banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 8
  Imprimer  
Auteur Sujet: Trap-Mania [Helena Wayne]  (Lu 2435 fois)
Karen Starr
E.S.P.er
-

Messages: 152



Voir le profil
Fiche
« le: Septembre 04, 2017, 01:08:48 »

Starr Island était une agréable île longeant les côtes du Japon, une île que la richissime Karen Starr avait acheté et privatisé pour y bâtir, non seulement le siège social de sa multinationale, Starr Industries, mais aussi sa villa... Et d’autres petites choses. C’était une très belle île, à une heure de bateau de la côté, et qui disposait d’un village local pour les employés devant rester sur place, ces derniers pouvant venir s’installer ici avec leur famille. Certes, ce n’était pas une grande ville, mais il y avait un excellent débit Internet, et un confort incroyable.

Karen y menait des expériences diverses, surtout dans son grand bunker privé, un vaste centre de recherches qu’elle avait construit elle-même, avec l’aide d’androïdes. Un endroit très bien protégé, et interdit d’accès, ca rc’est là qu’elle menait des expériences parfois explosives, notamment en jouant avec les rayons solaires, les dimensions parallèles, et ce genre de choses. Elle essayait, non seulement d’augmenter ses pouvoirs, de mieux les comprendre, ou encore de parvenir à lutter contre les effets de la kryptonite, mais aussi à créer des Failles, des Portails pour rejoindre Earth-2, sa planète natale. Depuis son combat contre DeSaad*, Karen avait redoublé d’effort pour retrouver son monde natal. Il était maintenant évident que Darkseid avait des plans de revanche pour la Terre, et Karen ne voulait pas que ce monde subisse le même sort que le sien, ce qui l’amenait à travailler jour et nuit. Hélas, sa plus récente tentative l’avait amené à libérer un énorme monstre verdâtre aux dents longues, sorte d’aberration lovecraftienne qui se nourrissait d’énergies et de rayonnements. Elle avait eu bien du mal à le repousser, mais s’en était finalement sortie avec les honneurs.

Ce soir, toutefois, Karen avait délaissé l’aspect scientifique et mortel de son complexe de recherches pour rejoindre une autre partie du bunker, tout aussi secrète que l’autre. Ceux qui la connaissaient savaient qu’elle était perverse... En fait, Karen était « super » en beaucoup de choses. La beauté, l’égo, la richesse, la puissance... Mais aussi le sexe. Elle avait combiné la technologie tekhane et kryptonienne pour se doter de sex toys très originaux, et s’était notamment implantée une verge, faisant d’elle une redoutable Futanari quand elle le voulait. Et, surtout, en combinant les thérapies géniques tekhanes aux nanomachines kryptoniennes, elle avait conçu un programme permettant aux hommes de se transformer en filles... Ou, plutôt, de devenir de magnifiques androgynes, très difficiles à séparer des filles. Karen avait embauché des hommes pour servir de cobayes, et pour la servir en assumant pleinement leur identité sexuelle.

Et, ce soir, c’était précisément ce qu’elle faisait, formant l’un de ses hommes, un bel éphèbe, à devenir un bon amant sexuel. Elle était donc dans une belle pièce aux murs nus, et avait couché l’homme sur un tapis, lui faisant l’amour dans une position très particulière... Avec une combinaison particulièrement torride. Karen avait fait cela en utilisant un double gode, qu’elle avait planté dans le fondement de l’homme et dans son vagin, tout en l’attachant à l’aide de sangles, et en se dandinant sur ses fesses.

« Haaaa... Hmmmmm... !! »

Gémissant longuement, Karen dansait sur son corps, faisant couiner son petit soumis, jusqu’à sentir l’orgasme la traverser. Elle gémit alors longuement, puis se redressa, et relâcha les jambes du brave soumis, avant de lui sourire, et de l’embrasser sur les lèvres, léchant aussi sa peau. Il fallait bien dire qu’il avait fini par jouir, et avait balancé du sperme sur son corps.

« Maî-Maîtresse, haaaa...
 -  Repose-toi, maintenant... »

Quand Karen avait diffusé cette annonce, il y a plusieurs semaines, elle ne s’était pas attendue à ce que ça marche aussi bien. Mais, après tout, ses esclaves avaient, non seulement la possibilité d’obtenir une identité sexuelle correspondant davantage à leurs aspirations, mais aussi un salaire très généreux, pour être l’esclave d’une femme comme elle. Karen n’était pas totalement sûre que ces contrats soient parfaitement légaux, mais, après tout, ce n’était pas comme si ses soumis allaient l’attaquer en justice.

Elle quitta donc son antre de plaisir, rejoignant sa villa, en portant toujours sa tenue de dominatrice. Helena ne devrait normalement plus tarder.  Elle revenait de Seikusu, et avait semblé très étrange en partant.

*Comme si elle me cachait quelque chose... Qui sait de quoi il peut bien s’agir ?*

La connaissant... Le pire était certainement à craindre !



* : Cf. RP « Ces hommes qui n’aimaient pas les femmes ».
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Helena Wayne
Humain(e)
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
Description
Venue de Earth-2, une dimension parallèle, Helena est la fille de Bruce Wayne et Selina Kyle. Après avoir vu son monde détruit par l'armée du terrible Darkseid, elle a atterri dans notre dimension. Devenue Huntress, la chasseuse de bandits, elle rend hommage à la mémoire de ses parents en combattant le crime en attendant de trouver comment rentrer chez elle.
« Répondre #1 le: Septembre 06, 2017, 10:52:55 »

Quand elle était sortie pour faire son habituelle patrouille de nuit dans Seikusu, Huntress ne s’attendait pas à tomber accidentellement sur un portail la conduisant directement vers un monde parallèle. Et surtout, elle ne pensait pas signer de son plein gré un contrat de soumission magique qui allait faire d’elle la servante de l’amiral Ishtar Naviento, comblant le moindre de ses désirs, surtout sexuels. Et pourtant, c’était bien ce qui s’était passé. Pendant trois mois, Helena avait vécu sur le navire de la dragonne, faisant plus l’amour pendant cette période qu’elle ne l’avait fait durant toute sa vie. Elle s’était découverte une nouvelle passion pour la soumission, et pour l’humiliation des traps. Sa nouvelle maîtresse lui avait même fait cadeau d’un jeune garçon nommé Kahori, un trap en pleine découverte de sa sexualité, qui avait besoin d’être éduqué pour ne pas succomber à de mauvaises influences. Tout ça avait duré pendant trois mois, mais quand l’humaine quitta le navire d’Ishtar et retourna sur Terre, sa montre n’affichait que deux minutes de plus. Le portail l’avait faite voyager dans l’espace et le temps, c’était comme si elle n’était jamais partie.

Une fois de retour sur Starr Island, elle raconta à Karen tout ce qui lui était arrivé dans les moindres détails, même les plus intimes, ne voulant rien lui cacher. Cette expérience avait été très marquante pour la jeune femme, qui s’était redécouverte sexuellement pendant ces trois mois, et elle voulait pouvoir le partager avec l’élue de son cœur. Cette dernière avait eu l’air de bien prendre les choses, et leur relation n’en avait pas souffert. Huntress put donc reprendre le cours de sa vie et de ses activités, en y incluant l’éducation de son nouveau protégé Kahori. Elle comptait bien faire de lui une parfaite petite pédale soumise pour qu’Ishtar soit fière d’elle.

Un soir, alors qu’elle retournait à Starr Island, Helena se mit à penser à la dragonne, dont la prochaine visite sur Terre était proche. Et comme à chaque fois qu’elle pensait à elle, les premiers souvenirs qui lui revinrent furent des souvenirs sexuels. Il faut dire que cette femme savait donner du plaisir comme personne. Le corps de l’humaine se mit à chauffer, et elle ressentit le besoin de s’envoyer en l’air au plus vite. Heureusement, Karen n’était plus très loin, et elle serait sûrement d’accord pour combler cette envie. Elle lui envoya un message, certaine que sa super-ouïe l’entendrait.

« Karen chérie… prépare toi parce que j’arrive. »

Une fois arrivée sur l’île, l’humaine se mit à chercher sa camarade dans l’aile scientifique de son bunker privé, elle y était la plupart du temps. Mais comme il n’y avait personne, elle se mit à chercher un peu au hasard. Elle était forcément quelque part.

« Karen ? Eh oh, Karen, tu es là ? Je sais que tu m’entends avec ta super-ouïe. »

Puisqu’elle l’avait prévenue de son arrivée, Huntress supposa que cette chère Power Girl devait lui préparer une petite surprise, mais il fallait d’abord la trouver.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Karen Starr
E.S.P.er
-

Messages: 152



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Septembre 11, 2017, 01:12:35 »

Quand Karen avait appris tout ce qu’Helena avait vécu, elle avait été évidemment surprise. On, avait pris trois mois de la vie d’Helena, ce qui provoquait un sacré paradoxe, car, même si Terra et la Terre étaient des mondes parallèles, ils étaient si proches, l’un de l’autre, que le temps s’écoulait simultanément sur l’un et sur l’autre. Karen ne savait pas trop comment expliquer ce paradoxe. Helena était remontée dans le temps, mais qu’était-il arrivé de ces trois mois ? La question était d’importance, et avait notamment amené Karen à se renseigner sur cette Ishtar, et même à aller la voir sur Inferis... Mais tout ça était pour une autre fois.

Toujours est-il que, après avoir entendu les confessions d’Helena, et notamment le fait qu’elle avait désormais un « esclave », et qu’elle avait envie de le briser, Karen s’était décidée à lui montrer son installation secrète. Helena n’en avait vu qu’une petite partie dernièrement*, mais, maintenant, Power Girl l’estimait prête à voir le reste, et à découvrir toute son entreprise, puisqu’elle visait spécifiquement à créer des esclaves sexuels, le tout en parfaite légalité... Du moins, en toute connaissance de cause. En soi, elle n’était pas sûr que ses contrats tiendraient devant un juge, car, même s’il s’agissait de relations privées, elle doutait qu’ils soient conformes aux bonnes mœurs. Ses juristes lui en avaient parlé, bien entendu, mais elle avait fait outre, en proposant à ses esclaves, non seulement une rémunération écrasante, mais aussi de fortes indemnités de licenciement, précisément afin de les dissuader d’un recours en justice.

*Elle est là...*

Karen entendit Helena arriver, et sourit. Plus tôt, elle lui avait envoyé un message, précisément pour lui dire ce qui allait avoir lieu ce soir... Helena s’aventurait donc dans le complexe scientifique, un grand bunker futuriste avec des portes coulissantes. Toutes étaient pour l’heure verrouillées, car Power Girl ne voulait pas brûler les étapes. Elle la laissa donc s’avancer, jusqu’à se rapprocher d’une seule porte ouverte... Qui s’ouvrit donc sur son passage, et l’amena dans un agréable salon, avec de la moquette rouge sur le sol, un grand bureau... Et Karen, assise sur le rebord du bureau, dans sa redoutable combinaison moulante en latex, un sourire vicieux sur les lèvres.

La jeune femme se décolla du bureau, et marcha sensuellement vers la femme. Sa main caressa son visage, et elle l’embrassa.

« Coucou, Helena... Tu m’as beaucoup manqué, tu sais... »

Une telle tenue, un tel endroit... Était-il possible de se méprendre sur les intentions de la femme ? Power Girl sourit malicieusement, frottant son nez contre celui de la femme, collant davantage son corps au sien, sa main glissant sur le bas du dos de la femme, s’approchant même de ses fesses.

« Alors... Es-tu prête à poursuivre ton initiation dans la luxure ? Je te préviens... Il y a des portes que tu risques de franchir sans jamais pouvoir revenir en arrière. Te sens-tu prête pour le faire ? »

Un nouveau sourire malicieux étira ses lèvres.



* : Cf. RP « Un amour héroïque ».
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Helena Wayne
Humain(e)
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
Description
Venue de Earth-2, une dimension parallèle, Helena est la fille de Bruce Wayne et Selina Kyle. Après avoir vu son monde détruit par l'armée du terrible Darkseid, elle a atterri dans notre dimension. Devenue Huntress, la chasseuse de bandits, elle rend hommage à la mémoire de ses parents en combattant le crime en attendant de trouver comment rentrer chez elle.
« Répondre #3 le: Septembre 13, 2017, 08:22:06 »

Helena se baladait dans le complexe scientifique de Starr Island, un grand bunker futuriste qu'on aurait pu croire sorti d'un film de science-fiction. Toutes les portes étaient verrouillées, sans doute pour cacher cette fameuse surprise de Karen. Puis, tout à coup, une de ces portes s'ouvrit. L'humaine s'y aventura immédiatement, et y découvrit sa petite amie kryptonienne, vêtue d'une tenue de dominatrice en latex, au milieu d'un salon couvert de moquette rouge. Elle laissa son amante approcher d'elle, répondit à son baiser avec fougue, et une de ses mains alla caresser ses cheveux.

« Toi aussi mon amour... ou dois-je t'appeler maîtresse ? »

Il faut dire que sa tenue et le lieu ne laissaient guère place à la confusion. Cette nuit allait être torride, mais impossible pour l'instant de savoir à quel point. Leurs corps collés l'un contre l'autre, leurs mains se faisant baladeuses pour attiser le désir, il ne restait plus à Huntress que de se décider sur ce qu'elle était prête à franchir dans la luxure. Elle répondit au sourire de Power Girl par un plus grand sourire.

« Avec toi ma belle... »

Elle pressa fermement une de ses fesses entre ses doigts.

« … je franchirai toutes les portes. »

Elle l'incita à répondre à cette main au cul par une autre main au cul.

« Et donnes toi à fond surtout. »

Les choses mises au clair, et après quelques minutes de mise en appétit, Helena emboîta le pas à Karen, qui la conduisit à un ascenseur censé les conduire vers la partie encore inconnue pour l'humaine de son ''antre des plaisirs''. Le temps d'arriver en bas, la femme voulut faire un peu la conversation avec sa camarade kryptonienne, entre deux roulages de pelles et mains baladeuses.

« Au fait... hhmm... je m'excuse... d'avoir mis aussi longtemps... pour arriver. Aahh... Kahori m'a appelé... à mi-chemin... du retour... un sale type.. voulait l'agresser... j'ai du intervenir... oohh... »

Ce garçon était adorable, mais il était si faible et timide qu'Helena était obligée de garder en permanence un œil sur lui pour s'assurer qu'il ne fasse pas n'importe quoi avec n'importe qui. Elle contrôlait d'une main de fer sa vie sexuelle, et tout amant potentiel devait d'abord obtenir son approbation. Son dressage était une tâche délicate, qui ne pouvait souffrir d'aucun écart.

Mais ce soir, elle allait pouvoir se relaxer entre les mains expertes de Karen, qui était déjà en train de lui faire du bien dans l'ascenseur. Pour un peu, elle se serait fichu de ce qui était derrière les portes une fois la cabine arrêtée, mais le spectacle valait vraiment le coup d’œil.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Karen Starr
E.S.P.er
-

Messages: 152



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Septembre 18, 2017, 01:08:53 »

Karen était impatiente de montrer à Helena cette nouvelle facette de sa personnalité, qu’Huntress n’avait fait qu’effleurer. Après leur aventure en Afrique, le combat contre DeSaad, et tous les évènements subséquents, elles avaient bien besoin de se détendre, et Karen avait développé les activités de sa fondation... Ce dont elle s’apprêtait à longuement parler à Helena. Pour l’heure, les deux femmes s’embrassèrent, et Karen, avec sa force naturelle, plaqua Helena contre le mur, l’embrassant goulûment, frottant et heurtant son bassin contre le sien. Elle était déjà prête à lui faire l’amour, à la baiser contre le mur, encore et encore... Mais Helena était curieuse, intriguée de savoir ce que ce complexe souterrain abritait vraiment. Toutes ces portes fermées n’avaient eu que pour effet de stimuler son imagination, mais, quand Helena lui dit d’y aller « à fond », Karen frémit.

« Okay... Et... Oui, ici... Je suis la Maîtresse ! »

Finalement... Finalement, Karen la pénétra. Elle se concentra, et fit sortir sa verge, qui n’était retenue par rien, puisque sa combinaison était ouverte à hauteur du pubis, et elle s’enfouit en elle d’un coup sec, la prenant vigoureusement. Karen était comme ça, une femme pleine de passion. Helena avait eu l’occasion de le réaliser, mais, à voir tout ce cérémonial, cette belle tenue, et la manière rapide dont Power Girl la pénétra, Helena devait peut-être se dire que la perversion de Karen avait encore évolué. Qui sait ce qui avait pu lui arriver ? Mais, bientôt, Helena allait tout savoir. En tout cas, pendant plusieurs minutes, elle sentit surtout la queue de Karen remuer en elle, la combinaison en latex se crissant contre son corps... Puis Karen serra les lèvres, et finit par avoir son premier orgasme de la journée avec Helena.

Sa queue se tendit, et expulsa des filaments de foutre dans la chatte d’Helena. En gémissant joyeusement, Karen la relâcha, puis lui sourit, avant de l’embrasser, et de lui demander si elle était prête à visiter le complexe. Le duo se retrouva ainsi dans un ascenseur, le phallus de Karen à l’air libre. Ici, dans ce complexe souterrain, il n’y avait aucune place pour une quelconque forme de pudeur, et, dans l’ascenseur, les deux beautés recommencèrent à s’embrasser et à se caresser.

« Oui, pas de problème, ma chérie, je sais que tu tiens à ton petit esclave... Il est normal que tu veilles sur lui. »

Karen lui sourit, et embrassa encore son amante.

« Je crois que je ne t’ai encore jamais parlé de ma fondation, n’est-ce pas ? Avec les importants bénéfices que Starr Industries dégage, j’ai créé une sorte d’institution internationale, la Fondation Starr. C’est une fondation très particulière, puisqu’elle recherche des individus très particuliers. »

Pour cela, la Fondation avait accès à de multiples hôpitaux et instituts de santé, afin d’obtenir des éléments de dossier médical, et pouvoir ainsi retrouver les personnes atteintes de problèmes sexuels. Hermaphrodisme, identité sexuelle, transgenre, troisième sexe... Tous ces termes désignaient des enjeux modernes qui impactaient le fonctionnement des sociétés occidentales, mais qui concernaient une partie résiduelle de la population dont l’État se moquait éperdument. Les cibles privilégiées de la Fondation étaient notamment ces personnes à l’identité sexuelle impossible à déterminer, des individus pouvant autant être des hommes que des femmes, et qui avaient dû, au cours de leur vie, choisir un sexe, mais se sentaient plus proches de l’autre. La Fondation les recrutait, et leur proposait de suivre un programme visant à les transformer.

C’était le sens de la Fondation Starr, et tous les candidats se retrouvaient ici, après avoir passé une série d’entretiens et d’analyses pour bien comprendre la démarche qu’ils faisaient. Karen était autant transparente que possible.

« Si je voulais t’inviter ici, c’était aussi pour te montrer ce que la Fondation fait, concrètement... Et te proposer mes services si tu veux de l’aide pour dresser et éduquer Joshua. »

C’était ça, la finalité... Mais, pour l’heure, l’ascenseur s’arrêta, et Karen sourit encore.

« Bienvenue au sein de la Fondation, Helena ! »

Les battants de l’ascenseur s’ouvrirent, et le duo entra dans un grand couloir. Il y avait des infirmières qui observaient régulièrement des terminaux, et, surtout, à droite et à gauche, des rangées de cuves, avec des hommes à l’intérieur, qui étaient en traind e subir d’importants traitements hormonaux et sexuels... Et, alors qu’Helena commençait à le svoir, une femme se rapprocha d’elles.

« Bonjour, Maîtresse ! Vous avez ramené votre amie ? »

Karen présenta rapidement à Helena la doctoresse responsable de ce département : le Docteur Aiko Fuma, qui portait, sous sa blouse, ouverte, un séduisant corset en latex, et l’exhibait sans aucune gêne devant Helena.

Cette dernière venait d’entrer dans le ventre de la Bête, dans le Paradis de luxure de Karen !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Helena Wayne
Humain(e)
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
Description
Venue de Earth-2, une dimension parallèle, Helena est la fille de Bruce Wayne et Selina Kyle. Après avoir vu son monde détruit par l'armée du terrible Darkseid, elle a atterri dans notre dimension. Devenue Huntress, la chasseuse de bandits, elle rend hommage à la mémoire de ses parents en combattant le crime en attendant de trouver comment rentrer chez elle.
« Répondre #5 le: Septembre 20, 2017, 08:39:52 »

Des traps ! Des traps partout !

Helena avait du mal à y croire. Elle avançait dans la salle à côté de Karen, et partout où elle posait les yeux, elle pouvait voir l'oeuvre de sa fondation pour les personnes souffrant de problèmes d'identité sexuels. Elle voyait beaucoup d'hommes dans des cuves, rigoureusement surveillés par des infirmières pendant qu'ils passaient par des traitements hormonaux et sexuels. Elle vit également quelques femmes, mais elles étaient bien moins présentes que les hommes.

Huntress observa tout ça sans savoir ce qu'elle devait vraiment en penser. D'un côté, elle était très heureuse de voir que Power Girl faisait autant d'efforts pour aider et ces gens, et elle frémissait déjà à l'idée de coucher avec tous ces beaux spécimens, mais elle se demanda quand même si elle avait le droit de profiter de la détresse de ces pauvres gens pour en tirer du plaisir physique. Kahori et Theorem étaient devenus ce qu'ils étaient par pur choix, mais tous ces gens étaient venus ici dans l'espoir de sortir de leur état, peut-être ne seraient-ils pas très enclins à servir de jouets sexuels pour elle. D'un autre côté, si son amie kryptonienne l'avait amené ici, c'était pour le sexe, donc ils devaient être d'accord.

Helena fit la connaissance du docteur Aiko Fuma, la responsable du département, et cette première impression laissa penser à l'humaine que cette femme devait se sentir ici comme un poisson dans l'eau. Rien qu'à la voir, on pouvait deviner un certain goût pour la domination. Et puisque tout cet endroit était comme une grande chambre de luxure, elle ne se priva pas d'une petite remarque sur la tenue de la doctoresse.

« Si je puis me permettre... votre tenue de travail vous va à ravir. »

Elle continua ensuite en chuchotant à son oreille.

« Vous faites des consultations ? Je sens que j'ai de la fièvre tout à coup. J'ai... aahh... vraiment chaud... »

Mais assez joué, la première raison de sa venue était pour voir de ses propres yeux le travail réalisé sur les hommes souhaitant devenir plus féminins.

« Dites moi maîtresse Karen... où sont les hommes féminisés ? J'aimerais beaucoup... leur faire découvrir un ou deux choses... sur le plaisir féminin. »
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Karen Starr
E.S.P.er
-

Messages: 152



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Septembre 24, 2017, 10:58:41 »

Le Docteur Aiko Fuma était une perle rare, une femme qui disposait, au sein de Starr Industries, d’un salaire mirobolant, avec plusieurs zéros derrière le chiffre. Elle avait suivi de grandes études, et Karen avait eu bien du mal à trouver un profil comme ça. Il fallait une femme qui soit à la fois très intelligente, mais aussi très perverse. Avec Fuma-san, elle avait trouvé la perle rare. Le Docteur l’appelait sans peine « Maîtresse ». Lors de leur entretien d’embauche, Karen lui avait fait vigoureusement l’amour. Pour son malheur, Fuma-san travaillait dans une grande clinique privée où elle avait été contrainte de démissionner, afin d’éviter un scandale judiciaire, quand la direction avait appris qu’elle aimait coucher avec les infirmières, généralement dans les chambres de patients plongés dans le coma. Un profil parfait, car, après un tel incident, Fuma-san était grillée dans la plupart des établissements de santé. Karen lui avait donc offert l’occasion de développer sa perversion tout en mettant ses talents au service d’une grande cause.

Helena fut instantanément sous le charme, et se lova contre le Docteur, indiquant qu’elle avait des chaleurs, ce qui fit sourire cette dernière, dont les mains gantées se posèrent sur les hanches de Huntress.

« Je livre des consultations privées très complètes, Wayne-san... Pour être sûre de ne laisser... Aucune affliction... Quelconque. »

Elle l’embrassa tendrement, plaquant ses lèvres contre les siennes pendant plusieurs secondes. Karen sourit alors, puis Helena se retourna vers elle, et demanda où se trouvaient les « hommes féminisés ». Karen sourit alors, de toutes ses dents, et s’avança :

« Tu ne dois pas t’en faire pour eux, tu sais... Ils ont signé en toute connaissance de cause. Avant de venir sur l’île, ils reçoivent des formulaires, assistent à des séminaires, voient des vidéos... Je suis totalement transparente. Certains choisissent juste d’être guéris, mais d’autres... Beaucoup y voient l’occasion de mener une nouvelle vie. »

Elle ignorait si les contrats qu’elle passait étaient légaux. À son sens, on pouvait les attaquer en soulevant leur objet, qui lui semblait contraire aux bonnes mœurs, mais... Karen n’en savait rien, et, pour l’heure, personne ne s’était plaint. Néanmoins, elle tenait à rassurer Helena, consciente que cette dernière n’aimait pas l’esclavage, en lui expliquant que tous ces gens étaient volontaires, et avaient signé en pleine connaissance de cause. Non seulement ils avaient signé un traitement hormonal, mais aussi un contrat de soumission, contrat dont ils pouvaient se libérer à n’importe quel moment.

Karen sourit donc à sa chérie, et l’embrassa alors.

« Viens, j’en ai préparé deux pour toi... »

Power Girl embrassa le docteur, pendant plusieurs longues secondes, avant de lui promettre de venir la voir plus tard. Ensuite, elle attrapa Helena par la main, et les deux filles remontèrent le long du couloir. Karen finit par ouvrir une porte, et fit signe à Helena d’entrer.

Les deux femmes entrèrent ainsi dans des quartiers aux murs blanchâtres et immaculés, avec d’élégants jardins, abritant les appartements des pensionnaires de Karen. Un endroit très élégant et très moderne. Le duo rejoignit une nouvelle porte, et, cette fois, elles entrèrent dans un bel appartement, où deux hommes les attendaient, que Karen présenta rapidement à Helena... Étant précisé que les deux jeunes hommes s’agenouillèrent au sol en les voyant arriver, parlant d’une voix cristalline et fluette :

« Maîtresses !
 -  Maîtresses ! »

Ils étaient deux :

  • Le premier, Kiba Nobori, était un beau jeune homme qui avait toujours été moqué pour ses traits féminins, et son corps maigrelet. Mal dans sa peau, il avait grandi difficilement dans la ville de Yokohama, et, par la suite, avait rejoint les programmes expérimentaux de Starr Industries. Les traitements de Karen lui avaient permis d’avoir une silhouette plus fluette. Kiba pouvait maintenant retourner dans la vie civile, mais il n’avait aucun emploi, et se plaisait très bien ici ;

  • Le second, Hakuba Nitoshi, était un cas plus particulier. C’était un policier, qui avait enquête sur les activités de Starr Industries, et avait rejoint le programme sous couverture, se faisant passer pour un client. Avec une silhouette déjà très androgyne, il avait pu rejoindre les programmes, mais avait été tellement convaincu qu’il avait fini par devenir un esclave. En réalité, Hakuba avait rejoint les forces de l’ordre pour lutter contre son complexe d’infériorité, et, face à Starr Industries, ce complexe avait explosé, jusqu’à faire de lui... Le petit soumis qu’il était actuellement.



Ravie de son petit effet, Karen se retourna vers Helena, un sourire sur le coin des lèvres.

« Alors ? Ils te plaisent ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Helena Wayne
Humain(e)
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
Description
Venue de Earth-2, une dimension parallèle, Helena est la fille de Bruce Wayne et Selina Kyle. Après avoir vu son monde détruit par l'armée du terrible Darkseid, elle a atterri dans notre dimension. Devenue Huntress, la chasseuse de bandits, elle rend hommage à la mémoire de ses parents en combattant le crime en attendant de trouver comment rentrer chez elle.
« Répondre #7 le: Septembre 27, 2017, 07:03:37 »

Excitée comme une puce, Helena suivit Karen en la tenant par la main, se retenant de lui mettre l'autre aux fesses pour ne pas qu'elles se mettent à baiser au milieu du couloir. Pourtant, dieu sait qu'elle en avait envie. Mais son but premier était quand même de voir les pensionnaires. Une fois arrivées dans les quartiers résidentiels, la kryptonienne indiqua à son amie quelle porte franchir. L'humaine entra, et se retrouva dans un bel appartement, où deux personnes les attendaient. A première vue, difficile de croire que c'était des hommes, mais pourtant Power Girl lui affirma qu'ils étaient bien masculins. Du moins, génétiquement parlant.

Une fois les présentations faites, Helena roula une pelle à Karen et lui mit une bonne claque sur le cul avant d'aller vers les deux sujets.

« Je les adore. Merci Karen. »

L'humaine regarda ces deux soumis, encore à genoux, et se demanda ce qu'elle allait faire d'eux. Elle commença avec Hakuba, et lui fit lever la tête pour la regarder dans les yeux.

« Hakuba, c'est bien ça ? Regarde toi. Il n'y a pas si longtemps, tu étais un policier, un défenseur de la paix et de l'ordre. Grâce à toi, les honnêtes citoyens se sentaient en sécurité. Tu étais venu ici pour combattre ce que tu croyais être une mauvaise personne. Tu voulais faire tomber ma Karen adorée... et aujourd'hui, tu lui baises les pieds.
Tu sais pourquoi ? Parce qu'au fond de toi, tu as toujours été un soumis. Tu aimes quand les femmes te donnent des ordres, tu prends ton pied quand elles te commandent et te hurlent dessus. »


Elle lui fit baisser la tête et lui présenta son pied droit.

« Eh bien puisque tu aimes tant lécher des bottes, alors tu vas lécher les miennes. Allez ! »

Pendant qu'il s'exécutait, elle se tourna vers le deuxième.

« Et toi... Kiba... j'ai du mal à croire que tu sois un homme, ou qu'on ait un jour considéré comme tel. Tu as vraiment l'air d'être une fille. Je veux en avoir le cœur net : tu vas sortir ta queue et te branler devant moi. Prouve moi que tu peux jouir comme un homme ! »
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Karen Starr
E.S.P.er
-

Messages: 152



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Octobre 02, 2017, 01:16:53 »

Ils avaient une voix féminine, très fluette, résultat des modifications chirurgicales et génétiques que Karen avait fait sur eux, grâce à la technologie kryptonienne très avancée. Elle avait très bien réussi avec eux deux, et était très fière de ses pensionnaires. Comme elle l’avait dit, Karen et Helena étaient dans les locaux de la fondation, permettant de voir les membres que Karen hébergeait. Ils étaient libres de rester ou de partir, mais ne voyaient plus l’intérêt de partir, tout simplement, menant ici une vie épanouie. Kiba et Hakuba formaient un magnifique couple, deux de ses plus belles merveilles, ce qui expliquait pourquoi Karen avait décidé de les présenter à Helena.

Hakuba avait effectivement été policier, mais était originaire d’une famille nombreuse comprenant, outre sa mère, six sœurs, avec un père décédé accidentellement. Dans cet environnement très féminin, il avait grandi avec une sœur-jumelle, et, souvent, on s’amusait à le prendre pour une fille. Hakuba s’était ainsi toujours davantage considéré comme une fille que comme un garçon, et avait rejoint la police pour tenter, vainement, de lutter contre ça. Et, face à Karen, il n’avait tout simplement pas pu lutter. Sa famille était déjà venue le voir, et avait pleinement accepté son choix. Hakuba était maintenant épanoui, tout comme Kiba, qui avait été très souvent humilié par ses camarades pour son corps maigrichon, lui qui était le fils d’un solide ouvrier. Un homme très musclé qui l’avait toujours dédaigné, et qui n’avait pu s’épanouir qu’en rejoignant la Fondation Starr.

Dès qu’Helena les vit, Karen sut qu’elle était conquise. Depuis sa rencontre avec Ishtar, Karen avait été surprise de voir à quel point son amante pouvait aimer dominer et brutaliser les hommes. Ishtar lui avait montré des photographies, des vidéos, qui avait permis à Karen de se faire une bonne idée de l’étendue de la perversion d’Helena. Loin d’en être choquée, Karen, qui était également une terrible perverse, en avait été profondément excitée. Dès qu’elle avait vu ça, elle avait échafaudé cette stratégie, cette visite... Et Helena ne tarda pas à laisser parler en elle toutes ses pulsions de dominatrice, des pulsions qu’Ishtar avait su éveiller en utilisant au mieux son petit Theorem.

Helena s’adressa en première à Hakuba, qui rougit honteusement, tout en sentant son érection se former au fur et à mesure que la femme lui parlait, et finit à genoux.

« O-Oui, Maîtresse... »

Hakuba finit donc devant elle, et embrassa sa chaussure, puis lécha sa botte.

« Maî-Maîtresse a... A de si belles bottes, hmmm... »

Quant à Kiba, il rougit quand Helena avoua avoir du mal à croire qu’il était un homme. Il fallait bien admettre qu’il avait une apparence terriblement efféminée.

« Oui... J’aime me promener dans les rues, et me faire passer pour une fille... Tout le monde se laisse avoir ! »

Kiba adorait notamment sentir des mains lui caresser ses belles fesses dans les transports publics. Il aimait les hommes pervers, et couinait à chaque fois. Autant dire qu’il était très heureux de vivre ici, et s’empressa de sortir sa belle queue de sous sa robe. Karen sourit en se déplaçant, pendant que Kiba se mit à se masturber.

« Mon traitement implique des programmes hormonaux, Helena... Mais, l’une des conséquences de ce système, c’est qu’il entraîne... Un sexe plus gros ! »

Les couinements de Kiba étaient absolument délicieux, ses joues délicieusement rouges. Pendant ce temps, Karen avait rejoint le dos d’Helena, et posa chacune de ses mains sur ses seins, les massant tendrement, tout en embrassant le creux de son cou.

« Kiba aime énormément le sexe en public, tu sais... Et qu’on le prenne pour une fille. Je m’amuse parfois à embaucher des hommes pour le sodomiser dans la rue, il adore ça... Le sexe sauvage, quand on l’humilie... Qu’on l’insulte... »

Et, tout en disant ça, elle pinça les tétons de la femme, pressant son corps contre le sien.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Helena Wayne
Humain(e)
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
Description
Venue de Earth-2, une dimension parallèle, Helena est la fille de Bruce Wayne et Selina Kyle. Après avoir vu son monde détruit par l'armée du terrible Darkseid, elle a atterri dans notre dimension. Devenue Huntress, la chasseuse de bandits, elle rend hommage à la mémoire de ses parents en combattant le crime en attendant de trouver comment rentrer chez elle.
« Répondre #9 le: Octobre 04, 2017, 11:12:06 »

Comme elle s'y attendait, Helena vit Hakuba se jeter à ses pieds pour baiser ses bottes, mais elle fut plus surprise lorsque Kiba releva le bas de sa robe pour sortir sa queue.

Eh ben, elle est plus grosse que ce que je pensais.

Karen vint alors vers elle lui expliquer que son programme de féminisation impliquait des changements hormonaux, et que l'une des conséquences de ce système était le grossissement du pénis.

« Hhmm... c'est paradoxal tu ne trouves pas ? Tu veux rendre ces hommes moins masculins, mais tu fais enfler leur verge. Prends Theorem et mon petit Kahori : ils ont tous les deux des queues de petite taille, ça contribue à les rabaisser en tant qu'homme. »

L'humaine vit la kryptonienne se placer dans son dos, et couina quand elle commença à lui masser les seins tout en embrassant son cou. Elle en apprit plus sur Kiba, comme quoi il aimait le sexe en public, l'humiliation et les insultes.

« Aahh... c'est... parfait... hhmm... »

Mais à force de se faire pincer les tétons en entendant parler de sévices, Helena sentit son corps se mettre à bouillir. Des souvenirs de son séjour avec Ishtar lui revinrent, elle se souvint comment l'amirale aimait l'humilier et la rabaisser en la traitant comme un vulgaire jouet sexuel, et surtout à quel point elle aimait ça. Finalement, à force d'être chauffée, l'humaine se retourna et embrassa sauvagement sa maîtresse, une main serrant sa poitrine, l'autre palpant ses fesses. L'agitation de leurs langues produisait des bruits humides et pervers à souhait, elles s'amusaient aussi à s'échanger des pincements de tétons et des fessées bien sonores. Huntress décolla ses lèvres de celles de Power Girl au bout de quelques secondes, un mince filet de salive les reliant encore.

« Maîtresse... s'il vous plaît... baisez moi. Violez moi... comme si j'étais un animal. Montrez à ces pauvres soumis... ce que c'est qu'une vraie pénétration... »

Helena se mit dos à Karen, en position de levrette, les épaules rentrées et le postérieur bien bombé.

« Allez maîtresse... offrons leur un beau spectacle. »

L'humaine était tellement assoiffée à l'idée de recevoir la belle queue de la kryptonienne dans un de ses trous. En plus, elle savait que son amante aimait bien la fesser pendant la levrette, ce serait l'occasion de prendre un pied monstrueux.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Karen Starr
E.S.P.er
-

Messages: 152



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Octobre 09, 2017, 12:52:29 »

« Eh bien... J’aime les grosses queues ! » se justifia tout simplement Karen.

Et puis, au-delà de ce simple fantasme personnel, il fallait bien que le corps trouve un moyen de compenser la perte de testostérone et de masse graisseuse. Après tout, l’idée n’était pas tant de les « rabaisser » que de leur permettre d’exprimer leur véritable nature. La nuance était un peu subtile, mais signifiait simplement que Karen leur donnait une apparence plus féminine, sans trop changer quoi que ce soit sur le reste. Personne ne s’en plaignait, et ces gros sexes leur donnaient aussi une excellente vigueur sexuelle. Et Helena aussi n’allait pas s’en plaindre, sous peu, quand elle verrait tout le programme conçu par Karen pour elle. Elle savait ce qu’Helena avait fait auprès d’Ishtar, et à quel point sa femme avait aimé cette profonde dépravation, cette luxure absolue et sans limite. Karen avait découvert une facette de la personnalité d’Helena qu’elle n’aurait jamais cru voir un jour, et tout ça l’avait profondément excité.

Helena se retourna alors vers elle, et l’embrassa vigoureusement. Karen avait pincé ses seins, stimulé son désir, sous les yeux de Kiba et Hakuba, qui se retrouvèrent l’un à côté de l’autre, tandis qu’Helena demandait à Power Girl de la baiser bien fort, de la « violer » comme si c’était un animal. Des propos qui ne manquèrent pas d’enthousiasmer Karen, déjà très chaude et très excitée dans la combinaison moulante qu’elle portait.

« Hmmm... »

Karen la regarda se mettre à quatre pattes, et, assez rapidement, banda ses muscles. Son intimité était mise à nu, ce qui fit que tout le monde put voir sa verge en sortir, se développant rapidement. Une belle membrane chaude et tendue, grosse et épaisse, bien veineuse, qui fit rougir Hakuba et Kiba. Eux y avaient déjà goûté, à ce sexe, et savaient très bien de quoi leur Maîtresse était capable.

« Que je te viole comme un animal, hein ? Je ne suis pas d’accord, Helena. Ce que tu aimes, c’est qu’on te baise comme si tu étais la dernière des putes... Car, au fond de toi, tu n’es rien de plus qu’une... Qu’une SALOPE en manque de queue ! »

Et, quand Karen l’appela « salope », elle en profita naturellement pour gifler ses fesses, faisant hurler la jeune femme. En couchant avec Karen, Helena s’était habituée à faire l’amour avec des femmes fortes, ce qui expliquait sans doute pourquoi elle avait pu tenir la cadence face à une femme-dragon de la trempe d’Ishtar Naviento. Mais là, Karen allait lui rappeler que, entre une femme-dragon et une Kryptonienne, il y avait encore toute une différence. Elle la gifla donc une première fois, puis approcha sa queue, sa belle virilité.

« Ishtar m’a montré tout ce que tu as fait, Helena... Je n’aurais jamais cru que tu puisses être une telle pute, une telle traînée en manque de bites, de foutre, de queues qui te labourent le cul comme une chienne, et te font hurler comme une folle. Tu es une salope hors concours, ma chienne ! »

Karen ponctua cette assertion d’un puissant coup de reins, et s’enfonça dans le cul d’Helena sans ménagement, avec brutalité et férocité.

« Hnnnnnnnnnnnnnnn... Co-Comment une pu-pute pareille peut-elle... Haaaa... A-Avoir un c-cul si... Si étroit ?! »

Et la sodomie commença donc, les mains de Karen se crispant sur les belles fesses d’Helena...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Helena Wayne
Humain(e)
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
Description
Venue de Earth-2, une dimension parallèle, Helena est la fille de Bruce Wayne et Selina Kyle. Après avoir vu son monde détruit par l'armée du terrible Darkseid, elle a atterri dans notre dimension. Devenue Huntress, la chasseuse de bandits, elle rend hommage à la mémoire de ses parents en combattant le crime en attendant de trouver comment rentrer chez elle.
« Répondre #11 le: Octobre 11, 2017, 06:54:26 »

A quatre pattes, Helena attendait que Karen vienne la prendre comme une chienne, mais la kryponienne avait une autre vision de ce qu'elle méritait. Pour elle, l'humaine n'était pas un animal, mais une salope en manque de queues, et quand elle se fit fesser, elle ne put que reconnaître.

« Haaa... pardon maîtresse... vous avez raison. Je suis une grosse pute... qui vit pour se faire remplir... par des triques juteuses. »

Pour des fessées, Helena était prête à dire n'importe quoi. Et comme Karen avait rencontré Ishtar, elle savait exactement comment son humaine chérie aimait se faire prendre. La dragonne lui avait apparemment montré tout ce qu'elle avait fait durant ses trois mois à Infernis. Il y avait des choses dont Huntress n'était pas forcément fière, mais tous ces souvenirs étaient porteurs d'une grande excitation, il n'y avait rien à regretter. D'ailleurs, il lui arrivait encore de se toucher en se remémorant la vigueur et l'endurance de la dragonne à son encontre.

Après avoir qualifiée sa partenaire de ''salope hors-concours'', Power Girl lui enfonça son sexe dans le cul sans ménagement, ce qui fit hurler de joie l'humaine.

« Aahh... je ne sais pas... maîtresse. Pourtant... maîtresse Ishtar... gghhnn... m'a bien défoncé le cul... avec son énorme bite... »

Sentir les mains puissantes de la kryptonienne lui presser les miches et son sexe logé dans son anus... Helena avait tout pour être heureuse. Son amante se retenait moins que d'habitude, elle la baisait avec férocité, prenant un malin plaisir à la faire hurler. L'humaine aimait ce mélange de plaisir et de souffrance, il n'y avait que comme ça qu'elle se sentait vraiment plongée dans l'action. Et là, elle se sentait bien en train de plonger.

De temps en temps, Helena tournait un peu la tête pour observer Kiba et Hakuba se masturber. Ils étaient très mignons ainsi, dans leurs belles robes, les joues rougies par le plaisir et peut-être un peu par la gêne, leur respiration s'accélérant, tout comme leurs mains. Les voir ainsi excita encore plus l'humaine.

« Aahh... c'est très bien... mes mignons... continuez... »

Elle les encouragea, et leur donna même de nouveaux ordres.

« Kyyaahh... embrassez vous... touchez vous... mutuellement... hhggnn... pour jouir... aaahhh... OUI ! »

Décidément, tout était parfait autour d'elle.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Karen Starr
E.S.P.er
-

Messages: 152



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Octobre 16, 2017, 12:37:19 »

Doser sa force n’avait jamais été simple pour Karen. Sur ce point, elle comprenait très bien ce que Kal avait dû ressentir en arrivant sur Terre. Elle disposait d’une force herculéenne, et était capable de briser un amant sans faire attention. Et, même si Helena était très endurante, elle ne restait qu’une humaine. Karen avait donc toujours dû veiller à être calme. Tout ça n’était pas venu tout seul. En réalité, la Kryptonienne avait développé des simulations sexuelles, où elle recréait, à l’aide d’un modèle informatique, un corps correspondant à la corpulence d’Helena. Les premières fois, elle avait systématiquement brisé les os de la femme en la baisant trop fort. Elle avait donc appris à gérer sa force, et, tout en ce faisant, avait aussi constaté que, au début, maîtriser sa force la rendait encore plus efficace, en évitant les pertes d’énergie. Maintenant, elle était parfaitement capable de doser sa sodomie, et c’est ce qu’elle fit, consciente que, par rapport à ses modèles informatiques, Helena était bien plus endurante.

Elle la sodomisait donc, sans ménagement, se délectant de ses hurlements, sourire de prédatrice sur les lèvres. Évidemment qu’elle avait vu les puissants coups de reins d’Ishtar, qui, pendant trois mois, avait fait vivre à Helena un océan de stupre et de foutre, la changeant pour de bon. Huntress ne chassait désormais plus uniquement les criminels et les hommes abusant des femmes, elles pistaient aussi les travestis, et les aidaient à accepter leur polarité féminine. Son « esclave » était, comme ceux de Karen, entièrement consentants.

Helena se faisait donc prendre, et, pendant les premières minutes, se contenta juste d’accueillir ce membre, cette grosse queue qui la bourrait. Karen pouvait néanmoins noter les progrès accomplis. Auparavant, Helena aurait été incapable de faire autre chose qu’hurler et jouir. Mais Ishtar avait tellement mis son corps à l’épreuve que, tout en faisant bourrer le cul, Helena se tourna vers Kiba et Hakuba. Les deux jeunes hommes étaient toujours debout, leurs verges dressées, rougissant sur place. Pour eux, cette scène de débauche était fantastique à voir, car leurs deux Maîtresses étaient vraiment superbes à voir.

« J’a... Hmmmm... J’adore v-vraiment te... Te défoncer le c-cul, He-Helena... ! »

Cette scène n’avait pas de prix, tant elle était bonne ! Et, quand Helena donna aux deux hommes ses ordres, ces derniers rougirent, avant de se regarder mutuellement... Et de s’embrasser. Ils étaient face à Helena, qui put alors voir la main de Kiba se poser sur le sexe d’Hakuba, venant le masturber... Et, réciproquement, Hakuba vint masturber la queue de Kiba. Les deux jeunes éphèbes, l’un contre l’autre, se mirent à gémir et à soupirer, prolongeant leur baiser, avant de le multiplier ensuite par d’autres baisers.

« Hmmmm... Mhhhmmm...
 -  Haaaaa... !! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Helena Wayne
Humain(e)
-

Messages: 197



Voir le profil
Fiche
Description
Venue de Earth-2, une dimension parallèle, Helena est la fille de Bruce Wayne et Selina Kyle. Après avoir vu son monde détruit par l'armée du terrible Darkseid, elle a atterri dans notre dimension. Devenue Huntress, la chasseuse de bandits, elle rend hommage à la mémoire de ses parents en combattant le crime en attendant de trouver comment rentrer chez elle.
« Répondre #13 le: Octobre 18, 2017, 09:37:49 »

Karen aimait défoncer le cul de son humaine, et Helena adorait recevoir le mandrin de la kryptonienne dans son petit trou. Et surtout, le plaisir de cette baise fiévreuse se combinait au plaisir de voir les deux soumis s'embrasser et se tripoter respectivement la queue. L'héroïne prenait son pied à la fois physiquement et psychologiquement, à exercer son autorité sur ces deux petites tapettes.

« Aahh... oui... mes mignons... comme... çaAAAAHHHH ! »

Tout à coup, le plaisir explosa dans son corps, et elle se cambra complètement avant d'éjaculer sa mouille sur le bassin de sa maîtresse en poussant un grand cri. C'était vraiment le pied de coucher avec une kryptonienne, en plus l'humaine sentait que son amante relâchait de plus en plus sa force avec elle, rendant le sexe plus sauvage et donc meilleur.

« Aahh... maîtresse... c'était... génial... »

Si Helena avait adoré le sexe avec Karen, elle n'en oubliait pas pour autant de jouer avec les deux hommes féminisés. Ils avaient eux aussi eu droit à un orgasme, et leurs doigts étaient maculés du foutre mêlé de leurs sexes. Maintenant, ils attendaient les ordres.

« Alors mes mignons, vous avez aimé vous toucher la bite en regardant notre maîtresse me défoncer le cul ? »

Question purement rhétorique, le jus poisseux sur leurs mains montraient bien qu'ils avaient adoré ça.

« Tant mieux, parce que maintenant c'est moi qui donne les ordres. Pour commencer, nettoyez vos mains avec vos langues. Avalez moi tout ce sperme. »

Parfois, Huntress se surprenait à voir à quel point elle aimait donner des ordres aux hommes. Elle pensait que ç'avait un lien avec son implication dans la défense du droit des femmes, et sa volonté de mettre les deux sexes sur un pied d'égalité, mais la cause était sûrement plus profonde. Peut-être était-ce parce qu'elle avait grandi avec un père très exigeant et attendant toujours le meilleur d'elle, et qu'exercer son emprise sur les hommes était un transfert inconscient de son désir de liberté. Ce qui l'amusait encore plus, c'était de voir à quel point elle pouvait être autoritaire devant un homme, et soumise devant une femme.

« Parfait. Maintenant, j'aimerais mettre une chose au clair avec vous. »

Elle se mit au-dessus de Kiba et de Hakuba, le regard éclairé par l'étincelle de l'excitation.

« Si vous aimez être traités comme des femmes... et que vous portez des robes... j'en déduis que vous devez porter de la lingerie. »

Les deux pédales rougirent en l'entendant.

« C'est normal après tout. Une femme veut toujours être la plus belle possible, et cela passe par ses sous-vêtements. Et entre nous mes mignons... j'adore habiller les petites lopettes comme vous pour les faire ressembler à de belles femmes. »

Helena caressa leurs têtes délicatement.

« Voilà ce qu'on va faire. Je veux que l'un de vous retire sa petite culotte et me la donne. Pendant ce temps, l'autre retirera la sienne et l'utilisera pour masturber son partenaire. En même temps, je veux que vous me parliez. Dites moi pourquoi vous aimez tant être des femmes. Parlez moi de votre plaisir quand vous enfliez vos robes, vos jupes ou vos culottes, quand maîtresse Karen viole vos étroits petits culs... Donnez moi envie de vous aimer mes mignons. »
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Karen Starr
E.S.P.er
-

Messages: 152



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Octobre 20, 2017, 01:41:29 »

Comment ne pas aimer ça ? Coucher avec elle ? S'envoyer en l'air avec toute l'énergie dont la redoutable Kryptonienne était capable ? Helena... Difficile de dire combien de fois ces deux femmes avaient déjà fait l'amour, et, pourtant, jamais la lassitude ne semblait devoir les gagner. Karen retrouvait à chaque fois un grand et immense plaisir à sodomiser ainsi sa belle Karen, à la faire hurler, et à l'entendre couiner comme une bête enragée.
 
« Hmmm… Bo-Bordel, haaa… !! » grogna-t-elle, les dents serrés.
 
De la sueur coulait le long de son corps. La présence de Kiba et d’Hakuba ne faisait que stimuler davantage Karen, qui devait, après tout, continuer à les marquer, et à les impressionner. À leurs yeux, elle était, après tout, une sorte d’entité supérieure, leur Maîtresse. À ce titre, elle ne pouvait pas se permettre de faillir, de manquer à sa prestance, de ne pas être à la hauteur. Il en allait de sa réputation, tout simplement, et c’était bien en considération de ces éléments que Karen, imperturbablement, continuait à prendre son amante, à enfoncer sa massive virilité en elle, et à la sentir hurler et à se tortiller contre son corps.
 
Karen, comme toujours, s’avérait être une amante formidable. Des culs, Karen aimait en butiner, mais aucun n’était plus formidable, plus souple, et plus musclé que celui de sa divine amante. Power Girl la prenait avec passion et engouement, grognant et gémissant à chaque fois, gesticulant sur place, donnant de puissants coups de reins pour s’enfoncer le plus loin possible en elle, quitte à ce que ses testicules finissent par claquer sur la peau mate de la jeune femme.
 
« Haaa, ce cul de sale chienne, hnnn… !! Hmmmm… Tu-u aimes ça, h-hein… ? Me… Me sentir en… En t-toi, hnnn… !! Et… Te… Te baiser b-bien fort… !! »
 
Bien sûr qu’elle aimait ça ! Comment aurait-il pu en être autrement ? Karen continuait à la prendre, encore et encore, redoublant d’effort, d’énergie, d’envie, de volonté, la giflant, la pinçant, la martyrisant à sa manière, la poussant et la retranchant dans ses dernières limites. Helena se tortillait sur place, poussée par Karen, jusqu’à ce que, dans un grand soupir, ponctué d’une ultime gifle, Karen ne finisse par se répandre en elle.
 
« Hmmmmmmmmmmmmmm… !!! »
 
Un long soupir fusa de ses lèvres, et Karen se calma ensuite progressivement, ralentissant le rythme, reprenant sa respiration. Elle papillonna des yeux, avant de se retirer du juteux corps de son amante. Helena, de son côté, se releva à son tour, et se rapprocha des deux hommes, qui avaient aussi bien juté, s’éclaboussant mutuellement.
 
« Il faut croire qu’on les motive, ils ont beaucoup joui, ces deux-là… » rigola doucement Karen.
 
Helena, en tout cas, était très inspirée par eux. Si elle mettait ça sur le compte de son influence paternelle, Karen y voyait aussi l’expression de sa mère… Catwoman. Autrement dit, une femme bien connue pour sa propension naturelle à se jouer des hommes, et à claquer de son fouet.
 
Elle se rapprocha de Kiba et d’Hakuba, et ils obéirent bien sagement, se pourléchant les mains, saisissant le sperme qui dégoulinait sur eux, et l’avalant copieusement.
 
« Oui, vous étiez magnifiques, Maîtresses…
 -  Somptueuses, meme ! »
 
Ils étaient obéissants et sages, et rougirent quand Helena continua à les narguer, jusqu’à leur imposer un nouveau jeu. Les deux amants se regardèrent brièvement, puis Kiba obtempéra, et retira sa culotte, légèrement trempée, la tendant à Helena, pendant qu’Hakuba, de son côté, obéissant également, posa la sienne sur le sexe de son amant, et recommença à le caresser. Ils n’avaient évidemment pas oublié les instructions de leur Maîtresse, et reprirent :
 
« On… Euh… Je ne sais pas comment l’expliquer, en fait, avoua Hakuba.
 -  C’est… Haaaa… C’est comme ça…
 -  Je me suis toujours senti plus à l’aise en portant des collants et des jupes qu’un pantalon, ça… Ça me va bien, j’aime me sentir belle, j’aime que les garçons me regardent, m’admirent, se pressent contre moi avec leurs queues tendues qui débordent dans leur pantalon…
 -  Haaaa… Oui, c’est si bonn… D’être coquette, de se parfumer, de se mettre du maquillage sur les ongles, de se faire belle… Ce sont des choses que… Haaaa… J’adore…
 -  Et j’aime tellement me faire sodomiser… Si vous saviez comme Maîtresse Starr est dure quand elle s’enfonce et moi, et… C’est vraiment délicieux. Je crois que je préfère ça au fait de pénétrer quelqu’un, en vrai…
 -  Je… Hnnn… Je n’ai jamais réussi à faire preuve de… De virilité, haaa… C’est comme ça… Haaaa… Main-Maintenant, je… J’adore sucer des queues masculines… Parfois, je me rends dans les toilettes des installations de Maîtresse, et je suce les hommes qui passent par là, c’est… C’est si délicieux… ! »
 
Et, tout en avouant leurs fantasmes pervers, les deux compères rougissaient de honte… Mais aussi de plaisir.
 
Comme quoi, sous leurs airs saints et innocents, ils étaient d’une perversion à toute épreuve !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1] 2 3 ... 8
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox