banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le Labyrinthe du Minotaure [PV]  (Lu 467 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6428

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Août 31, 2017, 01:18:34 »

C’était la décision la plus difficile à prendre pour le souverain de l’île de Santorin, le légendaire Roi Minos. Tout le monde connaissait Minos, bien entendu. Un Roi réformateur, juste, qui avait accompli de grandes réformes sociétales pour pacifier l’île, et unir les différents villages, ainsi que les autres îles, et qui avait réussi à pacifier un vaste archipel, et à établir de saines relations commerciales, parvenant à résoudre les litiges entre insulaires de manière pacifique. Nul ne tarissait donc d’éloges sur le Roi Minos, mais, chaque année, il était nécessaire d’accomplir un acte qui le répugnait plus que tout autre, mais qui était, hélas, nécessaire.

Chaque année, il fallait honorer une bête effroyable et cauchemardesque. Minos avait déjà tout tenté pour la tuer. Jadis, elle  régnait sur une île entière, et, quand les marchands avaient appris son existence, ils avaient réussi à en rapporter la preuve à Santorin. Alors, Minos avait envoyé une expédition militaire, afin de libérer les villages opprimés par le monstre, mais les expéditions avaient échoués. Il en avait envoyé d’autres, avec des guerriers plus aguerris, et avait même été, quand son règne commençait à devenir assurer, par y déployer une armée entière. Il avait encerclé l’île, fait plusieurs camps, mais, à chaque fois, la bête, le Minotaure, tuait ses patrouilles. Elle se terrait dans de profondes grottes, en réalité, si profondes qu’elles s’enfonçaient sous la mer, tout en étant bardées de pièges. Et le Minotaure, qui connaissait ces grottes mieux que personne, s’en servait bien évidemment pour les piéger.

Faute de pouvoir le vaincre, Minos avait fini par trouver une autre solution, en scellant en une nuit toutes les grottes, enfermant le Minotaure à l’intérieur. Hélas, pendant qu’il perdait son temps à affronter le Minotaure, des ennemis en avaient profité pour l’attaquer, et il avait dû repartir, en laissant une garnison assez faible pour surveiller toutes les grottes. Évidemment, le Minotaure avait réussi à s’échapper, et, quand Minos avait reçu des nouvelles de l’île, après avoir pacifié son royaume, il était revenu. Le Minotaure avait étrangement choisi d’épargner ses hommes. Minos avait depuis longtemps compris, au vu des pièges du monstre, qu’il était redoutablement intelligent. Le Minotaure, en réalité, avait compris que, si Minos l’enfermait dans la grotte, il mourrait. Mais, d’un autre côté, Minos devait lourdement surveiller chaque entrée du réseau souterrain, de sorte qu’il devait laisser bien trop d’hommes en garnison. Autrement dit, le Roi et le monstre étaient tous les deux bloqués dans un sacré dilemme.

Le Minotaure lui avait alors fait sa proposition. Il laisserait les habitants tranquille, tant qu’on lui offrirait à manger, et accepterait même de sceller toutes les accès de sa tanière, sauf une... Car il avait surtout une ultime exigence que Minos refusa dans un premier temps, tant elle lui faisait horreur... Puis, après en avoir discuté avec ses conseillers, il finit par accepter. Cette ultime exigence portait sur un sacrifice. Chaque année, le Minotaure voulait qu’on lui envoie une amante, à la condition qu’elle soit belle, et vierge. Il était très pointilleux sur ce point, et, la fois où Minos avait essayé de l’entourlouper, le Minotaure avait ravagé l’un de ses camps, massacrant tout le monde, et ne laissant que la tête décapitée de la fille, au milieu du camp.

Cette année, le choix s’était porté sur la jeune Coria, une vulgaire esclave. Elle avait été nettoyée, parfumée, sélectionnée sur une liste de choix potentiels, et avait longuement pleuré, avant de se retrouver embarquée sur l’île. Orpheline, Coria n’avait jamais connu ses parents, ayant seulement grandi avec sa grande-sœur, Myrion, une redoutable guerrière, mercenaire au service du Roi Minos, qui était toutefois loin en mission quand la garde avait décidé de la saisir.

« Je... J’ai peur... sanglota-t-elle en débarquant sur l’île.
 -  Allez, avance ! » s’agaça l’un des gardes en la poussant.

Ils approchèrent de l’entrée du Labyrinthe, ainsi qu’on l’appelait maintenant, une énorme porte en acier, que des hommes ouvrirent  lentement. Elle déglutit en voyant l’entrée du Labyrinthe, une grotte ressemblant à une bouche de l’enfer. En voyant cela, ses yeux s’embuèrent encore de larmes, et elle se retourna.

« Pitié, je ne veux pas y aller !
 -  Allez, dégage, on t’a dit ! »

Nerveux, le garde dut la traîner par les cheveux, et la balança à l’intérieur de l’enceinte, puis ordonna qu’on referme les portes. Coria, dans un réflexe de survie, se précipita alors vers ces dernières, et tambourina dessus, hurlant, suppliant pour qu’on la laisse sortir. Qu’avait-elle fait ? Qu’avait-elle fait, par les Dieux, pour mériter un tel sort ?! C’était... C’était profondément injuste !

« Casse-toi, putain !
 -  Mais j’veux pas !
 -  Rentre là-dedans, sale conne !
 -  Laissez-moi sortir !! »

Elle tambourina encore sur la porte, en pleurant et en hurlant... Quand une flèche la loupa de près, se fichant dans le sol, lui coupant légèrement l’oreille, et la fit couiner.

« Tu rentres là-dedans, maintenant. Ou je t’assomme moi-même, et je t’y balance la tête la première ! »

Coria les regarda, paniquée, commençant à comprendre que rien ne viendrait la tirer de ce cauchemar... Et que les gardes étaient sans doute encore plus effrayés qu’elle de ce qu’il y avait là-dedans... En d’autres circonstances, elle aurait sans doute su que jamais un soldat n’oserait lui faire du mal, mais, comme d’autres flèches se mirent à tomber, et que les archers la huèrent, l’insultèrent, elle se mit à courir, paniquée, désorientée, sans même réfléchir, et fila dans la grotte, espérant se briser le crâne sur un gros rocher pour en finir avec la vie... Tout, plutôt que de vivre avec le Minotaure, tant les histoires qu’on racontait sur lui étaient affreuses !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 662

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Août 31, 2017, 12:44:06 »

Le Minotaure était une créture mythique, redoutée, et à raison, par les humains, et qui vivait sur cette île depuis des centaines d'années. Longtemps, il avait régné par la terreur en ayant sous sa coupe plusieurs des villages de pêcheurs qui habitaient cette petite île, une parmi tant d'autres dans ce large archipel...jusqu'à ce qu'un roi humain, Minos, ne vienne avec ses armées pour intégrer cette île à son royaume. Le Minotaure ne l'avait initialement pas vu de cet oeil, et la bataille avait été longue entre lui et les humains. Ils avaient beau avoir systématiquement le nombre à leur avantage, cette créature était ancienne, si ancienne que la plupart des armes des mortels ne pouvaient transpercer le cuir épais de sa peau. Haut de plus de deux mètres, le Minotaure était un colosse de muscles, si fort qu'il pouvait soulever des rochers, qu'il n'avait pas manqué de lancer sur les troupes de Minos qui avaient tenté de le tuer. Mais non content d'avoir la force et la résistance de dizaines de guerriers, le Minotaure était aussi et surtout une créature intelligente et consciente, qui avait fait des vastes souterrains de cette île son foyer. Il connaissait le terrain comme nul autre, et avait au cours de ces dernières années fait essuyer au roi Minos de multiples revers.
Néanmoins, l'un comme l'autre avaient été assez intelligents pour se rendre compte de la futilité de leur lutte. Minos n'abandonnerait jamais cette île au Minotaure, car celà serait un aveu de faiblesse, pas plus que le Minotaure ne se serait laissé tuer. Alors, la créature avait fait preuve de pitié, une fois, à l'égard des hommes de Minos...et leur avait parlé. De là, une trève avait été conclue entre les humains et lui, sous certaines conditions.
Le Minotaure vivait désormais confiné dans son labyrinthe, dont toutes les entrées sauf unes avaient été scellées par ses soins, et laissait la gouvernance pleine de l'île à Minos, en échange de...sacrifices. Et celui de cette année lui était amené. Les echos des cris de la jeune femme lui parvinrent sans peine, tant le réseau de galleries permettait une circulation et une amplification du son.

*Enfin...ma femelle est là...*

Le minotaure se dressa sur ses deux lourdes pattes. La chasse commençait, et elle était l'un des moments que la créature aimait par dessus tout. Lui connaissait ce dédale par coeur, et savait aussi et surtout comment emmener les intrus dans des pièges ou des cul-de-sac. Respirant  lourdement, il poussa un long hurlement, sourd et grave, qui résonna dans les cavernes en faisant vibrer les parois, avant de se mettre en mouvement. Guidé par l'odeur et les sons, il se faisait aisément une idée d'où se trouvait la jeune femme, et même si il ne la voyait pas encore, d'autres de ses sens lui donnaient quelques informations sur elle. La fraîcheur de son odeur, la tonalité de sa voix et de ses cris, la vitesse avec laquelle elle tâchait de le fuir. Elle était jeune, et faisait confiance désormais à Minos pour qu'elle soit belle et vierge, comme il les désirait. Il avait suffit d'un seul rappel à l'ordre pour que le roi humain ne tente  plus jamais de le tromper, et depuis toutes les jeunes femmes qu'il lui envoyait lui avait donné satisfaction.

GRAAAAAAAAAAAAH !!!!!

Il poussa un nouveau hurlement, pour l'effrayer, et surtout l'amener à se diriger dans un couloir sans issue, où il la prit au piège. Le Minotaure s'avança alors depuis un coin de couloir, et la bête gigantesque arriva dans le champ de vision de la jeune femme, en même temps qu'elle arriva dans le sien. Il respirait lourdement, un bruit qui se réverbait, donnant à la créature un aspect encore plus terrifiant. Mais cette femme...Minos n'avait pas lésiné cette année pour lui proposer une belle femelle qu'il pourrait saillir à volonté. Le Minotaure était nu, et la jeune femme pouvait clairement voir le gros morceau de chair pendant au niveau de son entrejambe, supporté par une grosse paire de testicules. Il s'approcha peu à peu, le pas lourd de ses sabos se sentant en vibrations dans le sol, et il prit alors la jeune femme par les cheveux. Tel un homme de néandertal, il la tira en la trainant au sol, pour l'emmener dans sa tanière...où il comptait bien la saillir et la souiller.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6428

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Septembre 01, 2017, 01:29:16 »

Elle avait entendu tellement de choses horribles, au cours des années, sur ce qui se passait dans ce labyrinthe. On disait que des araignées géantes à tête de serpents s’y promenaient, que le Minotaure invoquait des démons, et vous dévorait vivante. Alors, oui, Coria avait toutes les raisons du monde d’être paniquée, surtout que, quand elle entra, un rugissement terrifiant manqua bien provoquer chez elle une crise cardiaque. Il fallait bien comprendre que la jeune Coria n’avait rien d’une guerrière. Elle était tout l’inverse de sa sœur, douce, aimante, incapable de faire du mal à qui que ce soit, l’exemple même de la douceur, de la tendresse, et de la bonté. Bien évidemment, les autres se moquaient toujours d’elle pour ça, mais Coria s’en moquait, car elle avait toujours eu sa grande-sœur pour veiller sur elle... Mais pas maintenant.

Maintenant, elle avançait dans des couloirs sombres, pleurant sans pouvoir se retenir, terrorisée de partout, et, quand le Minotaure hurla de nouveau, les jambes de Coria tremblèrent tellement qu’elle tomba au sol, se recroquevillant sur place, en pleurant encore, et en priant tous les Dieux qu’elle connaissait. Elle avait toujours prié, toujours été gentille. C’était injuste !

*Je n’ai pas mérité ça, non, pas moi, pas moi...*

Injuste, horrible, tout ça était vraiment atroce ! Coria pleura encore, avant d’entendre de puissants bruits de pas, et des grondements effrayants. Il était ! Elle se mit à courir, tentant de fuir, convaincue qu’elle allait mourir... Mais ne réussit qu’à se retrouver devant un cul-de-sac. Elle posa ses mains sur le mur, en pleurant encore, et entendit encore des pas lourds derrière elle. Coria déglutit alors, et se retourna. Elle cessa alors de pleurer, tant la surprise la transperça. Un monstre gigantesque se tenait devant elle, avec des yeux rouges sanguinolents, des doigts énormes, un corps colossal... Et une verge si immense que Coria en fut tellement glacée d’effroi que tout mot mourut dans sa gorge.

Coria hurla quand il lui attrapa les cheveux, la traînant sur le sol. Par réflexe, elle tenta vainement de se libérer, en tirant sur les doigts poilus du monstre, mais sans pouvoir lui faire quoi que ce soit. Elle pleura de nouveau.

« Nooonnn... Noooonnn... Pi-Pitié, pitié, pitié !! » hurlait-elle, entre plusieurs sanglots.

C’était tout ce qu’elle pouvait faire, jusqu’à se retrouver dans la tanière du monstre, où elle fut jetée au sol...

...Et ce fut à ce moment que le pire arriva. Elle se redressa sur les genoux, et sa vessie la lâcha alors, un liquide chaud glissant le long de ses cuisses, tandis qu’elle se mit encore à pleurer, frottant ses yeux avec ses petites mains repliées sur elle-même. Coria était tellement effrayée qu’elle venait de se pisser dessus.

Mais est-ce que cela suffirait à attendrir ce terrible monstre ?
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 662

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Septembre 01, 2017, 01:02:10 »

Le Minotaure avait initialement amené cette jeune femme dans sa tanière dans le but de directement passer à l'acte, comme il l'avait toujours fait...mais en chemin, il s'était mis à réfléchir. Faire comme il l'avait toujours fait, sur cette femme qui lui semblait bien fragile mentalement, la briserait à coup sûr...comme toutes les amantes qu'on lui avait toujours amené. Seulement voilà...celà faisait désormais des mois que le Minotaure n'avait rien eu à se mettre sous la dent pour satisfaire ses pulsions après la mort de sa dernière amante, qui avait succombée à ses assauts. Cette jeune femme, à la voir ainsi, pleurer, tellement effrayée qu'elle s'était urinée dessus, tiendrait au mieux une poignée de jours. Le Minotaure n'était pas particulièrement une créature encline à la pitié, mais il était en revanche assez intelligent pour faire un calcul simple. Si cette femme succombait rapidement, alors il lui faudrait attendre une année supplémentaire avant d'avoir de nouveau une femelle. Surtout que...et bien il ne se l'expliquait pas, mais il trouvait cette femelle en particulier très attirante. Son beau visage, son corps...son tempérament qui devait faire d'elle une belle petite soumise, il aimait bien des choses chez elle, ce qui concrètement se manifestait chez lui par une profonde envie de la baiser, sauf qu'il voulait aussi qu'elle tienne sur la longueur.
Il poussa alors un long grognement, avant de tourner les talons. Il ne se dirigea pas directement vers l'humaine, mais plutôt vers un plateau contenant des fruits ainsi qu'un grand boc avec de l'eau fraiche, qu'il prit dans ses mains, avant de venir le poser devant l'humaine. Cette dernière était si terrorisée qu'elle ne bougeait pas.

Mange et bois...

La voix du Minotaure était grave et profonde, et il attendit que l'humaine ne s'exécute, bien qu'hésitante.

Et cesse de pleurer ou de supplier, tu t'es pas destinée à être mon repas, je ne mange pas de viande. De plus, tu te dirigeais droit vers des couloirs que j'avais piégé, ici tu ne risques rien.

Le Minotaure était loin d'être "vraiment" rassurant, la psychologie n'était après tout pas son fort, lui qui avait passé toutes ces années à combattre le humains et à les tuer. Cependant durant sa longue existence, lorsqu'il était encore libre d'arpenter l'île, il lui était par moment arrivé de tomber sur des couples d'humains qui s'accouplaient dans la forêt. Ils les avait regardé, et en avait été fasciné...sauf qu'il n'était jamais parvenu à faire en sorte qu'une femelle s'offre à lui volontairement, déjà car il n'avait jamais essayé autre chose que le viol, mais aussi car le tempérament fort de ses femelles précédentes l'en avait empêché. Mais là, cette jeune femme fragile...et bien disons qu'il était prêt à au moins essayer quelque chose. de toutes manières, si ça ne marchait pas, il pourrait toujours la saillir après malgré tout.

Ton nom...vous autres Humains vous vous donnez des noms, quel est le tien ?
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6428

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Septembre 01, 2017, 09:14:58 »

Les larmes ruisselaient naturellement le long des joues de la jeune Coria. Il y avait tout simplement trop pour elle à supporter, trop à endurer. Convaincue qu’elle allait mourir, ou se faire violer dans d’atroces surprises, elle ne pouvait que pleurer, pleurer devant l’injustice du moment, pleurer devant son impuissance, devant sa peur panique. Ce monstre terrifiant allait la dévorer, et même sa sœur ne pourrait pas venir la sauver. Cette réalité s’imposa en elle, l’amenant à pleurer davantage. Le Minotaure s’approcha alors, et, tandis que la jeune fille se grattait les yeux, elle sursauta en entendant un choc sourd devant elle, et vit alors un plateau d’argent, comprenant un pichet d’eau, et une série de fruits. Devant elle, le Minotaure lui ordonna d’arrêter de pleurer, tout en... Semblant se radoucir.

Coria se tut précipitamment, mais la panique était toujours visible sur son visage, tandis qu’elle s’était recroquevillée sur elle-même. Évidemment, ce géant de muscle était toujours aussi impressionnant, et terrorisait toujours autant la jeune Coria, qui n’osait pas parler, ni même le regarder trop longtemps, tant il était impressionnant. Mais, pour autant... Pour autant, elle devait bien admettre être surprise. Surprise qu’il se montre... Attentionné. Étonnée qu’il ne la prenne pas sur place, et lui explique même qu’elle était droit en train de se rendre vers un piège.

*J’étais dans un cul-de-sac, c’est impossible*, se rappela-t-elle très bien, mais sans oser le contredire.

Faute de pleurer, elle reniflait quand même fortement, surprise, mais toujours terrorisée. Rien ne lui disait que cet excès de bonté ne dissimulait pas une envie féroce de la manger. En tout cas, le fait est qu’elle restait toujours aussi tétanisée, ce qui se voyait très clairement sur la manière dont elle était recroquevillée sur place, sans oser parler. Cette scène était surréaliste, mais, devant son mutisme, le Minotaure tenta d’entamer la conversation. La jeune fille sursauta en l’entendant s’adresser à elle, et releva timidement les yeux.

Elle prit une longue inspiration, avant de lui répondre, d’une petite voix tremblante et gênée :

« Co... Coria. »

Coria se pinça les lèvres, et ses yeux s’embuèrent à nouveau, sans qu’elle ne puisse les retenir. Elle se recroquevilla alors sur place, enfouissant sa tête contre ses genoux. Certes, il lui avait dit qu’il ne comptait pas la manger, mais Coria avait du mal à l’imaginer végétarien. Et, pour l’heure, tout ce qu’elle voyait laissait entendre qu’il entendait bel et bien la dévorer. Elle soupira alors, et finit par relever la tête, avant de réussir, sans trop savoir comment, à trouver la force de lui poser une nouvelle question :

« Que... Qu’est-ce que vous allez faire de moi... Monsieur le Minotaure ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 662

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Septembre 01, 2017, 10:12:10 »

Le Minotaure faisait de gros efforts pour aller à l'encontre de ses instincts, qui lui dictaient d'arracher les vêtements de cette jeune femme, et de sauvagement la prendre en levrette pour planter son gigantesque sexe en elle. Pour le moment encore au repos, il n'en demeurait pas moins déjà bien au delà des standards humains, que ça soit en terme de longueur comme de largeur, et était supporté par une paire de testicules dont la jeune humaine aurait pu avoir besoin de la paume d'une main pour en soupeser une.
Coria donc. Le Minotaure ne s'y intéressait pour le moment guère, vu qu'il n'éprouvait encore pas vraiment d'attachement envers cette humaine, qu'il considérait plus comme un bout de viande à fourrer que comme sa compagne...mais il souhaitait justement essayer d'aller dans ce sens, même si ça n'allait sans doute pas être facile...ce qui ne manqua pas de le faire soupirer fortement, ses narines s'ouvrant en grand pour laisser échapper son souffle fort.

Ce que je vais faire de toi...Coria, dépends en partie de toi...en partie.

Le Minotaure n'allait pas non plus essayer de lui mentir en lui disant qu'elle allait être libre, oh que non, elle était sa possession dès l'instant où elle avait franchi les portes de son labyrinthe.

Tu es ma possession désormais. Sortir de ce labyrinthe est impossible, car il n'existe qu'une seule sortie, celle que tu as empruntée pour venir ici.

Et cette sortie était lourdement gardée par des soldats du roi Minos, qui bien évidemment n'ouvriraient jamais à la jeune femme. Il existait jadis bien d'autres sorties, mais le Minotaure les avait condamnées en faisant s'écrouler les galeries, en respectant sa part du marché qu'il avait passé avec le roi humain.

Tu as donc deux choix possibles Coria. Me résister, ce que tu échouera à faire de toutes façons. Si tu choisis ce chemin, alors je n'aurais aucune raison de retenir mes instincts comme je le fais maintenant. Ces instincts me disent d'arracher tes vêtements, et de t'empaler sur ma queue pour te baiser, jusqu'à ce que tu en meures.

Bien que ne prenant absolument pas de gants, le Minotaure était aussi et surtout d'une franchise directe.

Ton autre choix, est celui de te soumettre, et d'être ma femelle volontairement. Si tu choisis ce chemin, je serais aussi doux avec toi que je peux l'être. Je te nourrirais, te protégerais, et tu sera la mère de ma descendance. Tu ne sera pas un sac de viande que je fourrerais de ma semence, mais ma femelle.

En disant ces mots, le Minotaure se sentit comme...excité, par l'optique que cette humaine puisse choisir cette voie, ce qui pouvait se voir par le fait que son sexe commençait doucement à se dresser. Il en émanait une forte odeur, bestiale, un musc correspondant aux phéromones et à la testostérone dont la créature débordait, au point que c'en était perceptible même par l'odorat moins développé des humains. Il était curieux de voir si cette femelle en particulier allait le surprendre...et accepter. Toutes celles qui l'avaient précédées avaient commis la folie de se refuser à lui, ce qui expliquait l'absence d'autres femmes à ses cotés.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6428

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Septembre 03, 2017, 08:21:50 »

Quand le monstre lui expliqua qu’il voulait déchirer ses vêtements, et la baiser furieusement avec son énorme truc, Coria déglutit, en sentant les larmes menacer de pointer à nouveau. Elle avait bien vu la taille colossale du Minotaure, mais aussi son sexe énorme. Sa grande-sœur lui avait déjà parlé des phallus, et elle avait déjà vu, à l’orphelinat, les queues de garçons endormis. De petits membres ridicules, à peine plus gros que des saucisses, mais là... Là, c’était une toute autre proportion. Voir les sexes d’Antiopolos, de Nikos, ou de Létopos, d’autres garçons de l’orphelinat, l’avait aidé à décomplexer sur sa peur du sexe, mais, en voyant ce géant poilu face à elle, cette dernière revenait à toute allure.

Il lui expliqua donc qu’elle avait le choix entre, soit résister, et subir son courroux, soit obéir, et... Bénéficier de sa douceur. Quel choix avait-elle donc ? Coria avait bien compris que plus personne ne la laisserait sortir. Si elle parvenait à sortir du labyrinthe, les gardes la ramèneraient à l’intérieur, par peur de déclencher le courroux du Minotaure. Partant de tout ça, le choix de Coria était donc plutôt facile, ce qui l’amena à se pincer les lèvres.

*Je n’ai pas mérité ça. Non, je n’ai pas mérité ça...*

Elle n’avait vraiment rien fait au monde qui puisse justifier un sort si cruel. Simple orpheline, Coria avait d’ailleurs toujours été une gentille fille. Discrète, serviable, elle était aussi cultivée, et avait su lire et écrire. Elle était l’une des meilleures élèves de l’école de l’orphelinat, et plutôt jolie. Mais elle n’avait aucun nom de famille, personne pour la protéger, ce qui faisait d’elle un sacrifice optimal. Elle n’avait eu aucune chance, et, tout ce qu’elle pouvait espérer, maintenant, c’était que sa sœur revienne. Quand Myrion apprendrait ce qu’on lui avait fait, elle viendrait la chercher, n’en déplaise aux ordres du Roi Minos. Et, s’il y avait bien quelqu’un qui pouvait la sortir de cet enfer, c’était sa sœur.

*Tout ce que je dois faire, c’est gagner du temps, gagner du temps jusqu’à ce qu’elle revienne, et me sauve de ce monstre.*

Voilà le plan que, petit à petit, Coria échafaudait dans sa tête. Elle déglutit donc à nouveau, puis regarda le Minotaure, et hocha la tête.

« Je... Je ferais ce que... Ce que vous voulez, Monsieur Minotaure, mais... Je... Je ne sais rien faire de ce que vous attendez de moi, et... Je ne sais pas quoi faire. »

Elle sentit encore les larmes revenir, et se recroquevilla sur place, enfouissant sa tête contre ses genoux, espérant encore que tout cela ne serait qu’un mauvais cauchemar, et qu’elle allait se réveiller en compagnie de sa grande-sœur, qui lui dirait que tout allait bien, et qu’elle n’avait rien à craindre, car elle était là pour veiller sur elle, pour la protéger...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 662

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Septembre 03, 2017, 09:48:12 »

La femelle humaine accepta, bien qu'évidemment à contrecoeur, de se soumettre à lui. Oh le Minotaure ne s'était absolument pas attendu, dans tous les cas, à ce que cette humaine lui tombe dans les bras, mais pour le moment sa soumission contrainte était un excellent point de départ. C'était de toutes manières dans l'intérêt de la jeune femme, car le Minotaure était tellement excité qu'en cas de refus de sa part, il l'aurait baisée tellement fort qu'elle serait peut-être bien morte sur le coup, mais ça aurait été moins son excitation que sa rage qui en aurait été la cause. Là, présentement, la créature se sentait plus prompte à prendre en compte la fragilité du corps de cette jeune humaine, qui commençait désormais à doucement le faire bander. Les autres femmes qu'on lui avait sacrifiées s'étaient systématiquement débattues, criaient et hurlaient, en tentant de le blesser, mais celle là acceptait juste son sort en se soumettant à lui. Et c'était ça, cet acte de soumission, couplé à la beauté de cette jeune humaine, qui faisait toute l'originalité de ce sacrifice.
Le Minotaure s'approcha donc à nouveau, de son pas lourd, tout proche de la femme. Il tendit l'une de ses mains, et prit dans la paume de cette dernière la tête de Coria pour la redresser, la mettre sur ses genoux...le visage juste en face de son sexe. Bien qu'encore au repos, ce dernier avait un peu grandi.

Ce sexe, tu va le vénérer comme un Dieu désormais, femme.

Le Minotaure sentait le souffle précipité, et chaud, de Coria le heurter, ce qui accentua la rapidité avec laquelle son sexe croissait. La proximité de son gigantesque chibre du visage de cette femme, de ses belles lèvres, faisait qu'il ne pouvait plus vraiment se retenir désormais de bander. Toute proche, Coria ne pouvait maintenant que sentir la forte odeur qui s'en dégageait, un musc très prononcé. Le Minotaure de son côté continuait à tenait la tête de la femme dans sa main, comme pour lui rappeler qu'il avait tout à fait la force de lui briser le crâne en une fraction de seconde si il le désirait. "Doux", il avait l'intention de tâcher de l'être, mais le Minotaure n'avait pas baisé quoi que ce soit depuis maintenant des mois, et il n'avait nullement l'intention de faire la cour à cette femelle pour essayer de la séduire...
Il était un mâle dominant, et lui sa femelle, toute autre considération ne l'intéressait guère.

Pose tes mains dessus, puis caresse le. Pose tes lèvres dessus, puis lèche le.

Loin d'être des demandes, il s'agissait là d'ordres.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6428

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Septembre 04, 2017, 12:23:00 »

Coria était toujours aussi terrorisée par ce monstre. En fait, elle se demandait encore comment elle faisait pour ne pas tout simplement tomber dans les pommes devant lui. Massif, puissant, immense et colossal... Il se dressa devant elle, et, manifestement impatient de passer à la suite, lui présenta son sexe. Coria se retrouva à genoux, mains posées le long de son corps, et déglutit en voyant cette queue monstrueuse se dresser devant elle. Un bracquemart massif et juteux qui ne demandait qu’à ce qu’on s’occupe de lui, et que le Minotaure lui présenta en lui disant que, désormais, elle allait le « vénérer ». Elle déglutit encore, n’osant rien dire. Une odeur affreuse s’échappait de ce truc, et, pour le coup, elle se retint surtout de vomir, tant cette vision était affreuse. Certes, elle avait vu des sexes de garçons avec sa sœur, mais... Toujours pour rire, et évidemment à bonne distance. Là... Là, c’était quand même très près, et passablement effrayant. Voire très effrayant. Elle gémit encore, puis le Minotaure donna de nouveaux ordres.

Elle soupira encore, et releva la tête vers lui, précisant rapidement, tout en bégayant beaucoup, sous l’effet de la peur :

« Je... Je... Je l’ai ja-jamais fait au-auparavant... »

Autrement dit, qu’il ne s’attende pas à un spectacle d’anthologie. Coria pleurait encore, car elle allait sûrement se faire tuer, dès qu’il réaliserait à quel point elle était nulle. Inspirant lourdement, la jeune femme releva ses mains, des mains moites de sueur, qui tremblaient nerveusement. Elle les crispa longuement, avant d’inspirer lourdement, puis posa chacune de ses mains sur le sexe tendu du monstre, et déglutit encore, en constatant à quel point il était... Dur... Dur, et chaud. Coria se pinça encore les lèvres, ferma les yeux. Elle avait encore envie de pisser, et se retenait en bandant les muscles. Du revers de sa manche, elle sécha ses larmes, et commença à, très maladroitement, remonter sur la queue du monstre. Son sexe était légèrement poilu, relativement doux, mais les mains de Coria étaient tellement moites qu’elle se collait à la texture rugueuse du Minotaure, peinant à se déplacer dessus.

Coria soupira à nouveau, et continua à se déplacer, avant d’avancer lentement son buste, et... Déposa un bref baiser dessus, retirant presque immédiatement ses lèvres.

« Je... Je sais pas comment faire... »

Et elle se mit nouveau à pleurer.

« Pi-Pitié, ne me tuez pas, je... Je sais pas comment faire ! » s’exclama-t-elle, la panique remontant fortement en elle.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 662

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Septembre 19, 2017, 12:46:26 »

Le Minotaure ne répondit même pas à Cora quand cette dernière lui précisa, difficilement, qu'elle n'avait jamais fait une chose pareille. Il ne répondit par car il n'en voyait pas l'intérêt, il n'avait après tout pas spécifié à Minos qu'il voulait des jeunes femmes vierges en sacrifice pour avoir des prostituées expérimentées. Il trouvait au contraire cette inexpérience "fascinante" et bien plus excitante. La jeune femme posa alors timidement ses mains sur le gigantesque sexe du Minotaure, ce qui ne manqua pas de le faire fortement souffler par les narines. Il y avait longtemps, des mois, qu'il n'avait pas senti les doigts d'une humaine sur son chibre. Il était poilu, puant, mais d'un calibre qui battait et de loin même le plus généreusement doté des humains. Elle commença alors à le branler, s'y prenant évidemment mal, et déposa un baiser sur son bout avant de se retirer, paniquée.
La jeune femme se mit à pleurer, en le suppliant de ne pas la tuer. A mi-chemin entre l'impatience et l'amusement, le minotaure se disait que la peur devait bel et bien priver cette femelle de ses capacités de réflexion, mais aussi de mémoire.

Tu m'a déjà dit à plusieurs reprises que tu ne savais pas t'y prendre, femelle, et je ne me souviens pas te l'avoir reproché.

Le Minotaure posa alors l'une de ses lourdes mains sur le dessus de la tête de l'humaine, la forçant à relever son visage pour qu'il la regarde.

Penses-tu que je demande des vierges en m'attendant à avoir des femelles habiles ? Réfléchis donc un peu femme, je ne veux pas te tuer, je veux que tu sois ma femelle.

Il parlait d'une voix lourde et puissante, sans doute difficilement rassurante, encore qu'il semblait bel et bien sincère...il n'avait après tout pas encore vraiment violenté Cora depuis lors, alors qu'il aurait très bien pu le faire. Ce n'était pourtant pas l'envie qui lui manquait, maintenant qu'elle avait touchée son sexe avec ses délicats doigts, le Minotaure crevait d'envie de la saillir, mais il se retenait...pour le moment du moins, comme le prouvait sa lourde respiration qui sortait de ses nasaux.

Continue ce que tu étais en train de faire. Frotte mon sexe avec tes mains, et embrasse le avec ta bouche. Et vite, je m'impatiente...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6428

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Septembre 19, 2017, 01:15:48 »

Elle avait peur, tellement peur, que ce monstre massif ne la tue. Et ce serait si facile pour lui... Un simple coup lui briserait les cervicales, ou il pouvait lui éclater le visage en l’écrasant sous son pied. Elle avait donc toutes les raisons du monde d’avoir peur. Face à ce sexe dressé, Cora entendit alors le Minotaure lui dire qu’il la savait inexpérimentée, et ne lui en ferait pas le reproche... À condition qu’elle soit motivée. Cora déglutit encore, refoulant ses larmes, et le monstre lui ordonna d’agir, de commettre des gestes bien précis : masser son sexe, et l’embrasser. Se pinçant les lèvres, Cora hocha la tête, et renifla, puis se rapprocha alors, et posa ses deux mains sur ce membre, une redoutable matraque qui se dressait au milieu d’une forêt de poils. De fait, même le long de la verge, elle sentait encore, ici et là, tranchant avec la peau lisse, quelques poils duveteux.

*Si grosse... Elle est si grosse...*

Une queue aussi énorme, ce n’était pas possible ! Cora était particulièrement nerveuse, et déglutit encore, avant d’approcher ses lèvres, et déposa une série de baisers sur cette queue, non sans trembler sur place. Elle avait peur, vraiment. De cet homme, elle ne savait rien, si ce n’est que c’était une bête monstrueuse, anthropophage. Respirant lentement, Cora multiplia les baisers, tâchant, à sa manière, nerveuse et mal assurée, d’apaiser la bête, d’apprivoiser ce monstre. Elle continuait donc à déposer de multiples baisers.

La queue du Minotaure était chaude et grosse. Cora, qui n’avait encore jamais vu de chibre, était évidemment impressionnée.

*Un tel engin... Ça ne peut pas rentrer en moi, c’est impossible !*

Mentalement, Cora restait inquiète, et même catastrophée. Elle ferma les yeux, et recommença ensuite à l’embrasser, puis à le lécher, de plus en plus. Sa main se crispait sur sa verge, et elle déplaça l’autre, grattant les poils pubiens du monstre, sentant ses testicules. Nerveuse, Cora déglutit une nouvelle fois, reprenant sa respiration, et poursuivit encore ses efforts, tout en jetant régulièrement des coups d’œil inquiets vers son geôlier.

« Hmmm... Co-Comme ça... ? » s’enquit-elle, toujours aussi inquiète.

Est-ce qu’elle faisait les choses bien ? Elle avait toujours aussi peur que l’homme ne se défoule contre elle, par impatience, ou parce qu’il était tout simplement... Monstrueux.

Pour l’heure, Cora était bien trop effrayée pour penser à autre chose que sa peur, et à sa survie, qui lui paraissait s’éloigner de plus en plus. Elle était en effet convaincue que le Minotaure allait la tuer, tant elle était... Nulle ! Elle recommençait donc régulièrement à le lécher et à l’embrasser, comme pour tenter d’apaiser son éventuel et fort probable courroux...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 662

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Décembre 16, 2017, 01:57:57 »

Cora n'avait en réalité pas à craindre le moindre courroux de la part du minotaure, qui était satisfait qu'elle se montre docile, à défaut d'être habile dans ses gestes. Maintes fois, il était tombé sur des rebelles qui l'avaient très rapidement énervé, et elles étaient mortes sous ses coups alors qu'il les avait violées sauvagement, pour les punir. Mais cette jeune femme là était tellement effrayée par lui, par peur de mourir, qu'elle obéissait aux ordres qu'il lui donnait. Le Minotaure ne pouvait pas demander mieux, aussi grogna-t-il d'approbation quand Cora lui demanda, inquiète, si elle s'exécutait bien. Naturellement, ses gestes étaient approximatifs, mais le Minotaure n'en était pas à lui demander d'avantage...elle était en train de branler son gigantesque chibre avec ses mains, et déposait de multiples baisers et coups de langue tout son long.

Grmpfff...Grrrraaaaaah...

Le Minotaure poussait des grognements de plaisir, malgré l'inexpérience de Cora, car celà faisait des mois qu'il n'avait pas eu l'occasion de sentir des mains autres que les siennes caresser sa verge imposante, et ces lèvres...il sentait qu'il se rapprochait d'un orgasme, qui promettait d'être généreux. Il posa alors l'une de ses mains sur le sommet du crâne de la jeune femme, et n'eut guère à forcer pour l'amener à déplacer son visage, de façon à ce que ses lèvres soient juste en face du bout de son sexe.

Ouvre la bouche, femelle...

Il tapa le bout de son sexe contre ses lèvres, répandant dessus les quelques gouttes de liquide séminal qui perlaient, jusqu'à ce que Cora n'obtempère. Le Minotaure glissa alors son gros sexe entre les délicates lèvres de sa femelle, s'enfonçant dedans.

Lèche...lèche et suce...

Sur le point de jouir, le Minotaure ne souffrirait à ce stade pas le moindre questionnement de ses ordres. Toutefois, preuve qu'il tenait à prendre soin de Cora, il arrêta de s'enfoncer bien avant que son sexe ne commence à s'approcher de sa gorge, et remuait lentement dans sa bouche, laissant à l'humaine le soin de s'adapter à la présence de ce gros chibre en elle. Il maintenait toutefois une prise solide sur la tête de Cora, de sorte que cette dernière ne pourrait pas s'échapper. Rapidement, à sentir une partie de son sexe pris dans la bouche chaude de l'humaine, à se faire sucer...il sentit le point de rupture venir, qui se fit annoncer par une augmentation soudaine de sa respiration, ses naseaux exprirant bruyamment...jusqu'à ce qu'il ne se cambre.

MOOOOOOOOOOOOOOOOO !!!!!!!!

La bouche de Cora se trouva...innondée, il n'y avait pas d'autres termes pour désigner le flot de sperme qui se déversa dans sa bouche, un sperme chaud, et surtout épais, à la texture presque semblable à de la crème épaisse. La jeune femme n'avait guère d'autre choix que d'avaler, malgré le goût assez répugnant, mais Cora devrait se trouver bien rapidement incapable d'avaler aussi vite que le Minotaure se vidait dans sa bouche. Le sperme jaillit donc par gros flots de ses lèvres, et coula le long de son cou, souillant sa robe mais passant aussi en dessous, glissant le long de sa poitrine jusqu'à son ventre, ou tombant sur ses jambes. Le Minotaure prit une bonne minute pour jouir, une minute durant laquelle le flot de semence fut presque continu dans la bouche de Cora, et le long de son corps. Soufflant fortement, comme un buffle, le Minotaure se retira, alors qu'il débandait légèrement. Puis, sans un mot, il se pencha, saisissant Cora par les hanches à l'aide de ses deux mains et la souleva, rapprochant son visage du sien...et l'embrassa, du moins à sa façon. Le Minotaure ouvrit grand sa gueule, et fourra sa grande langue dans la bouche de Cora dans une parodie monstrueuse de baiser, sachant qu'il bavait beaucoup en prime. Dans cette position, le sexe du Minotaure parvint à se glisser sous a robe de Cora, entre ses cuisses...contre son intimité, et il remua alors son sexe contre ses lèvres intimes, se frottant dessus.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6428

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #12 le: Décembre 16, 2017, 06:15:12 »

Cora avait terriblement peur. Elle ne pensait pas avoir eu aussi peur que ça de toute sa vie, et n’avait d’ailleurs jamais été terrorisée. Elle était toujours convaincue que ce monstre allait la manger, et, même si Cora n’imaginait pas ce qu’elle pouvait vivre par la suite, l’instinct de survie de l’humaine s’imposait sur tout le reste. Elle se forçait à ne pas pleurer encore, mais, tandis qu’elle se retenait, et qu’elle embrassait ce membre monstrueux, Cora sentait sa vessie l’élancer. Elle avait terriblement envie d’uriner, et, pour ne rien arranger, chacun des grondements du monstre la faisait frémir. Le Minotaure ne disait rien, soupirant et fulminant, et sa queue était terriblement monstrueuse.

*Il ne compte tout de même pas la mettre en moi…*

Cette perspective était terrifiante, mais c’était bien comme ça qu’on faisait l’amour, après tout. Cora avait beau être vierge, elle avait tout de même entendu parler du sexe, et avait même une fois été témoin de ça. Elle était alors une simple servante, travaillant dans une très grande maison appartenant à l’un des riches connétables de la ville. Elle passait le balai quand elle avait entendu des bruits et des soupirs venant d’une chambre à la porte entrouverte. Intriguée, Cora s’y était rendue, et avait vu une femme, couchée sur le lit, la propriétaire de la maison, une magnifique blonde qui lui souriait et lui offrait des cerises, et qui se faisait prendre par l’arrière. L’homme était l’un des gladiateurs de la famille, un homme musclé qui grognait et soupirait. Et, tandis que la femme se faisait prendre, et soupirait son nom, son regard avait croisé celui de Cora… Et elle lui avait souri.

La jeune femme y repensait sans trop y comprendre, et ferma les yeux, ne parvenant pas à refouler plusieurs larmes. Elle recommença à lécher ce sexe, terriblement nerveuse. Puis, quand la grosse main du Minotaure se posa sur sa tête, elle gémit à nouveau, s’attendant à ce qu’il lui broie la tête devant son inefficacité… Mais, au lieu de ça, il ne tarda pas à lui donner des ordres. Cora déglutit, silencieuse, et ouvrit grand les lèvres, avant de voir la queue de l’homme se rapprocher de ses lèvres.

*Non, avait-elle envie d’hurler, elle est vraiment trop grosse comme ça !*

Bien trop grosse, même ! Mais le Minotaure s’en fichait, et enfonça sa queue en elle.

« Hmmmmmmmmmmmmmmm… !! »

Cora tenta instinctivement de se retirer, mais le Minotaure l’en empêcha, serrant ses gros doigts sur sa chevelure. Des larmes supplémentaires affluèrent, et Cora, comme tétanisée, sentit la queue massive du monstre s’enfoncer en elle, déformant sa bouche, l’étouffant. Sa tête bascula en arrière, et elle se mit à couiner de nouveau, sans rien pouvoir faire pour l’en empêcher.

« Gnnnnnnn… !! »

Si grosse, si grosse ! Ce n’était tout simplement pas possible, Cora ne pouvait pas supporter ça ! Alors, à l’idée que sa queue s’enfonce en elle… Elle avait vu la queue du gladiateur qui prenait la dame blonde jadis, et elle était bien moins grosse, en comparaison, de celle du Minotaure. Cette dernière la labourait furieusement, et Cora ne pouvait guère qu’endurer le choc, en pleurant encore. Même l’envie de pisser était partie, tant elle avait peur.

Mais le pire était encore à venir. Cora, qui prenait conscience que Myrion ne viendrait pas la sauver, sentit la queue de l’homme se durcir encore, le souffle du Minotaure devenant plus rauque… Puis ses yeux s’écarquillèrent quand quelque chose explosa en elle. Le Minotaure se mit à jouir furieusement et copieusement, venant gonfler les joues de Cora, qui sentit ensuite son foutre éclater sur son visage, puis sur tout le reste de son corps.

La jeune Cora n’osait plus parler, et, quand le Minotaure sembla enfin se calmer, elle était méconnaissable, recouverte de ce liquide poisseux et collant. Cora semblait comme anesthésiée, tellement sous le choc qu’elle ne réagit pas quand le Minotaure la souleva… Mais, quand sa grosse langue baveuse s’enfonça en elle, elle se mit à couiner, et se dandina sur place, en mordillant involontairement la langue du monstre.

« (b]Gnnnnnnnmmmmgnnnnhhh… !![/b] » couina-t-elle encore.

Un cauchemar… Oui, c’était forcément un cauchemar, ça ne pouvait être rien d’autre !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox