banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Magical Rhapsody[PV]  (Lu 394 fois)
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« le: Juillet 27, 2017, 10:29:09 »

Lycée Mishima – Japon

Un vent glacial soufflait au travers la fenêtre de cette chambre. Les rideaux dansaient doucement au gré de ce courant d’air, qui s’il n’était pas puissant, étant pourtant froid ... Malgré la saison. Zara commençait à avoir l’habitude de voir le climat se perturber, mais pas à ce point néanmoins. La jeune fille dormait dans son lit, la conscience plongée dans un monde de songeries. Mais, le monde autour d’elle continuait de bouger et de vivre, y compris son propre être. Zara était une lycéenne au lycée Mishima. Italienne dans le sang et le cœur, elle vivait pourtant à Seikusu. Son père était cadre dans une grande firme internationale, et le jour où on lui proposa un post au Japon, il ne put le refuser. Sa petite famille l’a suivi dans son périple, désireuse de voir de nouveaux horizons. Ce fut ainsi que Zara finit ici, à Mishima. La vie ici lui plaisait beaucoup, et les gens étaient chaleureux. Pas la même chaleur que dans son pays, mais, c’était tout aussi bien à son goût.

Tout aurait pu être parfait. Si et seulement si, rien n’avait changé. Car quelque chose avait changé pour Zara, le jour où elle abandonna tous ses repères pour venir au Japon. D’abord ce fut des petites sensations désagréables, ci et là, sans grande importance. Puis, ce fut des étranges sons au fin fond de son sommeil, comme des acouphènes mais en plus ... Etranges. Des choses bizarres se produisaient depuis qu’elle était là. Depuis que Zara s’était inscrite à Mishima, ces choses avaient commencé à apparaitre. Etait-ce psychologique ? Sans doute, pensait-elle. Néanmoins elle n’osait pas en parler, de peur qu’on la prenne pour une timbrée. L’effet était d’autant plus accentué que ces phénomènes devinrent de plus en plus fréquents et palpables. Cette nuit, alors que le courant d’air faisait vibrer ses rideaux, elle faisait un cauchemar. Une vision terrible qui lui donnait des sueurs froides, et la faisait gémir dans son sommeil. Son rythme s’accélérait, et elle se crispait.

Mais autour d’elle ... Les étrangetés reprirent. Elle ne vit pas les fenêtres s’ouvrirent brusquement, en claquant. Elle ne vit pas les livres se mettre lentement, un à un, à s’envoler de son étagère pour voler ailleurs sur le plancher. Ce fut quand sa lampe de chevet s’envola et s’écrasa brutalement contre le mur qu’elle se réveilla, à cause du fracas que cela provoqua. En sursaut, terrifiée par sa vision et par le bruit, elle se réveilla subitement et se redressa. Apeurée, les yeux écarquillés par ce qu’elle voyait autour d’elle, Zara s’était mise, cette nuit, à pleurer ... Elle était devenue folle. C’était ce qu’elle pensait. C’était ce qu’elle parvenait à comprendre ... Jusqu’au jour où, la vie et toute ses contradictions lui fit rencontrer quelqu’un. Une personne qui n’était là que depuis deux semaines, mais qui pour on ne savait quelle raison, était attachante. Zara et cette fille sympathisèrent rapidement et devinrent bonnes camarades mais ... Il y avait quelque chose qui n’allait pas, avec cette fille. Le jour où elle se confia à elle sur tous ces phénomènes, allait être également le jour où elle apprendrait la vérité sur sa camarade ...


C’était aujourd’hui. Zara était nerveuse, voire très nerveuse. Seule et assise dans le parc juxtaposant le lycée, elle profitait de sa pause déjeuner pour manger isolée, comme elle en avait l’habitude depuis quelques temps. Depuis que tous ces phénomènes paranormaux s’étaient accentués. Mais ce n’était pas un jour comme un autre ; elle avait proposé à Eva, une bonne camarade, qui était venue à Mishima il y avait à peine deux semaines, de venir manger avec elle. Manger seulement ? Non. Zara avait pris la décision de, pour la première fois, se confier à quelqu’un. Et elle avait choisi cette personne car, même si elles ne se connaissaient encore que vaguement, avait confiance en elle. La jeune étudiante était donc nerveuse à l’idée de lui parler de phénomènes paranormaux, de trucs sortant tout droit de films et séries B. Mais elle en avait besoin ... Il le fallait.

Zara avait proposé à Eva qu’elles se retrouvent à midi dans le parc, juste entre elles, entre deux camarades, devant le petit étang. Il y avait un banc, et elle était assise dessus, attendant donc la venue d’Eva. Elle avait senti, dès le premier jour, quelque chose de très positif chez cette fille. Peut-être était-ce car elle avait un visage très réconfortant ? Ou car elle était souriante et aimable ? Peut-être était-ce un tout ... Ou un mauvais tour que lui jouait son esprit déjà bien rongé par la paranoïa, dû à tous ces phénomènes. Elle espérait de tout cœur qu’Eva la comprendrait, et ne la prendrait pas pour une folle. Car ... Zara avait plus que jamais besoin de quelqu’un à qui se confier ; à qui faire confiance ; à qui se reposer sur son épaule, au moins l’espace d’une minute. Eva était la meilleure candidate, et Zara avait curieusement que de la sympathie et de bons sentiments à son égard. Cela ne pouvait que se voir quand un sourire délicat et radieux sourire illumina malgré elle son faciès quand elle vit Eva arriver. Elle se leva puis, en toute politesse, lui fit la bise, non sans rougir doucement des joues. « Je suis vraiment contente que t’ai accepté de venir, ça me fait hyper plaisir ! » Lui dit-elle, de sa douce voix avenante.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Éva Granger
Humain(e)
-

Messages: 23


Sorcière trans-dimensionnelle


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 27, 2017, 11:05:00 »

Cela faisait deux semaine qu’Éva avait débarquée sur ce plan et, doucement, elle commençait à lier des amitiés avec certaines élèves. Pas n importe lesquelles toutefois, mais essentiellement celles chez qui elle ressentait des affinités avec la magie. La première avait été Jane Watson, qu'elle avait rencontrée et qui l'avait démasquée pour ainsi dire, dès son premier jour. Une lycéenne assidue dans son apprentissage de la magie, ce qui était pourtant étonnant de la part d'une fille qui n'en avait pas grand chose à faire des cours. Vu comment elle avait traversée sa protection anti-moldu comme si de rien était, le sujet avait été rapidement abordé. D'autres filles avec potentiellement des affinités avec la magie faisaient partit de son cercles d'amies, certaines étaient à présent au courant de l’existence de celle-ci et d'autres non. Zara, une italienne, faisait partie de cette seconde catégorie.

Malgré sa gentillesse et sa douceur, Éva avait pu noter que Zara était quelqu'un d'assez introvertie et assez timide, mangeant toujours seule dans son coin. Ce qui était dommage en soi, car elle la trouvait plutôt jolie, et ce devait sans doute être l'avis de pas mal de garçons au lycée. De fait, la jeune fille ne savait pas encore comment aborder le sujet de la magie sans lui faire peur. Elle ignorait bien évidement les soucis qui accablaient son amie et n'avait aucune idée de ce dont elle pouvait bien vouloir lui parler, lorsqu'elle lui donna ce rendez-vous à midi dans ce coin de la cours. Avant de la rejoindre, elle fit directement apparaître son repas chaud dans son bento.

Finalement, à l'heure du rendez-vous, Éva se dirigea vers l'endroit où elle devait retrouver Zara et vit effectivement la belle italienne l'y attendre, et se lever lorsqu'elle la rejoignit, lui faisant la bise.

- Je suis vraiment contente que t’ai accepté de venir, ça me fait hyper plaisir !

- C'est normal, on est amie maintenant... Et puis tu m'as quand même aidée à trouver mes repaires dans cette ville...


Même si elle avait appris le japonnais dans la tête des élèves, elle n'y avait vue aucun plan de la ville et malheureusement, elle n'avait pas pu apprendre tout les Kanji avec cette méthode, les élèves eux mêmes ne les connaissant pas tous. L'aide de Zara pour s'y retrouver, dans les différents quartiers de la ville, l'avait bien aidée.

- Entre européennes, il faut bien s’entraider non ? Alors, de quoi tu voulais me parler ? A t'entendre hier soir, ça semblait important.
Journalisée


Clique > ICI < si tu veux me voir nue
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #2 le: Juillet 27, 2017, 11:43:10 »

Il était vrai que la veille, au moment de proposer ce petit rendez-vous à Eva, Zara avait été quelque peu hâtive. Elle n’avait pas expliqué la vraie raison derrière, ni le sujet duquel elle désirait parler avec elle. Ça ne l’aurait probablement pas fait, d’ailleurs ; elle se voyait mal demander de but en blanc à Eva de l’entendre se confier sur des problèmes tirés par les cheveux. Néanmoins, Eva avait accepté même sans connaitre le sujet. Outre le fait que Zara désirait se confier, elle désirait aussi simplement passer un petit moment avec cette camarade qu’elle trouvait très sympathique, voire attachante. Ce qui les avait un peu rapprochés toutes les deux fut sans doute quand Eva avait eu besoin d’aide afin de prendre ses repères à Seikusu, notamment avec la langue Japonaise.

Zara était peut-être Italienne mais elle était ici depuis suffisamment longtemps pour avoir bien apprit la langue nationale ! De ce fait, elle avait aidé Eva sur ce point et, ça les avait un peu rapprochés toutes les deux. Voilà maintenant qu’elles s’étaient données rendez-vous, seule à seule, pour manger un coup et juste parler un peu. Parler un peu étant un petit euphémisme en soi, vu ce qu’avait à dire Zara. Le petit mot d’Eva sur leur amitié lui fit étrangement chaud au cœur, sans doute car c’était le signe qu’Eva l’appréciait ! Quoiqu’il en fut, les deux étudiantes s’assirent sur le banc, face à l’étang. Entre européennes, il fallait s’aider oui. C’était sans doute un bon moyen de se motiver à parler. Zara était alors prise d’une hésitation de dernière minute, serrant ses petits poings contre sa jupe, tournant sa tête et son regard vers son amie.

Elle lui sourit, bien que celui-ci était un peu faussé par ses craintes et son anxiété. « C’est important oui ! Enfin pour moi ... Je veux dire par là que c’est un sujet important pour moi. En fait ... J’espère que tu ne t’enfuiras pas quand je vais tout te dire ... » Dit-elle, pour mettre en situation son amie. Eva était maintenant prévenue que ce qui allait suivre était un sujet sensible, et même sans cela, elle pouvait le deviner en voyant comment Zara peinait à sortir les mots d’entre ses lèvres. « T’es la seule personne à qui je peux dire ça. Je peux plus garder ces ... Trucs pour moi, sinon je vais réellement devenir folle. Mais ... » Dit-elle, alors sur le point de tout balancer. « T’as déjà cru au paranormal, Eva ? Moi non, mais depuis quelques jours ... Voire depuis mon arrivée au Japon j’ai des doutes. Je sais que dans ce pays y’a tout un tas de trucs cools et bizarres mais là, c’est différent. J’ai l’impression qu’une sorte de malédiction pèse sur moi ; y’a des choses qui se passent autour de moi. » Dit-elle, soupirant, reprenant son souffle et son courage pour poursuivre.

« Les fenêtres qui claquent, les cadres qui tombent ... Les fenêtres qui claquent en pleine nuit alors que y’a pas de vent ! J’avais pas ça avant mais ... Maintenant, c’est mon quotidien autour de moi. J’ai ... Peur, Eva. Je ne sais pas ce qui m’arrive. Peut-être je deviens folle et que je devrais me faire interner. Je ... Je n’ai personne qui peut m’aider, à part toi, où j’ai estimé que je pourrai me confier. » Finit-elle par déclarer, laissant alors la parole qu’elle avait bien monopolisée durant tout ce temps. Son cœur battu la chamade dans sa poitrine, ne sachant alors pas la réaction qu’allait avoir Eva. Tout se jouait maintenant ! Son regard plongé dans le sien, elle attendait la moindre réaction, le moindre signe.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Éva Granger
Humain(e)
-

Messages: 23


Sorcière trans-dimensionnelle


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juillet 28, 2017, 02:00:07 »

Éva écouta son amie parler, bien qu'elle avait eu du mal à se lancer au début et, vu ce qu'elle lui avoua, elle compris aisément pourquoi Zara avait peur d'être prise pour une folle. Bien évidement, si la communauté magique avait existée sur ce monde, elle aurait été immédiatement prise en charge... Se voulant rassurante, la jeune fille serra la main de son amie entre les siennes et lui avoua tout doucement ce qui lui était arrivé, dans son enfance.

- Je vais être franche... Ce que tu vis en ce moment, je l'ai connu moi aussi, durant mon enfance. Ce devait être en primaire si je me souviens bien. La première fois que c'est arrivé, j'avais été malade, clouée au lit et je n'avais pas pu faire mes devoirs. Quand ça a été mieux, l'enseignante nous a fait faire une intero surprise. J'étais tellement engoissée à l'idée d'avoir une mauvaise note que la pile de copie s'est envolée à travers la salle, alors que les fenêtres étaient fermées... Avant de toutes prendre feu...

Une anecdote amusante à présent, mais à l'époque, elle avait été terrorisée, comme ses camarades de classe.

- Les jours suivants, d'autres événements surnaturels se sont manifestés autour de moi. Je croyais que j'étais maudite moi aussi et, lorsqu'une femme habillée d'une robe et d'un chapeau de sorcière est entrée dans ma chambre, j'ai tellement eu peur que, par reflex, je lui ais envoyée toutes mes peluches à la figure...

Éva la regarda alors, à la fois sérieuse et rassurante, avant de lâcher le morceau.

- La vérité Zara, c'est... que c'est bien toi qui dois être à l'origine de ces manifestations. Tu est une sorcière, tout comme moi... Le truc, c'est que tu ne maitrise pas encore ta magie, et elle doit s'emballer par manque de contrôle, à cause d'un événement qui a dû te marquer... Ton déménagement, par exemple...

La lycéenne se doutait que sa camarade devait avoir du mal à la croire. Du coup, elle sortit sa baguette de sous sa veste d'uniforme, d'une poche intérieure et la lui montra. Ensuite, elle pointa une des pierres dans l'étang avec et lança un Accio dessus. La pierre bondit hors de l'eau et atterrit directement dans sa main libre.

- Tu vois ? Je ne me paye pas ta tête. Il ne tient qu'à toi d'apprendre à maîtriser ta magie et de l'affiner. Si cela te fait trop peur, il est aussi possible de la sceller, mais pour être honnête, j'ignore comment faire. Je pourrait t'apprendre aussi, si tu le désire.

Éva ne savait pas créer de baguette non plus, heureusement, elle savait où s'en procurer à présent, grâce à Jane. Certes, les lois magiques étaient différentes et les baguettes ne réagissaient pas comme la sienne, mais c'était mieux que rien.
Journalisée


Clique > ICI < si tu veux me voir nue
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #4 le: Juillet 28, 2017, 08:18:52 »

Est-ce que Zara avait bien entendu ce qu’on venait de lui dire ? Elle n’en n’était pas vraiment sûre. La déclaration d’Eva fut si surprenante qu’elle ne le cru pas, au début. Malgré la douceur de son geste, de ses mains prenant les siennes avec délicatesse, Zara ne croyait pas son amie. Elle aurait eu la même expérience en étant enfant ? D’autant plus qu’elle ce fut apparemment plus dangereux et palpable que tout ce qu’avait vu Zara jusqu’à présent. Jamais elle n’avait mis le feu à quoique ce soit. Qu’est-ce qu’elle aurait aimé croire Eva ... Mais, soit elle tentait de la rassurer comme elle pouvait en inventant cette histoire, soit elle se moquait d’elle. Ce qui la choquerait, compte-tenu de l’idée et de l’image qu’elle se faisait d’elle. Alors, Zara attendit qu’elle termine son explication. Elle continua de lui raconter son histoire, ses anecdotes sur ces mêmes phénomènes qui la toucha jadis.

Le regard de Zara devint incrédule et tout rond quand l’élève lui annonça, malgré tout, que toutes manifestations n’étaient que de sa faute. Elle ? Comment ça ? Comment pouvait-elle être à l’origine de tous ces trucs bizarres ? La magie, ça n’existait que dans les contes de fées, le cinéma et les jeux vidéo ... Pas dans la vraie vie. C’était du moins ce qu’elle pensait, comme la majorité écrasante des gens. Selon Eva, elle serait une sorcière. Rien que ça. Et tous ces phénomènes seraient alors sa magie qui se manifesterait un peu à l’arrache, car elle en a pas conscience et ne sait pas la maitriser. Zara faillit se vexer car elle pensait alors, sincèrement, qu’Eva se moquait d’elle malgré tout. Malgré la confiance qu’elle lui avait porté, en venant lui confier quelque chose d’aussi lourd.

Elle fronça légèrement ses sourcils, jusqu’au moment où Eva se lança alors dans une démonstration. Elle la regarda toute intriguée sortir une sorte de baguette depuis une poche intérieure. Eva la pointa vers l’eau et après un mot sorti de ses lèvres, les yeux de Zara s’écarquillèrent. Elle venait de voir, en temps réel, l’un de ces phénomènes se reproduire sous ses yeux. La pierre avait bondi de l’eau vers la main d’Eva, toute seule, sans aucune aide si ce n’était la baguette de la jeune fille. Zara resta bouche bée, incapable de dire quoique ce soit. Son rythme s’était calmé, elle savait alors qu’Eva ne se moquait pas d’elle ... Mais, cela voulait aussi dire que tout ce qu’elle venait de dire était potentiellement vrai. De la MAGIE ! Zara se refusait d’y croire, en toute fermeté, mais l’évidence était là. Impossible qu’Eva a pu rendre tout ceci faux ; elle ne savait pas que Zara allait lui parler de cela, après tout. Du coup, elle n’aurait pas pu préparer son tour de magie à l’avance.

Elle lui expliqua que la magie s’apprenait, se domptait. Elle pourrait l’aider, lui apprendre comment faire, mais elle lui déclara aussi qu’il était possible de la sceller et de s’en débarrasser. Zara déglutit, les mains quelques peu tremblantes et le souffle court. « Je ... » Dit-elle à peine, stupéfaite, en état de choc. Elle soupira d’un seul coup puis libéra les mains d’Eva, venant alors plonger son visage entre. Qu’est-ce qui lui arrivait ... Non, tout ceci ne pouvait pas être vrai ! Mais au fond d’elle, elle mourrait d’envie d’y croire car cela ouvrait une porte, un espoir pour elle de faire cesser le calvaire qui la suivait depuis son arrivée au Japon. « Eva je ... Je ne peux pas croire tout ça ... » Lui dit-elle, toujours choquée. « Mais j’aimerai tellement que ça soit vrai, que ça soit ça mon problème. » Poursuit-elle, se tournant vers son amie. Le regard quelque peu embué, par toutes ces émotions, par tout ce qu’elle venait d’entendre et de voir, elle finit par agir spontanément.

Zara vint subitement saisir Eva dans ses bras, passant sa tête sur son épaule, ne pouvant retenir quelques larmes. Le choc était un peu dur, et tout son passif, toute cette peur qui la suivait depuis le début avait fini par avoir raison de sa carapace émotionnelle. Des larmes coulaient sur ses joues, mais elle ne sanglotait pas pour autant, maintenant une voix correcte. « Apprends-moi Eva ! Je t’en prie ... Si tout c’est vrai, alors je te supplie de m’apprendre ... Je ferai tout ce que tu veux ... Ne me laisse pas dans ... Ne me laisse pas seule là-dedans, pitié ! » Lui dit-elle alors, sa voix commençant à s’effondrer par le trop-plein d’émotion.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Éva Granger
Humain(e)
-

Messages: 23


Sorcière trans-dimensionnelle


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juillet 28, 2017, 09:25:02 »

Zara réagissait exactement comme elle à l'époque où elle même avait découvert la magie. Elle, qui était très rationnelle et scientifique, avait eu énormément de croire en l’existence de la magie dans les premiers temps, pensant plus à un pouvoir psychique, un cerveau développé, qui en soi avait une explication scientifique, bien qu'étant encore non prouvée. Une théorie plausible en somme. Mais ce qu'elle avait découvert par la suite avait dissipé tout ses doutes. Aussi, la réaction de son amie ne la surprenait pas. Au contraire, si elle s'était mis à y croire d’emblée, Ève aurait trouvée ça louche. Ainsi, lorsque Zara plongea dans ses bras, la jeune fille la réconforta comme elle pu, en lui passant une main dans le dos, la câlinant doucement, la laissant vider son sac émotionnel, qui devait être plein à craquer depuis son arrivé au Japon.

- Apprends-moi Eva ! Je t’en prie ... Si tout c’est vrai, alors je te supplie de m’apprendre ... Je ferai tout ce que tu veux ... Ne me laisse pas dans ... Ne me laisse pas seule là-dedans, pitié !

- Comment je pourrais abandonner quelqu'un dans le besoin alors que cette même personne m'a aidée par le passé ? Bien sûr que je vais t'apprendre Zara... Il va me falloir quelques jours pour te dégoter une baguette magique, mais en attendant, je peux t'apprendre comment canaliser ta puissance magique et probablement un peu de théorie... J'espère que ça va pas te faire fuir par contre...


Une petite plaisanterie pour détendre un peu l'atmosphère, rien de bien méchant. Elle pourra aussi lui montrer d'autres sorts d'ici là, pour lui montrer que tout cela était bien réel. Des trucs inoffensifs ou pratiques, de quoi lui donner l'envie d'apprendre, de découvrir toujours plus.

- Tu pourras aussi compter sur d'autres filles... Tu n'es pas la seule que j’entraîne à la magie... Tu n'es plus seule... Tient, regarde.

Elle lui montra sa bouteille d'eau, vide, l'ouvrit et la retourna, pour lui montrer qu'il n'y avait aucun trucage. Elle pointa ensuite sa baguette dans le goulot et de l'eau en sortit et la remplie. Elle retourna la bouteille de nouveau et celle-ci s'écoula vers le sol, les éclaboussant un peu. Pointant de nouveau sa baguette vers leurs chaussettes trempées, elle envoya de l'air chaud, séchant ces dernières.

- Tu vois ? Bien maîtrisée, tu pourras faire toutes sortes de choses avec la magie, pour te faciliter la vie. Mais la première chose à faire, si tu vois un événement magique se déclencher seul près de toi, c'est de respirer calmement et te concentrer pour que tout redevienne normal. Tu verras, ça fonctionne très bien. Elle lui sourit doucement avant de poursuivre. Si ça te dis, tu peux venir chez moi ce weekend, j'ai aménagée une salle pour les entraînements. Et j'aurais probablement déjà une baguette pour toi, qu'en dis tu ?

Evidemment, elle lui donnerait rendez-vous devant le portail, pour lui garder la surprise. Elle avait un peu hâte de voir la tête qu'elle ferrait en constatant qu'une résidence pavillonnaire en ruine cachait en réalité un immense manoir. Concernant la baguette... Normalement, c'était celle-ci qui choisissait son sorcier, c'était la règle. Mais comme elle l'avait découvert, lorsque Jane lui avait fait découvrir Terra, les lois magiques étaient là bas très différentes et n'importe quel catalyseur magique, que ce soit une baguette, un bâton ou un cristal, faisait l'affaire. Éva préférait toutefois rester sur la baguette, étant bien plus discrète et facile à manier que le reste. Et elle en savait assez sur son amie pour savoir quelle sorte de baguette lui serait idéale.
Journalisée


Clique > ICI < si tu veux me voir nue
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #6 le: Juillet 28, 2017, 10:14:10 »

Une joie immense et un grand soulagement s’éprit de Zara en entendant la douce voix d’Eva lui dire qu’elle ne la laissera pas tomber. Ceci ne fit que la faire serrer un peu plus tendrement dans ses bras avant que l’éteinte ne prenne fin. La jeune fille écouta attentivement ce que lui dit Eva, et comprit dès lors qu’une longue route l’attendait. Elle allait avoir besoin de temps pour lui trouver le matériel nécessaire mais, lui assura qu’entre temps, elles pourraient commencer l’apprentissage. Au moins commencer par les théories ! Zara était prête – du moins le pensait-elle – à se lancer dans l’aventure. S’il y avait la moindre chance de maitriser cette magie présente en elle et surtout de faire cesser toutes ses manifestations, alors elle saisissait volontiers cette chance. C’était une main tendue par Eva et venant de sa part, elle ne la refuserait jamais.

Hochant vivement de la tête en séchant ses petites larmes, elle regarda la nouvelle démonstration que lui fit son amie. Elle sortit une gourde vide puis, pointant sa baguette, la fit se remplir. Et comme pour appuyer la chose elle la déversa au sol et cela éclaboussa leurs chaussures respectives. Mais, Eva avait plus d’un tour dans son sac et, de nouveau, elle fit parler son don en faisait tout sécher. Zara était impressionnée et peinait à croire ce qu’elle voyait. Mais, c’était vrai pourtant ! Elle fut également rassurée d’entendre qu’elle n’était pas la seule. Voire même, elle était très intriguée et surprise d’entendre cela. Eva avait donc d’autres personnes sous son aile ? Dirigeait-elle une sorte de club, de groupe ?

Plein de questions se bousculaient dans sa tête. Puis, Eva lui proposa de venir chez elle ce weekend afin de commencer les cours et sans doute lui présenter les autres filles ! Zara hocha de la tête, comment pouvait-elle refuser une telle offre ? « Oh, heu ... Oui ! Bien sûr que ça me dit ! Rendez-vous ce weekend donc ... Ha je ... Je sais pas comment te remercier Eva ... Je peine encore à croire à tout ceci mais, c’est tellement réconfortant. Tu ne peux pas imaginer comment tout ce que tu viens de faire pour moi compte. » Lui avoua-t-elle, se mettant à rougir doucement. Elle lui était très reconnaissante et était désormais impatiente d’être le weekend. Quand le jour J arriva, quelques jours après cette heureuse discussion, Zara se trouva donc au point de rendez-vous. Néanmoins, en voyant la façade de cette résidence en ruine, de loin derrière le portail, lui fit émettre quelques doutes.

Eva vivait-elle réellement là-dedans ? Pourquoi ? C’était étrange. Etrange mais, depuis le début, tout n’était qu’étrangetés et bizarreries alors, une de plus ou une de moins, Zara n’était plus à cela près. Elle patientait donc sagement, attendant qu’Eva vienne l’accueillir !
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Éva Granger
Humain(e)
-

Messages: 23


Sorcière trans-dimensionnelle


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Juillet 29, 2017, 11:03:27 »

Après avoir quittée son amie, Éva se rendit sur Terra via un Portail qu'elle avait découvert récemment et qui conduisait dans une impasse d'Ashnard. La première fois qu'elle était venue, elle avait lancée un sort de duplication permanente sur une pièce d'or et avait balancée le tout au fond d'une bourse avec autant d'espace de stockage qu'une armoire. Cet argent ne servait toutefois que pour l'achat de fournitures et d'ingrédients de première nécessité. Et de livres aussi. Beaucoup de livres. Après tout, les lois magiques n'étant pas tout à fait les mêmes que chez elle, Éva supposait que cela en était de même pour les créatures magiques. Elle devait donc trouver de nouveaux ingrédients pour les potions qu'elle connaissait déjà, ou apprendre de nouvelles potions aux effets similaires.

Mais aujourd'hui, ce n'était pas un cours de potions qu'elle allait faire, mais bien un cours de sortilèges. La jeune fille voulait, pour commencer, enseigner des magies de base, ménagers et pratiques, pour facilité la vie de Zara. Et comme ça allait sans doute lui creuser l'appétit, elle était donc partie faire quelques courses. Ainsi, lorsqu'elle arriva au lieu de rendez-vous, ce fut avec deux sacs plastiques au bout de chaque bras. Elle sourit à Zara lorsqu'elle la vit.

- Dis donc, tu dois être vraiment pressée de commencer, pour arriver avec dix minutes d'avance. Comme tu peux le voir, j'ai été faire quelques courses. Aller, entre, tu vas pas rester dehors ?

Eva invita donc Zara a entrer dans ce qui ressemblait aux premiers abords à une ruine. Néanmoins, une fois la porte d'entrée passée, les deux lycéennes se retrouvèrent dans le hall d'un grand manoir, avec un escalier central menant au premier étage et deux couloirs de chaque coté de l'escalier, menant à différentes ailes.

- J'ai d’abord utilisée la magie pour restaurer l’intérieur du pavillon et lancée quelques sorts d'illusion et de protections, notamment pour repousser les non sorciers. Ensuite, j'ai agrandie les pièces et en ai ajoutée d'autres, avant de réaménager le tout et d'amener l’électricité, le réseau et l'eau courante. Comme c'est la magie qui apporte tout ça, la ville ne remarque aucune consommation dans cette zone, ce qui nous permet d'être tranquilles. Et regarde ce que je t'ai trouvée ♪

La jeune fille sortit d'un de ses sacs une longue boite rectangulaire. Dedans ce trouvait la baguette destinée à Zara. Pour la concevoir, elle avait demandée à un artisan sur Ashnard, spécialisé dans la conception de catalyseurs magiques, avec comme demande spécifique un bois très conducteur ainsi qu'un cœur magique. L'homme s'était basé sur la description mentale de Zara, qu’Éva lui avait dépeint. Elle attendit donc que son amie l'ouvre et sourit en voyant la tête qu'elle tirait.

- Elle est à toi maintenant, donc prend en bien soin.
Journalisée


Clique > ICI < si tu veux me voir nue
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #8 le: Juillet 29, 2017, 11:50:53 »

Avec tous les récents évènements, Zara devenait un peu plus étourdie. Elle n’avait même pas fait attention qu’elle était un peu en avance ; à sa montre, son rendez-vous n’était que dans dix minutes. Elle ne s’en rendit compte que quand Eva la surprit en venant derrière elle, les mains chargées. Quelle sotte faisait-elle ! Heureusement qu’Eva n’avait rien vu, c’était d’un très mauvais genre et comportement d’arriver trop tôt, aux yeux de Zara. Elle sourit radieusement à son amie, et la suivit comme elle le lui demanda. La présence d’Eva la rassura mais, le fait qu’elle voyait toujours des ruines devant elle, un peu moins. Vivait-elle réellement là-dedans ? Apparemment oui, puisque la maitresse des lieux se dirigea belle et bien vers cet endroit. Zara ne comprit pas de suite, mais fit le liens dès qu’elle pénétra à l’intérieur de la bâtisse.

La première chose qui la frappa, c’est quand ses yeux découvrirent un grand hall. Déjà, c’était plus grand à l’intérieur qu’à l’extérieur ! Zara entrouvrit sa bouche, tournant alors sur elle-même afin de tout voir. La magie, donc ... C’était très, très impressionnant et fascinant, rien qu’à voir cette scène ! Zara en resta bouche bée, et sorti même furtivement du hall pour revenir devant la façade, afin de constater qu’il s’agissait bel et bien d’une bâtisse en ruine. Quand elle revint auprès d’Eva, cette dernière lui expliqua qu’elle avait enchanté les lieux grâce à sa magie. Elle avait agrandi le manoir, ajouté des pièces, fait en sorte qu’il soit protégé, etc. Eva, au sens de Zara du moins, devait être une puissante magicienne pour parvenir à faire ça, et surtout, pour que ça reste !

Troublée et obnubilée par cette première réelle approche avec la magie, elle fut surprise quand Eva lui tendit une petite boîte rectangulaire. Avec beaucoup de soin elle la prit dans ses mains quand elle la lui donna, et regarda ensuite Eva dans les yeux. Elle lui sourit puis, très curieuse, ouvrit rapidement la boite pour y découvrir une baguette. Une pièce en bois finement taillée, respirant la qualité et le travail d’artiste se cachant derrière. Rien qu’à la toucher, rien qu’à la sensation du bois noble contre le bout de ses doigts, indiquait à Zara à quel point cet objet devait valoir, et à quel point le travail de l’artisan était précis et complexe. Eva lui déclara qu’elle était sienne, et qu’elle allait devoir en prendre soin. C’était donc sa baguette magique ? Zara était toute heureuse et excitée par tout ceci et ne put retenir un petit gloussement de joie, de pure et sincère joie. « Oh ... Je, je ne sais pas quoi dire Eva. Ca du te couter cher ... Comment je vais faire pour te remercier ? Bon ... Merci beaucoup !!! Voilà, ça sera déjà un bon début ! » Dit-elle toute souriante.

Zara était une fille très tactile et douce, et n’hésita alors pas à déposer un rapide mais amical baiser sur la joue d’Eva, pour la remercier de ce cadeau. « C’est une baguette magique ? Une vraie de vraie ? Woaw ... C’est ... C’est petit mais c’est impressionnant. » Dit-elle, la tenant en main. Cette baguette, elle s’y sentait d’ores et déjà à l’aise avec, du moins, à la prendre en main. C’était comme si elle avait été faite sur mesure, c’était à peine croyable ! Puis, elle pensait à la somme qu’avait dû débourser Eva, et cela gomma une partie de son sourire. Elle détestait ce genre de choses, le fait que quelqu’un dépense des sous pour elle. Eva était une étudiante comme elle, certainement en galère d’argent. Mais, là aussi, elle regarda finalement autour d’elle et, voir ce grand manoir, vint alors à contredire tout ce qu’elle venait de penser. Eva était riche ? Ou bien, pouvait-elle le devenir grâce à la magie ? Cela faisait beaucoup de questions. Zara décida donc de se concentrer uniquement sur l’instant présent, sur sa baguette donc. « Elle est magnifique en tout cas. Je sens que je vais faire de grandes choses avec ! Enfin, dès que tu m’auras appris quelques trucs. Je serai ta meilleure élève, hihi ... » Dit-elle, rangeant la baguette dans sa boite afin de ne pas risquer de l’abimer. Elle allait la ressortir quand les cours commenceront réellement, sinon elle allait probablement la casser à force.

Zara soupira, peinant à cacher sa joie. Elle regarda de nouveau Eva puis, la questionna sur l’endroit. « C’est donc ici que tu vie ? T’as réellement transformé l’endroit grâce à la magie ? C’est trop cool ... C’est méga badass ! TU es badass en fait ! » Dit-elle, regardant un peu partout autour d’elle.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Éva Granger
Humain(e)
-

Messages: 23


Sorcière trans-dimensionnelle


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Juillet 30, 2017, 12:37:05 »

Comme elle l'avait espérée, Zara se sentait très à l'aise avec. Comme quoi, même si Olivander n'existait pas ici, il y'avait des artisans qui parvenait à faire des merveilles et même plus encore. Toutefois, Eva dû bien avouée qu'elle fut surprise de recevoir un baisé sur la joue. Venant d'une fille qui était habituellement timide, elle ne s'était pas attendue à ce genre de chose.

- C’est donc ici que tu vie ? T’as réellement transformé l’endroit grâce à la magie ? C’est trop cool ... C’est méga badass ! TU es badass en fait !

- Tu sais, même si ça a l'air impressionnant, ça reste difficile à mettre en place... Crois mois, j'ai bien dû y passer plusieurs heures avant d'avoir ce résultat...


La jeune fille passa sa main dans sa nuque, un peu gênée par tant de compliments. Oui, elle était douée, ce n'était pas pour rien qu'elle avait été une des meilleures élèves de son école. Pour autant, elle n'était pas infaillible. La preuve, elle avait changée de dimension. Même si les sorts étaient simple et facile, individuellement, mis bout à bout, c'était un tout autre niveau. Seuls les grands mages parvenaient au même résultat en quelques minutes seulement, après des dizaines d'années de pratique.

- Bon, le plus important, c'est que ta baguette te plaise et que tu sois à l'aise avec. Alors, tu veux commencer à apprendre la magie tout de suite ? Si oui, je vais commencer par t'apprendre quelques sorts ménagers. Suis moi.

Éva entraîna donc Zara avec elle, la conduisant à travers quelques couloirs. Malgré l'immensité du manoir, celui-ci était quasiment vide. Il n'y avait pour ainsi dire, aucun personnel encore, comme dans les cuisines par exemple. Très propres et modernes, il n'y avaient pourtant aucun cuisiniers et on pouvais voir dans un coin un micro onde et quelques plats à réchauffer. Lorsqu'elles passèrent dans le salon et à coté de la bibliothèque, c'était le même constat. Pire encore, cette dernière était presque vide, seuls quelques livres étaient rangés sur les étagères.

- Désolée, j'ai pas encore fini de m'installer. Et même si la magie peut faire beaucoup, il faudrait aussi que je trouve un cuisinier sensible à la magie, juste histoire qu'il ne soit pas repousser par le sort de protection.

Pour le ménage, elle ne s'en faisait pas trop. Zara put d'ailleurs voir deux ou trois balais se mouvoir seuls lorsqu'elles passèrent devant la salle à manger.

- Les chambres, les salles de bains et l'observatoire sont à l'étage. Et au sous-sol, j'ai mis la salle d'entrainement et de duels ainsi que la salle des potions. Pour tout avouer, je me suis pas mal inspirée de mon ancienne école et de ma salle commune, sans les blasons, pour les chambres et les salles dédiées à la magie.

Elles descendirent donc au sous-sol et l’ambiance changea d'un seul coup, passant du manoir moderne à une sorte de couloir en pierre taillé, qui faisait un peu moyen âge. Finalement, elles entrèrent dans une salle avec un grand tableau et quelques pupitres devant et, de l'autre coté d'une rambarde, une grande place pour s’entraîner et s'affronter.

- Bien, pour commencer, je vais te faire un peu de théorie, rien de très compliquer. Quand tu fais de la magie, tu dois lancer un sort en prononçant sa formule, tout en faisant des figures précises avec ta baguette. Même si tu prononce correctement la formule, si tu reste statique ou si tu fais des moulinets au pif, il ne se passera pas grand chose. Quand tu maîtrisera mieux la magie, tu pourra lancer des sorts en informulés, c'est à dire par la pensée. Faire des figures deviendra également secondaire, sauf pour les sorts demandant plus de puissance. Quand tu atteindra un tel niveau, je pourrais t'apprendre d'autre pratiques, qui ne nécessitent pas de baguette. D'accord ?
Journalisée


Clique > ICI < si tu veux me voir nue
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #10 le: Juillet 30, 2017, 04:00:37 »

Zara imaginait bien que faire tout ceci grâce à la magie restait très difficile, même pour Eva. Mais elle était impressionnée ! Qu’elle ait passé des heures dessus n’enlevait rien à son talent. La jeune fille était fascinée par ce nouveau monde de mystères et de magie qui s’ouvrait à elle, et ce grâce à Eva. Ou tout du moins, Eva lui permettait de le voir correctement. Car jusqu’à présent, toutes les manifestations magiques dont Zara fut la victime furent très désordonnées et donnant peu envie de pratiquer la magie. Elle espérait de tout cœur que son amie, sa nouvelle amie, allait parvenir à la guider sur la bonne voie. Elle ferait tout pour bien suivre ses cours, et être très studieuse.

Puis, Eva lui expliqua qu’elles pouvaient commencer les cours dès l’instant. Evidemment, Zara accepta volontiers en hochant de la tête. Sa baguette lui convenait à merveille et elle mourrait d’impatience de s’en servir. Mais elle n’était pas sotte ni hâtive ; elle savait que pour éviter tout accident, il fallait apprendre, être patiente et écouter. Donc, elle suivit Eva sans broncher, découvrant au passage le manoir. Il était bien vide, ce fut la première chose qu’elle remarqua. Eva n’était apparemment là que depuis quelques semaines, et cela se voyait. Que ce soit le coin cuisine ou la bibliothèque, il n’y avait pas grand-chose. Zara ne dit rien, mais fut ravie d’entendre Eva lui expliquer un peu les choses.

Notamment sur la disposition des pièces. Les dortoirs et les salles de bains à l’étage, tandis que la salle d’entrainement était au sous-sol. Zara nota bien ceci dans sa tête, comprenant qu’elle allait souvent se servir de ces infos. Les deux amies finirent au sous-sol, qui semblait être taillé dans la pierre. On quittait le style moderne vers un style plus ancien, plus moyenâgeux. Eva conduisit Zara dans une salle où un grand tableau gisait avec quelques pupitres. Une sorte de salle de cours, en fait ! Zara prit assise, toute excitée à l’idée de commencer son apprentissage. Eva entama la séance d’emblée, expliquant les bases ; un sort était composé d’une formule, et d’un geste à la baguette. Tout devait être exécuté parfaitement, sinon ça n’avait pas de grandes chances de succès. Avec le temps et l’expérience, on pouvait même lancer des sorts sans formule, juste par-là pensée.

Une perspective qui enchanta beaucoup Zara, se projetant déjà en grande jeteuse de sorts ! Néanmoins la route était encore très longue. Eva stipula qu’une fois ces savoirs acquis, elle allait pouvoir approfondir d’avantage ses connaissances. « D’accord. Faisons comme ça ... On commence par les bases, du coup ? » Dit-elle, sortant soigneusement sa baguette. En fait, elle ne savait pas si pour le moment Eva allait surtout lui faire de la théorie, ou de la pratique. Elle avait sorti sa baguette plus par réflexe qu’autre chose. Mais en tout cas une chose était sûre ; elle était prête à apprendre !
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Éva Granger
Humain(e)
-

Messages: 23


Sorcière trans-dimensionnelle


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Août 02, 2017, 04:24:43 »

- D'accord. Faisons comme ça ... On commence par les bases, du coup ?

Zara s'était spontanément assise à un pupitre, prête à commencer le cours. Éva enchanta donc une craie qui se mis à écrire toute seule au tableau pendant qu'elle lui expliquait les bases.

- La Magie est une force surnaturelle qui peut modifier le tissu de la réalité à des niveaux fondamentaux. Biologiquement, la magie est héréditaire ce qui permet aux sorciers de pratiquer la sorcellerie. Elle est le fondement de la culture magique au même titre que la science et la technologie sont les fondements de la culture des non-sorciers, également appelés "Moldus". Il existe toutefois des cas particuliers. Parfois, des enfants de sorciers ne peuvent pratiquer la magie, car le gène permettant l'utilisation de la magie est déficient. Ces derniers sont souvent nommés "Cracmol" par les autres sorciers, un terme assez péjoratif. Parfois, on trouve aussi des enfants de non-sorciers capables de pratiquer la magie, comme toi ou moi, par exemple. Les sorciers nous appellent donc des "Nés-Moldus" dans le meilleur des cas, ou "Sang-de-Bourbe" dans le pire, qui est un équivalant à "Bâtard" en plus insultant. En réalité, il s'agit plus d'un gène dysfonctionnant depuis plusieurs générations, qui permet à nouveau l'utilisation de la magie. Ce qui signifie donc que nos ancêtres étaient, eux, des sorciers et, qu'à un moment dans la génétique, il y'a eu un Cracmol qui aurait épousé un être non sorcier. La capacité d'une personne à faire de la magie de façon efficace est en partie du à une bonne formation. La magie peut apparaître de façon "sauvage" chez les sorciers inexpérimentés ou se manifester de façon inconsciemment dans les moments de forte appréhension telle que la peur ou la colère. Un sorcier ou une sorcière puissant ou intelligent peuvent diriger cette force de façon moins aléatoires.

C'était là la base même de la magie et de qui pouvait ou non s'en servir. Il était évident que la même logique fonctionnait sur certaines créatures, mais pas toutes. Par exemple, certains dragons étaient juste de gros lézards cracheurs de feu, tandis que d'autres étaient capable de faire de la magie, ce qui les rendait bien plus redoutable. Derrière, sur le tableau, on pouvait voir un résumé de ce que la lycéenne mentionnait, pour faciliter un peu la prise de note, alors qu’Éva était simplement appuyée contre le bureau.

- L'utilisation de la magie remonte à des temps immémoriaux. On sait par exemple que les prêtres égyptiens mettaient des malédictions sur les tombes, pour protéger leurs morts des pilleurs et qui avaient pour effet de muter ces derniers ou de les empoisonner à petit feu. Les sorciers Indiens les utilisaient pour invoquer des serpents enchantés, avant de jouer leurs "charmes" devant les Moldus. Les Grecques et les Romains avaient également de nombreux sorciers, la plus grande majorité des sorts étant dans ces deux langues mortes. On peut même dire que ce sont ces peuples qui ont posés les bases de la sorcellerie, encore utilisée de nos jours. Presque toute la magie humaine est faite avec l'utilisation d'un outil ou à l'aide d'un point d'appui, généralement une baguette. Cependant, on peut faire de la magie sans baguette, mais elle est souvent floue et incontrôlée. La magie a aussi ses limites. Il est par exemple impossible de ressusciter les morts ou de se rendre immortel. Tout au plus pouvons nous rallonger notre espérance de vie avec des potions très complexes à mettre en oeuvre. L'état émotionnel d'un sorcier peut affecter sa capacité magique. En outre, certains sorts nécessitent aussi des émotions particulières pour pouvoir fonctionner pleinement. Sans cela, ils demeurent inefficaces.

La craie finit alors par arrêter d'écrire et se posa. Éva laissa à Zara le temps de prendre des notes, tandis qu'elle même pris quelques gorgée d'eau, d'une bouteille posée sur le bureau. Lorsque son amie acheva de prendre des notes, Éva l'invita a se lever, avant de plonger la salle dans la pénombre.

- Pour le moment on va commencer par des sorts simples. Et celui qui me vient à l'esprit, tout de suite, c'est le Lumos, le sort de lumière, qui agit plus ou moins comme une lampe torche. Tu dois faire une sorte de vague avec ta baguette tout en prononçant la formule. Comme ça.... Lumos !

Une faible lumière apparut du bout de la baguette, la faisant ressembler à une sorte de cierge et éclairant suffisamment les deux jeunes filles pour qu'elle puisse se voir clairement.

- Tu as compris ? A ton tour maintenant. Et ne t'inquiète pas si tu échoue la première fois. Maîtriser la magie, ça ne vient jamais du premier coup.
« Dernière édition: Août 02, 2017, 04:30:38 par Éva Granger » Journalisée


Clique > ICI < si tu veux me voir nue
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #12 le: Août 02, 2017, 06:56:32 »

Comme au lycée, Zara prenait des notes et suivait attentivement ce qui se disait au tableau. Même si voir une craie se mettre à bouger d’elle-même fut un peu perturbant au début. Mais Zara tenu le coup et écouta tout ce qu’Eva lui dit, assimilant comme elle pouvait toutes ces informations. Elle prenait au fur et à mesure des notes, son regard balayant le tableau et son cahier à tour de rôle. C’était très fascinant d’entendre donc un peu d’histoire concernant la magie, et d’étymologie concernant ses pratiquants. On appelait Moldus les non-sorciers, et Cracmol les fils et filles de sorcier ne pouvant pas la pratiquer. Zara nota chaque terme avec une définition résumée devant, afin de pouvoir plus facilement l’écrire et en assimiler le sens. En fait, elle faisait exactement ce qu’elle faisait au lycée quand elle était en cours. Les mêmes méthodes, le même sérieux !

Eva finit la première partie et laissa le temps à son élève de finir ses notes. Elle fut surprise d’entendre jusqu’où la magie remontait dans le temps, cependant. Jusqu’aux prêtres Egyptiens ! C’était tellement surprenant et fascinant. La magie n’était pas non plus la réponse à tous les problèmes, comme Eva le lui expliqua, en prenant pour exemple la mort. On ne pouvait pas ressusciter quelqu’un directement. On pouvait prolonger la vie, mais la redonner. Ensuite, sur un tout autre chapitre, elle apprit que les émotions influençaient directement les sortilèges. Cela semblait logique mais, encore fallait-il seulement le savoir. L’état du lanceur de sort influençait sa magie. Zara prenait note de tout ceci sur son carnet, puis quand toute cette première partie fut terminée, elle se leva, comme Eva le lui demanda.

Elles allaient passer à un petit exercice pratique ! Zara, intriguée par la pièce qui se plongea dans le noir, regarda avec admiration la lumière qu’Eva créa au bout de sa baguette. Une sorte de lampe torche ? Pas exactement ! Eva expliqua ce sort et ses effets, qui s’intitulait donc Lumos. Elle lui expliqua également comment faire pour le lancer ... C’était donc le grand moment pour Zara ! Le moment de faire son tout premier sortilège ! La jeune femme était toute excitée mais aussi stressée car, elle savait qu’elle n’allait pas forcément réussir ce premier sort. Cela faisait partie de l’apprentissage, il y avait toujours des ratés. Ainsi donc, saisissant sa baguette, elle se racla la gorge puis, de sa douce voix, prononça la formule en tentant de faire le geste approprié avec sa baguette. « Lumos ! » Dit-elle, sans grand succès.

Elle se concentra un peu plus puis réitéra, toujours sans succès. Au troisième essai, une faible lueur apparu mais disparut presque instantanément. Rien que ça, rien que voir cette petite étincelle fit sourire Zara. Elle venait de loin ; d’une pratique et connaissance inexistante de la magie à un début de sortilège ! Ce n’était pas rien. Elle recommença une quatrième fois. Si la lumière fut plus correcte, elle ne perdura pas plus longtemps en revanche. « C’est incroyable ... » Dit-elle, satisfaite du peu qu’elle venait d’accomplir. Elle tenta une dernière fois, et cette fois-ci, la lumière tenu le coup ! Certes plus faible que celle d’Eva, moins stable, mais elle était là et elle ne s’éteignait pas. « Hihi, c’est génial ! » S’exclama-t-elle, visiblement enjouée de son premier sortilège. Et tout ça, elle le devait à Eva ... Elle lui était énormément redevable, et elle se le remémorait à chaque instant.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Éva Granger
Humain(e)
-

Messages: 23


Sorcière trans-dimensionnelle


Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Août 02, 2017, 09:36:19 »

Décidément, Zera était une bonne élève, enthousiaste et assidue, qui avait également un très bon potentiel en magie. En l'espace de quelques essais, elle avait appris à utiliser son premier sort. Il ne manquait désormais plus que de l'entrainement pour bien le Maîtriser et c'est ce à quoi servie le reste de la matinée. Ainsi, Eva lui enseigna à le maintenir de façon stable durant plusieurs minutes de suite, mais également le contre sort pour éteindre sa baguette (Nox) ou encore en ajoutant le suffixe Maxima après Lumos pour augmenter l'intensité de la lumière, similaire à celle d'un lampadaire. Son amie appris donc très vite à utiliser ce simple sort, plus vite que prévu même.

La jeune fille pu donc lui enseigner d'autres sorts mineurs pour améliorer son quotidien, tels que Accio pour attirer des objets à elle, Alohomora pour déverrouiller des mécanismes et Collaporta pour les verrouiller; Reducto, Auxilium et Failamalle, respectivement pour réduire et alléger les objets et les ranger dans des valise; Lavapurgat pour que le ménage et la vaisselle se fassent d'eux même; Poris Lavare et Recurvite, le premier pour nettoyer la peau et le second pour nettoyer les liquides et enfin Reparo, pour réparer les objets cassé tant que tout les débris sont présents. Ainsi, lorsque vint enfin l'heure du déjeuné, Zara connaissait déjà une douzaine de sorts différents.

- Voilà, avec tout ça, tu auras déjà une bonne base pour améliorer ta vie de tout les jours. Après le déjeuné, je te ferais faire quelques exercices pratiques pour t’entraîner. Le sort pour que les valises se fassent toutes seules, par exemple, range plus ou moins bien selon ton degré de maîtrise du dit sort. Sinon, tu as des questions, pour le moment ?

Elles étaient en train de remonter à l'étage, se dirigeant vers la cuisine pour se préparer un truc vite fait. En entrant dans la pièce, elles croisèrent une des autres filles qui apprenaient la magie avec Éva. Elle était assise dans un coin et mangeait une pomme, ayant elle même fini son repas. En entendant le duo rentrer, elle se retourna et alla les voir.

- Oh, tu étais là Eva ! Et... Hum... Bonjour ? Tu es une nouvelle sorcière non ? Je ne t'avais encore jamais vue ici. Moi c'est Claire, je suis Française et ça doit faire environs une semaine que j'apprend la magie ici.
« Dernière édition: Août 02, 2017, 09:46:13 par Éva Granger » Journalisée


Clique > ICI < si tu veux me voir nue
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #14 le: Août 02, 2017, 11:38:44 »

Pendant toute la matinée, Zara apprit plein de choses extrêmement intéressantes. Des sortilèges bien entendu, mais aussi quelques petites astuces pour mieux manipuler sa baguette, ou mieux coordonner les mouvements de celle-ci et les incantations. Eva fut une professeure très patiente, qui passa la matinée à lui apprendre des sortilèges, et à ainsi commencer réellement son apprentissage de la magie. Zara était aussi très studieuse par nature et du coup, ce fut une matinée très productive. Tellement productive qu’elle creusa bien les deux filles qui, quand midi sonna, commencèrent sérieusement à avoir faim. Zara avait prévenu ses parents qu’elle serait absente de la journée, donc elle avait jusqu’au soir pour rentrer chez elle. Car ... Oui, Zara allait devoir aussi s’arranger du côté de ses parents pour continuer d’organiser toutes ces leçons en compagnie d’Eva.

Une formalité, en soi. Mais elle n’était pas une mauvaise fille et ne désobéissais que rarement à ses parents, surtout à sa mère. Ceci étant dit, la matinée se termina et les deux filles montèrent de nouveau à l’étage, se dirigeant vers le coin cuisine. Zara savait, à présent, comment faire de la lumière avec sa baguette mais pas que ! Elle savait aussi faire quelques sortilèges ménagers et servant dans la vie de tous les jours. Commencer par le pratique était plus utile que commencer par les sorts de combats. Zara le comprit bien et l’acceptait, de toute façon, elle se voyait mal encore balancer des sorts pour faire directement du mal à autrui. Néanmoins, elle arriva avec Eva dans la cuisine et sur place, elles croisèrent une autre fille du manoir.

Zara fut surprise mais, se rappela alors qu’elle n’était pas la seule élève d’Eva. Elle fit donc la connaissance de Claire, une jeune Française qui elle aussi, étudiait la magie auprès d’Eva. Politesse obligeait, Zara se présenta à son tour avec sourire, avant d’aller lui faire la bise – elle savait que c’était dans les coutumes des Français. « Enchantée ! Moi c’est Zara et oui, je suis la nouvelle sorcière ... Enfin, j’en suis pas encore une. Techniquement. » Dit-elle avec son petit sourire. Une semaine qu’elle était là et pourtant, elle semblait si confiante. De quoi donner envie à l’étudiante ! Elle aussi aimerait être aussi confiante ... Etre comme Eva, en fait. Zara aida sa professeure à préparer quelque chose, puis les deux purent s’asseoir tranquillement, en compagnie de Claire.

Bien entendu, Zara allait poser quelques questions à l’autre pensionnaire. Comment avait-elle connu Eva ? Comment avait-elle su qu’elle était une sorcière ? Qu’est-ce qu’elle faisait avant ... Et est-ce qu’elle trouve cela dur, même après qu’une semaine ? Zara était toujours très curieuse envers les autres, à une certaine limite bien sûr. Et puis, sympathiser avec autrui, c’était toujours bien. « Vous vous connaissiez avant, toi et Eva ? » Finit-elle par demander, au milieu de la conversation. Est-ce que Claire et Eva se connaissaient depuis longtemps, ou pas. Etaient-elles de bonnes amies ou, comme pour elle, juste des camarades ? Tout en dégustant son déjeuner, Zara tentait de sympathiser un peu avec ses nouveaux camarades de classe !
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox