banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Les sirènes, ce n'est pas au bord de la mer normalement ? [Lily]  (Lu 487 fois)
Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 75



Voir le profil
FicheChalant
« le: Août 06, 2017, 04:14:27 »

Cela fait maintenant une semaine que son calvaire à commencer. Tout est arrivé en même temps, les cheveux, l'affiche de niveau et le fait de devoir se taper des fenêtres de notification à longueur de journée. Là où elle faisait comme les pestes avec qui elle traînait quelques semaines plus tôt, c'est à dire ennuyer les mis à l'écart de la société comme elle avait tendance à le dire, maintenant elle était certaine que certains, les plus otakus dans leur genre, avait tendance à se soulager sur sa photo. Elle est en certaine, malgré l'air qu'elle s'est toujours donnée, Ayumi en est elle-même une. Et le binoclard tête à claque qu'elle ennuyait avec ses amis, la photo qu'il a pris en cours ce n'est certainement pas pour la laisser dans un coin de la mémoire de son téléphone. Elle en aurait bien fait la remarque à ses amies, que dit-elle, à ses anciennes amies si juste avant elle ne s'était pas fait prendre un coin du couloir, à se faire tirer les nattes par celles ci en lui demandant combien elle a été payé à la dernière commission de jeux vidéo et qu'en tant que "bonne copine", il serait normal de faire partager en payant une tournée de Karaoké. Merde, ses salopes n'ont même pas attendu qu'elle leurs sorte des explications qu'elles avaient trouvé leur tête de turc ! Encore plus puisque la miss n'a pas été effrayée pour elle ne sait quel raison, ce qui les a agacées.Y a bien eu un surveillant qui les a chopé en plein flagrant délit mais c'était juste pour lui annoncé son convocation auprès du proviseur. Les teintures au bahut, c'est très mal vu !

Voilà maintenant à quoi se résume la petite vie d'Ayumi. Le week end devenant pour elle une phase de repos. Vivant seule dans son petit appartement confortable, il est naturel qu'elle fasse ses courses elle même. Papa-maman n'habite pas la préfecture de Kyoto, sa bourse aidant après tout pour fréquenté une école qui a une certaine réputation dans l'art musicale. En quelques sortes c'est peu être mieux ainsi : expliquer sa situation à sa famille risque d'être tout aussi compliqué que le reste. Leur dire que c'est naturel ? Mais bien sûr... Elle sait qu'il se passe des choses étranges ses dernières années mais ça ne reste que des rumeurs et même avec cela, l'excuse reste peu crédible. Il devait être 20 heures dans le but d'aller acheter des courses dans l'un de ses boutiques ouvertes 24 heures sur 24. Marchant dans la rue, quelques personnes se retourneront sur son passage, un couple de jeunes avant que la fille ne fasse un coup de coude à son mec. Ayumi le sait, il vient de la reluquer et pas que ses cheveux, situation assez génante mais que Ayumi commence à s'habituer.

Alors qu'elle passait par du parc, réputé magnifique avec son lac artificiel et la petite rivière qui passe non loin de cette dernier, c'est un titre au dessus d'une tête qui l'intrigua. Lily, comme quoi sa malédiction l'arrange parfois, mais plutôt le titre de "sirène" qui l’interpella. Des titres bizarres, elle en a déjà vu, surtout aux heures de pointes du métro mais un titre comme ça, c'est la première fois. Est ce de l'inconscience ou du fait qu'elle raisonne dorénavant comme un personnage de jeu vidéo qu'elle agira ainsi ? Pour quelle raison ? Par pur curiosité mais certainement pas maladive : Ayumi peut voir certaine chose mais ne connait pas la limite de ses nouveaux pouvoirs. Même si la curiosité est un vilain défaut, elle se décidera de suivre cette femme aux cheveux châtains quelques temps. Après tout, ce n'est pas un crime, même si le parc à cette heure ci est réputé pour ne pas avoir les meilleurs fréquentations. N'étant pas spécialement discrète et faisant tout pour ne pas y être nécessairement, elle emprunta le parc comme si c'était sa destination, marchant à une vingtaine de mètres de cette soit disant sirène. Juste qu'à un moment, elle sera moins discrète lorsqu'une nouvelle fenêtre de notification apparaîtra devant ses yeux. "Nouvelle compétence : Observation lvl1". Si personne ne voit ce genre de fenêtre mis à part elle, le geste qu'elle fera pour la glisser et la quitter sera assez étrange pour tout témoin. Et surtout, avec cette fenêtre qui est apparu, son intention s'est quelques peu déporté de la personne qu'elle suivait même si ce n'est que quelques secondes.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 904


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #1 le: Août 06, 2017, 06:07:40 »

La mer était une étendue vaste et magnifique, mais à l'horizon interminable laissant place aux rêves les plus fou, au delà de la surface. Je ne connaissais que trop bien cela, et si la réalité d'un océan salé à perte de vue restait ancrée dans ma mémoire le monde humain lui, était bien plus diversifié. Il y avait par exemple ces étendu d'eau douce que l'ont appelait rivières, souvent linéaire et serpentant entre les viles, les forêts, les montagnes... Au fur et à mesure et au grès de ma malédiction, j'avais fini par apprendre comment utiliser ces sources à mon avantages, à m'en servir de route pour faciliter mes exploration dans le monde humain. Il fallait parfois éviter quelques bateaux au niveau des embouchure et faire face à des endroit moins profond ou il était difficile de nager une fois plus enfoncé, mais c'était au bout, souvent agréable. Grâce à cela par exemple, j'avais pu prendre l'habitude de gagner un autre point d'eau plus vaste, une cuve large et profonde que les humains appelaient lac. J'avais prit l'habitude de m'y rendre chaque fin de semaine pour observer une fois la nuit tombée la lune, et ces insectes portant le nom de lucioles que je ne connaissais pas si proche de la mer. D'autant plus que le cadre apaisant et naturel offrait véritablement un second souffle au corps, de quoi pleine se détendre.

Seul hic, ma curiosité me poussait à visiter la proximité du parc avant la tombée de la nuit également et j'avais tout de suite remarqué dès la première fois la gêne qu'occasionnait mon corps nue au yeux des humains. Pour ne pas passer pour une timbrée et évincer tout ces regards portés sur moi, je m'étais vite procuré des vêtements simple pour me balader. Du coups, je me baladais dans le parc avec une paire de bottines plates, déjà que j'avais du mal à marcher avec, il n'aurait plus manquer que des talons tiens... Concernant le haut, j'avais opté pour une simple jupe blanche ainsi qu'un haut de la même couleur. J'avais entendu dire par des humains que le blanc gardait moins la chaleur que les autres couleurs, c'était l'idéal pour uen sirène qui n'avait pas l'habitude d'en portait et qui transpirait aisément sous les tissus encombrant.

Bordel... c'est vraiment...ridicule ! Pourquoi les humains portent... ces conneries ! Mhh... ?

Pendant que je me plaignais intérieurement de ces foutus vêtements, une fille plus loin interpelle mon attention. Peut-être parce qu'elle me regarde du coin de l'oeuil comme si je ne la voyait pas, ou peut être bien à cause de sa couleur de cheveux peu commune. Quoi qu'il en soit je décide que la journée se termine bientôt, et que le moment est idéal pour me rapprocher du lac et y retirer mes vêtements. Je n'en pouvais vraiment plus, je devais m'en débarrasser mais...

Quoi encore elle ? C'est pas vrai !

Mais elle semble préoccupé à chasser un insecte cette fois-ci, peut-être une guêpe à en croire son mouvement de main dans le vide ? Bref, j'en fais abstraction pour me faufiler vers elle, prenant les devant d'une voix ferme.

Ca sert à rien de me suivre, j'ai pas d'argent à voler, je transporte aucune affaire de valeur. Tu peux me laisser tranquille.

Vraiment une drôle de couleur de cheveux, elle me rappelait une de ces filles au visage si parfait et aux coiffures si improbable que l'ont voyait dans ces livres... mhh comment les humains appelaient ça déjà... des manges je crois bien. Il parait même que certaines personnes se déguiser en leurs idoles fictif et qu'ont appelait ça des cosplays. Si elle me suivait dans cette tenue... alors elle n'était pas une voleuse mais peut-être une adolescente perverse !!

Oh non, ok j'ai compris tu es une... Bon ok rince toi l'oeuil une fois pour toute et laisse moi toute seule après ok ?

J'avais tant envie de quitter ces vêtements étouffants que je me persuadais qu'elle était une perverse, une perverse envers qui j'acceptais la requête de me dévoiler. C'est donc mes chaussures, ma jupe ainsi que mon haut qui s'étalaient un à un sur le sol, ne laissant que le tableau de de mon corps presque nue, seulement couverts d'une culotte... Oui... pas de haut ! La pudeur, c'était bon pour les humains !

Voila, rince toi bien l'oeuil, regarde bien tout autours de moi touche un peu si tu veux et je ne dirais rien aux autorités sur ta perversité scandaleuse ! et maintenant...

Et maintenant laisse moi profiter du lac et de la fraicheur de la nuit toute seule. C'est ce que j'allais dit avant de me rendre compte de mon erreur. Une erreur qui attisa d'autant plus ma curiosité. Avec sa bouille d'ange elle ne pouvait être une voleuse ni même une perverse prête à me violer dans les sous bois sombre. Elle m'avait surement suivit pour une autre raison...

Mhhh non oublie... Dis-je en croisant les bras autours de ma large poitrine, pour la cacher en partie et éviter de la gêner. Mais tu me suivais ça j'en suis sure, et j'aimerais au moins en connaitre les raisons. Si tu ne me dis rien c'est moi qui te suivrait partout... et dans cette tenue ! Hihi

Heureusement que les sous bois étaient rarement explorés une fois la nuit approchant...
Journalisée

Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 75



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Août 06, 2017, 08:53:02 »

Virant la fenêtre de notification, lorsqu'elle releva la tête à ce moment là, c'est pour voir le visage de cette Lily à quelques centimètres du sien. Assez surprise, elle recula d'un simple pas mais là où beaucoup se serait baragouiner quelques vagues excuses dans l'improvisation et sous un petit moment de panique, Ayumi se contenta de rester calme. Après tout, rares sont les personnages de jeux vidéos qui paniquent, surtout quand ce même personnage est adapté pour un MMORPG. Que la miss soit mécontente d'être suivi, pourquoi pas. Qu'il y ait un malentendu, pourquoi pas mais si il y a quelques choses à prendre en compte c'est qu'elle ne laissa même pas Ayumi se justifier.

"Ca sert à rien de me suivre, j'ai pas d'argent à voler, je transporte aucune affaire de valeur. Tu peux me laisser tranquille."

"Y a erreur sur la personne, j'empr-"

Pas eu le temps de justifier, même si elle allait sortir la plus vieille excuse du monde comme quoi c'est plus pratique de couper par cette forêt pour arriver à destination. C'est vrai sur Google Map, sauf quand on habite à deux quartiers d'ici mais ceci, son interlocuteur n'est pas censé le savoir.

"Oh non, ok j'ai compris tu es une... "
"Ah non je ne suis pas une cosp-"

Cosplay, ce n'est pas la première fois que l'on lui fait la remarque. Certes, elle n'est qu'en simple jupe mais les cheveux, elle ne peut rien y faire. Cependant la suite risquait d'être bien plus gratiné puisqu'elle commença à se dessaper devant elle, là, comme ça, en plein milieu de l'allée. Autant on peut avoir un comportement étrange proche du zéro avec ce don qu'est "the gamer" mais si la miss ne rougit pas, elle montra tout de même une certaine gène, non pas vis à vis d'elle, mais plutôt pour un public, qui, heureusement, est souvent absent à cette heure-ci.

"Bon ok rince toi l’œil une fois pour toute et laisse moi toute seule après ok ? "

Son regard n'est pas sur le corps de la sirène mais plutôt sur les environs, trop inquiète à devoir justifier la situation à quiconque d'autres.

"C'est plutôt moi qui devrait dire ça et non, ce n'est pas pour ça."

Sans parler que la situation empira là où au moment, cette soit disant sirène comptait faire trempette, elle se décida de passer à l'étape suivant pour tirer les vers du nez d'Ayumi. Le pire, ça risque de fonctionner car si Ayumi analyse et ne panique pas, elle sait que la nuit n'est pas suffisament tombée pour que le parc soit totalement désert.

"Jeuh... Disons que je vois des choses. Tu es sirène c'est ça ?"

En temps normal, elle n'oserait même pas le dire à un psychologue et se serait contenter de dire "je sais des choses", de peur de se voir obligé de prendre des géllules colorées mais dans cette situation, la plus tarée n'est certainement pas elle mais cette Lily, qui se met presque nu comme si de rien n'était. Son regard est plus portée dans les environs qu'à regarder le corps, certainement sans défaut, de la sirène.

"Tu as eu ta réponse. Je pense que tu peux te rha-"

Elle s'interrompit, croyant avoir entendu une conversation entre jeunes arrivé au loin. Elle aura la confirmation en voyant apparaitre devant une nouvelle fenêtre écrit "Nouvelle compétence : Détection lvl1". La première réaction d'Ayumi fut la plus sensée. Du moins dans l'immédiat pour elle puisqu'elle ne trouva rien de mieux qu'à pousser Lily hors du chemin et la coincer contre un arbre hors du petit chemin alors que les voix approchaient de plus en plus. Pourquoi dans l'immédiat. A croire qu'elle est trop altruiste et surtout qu'elle en a oublier de ramasser la robe qui était à terre, certes un peu l'écart mais partiellement visible alors que les trois jeunes passaient non loin de ce lieu.

"Comment j'te l'ai regardé ! Heureusement qu'il a baissé les yeux !"
"Ca aurait été ailleurs, je suis sûr que tu lui aurais fait passé un sale quart d'heure."

Ayumi, même si elle n'avait aucune pensée malsaine, malgré que son corps soit un peu trop collé au corps de Lily, voulant exposé le moins son corps à la lumière du lampadaire se situait à une dizaine de mètres de ce lieu.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 904


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #3 le: Août 07, 2017, 12:00:31 »

Son self contrôle est vraiment légendaire pour ne pas devenir aussi rouge qu'une tomate devant mon corps, pour peu, je me serais même vexé de ne lui faire aucune effet. Bordel elle avait quand même une sirène en face d'elle, une créature mythique des plus charmante, totalement nue, et ça lui faisait que ça ? J'allais lui apprendre le plaisir qu'il y avait à serrer le corps d'une femme dans ses bras moi, le désir qu'il pouvait y avoir entre femme. Toutefois l'autre choses intrigante et qui estompa surement tout le reste fut ses derniers mots.

"Jeuh... Disons que je vois des choses. Tu es sirène c'est ça ?"

J'écarquille de grands yeux, je ne cherche même pas à comprendre comment elle le sait et je me prépare à la jeter hors du chemin en plaquant ma main contre sa bouche pour qu'elle se taise... Je n'en ait pas le temps, à la place c'est moi qui fut jetée hors du chemin, plaquée contre un arbre, réduit en garniture pour sandwich entre le grand chêne et la séduisante jeune fille. Oui, séduisante... elle possédait son charme à elle malgré que ses formes ne soient pas si développées. Il y avait qu'à voir la différences de poitrines qui s'appuyaient l'une sur l'autre pour en juger.

Je ne fais rien pour m'extraire de cette " emprise " en même temps, je suis plutôt bien au chaud et agréablement posée dans cette position, je me permet même de l'enlacer jusqu'à en saisir ses fesses, un petit sourire aux lèvres. Elles sont fermes, pas bien grosses, mais divinement plaisante à saisir... Elle devait faire fantasmer nombres de lycéens de son âge en les faisant trémousser dans les couloirs.

Oh et bien, finalement tu es peut-être bien une petite perverses venue m'attaquer... Lui chuchotais-je pour que les passants ne nous entendent pas, trémoussant légèrement ma poitrine nue sans aucune pudeur.

Mais si c'est tout l'effet que ça te fait d'être collée à une superbe créature comme moi... Je risque de vite me fâcher tu sais... Mes yeux entrouverts, j'approche lentement mon visage pour essayer de la perturber, soufflant mon doux parfum à la savoureuse senteur de l'océan, contre ses lèvres. Je ne vais bien sure pas au bout, et je la relâche même progressivement une fois les passants assez loin.

Bon fini de plaisanter, je m'appelle Lyli et comme tu l'as deviné oui je suis une sirène...

Le visage neutre et plein de réflexion, je me demande encore comment elle peut le savoir en me dirigeant vers la berge juste derrière l'arbre, ignorant totalement la jeune filles pendant que je plonge mon corps. Ca faisait vraiment beaucoup de bien, j'en avait besoin depuis un moment et à peine les jambes fut trempées que je laissais un long soupir s'échapper. Mon regards se retourne alors vers l'adolescente.

Je ne te demanderais même pas comment tu le sais, j'ai vu tellement de créature magique que j'imagine que tu as pu le sentir, d'une manière ou d'une autre. Mais si t'es pas humaine t'es quoi au juste ?

Des créatures qui pouvait sentir la présence magique en moi il y en avait des tas sur terra, parfois même sur terre, mais viser aussi précisément la race à laquelle j'appartenais c'était du rarement vu. Etait-elle une sirène dans la même situation que moi ?

Et puis tu n'aurais pas du fuir en sachant cela ? Les sirènes sont des créatures bien dangereuses... Si tu me continue de me regarder avec ces jolies yeux il se pourrait même que tu devienne ma prochaine proie... Dis-je en léchant ma lèvre inférieure, un regarde des plus intéressé vers cette petite bouille parfaite. La voir si calme m'agaçait un peu mais il fallait avouer que ça me donnait aussi envie de la déstabiliser et de voir quels étaient les limites de son sang froid. C'est ainsi qu'assise au bord de la rive, les jambes dans l'eau et un bras sous ma large poitrine pour la faire ressortir délicieusement, je tapote le sol près de moi de l'autre main, comme pour l'inviter.
Journalisée

Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 75



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Août 07, 2017, 02:26:29 »

Si Ayumi réagit autant qu'un crustacé quand il s'agit de la mettre dans l’embarras, la suite sera tout de suite moins glorieuse. Alors qu'elle était occupée à regarder les trois jeunes passés, racontés leur exploit de la journée, la sirène semblait apprécier quelques peu la situation confortable malgré un arbre d'un côté et une poitrine peu opulante de l'autre. Et qui dit apprécier dit aussi en profiter puisqu'elle ne tarda pas à l'enlacer pour lui saisir ses fesses. Encore bien peu habituée à ce l'on lui tripote le fessier, elle lâcha un petit couinement avant de fermer les yeux, sa respiration augmentant quelques peu au niveau du cou de la sirène.

La suite, elle ignore si c'est dû à la voix de la sirène lorsqu'elle lui susurra d'autres mots doux ou si c'est dû au fait qu'elle se trémousse contre elle mais Ayumi ne raisonnera plus très bien, étant comme si elle était sous le charme. Le pire, elle en ait consciente, plusieurs nouvelles fenêtre faisant face à elle lorsqu'elle releva les yeux vers la sirène qui commençait à lâcher du lest.

Citation
Vous êtes sous l'influence d'un charme

Citation
Nouvelle compétence : Résistance au charme lvl 1

Ah oui, elle avait une résistance au charme un peu en carton. Elle maintenant une résistance, ça sera un peu moins en carton dorénavant mais elle reste sous le charme. Drôle d’altération de statut ça,  surtout quand on se sait atteinte par celle-ci. Maintenant, elle réagit comme si elle était un peu groogy, se tenant la tête d'une main en se rendant compte de sa situation tout en ne perdant pas une miette de voir la sirène se glisser dans l'eau.

"Je suis humaine, juste que cette dernière semaine je vois les choses comme si j'étais un personnage de jeu vidéo. Je vois des noms au dessus des visages à longueur de journée, et parfois des titres comme c'est ton cas, là. Ce que tu vois là, c'est certainement un effet secondaire." Dit-elle, en désignant d'un rapide coup de main ses cheveux.

C'est une blague alors que la conversation est censé devenir plus sérieux ? Comme elle est calme, malgré qu'elle soit "sous le charme" n'en a l'air. Pour certains, ça serait un avantage, comme connaître une identité sans même la demandé, y compris certains secrêts comme c'est le cas là. Ca pourrait être un avantage, si ce pouvoir ne lui avait pas offert une pilosité un peu trop bleue à son goût. Et aux goûts de beaucoup d'autres aussi.

La suite, Ayumi sait qu'elle fait une connerie monumentale et pourtant elle s'approchera, acceptant l'invitation, là où si elle voulait continuer la conversation, se serait contenter de ramasser les habits et rester à bonne distance. Oui, c'est la première fois qu'elle rencontre une créature surnaturelle, la curiosité est de mise puisqu'elle a des questions à poser. Bien sûr qu'il y a des histoires urbaines, des ragôts à Seikusu mais trier le vrai du faux prendrait plusieurs mois. Et pourtant elle fera un pas, oubliant la logique et le raisonnement dans cette action.

"Au point où j'en suis, ça me surprendrait même plus si je devais voir apparaître une description tout droit sortie de wikipedia sur les sirènes si je devais dire "observation" et-"

Alors que la jeune fille marchait, son regard portant non plus sur les yeux de la sirène mais sur une fenêtre de notification.

Citation
Une sirène est une créature légendaire mi-femme mi-poisson, issue du folklore médiéval et scandinave.
Il ne faut pas confondre la sirène du folklore, traitée dans le présent article, et la sirène de la mythologie grecque, mi-femme mi-oiseau.

Le regard charmé laissa place au regard blasé. C'EST du wikipedia. C'est surtout en mettant un pied dans l'eau, sentant l'eau traverser ses bottines qu'elle reviendra peu à peu à elle, le charme ne faisant plus effet sur le moment après avoir littéralement buggée devant la fenêtre que seule elle, voyait.
« Dernière édition: Août 07, 2017, 04:55:18 par Ayumi Sayako » Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 904


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #5 le: Août 07, 2017, 04:40:40 »

"Au point où j'en suis, ça me surprendrait même plus si je devais voir apparaître une description tout droit sortie de wikipedia sur les sirènes si je devais dire "observation" et-"

Et ? Et puis quoi ? Juste un regard étrange et encore ces drôles de mouvements de mains comme pour chasser un moustique ou glisser quelque chose d'invisible. Je penche ma tête sur le côté, sans rien dire, en pensant plutôt à son effet secondaire qui ne semble pas l'enchanter Pourtant je les trouves plutôt jolis moi ses cheveux. C'était un maigre inconveignant en plus comparé à un tel pouvoir, comme ça devait-être pratique de récolter autant d'information sur une personne avant même de l'aborder. J'en étais presque jalouse, mais la chasse ne serait plus amusante pour moi avec une telle capacité. Par contre, elle n'avait pas du le dévoiler à beaucoup de personnes... se désigner comme étant un personnage de jeu vidéos, ça ressemblait plus à un délire de jeune adolescente.

Tu as l'air plutôt étrange pour une humaine, enfin j'imagine que c'est ça qui fait ton charme et me captive autant. Par contre... ce n'est pas un problème pour tes bottines ? Dis-je intriguée en la regardant alors qu'il trempe les pieds dans l'eau sans même les retirer. De plus en plus étrange.

Si être mouillée toute habillée ne la gênait pas je pouvais tout aussi bien exhausser son désir et... non, la pousser à l'eau n'était surement pas une bonne idée, même pour rire. Et pour une fois que j'intriguais plus que je n'effrayais.

Bien, j'imagine que ça ne fait rien. C'est même plutôt amusant d'avoir ta présence, tu veux bien rester un peu avec moi ? Dans quelques minutes les lucioles vont illuminer le lac et ça va être magnifique, je ne m'en lasse jamais.

Il était rare que je sois amical mais ma nature de prédatrice penchait également dans la balance comme pour venir re-équilibrer cette relation. Cet instinct me pousse à mêler mon bras sous le siens et à blottir mon visage contre son épaule. J'en étais presque terriblement bien dans cette position, scrutant le moindre mouvement à la surface du lac. Les premiers lucioles sortent et mes yeux scintillent déjà comme ceux d'une enfants devant un sapin de noël. Les humains possédaient une terre si merveilleuses, si riche en surprises... Pourquoi étaient-il si stupide ? Pour quoi gâchaient-ils cette précieuse terre ? Y penser me rendait presque triste mais je n'étais pas là pour me ramollir, au contraire, j'étais là pour m'amuser au moins un peu. Par exemple, que se passerait-il si je la bousculait un peu ? Elle ne pouvait tout de même pas rester de pierre comme la plus solide des statues, non ?

C'est ce que nous allions voir. Ma main libre se dégage du sol et vient saisir son menton d'un geste tendre, guidant ses prunelles droit dans les miennes. Si elle connaissait réellement les vices cachés d'une sirène c'est à ce moment là qu'elle s'enfuirait à toutes jambes sans se retourner, ce moment ou je comptais plonger mes lèvres dans les siennes comme s'en était le cas à cet instant. Mon baiser au gout océan parfumait ses lèvres d'un délicat arôme salé et envoutant. Les siennes étaient plutôt douce et agréables aussi, mais ce n'était que celles d'une humaine, sans autre saveur particulières. J'en profitais tout de même avec joie avant de la guider au sol pendant cette étreinte, ses longs cheveux cyan étalés d'un côté sur le sol et de l'autre natte sur la surface de l'eau. Ses cheveux étaient définitivement magnifique, surtout baignés par la lumière de la lune naissante.

Finalement j'avais raison... tu n'es qu'une petite perverse qui en profite pour m'embrasser... Lui chuchotais sensuellement avec une pointe d'humour et d'ironie, arrangeant une de ses longues nattes.

Tes cheveux sont définitivement une merveille... mhhh ... heu... Je comptais ajouter son nom, mais en réalité je me rendais compte qu'elle ne me l'avait même pas encore dit. Je lui avait pourtant donner le miens, j'en boudais presque en faisant une petite mou, les joues gonflées. Je ne connais même pas ton nom...
Journalisée

Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 75



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Août 07, 2017, 05:37:42 »

Oui, ce pouvoir peu être interessant par moment, surtout qu'il n'est qu'au niveau 1 mais là n'est pas la question. Après un rapide mouvement de main pour faire glisser et disparaître sa fenêtre, la remarque de Lily concernant ses bottines la fit revenir quelques peu sur Terre. Si son problème ne se résumait qu'à une paire de bottine (hors de prix qui plus est) qui sécheront sur le balcon, la vie serait belle. Un peu comme ses lucioles en fait.

"A croire que te baigner nue ici n'est pas la première fois pour connaître l'heure exact où les lucioles se montrent."

On peut croire que Lily est fin psychologue pour avoir un peu cerner Ayumi car si elle a regardé un peu auparavant le corps de la sirène, ne lui trouvant aucun défaut et tout à fait à son goût si cette dernière devait lui demander son point de vue, c'est l'arrivée des lucioles qui capteront son attention. Après tout, son récent pouvoir à totalement métamorphoser la conception même de la vie d'Ayumi. Elle sait apprécier les belles choses, sait apprécier les bonnes choses mais réagit de manière totalement différente de l'individu lambda. C'est ce qui agace son entourage.

Autant dire que lui voler un baiser alors qu'elle était en train d'admirer le spectacle des lucioles fut quelques choses d'assez aisés. Et pourtant dieu sait qu'elle connait les sirènes, du moins par l'intermédiaire de jeu vidéo ou de manga. Combien de navires elles ont coulés ? Combien de marins elles ont noyés ? Le point de vue change d'un univers à un autre mais rares sont les sirènes qui n'ont rien à se reprocher. D'ailleurs rares sont les sirènes à se promener en pleine terre, près d'un lac. Après tout l'océan le plus proche est quand même à 40 km minimum.

Elle ignore totalement si c'est dû à un nouveau charme ou si c'est dû au fait qu'elle ne s'y connaisse rien dans le monde de la sexualité en dehors du net (le second choix semble être le plus plausible puisqu'elle n'a reçu aucun avertissement d'un quelconque changement de statut) mais elle se laissa plutôt faire, malgré une fraction de seconde où elle a hésité, enroulant sa langue assez maladroitement.

Lorsque le baiser cessa, Ayumi pensa qu'il avait durer une éternité alors qu'il n'en était rien. Lily lui redemanda son nom, pendant qu'elle prenait ses cheveux avec une délicatesse, sentant sur le moment une petite pointe de jalousie. Des cheveux qu'Ayumi, pourtant, déteste au point qu'elle comptait récupéré la coloration qu'elle avait commandé à la superette du coin, produit qu'ils ont reçu la veille. Là où beaucoup d'élèves ont tendance à phantasmer sur sa personne, ou sur son corps, il semblerait que Lily, elle, s'attarde bien plus à sa chevelure qui reflétait à merveille avec l'eau.

"Ayumi, Ayumi Sayako. Je... Tu le penses vraiment ?"

Sa voix est devenu plus douce, comme si la jeunette était sous le charme de la sirène, ce qui est le cas en réalité. Si elle a marqué une certaine hésitation, c'était pour éviter de dire qu'elle comptait mettre une tonne de teinture pour se débarrasser de ses cheveux. Oui, ils sont magnifiques, cela même Ayumi a pu le remarquer. Mais ils sont aussi son fardeau. Et autant beaucoup la compare avec une idole d'internet qui n'existe même pas, autant la sirène qui connait certainement mal ce domaine est la première personne à s'y intéresser.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 904


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #7 le: Août 08, 2017, 11:39:33 »

Je souris franchement à Ayumi à l'entente de son nom, enroulant soigneusement les mèches d'une de ses nattes dans mon index. Oui, je les adore vraiment, j'aime que des créatures puissent se démarquer des autres et encore plus quand il s'agit des humains, qui étaient tous si fades et si banales la plupart du temps. Mais pas elle... C'est ce qui la rendait attirante, ça et le fait qu'elle semblait me résister un peu plus que le ferait les autres filles de son âge. Bien, il était donc temps de passer à l'attaque ! De lui faire perdre pieds !

Oui je les adores vraiment ! Ne les changes surtout pas.

Ca aurait pu s'arrêter sur ce compliment mais mes deux bras se lèvent pour changer d'appui et s'abattre d'un coups sur sa petite poitrine. L'eau qui circule sur mes mains gorge très vite le tissus qui recouvre Ayumi, rendant ses seins plus visible et moulés. Je ne me gêne pas pour les peloter un peu, constatant que ses vêtements ne sont pas assez trempés. Je regarde l'eau, puis retourne me plonger dans le visage de Ayumi avec un sourire espiègle. Là normalement, elle connait la suite, qui n'est autre qu'un petit " splash " lorsque je la pousse à l'eau en riant. si nous sommes tous les deux à l'eau, je ne pourrais peut-être pas contrôler parfaitement mes instincts de prédatrices maintenant... J'étais un peu comme un requin en y pensant. Placez une proie juste devant sa gueule alors que celui-ci est hors de l'eau et il se sentira incapable de l'attaquer, mais si les deux sont dans l'élément du chasseur alors c'est une toute autre histoire...

Bon... si on écoute les légendes c'est normalement à ce moment que je te guide vers les profondeurs pour te dévorer... Ou m'accoupler avec toi avant de te noyer. A moins que je ne sois en réalité qu'une pauvre sirène timide, celles qu'ont raconte dans les histoires pour enfants... Les humains racontent tant de versions idiotes.

Moi aussi je suis dans l'eau, évoluant près d'elle jusqu'à l'enlacer fermement entre mes bras. Elle peut à ce moment déjà sentir la différence de puissance qui circule dans mes muscles comparés à lorsque nous étions hors de l'eau. Faire ce que je voulais d'elle n'était qu'une formalité si je le voulais, mais noyer une si belle créature ne faisait pas partie de mes projets. En réalité je n'était même pas ce genre de sirène, aucune de mes proies n'avaient connues une mort tragique au fond de l'eau, même lors de mes pires moments de frénésies. La seule chose que je voulais, là toute de suite... c'était plutôt la dérouter, trouver son point faible, voir son visage devenir aussi rouge qu'un coquelicot et sentir son coeur battre comme un tambour sous l'incertitude. Si je me loupais, il pourrait bien que ce soit moi qui soit totalement sous le charme cette fois, devant son sang froid que je prendrais comme un véritable défis. Mais qu'en était-il si je lui offrait un baiser intense comme elle n'en avait rarement connus ? Pourrais-je la déstabiliser ainsi ?

Une question à laquelle je comptais bien trouver une réponse. Déjà, mon visage s'avance du sien avec un but clair, celui de me servir de l'étreinte pour l'embrasser. Il ne s'agirait pas d'un brève baiser comme le précédent, ses vêtements lourds et mouillés limitaient les barrières entre nos deux corps. Je pouvais parfaitement sentir sa petite poitrine se blottir dans la mienne, s'y écraser fermement au moment ou ma bouche entours la sienne comme pour l'avaler. Je m'amuse d'abord avec ses lèvres, embrassant, mordillant entres douceur et sauvageries. La main sur son dos et l'autre sur l'arrière de sa tête n'est pas pour l'aider à s'enfuir et je n'ai besoin que de quelques seconde avant de l'embrasser fougueusement avec ma langue, qui vient se mêler dans la sienne comme un serpent en quête d'une danse. Une danse que je mène en me tortillant dans tous l'espace possible à l'intérieur de sa bouche, ne m'y décollant pas un seul instant pour lui imposer ce rythme effreiné. De l'extérieur après une bonne et interminable minute, on pouvait presque croire à la scène d'une succube aspirant la vie de son amante dans un baiser, tant sa bouche semblait aspirée par la mienne. Une échange qui dut malheureusement prendre fin faute de souffle, dans le délicieux sons que provoquaient nos lèvres qui se décollaient enfin. Nos deux langues encore sauvagement mêlée l'une à l'autre, restaient liés un instant par un léger filet de salive qui s'estompa dans l'eau, ne laissant de ce moment que mon regard mi clos droit dans le siens.

Je te veux... Dis-je d'une voix sensuelle et douce

Elle était adorable avec ses deux nattes flottant à la surface, et si je desserrais l'étreinte pour la libérer un tant soit peu je ne comptais pas la laisser partir. Est-ce que je l'avais mise dans tout ses états ? Est-ce que ça avait marché ? J'attendais de voir sa réaction en attrapant doucement ses mains pour les guider contre ma large poitrine.

Mhh je dis ça mais peut-être que tu es... Mhh non, à notre époques les filles de ton âge ne sont déjà plus vierge n'est-ce pas ? Je isque pas d'être ta première fois.

Et si c'était vraiment le cas ... ?
Journalisée

Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 75



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Août 08, 2017, 02:52:41 »

Les quelques rares moments où Ayumi quitta les yeux de Lily, se fut pour la regarder enrouler ses nattes autour de son doigt. Le geste est peu être insignifiant pour beaucoup mais pour la jeune japonaise, il était symbolique. Le fait que l'on soit plus interessé par ses cheveux que par la reste aurait même tendance à la rendre toute chose. Et pourtant, même avec son récent changement concernant la conception même de la vie, elle ne s'est jamais privé pour décompressé devant son ordinateur, à se faire un petit vocal hot avec un membre de sa guilde à Black Desert Online comme l'autre soir, sans jamais bien sûr donner plus d'information concernant son physique réel ou son identité. Un point d'honneur qu'elle s'est mise pour éviter tout éventuel problème. Mais là, c'est différent et c'est plus les doux mots et le charisme qui dégage de Lily qui rend toute chose Ayumi et non le physique de cette dernière, même si il ne faut pas se leurrer qu'elle trouve la sirène magnifique. A son goût ? Elle ne sait pas trop : elle s'estime hétérosexuelle alors qu'elle trouve totalement normal que deux femmes s'embrassent dans un film porno. Une sexualité déréglée en quelques sorte : Bienvenue au 21ème siècle !

Au moment où la sirène passa ses mains sur sa poitrine pour la mouiller, la seule réaction d'Ayumi fut d’enlacer sa partenaire au niveau du dos là où beaucoup l'aurait fait pas les fesses, s'attendant surtout à ce qu'elle l'embrasse une nouvelle fois avant de passer à l'évidence : la mettre à l'eau. Elle aura tord sur un point : elle la poussera avant. Le seul bon côté, malgré un petit battement de pied pour rester stabilisé dans l'eau, Ayumi ne quitta pas les yeux de la sirène. Tout ce qu'elle voulait, c'était l'embrasser des heures, faire l'amour sans réellement passé par l'étape du sexe. Sa bouche n'étant qu'à quelques centimètres de la sienne, elle ne pourra que partager une odeur de menthe qui devait très certainement laisser indifférent une sirène habitué de l'odeur de la mer. Quand à Ayumi, l'odeur que relâchait la sirène était une toute nouvelle expérience.

Gardant son calme divin, Ayumi rectifia quelques dires de la sirène. Une contradiction qui pourrait agacer sa partenaire même si ici s'en n'était pas le but. Après tout, l'analyse prédomine chez Ayumi, même devant une situation qui devrait faire paniquer n'importe quel personne.

"Ou à moins que tu sois le genre de sirène qui raisonne par caprice ou par envie ? Après tout, même les livres ne parlent pas de sirènes voyageant près des lacs et des rivières. Il y a d'autres créatures de ce genre mais te comparé à elles serait t'insulter, toi et les tiens." Dit-elle en passant sa main délicatement sur la joue droite de la sirène. Après tout, elle aussi sait jouer sur la sensualité.

The Witcher lui aura au moins appris une chose : le folklore slave et polonais est bien dégueulasse car l'auteur n'a fait que reprendre et retravailler ce folklore. Pas sûr que Lily sache de quoi elle parle mais Ayumi n'avait pas vraiment envi d'en parler.

Cette soirée était romantique d'une certaine façon, même si ça pouvait être sa dernière alors hors de question de parler de monstruosité de ce genre. Car les jeunes filles reprirent leurs baisers. Du côté d'Ayumi, les gestes sont plus hasardeux, même si elle se contenta de suivre la danse que menait la langue de Lily, apprenant et suivant le mouvement d'un partenaire plus expérimenté pendant une valse. Se fut quelques longues minutes interminables où Ayumi appréciait chaque instant, s'améliorant dans la pratique en suivant la langue experte de Lily. Quand celle-ci finissa cette danse, Ayumi se surpris de tenter de lui aspirer sa langue, comme si elle désirait un dernier baiser de celle-ci. Se rendant seulement compte que la sirène lui avait prise ses mains entre temps, les déposant sur sa poitrine, la geek comprit ce qu'elle voulait, qu'elle aussi profite de cette langue.

Citation
Nouvelle compétence apprise : baiser sensuel lvl 1

Elle ignora totalement la fenêtre, elle finira par disparaitre d'elle même de toute façon.

"Je te veux..."

Elle embrassa le cou de sa partenaire, celle ci sentant par moment la pointe de sa langue, descendant petit à petit vers la poitrine de sa partenaire, léchant cette fois ci ses seins avant de passer sa langue autour du téton de celle-ci. Seulement là, la sirène put enfin entendre sa réponse.

"Moi aussi..."

La suite fut plus étrange puisque l'embarras étant un mot n'ayant plus trop sa place dans son dictionnaire, toujours dû à sa faculté de raisonnement anormale, elle ne donna pas de réponse, préférant tout simplement laisser place à l'acte pour ne pas avoir à répondre. Tout simplement parce qu'elle est vierge et pourtant les séances de tripotage en solitaire, elle connait. Et non, elle ne sera pas dans l'embarras, commençant à masser de façon sensuelle la poitrine, jouant avec la langue, léchant le corps de Lily tout en profitant du goût que pouvait procurer l'eau de la rivière sur ce corps si appétissant.
« Dernière édition: Août 08, 2017, 03:09:26 par Ayumi Sayako » Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 904


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #9 le: Août 08, 2017, 04:49:50 »

"Moi aussi..."

C'est par ces douces paroles qui raisonnent dans ma tête que je comprends ma victoire. Elle ne semble pas déboussolé mais garde au contraire ce même calme légendaire qui semble la caractériser. Dommage, j'aurais aimé la voir perdre le contrôle même juste un tout petit peu, rougir, ne pus savoir ou se mettre. Mais ça ne la rendait pas pour autant moins délicieuse. Pour ma part, je me laisse moi aller plus volontiers en gémissant silencieusement quand elle touche ma large poitrine, fermant les yeux, expirant mon souffle chaud, si bien que ça remarque sur les sirènes capricieuses a déjà disparue. De toute façon elle n'avait pas vraiment tort... j'agissais selon mes caprices et mes instinct du moment. Par exemple, Ayumi n'était en cet instant pas de ces proies à qui je voulais faire subir de vilaine chose pour mon plaisir.

Alors si tu me veux soit bien sur de ne pas t'éloigner de moi, tu pourrais facilement attraper froid avec ses vêtements mouillés.

Je lui redresse le menton, l'embrassant encore mais cette fois plus brièvement. Tiens, ne semble t-elle déjà pas un peu plus à l'aise que tout à l'heure ? Javais déjà senti du progrès pendant le baiser plus tôt mais là, il semblait y avoir une certaine différence... Ayumi était peut-être réellement inexpérimenté, si elle apprenait sur le tas alors j'allais aider à lui faire son éducation hi hi !

J'ai trouvé plus charmant que les lucioles ce soir.

Un petit rire m'échappe et mon corps plonge brusquement sous l'eau sans prévenir. Comme disparue, je forme des cercles autours d'elle à quelques centimètres de ses jambes battantes. Avec seulement comme seule source de lumière le lampadaire et la lune j'imagine qu'elle ne me oit peut être plus très bien, peut-être une forme vague qui ondule sous l'eau ? Qui sait, ça ne m'empêche pas pour autant de la surprendre en soufflant en traitre plusieurs bulles bien fraiche entre ses cuisses. Je ne m'occupe pas vraiment de sa réaction, contemplant seulement les bulles d'air qui toisent l'intérieur de ses cuisses, encore et encore, en terminant leurs vie à la surface sans oublier d'offrir leurs dernières douces caresses à sa petite poitrine.

Je ne sais combien de temps ce petit jeu durait, combien de temps ce massage spécial circulait contre son corps. Ce qui est sure, c'est qu'il prit faim avec autant de surprise que l'avait été mon plongeon, en entravant le bas de son corps entre mes bras. On pouvait comparer mes deux membres comme des lianes qui s'étaient enroulée le long des jambes de Ayumi, jusqu'à s'estomper contre ses fesses que j'affectionnais avec grand intérêt. De cette position et avec le visage entre ses jambes, je lui offrit encore une fois un baiser... Pas sur les lèvres cette fois-ci... Ou pas sur les mêmes en tout cas ! C'était plutôt étrange de la voir ainsi encore toute vêtue dans l'eau mais si elle était plus à l'aise ainsi inutile de la mettre à nue. Ca ne me dérangeait pas qu'elle reste ainsi tant qu'elle le veuille.

Dans tous les cas ça ne changeait rien à la tendresse de mes lèvres contre le tissus de sa jupe, ni à ma langue avide et aventureuse. Si ce n'était pas suffisant il restait toujours mes quelques coups de dents qui mordillaient avec timidité la peau tout autours de sa culotte. J'espère que je lui donnait quelques frisson. Mais je commençais à me sentir seule, ce monde qu'était la surface nous séparait et je voulais briser ce dernier mur entre nous.

Tirer ses jambes pouvait paraitre brusque mais ce geste témoignait bien de mon impatience à retrouver la belle Ayumi près de moi. Et puis, j'avouais sans honte que l'eau qui l'englobait maintenant totalement donnait une nouvelle dimension à son charme. Le visage encadré par cette chevelure ondulante au grès du courant, ses gestes lents et sensuel pour ne pas couler plus profondément... Elle n'en était que plus adorable encore, à tel point que je ne put m'empêcher de saisir ses deux joues pour l'embrasser passionnément langue contre langue, lèvres solidement scellées comme deux aimant imperméable à l'eau.

N'ai pas peur de l'eau... Il y a une petite chance pour que je ne te noie pas...

J'avais fait en sorte qu'elle comprenne que c'était bien sure une blague, et qu'elle était en sécurité dans ce monde à part ou nous étions. Le silence, la pesanteur qui avait disparue, seulement nous, seulement le sons de ma voix qu'elle pouvait mystiquement entendre même sous l'eau. Plus rien d'autre n'existait
Journalisée

Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 75



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Août 08, 2017, 06:56:34 »

Les bulles remontant la surface de sa peau pour terminer à la surface furent aussi agreable qu'un jacuzzi. Sachant que le jacuzzi, la japonaise n'en a jamais fréquenté, l'expérience fut toute nouvelle pour elle. C'était agréable, la japonaise se passa une main sous sa chemise et sous son soutien gorge, commençant à se caresser en fermant les yeux, profitant des ténèbres pendant que son autre main libre retira en partie son chemidier au niveau du col. Plus tard, ça sera au tour de sa jupe à être déboutonnée. Ses vêtements sont génants et Ayumi en a presque oublié qu'elle était en zone civilisés, que des passants pouvait à tout moment entendre quelques bruits d'eau. Car si Ayumi ne gémit pas, l'extase était belle et bien présent. Suite à cela, elle se contenta de caresser son intimité, sans tenter malgré la moindre pénétration avec ses doigts fins. Après tout, cela se devait être sensuel, chose qu'Ayumi semblait apprécier plus que tout. Du moins c'est ce qu'elle croyait.

Si Ayumi ne pouvait voir la sirène, elle la savait présente, à s'amuser avec elle et attendant le bon moment pour passer à l'étape supérieur. Après tout, elle n'a contredit le fait qu'elle vivait au jour le jour, sans vraiment penser aux conséquences. Une sirène en quelques sortes. Un jeu dangereux mais excitant à la fois. Dans un sens, elle commence à comprendre pourquoi une sirène peut agir de la sorte.

Lorsqu'elle sentit ses bras serrer ses cuisses, elle pensait déjà être prête pour le grand plongeon vers l'inconnu. Ça ne fut pas le cas puisqu'il semblerait que Lily ait une envie de s'occuper d'Ayumi plus en profondeur. Le baiser fut ailleurs cette fois mais plus agréable. Sa langue d'experte recommença à danser, cette fois ci en solo là où les mains de la sirène se promenait sur ses fesses. Ayumi quand à elle, lâcha un petit couinement caractéristique de quelqu'un qui prend plaisir, posant ses mains dans la chevelure de Lily, lui caressant celle-ci. La langue d'une femme est bien plus agréable que le vibromasseur de son bureau, la jeune femme le sait, dorénavant il sera difficile de se séparer de ce plaisir qu'elle vient tout juste de découvrir. Le plaisir commençait à se faire de plus présent, Ayumi ne tarda pas à faire glisser sa culotte, celle ci ne restant que accrocher qu'à un seul pied, au niveau de la cheville.

Elle ne sait pas combien de temps dura ce petit jeu mais elle ne tarda pas à rejoindre Lily, de force. Ayumi savait que cela devait arriver mais pas au moment où elle n'avait plus beaucoup de souffle. Sous l'eau, elle ouvrit les yeux, voyant la sirène dans l'obscurité et légèrement flouté par l'eau à quelques centimètres de son visage. Si d'abord son regard se porta un peu sur son environnement pour la simple et bonne raison qu'elle n'a presque plus d'air (ce n'est pas elle qui le dit mais la barre qui vient d'apparaître à l'instant sous sa jauge de mana), la voix de la sirène ne tarda pas à la rassurer. Aussi la flopée d'écran de notification qui venait d'apparaître.

Citation
Nouvelle compétence : Apnée lvl 1

Citation
Nouvelle compétence : Acuité visuelle en milieu marin lvl 1

Citation
Nouvelle compétence : Acuité auditive en milieu marin lvl 1

A un instant, elle aurait presque cru d'être envahi de fenêtres pop-up après avoir choper un spyware. Presque parce que sur le moment, elle ne voyait presque pas le visage de Lily. Sa vision, d'abord brouillé par l'eau, devint un peu plus clair, même si elle restait digne d'une personne atteinte de myopie aggravée. Quand au son que pouvait émettre les quelques rares vagues sur le rivage, il restait tout de même encore brouillon... mais elle les entendait. La réaction d'Ayumi restait assez étrange puisqu'elle découvre ses nouvelles sensations en ce moment même, ses yeux étant occupé à lire ce qu'elle venait d'obtenir. Elle ignore si c'est dû au fait qu'elle soit entraînée par une sirène mais si on met de côté l'apnée qui naturel, les deux autres une humaine n'est pas censé les avoir.

Ses pensées furent brisées au moment où Lily scotcha ses lèvres contre les siennes, jouant de nouveau avec sa langue et surtout, pas des moindres, la réalimentant en oxygène. Pour une première expérience sexuelle, elle allait être sous marine. Ayumi se prêta même au jeu devant une situation totalement inédite pour le commun des mortels, passant ses mains sur les hanches de sa partenaire, brisant le baiser après une bouffée d'air et suçant la langue de la sirène pour avoir une dernière fois une goutte de sa saveur. Elle ira déposer un baiser le long de son coup, descendant à ses seins pour en faire de même. Sa jambe droite ira se déposer entre les cuisses de la sirène, enroulant une jambe pour ne faire qu'une. Ce petit jeu dura qu'une dizaine de secondes, avant qu'Ayumi n'abandonne les seins moelleux de Lily, pour l'embrasser de nouveau, jouant de la langue et se réapprovisionner en oxygène.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 904


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #11 le: Août 09, 2017, 01:39:47 »

La baiser suivant fut déclencher par Ayumi elle même et avec une certaine maitrise. Soudainement, la jeune fille qui s'était laissé portée par nos deux lèvres scotchées est bien loin, Ayumi suce ma langue, entoure ses lèvres tout autours comme s'il s'agissait d'une délicieuse sucette. Ca a le don de me faire frémir, cette façon de sentir ma langue glisser entre ses lèvres encore et encore me laisse une agréable sensation qui me porte. Ce fut trop cours à mon gout malheureusement même si les baisers dans le cou était quelques chose que j'affectionnais, qui me faisaient frémir. C'était une zone très sensible pour moi.

Mais voyant à quel point elle entrecoupait chaque nouvel acte pour réclamer un baiser... et autrement dit de l'air, je décidais de prendre les devant en agrippant fermement ses épaules, un regard neutre en observant chaque petites bulles qui échappaient ses lèvres. Elle voulait de l'oxygène ? Elle allait en avoir, et nulle doute que si j'étais moi aussi capable de voir sa barre représentant son souffle j'y verrais une barre pleine à craquer. Ma bouche contre la sienne, j'expire une quantité d'oxygène fraiche entre ses lèvres, encore et encore jusqu'à m'en essoufflé moi même. Un laps de temps durant lequel je put profiter du baiser pour jouer une nouvelle fois avec sa langue, férocement, je m'y emmêle délicieusement pour m'ancrer dans sa bouche pendant que l'air afflux encore à m'en faire tourner la tête. Ses poumons étaient même surement déjà comblé depuis longtemps, ce n'était désormais qu'un prétexte pour ce langoureux baiser qui n'en finissait pas.

Nos bouches parfaitement scotchées rendaient ses lèvres imperméables à l'eau, ce qui lui rendait surement la tâche plus aisée pour ne pas boire la tasse quand ma main agrippa fermement son sein droit comme un fruit plein de jus. Il n'était pas bien gros, mais je prenais un malin plaisir à l'empoigner vivement pour le tripoter dans tous les sens. C'était quelque chose d'essentiel pour ce que je voulais lui offrir, il fallait d'abord que je travail sa poitrine pour faire timidement pointer ses tétons. Une tâche pas bien compliqué vu la férocité avec laquelle je m'y prenait et ce baiser qui n'en finissait pas, ou presque. La langue cessa brusquement et mes lèvres se refermèrent autours la sienne en flinguant ses yeux d'un regard plein de défie. Je reproduisais exactement ce qu'elle m'avait délicieusement fait plus tôt, à savoir sucer sa langue, toujours avec ce regard qui semblait lui dire " je peux le faire mieux que toi ". Ce que j'espérais, non pas par fierté, mais parce que si j'y parvenais alors j'étais sur qu'elle en frémirait.

mhh... mhhh...

Laissant raisonner mes gémissement dans l'eau, je continue de fixer ses yeux sans m'en détourner. Arrivait-elle à bien voir avec l'eau qui n'était pas fait pour les yeux d'une humaine ? Une question stupide que je détournais rapidement en continuant de presser sa poitrine, d'en tirailler le téton tout en suçant avidement sa langue. Pendant que je la suçait comme une friandise, ma propre langue venait parfois s'initier difficilement sans desserrer l'étreinte de mes lèvres, pour y agiter le bout sur la sienne. Durant tout ce manège, je ne lui avait pas redonné d'oxygène, me disant qu'elle devait en avoir bien assez. Sans même en être vraiment sure, je glissais hors de sa bouche pour enfin la libérer... du moins en partie.

Ce qu'elle perd dans ce baiser elle le gagnera bientôt autrement en se faisant allongée dos contre le sable. La surface devait maintenant être à 5 bon mètres, pas de quoi affoler une nageuse même correcte, la surface étant encore largement visible d'ici.

Je vais t'offrir un précieux cadeau.

Ce n'était pas vraiment un cadeau, mes côtés légèrement narcissique me laissaient croire qu'il en s'agissait là bien d'un, simplement car j'allais m'occuper de son corps avant même de penser au miens. Ce qui était rare, habituellement je ne me serais pas allongée sur elle de cette façon, visage reposant contre sa poitrine comme un doux oreiller et la main déjà affalée entre ses cuises pour prodiguer de sages caresses. Elles étaient si douce qu'ont aurait même pu penser que mes doigts ne faisaient qu'effleurer son intimité, dont les lèvres fut visés en priorité pour l'exciter.

Laisse toi aller, ne pense à rien d'autre.

Mon index se fait plus pressant et tournoie tout autours de ses lèvres intime avant d'y glisser maladroitement à l'intérieur. Enfin, en réalité c'était fait exprès et mon visage soigneusement blottit contre sa poitrine caressait son seins en s'y frottant avec la joue. Le deuxième, au téton gonflé et endurci par mon travail, à porté des mes lèvres, fut une proie parfaite aux doux baiser sur cette chaire rebondit.

Sans même le savoir, j'étais sa première vraie expérience sexuelle, et le doigt qui glissait en elle d'un mouvement mécanique d'avant en arrière remplaçait ses jouets habituelles. Une taille et une intensité qui était à n'en pas douter plus faible... mais ce premier doigt n'était que le début des délices
Journalisée

Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 75



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Août 09, 2017, 03:31:45 »

La langue de Lily, ce goût parfumé de l'air marin qu'elle pouvait en tirer, voilà ce qui rendait accro Ayumi de la langue de la sirène et ce malgré le goût de l'eau de la rivière. Elle ignorait si elle allait pouvoir retrouver ailleurs ce goût et c'est peu être cette pensée qui la faisait agir sans cesse avec cette langue. Quand aux baisers au cou, il semblerait que la sirène n'y soit pas insensible mais Ayumi ne pourra pas s'y attarder trop longtemps car il semblerait que Lily se soit prêté au jeu d'échange d'oxygène. Ou plutôt davantage puisque ce n'est certainement pas une nouveauté pour elle, en tant que sirène, d'attirer ses victimes et leurs éviter la noyade.

Alors que la belle femme aux cheveux chataîns se mit à son tour de profiter au maximum de la langue de la jeune japonaise, Ayumi commença à promener l'une de ses mains sur les fesses de celle-ci, lui caressant chaque centimètres de peau. Quand à l'autre, elle glissa des seins au ventre de la sirène, passant entre ses deux seins fermes pour finir en bas de la potrine. C'est encore trop tôt pour s'occuper de plus bas, tout se veut être sensuel après tout, ce qui rend la scène d'autant plus magique et unique. Durant cette période assez courte et pourtant interminable, Ayumi ne paniqua pas, malgré que sa barre d'oxygène commençait à baisser dangereusement. Si Lily voulait la noyer, ça serait encore trop tôt. Trop tôt pour mourir pour Ayumi, trop tôt pour la tuer alors que la sirène appréciait la situation au plus haut point.

Une nouvelle bouffée d'air plus tard, Lily la tira un peu plus profondément, à environ 5 mètres sous la surface. Comment la jeune geekette le sait-elle ? La température venait de baisser de manière assez importante. Ce n'est pas pour cette raison qu'elle lâcha un petit cri malgré le milieu, car ce qu'entendra Lily est un petit gémissement de plaisir pendant que celle-ci commença à la carresser à son intimité.

"Hmm oui encore..."

Elle a perdu une bonne partie de son oxygène, ayant été surprise de lâcher un petit gémissement. Malgré le fait que Lily lui dise de ne penser à rien d'autres, elle lui passa la langue sur les lèvres avant de l'embrasser de nouveau, sachant que cela risquait de poser problème bien plus vite que prévu. Si au début elle a rouvert les yeux pour chercher la bouche de Lily, c'est surtout une myriade de fenêtres qu'elle verra, le visage flouté de la sirène étant derrière malgré le côté transparent des fenêtres

Citation
Nouvelle compétence : Communication en milieu aquatique lvl 1

Citation
Nouvelle compétence : Résistance au froid lvl 1

Citation
Level up : Baiser sensuel lvl 2

Citation
Level up : Apnée lvl 2

Citation
Level up : Natation lvl 2

La première est clairement quelques choses de surnaturelle. Si l'appareil pour se comprendre sous l'eau existe (un appareil à ultra son fonctionnant en duo), là, elle n'a clairement pas besoin d'appareil. Et surtout Lily risque d'être un peu surprise de l'avoir entendu gémir si nettement, malgré que le son soit loin d'être parfait. Deuxième réaction qui marqua aussi l'incompréhension d'Ayumi, si le niveau s'ouvre pour tout et n'importe quoi du moment que son système "découvre" une action, elle vient de comprendre qu'avec son don, elle peut farmer pire qu'un farmer chinois. Vu le milieu dans lequel elle se trouve, un farmer chinois et coréens ensemble auront du mal à lui arriver à la cheville. Comme quoi aujourd'hui, c'est son lot de découverte, en plus de s'ouvrir sexuellement.

Malgré ses quelques secondes où Ayumi ait perdu quelques secondes le temps de comprendre ce qui se passait, ses pensées retourneront bien vite pour la jeune sirène, faisant glisser la main qui se promenait sur le ventre de Lily jusqu'à sa chevelure, sans avoir au passage, oublier de caresser ce visage si délicieux.

"La seule chose dont je veux penser : c'est toi." Chuchota-t-elle assez rapidement, cette fois ci en n'oubliant pas de se remplir correctement les poumons avant de lâcher le peu d'air qui lui restait dans la bouche.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 904


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #13 le: Août 09, 2017, 05:22:51 »

Ayumi était une humaine délicieuse, un être d'une rare saveur pour la race à laquelle elle appartenait. Bien d'autres auraient déjà paniqué et se seraient débattu comme de véritables diablesses pour regagner la surface en urgence et respirer, Ayumi elle me faisait confiance, et je savais que je pouvais jouer avec elle sans qu'elle ne commence à s'imaginer que j veuille la tuer. Mais alors que je pensais lui proposer un nouveau sa voix plus clair que celle d'une humain ordinaire bien que brouillon, me fit sursauter de stupeur. La voix était peut-être aussi flou que son regard l'était dans l'eau mais là, à l'instant, j'étais sure d'avoir parfaitement comprit chacun de ses mots jusqu'au dernier. La stupeur laissa place à un sourire reposé lorsqu'elle posa sa main dans mes cheveux, après tout... elle n'était pas banal celle là.

Le désavantage, c'est qu'en ouvrant la bouche de la sorte le contrôle de son oxygène devait perdre en efficacité, elle restait une humaine. Pour lui rappeler que c'était dangereux, je posais l'index de ma main libre contre ses lèvres comme pour lui désigner amoureusement de se taire. Et puisque j'y étais maintenant mon doigt fit le contours de cette délicate bouche en la caressant.

On devrait espacer un peu les bouffées d'air, même pour moi c'est un peu épuisant.

Ca, ce n'était qu'un vilain mensonge que j'essayais de lui faire oublier en rehaussant légèrement le visage, pour attraper son cou entre mes lèvres et aspirer sa peau dans un baiser entre le mordillement et la douceur des lèvres. Pourquoi lui mentir alors et espacer de plus en plus l'approvisionnement en oxygène ? Seulement car mon petit jeu en question était celui-ci. A force de nombreuses proies, j'avais découvert que l'adrénaline qui se plongeait dans le corps au fur et à mesure que le besoin de respirer était pressant, décuplait chaque sensation et menait même parfois à des orgasmes bien plus puissant lorsque le sentiment de perdre pied et une partie de ses repères s'initiait trop. Je voulais simplement tester le corps de Ayumi et voir si la sensation de manquer légèrement d'air avait une influence quelconque sur elle ou même son plaisir. Si j'avais connaissance de cette barre d'oxygène devant elle, ce test reviendrait surement à la pousser dans un premier temps jusque dans la zone orange pour essayer. Puis la pousser progressivement vers le rouge si cette contrepartie avait un effet positive. De toute façon, ce n'est pas comme si j'avais déjà noyer qui que ce soit même dans mes plus mauvais jours alors en présence de cette compagnie que j'aimais beaucoup... je ne risquais pas de la tuer même par accident.

Fait quand même attention... si tu continue à te montrer aussi adorable je pourrais bien développer une addiction et ne plus vouloir te laisser partir.

Ceci dit, je reprenais mon baiser vampirique sur ce cou gracieux, aspirant la chaire pour la suçoter et la mordiller comme s'il s'agissait de sa bouche, laissant une jolie trace rouge sur sa peau. Plus bas, mon index entre ses cuises se fait plus pressant et s'enfonce assez loin pour que ma main butte contre ses parois intimes. Il est temps d'insérer doucement un second doigt en écartant tendrement les chairs pour faciliter le majeur, qui rejoint son frère dans cette exploration en profondeur. Le chemin se fait déjà plus étroit, les doigts grattent les parois dont il est difficile de déterminer si elles sont mouillées par l'eau ou la cyprine. Peut-être un mélange des deux ? On allait vite le découvrir après que je n'ai pressé mon pouce sur son clitoris à découvert, pour augmenter encore les sensations dans tout son corps.

Quant au milieu, entre son sexe et son cou, il n'y avait pas de quoi se montrer jaloux non plus avec ma lourde poitrine épousant la sienne dans de savoureuses frictions à en faire rebondir mes deux globes. Même si sa poitrine semblait surpassée j'en éprouvais un vrai bonheur à m'y frotter, surtout lorsque nos tétons enflées par le désirs s'entrechoquaient. Quand j'en aurais fini avec son cou, il était déjà sure que ces petits seins seraient le prochain plat que je dévorerais ! En attendant cette heure de gloire, je me calquais sur son rythme patient de ne pas brusquer les choses en mêlant de ma main libre, mes doigts entre les siens comme des lacets, ou deux parties d'un même artefact précieux se ressemblant enfin, plutôt que de la guider vers mes cuisses.

J'espère que retenir son souffle plus longtemps qu'auparavant n'était pas une épreuve effrayante ou même trop compliquée pour elle.
Journalisée

Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 75



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Août 09, 2017, 10:28:04 »

Lorsque l'index se posa sur la bouche, Lyli n'a pas eu besoin de dire un mot pour qu'Ayumi la comprenne. A voir sa réaction, elle semblait avoir compris ce qu'elle venait de dire. Elle semblait aussi avoir compris pour la perte d'une bonne partie de son oxygène. La réaction d'Ayumi ne se fit pas attendre puisque c'est un petit sourire radieux avant qu'elle ne passe le dit doigt entre ses lèvres, même si cela ne reste qu'un court moment. Après tout, pourquoi ne se contenter de la langue quand on lui proposait une autre friandises ?

Comme quoi les bouffées d'air étaient épuisantes, Ayumi n'y crut pas un seul instant puisqu'elle avait là devant elle, une authentique sirène (la queue étant visiblement en option) alors pourquoi cela l'épuiserait ? Non, Lyli fonctionne aux caprices et Ayumi se prêta au jeu avec un certain plaisir. Ce n'est pas comme si elle avait le choix de toute façon. Au moins ça ne rendra que les baisers et les échanges de fluides que plus intenses. Du moins pensait-elle car cela ne semblait pas être la raison première de la sirène.

Alors que la jeune femme mordillait et profitait de chaque parcelle de son corps et là où ses mains commençaient à explorer une cavité plus humide, les mains de la japonaise qui se promenait sur les mains de la sirène, se crispa davantage sur les fesses de la sirène, étant prise sous cette extase. Sa bouche quand à elle, les baisers avaient laisser place à rien, si ce n'est qu'elle se mordait légèrement les lèvres pour éviter de trop crier car le corps de cette divine sirène n'arrangeait rien à cette extase. Elle a envie de le biser, de lécher chaque gouttes d'eau qui pourrait ruisseler dessus mais tout cela, ça serait à la surface mais là, si ce n'est qu'endurer ce plaisir, elle ne peut guère partager ce bonheur. Surtout pour une première fois où elle n'arrivait plus à avoir accès à tous ses sens. La seule chose qui pouvait l'être, c'est cette cuisse qui, par moment, passait près de l'entre jambe de la sirène, frôlant par moment cette culotte mais guère plus.

Quand à cette jauge, elle commençait à virer au orange assez rapidement, le rythme cardiaque de la jeune fille ayant bien augmenté suite au travail d'expert des doigts de Lyli. Comme le plaisir semblait bien présent, sentant arriver son premier orgasme de sa vie (ceux en solo ne comptant pas), sa barre ne tarda pas à virer au rouge malgré l'échange de quelques baisers entre temps. Jouir quand on sait que l'on est à bout de souffle est très particulier, elle ne pourra pas dire que c'est le plus agréable puisque c'est sa première fois. Elle jugera selon ses prochains rapports. Et quand viendra son orgasme, elle finira par lâcher son ultime cri de plaisir, vidant pour la première fois une barre d'oxygène dans son entier et avalant une gorgée d'eau avant de fermé sa bouche.

A voir la réaction d'Ayumi, elle ne semble plus en avoir mais l'étrangeté du personnage fera qu'elle n'en souffrira pas tant que ça, commençant à voir sa barre de vie chuter rapidement, malgré un décompte à l'unité. Second point, elle ne panique pas comme quelqu'un au bord de la noyade, par contre voir le décompte de ses points de vie baisser aussi vite, sa partenaire pourra facilement voir qu'elle n'est plus trop rassurée sur le moment, son visage tentant de s'approcher du visage de la sirène dans l'espoir d'avoir une nouvelle bouffée d'air.
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox