banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: La Quête du Fnum [Camille et Kiraki]  (Lu 373 fois)
Camille Sawal
Créature
-

Messages: 43



Voir le profil
Fiche
Description
Camille est une ado infectée par un parasite extra-dimensionnel qui a fait d'elle une créature avide de sexe et de sperme et dotée notamment d'un vagin supplémentaire à la base de son crâne.
« le: Août 24, 2017, 07:33:07 »

"Ah. De la pluie. Ça faisait longtemps tiens!"
Camille ferme la porte et resserre son chaperon vermeil autour de ses frêles épaules. Elle a beau ne plus ressentir le froid, les gouttes qui cinglent son visage sont toujours aussi désagréables. Elle parcours d'un pas léger mais décidé les ruisseaux de la rue DesCendres pour tourner à l'angle de la ruelle des Oripeaux sans jeter un coup d’œil derrière elle, inconsciente des dangers qui pourraient bien l'attendre ou la poursuivre. Quelques rues plus loin, le bruit d'un corps qui chute dans le caniveau fait suite au tintement d'une brêve risque à l'épée sans attirer l'attention de la jeune fille.

Il pleut depuis maintenant une semaine sans discontinuer sur Nexus et la révolte qui grondait ces derniers temps dans la majestueuse cité a perdu de sa flamme. Même les barricades de la rue SaintHonneur sont aujourd'hui désertées par les renégats du quartier sud. Du reste, la milice elle non plus ne fait pas grande figure et les patrouilles se font rares, comme les passants.
La guerre civile n'est certes pas finie, mais elle se prépare en coulisse dans les antichambres luxueuses du palais ou dans les caves de la basse ville. La trêve n'attends que l'accalmie pour s'enflammer de plus belle.

Camille arpente prudemment les pavés en pente de la rue des Soupirs, non qu'elle aie peur de se faire mal, mais l'idée de se retrouver le nez dans les immondices charriées par la pluie ne l'enchante guère. Et puis elle aime bien cette tenue qu'elle a chinée pour une misère à un vieux gnome bourru, ce serait dommage de la salir. La jupe est un peu courte, mais le rouge est somptueux. Le chemisier blanc est un peu serré mais lui permet de mettre en valeur ses seins voluptueusement noirs. Pour parfaire sa tenue, elle a noué deux couettes de chaque coté avec des rubans rouges, mais elle se félicite tout de même d'avoir caché sa coiffure avec le chaperon. Il lui permet déjà de cacher un peu son visage qui pourrait bien être recherché après les horreurs que lui a fait commettre son parasite la semaine passée, mais il camoufle aussi la vulve rose qui serait sinon bien en évidence entre ses deux couettes. Elle a eu plus de mal à trouver ces sandales dont les rubans de soie rouges montent en se croisant jusqu'au-dessus des mollets. Leur précédente propriétaire ne risque plus d'en avoir besoin de toute façon. Camille est parcourue d'un frisson et essaie de gommer de son esprit l'image de cette jeune femme dans ses derniers instants peu glorieux.
Avec le temps, elle a appris à oublier rapidement les orgies que lui impose régulièrement son "démon" intérieur, et elle sait bien qu'elle n'aurait rien pu faire pour la sauver, comme toutes les autres d'ailleurs. Il n’empêche qu'elle conserve une légère culpabilité, entre autres raisons qui la poussent à organiser la réunion de ce soir.
Camille presse un peu le pas, ignorant la sensation désagréable qu'elle a d'être observée depuis un moment déjà, et s'engouffre sous les arcades du passage des Bienveillants. La nuit commence à tomber et elle aperçoit une silhouette malingre s'approcher d'elle en boitant.
"Ffffh, tu es en retard, petite!"
De sa part, la remarque était déplacée. Camille n'était certes pas bien grande, mais la bestiole en face d'elle l'était encore moins. C'était un terranide des terres froides à l'apparence qui rappelait celle d'un furet ou d'une belette. Camille voyait en lui un peu de maître Splinter, un personnage tiré d'un dessin animé de son enfance, le côté vieux sage en moins.
"La Fouine! Tu exagère, ça fait à peine une heure, et puis j'avais d'autres chats à fouetter."
Camille ne se rendit pas compte de la maladresse qu'elle venait de commettre, sans penser un seul instant à la situation peu enviable des nombreux terranides en esclavage dans la cité. Ce détail ne passa pas inaperçu de la Fouine.
"Mmmrh! Pfff! Garce!"
"Alors, tu as ce que je t'avais demandé?"
"Ça dépend, tu as l'argent?"
Camille lui tend un bourse bien remplie, la Fouine lui donne alors un petit rouleau de parchemin froissé.
"Tu as réunit l'équipe?"
"Ils t'attendent à l'auberge du Coucher de Lune, tu ne peux pas les louper, il y a un troll de lune parmis eux."
*Parfait, j'ai entendu dire que ces monstres étaient immunisés aux sorts d'emprise mentale, espérons que les autres seront de la même veine...*
"Je fournis mes services, ce qu'on en fait après ne me regarde pas, mais je dois quand même te prévenir que tu prend de gros risques sur cette affaire."
Camille ne fait déjà plus attention, elle pense déjà à l'aventure qui l'attend.
"Mmm? Oui, merci la Fouine."
"Frrr!" Le furet crache à terre en geste de mépris puis s'éloigne dans la nuit en boitant.
« Dernière édition: Août 26, 2017, 08:00:19 par CamilleSawal » Journalisée

Kiraki
E.S.P.er
-

Messages: 23



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Août 25, 2017, 03:14:20 »

Le bruit sourd de la pluie torrentielle s'abattant sur la ville avait quelque chose...d’apaisant, oui c'était le mot. Kiraki le savait, il n'y avait pas beaucoup de personnes qui étaient d'accord avec lui, mais il s'en fichait pas mal, il était dans un autre monde, et cette pluie semblait l'attacher un peu plus chaque seconde à ce monde. C'est comme si ce bruit l'enveloppait, et que chaque goutte qui l'atteignait lavait son corps pour qu'il devienne comme ceux de Terra. Bizarre oui, mais comme il le disait, il s'en fichait pas mal. En çà, il avait un avantage, il ne se sentait déjà pas en phase avec les gens de son monde, ce n'était pas sur Terra que les choses allaient changer.

Il y a bien plusieurs mois qu'il n'était pas revenu sur Terra, mais il souhaitait en découvrir plus sur ce monde qui semblait considérer la magie et le surnaturelle comme quelque chose d'admis, là où dans son monde, ceux qui possédaient de telle capacité devaient absolument se cacher. Il avait donc commencé par chercher une grande ville où il pourrait glaner le plus d'infos possible, et c'est ainsi qu'après plusieurs jours de voyage, il était à Nexus. Ses habits détrempés étaient constitués d'un pantalon et d'une chemise en lin, de bottes de cuir, d'une sacoche accrochée à l'une de ses épaules contenant toutes ses affaires, et d'une longue cape noire recouvrant son corps et sa tête pour se protéger un peu de la pluie, mais sans grand succès. Il avait réussi à obtenir quelques pièces il y a peu de temps en arrêtant des criminels qu'il détroussa avant de les laisser moisir couché dans la rue. Cela lui permettait au moins de survivre, mais il n'allait pas pouvoir faire ça longtemps, la justice en ces lieux était bien plus stricte que celle de son monde. Il fit donc profil bas pour plusieurs jours, analysant toutes les signatures magiques qu'il sentait, mais toutes lui paraissaient trop puissantes ou dangereuses.

Mais aujourd'hui, Kiraki sentit une énergie étrange, il ne pouvait simplement pas l'analyser, et elle avait l'air vorace. Cela l'intrigua, et il se mit donc à sa recherche, il avait peur que cela ne soit trop dangereux pour la ville, mais il voulait aussi en savoir plus, après tout, c'était rare qu'il ne puisse identifier une énergie. Il ne connaît pas tout, en fait il ne connaît même pas grand chose en ce qui concernait la magie, mais chaque fois qu'il en sentait, il y avait des traces qui permettaient de comprendre ce que ça pouvait être, un peu comme une couleur, une odeur et une forme, sans parler de la puissance. Mais maintenant, c'était presque impossible à percevoir pour celle-là. Plusieurs hypothèses se bousculaient dans sa tête, mais il opta pour un pouvoir endormi ou alors quelque chose d'enfouie profondément quand il sentit cette énergie s'amenuir un peu plus, sa faim insatiable ayant disparu. Il mit encore un peu de temps avant de localiser ce pouvoir, une jeune femme à la peau brune arpentant les rues, d'un pas qui semblait assez pressé.

Kiraki la suivit le temps qu'elle marchait. Il restait sur les toits des différentes maisons ou plus grandes structures, dans la mesure du possible bien sûr. Il ne devait pas se faire repérer, ni par elle, ni par quoi que ce soit qui puisse la suivre. Elle s’arrêta finalement face à une sorte d'animal poilu se tenant à deux pattes et parlant. Il avait déjà vu des Terranides, mais ça lui faisait toujours quelque chose d'en voir, leur apparence empêchait de bien voir leurs traits, impossible de lire facilement une pensée ou une émotion dans ses grands yeux, ou même de comprendre certaines de leurs réactions. Mais c'est surtout ce qu'il disait qui devenait intéressant, une sorte d'équipe était en train de se réunir à l'auberge du Coucher de lune, un nom étrange pour une auberge, mais cela n'avait pas d'importance. Il se mit donc en chemin, demandant aux passants où pouvait se trouver une telle auberge.

A l'intérieur, il chercha donc un groupe dans lequel se trouvait un troll parmi eux, heureusement pour lui ça ne courrait pas les rues. Il vit donc le fameux groupe assis à une table, et s'y dirigea pour s’asseoir à une table à côté. Certainement avait-il été recruté en même temps, il ne pouvait donc pas s'inviter comme ça, et puis il ne savait même pas si cela en valait la peine. Il ne fit donc rien, commandant simplement une boisson pour ne pas paraître louche, et attendit que la femme arrive. A ce moment-là, il pourra juger nécessaire ou non de rentrer dans son groupe, en se faisant passer pour une autre personne engagée par le Terranide un peu en retard, il n'avait pas pu se libérer avant, et toute aide était à prendre.
Journalisée
Camille Sawal
Créature
-

Messages: 43



Voir le profil
Fiche
Description
Camille est une ado infectée par un parasite extra-dimensionnel qui a fait d'elle une créature avide de sexe et de sperme et dotée notamment d'un vagin supplémentaire à la base de son crâne.
« Répondre #2 le: Août 25, 2017, 11:04:25 »

Camille poursuit sa route atteignant rapidement une place de marché du quartier rouge. Certaines échoppes ne ferment jamais boutique et celle de Grich le Gros est l'une d'elles. Une vielle enseigne en bois défraichie affiche seulement ces trois lettres: XXX.
*Marrant comme certaines coutumes persistent à travers les mondes*
Les fenêtres de la devanture sont obscurcies de peinture noire afin de préserver l'intimité des clients ce qui étonne un peu Camille connaissant le quartier peu difficile quant à la morale.
A l'intérieur, une odeur de sueur et d'encens écoeurants mélangée à celle d'un vieux tabac rance prend Camille à la gorge. Le marchand, un homme grassouillet dans la quarantaine se lève de sa chaise en respirant bruillament. Son justaucorps, qui a du être blanc dans une autre vie, n'est plus assez grand pour cacher son ventre rebondit et son pantalon est couvert de tâches blanches que Camille imagine très bien ne pas être des tâches de lessive. Son regard vicieux parcourt le corps de la jeune fille de haut en bas. Peut importe, elle s'est habituée à ce genre de comportement et elle n'a jamais été du genre à se battre contre des moulins.; du reste, celui-ci n'en vaut pas la peine.
"Bonsoir bonsoir, héhéhé, qu'est-ce que je peux faire pour vous belle demoiselle?"
Camille se félicite intérieurement d'avoir attendu le sommeil de la semina avant de pénétrer dans cette boutique, ce vieux dégueulasse la répugnant au plus haut point.
"Il me faut une ceinture de chasteté discrète et solide..."
Camille évite de regarder trop les accessoires ou les tenues indécentes autour d'elle, parfaitement consciente que certains stimuli sont à même de réveiller la semina en avance sur son cycle.
"...et rien d'autre" ajoute-t-elle.
Un sourire malsain éclaire le visage du marchand. Il fouille dans une étagère et lui sors la ceinture demandée.

Quelques rues plus loin, l'objet dans sa besace, Camille affronte à nouveau la pluie, à la recherche de l'auberge du Coucher de Lune. Malgré quelques détours et demi-tours causés par son sens de l'orientation défaillant, elle fini par trouver sa destination. Bien que son chaperon soit détrempé à son arrivée, elle réfrène le réflexe de s'en débarasser, de peur de dévoiler son anatomie particulière dans un lieu bondé. *Il va falloir que je change de coiffure si je pars à l'aventure, hors de question que je garde une capuche à tout bout de champ*
Un rapide coup d'oeil autour d'elle lui permet de trouver la table des aventuriers. Effectivement, le troll est difficile à louper, une masse de muscle à la peau grise recouverte de cicatrices et de tatouages ressemblants plus à des gribouillages d'enfant qu'à autre chose. Son torse nu est barré de la sangle de son épée qui doit bien faire plus que la taille de Camille. Le troll même assis paraît immense, dans les 2m50 debout juge Camille. Assise à son côté doit se trouver sa maîtresse. Une femme rousse d'allure majestueuse dans une grande robe noire. Camille avait demandé un troll de lune pour leur formidable capacité à être imperméables à toute magie de contrôle ou d'influence mentale. Les seuls trolls de lune qu'on pouvait trouver à Nexus étaient des esclaves de luxe: leur bêtise les rendait parfaitement docile et absolument loyaux à leur maître pourvu qu'on leur fournisse régulièrement des occasions de se défouler ou de faire la fête. Celui-là était manifestement rendu à son deuxième tonneau et riait aux éclats en parlant à l'homme au crâne rasé assis face à lui. Celui-ci, assis raide comme un piquet, sérieux comme un vieux prof de maths, ne semblait pas goûter aux plaisanteries du troll.
Camille chercha ensuite des yeux un endroit ou elle pourrait s'équiper.
Nous passerons ici la description des toilettes de l'auberge qui rivalisaient aisément avec les pires gogues d'autoroutes que Camille aie pu connaître sur Terre. Elle enfila en vitesse la ceinture et garda la clef en main.

Elle ne savait pas trop comment s'adresser au groupe. "Messires" paraissait trop sentencieux, d'autant que le seul homme du groupe avait tout l'air d'un moine. Camille regrettait de ne pas avoir plus joué à AD&D avec ses potes quand elle était encore un garçon, elle aurait mieux su jouer la comédie.. Camille s'approcha du groupe très peu sûre d'elle:
"Euh... Bonsoir."
Les trois aventuriers la dévisagent et le troll part d'un rire tonitruant.
La sorcière: "Vous êtes la gamine qui nous embauche?"
"Oui. Oui, c'est moi."
"Alors il paraît que vous êtes prête à payer une fortune pour qu'on vous escorte au tombeau d'Huxlin le Valeureux?"
Camille hoche la tête. En guise de réponse elle pose un bourse sur la table. Le visage des deux aventuriers s'illumine à la vue de son contenu (le troll s'en désintéresse et se ressert une choppe grosse comme la tête de Camille). Le scintillement caractéristique des sels se bruine ne fait pas de doute, il y a dans cette bourse de quoi acheter un château avec le personnel et les vivres pour un siècle.
"Ce n'est qu'un acompte, mais avant tout je dois savoir: Il n'y a que vous trois ou d'autres nous accompagnent? La Fouine vous a bien expliqué ce que j'attendais de vous?"
Journalisée

Kiraki
E.S.P.er
-

Messages: 23



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Septembre 05, 2017, 10:14:30 »

Kiraki attendait dans la taverne depuis déjà plusieurs minutes. La femme qu'il avait suivit discrètement avait dut faire un détour entre-temps, pas de quoi s'inquiéter sûrement, mais il valait mieux rester prudent, il ne savait a près tout pas de quoi il s'agissait. Ce qui l'inquiétait surtout pour l'instant, c'est que ses traits effrayant ne viennent attirer des regards sur lui, ou même des menaces. Il n'était pas spécialement armé, il n'avait pas pris le temps d'aller dans une forge pour se prendre une arme tel qu'une épée, ou encore une armure de cuir au moins, mais il avait pensé que cela ne poserait pas de problèmes, il reste après tout bien plus efficaces avec ses pouvoirs. Mais il se rend compte maintenant que dans cette taverne, si les choses dérapent, il ne pourra pas utiliser ses fameuses capacités devant tout le monde, cela pourrait provoquer l'arrivé des gardes. Un regard discret autour de lui permet au moins de le rassurer, le troll se fait tellement remarquer et fait tellement de bruits que personne ne fais vraiment attention à sa présence, et il vaudrait mieux que cela reste ainsi.

Le groupe se trouvant dans son dos n'était constitué que de trois personnes, un troll, une femme, et un homme. Kiraki ne s'y connaissait pas vraiment en jeux, il ne pouvait donc pas vraiment savoir quel pouvait être leurs capacités martiales ou leurs professions. Toutefois, il possédait un bon sens de l'analyse. Le troll avait sur lui de nombreux tatouages, rien qui ne pouvait révéler des capacités magiques, toutefois son corps était par endroit aussi zébré de cicatrices, et pas le genre qu'on se fait d'un coup léger pas complètement paré non, plutôt le genre de cicatrice reçut d'une attaque brutale et frontale. Est-ce que cela voulait dire que le troll était nul en combat ? Au vu du nombre de cicatrices et de l'immense épée se trouvant dans son dos, il était évident que non, le troll était plutôt du genre à savoir encaisser des coups qui pourraient être mortel à d'autres que lui, et de les rendre avec une grande puissance munis de cette épée, un adversaire très dangereux donc, mais il ne semblait pas posséder une grande intelligence, juste une brute qui fonce. Toutefois, quelque chose était inquiétant à son sujet, il ressentait comme un manteau autour de lui, une sorte d'aura protectrice contre les sorts ou la magie, mais il ne pouvait encore savoir quoi.

La jeune femme, quant à elle, n'avait pas du tout l'allure d'une guerrière, et encore moins l'équipement. Sa beauté pouvait sûrement en charmé plus d'un, mais cela n'intéressait pas Kiraki, il avait des choses plus importantes en tête, et il se concentra donc sur ce qu'il pouvait ressentir. Cette femme était une magicienne, ou peut-être plutôt une sorcière, il ne pouvait encore le dire. Mais il sentait en elle des pouvoirs de nature magique, ce n'était pas une source endormie, ou encore en pleine tempête, elle se contentait de couler en elle de manière fluide et contrôler, signe qu'elle savait très bien les contrôler, mais ce pouvoir porte une ardeur que jamais il n'avait ressenti chez un mage. De plus, la nature de ce pouvoir semblait occulte, et sombre, ainsi qu'une touche plus sensuel, luxurieuse, qui donna un coup de chaleur à Kiraki, peut-être ce que les autres appelait de la magie rose, il n'en était pas sûre. Il ne peut dire quels sont précisément ses pouvoirs, mais il pouvait facilement penser qu'il s'agissait d'une sorcière capable de diriger son flux magique en de puissants décharges de pouvoir, ou alors en sortilège meurtrier. Une bonne capacité donc de combat et de réaction, parfait quand on pars en voyage et qu'on a pas le temps de réviser des sortilèges ou de voyager avec tous ses grimoires. Une femme dangereuse donc aussi, mais il ne pouvait encore juger si son niveau était vraiment bon ou pas, n'ayant aucun sujet de comparaison.

Enfin, le dernier homme semble habillé d'une manière bien différente, portant simplement des vêtement léger, aucune armure sur lui, ni même aucune arme. Son corps svelte et musclé est visible à moitié avec ses vêtements tombants le long de son corps. Un corps formé à la perfection il faut dire, pas une touche de gras, les muscles en harmonie avec le reste du corps, ni trop faible, ni trop lourd. Sa manière de se tenir parfaitement droite donnait froid dans le dos, on lui annoncerait qu'il est en réalité un cyborg programmé pour la destruction que ça ne l'étonnerait même pas. Tout respire en lui cette perfection trop grande, trop surnaturel. Toutefois, il ne ressentait pas vraiment de traces magiques en lui, rien à part cette aura de prestance et d'harmonie.

En prêtant un peu l'oreille tout en restant discret, il put entendre une partie de leurs conversations. Le troll ne faisait que raconter des bêtises à l'homme en face de lui, et de poser questions sur questions. La quantité d'alcool qu'il pouvait ingérer avait de quoi rendre inquiet le propriétaire de ce bar, encore un peu et il n'aura plus rien à proposer à ses autres clients. Toutefois, une information arriva aux oreilles de Kiraki, le troll parlait de leurs destination, une sorte de tombeau appartenant à un Huxlin le Valeureux. Bien entendu, Kiraki ne pouvait connaître cet endroit, et encore moins la personne qui y a été enterré, mais cela lui permit de comprendre qu'ils partaient en expédition, dans une aventure. La suite de la conversation fut par contre bien plus alléchante. L'homme demandait des informations sur ce lieux, afin de savoir ce qu'ils risquaient d'y trouver et surtout pourquoi leur embaucheur tiens tant que cela à y entrer accompagné d'un groupe tel que le leur. Ce fut la sorcière rousse qui lui répondit, commençant à déclamer des légendes sur ce lieu, au sujet de nombreux dangers habitants en ce lieu maudit, protégeant des voyageurs infortunés de sublimes richesses, et des artefacts magique aux grands pouvoirs et contenant de nombreux secrets. Il n'en fallait pas plus à Kiraki pour l'inciter à vouloir les suivre dans ce tombeau, obtenir plus d'informations sur la magie ou de puissants pouvoirs lui permettrait de mieux comprendre ce monde, ou peut-être ses propres capacités. Bien sûr, on pouvait aussi ajouter à cela la présence de la sorcière qui pourrait lui apprendre beaucoup de choses, ou encore la jeune femme qui ne tarda pas à se présenter dans l'auberge à la nature des plus étranges. Et puis, une bonne aventure lui permettrait d'en apprendre plus sur Terra, et l’entraînerais. La jeune femme échangea quelques mots avec eux avant de déposer une bourse sur leurs tables, ce qui devait probablement valoir très chère au vu du visage illuminé des deux principaux intéressés. Quand elle posa la question pour savoir si personne d'autre ne devait les rejoindre, il ne laissa pas le temps aux trois autres de répondre et se tourna vers la jeune femme debout à côté de lui.

-Non, il y a moi aussi. Je me nomme Kiraki. La fouine, comme vous l'appelez, m'a engagé après les autres, j'ai eu un empêchement de dernière minute. Pardon de ne pas vous avoir rejoins, je suis plutôt du genre à rester seul. La fouine m'a expliqué que nous devions aller au tombeau d'Huxlin le Valeureux, et de vous obéir jusqu'à la fin de la quête. Nous devions obtenir plus d'informations de votre part. Mais si vous voulez déjà vous mettre en route je suis prêt.
Journalisée
Camille Sawal
Créature
-

Messages: 43



Voir le profil
Fiche
Description
Camille est une ado infectée par un parasite extra-dimensionnel qui a fait d'elle une créature avide de sexe et de sperme et dotée notamment d'un vagin supplémentaire à la base de son crâne.
« Répondre #4 le: Septembre 09, 2017, 09:12:22 »

Camille tourne en rond ce soir là. Depuis sa métamorphose, ni la faim, ni le froid ni le sommeil ne l'affectent. La ville est étrangement calme, tout comme son parasite d'ailleurs, comme si la pluie avait tout effacé pour un monde meilleur. Illusion bien entendu et Camille, malgré sa naïveté savait que sitôt la pluie passée, les intrigues politiques reprendraient à Nexus; la semina attendrait peut-être même moins longtemps...

Bon, c'est sûr, je ne risque rien avec le moine vu qu'il est castré, mais j'espère que ces trolls de lune sont aussi résistants à la magie et obéissants à leurs maîtres qu'on le dit. Quand à ce Kiraki, il me fait froid dans le dos. Je n'ai jamais vu des yeux comme les siens. J'espère que ses pouvoirs sont aussi redoutables qu'il en a l'air, sinon on risque de passer un sale moment. Enfin, moi surtout.

Le matin trouve la cité encore toute endormie. Le feu de la révolte n'a pas encore donné signe de vie et les rues sont toujours aussi désertes.
Tant mieux se dit Camille, #notre sortie sera d'autant plus discrète.#
Il enfourche sa monture, un petit hongre docile, et se dirige vers le point de rendez-vous.
Camille a fière allure avec ses longues botes de cuir montant jusqu'au dessus des genoux, sa jupe du même cuir brun tanné et sa chemise de lin au laçage lâche au niveau de la poitrine. Il ne peut s'en empêcher, il aime pouvoir regarder subrepticement l'échancrure de ses seins et peut-être même inconsciemment que les autres le regardent bien qu'il n'arrive pas encore à se l'admettre. Il a gardé sa capeline rouge mais ses longs cheveux noirs sont à présent détachés afin de cacher son anatomie cervicale et les bouclettes offrent un joli reflet auburn aux rayons du soleil naissant. Une dague est ceinte autour de sa cuisse noire, bien qu'il ne sache pas réellement se battre, mais elle lui donne un petit côté aventurière; du moins le croit-il.
C'est le cœur léger qu'il prend la tête de l'expédition et rapidement il se prend d'affection pour la sorcière. Enfin, quand on parle d'affection, c'est surtout sa beauté féminine et magistrale qui lui plaît. Evitant toute la matinée d'approcher trop des hommes du groupe, il discute avec la sorcière pendant la plus grande partie du trajet.
C'est aux alentours de midi qu'il vient les voir, tout sourire, pour proposer une pause déjeuner.
Journalisée

Kiraki
E.S.P.er
-

Messages: 23



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Septembre 11, 2017, 09:59:02 »

Le reste de la soirée c'était passé sans encombre, et leurs départ devait commencer le lendemain matin. Mais malgré qu'il laissa tout le monde monter afin de rejoindre leurs chambres, il fit mine de rester un peu plus longtemps en bas avant de sortir de l'auberge. Il grimpa sur un toit non loin de l'auberge, cela lui permettait de garder un œil sur ce qu'il s'y passait, mais il n'avait que peu de moyens et ne voulait pas tout dépenser dans une chambre d’hôtel, il allait donc devoir rester dehors, malgré la pluie qui pourrait se montrer être un problème. De toute façon ce n'est pas comme si il dormait beaucoup, il pourrait bien trouver une solution plus tard. Il préféra donc se questionner sur les fournitures de voyage qu'il aurait besoin d'emmener.

Des provisions étaient nécessaire, même s'ils pouvaient chasser sur le trajet, une fois dans le tombeau, il leurs faudrait bien quelque chose à manger. Pour le reste, il aurait besoin d'une arme, mais il ne sait pas les manier, il n'en a jamais eu besoin jusque-là avec ses pouvoirs, et vu le peu de moyen dont il pouvait disposer, inutile d'en prendre. Une armure lui vint à l'esprit aussi, car ses pouvoirs le faisait guérir plus vite, mais ne le protégeais pas de coups vraiment grave qu'il pourrait subir. Une armure de métal était exclu, il ne devait surtout pas perdre de son agilité, mais même une armure en cuir ou en peau le gênerait, il devait donc les exclure aussi, il esquiverait tout ce qu'il pouvait.

Après une bonne heure de réflexion, Kiraki ne voyait pas trop ce qu'il pouvait prendre de plus, sauf un allume-feu en cas de besoin, mais ce n'est certainement pas ce qui allait le ruiner, il n'avait donc plus besoin de se torturer l'esprit, il pouvait se reposer et attendre les premières lueurs de l'aube pour se montrer de nouveau dans l'auberge. Il n'y avait pas beaucoup de personnes dans les rues, il faisait nuit et il pleuvait, mais cela restait étonnant de ne voir personne profiter de ce calme pour commettre ses crimes en toute impunité. Pas besoin de jouer les héros oui, mais sait-on jamais, ce monde restait bizarre et Kiraki partait du principe que tout était possible, surtout dans une période troublé avec la révolution comme celle-ci.

La nuit resta calme, et on pouvait dire qu'elle avait été difficile, pas un seul instant cette pluie ne s'était arrêté, et cela risquait de devenir un vrai problème. Encore la ville devait posséder un système d'égout suffisamment sophistiqué, encore les villages aux alentours n'en possédaient certainement pas. Faire une halte dans l'un de ses hameaux sera impossible, il faudra tracer tout droit sans escale. Enfin, en ligne droite, c'est en considérant que la rivière n'a pas trop quitter son nid et que leurs voies à emprunter ne serais pas inondé, les forçant à faire de longs détours. Mais il se doutait qu'il ne devait pas être le seul à y avoir pensé et décida de faire confiance en leurs guide, qui leur trouvera une solution. Sa tache à lui consistait plutôt en la surveillance du groupe, pour s'assurer qu'aucune menace ne vienne trop les approcher.

Kiraki fut donc le premier à attendre au point de rendez-vous, il n'avait pas vraiment changer ses vêtements, à part qu'ils étaient cette fois-ci bien plus sombre, et que la cape se faisait plus épaisse, le réchauffant mieux, et le couvrant de la pluie. Il avait trouvé un endroit ou il avait put laisser ses affaires terriens en toute sécurité, du moins l'espérait-il. Son sac était donc désormais plein de fourniture de voyage, mais il n'avait plus un rond après avoir acheter ça, heureusement qu'il avait décider de pas avoir besoin d'arme ou d'armure, il aurait limite été obliger de les voler, et il n'aimait pas vraiment ça. Mais cet argent, il se rendait compte qu'il en aurait finalement bien eu besoin en voyant la sorcière, le moine et leurs employeur arriver sur des chevaux, lui était encore à pied. S'il y avait besoin de faire un galop, il se retrouverait bien embêté. Seul le troll restait à pied, mais au vu de sa carrure et de sa taille, il n'y en avait sûrement pas besoin. Il se demandait s'il ne ferait pas mieux d'aller en prendre un malgré tout et de s'arranger pour le payer plus tard, mais quand celui de la sorcière approcha, il se recula et se mit à paniquer à sa vue. Bon ben, aucune chance que l'un d'entre eux le laisse monter, et il allait devoir marcher pas le choix.

La pluie rendait les routes bien difficile à emprunter, la boue venant inonder certaines d'entre elles, et Kiraki enfonçait les pieds dans ses marres marronnasses. Heureusement qu'il portait des bottes, cela aurait été un problème de ne pas pouvoir avancer correctement avec des pieds trempés. Il restait en retrait du groupe, n'aimant pas vraiment se mêler à eux, il était de nature solitaire, et il savait pertinemment que son apparence ne leurs donnaient pas envie de se rapprocher, ça au moins ça ne changeait pas. Bien que la pluie pouvait se montrer implacable, il y avait aussi les chansons que le troll beuglait depuis le début du trajet qui pouvait se montrer cruel. Mais il ne pouvait pas lui demander de se taire, il ne voulait pas se mettre à dos le groupe. D'ailleurs, le moine restait toujours aussi calme, il ressemblait à un fantôme traversant un monde de silence, et cette aura de paix et de calme l’agaçait pas mal, à le regarder on avait l'impression que le monde était mort. Donc il recommença pour la énième fois à regarder quelque chose de plus agréable, les deux femmes du groupe en avant qui discutait ensemble. Il ne restait pas insensible à leurs beautés, oh non, mais il avait d'autres choses à penser, et cette Camille l'inquiétait un peu.

C'est finalement sur les coups de midi qu'elle leurs proposa de faire une pause afin de pouvoir manger. Il n'était pas nécessaire de partir chasser, la pluie empêcherait de toute façon de pouvoir faire un feu afin de cuir la viande, il fallait donc déjà puiser dans leurs précieuses réserves, alors que leur périple pouvait bien durer. Kiraki fit donc mine de ne pas avoir faim, et ne mangea que le nécessaire afin de rationner leurs victuailles. Plus tard dans la nuit, il ira chercher autre chose à manger si la pluie de ne s'arrête vraiment pas. Il était encore éloigné du groupe afin de ne pas jeter un malaise parmi eux, mais aussi pour rester attentif à toute menace pouvait sortir de l'ombre de la forêt. Mais il ne voulait pas être trop loin non plus, gardant toujours un œil sur Camille, elle semblait stresser, et son attirail semblait montrer qu'elle ne devait pas avoir beaucoup l'habitude des aventures, mais il n'y avait pas que ça. Elle semblait stresser sur autre chose, et cela n'était pas du tombeau, elle voulait même l'atteindre au plus vite comme si son salut s'y trouvait, il ne manquerait donc pas de la surveiller, tant que c'est encore possible.
Journalisée
Camille Sawal
Créature
-

Messages: 43



Voir le profil
Fiche
Description
Camille est une ado infectée par un parasite extra-dimensionnel qui a fait d'elle une créature avide de sexe et de sperme et dotée notamment d'un vagin supplémentaire à la base de son crâne.
« Répondre #6 le: Septembre 14, 2017, 12:52:06 »

L'après-midi fut particulièrement pénible pour Camille. La pluie n'avait toujours pas cessé, rendant la chevauchée périlleuse à cause de la boue et Camille se sentait un peu mal vis-à-vis de Kiraki qui devait pour sa part faire le chemin à pied. La ceinture de châsteté dont elle avait fait les frais s'était avérée particulièrement désagréable de par ses frottements avec la selle et pour courroner le tout, Camille sentait la faim monter en elle. Elle savait par habitude que si l'équipe qui l'accompagnait n'avais pas été protegée contre le pouvoir de la semina phagus, les mâles de l'équipe auraient déjà une errection inhabituelle (tout en conservant leur self control). Avant la fin de la journée, ils auraient fini par se jeter sur elle, avides de nourrir la faim insatiable de son parasite. Bien que Camille ait eu du mal à se concentrer, elle ne manqua pas de remarquer une petite masure parmi les champs à l'approche du coucher de soleil. De la fumée s'échappait tranquillement, indiquant par là avec certitude la présence d'habitants, certainement paysans, dans la demeure.
Parfait, voilà mon repas de ce soir. Ça devrait me permettre de tenir quelques jours.
Elle était soulagée d'atteindre la première étape, d'autant qu'elle était hantée depuis des heures par des visions phalliques et ne savait pas quand elle allait perdre le contrôle. Bien contre son gré, elle n'avait cessé d'imaginer le troll la prendre sauvagement, quand ce n'était pas Kiraki.
Elle reprit la clef auprès de la sorcière et s'en alla sans un mot, laissant les aventuriers derrière elle. Elle avait laissé son cheval car elle savait qu'une fois la semina au pouvoir, celui ci aurait tout le loisir de s'enfuir sans que personne ne s'intéresse à lui.
C'est donc à pied, pataugeant dans la boue,  que Camille se dirigeait vers la chaumière. La fièvre devenait intenable et la faim commençait à irradier sa chaleur depuis son bras ventre vers l'ensemble de son corps. Un liquide chaud et poisseux lui coulait dans la nuque et entre les jambes bien qu'il ne soit pas visible à cause de la pluie. Elle avait maintenant la maison en vue quand un bruit de pas se fit entendre dans la boue derrière elle...
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox