la situation, elle pouvait au moins se consoler d'être libre de tout ses mouvements, cette fois-ci...
Journalisée

Lucie Backerlord
Humain(e)
-

Messages: 137


Booty de calibre .338


Voir le profil
Fiche
Description
L'une des meilleures tireuses d'élite au monde. Accessoirement une sorcière. Regardez la dans les yeux, c'est préférable, même si elle en joue à fond.
« Répondre #10 le: Janvier 04, 2018, 07:18:41 »

- C'est pas comme si c'était la première fois que ça m'arrivait. T'as de la chance, j'aime ça.

Vraiment, j'avais le don pour anticiper les bonnes réactions. J'étais là, sous l'eau, avec quelqu'un en train de s'occuper de moi, je pouvais manquer d'air à tout moment et c'était la seule chose qui me traversait l'esprit? Par moments, je me faisais vraiment de la peine. Mais je n'avais pas l'occasion de penser à autre chose, mes gémissements me ramenaient à la réalité. Je faisais tout de même bien attention de garder mes algues dans la bouche, pour le moment. La sentant faire, je commençais à me dire que la situation pouvait être pire. Certes, au bout d'un moment, j'allais cruellement manquer d'oxygène, mais il y avait pire comme situation.

Ricanant intérieurement, je commençais à me dire que le fait que je puisse avoir une endurance bien supérieure à la moyenne allait à la fois m'aider dans cette situation, mais également me desservir. Plus j'allais tenir longtemps, plus j'allais manquer d'oxygène. Un mal pour un bien, car la situation était plus qu'agréable, pour le moment. Elle aurait très bien pu me tuer, et je n'aurais rien pu dire. Clairement, j'étais à sa merci pour le moment. La situation allait peut être changer, mais je n'en savais encore rien. Je ne pouvais que gémir pour le moment, sans trop me poser de questions. Mon endurance allait sans doute être un facteur déterminant pour la suite. Si je voulais changer ce fait, j'allais devoir faire un gros travail sur moi même, et ce n'était pas le lieu, ni le moment pour ça.

Mes gémissements s'intensifiaient de plus en plus, à chacune de ses actions. Si elle comptait me faire partir en vrille, elle allait y arriver.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 1010


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #11 le: Janvier 06, 2018, 09:51:14 »

C'est qu'elle profitait bien cette petite garce ! allongée là, à ne rien faire de ses mains ! Elle pourrait au moins essayer de s'occuper un peu de moi mais non même pas ! Avec tout le mal que je me donnais pour lui faire du bien pourtant... Bon, même s'il fallait l'avouer, c'était avant tout pour moi que je donnais ces grands coups de langues, que j'embrassais toute la longueur de sa verge et le bout de son gland à travers la combinaisons rouge. Bientôt pourtant, mon attention se jeta sur ses deux grosses bourses ronde et pleines, que je commença à saisir à pleine main d'un geste vigoureux, l'air hautain au coin de l'oeuil. tout en la regardant ainsi, l'autre main appuie sa verge contre son propre ventre. Sa pauvre verge était captive.

Tu as l'air bien calme, trop calme à mon gout. J'ai hâte que ces algues ne s'estompent, pour voir combien de temps tu retiendras ton souffle.

Je riais déjà d'avance à l'idée de voir ses joues devenir rouge, sous le besoin pressant de respirer. Au moins, elle serait assortie à la couleur de sa combinaison, Ah ah ! Jusque là, je n'allais pas me contenter d'attendre et de serrer de ma poigne de fer ses bourses, j'allais opter pour une position plus favorable, en m'asseyant sur son ventre par exemple. Le but ? Faire pression sur sa virilité avec mes fesses, masturbant du postérieur ce long bâton emprisonné. La sensation était des plus étrange, je pouvais la sentir rouler sur mon popotin, se frayer un chemin entre pour finalement y entrer le gland, en vain. le latex l'en empêche et le gland bute à chaque fois entre mes fesses sans vraiment y entrer, de quoi la faire languir comme il se devait.

Lorsqu'elle semblait habitué aux mouvement, un large coups de reins en arrière lui rappelait qu'elle était à ma merci pour finalement presser de tout mon poids ses bourses, qui devaient être douloureuse ainsi comprimé sous mon derrière. Le tout, avec ce même regard hautain qui semble la désigner maintenant comme la proie.

Pas que ça m'importe mais je me demandais, c'est quoi finalement ton nom l'idiote ?

Les deux mains ancrés sur sa poitrine, confortablement assise sur ce qui finirait tôt ou tard par craquer et la souiller de sa propre semence, j'attendais de pouvoir mettre un nom sur son visage, et également de savourer ce moment ou elle ne compterait plus que sur ses réserves.
Journalisée

Lucie Backerlord
Humain(e)
-

Messages: 137


Booty de calibre .338


Voir le profil
Fiche
Description
L'une des meilleures tireuses d'élite au monde. Accessoirement une sorcière. Regardez la dans les yeux, c'est préférable, même si elle en joue à fond.
« Répondre #12 le: Janvier 07, 2018, 12:49:02 »

Elle voulait donc jouer avec moi. Soit. J'allais la laisser jouer pendant un moment. Je n'étais pas vraiment en position de force, mais je me surprenais à croire le contraire pour le moment. Après tout, ce n'était pas comme si je détestais ce qu'elle était en train de faire. De temps à autre, elle pressait allègrement une partie sensible, ce qui me fit tiquer, et surtout me fit faire des bulles. Et allez, encore un peu d'air qui partait en fumée. Au fond de moi, je commençais doucement à m'inquiéter, mais c'était sans compter mes gémissements qui me faisaient oublier mon inquiétude. Cependant, en l'entendant parler de la sorte, je gardais un ton de voix relativement assuré, calme, mais tout de même impertinent.

- Lucie. Et je suis sans doute idiote d'être venue jusque ici, mais c'est pas non plus comme si t'étais en train de regretter ce que t'es en train de faire.

Je savais que je n'avais clairement pas intérêt à dire ce genre de choses une nouvelle fois, surtout dans ma posture. Mais par moment, je ne pouvais clairement pas m'empêcher d'être impertinente. Par moment, je ne réfléchissais vraiment pas. Mes gémissements se faisant de plus en plus nombreux, et surtout de plus en plus longs, je commençais néanmoins à en avoir marre de ne pas me servir de mes mains. Lui agrippant le cul, je le gardais bien fermement dans mes mains. Il fallait impérativement que je touche un truc ou que j'ai quelque chose entre les doigts. Vraiment l'une de mes faiblesses, et je ne pouvais absolument rien y faire.

Je gémissais de plus en plus, mais en contrepartie, plus je gémissais, plus je lui malaxais son postérieur. Certes, ce n'était pas du même niveau, mais c'était tout ce que je pouvais faire pour le moment, sans trop me poser de questions. De toute manière, je n'étais pas en mesure de me poser des questions.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 1010


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #13 le: Janvier 07, 2018, 11:27:08 »

Des mains contre mes fesses, ses mains ? Oh, si elle a tant envie que ça de les occuper elle serait bientôt ravit du petit cadeau que j'allais lui offrir, mais avant il fallait aller au bout de ce que nous avions commencé. Lucie, comme elle m'avouait enfin s'appeler, semblait bien impertinente, mais pas assez pour s'emballer. Ce genre de rébellion avait même son charme et forgeait un vrai caractère, c'était quand même mieux qu'une coquille vide qui m'aurait supplié de remonter à la surface non ? Enfin, toujours est-il qu'il nous fallait de quoi la stimuler d'avantage si ça ne lui suffisait pas, alors... Pourquoi ne pas lui donner un aperçu du danger qui l'attendait avant l'heure ? Avec une bonne dose d'adrénaline, le plaisir monterait plus vite et elle prendrait peut-être la situation plus au sérieux.

Ses algues sont bien trop tenaces à mon gout, si on augmentait les enjeux tout de suite ?

Rien de bien méchant pour commencer, un simple baiser sur le bout de ses lèvres rouges, avec un petit rire en coin qui laisse imaginer une mauvaise idée en tête. Mauvaise pour elle assurément, amusante pour moi. Le premier aperçu s'en dessina en une de mes mains, se plaquant contre cette bouche que je venais d'embrasser. Aucune réelle incidence jusque là, on aurait même pu prendre cela pour un  " tais-toi ". Mais voila que cette main bien fixé contre ses lèvres commence à refermer le pouce et l'index lentement, pinçant inévitablement son nez. ses deux seules voies respiratoires ainsi obstruées fermement, il lui sera bien difficile de capturer l'oxygène présent autours d'elle, même avec l'algue. Pour-être plus précise, elle sera surtout incapable de d'expirer et donc de renouveler l'air naturellement présente dans l'algue comme il le fallait. Un coups à s'étouffer à petit feu.

Cette main ne bougera pas, tant que tu ne te seras pas laissé aller entre mes fesses, hi hi !

Mes mouvements reprennent alors avec une activité remarquable contre sa verge, malmenée, pressée, roulée sous mon derrière sans retenue. Quel idée de porter une telle tenue quand on a un service complet enter les cuisses... pour ainsi dire. De toute façon elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle, tout comme la cruelle main qui obstruait son inspiration et ses expirations. L'autre, beaucoup plus gentille, alla simplement se poser contre un de ses seins pour le tordre et jouer avec comme si ma vie en dépendait. Alors qu'en réalité, c'était plutôt la sienne pour le coups...

Allait-elle céder à la jouissance ou s'étouffer avant ?
Journalisée

Lucie Backerlord
Humain(e)
-

Messages: 137


Booty de calibre .338


Voir le profil
Fiche
Description
L'une des meilleures tireuses d'élite au monde. Accessoirement une sorcière. Regardez la dans les yeux, c'est préférable, même si elle en joue à fond.
« Répondre #14 le: Janvier 16, 2018, 04:20:41 »

Donc, elle voulait m'étouffer, n'est-ce pas? Je la sentais venir. Mais j'allais surtout faire quelque chose qu'elle n'allait pas voir venir. Je retenais le plus longtemps possible ma respiration, pour lui faire croire que j'étais tombée dans son piège. J'allais pouvoir tirer la couverture vers moi. Mais pour le moment, je devais clairement lui faire croire que j'étais à sa merci. En tant que sorcière, je devais toujours avoir plusieurs cordes à mon arc. Sinon, je devais me remettre en question, et m'embarquer dans un processus aussi long ne m'enchantait pas le moins du monde. Alors que je fermais les yeux, je murmurais de manière imperceptible une incantation, qui fit se figer le temps autour de moi. N'étant pas impactée, je pouvais librement me sortir de ce petit piège. Redonnant son libre cours au temps, je la regardais avec un air narquois.

- Tes règles sont quelques peu... Comment dire... Lassantes. J'ai un tout autre projet à ton sujet. Et n'espère même pas recommencer ainsi, tu ne peux rien face à la course du temps.

En effet, j'avais un tout autre projet en tête, et je comptais bien l'appliquer. Mais je savais que l'application serait plus difficile à mettre en oeuvre. Je n'allais pas pouvoir appliquer tout ça en un simple claquement de doigt. Pour une fois, j'allais devoir utiliser une toute autre stratégie. Il fallait que j'utilise ma tête. Réfléchir de manière très rapide. Car il était évident qu'elle n'allait pas en rester là. Croire le contraire serait bien stupide. Il fallait réfléchir. Le plus vite possible. Mais rien ne me venait en tête pour le moment. Je devais faire diversion. Mais comment? Telle était la question.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox