banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Un repos obligatoire [PV : Lorenzo Di Puccini]  (Lu 559 fois)
Lorenzo Di Puccini
Humain(e)
-

Messages: 16



Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Mars 02, 2018, 12:26:30 »

Lorenzo passait un bon moment. Il se considérait, en général, comme quelqu’un de plutôt chanceux. Alors sans doute aujourd’hui, avait-il épuisé ses réserves de bonne fortune pour les mois à venir. Des alentours de la ville, il était passé au confort d’une maison, et s’improvisait cuisinier de la plus jolie Tekhane que ses yeux aient rencontré.

« Hey ! »
Dit-il en souriant, essuyant le bout de son nez.

C’était assez fou de penser qu’il était dans la maison d’une amirale. En train de lui faire la cuisine pendant qu’elle le chamaillait, éhontée. Il parlait toujours, entassant histoire sur histoire, écoutant toujours avec grand intérêt celles d’Hana. Lorenzo venait de Castelquisianni, après tout, il avait la conversation et l’éloquence dans le sang. La plupart du temps.

« M-moi ? Euh… »
Il se frotta la nuque. Lui qui passait son temps à soutenir le regard espiègle de la jeune femme, voilà qu’il se trouvait bien mal à l’aise. Parlait-on aussi ouvertement de sa sexualité, ici ? Il n’avait pas beaucoup expérimenté avec le sexe, même si dans le fond, il se doutait bien de ce qu’il était. « J’aime les femmes. » Il observa Hana, guettant attentivement la moindre réponse.

Car, après tout, elle ne lui avait pas répondu. Il ne craignait pas qu’elle prenne mal son hétérosexualité, cependant, car elle ne semblait pas avoir de rancœur envers les hommes. Mais elle, qu’aimait-elle ? Et puis, pourquoi Lorenzo s’en préoccupait-il ? Ce n’était pas comme s’il attendait quoi que ce soit de son hôtesse, après tout.

Puis, alors qu’il s’apprêtait à entamer son plat, la jeune femme vint l’honorer d’un adorable baiser, au coin des lèvres. Lorenzo haussa les sourcils, sentant son souffle s’alourdir, son cœur battre un tant soit peu plus vite qu’à l’accoutumée. Il était d’un naturel assuré, plutôt confiant. Mais lorsqu’une jolie fille commençait à s’amuser avec lui, il hésitait.

Pas cette fois, cependant. Il reposa sa fourchette, se levant pour aller chercher Hana. Il n’avait pas dit un mot, la regardant simplement. Une main sur le dossier de sa chaise, l’autre sur la table, il se pencha sur elle, posant presque son front contre le sien. Leurs lèvres étaient à quelques centimètres à peine. Il ne l’aurait probablement pas fait, en temps normal, mais il décida de prendre son courage à deux mains, et déposa un doux baiser bien chaud sur les lèvres de la Tekhane.

« Moi je te trouve adorable. » Murmura-t-il, caressant doucement la joue de celle qui l’avait invité. Il était assez fier d’avoir fait ça sans trop d’hésitation, mais maintenant, il ne savait pas trop quoi faire. Alors, il resta sur place, l’air un peu bête, penché sur Hana. Puis, il se redressa, observant son plat encore fumant. « Ta bouche a un meilleur goût. » Il lui lança un sourire espiègle, avant de reprendre sa place, comme si de rien était.

Il n’était pas certain de la réaction qu’aurait Hana, mais au moins il avait été franc avec elle. Au-delà du fait qu’elle soit belle à s’en damner, elle l’intéressait. Elle était intelligente et vive, des traits de caractère qui avaient bien plus de valeur pour Lorenzo qu’un simple joli minois. A vrai dire, il ignorait également ce que son propre baiser signifiait, pour eux deux.

A voir de quelle façon elle réagirait.
Journalisée
Hana D.Va Song
Levep Up, +2 en force !
Humain(e)
-

Messages: 78

avatar

Général de l'armée de Tekhos speciality MEKA


Voir le profil
Fiche
Description
Tekhane voulant aider son pays après un âge d'or dans le monde des jeux vidéos possédant une double vie...
« Répondre #16 le: Mars 05, 2018, 02:02:07 »

Je n'avais pas encore eu le temps de reposer complètement à ma place que Lorenzo vint se redresser et se diriger vers moi avec une diée bien en tête. Il m'offrit un tendre baiser qui me fit rougir un petit moment venant rester un peu déstabilisée par son acte. J'avais été coquine bien entendu venant l'embêter comme je l'avais fais mais si j'aurais su que j'allais recevoir ce baiser en retour, j'aurais peut être changer ma façon de faire. Je restais comme une idiote à ma place, silencieuse venant poser une main sur mes lèvres et le rouge commençait à fuser sur mon visage regardant mon plat, prête à méditer.

Il me fallut quelques minutes pour venir m'approcher de Lorenzo venant poser mes bras autour de son cou, derrière ce dernier et poser ma tête contre ses épaules en réfléchissant, je ne sais pas pourquoi je l'avais fais et je finis par venir doucement lui donner quelques baisers dans le cou en remontant vers ses lèvres pour venir lui faire quelques baisers avant de commencer un baiser tendre et langoureux avant de lui murmurer.

- Je savais que tu étais un charmeur...

Je vins lui sourire venant reprendre le baiser tendrement venant poser mon front contre son épaule avant de sourire nerveusement comme si je n'osais pas le regarder dans les yeux. Restant rouge contre lui venant le regarder un petit moment.

- Désolée, je suis désolée, je ne sais pas ce qui m'a pris.... Tu es très mignon et très attirant, et je pense que tu dois faire fureur envers les demoiselles..

C'était sortit d'un coup ainsi avant que je le remarque et je viennes poser mes mains sur mes lèvres comme pour m'empêcher de parler. Je me frappa le front contre la table en me traitant d'idiote avant de me redresser et me rasseoir à ma place. Mes yeux rivés sur la nourriture avant de regarder Lorenzo et chercher à lui faire comprendre pourquoi j'agissais comme une pure idiote. Tout ce que j'espérais, c'était que ma chère et tendre MEKA ne vienne pas m'embêter avec cela la nuit.

- Je dis n'importe quoi quand je suis nerveuse, et heu...

Oui il était mignon, oui il était très attirant et oui cela me plairait d'avoir un compagnon ainsi pour la suite de ma vie. Mais je ne pouvais pas tomber dans les bras d'un homme ainsi, qu'est-ce qu'il va penser de moi si je continuais à faire la gourde. Afin de noyer mes pensées, je vins prendre quelques gorgés de son vin blanc venant hoqueter plusieurs fois après. OUi bravo Hana, tu deviens encore plus idiote ainsi. Je me posais tout de même la question... Pourquoi l'avoir embrassé... Est-ce que c'était pour " l'ennuyer " ou pour montrer plus que je le pensais.

- Hum... Je suis désolée si tu me trouves bizarre et je suis gênée de réagir ainsi, ce n'est pas digne de moi... Ce n'est pas digne d'un hôte de devenir.... Conne par stress et j'en suis navrée.

Mais pourquoi je viens de dire cela, dis directement que le baiser ne t'a pas plut ! Alors que c'était tout le contraire mais je devais rester sage, ce n'est pas digne de moi avec ce comportement.. Non, je vins respirer à fond venant le regarder. Je sens que le rouge sur mes joues est encore plus intense qu'avant maintenant, je ne pouvais pas décrocher mon regard du sien. Ressentais-je vraiment des sentiments pour ce dernier, est-ce que c'était le fameux "coup de foudre..."
Journalisée

Lorenzo Di Puccini
Humain(e)
-

Messages: 16



Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Mars 06, 2018, 12:13:14 »

Visiblement, Hana ne s’était pas attendue à ce que son invité se permette de l’embrasser, en réponse à sa provocation. Lorenzo avait un petit sourire fier en coin, voyant comme il avait pu déconcerter la Tekhane avec un doux baiser. Pour une fois que ce n’était pas lui qui regardait l’autre d’un air hébété et surpris. Voilà un changement bienvenu !

Mais bien sûr, Hana n’avait pas dit son dernier mot. Pire encore, elle contrattaqua plus sensuellement encore que ne l’avait fait Lorenzo. Ce dernier bomba légèrement le torse, sentant le buste moelleux de son hôtesse s’écraser contre ses pectoraux durs et chauds. Il frissonna, respirant plus fort alors que la petite bouche moelleuse de la Tekhane parcourait son cou.

Comme pour l’encourager, il lui passa la main dans les cheveux, la poussant doucement contre lui afin qu’elle continue. Elle avait une crinière douce et soyeuse, parfaite pour y glisser sa main, pour appuyer doucement contre son crâne, alors qu’ils échangeaient un nouveau baiser. Lorenzo se fit plus vorace, mordillant les lèvres d’Hana, taquin et explorateur lorsque sa langue se joignit au ballet.

« Vraiment pas. » Dit-il, souriant. Difficile de ne pas rayonner de bonheur, avec une adorable et sublime jeune femme comme Hana dans les bras. Pourtant, cette dernière semblait s’en vouloir. Pensait-elle que Lorenzo était un charmeur, qui allait de conquête en conquête? Il n’avait eu qu’un nombre très limités d’expériences, et il n’avait même jamais été en couple de sa vie. « Dios, ne te blesse pas ! » Souffla-t-il en la voyant se cogner la tête.

Elle s’emmêlait les pinceaux. Lorenzo n’était pas sot, malgré son manque d’expérience avec les femmes. Elle avait laissé parler ses instincts, mais peut-être son rang, ou même sa façon d’aborder une relation, mettait-elle des bâtons dans les roues d’un potentiel couple. S’il la trouvait bizarre ? Non.

« Tu me plais, Hana. »
Dit-il simplement, s’approchant d’elle pour la énième fois. Il posa sa lourde main droite sur la joue de la petite Tekhane, se penchant enfin sur elle. Mais, au lieu de ses lèvres, il embrassa son front, avant de glisser dans son dos pour lui masser doucement les épaules. « Si pour une raison ou pour une autre, tu ne veux pas de moi, passer du temps avec toi me suffit déjà largement. » L’amitié ne le dérangeait pas. Il n’avait pas eu besoin des lèvres délicates d’Hana pour apprécier le temps passé avec elle.

Ses doigts, pleins de force et de précisions, pinçaient doucement les trapèzes de l’humaine, remontaient le long de sa nuque dans une caresse ferme, attentionnée. Puis, il appuyait de ses pouces contre les muscles tendus de son amie, peut-être amante. L’enjoignant à se détendre, il se pencha légèrement sur elle, collant sa joue contre la sienne, avant d’y déposer un baiser.

« Ce n’est pas bien, je te déstabilise. »
Remarqua-t-il. Impossible pour lui d’arrêter, malheureusement. Ses gros doigts chauds remontèrent la nuque d’Hana, allant en avant jusque sur son cou, sous sa jolie mâchoire féminine. Elle avait la peau tellement douce. Il pouvait le sentir à travers la peau rêche de ses doigts de travailleur. « Hana… » Quel joli nom, songea-t-il, refermant son étreinte dans le dos de la jeune femme, penché sur elle, le visage posé contre le sien. Il était aux anges, et il ne comptait pas la laisser lui filer entre les doigts.
Journalisée
Hana D.Va Song
Levep Up, +2 en force !
Humain(e)
-

Messages: 78

avatar

Général de l'armée de Tekhos speciality MEKA


Voir le profil
Fiche
Description
Tekhane voulant aider son pays après un âge d'or dans le monde des jeux vidéos possédant une double vie...
« Répondre #18 le: Mars 11, 2018, 04:20:45 »

Il avait été sincère au moins, osant complètement m'avouer ce qu'il pensait et ce qu'il ressentait pour moi, je suis rester tout simplement droite, ne sachant quoi lui dire. Je restais là en silence, droite comme un i venant toujours le regarder dans les yeux avec finalement un petit sourire gênée, un regard qui se détourne vers le sol. Les réactions typiquement d'une adolescente timide et je n'arrivais pas à lui dire quelque chose, j'aurais aimé répondre quelque chose et je vins lui tourner le dos, les mains croisées contre moi venant poser mon fessier sur la chaise avant de me recroquevillé... Allez Hana, reprend un peu du poil de la bête et affronte ! Je vins me retourner en face de lui et à peine les yeux posés sur lui, je rougis.

- Ce n'est pas que je ne te veux pas de toi, au contraire... C'est juste que j'ai du mal à exprimer mes sentiments.

Je vins venir m'amuser a toucher mes index ensembles avant de le regarder et soupirer un grand coup avant de venir prendre ma chaise et la poser à quelques centimètres de cette de Lorenzo avant de venir s'approcher de ce dernier et se mordiller la lèvre inférieur avant de finalement poser un tendre baiser contre les lèvres de ce dernier comme simple réponse avant de revenir sur ma chaise et poser une main sur sa joue.

- C'est juste que je suis très bizarre... Enfin, je pense et donc... Je ne pensais pas vraiment que quelqu'un pourrait aimer une fille comme moi...

Je le regarde en rougissant avant de finalement murmurer plus faiblement..

- Je suis consciente qu'il y a d'autres filles, plus jolie que moi.

Je ne suis pas le genre de femmes à se pouponner par du maquillage afin de venir montrer mes formes ou autres pour me faire complimenter ou quelque chose ainsi. Donc je pouvais surement laisser à désirer et donc quelqu'un qui s'intéressait à moi m'étant un peu étrange. Il y avait bien l'armée dont certains m'avaient fait comprendre mais je pensais surtout qu'ils ne supportaient pas d'avoir une fille au dessus d'eux... Je regardais longuement Lorenzo, c'est vrai qu'il était beau garçon, très mignon et il me plait beaucoup.

- Je t'apprécie beaucoup... Beaucoup... Heu... Enfin, voilà... Tu me plais beaucoup aussi !

Je vins légèrement le crier avant de venir poser mes mains contre la bouche venant rougir comme pas possible avant de lui voler un baiser et prendre une gorgée de vin dans ton verre avant de se reposer sur sa chaise à côté de toi et te regarder en rougissant comme pas possible, je vins doucement me calmer en prenant quelques grandes respirations avant de me mettre en tailleur et le regarder une nouvelle fois.

- Mais je ne suis pas vraiment pour une relation d'un soir.... Je n'apprécie pas vraiment d'être prise puis être jetée comme une vieille chaussette...

Je lui avais finalement avouer ma peur et je l'avais regarder dans les yeux afin qu'il comprenne que c'était quelque chose de sérieux pour moi. Je ne croyais plus au prince charmant mais le fait d'être senti en mode : je t'ai baisé, allez salut. Je ne voulais pas.
[/font]
Journalisée

Lorenzo Di Puccini
Humain(e)
-

Messages: 16



Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Mars 22, 2018, 11:53:50 »

Lorenzo n’avait pas eu une enfance typique. Depuis le début de son adolescence, il avait parcouru le monde, avec comme seul compagnie un vieil homme austère bien que paternel. Il avait connu les difficultés, le sentiment d’être seul. A vrai dire, il avait fini par se plaire dans cette solitude qui n’en était pas vraiment une, peut-être comme mécanisme de défense, pour palier au fait que ses talents sociaux étaient proches de zéro.

Hana ? Peut-être avait-elle vécu une vie similaire. Après tout, il était possible que les Tekhanes forment leurs militaires aussi tôt dans la vie d’une fille, que les Castelquisian formaient leurs Incantatoris. Etaient-ils liés à ce point ? Deux jeunes personnes pas tout à fait matures, en proie à leurs sentiments et leurs insécurités ? Il voulait être avec elle, mais qu’est-ce que cela impliquait, au juste ?

« Hey, Amirale, ça ne vous va pas de vous en faire comme ça. » Dit-il, souriant alors qu’un petit sourire mesquin se dessinait aux coins de ses lèvres. Ils étaient comme deux adolescents, à s’embrasser pour un oui ou pour un non, comme s’ils n’arrivaient pas à se passer de la sensation de l’autre. Lorenzo s’en donnait à cœur joie, venant chercher Hana du bout des lèvres, juste pour le plaisir de la sentir contre lui. « Ce n’est pas mon intention. »

Il aurait menti s’il avait affirmé comprendre comment un couple normal fonctionnait. Vagabond depuis presque toujours, il n’avait que rarement connu d’attaches. Il était loin de chez lui, et il avait toujours des obligations envers la Gilda, ceux qui l’avaient formé et l’employaient désormais. Il sentait qu’Hana pourrait un jour compter plus pour lui que sa patrie, cependant. Alors, que faire ?

« Tu as certainement des obligations envers l’armée, et moi envers  mon académie. »
Supposa-t-il, attrapant doucement la petite main de l’Amirale. « Mais je ferai tout pour te voir, si c’est ce qu’il te faut. » Il n’était pas du genre à se faire des idées ou à planifier les choses. Il suivait son instinct, au gré du vent. Avoir une attache, voilà qui lui ferait bizarre. Mais il s’y ferait. « Pour la première fois depuis que je voyageais avec mon professeur, je me sens proche de quelqu’un. »

Alors, je ferai tout ce qu’il faudra pour que notre temps ensemble soit aussi long que possible. C’était ce qu’il aurait voulu dire, mais il se ravisa. C’était décidemment beaucoup trop cliché. Et puis, ces mots se lisaient dans son regard innocent, dans ses joues légèrement rougies. Dios, était-ce ça, de faire une déclaration ? C’était foutrement embarrassant. Mimant les gestes d’Hana, il prit une gorgée de vin. Il se sentait moins idiot en buvant.

« Tu veux que je meure d’embarras, c’est ça ? » Dit-il, haussant un sourcil. Il se mit à en rire. Il ne savait pas si c’était l’alcool ou le fait de livrer ses sentiments ainsi. Dans tous les cas, son cœur battait la chamade, comme s’il avait encore peur qu’elle lui dise non, malgré tout ce qu’ils s’étaient dit. Il était rare qu’il se préoccupe autant de quoi que ce soit. « Viens… »

A ces mots, il l’obligea à se relever, la tenant par les épaules pour l’obliger à le regarder droit dans les yeux, cils papillonnants, l’expression taquine. Il vint saisir le menton de la militaire, le relevant pour s’offrir sa bouche. Ce n’était pas un petit baiser d’adolescent, c’était une dégustation goulue d’une petite bouche presque sucrée. Il était bruyant, il l’embrassait comme s’il était affamé d’elle. Ses bras vinrent enserrer son petit corps tout doux.

« Arrête de fuir. » Murmura-t-il à son oreille, rompant le baiser sans pour autant cesser de la tenir au chaud dans ses gros bras. « Reste juste là, contre moi. » Il était content. Elle lui semblait faite pour aller dans ses bras musculeux, se lover contre ses pectoraux dessinés. Il avait envie d’elle. Pas sexuellement, il avait juste envie de se noyer dans son parfum et dans ses affections. « Est-ce que tu veux de moi ? » Il l’avait dit, mal à l’aise, mais doué pour le cacher.
Journalisée
Hana D.Va Song
Levep Up, +2 en force !
Humain(e)
-

Messages: 78

avatar

Général de l'armée de Tekhos speciality MEKA


Voir le profil
Fiche
Description
Tekhane voulant aider son pays après un âge d'or dans le monde des jeux vidéos possédant une double vie...
« Répondre #20 le: Mars 26, 2018, 08:18:04 »

Lorenzo venait de m'appeler Amirale ce qui me fit sourire sur le coup venant me rapprocher de lui un peu plus. Venant expliquer sa vision des choses et surtout ce qu'il ressentait et semblait savoir ce que je ressentais également avant qu'il commence à l'embrasser venant rougir longuement et rester contre lui, prolongeant le baiser... Fuir, je ne fuyais pas enfin, je n'avais pas vraiment l'impression. Bien que j'ai dû plusieurs fois enfouir mes sentiments afin de rester impassible dans l'armée, mais je restais là, silencieuse tout en fermant les yeux. Lorenzo semblait pompette, mais encore lucide tout en posant la fameuse question qu'on pouvait entendre dans les plus beaux films d'amours, venant lui faire un sourire.

- Oui je veux de toi et toi ? Tu veux de moi ?

Je vins lui sourire, amusée venant le tirer vers le canapé où je vins m'asseoir avec ce dernier et me poser sur ses cuisses, le torse vers le sien tout en le regardant dans les yeux. Je venais de remettre une mèche de cheveux rebelle avant de venir déposer quelques baisers sur son nez, toujours aussi souriante, les joues rouges bien entendu. Je l'aimais, oui je l'avoue. Je l'aimais énormément et mon coeur battait bien entendu avant de venir poser mon front contre l'épaule en fermant les yeux..

- Petit Lorenzo, que pourrais-je faire... A part t'embrasser, hihihi...

Je me sentais un peu conne de dire cela ainsi venant laisser un petit rire nerveux.
Journalisée

Lorenzo Di Puccini
Humain(e)
-

Messages: 16



Voir le profil
Fiche
« Répondre #21 le: Mars 27, 2018, 10:03:46 »

Lorenzo garda Hana dans ses bras, serrant fort. Il ne se souciait pas d’être un peu trop étouffant, pressant son petit corps de femme contre sa grosse carrure. Ivre ? Pas le moins du monde. Peut-être de cette adrénaline, de ce plaisir que l’on ressent à avoir une personne chère dans les bras. Oh, il ne la connaissait pas depuis bien longtemps, et sans doute était-il naïf. Mais il embrassait cette naïveté dans ses bras puissants, un sourire béat au visage.

« Evidemment. » Répondit-il dans un murmure, ponctué d’un léger rire. Elle l’entraîna vers le canapé, en réponse à sa déclaration, à cette promesse qu’il lui réaffirmait. Comme elle était douce. Sa peau était du velours, et elle avait le corps tout chaud, comme lui. Il ne savait pas s’il était excité. Peut-être un peu, mais pas encore sexuellement. « Je vais devenir accro. » Concéda-t-il, dérobant un nouveau baiser tout chaud et tout mouillé, aux lèvres de sa partenaire.

Suivant la lancée de la Tekhane, Lorenzo répondit à ses petits baisers sur le nez par d’autres baisers sur la joue, puis sur sa mâchoire. Il était joueurs, la dévorant de petites affections. Mais, alors que ses mains rêches se posaient sur les hanches d’Hana, il sentit l’humeur changer, doucement. Ses petits bisous pleins d’amour devinrent des baisers à pleine bouche, la langue venant caresser la mâchoire, glissant le long du cou.

« Moi, je sais… » Susurra-t-il à l’oreille de la jeune femme, avant de venir la mordiller, joueur. Il ne lui tenait plus les hanches, non. Il lui griffait légèrement le dos, passant sous ses vêtements pour sentir la douceur de sa peau, alors que son autre main tenait fermement Hana par la nuque. « Tu pourrais… » Il était sûr de lui, bien différent de ses premiers baisers timides et hésitants. Sa langue vint longuement laper le petit cou de la Tekhane, et même mordiller avec douceur. « Me laisser t’embrasser. Encore. Partout. »

Lentement, Lorenzo avait glissé le long du canapé, entrainant ses lèvres contre les clavicules de la jeune femme, jusqu’à la naissance de ses seins. Une main caressait toujours le dos légèrement cambré de la militaire, et l’autre était posée sur ses fesses, les caressant doucement sans les empoigner franchement. Un soupir, et il se mit à réchauffer de sa bouche, la partie exposée de cette superbe poitrine.

« Si tu me le permets, ma chérie. » Dit-il, s’y prenant à deux mains pour ôter le soutien-gorge de son hôtesse et amante. Il lui fit ensuite lever les bras, pour pouvoir admirer son buste mis à nu. Plus belle qu’elle ? Il en doutait, confronté à cette beauté, ce corps svelte et jeune. « Ce ne serait pas juste que je sois le seul à profiter, pas vrai ? » A ces mots, il prit les mains d’Hana dans les siennes, l’invitant à découvrir son corps, à lui ôter son t-shirt.

Il était bien bâti, lui aussi. Large et musculeux, le teint légèrement halé et bien dessiné, sans tomber dans l’excès. Comme ses mains découvraient les hanches, le petit ventre et les mamelons d’Hana, il la laissa découvrir son buste. Ses abdominaux puissants, ses larges pectoraux et ses épaules confortables. Lui venait lui pincer légèrement les tétons, entre ses doigts, massant sa poitrine de jeune femme en fleur.

« Est-ce l’heure du dessert ? »
Demanda-t-il, lançant un sourire espiègle à Hana, avant de prendre un gourmand mamelon entre ses lèvres, et de commencer à suçoter tendrement. Oh, il n’était pas aussi assuré qu’il pensait l’être, mais il s’efforçait d’être à la hauteur, il voulait que sa… Petite amie ? En tous cas, il voulait qu’Hana en profite autant que lui. « Viens. » Dit-il, se redressant, approchant ses lèvres des siennes, collant son torse à son buste.
Journalisée
Hana D.Va Song
Levep Up, +2 en force !
Humain(e)
-

Messages: 78

avatar

Général de l'armée de Tekhos speciality MEKA


Voir le profil
Fiche
Description
Tekhane voulant aider son pays après un âge d'or dans le monde des jeux vidéos possédant une double vie...
« Répondre #22 le: Avril 25, 2018, 05:04:00 »

Lorenzo ne me répondit pas à ma question, il préféra me prendre dans ses bras et continuer à me caresser. Le corps chaud alors que j’ai plutôt l’habitude de l’avoir froid, mais on était tous les deux chauds oui, était-ce vraiment l’alcool qui nous jouait des tours, je ne pense pas… Je pouvais dire que j’étais encore lucide, je savais bien réfléchir et je n’avais aucune perte de mémoire, mes sentiments étaient intacts. Je savais que notre relation pourrait se rompre un jour, mais, je préférais ne pas y réfléchir et laisser le destin décider. Il était taquin, venant me mordiller les oreilles, me caresser, me griffonner le dos, me laissant envahir tout doucement par le bonheur complet. Lorenzo commençait tout doucement à me dévoiler tout doucement, comme s’il avait réalisé qu’il pouvait avoir une totale confiance en lui.

Mes fesses et ma poitrine se firent tout doucement caresser, baiser… Il était doux, très doux comme s’il avait peur de me briser comme une simple poupée en porcelaine. Il m’avait susurré quelques mots que j’acceptais et voilà qu’il dévoila ma poitrine, mes petits bouts prirent facilement du galon par la différence de température quand ils étaient au chaud dans mon soutien et à l’air libre, mais…. Il n’y avait pas que cela, j’étais excitée, légèrement, mais Lorenzo m’excitait… Je vins rapidement rougir, ne sachant ou me mettre, merde, je ne suis pas timide enfin, je ne crois pas. Je n’ai pas eu le temps de m’apitoyer sur mon sort que mon amant, vint m’expliquer que je devais m’y mettre et voilà que je le déshabillais peu à peu.

Il me laissa voir son torse, il était musclé. Je me rappelle même de ne pas m’être gêné à le regarder, le savourer tout en me mordillant la lèvre inférieure. Lorenzo était un homme très sexy et possédait énormément de charme. Ses cheveux en bataille roux et son regard émeraude, déjà rien que cela, il me faisait craquer et le découvrir comme je le faisais… Je craquais complètement quand tout à coup, je sentis les lèvres contre un de mes seins lâchant un petit cri, surprise.

- Ha !

Je vins cligner plusieurs fois mes yeux, venant essayer de garder un œil toujours ouvert en sa direction pour le regarder, venant gémir faiblement. Je suis sensible, Lorenzo… Vilain… Rhaaaa… Je vins serrer doucement mes mains en poing contre son torse en gémissant avant qu’il arrête pour m’embrasser… Je me collais à lui venant prolonger le tendre baiser, les mains venant parcourir ce corps…

- Lorenzo… Je… Tu me fais tourner la tête… Tu es si, doux, excitant… Sa me…

Avais-je vraiment osé lui dire cela ? Oui, sûrement, je le regardais dans les yeux venant poser ma tête contre son épaule, remontant mes lèvres tout doucement vers son cou en le mordillant, une main contre sa nuque, l’autre contre son torse venant finalement me redresser tout doucement et le forcer à se lever sans quitter ses lèvres. J’avais envie de, j’étais sûrement folle, mais je vins me diriger tout doucement vers la salle de bain en gémissant de plaisir, n’allumant même pas et me diriger tout doucement vers la douche…

- Lorenzo… J’ai envie de prendre une douche, avec toi…

Je l’avais avoué venant rentrer dans cette douche italienne et me poser contre le mur tout en l’embrassant avant de venir descendre mes lèvres contre son cou et ses épaules, les mains le parcourant tout doucement avant de finalement hésiter à aller plus loin… J’allais plus doucement, mes mains parcourant le torse avant de doucement descendre vers le pantalon, je me frottais un peu à lui, le regard en sa direction. Mes yeux brillèrent d’envie et de bonheur. Je pensais à mon bonheur avec lui venant poser ma tête contre la douche, quittant ses lèvres le regardant dans les yeux. Mes mains finirent par remonter vers ses joues venant lui caresser.

- HAAAAA !!!

Je sursautais venant sentir l’eau froide sur mon corps, c’est vraie ma douche détecte les éventuelles personnes et s’allumait toute seule, c’était un défaut que je devais régler… Le bruit de l’eau se fit tout doucement entendre et je me retrouvais rapidement mouillée, l’eau ruisselante sur le torse de mon petit-ami lui dessinait encore mieux son torse large venant laisser mes joues rouges. Devant cet imprévu, je vins rire à bon cœur venant reprendre un tendre baiser après, laissant mon torse nu, mes mamelons qui se montraient devant l’eau froide et ma poitrine qui était posée. Afin de la soulager un peu, je passai en bras en dessous pour la maintenir un peu, cela me faisait sans faire exprès une bonne poitrine que je regardais, rougissante en remarquant cela avant de regarder Lorenzo, l’autre main caressant son torse et sa joue...

- Je t’aime.
Journalisée

Lorenzo Di Puccini
Humain(e)
-

Messages: 16



Voir le profil
Fiche
« Répondre #23 le: Mai 03, 2018, 04:13:52 »

Elle n’était pas fragile, évidemment. Pour Lorenzo, cependant, ce petit bout de femme était un joyau précieux, qu’il manipulait avec attention, presque avec dévotion. Il aurait pu se contenter de la tenir contre lui, appréciant de la sentir un peu plus fraiche que sa peau de mâle, ardente de désir. Il aurait pu, oui. Mais il était affamé d’elle. Ses dents se refermaient sur les petits mamelons, les pinçant d’une façon joueuse, les étirant doucement entre ses lèvres.

« Tu es tellement douce, toi aussi… » Dit-il en laissant glisser ses gros doigts rêches contre la peau de pêche de sa petite amie. Il avait envie de la griffer, juste un peu, de dompter ce joli petit chat qui était lové contre lui, amoureusement. « Non, je veux encore ta b- Haann… » Sa commande fut interrompue par un long soupir rauque, lorsqu’il sentit la petite bouche d’Hana contre son cou. Il adorait ça, et encore plus avec les lèvres pulpeuses de son amante. « D’accord, d’accord. » Concéda-t-il finalement, vaincu.

Ils s’embrassèrent alors, tout en se levant pour se diriger vers la salle de bains. Accroc à elle, Lorenzo ne pouvait quitter ses lèvres. Il tournoyait avec elle dans un ballet sensuel, pour qu’ils tous deux puissent atteindre la douche tant convoitée, sans jamais cesser d’échanger la chaleur de leurs langues, de leurs désirs croissants.

Enfin, ils y arrivèrent, brulants comme deux soleils. La douche était élégante, moderne, comme le reste de cette maison. Quelques heures plus tôt, Lorenzo en admirait l’architecture et la technologie. Maintenant ? Il n’y avait rien de plus beau et intéressant que le petit trésor entre ses gros bras musculeux. Il l’embrassait, sur la bouche ou les joues, le long de son cou, le souffle lourd. Dieu, qu’il avait chaud.

« Wow ! » L’eau froide l’avait légèrement surpris, lui aussi. Pourtant, il avait toujours aussi chaud. Voyant à quel point Hana semblait apprécier son torse couvert de fines gouttes d’eau, Lorenzo ne put contenir un sourire taquin. Ses doigts vinrent glisser le long de ses abdos, jusqu’à la boucle de sa ceinture, qu’il défit doucement. Les crépitements de l’eau heurtant le sol, le bruit du cuir de sa ceinture contre son pantalon, et leurs souffles lourds. Il aimait cette musique. « Je t’aime. » Répondit-il, sûr de lui malgré la jeunesse de leur relation.

Il fit passer sa ceinture autour de la taille d’Hana, tirant doucement vers l’arrière pour l’obliger à se coller contre lui. Une nouvelle fois, il vint l’embrasser. Mais ce fut un baiser moins sensuel que les autres, plus doux, alors qu’il laissait finalement la ceinture tomber au sol, posant une main à l’arrière du crâne de sa petite chérie, et l’autre au creux de son dos. Il aimait tant la sentir ainsi contre lui, lui signifier son amour en chatouillant ses lèvres avec les siennes.

« Tes vêtements vont être tout sales. » Dit-il en rompant le baiser, une once d’espièglerie dans le visage, avant de passer un doigt, puis deux, derrière le shorty que portait Hana. Il tira doucement sur l’élastique, puis y joignit son autre main pour le faire glisser contre les cuisses de la Tekhane. « Toooute nue. » Minauda-t-il en lui agrippant enfin les fesses. Douces et bien rebondies… Il en avait du mal à cacher l’érection qui déformait son pantalon absolument trempé. « Ça te va tellement bien, ma chérie. » Dit-il en souriant, avant de commencer à mordiller son cou, penché sur elle.

Ainsi collés l’un à l’autre, ils pouvaient ressentir la chaleur qui irradiait depuis leurs bassins, signe de ce que leurs corps voulaient. Lorenzo en avait envie, mais ce câlin était déjà parfait. Bien plus que ce qu’il aurait jamais pu demander à Hana. Cependant, ses mains baladeuses ne se privaient pas pour insister sur les fesses de son amante.

« Tu devrais te retourner… » Suggéra-t-il, désireux de pouvoir immiscer ses doigts contre l’intimité de sa tendre Hana. De sentir ses fesses contre son sexe turgescent.
Journalisée
Hana D.Va Song
Levep Up, +2 en force !
Humain(e)
-

Messages: 78

avatar

Général de l'armée de Tekhos speciality MEKA


Voir le profil
Fiche
Description
Tekhane voulant aider son pays après un âge d'or dans le monde des jeux vidéos possédant une double vie...
« Répondre #24 le: Juin 08, 2018, 05:36:45 »

Je lui souriais tout simplement à sa remarque, il voulait encore ma bouche et je venais honteusement l’en privé. Dans la douche, il avait décidé tout doucement de se déshabiller tout en usant de sa ceinture pour que je me colle à lui, ce que je fis avec joie. Les câlins continuaient encore et encore mais peu à peu ces derniers vinrent plus ardent si j’ose dire. Lorenzo avait décidé de me déshabiller totalement venant laisser un petit rire nerveux, le rouge de mes joues montrèrent bien que je n’étais pas rassurée. Mes mains autour de son cou tandis que celle de ma droite vint caresser le cou puis tout doucement le torse, les quelques gémissements se firent entendre. Je me sentais tout simplement bien, j’étais bien en fait.

Je regardais Lorenzo dans les yeux, la lueur dans ses yeux m’indiquait tout simplement une envie, une envie de copuler grossièrement dit. Je restais collé à lui venant me mettre sur la pointe des pieds alors qu’il me demandait de me retourné. Je restais silencieuse à cela venant rougir longuement avant de lui mordiller les oreilles et lui susurrer au creux de l’oreille.

- Je n’ai jamais rien fait… Avec un homme ou une femme.

Je voulais lui préciser quand même car les tekhanes avaient la réputation d’être soit bisexuelle ou lesbienne et bien que j’étais bisexuelle… Je voulais lui être sincère tout simplement, je rougissais avant de tourner tout doucement, les mains contre le mur. J’étais dos à lui, resserrant doucement mes cuisses.  J’étais gênée de montrer mes fesses et mon intimité, mon coeur semblait vouloir sortir de ma poitrine, mon front contre le mur, laissant toujours l’eau perlé nos deux corps.

Je tournais quelques fois ma tête en direction de Lorenzo, me demandant bien ce qu’il allait faire, je resserais légèrement mes cuisses par réflexe, un regard au coin des yeux en sa direction, me demandant bien ce qu’il préparait.. Les joues rouges, les yeux qui clignent plusieurs fois, les quelques gémissements de plaisir qui se faisaient entendre.

Une main en direction de mon ventre, c’était chaud, une chaleur me montait doucement. Je me mordillais la lèvre inférieur en gémissant faiblement, ma cyprine s’écoulait doucement entre mes jambes mais je ne voulais pas qu’il le voit me sentant un peu trop gênée par cela.

- C’est gênant de te montrer, mes fesses ainsi mais… Au moins, est-ce que tu apprécie…

Je l’avais dis presque en murmure espérant au plus profond de moi qu’il n’entende pas bien, que j’avais haussé un peu trop la voix pour croire à cela, mes bouts de chairs au bout de mes seins devinrent durent, je le sentais cette envie de sexe me remplir tout doucement, j’avais tout simplement envie de le faire, j’avais envie de faire l’amour avec lui et vu la forme de son bas ventre, je dirais qu’il en a également envie…

- Ne fuis pas en courant, j’ai envie tout simplement, j’ai envie de toi… C’est tellement gênant de le dire mais, j’ai envie de toi.
Journalisée


Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox