banniere
 
  Nouvelles:
LGJ invite les membres motivés à postuler pour les places d'Administrateurs ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Tombons ses chaînes pour... [PV Kayly Caldo]  (Lu 318 fois)
Adalza
Avatar
-

Messages: 30



Voir le profil
Fiche
« le: Septembre 20, 2017, 11:15:27 »

Un terranide tigre faisait face au combattant. Ce n'était pas la première confrontation entre les deux protagonistes et cela débuta par des salutations en règle.  

- Puisse  Esprit du Lion gagner la ferveur des esprits.

L'ancien terrien se mit à répondre par la phrase de politesse.

- Que la sagesse des esprits enveloppe celui qui tombera.

Pour les non-initié on aurait put croire que le terranide décrétait Adalza comme gagnant, mais il n'en était pas le cas, si le shemale avait parlé en premier, il aurait dit la phrase de son adversaire en disant le surnom du tigre, qui était Gris Poil et ce dernier aurait dit la phrase de " l'humaine".  Alors que le terranide vint à brandir sa lance, Adalza resserrai ses poings, le combat allait enfin commencer, sous la foule en délire.  

Les paris pleuvaient, ne départageant pas les deux combattant, chacun étant d'une grande qualité. Gris Poil avait plus d'expérience de combat, Adalza, lui, savait laisser son instinct combatif le pousser à esquiver de justesse des coups et avait la fougue de la jeunesse. Le combat vint à durer près de quinze minutes, avant que ce soit l'ESP.er qui déclare forfait, son corps luisant sous la sueur de l'effort, son souffle étant lourds. Le terranide vint à stopper immédiatement le combat, lui tendant la patte pour faire un serrement de main, signe qu'il reconnaissait son adversaire comme son égal. Ce genre de geste n'était pas courant, mais la foule de Nexus semblait plutôt satisfait que la "femme" ne se fasse pas amocher. Il était certain qu'à Ashnard, ce genre de comportement aurait attiré la hué, mais les gladiateurs, bien que la plupart esclave, avaient un traitement de faveur pour ce divertissement.  

Les cheveux dégoulinant, Adalza vint à passer le porche de l'arène, une lourde grille venant à se refermer derrière lui. Il allait partir vers la salle des bain quand un garde vint vers lui en disant.  

- Lave toi bien et enfile une tenue propre, on te demande dans le Grand Salon.

Tout le monde savait ce que le Grand Salon voulait dire. Il ne s'agissait en vérité que d'une immense pièce richement décorée où les gladiateur-esclaves étaient emmené pour être inspecté par d'hypothétique vendeur. Il s'agissait aussi de la pièce où l'Ordre Immaculée pouvait chercher des traces de diablerie sur les combattants, Adalza ayant subit une fois ce genre de recherche en défendant son sexe masculin comme un rite païen pour les personnes trop faible, inventant donc l'idée qu'il existait des être bien plus fort dans sa "tribu".  Il vint à laisser des servant s'occuper de le laver, laissant l'une d'elle appliquer sur sa peau une gelée à base de lavande, permettant de masquer l'odeur du combat et assainir l'épiderme. Il laissait une autre appliquer un masque au miel sur ses cheveux, afin de les rendre soyeux et brillant. Adalza connaissait le rite du nettoyage pour l'exposition à un acheteur potentiel, étant assez convoité, mais ayant toujours trouvé un moyen d'éviter que al bourse ne tombe sur la table.  Il ne souhaitait pas se faire acheter par un homme, sachant très bien à quoi il serait alors contraint.  

Une fois lavé, on vint à lui faire enfiler une robe blanche en lin et coiffer soigneusement ses cheveux en une unique tresse, maintenant le tout avec un petit bijou en jade. Une fois prêt, il fut conduit au Grand Salon, attendant d'avoir l'autorisation pour entrer, se mettant doucement entre le maître de l'arène et le ... enfin la demandeuse.  Il ne put retenir un regard surprit et un instant d'hésitation. Les acheteuses étaient assez rare. Il ne put retenir un petit commentaire.  

- Il est rare de voir des dames à cet endroit. Je ne saurais dire si je dois m'en réjouir ou vous craindre.

Un léger rire se fit entendre, Adalza se faisant réprimander en douceur par le maître de l'arène, lui demandant un peu plus de respect. Il entendit le possesseur des lieux venir à parler des qualité de sa personne. Son pouvoir d'ESP.er qui permettait d'en faire une personne apte à combattre ou faire des travaux éprouvant physiquement, énonçant le fait de porter des caisses d'armes et d'armure. Il devint aussi bavard sur les quelques victoire que le shemale avait engranger, finissant par annoncer le prix de 4000 pièces d'or, 3500 pour le prix de base avec un bonus de 500 pièces d'or pour ses résultats dans l'arène et aussi qu'il était une pièce rare.

L'esclave ne fit aucune objection, ayant peu connaissance de ce que valait un pièce d'or. Tout ce qu'il savait c'est que cette espèce de terranide allait bientôt annoncer s'il achetait le gladiateur-esclave ou non.  Adalza cachait difficilement un sourire, sans doute cette acheteuse pensait avoir une femme, alors que ce n'était qu'une demi-vérité. Il se tenait bien droit, pouvant laisser l'acheteuse le palper pour estimer la qualité de la marchandise qu'était l'esclave. Il savait qu'en tant qu'esclave il ne pouvait se faire battre par cette femme, seul le maître de l'arène et ses subordonnés étaient dans le droit de faire ça. S'il avait ne serait-ce qu'un doute sur les intentions de cette femme, il ferait en sorte qu'elle abandonne l'idée de l'avoir comme esclave. .
Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)
Kayly Caldo
Créature
-

Messages: 45

avatar

Hybride Neko furry / démone sexy


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Septembre 25, 2017, 11:33:35 »

La cité-état de Nexus... Putain, heureusement que j'ai un anneau bourré de très haute technologie, qui me permet de paraitre tout à fait normale aux yeux des gens, parce que sinon, j'aurais probablement fini dans une cage, sur la place... Brrr... Rien que d'y penser, ça me file la chaire de poule... M'enfin, je suis pas là pour faire du tourisme (enfin si mais pas que pour ça), mais pour aller voir cette fameuse arène de combat. J'en ai entendu parlé en arrivant, non pas que les combats m'intéressent, mais apparemment, une esclave humaine s'est faite une sacrée réputation. Bon par contre, je vais surement être la seule femme présente, dans les gradins... Meh, fuck it ! Mais avant d'entrer en ville, un mec a tenté de me capturer, probablement pour me revendre comme esclave. Bon, vu son équipement, je l'ai rétamé rapidement, et j'ai même pu récupérer son arc et son carquois, ainsi qu'une bourse bien remplie. Je me suis donc dirigée, d'un pas décidé, vers l'arène, tout en me mêlant à la foule de spectateurs qui se pressait à l'entrée. Et bien sûr, faut toujours qu'il y ait des pervers qui vous mettent la main au cul... Bordel, les mâles de Nexus sont pire que ceux de Seikusu. Enfin bref... J'ai quand même réussi, après une bonne dizaine de minutes de lutte, à me trouver une place, au premier rang. Et maintenant que j'y suis... PUTAIN CA CHLINGUE !!!!!!!!!!! Je sais pas si c'est l'odeur des combattants, ou celle du publique, voir les deux, mais qu'est-ce que ça pue !!! En entrant, j'étais trop occupée à éviter de me faire écraser les pieds, donc je ne faisais pas attention au reste... Bon, calme-toi Kayly, ça va aller... Tu t'es bien habituée à l'odeur de la pollution sur Terre, après tout. Mais alors que j'attendais le début du combat...

Salut ma jolie, qu'est-ce que tu viens faire ici... ?

Et merde... Encore un dragueur d’opérette... J'ai soupiré, avant de me tourner vers lui, et... BORDEL !!! Il est obligé de coller son visage à deux centimètres du mien ?!!! Et son allène... On dirait qu'il a un renard crevé coincé entre les dents, c'est horrible... Je lui ai fais un sourire niais, avant de lui tordre un doigt, tout en affichant un visage menaçant.

Je suis là pour assister à un combat. Alors laisse-moi tranquille, ou je t'envoie directement dans l'arène. Compris ?

Vu la tête décrépite qu'il a fait, je crois que le type a pigé. Je lui ai alors lâché le doigt, avant de reporter mon attention sur l'arène.  Et justement, le combat allait débuter, car les deux gladiateurs entraient sur le terrain. Ah, en fait, y a une jeune fille dans le lot. Wait, wait, wait... Ca serait elle, l'esclave féminin doué en combat ? Je ne sais pas à quoi elle ressemble, mais il me semble que quelqu'un avait parlé, vite fait, de sa tenue. Et si j'ai bien retenu ce qu'il avait dit, je parie que c'est cette fille. J'ai plus qu'à observer le combat, et je me ferais ma propre opinion. Malgré les hurlements d'encouragement des spectateurs, j'ai pu entendre un échange de politesse entre le Terranide et la jeune fille. Hmm... Il y a donc un certain respect entre les combattants, dans cette arène... Meh, ça change des combats que je vois à la télé, où les types cherchent toujours à dominer l'autre. Mais j'avoue que le combat est intense, bien qu'en faveur du tigre, qui a l'air d'avoir plus d’expérience. Bon, elle a l'air d'être très réactive, et réussit à esquiver de peu les attaques de son adversaire. Et mine de rien, ils se sont battu pendant un bon quart d'heure, avant qu'elle n'abandonne. Comme une grande majorité des spectateurs, je me suis levée pour applaudir les deux combattants, avant de me diriger vers le responsable de l'endroit. J'ai eu un peu de mal pour le trouver, mais finalement, j'ai pu le rencontrer dans un couloir adjacent aux tribunes.

Bonjours monsieur. Puis-je vous parler ?

Bonjours ma demoiselle. Que puis-je pour vous ?

Je souhaiterais voir la jeune fille, qui vient de combattre.

Oooh... Très bon choix. Veuillez nous attendre dans cette pièce, je vous pris, je la fais demander immédiatement.

J'ai acquiescé, avant d'entrer dans la fameuse salle, et je dois dire que c'est plutôt bien décoré. Ah oui ! J'avais oublié Torky, qui pionçait tranquillement dans une sacoche, à ma ceinture. Bon, au départ, c'était surtout pour le transporter plus facilement, plutôt qu'il reste sur mon épaule. Donc, j'allais m'assoir sur un canapé, mais le responsable a débarqué et a commencé à me parler de la jeune combattante, qui est arrivée quelques minutes plus tard. Et je dois dire qu'elle est mignonne, comme ça...

- Il est rare de voir des dames à cet endroit. Je ne saurais dire si je dois m'en réjouir ou vous craindre.

Ah, elle a de la répartie, elle. Elle me plait de plus en plus, cette petite. Bon, l'autre l'a légèrement engueulé (gentiment hein), avant de continuer de me parler d'elle, en particulier de ses qualités. Que... Une E.S.per ? Et pas des moindres, vu qu'elle peut augmenter sa puissance musculaire, ainsi que sa résistance. Hmm... C'est intéressant, ça. Bon après, il me parle des quelques victoires qu'elle a eu, avant de passer au prix. Ah ouais, 4000 pièces d'Or, rien que ça. Ok, c'est une shemale, mais, je ne pensais pas qu'elle serait si cher... Je me suis alors approchée de la jeune fille, avant de me stopper, car légèrement camouflée par les odeurs de miel et de lavande, j'ai senti une autre odeur, plus spécifique. Je vous rappelle que j'ai un odorat bien plus développé que celui des simples Neko, hein. Donc, cette fameuse odeur était celle d'un jeune homme, et non d'une jeune femme. Hmm... Il se ferait passer pour une fille ? Il va falloir que j'éclaircisse ce point, plus tard... Je me suis permise de faire le tour de l'esclave, en tatant un peu ses bras ou ses jambes, avant de me redresser et de m'adresser au vendeur.

Cette jeune fille me tente bien. Mais si je la prends, ça sera à une seule condition : qu'elle garde l'équipement qu'elle utilise dans l'arène.
Journalisée


Couleur : tomate ; Pensées entre *

Pour la liste de mes perso : ici
Adalza
Avatar
-

Messages: 30



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Septembre 27, 2017, 10:08:48 »

Adalza n’offrit aucune résistance quand l’acheteuse vint à s’approcher et commencer à palper ses muscles, qui avaient cette dureté si spécifique  aux personnes qui faisaient travailler leurs corps dans des travaux manuels constants et éreintants. Du côté du gladiateur, il put sentir que cette terranide n’était pas une noble sentant la pression qui était assez experte, semblant tâter les muscles les plus importants, avant de se permettre le rajout d’une condition qui vint à faire pouffer de rire l’esclave, le maître des lieux se raclait la gorge, pour que le chemale se reprenne. Le seigneur vint à saisir une clochette et la fit tinter, laissant entrer une terranide avec des vêtements tout neuf, incluant aussi des gants de combat neuf. 

- Cette condition  est assez simple à remplir, nous tenons à c que nos acheteur puisse utiliser nos combattants à leurs plein potentiel. Voyez cela comme une garantie de leurs qualités. 

Adalza avait un avis mitigé sur le maître de l’arène, d’une part il ne pouvait pas cette attitude marchande de sa part. D’un autre côté, il aimait bien sa façon de gérer les combattants de façon égale, le statut d’esclave n’ayant pas une grande différence, si ce n’est pas capacité à être vendu.  Le gladiateur vint à récupérer les vêtements, qu’il tenant en main à présent. 

- Je vais énumérer les règles de ventes, afin que vous ayez pleinement conscience des droits et des devoirs que vous aurez. 

S’en suivit un listing complet des los voté dans Nexus, les principaux traitant du fait que l’acheteur ne pouvait se retourner contre le vendeur qu’en cas de vente frauduleuse, à savoir empoisonnement ou le fait de cacher une maladie. Il rassurait sur le fait qu’Adalza était en pleine forme et que les services de soins s’occupaient toujours bien des combattants, remettant sur le tapis le fait que ses gladiateurs étaient très bien traité pour offrir un bon spectacle.  Il se mit à énumérer aussi le fait qu’il sera à la charge de Kayly de s’occuper toute faute potentielle que l’esclave pourrait engendrer et que le vendeur ne pourrait être tenu comme responsable d’un manque de « dressage ». On pouvait sentir au terme spécifique que le maître de l’arène n’était pas friand de ce genre de commentaire, préférant le terme « formation » ou « enseignement », il était après tout le gérant d’un groupe de combattant et non uniquement un esclavagiste. Il expliquait aussi que Kayly aurait droit de vie et de mort sur son esclave, incluant les punitions par des sévices physique ou mentaux.  Il finit sa longue énumération par le droit de revendre Adalza à l’arène contre vingt-cinq pourcent du prix d’achat, soit cent pièce d’or, si le terranide comptait se débarrasser de sa marchandise ou n’en désirait plus. Bien évidement il n’hésitait pas à appuyer ce dernier point en soulignant que la plupart des esclavagistes ne prendrait que quarante pièce d’or. Adalza retenait un soupire, voilà justement l’aspect qu’il n’aimait pas, tout faire pour s’assurer un retour de ses produits par l’appât d’une perte moins grande.  Le maître de l’arène refis sonner sa clochette et une marchande vint à entrer avec trois petite liasse de papier, elle les pose sur la table et indique qu’elle serait le témoin de cette vente et que cette transaction serait donc sous la juridiction de la guilde marchande de Nexus.  Le maître de l’arène avait donc un témoin de poids et se prémunissait de toute embrouille en assurant ses arrières.

Tout était en place et il ne suffisait à présent plus qu’à Kayly de signer ou non le contrat de vente, qui était en triple exemplaire. Le maître de l’arène et le témoin s’occupant, distinctement de signer et d’apposer le sceau de la guilde.
Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)
Kayly Caldo
Créature
-

Messages: 45

avatar

Hybride Neko furry / démone sexy


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Octobre 10, 2017, 10:02:08 »

Lorsque j'ai énoncé la seule condition pour j'achète l'esclave, ce dernier a pouffé de rire, avant de se faire reprendre, de manière plus sèche par son propriétaire actuel. Je lui fis alors un petit geste, pour lui indiquer que ce n'était pas grave. Ce petit gars me plait de plus en plus, tien. Par contre, je ne pensais pas que le propriétaire de l'arène allait accepter, car il fit sonner une clochette, pour appeler une Terranide qui apporta des vêtements neufs.

- Cette condition  est assez simple à remplir, nous tenons à c que nos acheteur puisse utiliser nos combattants à leurs plein potentiel. Voyez cela comme une garantie de leurs qualités. 

Et c'est quelque chose que j'apprécie, et que je respecte.

Bon ok, c'est pas totalement vrai, parce que c'est un esclavagiste. Mais d'un autre côté, je suis d'accord avec lui, car après tout, il gère une arène de combat. Je lui ai alors fais un signe de poursuivre, pour qu'il m'énumère les lois en vigueur à Nexus, concernant l'esclavage. Ouais bon, le classique système de "service après-vente" qu'on peut trouver sur Terre, ou à Tekhos... Il me parle ensuite du fait que d'éventuelles sanctions sont à ma charge, si l'esclave ferait une faute, et que le vendeur ne pourrait être tenu responsable. Mais lorsqu'il a parlé de "dressage", j'ai bien senti qu'il n’appréciait pas ce terme. Tout comme moi, d'ailleurs, car j'ai fais une légère grimace. Bon après tout, avant d'être un esclavagiste, c'est surtout un chef d'entreprise, donc il doit préférer parler d'employés, donc de formations, bien que ça ne s'applique pas ici. Il enchaine ensuite sur le fait que j'ai droit de vie et de mort sur l'esclave, avant de finir sur le fait que je puisse le revendre pour 25% du prix d'achat, si je souhaitais m'en débarrasser. Putain, c'est pas mal, quand les autres esclavagiste me donneraient que 40 pièces d'Or. Bon, c'est forcément un système marketing pour s'assurer que ses combattants reviennent chez lui. Meh, il risque d'être déçu, vu que je ne risque pas de le revendre à qui que ce soit...

M'enfin, le propriétaire des lieux fit, une nouvelle fois, la clochette, et quelques instants plus tard, une jeune femme plutôt (bien foutue d'ailleurs) entra, un tas de papiers dans les bras. Ah, une représentante de la guilde des marchants. Malin ça, il se prend un témoin, au cas où je voudrais l'enculer plus tard. J'ai acquiesçais, avant de prendre un exemplaire, pour le lire. Ouais, je préfère être sûre, on sait jamais. J'en ai aussi profité pour sous-peser la bourse que j'ai récupéré tout à l'heure, et je pense qu'il y a assez. J'ai donc reposé le contrat, avant de demander de quoi signer le document. Hâte de sortir d'ici, que je puisse discuter tranquillement avec le jeune homme...
Journalisée


Couleur : tomate ; Pensées entre *

Pour la liste de mes perso : ici
Adalza
Avatar
-

Messages: 30



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Octobre 10, 2017, 10:53:50 »

Adalza restait silencieux, il savait qu’il ne devait pas trop interférer dans la vente, d’autant qu’ils étaient en présence d’un représentant d’une guilde marchandes des plus puissante de la cité, les plus gros transferts de fond se passaient par eux, étant les seuls ayant les moyens logistiques pour entreprendre une telle chose.
Le maître de l’arène laissait le témoin venir à utiliser d’un glyphe, pour que deux encriers apparaissent. Celui du maître de l’arène avait une couleur turquoise, alors que celle de Kayly avait une couleur d’un orange similaire à celle de sa fourrure.  La procédure de signature et de vente était très simple en soi, l’énumération des droits et devoirs de l’acheteur était clairement la partie qui prenait le plus de temps.

La représentante de guilde attendit que les différents exemplaires soient signés par les deux parties, avant d’apposer un sceau sur chacun et remettre un à Kayly, un au maître de l’arène et le dernier pour la guilde marchande.  Le maître de l’arène vint à faire un signe et Adalza vint alors se mettre à côté de Kayly, étant le symbolisme que l’esclave était à présent sous la juridiction de la terranide. L’homme vint à se lever et tendit sa main pour un poignet de main, afin d’avoir une méthode plus classique de conclure cette vente.

-Vous ne devriez pas être déçue. Je vous laisse sortir de mon arène, Adalza vous serviras de guide dans le cas où vous viendriez à vous perdre.

Le maître vint à laisser la terranide et sa nouvelle acquisition partir du domaine. Le gladiateur suivant Kayly et étant apte à répondre aux possibles questions de sa nouvelle maîtresse.
Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)
Kayly Caldo
Créature
-

Messages: 45

avatar

Hybride Neko furry / démone sexy


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Décembre 30, 2017, 11:50:47 »

Y a pas à dire, j'peux dire merci à mon anneau. Sans lui, j'aurais même pas pu entré tranquillement dans Nexus, alors acheter un esclave... Enfin bref, j'avais donc demandé de quoi signer le contrat, et... WHOW !!! Sa façon d'invoquer littéralement les pots d'encre m'a surpris, mais d'après ce que j'ai vu, ça ressemblait à de la magie runique. C'est la première fois que je la vois en vrai, mais j'en ai vu des vidéos sur le net Tekhan. Bah y a quand même des mages à Tekhos, hein. Bon, sont pas nombreux, mais y en a. Donc, j'ai attrapé la plume qui m'était attribuée, avant de signer le premier document. Ah tien, la couleur des encres est différente pour chacun de nous, et j'aime bien la mienne. C'est raccord avec mon pelage, au moins. J'ai alors signé les trois exemplaires de l'acte de ventre, avant que la représentante de la guilde des marchants n'y appose un tampon, puis me tende mon exemplaire. Bon, j'ai plus qu'à le payer, moi... J'ai donc pris la bourse, avant de la sous-peser pour voir ce qu'elle contenait, puis j'ai donne la somme au propriétaire du lieu. Non, je lui ai pas donné la bourse complète, parce qu'il y avait plus que le pris demandé dedans. Je me suis ensuite levée, avant de serrer la main du mec.

-Vous ne devriez pas être déçue. Je vous laisse sortir de mon arène, Adalza vous serviras de guide dans le cas où vous viendriez à vous perdre.

Je vous remercie. Ce fut un plaisir de traiter avec vous.

Bon ok, la seconde partie n'est pas vrai. Je vous rappelle que je suis pas fan de l'esclavage, hein. Enfin, du moment que j'ai tiré Adalza des mains d'un marchant d'esclaves, ça me va. D'ailleurs, je suis alors sorti de l'arène, le jeune homme me suivant de près, et franchement,respirer de l'air frais (même si des odeurs, certes légères, se faisait sentir), ça fait un bien fou... En levant la tête, je vis que le soir commençait à tomber, donc je me suis tournée vers Adalza, pour lui parler.

Comme je viens d'arriver, je ne connais pas la ville. Tu sais où on pourrait trouver une auberge, dans le coin ?

Je n'avgais pas été hautaine ou méprisante envers lui. Je lui ai parlé comme si je parlais à un ami.
Journalisée


Couleur : tomate ; Pensées entre *

Pour la liste de mes perso : ici
Adalza
Avatar
-

Messages: 30



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Décembre 31, 2017, 12:18:25 »

Le combattant attendait patiemment, voyant les pièces sortir une par une et s'entasser sur la table. Le Maître de l'arène ne vint pas à recompter, étant du genre à vouloir faire un minimum confiance à cette terranide. Adalza savait que son ancien maître était une personne qui voyait en chaque personne une créature égale en droit et devoir, mais il savait aussi qu'entourlouper le maître des lieux était certainement la dernière chose  faire, pouvant se montrer comme un être ignoble et cruel envers celui qui aurait l'idée de vouloir son titre de façon traître.  Le Maître de l'arène vint à avoir ce sourire que le combattant reconnaissait entre mille, la terranide ne pouvait tromper si aisément cet homme et Adalza comprit que sa maîtresse avait un petit quelques chose que le vendeur appréciait grandement. 

L'ESP.er savait une chose, il ne risquait pas de s'ennuyer avec sa nouvelle maîtresse. Il profita de la balade vers la sortie pour dire au revoir à ceux qu'il croisait, demandant à faire la commission pour remercier tout les autres combattants et, sans doute, se battre à nouveau dans l'arène. Ce n'était que des formules de politesses, Adalza ne sachant pas trop comment Kayly allait le traiter. Il vint à d'étirer un peu quand il passa la porte, venant à faire un signe de la main au garde, qui se mirent à avoir un léger rire suivit d'un soupir, se disant certainement qu'ils n'entendront plus la foule scander le nom d'Adalza pendant un temps.

Devant la question existentielle, qui est de trouver un endroit ou squatter, pour la nuit certainement, le combattant se mit à réfléchir. 

- Hum ... Karnakesh m'a parlé d'une auberge pas loin. Le Cheval d'Argent. C'est au sud de l'arène et à même pas cent pas. Après, il m'a dit qu'il fallait pas cogner le premier qui fait une tape dans le dos, les habitués étant un peu bourru, mais sympas. Je doute qu'il ait raconté des salades.  Je n'ai jamais été juste esclave, donc je dois vous appeler comment ?

Adalza n'avait aucune connaissance en tant que simple esclave, son côté gladiateur donnant un côté très reluisant à sa situation. Il n'était pas idiot, sachant qu'en dehors de l'arène, il dépendait à présent exclusivement de Kayly, il devait donc éviter de la courroucer ou du moins faire en sorte que si elle s'énerve c'est pour la renvoyer à l'arène.
Journalisée

Pour toutes information, demande de rp, contacter le compte Ponia (Ponia sur Discord)

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox