banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Nourris le crotale et il saura mordre pour toi. [ Athénaïs]  (Lu 1054 fois)
- Athénaïs -
Dieu
-

Messages: 64


Déesse des gardiennes


Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Février 08, 2018, 07:26:03 »

Je venais de refermer tout doucement les yeux en ayant rouvert ces derniers quand j'entendis les paroles de Yuki sur le fait de descendre pour chercher à manger. Je me retournais en acceptant sa requête bien qu'au fond de moi, je savais qu'il y avait quelque chose d'autre mais il était hors de question que je le questionne, c'était à lui de venir par lui-même. Mais, une chose était sûre, c'est que je le protégerais coûte que coûte quitte à montrer une partie de ma puissance divine. Le fait d'être une des plus anciennes des dieux et déesses m'octroyaient quelques droits que certains dieux ne pourraient pas... Skarlett, une de mes âmes qui était en moi me parlait également que cela fût assez étrange et que son expérience lui dictait que Yuki ne venait pas descendre de la chambre pour "juste prendre à manger."

Je sortis du bain venant prendre le deuxième peignoir dans la salle de bain et m'habiller ainsi avant de me diriger dans la chambre. Yuki n'était pas encore revenue et je vins ouvrir la porte de la chambre demandant à une travailleuse de l'auberge pour lui commander le menu du soir en n'hésitant pas de lui demander de la viande presque cuite ou communément appelé une cuisson bleue et de prendre pour deux personnes. Si Yuki ne mangeait pas, je pourrais manger aisément le plat, c'est quelque chose de bien fait, la nourriture... Même si je ne peux pas mourir parce que je n'ai pas mangé, j'appréciais grandement le goût des divers plats. Je vins finalement me poser contre la fenêtre, l'ouvrant et m'asseoir sur la petite tablette de la fenêtre qui était prévue pour s'installer.

Je réfléchissais un petit moment, la lune était déjà présente avant de venir user de ma magie pour prendre un carnet et faire quelques croquis que je montrerais à Yuki, il avait tout de même le droit de choisir ses tenues ! Je devais partir que c'était une poupée afin qu'on me prenne au sérieux... Je partais sur deux trois styles de vêtements par chaque idée qui venait en tête venant donc ajouter de la couleur laissant mon imagination débordée... Je griffonnai beaucoup de tenues, déchirant quelques pages avant de les brûler, car je les trouvais trop complexes ou trop armure... Je nommais également les tenues afin de mieux les décrire et surtout en parler plus facilement..

J'entendis la cloche de porte s'ouvrir venant déposer le carnet sur la table et me redresser avec un petit sourire. Je m'approchais de ce dernier en fermant la porte et en le poussant légèrement vers la table avant de lui présenter mes pages où j'avais dessiné. j'ouvris le carnet où deux pages avaient été dessinées.

Page 1  
Page 2  

- Quand tu es parti te chercher à manger, j'ai imaginé quelques tenues féminines pour la soirée et j'aimerais que tu me donnes ton avis, celle que tu apprécies le plus. Ici, se trouvent deux concepts de chaque tenue, la harmony et la shadow. Une plus clair que l'autre comme tu l'auras compris. Je pense que celle qui t'irait le mieux serait la shadow bien que si on cherche à te "détruire physiquement en poupée", la Harmony serait peut-être la meilleure pour cela...

Je lui explique les différents matériaux que j'userais et bien entendu, ce serait tous des matériaux cher ou qui y ressemble afin de rentrer parfaitement dans mon rôle, je vins donc lui montrer ensuite mes deux autres designs beaucoup plus simple, mais pas moins extravagantes au niveau des couleurs, mais qui restait un peu dans le même style chacun, seulement quelques ajouts, différences changeaient sur chaque tenue.

Page 3-4  

- Deux tenues beaucoup plus simple que les deux premières en tout cas après je partirais également sur la Mercury mais bon la Venus pourrait également bien t'aller mais comme je le dis, c'est toi qui choisit par contre, si tu ne sais pas marché avec des talons, je peux les changer en petite chaussure toute simple, ne t'inquiète pas.
Journalisée

Yuki Mirai
Créature
-

Messages: 18



Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Février 18, 2018, 03:45:28 »

Je vis mon seigneur prendre des initiatives, cela ne me dérangeais guère et je n'avais pas le droit de m'y opposer, me laissant emmener vers la table qui trônait au centre de la place, me faisant mettre sous le nez des croquis. Athénaïs était visiblement une femme qui savait dessiner très rapidement, un talent que je ne pouvais qu'envier en silence pou ne pas froisser le respect que je devais à mon seigneur, une ombre n'ayant pas besoin de dessiner aussi bien, juste se dissimuler et occire ceux et celles qui voudraient avoir la mauvaise idée de s'attaquer à mon seigneur.

Mon regard se posait sur les croquis, venant à les décortiquer jusqu'à la moindre poussière de crayon, cherchant à imaginer l'effet sur mon corps, ce qui était un travail assez aisé. Le tissu qui allait être employé semblait très souple. J'entendais les commentaires de mon seigneur, elle avait raison sur le fait que les deux premières tenues avaient un style très poupée. Celle sombre faisait presque poupée maléfique, alors que celle aux couleurs chaleureuse faisait presque poupée pure et innocente. Je prenais en compte les matériaux que mon seigneur énonçait, certains étaient connu, d'autres par contre. Quoi qu'il en soit, je pouvais cerner le fait que mon seigneur avait visiblement de l'entrain pour m'habiller.  

S'en suivit la tenue qui se nommait Mercury et Venus. Je pouvais tout de suite percevoir la différence, cela était effectivement plus simple, mais aussi beaucoup plus sensuelle, laissant les hanches à découvert et jouant un peu sur la sensualité, deux tenues qui pourrait très bien aller à des courtisanes ou des esclaves que l'on pourrait prêter lors de soirée. Mon seigneur vint à s'inquiéter sur le fait de porter des chaussures à talons, prenant donc ce terme pour désigner ses chaussures avec un angle important.

- Athénaïs, je ne suis pas le genre de personne à refuser un défis, d'autant que j'ai un bon sens de l'observation et de l'équilibre, cette paire de chaussure ne saurais me terrifier et je pourrais aisément trouver la façon de procéder pour ne pas vous faire honte.

J'observais les croquis et me mis à réfléchir comment cacher des armes, toute les tenues allaient être complexe à armer.  Des dagues , non cela nuirait certainement aux courbes de la tenue. Le mieux serait certainement un fil d'acier caché dans des rubans. Peut-être qu'en faisant penser à du rembourrage, je pourrais caler quelques armes dans le bustier, non cela allait être trop risqué, l’environnement sera plus à même de me fournir en arme. une idée me vins

- Seigneur, j'aurais une demande concernant la tenue Harmony. Serait-il possible que le tissu bleuté, faisant un effet de ruban, puisse être assez solide pour permettre de supporter un poids comme le mien ?

Si mon seigneur pouvait arriver à faire une telle création, j'aurais la meilleur des armes. La tenue Harmony dégageait beaucoup de beauté et il était certain que la méthode la plus simple de tuer une personne serait de le charmer et l'étrangler pendant l'étreinte avec. Si cela n'était pas possible, je n'allais pas blâmer mon seigneur, c'était à moi de m'arranger pour servir ses plans.
Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)


- Athénaïs -
Dieu
-

Messages: 64


Déesse des gardiennes


Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Février 18, 2018, 08:58:34 »

Je laissais Yuki décortiquer chaque tenue par ses yeux d’expert, toute façon ce sera lui qui portera une des tenues et non moi. Il était donc préférable que ce dernier choisisse la tenue qui lui convient le mieux. Il regarda les quatre pages attentivement avant de m’expliquer que cela ne servirait à rien de changer les talons. Il arriverait à marcher avec et fera en sorte de le faire en tout cas, tout en me précisant bien entendu qu’il ne me fera aucunement honte… C’était quelque chose que je trouvais très superficiel, le mot « faire honte » n’existait pas dans mon vocabulaire, chacun est libre de faire ce qu’ils veuillent même si toute l’entourage vous dira non, tant que cette personne croit en ce qu’il fait… C’est le plus important.

Yuki semblait vraiment réfléchir à toutes les propositions avant de revenir sur la tenue harmony. Yuki me parlait du ruban afin qu’il soit solide, voir même très solide. J’étudiais rapidement cette demande bien que je susse quelle réponse j’allais lui donner. Il était naturellement possible de lui faire cette amélioration et bien que ma langue me disait de lui poser la question, je préférais être silencieuse et seulement de hocher la tête..

- Bien entendu, cela pourrait être totalement possible de faire cet ajout. Je te la ferais donc pour la tenue Harmony.

Je lui souris grandement en attendant qu’il termine avec le carnet pour le refermer et prendre les mains de Yuki afin de le guider vers le lit qui trônait au milieu de la pièce. Je vins lui faire un nouveau tendre baiser sur le front en lui souhaitant une bonne nuit et donner également mes explications de pourquoi je voulais qu’il se couche, puis vu la lune…. On devait approché vers les deux heures du matin voir même plus tard.

- Et toi, tu vas filer faire un beau et gros dodo ! Tu dois être reposer pour demain... Demain soir, il y a la cérémonie...
Journalisée

Yuki Mirai
Créature
-

Messages: 18



Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Février 18, 2018, 06:34:57 »

Je ne pouvais qu’être davantage impressionné par mon seigneur, dont l’art de faire des vêtements ne semblait pas connaître de réelle limite. Mais je préférais éviter de trop m’étaler dans les flatteries, sans doute avait-elle développé ses qualités pour une chose qui ne me regardais pas.  Elle se mit à me guider vers le lit, avant de chercher à me faire dormir. Je n’avais pas spécialement besoin de beaucoup me reposer, mais j’obéis à sa demande, venant à me défaire de mes vêtements pour me glisser sous le drap, cela ne me dérangeait nullement d’avoir à dormir nu et puis je doutais que ce soir une personne tente de nous attaquer, l’endroit restait tout de même bien protégé et je devais avouer qu’en cas d’urgence, je n’aurais qu’à activer mon sceau pour combattre.

Une fois bien au chaud dans le lit, je ne perdis pas un moment pour ralentir le rythme de mon corps, venant à plonger dans un état proche du sommeil, sans pour autant rester déconnecté du monde m’entourant, c’était ma manière de dormir, ma langue sortant de temps à autre pour capter l’air et sentir toute menace. 

Il ne fallut que cinq heures pour me reposer intégralement, venant à sortir doucement de mon état pour ne pas faire paniquer mon seigneur, si elle était debout ou endormis. Un vassal devait éviter d’être une gêne.  Les lits avaient l’avantage de maintenir au chaud et donc de ne pas avoir un impact négatif sur mon rythme. J’avais une partie serpent, donc les températures fraîches avaient une sale tendance à me rendre assez raide et lent.

Tout ce que je pouvais faire pour le moment c’était d’attendre que mon seigneur se réveil, afin de pouvoir sortir le dernier du lit et pouvoir me vêtir, afin de débuter ma journée par une petite observation extérieur des lieux de la cérémonie, devant aussi aller dans les recoins sombres pour marchander une carte du bâtiment. Un opération de sauvetage ne se faisait pas à la légère et je devais me donner toute les chances de réussir, pour mon seigneur.
Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)


- Athénaïs -
Dieu
-

Messages: 64


Déesse des gardiennes


Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Février 21, 2018, 05:44:47 »

Ce dernier accepta ma requête venant se coucher dans le lit, nu bien évidemment avant de commencer à s'endormir. Je m'asseyais sur le rebord de la fenêtre venant guetter un peu les alentours tout en veillant sur ce dernier avant de me caler contre la fenêtre, mon regard finit par se diriger tout doucement en direction des étoiles et de la lune, les regardant un petit moment en chantonnant très faiblement une mélodie en repensant un peu au passé avec ma sœurette. Je regardais finalement les rues d'où j'étais. C'était légèrement animé par quelques soûlards et quelques passages dans les rues, mais en général peu de personnes passaient la nuit ce qui laissait toute la sympathie pour dormir tranquillement.

Je me redressais finalement venant me diriger doucement vers Yuki pour le voir dormir, il tirait plusieurs fois sa langue ce qui me fit sourire, mais je ne fis aucune remarque avant de venir le border légèrement en remettant correctement la couverture pour qu'il ai bien chaud. Je finis par m'étirer et fermer les yeux quelques minutes en me roulant en boule sur une chaise non loin et commencer à m'endormir laissant mes sens aux aguets tout de même.

Je ne dormis que très peu, un rayon de soleil vint chatouiller mon oeil qui s'ouvrit avant de m'étirer, il devait être dans les huit heures du matin si je n'abuse. Je m'étire un petit coup en espérant de ne pas avoir chopper des courbatures avec ma position avant de regarder Yuki une nouvelle fois, ce dernier semblait attendre pour se lever et je fis un geste de la tête pour lui faire comprendre qu'il pouvait avant de venir ouvrir la porte.

- On va se promener... ?

Je lui souris et j'attendis qu'il s'habille avant de venir descendre les escaliers, prendre rapidement un pain tout chaud et me diriger dans les rues. Les rues furent plus rapidement animés par les nombreux passages, les crieurs de rues ainsi que les marchands qui essayaient d'apater le client. Je regardais Yuki un petit moment avant de m'approcher de ce dernier et à contre coeur lui dire...

- Je vais t'attacher avec un collier et laisse... On ne sait jamais si on nous espionne.

J'avais vraiment du mal à lui dire cela, le regardant plusieurs fois avant de lui passer gentiment le collier sur son cou sans trop le serrer avant de l'attacher et maintenir la laisse. Mais je ne voulais pas qu'on me rapporte que je ne fais pas "mon boulot" correctement et ainsi qu'on soit trop suspect... Je me dirige doucement vers le manoir sur la colline non loin, où la soirée devrait se passer dans quelques heures. Je ne savais pas encore comment réagir à cela mais tout ce que j'espérais c'est que la soirée passe rapidement. Je regardais en direction de Yuki pour savoir si cela allait...
Journalisée

Yuki Mirai
Créature
-

Messages: 18



Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Mars 11, 2018, 02:11:08 »

Quand je perçus la demande de mon seigneur, je vins à sortir du lit,  faisant quelques mouvements pour échauffer mon corps. Il n’était pas entrainé à la mollesse, les mouvements furent rapide, les muscles de mon corps était réveillé dans un délai très cours. Un léger coup de langue pour aussi un peu l’échauffer. Quand j’entendis Athénaïs me questionner sur le fait d’aller en promenade, je répondis par une simple courbette. Cela m’arrangeais et je n’avais de toute manière pas matière à contredire cette décision, sauf si l’autre membre du clan devenait une menace pour mon seigneur. Mais, je doutais que se promener soit un facteur qui aboutisse à une agression de sa part, elle devait faire comme moi, du repérage, et aussi me surveiller, certainement.

Je me vêtis de ma tenue, bien que je déteste le fait de ne pas avoir d’arme apparente, mais en tant que serviteur du seigneur, je devais attendre la tenue et  ma demande sur l’arme cachée, cela serait amplement suffisant pour des nobles engraissés dans leurs stupidité, cela serait certainement plus complexe face à une personne armée et sachant manier son arme.  Dans le pire des cas je n’aurais qu’à utiliser mon sceau maudit, même si cela serait une mauvaise idée si l’autre membre était présent.

Je pris la même chose que mon seigneur, il s’agissait bien plus d’une réserve supplémentaire d’énergie que d’une véritable faim, souhaitant être sûr d’avoir suffisamment d’énergie pour me battre pendant toute la nuit si cela était nécessaire. C’est alors que je voyais mon seigneur sembler hésiter, entendant ses propos, mais aussi me fait que cela ne plaisait guère. Devant soutenir les décisions d’Athénaïs je fis un grand sourire.  

- Vous pouvez faire de moi ce que vous désirez, je serais toujours derrière vous.  N’ayez donc aucun regret ou doute pour donner l’illusion de me traiter en esclave.

Je  laissais mon seigneur se mettre à m’attacher le collier, n’ayant aucune crainte sur le fait qu’elle n’allait pas trop serrer et même si cela était le cas, je ferais ce qu’il faut pour rester dans le rôle de l’esclave de celle qui était vue comme ma maîtresse.  La suivre ne fut pas d’une grande difficulté, notre distance maximal était régit par la longueur de la laisse, la laisser tendue donnerait une mauvaise image à mon égard, aussi pris-je soin de rester assez proche de mon seigneur, tout en évitant de l’être trop ou pire, d’être devant.

Je vis Athénaïs tourner sa tête pour me regarder, répondant par un sourire, alors que mon côté reptile m’annonçait une menace, une ombre se mit à passer et je savais d’office ce que c’était, venant à lécher l’air de ma langue et regarder rapidement en l’air pour voir un rapace tourner en rond au-dessus de nous avant de repartir. Saleté de volatile ; On était bien surveillé, mais il n’y avait aucune attaque de prévu, l’oiseau venait juste d’indiquer notre positon dans la ville, je pouvais faire une croix sur une observation par  les toits.  

Nous allions certainement rentrer ou alors aller dans un endroit pour me changer et me faire porter la tenue de soirée. En observant rapidement certaines femme en portant, je pus assimiler quelques concept, la marche mais aussi le fait que les talons mettaient le corps en léger déséquilibre qu’il fallait compenser, sans parler du rehaussement des talons qui devaient faire travailler les jambes d’une manière un peu spéciale.

Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)


- Athénaïs -
Dieu
-

Messages: 64


Déesse des gardiennes


Voir le profil
Fiche
« Répondre #21 le: Mars 13, 2018, 10:21:16 »

La promenade que je m'étais décidée qu'on devait faire et surtout de veiller aux alentours et surtout le potentiel aide que je pouvais apporter à Yuki en lui faisant une rencontre avec la vie de tous les jours. Nous nous dirigions bien entendues vers le manoir sans trop m'en approcher, mais autant que Yuki puisse au moins voir, à quoi ressemblait la bâtisse, comme un vieux proverbe des humains... " Sois proche de tes amis, et encore plus proche de tes ennemis", une reconnaissance, mais très faible pouvait être un atout majeur et je le savais. Je regardais donc les alentours en silence, venant octroyer parfois quelques sourires devant les compliments de mon "familier particulier".

- Nous sommes suivis.

Les femmes étaient dans des tenues légères, montrant légèrement leurs corps. Certaines portaient des magnifiques robes aux prix exorbitant, voulant montrant la limite de leurs richesses devant leurs amies ou leurs rivales. Tandis que plusieurs femmes se complimentaient, d'autres préféraient se faire un tournoi de qui avait l'animal le plus exotique. On aurait dit des enchères ainsi sans vraiment donner un prix. Je n'aimais pas ce genre de personnes, mais je devais garder ma filature, j'ai bossé des mois pour avoir atteint ma source comme une simple terranide et je n'allais pas lâcher prise aussi facilement. Abandonné n'est pas un mot dans mon langage de toute façon. Tandis que les femmes faisaient leurs besognes tous les jours, les hommes n'étaient pas très différents...  Et parmi des gens ainsi, se trouvaient les pauvres. Ceux qui quémandaient de la nourriture, des souillons pour des vêtements, des martyrisés aux yeux des nobles, des bons à rien. Certains vendaient leurs enfants à des esclavagistes pour gagner de quoi se nourrir, d'autres préféraient mourir. Nexus était une belle ville par ses bâtiments certes, mais la vraie vie de ses habitants, était d'une tout autre illusion.

Mes instincts animaux viennent se mettre en alerte, je vins me bloquer en pleine rue en regardant les alentours au début avant de regarder au-dessus de ma tête. Un faucon semblait tourné autour de moi, je rageais à l'intérieur de moi sachant que cela pouvait signaler un mauvais présage. Je vins regarder discrètement Yuki, ce dernier semble l'avoir également trouvé et avoir compris que nous étions surveiller. Bien entendu, je n'avais pas vraiment un renom dans cette ville, ils voulaient être juste méfiants à mon égard. Je restais silencieuse venant un peu tirer sur la laisse de ce dernier comme pour le punir légèrement, mais mon regard à son égard disait tout autre chose, comme si ce dernier disait directement le " L'as-tu vu ?"

- Je commence être las de cette chaleur, animal. Nous allons rentrer à l'auberge, je dois m'apprêter pour ce soir... Sois reconnaissante, je t'ai promener.

Le ton avait été froid, sans aucune estime pour ce dernier mais je me devais jouer le jeu. Le fait que je lui ai parler comme si c'était une fille, était plus ou moins son idée.. Le considérer comme une fille pour l'affaiblir, et un peu plus le briser. Yuki, j'espère que tu comprendras ma réaction... Je vins tourner les talons en direction de l'auberge venant regarder Yuki quelques fois avec un regard haineux. Et mon petit doigt me dit que j'avais bien fait de réagir ainsi. Nous rentrons donc à l'auberge, il était encore tôt, midi n'avait pas encore sonné. je vins évidement retirer le collier quand je m'assurais que personne ne puisse nous voir ni nous entendre, usant de ma magie pour. Je vins croiser mes bras et me rasseoir sur la chaise en laissant voguer un peu Yuki.

- Dans toutes mes vies, le faucon était souvent signe de surveillance... On devra redoubler de vigilance, ce soir... As-tu pu un peu regarder la bâtisse ? Qu'en penses-tu ? J'ai pu apercevoir quelques gardes, bien entendu mais ce faucon a tout gâcher, nous n'avons pas eu le temps de mieux observer et excuse moi de mes paroles, bien entendu... Je ne les pensais pas vraiment.
Journalisée

Yuki Mirai
Créature
-

Messages: 18



Voir le profil
Fiche
« Répondre #22 le: Mars 16, 2018, 02:58:49 »

Mon seigneur semblait aussi avoir perçu l’oiseau qui filait à présent vers la bâtisse que nous souhaitions investir dans la soirée. Le rapace faisait que travail que sa maîtresse désirait, je devais fait le mien pour aider Athénaïs dans ses projets. Je sentais le collier venir à me tirer en avant, mon seigneur ayant fait quelques à-coups et je me conformais parfaitement à mon rôle en venant à faire de petit pas, comme légèrement déséquilibré par cette attitude, trahissant, faussement, une perte d’attention. 

Je vins à m’incliner légèrement quand l’annonce de rentrer fut proférée, disant d’une voix basse et respectueuse.  Je ne devais pas parler trop fort, ne pas avoir de geste trop brusque ou autoritaire, devant me faire passer pour un esclave qui était en situation de faiblesse et acceptait cette état. 

- Je ne saurais assez vous remercier maîtresse.


La population semblait avoir bien assimilé le rôle de ma maîtresse, les habitants d’un rang social plus bas venant à s’écarter de son chemin, pour éviter tout contact et d’avoir à se faire réprimander, ainsi que de risquer une demande  de dédommagement pour le « mal » occasionné. J’avais pu observer cela d’assez loin quand j’étais dans la cage.  Je continuais de suivre mon seigneur, venant à me rapprocher légèrement, pour ne pas être séparé dans la foule, même si le premier qui oserait se mettre en moi et ma « maîtresse » risquait de se retrouver les quatre fers en l’air.
Une fois le collier retiré, je me mis à rester bien droit, il y avait encore un peu de temps avant la soirée, écoutant les propos de mon seigneur et ses questionnement, venant donc à formuler sa réponse. 

- Les gardes ne semblent pas terranide ou être puissant. Le propriétaire semble assez confiant, peut-être que les autres personnes à l’intérieur son mieux entraînés. Les enceintes sont assez faciles à escalader et les murs du bâtiment principal semblent banals. Concernant le volatile, il n’a fait qu’indiquer notre position. Je doute que l’oiseau nous attaque sans raison, tant que l’on n’est pas entre les pattes de sa maîtresse. Pour ce qui est de votre attitude, vous n’avez pas besoin de vous excuser.

Je m’asseyais doucement par terre, avant de me mettre sur le dos et laisser mon corps totalement sue le sol. Je profitais un peu de mes explications pour détendre mon corps, en prévision de la soirée et de la futur tenue qui allait certainement être autre chose que reposant.
Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)


- Athénaïs -
Dieu
-

Messages: 64


Déesse des gardiennes


Voir le profil
Fiche
« Répondre #23 le: Mars 24, 2018, 03:01:26 »

J'écoutais attentivement ce que me disait Yuki tout en hochant la tête. C'est vrai que je devais être dans mon rôle parfaitement si je voulais que cette mission réussisse, qui, part ailleurs.... Me faisait penser beaucoup à une mission qu'on donnerait à James Bond ou encore à un détective privé ce qui me fit légèrement sourire. Je vins rester sur ma chaise de longues minutes à réfléchir avant de regarder Yuki et lui sourire.

- Repose-toi, je pense que nous en auront besoin pour ce soir.

Je vins valider cette demande par me poser un peu plus confortablement sur la chaise laissant donc le lit à ce dernier. Une chaise pour mes pieds, mon popotin un peu sur l'avancée et cela faisait un lit de fortune assez confortable pour faire une sieste. Je vins même m'endormir quelques minutes voir quelques heures... Je ne rêvais pas comme les êtres humains, non, mon esprit voyageait en quelque sorte parmi plusieurs endroits que j'ai connu pendant plusieurs minutes ou plusieurs heures, cela dépendait combien de temps je dormais en fait... Les cauchemars et les rêves étaient quelques choses de très symboliques pour les mortels mais pas pour les dieux, pas pour les anciens dieux... J'ouvris les yeux quelques heures plus tard, regardant en vitesse l'heure... C'était l'heure de se préparer...

Je laissais Yuki se réveiller ou voguer à son occupation en lui ayant préciser de se préparer tout doucement avant de squatter la salle de bain pour me préparer. Je décidais de prendre une robe assez courte pouvant se changer facilement en une tenue plus adéquate pour se battre bien que cela restera bien entendu très discret. J'allais demander à Yuki si il avait finit de s'habiller quand j'oubliais de lui redonner la tenue modifiée comme il avait voulu.

- Tiens Yuki, voici ta tenue. Désolée de l'oubli.

J'avais ouvert la porte assez rapidement, venant lui sourire tout en lui tendant la tenue que j'avais invoqué il y a peu avant de refermer la porte et terminer de m'habiller et de me coiffer venant décidé de lever ma chevelure afin de paraître plus noble. J'attendis quelques minutes avant d'ouvrir la porte de la salle de bain avant de faire le tour de moi même...

- Qu'est-ce que tu en penses ? Tu crois que cela ira ?

Je lui souris venant finalement l'aider pour quelques petits détails de sa tenue bien entendu avant de venir regarder l'heure et le temps, il semblait encore faire chaud et nous avons encore quelques minutes voir heures pour se diriger vers le manoir ou changer de tenue... Je regardais Yuki donc bien que mes pensées étaient diriger vers ma petite soeur en espérant qu'elle sera là...

Tenue Athénaïs  
« Dernière édition: Mars 26, 2018, 07:13:29 par - Athénaïs - » Journalisée

Yuki Mirai
Créature
-

Messages: 18



Voir le profil
Fiche
« Répondre #24 le: Mars 31, 2018, 01:06:59 »

Mon seigneur se permit d’énoncer une demande sur le fait de me reposer. Je n’avais pas spécialement sommeil, mais il était certain qu’un peu de repos ne fait jamais de mal. Je pris soin de m’incliner légèrement, avant de défaire à nouveau mes vêtements avant d’entrer dans le lit, me mettant à respirer plus lentement. Dormir totalement aurait été contreproductif, j’avais donc choisit d’entrer dans un état à la frontière du sommeil et de l’éveil, un état qui allait me permettre de gérer parfaitement mon énergie et détendre  mes muscles afin de moins consommer.

Pendant cet état, je faisais un récapitulatif de toutes les informations glanées, ainsi qu’un schéma du lieu de la soirée, venant à compiler toute les menaces potentielles que nous pourrions rencontrée. Le plus contraignant dans une mission que donnait un seigneur était de pouvoir anticiper ce qui était inconnu, comme la volonté de mon opposante, allait-elle se contenter de sa cible ou jouer avec moi ? Je ne pouvais le savoir et je devais me préparer à éviter d’être humilié devant mon seigneur. 

Quand l’heure approchait, je vins à quitter le lit, obéissant aux ordres de mon seigneurs et venant à me préparer, faisant attention à bien se coiffer, venant à descendre pour demander des pigments au tavernier, afin de ressortir mes lèvres d’un rouge, cela ne valait pas un vrai pigment pour le maquillage, mais pour une soirée, cela serait amplement suffisant, usant aussi de mes connaissances pour permettre de faire tenir ce rouge jusqu’à l’aube.

J’eus un doute quand Athénaïs vint à me demander si j’étais changé, comprenant par la suite que mon seigneur avait oublié le plus important. Je vins à laisser mon seigneur prendre place dans la salle de bain, venant à me changer dans la chambre, avec le croquis, j’avais compris toute les subtilités de ma tenue, venant à tester la rigidité des rubans, qui étaient comme je le désirais.  Je vins à me regarder dans le reflet de la fenêtre et comprit que cette tenue était une vraie arme pour séduire, mon corps était subtilement moulé, la robe étant si courte qu’elle pourrait presque dévoiler mon entrejambe, mais ce n’était pas le cas, par contre, il était certain que le moindre mouvement du buste en avant allait dévoiler mon fessier.
L’instant fatidique fut celui d’enfiler les chaussures avec les talons, je pris soin d’imiter la démarche des femmes que j’avais observé dehors, usant du reflet de la fenêtre pour avoir un aperçu de moi-même.  Le sens de l’équilibre fut plus compliqué que je ne le pensais, mais ce n’était pas grand-chose par rapport aux entrainement que j’avais reçu, je parvins à trouver le centre d’équilibre et reste bien droit, venant à avoir une démarche simple et assurée, essayant d’opter pour d’autres plus rapide ou sensuelle. Il allait falloir user de tout mon corps pour séduire des personnes et avoir des informations à l’intérieur.

C’est alors que mon seigneur vint à ressortir dans une tenue qui était provocante, mais qui allait très bien avec son apparence, venant à me questionner.

- Vous avez une tenue parfaite à mes yeux, une beauté sauvage si je peux me permettre ce terme à votre égard.   


Elle semblait dans ses pensées, sans doute était-elle nerveuse.  Je me permis de l’interpeller.

- Athénaïs, pourriez-vous vous asseoir sur le tabouret s’il vous plait.

Si elle acceptait de se poser, je me glisserais derrière elle, pour venir masser doucement ses épaules et son cou, en la rassurant sur le fait que j’étais derrière elle et que je resterais son ombre tant qu’elle n’avait pas retrouvée sa sœur, jurant sur ma vie. 

Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)


- Athénaïs -
Dieu
-

Messages: 64


Déesse des gardiennes


Voir le profil
Fiche
« Répondre #25 le: Avril 25, 2018, 04:51:36 »

Je ne disais rien venant regarder Yuki attentivement, il était une beauté. Si je ne savais pas que cela était un homme, j’aurais confusément pensé que cela aurait été une femme. Je me mordille la lèvre inférieure avant de lui sourire avant de remarquer les couleurs rouges avant de les changer en couleur bleutée afin que cette tenue me convienne mieux. Ma queue dorsale balayait facilement le tissu derrière moi qui laissait voir une culotte en dentelle noire montant mi-ventre. Un trou afin de laisser la queue libre et non enfermée. Je vins donc attacher le bas de ma tenue afin qu’elle reste en place en forçant donc ma queue dorsale sur le côté, vers ma cuisse qui était libre. Mes oreilles maintenaient facilement le bijou sur ma tête venant regarder longuement le jeune homme devant moi en souriant. Il me complimenta venant e faire légèrement rougir, mais je vins m’asseoir sur le tabouret comme il m’avait demandé et voilà qu’il commença à me masser.

- Merci d’être présent, cela me touche vraiment.

Je l’avais regardé avant de lui sourire, posant ma main sur la sienne avant de me redresser en soupirant longuement avant de venir sortir une laisse, ou plutôt un ruban avec mon nom, sa maîtresse… Je vins le mettre à son cou, venant lui donner un tendre baiser sur le front tout en attachant le ruban qui servait de laisse. Il était l’heure d’y aller. Je m’approche de la porte et la fermer venant me diriger doucement vers le grand manoir. Il ne fallut pas longtemps pour revoir ce satané piaf qui nous tournait encore une fois au-dessus de nos têtes avant de filer vers sa demeure.

Les lumières étaient nombreuses, certains venaient en calèche tandis que d’autres à pied. C’était la soirée venant donner l’invitation à un homme accompagné de son esclave, une jeune femme requin qui avait la tête baissée, une sorte de grand aquarium à côté afin qu’elle puisse retourner dans l’eau quand elle le veut. Athénaïs fut facilement acceptée, mais le réceptionniste semblait surpris de voir le jeune homme accompagné cette dernière, il avait énormément changé. Il était devenu un gentil serpent de compagnie en quelque sorte, on vint me demander si mon animal était dressé voulant me faire comprendre que je pouvais le délier, je hochais la tête. Tous les servants rapportaient le moindre fait et geste à l’hôte principal, celui qui avait vendu Yuki… Je vins détacher la laisse et le poser sur le coussin qu’on me tendait avant de faire signe à Yuki de me suivre.

Je fus interrompue par une jeune femme qui avait une furry vache en laisse.

« Madame ! Si je peux me permettre, c’est tout à fait exceptionnel !! Cela fait quelque temps que je possède cette vache et elle est encore désobéissante ! Le Maître m’a parlé de votre achat, vous n’avez pas hésité à l’acheter et quand je vois comment elle est ! Sans laisse et elle, ne cherche pas à s’enfuir !! C’est tout à fait… Quel est votre secret ? »

Si je m’étais écouté, cela fait un petit moment que je l’aurais déjà donné un coup de griffe dans la figure et j’aurais crié et sauver toutes ces personnes, mais je devais maintenir mon rôle, je vins sourire grandement venant lâcher un rire aussi ridicule que cette dernière avant de venir la regarder droit dans les yeux…

- Restez très ferme ! Ne jamais croire qu’ils sont éduqués avant d’être totalement sûrs. Ne jamais croire avant qu’ils soient totalement brisés…

Je l’avais dit avec fermeté afin qu’on puisse me croire à mon petit jeu mais je ne supportais pas cela, en mon intérieur, cela me brûlait….
Journalisée

Yuki Mirai
Créature
-

Messages: 18



Voir le profil
Fiche
« Répondre #26 le: Mai 14, 2018, 04:32:57 »

Mon seigneur semblait se détendre sous mon massage, je n'étais pas un expert dans ce domaine, mais je savais identifier les endroits où les nerfs et muscles étaient tendu. Cela me laissait comprendre aussi que, tout aussi puissante qu'elle pouvait être, elle restait un être fait de chair et de sang, avec les même soucis. C'est avec une grande application, que je m'occupais de défaire ses endroits où mes doigts crochetaient, ne délaissant l'endroit qu'après être certain que la zone était assez détendue; bien évidement, il était hors de question de trop abuser, ne voulant pas que mon seigneur soit trop mou, l'heure approchait et il fallait qu'elle soit en état de se battre, si cela tournait au vinaigre.

Je laissais mon seigneur me mettre le ruban avec son nom. Cela faisait partie de la mascarade que nous allions jouer et l'usage d'un ruban serait moins restrictif dans mes mouvements, mais cela sous-entendait que j'allais devoir jouer l'esclave totalement soumis à mon seigneur, sans volonté de mordre sans ses ordres. L'exercice en lui-même n'allait pas être difficile, ni facile pour autant, il allait falloir refouler toute soif de sang, toute envie de trucider le premier qui allait se risquer à insulter mon seigneur et être capable à encaisser des potentiels coup sans broncher. Tout allait donc se jouer sur ma prestation.

La marche fut aisé, tout comme entrer dans le domaine. Je ne pouvais m'empêcher de garder un oeil envers la terranide requin, conservant mon regard droit et faisant travailler mon regard périphérique. Je ne bronchais pas, ne portant aucun intérêt sur la perte du ruban, semblant me concentrer uniquement sur le fait d'être toujours en retrait par rapport à mon seigneur, tout en évitant d'être trop proche, respectant comme un espace intime de ma "maîtresse". Vint l’approche d'une femme avec une terranide vache, qui s’enquérir de comment mon seigneur m'avait dressé. La vachette était très émotive, cette émotivité était visiblement naturelle, elle ne semblait pas désobéir pour nuire à sa maîtresse, mais ne semblait pas connaître la pensée de sa maîtresse. Il y avait visiblement un gros soucie de communication entre les deux. Je supposais qu'avec un peu de temps à parler entre elles, cette femme pourrait avoir une terranide moins craintive et plus efficace, bien évidement je n'approuvais pas l'esclavagisme, mais en tant que servante cette terranide semblait avoir certaines qualités. Ses mains étaient fines, quelques blessures montraient une volonté de vouloir bien faire, mais une petite maladresse, le courant ne passaient pas entre elles. 

Une femme se mit à entrer dans mon champs de vision périphérique et mes sens de serpent se mirent en alerte, elle s'approchait et je la reconnaissais rapidement, cette démarche légère, cette longue chevelure ténébreuse, se regard dorée qui semblait pouvoir regarder très loin. Comme à son habitude, elle aimait porter des tenues rouge mettant en valeurs ses formes.  Elle avait finalement fait son apparition. Elle s'approchait de mon seigneur, suivit d'une harpie avec le plumage d'un vert assez clair, la créature suivait Obi, qui arrivait assez rapidement à notre niveau. D'une voix mélodieuse la maîtresse, étant aussi mon ennemi naturel, prit la parole.

- Vous avez une certaine maîtrise pour le dressage à ce que je vois. Ce genre de bestiole tendance à avoir la langue bien pendue et être très tactile.  Je me présente Catherine Montfort et mon esclave se nomme Mollet, enchantée de vous connaître, madame ?

Je me retenais d'agir, je devais rester stoïque, mais devant deux volatiles en face de moi, je ne pouvais retenir une envie viscérale de planter mes crocs dans leurs cous. Si je n'avais pas un seigneur à protéger, j'aurais certainement activé mon sceau maudit pour les broyer toute les deux. L'harpie n'était pas à sous-estimer, elle avait des serres aiguisées, je ne doutais pas qu'Obi avait "pris soins" d'elle. Cette tueuse n'hésitait jamais à torturer ses pions pour les rendre dociles. Je devais me taire et laisser Athénaïs prendre la parole. Obi ne comptait visiblement que faire de simple salutation, juste dire qu'elle était là et sous-entendre de nous tenir à carreaux.  Je me forçais à ne pas sortir ma langue trop souvent, mais son regard dédaigneux montrait bien qu'elle avait capté  l’envie meurtrière à son égard.

Des deux, l'harpie était la plus atteignable, Obi prenait soin de laisser l'espace minimum pour pouvoir me contrer si j'attaquais, elle ne laissait aucune ouverture et se contentait d'agir comme une noble devrait le faire. Attaquer sans l’ordre de mon seigneur viendrait à tout faire capoter, elle imposait sa présence pour le moment.
Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)


- Athénaïs -
Dieu
-

Messages: 64


Déesse des gardiennes


Voir le profil
Fiche
« Répondre #27 le: Juin 08, 2018, 05:30:00 »

J’aurais aimé tous les détruire mais je me devais rester sage pour la retrouver, pour retrouver ma soeur. J’allais quitter le groupe de femmes quand une autre femme se fit voir, elle possédait un animal de type harpie. Elle me parla beaucoup de Yuki et surtout le fait que j’étais douée dans le dressage, si seulement elle savait la réalité. Je ne dis rien sur le moment, l’écoutant tout simplement tout en regardant donc l’esclave ainsi que la maîtresse. Je me retournais en direction de Yuki sans rien dire pour tout simplement le regarder quelques secondes afin de voir ce qu’il faisait mais il était très calme et respectait bien sa condition, je vins le remercier dans ma tête.

- Et vous également, j’ai entendu parler du caractère des harpies et si vous ne faites pas attention, elles peuvent vous lacérer facilement, c’est pour cela que c’est assez hard également de s’occuper d’un animal aussi dangereux.

Je la regardais avec  un air aussi méfiante mais également aussi idiote qu’elle avant de m’éloigner tout en m’excusant. J’ordonnais Yuki de me suivre afin de ne pas qu’on comprenne que je fasse semblant avant de regarder les alentours. Je me dirigeais dans tout le manoir, prenant un peu de nourriture tout en demandant à mon ami s’il voulait quelque chose quand je trouvais une femme qui parlait de Nekos… Je me dirigea vers cette dernière..

« Et le maître aurait une belle neko au cheveu rose, mais vous connaissez la réputation de ces dernières, n’est-ce pas… Leurs chaleurs sont insupportables, cela gratte partout.. Tout comme un chat, mais d’un autre côté, elles sont très facile à éduquer… Le viol peut détruire ces petits animaux mais après elles sont si docile, la mienne, je l’ai éduqué ainsi.»

Je ne sais pas ce qui me retenait de les massacrer, de leur montrer ce que les nekos peuvent sentir, c’est si horrible de penser à cela… Je me rappelais encore quand j’avais récupéré ma Okony, elle était tellement terrorisée… Mais je devais rester calme, complètement calme..Venant participer à la conversation comme si j’étais une comme elles…

- Et je ne vous parle même pas des poils ! J’ai eu une amie qui en possédait une et les poils en plus de l’odeur de chat mouillé quand elles sortent, elle me disait que c’était infecte.

Les femmes se retournèrent vers moi, d’un air suspect avant de sourire et de continuer la conversation. Tout ce que j’avais compris, c’était que le chef d’esclavagiste possédait une neko aux poils roses, un truc assez rare pour lui, un truc qui complétait en quelque sorte sa collection. Cela me hérissait légèrement les poils essayant tout de même de cacher cet événement en m’éloignant rapidement de l’endroit et m’asseoir dans un coin en compagnie de Yuki tout en lui parlant dans sa tête afin qu’il comprenne.

"Je ne sais pas si Okony est ici mais je déteste cet endroit…. Et toi, comment tu te sens ? Est-ce que ça va ? Je suis désolée si je t’ordonne plein de choses mais j’essaye de ne pas briser notre couverture. Parle dans ta tête, comme si tu voulais penser, je t’entendrais et la conversation est privée, personne peut entendre... "
Journalisée

Yuki Mirai
Créature
-

Messages: 18



Voir le profil
Fiche
« Répondre #28 le: Juillet 17, 2018, 11:26:57 »

J'eus un rire intérieur en entendant mon seigneur venir à faire une remarque sur le volatile qui accompagnait cette ennemie. Cette dernirière semblait bien le prendre, de toute manière, je doutais fortement que harpie n'attaque sa maîtresse, sauf si elle souhaite mettre fin à sa vie et pas d'une façon douce et rapide. Celle qui se faisait nommer ici Cathernie Montfort n'était pas un exemple de douceur ou de pitié, elle prit cependant la peine d'accepter le départ de ma maîtresse et je rejoignait ses côtés à son ordre, d'un pas rapide, mais gracieux, non sans jeter un regard derrière moi, sentant les yeux de cette femme rester sur moi, ainsi que son sourire joueur, cela semblait l'amuser que nous soyons là.

Face à la demande si je voulais quelques chose, je répondit d'un geste négatif de la tête, par présence de cette horrible femme m'avait clairement coupé tout envie de manger ou boire quelques chose présent ici, venant à surveiller discrètement l'état de mon seigneur à chaque instant, dans le cas d'un empoisonnement. Rien n'était à écarter avec les deux volatiles.

La conversation du groupe de femme que mon seigneur avait voulu infiltrer était intéressant. Elles n'avaient pas tords et je sentais l'aura d'Athénaïs se mettre à bouillir, les pauvres femmes étaient trop idiote pour ne pas percevoir cela. Je pouvais comprendre l'attitude de mon seigneur, mais en tant qu'outils, je savais aussi que ses méthodes existaient et étaient, malheureusement pour mon seigneur, d'une grande efficacité. Il existe mille façon de briser un esprit et l'usage de sentiment fort pour broyer la raison était l'un des plus pertinente. Cela montrait que mon seigneur était vraiment très doux, se fermant de nombreuses portes dans le cas de situations critiques.

Les femmes réagir à sa présence, ce n'était pas ses propos qui étaient mauvais, mais son aura. Attirant l'attention, le côté bestiale des femmes avaient certainement ressentit l'aura d'hostilité et les humaines, n'usant que de raisonnement et non d'instinct perçurent cela comme des propos intriguant. Les humains sont très idiot et faible. 

J'eus un léger sursaut en entendant la voix dans ma tête. Mon seigneur vint à me parler et j'entendais tout ce qu'elle disait. 

*Vous n'avez pas à vous excusez, Athénaïs. Vous agissez de la bonne manière. Je me sentirais bien quand on aura quitté cet endroit, je n'aime pas les oiseaux. Si vous pouviez vous approcher des couloirs, je pourrais essayer de sentir s'il y a du monde. *


Je voulais surtout essayer de repérer le maître des lieux, qui ne semblait pas encore être présent, ce qui était étrange, tout comme l'absence des deux emplumées.
Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)


- Athénaïs -
Dieu
-

Messages: 64


Déesse des gardiennes


Voir le profil
Fiche
« Répondre #29 le: Octobre 10, 2018, 02:42:20 »

Je vins me poser contre une colonne en pierre en croisant les bras après la conversation avec Yuki. J'enrageais sur place, mais je devais rester calme et faire comme si j'avais ma place avec ces femmes dégoûtantes. Un regard furtif autour de moi et je pouvais remarquer que personne s'occupait de moi ni de Yuki venant demander à un serveur, l'endroit pour vider ma vessie. Il vint m'expliquer rapidement de prendre un couloir ou deux et de trouver la porte au fond à droite, je le remercie avant de m'y diriger. Bien entendu, les couloirs étaient nombreux et c'était d'un facile à s'y perdre surtout quand personne vous guide. Je regardais à droite et à gauche, ne cherchant pas vraiment les toilettes, mais des indices d'une neko rose, présente à la réception ou non...

" Je profite qu'on m'a mal indiqué le lieu pour chercher, peux-tu veiller que personne se concentre sur nous ? Par contre, reste à proximité, des invités semblent vouloir déjà nous soupçonner de quelque chose. Je regarde vers la droite, les toilettes sont dans la même allée... "

À chaque confirmation de Yuki, je vins tenter d'ouvrir une des portes pour découvrir quelque chose, j'ai pu découvrir des salles pour jouer avec son animal de façon tordue, des salons clos, enfin tout l'attirail pour se sentir mal à l’aise. Derrière une porte, je pouvais entendre des gens gémir et je décidais de ne pas l’ouvrir avant de me retrouver à la porte des toilettes, je soupirais quelques secondes avant de faire mine d’y rentrer. Je voulais y ressortir mais des femmes étaient aux toilettes et j’ai dû y aller vraiment pour ne pas paraître suspecte. J’y restais quelques minutes, allant me laver les mains avant de ressortir en poussant un petit soupir.

J’allais continuer mon enquête quand un serviteur vint me réclamer car l’hôte de la soirée allait bientôt arrivé. Je viens de hocher la tête avant de le suivre tandis que la foule commençait à se créer en plein milieu de la réception. Les lumières tamisées comme si c’était un spectacle de rencontrer le maître du lieu. Il semblait très heureux, venant se présenter jusqu’à qu’on puisse voir une queue rose cachée derrière les rideaux, mon coeur fit un bond et j’ai du me retenir pour ne pas sauter sur la scène et délivrer ma soeur. J’allais le faire quand finalement, la neko se présenta.

Mon cœur semblait vouloir s'arrêter en voyant que ce n'était pas Okony, certes, elle y ressemblait, mais ce n'était pas elle. Je vins serrer les poings discrètement dans ma tenue afin que cela apparaisse comme quelque chose qui me gênait, comme une couture. Après sa présentation et surtout, son petit cours pour montrer comment cette chatte était docile, il laissa les invités reprendre les festivités.

“Ce n’est pas elle, ce n’est pas Okony…”

J’avais du mal à cacher ma tristesse dans ma voix, car j’étais très déçue et de plus en plus inquiète. Bon sang ! Où es-tu, Okony ? Je vins retourner proche d’une colonne en fermant quelques instants les yeux, une main sur mon front comme si j’allais faire un malaise. Je ne me sentais pas bien et même si je suis une déesse, je suis dans une enveloppe corporelle et je ressens des sentiments. Je m'agrippe un peu à Yuki, j’avais chaud et froid avant de tomber à genoux… Les serviteurs s’approchèrent tandis que des invités racontent des ragots sur moi, il me semble que j’avais entendu quelque chose par rapport à la boisson.

Le maître des lieux s’approcha de moi, me reconnaissant et vint proposer une pièce pour que je puisse souffler. Malgré mes protestations, il m’aida à me lever et à marcher jusqu’à une pièce, jetant des regards pour savoir ou était Yuki..

“Yuki, où es-tu ? Je ne me sens pas bien, j’ai l’impression d’être droguée ou quelque chose ainsi, je n’ai pas bu de l’alcool et pourtant, j’ai l’impression d’être saoul…”

Le maître de maison vint se retourner vers le serpent.

- Ton maître ne va pas bien, fait quelque chose ! Si tu étais encore à moi, tu aurais déjà reçu plusieurs coups de fouets ! Je la dépose dans un salon, veille sur elle si tu ne veux pas servir de repas.

Je sentis ensuite le canapé, la pièce était plus sombre et il vint allumer une petite lumière, il vint dire quelque chose par rapport à me calmer et rester jusqu’à me sentir mieux...
Journalisée


Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox