banniere
 
  Nouvelles:
P'tit jeu pour fêter Halloween !
Venez jouer avec nous !!



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Découverte d'un monde (Julius)  (Lu 149 fois)
Néhérys
Humain(e)
-

Messages: 18



Voir le profil
Fiche
« le: Novembre 08, 2017, 05:20:24 »

Ce matin-là, Néhérys s’était levée dès l’aurore. Réveillée par les rayons de soleil qui transperçaient ses rideaux transparents, il lui fallut tout de même vingt bonnes minutes avant de s’extirper de sa couette, trop heureuse de pouvoir profiter d’une matinée aussi belle que celle-ci. Après un petit déjeuner copieux, elle se glissa sous une douche revigorante, persuadée qu’il n’y avait rien de tel pour se désembuer un peu l’esprit. La jeune femme avait décidé de mettre ses activités de pirate informatique en stand-by, le temps de décompresser. Malgré sa relative prudence, il n’était pas rare que certains clients trop insistants fassent pression sur elle pour obtenir toujours plus d’informations, et elle avait parfois du mal à garder la tête froide. D’autant que les cyber-criminels étaient en passe de devenir une proie de choix pour les autorités, qui y voyaient là un moyen de s’attirer des lauriers sans trop se mettre en danger. Néhérys en avait vu beaucoup, des inspecteurs un peu cow-boys sur les bords qui se prenaient pour des justiciers à essayer de mettre la main sur des preuves concernant ses transactions louches. Pas étonnant donc que la belle ait eu envie de se détendre en cette journée ensoleillée.

C’est en forêt que ses pas la conduisirent, à la sortie de la ville. Un brin insouciante, Néhérys marchait sans trop se soucier de sa destination, n’appréciant que le voyage finalement. Vêtue d’une simple chemise blanche et d’une jupe cintrée noire, la jolie blonde surprit quelques joggeurs se retourner sur son passage et esquissa un sourire amusé. Le sentier s’allongeait devant elle tandis qu’elle s’enfonçait un peu plus dans la forêt. Alors qu’un léger courant d’air la faisait frissonner, Néhérys s’arrêta un moment pour observer autour d’elle. A sa grande surprise, elle ne reconnaissait rien de cette partie de la forêt. Songeant qu’elle avait simplement été un peu trop loin, la jeune femme tenta de rebrousser chemin, en vain. Le sentier qu’elle avait emprunté une minute plus tôt avait disparu, et aucune théorie rationnelle ne lui vint à l’esprit pour l’expliquer. Désorientée, elle continua à marcher un moment avant de baisser les bras. Elle s’était définitivement perdue.

Pour son plus grand soulagement, des voix résonnèrent un peu plus loin. Sans réfléchir une seconde, elle se dirigea en leur direction pour leur demander son chemin. Trois hommes s’étaient arrêtés et discutaient bruyamment. Néhérys les jaugea d’un air intrigué. Leurs tenues étaient très particulières : des pièces de cuir et des bottes anciennes, l’un d’entre eux portait même une épée accrochée à sa ceinture. Amusée par ce qu’elle croyait être un spectacle vivant ou une troupe de théâtre ambulante, elle se permit de les interpeller.

« Excusez-moi… Pourriez-vous m’indiquer la direction du centre-ville ? »

Les hommes se tournèrent vers elle et échangèrent tous un regard furtif, de mauvais augure. Le plus grand franchit la distance qui le séparait de Néhérys en affichant un air carnassier.

« Toi tu n’es pas d’ici on dirait. »

C’est alors qu’il attrapa son poignet d’une main ferme, la forçant ainsi à se coller contre lui. Elle avait beau se défendre, l’homme faisait sans doute deux fois son poids et n’avait aucun mal à la maîtriser. Ses copains en profitèrent pour s’approcher, l’un n’hésitant pas à l’attraper par les cheveux pour enfouir son visage dans son cou.

« Lâchez-moi ! »

Spoiler  
La tenue de la demoiselle, sans les lunettes :

Journalisée
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Novembre 09, 2017, 09:03:03 »

Les forêts aux abords de Nexus avaient toujours étaient très verdoyantes et resplendissantes mais pour autant il fallait quand même se méfier des dangers qu'il pouvait y avoir. Si vous étiez chanceux vous pourriez vous faire attaquer par un loup ou un ours. Il y avait aussi des bandits de grands chemin. Et ça encore, c'était les dangers que l'on pouvait rencontrer, je ne parlerai même pas des dangers surnaturelles que l'on pouvait croiser.

Julius traversait donc la Forêt Verdoyante qui menait en direction de la ville de Nexus. Il avait avec lui un cheval, une armure de plaque et une épée. Son cheval avait une robe blanche et il était bien domestiqué. Il tenait ses rênes et avançait prudemment quand il finit par entendre des cris en provenance des environs. Le chevalier reconnut les cris d'une jeune demoiselle en détresse. Il mena donc la bride de son cheval pour qu'il aille au galop afin de régler le problème.

Quand il arriva sur les lieux, il se rendit compte qu'il y avait trois hommes qui entourait une blonde qui avait une tenue très particulière. Il semblait la brutaliser et elle n'était clairement pas d'accord avec la manière dont elle était traitée. Julius descendit de cheval et dégaina son épée.

-Bande de fieffé coquin! Relâchez-donc cette noble demoiselle de vos griffes irrévérencieuses.

-Ah, qu'est qu'il nous veut le nobliau?

Julius avait l'habitude de ce genre de quolibets, il n'en tira pas rigueur et effectua diverses passes de manœuvre avec son arme.

-Euh, chef il rigole pas, tirons-nous!

Les trois bandits fuyèrent sans demander son reste. Julius rengaina son épée dans son fourreau et regarda la blonde qui semblait inquiète. Il lui fit un baise-main puis se présenta:

-Julius Perona, chevalier de notre Dame du Lac pour vous servir. Vous n'avez pas l'air du coin et semblez perdue, laissez-moi donc vous raccompagnez hors de ce territoire hostile.

Il monta alors sur sa monture et lui tendit le bras pour l'inviter à monter. Quel serait alors la réaction de Néhérys?


Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox