banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Fin des postulats aujourd'hui, si vous êtes intéressés n'hésitez pas !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Servir le Clan [Mégane Magoa]  (Lu 414 fois)
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 375

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« le: Juillet 18, 2017, 01:24:56 »

Au large du Palais Magoa, il y avait une grande rivière volcanique. Des bandes de magma en fusion qui coulaient de manière perpétuelle, et où, régulièrement, on balançait des cadavres, quand la Fosse devenait trop remplie de corps. Des trappes s’enclenchaient alors pour vider le surplus, et, parfois, des individus encore en vie tombaient au milieu des corps, et atterrissaient sous le Palais. Le Palais Magoa, comme bon nombre de structures infernales, avait une apparence très iconoclaste, puisqu’une bonne partie du Palais était bâtie dans le vide, ne reposant sur rien d’autre que de gros piliers plantés dans le sol, et soutenue par des piliers se perdant au plafond. Sous le Palais, on trouvait des gardes, qui attiraient les corps vers la lave, afin de les dissoudre. C’était toute une organisation, car il fallait éviter qu’il y ait trop de corps. À force, l’odeur de putréfaction était vraiment très désagréable, et, quand elle commençait à remonter dans les appartements, c’est qu’il était temps d’évacuer.

Depuis son balcon, Onyxian Magoa, Princesse Infernale, et Matriarche du redoutable et puissant clan Magoa, observait cette rivière de feu. Elle tenait à la main un verre contenant un vin parfumé, pendant que des esclaves léchaient délicatement ses jambes, et qu’un autre, un homme, suçait sa verge.

« Mégane prend son bain de lave quotidien, Maîtresse... »

Une autre servante, portant une belle toge romaine, vint l’avertir, et Onyxian hocha la tête.

« Oui, je m’en suis doutée... »

Mégane était devenue récemment une succube. Elle avait brillamment accompli ses années de servitude ici. Il y a encore quelques mois à peine, elle faisait partie des esclaves qui s’agglutinaient présentement autour d’Onyxian, et veillaient à la satisfaire autant que possible. L’homme, par exemple, développait à fond sa bisexualité, afin de devenir un succube, et, honnêtement, il suçait vraiment très bien.

« Bon... »

La main d’Onyxian caressa les cheveux de l’homme, et elle retira sa verge. Il la suçait maintenant depuis une heure, s’efforçant de multiplier les gorges profondes. Son record était de cinq minutes, ce qui était très prometteur. La main de la Matriarche caressa son visage, glissant sur sa peau, et elle lui sourit sensuellement.

« Occupe-toi de ces deux salopes, petit chien. Votrre Maîtresse a à faire. »

L’homme acquiesça, les yeux transits d’amour, et Onyxian déploya ses ailes, puis s’envola d’un coup brusque, avant de rejoindre les rivières de feu. Elle se posa rapidement sur un petit îlot rocheux situé au milieu des flammes, dans le dos de Mégane, toujours avec sa verge bien dressée, encore recouverte de la salive de son esclave.

« Tu adores vraiment te purifier, Mégane... Mais je te rassure, tu es déjà toute propre, maintenant... »

Contrairement aux humains, les démons appréciaient le contact de la lave, car, non seulement leur peau y résistait (une faculté magique inhérente à quasiment tous les démons), mais elle permettait aussi de purifier leur corps en supprimant tous les parasites et les organismes nuisibles qui s’y trouvaient.

Mais, chez Mégane, cette attirance pour la lave était... Très prononcée. Comme Onyxian pouvait le constater en ce moment.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Megane Magoa
Avatar
-

Messages: 8


Succube insatiable ♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 18, 2017, 07:36:04 »

Une fois n'était pas coutume, Megane se relaxait dans le fleuve de lave qui coulait à flot près du palais des Magoa. Cela ne devait pas faire plus de deux mois qu'elle avait transcendée son statut d'esclave pour devenir une succube - et une fille d'Onyxian - à part entière. Depuis sa transformation, Elle n'avait de cesse de s’entraîner à la magie, Maîtrisant l'eromancie et la pyromancie en un temps record. malgré tout, elle avait encore du mal à utiliser la magie noire, propre aux démons et prenait donc régulièrement des cours avec sa nouvelle mère, entre deux séances de fornication. Pour une toute jeune succube, qui n'était même pas née ainsi, Mégane apprenait vite. C'était sans doute pour cela qu'Onyxian était si attentive à son éducation et veillait tant sur la monté de sa puissance magique.

La succube était actuellement en train de se doigter tendrement dans la lave, enfonçant quelque doigt dans sa chaude intimité, qui l'était encore plus avec la lave autour d'elle, son autre main posée sur un de ses seins. Elle soupirait sensuellement et afficha un sourire lorsqu'elle entendit sa mère se poser près d'elle.

- Tu adores vraiment te purifier, Mégane... Mais je te rassure, tu es déjà toute propre, maintenant...

Elle se retourna et se releva, des filets de lave glissant sur sa peau en suivant ses belles courbes. Lorsqu'elle était esclave, elle observait souvent les succubes se baigner dans le magma, se faire sensuellement l'amour dans ses fleuves de feu. Ces visions torrides l'avaient toujours follement excitée. Lorsqu'elle était devenue succube, on lui avait révélé que la lave permettait de purifier leurs corps, mais que cela éveillait également les sens et la libido, déjà très élevée chez les représentants de cette race. Et effectivement, chaque fois que Megane s'y plongeait, elle s'y sentait si bien, si chaude, qu'il n'était pas rare qu'elle finisse par en jouir, encore et encore, même sans partenaire. Ainsi, lorsqu'elle fit face à sa mère, Onyxian pu constater que ses tétons ainsi que son clitoris était déjà en érection, et sa mouille glissait le long de ses cuisses pour se perdre dans le magma en fusion.

- Je le sais bien mère, mais j'aime tellement le contact de la lave... Je pourrais y passer des heures...

Sans doute plus par habitude de son anciens statut, mais aussi par envie, elle se pencha pour englober tendrement de ses lèvres le membre érigé de sa mère pour la sucer, après l'avoir langoureusement embrassée pour la saluer. Elle fit ainsi quelques vas et viens sur son sexe, avant de le venir le fourrer entre ses monts de chair pour la branler. Il n'y avait pas meilleur sperme que celui de sa mère a ses yeux, riche en nutriments. Elle suça donc amoureusement sa mère, glissant sa langue sur la peau, à la fois mole et dure, l'engloutissant quelques longues secondes en gorge profonde, le savourant, ses doigts comprimant le sexe avec ses seins, jusqu'à ce qu'elle ne finisse par jouir et ainsi nourrir sa fille, qui avala gorgée par gorgée le délicieux foutre de sa mère. Lorsqu'elle eu fini de pomper et d'aspirer sa semence, elle retira le sexe d'entre ses lèvres, laissant un sexe propre et presque sec.

- Hmmm... Merci pour cette délicieuse friandise mère ♥ Vous souhaitiez me parler ?

Trop respectueuse envers elle, Megane n'osait pas encore la tutoyer, ni se montrer trop familière. Pas tant qu'elle n'avait pas sa permission du moins.
Journalisée

Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 375

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #2 le: Juillet 22, 2017, 10:11:28 »

Onyxian était une Princesse infernale, et, à ce titre, non contente d’avoir une maîtrise exceptionnelle de la magie rose, elle maîtrisait aussi la magie noire. Onyxian était en réalité l’une des plus puissantes succubes qui soit, ce qui expliquait pourquoi, non seulement elle dirigeait le clan depuis plusieurs siècles, mais aussi pourquoi ce dernier avait prospéré sous son règne. Elle était maintenant une figure réputée au sein du Cercle de la Luxure. Mais, malgré cela, elle n’oubliait jamais ses origines... Et ses succubes. Mégane était une jeune succube, qui prenait son bain. C’était ça qui avait frappé Onyxian avant. Quand elle n’était qu’une esclave, elle se rendait régulièrement le long des rives volcaniques, et, malgré la chaleur insoutenable pour une simple humaine, passait des heures à observer les succubes faire l’amour au milieu des champs de magma.

En la voyant arriver, Mégane vint saluer sa mère comme il se devait, et cette dernière rejoignit rapidement la lave. Le contact du liquide brûlant la fit frémir. Beaucoup de démons expliquaient la résistance naturelle de leur race à la lave par leur peau rouge, et par les propriétés très particulières de leur corps. Un démon était naturellement sensible à la magie, mais, pour autant, il existait beaucoup de démons qui ne supportaient pas le feu, notamment les simples troufions des Légions. Il y avait donc un mélange de constitution physique et de résistance magique, qui venait quand un démon commençait à avoir une conscience à peu près développée.

« Mais tu y passes déjà des heures... Seule. »

Et ça, ce n’était pas bien. Pas quand on avait une armée d’esclaves à proximité. Le plaisir solitaire était vivement proscrit au Palais Magoa. Quand on voulait se soulager, et qu’on était une succube, on trouvait toujours un esclave prêt à servir. Mais elle n’en dit rien, se montrant magnanime, et laissa Mégane la « saluer « en venant finir le travail commencé par ses esclaves. Elle s’agenouilla donc, et, au milieu de la lave, s’affaire à la sucer. Les mains d’Onyxian se crispèrent sur les cheveux de la femme, qui commença à entamer une gorge profonde, mais se retira au bout de quelques secondes... Ou, plutôt, tenta de se retirer.

En effet, les deux mains d’Onyxian se crispèrent sur ses cornes, et elle maintint la jeune femme, la forçant à retourner prendre sa grosse queue en bouche.

« Tût-tût ! Tu es une succube, maintenant, même les humains sont capables de faire mieux que ça... Ne lésine pas sur les moyens, je suis ta mère... »

L’énergie sexuelle d’Onyxian était indéniablement quelque chose d’impressionnant. Ses mains se saisirent donc des cornes de Mégane, et elle planta son chibre en elle, le maintenant ainsi pendant plusieurs minutes, ramonant la gorge de la femme.

« Là, oui... Suce bien, hmmm... C’est si bon, haaaa... »

Au bout d’un long moment, elle finit par relâcher la pression, et Mégane s’évertua alors à branler sa queue entre ses seins, avec son talent naturel, tout en embrassant et en léchant l’extrémité de sa queue. Onyxian soupira encore, sa queue se redressant à nouveau. La queue de la succube continua à grossir, à s’allonger, de sorte qu’elle put la reprendre en gorge profonde, tout en la masturbant avec ses seins. Onyxian serra à nouveau ses doigts sur les courts cheveux de sa fille, et, dans un énième soupir, alla se répandre en elle.

Ce fut un magnifique orgasme, très généreux, très copieux, comme on pouvait s’y attendre de la part d’Onyxian. Et, après cela, sa queue resta toujours bien raide, pendant que Mégane désirait savoir ce que sa mère voulait.

« Oh... Eh bien... Pour commencer, te rappeler que les plaisirs solitaires sont déconseillés ici. Tu te rappelles combien je punis mes esclaves quand je les surprends à se caresser seuls ? Alors, si même mes succubes ne viennent pas donner l’exemple... »

Tout en lui parlant, elle s’était rapprochée d’elle, de sorte qu’elle put l’embrasser, frottant son corps contre le sien, et enfonça très rapidement sa verge en elle, non sans la retourner, et en la plaquant contre un rocher. Le haut du corps de Mégane était couché dessus, et Onyxian en profitait pour la pénétrer, tranquillement, multipliant les coups de reins, sur un rythme soutenu, mais pas aussi intense qu’elle pouvait l’imposer.

« Comment... Hmmmm... Comment progresse ta maîtrise de la magie noire, petite pute... ? »

Dans la bouche d’Onyxian, c’était un terme affectueux.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Megane Magoa
Avatar
-

Messages: 8


Succube insatiable ♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juillet 28, 2017, 03:52:18 »

- Oh... Eh bien... Pour commencer, te rappeler que les plaisirs solitaires sont déconseillés ici. Tu te rappelles combien je punis mes esclaves quand je les surprends à se caresser seuls ? Alors, si même mes succubes ne viennent pas donner l’exemple...

- Et bien pour être franche, j'avais une folle envie de faire l'amour avec un de mes frère ou sœur ici, mais... Et bien ils étaient déjà tous occupés avec des esclaves et il semble que je sois vraiment la seule a aimer le faire ici... Et puis... Je ne suis plus seule maintenant, hi hi ♥


De là à dire que tout cela n'avait été qu'un stratagème pour attirer un ou une succube, il n'y avait qu'un pas. En l’occurrence, c'était ça mère qui l'avait rejointe donc elle n'était plus seule. Celle-ci la pris d'ailleurs rapidement en levrette contre un rocher et la jeune succube gémit délicieusement de plaisir, cambrée au maximum pour relever son petit cul et ainsi mieux se faire baiser.

- Comment... Hmmmm... Comment progresse ta maîtrise de la magie noire, petite pute... ?

- C'est... Haaaaa.... Plus dure que la magie rose... Hmmmm.... C'est assez difficile de maintenir mes sorts plus de quelques secondes... Haaaaaan....


Autant la magie rose tirait sa puissance des énergies liées au plaisir charnels et à l'érotisme, autant la magie noire tirait sa puissance des énergies négatives, tels que la colère ou le sadisme. La difficultés qu'avait Morgane venait du fait qu'elle n'était pas sadique de nature. Elle ne prenait aucun plaisir à faire souffrir ou a torturer. Pas qu'elle était contre ce genre de pratique, mais ce n'était pas une caractéristique innée chez la succube. D'une part, elle ne l'était devenue que récemment, en comparaison des démons les plus anciens et, d'autre part, avait passée sa vie d'esclave à se dévouer corps et âme à son ancienne Maîtresse. Et même durant son existence humaine, elle n'avait été qu'une victime. Pourtant, la puissance brute était là. Ce qui lui manquait, c'était essentiellement de la matière, une bonne raison de pratiquer la magie noire. Prendre et donner du plaisir ou Maîtriser le Feu était plus simple à ses yeux que de faire souffrir gratuitement un inconnu.

Megane songeait à tout cela, pendant que son corps tremblait d'extase, sa chatte mouillant de plus en plus, son jus intime se déversant dans la lave en provoquant de la vapeur, donnant un coté surnaturel à cette scène de baise. Elle gémissait et haletait de plaisir, cambrée sur son rocher, les tétons et le clitoris en érection. En bonne succube néanmoins, elle était encore bien loin de l'orgasme.

- Mère... je me rend compte que je n'arriverais jamais à Maîtriser la magie noire seule.... Hmmmmm... J'ai besoin... d'être stimulée... D'avoir une bonne raison de faire preuve de sadisme gratuit... Et j'en suis pour l'heure incapable... Haaaaaan....
Journalisée

Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 375

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #4 le: Juillet 31, 2017, 12:51:59 »

Au milieu des écoulements volcaniques, des geysers de feu, Onyxian et Mégane se faisaient l’amour avec la férocité habituelle. Onyxian la prenait contre un rocher, pour le moment, ses mains crispées sur ses hanches, sa lourde queue labourant son intimité. Une situation normale, car Onyxian, tout en la baisant, l’écoutait également parler. Pendant longtemps, et même maintenant, les démons de Luxure étaient moqués par les autres démons, pour leur incapacité, justement, à savoir se battre. Ils maîtrisaient à la perfection la magie rose, mais la magie noire, qui était pourtant l’apanage des démons, ne fonctionnait pas avec beaucoup d’entre eux. Comme on l’avait expliqué à Mégane, la magie noire supposait, outre d’importantes connaissances magiques, des émotions liées à la magie noire, soit de la colère, de la rage, de la hargne, et même de la haine… Ce que Mégane n’avait pas en elle, ayant eu une vie paisible, et étant très choyée ici, chez les Magoa.

Onyxian continuait à la prendre, et Mégane avoua qu’elle avait besoin d’un moteur, d’une raison… Ce qui ne manqua pas de faire sourire Onyxian, qui remonta ses mains, et empoigna les seins de la femme, la redressant. Elle retira alors sa verge de sa chatte, et l’enfonça brutalement dans son cul, tout en la revenant. La maintenant par les seins, Onyxian plaqua le dos de Mégane contre son torse, la maintenant dans une position verticale, et sa queue caudale s’enfonça rapidement dans la chatte de la femme. Une magnifique double pénétration, sauvage et brutale, avec des chibres de gros calibre… Tout était fait pour pousser Mégane dans ses derniers retranchements, pour la faire longuement hurler de plaisir et de souffrance.

De fait, Onyxian ne lui répondit pas tout de suite, se contentant juste de la baiser. Elle se déplaça, amenant la fille au milieu du champ de lave, sans rocher, sans aucun élément naturel pour s’appuyer, simplement de la lave… Lave qui faisait briller leurs peaux, et les rendait plus nerveux, les stimulant davantage.

« Hmmmm… Ouiii, Mégane, il faut que je développe ta colère, ta fureur, ta rage… »

Sa langue glissait contre son cou, remontant sur sa joue, tandis qu’elle pinçait les deux tétons de Mégane, écartant ses seins l’un de l’autre, ondulant en elle avec ses queues. Elle l’embrassa ensuite sur les lèvres, savourant la délicieuse bouche sucrée de sa fille. Mégane avait des talents magiques particuliers, ce qui faisait d’elle une bonne élève pour maîtriser la magie noire.

« Moi, j’ai été humiliée pendant des siècles par les autres Cercles. Ma rage vient de là… Mais toi… Tu es encore bien jeune. »

Onyxian la pénétra plus durement encore, et la retourna. Leurs visages se firent ainsi face, et sa queue caudale se déplaça, pendant qu’Onyxian se concentra. Elle ferma les yeux, et usa d’un sort de magie rose pour modifier son sexe. Au lieu d’avoir une seule verge, une deuxième poussa alors, à côté de la première, et les deux s’enfoncèrent dans la chatte et dans le fondement de Mégane. Plus d’une heure s’était déjà écoulée quand ses deux verges filèrent en elle, et Onyxian continua à la prendre, serrant ses mains contre son dos et contre son cul, tout en venant l’embrasser longuement, sa langue jouant avec celle de Mégane.

« Il faut que tu stimules tes instincts de prédatrice démoniaque, Mégane… Hmmmm… Que tu chasses davantage et tues les humains qui demandent nos services… Ce n’est que comme ça que tu découvriras la part de noirceur en toi, et maîtriseras davantage la magie noire… »

Il n’y avait pas cinquante solutions, en effet !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Megane Magoa
Avatar
-

Messages: 8


Succube insatiable ♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Août 15, 2017, 06:57:38 »

Se faire sauter ainsi par sa mère, c'était toujours incroyablement délicieux. La jeune succube sentait l'énorme queue de celle-ci lui labourer sans pitié sa chatte qui dégoulinait de mouille dans le lac, hurlant joyeusement son plaisir dans la caverne, comme un appel, une invitation destinée aux autres succubes du clan, pour qu'elles viennent les rejoindre dans une formidable orgie au milieu de ce lac de lave. Depuis sa transformation, ce genre de scène était un fantasme pour elle, une envie grandissante de participer à ce genre d’événement. Aujourd'hui, elle le réalisait en partie, se faisant prendre pour la première fois en un tel lieu. Mais pour le moment, elles étaient bien seules, ça manquait un peu d’ambiance, de fond sonore. Ces cris de plaisir étaient aussi bien un moyen d'exprimer son bien être, de se défouler pour se soulager, que pour attirer les autres et, ainsi, les inviter à se joindre à cette petite sauterie.

Onyxian la redressa alors et changea de trou, s'enfonçant tout au fond de son cul, sa queue caudale venant prendre le relais dans son intimité et, stimulée de la sorte, les cris de Megane redoublèrent d'intensité. Cela ne dura que quelques instants, le temps au couple de se déplacer au centre du lac, avant que deux grosses verges ne besognent ses trous intimes.

- HAAAAAAAAAAAAAAN ♥♥ HAAAAAAAAAAAAAAN OUIIIIIIIIII ♥♥ HAAAAAAAAAAAAAAA ♥♥

- Hmmmm… Ouiii, Mégane, il faut que je développe ta colère, ta fureur, ta rage… Moi, j’ai été humiliée pendant des siècles par les autres Cercles. Ma rage vient de là… Mais toi… Tu es encore bien jeune.


Durant plus d'une heure, Megane se tortilla et hurla son plaisir, à s'en casser sa voix. Pendant plus d'une heure, elle se fit inlassablement bourrer son intimité ainsi que son cul. Et durant tout ce temps, aucune des deux amantes n'eu d'orgasme, malgré l'intensité et la force déployée dans ses ébats. Le fait que la jeune succube puisse tenir aussi longtemps sans jouir était une preuve en soi qu'elle était devenue très endurante. Il lui fallait maintenant beaucoup de temps avant de jouir et, même une fois l'orgasme atteint, il en fallait beaucoup plus avant de parvenir à l'épuiser totalement. Cela s'était vu notamment lors de la "petite fête" suivant sa transformation. la naissance d'une succube étant un événement particulier, l'orgie avait été longue et Megane, fougueuse et insatiable, avait été baisée durant trois jours de suite, sans pause, avant de perdre connaissance. Depuis lors, elle ne cessait de repousser ses limites.

- Il faut que tu stimules tes instincts de prédatrice démoniaque, Mégane… Hmmmm… Que tu chasses davantage et tues les humains qui demandent nos services… Ce n’est que comme ça que tu découvriras la part de noirceur en toi, et maîtriseras davantage la magie noire…

Durant l'heure qui suivit encore, Onyxian avait enfoncée sa queue caudale dans la gorge de sa fille et celle-ci la suçait goulûment, n'hésitant à la gober profondément. Dans le même temps, Megane avait enfoncée la sienne dans le cul de sa mère et la faisait aller et venir rapidement en elle, sur le même rythme. Elle s'était aussi fait poussée un membre masculin au dessus de son vagin, que sa mère pouvait masturber à loisir. Tout ce plaisir était si intense, si incroyable... Plus de deux heures après l'arrivée de sa mère dans ce lac de lave, Megane commença à céder et elle eu finalement un formidable orgasme, son jus intime arrosant généreusement le membre de sa mère, cascadant le long de ses jambes pour atteindre la roche fondue, tandis que de longs de sperme chaud s'envolèrent en l'air, dans de longs jets interminables, formant comme un arc de cercle blanchâtre au dessus de la lave.

- HMMMMMMM ♥♥♥ HMMMMMMMMMMMMM ♥♥♥

Son regard se révulsa sous l'intensité du plaisir ressentit, mais elle continua de jouir, encore et encore, et ce durant une bonne demi-dizaine de minutes. Loin de rester inactive durant cette longue jouissance, la vitesse de pénétration dans le fondement de sa mère tripla, lui ramonant sans ménagement son colon.
Journalisée

Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 375

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #6 le: Août 19, 2017, 03:00:03 »

Onyxian était connue pour être une amante terrible. Au sein du palais, il existait d’ailleurs une épreuve, qui permettait, pour ceux et celles la réussissant, de gagner un grade : survivre à une séance de sexe avec Onyxian. La succube poussait ses amants dans leurs ultimes retranchements. Si certains la surnommaient « La Mante », ce n’était pas sans raison, car elle tuait généralement ses amants en couchant avec eux, les baisant tant et si bien qu’ils tombaient dans le coma, et finissaient par en mourir. Coucher avec Onyxian était donc sportif, et, de fait, aucun de ceux ayant tenté l’épreuve d’Onyxian n’avaient réussi. La Matriarche était redoutable, sexuellement parlant, mais Mégane n’avait rien à craindre. Maintenant, la succube était des leurs, sa fille et sa sœur, comme le voulait la tradition. Onyxian allait donc bien s’occuper d’elle, et elle commençait donc en la baisant furieusement.

Même si les deux démones devaient parler, elles étaient trop occupées à faire l’amour. Une première heure s’écoula ainsi, Onyxian ondulant d’avant en arrière. Elle apprenait avant tout à ses démons à retenir leur plaisir, et à apprécier le fait d’être en état d’excitation sexuelle. C’était, somme toute, un enseignement similaire à celui de Lust. Peu de gens le savaient, mais, quand Onyxian avait été exilée sur Terra, elle avait ruminé sa vengeance, et avait été formée pendant des années dans un temple de Lust. Elle avait même été bénie par la Déesse en personne, ce qui faisait d’elle une prêtresse de Lust… Ce qui expliquait pourquoi le palais abritait, non seulement un temple dédié à Sha, mais aussi un lieu de culte dédié à Lust.

« Hmmm… C’est bien, Mégane, tu as vraiment bien progressé… Passons au niveau supérieur, hmmm… Maintenant ! »

Onyxian continuait à la pénétrer, et retira sa queue caudale. Elle se concentra alors, et fit pousser à hauteur de sa verge une seconde queue, qui s’enfonça rapidement dans le cul de la femme. Sa queue caudale, elle, se déplaça, et s’enfonça dans la bouche de Mégane, venant rapidement atteindre sa gorge. Dans le sexe, Onyxian apprenait à ses succubes et incubes qu’il existait deux notions : la durée et l’intensité. Mine de rien, elle avait une approche assez rigoureuse du sexe, très similaire aux prêtresses de Lust. Si de simples humains réussissaient à calmer leurs pulsions, alors les démons de Luxure se devaient de savoir le faire à la perfection. C’est ainsi que le plaisir était continu, car, en clair, Onyxian apprenait à ses ouailles d’apprécier le fait d’être en état d’érection, de désir sexuel, sans voir l’orgasme comme une finalité en soi, mais comme l’étape d’achèvement ultime de leurs plaisirs réciproques.

La démone la prenait donc dans tous les sens, et finit par la relever, la redressant en la tenant par les cuisses, ce qui lui permit de déplacer une main pour masturber la queue de Mégane, avant de gémir en sentant une queue s’enfoncer dans son propre cul.

« Haaaaa… Bon sang, hmmm… !! »

En ce moment, Onyxian faisait l’amour comme elle aimait le faire, tout simplement. Qu’on la sodomise ne la dérangeait nullement, et elle prenait Mégane avec grand plaisir. La jeune succube était maintenue en l’air, hurlant et couinant, avec des queues qui ne cessaient de la prendre, de la baiser furieusement. La lave remuait autour des deux femmes, pendant que Mégane ne hurlait plus, labourée de toute part. Les ailes d’Onyxian remuaient furieusement et puissamment dans son dos, soulevant d’épais monceaux de lave.

Une autre heure passa ainsi, dans une sphère de plaisir, une bulle jouissive. Les esclaves d’Onyxian savaient combien leur Maîtresse était endurante. Il fallait la sucer pendant des heures avant qu’elle ne daigne enfin jouir. Mais, la vérité, c’était qu’Onyxian contrôlait à la perfection son plaisir, et pouvait jouir quand elle le voulait. C’était ce haut niveau de concentration qui lui permettait d’être une virtuose en matière de magie rose, probablement l’une des meilleures spécialistes en magie rose qui soit.

« Hmmmm… Hnnnnn… !! »

Au sein du clan, personne n’avait encore acquis la maîtrise d’Onyxian… Pas même Alastar. L’orgasme était toujours quelque chose qu’ils ne pouvaient pas vraiment contrôler. Ainsi, quand Mégane finit enfin par jouir, tant depuis son vagin que depuis son chibre, qu’Onyxian masturbait toujours, la Matriarche se répandit à son tour. Dans sa belle bouche, qu’elle baisait intensivement, dans ses fesses, et dans sa chatte. Ses trois queues se déchaînèrent sur elle, répandant une semence chaude et puissante. Un long orgasme, tandis qu’elle voyait, devant elles, le sperme de Mégane décrivant des arcs-de-cercle, afin d’atterrir sur un rocher au milieu de la lave.

Onyxian relâcha ensuite doucement la pression, retirant la plupart de ses queues du corps de Mégane, sauf celle dans son vagin. Elle retourna ensuite Mégane, les deux femmes se faisant face, et Onyxian la coucha sur le sol, toujours en lui souriant. Elle choisit un endroit peu profond, et la lave se mit à recouvrir partiellement le corps de Mégane, la recouvrant parfois totalement, pendant qu’Onyxian, sa queue baignant dans un mélange de foutre et de mouille, remuait doucement dans le corps de la femme.

« Tu as… Un grand potentiel… Qui ne demande qu’à… Hmmmm… Qu’à être révélé, ma chérie… »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox