banniere
 
  Nouvelles:
LGJ invite les membres motivés à postuler pour les places d'Administrateurs ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Strangers In Seikusu [Lucy Wings]  (Lu 166 fois)
Mary Jane Watson
Humain(e)
-

Messages: 117



Voir le profil
Fiche
« le: Décembre 04, 2017, 02:02:30 »

*Ce que je fais est une folie...*

Elle ne voyait pas comment le dire autrement, mais, dans sa tête, elle ne se disait pas qu’elle partait en patrouille, mais qu’elle essayait juste, en temps réel, la tenue que Tony Stark lui avait offert, l’un des multiples dédommagements après qu’il ait participé à la destruction de son night-club à San Fransisco le jour de l’inauguration ! Mais MJ ne se serait jamais vue enfiler ça... Et, pourtant, ce soir, depuis le toit de son immeuble, elle s’apprêtait à bondir dans les airs en portant sur son corps l’Iron Spider, une combinaison arachnéenne cybernétique censée la doter des pouvoirs arachnéens de son ancien époux. Mais elle n’avait fait que des simulations informatiques de cette tenue, les rares fois où elle l’essayait.

MJ était l’heureuse propriétaire du Japan Broadway, une boîte de nuit faisant office de café en journée. Son appartement se situait au-dessus de la boîte, tout l’immeuble lui appartenant. Tony Stark en avait été l’heureux propriétaire, avant de le lui céder en réparation du préjudice qu’elle avait subi. Maintenant que MJ commençait à s’y faire, et à gérer son affaire, elle était quand même curieuse d’utiliser l’Iron Spider... Ce qui avait fini par l’amener ici, sur ce toit. Elle venait d’enfiler la cagoule, et vit rapidement la vision améliorée du casque se faire. Elle cligna des yeux, et regarda devant elle. L’intelligence artificielle de la combinaison indiqua la distance de saut à faire, et proposa même un fonctionnement automatique.

*Tony est vraiment cinglé, cette tenue doit avoir plus de valeur que l’immeuble tout entier !*

Elle s’approcha donc du rebord, inspira lentement... Puis sauta alors. Son corps s’envola comme une flèche, et elle poussa un hurlement de surprise en voyant qu’elle s’était catapultée sur plusieurs mètres.

« WOOOOW... !! Oh la vache... !! »

MJ regarda autour d’elle, et vit des points d’intérêt se former où lancer ses toiles, ce qu’elle fit sur un mur. Le filament se colla au mur, et elle sentit son corps partir vers ce dernier, décrivant un mouvement de balancier qui la rapprocha dangereusement du sol. MJH inspira lourdement, et relâcha la toile en se relevant, en lançant alors une autre, s’aidant encore des indicateurs et de la visée automatique intégrée dans l’Iron Spider.

« C’est... C’est DÉMENT, putain ! » s’exclama-t-elle, joviale, l’adrénaline battant dans ses veines.

Sans pouvoir se l’expliquer, MJ se mit même à rire, tout en flottant dans les airs. Elle se catapultait avec une aisance incroyable, et se retrouva la tête en bas, sans aucune sensation de nausée ou de vertige... Du moins, pour le moment. Elle actionna alors le pilotage automatique de l’armure, et entendit une voix l’inviter à choisir une destination :

« MADAME WATSON, OÙ SOUHAITEZ-VOUS VOUS RENDRE ? »

Intriguée, MJ bredouilla un nom quelconque, et sentit alors ses bras se mouvoir tout seul.

« Woow, woow, putain ! »

Au moins, elle pouvait maintenant comprendre la sensation grisante qu’il y avait à se balancer, comme ça, de toile en toile, et de toit en toit. Particulièrement svelte et agile, MJ se retrouva finalement sur un toit du Quartier de la Toussaint, non loin du parc, et secoua la tête.

« C’est dingue... »

Alors que MJ reprenait ses esprits, elle ne pouvait pas savoir qu’elle allait sous peu devoir utiliser ses nouvelles facultés pour faire tout autre chose...
« Dernière édition: Décembre 28, 2017, 12:02:34 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lucy Wings
Humain(e)
-

Messages: 18



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Décembre 27, 2017, 11:43:49 »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Lucy ne s'ennuyait pas dans cette ville. Malgré l'absence totale de Gwen, censée lui apporter réconfort et soutien. Enfin, cette dernière travaillait sans arrêt et la jeune américaine arrivait tout de même à la voir régulièrement, généralement en soirée.

Sauf que Gwen était amoureuse. Et qu'elle sortait pour des virées « privées » avec l'un de ses nouveaux amoureux. Lucy n'arrivait pas à lui expliquer à quel point elle trouvait cette situation indélicate, étant donné qu'elle était venue se changer les idées et qu'elle avait, sinon une aversion pour le sexe opposé, au moins une méfiance quasi agressive.

La rouquine se promenait donc dans les rues de la grande cité, généralement seule, les mains dans les poches, mais le front relevé. Et fort heureusement, comme il a été dit plus tôt, il y avait de quoi s'amuser ici. Elle avait ainsi appris hier que le Japan Broadway, bel endroit qu'elle avait aperçu lors d'une quête pour un café chaud entre deux épisodes de pluie qui l'avait laissée trempée et glacée faisait également office de boîte de nuit. C'est par là qu'elle se rendait ce soir. Elle n'était pas très habituée aux night club, mais savait comment faire la fête ! Essentiellement comment se lâcher sans se forcer, ce que beaucoup d'autres remplaçaient par l'ingurgitation de grandes quantités d'alcool.

Son GPS lui indiquait de couper par un parc un peu trop sombre pour le quartier. Les gens d'ici savaient quels coins éviter. Pas elle. Le nez couvert de tâches de rousseur fixait le téléphone brillant entre ses mains tandis qu'elle allongeait ses lentes foulées caractéristiques. C'est pourquoi ses oreilles l'avertirent en premier.

Elle leva les yeux, mais n'arrivait à distinguer qu'un vague nuage de points noirs à cause de la persistance rétinienne. Elle déchiffra le japonais qui lui parvenait aux oreilles. On ne s'étendra pas sur les œuvres que Lucy avait vues, mais disons que le « Yamete ! » qui lui parvint aux oreilles, lancé d'une voix frêle et suppliante, était assez caractéristique pour qu'elle en comprenne vite le sens.

Une femme avait des problèmes.

Par un malheureux réflexe courageux saupoudré d'inconscience, elle se jeta sur les lieux de l'affront.  Deux voyous se trouvaient là -à priori : Lucy n'y voyait toujours rien et les intentions qu'ils avaient à l'égard de la jeune fille n'était pas claires. Viol, attouchement, vol à la tire ? Est-ce qu'ils filmaient une vidéo ? Ils avaient l'air d'avoir son âge. Peut être moins.

Lucy se racla la gorge et tenta dans un japonais approximatif :

 
Arrêtez ça !!


Un cran d'arrêt s'extirpa de son fourreau en guise de réponse. Lucy répété, l'air bien moins assuré :

A..Arrêtez !
Journalisée
Mary Jane Watson
Humain(e)
-

Messages: 117



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Janvier 03, 2018, 03:46:54 »

Toshiro tourna la tête en entendant une femme leur dire d’arrêter. Il fronça les sourcils, et regarda Benji, son comparse et ami. Ils étaient tous les deux en train d’utiliser l’une de ces nouvelles drogues expérimentales sur l’une des étudiantes de la fac’. Eux n’avaient jamais eu de bons résultats au test Senta, et n’avaient donc pu rejoindre la fac’. Ils étaient des zonards, membres d’un petit gang, une bande sans grande importance. Ils avaient donc retrouvé cette étudiante, qu’ils avaient repéré en surveillant la faculté, et en cherchant de belles filles. Ils n’avaient aucune autre envie que celle d’une séance de sexe crapuleuse. Ce ne serait même pas du viol, car la drogue qu’ils utilisaient, et qu’on trouvait sur le campus Mishima, avait pour effet de stimuler considérablement la libido, aussi bien des hommes que des femmes. Pour autant, l’étudiante protestait quand même, le temps que la drogue fasse effet. C’est ce qui conduisit Benji à la gifler sèchement.

« Ferme ta gueule, salope ! »

Benji abaissa la fermeture Éclair de son pantalon, révélant son sexe, un membre bien durci, et sourit malicieusement.

« Allez, sale pute, ouvre la bouche, ouvre ! »

Et c’est donc suite à ça, alors que Benji forçait le passage, que la rouquine approcha. Toshiro la regarda en fronçant les sourcils.

« Qu’est-ce tu veux, salope ?! » grogna-t-il rapidement.

Dans le dos de Lucy, un troisième lascar s’approcha, et, le temps que Lucy réalise ce qui se passait, l’homme la poussa rapidement en ricanant.

« C’est une gaijin ! Et bien roulée, en plus !
 -  Tant mieux, une seule pute pour trois, c’était quand même un peu court ! » s’exclama Toshiro.

Il se rapprocha de la femme, tandis que son comparse, Daiki, se mettait à califourchon sur elle. Il posa ses mains sur ses poignets, la coinçant au sol, un sourire vicieux sur les lèvres. Avec son haleine fortement alcoolisée, il se rapprocha d’elle, et lécha sa joue, en grognant encore.

« On va te baiser toute la nuit comme l’autre pute, sale chienne, te faire découvrir l’hospitalité japonaise... »

Toshiro cherchait une pilule pour cela. Avec les pilules, c’était toujours plus simple, car les gaijins étaient des rebelles. Elles vivaient dans des sociétés occidentales décadentes, où on ne croyait plus à rien, et où les femmes se voulaient indépendantes, libres... Et, sans l’autorité d’hommes pour les guider, elles faisaient n’importe quoi, couchaient à droite et à gauche, ce qui, à terme, provoquait le délitement de leurs sociétés, et la déchéance de toute la civilisation. Toshiro avait toute une théorie là-dessus, et était bien content d’avoir cette drogue inconnue pour l’aider.

Benji, de son côté, était à l’œuvre, violant l’étudiante contre le tronc d’arbre. Toshiro lui tourna le dos, et, récupérant la pilule rose, s’approcha de la femme.

« Avale ça, sale pute, allez, bouffe-moi ça ! »

Alors que ses doigts gantés s’approchaient de ses lèvres, Toshiro entendit soudain un cri et un choc sourd. Il se retourna brusquement, surpris, et vit Benji, au sol, se tortillant sur place en gémissant, recouvert d’une sorte de texture grisâtre collante.

« Hein ? Mais qu’est-ce que... ? »

Il s’approcha, surpris, et entendit du mouvement. Une silhouette rouge bondit d’un arbre pour atterrir sur un autre. De plus en plus surpris, Toshiro regarda autour de lui, et entendit alors Daiki gémir à son tour. Se retournant vers la gaijin, il vit Daiki s’envoler contre un arbre, poussé par une sorte de... D’étonnante créature rougeâtre avec quatre pattes arachnéennes dorées. Les yeux de Toshiro s’écarquillèrent.

« Putain ! Mais t’es quoi, toi ?!
 -  Tu n’as pas honte de t’en prendre à des femmes sans défense ? Les hommes ne devraient pas se comporter ainsi !
 -  Hein ? Mais... »

La mystérieuse créature à la voix robotique bondit alors sur lui, et il se reçut un coup de genou dans le ventre, qui lui coupa la respiration, et tomba à genoux. Mary Jane se retourna alors vers la jeune rouquine. L’armure avait contacté la police, et elle se pencha vers elle.

« Vous allez bien, Madame ? Rien de cassé ? »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox