banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Nourris le crotale et il saura mordre pour toi. [ Athénaïs]  (Lu 527 fois)
Yuki Mirai
Créature
-

Messages: 16



Voir le profil
FicheChalant
« le: Décembre 20, 2017, 10:06:11 »

Je me mis à pousser un sifflement désagréable devant l’esclave qui vint à m’apporter un morceau de viande, venant à l’étirer pour prendre le steack et le gober devant lui, qui pouvait bien voir le trajet de la nourriture dans mon gosier, le regardant ensuite comme s’il n’était que le dessert, ce qui le fit déguerpir rapidement. Si j’avais la possibilité de prendre ma forme lamia, j’aurais certainement détruit cette misérable cage en fer et aurait dévoré les propriétaires en guise de paiement pour ce « magnifique » logement. Ils m’avaient placé dans une grande cage à oiseau, profitant de ma petite taille, venant à me traiter de nain et je ne sais quelle créature qui était petite.  Sans savoir comment, ils s’avaient que j’étais un homme, sans doute ont-ils osé palper mon corps pendant que j’étais encore dans mon sommeil.  On ne peut pas dormir tranquille de nos jours.

Si j’ai été capturé, c’était parce qu’ils m’ont certainement vu, dormant profondément sur une branche d’un arbre, je me pensais à l’abri de tout, surtout que mon petit poids est pratique pour dormir en hauteur, sans craindre que la branche ne cède.  Il faut croire qu’ils avaient les méthodes pour me faire descendre. Pourquoi je dormais profondément ?  J’avais accumulé une fatigue importante et aussi entrainé que je pouvais l’être, je restais tout de même avec des besoins primaires, comme me nourrir ou dormir, sans quoi le corps ou l’esprit allait mal fonctionner. Heureusement pour la nourriture, le steak je que j’ai pris à l’instant devrait me caler pour six jours, si je n’utilisais pas trop de technique et ne faisais pas appel au sceau maudit.  Un autre esclave, un peu moins effrayé par ma performance précédente, me dit que j’aurais un repas par jours, ils allaient donc me fournir énormément d’énergie, peut-être qu’avec ça je pourrais tenter d’activer le sceau maudit pour  dépasser les capacités d’entraves de ce collier. La technique utilisée sur ce dernier semblait très puissante, pour pouvoir contenir les pouvoir d’un ninja. 

La journée se mit à passer, entendant les personnes enchérir pour des « lots » avant moi. L’un des vendeurs se mit à m’approcher en me disant, d’un air hautain et sur :

- Tu vas valoir cher en tant que spécimen exotique, surtout avec ta marque sur ton œil. 

Le sang ne fit qu’un tour, ma langue essaya de s’étendre pour lui attraper le cou, mais il l’intercepta, venant à me mettre une sorte de muselière, tenant ma langue de serpent sortie. Il semblait satisfait et surtout rassuré d’avoir mis son truc. Si j’avais été en capacité, je l’aurais plaqué contre la cage, cherchant à le broyer jusqu’à ce que mort s’en suive et qu’il finisse en repas.  Mon regard était lourd de menace, s’il comptait dévoiler le sceau maudit aux acheteurs, il allait le payer de sa vie, ainsi que tous les témoins. C’était un de mes jokers, il fallait le préserver des yeux et des oreilles d’autrui. 

Le vendeur fit avancer ma cage sur l’estrade, mon œil plissant sous l’agression de la lumière du soleil, mon bout de langue sortir venant à onduler.  Je n’éprouvais pas de la peur face à ses êtres qui étaient là pour m’acheter, juste une envie irrépressible de les tuer. Les structures visibles me faisaient penser à Nexus, selon les descriptions que mon instructeur avait faites. L’air empestait les bêtes avides de moi, certains semblaient être des chasseurs, entre leurs mains je serais certainement une proie à chasser, pour d’autres ce n’étaient que pour assouvir les besoins de possession de leurs progénitures, voyant une petite fille me traiter de peluche, elle serait bien étonnée de savoir que « la peluche » pourrait la gober pendant son sommeil. Certains semblaient avoir besoin de moi pour des raisons moins primaires que servir de distraction, il y avait des nobles qui m’observaient, écoutant une description surdouées. Le vendeur me décrivait comme un sauvage des contrées lointaine qui peut devenir un serpent, un sifflement nuisible se fit entendre quand il vint à parler du sceau sur mon œil. Bien évidement ce crétin ne pouvait pas savoir  quoi cela servait et inventa sur le tas un rituel pour un dieu à écaille, inventant presque un nom idiot. Il ne disait que des bêtises, pour monter le prix de départ.

- Bien nous allons débuter le prix de vente à  324 000 pièces d’or. Nous informons que la moitié de l’achat sera redistribué en guise de don à l’Ordre Immaculée, avec un papier du nom de l’acheteur. 

Cette annonce semblait avoir soufflé le doute sur le prix. Cet ordre, mon instructeur en avait parlé, des hommes croyants en un dieu unique et éradiquant ceux qui contestaient «  l’unique vérité », cela ressemblait bien plus à payer un pot de vin, mais contrairement à ses personnes insouciante, je sentais que cette personne mentait. Mon instructeur m’avait mis en garde contre cet Ordre, il fallait éviter de s’y frotter et payer pour se faire « absoudre » tous nos fautes, sans doute bon nombre d’acheteurs souhaitaient se débarrasser de leurs fautes.  Une idée bien débile, car c’est de nos fautes que nous apprenons et devenons plus fort, pas que les humains d’ailleurs.

Le prix d’achat ne s’envolait pas beaucoup, certainement la somme de départ était assez haute, voyant au loin des personnes discuter pour lier leurs fonds, d’autres venant à demander à une personne de faire « crédit », les notions autour de l’argents étaient assez vague pour moi, ne connaissant que les bases. Ayant appris que d’être à la place du produit n’était pas une chose très appréciable. Le pire était certainement ce que j’allais devoir à la personne qui allait me sortir de cette cage.  Mon enseignement m’interdisait de ne pas payer une dette envers une personne qui m’a aidé, même dans ce cas de figure.  Je ne pouvais qu’attendre, venant à siffler pour essayer de me faire plus dangereux que je ne le suis à l’heure actuelle.  Mes mouvements étaient restreints sous des chaines et des cadenas, devant rester sur les genoux, le vendeur venant à tourner la cage selon les demandes des potentiels acheteurs. Nombreux furent à flatter ma petite taille et ma finesse

Je ne pouvais qu’attendre, savoir quel était mon acheteur, contenant une certaine fureur devant cette situation humiliante. Si les personnes de mon village sont au courant, je serais certainement considéré comme faible, pendant un petit moment. 
Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)


- Athénaïs -
Dieu
-

Messages: 59


Déesse des gardiennes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Décembre 21, 2017, 04:01:10 »

J'avais décidé de me promener dans ces nouveaux mondes, cherchant à comprendre les coutumes de ces derniers. Je ne voulais pas spécialement y vivre comme une humaine, pour l'instant, je ne cherchais juste à obtenir des informations et de comprendre comment fonctionnait les deux univers. De ce que j'avais compris, les deux mondes étaient étroitement liés, un monde magique et un monde sans magie en quelque sorte, bien que certaines créatures magiques et humaines se baladent cachant leurs capacités spéciaux. Moi, je me baladais, cherchais et parlais de tout et de rien avant de finalement choisir la destination d'une ville s'appelant Nexus.

On m'avait beaucoup parlés de Nexus comme une ville parfaite, que tout le monde pouvait y vivre, que tout était accepté. J'avais surtout l'impression qu'on m'avait parlé de Nexus comme si j'allais voyager comme une touriste qui visiterait un pays, je n'avais rien dis mais je savais parfaitement que c'était faux, que tout était "faux". Dans chaque endroit que j'ai visité, il y a le pour comme le contre mais jamais je croirais qu'un lieu peut être le paradis de quelque chose ou alors c'est quelqu'un qui veut se voiler la face, c'est tout ce que je pense. J'étais en train de me débattre sur cela tout en marchant vers Nexus, n'étant pas arrivé dedans comme cela, j'aimais être discrète. Nexus était une belle fille en effet, beaucoup de mondes et beaucoup de types mais comme je venais de le dire, il a ses points négatifs, je regardais les alentours avant de voir un grand marché, ils vendaient de tout et de rien, je décidais donc de m'en rapprocher pour me renseigner et voir ce qu'ils vendaient tout en ayant apporté avec moi quelques sous...

Je pouvais entendre des bruits sur le fait de vente des achats d'animaux exotiques, des enfants comme des adultes se ramenaient vers cette zone, plusieurs personnes achetaient, vendaient des animaux tout comme des humains avec des attraits sauvages, je grognais mais je devais rester calme tout de même... Beaucoup trop de mondes faisaient de l'esclavagisme sur des tels créatures, je m'approchais venant les soutenir, les câliner comme je le pouvais... Je ne pouvais pas acheter tous les esclaves pour leur liberté, non, je ne pouvais faire cela... Je regardais les créatures avant de sentir une main sur mes épaules venant sursauter, c'était un vendeur.

- Alors ma mignonne, cela t'intéresserait de servir quelqu'un ? Plus de soucis d'argent, de logement... Ton corps, tout ce que tu possèdes de précieux contre un logement, de la nourriture, des cadeaux, enfin tout cela...

Je viens donner un coup sur sa main venant me reculer en grognant avant de rapidement m'éloigner du vendeur avant de rester bloquer...

- Bien nous allons débuter le prix de vente à  324 000 pièces d’or. Nous informons que la moitié de l’achat sera redistribué en guise de don à l’Ordre Immaculée, avec un papier du nom de l’acheteur. 

Je me retourne donc avant de s'approcher donc et regarder une jeune personne enchainée, la personne qui doit être vendue... Je m'approche doucement avant de venir devant et tendre ma main en grognant avant de venir sortir une très grosse bourse, on pouvait même me demander comment j'aurais pu la sortir mais c'était mon petit secret... Le vendeur sauta dessus comme la pauvreté sur le monde avant de me demander d'attendre dans une loge le temps qu'on prépare mon colis... J'obéis tout en restant sur mes gardes...
Journalisée

Yuki Mirai
Créature
-

Messages: 16



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Décembre 21, 2017, 05:19:11 »

Je n’aimais pas cette effervescence,  mon regard se portant alors sur une demoiselle étrange, tout le monde semblait ne pas faire attention à elle, pourtant elle dégageait un chakra intense, comme si elle était un générateur  chakra. Tout le monde la sous-estimait et je me montrais moins agressif vis-à-vis de cette étrange créature. Le vendeur était avide de richesse il se jetait sur le sac comme une hyène se jette sur une carcasse.  Il ne restait plus qu’à attendre que le vendeur soupèse le sac, ne regardant même pas à l’intérieur que cela contenait, à vue de nez, cela semblait très lourd, donc bien plus que le dernier prix qui avait été énoncé. Le vendeur se mit à conclure la vente. 

Je fus retiré de l’estrade et l’on vint à me sortir de ma cage, les poings et pieds lié par des chaines et un bon cadenas, le tout sous la surveillance d’ESP.er prêt à me foudroyer si je devenais trop hostile. C’est pour cela que je n’ai pas fait de mouvement dangereux, pour la simple raison qu’il me serait plus aisé de fuir une fois loin d’ici qu’entouré de ses personnes ayant le pouvoir facile.  On vérifiait que j’avais le collier bien serré et l’on vint à changer la pierre paralysant mes capacités, sans doute une garanti auprès de l’acheteur. 

On m’emmenait dans une salle où l’acheteuse attendait et où le vendeur apparu, avec des documents. Il semblait très content, comme un gamin qui avait reçu beaucoup de sucrerie. Il expliquait les modalités, ayant pris soin de conter le contenu du sac. Le vendeur finit par tendre la chaine à la créature, comme on tendrait la laisse d’un animal. Bien évidement il précisait, comme lors de la présentation que j’étais sauvage et que les chaines, ainsi que l’espèce de muselière était une sécurité à garder le temps d’avoir un dressage plus approprié.

Je n’offris aucune résistance, tout simplement car je préférais être légèrement humilié que rester dans cette cage à volatile. Mais, cela voulait aussi dire que j’avais à présent une dette à payer.  Les lois de mon village étaient claires, toute dette devait être payée, jusqu’au dernier centime. 

Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)


- Athénaïs -
Dieu
-

Messages: 59


Déesse des gardiennes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Décembre 21, 2017, 08:35:37 »

Le silence, le vide, tout les bruits extérieurs semblaient être coupé par les draps de la pièces, un siège et une table remplit de mets étaient présent. J'ai commencé à m'asseoir sur le siège avant de remarquer une petite table avec un stylo. Je restais un petit moment quand on m'apporta ma marchandise avec un contrat, je pris le contrat venant lire toutes les lignes, petits caractères inclus. Elle vérifia avec sa propre magie afin de savoir si le vendeur ne voulait pas cacher quelque chose avec la magie... Je restais silencieuse venant prendre le temps de lire, mangeant un mets avant de laisser une signature dessus bien que cela me dérangeait de faire cela regardant la créature avec un petit sourire. Quand tous les papiers furent conclus, on me donna la laisse de l'animal comme si c'était juste un... Enfin...

Je pris la laisse avant de m'approcher d'elle venant lui retirer la laisse et la muselière regardant la créature avant de venir lui prendre la main comme si c'était son enfant avant de venir m'arrêter en attendant les mots de ce dernier.

- Il y a une soirée pour les acheteurs luxueux dans trois jours, j'espère que je pourrais compter sur vous...

J'hochais la tête pour accepter cela, si je peux aider d'autres animaux, je viendrais mais je casserais beaucoup de choses. Je viendrais sortir de cet endroit et du quartier venant m'approcher d'un petit restaurant calme, me mettant dans un coin tranquille ayant précisé que je voulais être tranquille. Je vins donc demander d'un signe de main qu'elle s'assied avant de venir m'asseoir devant elle.

- Je suis désolée de ce qui t'arrive, quel est ton nom ? Le mien c'est Athénaïs et surtout, que veux-tu manger ou boire...
Journalisée

Yuki Mirai
Créature
-

Messages: 16



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Décembre 21, 2017, 09:43:56 »

J'observais les faits et les gestes de cette femelle, venant à plisser un peu des yeux  quand elle se mit à me défaire mes entraves, venant à rentrer ma langue et la ressortir quelques secondes plus tard, dans un petit sifflement qui n'était pas hostile. Elle saisit ma main, comme si j'étais un enfant, elle devait certainement penser que j'en étais un, après tout j'étais assez petit pour un humain de Terra. Je ne percevais aucune hostilité à mon égard, bien au contraire, l'hostilité était dirigé vers le vendeur, bien trop attardé pour sentir le danger, car je pouvais à présent me jeter sur lui et le tuer. Mais la créature ne semblait pas d'avis à me faire cette fleur. Une idée malsaine de l'humilier pendant cette soirée prévue dans trois jours vint à mon esprit, mais pour le moment cela ne semblait pas être la préoccupation de la créature, qui préférait me mener en dehors de la place publique.

Mon regard se portait sur tout les éléments dans mon champs de vision, enregistrant à quel maison ou objet spécifique, elle tournait, quelle odeur était significatif de la zone.  Tout cela pour finir dans un endroit qui servait de la nourriture et de la boisson. Je pris place au signe de la créature, en tant normal j'aurais été la dernière personne à prendre place, mais je préférais obéir à ses règle en premier, afin d'établir une relation plus saine. Elle me posait des questions, venant à répondre avec beaucoup de respect.  

- Je me nomme Yuki, Yuki Mirai, mais vous pouvez m'appeler simplement par Yuki ou une autre dénomination, seigneur Athenaïs.  Vous m'avez sorti de cette cage, je vous dois une dette et les codes de mon village spécifie que je dois la payer intégralement. Cela n'est certainement pas approprié en ce lieu, mais vous pouvez me demander ce que vous voulez, étant votre bouclier et votre arme.  Concernant la nourriture, il n'est guère nécessaire de me nourrir, ce que j'ai reçu dans ma cage me suffit pendant plusieurs jours, si je n'utilise pas mes capacités. Pour ce qui est de la boisson un simple verre d'eau me suffira. Pour vous donner une idée de ma nature, je partage beaucoup de point commun avec les serpents.  
Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)


- Athénaïs -
Dieu
-

Messages: 59


Déesse des gardiennes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Décembre 23, 2017, 04:34:32 »

J'écoutais attentivement ce que me disait mon protégé, comprenant rapidement malgré l'allure féminine que c'était un homme. Ce dernier m'expliqua qu'il venait d'un village et qu'il partageait beaucoup de points communs avec les serpents, si ma mémoire est bonne c'est qu'elle doit manger environ tous les quatre ou cinq jours. Je commandais rapidement un verre d'eau et un plat du jour pour moi. Je regardais un petit moment Yuki en l'écoutant donc avant de venir lui prendre sa main et la serrer comme pour lui montrer que je compatissais à sa douleur bien que je ne peux pas savoir vraiment ce qu'il avait ressentit. Le fait qu'il m'appelait seigneur me dérangeait faiblement venant lui exprimer assez rapidement.

- Appelle moi juste Athénaïs, tu n'as aucune dette à me donner si tu en as envie, tu peux repartir mais fais attention.


Je lui souris  avant de voir le plat du jour, c'était un jambonneau cuit au four parsemé de miel et de légumes avec quelques pommes de terre. Cela baignait dans de la sauce au miel et on m'offrit les couverts qu'il me fallait pour manger. Je viens déguster mon plat tandis qu'on offrit un pichet d'eau avec deux verres, venant verser le liquide transparent dans les deux verres. Je regardais les alentours, peu de personnes étaient présente et je finis par regarder Yuki gardant toujours un sourire avant de continuer la conversation après avoir avalé un morceau de viande.

- Comment tu t'es fais attraper, Yuki ?

Le regarde un petit moment avant de me rasseoir correctement.

- Souhaiterais que je t'amène jusqu'à ton village enfin, où tu veux bien me montrer puis je te laisserais voguer jusqu'à ton village.

Je lui souris, je savais que j'aurais pu l'amener directement au village et savoir sa position avec ma magie mais je ne fis rien et je reste tout simplement à l'écouter avant de continuer mon repas tranquillement tout en attendant ses réponses.
Journalisée

Yuki Mirai
Créature
-

Messages: 16



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Décembre 23, 2017, 10:38:53 »

J'observais cette déesse, surtout son geste, qui me semblait assez incompréhensible. Si elle s’inquiétait de mon état pendant tout le traitement pendant laquelle j'étais enfermé dans cette étroite cage, cela n'avait pas lieu d'être, après tout la raison de ma capture était une faute de ma part. Bien évidement j'étais pendus à ses lèvres, pour savoir le fond de sa pensée. Mon seigneur, se nommant Athénaïs, n'avait visiblement pas comprit tout l'importance de ma démarche, ni l'importance des règles du village. Mais je tus une remarque qui aurait put être interprété comme une rébellion de la part.Si ma dirigeante désirait se faire appeler simplement par son prénom, j'accepterais volontiers sou souhait.

Devant le plat qui arrivait, je ne fis nullement preuve de gourmandise. Après tout il s'agissait de la nourriture du seigneur, il ne fallait pas y toucher sans autorisation clairement démontré et je n'avais pas mentit sur le fait que j'avais une grande réserve et, ce que les autres disent, un appétit d'oiseau. Elle se mit manger avec entrain, ce qui était une bonne chose, je restais tout de même prêt à tuer le cuisiner, si advenait que mon seigneur finisse empoisonné. Cela semblait peut probable et ceci pour une raison assez simple.  Elle ne semblait pas être une noble, encore moins une personne à qui on souhaite se frotter, son aura puissant venant à relativiser toute hostilité, pour ceux qui arrivaient à le percevoir.

Vint une question, suivit par une autre, me laissant l'opportunité d'en faire apprendre plus à cette créature. Comme quoi la puissance ne fait pas tout.  Commencer par l'explication de comment avoir finis dans cette cage me redonnais cette envie de boulotter le vendeur

- Ma capture est à la fois honteuse et simple. Ils ont attendu que je dorme profondément, pour le ligoter et entraver mes gestes, ainsi qu'apposer cette maudite pierre.  Sans elle, ils seraient soit mort par strangulation, soit finit en repas.  En ce qui concerne mon village, je ne peux y aller, sauf sous certaine conditions, me faire capturer n'en faisant pas partit.  Que vous le vouliez ou non, j'ai une dette envers vous Athénaïs et elle devra être payé, un jour ou l'autre. Mon village porte une grande importance aux règles et les sanctions ne sont pas légères pour ceux qui l'outrepassent. Voyez cela comme être un esclave volontaire, même si avec votre puissance, vous n'avez certainement pas besoin d'une parie de bras en plus.

Ma langue se mit à sortir et rentrer, l'observant droit dans les yeux.

- Les animaux peuvent voir des chose que les humains ne ressentent plus de nos jours. 

J’espérais que mon seigneur actuel comprenne que s'il voulait se débarrasser de moi, il allait me faire payer ma dette. Athénaïs n'était pas une mauvaise personne, son attitude traduisait clairement un esprit bien différent des esclavagistes. Mes propos étaient sans doute dure, mais nécessaire, pour qu'elle assimile qu'aussi beau soit son geste, elle ne pouvait se soustraire aux demande du vassal que j'étais.
Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)


- Athénaïs -
Dieu
-

Messages: 59


Déesse des gardiennes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Janvier 06, 2018, 03:19:56 »

Je mangeais tranquillement tout en écoutant les réponses de Yuki, m'expliquant sa capture et surtout les dettes par rapport au village et à moi, m'informant que je ne pourrais pas me débarrasser de lui ainsi et qu'il compte parfaitement respecter sa dette envers moi. Je soupire un petit moment, légèrement contrariée, car je n'aimais pas devoir ordonner des faits et gestes à quelqu'un, je n'étais pas une tortionnaire, et cela, je pense que Yuki avait parfaitement compris. Je le regarde donc avant de lui sourire faiblement en hochant la tête. Ce qui me vint rapidement en tête est le fait que Yuki avait un droit de vengeance à ses ennemis et comme une soirée se déroulait dans quelque temps... Ce qui me vint rapidement en tête est le fait que Yuki avait un droit de vengeance à ses ennemis et comme une soirée se déroulait dans quelque temps...

- Il y a une sorte de soirée de réunion chez tes anciens "maîtres". Je pense que tu souhaiterais te défouler et te venger d'eux et surtout le déshonneur que tu as subis à cause d'eux et je comprends parfaitement. Je te l'ai en quelque sorte interdit alors que nous fussions que tous les trois pour une simple raison...

Je le regarde dans les yeux, la lueur dans mes yeux pouvait lui faire comprendre que je tiens à la personne que je vais énoncer et comprendrai que je suis sincère, je n'ai aucune raison à lui mentir.

-  Ma petite sœur a disparu, ce n'est pas une sœur de sang, mais de cœur. Je l'ai adoptée il y a des années de cela et comme elle a.... Une facilité déconcertante à s'attirer des ennuis... Elle souffla un petit peu regardant son assiette avant de reprendre son récit.. J'ai entendu parlé d'une neko aux cheveux rose pâle en tenue de maid s'être fait capturer par l'organisation où tu étais et comme je ne l'ai pas vue, j'aimerais voir si c'est quelqu'un de fortuné qui aurait pu l'acheter...

La question qui me vint directement de l'esprit serait pourquoi ne pas user de ma magie ? La discrétion et je devais l'appliquer aussi souvent que possible et voilà pourquoi la raison que je ne veux pas et que j'essaye d'agir comme une "humaine" ayant des pouvoirs à cause de sa richesse. La discrétion et je devais l'appliquer aussi souvent que possible et voilà pourquoi la raison que je ne veux pas et que j'essaye d'agir comme une "humaine" ayant des pouvoirs à cause de sa richesse.

- User de ma magie ou tuer cet homme pourrait m'annoncer que je ne pourrais pas facilement retrouver cette dernière et on va dire que te voir, enfin... Je n'aime pas les esclavagistes et te voir ainsi, je n'ai pas pu résister et te voilà... Pour une raison, tu es maintenant ma clef à cette soirée, mais aussi mon venin....


Je lui souris venant le regarder pour lui faire comprendre que j'aimerais ses idées et surtout sa façon de penser sur cela, je ne comptais pas du tout de l'utiliser contre son gré et j'aimerais donc son avis, je lui donne un petit hochement de tête pour lui faire comprendre de parler quand il le souhaite.
Journalisée

Yuki Mirai
Créature
-

Messages: 16



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Janvier 10, 2018, 12:56:28 »

J'écoutais les propos de mon seigneur. Je retenais un plissement des yeux devant le terme "maîtres", j'avais comprit qu'elle avait dit cela dan un sens ironique, mais le terme m'énervais, un maître et un seigneur sont deux choses différente te je n'ai de respect que pour el second. Athénaïs venait présenter des excuse, ce que je répondis par un geste de politesse.  

- Vous n'avez pas à vous excusez, Athénaïs.

La suite ne fut pas joyeux, mais fit écho, faisant mine de réfléchir, pendant que mon seigneur se mettait à continuer son récit. Une soeur, terranide félin certainement, cheveux rose, tenue de maid. Cette description me disais vaguement quelques chose, essayant de me remémorer où j'avais entendu cette description. Il était certain que des esclaves ou des esclavagistes en avaient parlé. Mon seigneur devait certainement avoir ses raisons pour peiné à retrouver sa soeur, sa puissance semblait pourtant capable de prouesse, même les plus anciens du villages n'avaient pas une telle aura, mon instinct bestial me disais qu'elle était une créature excessivement puissante, chose qui ne faisait que rendre mon seigneur plus louable à mes yeux.

C'est en entendant parler de sa magie que je comprenais que mon seigneur était sujet à des lois, comprenant parfaitement le fait de ne pas pouvoir agir librement et comprenant que cette femme était sans doute frustrée de ne pouvoir faire déferler sa puissance sur ceux qui ont osés mettre la main sur sa soeur. Je pouvais partiellement comprendre cette vision, même si les personne de ma génération de mon village étaient potentiellement des ennemi, mon formateur m'avait apprit à venir à leurs aides si besoin.  Je comprenais la mission de  mon seigneur, venant à courber à nouveau le dos.  

- Je serais ce que vous voudrez, pour récupérer votre soeur. Je peux espionner, torturer, tuer sur votre ordre. Je rembourserais cette dette de cette manière et vous atteindrez votre objectif. Je m’arrangerais pour que vous et votre soeur sortiez indemne.
Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)


- Athénaïs -
Dieu
-

Messages: 59


Déesse des gardiennes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Janvier 13, 2018, 02:50:03 »

Je restais silencieuse en écoutant Yuki parlée, ce dernier précisait qu'il pouvait être tout ce que je souhaite. En passant par l'empoisonnement jusqu'à la torture, et même aller jusqu'à la mort. Il me précisa ainsi qu'il payerait sa dette en mon égard, j'accepte donc d'un signe de tête cette idée ne voulant pas non plus l'empêcher de vivre son aventure ou quelque chose ainsi, c'était bien gentil de vouloir payer sa dette, mais comme je le disais, je ne cherchais pas non plus à être son seigneur, bien que cela est très agréable d'entendre cela tout de même. Je vins terminer mon repas avant de venir payer ce qu'il fallait avant de me redresser et faire signe à Yuki de me suivre en me dirigeant vers le centre-ville avant de monter dans une auberge en faisant signe d'une main et monter à sa chambre, elle laissera Yuki s'approcher d'elle pour finalement rentrer et fermer derrière lui.

- On va profiter de la réunion comme je te le disais ainsi, je pourrais entamer mon enquête sur ma sœur et tu m'aideras comme tu le peux. Faut qu'on puisse trouver déjà pour que tu puisse dormir, je pense que mettre un lit ici ne sera pas possible donc je te laisserais le lit, ne t'inquiète pas. je ne dors que rarement.

Je lui souris venant lui donner un tendre baiser sur le front mais surtout de façon maternelle  avant de venir se lever et vint regarder la petite salle de bain a côté de la chambre, c'était vraiment minime et très archaïque mais cela pouvait faire affaire...

- Prends un bain, je viendrais un peu te masser les épaules pour te détendre... Hmmm... C'est les paroles de ton seigneur.


Je lui souris avant de venir aller dans la salle de bain, au moins il y avait des tuyaux, et je commençais à ouvrir la valve pour l'eau avant de venir regarder Yuki en souriant.

- Je vais t'acheter des habits, tu m'attends là, j'en ai pas pour longtemps, dans 5 minutes je suis là et j'espère que tu seras dans ton bain.


Je lui souris avant de disparaître.
Journalisée

Yuki Mirai
Créature
-

Messages: 16



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Janvier 15, 2018, 11:26:23 »

Mon seigneur finissait tranquillement son repas, venant à me lever légèrement après ce dernier, afin d'être à ma place d'ombre. Je continuais d'observer les détails du chemin qu'elle prenait, finissant par entrer dans une auberge, somme toute assez banale dans cette ville. L'enseigne était assez joliment sculpté dans le bois et facilement identifiable. je n'eus pas le temps de contempler davantage la devanture du magasin, suivant mon seigneur dans la chambre et n'étant guère inquiet du fait que la porte soit fermée, au contraire, cela permettait de créer un espace clos et plus apte à une discussion secrète.  J'entendais bien ce qu'Athénaïs voulait de moi, des yeux, une paire d'oreille et aussi un soutient dans son initiative.  Je fus légèrement dérangé de savoir que mon seigneur allait me laisser le lit, mais il s'agissait certainement de la meilleure idée, si je devais être l'ombre de mon seigneur, je devais avoir une bonne nuit de repos, afin de pouvoir travailler efficacement et me permettre de me dépasser pour trouver et libérer la soeur d'Athénaïs.

J'eus un moment de surprise en sentant le baiser sur mon front, cela n'était pas quelques chose d'habituel et cela me donnais une drôle d'impression, une magie ? Il était vrai que je n'avais pas beaucoup de connaissance dans ce domaine et sans doute mon seigneur m'avait apposé un charme avec ce contact, signe que je devais certainement être un pion d'une grande utilité dans son plan.  La puissante créature se mit ensuite à inspecter la salle d'eau, ayant une expression qui semblait traduire une certaine déception quand au contenu qu'il y avait. Après cela, elle me dictait la conduite à suivre, rajoutant que c'était la parole de mon seigneur, ce que je répondis en pliant légèrement le buste. 

- Comme il vous plairas. 

J'observais par la suite l'usage des poignets bizarre, comprenant que plus on les tournaient plus l'eau sortait. Le procédé était simple, cela changeait de mon apprentissage, nous étions formé à survivre dans un milieu hostile, donc pas ce technologie, juste le savoir de la nature. Mon seigneur vint à dire qu'elle allait faire des achats, avant qu'elle se disparaisse, je me permis de parler.

- Je porterais ce que vous désirerez, que cela soit pour un homme, une femme, une âme errante ou une âme riche. 

Quand la porte se mit à se refermer, je vins immédiatement à chercher un baquet, en trouvant un propre, que je remplit de l'eau qui coulait. Une fois ceci fait, je quittais mes vêtements pour humidifier ma peau, avant de le frotter avec ce qui était à disposition. Me laver ne prit pas longtemps, ce qui était normal, pendant les phases de repos, nettoyage et de repas, une personne était vulnérable, d'où la nécessité de pouvoir faire ses étapes le plus rapidement et efficacement possible.  Une fois savonné, je pris le baquet et vidais l'eau sur le haut de ma tête, venant à pousser un léger soupire d'aise. L'eau usé vint à couler vers une petite rigole, n'ayant guère à m'occuper de nettoyer le sol et me glisser dans le bain.

L'eau était chaude, pour moi, venant à ressortir le doigt de pied qui avait trempé dedans; Il me fallait cependant être dans le bain avant le retour du seigneur, aussi je pris le choix de me forcer un peu. Après la sensation de cuir, vins le bien-être, coupant l'eau afin que le seigneur puisse avoir aussi le droit à de l'eau chaude. J'avais laissé le baquet au sol, avec ce carré vert qui moussait et le morceau de tissu servant à frotter le corps. 

J'entendis un bruit et fit semblant de me détendre, prêt à sortir du bain et contrer toute agression. Mon seigneur devait certainement avoir des ennemis et il s'agissait d'une bonne opportunité pour voler un pion important.
Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)


- Athénaïs -
Dieu
-

Messages: 59


Déesse des gardiennes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Janvier 18, 2018, 02:13:07 »

La téléportation était quelque chose de simple à faire quand on a compris comment elle fonctionnait. Je m'étais téléporté chez moi où je remarquais une nouvelle fois qu'Okony n'était pas présence ce qui signifiait que mon doute était bel et bien fondée. J'allais dans une petite salle avant de commander mon I.A afin de pouvoir créer quelques vêtements pour Yuki, je visais plus des vêtements un peu style ninja et surtout pour homme, mais quoi lui mettre... J'attendais avant de rentrer dans la chambre de ma sœur où elle avait une collection incroyable de manga enfin, j'allais lui en piquer certains comme elle allait en piquer chez moi également, c'était bien entendu cinquante-cinquante. Je me dirigeais donc vers la section "naruto" qui était un manga remplit de ninja et surtout les plus connus afin de m'inspirer un peu pour ses futurs vêtements. Je feuilletais rapidement ce que je voulais comme modèle avant de trouver l'idée parfaite.

Je lui créais donc une tenue qui lui irait parfaitement, en ayant décelée chez ce dernier un pouvoir de transformation et le fait qu'il me disait qu'il avait beaucoup de point commun avec les serpents, je ne serais pas étonnée de le voir un jour se transformer en serpent ou demi serpent... J'avais donc décidée de créer une tenue qui pourrait lui aller que cela sous sa forme humaine ou animal ou partiellement en tout cas. Je me dépêchais rapidement avant de revenir me téléporter à la porte de ma chambre avant de rentrer dedans en m'étirant, une sorte de papier cadeau dans les mains avant de le poser sur une table et m'approcher doucement de la salle de bain, contente de le retrouver dans l'eau.

- Dis , Quand tu aurais payer ta dette, tu iras où ? Car si tu en as envie, tu peux.... Rester un petit temps avec moi, cela ne me dérange pas...

Je ne sais pas pourquoi, mais je sortais ma carte de mon instinct féminine, je le ressors très faiblement surtout en présence d'Okony c'est pour cela que je trouve surtout cela étrange, mais je ne dis rien vérifiant la température de l'eau avant de baisser un peu quand je la trouvais chaude.. Je me doutais bien que même si elle serait beaucoup, beaucoup trop chaude ce dernier aura été dedans comme je l'avais un peu ordonné, je mettais donc la température de l'eau de façon qu'elle soit le plus agréable possible avant de venir lui masser un peu les épaules comme ferait une mère.

Je lui souris en chantonnant faiblement avant de venir lui caresser la peau avec le bout de mes doigts restant quelques minutes ainsi avant de me redresser et commencer à sortir de la salle de bain tout en lui sortant quelques draps et surtout une sorte de peignoir. Je viens de venir lui donner un baiser sur le front avant de lui murmurer doucement dans l'oreille.

- Si tu as une faveur à me demander, sache que je suis toute ouïe bien entendu.

Et d'une voix plus forte ou plutôt, normale sans hausser la voix ou parler d'une voix basse.

- Sors du bain en te séchant, je t'attends dans la chambre.

Je vins à me retirer donc avant de venir m'asseoir sur une chaise tout en l'attendant donc. J'attendis qu'il se présente avant de venir lui tendre son cadeau avec un sourire, espérant qu'il apprécie sinon, je n'aurais qu'à le changer mais je sens qu'il va l'apprécier en tout cas.

- Ne te sens pas obligée de l'aimer parce que je suis ton seigneur, dis moi franchement ce que tu en pense.

Yuki pourra trouver donc dans le papier cadeau, trois tenues assez différente bien qu'ils se ressemblaient tous mais de différents matériaux.. L'une pouvait servir pour des climats comme les déserts ou dans des lieux très froid, régulant ainsi la température de la personne qui portait cette tenue, tandis que l'autre servait surtout en tant que voyage ou même dans des villes ou autre, c'était une tenue élégante qui montrait bien que la personne qui la porte est un voyageur. Et la dernière était plutôt une tenue de combat, très minimaliste et surtout sans beaucoup de froufrou laissant libre de mouvements. Le tout était parsemé par un sac assez discret qui pouvait contenir les tenues en plus de quelques vivres et le nécessaire pour dormir à la belle étoile. J'avais tout prévu le jour où il faudrait faire nos adieux.

- Quand tu seras libre, ainsi tu auras un petit quelque chose.

Journalisée

Yuki Mirai
Créature
-

Messages: 16



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Janvier 23, 2018, 04:54:10 »

Mon seigneur  était de retour, tout du moins je reconnaissais sa voix. Cet aura était cependant la même et je doutais fortement qu’un être assez puissant puisse imiter cette sensation si particulière.  Elle se mit à me poser des questions, venant à aussi proférer un souhait, les êtres ne parlaient pas pour en rien dire, surtout un seigneur. Je pris le temps de formuler ma réponse. 

- Je n’ai pas de destination précise, Athénaïs. Cependant, si vous souhaitez que je rester à vos côté un peu de temps, alors je ne vais pas m’y opposer, vous aurez un peu de compagnie et j’obtiendrais un endroit où pouvoir me nourrir et dormir, une marché qui ne peut être qu’équitable en somme.

Ma réponse était sincère, je ne pouvais refuser une telle offre, la puissance de mon seigneur semblait être accompagné d’une certaine solitude. S’il existait des êtres capables de vivre de très long moment, avec peu de contact, certain ne pouvait réfréner une envie d’avoir plus de vie autour d’eux et la puissance de l’être n’avait rien à voir avec cette sensation. Athénaïs semblait se soucier beaucoup de la température de l’eau, bien que j’étais légèrement rouge comme une écrevisse, la température ne me dérangeais nullement, ce n’était pas une sensation de chaleur qui allait me nuire, d’autant qu’ayant des appartenances avec les animaux à sang froid, cela me faisais beaucoup de bien.
Elle se mit à masser mes épaules, venant à être une sensation bizarre, ce n’était pas le massage qui l’était, mais la pression que mon seigneur y mettait, c’était un massage très doux, très relaxant, mais qui était lent, là où mon instructeur avait préféré une méthode plus courte et efficace, même si cela n’était pas forcément très agréable. La méthode de mon seigneur allait très bien avec la situation.  Il y eut un nouveau baiser sur le front, avant que le seigneur se mette à me demander si j’avais une faveur à demander. Il n’était pas dans la nature de ma formation de demander quoi que ce soit au seigneur, sauf si cela est nécessaire pour le bien de ma mission.

- Je n’ai aucune faveur à vous faire parvenir, Athénaïs. 

Dès que les ordres se mirent à retentirent, je me levais doucement, afin de ne pas surprendre mon seigneur, venant à attendre qu’Athénaïs soit sortie pour venir concentrer mon énergie dans la marque maudite, venant à dégager un peu d’énergie par les pores de ma peau. Il s’agissait d’une méthode très pratique pour se sécher, même si cela était certainement idiot vu que cela consommait de l’énergie. Heureusement avec la nourriture que j’avais ingérée, je pouvais aisément récupérer cette énergie perdue.

Je saisis le peignoir, venant à aller dans la chambre et me voir offrir un sac. Je le saisis et entendis mon seigneur de parler avec franchise, venant à la saluer une nouvelle fois, avant de l’ouvrir et voir les trois tenues. Je les observais minutieusement, avant que mon seigneur face un commentaire, venant à renouveler mon salut.

- Une seule tenue aurait suffi Athénaïs. Si vous le permettez je souhaiterais les essayer pour vérifier certaines choses.

J’attendis la réponse avant de faire tomber le peignoir, n’étant clairement pas pudique et testait celle ayant la couleur du sable. Je fis quelques gestes brusques, quelques acrobaties, afin de vérifier si cela restait pratique dans le cadre d’un combat, la sensation de température constante m’indiquait que cette tenue était certainement enchantée pour maintenir une chaleur constante.
S’en suivit la tenue violette, qui avait une découpe originale, mais qui semblait parfaitement se fondre dans le milieu des villes. Il restait cependant un point faible évident, bien que moindre quand on le connaissait. Cette tenue serait certainement mieux dans un endroit assez loin des combats.
La dernière était clairement une tenue taillée pour le combat, je ne voyais aucun défaut, un fourreau étant au niveau des hanches, parfait pour une arme moyenne ou une double lame. Quand je voyais des soldats avoir la garde au niveau de leurs épaules, je ne pouvais m’empêcher de rire devant le temps nécessaire pour dégainer leurs armes. 
Ce ne fut qu’une fois les inspections faite, que je remis le peignoir.

- L’artisan qui a conçu ses vêtements est très doué. La deuxième tenue, si je devais me battre, reste la moins utile, l’écharpe est trop facilement atteignable, mais cela n’a guère besoin d’être modifié, je présume qu’il a voulu faire une tenue de ville, là où je risquerais bien plus un coup de poignard qu’un étranglement. La tenue de sable semble être parfaite pour de milieux où les changements de température sont présents La dernière tenue est clairement faite pour le combat, une grande mobilité dans les gestes, le matériau semble assez résistant. Le sac quant à lui est bien proportionné, vous avez certainement dû dépenser beaucoup pour cette qualité, Athénaïs. 

J’attendis la réponse, avant de demander.

- Une de ses tenues est-elle prévue pour la soirée ? Sans vouloir vous offenser, des tenues si riches, ne feraient que compliquer votre tâche. La tenue de combat étant certainement le pire choix du fais que cela affiche littéralement une déclaration d’hostilité envers autrui. Rappelez-vous que je suis un esclave aux yeux des autres, un objet, un animal, une poupée au mieux.  Si vous désirez que j’en porte une, je le ferais, cependant, je vous aurais prévenu, Athénaïs.

Il n’était pas plaisant de parler ainsi à son seigneur, mais Athénaïs devait avoir conscience des risques de tenue comme celle-ci. Bien évidemment, il était dans son droit de ne pas entendre ma remarque ou de me punir pour un tel affront, ce que je ne comptais pas esquiver, du fait que cela restait légitime.  Je craignais cependant une chose, en repensant à son attitude, elle semblait assez protectrice à mon égard, l’absence de sa sœur faisait-elle que mon seigneur voulait me voir comme une chose qui la remplaçait ? Cette solution ne devait pas être écartée, ce qui compliquerait certainement notre tâche, vu qu’elle risque de m’interdire de prendre les dangers nécessaires à la réussite de la mission de mon seigneur. 

- J’ai une question importante à vous poser, Athénaïs. Comment me voyez-vous ?  Libre à vous de me mentir ou non, tant que vous êtes en accord avec vous-même.

Cette question pouvait clairement me coûter cher, car je remettais en question la vision de mon seigneur, ce dernier pouvant tout aussi bien  réagir amicalement, que décider de me mettre dehors par perte de confiance en lui et donc en moi. Je suis une arme, comme dit mon instructeur, une arme n’a pas besoin de tact pour tester la volonté de son manieur.  Mon  seigneur avait été très douce à mon égard, cela ne me faisait pas du bien d’agir ainsi, mais une trop grande douceur pouvait conduire à sa mort ou au fait que mon tranchant serait émoussé. 



Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)


- Athénaïs -
Dieu
-

Messages: 59


Déesse des gardiennes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #13 le: Janvier 28, 2018, 02:34:19 »

Les réponses de ce dernier fussent assez rapides, mais réfléchirent avec minutie et si j'avais demandé s'il avait une faveur, il m'avait répondit négativement bien entendu, je m'en doutais. Je l'attendais dans la chambre en réfléchissant un peu à tout, bien entendu, je pensais à son village et surtout le fait que son village devait être expert dans les entraînements dites violent, dur et dangereux. Je sursautais en le voyant arrivé avant d'offrir mon cadeau avec un petit sourire. Je lui souris à sa petite remarque avant de le voir se dénuder complètement et essayer les tenues devant moi, je n'aurais jamais cru qu'il fasse cela mais il l'avait fait. Il essaya tenue par tenue en testant un peu les limites de chaque tenue avant de me faire une description détaillée de chaque tenue, de ce qu'il pensait vraiment avant de remettre le peignoir.

- Non, je les ai créer moi même et à savoir que cette tenue est parfaite pour chaque forme que tu pourrais prendre, le fait que tu ressemble beaucoup à un serpent me fait penser que je ne pourrais être étonner de te voir te transformer en demi serpent voir même en serpent complet donc par simple pensée de ta part, tu auras le choix de garder ta tenue actuelle ou de ne pas la garder, c'est toi qui choisit.

La question fût assez rapide sur le fait si une de mes trois tenues allaient être porter pour la fameuse soirée. Bien entendu, il m'avait fait part de son avis dessus et je devais prendre en compte. Je restais un petit moment silencieuse avant de venir le regarder avec un petit sourire, une voix calme...

- Je comprends ton avis sur dessus et je dois en perndre compte tout de même, alors je te poserais cette question. Que devrais-je faire ou plutôt, comment veux-tu être habiller pour la fameuse soirée, quelle tenue faudrait que tu sois afin d'éviter tout soupçon...

Yuki finit par me poser la question de comment je le voyais, comment je le considérais et que je devais être absolument sincère avec ce dernier.. Je tendis ma main vers ce dernier pour qu'il la prenne.

- Je te considère comme un ami, un collaborateur pour m'aider. Je ne te vois pas comme un esclave, un objet, esclave ou encore poupée comme tu l'as dis. Tu es quelqu'un que je peux avoir confiance en lui et j'en suis certaine que tu ne me trahirais pas. Le fait que je t'ai acheter était surtout pour t'aider, te sortir de là. et le fait que tu m'aides pour m'en sortir, c'est ce qui compte pour moi. Alors si je peux te remercier en te libérant, je le ferais mais sache que si tu n'as pas d'endroit ou dormir, je t'accueillerais le temps qu'il faut.

Je lui souris une nouvelle fois  avant de sourire et de regarder le ciel, il commençait à se faire tard je vins m'étirer avant de lui sourire une nouvelle fois.

- Je vais prendre ma douche, commande de la nourriture si tu en as envie, fais ce que tu souhaites, je serais pas longue.

Je me redresse avant de lui sourire et de m'éloigner tout doucement vers la porte de la salle de bain, laissant la porte ouverte avant d'ouvrir l'eau et retirer ma tenue restant nue, un miroir était présent. Je regardais ma silhouette en regardant mes attributs animals ainsi que femme avant de couper l'eau. Je me nettoyais à part avant de me rincer et de filer dans l'eau tiède en grognant de plaisir fermant tout doucement les yeux.
Journalisée

Yuki Mirai
Créature
-

Messages: 16



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Février 03, 2018, 02:59:22 »

J’étais assez étonné de savoir que mon seigneur avait cousu cela. Le temps était trop court pour l’usage d’une machine ou une couture à la main. Il était presque certain que la magie avait été employé pour les confectionner, cela restait tout de même un beau prodige. Coudre un vêtement à la main nécessitait une bonne mémoire des formes du corps, mais avec la magie, cela devait certainement être plus complexe, aucune erreur ne devait être permit. Après ce n’était que de vagues suppositions, n’étant pas formé à la magie ; Mon seigneur avait aussi une très bonne intuition, était-ce vraiment de l’intuition ou une capacité à lire dans l’esprit ? Tout était possible avec les détenteurs de pouvoirs. Je courbais à nouveau le dos, la remerciant de me laisser garder mes vêtements. Ils ne protégeaient certainement pas autant que celle qu’elle avait conçue, mais il s’agissait d’une partie de moi, comme la mue des serpents.  

La question sur la tenue était assez épineuse, mais je me devais de répondre.

- Cela dépend de l’image que vous souhaitez paraître. Je pense que m’affubler d’une tenue féminine vous serais bénéfique, Athénaïs. On vous prendrait pour une jeune noble qui a des goûts extravagants. Comme m’a dit mon instructeur  « il n’y a pas meilleur assassin que le bouffon du Seigneur ».  Comprenez par-là que l’on vous prendrait pour une femme spéciale, mais inoffensive et divertissante. On ne vous reprocherait pas un peu de curiosité, croyant vous faire imaginer des choses qui trancherait avec les codes.

Je fus légèrement surprit par la main saisit, la prenant doucement et écoutait la réponse. Elle me voyait comme une personne, un soutient humain. Cela était une bonne chose, surtout qu’elle pouvait me faire confiance, jamais je ne la trahirais en effet. Servir un Seigneur, même l’espace d’une nuit est une tâche que ceux parlant avec les divinités diraient divine.  Le code du village était sans appel et je relâchais ma prise sur la main, pour la laisser s’étirer, venant à poser un genou au sol.  

- Athénaïs, soyez assurée que je ferais mon possible pour vous aider. Pour ce qui est de votre invitation à rester, je la prendrais en considération le temps voulu.  

Je la laissais se détendre dans le bain, quand mon regard fut attiré par une ombre sous la porte et un papier qui se glissait. Je vins à saisir la lettre et perçu une odeur désagréable. Je lu le message, avant de froisser le papier et l’avaler. Je me mis à enfiler ma tenue de ninja, posant ma main sur la clanche et le verrou.

- Je vais aller en bas pour voir ce qu’ils ont en nourriture, seigneur.

Sans vraiment attendre la réponse, je quittais la pièce pour descendre les escaliers et me poser contre un pilier de soutient, à l’abri des regards.  

- Aran t’a visiblement mal éduqué. Te faire capturer ainsi, c’est pitoyable.

Mon sang était gelé, cette personne je pouvais  la reconnaître à son odeur et à sa voix.

- Je te recontacterais plus tard, serpenteau. Ton Seigneur te protégera bien, si tu es prudent.

La pression se mit à disparaitre et je vins à reprendre le contrôle de mes jambes qui grelottaient un peu. Ce n’était pas bon signe. Elle était le genre de personne à ne pas avoir sur le dos, pouvant vous traquer pendant plusieurs mois avant de vous assener le coup fatal.  Elle avait comme seigneur les anciens du village, une personne terriblement dangereuse et violente. Je ne l’avais croisé qu’une seule fois au village et mon estomac se souvient encore de son coup de serre.  

Je vins à demander un peu de viande en remontant, me figeant devant la porte et inspirais un bon coup pour rentrer, faisant mine de rien et croisait les jambes en scrutant le sol.  Je ne devais pas embêter mon seigneur sur sa présence, les deux femmes semblaient se valoir en termes de force. Le fait qu’elle ait dit qu’Athénaïs pouvait me protéger était un bon signe, même si dégradant au possible pour mon rôle de protecteur, reconnaissant mon seigneur comme son égal.  

Mon plan devait tenir compte de sa présence en ville. Un faux pas, sans mon seigneur à côté, pouvait me coûter la vie. S’entretuer n’était pas interdit, le plus fort pouvait dévorer le plus faible, telles étaient les règles. Elle avait un animal prédateur au mien, plus d’expérience, tout la donnait gagnante dans une confrontation, je n’étais même pas certain qu’avec mon sceau maudit je pourrais la battre dans son état normal. Je n’avais pas d’information sur sa mission. Le flou me rendait indécis, elle aurait dit si la cible était mon Seigneur et elle ne se serait certainement pas permis de me parler. Je n’avais commis aucun manquement aux règles. Il devait y avoir un lien quelques part.

Un frisson me parcourait. Le bal, cela ne pouvait être que ça. La situation devenait complexe, mais il était hors de question de reculer. Je devais aider mon seigneur. Je sens que les prochains jours vont être pénibles.
« Dernière édition: Février 03, 2018, 06:52:16 par Yuki Mirai » Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)



Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox