banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 3 4 [5]
  Imprimer  
Auteur Sujet: [FINI] Deal [Alix Sable]  (Lu 1814 fois)
Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 330



Voir le profil
Fiche
« Répondre #60 le: Août 02, 2018, 10:46:57 »

Alix n’était pas dans une position avantageuse. Ses bras étaient toujours immobilisés dans son dos, et elle allait devoir se forcer pour réussir à pénétrer Doutzen. Impossible, en effet, de piloter sa queue avec sa main, ou de s’appuyer sur elle. Doutzen la mettait durement à l’épreuve, mais c’était aussi le genre de choses qu’elle avait vécu. Elle s’était souvent retrouvée avec une queue masculine, bandeau autour des yeux, à devoir guider son sexe dans le corps de ses Maîtresses, sans pouvoir s’appuyer sur elle. Fort heureusement, Doutzen était compatissante, et posa une main sur son fessier, écartant ses parois anales, facilitant ainsi le passage pour la queue d’Alix, ce qui lui permit de la mettre en elle. Doutzen se pinça les lèvres en crispant les doigts sur le lit, et sentit Alix se tortiller sur place, essayant de ne pas perdre sa position dans le fondement de Doutz’, mais aussi de s’y enfoncer. Sa queue devait être très serrée, et forcer le passage était dur, vu que les parois ne se dilataient pas, et qu’il n’y avait pas de place pour la queue d’Alix.

Et, pour ne rien arranger, Alix, qui était sur le point de jouir, devait encore tenir cinq minutes. Grâce à un miroir situé devant elles, Doutzen pouvait voir le visage rubicond de la jeune femme, en sueur, les joues et le reste du corps tout rouge. Doutzen sourit ensuite quand Alix, en haletant, crachant de la salive sur son corps, glissa que Doutzen était « toute étroite ».

« Hmmm… Haaaaannn… C’est… Haaaa… C’est ta queue qui… Qui est t-trop… Trop grosse, hmmm… !! »

Pour le coup, Alix lui offrait de sacrés coups de pilon. La belle hermaphrodite était vraiment surexcitée, et elle allait devoir tenir, sous ce rythme, pendant cinq minutes. La douleur éclatait dans le corps de Doutzen, qui se tortillait encore sur place, poussant des cris puissants, de longs soupirs, serrant ses doigts sur le lit, criant encore. Elle ferma les yeux pendant quelques secondes, avant de les rouvrir. La douleur se concentrait dans son cul, mais, par vagues, elle se répandait dans le reste de son corps, la faisant soupirer. Sa mouille glissait le long de ses cuisses, tant elle aimait ça. Alix avait beau vouloir se retenir, elle était comme un navigateur sur une rivière avec un fort courant. Impossible de s’arrimer, impossible de s’arrêter, et, plus sa queue se plantait en elle, plus le cul de Doutzen se dilatait, rendant les pénétrations bien plus simples. Son cul s’élargissait, et Alix s’enfonçait ainsi longuement en elle.

Elle avait trouvé le bon rythme, et Doutzen s’amusa encore à la regarder. Yeux clos, Alix gémissait faiblement, tellement excitée que Doutzen croyait voir des larmes couler le long de ses yeux clos. Elle était dans un autre monde, la bourrant, puisant dans d’ultimes réserves pour ne pas jouir, tandis que les minutes défilaient, pour elle, avec une lenteur terrible. Inversement, Doutzen ne voyait pas le temps passer. C’était une sodomie brutale, passionnée, renforcée par toute la frustration d’Alix, qui lui offrit cinq minutes de bonheur.

Cinq minutes pile, d’ailleurs ! Dès que la montre de Doutzen sonna, Alix poussa un long soupir… Et hurla en jouissant. Un hurlement qui devint ensuite silencieux, tant le plaisir semblait la traverser, l’assommer. Elle se mit à jouir énergiquement, probablement son plus bel orgasme, vidant ses couilles dans le cul de la belle blonde. Un vertige la saisit ensuite, tandis que Doutzen, qui avait également hurlé, réalisa qu’elle avait atteint un orgasme. Les joies de l’orgasme anal, un plaisir féroce et vertigineux, qui laissa la jeune Doutzen pantoise. Tandis qu’Alix s’étalait sur le lit, Doutzen elle-même s’affala avec bonheur sur les couvertures, le cul endolori, ses cuisses baignant dans sa propre mouille.

*Oh bon sang…*

Un moment passa avant que Doutzen ne roule sur le lit. Alix était toujours couchée, les yeux hagards, perdus dans le vide. La jeune adolescente se redressa doucement, et posa sa main sur le torse d’Alix, avant d’aller doucement l’embrasser.

« C’est très bien, Alix, tu as tenu… Je suis sûre que ça a dû être le plus bel orgasme de ton existence, hein ? »

Question relativement rhétorique, vu la manière dont Alix semblait sonnée. Doutzen la retourna doucement, et libéra ses bras en défaisant les boucles et les nœuds.

« En tout cas, tu m’as défoncé le cul, tu sais… Je crois que je vais avoir du mal à m’asseoir demain… Et probablement tout le reste de la semaine aussi. »

Doutzen libéra les mains d’Alix, et resta ensuite agenouillée à côté d’elle.

« Je dirais que tu mérites une récompense pour avoir tenu cinq minutes, Alix… Mais que puis-je bien t’offrir comme récompense, hum ? »

Elle se déplaça doucement, et se mit à califourchon sur elle, ses mains gantées venant presque machinalement caresser les seins de la femme.

« Je crois que le mieux, c’est que je t’accorde un fantasme… Une chose que tu aimerais faire subir à ta Maîtresse, petite chienne effrontée… Ou peut-être que ton fantasme, c’est que ta Maîtresse te torture encore plus, hm ? »

Difficile à dire…
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Alix Sable
Humain(e)
-

Messages: 191



Voir le profil
Fiche
Description
Contrebandière garçon manqué à la langue bien pendue et aux manières grossières.
« Répondre #61 le: Août 03, 2018, 02:43:29 »

La chambre toute entière n’en finissait plus de tourner. En étoile de mer sur le lit, j’avais l’impression que celui-ci flottait en apesanteur, ou bien dérivait sur un tourbillon permanent, comme si ma conscience avait foutu le camp. Excusez-moi, Miss Doutzen, Alix est absente, veuillez laisser un message. J’avais des crampes à peu près partout. Dans les hanches surtout, ma queue et ma poitrine me brûlait, sans compter que je n’arrivais pas à reprendre mon souffle.
Doutzen m’avait tué avec son épreuve sodomite ! J’exagérai sûrement un brin, mais sur le coup, toute ma tête pulsait sourdement, et il m’était impossible de bouger le moindre orteil. Le plus gros orgasme de ma vie sans aucun doute. D’ailleurs, je ne parvenais pas à réaliser comment j’étais parvenue à tenir pendant cinq bonnes minutes. Cinq ! Minutes ! A ne pas exploser dans les fesses de ma maitresse. Mais je venais de réussir à lui clouer le bec ! Je pouvais en être fière !... Je suppose en tout cas.

« Mfffprrr-mpf…gneuh. » Traduction : oui. C’était à peu près la seule réponse que je parvins à articuler à la première question de Doutzen.

Un grognement similaire suivit quand ma maitresse me libéra enfin les bras de ce terrible harnais qui m’avait obligé à me péter le dos quelques instants plus dos. Non ! Elle m’a retourné, et le pif dans les draps, je commence à m’étouffer comme une tortue sur le dos incapable de se retourner. Ça y est, c’est la fin, et ces pinces sur les miches me font affreusement mal en plus. Dans un effort surhumain, qu’est-ce que je me surprends, je parvins à utiliser mes bras enfin libres pour retomber sur le dos et échapper à l’asphyxie. Un petit gémissement m’échappe quand le plug me rentre dans le derrière en roulant dans le lit. Je l’avais oublié celui-là.

« Je… Hin… J’sais pas… Me faire signer le deal avec ton boss ?... Hin-hin… » Lâchai-je en riant bêtement.

Dire que je parvenais encore à penser à cette histoire après cette partie de jambe en l’air. Néanmoins, je n'y croyais pas vraiment parce que je me doutais que Doutzen avait surtout un truc sexuel en tête. Encore ?! Je ne sais pas si je pourrais encore supporter d’autres acrobaties sans mourir jeune… La voilà qui me monte dessus et tripote mes pauvres seins déjà malmenés par ces terribles pinces.
Sérieusement, elle n’est jamais fatiguée ? Alix, tu es tombée sur l’une des pires perverses du coin. Bon, c’est vrai qu’une récompense après mon exploit était méritée, et que l’idée de réaliser un fantasme était super tentante mais… Plus je la regardais avec son air coquin me caresser la poitrine, plus je craignais de lui confier mes pires fantasmes. Vu la perversité de Doutzen, ça risquait de prendre de sacrées proportions…

« C’est que…  J’commence à fatiguer moi. Puis en fantasme, j’sais pas… » Marmonnai-je.

Cette soirée avait déjà été plutôt en riche. La soumission me branchait déjà pas mal, et de ce côté-là, Doutzen avait plutôt bien fait le tour. Mais repartir pour autre chose ? Je n’étais pas certaine d’être capable physiquement, ou même motivée… Quoique parfois, je pensais à un fantasme très, très embarrassant niveau soumission, et là, le confier à ma maitresse me paraissait hasardeux. Rien que l’avouer étant super gênant.

« Bah parfois… » Heureusement, j’étais déjà rouge vif avant d’en parler. « J’ai peut-être fantasmé… Un peu sur être soumise à… Tu vois… Plusieurs personnes en même temps… Mais bon ! C’est juste comme ça hein ! »

Putain, j’ai l’impression de fondre de honte. C’est vrai, ça m’était passé par la tête parfois, rien que par curiosité mais…
« Et de toute façon, j’suis crevée là… Besoin d’une pause. » Terminai-je rapidement
Journalisée
Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 330



Voir le profil
Fiche
« Répondre #62 le: Août 08, 2018, 06:01:33 »

Doutzen et Alix avaient beaucoup joué ensemble. La femme blonde pouvait se féliciter d’avoir poussé Alix dans ses derniers retranchements. Assise à califourchon sur elle, elle souriait doucement. Infatigable, Doutzen ? Disons plutôt qu’elle avait d’excellentes formatrices ! Il y a encore quelques mois, elle aurait sans doute fini dans le même état qu’Alix, mais, à force de pratiquer... Elle tenait plutôt bien. Titillant les seins d’Alix, elle sourit encore en entendant cette dernière lui exposer, entre plusieurs soupirs, son fantasme, celui d’être soumise à plusieurs personnes... Ce qui n’était pas sans donner à Doutzen quelques idées pour la suite. Toutefois, pour ce soir, il semblait bel et bien qu’Alix avait déposé les armes. Elle acheva d’ailleurs en rappelant son état d’extrême fatigue à sa Maîtresse, qui sourit alors en coin.

Elle se pencha en avant, et embrassa brièvement Alix sur les lèvres, puis se déplaça encore, et souleva le visage de la jeune femme, avant de croiser ses jambes sous elle, et reposa ainsi la tête de la femme sur ses cuisses. Ses mains caressèrent ensuite doucement les cheveux d’Alix, jouant tendrement, presque innocemment, avec ses mèches bleues.

« C’est entendu, ma petite Alix... Nous allons en terminer pour ce soir. »

Après tout, elles avaient longuement fait l’amour ensemble, pendant plusieurs heures. Alix avait tenu à la fin, preuve de son grand talent, de son potentiel. Doutzen continuait à la caresser, avec cette tendresse innée, et lui sourit encore, caressant ensuite son nez, ses doigts glissant sur les narines.

« Ton fantasme, je peux l’exaucer, ma belle... Mais... Je ne sais pas. Est-ce que ça te dirait d’être encore ma soumise ? Je peux témoigner en ta faveur auprès de Yuri, tu sais, mais je ne crois pas que tu seras embauchée pour dominer les autres. En revanche, tu pourrais être mon amie et ma soumise, qu’en dis-tu ? C’est une très bonne activité... »

Une activité sans aucun doute humiliante pour cette femme, mais, s’il y avait bien une chose à retenir de cette soirée, c’est qu’Alix aimait être soumise. Impossible de le nier, maintenant, et Doutzen l’embrassa sur le front.

« Tu porterais un collier, bien sûr... Tu serais ma première vraie soumise, tu réalises ?! »

Doutzen semblait ravie, une joie enfantine, un peu comme si on venait de lui offrir une poupée.

« Je t’habillerai comme il faut, je te déguiserai en garçon, je te sodomiserai à longueur de journée... Bref, je ferais de toi une parfaite esclave, tout en te formant, pour que tu sois une superbe amante ! »

N’était-ce pas là une perspective fantastique ?
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Alix Sable
Humain(e)
-

Messages: 191



Voir le profil
Fiche
Description
Contrebandière garçon manqué à la langue bien pendue et aux manières grossières.
« Répondre #63 le: Août 10, 2018, 03:20:40 »

Jamais dans mes pires délires nocturnes, je n’aurais imaginé une soirée pareille. C’est vrai qu’il m’était arrivée de fantasmer à l’idée de me trouver un maitre, ou une maitresse, capable d’assouvir mes gros penchants de soumise. Mais Doutzen avait été plus que parfaite. Au final, ma petite rébellion où j’avais brièvement pris le dessus, me paraissait complètement absurde. C’était bien plus plaisant de suivre les caprices autoritaires de ma maitresse !
Combien avais-je eu d’orgasmes ? Aucune idée, j’avais franchement perdu le compte, en même temps que mon but premier pour venir ici. Ah, le deal. C’était très certainement mort et enterré à ce stade, vu que mes penchants de soumission avaient éclaté dans des proportions énormes. D’un côté, ça m’ennuyait de tout de même un peu de louper l’affaire. Mais de l’autre côté… Hé, j’avais vraiment envie de recommencer ces séances pour découvrir plus encore les perversités de ma nouvelle maitresse.

« Ah, merci D-… Maitresse. » Je méritais cette pause après avoir réussi avec brio le défi de Doutzen.

Le seul problème actuellement, résidait dans ce plug fiché dans mon pauvre petit cul endolori, et cette position allongée sur le dos n’était pas pour arranger ma situation. Doutzen me soulagea au moins un peu en retirant son poids de mon ventre, mais la voilà qui prenait position derrière ma tête pour… me bercer ? Bizarre.
Comme ce geste me semblait vraiment étrange par rapport à son autorité habituelle. Ou bien était-ce un moyen de m’apprivoiser ? Ce serait bien son genre de m’amadouer après avoir littéralement brutalisé dans tous les sens, pour mieux endormir ma vigilance et préparer un sale coup. Méfiance donc ! Oui, certes, j’exagérai sans doute mais compte tenu de la perversité de la demoiselle, il me semblait normal d’être un minimum parano.

« Aeuh… » Lâchai-je bêtement.

Quelle proposition, j’en étais sur le cul ! Enfin, façon de parler bien entendu, quoique avec ce plug enfoncé dans mon fondement, ça prenait un sens littéral. Je marquais un long temps de silence durant lequel l’imagination de Doutzen partait en vrille, fantasmant autant qu’elle le pouvait. Mon fantasme ? Soumise à plein temps ? Collier ? Deal ? Ok, le marché avec Yuri, il passait plutôt en second plan pour le coup.
Mais elle me prenait vraiment pour son esclave ! Ce qui était plutôt alléchant, à y repenser plus longuement. Je remuais pensivement des fesses. Si seulement ce jouet n’était pas à cet endroit, ce serait plus simple de réfléchir… A dire vrai, je faillis accepter sur le champ. Avoir une maitresse pour s’occuper de moi, une splendide comme Doutzen, qui réaliserait mes fantasmes de soumise, c’était inespéré. Et pour un motif plus sérieux… Bon, ce serait comme un boulot, non ? Non ?...

« Bah… Pourquoi pas. » Hors de question de crier un grand oui, un peu de dignité tout de même. « Mais hmm… Je ferai comme un travail à temps plein ? »

La sodomie à temps plein, nouvelle perspective d’avenir. Tu parles d’une question stupide, et à y regarder de plus près, c’était une proposition totalement délirante ! Seulement voilà, j’avais furieusement envie d’accepter. Je me rassurai en me disant que ce serait moins risqué et plus confortable que courir les bas-fonds de Nexus à faire des marchandages illégaux. Mais j’avais beau retourner ça dans tous les sens, c’était ni plus ni moins que devenir une servante sexuelle. Pour Doutzen. Cette merveilleuse maitresse. Si sexy, si parfaite… Ok, je cédai complètement. C’était de la folie, mais je ne pouvais pas refuser ça !

« Par contre… Est-ce que j’peux retirer le plug ? Et les pinces ? J’commence à fatiguer là. » Demandai-je docilement.

Voilà bien cinq minutes que je me trémoussai pour trouver une position confortable pour mon pauvre derrière mais là ce n’était plus possible !
Journalisée
Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 330



Voir le profil
Fiche
« Répondre #64 le: Août 13, 2018, 01:04:10 »

Quand Alix demanda s’il était possible de lui ôter le plug anal, Doutzen gloussa alors. La vérité, c’est que…

« Oh bien sûr ! Excuse-moi, ma chérie, j’avais totalement oublié que tu avais ce truc dans ton cul ! »

Mentait-elle ? En tout cas, elle ôta les pinces sur les tétons d’Alix, puis lui demanda de se coucher sur le flanc. Une fois ceci fait, la main de Doutzen s’empara du plug, et elle tira dessus, retirant enfin l’instrument qui écartait les fesses d’Alix, puis le posa sur le côté. Sa main retourna ensuite s’attaquer au fessier d’Alix, venant doucement le caresser. La tête d’Alix, elle, était toujours posée sur les cuisses de la blonde, qui se montrait attentive et attentionnée. Comme Doutzen l’avait dit, ou en tout cas fait comprendre, le jeu était fini. Elle pouvait se féliciter d’avoir épuisé Alix, tandis qu’elle-même arrivait encore à tenir. Toutefois, il suffisait de regarder le visage rougi de Doutzen, les gouttes de sueur filant le long de sa peau, ou d’entendre les soupirs qu’elle poussait, pour constater qu’elle-même était fatiguée.

Alix libérée de ses entraves, Doutzen retourna caresser son visage, presque comme une mère veillant sur son enfant… Ou une Maîtresse veillant sur son esclave.

« À temps plein, ça risque d’être compliqué, ma chérie, mais, puisque tu fantasmes sur l’idée d’avoir plusieurs Maîtresses, je suppose que je pourrais te partager avec mes amies. »

Doutzen laissa passer quelques secondes, avant de sourire doucement, perçant à travers Alix. Elle repensait encore à sa résistance de tantôt, une révolte qui avait été totalement matée, afin de laisser s’exprimer pleinement la femme qu’elle était, et ses pulsions profondes. Alix aimait la soumission, et Doutzen ne manquerait pas de transmettre ça à ses contacts. Après tout, le lycée Mishima comprenait plein de personnes comme elle, comme si, dans une certaine mesure, le lycée entier n’avait été conçu que pour recueillir des personnages comme ça ! Le sexe était une activité centrale à Mishima, et Doutzen se voyait déjà introduire la jeune femme à l’intérieur. Après tout, il existait déjà, à Mishima, des prostituées et des professeurs spéciaux, qui n’étaient là que pour satisfaire les désirs sexuels des élèves.

La jeune femme envisageait déjà quoi faire avec Alix, et enchaîna donc :

« Nous allons faire de toi une lycéenne, Alix ! Une lycéenne dont le seul but sera de me satisfaire sexuellement, moi ainsi que mes amies. Tu seras notre délicieuse esclave, ma belle. »

Autant dire qu’Alix allait en voir de toutes les couleurs d’ici les prochains jours, le temps que tout se mette en place ! Finalement, le deal initialement convenu avec Yuri s’était transformé en un nouveau deal… Un deal de soumission avec Doutzen Kroes, que la jeune fille scella par un ultime baiser sur les lèvres d’Alix, et par une dernière question :

« Marché conclu, ma chérie ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Alix Sable
Humain(e)
-

Messages: 191



Voir le profil
Fiche
Description
Contrebandière garçon manqué à la langue bien pendue et aux manières grossières.
« Répondre #65 le: Août 16, 2018, 03:24:05 »

L’interminable soirée et son lot de surprises se terminait enfin. En y repensant, le développement de ce deal avait été plutôt inattendu, et même si l’affaire avec Yuri était vraiment morte et enterrée, n’était-je pas satisfaite de cette conclusion ? Oh que si, parce qu’en une seule soirée, j’avais expérimenté beaucoup de mes fantasmes de soumission en trouvant une maitresse. Ah, Doutzen…Une maitresse expérimentée et sexy, j’en oublierai presque d’avoir perdu du fric.

L’ivresse du moment peinait à s’en aller, et honnêtement, je ne réalisais pas encore les conséquences de ce que je venais d’accepter un peu trop vite. Ce qui traversa mon crâne à ce moment là, c’était seulement que j’avais une maitresse, et que je ne voulais pas la lâcher ! Je voulais que Doutzen s’occupe encore de moi dans l’avenir ! Ah, et aussi, c’était toujours ce fichu plug dans le derrière qui m’empêchait de penser correctement.

« Aww… » Gémis-je quand Doutzen retira enfin le gros jouet de mon pauvre cul endolori.

Les prochains jours allaient être difficiles pour s’asseoir. Mais en réalité, la douleur passa plutôt rapidement, et tous mes doutes sur le choix de devenir sa soumise s’effacèrent quand Doutzen me caressa tendrement. Ah, ce sentiment d’abandon, c’était pile ce qui me faisait fantasmer ! Je me sentis presque ronronner, à rester ainsi blottie contre les chaudes et douces cuisses de ma maitresse.

Cependant, alors que l’enthousiasme du départ s’effaçait peu à peu, il était peut-être temps de songer à l’engagement que je venais de prendre. Doutzen était une sacrée perverse, et je venais justement de lui donner mon cul à sa disposition. Littéralement, je veux dire. Brusquement ça me semblait être un business plutôt risqué, car dans quelle situation projetait-elle de me mettre ? La voilà qui projetait à présenter de me partager comme un simple objet avec ses amies.

« Hmm… J’sais pas trop… » Commençai-je, mais trop tard, la machine s’emballait.

Merde, Alix, dans quoi est-ce que tu t’es lancée ? Et pourquoi ça m’excitait autant ? Rien qu’à entendre le projet de ma maitresse, je ressentais des fourmillements dans mon bas ventre. C’est vrai que l’idée d’être entrainée là-dedans était excitante, mais je passais presque au rang d’objet et…Ça me faisait un peu flipper.

« Lycéenne ? J’sais pas si ça va bien marcher, j’sais pas écrire et à peine lire. »

Enfin, vu les projets de Doutzen, la lecture et l’écriture n’allait probablement être mon activité principale. Devais-je vraiment m’engager là-dedans ? C’était peut-être même trop tard pour faire marche arrière, maintenant qu’elle avait la preuve de ma passion pour la soumission. J’avais simplement une appréhension légitime sur les proportions que cette histoire allait prendre compte tenu des idées de ma maitresse.

Quant au reste de ses connaissances, qui étaient-elles ? Ouais, j’appréhendai d’être remise au main d’inconnus, mais d’un autre côté, c’était terriblement séduisant. Devenir la servante de Doutzen, vivre dans le luxe de la Terre, et la luxure de cette dernière. Celle-ci me confia un baiser, et une ultime question pour sceller notre nouveau deal. Je me mis un peu de temps à répondre. C’était la conclusion de notre rencontre, avec une proposition plutôt folle et pourtant dangereusement séduisante. Mais ce fut plus fort que moi.

« Oui maitresse ! » Lui répondis-je avec un sacré enthousiasme.
Journalisée
Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 330



Voir le profil
Fiche
« Répondre #66 le: Août 17, 2018, 01:05:14 »

FIN

Suite du RP ici.
« Dernière édition: Août 19, 2018, 10:11:51 par Doutzen Kroes » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 ... 3 4 [5]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox