banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Service après vente [Ghanor]  (Lu 64 fois)
Alix Sable
Humain(e)
-

Messages: 13



Voir le profil
FicheChalant
Description
Contrebandière à la langue bien pendue et aux manières grossières, véritable garçon manqué capable de vous exaspérer en un clin d’œil.
« le: Décembre 06, 2017, 07:29:24 »

Les pieds sur la table, un cocktail à la main, voilà l’idée que je me fais d’une bonne soirée. Et c’en était une excellente. Les tavernes ne manquaient pas à Nexus, mais celle-ci était de loin ma favorite. Coincée entre deux autres établissements du même type, elle ne payait pas de mine et n’offrait pas non plus un service de première qualité. Elle n’était jamais très remplie, mis à part les quelques poivrots fumant au comptoir, l’ambiance y était feutrée avec cette petite musique de fond et cette odeur de tripot un peu lourde qui vous plombe les paupières.

C’était confortable, et je n’avais vraiment pas envie de bouger, bien calée comme j’étais sur cette banquette moelleuse dans la pénombre du fond de la pièce. La décoration était franchement moche, mais c’était sûrement au goût de l’ex mercenaire qui gérait la boutique, avec ces vieux tableaux de chasse tâchés par le temps et les chopes de bières accrochées au mur. Mais le principal avantage était surtout qu’on venait rarement m’emmerder ici. La nourriture n’était pas terrible sans parler de la boisson, le pianiste chargé de l’ambiance sonore était beurré les trois quart du temps, et il n’y avait pas de prostituées.

Bref, c’était pas un palace mais au moins j’avais la paix. Je desserrai d’un cran la ceinture de mon pantalon kaki et j’ouvris ma veste rouge sur mon débardeur blanc pour aérer le tout en poussant un soupir d’aise. J’ai vraiment trop bouffé ce soir, et cette atmosphère me rend léthargique. En même temps, il fallait bien fêter ça. De souvenir, j’ai jamais autant tiré de fric avec un seul faux, et pourtant j’en ai fourgué des conneries dans ma carrière.

Franchement, d’habitude je suis plutôt sceptique sur les faux artefacts parce qu’ils ont tendance à vite partir en miettes, mais ce fournisseur-là, il bossait bien. Ces copies fonctionnaient une ou deux fois, trois avec du bol, avant de rendre l’âme. Assez pour faire une démonstration aux clients un peu trop prudents. Une chope magique qui transforme n’importe quel liquide en bière, tu parles qu'il avait des étoiles dans les yeux quand il l'a vu à l’œuvre. Ce loup avait tout gobé. Je l’avais bien repéré dans son regard hier, cette petite fascination pour les artefacts et je me doutai bien qu’il était prêt à payer le prix fort pour cette chope foireuse. Cette dernière devait déjà être partie en fumée à l’heure qu’il était.

Ça méritait bien une soirée entière à glander et, amplement satisfaite de mon petit succès, quoi de mieux que se payer un bon festin avec le fric du pigeon. Je me demande bien quel genre de liquide il a bu dans cette chope avant de s’apercevoir que ça ne s’était pas changé en bière. Rien que d’y penser, ça me fait marrer. Les Terranides, c’est vraiment des bestioles que j’adore arnaquer, je sais même pas pourquoi, ça doit sûrement être le fait d’imaginer leurs tronches d’animaux ahuris quand l’artefact leur explose à la figure. C'était quoi son nom d'ailleurs ? Mouais, j'avais oublié, pour ce que j'en ai à cirer de toute façon.

Je gobai un chewing-gum avec un sourire suffisant. Cette une affaire rondement menée me garantissait une confortable avance sur mes revenus ce mois-ci et j’allais pouvoir me la couler douce quelques jours. Je me tassai un peu mieux dans la banquette de cuir usée pour étirer à l’aise mes jambes sur la table. Pas question de lever mon derrière avant la fermeture du bar, j’avais bien droit à un minimum de confort paresseux après ce petit succès, et le patron n’allait certainement pas fermer avant la tombée de la nuit. J’avais encore des heures devant moi et d’ici que je retrouve un brin de volonté, j’irai peut-être me chercher un autre verre. Je me relaxai en songeant que le malheur des uns fait bien le bonheur des autres.
Journalisée
Ghanor Lonefury
Terranide
-

Messages: 140


Le hasard est un allié aussi fugitif que mortel.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.
« Répondre #1 le: Décembre 07, 2017, 07:49:00 »

« Vous avez ce que j'ai demandé ? »
« Ce fut compliqué mais... Oui. Une choppe transformant n'importe quel liquide en bière. »

Ghanor était assis à une table, dans un sous sol poussiéreux de Nexus. Devant lui, une choppe, un artefact qu'il avait acheté il y a quelques heures à une jeune femme dont il ne se souvenait même plus le nom. C'était une affaire en or, en fait. Depuis des mois, un client lui demandait une choppe capable de transformer un liquide quelconque en un autre, avec une certaine valeur marchande. L'idée était, ainsi, d'avoir de quoi subvenir aux demandes d'un bar en déboursant le moins possible. Malheureusement, un tel objet était particulièrement rare à récupérer et surtout atrocement cher. Et même si lui avait les moyens de l'acheter, le contrebandier n'avait, de son côté, pas réellement les moyens de trouver le dit artefact.

Mais la chance semblait être prête à l'aider, lorsqu'il tomba sur une autre marchande d'objets qui lui offrit pour une bouchée de pain le fameux objet. Enfin, une bouchée de pain... Non. Il paya atrocement cher, la plupart de ses économies. Mais par rapport à ce qu'il allait rapporter derrière, c'était tout simplement ridicule. Une véritable affaire en or, pensait-il ! Il testa même l'objet avant l'achat, pour en être sûr. Et l'objet semblait être authentique. Normalement, Ghanor était bien plus regardant sur la marchandise. C'était un véritable expert en objets magiques, pas un simple amateur. Malheureusement, le fait d'être pressé de refiler la bête endormie sa vigilance... Car, malheureusement pour lui, l'objet n'était pas réel. Ce n'était qu'une contrefaçon. Et ça, il allait le découvrir assez vite.

En effet, le client décida de lui aussi tester la choppe avant l'achat. Et lorsqu'il porta l'objet à ses lèvres pour en déguster l'eau transformé en bière, il afficha une grimace avant de littéralement jeter la choppe à travers la pièce et se mettre à hurler.

« Mais c'est encore de l'eau, connard ! C'est pour ça que tu m'as dérangé, Lonefury ?! Tu voulais tenter de m'avoir, putain de Terranide ? »

« Hey calme toi ! Je l'ai déjà testé, et ça a marché ! C'est quand même pas un f- »

Il s'arrêta alors net. Le prix, bordel de merde. Voilà pourquoi elle le vendait si peu cher, en comparaison de son utilité. Une choppe transformant les liquides gratuitement, sans putain de contreparties. Comment n'avait il pas pité ça directement ? Que c'était de la merde ? Une contre-façon, un faux ? Bordel. Bien trop enthousiasmé par l'argent qu'il allait se faire en le vendant à ce gars, il n'avait même pas prit la peine de vérifier plus en profondeur l'objet. Il l'aurait remarqué, merde. C'était un professionnel. Un habitué. Mais sa naïveté avait prit le dessus, et cette connasse s'était ainsi barrée avec une grande partie de ses économies. Remarquant son erreur, remarquant son échec, remarquant sa défaite, il implosa intérieurement. Alors que l'autre gueulait, Ghanor se releva d'un bond, l'homme s'arrêtant net à la vision du colosse qu'était le Terranide. Deux mètres de muscles, un mur, une véritable montagne. Son air était sombre, et ses poing serrés. Oh, il allait se venger.

Heureusement, il avait pris la peine de foutre un mouchard sur son argent. De quoi lui permettre de retrouver la connasse s'il en avait besoin. Sortant rapidement de l'endroit, il s'élança alors à travers la ville, avec discrétion. Même si la plupart des gens connaissaient l'existence de Ghanor qui était relativement tolérée, il devait éviter de faire des vagues. Mais là... Arrivant finalement devant l'auberge, il l'ouvrit avec force, observant l'intérieur. Attrapant un petit sac d'or, il le lança au tenancier du bar, avec un regard froid exprimant sa demande : qu'il ferme sa gueule et détourne le regard. Rapidement, il tomba alors sur la table où se traînait la jeune femme.

« Salut, ma grande. » Cracha-t-il. « Essai même pas de t'échapper. J'te rattraperai avant même que t'es traversé une fenêtre ou franchis la porte. »

Et il ne plaisantait pas. Force de la nature, ce n'était pas qu'une simple grosse brute usant bêtement de sa force physique. Il était agile, rapide, intelligent. C'était un Terranide, et même s'il offrait des tronches drôles lorsqu'il remarquait qu'il était trompé, cela lui offrait aussi des réflexes et un instinct bien supérieurs aux hommes. De quoi lui montrer qu'il ne déconnait pas. Reculant une chaise, il prit place devant elle, ne la quittant pas de son regard glacial.

« Mon fric. Maintenant. »
Journalisée

Alix Sable
Humain(e)
-

Messages: 13



Voir le profil
FicheChalant
Description
Contrebandière à la langue bien pendue et aux manières grossières, véritable garçon manqué capable de vous exaspérer en un clin d’œil.
« Répondre #2 le: Décembre 08, 2017, 02:54:58 »

Le claquement de la porte me réveilla en sursaut. C’est quand même dingue de ne pas être capable de fermer une foutu porte convenablement. Je ronchonnai en levant les yeux vers l’andouille qui avait commis l’impair et mon cœur manqua un battement en voyant la masse de fourrure furieuse qui s’avançait à grandes enjambées vers moi.

Oh merde, mais comment il m’a retrouvé celui-là ? D’accord, peu importe la manière dont il s’était débrouillé, c’était le moment d’avoir un idée brillante, et vite. Mon cerveau turbina à fond de train pour essayer de dénouer la situation en envisageant l’issue la plus évidente, à savoir se barrer sans demander son reste. Prête à décamper, je me crispai sur mon siège en le voyant graisser la patte du tavernier, ce qui m’inquiéta. Je me ravisai presque aussitôt lorsque le loup passa sous une lampe, et rallai définitivement la fuite de mes options.

Ce type était monstrueux. J’avais complètement oublié ce détail depuis la transaction, mais j’étais maintenant persuadée que les chances de le semer étaient quasi nulles. Et il me le confirma d’emblée. Le colosse avait l’air sacrément en rogne, mieux valait rester assise histoire de ne pas l’énerver davantage et d’exposer au grand jour ma culpabilité.

Là, il fallait vraiment que je la joue fine. La cervelle, c’est le moment de carburer comme t’as jamais carburé. Je me forçai à rester calme, retirant toutefois mes bottes de la table tandis que l’énergumène s’installait en face de moi. Ce dernier était quand même sacrément impressionnant, et sur ce coup là, j’avais intérêt à tenir ma langue.

Le pigeon voulait récupérer son fric et ça, c’était prévisible. En dernier recours, je notai mentalement qu’il valait peut-être mieux le lui rendre que finir avec des fractures multiples. Toutefois, j’avais encore des cartes à jouer avant d’en arriver là. Calmement, je me réinstallai confortablement sur la banquette en croisant les bras pour lui offrir un paisible sourire interrogatif, histoire de bien signifier que je n’avais aucunement l’intention de fuir et donc, rien à me reprocher.

- "Salut ?... Il s’passe quoi qui mérite autant de barouf ? Et pourquoi tu me parles de fuite ? A cette heure, j’comptais aller nulle part. D’ailleurs, je t’offre un truc à boire ? La boisson est pas terrible mais le whisky passe."

Je fis signe au tavernier d’apporter un verre de whisky à mon invité en le comptant sur mon ardoise et, tout sourire, je reportai mon attention sur le loup. Comment il s’appelait déjà ? Lador ? Médor ? La barbe, autant ne rien dire plutôt que de le vexer.

- "Et donc, qu’est-ce qui t’amènes ? Il m’semblait bien qu’on avait conclu l’affaire pourtant, non ?"

Prenant un air sérieux, voire préoccupé, je fronçai les sourcils pour capter son regard qui, il faut bien l’avouer, n’était franchement pas amical. Heureusement, j’ai l’habitude de  jouer sur la corde raide sinon j’aurai sûrement flanché depuis un moment.

- "Me dit pas qu’il y a eu un problème avec l’artefact ? Putain, j’viens juste de trouver ce fabricant, me fait pas croire qu’il m’a refilé de la camelote, ça me ferait mal au cul… Alors, raconte ? Et appelle-moi Alix hein, on est entre amis là."

Et pour tout dire, j’étais réellement préoccupée. Non pas par l’artefact bien entendu, mais plutôt par la montagne de muscle furieuse qui me jetait des regards assassins. Je me penchai vers lui et fis glisser le verre apporté par le barman dans sa direction, l’invitant ainsi à la discussion pacifique. Du moins, je l’espérai.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox